Views
3 years ago

GRATUIT

GRATUIT

Week-end Demain - 21 octobre 201118Les marées de la semaineWeek-end du 22 et 23 octobre 2011NouméaROMAN Patrick / Tél : 43 44 88Pharmacie VDE / Tél : 43 03 35Dumbéa-Mt DoreOLLIER Lin / Tél : 43 50 00Centre médical de Koutio / Tél : 41 90 06Païta-TontoutaDAVID Barbara / Tél : 43 02 43 (dimanche uniquement)Pharmacie des Tulipiers / Tél : 43 97 93SAMU : 15PC Secours en Mer : 16Police secours : 17Police Municipale de Nouméa :25.23.23Pompiers : 18Enfance Maltraitée : 05.44.44SOS Ecoute : 27.27.27SOS Violences Sexuelles : 05.11.11SOS Sida : 05.10.10Hôpitaux : 25.66.66CHS Albert Bousquet : 24.36.36Clinique de la Baie des Citrons :26.18.66Clinique Magnin : 24.62.00Morgue : 43.22.88Prévision Météorologique : 36.67.36Station Côtière :Renseignements : 26.87.70Communications avec les Navires :26.87.70Permanence EEC : 05.36.36Permanence Enercal : 05.06.07Permanence Eau de Calédonie :41.37.38Aéroport de Tontouta : 36.67.18Taxis de Nouméa : 28.35.12Taxis sur la brousse : 35.11.25OPT : Renseignements : 10.12Dérangements : 10.13Horloge Parlante : 36.99Office du tourismeProvince Sud : 05.75.80Province Nord : 27.78.05Province des Iles : 28.93.60Numéros utilesMédecins et pharmacies de gardeOCTOBREDÉCOUVRIRÉCOUTERSUPPORTERLe théâtre de l’Île met en scène les 26, 27 et28 octobre, l’ensemble vocal Crescendoqui présentera sa toute nouve le création Le Mikado,d’après la célèbre opérette de Gilbert et Su livan.Un moment de détente musicale où la beauté deschants s’ajoute à l’humour des dialogues.Les places sont en vente par carte bleue du lundi auvendredi de 8h à 17h30 au 25 50 50.Les 29 et 30 octobre, Pouébo vous invite àson week-end découverte !De la mission de Balade aux ruines de Galarino enpassant par le sentier Mazédet, Pouébo ouvre sesportes et accuei le à bras ouverts toute la Calédonie !Profitez de ces deux jours pour découvrir, rencontreret partager avec les habitants de cette magnifique etpaisible commune du nord de la Grande Terre.Produits vivriers, maraîchers, poissons, coqui lages,plantes vertes et fleurs… animations et ambiance defête : danses traditionne les, groupes de musiqueet nombreux concours et démonstrations seront aurendez-vous !Plus de renseignements au 27 78 05Escale en pays Iaaï :l’environnement à OuvéaSamedi 22 octobre de9h à 18h, dans tousles espaces du centreculturel Tjibaou, ladernière édition desEscales en pays, vouspropose de partir enpays Iaaï.Le centre propose égalementson K’fé concertOazik’s & Kultur’Box dansles jardins du centre afinde [re]découvrir troisgroupes originaires de Nouve le-Calédonie sur une scènemusicale. De 14h à 17h, dans les jardins du centreculturel Tjibaou. Tarif de la journée : 500 F – Gratuitpour les moins de 18 ans, plus de 65 ans, ou les titulairesde cartes d’étudiants, d’apprentis, de demandeursd’emploi ou d’aide médicale gratuite (type A).Renseignements au 41 45 44France / Nouvelle-ZélandeSi les Français et plus particulièrement les Calédonienssont actue lement nombreux à suivre la Coupe dumonde de rugby en Nouve le-Zélande, ils sont égalementpassionnés sur le territoire.Plus de mi le personnes s’étaient données rendez-voussamedi dernier à l’Amicale basque, plusieurs centaines auMalecon, à la Case ou encore au Ramada.Le rendez-vous est pris ce dimanche pour la finale. Denombreuses animations devraient être mises en placecomme au Malecon sur la BD (Photo ci-dessus).Les 25 et 26 octobre, la Fol présente au Rex deNouméa les rendez-vous vacances cinéma jeunepublic à partir de 6 ans. Deux films seront diffusés :Pierre et le loup, moyen métrage d’animation deSuzie Templeton - Durée : 41 min. Le mardi 25 à 14 h et 18 h.300 Fcfp tarif enfant – 400 Fcfp tarif adulteLe 26 octobre à 14 h et à 18 h, la Fol diffuseraLes trésors cachés, un court métrage d’animationde Michel Ocelot - Durée : 60 min.Renseignements au 27 21 40REGARDERVOIRLa Galerie Lec lec tic présente l’exposition« Apocalypse » d’Aline Mori. Des œuvres surpapier qui sont des co lages numériques réalisés à partirde photographies que l’artiste a prises, mêlées à desimages de presse détournées, transformées et qui ontété rendues homogènes pour emporter le regard dansl’univers d’une pseudo bande-dessinée.Du 