César, le Rhône pour mémoire - Musée départemental Arles antique

arles.antique.cg13.fr
  • No tags were found...

César, le Rhône pour mémoire - Musée départemental Arles antique

Éditorial du Conseil général 13 I 3Souvent le fleuve Rhône a été porteur de difficultés, voire de drames :naufrages lorsque la navigation n’était pas aussi maîtrisée, pollution liéeà l’essor industriel de notre pays, inondations récurrentes... Mais c’esten même temps une des artères majeures de l’Europe, celle qui permetaux hommes d’échanger leurs matières premières, leurs produits,leurs idées. Les travaux conduits par les archéologues du départementdes Recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines, qu’ilfaut féliciter ici, et l’exposition qui en découle, sont en ce sens d’uneimportance capitale. En remontant patiemment de la vase des objetsmodestes de la vie quotidienne, aussi bien que les trésors les plusprécieux, dont le buste de César reste l’emblème, les chercheurs nousdonnent à comprendre l’ancienneté et la densité de ces contacts. Savoirque la basse vallée du Rhône, devenue depuis notre département desBouches-du-Rhône, était comme aujourd’hui reliée quotidiennement etpacifiquement à l’arc méditerranéen, à l’Afrique du Nord ou au Proche-Orient est un motif d’espoir dont il faut, en ces temps troublés, mesurertout le symbole.Jean-Noël Guérini,Président du Conseil général,Sénateur des Bouches-du-Rhône


Vues 3D de la scénographie (Saluces)


Le mot du commissaire I 7“Les cours d’eau sont si heureusement distribués les unspar rapport aux autres qu’ils assurent dans les deux sens lestransports d’une mer à l’autre, les marchandises ayant à êtreà peine relayées par terre et toujours dans des plaines d’unetraversée facile. Le plus souvent, on les transporte par les voiesfluviales en choisissant les unes pour la descente, les autrespour la montée. Le Rhône présente à cet égard des avantagesexceptionnels puisqu’il reçoit les affluents venus de diversesComme le laisse penser cette citationdu célèbre géographe grec,directions, qu’il débouche dans notre mer, laquelle est d’unplus grand rapport que la mer extérieure et qu’il traversele Rhône a toujours constitué dansla contrée la plus favorisée de la Celtique.”l’Antiquité une artère importante(Strabon, Géographie, IV)entre la mer et les autres coursd’eau, permettant aux marchandisesde passer d’une mer à l’autre. Il n’est donc pas étonnant qu’unpatrimoine exceptionnel ait été recensé aux embouchures du Rhône etjusque dans le fleuve à Arles depuis ces dernières années. Pour cetteraison, l’exposition César, le Rhône pour mémoire met en relief lesprincipales découvertes faites depuis vingt ans dans un domaine de recherchesparticulier, celui des fouilles sous-marines et subaquatiques.Elles sont conduites par le DRASSM (ministère de la Culture), au largedu littoral de la Camargue et dans le Rhône obscur et parcouru de fortscourants. D’un genre particulier, ces opérations archéologiques livrentdésormais un nouveau visage de la cité d’Arles, un autre aspect de sagrandeur romaine. Elles reconstituent bribes après bribes une partiede l’histoire d’Arles que le fleuve gardait précieusement en mémoire.Avec près de 700 objets offerts au plaisir du visiteur, de l’aiguille en orau sarcophage de pierre, de la monnaie de bronze au portrait en marbrede Jules César, cette exposition reconstitue l’itinéraire des naviresissus d’horizons lointains qui ont enrichi, durant plusieurs siècles,la cité romaine. C’est là en effet que se croisaient les grands voiliersmaritimes et les chalands qui descendaient le fleuve. Face aux Saintes-Maries-de-la-Mer, la trace des uns ressuscite sous le sable et la vase,devant l’embouchure d’un ancien bras du Rhône aujourd’hui disparu.Celle des longs bateaux fluviaux apparaît au milieu des carcasses devoitures, dans les fosses profondes de l’ancien port fluvial arlésien. Le Luc Longvisiteur découvre ainsi, à travers une présentation très didactique, la Conservateur en chef du patrimoinerichesse et la multitude des produits que redistribuait la cité romaine.au DRASSMCommissaire généralFace à celles d’Afrique, d’Espagne, d’Italie ou d’Orient, canaliséesCommissaire scientifiquevers le Nord par l’axe Rhône-Saône, les denrées venues de Lyon ou deVienne faisaient escale à Arles puis reprenaient leur route vers Romeet ses provinces.Ainsi, après la diffusion récente de deux documentaires très médiatiséssur les fouilles du Rhône dans le cadre du magazine télévisé “DesRacines et des Ailes”, l’exposition César, le Rhône pour mémoire justifiepleinement la pertinence de son propos scientifique et répond dans lemême temps aux attentes d’un plus large public.


