Vie Entreprise - Ministère de l'énergie et des mines

mem.algeria.org
  • No tags were found...

Vie Entreprise - Ministère de l'énergie et des mines

EditorialLe Lien n°27, juin 2008Mohamed ARKABPrésident-directeur généralLe premier semestre de l'année 2008, inscrit la société Etterkib dansl'efficacité et la capacité à toujours relever les défis par la livraisonimminente de plusieurs projets en cours comme ceux de la centralede Bir el-djir à Oran Est ou encore le projet de l'huilerie de Afia. Par ailleursd'autres nouvelles concrétisations viennent consacrer la performanced'Etterkib et son implication dans le programme d'investissement de la maisonmère Sonelgaz, notamment en décrochant de nouveaux projets degrande envergure tels que les centrales turbines à gaz 4x140MW deLarbâa, 2x126MW de Batna, 3x155MW de Rélizane ainsi que la nouvellecentrale électrique 2x40MW d'Alger Port.Ce premier semestre 2008, a été marqué aussi par la mise en œuvre desdécisions stratégiques, les voies de développement tracées, et un état d'avancementremarquable des actions inscrites dans le business plan 2008-2012 de la société afin de répondre aux orientations de la présidence dugroupe Sonelgaz d'une part, et aux nouvelles configurations du marchéd'autre part.Pour l'année 2008, la société s'est attelée à se lancer dans la réalisation deplusieurs actions, à commencer par les travaux de réalisation du projet demise en place du système intégré QHSE et l'amorçage des travaux d'adaptationde l'organisation de la société à la stratégie tracée à travers l'élaborationd'un projet de réaménagement de l'organisation de la DirectionGénérale et de la Direction des Ressources Humaines répondant exactementaux orientations et directives de la société mère ainsi que l'adaptationaux exigences de l'environnement.Pour ce qui est du métier d'Etterkib, il y a lieu de noter que la maîtrise managérialeet technique de la chaîne EPC constitue le principal facteur clé desuccès dans le marché de montage et de maintenance, qu'Etterkib (à l'instardes autres entreprises) doit maîtriser, pour cela, l'effort commercial a étéorienté vers la concrétisation de projets en EPC. Cet effort s'est traduit parla conclusion d'un projet important, avec Naftec, portant sur la réhabilitationet l'extension du réseau anti-incendie de la raffinerie de Skikda, en plus dudéveloppement des activités commissionning/ mise en service et contrôlecommande, du développement du système SCADA, du développement del'Engineering de détail.En termes de réalisations, et dans son plan annuel 2008, Etterkib s'est fixéles mêmes objectifs arrêtés dans son Business Plan 2008-2012 et s'attelleà les réaliser en déployant tous les moyens matériels et humains nécessairesà leur réalisation. Pour cela nous comptons sur l'ensemble des cadreset des travailleurs de la société pour la réalisation de ces objectifs et réussirensemble la mise en œuvre ce plan d'action.En matière de ressources humaines, et afin de faire face au volume de sesactivités d’une part, et s’inscrire dans le cadre de l’application de la directiven°35 qui détermine la politique du groupe Sonelgaz en matière de préparationde la relève d’autre part, Etterkib s’est engagée depuis quelquesannées déjà à promouvoir le recrutement en masse des jeunes cadres detoutes les spécialités pour, entre autre, minimiser le risque de déperdition dusavoir-faire acquis et capitaliser davantage les compétences humainesd’Etterkib.Pour finir, la période estivale s'annonce très chaude et notre départementdes œuvres sociales et culturelles vous a concocté un programme très intéressantpour vous détendre et vous relaxer, alors profitez-en !3


SommaireEvènement Centrale de Bir El Djir Oran-Est, un projet qui tireà sa fin.................................................................................6-7 Un trimestre dédié aux centrales électriques......................14 Centrale électrique de Relizane, un défi sur toutela ligne..................................................................................14 La centrale d’Alger Port pour Etterkib.............................15-166-17I N T E RV I E W SCENTRALE ÉLECTRIQUEDE BIR EL DJIRRAFFINERIE D’HUILE AFIALes Saoudiens satisfaitsd'Etterkibpages 10-12Fikret Gulen, site managerde General Electric“un clientobjectivement satisfait...”Page 8-9Salem Boulekbach & Walid Mougou,Les vis-à-vis d’Etterkib pour Afia InternationalAlgérie“Etterkib est l’une des société les plus compétentesdu secteur...”Pages 11-12CENTRALE ÉLECTRIQUED’ALGER PORTHUILERIEAFIAD’ORANVie Entreprise Préparation et mobilisation pourla centrale de Larbâa.......................20 Livraison en masse des postesélectriques pour SDO.......................20 SDC confie le projet des septpostes à Etterkib...............................21 Training HSE pour les nouveauxingénieurs.........................................23 Etterkib prépare son basculementen mode IFRS..................................24 Les services réseaux déployés auxsites et chantiers...............................2618-28RÉALISATION DE L’ANNÉE 2007La performance au rendez-vouspages 18-19Vincent Boissard & Ludovic Letangre deGeneral Electric“Le choix d'Etterkib a été clairement motivépar votre exécution du projet sur Oran quinous a particulièrement rassurés”Pages 16-17Infos Qualité Coup d'envoi de la premièreopération d’audit pour 2008............31 Partage d’expérience entreEtterkib et Kahrakib en matièrede SMQ......................................32-33MANAGEMENT DE LA QUALITEFormation de nouveauxauditeurspages 30-3129-334


LE LIENUne tribune pour tousInfos TechniquesMANUTENTION SPÉCIFIQUELa nacelle à flèche télescopique34page 34Ressources Humaines 35-41 La formation en entreprise, la DRHvecteur de changement….....................36 Le QHSE à l'honneur............................36 L'anglais s'invite à Etterkib..............38-39 Séminaire sur la gestion des risqueset les assurances..................................40 Les jeunes et la société,comment s'intègrent-ils ?......................41Espace féminin 42-43PORTRAITSDeux icônes de la réussite àEtterkibpages 42-43 Vacances d’été 2008, le DOSCau rendez-vous...................................44O. MOUSSAOUI & H.HAMAMTIDeux lauréats du prestigieuxdiplôme de MDIpage 37Socioprofessionnel 44-46Le LienRevue trimestrielle éditée parETTERKIB. SPASociété de montage industrielFiliale du groupe SonelgazRoute nationale n°01, BP n°6,Boufarik w. de Blida. AlgérieTél. : +213 (0)25 47 14 54Fax : +213 (0)25 47 32 52Site web : www.etterkib.comCourriels : dge@etterkib.com/dco@etterkib.comDirecteur de la publicationMohamed Arkab, P-DG d'EtterkibRéalisationWalid Abrazchargé de la communication & écoute clientsTél. : +213 (025) 47 44 39Courriel : comm@etterkib.comSupervisionHamid Hamamti, Directeur CommercialOnt collaboré à ce numéroC. Aoun, W. Abraz, M. Beghdeli, H. Hamamti,M. Amichi, S. Bouzar, O. Moussaoui, F. Khiar,M. Sellal, M. Laidi, T. Habita, S. Boucenna,A. Zekkoub, Y. Fodil, S. Benfetima, A. Zerkaoui,H. Merzouki, S. Brakni, M. Benteftifa, N. Zahar,I. Berrairia, S. Ait Messaoudene, N. BenaoudaB. Sadek, Y. Belkessam, N. Ouanoughi,M.Djouaher, T. Keddam.Conception et réalisation : AcomTél./fax: 021 56 32 77 - Tél. : 021 56 10 75Des destinations très priséespour cette annéepages 45 -46ETTERKIBV O T R E PA R T E N A I R E I D E A LPOUR LES TRAVAUX DE MONTAGEET DE MAINTENANCE INDUSTRIELS5


EvènementLe Lien n°27, juin 2008CENTRALE 2X40MW DE BIR EL DJIR, ORAN-ESTUn projet qui tire à sa finPar Chemseddine Aoun, directeur de chantierLe premier semestre de l'année 2008 s'achève en beautépour Etterkib, et particulièrement pour le site d'Arzew quivient de clôturer le chantier de construction de la centrale2x40MW de Bir El-Djir à Oran-Est, pour le compte de GeneralElectric.Les performances réalisées dans ceprojet ne sont pas des moindres, dupoint de vue réalisation, se traduisantpar un contrat honoré à 90% et unetotale implication d'Etterkib dans le pland'investissement de Sonelgaz en matièrede centrales électriques et de renforcementdu réseau au niveau de la régionouest du pays.Cette nouvelle centrale électrique à turbineà gaz 2x40MW de type 6B est composéed'une zone groupe accueillant lesdeux turbines installées avec leurs accessoiresrespectifs et leurs équipements.Chaque turbine a été couplée mécaniquementà un alternateur et dotée d'unensemble d'aéroréfrigérants de plus de15 t, d'une cheminée de 126 t et d'untransformateur principal. D'autres équipementsont été installés et mis en serviceavec succès, tels que le filtre et lemodule gaz pesant près de 10 t, unmodule d'injection d'eau et un autre filtreavec réchauffeur de gasoil. Ces deux turbinesont reçu conjointement une unitéd'air comprimé et une cuve d'eau huileuse.Pour permettre aux exploitants de procédedes contrôles divers, un compartimentde contrôle turbine (CCT), fait à partirde deux conteneurs assemblés, a étéinstallé par le personnel d'Etterkib, enplus d'un autre compartiment électriqueMT/BT.Pour le poste gaz, commun pour les deuxgroupes et nécessaire pour toute centraleélectrique fonctionnant avec des TG, il aété installé suite à l'assemblage sur placedes équipements suivants : 1 séparateur,1 filtre, 2 réchauffeurs, 1 cheminée et 1réservoir de condensat, en plus d'un lotde tuyauterie. Tous ces équipementréunis ont atteint le poids total de 70 t.Pour la zone de traitement d'eau déminéraliséeet eau de service commune auxdeux turboalternateurs, les équipesd'Etterkib ont procédé à l'installation d'unestation de traitement équipée de deuxconteneurs et munie de deux bacs destockage galvanisés livrés en viroles à6


EvènementLe Lien n°27, juin 2008boulonner, d'une capacité de 1226 m3chacun.Par ailleurs, une zone commune dédiéeau réseau anti-incendie a été montée,dotée d'une station de pompage utilisantdeux pompes électriques, une pompe dieselet une autre pompe jockey, en plus dumontage de deux autres bacs de stockagegalvanisés d'eau brute de 2100 m3chacun, livrés eux aussi en viroles à boulonnersur place. Les travailleurs du sited'Arzew ont procédé aussi à l'installationde la zone commune de gasoil, munied'une station de gavage, de dépotage etde pompage. Et l'on a terminé par l'installationd'un groupe électrogène de secourscommun à tous les équipements auxiliaireset d'un bâtiment accueillant à la fois lemagasin et l'atelier.Plusieurs spécialitésimpliquéesAu niveau de cette centrale, la sociétéEtterkib a fait intervenir plusieurs activités- Montage tuyauterie : dans l'exercice decette activité, plusieurs travaux ont étéexécutés, à savoir le montage de latuyauterie d'habillage des turbines "onbase", la tuyauterie du système commun"off base" pour les différents fluides (gaz,gasoil, eau brute et déminéralisée et aircomprimé), les travaux relatifs au réseauanti-incendie (galvanisé et spécifique, rainuré)et à la détection incendie (réseauCO2) et, enfin, à la fabrication et au montagedes supports.-Travaux de charpente, bardage et ventilation: cette activité a été réalisée parune personnel spécialisé en montagecharpente pour l'ensemble des structuresmétalliques et le bardage. Pour ce qui estde la ventilation, l'on a fait intervenir destechniciens en froid. Les travaux principalementexécutés sont : les travaux decharpente du filtre à air d'admission (parturbine), le montage des deux passerellesd'accès à la turbine (côtés droit et gauche),les travaux de charpente du bardageacoustique (par turbine), les travauxde bardage acoustique (par turbine), etenfin les travaux de ventilation (gaines etéquipements).- Travaux d'électricité et d'instrumentation: cette activité a vu l'intervention dupersonnel d'Etterkib dans les travaux liésau réseau de terre (réseau MALT), lapose et le raccordement des équipementsélectriques, les chemins à câble et lessupports, mais aussi le tirage et le raccordementdes câbles. Pour ce qui est destravaux d'instrumentation, ils consistaientà réaliser des travaux destinés à assurerles opérations de mesure et de contrôle,telles que le montage des supports, l'installationet la connexion des instrumentset enfin la pose et le raccordement deséquipements de détection incendie.- Travaux de mécanique et des bacsgalvanisés : arrivé à ce stade, le personnelexpérimenté d'Etterkib a procédé àl'exécution des travaux relatifs à l'habillagedes turbines, de l'alternateur et duréducteur, travaux entamés juste après lapose des équipements lourds (turbine92T et alternateur 73T), mais aussi toutce qui concerne les travaux de pré-alignementet alignement des groupes, d'admissiond'air de chaque turbine, ainsi que lesdifférents travaux de montage (skids,bacs galvanisés, réseau anti-incendie,ponts roulants…)- Travaux sur les cheminées, chaudronnerieet échafaudage : cette partiedes travaux consistait en l'interventiondes équipes d'Etterkib sur l'échappementhorizontal, mais aussi sur la cheminéeverticale. Ces travaux ont été réalisés pardes chaudronniers expérimentés.Comme pour tous les autres projets deconstruction de centrales électriques, plusieursautres activités ont été sous-traitéespour cette centrale de Bir El-Djir, tellesque le calorifuge des tuyauteries, lemontage des deux bacs gasoil 2x2250m 3 ,les travaux de peinture estimés à 10700m², le contrôle non destructif des soudures(CND), les travaux de raccordementde la fibre optique ainsi que les travauxde topographie (relevés des massifs,charpentes et divers équipements) etle traitement d'huile des transformateursprincipaux.Pour la réussite de ce projet de grandeenvergure, la société Etterkib n'a pas lésinésur les moyens, qu'ils soient humains(ingénieurs, responsables d'ouvrages,monteurs mécaniciens, monteurs électriciens,instrumentistes, soudeurs qualifiés,tuyauteurs, etc.), matériels tels que lesmoyens de levage et de manutention(grues, chariots élévateurs, nacelles…),sur les moyens de transport, tous typesconfondus, différents types de postes àsouder ainsi que d'autres équipements etoutillages pour les différentes activités surle chantier.Pour ce qui est de l'aspect qualité de ceprojet, il a été pris en charge par une équipecomposée d'un ingénieur QA/QC, detrois techniciens contrôle qualité, d'uncontrôleur de soudure et d'un monteurélectricien (pour les tests de câbles).L'activité s'est donc articulée principalementsur la réception du GC (génie civil),la réception de la conformité de montageet la réception de la fin de montage.Malheureusement, le chantier n'a puatteindre les objectifs assignés en matièrede sécurité concernant le nombre dejours d'arrêt de travail ( ? 32 ), et ce, malgréles mesures prises, à savoir la sensibilisationdu personnel lors des réunionshebdomadaires de sécurité, la dotation dupersonnel en EPI et les travaux à risquede la cheminée qui ont été suivis de près.L'on a ainsi noté des difficultés avec lepersonnel des sous-traitants pour instaurerla discipline en matière de port deséquipements de protection individuelle(surtout les chaussures de sécurité). Pourles travaux de peinture, le client a souventsuspendu les travaux en hauteur (cheminées),faute de conformité de la nacelled'un des sous-traitants.En conclusion, il faut dire que les travauxexécutés dans le cadre de ce projet sontdu métier de la société, donc techniquementtoutes les activités ont été maîtrisées,sauf pour ce qui était de la coordinationavec le client en matière de travauxde génie civil et de l'arrivage aléatoiredes équipements à monter.Il y a lieu de signaler que la prise en chargepar Etterkib de quelques travaux spécifiquestels le réseau incendie en tuyauterierainurée et l'alignement des groupesturbines a eu des incidences sur le délaiet le coût du projet. Malgré le léger retardà ce jour (1 mois et demi) sur le délaicontractuel global de 11 mois, cette nouvellecentrale électrique sera enregistréedans les annales d'Etterkib pour saconcrétisation sans incidents.Félicitations donc pour le collectif qui aparticipé à la concrétisation de ce projet.CTG 2X40MW, ORAN-ESTFiche technique du projetTravaux d'installation d'une centrale électrique2x40Mw - Oran-Est (Bir El-Djir)- Maître de l'ouvrage : Sonelgaz- Entrepreneur : General Electric GEII- Constructeur : Etterkib Spa- Lieu : Bir El-Djir, Oran-Est, à 30 km du sited'Arzew.- Date officielle d'ouverture du chantier :01/06/07- Délai contractuel : 11 mois- Date prévue de fin montage (achèvementmécanique) : 30/04/2008- Date de mise en service de TG1 :22/02/2008- Date d'essai de mise en service de TG2 :03/04/2008- Avancement des travaux Contractuels :89,57%7


EvènementLe Lien n°27, juin 2008INTERVIEWFikret Gulen de GE, un clientobjectivement satisfaitRéalisée par Walid Abraz, chargé de la communication et de l'écoute clientsLa centrale de Bir El-Djird'Oran-Est a été un challengeautant pour Etterkib quepour General Electric, car lesdeux sociétés n'avaientjamais collaboré directementauparavant…Cette centrale a bénéficié detous les moyens d'Etterkib,en vue de sa réussite, etd'une présence constante deGE qui s'est montrée trèssatisfaite, tout en relevant lespoints à améliorer, ce surquoi a insisté M. FikretGulen, le Site Manager deGE, lors d'une rencontretenue le 27 mai 2008 au chantierde Bir El-Djir à Oran.Le Lien : En mai 2007, GE et Etterkibont signé conjointement un contratportant sur l'exécution de travaux demontage des packages GE de la centraleTG 6B/6A6 de Bir El-Djir à Oran.Parlez-nous de ce projet…F. Gulen : Cette centrale d'Oran-Est étaitla toute première expérience clés enmain en Algérie de General Electric avecEtterkib et Sonelgaz. Le contrat n'étaitpas difficile du point de vue technologie,parce qu'il s'agissait d'une machine déjàconnue aussi bien de Sonelgaz que deGE, mais la difficulté était la faisabilité duprojet dans les temps, en plus des difficultésqui étaient apparues sur ce projet,tels que les travaux de génie civil, letransport, la douane et autres.Ce que je retiens de ce projet, c'estqu'Etterkib s'est énormément investie.GE a fait de son mieux pour aiderEtterkib parce que c'était la premièreexpérience, et que nous avons essayéde bâtir ensemble une structure qui nouspermettra de retravailler ensemble surd'autres projets, si les occasions se présentent,et les occasion vont se présenter.Et ce ne sont pas les projets qui manquenten Algérie, que ce soit avec GE ouavec d'autres sociétés.Donc est-ce que Etterkib a pu être efficaceà 100% ? GE aurait-elle pu être à100% présente aussi ?On ne peut pas dire à 100%, car la perfectionn'existe pas, mais l'objectif quiétait fixé au début est atteint, c'est laconstruction de la centrale avec sonBOP malgré les difficultés qu'il y avait.Le Lien : Quelle a été votre motivationquant à la consultation d'Etterkib pourl'exécution de ces travaux ? Quellesont été les autres firmes que vousavez consultées ?F. Gulen : Tout investisseur étranger quivient en Algérie a l'obligation de demanderdes devis à plusieurs sociétés locales,on n'a pas choisi qu'une seule société,on en a audité plusieurs. Le choix estdû à l'expérience de la société, à sesmoyens et aux prix pratiqués.D'ailleurs l'objectif n'est pas que le prix,c'est un tout. Il nous arrive de choisir dessociétés qui ne sont pas toujours lesmoins-disantes, mais qui ont une structuresupérieure à la société qui nous a faitla proposition la moins-disante.Notre choix d'Etterkib a donc été motivépar l'expérience d'Etterkib par rapport aumarché, c'est quand même une filiale deSonelgaz, qui est censée avoir les reinssolides, et qui a eu les reins solides avecles moyens de levage et son personnelqualifié et le prix aussi.Le Lien : L'on sait que le challengeque devait relever Etterkib dans ceprojet était le management total duprojet, en dehors de la prestation demontage. Que pouvez-vous nous direà ce propos ?F. Gulen : On a toujours tendance à parlerplus facilement des personnes qu'ona en face de nous, mais en général avantde critiquer, il faut essayer de se regarderaussi. C'était un peu difficile au débutmais on a appris à travailler ensemble,les gens que nous avions en face denous ne nous connaissaient pas et nous,nous ne connaissions pas l'équipe quenous avions en face, et l'essentiel estque ces deux équipes ont pu se comprendre.Est-ce-que c'était parfait ?Non, mais tout le monde y a mis de labonne volonté pour que ça marche.C'était correct. Maintenait qu'on a sensibiliséet ciblé les points à améliorer, ledevoir de chacun est d'améliorer cespoints, aussi bien du côté d'Etterkib quedu côté de GE, mais dans l'ensemble,c'est positive.Le Lien : Comment Etterkib a-t-ellegéré le projet depuis le début ?F. Gulen : Etterkib a respecté du mieuxson engagement dans ce projet, des foisen faisant des efforts supplémentairespour rattraper les retards qui ne luiincombaient pas directement, comme legénie civil et autres, mais il y a eu laconstruction d'une équipe soudée entreles deux sociétés.Il y a eu des soucis journaliers qu'on asoldés au fur et à mesure avec M. Aoun,le directeur du chantier, ou avec M. AïtAli, le directeur du site d'Arzew, maisdans l'ensemble on sait maintenant cequ'on doit améliorer chacun de son côtépour faire mieux la prochaine fois.Le Lien : L'on sait que pour que desclients tels que GE soient satisfaits,Etterkib doit remplir certains critèresdont celui du respect des délais, laqualification du personnel, la qualitédes prestations et, surtout, le respect8


