ROLAND GARROS - Watine Taffin - Free

watine.taffin.free.fr

ROLAND GARROS - Watine Taffin - Free

• 413 500

spectateurs

• 40 millions

d’euros

de bénéfices

Événement p. 2 et 3

25 ANS

DU POST-IT

La fête des mères :

combien ça coûte ?

p.6 et 10

0,50 € - DU 23 AU 29 MAI 2005 - N°32

ROLAND GARROS

Or en balles

OUI ou NON

Les conséquences économiques

de la Constitution européenne

Actu éco p.9


édito

ROLAND, THE

PLACE TO BE...

C’est parti pour quinze jours de

tennis et... de business à la

Porte d’Auteuil. Business ? Il ne

commence pas avec la politique

de billetterie qui reste traditionnelle.

Lisez le chiffre dans

l’EcoQuick ci-dessous : la Fédération

Française ne vend les billets

du tournoi qu’à ses adhérents, ou

presque. Il n’empêche que plus de

190 pays vont relayer les exploits

de Mauresmo, Nadal, Gasquet et

compagnie, pour le plus grand

plaisir des spectateurs, des

partenaires officiels campés sur le

bord des courts, et des people en

visite au plus célèbre « village » de

France. C’est ça, le business.

Jean-Baptiste Giraud

Directeur de la rédaction d’Économie Matin

éco quick

413 499

spectateurs sont venus assister

aux rencontres durant les trois semaines

du tournoi en 2004.

7,5 à 66 euros,

prix

des places.

100 %

des places ont été mises en vente par

la fédération auprès de ses licenciés

dès le 22 novembre. Il en reste moins

de 10 % qui seront mise en vente ce

lundi à 9 heures aux guichets du stade.

10 à 26

euros, prix des places « visiteurs

d’un soir » vendues la première semaine

à partir de 17 heures.

4 fois plus

chers en moyenne : les billets

au marché noir dépendent aussi

des affiches proposées et de la météo.

Source : Fédération française de tennis.

2 économiematin N° 32 - Du 23 au 29 mai 2005

ROLAND GARROS

une entreprise au service gagnant

Le millésime 2005

confirmera que

Roland Garros est

une affaire qui tourne.

Le chiffre d’affaire devrait

progresser comme

les années précédentes

: il était d’environ

110 millions d’euros

en 2004 (droits TV,

40 millions, sponsoring,

22 millions, merchandising,

7 millions, billetterie,

21 millions, relations

publiques, 20 millions)

pour un résultat net

autour de 40 millions

d’euros, entièrement

reversé à la Fédération

Française de Tennis

(FFT) pour le développement

de ce sport. Un

score flatteur pour une

épreuve détenue par

une association sportive

dont l’objectif n’est

pas le profit. Mais « décevant

» si on le compare

aux 126 millions de

> Les joueuses de tennis « se vendent »

mieux que les joueurs

Revenus annuel en 2004, en millions d'euros

(numéro 1 mondial)

(numéro 2 mondial)

(numéro 3 mondial)

Maria

Sharapova

Amélie

Mauresmo

(numéro 24 mondial)

Roger

Federer

Sébastien

Grosjean

Sources : ATP (Association des joueurs professionnels)

et la WTA (Association des joueuses professionnelles) et Sportbusiness

1

1

l’Open d’Australie 2005.

En cause, le nombre de

spectateurs (540 000

en Australie, 650 000

à l’US Open et 490 000

à Wimbledon, seulement

413 000 à la porte

d’Auteuil). Plus petit,

mais plus efficace ! Si

l’on devait calculer un

rendement au mètre

carré, Roland Garros

passerait largement en

tête puisqu’il dispose de

la surface la plus petite

(8 hectares contre 15

pour Wimbledon). Cette

performance économique

est liée à l’organisation

de la fédération,

gérée en véritable entreprise,

avec des « pointures

» à chaque poste

de responsabilité, managers

d’un « team » de

2

2

près de 2 000 personnes

lors de la quinzaine. Cette

stratégie a permis de

définir une politique de

partenariats ambitieuse

qui porte ses fruits. Mais

face à une concurrence

accrue, Roland Garros

doit grandir. Même si

le projet d’extension et

de central bis avec un

toit rétractable ne ravit

pas les écologistes.

Gaël Anger

une journée avec Marithé Nice, joueuse à Roland Garros

9 heures : Marithé Nice, joueuse

sélectionnée, s’est offert une

chambre dans un palace parisien

(675 euros la nuit). Elle va prendre

un petit déjeuner type continental

américain (46 euros) avec un thé

vert, du kiwi, du fromage blanc, des

flocons d’avoine et des fruits pour

pouvoir tenir toute la journée.

10

dont 5,125 millions en sponsoring

dont 13 millions en sponsoring

1,1

3

dont 1,5 million en sponsoring

dont 500 000 en sponsoring

15 euros

montant des dépenses par spectateur en produits Roland Garros

à l’intérieur du stade.

15

/ Économie Matin

©

LA GRIFFE EN PLEIN DÉVELOPPEMENT

Avec plus de 9 millions d’euros de chiffre d’affaires

sur la quinzaine (180 millions d’euros par an si on

intègre les produits sous licence dont la série limitée

Peugeot), la Griffe se porte bien. Lancée en 1987, la

marque possède 600 références. « Le best off reste

le tee shirt avec 50 000 ventes » explique Hervé

Kéruzoré, directeur de la griffe. Le panier moyen

(47 euros) est le meilleur des tournois du grand

chelem, et le stade est un vrai petit centre commercial.

« On dispose de 15 points fixes et 7 mobiles, le

tournant a été la création de 3 boutiques dont une de

200 m 2 il y a trois ans ». Et la Griffe n’a pas fini de

grandir : « Nous voulons un réseau de distribution à

l’échelle nationale, lancer un parfum, voire une ligne

de cosmétique ». Un réseau qui écoulera peut-être la

nouveauté 2005, une compilation musicale branchée.

11 h 30 : arrivée à Roland Garros,

deux heures avant son match,

Mariethé part s’entraîner. Elle

multiplie ses gammes du fond

du court. Échauffement fini, elle

prend sa douche, enfile la dernière

tenue de son parrain confectionnée

pour l’occasion (125 euros). Elle

récupère ses raquettes cordées

(cordage : environ 55 euros) et

entre sur le central.

3

3


Marketing : partenaires béton

La contribution des partenaires,

des fournisseurs

officiels et du parrain

de l’épreuve ? 34,7 millions

d’euros. Une manne financière

qui a progressé de plus de plus

de 34 % en moins de quatre

ans. Une réussite à faire palir

tous les directeurs marketing !

La recette est pourtant simple :

« En 2001, il y avait 17 partenaires

présents sur le central, ce

lundi il n’y en aura plus que 10 »

explique le directeur adjoint des

partenariats, Fabien Gobron,

qui gère une cellule marketing

de 8 personnes. La gestion des

partenariats est pyramidale. Au

sommet se trouve le parrain,

BNP Paribas, qui a fait du tennis

sa politique de communication.

Sponsor mondial de la

Coupe Davis, la banque française

investit plus de 20 millions

d’euros par an dans la petite

balle jaune. Juste en dessous

s’alignent 9 partenaires (Perrier,

IBM, Fed Ex, Rado, Lacoste,

Afflelou, Lagardère, Peugeot,

Adidas) qui investissent entre

2,5 et 3,5 millions d’euros

Les fournisseurs :

ils saisissent la balle au bond

À côté

des sponsors, agissent

aujourd’hui onze

fournisseurs officiels du

tournoi. Ces marques, clientes

de Roland Garros, achètent notamment

des prestations de relations

publiques, par exemple.

En échange, le tournoi passe

commande de services. Pour

Tecnifibre, équipementier du

tennis, cordeur et fournisseur

de balles officiel, ce partenariat

est essentiel : « Être fournisseur

est un axe fondamental de notre

communication, c’est différençiant

par rapport à nos concurrents.

En plus, nous démontrons

chaque jour notre savoir-faire en

cordant toutes les raquettes des

champions » explique Caroline

Revol, directrice de la communication

de Major Sports, maison-mère

de la marque. Malgré

4

4

tout, Tecnifibre va abandonner

la licence de la balle : « Nous

nous recentrons sur notre cœur

de business, le cordage et les raquettes.

» C’est Dunlop qui récupère

le contrat en 2006. Il se

dit même qu’une raquette Roland

Garros pourrait voir le jour

prochainement sous la marque

la Griffe. Le whisky Lanson,

est, lui, dans une position plus

difficile pour exploiter le label

Roland Garros à cause de la loi

Évin : « Notre visibilité est plus

faible que celle des autres fournisseurs,

mais Roland Garros

est ancré dans la stratégie de

Lanson qui a fait du sport sa valeur

refuge pour communiquer. »

Autre donnée intéressante pour

la marque qui produit une série

limitée de son Black Label

sur le tournoi, les ventes réa-

16 heures : c’est terminé,

Marithé Nice est venue à bout

de son adversaire ! Retour au

vestiaire. Moins de 30 minutes

après, la voilà en salle d’interviews

(c’est obligatoire pour éviter une

amende, jusqu’à 15 000 euros). Elle

enchaîne avec le plateau de France

Télévisions, diffuseur officiel du

tournoi jusqu’en 2009 pour environ

7 millions d’euros par an.

5

5

dans un package : droits liés

à l’utilisation de la marque Roland

Garros, espace publicitaire

au bord des courts, options

dans les relations publiques

(invitations, village). Pour les

fournisseurs officiels, les sommes

sont logiquement moins

importantes, mais l’enjeu marketing

est le même. « Moins de

partenaires, plus de qualité, et

de suivi, une cohérence sur les

marques sélectionnées, c’est

notre leitmotiv » conclut Fabien

Godron qui espère que le projet

d’extension sera accepté. « Ce

serait évidemment un formidable

relais de croissance pour le

tournoi. »

Guillaume Conte

lisées sur la quinzaine. « Je ne

peux pas vous donner le chiffre,

mais comme tous les partenaires

se doivent de se livrer chez

un fournisseur officiel, ce n’est

pas anecdotique » note Corinne

Vanier, directrice de la communication.

Guillaume Conte

6

6

événement

édito manager

Christian Bîmes

58 ans, docteur en pharmacie,

président de la Fédération

Française de Tennis depuis

1993. Vice-président du Comité

national olympique et sportif

français depuis 2001.

ROLAND GARROS,

LOCOMOTIVE DU

TENNIS EN FRANCE

Roland Garros gagne de l’argent ?

Tant mieux ! Ce tournoi, propriété

de la Fédération Française de Tennis,

fait vivre une bonne partie du tennis

dans l’hexagone. Ses 40 millions

d’euros de bénéfices sont

entièrement réinvestis dans

la promotion et le développement

du tennis sur le territoire.

Un tiers de la somme part dans

les ligues régionales de tennis,

qui financent ensuite les 9 000 clubs

pour des actions éducatives,

des constructions d’infrastructure,

des bourses pour les jeunes.

Sur 1,070 million d’adhérents, plus

de la moitié ont moins de 18 ans !

Pour reconquérir les adultes, parfois

reconvertis au golf, les ligues

mènent également des actions

de séduction. Actuellement, nous

offrons la première année de licence

aux personnes qui veulent reprendre

de la raquette.

Le deuxième tiers des bénéfices

de Roland Garros sert à faire

fonctionner l’ensemble des services

de la FFT. Notamment, la mission de

détection et de formation de l’élite

en France assurée par la direction

technique nationale. Nous avons des

équipes sur le terrain pour trouver

les futurs champions ! L’argent sert

également à financer les centres de

formation, et notamment le centre

national de formation de Roland

Garros, notre pépinière.

Enfin, le reste des bénéfices de

Roland Garros est tout simplement

réinvesti chaque année dans

les infrastructures du stade.

C’est indispensable pour rester

parmi les meilleurs tournois du

grand chelem… et continuer à

gagner de l’argent pour développer

le tennis en France.

18 heures : avant de quitter le stade,

Marithé passe devant le bureau des

règlements. Elle sait que son succès

va lui rapporter 115 000 euros,

somme à laquelle il faut ajouter la

prime de son équipementier qui peut

aller jusqu’à 12 000 euros pour un

quart de finale, 150 000 pour une

victoire en grand chelem... Bonne

journée, Mlle Nice !

7

7

Enquête

Gaël Anger

ACTU

5 CONTINENTS

VOTRE ARGENT

MÉDIAS

CONSO


ACTU

5 CONTINENTS

VOTRE ARGENT

MÉDIAS

CONSO

éco in

4

LE TRIOMPHE DE LENÔTRE

Apprêtez-vous à manger Lenôtre

en allant chez Fauchon. Le célèbre

traiteur, filiale du groupe Accor, vient de

racheter, pour un montant confidentiel,

9 des 12 magasins parisiens de son

concurrent Fauchon, qui avait lui-même

avalé le réseau Flo Prestige, il y a trois

ans. Les 345 employés concernés seront

normalement intégrés au groupe Accor

dès juillet prochain. Lenôtre, qui possède

une quarantaine de magasins à l’étranger,

va ainsi passer de 8 à 17 points de vente

dans la capitale. Résultat, son chiffre

d’affaires devrait atteindre 115 millions

d’euros dès 2005 contre 91 millions l’an

dernier. De son côté, le groupe Fauchon

compte se recentrer sur son magasin

historique de La Madeleine (les trois

boutiques parisiennes non cédées à

Lenôtre seront fermées) et y investir

4 millions d’euros pour en doubler la

surface courant 2007.