Restitution du port antique des Saintes-Marie-de-la-Mer, Aquarellle J.-M. Gassend


Le parcours de l’exposition I 9


1 234


Le parcours de l’exposition I 11“Le Rhône s’unit à la mer gauloise dans des flotsL’approchetumultueux, à une distance d’environ 18 milles d’Arles.”Sur un lit d’écume, un bateau maritime (Ammanius Marcellinus, 330-335/395)s’avance vers l’embouchure du Rhône.Rangées sur le quai, prêtes à être embarquées, des amphores de typesdivers attendent le navire qui a passé commande. De nombreux textescommentent les échanges dans cette partie de la Méditerranée livréeau mistral, au vent marin et aux pièges des embouchures. Le spectateurinitie sa visite dans ce large couloir d’échanges entre la mer, la terre etle fleuve capricieux.Le problème des embouchuresCes navires, que le canal de Mariusune fois ensablé renvoie vers uneembouchure plus hospitalière au sudd’Arles, face aux Saintes-Maries-de-la-Mer, transportaient des cargaisons trèsvariées. Cette bouche du Rhône, aujourd’hui submergée, correspond àl’Ostium metapinum de Pline, appelé ensuite Rhône de Saint-Ferréol.Néanmoins, la mer capricieuse sous les injonctions de Neptune, quiprélève souvent son tribut et drosse nombre de navires sur les bancsde sable proches du littoral, a conservé la trace d’une trentaine decargaisons naufragées. On compte parmi elles de nombreuses matièrespremières, c’est le cas de cette grande concrétion formée par plusieurscentaines de barres de fer empilées et agglomérées entre elles. Unedouzaine d’épaves ramenaient en effet dans leur cale un fer de qualitédestiné aux forgerons gaulois et aux armées romaines stationnées auxfrontières de la turbulente Germanie. D’autres lingots, en plomb cettefois, avec eux d’élégantes amphores aux formes variées, illustrent danscet espace la multiplicité des produits et la variété des origines. Maisle spectateur découvre dans le même temps de petits objets en bronzeciselés, vases, bracelets, statuettes… qu’un négociant ou un capitainedestinait sans doute à la riche clientèle arlésienne. Il ignorait le retardque prendrait sa livraison : environ 2000 ans. Là, encore, une grandeeffigie en marbre de l’empereur Auguste, partiellement défigurée parle travail de sape des vers marins, rappelle que la Méditerranée et lemonde des affaires au début du I er siècle de notre ère n’avaient qu’unseul prince. Les cartes anciennes et les recherches menées par lesarchéologues et les sédimentologues illustrent par ailleurs le tracé etla position de ce bras du Rhône qui sillonnait la Camargue vers la meret débouchait sur un avant-port aménagé, aujourd’hui englouti sous10 m d’eau.“Les embouchures du Rhône, à cause du refoulement opérépar la mer, recevant quantité de limon et de sable que la vaguecomprime en boue épaisse, offraient aux navires chargés de bléune entrée difficile, laborieuse et étroite.”(Plutarque (45-125), Vie de Marius, IV)1 - Anse à décoranthropomorphique,Bronze, Ier siècle apr.J.-C. ?. Fouille de l’épaveSM4, Saintes-Mariesde-la-Mer,19922 - Bracelet, bronze,Fouille de l’épave SM4,Saintes-Maries-de-la-Mer, 20033 - Tête monumentaled’Auguste, 20 av. J.-C.ou premier quart du I ersiècle av. J.-C.,Fos-sur-Mer, 19874 - Glaive en bronze avecson fourreau en bois etalliage ferreux, premièremoitié du I er siècle apr.J.-C. Fouille de l’épaveSM9, Saintes-Mariesde-la-Mer.© Maby J.-L. et Roux L.


Droits réservés © C.CHARY - DRASSM - 2ASM


Le parcours de l’exposition I 13


1 23


Le parcours de l’exposition I 15Malgré les embûches, une fois le navire arrivé à destination dans levaste port fluvial de la cité d’Arles sur la rive droite, une partie de sacargaison d’amphores est aussitôt abandonnée au fleuve après que lecontenu précieux, vin, huile, conserves et sauces de poisson, ait étévidé dans d’autres récipients. Le public découvre alors, dans un sasd’immersion, l’étrange angoisse que suscite chez le plongeur ce voyageau fond du fleuve, au fond du temps. L’érosion de la berge, usée par lecourant, laisse entrevoir, grâce à une reconstitution très réaliste, cetamas d’objets antiques qui se télescopent – amphores, céramiques,fragments d’architecture – mélangés aux gravats modernes. Curieusesturbulences du temps, dont seul le Rhône glauque a le secret et quele spectateur discerne avec anxiété, comme c’est d’ordinaire le casdu plongeur, sous la faible lueur de sa torche. Tous les dangers ysont résumés, le courant, la faible visibilité, le passage incessant despéniches, jusqu’à l’ombre angoissante des grands silures rhodaniens.La projection dans un espace voisin nous renseigne sur les méthodesde travail et les détails techniques de la fouille au fond d’un fleuvegénéralement peu coopérant.Au sortir de cette curieuse immersion, le visiteur est alors confrontéà une immense collection d’objets hétéroclites. Ils sont rangés parcatégorie et par provenance, un peu à l’image des réserves du muséedans lesquelles s’entassent et s’ordonnent désormais tous les trésorsdu Rhône.Objets dans leur contextede découverte :1 – tête de Junon2 – solidus3 – victoire en bronze doré4 – buste de Jules CésarDroits réservés ©C.CHARY - DRASSM - 2ASM4


Restitution du port antique d’Arles et du pont de bateaux - Aquarelle J.-M. Gassend


