Entreprendre Octobre 08 - BECI

beci.be
  • No tags were found...

Entreprendre Octobre 08 - BECI

dossiertransport & mobilité42N° 10 - OCTOBRE 2008 - ENTREPRENDREMoins qu’en 74 mais enprogressionEn 1974, le trafic du Port de Bruxellesatteignait son apogée : 14,4 millionsde tonnes. Il y a 5 ans encore, il était de6 millions de tonnes. Maintenant, sontonnage est de 7,5 millions de tonnes.Pourtant, les entreprises présententsur place génèrent un trafic total de21,5 tonnes. Il y a donc près de 2/3 desmarchandises qui circulent par unautre moyen de transport que le bateau.Cela démontre que le site a unelarge capacité de développement. Ilsuit d’ailleurs une courbe ascendanteassez remarquable depuis 2000 (voirchiffres ci-dessous). Conscientes desenjeux économiques et écologiques,les autorités portuaires ont lancé unMasterplan Horizon2015 pour atteindreun trafic globalportuaire de 37 millionsde tonnes, dontprès de 14,5 par voied’eau.ProjetsPour définir lesorientations du Masterplan,le Port deBruxelles a travailléavec une équipecomposée de spécialistesde la VrijeUniversiteit Brussel(V.U.B.), de l’Orbem etEcorys pour le voletsocio-économique etle bureau d’architecture,d’Urbanismeet de Recherche Cooparch-R.U. pourle volet urbanistique. Parce que l’espacedisponible n’est pas extensible àl’infini, le port doit utiliser au mieuxses terrains. Dans cet esprit, le canala été « découpé » en zones. Chacuned’entre elles recevra ses priorités. Lesdifférents projets du plan visent nonseulement la revalorisation des activitésportuaires mais aussi la créationde valeur ajoutée. Parmi ceux-ci,on trouve la création d’un centre logistiquesur le site Carcoke. L’avantportpourrait aussi recevoir d’autresconcessions avec quais aménagés, notammentpour offrir un accès direct àla voie d’eau aux transports de véhicules.De plus, ces projets comptent aussisur l’installation d’une infrastructureroll-on roll-off pour le transport de remorquespar voie d’eau. Et pour 2015,il est indispensable de profiter du siteSchaerbeek-Formation pour créer unenouvelle zone logistique multimodale.L’appui de la SNCB est indissociable dece projet.Brussels International LogisticsCentreLa zone Vergote et TIR a surtout besoinde mesures urbanistiques. Lesautorités portuaires fondent aussibeaucoup d’espoir sur le BILC (BrusselsInternational Logistics Centre).Celui-ci devrait prendre place sur unCertaines zones du Port sont encore en cours d’aménagementsite de 8 ha permettant un développementde 45.000 m 2 d’entrepôts.Pour Béco, l’idée est de créer un « villagede la construction » pour attirerles petits entrepreneurs. Le Centre duport ne peut guère se développer, saufen valorisant l’image du port, et savisibilité, par des ouvrages d’art. Enfin,la zone sud pourrait servir à fairenaviguer une barge-navette pour letransport de déchets de la partie sudde la Région vers l’incinérateur setrouvant à l’avant-port. Et à l’horizon2015, l’installation d’une plateformebimodale eau-route devrait aider lamobilité de la région.Interroger et comprendreCe port intérieur bénéficie de nombreuxavantages comme celui de sonaccessibilité permanente, de son tirantd’eau capable d’accueillir des bâtimentsjusque 4500 tonnes, et puis9000 tonnes lorsque le canal seramodernisé en Flandre. Le tout, sansproblème de marée. Le trajet jusqueou depuis Anvers prend 5 heures car lecanal ne compte que deux écluses. Deplus, le Port est équipé d’un brise-glacepour dégager le chenal de navigation.Malgré tout, l’utilisation est loin d’êtreoptimale. Pour comprendre et apporterdes propositions d’améliorations, Becia commandé une étude sur ce sujetà deux professeurs d’université, MM.Jacques Van Wyck et Francis Schollaert,de HUB-Honim(Hogeschool-UniversiteitBrussel).La méthode appliquéepour cette étudepasse tout d’abord parl’interview. En plusde dresser un état deslieux, ces rencontresavec les entreprisesprésentes au port, lesgestionnaires du portet des logisticiensvont permettre dedécouvrir la manièredont chacun abordele site portuaire. Les© Alain Breyer/Port de Bruxellesauteurs de l’étudecomptent ainsi y décelerles points fortset les points faibles.Ensuite, les différentsgroupes seront amenés à se rencontrer.Ce projet a également pour visionde développer la multimodalité et detrouver des pistes pour mieux intégrerle port dans le réseau logistique. Ainsi,il semble important de créer des synergiesentre Bruxelles et le site portuairele jouxtant directement, celui de Vilvorde.Il conviendrait d’également serapprocher d’Anvers et de Liège. Becis’attachera aussi à l’analyse de l’emploiet la valeur ajoutée du port.Plus de conteneursLes produits transitant le plus par leport sont les matériaux de construc-

More magazines by this user
Similar magazines