17 au 29 octobre 2011, Galerie Lec lec tic, Complexe LaPromenade Anse-vata. Tél 82 56 01Consommateurs Demain - 21 octobre 201112À l’approche des grandesvacances, de nombreuxCalédoniens commencent àréfléchir à leur future destination.Si certains ont choisi la Métropole,d’autres, en revanche, préfèrent desdestinations plus exotiques dans lePacifique.Bali, l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou encore la Thaïlanderestent bien sûr les destinationsphares des habitants du Caillou.Mais d’autres îles de la régioncomme les Fidji commencent àpointer le bout de leur nez. Moinscher, moins fréquenté, plus sauvageet pas très loin, cet archipel attirede plus en plus de touristes chaqueannée et pourrait faire figure debon plan au moment de choisir sadestination.Doit-on pour cela privilégier lesagences de voyages ou bien surfersur le Net pour trouver les meilleurstarifs ? Comment voyager moinscher ? Est-ce possible ? Quels sontles bons plans ?Le Net vaut-ille coup ?Pour ceux qui ont du temps et qui ne souhaitentpas forcément un package ou passer par uneagence de voyage traditionne le, Internet estune véritable caverne d’Ali Baba.Pour trouver son bonheur, c’est-à-dire desbi lets d’avions et des nuits d’hôtel moinschers, il suffit de farfouiller sur les nombreuxsites proposant ce genre de service.Certes les compagnies aériennes proposentdirectement des billets à moindre frais lorsde promotions, et là, ça peut valoir le coût,mais bien souvent les comparateurs de prixsur Internet représentent la mei leure a faire.Attention tout de même à bien regarder ledétail des prix. Si certain sites affichent untarif TTC, il faut pourtant bien souvent rajouterles frais d’assurance ou les frais d’émissiondu billet.Par exemple si un bi let d’avion revient à80 000 francs TTC, les sites internet proposentpar la suite de souscrire à des assurancesassistance, annulation ou encore multirisquecomprises entre 3 500 et 5 000 francs. Sivous souhaitez donc souscrire à l’une de cesassurances, les frais d’émission seront alorsofferts.Dans le cas contraire, ils vous seront facturésprès de 2 000 francs.Mais renseignez-vous néanmoins auprès devotre banque, bien souvent lorsque l’on payeavec une Visa premier ou une carte Gold,l’assurance est incluse.Ce qui peut varier en revanche, ce sont les fraisde dossier des agences de voyage. Ils sontlibres d’être fixés par l’agence. À ce niveau-là,Internet est plus avantageux.Quoi qu’il en soit, il est des taxes comme ce lesd’aéroport qui restent inévitables, quel quesoit le lieu d’achat du billet. En agence ou surle Net, les taxes d’aéroport, qui sont en faitdes taxes gouvernementales, sont obligatoireset varient en fonction des pays d’où l’aviondéco le et atterrit.Concernant les hôtels, un conseil : privilégiezde loin Internet pour les réservations.Pour les plus courageux, ne réservez qu’uneseule nuit et négociez sur place le reste devotre voyage. Bien souvent, les hôtels vousaccordent des réductions que les sites Internetou les agences de voyage « oublient » depréciser.Un ou deux bonsplans pour lesvacances ?Agence de voyagesJean Brock, Laurent :« Ce qui est prisé en ce moment, c’est Bali.Le billet est un petit peu plus cher mais ons’y retrouve très bien au niveau local pour lesachats, l’hébergement et la nourriture. La viey est bon marché contrairement à l’Australie,autre destination très prisée, car le cours dudollar est élevé : un do lar australien vaut 95francs CFP, d’habitude, c’est 70 ou 75 francs.Pour Bali, en haute saison, et parce queles vols sont déjà chargés, il faut compter160 000 francs TTC par personne pour lebi let. Pour l’Australie, il vaut mieux prendrele package avion/hôtel parce que les prix sonttrès attractifs. Exemple : pour un séjour de 15jours du 24 janvier au 7 février, sur la basede deux personnes, il en coûtera 178 000francs TTC par voyageur. Prix comprenantl’avion, l’hébergement et les transferts. PourBali, c’est l’inverse : il vaut mieux prendreun bi let sec et s’organiser sur place. »Jean Brock, tél : 28 34 39Tropic Travel, Cat« Pour trouver un bon plan, la règls’y prendre longtemps à l’avancepeut aussi trouver des bi lets intéredernière minute, si on n’est pas troLes