Le parcours de l’exposition I 17


1 243


Le parcours de l’exposition I 19“ Telle est la situation de cette ville… qu’il n’y a pas au monded’endroit mieux désigné pour répandre en tous sens les produitsde la terre.” (Edit de l’empereur Honorius, mai 418 à Arles)Cette section particulière, la plus vaste, affiche en effet la très grandequantité d’objets mis au jour par les archéologues dans le fleuve.Organisée en plusieurs thèmes identifiés par de grands visuels, ellesymbolise lele d’Arles, zone de rupture de charge entre le grandcommerce maritime international et la diffusion des produits dansles deux sens par le fleuve. Acteur principal de ce négoce, le Rhônetoujours présent y coule naturellement et sert de réceptacle aux objetsde la vie quotidienne.Semelles de chaussures cloutées, casserole percée, outils usagés…Là, les vitrines rassemblent quantité d’objets usuels abandonnésvolontairement dans le Rhône à différentes époques par les habitantsdu quartier.51 - Couple degladiateurs avecinscription. Fouille duRhône, 2007.2 - Fragment de coupeen verre. Fouille duRhône, 20063 - Lampe à huile avecun décor de chameau.Epoque impériale.Fouille du Rhône, 20054 - Figurine en terrecuite représentantune déesse mère.Provenance : EpaveArles Rhône 3. Fouilledu Rhône, 2008.5 - Col de cruche enverre. Fouille du Rhône,2007.© Maby J.-L. et Roux L.


Métiers liées au commerce fluvial - scène de vie quotidienne - Aquarelle J.-M. Gassend


Le parcours de l’exposition I 21


1 2 3 45678


Le parcours de l’exposition I 23L’organisation du commerceDe puissantes corporations, que mentionnent les inscriptions et labase des statues, avaient en charge le transport et le transfert desmarchandises d’un bateau à un autre. Les plombs de douanes, lesbalances en parfait état rappellent que chaque denrée était pesée,contrôlée…Les objets du commerceDe vastes îlots rassemblent par origine l’ensemble des produits misau jour par les archéologues (Gaule, Péninsule ibérique, Afrique,Italie, Orient…). Ici, Arles affiche clairement son rôle de plateformecommerciale internationale et de centre de redistribution desmarchandises.91- Amphore gauloise2 - Amphore Italie3 - Amphore orient4 - Amphore espagnole5 - Ensemble de coupesgauloises, sigillée sudgauloise, I er siècle.Fouille du Rhône.6 - Lampe à huile àdouble bec, époqueimpériale. Fouille duRhône, 2004.7 - Balance en bronze.Fouille du Rhône, 2007.8 - Amphorettes9 - Col d’amphore avecinscriptions (beltran 2B).Provenance : Espagne.Fouille du Rhône.© Maby J.-L. et Roux L.


Aquarelle J.-M. Gassend


Le parcours de l’exposition I 25


Le parcours de l’exposition I 27L’un des atouts principaux d’Arles à l’époque romaine est de disposerd’une flotte commerciale à la fois maritime, fluviomaritime et fluviale.Le port doit s’organiser en outre sur les deux rives, pour recevoir tousles bateaux qui doivent faire escale dans la cité. Les fouilleurs ont misau jour une dizaine d’épaves au niveau de la ville, illustrant la variétédes formes de navires et la richesse navale de cet espace nautiqueparticulier. Cette section présente en conséquence toute une séried’objets relatifs à l’accastillage et au gréement des embarcations. C’estle cas de cette exceptionnelle pelle de gouverne de plus de 7 m, tandisqu’une ancre gigantesque, démesurée pour un vaisseau, servait sansdoute à amarrer, au centre du fleuve, le fameux pont de bateaux.A la sortie de cette section vouée à la navigation, une carte interactivepermet au visiteur, grâce aux fouilles subaquatiques d’Arles, de faireune synthèse sur l’ensemble des produits relevant du commerceromain.1 - Carte des échangesen méditerrannée© Anahi Reig2 - Plomb de sonde avecune croix gravé. Fouilledu Rhône, 2004.© Maby J.-L. et Roux L.3 - Ancre, pierre© Jean Piton4 - Hypothèse derestitution du chaland(fouille de l’épave ArlesRhône 3).(Supinfocom / S. Marlier)243


Hypothèse de restitution du quartier de Trinquetaille. Extrait des carnets de fouilles de Luc Long


Le parcours de l’exposition I 29


123


Le parcours de l’exposition I 31A partir des vestiges architecturaux découverts dans le fleuve,chapiteaux, bases et fûts de colonnes, naissent des évocations etdes reconstitutions de la rive droite d’Arles dotée d’une paruremonumentale inédite. A côté des dessins de fouille de l’archéologueLuc Long sont présentées, sous forme de grandes fresques artistiques,les reconstitutions hypothétiques de deux autres spécialistes : Jean-Claude Golvin et Jean-Marie Gassend.Cette section draine enfin le public vers une salle somptueuse, le Saintdes Saints du Rhône, dernière étape du parcours.41 - Base de colonne,marbre blanc.Fouille du Rhône, 2007.2 - chapiteau atypique,Arles Rhône.3 - Fragmentd’entablement, calcaire.Fouille du Rhône, 2007.4 - Colonne cannelée,marbre.Fouille du Rhône, 2007.© Maby J.-L. et Roux L.


Extrait des carnets de fouilles de Luc Long.