Sandrine Gautier

éco out

PREMIER TRIMESTRE

DIFFICILE POUR LA FRANCE

Rien ne va plus pour la croissance

française ? Alors que l’Allemagne a

publié de bons chiffres pour le premier

trimestre, la croissance du produit

intérieur brut de la France a fortement

ralenti sur la même période. Elle s’inscrit

en hausse de seulement 0,2 % entre

janvier et mars, selon l’Insee, contre

une progression de 0,7 % au dernier

trimestre de l’année dernière (chiffre

révisé en baisse par rapport au + 0,9 %

annoncé précédemment). Si l’on ajoute

la baisse de la confiance des industriels

sur les derniers mois… Les économistes

craignent un second trimestre pire,

alimentant le spectre d’un retour de la

récession. Le gouvernement va devoir

revoir sa copie une deuxième fois. Les

prévisions de croissance, révisés de 2,5 %

à 2,0 % pour l’année sont très optimistes

au vu de ce premier trimestre.

MR

économiematin N° 32 - Du 23 au 29 mai 2005

homme de la semaine

Pascal Lamy,

un Français à la tête

de l’OMC

Sauf surprise, le 26 mai, Pascal Lamy,

58 ans, devrait se voir nommer à la

tête de l’Organisation mondiale du

commerce, l’autorité mondiale de régulation

des échanges internationaux. Sa candidature

n’est pas surprenante : cet ancien énarque ne

fait qu’élargir son champ d’action. De 1999

à 2004, Pascal Lamy était en effet Commissaire

européen au commerce. C’est lui qui,

par exemple, validait ou non les fusions d’entreprises,

en fonction des éventuelles conséquences

concurrentielles pour le marché. Sa

nationalité française ne lui a jamais posé de

cas de conscience par rapport aux décisions à

prendre. Il s’est toujours battu, y compris en

France, pour réduire les subventions aux exportations

agricoles, et s’est fait ainsi porteparole

des pays en voie de développement.

Un état d’esprit qui devrait perdurer à l’OMC.

Socialiste, proche de Jacques Delors, le Français

privilégie avant tout la défense du libre

échange. Selon lui « l’ouverture des échanges

et la réduction des obstacles au commerce

a été, reste et restera essentielle pour promouvoir

la croissance et le développement ».

La carte American Express ? Vous imaginez

probablement de riches Américains

dégainant leur carte verte pour payer

leur hôtel 4 étoiles… En réalité, elle est très

répandue : American Express est le plus gros

émetteur privé au monde de cartes non bancaires

(65 millions en circulation). En France,

seules deux banques, Société Générale et

Crédit du Nord, la proposent à leurs clients

comme moyen de paiement complémentaire

à leur carte Visa classique. Mais un client

d’une autre banque peut l’obtenir en contactant

directement American Express : la cotisation

de base est de 60 euros par an et les

dépenses seront débitées sur le compte habituel

du client. Les avantages ? Un ensemble

de services très complets : service clientèle

24 heures sur 24, assurances variées et programme

fidélité avec cadeaux et voyages…

L’originalité d’American Express est surtout

d’avoir son propre réseau d’établissements

affiliés. Cette double relation, avec les titulaires

d’une part, les commerçants d’autre part,

est l’une des clés du succès de la compagnie

: en mai, elle fait gagner chaque jour

un aller-retour pour New York à un titulaire et

à un restaurateur affilié. La cible d’American

actu éco

109,5 millions

d’euros, budget 2005 de l’OM.

Cela tombe bien : le prochain directeur général

de l’OMC, qui prendra ses fonctions le

1 er septembre prochain, aura pour priorité de

mener à bien le cycle de négociations dit « de

Doha » sur la libéralisation des échanges.

Une qualité essentielle lui sera utile face aux

différentes pressions nationales : l’endurance

dans les négocations. Un beau défi pour un

adepte de la course à pied comme lui !

Muriel Roy

entreprise de la semaine

Le système American Express

Express ? « Des personnes qui dépensent plus

que la moyenne » selon Armand de Milleville,

vice-président de la filiale française. C’est-àdire

aussi des commerciaux bénéficiant d’une

carte American Express d’entreprise. Mais attention

: vous ne pouvez utiliser votre carte Amex

416,1 milliards

de dollars (329 milliards d’euros),

volume de dépenses American Express

en 2004 dans le monde,

en augmentation de 18 %.

que dans les établissements affiliés au réseau,

ce qui n’est pas une généralité. D’où l’intérêt de

conserver malgré tout votre bonne vieille carte

« bleue »…

Laure Japiot

Pascal Lamy


Toshiba recommande Microsoft ® Windows ® XP

Édition Media Center 2005.

Le «must» des loisirs numériques

Hi-Fi, Wi-Fi, PC, TV LCD

… attention plaisir rare !

QOSMIO G20. La solution tout-en-un dotée de la technologie mobile

Intel ® Centrino pour des performances sans fil incomparables.

Indispensable à la vie de tous les jours, le Qosmio G20 rassemble quatre solutions de loisirs numériques en une. Un nouvel écrin épuré et

ultradesign finit ce magnifique système portable. En outre, avec Microsoft ® Windows ® XP Édition Media Center, vous profitez pleinement

de vos photos, de vos musiques, de vos émissions TV, de vos films et de vos jeux.

Qosmio, vos loisirs numériques au bout des doigts.

www.qosmio.fr

Intel, Intel Inside, le logo Intel, le logo Intel Inside, Intel Centrino, le logo Intel Centrino, Celeron, Intel Xeon, Intel SpeedStep, Itanium et Pentium sont des marques déposées d'Intel Corporation,

ou de ses filiales aux Etats Unis et dans d'autres pays. Microsoft et Windows sont soit des marques déposées, soit des marques de Microsoft Corporation aux Etats Unis et/ou d'autres pays.


CONSO MÉDIAS

VOTRE ARGENT 5 CONTINENTS

ACTU

éco plus

6

UN GÉANT

FRANÇAIS

DU JOUET. Un mariage

dans le monde français du

jouet. Smoby Majorette,

numéro un national sur le

secteur, offre de racheter son

principal concurrent, le numéro

deux français, Berchet.

Ensemble, les deux groupes pèseraient plus de 420

millions d’euros de chiffres d’affaires et deviendraient

le numéro deux européen, derrière les deux géants

mondiaux Mattel et Hasbro. On ignore encore le

montant de cette offre amicale.

VIRTUEL BIEN RÉEL POUR DASSAULT

SYSTEMES. Le Français Dassault Systèmes,

spécialiste de la conception et de la fabrication

assistée par ordinateur (CAO/FAO), a acquis, pour

330 millions de dollars, l’éditeur de logiciel américain

Abaqus. Dassault Systèmes estime que le marché

de la CAO/CFO s’élève à 2,35 milliards de dollars et

devrait atteindre 4 milliards dans les cinq ans.

LA MACIF EN VEUT TOUJOURS PLUS.

Ça y est, le Groupe Macif a franchi le cap symbolique

des 4,5 millions d’adhérents ! Le chiffre

d’affaires de l’assureur a augmenté de 13,8 % en

2004, et ce malgré la ristourne de 51 millions d’euros

accordée aux adhérents sur les cotisations auto 2004.

Les objectifs pour 2005 : se diversifier davantage,

développer les services à la personne (dépendance,

handicap…) et les services bancaires. « Nous allons

proposer des moyens de paiement à nos clients, mais

nous n’avons pas l’intention de nous transformer en

banque », souligne Gérard Andreck, directeur général

de la Macif. Le but : fidéliser leurs adhérents.

LE CONGÉ PARENTAL REVALORISÉ ?

Actuellement, une femme active qui souhaite

interrompre sa carrière pour élever ses enfants

peut s’arrêter jusqu’à trois ans pour 512,64 euros

par mois. Une solution peu attractive pour les

femmes aux salaires élevés. Le 17 mai, l’Union

nationale des associations familiales (Unaf) a

remis un rapport au ministre de la Famille, Philippe

Douste-Blazy, qui conseille de réduire le congé

parental à un an (au lieu de 3 actuellement), mais de

mieux le rémunérer. Le montant devrait être compris

entre 700 et 1 000 euros.

économiematin N° 32 - Du 23 au 29 mai 2005

Le petit carré jaune autocollant

célèbre son quart de siècle !

Le succès du Post-it n’a pourtant

pas été immédiat : en 1980, sa

maison-mère américaine 3M a dû

organiser des démonstrations aux

PDG et des distributions au pied des

buildings pour convaincre le monde

de l’entreprise de l’intérêt de ces

bloc-notes originaux… Avec plus d’un

milliard de produits vendus et des

évolutions continues depuis 25 ans,

Post-it est aujourd’hui l’innovation

la plus connue de 3M. Cette multinationale

centenaire commercialise

pourtant plus de 5 000 produits très

divers : de l’adhésif avec la marque

actu éco

entreprise

Post-it,

innovation emblématique de 3M

3 milliards

d’euros de bénéfices pour 3M en

2004, en progression de 24,4 %.

Et une de plus ! Le 1 er janvier

2006, vous pourrez ouvrir un

compte bancaire tout ce qu’il y

a de plus standard dans un bureau

de poste, pardon, dans un bureau de

« La Banque Postale ». Combien seront-ils

? 17 000, si l’on compte les

petits bureaux de campagne et les

points relais, lesquels se limitent à

dépanner à hauteur de 150 euros.

Pour les conseils financiers, il faut

se rendre dans l’un des 3 500 gros

bureaux de poste. Pour combien de

clients ? Là encore, la fourchette est

large, entre les 11 millions de détenteurs

de compte chèque postal et les

28 millions de « clients » de la Poste.

« Toute personne qui a au moins un

contrat actif chez nous est un client

en puissance de La Banque Postale »

souligne Patrick Werner, directeur

des activités financières du groupe La

Poste. Dernière inconnue, le nombre

de salariés de la banque : 1 000 seront

titulaires d’un contrat direct avec

la nouvelle entité, 6 000 conseillers

Scotch, de l’entretien ménager avec

Scotch Brite, des pansements avec

Nexcare, et même des systèmes optiques

pour projecteurs ou ordinateurs

portables. Son secret ? L’innovation :

3M met au point des technologies

et les applique dans le plus grand

nombre de domaines possible. En

2004, avec un chiffre d’affaires de

20 milliards de dollars, 3M a pu investir

plus d’un milliard d’euros en

recherche et développement... « Nous

continuons à inventer et à réinventer

pour développer les produits qu’attendent

nos clients », a claironné

JoAnn Fernandez, présidente de 3M

en France, lors d’une conférence de

presse le 18 mai. Pour la période

2005-2007, le groupe prévoit de réaliser

5,5 milliards de dollars de chiffre

d’affaires avec des produits lancés

dans l’année. Les derniers-nés de

la gamme Post-it : les notes Super

Sticky, adhérant aux supports verticaux,

ou les surligneurs avec signets

détachables… La célèbre marque jaune

n’est pas près d’abandonner nos

bureaux ! Laure Japiot

service

La banque de la Poste s’appellera…

La Banque Postale !

220,4 milliards

d’euros, encours des avoirs

« bancaires » de La Poste pour ses

11 millions de clients à fin 2004.

financiers de La Poste serviront les

clients de la banque, mais seront

« loués » par leur employeur. Tout

comme les milliers de guichetiers qui

traiteront des opérations bancaires

entre deux envois de courrier. « Ils

seront facturés à la banque, par La

Poste, à l’euro près. » Les banques

traditionnelles dénoncent-elles une

concurrence déloyale ? Patrick Werner

s’inscrit en faux : « Les agents de

la banque postale seront des fonctionnaires,

ils coûtent plus cher que des

salariés » insiste-t-il, parlant même

de « handicap concurrentiel »…

Jean-Baptiste Giraud


8 RÉSIDENCES

AU CŒUR DE PARIS

City +

> Bercy

> Montmartre

> Buttes-Chaumont

> Paris XV

> Porte de Versailles

> La Défense-Kléber

> La Défense-Le Parc

> Haussmann (ouverture le 1 er septembre.)

> Accueil 24h/24

> Des services inclus pour vous faciliter la vie

> L’autonomie et la liberté comme à la maison

> Des appartements spacieux et «prêts-à-vivre»

> Des séjours à la carte d’une nuit, une semaine,

un mois ou plus...

PIERRE & VACANCES CITY

+33 (0)1 45 58 87 00

infocity@pierre-vacances.fr - www.pierreetvacances.com

Pierre & Vacances Maeva Distribution – Siège social : 11 rue de Cambrai 75947 Paris cedex 19 - S.A. au capital de 1 488 855 € - 314 283 326 RCS Paris - Licence d'agence de voyages n° LI 075 95 0182 - Garantie financière : B.E.S.E.D.V - R.C. professionnelle : AXA


éco plus

UNE LOI POUR

MODERNISER

L’AGRICULTURE.

Faciliter les transmissions

et l’installation des jeunes

agriculteurs, aider la

profession à prendre des

congés… Autant

de paragraphes abordés dans le projet de loi

d’orientation agricole, présenté le 18 mai en Conseil

des ministres par le ministre, Dominique Bussereau.

Un programme de modernisation qui trace la

physionomie de l’agriculture pour les 15 à 20 ans à

venir. Le texte passera devant l’Assemblée nationale à

partir du 20 juin, pour une application de la loi dès

le 1 er janvier 2006.

LA MAIF SE LANCE DANS LE CRÉDIT.

Souscrire un crédit immobilier auprès de votre

mutuelle ? Possible dès 2006 si vous êtes à la

Maif. Cette offre est le premier résultat concret du

partenariat signé en octobre 2004 avec les groupes

Macif et Caisses d’Épargne. En outre, le Groupe

Maif a annoncé une hausse de son chiffre d’affaires

de 6,5 % en 2004, ce qui le place au 6 e rang des

assureurs français en dommages automobiles et

habitation.

AIR FRANCE-KLM DÉCOLLE EN 2004.

Le mariage des compagnies aériennes Air France

et KLM porte ses fruits dès la première année !

Le groupe dégage un bénéfice net de 351 millions

d’euros sur 2004-2005, en hausse de 20,2 % !

Un chiffre supérieur aux attentes des analystes.

à suivre (du 23 au 29 mai)

L M M J V S D

30 1

2 3 4 5 6 7 8

9 10 11 12 13 14 15

16 17 18 19 20 21 22

23 24 25 26 27 28 29

30 31

• Lundi 23 mai

8 économiematin N° 32 - Du 23 au 29 mai 2005

MAI

ROLAND GARROS.