Evènementdes normes liées au HSE. Que pouvez-vousnous dire à ce sujet ?F. Gulen : Sur le chantier, nous avonsaffaire à des hommes qui n'ont peut-êtrejamais vu une procédure HSE, et parfoisil leur manque même quelques moyens,même si dans le contrat il nous estdemandé des procédures et du matérielqu'on ne trouve peut-être même pasdans le pays. Donc c'est l'adaptation àrevoir au fur et à mesure, et c'est le rôledes gestionnaires des chantiers, ce qu'aessayé de faire M. Aoun. Entre la visiond'Etterkib au début du projet et maintenantconcernant la partie sécurité, c'esttotalement différent. Il y a eu une évolutionimportante, et il y a eu un respect etun suivi important.L'objectif maintenant est d'essayer d'améliorerles moyens qu'il faudra mettre àla disposition des équipes pour les autresprojets, un bâtiment d'infirmerie plusadapté et plus adéquat par rapport auxnormes, les moyens de balisage, lesceintures de sécurité, prévoir l'échafaudage…Etterkib dispose de tous cesmoyens, mais il faut essayer de suivreles procédures qui changent et qui évoluentsans cesse.Le Lien : Qu'est-ce qu'il y a lieu d'améliorer?F. Gulen : Beaucoup de choses sont àaméliorer des deux côtés. Vous en tantqu'Etterkib au niveau construction, lepersonnel, le souci que vous avez ici,c'est le personnel local que vous avezété obligé de prendre, et comment améliorerles délais. Je pense que l'expérienced'Oran vous permettra de vous améliorerà Annaba ou Alger Port, si vousdécrochez ces projets.Le Lien : Maintenant que le projet tireà sa fin, quelles sont vos impressionssur Etterkib pour la conduite de ceprojet ?F. Gulen : Je dis merci à Etterkib etbonne chance pour la suite.Le Lien : Est-ce que vous renouvelleriezvotre confiance en notre sociétépour les projets futurs de GE enAlgérie ?F. Gulen : Si je ne renouvelais pas maconfiance en Etterkib, nous ne serionspas ici en train de se parler.Le Lien : Maintenant que vous avezremporté le marché des centrales deAnnaba et d'Alger Port, commentappréhendez-vous la participationd'Etterkib dans ces nouveaux projets ?F. Gulen : Pour Annaba et Alger Port, jene serai pas au niveau des devis et autres,mais ce que je peux dire, c'estqu'Etterkib doit profiter de son expérienceavec GE sur ce chantier et savoir direoui. Nous avons appris des choses etnous savons ce que nous allons faire surces deux projets. Comme nous savonscomment aller plus vite dans le temps,plus vite avec les moyens avec lesquelsnous avons eu du mal au début mais quiont été mobilisés après. Vous avez toutesvos chances, il n'y a pas de souci,mais les autres sociétés aussi ont leurschances. Il m'est arrivé de voir la mêmesociété reprise sur d'autres affaires, maisil m'est aussi arrivé de voir qu'on a prisla société en question une fois seulementsur un projet ; sur d'autres projetspar contre, c'était d'autres sociétés quiont été choisies car non seulement, elless'alignaient sur la première société dupoint de vue expérience mais ellesétaient plus avantagées du point de vueprix, donc ce sont des paramètres qu'ilfaudra défendre dans les autres projets.9


EvènementLe Lien n°27, juin 2008PROJET DE CONSTRUCTION DE LA RAFFINERIE D'HUILE AFIALes Saoudiens satisfaits d'EtterkibPar Mohamed Beghdelli, directeur du chantier de AfiaLes investisseurs arabes affichentde plus en plus leurambition de pénétrer le marchéalgérien, notamment lespays du Golfe. Après lesEmiratis, c'est au tour desSaoudien, cette fois-ci, de selancer dans le marché deshuiles.En effet, le groupe saoudien Savola,spécialisé dans l'huile de table,vient de lancer la construction deson unité de production d'huile alimentaireaprès la signature du contrat entre AfiaInternational Company et Etterkib, le 10novembre 2007.La construction de cette huilerie venued'Arabie a démarré juste après la signatureducontrat, et comprend le montaged'une raffinerie au niveau de la zoneindustrielle de Hassi Ameur dans la wilayad'Oran. De ce fait, Etterkib a mis à ladisposition du chantier tous les moyenshumains et matériels nécessaires pour laréalisation des travaux dans un délai arrêtéau départ à 3 mois avec la signature dupremier contrat concernant seulement laraffinerie d'huile.Vu le remarquable état d’avancement destravaux sur chantier, et la satisfaction duclient, Etterkib est arrivée à concrétiserdeux nouvelles affaires avec le mêmeclient, pour le même projet, sous formed'avenants. Le premier concernait les travauxde tuyauterie d'Osmisis, les travauxde pose et de raccordement du tank fram,le montage de la chaudière dite BoilerHouse, ainsi que les travaux de montagede l'unité de traitement des eaux (WasteWater Treatment). Le deuxième avenantconsistait à fournir les travaux de montagede la charpente métallique du piperack.Le projet Afia comprend ainsi quatreouvrages distincts représentant les travauxde charpente métallique, la posemécanique, les travaux d'électricité etd'instrumentation et enfin les de travauxde montage de la tuyauterie. le graphe cicontreprésente le pourcentage dechaque ouvrage.Quant aux travaux supplémentaires, quitouchent tous les ouvrages, auront euxaussi une part importante à la fin du projet.Déroulement des travaux…Le projet a démarré le 29 mai 2007 enintervenant sur la pose d'équipements,par la suite, l’on a démarré les travaux deActivités du projet en %montage de la charpente métallique avecun personnel renforcé pour cette activité.Pour l'activité de tuyauterie, elle n'a débutéque le 15 novembre 2007, et ce, àcause du retard de l'arrivage du matériel(fourniture client). Là encore l’interventiond’Etterkib a été accrue et le personneld’Etterkib renforcé. Enfin, avec le débutdes travaux d'électricité fin janvier 2008,10


EvènementLe Lien n°27, juin 2008mois où les chemins de câbles ont étédisponibles sur site, le personnel a atteintson pic.Pour ce qui est de l'avenant au contrat dupipe rack, les travaux ont commencé le 16février 2008, date de leur signature.Malgré les difficultés rencontrées sur siteet suivant les exigences du client, l'étatd'avancement a été satisfaisant, grâce àla mobilisation de tout le personneld'Etterkib, ayant contribué de près ou deloin à la réussite de ce projet, confortantainsi la pleine satisfaction du client.Bref aperçu des étapes de raffinageDégommage : éliminer les gommes et les phospholipides.Neutralisation : éliminer les cires.Décoloration : enlever les pigments colorants.Désodorisation : éliminer toutes les odeurs. La matière première est sous forme d'huile brutequi devra être raffinée, suivant les étapes citées ci-dessus, et transportée dans des bacs destockage pour finir au packaging où se fait la mise en bouteilles.Huile brute Raffinage Mise en bouteilleLa raffinerie d'huile AFIA a une capacité de production de 600 tonnes par jour.INTERVIEWRencontre avec les vis-à-vis d'EtterkibRéalisée par Walid Abraz, chargé de la communication et de l'écoute clientsLa rencontre a eu lieu le 28 mai 2008, au chantier de l’huileriede Afia International à Hassi Ameur dans la wilaya d’Oran,avec M. Salem Boulekbech, directeur technique, et M. OualidMougou, directeur de l'usine Afia, en présence de MM.Chemssedine Aoun, directeur du site d'Arzew P.I. durantcette période, et Mohamed Beghdelli, directeur du chantierAfia. Plusieurs questions ont été discutées, et plusieursaspects du projet ont été abordés.Le Lien : Quelle a été la motivation dugroupe saoudien Savola en s'implantantici en Algérie ?S. Boulekbech :L'Algérie a toujoursété un paysoù Savola voulaits'installer vula grandeur deson marché etles potentialitésd'investissementqu'il offre,notamment auniveau agroalimentaireet huilier. Suite aux différentesétudes de marché et enquêtes menéespar le groupe, la présidence de Savola afini par prendre la décision de venir s'installerici en Algérie en 2005. A noter quenotre investissement ici a été l'un des plusrécents, entamé avec la création de lasociété jusqu'au démarrage des travauxde construction de la raffinerie de HassiAmeur à Oran.Le Lien : Mis à part l'usine de raffinaged'huile, le groupe compte-t-il s'investirdans d'autres domaines ?S. Boulekbech : L'origine de la créationde Savola, c'est le raffinage d'huile, cesont les huiles qui font avancer les autresinvestissements. Dans un premier tempson commence toujours par l'huile, ça nouspermet de connaître le pays et de connaîtrele marché, ça nous informe aussi surles institutions et les règlements intérieursdu pays. Une fois que cette étape est franchie,nous faisons appel aux collèguesdes autres filiales du groupe, tels que lesucre ou les autres activités pour qu'euxaussi démarrent.Le premier pas, c'est donc toujours l'huile.En Egypte par exemple, on a commencénotre implantation en 1978 par l'acquisitiond'une usine de raffinage. Maintenanton a démarré l'usine de sucre, avec uninvestissement de 120 millions de dollars,en plus d'un autre investissement encours, de l'ordre de 200 millions de dollars.C'est Afia qui est la filiale pionnièredans toute pénétration de marché,déclenchant par la suite toutes les autresactivités de Savola. A noter qu'en Egypteil existe 18 opérateurs dont Savola en têtede liste.Le Lien : Parlez-nous de votre usined'huile alimentaire ici à Oran…S. Boulekbech : Il faut savoir que cetteraffinerie est divisée en trois grandesaires ; une pour le stockage des huilesbrutes, la deuxième dédiée au traitementchimique de l'huile, pour la rendre comestibleet commercialisable, c'est la raffineried'huile elle-même, et la troisième, c'estl'usine d'emballage pour la mise en bouteilles.Tout autour de l'implantation, ilexiste des annexes et utilités pour la productionde vapeur, traitement d'eau…Le Lien : Suite à votre premier contactavec Etterkib, quelles ont été vos premièresimpressions ?S. Boulekbech : Vu l'importance du projet,on a fait beaucoup d'efforts pour ciblerles meilleurs fournisseurs présents enAlgérie. Il faut savoir qu'il n'y a pas beaucoupde sociétés qui font dans le montage,et l'on savait au préalable qui étaiten mesure de répondre à nos exigences,on savait aussi qu'Etterkib était l'une dessociétés les plus compétentes dans ledomaine, ayant déjà fait ses preuves dansdes installations similaires, notammentpour l'ENCG. Le choix d'Etterkib n'a doncpas été assujetti seulement aux chiffres, ily avait le contact facile avec les représentantsde votre société, et notre sentimentqu'Etterkib allait s'impliquer et s'engagerpleinement.Le Lien : Pensiez-vous que notresociété allait réussir son interventiondans votre projet ?S. Boulekbech : Au départ nous nedisposions que de noms de société, maison avait une idée très claire des capacitésdes sociétés soumissionnaires pouvantnous suivre ; on avait senti ainsiqu'Etterkib avait du répondant, on avaitvraiment l'impression que ça allait mar-11


EvènementLe Lien n°27, juin 2008cher, et quand votre P-DG, M. MohamedArkab, était venu pour la présentation, onavait vraiment eu la confirmation de votrevolonté de bien faire.Le Lien : Le contrat étant signé le 7novembre 2007, Etterkib devait prendreen charge les travaux relatifs à lapartie électromécanique de la raffinerie.Quelle a été exactement l'étenduedes travaux confiés à notre société ?S. Boulekbech : Ici aussi, nous étionspositivement surpris par la présenced'Etterkib, vu la complexité du projet et lesactivités multiples qu'il englobe. Le personneld'Etterkib est alors intervenu efficacementdans plusieurs domaines, telsque le montage de la charpente métallique,la construction lourde, l'électricité etl'instrumentation, les travaux de tuyauterie…le personnel a pratiquement touchéà tous les domaines.Le Lien : Est-ce que vous pensezqu'Etterkib s'était mobilisée à tempspour votre projet ? A-t-elle bien préparéson chantier ? A-t-elle été bien organisée?S. Boulekbech : Comme dans tout projet,il y a eu, si je peux dire, la petite craintede départ sur le choix de la société, caril a fallu à Etterkib un temps d'adaptationd'environ 3 semaines, durant lesquellesEtterkib a entamé la mobilisation, alorsque Afia voulait un maximum de 3 joursd'installation. Mis à part ça, on a constatéle bon état d'avancement des travaux, carEtterkib avait vraiment réagi rapidement,je me souvient que juste après la signaturedu contrat, il y avait M. MohamedBeghdelli, qui était désigné directeur dechantier, et la mobilisation a commencéavec l'installation du chantier.W. Mougou : Pour retenir ou préqualifierun sous-traitant, Afia considère trois critèresde sélection, en terme de qualificationdu personnel de la société, de santéfinancière de la société, et enfin en termed’équipements et les moyens dont disposela société. Sur ces trois critères, onpréqualifie plusieurs sociétés, mais lorsde la qualification finale, on a fini par choisirEtterkib car nous étions beaucoup plusconfiants avec elle sur ces critère qu'avecles autres, et maintenant que nous sommespratiquement à la phase finale duprojet, nous sommes arrivés à un constat :Etterkib a validé ces critères, donc Afiaest satisfaite d'Etterkib…Pour ce qui est des moyens engagés,nous devons vous rassurer qu'Etterkib aété réellement à la hauteur de nos espérances,si l'on se penche du côté dumatériel d'instrumentation par exemple,des équipements, des moyens de levageet de manutention, tels que les grues oules chariots élévateurs, mais aussi la qualificationdes soudeurs et la disponibilitédes postes à souder… Tous ces critèresfont de nous un investisseur très satisfaitd'Etterkib.Dans ce même contexte, permettez-moide citer un exemple qui paraît anodin àpremière vue, mais qui est un vrai signede professionnalisme de la part d'Etterkib,c'est la présence de l'ambulance. De parmon expérience je sais que la plupart dessociétés ne respectent pas cet aspect,même en Europe, alors que contractuellement,l'ambulance doit être présente danstout chantier qui compte 100 agents ;chez Etterkib par contre, c'est une culture,et ça nous donne confiance, et Dieumerci, pour l'instant on ne déplore aucunaccident sur le chantier. Pour nous, c'esttrès important. Toutes vos qualités nousont aidés à vous choisir parmi d'autressociétés, mais c'est aussi grâce à l'imageque vous avez véhiculée lors de la présentation.On sait sincèrement qu'ont metbeaucoup de pression sur Etterkib, et parfois,je ne veux pas être à la place de M.Beghdelli, le directeur du chantier, car jesais ce que c'est. Mais la chose qui necesse de nous interpeller, c'est la flexibilitéqu'il montre par rapport à cette pression-là,il a du répondant, il est à l'imagede sa société.Le Lien : Que pensez-vous du personneld'Etterkib mis à la disposition deAfia ? A-t-il été aussi qualifié que vousl'espériez ? A-t-il respecté les normesliées au HSE ?W. Mougou :Je veux justedire que tousnos collèguesde Savola, quisont venus surchantier, qu'ilssoient saoudiens,égyptiensou italiens,disentque AfiaAlgérie a vraimentchoisi le bon sous-traitant. Le personnelemployé dans notre chantier estvraiment qualifié. Lors des réunions journalières,on remarque que les genssavent ce qu'ils font, leur directeur n'a nullementbesoin de parler, il se contente dediriger la communication, car ils s'occupentde tout, Etterkib emploie des professionnels.Pour ce qui est du HSE et de laqualité du travail, nous sommes totalementsatisfaits, et si nous avons à nousengager dans d'autres projets, Etterkibsera la première sur la liste.Le Lien : Est-ce que Savola compteinvestir d'autres domaines que celuide l'agroalimentaire ?W. Mougou : Comme nous l'avons déjàmentionné, nous commençons toujourspar l'huile pour connaître les autres circuitsde distribution. Chez Savola, il existequatre autres divisions : la division depackaging avec laquelle nous comptonsinvestir pendant les deux prochainesannées 4 milliards de dollars dans larégion Nord-Afrique et Moyen-Orient, ladivision immobilière et la filiale de distribution(hypermarchés et supermarchés)par le biais de laquelle Savola est devenueaujourd'hui leader au Moyen-Orient.En Algérie, nous comptons normalementpoursuivre avec le packaging, à travers lacréation ou l'acquisition de sociétés d'emballage,de sociétés de traitement deplastique, d'impression, etc. Des étudessont en cours pour cela.Par ailleurs, nous nous focalisons sur lesecteur des investissements, l'objectifétant de prendre des parts dans d'autressociétés sans en prendre le management.Savola sera donc présent ici en Algériepour encore longtemps.12


EvènementLe Lien n°27, juin 2008DOSSIER SPÉCIAL : UN TRIMESTRE DÉDIÉ AUX CENTRALES ÉLECTRIQUESPlus de centrales pour EtterkibPar Hamid Hamamti, directeur commercialLa richesse du portefeuille de projetsconcrétisés par Etterkib dans lesecteur des hydrocarbures et del'énergie, notamment dans la productionet la distribution d'électricité, impose uneorganisation dédiée à leur suivi et pilotage.En s'engageant à réaliser ces projets,Etterkib oeuvre à mettre en valeur lepotentiel humain et l'expérience dans ledomaine ainsi que tous les atouts dontelle dispose en faveur du programme d'investissementde la maison mèreSonelgaz.Le second trimestre 2008, a été jalonnéde plusieurs succès dont nous résumonsles plus importants.Dans le domaine de production d'électricité:- Transfert de la centrale 5X8 MW deBéchar à Tamanrasset avec SonelgazDGE.- Montage de la centrale TG (4X139MW)de Larbâa, avec le constructeur italienAnsaldo Energia.- Montage de la centrale (2X126MW) deBatna, en partenariat avec la société italienneGallo, pour le compte du constructeuritalien Ansaldo Energia.- Montage de la centrale TG (3X155MW)de Relizane avec le constructeur Alstom.- Montage de la centrale TG (2X 40MW)d'Alger Port avec le constructeur GeneralElectric.Dans le domaine de la distribution d'électricité,notons la réalisation de sept(07) postes 30/10 en partenariat avec leconstructeur Schneider Electric avecSonelgaz Distribution Centre SDC.Et enfin dans le domaine des hydrocarbures,notons le projet de réhabilitationet augmentation des capacités deréseau anti-incendie de la raffinerie deSkikda pour le compte de Naftec.Spa,ainsi que la signature d'une conventioncadreavec la division LQS de SonatrachAval. 2008 sera l'année des centrales etdes moyens de production, ces projets nesont évidemment que les plus importantesconcrétisations du trimestre, la disponibilitéd'un plan de charge pour la sociétéet le développement permanant et perpétuelconstituent le cœur de l'activité dela direction commerciale d’Etterkib.CENTRALE ELECTRIQUE 3X155MW DE RELIZANEUn défi sur toute la lignePar Mohamed Amichi, ingénieur d'affairesEncore une fois, Etterkib confirmesa suprématie et sa position deleader dans la construction descentrales électriques. Après le contrat demontage de la charpente métallique de lacentrale turbines à gaz 3 x 155 MW deRelizane avec le constructeur françaisAlstom, Etterkib a fini par décrocher lemarché pour le montage électromécaniquede cette même centrale.En effet, après plusieurs réunions de clarificationset négociations et l'énormeeffort effectué par l'équipe de l'estimationde la direction commerciale, le client, enl'occurrence Alstom Algérie, membre dugroupement Alstom Power Centrales etAlstom Algérie, a confié à la sociétéEtterkib la réalisation des travaux demontage des équipements mécaniques,la préfabrication et le montage de latuyauterie, les travaux d'électricité etd'instrumentation pour un montant globalde plus de 1000 millions de dinars.La particularité et la nouveauté dans ceprojet résident dans la prise en chargepar Etterkib de la prestation d'alignementfinal des turbogénérateurs sous la supervisiondu client qui fournit l'outillage spécifiquepour cette prestation.Le plus grand défi reste la réalisation detoutes les prestations dans un délai trèsréduit ne dépassant pas les huit moispour les trois trains. A signaler que la partiecommune et celle des utilités serontréalisées pour quatre turbines en prévisionde l'extension de la centrale par unquatrième groupe turbogénérateur.14