Buste in situ de Jules César - Droits réservés © C.CHARY - DRASSM - 2ASMLe parcours de l’exposition I 33


Le parcours de l’exposition I 36“Ouvre, Arelate, douce hôtesse, ton double port, Arles, petiteRome gauloise ; tu es coupée par le cours impétueux du Rhôneau milieu duquel un pont de bateaux forme une place où tureçois les marchandises de tout le monde romain ; cependanttu ne les retiens pas pour toi, tu enrichis les autres peuples et lesautres villes que possède la Gaule et le vaste sein de l’Aquitaine.”(Ausone - Decimus Magnus Ausonius, vers 310-395, Œuvre envers et en prose, Tome I, sur son classement des villes gauloisescélèbres).La mise en scène sacralisée de l’ultime et magnifique espace de cetteexposition contribue à mettre en valeur d’une manière innovante les dernierssecrets du Rhône. Là surgissent d’un fleuve surnaturel des sculptures etdes massifs d’architecture qui dévoilent la monumentalité et l’opulencedu quartier de Trinquetaille, sur la rive droite. Les pièces exceptionnellesprésentées dans cette partie ne sont pas déconnectées du fleuve ; aucontraire, de grands socles canalisent son flux impétueux et magique, desblocs d’architrave s’enfoncent dans le limon, des chapiteaux émergent deson lit... Des monstres aquatiques projetés sur les cimaises rappellentpeut-être les grands silures rhodaniens. Seraient-ce les2derniers gardiens des richesses englouties ? Ils rappellentle caractère fantasmagorique des grands fleuves du mondeantique, qui ouvraient sur les portes de l’Enfer. C’est danscette salle étrange, près d’une victoire en bronze doré, d’unmagnifique captif d’influence grecque et d’une grande statuede Neptune en marbre, qu’apparaît le portrait inédit de JulesCésar, père fondateur de la colonie romaine d’Arles.1 - Statue de Neptuneen 4 parties, marbre.Fouille du Rhône, 2007.2 - Masque de Bacchusjuvénile. Fragment deplaque ornementalnormalement accrochéà un mur. Fouille duRhône, 2007© Maby J.-L. et Roux L.En quittant cette salle, un film détaille la restauration etl’analyse des œuvres.


345 6 78


9 10Le parcours de l’exposition I 373 - Bas relief de victoire enbronze avec dorure.Fouille du Rhône, 2007.4 - Statue de captif(Marsyas ?), bronze.Fouille du Rhône, 2007.5 - Amphore à ansesdécorée de pattes de félin,Bronze, I er siècle ap. J.-C.Fouille du Rhône, 20056 - Vase à anse diamétrale,bronze. Fouille du Rhône,1990.7 - Bague en or.Fouille du Rhône.11 128 - Glaive en fer dans sonfourreau de cuivre, II e siècleap. J.-C., Fouille du Rhône,20019 - Tête de bélier, bronze.Fouille du Rhône, 200510 - Portrait deJules César, marbre.Fouille du Rhône, 2007.11 - Statuette de comédien,bronze. Fouille de l’épaveSM4, Saintes-Maries-dela-mer,200312 - Tête, marbre blanc.Fouille du Rhône, 2007.© Maby J.-L. et Roux L.


Détail du salon de verre - Installation de Mark Dion © Jean-Luc Maby


Un autre regard I 39Un autre regard sur l’expositionUn autre regard :l’exposition Mark DionMark Dion pose une vision différente des trésors du Rhône en créant sonpropre département des Recherches archéologiques, subaquatiques etsous-marines. Conçue en collaboration avec le Museon Arlaten, cetteinstallation est fondée sur une observation attentive du musée et dutravail des archéologues.L’artiste propose un regard critique sur la collection, sur le musée et surl’activité archéologique elle-même. Avec beaucoup de perspicacité etd’humour, Mark Dion rappelle que cette discipline est née au XVII e sièclede la passion des antiquaires-collectionneurs et des naturalistes maisque son avenir, comme au plus profond du Rhône, est semé d’embûches.Composés d’objets empruntés au musée ou collectés sur des marchéesaux puces, ses cabinets de curiosités contemporains constituent autantde réflexions sur les frontières entre art et sciences.“Les artistes aiment àdire qu’ils cherchent,les scientifiques seplaisent à penserqu’ils créent.”Monique Sicard (CNRS)CommissariatDavid DjaouiDétail du laboratoire d’archéologie - Installation de Mark Dion © Jean-Luc Maby


Cabinet of the Rhône 2009 - Mark Dion


Un autre regard I 41Mark DionMark Dion est né en 1961. Il vit et travailleà New-York. Depuis 1992, l’artiste exposerégulièrement tant en Europe qu’auxEtats-Unis. Il a notamment participé à la47 e Biennale de Venise en 1997, a exposé àla Tate Modern de Londres en 2000 et lorsde la réouverture du MoMA à New-Yorken 2004. Ses plus récentes expositionsen France se sont tenues au CAIRN,centre d’art de Digne-les-Bains en 2003,au château d’Oiron en 2005, à l’universitéde Paris I et au Carré d’art, musée d’artcontemporain de Nîmes en 2007. En 2008,Concerning Hunting a été montrée en Italie,Autriche et Danemark.Il est représenté en France par la galerie InSitu Fabienne Leclerc.Détail du Cabinet du Rhône - Installation de Mark Dion © Jean-Luc Maby