destinations les moins chèrVanuatu en priorité, puis les Fde très, très be les prestations htouristiques. Ensuite, viennent laet la Nouve le-Zélande qui sont ret dont les vols sont déjà bien chle Vanuatu, il faut compter entr42 000 francs par personne, le55 000 et 65 000 francs selonSur certaines destinations comCoast, le Vanuatu et les Fidji, ontout inclus (hôtel/séjour et tranfaut tout prendre, pas simplemesinon, on ne peut pas faire deVanuatu, par exemple, il faut co60 000 francs TTC par personneglobal sur une be le prestationend du vendredi au lundi. Et p60 000 francs et 80 000 francspendant une semaine du samOn peut maintenant trouver dtoute l’année pour voyager dla Palme d’o revient à la Noqui est le pays qui a le plusTropic Travel, tél : 28 89Les différents sites internet(ce te liste n’est pas exhaustive)• www.ebookers.fr• www.govoyages.com• www.lastminute.com• www.airfrance.fr• www.aircalin.nc• www.air-austral.com• www.expedia.fr• www.hotels.com• www.agoda.frIl est parfois difficile de faire son choixparmi les nombreuses o fres d’hébergement.Un site bien connu des globes-tro te rassemble lesavis d’internautes ayant séjourné sur place, photoset notes à l’appui :• www.tripadvisor.frPetite astuce : Biend’avion à destination par exeEtats-Unis au départ de Nouméconomiser, il suffit de prepour Sydney puis de trouvretour vers la destination dede l’Australie les bi lets sontCoucher de soleil sur Bali.Voyager moins cherdans le Pacifique, on compare...L’opéra de Sydney, AustraliMilford Sound, Nouve le-ZélaIririki, VaIcked Walu IslanTextes : C.A. et A.A.Y.16 Bons plans Demain - 21 octobre 2011L’effet "mini"« Ils » ou « elles » sont tout petits, petites… maisfont le maximum pour séduire autant que lesgrand(e)s ! Trop « mimi », ces « mini »…Poupon du lagonIl s’agit d’une marque locale imaginée etdessinée sur le Cai lou. Alors, les pious pious,pour faire partie du clan « Poupon du Lagon »,il faut avoir entre trois mois et six ans, aimerle confort et l’originalité… Et amener papa etmaman au marché de Nouméa, baie de laMose le. Bon, s’ils sont fatigués parce que vousavez fait la rumba toute la nuit, tapez www.poupondulagon.com… Eux, ils sont nuls eninformatique ! Au fait, pour le marché c’est tousles jours sauf le lundi. Salut les poupons !Vos mini…vous les aimez sucrésou salés ?Couper un gros gâteau finit souvent en partsindividue les qui ne ressemblent plus à riendans l’assiette. En voilà une jolie idée ! Desmini cakes… petites mervei les de décorationet chacun la sienne !Aussi craquant, et surtout histoire de ne pas êtreobligé d’avoir une bouche de mammouth pourdéguster un hamburger et en laisser dégoulinerpartout… voici la version mini.This is Mycar !E le est belge mais ce n’est pas uneblague! Cette adorable voiturenommée Mycar est mêmeélectrique et roule à 60 km/hpour une autonomie de80 km. À quand chez lesconcessionnaires écolosde Calédonie ?Mycar est à découvrirsur www.newteon.comChihuahuaLe plus petit chien de race du monde doit sonnom à une province du Mexique d’où il estoriginaire. Excusez du peu, mais le chihuahuafut chien de compagnie des Aztèques puis desMayas et des Incas ! Celui de la photo est le pluspetit d’entre ces petits : un record du mondepour cet américain de 10,16cm ! Son nom c’estBoo Boo…Bonsaï« L’art du bonsaï est un message d’amouret de paix » selon Saburo Kato, poètejaponais. Il faudrait y ajouter des vertusde patience. Car obtenir des mervei lescomme cette azalée ou cet arbre tropical…Ce sont des heures et des jours de soins etd’apprentissage. L’Association du bonsaïcalédonien es tout entière consacrée àcet art ancestral japonais, e le se trouveà Païta (tél 27 47 64). Et pour les mordusde ces mini-arbres, notez la ConventionAsie-Pacifique qui se tiendra sur le sujetà Takamatsu au Japon, du 18 au 21novembre.info@aspac-takamatsu.jpCool !Pas si gadget que cela, un mini frigo… Au bureau,en mer ou en voiture quand on fait un long trajet,sous nos tropiques, c’est utilement rafraîchissant !Et design en plus, comme ce Minicooler rouge6L. Car Frigo qui se branche sur 12V (a lumecigare)ou prise secteur.Short, un qui portebien son nom…Comme Jessica Alba, portez-le mini, sexy et enjean ! Les fi les, à ne porter