Ouverture des 104 e

Internationaux de

France de tennis.

TOUS POUR

L’EMPLOI (TPE).

Le réseau TPE, né du

rassemblement des

principales organisations

d’accompagnement des Très Petites

Entreprises, organise les premiers forums

des TPE dans la plupart des départements

de France. Renseignements sur

www. Touspourlemploi.com

administration

Changer d’adresse en 1 clic

via le guichet numérique

Qui n’a jamais vécu les galères

d’un déménagement ? Les

cartons, les devis et... le changement

d’adresse ! Enfin ça, c’était

avant. @dele, l’administration en ligne,

inaugure le changement

d’adresse d’un

clic. Sur www.adele.

ser vice-public.fr,

on peut informer de

son déménagement

l’assurance maladie,

l’assurance-chômage,

les allocations

familiales, les impôts

et les bureaux du

service national. Et

bientôt EDF, GDF et

la Caisse d’assurance

vieillesse. À la clé, des économies.

Faire réexpédier son courrier par les

services de la Poste coûte aujourd’hui

18 euros pour 6 mois. Plus pour longtemps

: il est question de généraliser

le service de changement d’adresse

à toutes les entreprises publiques

et privées. Ce n’est pourtant qu’une

étape de la révolution numérique que

• Du mardi 24 au

mercredi 25 mai

FORUM ENTREPRISES DÉFENSE.

Neuvième édition de ce salon

spécialisé Défense qui constitue

un carrefour d’affaires des

responsables des entreprises

industrielles et commerciales du

secteur avec les donneurs d’ordre.

À Versailles Satory, au Quartier Jayat

de la DCMAT (Direction centrale du

matériel de l’Armée de Terre).

• Mercredi 25 mai

SALON EMPLOI INFORMATIQUE.

Des postes à prendre sur les secteurs

informatique, nouvelles technologies et

télécoms à l’Espace Champerret à Paris,

de 10 heures à 18 heures.

• Jeudi 26 mai

CASINO. Assemblée des actionnaires de

Casino au Palais Brongniart Place de la Bourse.

2,5 millions

de foyers changent d’adresse

chaque année.

souhaite l’administration. @dele, son

guichet numérique, regroupe déjà une

quarantaine de services et en vise 140

d’ici à 2007. « Six nouveaux services

devraient voir le jour d’ici la fin de

l’année » a prédit

Éric Woerth, secrétaire

d’État à la réforme

de l’État lors

de la conférence de

presse inaugurale le

17 mai. Les Français

se convertissent vite

aux démarches sur

Internet. Preuve en

est, le portail des

impôts a bien failli

disjoncter sous les

assauts des 3,7

millions de télédéclarants, soit 2 fois

plus que prévu. Une avancée. La France

est passé du 12 e au 4 e rang mondial

des pays les plus avancés dans

ce domaine en deux ans, selon une

étude du groupe Accenture, derrière

le Canada, les États-Unis et Singapour.

Jorge Carasso

• Du jeudi 26 au

dimanche 29 mai

OLYMPIADES DES MÉTIERS.

Rassemblement mondial des jeunes

et des métiers à Helsinki (lire p. 21).

• Dimanche 29 mai

RÉFÉRENDUM. Les Français

sont invités à voter pour ou contre

le traité constitutionnel européen.

FÊTE DES MAMANS. Lire page 10.


Référendum

Alors, « Oui » ou « Non » dimanche 29 ? Les équipes de l’ADMEO* et d’Économie Matin se sont mobilisées afin de vous fournir des éléments d’appréciation

du Traité établissant une constitution pour l’Europe. Pourquoi ? Tout simplement pour répondre à notre objectif premier : informer. Mais

précisément et objectivement. Une décision s’est donc imposée à nous : proposer de façon paritaire des points de vue différents, s’appuyant sur des

arguments économiques solides, défendant le oui comme le non. Dans cette perspective, l’ADMEO vous propose quelques éléments d’analyse que

vous compléterez par la lecture d’articles d’éminents spécialistes en la matière (les consulter sur le site de l’ADMEO, www.unice.fr/edmo/pagenewsaccueil.htm).

Vous pourrez prendre connaissance d’autres arguments pour le oui comme pour le non, tant sur les plans économique, que juridique et

social.

Nous espérons que ces arguments sauront vous aider dans votre choix. Bonne lecture !

Économie Matin et l’équipe de l’ADMEO

* L’ADMEO (Association doctorale marchés et organisations) regroupe des doctorants en droit, économie et gestion et vise à promouvoir la recherche scientifique auprès des milieux professionnels.

Les conséquences économiques du OUI

Le Traité établissant une constitution pour l’Europe introduit une

grande première : il établit la nécessité d’une coordination des politiques

économiques. Selon l’article III-179, il a pour objectif de favoriser

« une convergence soutenue des performances économiques

OUI

des États membres ». L’article III-220 précise qu’il est important

de promouvoir « un développement harmonieux de l’ensemble de

l’Union ». Ces missions passent par un « renforcement de la cohésion

économique, sociale et territoriale ». Il s’agit essentiellement de

réduire favorablement l’écart entre les niveaux de développement

des diverses régions et d’améliorer les possibilités d’emplois des

travailleurs dans le marché intérieur. Aussi, le Traité engage les États

membres à mettre en place des politiques visant à redynamiser l’emploi,

et notamment en encourageant la mobilité du travail. Dans

cette perspective, de nouveaux outils sont constitués.

D’une part, le Fonds social européen « vise à promouvoir

à l’intérieur de l’Union les facilités d’emploi et

la mobilité géographique et professionnelle des travailleurs

» (Article III-219). Il faut souligner le rôle majeur

que peut jouer ce fonds dans des économies où

les déplacements de certaines activités de production

(délocalisations) impliquent une nécessaire reconversion

des salariés. D’autre part, le Fonds européen de

développement régional a pour but de corriger les

principaux déséquilibres régionaux dans l’Union (Article

III-221). L’apport essentiel de ces mesures, au

même titre que les objectifs de convergence fiscale définis dans

les sections 6 et 7 relatives aux dispositions fiscales et communes

(Partie III – Titre III – Chapitre 1), favorisent une homogénéisation

du coût du travail réduisant toute possibilité de dumping social (Cf.

C. Lequesne, ADMEO, newsletter n° 14). Pour conclure, il faut noter

que le Traité établissant une constitution pour l’Europe renforce le

pouvoir européen dans les négociations commerciales. Par conséquent,

en parlant d’une seule voix, les États membres sont plus à

même d’infléchir la position des grandes puissances commerciales

(les États-Unis, la Chine etc.). En définitive, l’établissement d’un Président

unique pour l’Union Européenne par l’article I-22 (élu par le

Conseil européen à la majorité qualifiée pour deux ans et demi et

renouvelable une fois) apporte une cohérence aux politiques économiques

et commerciales de l’Union.

actu éco

Les conséquences économiques du NON

La véritable faiblesse du Traité établissant une constitution pour l’Europe

réside dans l’article III-184. En fixant la valeur limite de certains

agrégats (déficits publics, dette, etc.), il confisque les derniers instruments

de politique économique des États membres. Selon Jean-Paul

Fitoussi, président de l’OFCE, l’Europe serait le seul système où « les

instruments traditionnels de gestion macro-économique sont soient

inexistants soit empêchés » (La Politique de l’impuissance, 2004). Il

devient alors difficile, sans ces outils de gouvernance économique,

d’atteindre les objectifs de croissance et d’emploi fixés par le Traité.

En outre, le Traité réaffirme la mission de la Banque centrale européenne

(BCE) : la défense de l’euro. Cette politique de plus en plus

contestée serait responsable d’une moindre croissance mais aussi

en partie du chômage de masse qui touche certains États membres.

D’ailleurs, les pays européens qui n’ont pas adopté

la monnaie unique enregistrent un taux de croissance

largement supérieur et un taux de chômage plus faible.

La BCE aurait donc tout intérêt à revoir sa politique

car non seulement l’euro est aujourd’hui une

monnaie crédible (trop même, sa valeur pénalise les

échanges commerciaux) mais aussi car les risques d’inflation

résident largement dans la flambée continue

des prix des matières premières. Certains économistes

soulignent que la BCE, à l’image de la Banque centrale

américaine, devrait intégrer dans ses statuts, à côté

de la défense de la monnaie, la défense de l’emploi.

Aussi, les dispositions de l’article III-184 renforcent-ils l’impuissance

de l’Europe en matière de politique économique pour deux raisons.

NON

D’une part, elles sont incompatibles avec un retour de la croissance

et une baisse du chômage : l’expérience montre que, dans une économie

moribonde comme la nôtre, la réduction des déficits budgétaires

ne fait qu’aggraver la situation. Le remède serait plutôt une

politique budgétaire visant à soutenir l’investissement, comme ce fut

le cas en 1929 avec la relance keynésienne aux États-Unis. D’autre

part, l’Europe ne sera plus en mesure de juguler des chocs externes,

comme celui auquel peuvent conduire les déficits américains, synonymes

à terme d’une augmentation des taux d’intérêt et d’une récession

globale. En résumé, le véritable reproche à adresser à ce Traité

est qu’il adopte une position idéologique empêchant une démarche

pragmatique pour faire face à des phénomènes conjoncturels.

Edouard Barreiro, doctorant en économie, barreiro@idefi.cnrs.fr

05_23_Eco-Matin_210*35 Audrey Missonier, doctorante 20/05/05 en gestion, 15:16 amissonier@yahoo.fr

Page 1

Cécile Sintès, doctorante en économie, sintes@idefi.cnrs.fr – ADMEO/CNRS – Université de Nice-Sophia Antipolis

Opel Guersant Paris 17 ème

Un service performant dédié aux sociétés,

des financements adaptés aux besoins de l’entreprise…

votre interlocuteur : Arnaud FENDT 01 53 81 83 33 - 06 18 29 61 26

www.opelguersant-montet.com

Opel Guersant Paris 17 ème Porte Maillot - 20, rue Guersant m° Ternes

VOTRE ARGENT 5 CONTINENTS

ACTU

MÉDIAS

CONSO


ACTU

5 CONTINENTS

VOTRE ARGENT

CONSO

ENTREPRENDRE

éco plus

édito

LES CHEFS D’ENTREPRISE POUR

L’EUROPE DES 25. Un an après l’ouverture

des frontières européennes à 25 en mai 2004,

50 % des chefs d’entreprise de plus de 1500

personnes basée en Europe de l’Ouest émettent

une opinion positive sur cette ouverture, selon une

enquête du cabinet de conseil en management

Proudfoot Consulting. Seulement 6 % des 200

dirigeants interrogés y voient une influence négative

sur leur activité. Le reste de l’échantillon n’y a pas

détecté de changement (44 %), preuve s’il en est

que les liens industriels et commerciaux n’ont pas

attendu l’ouverture à 25 pour exister.

LA FRANCE PRO DU PIRATAGE

DE LOGICIEL. Votre logiciel de bureau est

une copie ? Vous n’êtes pas une exception a

priori. Avec 45% de logiciels piratés en 2004,

la France affiche un taux nettement supérieur

à la moyenne en Europe, d’après les données

annuelles de la Business Software Alliance (BSA)

recueillies par l’institut IDC. Le taux de piratage est

plus élevé au sein des petites entreprises que dans

les moyennes et grandes entreprises.

> Prêt immobilier

3,55%

TAUX

FIXE

Taux

nominal

excellent

(prêt à

15 ans)

10 économiematin N°32 - Du 23 au 29 mai 2005

2,80%

> Prêt à la consommation

> Prix de l’essence

ART PRESSE

CRÉDIT AUTO

7,26%

CRÉDIT PERSONNEL

7,11%

Taux effectif moyen

SANS PLOMB 95

1,13 €

DIESEL

0,98 €

TAUX

VARIABLE

Taux

nominal

excellent

(prêt à

15 ans)

Le taux de référence pour les prêts immobiliers (OAT 10 ans)

stagne à des niveaux historiquement bas (3,37 %). Les taux des

prêts immobiliers baissent à nouveau et ne devraient pas remonter

avant septembre 2005.

Toute l’info sur www.meilleurtaux.com

combien ça coûte ?

votre économie

La Fête des Mères

sourit aux Français

et aux fleuristes

Le 29 mai, les Français diront

oui… à la Fête des Mères.

Plébiscitée, elle arrive en 4 e position

des dates préférées des Français

derrière Pâques, le jour de l’an

et Noël selon Efficience 3, cabinet

qui réalise la radiographie des jours

les plus fêtés en France. Cette année,

8 Français sur 10 souhaiteront

une bonne fête à leur maman. Pas

nécessairement en la couvrant de

cadeaux : seuls deux tiers d’entre

eux envisagent de mettre la main à

la poche. Radinerie ? Pas vraiment.

Ils seront même plus généreux que

l’année dernière avec 75 euros de

dépense en moyenne pour tous les

cadeaux (le panier moyen, l’an dernier,

avait été évalué à 68 euros). Les

fleuristes seront en première ligne

des commerces les plus courus pour

cette occasion. Bouquets et compositions

florales arrivent en pole position

des cadeaux les plus en vogue

avec 37 % des intentions d’achats

en 2005. Or le prix moyen d’un bouquet

navigue tout de même entre 30

et 50 euros. Bien placé également,

le panier « beauté » où entrent vêtements,

bijoux ou cosmétiques. Il

accapare plus d’un tiers du marché.

Les biens culturels comme les places

de théâtre compteront pour 7 %.

Autant que le robot ménager ou tout

autre matériel électrique ou électronique.