© DR


Le DRASSM I 43Le Département desRecherches ArchéologiquesSubaquatiques et Sous-MarinesCréée en 1966 par André Malraux, la direction des Recherchesarchéologiques sous-marines est devenue le 4 janvier 1996 ledépartement des Recherches archéologiques subaquatiques et sousmarines.C’est un service national délocalisé à Marseille et à Annecy,relevant de la direction du patrimoine (sous-direction de l’archéologie)du ministère de la Culture.Il a pour vocation de gérer le patrimoine archéologique subaquatiqueet sous-marin. Compétent pour toutes les recherches archéologiquesnécessitant le recours à la plongée, il est particulièrement chargé dela réglementation sur les recherches et découvertes archéologiquessous-marines et de la mise en œuvre de la loi sur les biens culturelsmaritimes.Ses missions :- Expertise et inventaire des biens culturels maritimes- Protection- Recherche et étude- Diffusion des connaissances : publications, expositionsLe domaine d'intervention est particulièrement vaste puisqu'il longeplus de 10.000 km de côtes, dont 5.533 pour la métropole. Il s'étenddu rivage jusqu'à 12 milles marins, soit un peu plus de 22 km, sur unesurface de plus de 200 000 km 2 .Ministère de la Culture,direction de l’Architectureet du Patrimoine, sousdirectionde l’Archéologie,département des Recherchesarchéologiques subaquatiqueset sous-marines147 plage de l’Estaque13016 MarseilleTél. : +33 (0)4 91 14 28 00Fax : +33 (0)4 91 14 28 14Chef du servicede la documentation et dela diffusion en charge de lacoordination des politiquesscientifiquesFlorence RichiezConservateur général dupatrimoineMichel L’Hour


Vue aérienne d’Arles et du musée © David Pinzón


Le Musée départemental Arles antique I 45Le musée départementalArles antiqueLe Conseil général des Bouches-du-Rhône et son musée départementalArles antique présentent, dans un bâtiment contemporain, les collectionsarchéologiques d’Arles et de son territoire, depuis le Néolithiquejusqu'à la fin de l'Antiquité tardive. Le parcours offre un aperçu globalet didactique (notamment à l’aide de superbes maquettes) de l’histoirede la ville romaine, où le prestigieux et l’ordinaire se côtoient (objets duquotidien, éléments d’architecture, mosaïques, sarcophages…).Il est l’héritier d’une longue histoire, celle qui a vu, dès le XVI e siècle,Arlésiens éclairés et pouvoirs publics, curieux du passé de la ville et deson patrimoine.Sa dimension, imposée par l’importance des collections, nécessitaitun espace considérable ; c’est la presqu’île du cirque romain quifut choisie. Par ailleurs, afin de mettre en valeur les chefs-d’œuvre,l’option retenue fut celle d’une architecture novatrice et fonctionnelle.Elle devait permettre d’assurer non seulement une muséographiecohérente et esthétique, mais aussi les autres missions du musée :conservation, restauration, et accueil des publics.Le projet fut confié par concours (organisé en 1983) à l’architecte HenriCiriani. Le programme insistait sur les principales missions du musée :conservation et présentation des collections, accroissement et étudesde celles-ci, et accueil des publics. Henri Ciriani (né en 1936) prit leparti de bâtir un triangle équilatéral évoquant les fonctions tripartitesde l’établissement. Les 10 000 m 2 de l’édifice se déclinent en troisespaces aux superficies identiques.De l’extérieur, le musée apparaît revêtu de couleurs vives. Le “bleud’Arles” ainsi que les aplats rouges et verts entendent suggérer auxvisiteurs les couleurs, depuis longtemps disparues, employées sur lesmonuments de l’Antiquité. A l’intérieur, les vastes surfaces d’expositionet la tonalité des éclairages permettent une mise en valeur cohérente(chronologique et thématique) des collections ainsi que de leur matérieldidactique, notamment une série de maquettes des monumentsromains, restitués dans leur état originel.Le passage par le musée s’avère indispensable à qui veut voyager dansla mémoire de la ville, celle de ses habitants et de ses monuments.C’est un complément indispensable à la visite des grands sitesarchéologiques du centre urbain.


Préparer votre séjour à Arles I 46Préparer votre séjour à ArlesLa Provence Romaine...à suivre dans lesBouches-du-RhôneLa visite ne s’arrête pas là. Côtémusées : musée d’histoire ou desdocks romains à Marseille, muséed’Istres et galerie d’histoire deMartigues ; côté sites : Saint-Blaiseà Saint-Mitre les Remparts, Jardindes vestiges à Marseille, Mas desTourelles à Tarascon, Glanum àSaint-Rémy...Pour la prise en charge de vosreportages ou l’organisationd’un voyage de presse, MarieLansonneur, responsable presse :tél. 04 91 13 84 06mlansonneur@visitprovence.comPour de la documentation gratuitesur le département :tél. 04 91 13 81 13cdt13@visitprovence.comwww.visitprovence.comPour réserver un séjour clé enmain “la Provence Romaine” :3 jours / 2 nuitsentrée à l’expo + pass visite dessites d’Arles + entrée Glanum+ 2 nuits dans un hôtel de charme2 ★★ :tél. 04 90 59 49 40resa13@visitprovence.comA la découverted’Arles la romainePour les individuels :organisez votre séjour à la carteet réservez votre hébergement enligne sur www.arlestourisme.comPour les groupes :le service réceptif de l’Office detourisme vous propose deuxjournées romaines :Arles, le Rhône pour mémoire :visite de l’exposition, déjeunerromain et découverte du patrimoineantique arlésienArles et les Alpilles antiques :visite de l’exposition, et découvertede la meunerie romaine deBarbegal et du site archéologiquede Glanum.renseignements :tél. +33 (0)4 90 18 32 65receptif@arlestourismePour toute information :Office de tourisme :+ 33 (0) 4 90 18 41 20 -ot-arles@visitprovence.comLe rôle déterminantde César dans la conquêtede la Provincia Romana…Autour de cette exposition majeure,Le Comité régional du tourismeProvence Alpes Côtes d’azur conduitun itinéraire historique et touristique“Sur les pas de César en ProvenceCôte d’Azur”.La qualité du patrimoine antique dela région est un atout considérableet une incitation à la découvertedes 11 villes étapes proposés dansce circuit. Une façon originale devisiter ces villes, leurs vestiges et lesnombreux musées archéologiquesde la région.Pour toute demandeconcernant la presse,Valérie Toche, tél. 04 91 56 47 35v.toche@crt-paca.frPour toute demande de brochurestél. 04 91 56 47 00,information@crt-paca.frLa brochure sera égalementtéléchargeable sur le site :www.decouverte-paca.fr