EvènementLe Lien n°27, juin 2008DOSSIER SPÉCIAL : UN TRIMESTRE DÉDIÉ AUX CENTRALES ÉLECTRIQUESLa centrale d’Alger Port pour EtterkibPar Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clientsTémoignant de sa satisfaction quant à la réussite du projetde construction de la centrale TG 2x40 MW dans la localitéde Bir El-Djir d'Oran-Est, le constructeur General Electric aréitéré sa confiance pour Etterkib, par l'attribution d'unenouvelle affaire similaire, mais cette fois-ci à Alger Port.Il était pratiquement 14h30, quand M.Mohamed Arkab, président-directeurgénéral d'Etterkib et M. HamidHamamti, directeur commercial, accompagnésde l'équipe marketing de la sociétécomposée de M. Walid Abraz, chargéde la communication et écoute clients, etMelle Soumeya Aït Messaoudène, chargéed'études commerciales, sont arrivésau siège de la division énergie de GeneralElectric siégeant à Hydra dans la journéedu 10 juillet 2008. La délégation d'Etterkibavait été reçue ce jour-là par M. LudovicLetangre, subcontract manager, et M.Vincent Boissard, manager of the GlobalField Operations - Thermal Europe deGeneral Electric.Ce rendez-vous de grande importance aété fixé dans le but de finaliser les travauxrelatifs aux clauses contractuelles, clarifierles derniers aspects techniques pourenfin passer au paraphe et à la signaturedu contrat relatif à la réalisation de cettenouvelle centrale turbine à gaz d'AlgerPort.Les discussions ont tourné autour desmoyens et capacités d'Etterkib en matièrede préfabrication de la tuyauterie dontune grande partie, rappelons-le, seraassurée au niveau des ateliers de préfabricationde la base logistique d'Etterkib àBlida afin de minimiser les travaux de préfabricationsur chantier ; mais aussiautour des aptitudes d'Etterkib en matièrede manutention spécifique, d'outillage…D'autres aspects du contrat ont été abordéstels que les exigences qualité ouencore l'accès à la documentation surchantier, pour lesquels M. MohamedArkab ainsi que M. Hamid Hamamti sesont portés garants dans le but de conduirece projet dans la perfection et surtoutsans accidents. L'aspect HSE n'a pas étédes moindres lors de cette rencontre,pour lequel la société s'était engagée àaccorder une vigilance maximale et àencadrer et gérer au maximum le HSE,surtout que le site d'Alger Port, choisipour la centrale, présenterait beaucoupde risques si les normes liées au HSE n'yétaient pas respectées.Malgré les questions très pertinentes etles demandes de clarifications, les représentantsde GE s'étaient montrés trèsconfiants vis-à-vis d'Etterkib quant à laréalisation de ce nouveau projet qui avaitprouvé sa compétence dans la centraled'Oran-Est.Après plusieurs heures d'ultimes négociationsentre les deux parties, M. HamidHamamti d'Etterkib, et M. VincentBoissard de GE ont paraphé conjointementle contrat. Ce fut alors au tour de M.Mohamed Arkab, le P-DG d'Etterkib, deprocéder au geste tant attendu : la signaturede ce nouveau contrat, et ce dansune ambiance très conviviale.15


EvènementLe Lien n°27, juin 2008DOSSIER SPÉCIAL : UN TRIMESTRE DÉDIÉ AUX CENTRALES ÉLECTRIQUESTurbine à gaz 6B/6A6 d’Alger PortPar Sofiane Bouzar, ingénieur d'estimationLa nouvelle centrale électrique à turbineà gaz (2x40MW) de type6B/6A6 d'Alger Port sera la copieexacte de celle d'Oran-Est et sera donccomposée d'une zone groupesaccueillant les deux turbines installéesavec leurs accessoires respectifs et leurséquipements, en gros tout le BOP (balanceof plant) qu'il faut pour cette centrale.Ce nouveau projet avec GE Energy comprendles travaux de montage électromécaniquedes turbines à combustion,des alternateurs et des équipements duBOP mécanique de la centrale électrique.Pour l'installation des deux TG, plusieursactivités maîtrisées par Etterkib serontsollicitées, à savoir les travaux de mécanique,de tuyauterie et de soudage, lemontage de la charpente et de la cheminée,les travaux de calorifuge et, enfin, lesablage et la peinture.A noter que le délai de réalisation de ceprojet est fixé à huit mois répartis commesuit :RENCONTRE AVEC VINCENT BOISSARD ET LUDOVIC LETANGRECe que pense General Electric d'EtterkibPar Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clients- 01/09/08 : lancement des travaux surchantier.- 01/10/08 : pose de la première turbine -GT1.- 15/10/08 : installation du réseau antiincendie.- 08/10/08 : pose de la deuxième turbine -GT2.- 05/11/08 : montage des bacs à eau- 10/02/09 : démarrage de la GT 1- 26/02/09 : démarrage de la GT 2- 30/03/09 : installation du compresseur- 29/04/09 : fin des travaux du systèmegazLa réussite de ce projet hautement important,dont le montant avoisine les troiscent millions de dinars, confirmera laconfiance de General Electric en notresociété et permettra sans aucun doute dedécrocher le marché de la future centralede Annaba, ce qui propulsera davantagel'image de marque d'Etterkib, et la placeraen tant que leader dans le domaine.Comment se présente ce projet de la centrale d'Alger Port ?Qu'est-ce qui a fait que GE ait choisi Etterkib ? Quelles sontles pistes d'améliorations ? Est-ce qu'Etterkib sera impliquéedans les futurs projets des centrales de Annaba et deKoudiet Eddraoueche ?... Autant de questions auxquellesMM. Vincent Boissard et Ludovic Letangre ont répondu lorsd'une interview réalisée à l'hôtel Sheraton dans la soirée du10 juillet 2008 après la signature de ce nouveau contrat.Le Lien : Après la réussite du projetd'Oran-Est, voilà que General Electrics'engage une nouvelle fois avecEtterkib dans la construction de lacentrale d'Alger Port, que pouvezvousnous dire sur ce projet ?Vincent Boissard : On sait que c'est unprojet qui est relativement difficile, vu lesconditions d'accès. Ce projet est donc unchallenge pour nous, et c'est une étapede plus pour se familiariser avec l'Algérie,et même si on possède la technologiequ'il faut, ce qui est difficile ce sont lesconditions d'exécution de ce projet surtoutau niveau d'Alger Port. Cela va êtredifficile, plus difficile encore que sur Oran.Je dirais qu'on est confortables au niveaude l'équipement qu'on fournit, d'ailleurson retrouve un design tout à fait comparableà celui d'Oran, en revanche le groschallenge pour nous sera celui de réussirce nouveau projet compte tenu desconditions : exiguïté du site, les problè-16


EvènementLe Lien n°27, juin 2008mes d'accès et les zones de stockage àdistance.Le Lien : Qu'est-ce qui a motivé votrechoix d'Etterkib ?Vincent Boissard : Le choix d'Etterkib aété clairement motivé par votre exécutiondu projet sur Oran qui nous a particulièrementrassurés en tout cas, doncon avait envie de re-signer avec vous.Bien sûr, il y avait d'autres candidats,mais je dirais que ce qui a fait un petitpeu pencher la balance pour vous, c'estle sérieux de votre offre tout simplement,le fait que dans les clarifications meetings,on a ressenti que vous avez utiliséle dossier et que vous avez répondu spécifiquementau challenge que nous onvoyons dans ce projet ; D'ailleurs onavait identifié en commun les mêmeschallenges : les zones d'accès, letransport, les difficultés du planning, ladifficulté de transporter en plein jour…tout cela nous a permis de retenirEtterkib. Aujourd'hui, on est, je dirais,tout à fait satisfaits de la signature ducontrat sans compter aussi qu'on estsatisfait des relations de manière généralequ'on a pu avoir dans le cas d'Oran.Donc tout cela nous encourage pourrepartir avec Etterkib pour ce projet.Le Lien : Qu'est-ce qu'il y a à améliorerdans ce nouveau projet ?Vincent Boissard : Je crois qu'au jourd'aujourd'hui, nous attendons d'Etterkibqu'elle nous rassure sur deux pointsmajeurs : en premier lieu, l'expertisetechnique des superviseurs d'équipe, carc'est là où on a senti qu'il y avait despoints potentiels d'amélioration chezvous. Il est clair que nous amenons unesupervision avec des gens qui ont vraimentun savoir-faire sur nos machines etnos équipements. Par ailleurs, il est clairqu'aujourd'hui, de votre côté, il y a certainementdes gains à faire au niveau de laproductivité, alors ça passe soit par leséquipes que vous pouvez mettre sur siteen terme de non qualifié, mais aussidans la direction des équipes. Je suis sûrque vous pouvez gagner en productivitéen y mettant des gens préparés, en compréhensionet préparation du dossier,mais il faut avoir des chefs d'équipe quisauront orienter les équipes et avoir cegain de productivité, et c'est tout gagnantpour vous, pour Etterkib.L'autre point d'amélioration, c'est qu'on asenti que vous étiez beaucoup plus performantsen électrique qu'on mécanique,cela dit on sait que vous avez fait beaucoupde progrès en exécutant le projetd'Oran, il faudra travailler sur l'aspectoutillage spécifique sur la mécanique. Aufait, c'est essentiellement cette vision làqu'on a des points d'améliorations quifont qu'on va gagner et que vous allezgagner surtout en efficacité.Le Lien : Que pouvez-vous nous diresur l'éventuelle participation d'Etterkibà la réalisation de la centrale deAnnaba ?Vincent Boissard : En fait, on attendtout autant de sérieux dans votre offredans les clarifications meetings qu'onaura au sujet de Annaba. Mais je croisque le challenge pour vous, c'est dedémontrer que vous avez la capacitéd'exécuter ces deux projets qui sont quasimenten parallèle ; et qu'il y a un moispour l'instant d'écart entre les deux. Et çac'est ce qu'on demande à voir de votrecôte encore peut être certainement dansl'affaire de Annaba, bien sûr il y aura lesautres critères qui vont jouer mais avanttout nous démontrer votre capacité àmobiliser soit les gens qui ont l'expérienced'Oran, soit des gens qui ont uneexpérience globale notamment dans leschefs d'équipes et dans la direction duchantier qui nous rassure sur votre capacitéa exécuter le projet en parallèle del'autre.Le Lien : En ce qui concerne le projet dela centrale de Koudiet Eddraoueche,remporté par le consortium GeneralElectric-Iberdrola, et dont la constructionne va pas tarder, y a-t-il lieud'espérer qu'Etterkib fasse partie dece grand projet ?Vincent Boissard : Ce que j'ai envie devous dire, c'est qu'on est sur une centraletout à fait différente, on part d'un produit6B que vous avez probablementbien connu déjà, et là je dirais que le faitd'emmener avec nous Etterkib sur ceprojet 99B sera un challenge. Il fautsavoir que même pour nous le produit99B est un challenge en lui-même.Par rapport au 6B qu'on maîtrise trèsbien, la 99B est un produit, je dirais, pluscompliqué à monter et qui demandebeaucoup d'expertise. Donc il est clairqu'aujourd'hui, c'est votre capacité enfait, plutôt en termes de maîtrise techniquede cette centrale, qui va nous aiderà vous choisir. Je dirais que le podiumreste ouvert, et il est clair que sur cettecentrale, on a encore le temps ; nous,nous allons de toute façon élaborer lesdossiers techniques dans un premiertemps, et bien sûr on invitera Etterkib àprésenter sa meilleure offre sur ce projet,et à démontrer qu'elle sera capable denous aider encore une fois à réussir ceprojet.Ludovic Letangre : Il faut noter que laturbine gaz 99B de Koudiet est vraimentplus importante de par sa taille maisaussi de par la nécessité du techniqueautour du montage de cette machine, etil y a aussi une turbine à vapeur à monter.Au jour d'aujourd'hui, on n'a pasencore étudié précisément votre capacitéà monter ce type d'équipement, mais ilest clair que lorsqu'on rentrera plus précisémentdans "la salle de consultations"pour ce projet, on s'intéressera à toute ladocumentation d'ailleurs, que vous nousavez fournie pour voir dans quelle mesureEtterkib pourra nous démontrer qu'ellea la capacité d'effectuer ce type deprestations.17


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008REALISATIONS DE L'ANNEE 2007La performance au rendez-vousPar Ouacila Moussaoui, sous-directeur contrôle de gestion2007 a été l'année où Etterkiba fait preuve de persévérancedans la mise en œuvre desa politique d'améliorationdes performances, soutenuepar l'esprit ''challenger'', àcommencer par l'accomplissementavec succès, de sonrôle d'outil de réalisation dularge programme d'investissementdu groupe Sonelgaz,à travers la livraison et lamise en service dans lesdélais impartis des centralesde Marsat et de In Salah.Sur le plan commercial, 2007 a ététémoin d'une dynamique commercialevigoureuse qui s'est matérialiséepar la conclusion de 36 contratsdans divers secteurs d'activité, qui sontvenus consolider le plan de charge de lasociété avec un apport substantiel deprès de 5 milliards de dinars.L'importance de ce dernier a amené lasociété à revoir à la hausse les objectifsarrêtés dans son plan annuel 2007 tantpour le chiffre d'affaires que pour les indicateursde rentabilité. En termes devaleur, les affaires les plus importantessont : (voir tableau ci-contre).La contribution des nouvelles affaires,conjuguée à la montée en cadence desréalisations, a été à l'origine d'un accroissementimportant du chiffre d'affaires(+44% par rapport à 2006), qui a atteintle niveau de 4,25 milliards de dinars, cequi a permis à Etterkib de dépasser de1% son objectif pour 2007, mais surtoutde franchir pour la première fois de sonexistence la barre des 4 milliards dedinars.Concernant le volet emploi, il est importantde signaler que les fluctuations etincertitudes qui caractérisent les plansde charge des entreprises de réalisationimposent à celles-ci une certaine flexibilitéde l'emploi, si elles veulent continuer àexister. Pour cela, et en suivant l'évolutionde son plan de charge, l'effectif globald'Etterkib a oscillé durant l'année2007 entre 989 et 1315 agents avec unepart de contractuels (CDD) ayant variéentre 56 et 67%.Le niveau moyen de l'emploi enregistrés'élève à 1191 agents, dont 64% deNafteccontractuels, il enregistre une augmentationde 9% comparativement à 2006 etreprésente 80% du niveau prévisionnel.Cette non atteinte des objectifs en termesd'emploi provient principalement duglissement de certains projets de moyenneenvergure à dominance travaux, telsle projet de montage des équipementsélectriques de l'aciérie du Centre et lamise à disposition du personnel au profitdu client PSN Arzew pour lesquels étaitprévue une moyenne mensuelle de 100agents par projet. Il faut préciser que ledéficit en termes de chiffre d'affaires aété comblé par d'autres projets présentantd'importants niveaux de procurement.Les indicateurs concernant la ressourcehumaine sont en amélioration, leturn over enregistre une diminution de46% et le taux de présentéisme s'afficheà un niveau plus élevé.Dans le même contexte, et partant dupostulat que la ressource humaine est lepivot central du développement desentreprises, et soucieuse de la capitalisationde l'expérience accumulée tout aulong de son existence, Etterkib a lancéun projet de plan de relève visant à ciblerles investissements à consentir pour lespostes de top et de middle managementainsi que les fonctions découlant dumétier de la société.Client Projet MontantSonelgaz SDOEvolution du chiffre d’AffairesRéhabilitation et augmentation de la capacité duréseau anti-incendie de la raffinerie de SkikdaMontage et réhabilitation des postes HT/MT etMT/MT2 507 MDA1 502 MDAGeneral Electric Montage de 2 TG Bir El-Djir 329 MDAAFIA International Montage de l'huilerie AFIA 135 MDA18


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008En outre, 2007 a inscrit la poursuite desefforts en matière de formation pour éleverdavantage le niveau des compétences.En effet, les actions de formationont touché un effectif de 553 agentsreprésentant 46% du niveau de l'emploiglobal, 29% de plus que l'objectif, et uneprogression de 63% par rapport à l'année2006. Les dépenses en formationont atteint le niveau de 12,28 millions dedinars représentant 123% du budget deformation 2007 et près de 2% de lamasse salariale.Par ailleurs, et afin d'accroître ses atoutsconcurrentiels pour mieux se positionnersur un marché où le progrès technologiqueest d'une influence permanente,Etterkib a renforcé son parc matériel àtravers la réalisation de 95% de son pland'investissement 2007 avec des dépensesde l'ordre de 161 millions de dinars,ayant porté principalement sur les équipementsde production. Il faut dire que lamise en place de la cellule ''marché'',conformément aux orientations du groupe,a activement contribué à la réalisationde ce programme.Concernant le management de la qualité,2007 a été riche en événements, sontcités particulièrement :- Les travaux de préparation au renouvellementde la certification du SMQ(système de management de la qualité)selon la norme ISO 9001 version 2000qui ont été couronnés par l'obtentiond'un nouveau certificat en février 2008,délivré suite à l'audit externe qui a étéréalisé par l'organisme certificateur AfaqAscert International.- La continuité dans les travaux de maintenanceet d'amélioration du SMQ misen place en février 2001, à traversnotamment la réalisation de quatre opérationsd'audit qualité interne qui ont touchéaussi bien le processus réalisationque le processus soutien, ainsi que leurdéploiement au niveau des différentssites et chantiers.- L'intensification des actions de formationet de sensibilisation sur la qualité.- Le renforcement du dispositif de surveillancepar l'introduction de nouveauxindicateurs qualité pour une meilleuremesure de l'efficacité des processus etdu SMQ dans sa globalité.En matière de HSE, malgré la complexitédes tâches et l'accroissement desrisques qui en résultent, la situation esten amélioration. En effet, la société enregistreune diminution de 2 accidents parrapport à 2006, avec un taux de fréquencequi passe de 5,64 à 3,73 accidentspour 1 million d'heures travaillées.Pour ce qui est des résultats financiers,les efforts de maîtrise des rentabilités etde l'évolution des charges se sont traduitspar le dégagement d'un résultatd'exploitation notable (+442 millions dedinars) et un taux de marge appréciablede 10,2% correspondant à un résultatbrut de 436 millions de dinars.Sur le plan managérial, 2007 a été marquéepar la reconsidération du positionnementstratégique de la société pours'inscrire pleinement dans la StrategyCorporate en se basant sur les grandesorientations tracées par le groupeSonelgaz pour ses filiales travaux. Laréflexion stratégique a abouti à l'élaborationdu business plan 2008-2012.Par ailleurs, l'engagement solennel de ladirection générale de la société à mettreen œuvre une politique d'améliorationcontinue des performances s'est traduitpar le lancement d'un projet de basculementdu système management de laqualité à un système intégré QHSE,lequel est constitué à la fois des systèmes:- Management de la qualité (SMQ) selonPrincipales actions de formationEvolution des statistiques de sécuritéle référentiel ISO 9001 / 2000.- Management de la santé et sécurité dutravail (SMSST) selon le référentielOHSAS 18001 / 2007.- Management de l'environnement(SME) selon le référentiel ISO14001/2004.Il y a lieu de noter que toutes ces performancessont la résultante de la remarquablemobilisation de l'ensemble dupersonnel d'Etterkib autour de la réalisationdes objectifs.Il y a lieu de signaler aussi que 2007 aété témoin d'un climat social favorablecaractérisé par la visite du secrétairegénéral de la Fédération nationale desindustries électriques et gazières (FNI-TEG) qui entre dans le cadre de la sensibilisationet de l'orientation des activitéssyndicales.19


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008CENTRALE ELECTRIQUE (4X140MW) DE LARBAAPréparation et mobilisation pour le projetPar Fodil Khiar, directeur du site CentreSachant que la réussite de tout projet dépend de sa préparation,Etterkib a pour tradition d'élaborer pour chacun deses projets un plan d'exécution et des plans d'action quireprennent les tâches à prendre en charge par les différentesstructures de la société pour assurer la réussite des projets. Lesuivi de l'exécution de ces tâches est examiné autant de fois quenécessaire lors de réunions de préparation (management meeting).Dans ce cadre, pour le projet de montage de la centrale deLarbâa, trois réunions ont été tenues pour finaliser la préparationet la mobilisation des moyens humains et matériels ainsiCENTRALE THERMIQUEDE RAS DJINETque les installations annexes, à savoir la base administrative, lesateliers et magasins de chantier, l'atelier de préfabrication detuyauterie, le magasin de stockage des équipements à monter(client) et la base vie.Au 30 juin 2008, exception faite pour la base de vie qui sera enservice à compter du 17 juillet 2008, les installations citées sontprêtes. L'indisponibilité d'un espace suffisant au niveau du sitede la centrale pour l'installation des ateliers de préfabrication dela tuyauterie a amené Etterkib à prendre l'option de réaliser cettepréfabrication au niveau de ses ateliers de la base logistique deBlida.PROJET SDOLivraison en masse des postesPar Mohamed Sellal, chef de projetOpération de changementdu disjoncteur n°01Le changement du disjoncteur à air comprimépar un autre à gaz SF6 a été réalisé avec succèsen délai et qualité de travail par une équipequalifiée d'Etterkib. Cette opération qui aduré 6 semaines a consisté en :- La dépose de l'ancien disjoncteur- La confection des supports en charpente- Le relevé topographique- Le soudage des conducteurs barres de Ø 383 mm- Le soudage d'une gaine de Ø 870mm- Le montage du nouveau disjoncteur et test.Cette opération de changement était uneréussite sur tous les plans grâce à l'expériencedûment acquise par le personnel d'Etterkiblors du changement de ce type de disjoncteurau niveau des centrales de Hassi Messaoudet de Marsat El-Hadjadj.Le contrat de réhabilitation despostes électriques HT/MT,MT1/MT2 et MT/MT de larégion Ouest entrant dans le cadre duprojet 4 SCADA, est à sa phase finale.Plusieurs postes sont à l'état delivraison pour les trois zones :Les postes de la zone 1Postes réhabilités : Oued Sly, OuedFodda, Ténes,Postes Neufs : Chettea, Bouzeghaia,Vieux Ténes.Dont la réception provisoire doit seterminer le 21 Juillet 2008, les postesréhabilités ont été mis en service courantdu mois Juin 2008.Les postes de la zone 2Postes réhabilités : El BayadhMT1/MT2, MécheriaPostes Neufs : Khelfallah, AinTadelesDont la réception provisoire est programméepour la fin juillet 2008Les postes de la zone 3Postes réhabilités : Taghit, TindoufPostes Neufs : Béchar Central,Kenadsa, NaâmaDont la réception provisoire est programméepour la fin juillet. Le postede Tindouf et Taghit sont en servicedepuis le mois de Juin 2008.A noter les visites régulières de MrMohamed Arkab, P-DG d'etterkib, etMr Mohamed Lebbehiat, directeurdes travaux sur les différents chantierspour s'enquérir de l'état d'avancementdes travaux.Il est également à signaler l'excellenteprestation de l'équipe de la zone 1sur le poste de Kherba à Ain Deflaqui, notons le, a complètement étéravagé par un incendie. Sollicité parLa direction régionale de Sonelgazdistribution de Ain Defla, l'équipe dela zone 1 sous la direction de MrKerrar Khelifa a contribuée avecbeaucoup d'efficacité avec les équipesde Sonelgaz pour le rétablissementdu courant électrique tard dansla nuit, le jour même du sinistre. Nousfélicitons Mr Kerrar Khelifa et sonéquipe pour l'image de marque qu'ildonne de Etterkib.20