Enfin, les idées décos arrivent

en 5 e position (5 % du marché). Pour

ceux qui en doutaient, la Fête des

Mères est un vrai rendez-vous pour

les Français. Pas mal pour une fête

qui ne tombe jamais le même jour…

La Fête des Mères est depuis

longtemps une vraie aubaine

pour les marchands. Les fleuristes,

on l’a vu, en profitent largement

: selon l’Office national

interprofessionnel des fruits, des

légumes et de l’horticulture (Oniflhor),

la filière horticole réalise plus

de la moitié de ses ventes de mai à

cette occasion. En 2004, les Français

ont dépensé 51,7 millions d’euros

en fleurs et plantes pour la Fête des

Mères ! Autre secteur porteur : la

bijouterie-joaillerie. Mais d’après le

Comité professionnel de développement

de l’horlogerie, de la bijouterie,

de la joaillerie et de l’orfèvrerie, un

transfert des ventes de la Fête des

Mères profite à la Saint-Valentin depuis

quelques années. Le printemps

et ses fêtes – Mères, communions,

etc. – continuent à représenter 15

à 25 % du chiffre d’affaires de la

bijouterie… Les parfumeries enregistrent

elles aussi un pic des ventes au

mois de mai, aidé par de fortes campagnes

de communication. L’électroménager

enfin, reste manifestement

une valeur sûre à offrir aux épouses

et mères : le secteur réalise 20 % de

son chiffre d’affaires au moment de

la Fête des Mères… Reste à savoir si

Barilla voit ses ventes grimper grâce

aux colliers de nouilles !

Jorge Carasso et Laure Japiot

combien ça rapporte ?


DASSAULT LANCE

UN FALCON MARATHONIEN

FRANCE TÉLÉCOM

CONDAMNÉ POUR PUBLICITÉ

MENSONGÈRE

revue de presse France par

À peine huit jours après le premier test du Falcon

7X, le constructeur aéronautique français a procédé

au premier vol d’essai du Falcon 900DX, un triréacteur

capable de relier d’une traite des villes comme

New York et Moscou (autonomie de 7 600 kilomètres).

Les premiers appareils seront livrés fin 2005,

après avoir obtenu les certifications européennes et

américaines.

L’opérateur devra verser 20 000 euros à l’association UFC-Que

Choisir sur décision du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Les juges ont estimé que France Télécom avait induit en erreur

le consommateur en promettant en début d’année une baisse

de 20 % du prix d’un appel fixe vers les mobiles France Télécom,

alors que cette baisse se limitait aux seuls appels de plus de 335

secondes.

LES FRANÇAIS

HANTENT LES MUSÉES LA NUIT...

La première Nuit des musées, dans

la nuit du samedi 14 mai, qui a permis

aux Français de visiter plus de

700 musées de 19 heures à 1 heure

du matin, a été un franc succès. Le

Louvre a atteint son seuil de saturation

puisqu’il a accueilli à lui

seul plus de 32 000 visiteurs lors

de cette nocturne. Le ministre de la

Culture a d’ores et déjà décidé de

se refaire une nuit pour 2006...

BUDGET 2006 EN RETARD : RIEN À VOIR

AVEC LE REFÉRENDUM...

Le ministre du Budget Jean-François Copé a admis que l’élaboration

du budget 2006 avait pris du retard, et que les ministres

devraient patienter avant de recevoir leur « lettre plafond

», le document qui fixe le montant prévisionnel de leurs

crédits. Le gouvernement veut-il laisser passer le référendum

du 29 mai pour repousser les mécontentements ? Copé répond

que ce retard est dû à l’application de nouvelles règles

dans l’élaboration du budget...

MONDIALISATION : DANONE EN INDE

Danone plus la société japonaise Yakult Honsha donne Yakult Danone India

Private Limited, à parts égales. Mission : développer le marché indien

des produits biotiques. Les deux groupes veulent développer en commun

des activités dans les pays où aucun des deux n’est présent.

400 MILLIONS D’EUROS

DE CONTRATS EN CHINE POUR AREVA

Le spécialiste français de l’énergie

atomique a remporté deux contrats

pour l’extension de la centrale nucléaire

de Ling Ao dans la province

de Guangdong. Areva avait déjà été

sélectionné en avril dernier pour la

réalisation de deux îlots nucléaires

sur cette centrale. En Chine depuis

vingt ans, le groupe français y emploie

près de 3 500 salariés.

IL FAUT SAUVER LE JEU VIDÉO FRANÇAIS

Patrick Devedjian, le ministre de l’Industrie, a présenté cinq engagements

pour soutenir la production française de jeux vidéo. Face à la concurrence de

plus en plus rude des éditeurs américains et asiatiques et à l’arrivée de nouvelles

consoles, le ministre souhaite appuyer les pôles de compétitivité dédiés

à cette industrie et promouvoir les aides à l’innovation. Il va également mettre

en place un groupe stratégique chargé de réfléchir à l’avenir du secteur.

LES JEUNES PRÉFÈRENT

LA FONCTION PUBLIQUE ET LES PME

Une enquête réalisée pour le compte de la CGPME révèle que 74 % des

jeunes français seraient plutôt confiants pour leur avenir professionnel. C’est

toujours la fonction publique qui attire le plus les jeunes (pour plus de 36 %

des sondés), mais les PME tirent également leur épingle du jeu : elles arrivent

en seconde position en termes de préférences pour 35 % des personnes

interrogées.

ÉCONOMIE MATIN – 60 rue de Ponthieu – 75008 PARIS – Tél. : 01 56 43 24 44 – Fax : 01 56 43 24 25 www.

economiematin.com – initialenom@economiematin.com

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout

citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés

par la loi. » Article 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789.

Directeur de la publication et de la rédaction : Jean-Baptiste Giraud – Rédacteur en chef : Olivier Magnan

– Rédactrice en chef adjointe : Muriel Roy - Rédaction : Éric Revel, Gilles Klein, Gérard Jouany, Laure Tosin,

Judikael Hirel, Laure Japiot, Sandrine Gautier – Analystes datops : Patricia Lefrère, Jean-Christophe Lahary

– Éco Baromètre datops : Xavier Simon, Pierre-Antoine de Metz – Président du comité de suivi éditorial :

Alain Fourment. Administration : Virginie de Gouberville. Conception graphique : Nathalie Sautière. Régies

publicitaires : NewRégie, Stéphane Moullé-Berteaux, Hubert Godet, Sylvain Mortreuil, Axel Echkénazi, Audrey Philippot,

01 47 72 72 88, info@newregie.fr – MRE (emploi-formation), Claudie Duboisset, 01 47 38 50 49, claudie.duboisset@mre-medias.

fr. – Multifinances Conseils Europa (publicité financière) 01 57 28 39 46. Marketing Développement : Aude de

Rose – assistante : Soizic Laurent. Opérations/Diffusion : Frédérick Fabry, operations@economiematin.com.

Relations Presse : Pro-File Presse, 65 rue de Sèvres, 92100 Boulogne-Billancourt, Gaëlle Toussaint 01 46 05

86 59, gtoussaint@ pro-file-presse.com ISSN 1767-722X. Numéro de commission paritaire en cours. Imprimé par

Québécor, Torcy. Distribué par GD International. Ce numéro a une valeur de 0,50 centime d’euro – Abonnements :

01 56 43 24 44, abonnement@ economiematin.com, 35 euros par an.

ÉCONOMIE MATIN est distribué à 200 000 exemplaires dans les quartiers d’affaires de Paris et des principales

grandes villes françaises. Il est édité par la SAS de presse LE POOL PRESSE, au capital de 61 600 euros, ayant

pour principaux associés Bleucom, datops, Jean-Baptiste Giraud, Société Bretonne de Développement. Tout

droit de reproduction réservé. Photos : Une, page 2 et 3 : Christophe Saïdi / FFT – page 2 : Nike - page 4 : Communauté

européenne 2005 – page 6 : P. Bastien / Min. Agri. Fr, Communauté européenne 2005, André Tudéla / La

Poste - page 8 : Jaume Plensa - Galerie Lelong / FFT 2005, Communauté européenne 2005, ECPAD – page 11 :

MAE / DCI, Dassault Aviation and Dassault Falcon Jet Corp., 2005, G. Liesse / AREVA – page 12 : Sandrine Gautier

- page 13 : www.blu-ray.com2004, Communauté européenne 2005 – page 14 : Communauté européenne 2005.

ACTU

5 CONTINENTS

VOTRE ARGENT

MÉDIAS

CONSO


éco plus

TEXTILE CHINOIS,

LE FEUILLETON.

Que de rebondissements !

Depuis l’abandon des quotas

d’exportations sur le textile

chinois, les relations

commerciales entre la Chine

et le reste du monde sont

dignes d’un feuilleton à

suspense. La tension est à

son comble depuis que les États-Unis et l’Europe

voient déferler sur leurs marchés du textile à très

bas prix. La Chine a d’abord fait preuve de fermeté :

pas question d’auto-limiter les exportations selon

le ministre du commerce le 18 mai. Et puis coup

de théatre vendredi 20 mai. Le ministère chinois des

Finances annonce qu’il impose finalement une

augmentation moyenne de 400 % des droits de

douane à l’exportation sur 74 catégories de produits

textiles ! De son côté, Washington reviendra-t-il sur

sa position d’imposer d’ici à fin mai de nouveaux

quotas sur les importations de quatre nouvelles

catégories de produits textiles chinois ? La suite au

prochain épisode !

L’ÉCONOMIE NIPPONE SE REDRESSE

Rebond inattendu de la croissance du Japon au

premier trimestre. Le PIB de l’archipel affiche une

progression de 1,3 % par rapport au quatrième

trimestre 2004. Un chiffre inattendu, porté par la

reprise de la consommation des Japonais (+ 1,2 %),

et les investissements des entreprises (+ 2 %).

Les économistes, qui prévoyaient des performances

deux fois moins bonnes, restent prudents sur la

pérennité de cette croissance.

LA QUÊTE DANS LES AVIONS

Taxer les voyages aériens

pour aider les pays en

voie de développement,

l’idée de Jacques Chirac

a fait son chemin. Les

ministres européens des

Finances ont accepté le

« principe d’une contribution

modique » des passagers

aériens, de 1 ou 2 euros,

pour financer des projets

de développement dans

les pays pauvres. La Commission européenne doit

maintenant élaborer des propositions concrètes d’ici

au 7 juin.

356 MILLIONS D’EUROS C’est le don que

compte verser Bill Gates à la recherche médicale

dans le monde. Le fondateur de Microsoft

s’est engagé devant l’assemblée annuelle de

l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)

à doubler ses investissements pour les « Grands

défis de la santé mondiale ». Une initiative lancée

en 2003 pour lutter contre les maladies qui touchent

plus particulièrement les pays pauvres. Le milliardaire

américain a rappelé qu’un million d’enfants meurent

chaque année de la rougeole, de la diphtérie,

du tétanos ou de l’hépatite B, alors que des vaccins

existent.

12 économiematin N°32 - Du 23 au 29 mai 2005

téléphonie

Bataille à coups d’annuaires

nuaire des Pages

Jaunes britanniques

(les Yellow Pages), l’Américain

Yell Group PLC,

absorbe son rival américain

Transwestern pour

1,53 milliard de dollars

(1,21 milliard d’euros).

Transwestern le californien

renseigne la moitié

des États américains où

il publie 332 annuaires.

Yell Group possédait

déjà le Yellow Book USA.

Il arrosera désormais en

annuaires 100 millions de

foyers et 45 États. Une

bonne affaire pour Yell

Group qui devient encore

plus intéressant pour les

annonceurs : la rentabilité

des annuaires provient

principalement des

publicités qu’ils abritent.

Environ 2 mètres

de long sur

2,10 mètres de

large… Ce n’est pas un

lit king size mais le plus

gros cercueil jamais fabriqué

aux États-Unis !

La société familiale

Goliath Casket a conçu

ce cercueil pour un

homme pesant 405 kilos…

Le tour de taille

des Américains ne cessant

de s’élargir, l’industrie

et les services

ont dû s’adapter aux

nouveaux standards.

Il en est de même

pour les pompes funèbres

: dans les années

1990, les plus grands

cercueils mesuraient

84 centimètres de large.

Aujourd’hui, ils atteignent

en moyenne

1,40 mètre de large

soit presque la taille

pourquoi pas chez nous ? L’éditeur de l’an-

5 continents

Yell Group (Yellow Book

aux États-Unis) s’adjuge

le premier rang parmi les

éditeurs d’annuaires américains

– hors les annuaires

des opérateurs téléphoniques

eux-mêmes.

Les mouvements parmi

les géants du numéro de

téléphone n’en finissent

pas : l’australien Macquarie

Capital Alliance Group

Ltd achète l’européen

Yellow Brick Road, « annuairiste

» dans 8 pays

européens. La transaction

s’élève à 1,830 millions

d’euros. Et en France ?

Le leader incontesté reste

bien sûr les Pages Jaunes,

filiale à 54 % de France

Télécom. Mais nos gros

annuaires rituellement

distribués tous les ans ne

semblent pas prêts à s’af-

ÉTATS-UNIS

Cercueil XXXXL, un

marché en expansion

d’un lit double… Pour

tirer son épingle du

jeu, Goliath parie sur

le service, avec notamment

des délais de

livraison ultrarapides,

par camion ou même

par avion. Résultat,

les ventes de Goliath

s’envolent d’environ

20 % par an. L’an

dernier, la société a

vendu 600 cercueils, à

des prix compris entre

2 000 et 4 000 dollars

l’un. Mais Goliath, qui

emploie 4 personnes,

peine à satisfaire la de-

978

millions

d’euros,

chiffre d’affaires total

consolidé en 2004

des Pages Jaunes.

franchir des frontières :

hors l’Espagne, la Belgique,

le Luxembourg et

le Liban, plus l’annuaire

professionnel Kompass

en Belgique, au Liban et

au Luxembourg, notre

champion du numéro ne

cherche apparemment

pas à grossir.

Gilles Klein

mande. Au total, 200

à 300 cercueils de très

grande taille sont vendus

chaque jour aux

États-Unis, contre 2 ou

3 par jour il y a 15 ans.

En France, les choses

ne sont pas si simples.