Le Musée départemental Arles antique I 47Horaires d’ouvertureTarifsHoraires d’ouverture(à compter du 14 septembre2009)Fermeture hebdomadairele mardi.Du mercredi au lundi :10h-18hFermeture les 1 er janvier,1 er mai, 1 er novembreet 25 décembre.Attention, nouveaux tarifs à compter du24 octobre 2009Collections permanentes : 6 € / 4.5 €Collections permanentes + expositiontemporaire : 7.5 € / 5.5 €Abonnement annuel : 15 € - accès illimitéau musée – validité 1 anTarif d’accès aux expositions temporairesavec un passeport : 3 1Nocturnes au musée :de 18h à 20h un vendredi surdeux à compter du 30 octobre2009 ;de 18h à 21h tous lesvendredis à compter du 2 avril2010.Gratuité : tous les 1 ers dimanches dumois ; moins de 18 ans ; porteursde cartes : demandeurs d’emploi,bénéficiaires du RMI, personneshandicapées, enseignants, étudiants,ICOM, presse, guides conférenciers.Tarifs réduits : groupe de 10 adultes ;plus de 65 ans ; porteurs de cartes :Entraide Solidarité 13, famillesnombreuses, pass privilège.Musée départementalArles antiquePresqu’île du cirque romainBP 20513635 Arles cedexTél. 04 90 18 88 88fax 04 90 18 88 93www.arles-antique.cg13.frwww.cg13.frPour permettre l’accès aux musées etmonuments arlésiens, 3 passeportsvous sont proposés :Passeport avantage : accès à tous lesmusées et monuments13.5 € / 12 € - validité 1 anPasseport liberté : accès à 4 monumentsmaximum et un musée minimum9 € / 7 € - validité 1 moisPasseport Arelate : amphithéâtre,théâtre antique, thermes de Constantin,cryptoportiques, MDAA9 € / 7 € - validité 1 mois


Vues panoramiques de la scénographie et des collections du musée © Pascal Bois


Le Musée départemental Arles antique I 49Activités autour de l’expositionDes séminaires, tables rondes, cyclede conférences, cycle de projectionsL’archéologie sous-marine :techniques de fouilles, découvertes,restauration…Le patrimoine et l’art contemporain :autour de l’exposition Mark Dion.Le fleuve, les questionsenvironnementales : les déchetsd’hier à aujourd’hui.Des sorties archéologiquessur le terrainDécouverte du Rhône en bateau.Découverte de sites archéologiquesméconnus le long du Rhône et enCamargue.Spectacles :théâtre, danse, projectionLectures sur le Rhône.Contes, spectacles de théâtre, dansesur le thème du fleuve, de l’eau, deslégendes.Pour les scolaires et jeune public- visites-ateliers de l’exposition ;- visites en partenariat avec lesmusées : Museon Arlaten, muséeRéattu, Château d’Avignon, Musée dela Camargue ;- sorties avec le CPIE, le parcrégional de Camargue ;- des stages de pratique artistique etdes ateliers sur le fleuve, la mémoiredu Rhône…Une programmationau fil du fleuve,qui se décline surplusieurs thématiques,différentes saisons etdivers lieux.Des événementsEn partenariat avec les festivals de laCamargue, des Envies Rhônement,des Suds à Arles, des Rencontresphoto, d’Arelate, journées romainesd’Arles, de Drôles de Noël…A l’occasion de la nuit des musées,des Journées du PatrimoinePour les individuelsvisite guidées tous les jours à 16h30sauf les dimanches et mardis3 € par personnes.Pour les groupessur réservation uniquementau 04 90 18 89 08.80 € pour 10 à 30 personnes160 € pour 31 à 60 personnes240 € pour 61 à 90 personnesProgramme d’activitésen cours d’élaborationParution octobre 2009Programme d’activités completsur www.cesar-arlesrhone.fr(en ligne fin septembre)


Le Musée départemental Arles antique I 50PublicationsCésar, le Rhône pour mémoireCésar, le Rhône pour mémoire, 20 ans de fouilles dans le fleuve à ArlesSous la direction de Luc Long.Catalogue de l’exposition qui se tiendra au musée départementalArles antique du 24 octobre 2009 au 19 septembre 2010.22 x 28 cm ; 344 Pages ; 250 ill. quadri ; ouvrage relié.ISBN : 978-2-7427-8610-7Parution en octobre 2009.Prix provisoire : 39 €visuel enattenteLab Book / Carnets de fouillesLuc long et Mark Dionsous la direction de David Djaoui.Catalogue de l’exposition du travailACTES SUD & MUSÉE DÉPARTEMENTAL ARLES ANTIQUELUC LONG & MARK DIONde Mark Dion réalisé en parallèlede l’exposition César, le Rhône pour mémoire.Anglais / Français22 x 28 cm ; 130 pages ;80 dessins quadri ; ouvrage cartonné.ISBN : 978-2-7427-86029-1Parution : octobre 2009LUC LONGCarnet de fouillesCarnet de fouilles& Lab BookACTES SUD &MUSÉE DÉPARTEMENTAL ARLES ANTIQUELab BookMARK DIONACTES SUD & MUSÉE DÉPARTEMENTAL ARLES ANTIQUEPrix provisoire : 29 €Secrets du RhôneSecrets du Rhône, les trésors archéologiques du fleuve à ArlesLuc LongOuvrage retraçant l’histoire des fouilles menées à Arleset en Camargue par et sous la direction de l’auteur.22x28 cm ; 270 pages ; ill. quadri ; ouvrage reliéISBN : 978-2-7427-7835-5Déjà paruPrix : 45 €