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008CONSTRUCTION ET REHABILITATION DE POSTES ELECTRIQUESSDC confie le projet des sept postes à EtterkibPar Moussa Laidi, chef de projet postes HT/MT et MT/MTSuite à la concrétisation duprojet des postes électriquesavec Sonelgaz DistributionOuest (SDO), Etterkib s'estengagée une nouvelle foisdans ce type de projets, avecSonelgaz Distribution Centre(SDC), pour la construction decinq postes électriques et laréhabilitation de deux autres...La réalisation des postes HT/MT etMT/MT de la région Centre "clés enmain" va de l'étude jusqu'à leurmise en service. Etterkib a eu une part demarché importante dans ce domaineconnu pour ses spécificités et ses particularités.Actuellement, la société est enphase de signature du contrat du projetdes postes avec SDC.Ainsi, Etterkib devra intervenir dans lesmois qui suivent dans ce nouveau projetclés en main pour le compte de SonelgazDistribution Centre : elle devra assurer lesétudes, la fourniture d'équipements (cellulesMT, ateliers d'énergie, pièces derechange et prestations associés), larénovation et le génie civil des postesHT/MT et MT/MT de la région Centre(postes à réhabiliter partiellement et postesneufs), coïncidant avec la réalisationdu projet Scada qui est entré en vigueurle 2 janvier 2007 par Siemens pour lecompte de la Sonelgaz.Le projet comprend essentiellement lesétudes de génie civil et géotechniques,l'inspection visuelle des installations existantes(génie civil et équipements) ; lafourniture des équipements MT (à signalerque le contrat de fourniture des équipementsa été remporté par SchneiderElectric Algérie) ; la réalisation des travauxde génie civil ; le montage des équipements; et enfin la phase des essais, demise en service et de formation.Les postes confiés à Etterkib…Il s'agit de la construction de cinq postesMT/MT 30KV, à travers les régions Est etSud-Est, à savoir Biskra1, Fort turc(Biskra), Bamendil (Ouargla), Touggourtet Tizi Ouzou. Quant aux postes à réhabiliterpartiellement, Etterkib devra assurercette mission au niveau du poste220/60/30 KV HT/MT de Djelfa, et celuide Hassi Messaoud (MT/MT 30 KV).Ces postes sont destinés à la distributiond'électricité. Les postes MT1/MT2 (30/10KV) de Touggourt, Fort turc (Biskra) et deBiskra1 permettront de faire descendre latension électrique en vue de sa consommationpar divers utilisateurs (particuliersou industriels).Evolution du projet…Ce nouveau projet a été entamé par lestravaux de préparation en vue de lasignature contradictoire des contrats avecle donneur d'ordre Sonelgaz SDC, maisaussi avec Schneider Electric pour la partiefourniture. A noter que la remise desoffres techniques et commerciales ainsique l'ouverture des plis des travaux deréalisation de génie civil ont eu lieu le 10mai 2008. Le démarrage de ces travauxest imminent.Par ailleurs, Etterkib a finalisé la préparationdes dossiers de permis de construire,la réalisation des relevés topographiques,la préparation des ordres de services etdes contrats pour la réalisation des travauxde génie civil ; ainsi que la préparationdes cahiers des charges pour la fourniturelocale.Pour les travaux de montage, l’usineSchneider a déjà commencé la fabricationdes équipements, qui seront livrés enoctobre 2008.Il faut dire qu'avec ce type de projets, leréseau électrique dans la région Centrene pourra être que renforcé, grâce auxefforts consentis par Sonelgaz pour ledéveloppement du réseau électrique etpar Etterkib, très expérimentée dans ledomaine de la réalisation des postesélectriques HT/MT et MT/MT.21


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008CENTRALE DE IN SALAHLivraison du portique roulantPar Taha Habita, directeur du site de Hassi MessaoudLa disponibilité d'un portique roulantau niveau d'une centrale turbines àgaz est indispensable, ce dernierétant utilisé comme appareil de manutentionefficace permettant le levage et letransfert des charges lourdes lors des différentesopérations de révision et d'entretiendes turbines.C'est dans ce cadre qu'Etterkib a procédé,avec le sous-traitant Alieco, au montagedes éléments principaux du portiqueroulant 16T/3.2T au niveau de la centraleturbines à gaz 4x25 MW d'In Salah.Cette opération s'est déroulée dans desconditions climatiques très difficiles en utilisantune grue de fort tonnage pendantune durée de deux jours presque encontinu. Les travaux ont été achevésavec une réussite totale et sans aucunincident.Ce portique roulant est constitué d'unesection horizontale d'acier (le pont) mobilesur une structure portante constituéede deux poutres en acier autorisée pardeux moteurs qui permet la translation del'ensemble sur des rails de roulementfixés par terre.SITE DE HASSI MESSAOUDRénovation de la base de viePar Saleh Boucenna, chef de service campementLa professionnalisation du personneld'Etterkib et la nature des missionsqui leurs sont attribuéesnécessitent des équipements de campementconfortables et fonctionnels, car lavie à proximité des chantiers n'est pas detout repos. L'employé vit continuellementdans l'éloignement, subissant le stress etla fatigue du travail. C'est ce qu'a comprisEtterkib depuis bien longtemps qui n'apas ménagé ses efforts afin que lesconditions d'hébergement de ses travailleurssoient les meilleures possibles…Inaugurée au milieu des années 1990, labase de vie de Hassi Messaoud a étécréée pour répondre aux besoins deschantiers limitrophes en matière de priseen charge, hébergement et restauration,dans une région considérée commeétant le pôle industriel et pétrolier le plusimportant d'Algérie. Depuis sa création,cette partie d'Etterkib a vu défiler unearmada de travailleurs qui y étaienthébergés dans des conditions pour lemoins acceptables.Près de deux décennies après, lesresponsables du site de Hassi Messaoudont jugé nécessaire de procéder à larénovation des infrastructures du site etde la base vie, qui commençaient à présenter,tous deux, des dégradations surle plan architectural, et par-là mêmeentamer des modifications sur quelquesinstallations qui étaient sans utilité.La volonté du collectif de la région ainsique le grand enthousiasme et la disponibilitéde la direction du site ont, pourmener à bien l'opération en un tempsrecord, effectué des travaux importantsqui se résument essentiellement en cequi suit :- Transformation de l'ancien bloc sanitaireen bloc administratif, composé de sixbureaux et d'une salle de réunion pourvingt personnes, équipés de moyens decommunication (téléphone, Internet etintranet).- Transformation de l'ancien foyer descadres en bloc d'hébergement de huitchambres équipées de toutes les commoditésrépondant aux normes d'un établissementhôtelier de classe trois à quatreétoiles.- Transformation du chalet d'invités envilla d'hôtes réservée pour l'hébergementdes invités de la société et du personnelVIP.- Rénovation totale du foyer et aménagementd'une salle de jeux (billard, babyfoot,tennis de table, jeux de cartes, etc.).Il y a lieu de signaler que d'autres travauxsont en cours pour la rénovation du blocVIP 01 et la partie désignée pour l'hébergementdes agents, pour améliorer lecadre de vie au sein de la base vie.22


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008SECURITE INDUSTRIELLETraining HSE pour les nouveaux ingénieursPar Abdelkader Zekkoub, assistant chargé de HSEDans le but de renforcer l’encadrementen matière de HES et desécurité industrielle, trois nouveauxingénieurs ont été recrutés pouroccuper les postes de “chargé de la sécuritéindustrielle” au niveau des centralesen construction de Béchar, Larbâa etRelizane.L’insertion de ces trois nouvelles recruess'est faite suite à un programme de formationconçu pour les imprégner théoriquementde l'activité en question, et par lasuite, les prendre en charge dans leurschantiers respectifs, pendant toute ladurée d'essai en leur prodiguant l'assistanceet l'accompagnement nécessairesdans le seul but de les familiariser avecl'activité. Pour ce faire, un programme deformation a été établi et validé par ladirection générale d'Etterkib qui se résumepar les actions suivantes :Action n°1 : la société face au risqued'accidentL'objectif est de mener une réflexion surles différents problèmes que vivent lestravailleurs sur les chantiers et qui doiventêtre résolus avant l'ouverture de ceschantiers et pendant l'exécution des travaux.Ensuite, examiner les conséquencesfinancières et sociales qui résultentdes accidents du travail et leur impact surla production. Enfin, définir le rôle et laresponsabilité de l'encadrement dans laprise en charge d'une gestion des risquesprofessionnels et de l'organisation de laprévention sur les lieux de travail.Le programme sur lequel les nouveauxingénieurs devront s'appuyer sont la politiqueHSE de la société (procéduresHSE), les statistiques et coûts des accidents,ainsi que la responsabilité enmatière des accidents du travail.Action n°2 : organisation HSE sur leschantiersPour cette action, les nouvelles recruesdevront prendre en charge l'examen desdifférentes techniques qui doivent êtreintégrées au processus de travail, la préparation,le choix des EPP et du matérielde sécurité, les voies de circulation et leszones de stockage ainsi que le suivi desplans HSE. Le programme choisi pourcette action étant le plan HSE (PRO.DTX.08), le plan d'aménagement base vie, latenue des registres réglementaire, l'organisationdes premiers soins et secours et,enfin, la signalisation dans les chantiers.Action n°3 : manutention manuelle etmécanique / échafaudage et ligne de vieLe but est d'informer en continu sur lescauses d'accidents du travail dues principalementà la manutention manuelle etmécanique sur les lieux de travail et lesmoyens de les éviter.Les supports à utiliser pour cette actionsont les techniques de manutentionmanuelle et mécanique, la manutentionspéciale (MOP. DTX 04), le montage etdémontage des échafaudages (MOP.DTX 03) et l'installation et utilisation ''lignede vie'' (MOP. DTX 18).Action n°4 : la protection individuelleet collectiveLes nouveaux ingénieurs devront analyseret choisir le type de protection individuelleou collective approprié en se référantà la procédure (PRO.DLO 10).Ils devront prendre en considération lesaspects de protection suivants : la protectionde la tête, des yeux, du corps, despieds et des jambes ainsi que la protectiondes mains.Action n°5 : installations électriquesprovisoires de chantierCes chargés de la sécurité industrielledevront examiner tous les types d'installationsélectriques du chantier, ainsi que lesprincipales mesures de sécurité liées audanger du courant électrique. Pour cela,ils devront vérifier la mise à la terre ainsique toutes les installations électriques.Action n° 6 : vulgarisationLes ingénieurs devront se servir duManuel HSE de la société, tout en étudiantles différentes méthodes d'approchedes dispositions HSE à prendre sur chantier.Ils seront appelés à établir des exigencesen matière de HSE et à définir lesresponsabilités, tout en veillant à laconcrétisation des actions et au suivi surle terrain.A l'issue de la fin de leur training auniveau des projets, les intéressés subirontune appréciation pour déterminer leurdegré d'imprégnation.23


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008NOUVEAU SYSTEME COMPTABLE & FINANCIEREtterkib prépare son basculement en mode IFRSPar Yahia Fodil, directeur des finances et de la comptabilitéLe nouveau système comptableet financier est désormaisorienté vers les propriétairesdes entités économiqueset l'investisseur engénéral, comparaison faitepar rapport au Plan comptablenational (PCN) dont lesbilans sont un moyen depreuve et sont fait pour donnerune image statique destinéeaux administrations centraleset fiscales.Il est aussi un outil au service de l'informationdestinée aux dirigeants, auxactionnaires et tiers pour la prise dedécision selon le comparatif qui est donnépar rapport aux autres entités économiques.La phase de diagnostic doit être menée aucours du second semestre 2008, elleconsiste à identifier les principales divergencesentre les principes comptablesactuels ainsi que les conséquences pratiquesde mise en œuvre.La société Etterkib est astreinte, commetout autre société, par la tenue d'une comptabilitélégale conformément à l'ordonnance75/35 du 29/04/1975 de l'actuel PCN dontl'échéance est repoussée au 31/12/2009selon le directeur général des Impôts dansson intervention lors de la présentation dela loi complémentaire des finances 2008.Le passage au nouveau système comptableet financier concerne toutes les entreprisesà partir du 1er janvier 2010.Le nouveau système comptable et financierentre en vigueur conformément à la loin°07/11 du 25/11/2007 et le décret exécutif08/156 du 26/05/2008. Pour sa mise enplace, il est préconisé de :- Préparer et adopter un nouveau plancomptable de l'entreprise conforme au nouveauplan comptable et financier du groupeSonelgaz pour faciliter le bilan à consolider.- Retraiter la totalité des informations del'exercice 2009 pour obtenir l'exercice N-1.- Disposer, dès 2009, d'un système d'informationscapable de permettre un traitementcomptable conforme au nouveau SCFselon les normes IFRS.Le balancement du PCN au nouveau systèmecomptable et financier, SCF, donne lapossibilité de mettre en place des scénariosen se basant sur la production des comptessous le format du nouveau système financierqui, faut-il le dire, est à notre portée.Les scénarios imaginés sont les suivants :- Par “translation” : les états financierssont établis par retraitement des donnéescomptables du système actuel, ce qui permettrad'obtenir le bilan de départ.- Par écart : les quelques données spécifiquesà identifier sont à extraire de l'anciensystème pour compléter et produire lesdonnées du nouveau système.- Par double comptabilisation : la productionen parallèle de deux comptabilités(ancienne et nouvelle) en y incorporant lesnouvelles méthodes de calcul.Ce balancement, qu'on peut compareraussi à la période de transition, est conditionnépar la comparaison entre les exercicescomptables (retraitement de l'exercice2009).Pour toutes ces raisons, mais surtout parcequ'elle y sera obligée, Etterkib a pris l'initiative,à la fin de l'exercice 2007, de préparerla ressource humaine en conduisant unnombre important de cadres et d'agents demaîtrise vers une formation spécifique enIFRS, comme première préoccupation.Quant à la deuxième préoccupation,Etterkib, par le biais de ses financiers etcomptables, prévoit la mise en place d'unnouveau système d'information pouvantprendre en charge la conversion comptabledu PCN au nouveau SCF.En parallèle, il est prévu d'engager, durantle deuxième semestre 2008, une opérationd'assainissement comptable pour pouvoirentamer l'exercice 2009 et penser à mettreen place les termes du nouveau SCF dèsjanvier 2010.24


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008ACTION DE FORMATION AUX NORMES IFRS-IASLes cadres d’Etterkib se préparentPar Salima Benfetima, chargée de la fiscalitéDéveloppement des liens économiques,ouverture du marchénational, libération deséchanges, et fluidité des changementsfinanciers… Ce sontlà des facteurs économiquesd'actualité intégrés dans unevague d'évolutions mondialeayant conduit et poussé lesexperts économistes à réagirdans le but de faciliter les opérationscommerciales et lestransactions internationalesentre opérateurs économiquespar le biais de la normalisationfinancière, c'est-àdirel'adoption de normes universelles.L'adoption de ces normes financièresinternationales est le résultatsde travaux effectués au niveau del'IASB (International AccountingStandards Board), organisme privé dontles membres sont des experts-comptablesde différents pays qui ont à charged'élaborer un système comptable uniformepermettant de fournir des informationsfiables sur la situation économique etfinancière des sociétés, afin que lesactionnaires et les investisseurs potentielssoient en mesure de faire des analyseset des comparaisons de sociétés dumême type.Ce système comptable se traduit par lesnormes comptables internationales IFRS(Intenational Financial RepportingStandards) dénommées, jusqu'en 2001,IAS (International Accounting Standards),c'est en fait un ensemble de règles internationalesconçues dans le but de renforceret d'améliorer la qualité de la communicationfinancière, d'une part, et degarantir une meilleure transparencecomptable, d'autre part.Déjà adoptée par de nombreux pays, entotalité ou en partie, l'application des normesIFRS au sein de l'Algérie est en voied'être pleinement opérationnelle à compterdu 1er janvier 2009. Par ailleurs, lessociétés sont tenues de préparer lescomptes définitifs de l'exercice 2008 enconformité avec les nouvelles normesinternationales pour pouvoir présenter lesétats financiers de 2009, à titre de comparaison.La définition des critères d'application etle cadre conceptuel de la comptabilitéfinancière sont régis par la loi de financesn°07-11 du 25 novembre 2007, portantSystème comptable financier.Ce passage aux normes IFRS, lourd etcomplexe, aura un impact direct sur lefonctionnement des sociétés, le changementdu référentiel comptable dans l'élaborationdes comptes par rapport aux pratiquescomptables traditionnelles entraîneune réorganisation importante des procéduresinternes. Et l'exigence d'une informationfiable et sécurisée nécessite lamise en place d'instruments financiersaidant à la construction des états financiers.Aussi l'adaptation d'un systèmeinformatique par la mise en œuvre d'outilsinformatiques permet de son côté l'extractionrapide et sûre des données.Aujourd'hui, consciente de l'importancede ce qui précède, la société Etterkib,dans le cadre de sa politique qualité fondéesur l'amélioration continue, se prépareà son tour à faire face aux enjeux desnormes comptables internationales, par lamise au point d'un programme de formationpour son personnel concerné et impliquédans l'évolution du référentiel comptablede la société.En effet, plusieurs cadres et agents demaîtrise de toutes spécialités et les directionsont été conviés à participer à cetteformation alternée de longue durée(FALD) qui a débuté au mois de mars ets'étalera jusqu'au mois de septembre2008 au niveau du siège d'Inerga, assuréepar l'Institut de gestion et de perfectionnementen entreprise (IGPE).Les objectifs escomptés dans cette formationse résument à l'appréhension desenjeux du passage du référentiel algérienau référentiel international, la connaissancedu cadre conceptuel et règlementairede la pratique des normes IFRS, et enfinla compréhension des principes fondamentauxdes normes IFRS.En clair, les cadres ayant suivi cette formationseront en mesure de comprendreet d'assimiler l'origine et la portée desnormes IAS, de comprendre les enjeux etobjectifs de l'adoption des normes IFRS,de faire le rapprochement entre la comptabilitélocale en PCN et les nouvellesnormes en assimilant le contenu dechaque norme comptable, et enfin d'avoirune idée assez claire sur la possibilité d'adoptiondu référentiel IFRS par les sociétéset entreprises algériennes commeEtterkib.Enfin, parce que l'utilisation des normesIFRS va progressivement se généraliser,les sociétés ne pourront plus ignorer cesnouvelles normes comptables, car denombreuses décisions stratégiques etopérationnelles vont en dépendre. Cessociétés devront être disposées à répondrefavorablement à l'application de cesnormes.25