Les pompes funèbres

conservent parfois des

cercueils dit « hors

gabarit » en réserve,

mais la plupart du

temps, ils les font sur

mesure moyennant

des délais supérieurs,

mais surtout un coût

plus élevé… En France,

5,39 millions de Français

sont obèses, soit

7 à 10 % de la population

totale. Et ce chiffre

progresse de 6 %

par an en moyenne.

Alors pourquoi pas

chez nous ?

Sandrine Gautier


evue de presse internationale par

BILL GATES S’ATTAQUE AU

BEST SELLER D’APPLE !

Jaloux ? Dans un entretien, le patron de Microsoft s’attaque au

best-seller d’Apple. Il estime que les consommateurs ne voudront

plus dans l’avenir d’un simple baladeur MP3, mais d’un

appareil numérique offrant de nombreuses fonctions en plus de

la musique. Il pense que Microsoft damera alors le pion de son

concurrent, comme il l’a déjà fait sur le marché des PC.

NOUVELLE GÉNÉRATION

DE DVD : LES NIPPONS SE BATTENT

SUR L’ÉPAISSEUR

L’industrie électronique japonaise tente de

trouver un compromis sur le format de la

nouvelle génération de DVD : Toshiba a déclaré

qu’il serait difficile d’adopter le format

Blu-ray. Défendu par Sony et Matsushita,

ce format repose sur une nouvelle structure

de 0,1 mm, tandis que le format HD-

DVD proposé par Toshiba conserve une épaisseur de 0,6 mm,

comme les DVD actuels. Selon Toshiba, le format Blu-ray serait

en effet plus coûteux à développer et n’aurait pas les faveurs

de l’industrie cinématographique d’Hollywood.

JAPON : UN « VIDAL » NIPPON

SUR TÉLÉPHONE PORTABLE

La mutuelle d’assurance maladie japonaise HokenDojinsha

possède un best seller : son manuel de médication familiale

que possède chaque foyer. Idée : s’associer à l’opérateur

de téléphonie mobile NTT Docomo pour le transmettre en

i-Mode via un téléphone portable. De quoi disposer d’explications

sur plus de 700 maladies, d’un guide de symptômes,

d’un moteur de recherche de services d’urgences, ainsi que

de services de soutien nutritionnel ou anti-tabagique.

DISCRIMINATION RACIALE

CHEZ GENERAL ELECTRIC ?

Le président de GE Aviation Materials, filiale détenue à 80 %

par General Electric et à 20 % par le français Snecma, a porté

plainte contre sa maison-mère pour discrimination raciale.

Il estime que les managers et employés noirs sont systématiquement

moins bien payés que leurs homologues blancs

et que leur travail est moins reconnu. Il réclame la somme de

450 millions de dollars d’indemnités pour les 4 500 salariés

concernés.

L’ÉCONOMIE ALLEMANDE

REPREND DU POIL DE LA BÊTE

Après des années de marasme,

l’Allemagne semble relever la tête et

multiplie les signes de reprise économique.

Pour le premier trimestre

2005, le pays affiche ainsi une croissance

de 1 % de son PIB, un chiffre

qui n’avait plus été atteint depuis quatre

ans. Cette bonne surprise résulte

en grande partie de la vitalité du commerce

extérieur allemand, qui tire la

croissance malgré la morosité relative

du marché intérieur.

L’INDE VA LANCER LE PC

LE MOINS CHER DU MONDE

La société indienne Encore Software a présenté le SofComp,

un PC qui devrait être commercialisé

pour moins de 300 euros. Conçu pour le

marché des pays en développement, cet

ordinateur sans disque dur doté de logiciels

libres a été en partie financé par le

gouvernement indien. Doté de fonctions

audio (reconnaissance vocale, lecture

des documents affichés sur l’écran), il

sera utilisable par les analphabètes.

LE VIAGRA PFIZER AVAIT ÉTÉ CONTREFAIT

EN CHINE : LE LABO REVIENT AVEC 20 MÉDICAMENTS

Les Laboratoires Pfizer vont lancer une vingtaine de nouveaux

médicaments sur le marché chinois au cours des cinq prochaines

années. « Au vu des progrès manifestes de la Chine en matière

de protection de la propriété intellectuelle ». Pfizer avait été

échaudé par les nombreuses contrefaçons du Viagra. Le fabricant

américain a signé un accord avec la municipalité de Shanghai

pour assurer la formation des autorités de contrôle.

YAHOO, EBAY ET SOHU À L’ASSAUT

DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE CHINOIS

Invités du Fortune Global Forum 2005, les directeurs généraux de

Yahoo, eBay et Sohu ont expliqué que le marché du commerce

électronique chinois offrait un potentiel très prometteur. Pour le site

de vente aux enchères d’origine américaine eBay, qui a déjà racheté

30 % du capital de son plus gros concurrent chinois pour 150 millions

de dollars, la Chine pourrait devenir son principal marché dans les

cinq à dix ans à venir.

PREMIÈRE PRÉSENTATION OFFICIELLE

DE LA PLAYSTATION 3

Sony a profité de l’E3, la grande messe annuelle du jeu vidéo à Los

Angeles, pour présenter sa nouvelle console de salon. La PS3 proposera

des graphismes proches de l’image cinématographique, grâce à

son processeur de 3,2 GHz, et sera équipée de ports USB 2 pour une

utilisation multimédia. Sur le papier, elle semble plus puissante que

sa grande concurrente, la future Xbox 360 de Microsoft. Mais ce

sont souvent les jeux disponibles, et non les prouesses techniques,

qui font le succès d’une console. Le match reste donc très ouvert.

CONSO MÉDIAS VOTRE ARGENT 5 CONTINENTS

ACTU


patrimoine

Placements

attractifs pour

liquidités ?

Oui, mais…

Osez affirmer que vous ne vous êtes jamais

posé la question… sans du reste trouver de

réponse.

D’un côté, nous avons un taux d’intérêt à

court terme faible (2 %) et un taux de 2,25 %

pour le Codevi et le Livret A. De l’autre, les

OPCVM de trésorerie (Organisme de placement

collectif en valeurs mobilières) qui rapportent

2,23 % sur un an, avant impôts. Pas

de quoi s’enthousiasmer. D’autant plus qu’invariablement

votre banquier classique vous

affirme qu’il n’y a pas mieux… Ce qui n’est

pas tout à fait vrai… L’on dispose à l’heure

actuelle de comptes sur livret proposés par

certains établissements comme la Matmut

(3,2 % brut), Covedi (3,75 % brut) ou encore

Cortal Consor (avec 6 % par an). Il existe bien

sûr un prix à payer : ces offres ne sont généralement

offertes qu’aux nouveaux clients et

sont limités dans le temps (entre 2 et 3 mois

après l’ouverture). Après quoi, les livrets seront

ramenés à des taux plus courants (entre

2,5 et 3 % brut.

Clément Cheyrias, président d’A2M Finance

14 économiematin N°32 - Du 23 au 29 mai 2005

en direct d’Alternext

Grosbill – high tech en ligne –

espère lever 3 à 5 millions d’euros

En souscrivant le 17 mai 20 fois le placement

du tout premier « alternexté »

– Meilleurtaux, courtier en immobilier

–, les investisseurs et le public semblent

montrer leurs bonnes dispositions pour ce

nouveau marché d’Euronext qu’est Alternext.

Un marché boursier créé à la mesure des PME

européennes pour lesquelles la fusion des

premier, second et nouveau marchés de la

Bourse de Paris, le 21 février, sous le nom

d’Eurolist, n’avait pas prévu de porte d’entrée.

Avec Alternext, Euronext s’ouvre à ces

centaines de milliers de PME de moins de 50

millions d’euros de chiffre d’affaires qui ne

demandent qu’à ouvrir leur capital, en desserrant

les exigences des critères d’entrée.

Bien sûr, les premiers entrants bénéficient

sicav

Iena Patrimoine : un fonds prudent doté

d’une gestion réactive diversifiée

Voilà un fonds – Iena Patrimoine – primé lors des grands prix de

l’Agefi 2004 pour ses 8 années de performances régulières (catégorie

fonds diversifiés internationaux), et qui affiche en outre une

notation exceptionnelle de la part des agences Morningstar (5 étoiles)

et Standard & Poor’s (4 étoiles) ! Géré par Warin Buntrock depuis 1998

chez BFT Gestion, filiale du groupe Crédit Agricole, Iena Patrimoine est

un fonds diversifié fondé sur un processus d’allocation d’actifs réactif

et encadré : on s’assure que les risques pris en permanence soient

en adéquation avec la surperformance escomptée. À ce titre, le fonds

tire profit des vertus de la diversification, précieux atout qui répartit

les risques entre les différentes classes d’actifs. La part « actions »

est essentiellement investie en produits dérivés (futures sur indices

Eurostoxx, FTSE, Nikkei, S&P500). La part obligataire est comparée

à un indice obligataire européen de moyen terme (5-7 ans) et composée

à 95 % d’emprunts d’État. Hormis les obligations, le fonds peut

détenir des instruments monétaires indexés sur l’Eonia (indice monétaire

européen). Il possède enfin une poche de gestion alternative. Le

de la prime aux pionniers.

Après Meilleurtaux et CBo

Territoria (société immobilière,

groupe Bourbon),

5 jeunes loups, créateurs de

Grosbill – un « glouton » de

la vente high tech en ligne

– vont se faire les dents sur

Alternext. Ces jeunes entrepreneurs

– 30 ans d’âge en

moyenne ! – rescapés de la

« bulle » Internet (Grosbill

naît en 1998) ont eu l’audace

de concevoir leur affaire « clic

et magasin ». Autrement dit,

ils ont d’emblée ouvert, avec

le site, un comptoir de paiement

et d’enlèvement du matériel acheté en

ligne (aujourd’hui deux boutiques en région

parisienne). « Levier essentiel, se félicite Dominique

Wrobleswki, 28 ans, co-créateur de

Grosbill (avec Laurent Monteil, Olivier Sidéri,

Luc Boccon-Gibod, Philippe Boiché – dit

« Gros Bill »), qui nous donne un atout face

aux ‘‘pure players’’ comme Rueducommerce. »

Le discounter aux 10 000 références revendique

1 million de visiteurs par mois pour

60 millions de CA en 2004 et un résultat d’exploitation

de 260 000 euros avec 150 salariés.

Son sponsor listing : Invest Securities.

À suivre.

avec

Olivier Magnan

fonds à plus que doublé son objectif en 2003, avec

une performance de 10,4 %. Il vise une rentabilité nette de 5,5 % par

an, avec seulement 3 % de volatilité. En 2004, Iena Patrimoine réalise

un gain très satisfaisant de 6,9 %. Alors qu’aucune classe d’actifs ne

s’est véritablement distinguée, Warin Buntrock a tout d’abord privilégié

des horizons de détention courts, une exposition aux fonds de gestion

alternative durant les deux premiers mois (juste avant la baisse généralisée

sur cette classe d’actifs), puis un bref retour sur les marchés

actions en mars pour miser ensuite en avril sur le rally obligataire...

Sur ce dernier mouvement, le gérant ne s’est pas trompé : en portant

ses investissements sur les obligations d’État, le fonds a profité de leur

rebond et de leur niveau de risque plus faible que les autres classes

d’actifs (hors monétaire). Au moins pour le premier trimestre, le fonds

tiendra son objectif de performance annuelle.

Florence Chatelet

analyste Sicavonline

Toutes les sicav sur www.sicavonline.fr


ma semaine en bourse…

Spinetta a le triomphe modeste

INDICATEURS ÉCO DU 23 AU 29 MAI 2005

Dow Jones

- 0,13 %

CAC 40

+ 1,95 %

À 21H55

CAC 40

Les patrons dont on parle Les entreprises dont on parle

Ernest-

Antoine

Seillière

4 096,18 LE 20/05

SUR 1 AN + 13,47 %

DEPUIS

LE 1 ER JAN + 7,20 %

$ contre €

SEMAINE

taux

DJ Euro

Stoxx 50

+ 1,87 %

Nikkei 225

- 0,11 %

Semaine

20

1,2538 LE 20/05

- 0,56 %

EURIBOR à 3 mois - 0,19 %

pétrole

2,126 % LE 20/05

48,16 LE 20/05

BRENT à Londres en $ + HAUT 56,51

Noël

Forgeard

CAC 40

ÉCO BAROMÈTRE

Bernard

Arnault

DU 13 AU 19 MAI 2005 DU 13 AU 19 MAI 2005

Ernest-Antoine Seillière

(WENDEL / MEDEF)

19,66 + 2 + 3,77 % FRANCE TELECOM

15,15

Noël Forgeard

(EADS / AIRBUS)

13,14

- 1 + 2,82 %

ALCATEL

13,34

Bernard Arnault

(LVMH)

10,63

+ 7

+ 1,20 %

TF1

11,22

Denis Ranque

(THALES)

10,29

+ 39 + 1,83 % AIR FRANCE

10,99

Arnaud Lagardère

(LAGARDÈRE)

8,69

- - 0,87 % SANOFI-AVENTIS

9,73

Yves Guillemot

(UBISOFT) 8,69

+ 82 + 8,53 %

PEUGEOT

9,11

Henri Proglio

(VEOLIA ENVIRONNEMENT) 7,54

+ 32 + 0,77 %

EADS 8,28

Thierry Desmarest

(TOTAL)

7,31

+ 43 + 1,41 %

IPSOS 7,65

Charles Edelstenne

(DASSAULT AVIATION)

7,09

+ 30 - 0,79 %

ALTADIS 7,54

Gérard Mestrallet

(SUEZ)

6,97

+ 84 - 1,42 %

AREVA CI 6,99

Progression

Évolution du cours

de Bourse

Sorties du palmarès : Thomas Enders (EADS), Philippe Camus

(EADS), Rainer Hertrich (EADS), Carlos Ghosn (Renault/Nissan),

Patrick Ricard (Pernod Ricard), Pierre Blayau (Geodis / PSG)

La hausse promettait

d’être

belle pour ST-

Microelectronics en Bourse. C’est

vrai, le secteur des semi-conducteurs

tourne au ralenti. L’espoir est

toujours de mise. Mais voilà, le

durcissement du plan de restructuration

dans ce groupe a surpris par

son ampleur : 2 000 suppressions

supplémentaires de postes, dont

près de 900 en France. La Bourse

n’a pas apprécié, le titre a réduit

notablement ses gains pour finir à

11,64 euros (+ 0,43 %). La Bourse

n’applaudit donc pas outre-mesure

les compressions de personnels.