Le Musée départemental Arles antique I 51OrganisationCOMITÉ D’HONNEURFrédéric MitterrandMinistre de la Cultureet de la CommunicationJean-Noël GuériniSénateur et Présidentdu Conseil général desBouches-du-RhôneCOMITÉ D’ORGANISATIONMichel L’HourConservateur général dupatrimoine et directeur duDRASSMClaude SintesConservateur en chef dupatrimoine et directeur duMDAACOMMISSARIATCommissaire généralLuc LongDRASSMConservateur en chef dupatrimoine et directeur defouillesCommissairesscientifiquesLuc LongDRASSMPascale Picardconservateur dupatrimoine MDAASCÉNOGRAPHIEConceptionSalucesAvignonRéalisationBarem,Acte II Marseille,Sarl Le BretonPRÉTEURSPrêteurs publics :Musée du Louvre,Département desAntiquités Grecques,étrusques etromaines, ParisJean Piton,archéologue honoraireMDAAMusée Calvet, AvignonMuseum für AntikeSchiffahrt, MainzCommissaire exécutifFabrice Deniseattaché de conservationdu patrimoine MDAACommissaire del’exposition Mark DionDavid Djaouiarchéologue, MDAADépartementdes Recherchesarchéologiquessubaquatiqueset sous-marines,MarseillePrêteur privé :M. Marcel Guigal,Ampuis


Le Musée départemental Arles antique I 52Espace Presse / ImagesMUSÉE DÉPARTEMENTALARLES ANTIQUECommunication / PresseCorinne FalaschiTél. : 04 90 18 82 7406 62 15 33 24corinne.falaschi@cg13.frVanessa MunierTél. : 04 90 18 82 7406 69 76 14 36vanessa.munier@cg13.frLes documents de l’espace presse sont réservés aux journalistes eticonographes des médias qui en font la demande.Les documents, textes et images sont protégés par les droits d’auteur. Ilssont uniquement destinés à la presse, pour la promotion de l’expositionCésar, le Rhône pour mémoire, 20 ans de fouille dans le fleuve à Arles.Toute autre utilisation, notamment commerciale, est formellementexclue. Toute reproduction totale ou partielle de ces documents à usagecollectif est strictement interdite sans autorisation expresse de leursauteurs. Le musée départemental ne peut être considérée commeresponsable de l’inexactitude des informations ni de l’utilisation qui ensera faite par les internautes.Ces visuels sont protégés par des droits réservés.Ils sont téléchargeables sur le site Internet du musée départementalArles antique www.arles-antique.cg13.fr en moyenne définition (150dpi). Si vous souhaitez les obtenir en haute définition (300dpi) veuilleznous contacter par mail.SERVICE PRESSEDU CONSEIL GÉNÉRALDES BOUCHES-DU-RHÔNEEugénie MarcouxTél. : 04 91 21 15 29Fax : 04 91 21 18 95eugenie.marcoux@cg13.frRestitution du port antique d’Arles& pont de bateauxAquarelle J.- M. GassendDroits réservés


Victoire (détail), bas-reliefen bronze doréMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Victoire, bas-relief enbronze doréMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Chapiteau corinthien,calcaireMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Captif, sculpture en bronzeMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Amphore en bronzeMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Neptune, sculpture enmarbreMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Tête de divinitéMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Buste de Jules CésarMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Ensemble de céramiquesculinairesMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Ensemble d’urnesMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Positionnement de lasuceuseDroits réservés © C.CHARY- DRASSM - 2ASMFragments d’objetsDroits réservés © C.CHARY- DRASSM - 2ASMPortrait de la victoire enbronze in situDroits réservés © C.CHARY- DRASSM - 2ASMEpave Arles Rhone 3 - Objetsnumérotés in situ pour laprise de vueDroits réservés © C.CHARY- DRASSM - 2ASMPortrait en marbre de Junonou de Vénus in situDroits réservés © C.CHARY- DRASSM - 2ASM


Anse à décorantropomorphiqueMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Glaive en bronze avec sonfourreauMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.AmphorettesMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Bague en orMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Col de cruche en verreMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Lampe à huile à double becMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Glaive en fer dans sonfourreauMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Amphore gauloiseMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Amphore espagnoleMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Amphore d’orientMusée départemental Arlesantique © Maby J.-L. - Roux L.Restauration de la verged’ancre en boisDroits réservés© ARC-NUCLEARTRestauration de l’ancre enboisDroits réservés© ARC-NUCLEARTDétail du laboraired’archéologie - Mark Dion© Maby J.-L.Détail du cabinet du Rhône -Mark Dion© Maby J.-L.Détail du salon de verre -Mark Dion© Maby J.-L.