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008RESEAU INFORMATIQUELes services réseau déployésaux sites et chantiersPar Amine Zerkaoui, assistant P-DG chargé de l'informatique & des NTICAprès la mise en service duréseau informatique local(LAN) du siège depuis janvier2008 et le déploiement progressifdes services associés,la société a décidé degénéraliser la mise en placede réseaux locaux au niveaude ses différentes entitésorganisationnelles géographiquementdistantes dusiège en vue de prévoir dansun avenir proche leur interconnexionavec le siège etconstruire ainsi son propreréseau étendu (WAN) et bâtirenfin sa plateforme Intranet.Les différents services associés à ceréseau sont donc la messagerieinstantanée, le partage de documentsen consultation, le partage de laconnexion Internet, l’administration centraliséede la protection antiviraleKaspersky et mise à jour automatique dela base antivirale, ainsi qu’une mise enproduction d’une solution de sécuritéAstaro…L'opération a débuté au niveau de ladirection de la logistique à Blida, par lecâblage et la mise en place des équipementsactifs, puis par l'installation d'unserveur propre à cette direction et, enfin,le déploiement des services réseaux.Pour ensuite passer aux cinq sites régionaux,à savoir Arzew, Hassi Messaoud,Hassi R'mel, Skikda et le site Centre.A cet effet, il a été décidé lors d'un CESélargi, regroupant l'ensemble des directeursde sites, de doter chaque site d'unréseau interne et penser plus tard à leurinterconnexion avec le siège. Certainssites (Hassi Messaoud, Arzew et HassiR'mel) ont déjà pris en charge par leurspropres moyens cette opération. Quantaux sites restants l'assistance de la structureinformatique (DGE/INTIC) a été sollicitéetout au long de l'opération.Particulièrement pour le site de Skikda, ila été décidé d'installer le réseau auniveau du plus grand chantier de larégion, en l'occurrence celui du réseauanti-incendie de la raffinerie de Skikdapour Naftec. La structure informatique,après une visite des lieux et une étudeconceptuelle, a préparé le cahier descharges et l'a soumis à la direction du sitede Skikda pour une prospection locale eta procédé à l'étude des offres reçuespour désigner enfin le réalisateur de ceprojet, reste donc le lancement du projeten question. La même opération aura lieupour le site Centre, une fois les conditionsréunies.En ce qui concerne les sites susmentionnésayant pris en charge à eux seuls leprojet, l'équipe de la structure informatiques'y est rendue a posteriori en vue devérifier la conformité des installations,effectuer des tests de fonctionnement etenfin déployer les mêmes services opérationnelsau niveau du siège. Malgré moultdifficultés rencontrées, cette opérations'est soldée par une réussite certaine etune satisfaction manifeste des utilisateursconcernés. Ceci est l'aboutissementd'intenses efforts déployés par l'équipeinformatique chargée du déploiement,mais surtout de la coopération active desdirections des différents sites.Tous ces travaux s'inscrivent dans lavolonté affichée par la société de promouvoirla communication interne etconvergent vers un même objectif : l'harmonisationdes moyens et outils de communicationdans le sens de l'améliorationdes méthodes de traitement et de diffusionde l'information en intégrant les nouvellestechnologies de communication etd'échange d'informations.L'objectif recherché à moyen terme étant,rappelons-le, d'assurer l'interconnexiondu siège, de la DLO et des sites régionauxen élargissant les services existantsà d'autres, à savoir la sécurité des systèmesd'information, la téléphonie (voix) parIP, la visioconférence, une solution intégréede gestion d'entreprise…) et la miseen place d'une plateforme Intranet pour lasociété ouverte à l'environnement extérieur(groupe, partenaires, fournisseurs,clients, sous-traitants, diverses institutionsétatiques…).M e s s a g e r i e i n s t a n t a n é eC o n n e x i o n I n t e r n e tp a r t a g e d e s d o n n é e ss o l u t i o n d e S é c u r i t éP r o t e c t i o n a n t i - v i r a l e26


Vie EntrepriseAPPLICATION“CV Etterkib”Par Hind Merzouki, chargée d'étudesinformatiquesLe Lien n°27, juin 2008SAUVEGARDE DES DONNÉES INFORMATIQUESLa prudence est de rigueurPar Samia brakni, chargée de la maintenace informatiqueLe curriculum vitae (CV) est un documentdétaillant le parcours d'unagent au sein et hors société, il estindispensable dans la prise de décision,notamment dans le choix du personneldans le cadre de l'intégration des CV dansle plan d'exécution d'un chantier donné, latransmission des fiches carrière au groupeSonelgaz dans le cadre des bourses del'emploi, le rappel pour recrutement d'unancien agent contractuel ou l’'établissementdu profil de l'agent dans le cadre de la formation.Vu les difficultés éprouvées actuellementdans l'élaboration manuelle des CV et parconséquent dans le respect du délai de leurtransmission aux destinataires, un projet demise en place d'une application informatiquepermettant l'identification du personnela été lancé depuis février 2008.L'application "CV Etterkib" doit donc répondreaux besoins de la société, et doit doncconstituer un outil aidant les décideursdans la prise de décision, offrir la possibilitéde consulter en temps réel des CV, assurerl'uniformisation des modèles de CV enintégrant tous les renseignements utiles etnécessaires, capitaliser la mémoire de lasociété en matière d'expérience de son personnel,exploiter les moyens de communicationinterne, et enfin, cette applicationdoit être conviviale, fiable, sécurisée, évolutiveet basée sur une technologie moderne.C'est une application orientée Web, multiutilisateurset multiprofils et développée àl'aide des outils standards de développement(langage PHP et S.G.B.D MySQL),ergonomique et facile à l'utilisation.Elle comprend cinq modules principaux :- Gestion du fichier personnel (employés).- Gestion de la nomenclature des postes(fonctions).- Gestion de la table des structures (directions,sites, chantiers... ).- Gestion des CV (connaissances, expérience,formations… ).- Gestion des comptes utilisateur (nomsd'utilisateur, mots de passe, profil utilisateur).L'application étant fin prête à l’exploitation,un point de situation a été présenté auxmembres du CES le 12 juillet 2008, afin deplanifier, à l'occasion, sa mise en œuvreconformément aux orientations. A cet effet,il a été arrêté lors de ce CES une liste provisoired'utilisateurs de l'application (enmise à jour et consultation) et un certainnombre de recommandations visant l'améliorationet l'enrichissement de l'applicationen question.En informatique, la sauvegarde(back up en anglais) consiste àdupliquer et à mettre en sécuritéles données contenues dans un systèmeinformatique. Ce terme est proche dedeux notions :- L'enregistrement des données, qui estl'opération d'écriture des données sur unitem d'enregistrement durable, tel qu'undisque dur, une clé USB, des bandesmagnétiques, disquette ZIP, etc.- L'archivage, qui consiste à enregistrerles données sur un support à des finslégales ou historiques.L'utilité de la sauvegarde :La sauvegarde des données n'est pasune perte de temps, mais plutôt un gainde temps en cas de panne du systèmed'exploitation (Windows par exemple), dedéfaillance d'un composant de l’ordinateur,tel que le disque dur, d'attaque inattenduedes virus, ou d'une catastrophenaturelle (incendie, inondation… )...Pour se prémunir contre toute perte devos données à la suite d'une défaillanceou d'un oubli de sauvegarde avant un formatage,la sauvegarde est la meilleurealternative. N'hésitez pas à effectuer dessauvegardes régulières et périodiques,particulièrement pour vos données professionnelles.Les données informatiques sont des élémentsvitaux pour la société et sontconsidérées souvent comme "matièregrise ". Il est donc plus qu'indispensablede sauvegarder tous les fichiers et dossiersutiles pour assurer la continuité desprojets (e-mails, carnet d'adresses, documentsWord, Excel… )Techniques de sauvegarde 1 :Durant les années 1975-1995, la plupartdes utilisateurs d'ordinateurs associaientprincipalement le terme " back up " au faitde faire des copies sur disquette. Avec ledéveloppent des micro-ordinateurs,mieux équipés, les utilisateurs ont adoptédes supports plus performants : disquesoptiques (CD Rom ou DVD), clés USB,disque dur externe (portable). De mêmeles ordinateurs intègrent des fonctions desauvegarde de plus en plus évoluées :- Des outils intégrés au système d'exploitationtels que les "points de restauration"que l'on peut exécuter avant d'installer unnouveau logiciel et qui remettront le systèmeen l'état initial (avant l'installationdes logicielles) si l'utilisateur le demande.- Les logiciels capables de faire uneimage parfaite du système à un momentdonné : cette image sera stockée sur unsupport externe et pourra être restituée(reconstruite) à la demande de l'utilisateur(en cas de dysfonctionnement dusystème d'exploitation).Stratégies de sauvegarde :On distingue la sauvegarde d'un posteindividuel (PC) et la sauvegarde sur serveur.L'une ou l'autre des deux méthodess'adressent à la même nature d'information(la donnée informatique) et ont lemême objectif : protéger l'information etpermettre de la restituer en cas de perte.1www.dataprotex.be/fr27


Vie EntrepriseLe Lien n°27, juin 2008SURETE INTERNE DES ETABLISSEMENTSUne fonction en pleine expansionPar Mohamed Benteftifa, assistant P-DG chargé de la SIEEn raison des profondes mutations intervenues dans lemonde, les termes de sûreté et de sécurité ont connu desdéveloppements aussi bien dans leurs notions que dansleur compréhension. La sûreté interne des établissementsest l'un des dérivés de ces termes. Née à la suite d'uneconjoncture, la sûreté interne a été adoptée par les autoritéspolitiques comme une nouvelle forme de protection et dedéfense du patrimoine public. Devant les dégâts occasionnésau patrimoine public et aux centres économiques dupays, une décision a été prise pour impliquer dans cettemission les gestionnaires du patrimoine.La société de montage industrielEtterkib s'est inscrite à son tourdans cette nouvelle démarche pourla prise en charge de cette fonction réellementdurant l'exercice 2007, et ce,conformément aux orientations du groupeSonelgaz.La sûreté interne des sites suivant ladénomination accordée par la sociétéconcernant nos structures centraux etrégionaux est une fonction organique etpermanente assurée par des dispositifset des mesures graduels et adaptés àune visée dissuasive et préventive.La sûreté interne des sites a pour objectifde préserver les infrastructures, leséquipements et le déroulement normaldes activités professionnelles sur leslieux de travail, contre toute action délictuelleou criminelle, mais aussi pour faireéchouer toute tentative de sabotage, d'agressionou de perturbation subversivevisant les infrastructures, les équipements,le personnel, les usagers ou ledéroulement normal des activités professionnelles,ou encore en réduire leseffets.Dans le cas où ces actions se produiraient,les responsables de la sûretéinterne de la société devront prendre lesdispositions d'urgence en matière d'alerteet de secours ainsi que les mesures desûreté visant la neutralisation desauteurs et complices surpris sur les lieuxou aux abords des sites.La sûreté interne proprement dite désignel'ensemble des mesures visant àprémunir et/ou d'en déduire les effets.Elle est conçue aux termes législatifs etréglementaires (instruction ministériellen°46 du 23/09/97) comme une fonctionorganique, permanente et obligatoirementinscrite dans l'organisation et lefonctionnement de la société au mêmetitre que les autres fonctions qui concourentà la réalisation des objectifs de lasociété.Le champ d'intervention de la sûreté estinclus à l'intérieur des limites des sites etpeut être étendu á ses abords ainsiqu'aux aires et services de proximitéimmédiate qui en dépendent.La sûreté interne est, de façon générale,un état de protection contre le dangerou les menaces. C'est une notion qui sefocalise essentiellement sur la protectioncontre les dangers qui viennent de l'extérieur,à la différence de la sécurité qui,elle, est la condition de protection contreles défauts, les dommages, les erreurs,les accidents et les dangers à caractèrephysique, émotionnel et psychologiquedu personnel de la société.L'activité de sûreté interne àEtterkib en 2007Durant cet exercice, l'on relève l'établissementde 12 bilans de renseignementsmensuel (BRM) et de 4 bilans trimestrielstransmis à la Direction générale du groupe.Par ailleurs, l'on a procédé séparémentà la tenue de 7 réunions au niveaude la direction du groupe et de diversesfiliales travaux ainsi qu'au ministère detutelle. Une mission d'inspection a aussieu lieu au site de Hassi Messaoud ennovembre 2007, ainsi que des dispositionssécuritaires réglementaires ayantété prises pour accueillir un nombreimportant de ressortissants étrangers envisite à la société durant l'année 2007.En matière de télésurveillance, l'on a procédéà l'élaboration d'un contrat de maintenancedu système au niveau du siège àBoufarik et au niveau de la base logistiqueà Blida. En outre, l'on a lancé desactions de mise en place d'autres systèmesde télésurveillance au niveau dessites de Hassi Messaoud et de OuedAthmania. La fonction a aussi été sollicitéepour la prospection d'une nouvelleassiette pour l'implantation sécurisée dunouveau site d'Arzew.En 2008Durant cet exercice, il y a lieu de citer l'élaborationde six bulletins de renseignementsmensuels, la participation à quatreréunions au sein de la direction généraledu groupe, ainsi que plusieurs missionseffectuées aux sites d'Arzew, HassiMessaoud, Skikda et Hassi R'mel. Cesmissions ont été suivies par la mise enplace de plans d'actions SIE.Au vue de toutes ces actions menéesqui concernent la sûreté interne des établissements,il est important de sensibiliserl'ensemble des acteurs de la sociétéde prendre conscience de l'importancede cette nouvelle démarche qui estau stade embryonnaire, de la soutenir etd'y adhérer pleinement, car il reste énormémentde choses à mettre en place età développer, mais aussi beaucoupd'actions d'amélioration à mener au furet à mesure des visites, inopinées ouprogrammées, d'inspection et de contrôleinternes.28


Infos QualitéMANAGEMENT DE LA QUALITEEtterkibà sonplus hautniveau...ACTIVITE D'AUDIT QUALITENouveaux auditeurs,nouvelle visionPar Mokrane Katir, RMQ d’EtterkibUne nouvelle vision de la mise en œuvre del'audit interne du SMQ a été discutée etadoptée lors de la revue de notre systèmequalité effectuée en février 2008. Celle-ci repose surdeux axes principaux :- Renforcer et multiplier les opérations d'audit qualité.- Réaliser, en plus des audits classiques, des auditsdétaillés des activités clés des chantiers, telles quele CQ (contrôle qualité), l'OPL (ordonnancement préparationlancement), le PCG (planning et contrôle degestion).Pour l'audit par activité, l'idée est de constituer deséquipes d'audit où au moins un auditeur est spécialisédans le domaine audité. Ceci dans l'objectif depermettre d'auditer en profondeur (y compris lesaspects techniques) et d'identifier des pistes d'améliorationplus importantes.Toute cette vision repose essentiellement sur unnombre d'auditeurs qualité qui doit être beaucoupplus important que le nombre actuel, qui, rappelonsle,est de onze.C'est dans cette perspective que nous avons organiséune formation pour 18 nouveaux auditeurs issusde toutes les structures siège, sites et chantiers, du19 au 21 avril 2008 à l'hôtel El-Marsa de Sidi Fredj.Cette formation a répondu pleinement à nos attentes.Cette nouvelle vision sera mise en œuvre progressivement.Elle sera amorcée dès cette année. Lesauditeurs nouvellement formés seront, au fur et àmesure, intégrés dans des équipes d'audit pour uneformation sur le tas et parrainage organisés par leRMQ pour leur permettre d'être rapidement opérationnels.Il faut rappeler que l'audit interne reste le principalmoyen de mesure de l'efficacité de notre systèmequalité. Le renforcement de l'audit interne vise égalementà la préparation à la phase de lancement dusystème intégré QHSE.


Infos QualitéLe Lien n°27, juin 2008MANAGEMENT DE LA QUALITEFormation de dix-huit nouveaux auditeurs internesPar Walid ABRAZ, chargé de la communication et écoute clientsDans le cadre du renforcement du staff d'auditeurs qualitéinternes de la société, la direction des ressources humaines,en collaboration avec la structure qualité de la société,a procédé au lancement de la formation de 18 nouveauxauditeurs.Dix-huit cadres, toutes spécialitésconfondues, ont été ainsi conviésà une formation de trois jours surla conduite d'audit interne, auprès de l'organismeQuality Management Services,partenaire de QMI Canada. Ce séminairede formation de trois jours a eu lieu du 19au 21 avril 2008 à l'hôtel Marsa de SidiFredj, animé par M. Idris Bazizi, chefNouveaux auditeursinternes d'Etterkib1. N. Zahar : chargée d'études audit2. K. Djermane : chargé de la planificationet du contrôle3. W. Abraz : chargé de la communication etécoute clients4. C. Benakila : chargé d'études5. M. Amichi : ingénieur d'affaires6. M. Habani : chef dép. Mobilisation7. M. Chougrani : chef dép. Matériel8. K. Youcef-Khodja : chef dé. QAQC9. A. Zekkoub : assistant chargé de l'HSE10. B. Beddiaf : directeur de chantier11. Y. Flifli : ingénieur chef de bureau planninget contrôle de gestion12. Ch. Aoun : directeur de chantier13. Y. Benarioua : directeur du site deSkikda14. S. Hamitou : directeur du site Est15. A. Aït Ali : directeur du site d'Arzew16. B. Boudjennah : ingénieur QAQC17. F. Missoum : inspecteur des finances etde la comptabilité18. A. Boulmerka : chef dép. Finances.auditeur certifié CEAA Canada.L'objet de cette formation étant la conduitede l'audit interne en se basant sur uneprésentation des exigences de la normeISO 9001/2000, qui va au-dede laconformité des produits, vise la satisfactiondes clients et favorise l'améliorationcontinue du système de management dela qualité. Il faut savoir que cette normeinternationale encourage l'adoption d'uneapproche processus lors du développement,de la mise en œuvre et de l'améliorationde l'efficacité du SMQ.Tout au long de cette formation, les élémentsprésents au séminaire ont été sensibilisésquant aux principes de l'audit quireposent sur l'indépendance-- c'est-à-direl'impartialité de l'audit et l'objectivité desconclusions -- ainsi que l'adoption d'uneapproche fondée sur la preuve qui estune méthode rationnelle pour parvenir àdes conclusions d'audit fiables et reproductiblesdans un processus d'audit systématique.Ces deux principes, dont l'efficacité et lafiabilité ne sont plus à démontrer, constituentune base sur laquelle la directionpeut s'appuyer pour définir ses politiqueset les mettre en œuvre. Il faut savoir aussique l'audit fournit des informations à partirdesquelles l'organisme peut agir pouraméliorer ses performances.Parallèlement, les "nouveaux auditeurs"ont reçu des orientations au sujet du comportementà adopter lors de la conduited'un audit, en s'appuyant sur les principesde déontologie qui se veut être le fondementmême du professionnalisme ; uneprésentation impartiale obligeant les auditeursà rendre compte de manière honnêteet impartiale, mais aussi la conscienceprofessionnelle visant à avoir une attitudediligente et avisée au cours de l'audit.Plusieurs termes et définitions ont étéfournis aux cadres d'Etterkib afin demieux les instruire : définition de l'audit,critères de l'audit, preuves de l'audit,constats de l'audit, conclusions d'audit...,ou encore comment préparer un programmed'audit, et élaborer un plan d'audit.Trois documents de haute importance ontété utilisés comme support de formation,à savoir la norme ISO 9001/2000, avecson domaine d'application, ses référencesnormatives, ses termes et ses définitionsainsi que toutes ses exigences etses annexes.Le deuxième document étant la normeinternationale ISO 19011, présentant leslignes directrices de l'audit des systèmesde management de la qualité et/ou lemanagement environnemental.En dehors de la partie théorique de la formation,les dix-huit nouveaux auditeursont été invités à former des groupes detravail afin de s'exercer sur la pratique del'audit. Ainsi plusieurs activités ont étéréalisées, dirigées par M. Bazizi, animateurdu séminaire. Ces exercices consistaientà imaginer des situations d'audit, às'entraîner sur la préparation de plansd'audit, de programmes d'audit maisaussi à revoir le comportement de tout unchacun lors d'un audit fictif improvisé in30