CAC 40

16/05/05

- 0,17 %

17/05/05

- 0,12 %

Smoby rachète

Berchet. Le secteur

du jouet

est en pleine restructuration. Le

nouveau groupe sera numéro 2 en

Europe derrière le Danois Légo, en

grande difficulté. Pour être capable

de jouer un rôle majeur dans ce

domaine, il faut, disent les spécialistes,

500 millions d’euros de chiffre

d’affaires. Smoby + Berchet =

Ipsos dopé par le référendum

Progression

+ 19

+ 23

Évolution du cours

de Bourse

+ 7,34 %

+ 2,52 %

+ 2,60 %

- 0,43 %

+ 1,64 %

+ 2,82 %

+ 6,15 %

- 1,50 %

+ 6,67 %

Sorties du palmarès : BNP PARIBAS, RHODIA, EDISON,

LAGARDERE S.C.A, RENAULT, SAFRAN, GALERIES LAFAYETTE

votre argent

430 millions d’euros. Il en manque

encore un peu. Mais le réseau international

de Smoby doit permettre

à Berchet de vendre mieux ses

jouets à l’exportation, son point

faible. Le secteur du jouet français

peut donc croire au père Noël !

+ 4

+ 5

+ 10

+ 13

- 6

+ 143

+ 109

+ 136

+ 2,76 %

Méthodologie : plus de 10 000 sites Internet de médias écrits à travers le monde sont scrutés depuis septembre 2004 par la société de veille et d’analyse

stratégique Datops pour Économie Matin. Pour toute information supplémentaire, contactez eco-barometre@datops.com

CAC 40

Fauchon racheté

par Le Nôtre, filiale

du groupe

Accor. La société de Patrick Sicard

va bénéficier maintenant de 17

points de ventes dans Paris. Il ne

s’arrêtera pas là ! Déjà une offre

de rachat d’Hédiard a été envoyée

à Michel Pastor, le richissime

monégasque propriétaire de

cette enseigne d’épicerie de luxe.

Point commun entre Fauchon et

Hédiard ? Les pertes. Envolée du

Cac 40, dans le sillage de la troisième

hausse consécutive du Dow

Jones à New York.

CAC 40

18/05/05

+ 1,67 %

19/05/05

+ 0,31 %

Quelle humilité

pour de si

beaux résultats !

Ce pourrait être la fin morali-

par Éric Revel

Retrouvez Éric Revel tous les soirs

sur LCI pour le Journal

et l’Invité de l’économie

sante d’une fable de La Fontaine.

Et pourtant, les résultats, un an

après, d’Air France KLM, devenue

première compagnie aérienne

mondiale, n’ont rien d’une histoire

affabulatrice ! Jean-Cyril Spinetta,

le président tranquille, a boosté

ce nouveau groupe. En dépit, de

l’envolée du prix du baril, Air France

KLM a continué à gagner de l’argent.

L’action du groupe a gagné

0,69 % à 13,09 euros. Pas de quoi

s’envoyer au septième ciel !

CAC 40

20/05/05

+ 0,25 %

Le prix du baril

repart sous

les 49 dollars.

L’action Total est en hausse, c’est

l’une des actions les plus traitées

à la Bourse de Paris. Le blocage de

certaines raffineries du groupe pétrolier

en France donne des sueurs

froides au gouvernement mais ne

menacerait pas l’approvisionnement

de notre beau pays. Et puis,

apaisement sur le front du combat

des chefs chez EADS, la maison

mère d’Airbus. L’action est proche

des 23 euros...

France Télécom décroche

la première

place de notre baromètre

des entreprises.

L’opérateur doit cette

visibilité médiatique à

sa condamnation pour

publicité mensongère et

à l’un de ses sous-traitants

qui emploie des

salariés sous contrat

portugais. En deuxième

position, Alcatel a annoncé

un contrat de

9,3 millions de dollars

avec l’opérateur laotien

Lao Telecommunications.

On peut aussi noter l’arrivée

d’Ipsos dans notre

palmarès : l’institut

de sondage a annoncé

un chiffre d’affaires en

hausse de 12,9 % et est

souvent cité au sujet

du référendum… Côté

patrons, Ernest-Antoine

Seillère reprend la tête

du classement grâce à la

médiatisation des nombreux

candidats à sa

succession au Medef.

15

CONSO MÉDIAS VOTRE ARGENT 5 CONTINENTS

ACTU


ACTU

5 CONTINENTS

VOTRE ARGENT

CONSO MÉDIAS

agenda médias

16

Good Morning Business :

Fabrice Lundy, semaine 6 h - 10 h, revue

de presse éco de Nicolas Doze à 6 h 47

et 7 h 47. Les Grands Débats

de l’économie : de 10 h à 12 h, avec 5 journa-

listes. Le Grand Journal de l’éco :

Guillaume Dubois, semaine 17 h-23 h.

Axel de Tarlé, Le journal

économique semaine 6 h 50. Édito 7 h 20.

Luc Évrard Édito semaine 7 h 50.

À la une de l’économie :

Jean Leymarie, semaine 6 h 47, 8 h 47

et 11 h 47 et Dominique Esway,

semaine 18 h 49, 20 h 19 et 23 h 19.

Économie Matin : Henry Lauret

semaine 5 h 57, 7 h 57 et 9 h 57.

Rue des Entrepreneurs :

Didier Adès, Dominique Dambert.

Samedi 9 h - 10 h.

Aurélie Blonde et Gérard Bonos,

semaine 18 h 50.

Le Cercle des Cconomistes, 19 h 55.

Le Journal économique :

Jean-Yves Hollinger, semaine 7 h 17.

Matin Bourse : 7 h 30.

Décodage immédiat : Florence Duprat,

12 h. Tout info bourse : 17 h.

i>Économie :

Jean-Jérôme Bertolus, lundi-jeudi 8 h 50,

9 h 50 et vendredi 7 h 40.

Le Journal de l’Économie :

Éric Revel et Benaouda Abdeddaïm,

semaine 19 h 40, 20 h 40 et 22 h 40.

La Chronique de l’éco : Pascale Winkel

ou Marc de Chevigny, semaine 6 h 40,

7 h 18, 7 h 48, 8 h 40, 9 h 08, 10 h 08

et 11 h 18. Le Club de l’éco : Jean-Marc

Sylvestre, jeudi 10 h 10, 14 h 10, 0 h 10

et vendredi 1 h 10. L’Invité de l’éco :

Éric Revel ou Benaouda Abdeddaïm,

semaine 19 h 50, 20 h 50, 22 h 50.

La Bourse en actions : François-Xavier

Pietri samedi à 11 h 10, 18 h 10,

et 21 h 10 et rediffusée le dimanche à 20 h 10.

Les Matins de France Culture,

chronique économique d’Olivier Pastré, 7 h 15.

économiematin N°32 - Du 23 au 29 mai 2005

pub and co

Le DVD, espèce

en voie de disparition ?

Renaud Delourne

La presse en train de signer

l’arrêt de mort du

DVD ? Renaud Delourme,

président de l’Unevi, le syndicat

des éditeurs vidéographiques

indépendants, en est

convaincu. Du coup, avec la

Chambre syndicale des producteurs

de films et le syndicat

des producteurs indépendants,

l’Unevi vient d’assigner

en justice Le Figaro, Le Monde,

Entrevue, Télé Star et Télépoche,

à cause des DVD qu’ils

vendent avec leur support.

Renaud Delourme expose ses

motivations.

Que reprochez-vous à ces

journaux ?

Nous les accusons de se servir

des DVD proposés avec leurs

journaux pour augmenter leurs

ventes. Ils les utilisent comme

un « plus produit », ce qui

dévalorise la valeur du DVD…

Certes, le secteur de la presse

connaît des difficultés, mais

c’est un problème interne. On

ne doit pas acheter un journal

parce que le film vendu avec

est attirant, mais bien pour

l’info qu’il contient !

En avez-vous parlé aux

responsables de ces journaux ?

Oui, nous leur avons communiqué

nos inquiétudes sur la

survie de la filière cinématographique,

mais ils ne veulent

rien entendre. Eux pensent

qu’ils rendent un service culturel

en diffusant largement

des grands films classiques.

Mais aussi un service économique

puisque ces journaux,

et donc les DVD vendus avec,

sont distribués à 150 000

exemplaires, ce qui rapporte

de l’argent à la filière. Mais

ils ne voient qu’à court terme.

À long terme, ce n’est

pas viable.

Pourquoi ? Quelles sont

les conséquences pour

l’industrie du DVD ?

Elles sont désastreuses ! Si

tous les week-ends des DVD

de qualité sont vendus à

3 euros avec un journal, plus

personne ne voudra en acheter

à 20 euros. Et comme les

magasins ne pourront plus

vendre certains films classiques,

ceux qui sont fournis

avec la presse, ils diminueront

le nombre de références

qu’ils proposent en magasin.

Il doit en exister aujourd’hui

20 000. On ne trouvera donc

plus que les DVD des derniers

films sortis et à prix promotionnels

! C’est ce qui s’est

passé en Italie et en Espagne

: à force de vendre les

DVD en kiosque, les réseaux

de distribution classique ont

disparu. Mais en France, on

ne se laissera pas faire. La

justice tranchera.

Propos recueillis par

Sandrine Gautier

fil de pub

JCDecaux gagne

du terrain

Le groupe JCDecaux

devrait racheter

certaines participations

de Publicis dans le

secteur de l’affichage.

La plus importante

concerne l’acquisition

de 33 % du capital de

Métrobus, la régie

commerciale de la

RATP détenue à 100 %

par Publicis via sa

filiale Médias et

Régies Europe (MRE).

Dans le même temps,

JCDecaux prendrait le

contrôle à 100 % de la

société chargée de

commercialiser le

réseau des 1 900

Abribus parisiens, en

reprenant les 50 %

détenus par MRE.

L’ensemble de ces

opérations doit recevoir

l’aval des CE des deux

groupes le 25 mai.

La Fnaim lance

une Web TV

La Fédération

nationale de

l’immobilier, qui

regroupe 8 700 agences

en France, lance une

Web TV, la première

dans le secteur de

l’immobilier. Réalisée

par Prod Interactive et

accessible via le site de

la Fédération (www.

fnaim.fr), elle proposera

chaque mois des

reportages et des

interviews vidéo

destinés à informer

le grand public sur

le marché immobilier

français.

Casino choisit

Saatchi & Saatchi

L’agence Saatchi &

Saatchi a remporté

la compétition qui

l’opposait à Ogilvy

sur la communication

des marques

distributeur du groupe

Casino.


Presse morose ? Au hit parade

de l’Office de Justification

de la diffusion (OJD), les chiffres

des étoiles de papier qui montent…

Presse quotidienne nationale

En valeur absolue, L’Équipe :

+ 28 228 ex.

Constance dans le succès en valeur

absolue, Aujourd’hui en France :

+ 24 289 ex.

Presse quotidienne régionale

et départementale

En pourcentage, La Dordogne Libre :

+ 3,31 %

En valeur absolue, Le Télégramme :

+ 3 074 ex.

Presse quotidienne nationale

et régionale du 7 e jour

En valeur absolue, Dimanche Ouest

France : + 21 260 ex.

Presse hebdomadaire régionale

En pourcentage, Le patriote beaujolais

: + 29,40 %

En valeur absolue, La Manche libre :

+ 1 452 ex.

médias

presse

avec

Ces titres qui « cartonnent »

Challenges

bientôt hebdo

Un sacré pari pour… Challenges.

Le « quinzomadaire économique

» du Groupe Nouvel Observateur)

passe finalement à rythme

hebdo à la rentrée de septembre

2005. Claude Perdriel, le patron du

groupe, avait pourtant longtemps

songé à une option moins risquée et

moins coûteuse, un simple supplément

intercalaire. Il a fini par miser

• Michel

Abouchahla,

ex-directeur

du marketing

et de la

diffusion, prend

la direction

déléguée du

groupe Les

Échos. le

quotidien va

regrouper toutes ses activités

en mars 2006 dans de nouveaux

bureaux de 7 500 m 2 , 18 rue du

4 septembre dans le deuxième

arrondissement de Paris.

Constance dans le succès en valeur

absolue, La Manche Libre + 4 062 ex.

Presse magazine hebdomadaire

En pourcentage, Micro Hebdo : +

5,03 %

En valeur absolue, Le Point :

+ 17 614 ex

Presse magazine mensuelle

En pourcentage, ADDX : + 49,63 %

En valeur absolue, Cosmopolitan :

+ 69 514 ex

Constance dans le succès en valeur

absolue, Dossier Familial :

+ 193 826 ex.

Presse technique et professionnelle

En pourcentage, CHD Génération-

L’industrie hôtelière : + 30,64 %.

En valeur absolue, Le Monde

informatique : + 6 197 ex.

Constance dans le succès en

pourcentage, Matériel Agricole :

+ 39,77 %

Constance dans le succès en valeur

absolue, Windows News :

+ 14 806 ex.

sur le potentiel

de pub et le

coup d’énergie

que son choix va

impulser. Chez Économie Matin, premier

à avoir choisi le rythme hebdo,

l’arrivée de ce confrère payant ne

peut que valider notre positionnement

: bravo, confrère.

• Ramy Lakah,

patron de

France Soir,

est sur le point

de racheter

l’imprimerie

du groupe

Dassault. Cette

imprimerie

ultramoderne

tire notamment les hebdomadaires

régionaux du groupe vendus

récemment à Ouest France, Toutes

les Nouvelles (78) et La Gazette

du val d’Oise (95), ainsi que Le

Républicain de l’Essonne (91),

maintenu, lui, chez Dassault.