La diversité culturelle I 55La diversité culturelleproposée par le Conseil généraldes Bouches-du-RhôneLes Archives et la Bibliothèquedépartementales Gaston-DefferreDeux services voués à laconservation, à la diffusion età la valorisation du patrimoinehistorique et littéraire, quiproposent aussi un programmevarié d’expositions et deconférences en un même lieu ainsique des rencontres littéraires oumusicales.18/20 rue Mirès - 13003 MarseilleTél : 04 91 08 61 08 (Archives)04 91 08 62 08 (Bibliothèque)www.archives13.frarchives13@cg13.frwww.biblio13.frbiblio13@cg13.frLe Centre aixois des ArchivesdépartementalesRiche des archives des institutionset des administrations ayantou ayant eu leur siège àAix-en-Provence, c’est un lieu oùdes expositions et des conférencesse tiennent régulièrement.25 allée de Philadelphie13100 Aix-en-ProvenceTél : 04 42 52 81 90La Galerie d’art du Conseil généraldes Bouches-du-RhôneLieu d’expositions de référencedans le monde des arts plastiques,elle organise chaque année quatreexpositions de portée nationaledans un espace ouvert gratuitementau grand public en plein cœur de lacité du Roy René.21 bis, cours Mirabeau13100 Aix-en-ProvenceTél : 04 42 93 03 67Le musée départementalArles antiqueMusée départementald’archéologie, il présente lescollections archéologiquesd’Arles et de son territoire. Outreses expositions d’envergureinternationale, le MDAA offreégalement de nombreuses activitéspermettant de découvrir l’époqueromaine.Presqu’île du cirque romainBP 205-13635 Arles cédexTél : 04 90 18 88 88www.arles-antique.cg13.frLe Museon ArlatenMusée départementald’ethnographie provençale, œuvrede Frédéric Mistral, il abrite unefabuleuse collection d’objetsdu quotidien datant du XVIII e audébut du XX e siècle et propose desactivités multiples ainsi qu’uneexposition annuelle permettant demieux découvrir un patrimoine endevenir.29, rue de la République13200 ArlesTél : 04 90 93 58 11www.museonarlaten.frLe domaine départementaldu Château d’AvignonLa promenade dans le domaineallie la découverte du châteauet de ses dépendances classésaux Monuments historiquesavec, durant l’été, un parcourssur le patrimoine et la créationcontemporaine autour du thèmedes “manières d’habiter”.RD 570 - 13460 Les Saintes-Mariesde-la-MerTél : 04 90 97 58 60Le domaine départementalde l’étang des AulnesDans un cadre environnemental etnaturel exceptionnel, il propose uncycle de concerts et de spectaclesde danse de juin à août le dimancheaprès-midi.Spectacles gratuits en plein air.RD 2413310 Saint-Martin-de-CrauTél : 04 90 47 09 99Le domaine départementalde Saint-PonsAu cœur d’une vallée au reliefcapricieux, remarquable parsa fraîcheur, ses sources et larichesse de sa végétation sedissimule l’abbaye de Saint-Pons. Lieu de promenade et dedécouverte de notre patrimoineculturel.13420 GémenosTél : 04 42 97 10 10Pour plus d’informations, vouspouvez aussi vous connecter surle site du Conseil général desBouches-du-Rhône :www.cg13.frpage mode de vie / culture.


Partenaires de l’exposition I 57Partenaires de l’expositionPartenairesinstitutionnelsPartenaires média


Communiqué de presse I 5820 ANS DE FOUILLESDANS LE FLEUVE À ARLESLe Conseil général des Bouches-du-Rhône présente une expositionintitulée César, le Rhône pour mémoire - 20 ans de fouilles dans le fleuve àArles, du 24 octobre 2009 au 19 septembre 2010, au Musée départementalArles antique. Cette exposition présente les extraordinaires découvertesfaites ces 20 dernières années dans le fleuve, à Arles, et au large desSaintes-Maries-de-la-Mer, par les archéologues du département desRecherches archéologiques, subaquatiques et sous-marines (DRASSM),sous la direction scientifique de Luc Long.Près de 700 objets y sont présentés, des plus simples aux plusexceptionnels, dont le fameux portrait de Jules César. A l’occasionde cette exposition, l’artiste américain Mark Dion présenteraune importante installation. Reproduction miniature du muséearchéologique dans tous ses aspects, le Département des Recherchesarchéologiques subaquatiques et sous-marines constitue la réactionde l’artiste à l’exposition César, le Rhône pour mémoire.Rappelons que le musée départemental a accueilli plus de 78 000visiteurs entre le 20 décembre 2008 et le 3 mai 2009 dans le cadre del’exposition De l’esclave à l’empereur – l’art romain dans les collectionsdu musée du Louvre, soit l’unedes meilleures fréquentationsen France, pour unmusée archéologique.César, le Rhône pour mémoireet le musée départementalArles Antique ont reçu lelabel “exposition d’intérêtnational” par le ministère dela Culture et de la Communication/ direction des Muséesde France. Une distinction etune reconnaissance pour leséquipes de professionnels duDRASSM et du musée.Conseil général des Bouches-du-RhôneDirection générale des servicesHôtel du département52, avenue de Saint-Just13256 Marseille cedex 20Service de presse CG 13Eugénie Marcoux04 91 21 15 29eugenie.marcoux@cg13.frService communicationpresse musée départementalArles antiqueCorinne Falaschi04 90 18 47 18corinne.falaschi@cg13.frVanessa Munier04 90 18 82 74vanessa.munier@cg13.frMusée départemental Arles antiquePresqu’île du Cirque-RomainBP 20513635 Arles cedexTél. 04 90 18 88 88fax : 04 90 18 88 93www.arles-antique.cg13.frLangage et projets ConseilsLaurent Payet01 53 26 42 10laurent@lp-conseils.comCoraline Lambert01 53 26 42 12 ou 06 72 26 57 71coraline@lp-conseils.comsaluces.com

More magazines by this user
Similar magazines