Infos QualitéLe Lien n°27, juin 2008situ. Au terme de vingt-quatre heures deformation, les cadres d'Etterkib ont étéappelés à répondre aux questions d'unexamen d'évaluation, préparé par le formateuren collaboration avec M. MokraneKatir, responsable du management de laqualité de la société.Ces nouveaux auditeurs internes vontainsi rejoindre les onze autres déjà forméset expérimentés qui vont les parrainer,dans le but d'accroître la pratique dumanagement de la qualité au sein de lasociété et de mener les prochaines opérationsd'audit au sein d'Etterkib, qu'ellestouchent tous les processus, ou soientdirigées en particulier vers des domainesconjoncturels et peu maîtrisés, ou encorevers des chantiers en activité.Toute prête pour une mission d'audit…Par Nabila Zahar, chargée d'études auditDans le cadre de la formation des nouveaux auditeurs,j'ai eu l'honneur d'assister au séminaire organisé les 19,20 et 21 avril 2008 à l'hôtel Marsa, à Sidi Fredj, animépar M. Idris Bazizi de QMI Canada. Les travaux pratiquesd'audit qualité se sont déroulés en équipes composéesd'agents du siège, des sites et des chantiers.Ces activités en atelier et les divers exercices de groupeont rendu la formation plus bénéfique avec l'échangedes connaissances et surtout la participation des cadresde chantiers. Il serait donc très intéressant pour nous, les cadres de la société, departiciper plus fréquemment à ce genre de formations de groupes, car les expérienceset les connaissances diversifiées procurent les meilleurs environnements et lesmeilleures expériences d'apprentissage... Je souhaite que ces nouvelles connaissancesfraîchement acquises soient mises en application le plus tôt possible, et je mesens toute prête à affronter une mission d'audit qualité.AUDIT INTERNE DE MANAGEMENT DE LA QUALITECoup d'envoi de la première opération pour 2008Par Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clientsAfin de renforcer le systèmede management de la qualitéau sein d'Etterkib, la premièreopération d'audit internede la qualité a été lancée le21 juin 2008. En amont decette opération, un regroupementdes auditeurs internesde la société a été organiséle 16 juin 2008, dans le but depréparer cet audit.Pilotée par M. Mokrane Katir, RMQde la société, cette réunion avaitpour objet de définir le plan d'actiondes auditeurs, de discuter sur le programmed'audit et de définir le champd'audit, tout en menant une réflexion surl'élaboration des plans d'audit pourchaque groupe devant intervenir lors decette opération. A noter que pour laconduite de cette mission, quatre groupesd'auditeurs ont été formés pour menerdes audits au niveau des structures, siteset chantiers en cours suivants :1 er groupe : il aura à sa charge l'audit desactivités du projet SDO au niveau dusiège, puis se déplacera au niveau deschantiers de Saïda.2 e groupe : il auditera les activités du sitede Skikda et le chantier de réhabilitationdu réseau anti-incendie de la raffinerie deSkikda.3 e groupe : il assurera une opérationd'audit au niveau du site d'Arzew et sedéplacera aux chantiers de CTV Marsatet de la raffinerie d'huile Afia.- 4 e groupe : il auditera les activités dusite Centre ainsi que le chantier de la centralede Larbâa.Pour cette première opération d’audit del’exercice 2008, la particularité résidedans l'implication des nouveaux auditeursrécemment formés. Ainsi, les quatre groupesd'audit ont été composés de deuxnouveaux auditeurs guidés et parrainéspar un responsable d'audit, anciennementformé et expérimenté.En plus des activités du site ciblé, troisautres activités essentielles et importantesseront auditées, à savoir le planninget contrôle de gestion (PCG), le contrôlequalité (QAQC) et l'ordonnancement préparationet lancement (OPL). Ce sont làles activités clés du fonctionnement deschantiers.Au cours de ce regroupement, le RMQ dela société n'a pas manqué de sensibiliser,conseiller et orienter les nouveaux auditeurs,insistant auprès des responsablesd'audit pour qu'ils délèguent quelquesactivités aux nouveaux, car ces derniersdoivent intervenir en tant qu'auditeurs,non en tant qu'observateurs. S'agissantd'activités similaires à auditer dans tousles sites et chantiers, les auditeurs ontopté pour la préparation d'un plan d'auditcommun à élaborer et à suivre, tout eninsistant sur la disponibilité des organigrammesnominatifs des sites et chantiersciblés, mais aussi de tous les documentsnécessaires.Ce à quoi a répondu la structure qualitéde la société, assurant au cours de cetteréunion qu'elle fournira tous les documentsnécessaires aux auditeurs, telsque le manuel de management de la qualité,les procédures, instructions et modesopératoires.Au terme de cette réunion, quelquesrecommandations ont été faites :- L'ouverture sur place par le responsabled'audit de fiches d'événement qualité encas d'anomalie en appliquant la procédurePRO.QUA 07, mais en laissant le traitementsuivre son cours, car c'est à l'auditéde procéder au traitement immédiat, etnon l'auditeur.- Vérification des registres d'enregistrementdes fiches d'événement au niveaudes sites comme au niveau des chantiers.- Vérification de l'existence des procédures,modes opératoires et instructions auniveau des audités.- S'assurer que tous les IMP (imprimés)sont bien renseignés selon les procédures.En clôturant cette réunion, les auditeursse sont donné un deuxième rendez-vousafin de faire valider les plans d'audits,ainsi que la nature des documents exigésen attendant le coût d'envoi de cette opérationprévue entre le 21 juin et le 8 juillet2008.31


Infos QualitéLe Lien n°27, juin 2008MANAGEMENT DE LA QUALITEPartage d’expérience entre Etterkib et KahrakibPar Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clientsFondée sur le développement continu, la politique qualitéd'Etterkib orientée vers l'écoute et la satisfaction desclients, l'amélioration des performances et la maîtrise desprocessus, la valorisation et l'enrichissement des compétences,mais aussi la promotion de l'image de marque de lasociété. C'est cette expérience en matière de managementde la qualité qu'Etterkib a voulu partager avec Kahrakib,société des travaux et montage électrique, filiale du groupeSonelgaz.La journée du 17 juin 2008 à étémarquée par le déplacement d'unedélégation d'Etterkib, composée deM. Mohamed Arkab, P-DG de la société,M. Mokrane Katir, responsable managementde la qualité, et M. Walid Abraz,chargé de la communication et de l'écouteclients, au siège de Kahrakib à Alger.L'objectif était de faire connaître au staffdirigeant de Kahrakib l'expérienced'Etterkib en matière de fonctionnementde son système qualité. A noter que ladélégation d'Etterkib a été reçue par M.Tiar, président-directeur général deKahrakib, en présence du staff dirigeantde la société.La rencontre a été entamée par l'interventionde M. Mohamed Arkab, qui avaitexposé dans une brève allocution l'objectifde cette visite, tout en véhiculant sasensibilité quant à la considération deKahrakib pour d'Etterkib. La parole aensuite été donnée à M. Walid Abraz afinde présenter brièvement Etterkib, sesactivités, ses domaines d'intervention etses références, tout en insistant sur ladémarche qualité entreprise par la société,ouvrant ainsi le champ à M. Katir,RMQ de la société, pour une présentationdétaillée du système de management dela qualité d'Etterkib.Mise en place d'un système assurancequalité selon Iso 9002/94Le staff de Kahrakib a donc eu droit à unaperçu sur l'historique de la démarchequalité d'Etterkib, fondée sur le besoinexprimé par des entreprises étrangèrestraitant avec celle-ci depuis 1995, ladémarche volontaire de la société pourinstaurer ce système, en arrivant à laconstruction du système en l'an 2000,couronné par une première certificationISO 9002/94 en 2001, puis le renouvellementde la norme en 2004, avec l'obtentionde la certification ISO 9001/2000.L'assistance a ensuite reçu des informationsrelatives à la mise en place du systèmed'assurance qualité selon ISO9002/94, par Etterkib, caractérisé par uncontexte d'instauration favorable, le diagnosticinitial très motivant fait par l'accompagnateurfrançais Cerviqual quiavait positionné Etterkib à 40% sur les60% exigés par la norme, suivi d'un programmede formation et de vulgarisationà tous les niveaux de l'organisation, soutenupar un engagement réel de la direction,ce qui avait conduit Etterkib à maîtriserla gestion des compétences, la mesurede la satisfaction du client, ainsi que lamise en place d'indicateurs qualité…Apports du système assurancequalité (SAQ)L'exposition de cette première expérienced'Etterkib a attiré l'attention des membresde Kahrakib, en leur confirmant que cesystème a vraiment fonctionné chezEtterkib, et lui a permis d'avoir unemeilleure connaissance des clients, laréduction considérable du nombre deréserves bloquantes par la mise en placedu contrôle qualité, en plus du développementde la fonction de communication etde la mise en place d'un système derecueil des suggestions d'amélioration oud'identification de dysfonctionnements,telles les fiches d'événement qualité.Basculement vers la version ISO9001/2000Très attentifs tout au long de la rencontre,le staff dirigeant de Kahrakib, à sa tête M.Tiar, P-DG de la société, a suivi avec intérêtl'exposé de la délégation d'Etterkib,qui lui a fourni des informations concernantla nouvelle version de la certificationobtenue en mai 2004. A noter que ce nouveauréférentiel est orienté vers l'écouteet la satisfaction des clients. L'adoptionde cette nouvelle version de managementde la qualité a permis à Etterkib de se32


Infos QualitéLe Lien n°27, juin 2008rapprocher davantage de ses clients, enoeuvrant continuellement à leur fidélisationet leur satisfaction, ce qui a suscitél'admiration du staff de Kahrakib.La délégation d'Etterkib a affirmé lors dela présentation de ce point que ce basculementa vraiment permis à la société dese considérer comme un ensemble deprocessus.Particularités du SMQComme pour l'ancienne version, les professionnelsde Kahrakib ont été conviés àassimiler les apports de cette nouvelleversion du système, dont la particularitéconsistait à intégrer la fonction "financeset comptabilité" dans le SMQ pour unemeilleure implication du personnel decette fonction au système, étant donnéque les moyens financiers restent uneressource importante à tous les processus,tout en développant les documentsliés aux nouveaux postes et activitéscréés au sein d'Etterkib (OPL, PCG,QAQC… )Ecoute et satisfaction des clientsCe dernier volet du séminaire a été exposécette fois-ci, par M. Walid Abraz, quiavait présenté les fondement de l'écouteclients et sa pratique au sein d'Etterkib,tout en expliquant que la nouvelle versiondu système consistait à se positionnerencore plus près des clients, en traitanten temps réel leurs réclamations, tout enmesurant leur satisfaction à la fin dechaque exercice par le biais d'une enquête,véritable dispositif de mesure des performancesde la société.Durant toute la rencontre, l'équipe deKahrakib ne s'était pas retenue de poserdes questions très pertinentes, auxquellesles membres de la délégationd'Etterkib ont répondu en donnant desexemples concrets sur le fonctionnementet les avantages du SMQ adopté par laPOINT D'INFORMATIONsociété. Le débat a par la suite été orientévers les contraintes liées à ce système,que les exposants ont jugé utile de partageravec le personnel de Kaharkib :I. Nécessité d'un suivi rigoureux de ladocumentation qualité (forme et cohérence).II. Nécessité d'un suivi permanent de lamise en œuvre du SMQ pour s'assurerqu'il demeure toujours conforme auxobjectifs.III. Nécessité d'actions de sensibilisationpermanentes de tout le personnel de lasociété aux objectifs du SMQ.Après cet exposé, plusieurs questions etinterrogations ont été posées par lesmembres de Kahrakib, relatives à la réussitede cette démarche, mais surtoutcomment le personnel d'Etterkib a pu yadhérer. Ce à quoi M. Mohamed Arkab arépondu que le personnel de la société asubi durant plusieurs mois une campagnede communication très importantedans le but de le sensibiliser, tout en leconvainquant qu'il était inconcevablepour Etterkib de se maintenir dans lemarché sans assurer à ses clients, surtoutétrangers, un travail de qualité.Au terme de cette rencontre très enrichissantepour les deux parties, le staff deKahrakib s'est montré très motivé pouradopter la démarche d'Etterkib, en affirmant,par le biais de son P-DG et sonassistant chargé de la qualité, M.Khaldoun, que tous les moyens humainset matériels seront mis pour réussir l'instaurationdu SMQ, tout en mobilisant lepersonnel de la société pour le respect deses exigences, et félicitant Etterkib poursa réussite dans cette démarche de qualité.Il faut dire que ce séminaire de partaged'expérience en matière de SMQ aété une réussite sur tous les plans, qu'ilssoient d'ordre communicationnel ou fonctionnel,pour Kahrakib comme pourEtterkib, qui espèrent que cette formuletouchera les autres filiales du groupeSonelgaz.Système intégré QHSEDans le cadre du projet de mise en place du système de managementintégré, une procédure d'avis d'appel d'offre national et international aété lancée en mai 2008 sur la base d'un cahier des charges de mise enplace d'un tel système, élaboré par la structure qualité en concertationavec différents acteurs de l'entreprise. Cependant, sur les huit bureauxconseils ayant retiré le cahier des charges, deux seulement ont soumissionnédont un seul était conforme aux dispositions du cahier descharges. Par conséquent, l'avis d'appel d'offre a été déclaré infructueux.Les dispositions sont en cours pour consulter directement lesoumissionnaire jugé conforme.QuestionQualitéNouvel espace créé à l'occasion du numéro25. Il est consacré aux questions liées auSMQ. Si vous avez des questions, veuillezles transmettre à la structure qualité parmoyen requis (tél, contact direct, SMS, fax,mail…).QUESTION : Indicateurs et tableau debord, pourquoi ?RÉPONSE :Il nous a semblé utile de vous présenter autravers de l'extrait ci-dessous le pourquoid'un indicateur, du tableau de bord et surtoutl'approche pour définir un indicateur."Le rôle de l'encadrement d'un organismecomprend le pilotage de ses processus. Ladynamique de ce pilotage consiste d'unepart à déterminer et déployer les objectifsselon une stratégie d'amélioration continue,et d'autre part, à mettre en oeuvre les ajustementsnécessaires pour atteindre cesobjectifs. La mesure et son exploitation sontindispensables au succès de toute démarchede progrès.Les indicateurs donnent des informationssur les paramètres liés aux processus misen oeuvre. Les tableaux de bord regroupentet synthétisent les indicateurs pour les présenterde façon exploitable.Les indicateurs et les tableaux de bord sontdonc des outils indispensables au pilotaged'un organisme, d'une équipe, d'un processuspour atteindre les objectifs visés. De cefait, ils peuvent être utilisés pour piloter leSMQ.Pour lui permettre d'analyser la situation etprendre les décisions de correction ou deprévention éventuelles, l'encadrement doitdonc connaître l'information nécessaire entemps utile. Il s'intéressera à son évolutiondans le temps et aux écarts par rapport auxobjectifs.II est donc important de définir un indicateuren fonction d'un objectif donné par uneapproche descendante :Connaître d'abord les objectifs pour savoirquoi mesurer, plutôt que de mesurer ce quiest mesurable avant de savoir à quoi on vapouvoir le relier. La forme d'un tableau debord et la sélection des indicateurs doiventêtre étudiées pour faciliter la lecture et laprise de décision.Un indicateur naît, évolue et, éventuellement,meurt pour donner naissance à unindicateur plus adapté à une nouvelle situation,notamment dans le cas où les objectifsévoluent".Contenu de l'Extrait de la norme FD-X50-171 de juin2000 (chapitre 4.1 page7)33


Infos TechniquesLe Lien n°27, juin 2008MANUTENTION SPÉCIFIQUELa nacelle à flèche télescopiquePar Nabil Ouanoughi, chef de service maintenance préventive et contrôle d’utilisationLa nacelle à flèche télescopique secaractérise par une accessibilitéoptimisée grâce au pendulaire àmouvement vertical positif et négatif(-70% /+70%), elle dispose d'un systèmede blocage différentiel hydraulique à 4roues motrices et d'une garde au sol de35 cm permettant une utilisation tout-terrain.Ce type de nacelle automotrice comported'autres dispositifs, à savoir unetourelle rotative à 360° et un panierhydraulique rotatif à 180°. La positionrepliée de cette nacelle facilite le stockageet le transport.Cet engin de manutention a d'autresavantages, il permet une augmentationde la productivité grâce aux commandesentièrement proportionnelles et simultanées,une plus grande sécurité grâce aulimiteur de charge en nacelle, une grandefiabilité et robustesse, et surtout un entretienfacile à effectuer.Très demandé au niveau des chantiers,ce type de nacelle est doté d'un ensembled'équipements standards : un moteur dieselDeutz, 4 roues motrices et 2 rouesdirectrices AV, un limiteur de charge danspanier, une mise en roue libre, un groupeélectrique de descente de secours, uncompteur horaire, une broche de blocaged'orientation et enfin d’anneaux de remorquageet d'élingage.Néanmoins, ces équipements sensibles,portant le personnel en hauteur, méritentune attention particulière en matière desécurité et par conséquent de formation.Pour cela, le personnel devant utiliser cetype d'engins au niveau d'Etterkib a étéformé, où un besoin a été ressenti surtoutau niveau des chantiers d'Arzew (huilerieAfia, centrale de Marsat El-Hadjadj), d'oùl'acquisition de deux autres machines en2007 de type HA 20PX.La direction de la logistique d'Etterkib,consciente de l'utilité des nacelles automotrices,a jugé opportun de les incluredans la liste du matériel stratégique de lasociété. En matière de dispositions réglementairesrelatives aux mesures généralesde protection et de préservation dumatériel, une opération a été effectuéepar un organisme agréé par le ministèrede l'Energie et des Mines pour la conformitéde ces équipements pour l'année encours. Il s'avère que les certificats deconformité des nacelles automotrices nesont valables que 6 mois au bout desquelsils doivent être réinspectées.Les normes internationales ISO spécifiques à ce type d'équipements1819 du 15/06/1977 Engins de manutention - code de sécurité4301 du 15/08/1985 Grues et appareils de levage - généralités4306 de 1990 Appareils de levage à charge suspendu - vocabulaire4308 du 15/06/1988 Grues et appareils de levage - partie 24309 de 1990 Appareils de levage à charge suspendue - câble4310 du b01/05/1981 Appareils de levage - code et méthode d'essai7149 du 15/04/1982 Engins de manutention - code de sécurité - règles particulières.7363 de 1986 Grues et appareils de levage caractéristiques techniques.8306 du 15/12/1985 Appareils de levage9373 du 01/09/1989 Grues et équipements - exigences mesures et paramètres.9926 du 01/12/1990 Appareils de levage à charge suspendue - conducteurs.9927 du 01/12/1994 Appareils de levage à charge suspendue - vérifications.9928 du 01/12/1990 Appareils de levage à charge suspendue - l'usage des conducteurs.10 245 du 01/08/1994 Appareils de levage à charge suspendue - indicateurs11 630 du 01/10/1997 Appareils de levage à charge suspendue - mesures11 660 du 01/05/1999 Appareils de levage à charge suspendue - moyens d'accès.12 480 du 01/03/1997 Appareils de levage à charge suspendue - sécurité d'emploi13 200 du 15/12/1995 Appareils de levage à charge suspendue - signaux sécurité.34


Ressources humainesLe Lien n°27, juin 2008LA FORMATION EN ENTREPRISELa DRH, vecteur de changement…Par M'henna Djouaher, chargé d'études formationL'activité formation connaît,durant cet exercice 2008, unrythme intense qui traduittoute l'importance qui lui estaccordée par la sociétéEtterkib...Par le biais de son plan de formation,très riche et très diversifié, ladirection des ressources humainesabandonne son statut de simple prestatairede services et se repositionne en tantque vecteur de changement en affirmantson rôle actif dans la définition des stratégies,par l'alignement de sa politique deformation à la stratégie globale d'Etterkib.C'est d'ailleurs ce qu'a prouvé la DRH parl'application du plan de formation 2008qui intervient dans un contexte particulierpour la société, marqué par la consolidationdes efforts visant à renforcer la culturedu management de la qualité et la préparationau projet de basculement vers leQHSE.Ce plan de formation vise donc le rehaussementdu niveau des activités de montageélectrique et mécanique à travers laformation des nouvelles recrues, qu'ellessoient détentrices de DEUA ou technicienssupérieurs, afin de faire face à l'importantplan de charge de la société quiexige une mobilisation d'un personnelqualifié et expérimenté, mais surtoutformé aux dernières évolutions des activités,d'où la nécessité de perfectionner lestravailleurs d'Etterkib en continu pouraméliorer et aiguiser leurs compétencesen se basant sur des résultats d'évaluation.En outre, ce plan de formation permettrade prendre en charge les actions de formationnécessaires à la mise en œuvreRéalisation 2007Nombre d'actions prévues : 41Effectif prévu : 403Coût de la formation prévu : 12,28 MDAplan de formation pour 2008Nombre d'actions prévues : 57.Effectif prévu : 632 (dont 50 diplômantes).Coût de la formation prévu : 20 MDA.du plan de relève au niveau de la société.Par ce plan de formation 2008, la DRHd'Etterkib s'est fixé des objectifs en y mettanttoute son énergie pour les atteindre,à savoir la conduite de 57 actions de formation,dont cinquante sont diplômantes,prévues pour un effectif dépassant les600 agents. Ces actions de formationbénéficient d'une enveloppe financière de20 millions de dinars algériens pour l'année2008, ce qui témoigne de l'importanceaccordée par la direction générale dela société à la formation de ses travailleurs.Le tableau suivant témoigne decet intérêt porté au perfectionnement dupersonnel en 2007 et 2008.Pour la réalisation du plan de formationde l'exercice 2008, et conformément auxorientations de la Direction générale, lapriorité est donc donnée aux actions deformation entrant dans le cadre de la maîtrisedu métier, du management, ainsi quede la mise en place du Plan comptablenational (PCN). Plusieurs formations ontd'ailleurs été réalisées durant le premiersemestre 2008, mais d'autres encore sonten cours ou sont programmées durant lesecond semestre de cet exercice, àsavoir :- Le perfectionnement & formation ensoudage.- Le perfectionnement en échafaudage.- Le montage électrique.- Les finances pour non financiers.- Le management des projets.- Le perfectionnement en langue anglaise.- La formation de cadres en GRH.- Les normes IAS/IFRS.A cet effet la Direction générale a réitéréles orientations déjà faites pour encouragerle recours aux compétences internes,toutes spécialités confondue, pour l'animationde la formation en interne.A C T I O N D E F O R M A T I O NLe QHSE à l'honneurPar Tassadit Keddam, chargée d'études formationEtterkib, qui s'est lancée dans la mise en place du système management de la qualité, a obtenu le certificatISO 9001 version 2000, certifiant son système de gestion en mai 2004 et a été re-certifiée selon le mêmeréférentiel en janvier 2008, continue de faire des efforts par le biais de l'ensemble des acteurs des processus,ce qui a amené la direction générale de la société à se lancer, encore une fois, sur un nouveau chemin dela certification.Il s'agit là de viser la certification selon le référentiel du système de management intégré qu'est le QHSE (qualité,santé, sécurité et environnement). Dans ce cadre, une formation a été programmée et conduite au profit del'encadrement de la société pour le sensibiliser sur le basculement vers ce nouveau système de managementintégré, et le former sur les trois principes suivants :1. Quoi ? (La définition du QHSE). 2. Pourquoi ? (L'identification des avantages du QHSE). 3. Comment ?(La mise en place du QHSE).Cette formation a été lancée en janvier 2008 avec un premier groupe de vingt-trois cadres, le deuxième groupe,composé de dix-sept cadres, a été formé au mois d'avril, quant au troisième regroupement, il est prévu vers lafin du mois de juillet 2008 par la direction des ressources humaines. L'objectif de cette formation est de permettreà l'ensemble des participants de maîtriser l'évolution introduite dans le système de management intégré,ainsi que la réussite de la mise en œuvre du basculement vers le QHSE.36