UNIVERSITE D’AIX-MARSEILLE

Membres du jury

� Catherine Damelincourt

Directeur Fiscal, Lafarge

� Claude Duvernoy

Bâtonnier de l’Ordre des Avocats

du Barreau des Hauts-de-Seine

� Jean-Pierre Lieb

Chef du Service Juridique,

Direction Générale des Impôts

1996 - 2005

De gauche à droite : Aurélia Gillig, Audrey Hameau, Xavier Cambier.

La cérémonie de remise des prix du Trophée 2005 s'est tenue jeudi 19 mai

dans les salons de Boffrand de la Présidence du Sénat, sous le haut

patronage de Monsieur Christian Poncelet, Président du Sénat, et en présence

de nombreuses personnalités de l'Administration, du monde professionel

et de l'enseignement.

Le jury, présidé par Jean-Pierre Lieb, a décerné le premier prix

à Audrey Hameau, DESS - DJCE Droit des affaires et fiscalité (Nancy 2).

Le deuxième prix a été attribué à Xavier Cambier, DJCE - Master II Droit

de l'entreprise et des affaires (Poitiers). Aurélia Gillig, DESS - DJCE

Juriste d'affaires (Strasbourg) a reçu le troisième prix.

� Christian Louit

Professeur de Droit Fiscal, Président

Honoraire de l’Université d’Aix-Marseille

� Philippe Martin

Conseiller d’Etat

� Lionel Nentille

Avocat Associé,

ERNST & YOUNG Société d’Avocats

En collaboration avec nos partenaires presse :

Site internet : www.ey-avocats.com


aromètre conso

Sélection Pricerunner pour Économie Matin

APPAREIL PHOTO NUMÉRIQUE

Nikon

Coolpix 4600

BALADEUR MP3

Apple

iPod 20 Go

SMARTPHONE - PDA

HP iPAQ

hx 4700

Sony KE-

P42XS1

Sony

DCR-HC 90

LE MOINS CHER

www.multe-pass.com

Prix : 175,50 euros

LE PLUS CHER

www.e-progest.fr

Prix : 244,22 euros

LE MOINS CHER

www.dabs.com

Prix : 304,15 euros

LE PLUS CHER

www.expansys.fr

Prix : 384,95 euros

LE MOINS CHER

www.digital-shopping.fr

Prix : 339 euros

LE PLUS CHER

www.technikdirekt.de

Prix : 651 euros

TÉLÉVISEUR PLASMA 107 CM

LE MOINS CHER

www.alifax.fr

Prix : 3 020 euros

LE PLUS CHER

www.illel.fr

Prix : 3 999 euros

CAMESCOPE NUMÉRIQUE

LE MOINS CHER

www.foto-oehling.com

Prix : 819,90 euros

LE PLUS CHER

www.sonystyle.fr

Prix : 1 199 euros

NB : les prix indiqués ne tiennent pas compte des frais de livraison

Date de collecte des prix : 20 mai 2005, 10h00 / Source : www.pricerunner.fr

Comparez avant d’acheter

18 économiematin N°32 - Du 23 au 29 mai 2005

livre

L’Orient sur

deux pattes

Expéditions folles en 2CV, le retour !

Depuis le crépuscule de Katmandou et

la disparition de la Citroën, les tours

du monde ou presque en deux pattes

n’étaient plus à la mode. Deux cinglés ressuscitent

le genre. Pas si cinglés, du reste,

puisque c’est le métier de l’un d’eux, Édouard

Cortès, 23 ans, du magazine Reporter d’Images.

L’autre, Jean-Baptiste Flichy, un an de

plus, est un ex-chasseur alpin devenu logisticien.

16 000 km sur le parcours de Guy de

Larigaudie en Ford T en 1938. Ça donne de

superbes images, un journal de voyage et des

envies d’aventures… Paris Saïgon/Édouard

Cortès, Jean-Baptiste Flichy/Presses de la Renaissance/18

euros.

OM

automobile

C1… bébé

le dvd

Nectar global

Vous aimez le vin ? Vous changerez

peut-être d’avis après ce DVD. En dénonçant

dans ce docu-choc tout le mal

fait au vin de qualité à travers le monde,

des œnologues capables de défaire les réputations,

vignobles mondialisés jusqu’aux

méthodes faussées, Jonathan Nossiter ne

s’est pas fait que des amis, notamment en

France.

Mondovino, 19,99 euros

objet

Période

blanche

Le design a eu sa période noire, très IBM,

sa période alu, très années 1980, puis

sa période miroir (très traces de doigts).

Apple aidant, les temps sont au blanc. Pour

ne pas déparer avec un iPod, le dernier-né

des mobiles Sagem sera parfait. Dessiné par

le déjà célèbre designer français Ora-Ito, qui

sait décidément transformer les angles durs

en courbes douces, le My X8 apporte à Sagem

ce qui lui manquait, malgré ses millions

de mobiles vendus : une image de marque.

Blanc laqué et alu brossé, le My X8 associe

grand écran couleurs, appareil photo 1,3 mégapixel

et lecteur MP3 dans un boîtier aussi

léger que compact. Une des futures stars de

nos poches.

Sagem my-X8, 499 euros

Judikael Hirel

Premier constat, en 3,43 mètres de long, nous avons affaire à une vraie voiture. Il s’agit

d’une petite compacte, mais avec de l’espace à l’intérieur et une largeur aux coudes

importante, digne de véhicules beaucoup plus imposants. Côté tableau de bord, tout

est correct avec un gros compteur rond qui se meut avec la hauteur du volant, de quoi garder

vitesse et niveau d’essence sous les yeux, quel que soit le réglage. Mise en route et musiquette

d’un micro moteur de 1 000 cm 3 . C’est comme un moteur de moto assez vaillant, servi par une

boîte 5 vitesses ! En série, un anti-blocage de freinage et un contrôle de stabilité en courbe,

comme sur une grande… Je dois dire que sur les routes virevoltantes autour de l’étang de Fos

sur Mer, la petite C1 tient bien sa place dans la circulation. Le tout pour une consommation

vraiment sympathique : on tourne autour de 4 litres aux cent kilomètres. Moins sympa : que

l’on choisisse la version 3 portes ou la version 5 portes, les vitres arrière sont fixes. On peut

simplement les entrebailler. Le coffre est minuscule : 149 litres, soit un gros sac de sport. Mais

pour quel prix… Celui de la C1 se montre tiré : 8 250 euros. La direction assistée est en option

(250 euros). Citroën compte vendre 100 000 C1 en année pleine. Nous ne manquerons pas

de comparer la C1 avec ses deux cousines, la petite Peugeot et la petite Toyota. Des voitures

différentes malgré, pourtant, 70 % de composants communs… Gérard Jouany


voyage

Fondée en 1988, l’Association des décideurs du voyage d’affaires réunit

les représentants des entreprises et de l’industrie du voyages d’affaires.

www.acte.org

Passeport à puce... danger

Google joue les boussoles

Comment se rendre de Londres à

Milton Keynes ou trouver son itinéraire

en Californie ? Y a-t-il un sushi

bar près de l’hôtel ? Où se trouve la

pharmacie la plus proche ? Interrogez

le moteur de recherches Google.

Il propose des cartes documentées

et renseignées sur lesquelles zoomer

jusqu’au niveau des rues ! Mieux, une

fonction transforme la carte en photo

satellite. Là aussi, le zoom cerne l’itinéraire

ou la destination. Mais les

Européens devront patienter : pour

l’instant, la carte du Vieux Continent

se limite à… la Grande-Bretagne !

http://maps.google.com/

Passeports à puce : méfiance

Le département d’État des États-Unis

réfléchit à la possibilité de doter

avec

les passeports de ses ressortissants

d’une puce RFID (Radio Frequency

Identification). Ces composants stockent

toutes sortes d’informations lisibles

par un lecteur sans contact, par

exemple un portail. The Association

of Corporate Travel Executives (ACTE),

signataire de cette chronique, a déclaré

qu’elle resterait opposée à cette

décision tant que le gouvernement

américain n’aura pas prouvé que les

puces ne puissent être lues que par

des lecteurs spécifiques. En outre,

l’ACTE demande que les informations

soient chiffrées afin de ne pouvoir

être lues à la volée par n’importe

quel type de lecteur à l’entrée d’un

hôtel, d’un aéroport ou d’un magasin

par exemple !

http://www.acte.org/resources/

press_release/050305.shtml

210_70_ECONO_MATIN_FUQD_46372.pgs 29.04.2005 12:01 100%

conso

déjeuner d’affaires

adresse

MEATING

Oubliez la

« branchitude »

qu’inspire le nom.

Il s’agit bien d’un

steack-house, mais

haut de gamme. Dans

sa version costumecravate.

Sans artifice ni déco plus originale qu’ailleurs.

Car on vient ici parler business ou entretenir ses amitiés

à solides coups de fourchette. Dans une excellente côte

de bœuf à partager, dans une pièce charolaise ou

irlandaise, un prestigieux morceau de bœuf Wagyu

(australien) ou de Kobe, celui qu’on masse à la bière

pendant des heures pour plus de goût et de tendreté…

Pour la cuisson, c’est le sans faute ! Autant vous dire,

elle est parfaite, garantie sur mesure grâce à la Rolls du

genre, le four Broiler, importé des États-Unis. Le reste

est bien d’ici : les frites « maison » et croustillantes,

la purée et les légumes archi-frais, archi-croquants.

Enfin, la carte des vins est à la hauteur du produit-roi :

interminable, complète et pleine de références…

Le service, aimable et rôdé. En lieu et place d’Apicius,

une toute nouvelle adresse qui revisite le concept

carnassier avec chic et finesse. Attention quand même,

hors menu l’addition grimpe vite…

Alex Germane

Meating

122 avenue de Villiers

75017 Paris.

Tel : 01 43 80 10 10.

Fermé les dimanche et

lundi.

style

Cuisine…

carnassière.

Tarifs : menu

déjeuner à 39 €,

compter 50 €

à la carte

(sans les vins !).

Qualité : 8,5/10 • Service : 8,5/10 • Ambiance : 7/10

UNE LIVRAISON URGENTE ?

WIN-GO COURSES

01 47 46 16 16

19

5 CONTINENTS

VOTRE ARGENT

MÉDIAS

CONSO

ENTREPRENDRE


20

marketing

RÉFÉRENDUM :

GUERRE

POLITIQUE

OU GUERRE

MARKETING ?

Voilà maintenant des semaines, voire

des mois, que les tenants du « oui » et

les tenants du « non » se sont lancés

dans une guerre du marketing politique

dans laquelle tous les moyens (et

coups) sont bons. Relations presse,

relations publiques, meetings,

lobbying, campagnes d’information ou

de désinformation, attaques sur les

principes, attaques sur les personnes,

arguments tendancieux, pernicieux

voire belliqueux… Mais pour qui ?

Dans tout marketing, l’objectif ultime

demeure la rencontre entre l’offre et

la demande. Dans le cas du

référendum, où est l’offre politique ?

Et pour quelle demande du citoyen et

surtout quel citoyen ? Force est de

constater que le brouhaha des

messages politiques ne fait que

renforcer l’incompréhension du citoyen

lambda et son désintérêt pour

la politique. N’aurait-il pas fallu, avant

de se lancer à outrance dans la

communication tout azimut, essayer

de segmenter la population et de voir

véritablement quelles étaient les

questions que chaque groupe de

citoyens, ainsi segmenté, se posait ?

Il fallait dans la foulée y répondre en

utilisant des messages adaptés, clairs

et précis pour chacun. Si la forme est

importante, le fond doit rester, a fortiori

en marketing politique, la base

essentielle à toute communication.

Dans le numéro 29 d’Économie Matin,

j’expliquais l’importance de la règle du

pitch de présentation en 30 secondes.

Ne serait-il pas intéressant que

les politiques, avec de vrais conseils en

marketing politiques et non pas des

surfeurs de sondages, réfléchissent à

leurs offres politiques et soient

capables de la présenter en 30

secondes, 3 minutes et 30 minutes ?

S’il vous plaît, messieurs les

marketeurs, faites travailler

et re-travailler nos politiques sur leurs

offres et sur des messages ciblés

et clairs. Ce sera mieux pour tout

le monde, ce sera mieux pour

la démocratie !

Olivier Chaduteau

contact@dayone.fr

économiematin N°32 - Du 23 au 29 mai 2005

l’ouvre-boîte

Un roman en 24 heures chrono

Un auteur : vous

Un livre ? Signé de votre

nom ? Avec vos

personnages ? La

patte d’un écrivain ? Pour

moins de 33 euros ? Quelle

Comédia ! Il était une fois,

dans la ville de Nîmes, un

administrateur de biens qui

s’ennuyait ferme dans son cabinet.

Que croyez-vous qu’il

fit ? Il inventa un concept

d’édition original : « Créer un

roman totalement interactif,

personnalisé, produit en un

temps record et à prix abordable

» explique cet éditeur

à un exemplaire, Étienne

Rérolle, créateur de Comédia.

Tout commence en ligne.

Votre plus gros effort littéraire

consistera à taper dans la

barre d’adresse : www.monroman.net.

Puis vous plongez

dans un questionnaire

? LA

QUESTION

Le « Dif » est issu d’une loi du 4 mai 2004.

Il se révèle en pratique difficile à mettre

en œuvre pour les DRH et difficile à appréhender

pour les salariés. Il s’agit d’un

« crédit d’heures annuel » (20 heures), capitalisable

sur 6 ans dans une limite de

120 heures. Il faut justifier d’un an d’ancienneté

(ou 4 mois sur une période de

12 mois pour les titulaires de contrat à durée

déterminé) pour y prétendre. À mi-chemin

entre le congé individuel de formation

(à l’initiative du salarié) et les actions du

plan de formation (à l’initiative de l’employeur).