que pour les sortiesplage sous peine de créer une émeute !VoiturettesC’est la folie en Calédonie, car, OK c’est plus cherqu’un scooter, mais c’est plus sûr aussi, non ?Ce le-ci est une Ligier Be Two … et cabrioletpour les plus sportifs !Tomates cerisesdéguiséesPetites, caramélisées et au bout d’unepique pour les déguster en apéritif, ces minitomates ont de l’a lure et du goût ! Dansune casserole, mélanger 50 gr de sucre,2 c à soupe d’huile d’olive, 2 de vinaigreet 2 d’eau. Faire réduire lentement sur lefeu : le caramel est prêt quand le mélangefait des bu les. Piquer les tomates sur despiques, les tremper dans le caramel puisdans des graines de sésame. Réserver aufrais avant de servir.Mini auto, vélo,moto…Ils font tout comme les grands sauf qu’ils sontmoins encombrants !Un « demi »de mêlée ?La passion du rugby n’attend pas le nombre desannées… Moi, mon premier match, j’avais unan… et demi ! Et c’était à la Coupe du monde2011 en Nouve le-Zélande, oui monsieur…votre journal sur internetDemain en Nouvelle-Calédonie en ligne chaque jeudi sur www.dnc.ncIl est donc bien clair que la gauche,qui aura su se préserver des bassesattaques de campagne, en est sortiegrandie !Mais s’il en est un dont la tête dépassedésormais, c’est François Hollande, candidatà l’élection présidentielle d’avril 2012.Fort de plus de 56 % des votes, le député deCorrèze a remporté les primaires devant l’expremièresecrétaire du PS.Une première victoire en vue de l’accession àla présidence, mais qui ne laisse aucunementprésager de la victoire finale.Pour accéder au sacre suprême, FrançoisHollande devra poursuivre sa stratégie miseen œuvre il y a quelques semaines déjà. Unestratégie mitterrandienne de rassemblement.« Ce résultat est la première étape d’un longcheminement. Je n’ignore rien de la dureté descombats qui nous attendent », a-t-il déclaréau siège du PS le soir de sa victoire.Unir à gauchePour rassembler donc, François Hollande, « unleader incontesté » pour Arnaud Montebourg,et les cinq candidats malheureux du PS sesont montrés unis et soudés au soir de laprimaire. Dans un show à l’Américaine, devantun public venu nombreux rue de Solférino ausiège du parti, ils se sont enlacés, embrasséset encouragés.Même les plus réticents au candidat à laprésidentielle y sont allés de leur poignée demain et de leurs encouragements. Pour MartineAubry, « désormais François Hollande incarnel’espoir des socialistes et de la gauche. L’heureest maintenant au rassemblement ». SégolèneRoyal a de son côté salué « le candidat detous les socialistes et, au-delà, de tous ceuxà gauche qui veulent que ça change ».Rassembler au sein de sa famille politiquene sera vraisemblablement pas assez pourpouvoir inquiéter Nicolas Sarkozy au secondtour de la présidentielle.Et cela François Hollande le sait. Il se doitdonc désormais de ratisser plus large etd’aller séduire les écologistes, le Front degauche voire certains centristes déçus de lapolitique présidentielle actuelle et soucieuxdu changement.Une victoire minimiséeLa droite, de son côté après avoir sous-estimécette primaire et parié sur un redoublementdes divisions comme conséquences chez lessocialistes, par l’intermédiaire de Jean-FrançoisCopé notamment, fait valoir son agacementaprès ses nombreuses semaines de battagemédiatique, en minimisant la victoire deFrançois Hollande qui aurait dû l’emporteravec 65 % ou 70 % des voix, étant donné lesralliements qu’il avait engrangés et considèrela participation comme peu importante pource scrutin.Et en Nouvelle-CalédonieEn Nouvelle-Calédonie, il paraît clair que si plusde 60 % des votants ont opté pour FrançoisHollande, il est trop tôt pour savoir si cettecandidature va changer les choses.Car pour François Hollande comme pourMartine Aubry et les autres, le discours de lacampagne se basait clairement sur le respectde l’application pleine et entière de l’Accord deNouméa. Un discours bien rôdé et bien étudiépar leur chargé de communication respectif.Tous ont d’ailleurs habilement botté en toucheconcernant les deux drapeaux, estimant qu’ilne fallait vexer personne en attendant detrouver un étendard commun.Rassembler pour mieux présiderL’espace médiatique, ces dernières semaines, aura très