Ressources humainesLe Lien n°27, juin 2008FORMATION MDIExecutive MBA, management for change!Par Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clientsLe premier semestre de l'année2008 aura été celui desconcrétisations d'affaires degrande envergure, mais aussicelui des formations de hautniveau au profit de l'encadrementde la société.En effet, après 18 mois de formationsuivie sérieusement par MelleOuacila Moussaoui, sous-directricecontrôle de gestion, et M. Hamid Hamamti,directeur commercial d'Etterkib, au niveaude MDI Alger (Management DevelopmentInternational - Business School), les voilàen 2008 fraîchement diplômés de la prestigieuseécole.Cette formation diplômante de qualité s’estdéroulée en en trois phases :1 re phase : Elle comportait une introductionau management stratégique, au diagnosticstratégique ou encore à la constructiondes avantages concurrentiels et la mise enœuvre de la stratégie. En outre, les nouveauxformés ont abordé le marketingmanagement, le management comptableet financier en s'intéressant entre autresaux fondements de la comptabilité et à lastructure de financements et risques financiers.D'autres modules ont été suivis :l'environnement économique des affairesou encore les habiletés managériales.2 e phase : Durant cette phase les étudiantsont abordé le diagnostic financier, laperformance financière et création devaleur dans ce qu'on appelle l'Ingénieriefinancière, en plus d'une introduction aumarketing des services et au marketinginternational, ou encore l'environnementjuridique des affaires.3 e phase : Dans laquelle, on a approché lecontrôle de gestion et le pilotage d'entreprise,le management du changement, lemanagement des ressources humainesmais aussi la finance internationale.Après une année de dur labeur fourni parles deux cadres supérieure de la société,ayant suivi cette formation, les voilà parmila liste très sélective de la 11ème promotionEMBA du cycle Executive MBAManagement for Change de MDI-AlgerBusiness School, parrainée, cette année,par le président-directeur général del'EEPAD, M. Harzellah. Une promotion quiporte le nom de feu "Tayeb Bennouis"ancien P-DG d'Air Algérie, à qui le MDI-Alger a voulu rendre hommage, en présencede l'actuel président-directeur généralde la compagnie aérienne nationale, M.Abdelwahid Bouabdellah.A noter que la cérémonie de sortie de cette11 e promotion, s'est tenue à l'hôtel ElAurassi le mardi 15 juillet, en présence deplusieurs personnalités, notamment M. N.Boutarfa, et M. M. Meziane, respectivementprésident-directeur général du groupeSonelgaz et du groupe Sonatrach ainsique le directeur géneral de l’Edhec BusinessSchool de France et d'autres personnalitésdu monde économique qui ont félicitéles nouveaux diplômés et les ontencouragés à manager dans "le changement".A noter qu'une distinction particulièrea été accordée à Melle OuacilaMoussaoui, sous-directrice contrôle degestion à Etterkib, qui a été désignéemajor de promotion pour cette année.Grande fierté pour Etterkib et pour le groupeSonelgaz.Les lauréats félicitéspar EtterkibC'est pour les féliciter et les encourager,que la direction générale d'Etterkib, par lebiais de M. Mohamed Arkab, présidentdirecteurgénéral, a organisé le 20 juillet2007 au siège de la société, une cérémonieen l'honneur des deux lauréats desprestigieux diplômes de MDI, à savoirMelle O. Moussaoui, et M. H. Hamamti, enprésence du partenaire social et de l'encadrementde la société. Cette cérémonieavait pour but d'encourager les deux cadresd'Etterkib à "manager pour le changement".37


Ressources humainesLe Lien n°27, juin 2008PERFECTIONNEMENTL’anglais s’invite à EtterkibPar Tassadit Keddam, chargée d'études formationLe perfectionnement en langueanglaise est une action de formationinscrite dans le plan de formationannuel 2008, déstinée aux cadres dela société, qu’il soient au siège à Boufarik,à la direction de la logistique à Blida, ouencore au niveaux des différents sitesrégionaux d’Etterkib.Cette formation est venue suite à l'élaborationd'un cahier des charges pour laréalisation de l'action de formation lancéepar la DRH. A cet effet deux organismesont été sélectionnés pour assurer cetteformation.Un test d'évaluation de niveau a été effectuépar l'organisme formateur pourchaque cadre, et de ce fait, cinq niveauxont émergé (1-5), sur la base desquelsdes groupes ont été constitués et la formationa démarré le 17 mai 2008.Le perfectionnement en langue anglaisese fait conformément à la méthode d'enseignementde l'université d'Oxford, pourl'un des organismes, et selon la méthoded'enseignement de l'université deCambridge, pour l'autre organisme.Les formations sont à la fois structurées,pratiques et pragmatiques. Très ancrédans des mises en situations professionnelles,l'apport théorique est rapidementmis en pratique à travers des exercices,simulations et jeux de rôles, permettantaux cadres d'Etterkib d'améliorer leurscompétences et leurs capacités à communiquer.Chaque participant est corrigéau niveau de l'exactitude linguistique,la correction vocale et l'impact global.A travers cette formation, les cadres de lasociété sauront comment utiliser et optimiserleurs ressources individuelles touten exerçant leur capacité à communiqueren anglais afin d'atteindre leurs objectifs.Ce perfectionnement en langue anglaisepermettra à l'encadrement d'Etterkibd'acquérir un niveau de plus, de maîtriserla langue anglaise et de l'utiliser d'unemanière performante.A l'issue de cette formation nos cadresseront capables de rédiger, de communiqueren anglais et d'exploiter la documentationtechnique.Pay attention to the teacher !By Mrs Iness Berrairia, English teacher in charge of marketingNowadays at the beginning of 21st century, in media and computer era, being a nativeEnglish speaker presents a bunch of obvious advantages. Those who grow up speakingEnglish can be understood almost everywhere in the world. English is world media language,the speech of cinema, TV shows, pop music and computers. It is also the most important languagefor trade, marketing, business, politics, sports, science and newspapers. Everywhere in civilizedworld people must to know the pronunciation of many English words, names of places andpeople and so on... The use of English language so, is widely spread all over the world that nobodycan deny that English is the true Esperanto, the actual Universal Language.Aims of the courses : To develop the Etterkib's executive knowledge and general understanding.The course is designed to enable the students to communicate effectively in a range of businesssituations to develop the general linguistic resources needed for work.Typical course content : We have a system for ensuring that the students (Etterkib workers) receive personalized attention. Weaim to promote the kind of language training and support that they need to make rapid progress and quickly obtain good fluencyand accuracy in English.We also work for consolidating the students' competence within the systems of grammar, vocabulary and pronunciation. In fact,students learn and use new language forms and vocabulary through the practice in realistic and everyday situations. After that,the students will be introduced to the verbal communications, for example how to hold telephone conversations. Then, they willfocus business projects (how to write business communications, reports, summaries and paraphrasing), to finish with skills' presentation,discussions and debates, and also note-takings, extended readings… to finally reach marketing, advertising and salesEnglish communication techniques.38


Ressources humainesLe Lien n°27, juin 2008SPEAKING AND WRITING IN ENGLISHQuelques bonnes raisons pour apprendre l'anglaisPar Walid Abraz, chargée de la communication et écoute clientsMême si vous vous croyezpeu doué, même si vousavez très peu de temps,même si vous vous croyezâgé… Voici la preuve quetout le monde peut faire desefforts et apprendre à parlerun très bon anglais…Pour réussir vos missions à l'étrangerEn plus de votre technicité et votre expérience,apprendre l'anglais ne peut quevous soutenir dans vos voyages d'affairesà l'étranger, quel que soit le pays d'accueil.Connaître l'anglais vous permettraune immersion totale et une réussiteabsolue dans vos missions.Pour recevoir vos invités étrangersQuel que soit le sujet abordé dans vosréunions avec les étrangers, l'anglaisvous permettra de mieux les accueillirsans qu'il y ait des barrières de langue.L'anglais vous permettra de débattre, declarifier les points importants sans difficulté,de comprendre les spécifications quelleque soit leur nature. En résumé, l'anglaisvous permettra de mieux négocieravec les étrangers.Pour améliorer vos chances lorsde vos entretiens d'embaucheSurtout dans le secteur de l'énergie et deshydrocarbures, savoir parler et rédiger enanglais vous ouvre plus de portes et ilvous sera même possible d'avoir unmeilleur salaire. En résumé, vous aurezplus de chance qu'une personne qui n'ajamais appris une deuxième langue.Pour aiguiser vos connaissancesPuisque apprendre une langue impliqueune variété de compétences, étudier l'anglaispeut améliorer l'habilité d'apprendrebeaucoup de choses dans tous lesdomaines. Les personnes qui ont apprisl'anglais ont plus de flexibilité, des facilitésdans la créativité et d'autres compétencesintellectuelles telles que la résolutionde problèmes, la création et le résonnement.Pour une meilleure compréhensiongénéraleL'étude d'une autre langue vous procurela capacité de comprendre mieux l'espritet le contexte de cette autre culture.Pour apprécier la littérature, la musique etle cinéma internationauxUne traduction ne peut jamais être totalementjuste dans son contenu, sa beauté,son style et son originalité. Une traductiondépend toujours de l'interprétation du traducteur,car quelquefois un mot dans unelangue n'a pas de traduction exacte dansune autre. Les jeux de mots, les métaphoreset les formulations sont souvent perduslors des traductions. Pour pouvoirprofiter pleinement de la littérature, duthéâtre, de la musique et du cinéma, ilfaudra l'obtenir dans sa forme d'origine.Pour rendre les voyages plus facilesBien qu'il soit possible de voyager dansun pays sans parler sa langue, votreexpérience sera plus aiguisée dans votrecapacité à voir au-dede la culture.Quand vous manquez de vocabulairepour communiquer, vous ne pouvez pasparticiper dans la vie de tous les jours,comprendre la culture ou tout simplementcommuniquer avec les gens. La barrièrede la langue peut être stressante alorsque, quand vous connaissez l'anglais quiest une langue "mondiale", vous pouvezvous en sortir de toutes les situations,comme par exemple aller au restaurant,demander votre chemin, l'heure... Quelsque soient les pays où vous allez, leshabitants apprécient toujours que desétrangers se débrouillent bien en anglaisà défaut d'apprendre leur langue.Pour se faire de nouveaux amisConnaître l'anglais augmente le nombrede personnes avec lesquelles vous pouvezcommuniquer. Ces personnes apprécientbeaucoup vos efforts et votre désird'apprendre leur culture et de communiquer.Ces personnes avec lesquellesvous parlez en anglais deviendront trèsvite vos amis.Alors profitez-en et améliorez votre vie,apprenez l'anglais !39


Ressources humainesLe Lien n°27, juin 2008SEMINAIRE SUR LA GESTION DES RISQUES ET LES ASSURANCESL'expérience de la CAAT au service d'EtterkibPar Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clientsLes journées du 7 et 8 juillet 2008ont été marquées par la tenue d'unséminaire, portant sur "la gestiondes risques et les assurances" animé parM. Rachid Oudinèche, directeur desrisques industriels à la Compagnie algérienned'assurances (CAAT).Ce séminaire de deux jours a été organiséau centre de formation d'Inerga (sociétéde réalisation d'infrastructures, filiale deSonelgaz).Au cours de la première journée, les cadresd’Etterkib ont assisté à l'exposition deM. Oudinèche, qui a entamé son animationpar des notions générales sur lesassurances, la définition des formes d'assurances,ainsi qu'une présentation et desexplications des différentes polices d'assurance.Les différentes diapositives projetéescontenaient aussi des notions et desexplications sur les différents risques liésau travail de la société, au managementdes risques, sur la communication et l'importancede la diffusion de l'informationdans ce domaine à travers les NTIC.Le même exposé a été fait durant ladeuxième journée, mais cette fois-ci austaff dirigeant, à sa tête M. MohamedArkab, P-DG d'Etterkib, qui, dans sabrève allocution, a présenté la société auxreprésentants de la CAAT, en insistant surl'importance de ce séminaire où il a invitétous les participants à élargir les débatssur les avantages des assurances.M. Oudinèche a ensuite repris la parolepour donner un aperçu général du déroulementde la journée précédente, en étalantles différents points discutés avec lesparticipants, pour ensuite reprendre lelarge programme qui attendait les cadresd'Etterkib dans ce séminaire.Trois secrétaires formées au poste d’assistante managerPar Soumeya Ait Messaoudene, chargée d’études commercialesDans le cadre de la promotion del'emploi féminin au sein de lasociété Etterkib, la direction desressources humaines a lancé, en 2007,une formation d'assistante manager auprofit de trois secrétaires de direction, afinde leur permettre d'exercer des fonctionsde niveau auprès de leurs responsables...Il s'agit de trois employées ayant fait leurspreuves en tant que secrétaires dans différentesdirections : Melle Lamia HadjYahia, secrétaire à la direction commerciale,Melle Souad Benalfoul, secrétaire àla direction des travaux, et Mme NadiaMeziane, secrétaire à la direction desfinances et de la comptabilité. Ces troissecrétaires ont été diplômées en 2008,suite à leur formation "Fald AssistanteManager", et seront appelées à assurerplusieurs missions :- assister un responsable hiérarchique, uncadre ou un groupe projet,- assurer des activités de soutien enaccompagnant, préparant et facilitant letravail de leurs supérieurs hiérarchiques.- assurer des activités qui leurs serontLamia Hadj YahiaDirection Commercialedéléguées en prenant en charge les dossiersspécifiques.Ce nouveau poste d'assistante managerexigera de ses futures titulaires la maîtrisede l'outil informatique et pratiquer aumoins une langue étrangère (de préférencel'anglais), et surtout avoir une compréhensionde l'environnement de la société.Le parcours de l'assistante manager peutSouad BenalfoulDirection des TravauxNadia MezianeDirection des Financesévoluer et se développer vers l'assistanatde cadres de haut niveau, ou vers la spécialisationdans une fonction, qui exigeune technicité croissante.Cette formation d'assistante manager auprofit des trois secrétaires citées ci-hautaura été une première expérience pourEtterkib, qui aspire à en faire bénéficierd'autres secrétaires dans l'avenir.40


Ressources humainesLe Lien n°27, juin 2008LES JEUNES CADRES ET LA SOCIETEComment s'intègrent-ils ?Par Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clientsAujourd'hui, l'évolution ascendantedu plan de charge d’Etterkib imposeun engagement sans failleenvers ses clients, avec des compétenceshumaines jeunes, spécialisées et diversifiées.Afin de se maintenir dans le lot des sociétéscompétentes dans le secteur, et pourfaire face au volume de ses activités,d'une part, et s'inscrire dans le cadre del'application de la directive n°35 qui déterminela politique du groupe Sonelgaz enmatière de préparation de la relève, d'autrepart; Etterkib s'est engagée depuisquelques années déjà à promouvoir lerecrutement en masse des jeunes diplômésde toutes les spécialités pour, entreautres, minimiser le risque de déperditiondu savoir-faire acquis.Par le recrutement massif des jeunesdiplômés, Etterkib est arrivée aujourd'huià compter en son sein un personnel expérimenté,avec près de 70% d'encadrementcompétent constitué d'universitaires, uneflexibilité de l'emploi et un personnel techniquedisponible, efficace et surtout jeune.Alors comment ces jeunes recrutés s’intègrent-ilsdans la société ? Et commentcohabitent-ils avec les autres salariés ?Pour faciliter l'intégration des jeunesrecrues, Etterkib a mis en place différentesformules telles que, les entretiens individuels,les réunions de présentation de lasociété, les rencontres avec les membresdes différentes directions, le parrainageou encore les visites des sites et deschantiers en cours.Plusieurs de ces formules peuvent êtreutilisées en même temps, mais le pointcommun est le détachement auprès desjeunes embauchés de salariés de lasociété ayant quelques années d'expérienceet ayant pour mission d'être encontact quotidiennement avec les nouvellesrecrues.Un système qui semble se généraliser àtous les niveaux de recrutement des jeunes,dont le parfait exemple pour ce derniertrimestre est le parrainage des nouveauxingénieurs de la direction commerciale,des travaux ou encore celui desingénieurs HSE.Aujourd'hui, les jeunes recrues se disentconfiants quand ils évoquent leur avenirprofessionnel au sein d'Etterkib.Voici quelques impressions :Impressions des nouvelles recrues...Yasmina Belkessam, contracts managerFaire des études supérieures est synonyme d'espoir pour tout jeune désirantdécrocher un poste de travail digne qui pourrait apporter une satisfaction surles plans personnel, professionnel et financier.Le poste que je viens de décrocher à la société Etterkib, en juin 2008, représenteune grande chance pour moi parce que je pense que dans une société,on peut évoluer selon nos efforts et nos compétences et découvrir de nouveauxhorizons.''Contracts manager'' est un poste nouveau pour moi, mais ce n'est pas unobstacle car le début de toute chose est difficile. Il est indispensable de demanderdes conseils et des informations pour mieux connaître les tâches que doitaccomplir le contracts manager au niveau de la direction des travaux. Je remercie mes nouveaux collèguesd'Etterkib qui m'ont bien accueillie, m'encouragent et m'apportent à chaque fois les informations etles orientations dont j'ai besoin. J'espère que j'apporterai un plus à cette société qui a donné un grandespoir aux jeunes diplômés.Belkacem Sadek, ingénieur d'estimationMa formation d'ingénieur en électronique, option contrôle, a permis mon recrutementen tant qu'ingénieur d'estimation à la direction commerciale d'Etterkib.Cette opportunité m'a mis face au monde du travail dont j'avais une vagueidée, mais contre tout attente, ce travail a changé ma vision : mon intégrationa été facile vis-à-vis du travail et de l'ensemble de mes coéquipiers, j'ai aussiconstaté une diversité de l'activité, ce qui ne laisse pas place à la routine, ajoutantà la bonne atmosphère qui règne entre les collègues.. Ce poste m'a permisd'aborder l'estimation, d'acquérir et de développer des connaissancesconcernant la construction des centrales et postes électriques, des raffineriesou des complexes hydrocarbures. En outre, j'ai eu à plusieurs reprises l'occasiond'effectuer des visites aux chantiers pour avoir une vision claire de ce qu'est notre travail, ce qui permetaussi une bonne estimation. En tant qu'ingénieur d'estimation nouvellement recruté, j'ai eu à ma chargela préparation de plusieurs offres techniques, dans l'espoir de m'impliquer très prochainement dans l'estimationet le traitement des offres commerciales.Soumeya Ait Messaoudene, chargée d'études commercialesJ'ai commencé à travailler à Etterkib en juin dernier, à la direction commerciale.Avant d’y être, je pensais que le travail au sein d'une société étatique étaitrépétitif, j'avais peur que mes connaissances acquises pendant mon cursusuniversitaire n'évoluent pas, surtout dans mon domaine qui est le marketing.Mais une fois que j'ai commencé, j'ai pu constater l'importance qu'Etterkibdonne aux études de marché et à la satisfaction de ses clients.J'ai eu l'occasion d'assister aux réunions du CES, où les résultats de l'enquêtesatisfaction client ont été présentés et j'ai participé à la présentation du projetdu plan marketing. Je m'enrichis chaque jour de nouvelles connaissancesdans le domaine du marketing et de la communication.Ce que j'ai remarqué au sein d'Etterkib, c'est que l'information est disponible et accessible, et ce, à tousles niveaux, et que les employés sont disponibles pour toute clarification.Sofiane Bouzar, ingénieur d'estimationAcquérir une expérience professionnelle après de longues années d'étudesest le rêve de tous jeunes diplômés, sachant que toute connaissance théoriquesans aménagement pratique est condamnée à l'usure; je devais impérativementauthentifier mon diplôme d'ingénieur en mécanique énergétiqueen m'intégrant dans un milieu professionnel entouré de cadres expérimentés.J'ai eu la chance donc d'être recruté en tant qu'ingénieur d'estimation auniveau de la direction commerciale d’Etterkib, afin d'assurer l'estimation desoffres commerciales selon les cahiers des charges des clients en appliquantles procédures et instructions après étude des spécifications techniques. Ceposte me permet de visiter les différents sites et les chantiers en cours, ce quipermet une bonne estimation. De surcroît, le sens du travail bienfait, la bonne entente avec mes collèguesainsi que ma curiosité professionnelle sont des paramètres qui ont facilité mon insertion J'espère être à lahauteur et participer aux grands événements que connaîtra Etterkib, notamment la concrétisation descontrats de grande envergure.41