Un accord entre l’employeur et le

salarié est exigé.

À partir de quand ce droit peut-il s’exercer

? En principe à compter du 7 mai 2005

pour les titulaires de CDI d’au moins un

an. Ou dès le 1 er janvier 2005 en vertu d’un

accord collectif de branche.

Quelles actions en bénéficient ? L’acquisition,

l’entretien ou le perfectionnement

des connaissances ou des actions de qualification.

À ne pas confondre avec le plan

costaud et indiscret. C’est la

trame de votre roman. Vous

y définissez par choix multiples

vos personnages, leur

tempérament. L’époque. Le

genre (policier, espionnage,

insolite, sentimental…). Vous

cochez vos options littéraires

(y compris un zeste de sexe

si vous voulez !). Dix minutes

plus tard et un paiement

en ligne (ou par téléphone),

vous avez écrit le mot « fin ».

Comédia déclenche alors son

logiciel de génération automatique

de texte à partir de

vrais romans écrits par une

poignée de vrais écrivains

(dont Hervé Mestron) qui

ont prévu chacun quantité

de variantes de situations. Le

héros ? Vous, votre conjoint,

un ami, votre patron, un

client… Rérolle, depuis 1998,

a vendu 50 000 œuvres à un

exemplaire et réalise quelque

45 000 euros de chiffre d’affaires

par an. « Le potentiel est

énorme. Je pourrais, j’en suis

sûr, produire 100 000 romans

uniques chaque année. » Laurent

Ruquier, dans On a tout

essayé, sur France 2, s’est

écroulé de rire en lisant le

roman dont il était le héros…

Olivier Magnan

« Un salarié me parle

de son droit individuel

à la formation. Quid ? »

de formation : un stage d’anglais ou d’informatique

relèvera du Dif ou du plan de

formation selon le profil ou les fonctions

du demandeur.

Un employeur peut-il refuser ? Oui, s’il

n’estime pas prioritaires les actions de

formation pour la branche ou l’entreprise.

Mieux vaut dans ce cas motiver ce « non ».

Mais un responsable comptable ne pourra

suivre un stage de cuisine ou d’œnologie.

L’employeur peut-il imposer un Dif en dehors

du temps de travail ?

C’est le principe : sauf accord collectif contraire,

les actions de formation prennent

place après la journée de travail, pendant

les RTT, les congés payés, un jour férié ou

des périodes de basse activité… À déconseiller

pendant un arrêt maladie, maternité

ou accident du travail.

SVP

Conseil en management

par téléphone

www.svp.fr


entreprendre

management

Discrimination : c’est à l’employeur de prouver qu’elle n’existe pas

Affaire Buscail c/IBM : une salariée de

cette société s’était prétendue victime

de mesures discriminatoires liées à son

sexe. Elle avait stagné alors qu’elle possédait

le même niveau de compétences que ses collègues

masculins. Le 25 mars 2003, une décision

de la Cour d’appel de Montpellier lui avait donné

raison. La Cour d’appel vient de confirmer la

jurisprudence développée depuis la fin des années

1990 sur la charge de la preuve en matière

d’inégalité de traitement au sein de l’entreprise.

Il est désormais acquis que la charge de

la preuve incombe à l’employeur. En réalité, il

suffit que le ou la salarié(e) verse des éléments

factuels à l’appui de sa demande pour qu’il y

ait présomption de discrimination : autrement

dit, renversement de la charge la preuve sur la

personne du défendeur, soit l’employeur. Cette

règle procédurale dérogatoire a été appliquée

pour la première fois par les juridictions françaises

en 1999. Elle s’inspirait d’une directive

européenne de 1997 transposée en France par

la loi du 16 novembre 2001. Désormais, l’employeur

doit prouver objectivement l’absence

de discrimination ou la justifier, ce qu’IBM s’est

refusé à établir dans l’affaire citée. Le 5 avril

2005, la firme s’est vue condamnée une nouvelle

fois dans le cadre du même litige pour

avoir appliqué la décision de la Cour d’appel :

la salariée avait accédé au statut de cadre, mais

emploi

Marie-Thérèse Geffroy,

présidente du Comité français des Olympiades des métiers (Cofom)

Les métiers disputent leurs Olympiades

Les Olympiades des métiers vont se dérouler

du 26 au 29 mai à Helsinki. En quoi consistentelles

?

C’est une compétition internationale où chaque

pays défend ses couleurs dans une quarantaine

de métiers : maçonnerie, bijouterie-joaillerie,

technologie automobile… Créées par l’organisation

internationale Worldskills, les Olympiades

des métiers ont lieu tous les deux ans depuis

plus de 50 ans. Cette année, elles rassembleront

800 candidats de 39 pays. L’unique

condition de participation est d’avoir moins

de 23 ans. L’idée est de donner à chacun

Dehaes © Dupuis, 2004.

sa chance : on peut réussir sans avoir suivi la

voie royale académique.

Comment se déroule la sélection ?

Le processus est progressif. En France, 5 000

jeunes – apprentis, lycéens, étudiants ou salariés

– se sont présentés aux sélections régionales

en octobre 2004. Ils n’étaient plus

que 600 aux sélections nationales en janvier.

Nous avons à présent une équipe de France de

38 candidats, c’est-à-dire un pour presque chacun

des métiers en compétition. Ils bénéficient

de préparations professionnelles complémen-

sans augmentation corrélative de sa rémunération.

Le Conseil des prud’hommes a alors octroyé

à la salariée des dommages et intérêts

pour un montant de 110 000 euros et ordonné

une actualisation de salaire de 500 euros mensuels.

Une décision qui confirme la volonté des

juges de faire respecter le principe de l’égalité

de traitement entre homme et femme au sein

de l’entreprise.

Claire Peroux

Doctorante en droit ADMEO/CNRS

Université de Nice-Sophia-Antipolis

claire.peroux@netcourrier.com

taires de haut niveau et apprennent l’esprit

d’équipe. Ces enseignements les aideront bien

au-delà des Olympiades…

Que deviennent ces jeunes après la compétition ?

Certains sont recrutés par une des nombreuses

entreprises présentes. Mais beaucoup s’installent

en indépendants, grâce à la notoriété

acquise par les Olympiades. Nous les suivons

tous à travers l’Association d’anciens… Des anciens

qui n’ont parfois que 23 ans !

Propos recueillis par Laure Japiot

RECEVEZ

ÉCONOMIE MATIN

dans votre entreprise

GRATUITEMENT

à partir de 100 exemplaires

distribution@economiematin.com

21

5 CONTINENTS

VOTRE ARGENT

MÉDIAS

ENTREPRENDRE CONSO


5 CONTINENTS

VOTRE ARGENT

MÉDAIS

ENTREPRENDRE CONSO

avis de coach

22

HORIZONTALEMENT I. Roland-Garros. II. Fournisseurs. III. Egouts. Rer. IV. Duo. Rau. V. Partenariats. VI. Rus. Pédalier. VII. Em. Ils. Nenni. VIII. Metsu. Oc. Etl. IX. Isaac. Der. Ea. X. Ens. Hué. Amen. XI. Ri. Réno. Task. XII. El. Grondés.

VERTICALEMENT 1. Rfa. Première. 2. Oo. Daumesnil. 3. Lueurs. Tas. 4. Argot. Isa. Rg. 5. Nno. Eplucher. 6. Diurnes. Uno. 7. Gstaad. Odéon. 8. Assurance. 9. Ré. Ile. Raté. 10. Rurbaine. Mas. 11. Ore. Tentées. 12. Ssr. Sri Lanka.

URGENCES :

L’AIR, LE SANG

ET LA FRACTURE

Un directeur général cherche à

épargner du temps en explorant ses

rendez-vous dans son agenda.

Dialogue avec un collaborateur :

• Recevoir Madame A, demain, c’est

vraiment urgent ?

• Non, pas vraiment.

• Alors pourquoi me l’avez-vous

envoyée ?

• Parce que c’est important que vous

la voyiez, Monsieur le directeur !

• Vous me dites que ce n’est pas

urgent ! Vous jouez sur les mots ?

• Non, c’est important mais pas

urgent !

Faire la différence entre l’urgent et

l’important permet souvent de gérer la

pression de son emploi du temps.

Mais comment distinguer l’un de

l’autre ? La différence est simple :

l’urgent ne peut attendre et l’important

doit absolument être fait. Donc, l’acte

urgent passe avant l’acte important.

À condition bien sûr que votre boss ne

prenne pas ses désirs et ses

impatiences pour des urgences, car là

vous n’avez aucune chance d’échapper

à la spirale infernale du « tout

urgent » !

Lorsqu’on souhaite pacifier son emploi

du temps, il convient de réserver

fermement un temps habituel et

régulier dans sa semaine pour faire ce

qui est important. Faute de quoi, on

risque de voir l’important non accompli

à temps devenir à son tour urgent.

Lorsque vous avez trop d’urgences à

gérer de front, il existe un moyen de

les trier. Par exemple, la règle des trois

urgences, empruntées aux équipes

médicales, pour établir un distinguo

dans l’urgence : celui qui étouffe, celui

qui saigne et celui qui souffre d’une

fracture. Question : dans quel ordre

faut-il les prendre ? Dans le quotidien

aussi, il y a des affaires qui étouffent,

d’autres qui saignent et d’autres qu’il

faut réparer.

Olivier Devillard

Co-fondateur

de la Société française de coaching

olivier.devillard@dexteam.com

économiematin N°32 - Du 23 au 29 mai 2005

I

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

IX

X

XI

XII

Les mots écos d’Hervé Fauvin

Économie Matin invente les mots croisés de l’actu éco.

Trouvez les mots dans ce numéro !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

CV de la semaine

Luigi Riccio

gigi_riccio@hotmail.com

Expériences professionnelles

Directeur de groupe -

Caixa Geral de Depositos

(depuis 1994)

Responsable commercial –

Crédit Martiniquais

Auditeur.

Formation

1985 : I.T.B. – CFPB

(Centre de Formation

de la Profession Bancaire)

1982 : Brevet professionnel

de banque – CFPB.

entreprendre

Quel poste recherchez-vous ?

Directeur de groupe dans le secteur bancaire

HORIZONTALEMENT

I. « The place to be ». II. Au nombre

de onze, officiels durant l’événement.

III. Évacuations. Transport

francilien. IV. Ne se fait qu’en couple.

République Arabe Unie. V. Contribuent

aussi au succès de la quinzaine.

VI. Petits ruisseaux. Indispensable

pour avancer. VII. Algorithme.

Pronom. Alternative du « oui ». VIII.

Futur entraîneur de l’OM ? Langue

méridionale. Extracteur. IX. Patriarche

biblique. Ultime. Dans l’eau. X. École.

Sifflé. Ainsi soit-il. XI. Pouffé. Acteur

français. Tâche anglaise. XII. Article

étranger. Réprimandés.

VERTICALEMENT

1. Ancienne Allemagne. Telle la

présentation officielle de la PS3 à Los

Angeles. 2. Doublée. Général français.

3. Illuminations. Amas.

4. Patois. Diminutif. Roland-Garros.

5. Numéro de Nomenclature Otan.

Examiner. 6. Durant la journée. Jeu

de cartes. 7. Station de ski suisse.

Théâtre parisien. 8. Garantie.

9. Île. Ré par exemple. Manqué.

10. Banlieusarde. Maison du sud.

11. Devise nordique. Osées. 12.

Société Suisse de Radiodiffusion.

Sa capitale est Colombo.

Quels sont vos principaux atouts ?

Je recherche une fonction à fortes responsabilités.

Mon expérience de missions diversifiées, tant dans

des services opérationnels que fonctionnels en France et

à l’étranger, m’a permis d’appréhender la banque dans

son ensemble. Homme de rang, animateur et fédérateur,

dynamique, organisé, rigueur dans l’analyse des risques.

Trés bon relationnel, bon négociateur. Langues parlées :

français, italien, anglais, portugais. Maîtrise parfaite

des différents logiciels bureautiques.

Combien vous paieriez-vous ?

60 Keuros.

Vous cherchez un emploi ou voulez changer de job ?

Économie Matin vous offre cet espace pour convaincre !

Envoyez-nous votre CV et vos réponses aux trois questions :

- poste recherché

- vos principaux atouts (3 phrases)

- combien vous paieriez-vous ?

Qui sait, votre futur employeur est peut-être un de nos lecteurs...

emploi@economiematin.com


www.reopen911.org

Conférences sur le 11 Septembre

La Tour n°7 n’a pas été percutée par un avion

et l’on voit distinctement que l’incendie reste très limité.

Juste avant que la première tour du WTC ne

s’effondre, un gigantesque nuage de poussière est projeté

du sol à plus de 150 m d’altitude. Les deux Boeing n’en

sont pas la cause. Les New-Yorkais, dont les pompiers,

interviewés sur CNN parlent de violentes explosions.

Quelques instants plus tard, la première tour s’effondre,

à la vitesse de la gravité.

Pourtant, de façon inexpliquée,

elle s’effondre

à 17 h 20, par le milieu,

comme dans les situations

de démolition contrôlée.

Or, le propriétaire a reconnu

récemment dans une

émission de télévision

qu’il avait donné l’ordre

de la démolir. Pour quelles

raisons ?

Les 24 et 25 mai à 20 h 00, conférence d’experts américains,

avec la présence de Thierry Meyssan et James Walter,

projection d’un documentaire avec des images inédites.

Salons de l’Aveyron – 17 rue de l’Aubrac – 75012 Paris / Métro : Cours Saint-Emilion (ligne 14).

Parkings : Parking Saint-Emilion et Parking Bercy Terroir. / Autobus : lignes 24 et 62.

Entrée libre - Un DVD sera remis à chaque participant - Un service de traduction simultanée est assuré.

Ces conférences se tiennent aussi à Londres, Manchester, Berlin, Madrid, Vienne, Amsterdam, Rome et Moscou.

PUBLICITÉ

More magazines by this user
Similar magazines