Espace fémininLe Lien n°27, juin 2008UN CONTROLLEUR DE GESTION ET UNE COMMERCIALEPortrait de deux icônes de la réussite à EtterkibPar Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clientsL'une d'elles s'appèle Ouacila Moussaoui, elle est sous-directeur contrôle de gestion à ladirection générale d’Etterkib. L’autre c’est Faiza Terroub, elle est ingénieur d'affaires à ladirection commerciale. Pour ces deux femmes, tous les différencie, le physique, l'âge, laspécialité ou encore le domaine d'activité… mais s'il y a un point sur lequel elles convergenttoutes les deux, c'est bien de vouloir "toujours aller plus loin, toujours aller plus haut"Nom de code : Ouacila MoussaouiFonction : Sous-directeur contrôle de gestionMission : Gérer et contrôllerUne des richesses dont dispose lasociété, et de loin la plus importante,c'est les compétences humainesdont elle dispose, des compétences auservice de la réussite d'Etterkib. Qu'ellessoient d'encadrement ou de main d'œuvre,ces compétences humaines ont faitd'Etterkib ce qu'elle est aujourd'hui, à l'imagede l'une des personnes les plus importanteset les plus respectées d'Etterkib,Melle Ouacila Moussaoui, sous-directeurcontrôle de gestion. Un contrôleur de gestionqui a su s'imposer dans un monded'hommes à force de passion et de détermination.Un agent très spécial d'Etterkibqui s'est toujours investi à 100% dans sontravail. Son intransigeance, son objectivitéet ses capacités à s'adapter à toutes les situations,font de cette femme adulée parses collègues l'une des figures de la réussiteau sein d'Etterkib.A l'école, Ouacila Moussaoui se distinguaitdéjà par son "sérieux et son tempéramentcalme. Au lycée et à l'université, en dépit dequelques écarts d'étudiante, elle est toujoursarrivée à garder "la tête sur lesépaules". Une fois le pied dans le mondedu travail, elle se montre sérieuse etresponsable possédant un self-control quila met souvent dans des positions fortes.Formée initialement à l'Institut National dela Planification et de la Statistique (I.N.P.S),Ouacila obtient son diplôme d'ingénieurd’Etat en planification et statistiques, optionStatistique en juillet 1991. Le choix de soncursus de formation s'est fait, elle nous leconfirme "dans une logique de plaisir", carelle dit avoir privilégié avant tout undomaine de compétences susceptible delui fournir, à la fois l'épanouissement personnelet la carrière professionnelle.Une année après l'obtention de soningéniorat, elle intègre la Société Nationaledes Transports Routiers (S.N.T.R) ennovembre 1992, où elle y débute sa carrièreen tant que chargée des études et desstatistiques. Après deux années passées àce poste, elle accède à la fonction deresponsable de la cellule contrôle de gestiondans la même société, où elle excellerapendant deux autres années : "Je penseque si j'ai réussi dans cette entreprise, c'estparce que j'étais studieuse, assidue et plustravailleuse...".Début 1997, Melle Moussaoui intègreEtterkib, et occupe le poste de chargée d’étudescontrôle de gestion jusqu’en 2001.Son sérieux et sa persévérance, l’ont conduitensuite à devenir chef de départementcontrôle de gestion, où en plus de son travailde qualité et de son efficacité, elle seprépare inconsciemment peut être, à saprochaine mission de sous directeur contrôlede gestion au niveau de la directiongénérale de la société, à laquelle elle yaccèdera d’ailleurs en 2005. Depuis, MelleOuacila Moussaoui, est devenue un membretrès présent et très influent du staffdirigeant de la société où elle aide à la prisede décision auprès de la direction générale.“Mes qualités fémininesau service du contrôle degestion...”Etant responsable de sa structure, elleplanifie, coordonne et suit de près lestravaux de ses subordonnées. Son intransigeanceet son sérieux l’aident souvent àconcevoir, mettre en œuvre et développercontinuellement le système de contrôle degestion de la société en lui assurant lesconditions de cohérence et d’efficacité requises.Elle veille au bon fonctionnement desa structure et coordonne les travaux depréparation, d’animation et d’actualisationdu business plan de la société.Ses capacités d’analyse et de synthèse,son sens des relations humaines, sacapacité de communication et d’animation,font de cette responsable un élément clésd’aide à la décision au niveau du top managementd’Etterkib, en plus d’assurerd’autres missions qui relèvent de sa fonction.Ce qui caractérise particulièrement cette«proactive», c’est justement sa capacité àaller de l’avant, à savoir non seulementrebondir sur les opportunités qui s’offrent àelle mais également les provoquer enprenant parfois des risques. En d’autrestermes, Ouacila Moussaoui est une femmeambitieuse. Son ambition l’a d’ailleursamenée à savoir comment provoquer ledestin, comment avancer et comment progresser.Cette ambition l’a aussi conduit àêtre majeure de la 11ème promotion de laprestigieuse formation de MDI (E.M.B.A -Executive master of business administration),sous l’égide de l’Edhec France.Même fonctionnant parfois “au feeling”comme la plupart des femmes, Moussaouitrace toujours ses objectifs, manifeste unecertaine ambition, et en l’observant de plusprès, l’on constate toutefois que pour elle,c’est avant tout une quête personnelle quil’anime plus qu’une recherche de bien-êtrematériel.C’est une Moussaoui qui croit en ellemême,en ses capacités, elle ose lesaffirmer et s’affirmer, que ce soit en tant quepersonne ou en termes de compétences.C’est aussi une Ouacila qui est organiséeet se donne les moyens de concilier la viefamiliale et la vie professionnelle. C’est unefemme qui manage pour le changement enutilisant tous les moyens pour mieux organiser,diriger, gérer et faire prospérer sonactivité et sa structure et former et promouvoirson personnel.En tant que femme, elle met ses qualitésféminines au service du contrôle de gestion,au service de la performance de lasociété. A ce titre, elle dit vouloir «privilégierun management où la capacité d’écouteet l’empathie seront favorisées ».Melle Ouacila Moussaoui consacre sa vie àsa carrière professionnelle sans pourautant se détacher de sa vie de femme, defille aux petits soins pour ses parents, desœur très proche et très compréhensive.42


Espace fémininLe Lien n°27, juin 2008Nom de code : Faiza TerroubFonction : Ingénieur d’affairesMission : Veille commercialePour cette femme aussi belle qu’intélligente,tout lui réussi, son travailcomme sa vie personnelle.Née le 24 février 1971, Mme Terroub à ladifférence des autres femmes, se dit “trèsfière” de sa date de naissance et n’éprouveaucune gène à le faire savoir, il ya dequoi, surtout quand on est né à la mêmedate que “la nationalisation des hydrocarbures”.c’est dire que la belle étoile souslaquelle elle est née, l’a accompagné jusqu’àdevenir ingénieur d’affaires dans unecompagnie du secteur de l’énergie et deshydrocarbures.Mère de deux beaux garçons et épousedévouée, Mme Terroub se dit très présentedans la gestion de sa famille et très àcheval sur l’éducation de ses deuxenfants, en dépit de son travail qui luidemande une présence consante : “unefemme qui considère qu'elle a une carrièreprofessionnelle à mener en parallèle desa vie familiale sera en cohérence avecelle-même et les enfants le sentiront...”.Son visage très expressif et ses capacitésà communiquer font de Faiza, si elle nouspermet de l’appeler par son prénom, unefemme attachante et très sollicitée. Sondynamisme et son esprit jeune surprênnenttoujours ses collègues et son hierarchie.Ses qualités de femme fonceuse etbattante la servent souvent à réussir cequ’elle entreprend.La réussite de cette femme, elle l’a doitsurtout à sa volonté en béton, mais surtoutà son environnement familiale qu’il lui adonné toutes les facilités pour réussir sesétudes d’ingénieur en électronique, optioncontrôle. Mais pour elle il n’était pas questiond’avoir seulement le diplôme, il fallaitqu’elle fasse valoir ses compétences entravaillant : “Le travail donne une indépendanceà la femme”.Et comme sa bonne étoile veille toujourssur elle, Mme Terroub a intégré Etterkib enjuin 2005 en tant qu’ingénieur d’estimationà la direction commerciale, après avoiroccupé d’autres fonctions dans d’autresorganismes.Son diplôme lui a alors permis de se spécialiserdans l’estimation des affaires liéesaux moyens de production et de distributionélectrique, à savoir les centrales etpostes électriques.Lors de la mise en oeuvre de ses capacitésdans le traitement des offres commerciales,Faiza Terroub avoue que ce n’étaitpas facile au début, car étant femme quiexcelle dans l’estimation et le chiffrage,avait de quoi étonner, surtout qu’au niveaude la direction, elle était la premièrefemme ingénieur d’estimation aux côtésd’hommes plus âgés et plus expérimentés.Elle devait alors respecter le système demanagement de la qualité en appliquantles procédures, instructions et modes opératoiresdans l’estimation. Elle étudiaitméthodiquement les spécifications techniquesdes cahiers des charges qu’ellerecevait, et participait farouchement aunégociations commerciales. Mais ce qu’illui a vraiment permis de ne pas être passéeinaperçue, c’était sa volonté d’aller surle terrain, visiter les chantiers, entrer encontact avec les travailleurs, et toujoursvouloir dénicher la moindre information, cequ’il lui a valu le respect et l’appréciationde ses supérieurs.“Je suis heureuse de macondition fémininetant personnelle queprofessionnelle...”En effet, comme elle le précise “Etterkib luia donné sa chance” en la boostant, en l’incitantà faire des formations, à assisteraux séminaires, à faire des missions auxquatre coins de l’Algérie comme à l’étranger,c’est dire que Mme Terroub se dit “trèschanceuse d’avoir intégrée Etterkib, etsurtout la direction commerciale dont lesmembres sont jeunes, dynamiques, efficaceset maîtrisant le travail, sous le patronaged’un directeur commercial à l’appuiqui soutient et épaule ses cadres, et lespousse toujours à se surpasser...”.Son sérieux et son éfficacité ainsi que sadiscrétion et son engagement lui ont permisd’accéder au poste tant convoité pourtout ingénieur qui intègre la direction commercialed’Etterkib, c’est celui d’ingénieurd’affaires, qui exige des capacités de communicationet de négociations, mais surtoutde la préicison et de la responsabilitévis-à-vis du travail et des clients. Ce nouveauposte que Faiza Terroub occupedepuis 2007, lui a permis de s’impliquerencore plus dans son travail, et l’a placédans une position de véritable commerciale“dédiée aux centrales et postes électriques”.En effet, depuis une année, Mme Terroubne cesse d’exceller dans son travail d’ingénieurd’affaires, de participer aux côtésde son directeur et ses collègues à laconcrétisation des affaires, et surtout d’êtreà la base des projets acquis pasEtterkib, tels que les postes électriquesd’El Affroun ou de Oued Athmania avecSiemens, les centrales de Bir el djir à Oranou d’Alger Port avec le client GeneralElectric, ou encore les centrales deLarbâa et de Batna avec l’italien AnsaldoEnergia...Par ailleurs, cette ingénieur impliquée etdisponible participe pleinement au fonctionnementde la direction commerciale, par sonassistance et sa prise en charge des nouveauxcadres, en leur fournissant tut l’appuipour leur permettre de se surpasser et releverainsi tous les défis, mais aussi les guidantdans leurs travail d’estimation, et lesincitant à s’impliquer d’avantage.Si une femme comme Faiza Terroub, quirelève les défis tous les jours que Dieufait, et fait face au quotidien difficile demère et d’épouse, et parallèelement auxlourdes charges de travail aux côtés deses collègues hommes a de quoi étonner,ce travail fait partie du quotidien de cettepassionnée. Hormis la pression du travailet la fatigue liées à l’activité commercialeintense de cette ingénieur, l'autre grandedifficulté du métier réside dans l'aspectparfois un peu aléatoire de certaines offresde prix, car chaque affaires est différente,chaque “nouvelle centrale est différentede sa précédente” en termes deconfiguration du projet, d’estimation et dechiffrage des montants des offres et desvolumes horaires, mais aussi en terme denégociations commerciales avec desclients de plus en plus exigeants.Mais ces obstacles n'ont toutefois pas euraison de l'enthousiasme de cette commercialeendurcie, de cette femme à lafois belle et intélligente, de cette épousedévouée et aimante, de cette mamancompréhensive et soucieuse de l’avenirde ses momes.Mme Faiza Terroub se dit alors privilégiéeet heureuse de sa condition féminie tantpersonnelle que professionnelle... Commesi, au fond, entre préparer un bon petit platpour son mari adoré et ses enfants chéris,et préparer et estimer une offre commercialepour les clients d’Etterkib, il n'y avaitfinalement qu'un pas!43


SocioprofessionnelLe Lien n°27, juin 2008Des destinations très priséesPar Walid Abraz, chargé de la communication et écoute clientsREGION OUESTA Beni Saf,laissez-vous rêver…Pour cette destination, le DOSC a procédéà la location d’un appartementF2 meublé au niveau du complexetouristique El Nabil, à Rechgoun plus exactement.La durée du séjour a été fixée à 12jours sous forme de sessions s'étalant jusqu'au31 août. Beni Saf, est en fait uneimpressionnante région côtière, dont laconfiguration du littoral est souvent associéeà une suite des dents de scie, de caps ou depromontoires déchiquetés, sa côte s'évaseen petites criques que bordent des plagesmagnifiques.Une région dédiée au tourismeLe site naturel de Beni Saf est à vrai dire àla fois très complexe et très beau. son littoralest caractérisé par des paysages remarquableset la beauté de ses sites.Cette configuration géographique très particulièreest le résultat de phénomènes volcaniquesqui jadis ont provoqué des modificationsbrusques. Tout le littoral de Beni Saf ena été transformé : l'île de Rechgoun illustred'ailleurs le parfait exemple.Quelques endroits à visiter- L'Aquarium : il a été construit vers lesannées 1950, aménagée en 24 bassinsacceuillant une faune aquatique diversifiée,des laboratoires scientifiques et une salle dedocumentation scientifique et technique. Il aété créé au niveau de la structure un aquarium,une unité d'aquarium en eau douce etun musée marin.- Théâtre et salle des fêtes : elle a été construitedurant l'époque coloniale avec un styleet une architecture de type européen dont lavocation est la culture et le théâtre.-La mosquée Ghar El-Baroud, de style architecturalmaghrébin, elle est le premier édificereligieux construit lors de la création du village.Rachgoun, une plage et une îleRachgoun, ce sont deux magnifiques sitesen un, une plage et une île.Sur le premier, l'été bannit les barrières etles préjugés liés au corps. Le temps d'unesaison, ses rives est et ouest se réunissenten un rivage d'un seul tenant pour former laplus grande plage du littoral témouchentoispour le plus grand bonheur des estivants.Face à la plage agrémentant la grandebleue, l'île de Rachgoun dresse majestueusementses falaises. A quelques kilomètres,entre le cap Figalo et le cap Sigale se dressentles îles Habibas, véritble sanctuairepour les écosystèmes naturels.REGION CENTREA Matarès,ressentez l’amourd’Albert Camuspour Tipaza...Région touristique incontournable et trèsprisée, la wilaya de Tipaza a été choisiepar le DOSC afin d’en faire profiter lestravailleurs d'Etterkib. Le choix a donc étéporté sur le complexe touristique de Matarès àl'hôtel Résidence, avec la location d'un appartementF2 aménagé, la durée du séjour a étéfixée à 12 jours sous forme de sessions allantdu 15 juillet au 31 août.Matarès, à consommer sans modération !La baie de Matarès est un véritable joyau, sastructure ovoïdale est ornée de vastes étenduesde sable blanc constituant la plage.Dans le prolongement des ruines romaines deTipaza, a été construit le complexe touristiquede Matarès. Les villas descendent en gradinsvers la mer et l'ensemble forme une sorte deforteresse qui rappelle la Tipaza antique.Ce site très admiré pour sa beauté naturelle etson architecture méditerranéenne n'a rien àenvier aux stations balnéaires des pays voisins.A la belle saison, les épousailles de lamer, du soleil et des hommes se consommentsans modération à Matarès.Albert Camus, l'homme qui a aimé TipazaC'est dans les ruines de Tipaza que l'écrivainAlbert Camus venait se reposer et trouverl'inspiration. C'est ici, au milieu des mortsantiques, qu'il aimait se tenir, fasciné par "legrand libertinage de la nature et de la mer".Albert Camus a aimé Tipaza au point d’en écrireun livre Les Noces de Tipas, édité en 1936 :"Au printemps, Tipasa est habitée par lesdieux et les dieux parlent dans le soleil et l'odeurdes absinthes, la mer cuirassée d'argent,le ciel bleu écru, les ruines couvertesde fleurs et la lumière à gros bouillon dansles amas de pierre."A l'endroit préféré de Camus, une stèle sobre aété érigée, portant une inscription tirée deNoces : "JE COMPRENDS CE QU'ON APPELLEGLOIRE. LE DROIT D'AIMER SANS MESURE."45


SocioprofessionnelLe Lien n°27, juin 2008REGION ESTA Tichy,profitez dela vie...Si vous êtes attirés par la ville deTichy, ou vous recherchez unedimension humaine d'une collectivitéoù tout le monde se connaît… Tichyvous offrira ce que vous souhaitez. Vousdécouvrirez tout ce dont la cité peut disposer.Motivé par les atouts touristiques decette jolie ville, le département des œuvressocioculturelles d'Etterkib y a portétoute son attention en procédant à la locationd'une villa individuelle en F3 aménagéavec jardin à Vaccarno plus exactement.Cette villa construite en duplex meubléese trouve à proximité de la plage.Une ville apte au tourismeLa capacité d'accueil et d'hébergementplace Tichy en seconde position après laville de Béjaia, avec une chaîne hôtelièrede plus de 5 hôtels classés, 5 autres nonclassés, le grand village touristique deCapritour, la résidence "le platane" et l'aubergede jeunesses...etc.Tichy a été classée, durant des annéesville pilote en matière de tourisme, pour sacapacité d'accueil et l'étendue de sa merveilleuseplage de plus de 4km avec unsable très fin et non salissant, c'est uneville érigée entre la mer et la forêt.Tichy, c'est divin !Au cours de votre séjour, vous découvrirezdes lieux de détente, de loisirs et dedécompression. A deux pas du centre villec'est la plage, de l'autre coté de la villec'est la foret, la ville est absorbée continuellementpar sa faune et sa flore.Somptueuses plages, lieux de détente, dedécouverte et de résidence se multiplientà l'envie avec un climat méditerranéen quiapporte la délicatesse tout au long de l'année.Pour ce qui est de la qualité de l'air, ilfaut dire qu'elle est impressionnante, labrise de mer et l'oxygène dégagé en permanencepar la forêt, rendent l'air d'unequalité meilleure puisque le dioxyde decarbone dégagé par les véhicules estcontinuellement absorbé par l'immenseforêt qui enferme la ville.Pour s'assurer de la qualité des eaux de baignade,les autorités locales de la ville, procèdentcontinuellement à des prélèvementset analyses des eaux de toutes les plagesde la ville de Tichy afin d'assurer et degarantir la qualité des eaux de baignade.Plages et activités de loisirsLe littoral de la ville de Tichy s'étend sur 4km, de Oued Afalou à Oued Djemaa, ondistingue différentes plages, avec sablenon salissant, très fin et propre. L'accès àces plages est gratuit.Par ailleurs, la ville de Tichy vous proposedifférentes activités, de plain air ou biendes activités nautiques. La ville dissimuleainsi un patrimoine naturel, culturel et historiquetrès riche à visiter. Plusieurs circuitsvous seront donc proposés : Ighiliguendouzene, Les roches noires,Tikhamine l'ghouali, Thiaazibine, L'hit,Thala marzouq, Thala n'taliane, Thamda,Ighzer oucinef, Thala n'harma, Adhrarn'zeqa, Adhrar hamou, Nadhor, Ighzern'saadoune.Pour les activités nautiques, vous trouvereztout le long de la plage des pédalos etdes canoës à volonté au service des estivantsqui veulent admirer la ville à partirdu large. Pour les parachutes ascensionnelset les scooters des mers, ils sontdisponibles à Capritour.Galas et cérémoniesLa ville de Tichy, organise chaque saisonestivale des galas non stop dans l'enceintedu stade de hand Ball de la ville, aménagéà cet effet, une ambiance incroyablerègne souvent dans ce lieu très convoitépar les estivants, des famille entière réserventchaque jours une table, les galassont occasionnés par des défilés de modeet l'élection de miss été de chaque saisonestivale, animé par des chanteurs.Vous pourrez aussi assister à des soiréesfantastiques à la résidence Le Platane,pas loin du centre ville de Tichy, au villagede Lamaadane, entièrement sécurisé, soiréesanimées par des grands DJ, chanteurs…etc.Si l'envie vous prend, vous pourrez aussiparticiper à Capri Live, qui est un ensembled'événements culturels, artistiques etsportifs se déroulant chaque saison estivaleà Capritour, doté d'une logistiqueimportante, sous l'égide d'organisateursprofessionnels et expérimentés.D'autres spectacles vous seront proposésau théâtre romain, véritable temple duspectacle qui accueille chaque soir jusqu'à1500 personnes. Sa scène vibre souventaux rythmes musicaux des plusgrands artistes du pays. Ce théâtre étoffechaque saison son catalogue de stars dela chanson, nationales et internationales.Ces trois formules de vacances très intéressantesles unes que les autres, ont étéproposées par le départements des œuvressociales et culturelles d’Etterkib, avecl'appui et la participation de la directiongénérale de la société et le comité de participation,qui souhaitent à tous les travailleursde la société de passer desvacances agréables et de se reposer afind'entamer le prochain exercice avec motivationpour relever les défis.46

More magazines by this user
Similar magazines