largement été occupé par les primaires socialistes. Entre les débats,la campagne, le premier tour des élections, les meetings, le deuxième tour et la célébration de la victoire, les chaînes de téléet les radios n’auront eu d’yeux que pour le PS. Un récent sondage disait même qu’il comptabilisait plus de 200 heures detemps de parole supplémentaire par rapport à l’UMP.Politique4 Demain - 21 octobre 2011Demain : Stéphane Hénocquevient d’annoncer qu’il seprésentera aux prochainesélections législatives. Vous quile connaissez bien à traversle collectif pour un drapeaucommun, quel est votresentiment ?Philippe Blaise : Ce collectif a réuni des genssur une idée commune de la nécessité d’undrapeau commun, mais des gens avec dessensibilités politiques très variées, puisquecertains sont de Calédonie ensemble, du LMD,du RPC, ou des déçus du Rump… StéphaneHénocque, à travers Convergence Pays, estdans une logique de troisième voie, et c’està ce titre-là, avec cette philosophie-là, qu’il aannoncé une candidature qui est une initiativepersonnelle. C’est quelqu’un d’indépendantqui a ses convictions. Sa candidatures’explique par le fait qu’il y a aujourd’hui unedéfiance de l’opinion vis-à-vis de la classepolitique traditionnelle qui a bousculé tousses engagements. La coalition au pouvoir abrouillé les cartes et il y a des problèmes demoralité dans la vie publique qui font queles candidatures comme celles de StéphaneHénocque n’ont rien de surprenant. Maintenanttrès clairement le connaissant, c’est quelqu’unqui est certainement indépendant. Après, jene connais pas son équipe et la question qu’onpeut se poser c’est : ne faut-il pas plutôtêtre dans une logique de recherche d’unitéet proposer une solution solide pour gérerle pays à la place de la coalition actuelle ?Demain : Justement, est-ce quele MRC, le Mouvement républicaincalédonien, qui est un toutnouveau parti va prendre part àses législatives ?Philippe Blaise : Nous n’avons pas dansl’idée d’aller aux législatives car nous sommesun parti très récent (créé le 14 juillet 2011).Nous sommes en phase de structuration,nous mettons en place nos sections et nousrecrutons nos adhérents. Nous commençonsà faire connaître notre philosophie politiquequi est une Calédonie dans la Républiquemais avec une forte exigence de moralisationde la vie publique. Il me semble prématuréd’aller devant les électeurs aux prochainesélections. Je pense qu’on a en fait commehorizon les provinciales de 2014. Ce qui nenous empêchera pas en revanche d’êtreprésent dans le débat pour les législativesparce que ce sera, pour la première fois depuisl’annonce des deux drapeaux, un rendezvousélectoral avec le peuple. On va pouvoirmesurer ce que pensent les Calédoniens deschoix qui ont été faits jusqu’à présent.Demain : Allez-vous appeler vosadhérents et sympathisants àvoter pour l’un ou l’autre parti ?Philippe Blaise : Le MRC s’est créé en réactionà la politique du Rassemblement. Nous n’allonsdonc certainement pas appeler à voter pourlui. Bien que nous fassions la part des chosesentre les individus qui le composent etavec qui nous avons plus oumoins de compréhension.Personnellementjepense qu’aujourd’hui leRassemblement a étédétourné de ses valeurspar l’équipe qui entoureson président, doncl’équipe du Mont-Dore. Etil ne faut pas mettre tout lemonde dans le même sac.Mais nous appellerons àvoter contre la politique duRump. Nous ne nousreconnaissonspasnonplusdans Calédonie Ensemble qui a laissé demauvais souvenirs dans sa gestion lors de lamandature 2004-2009, avec une gouvernanceque nous critiquons fortement pour soncaractère dispendieux. Notre préférence vaplutôt à la formation d’une nouvelle démarcheunitaire dans le camp loyaliste qui réunirait desgens qui sont attachés à la Calédonie dans laRépublique et qui ne se reconnaissent pas dansla politique engagée par le Rump. Nous avonsdes discussions aujourd’hui avec d’autresforces comme le RPC ou le LMD. Parceque nous avons des convergences devue sur des points essentiels. Mais leMRC a son identité à lui et il est clairqu’il aura ses exigences à apporterdans le débat. Pour l’instant, rienn’est décidé. Nous avons despréférences, nous savons quinous ne soutiendrons pas, etnous espérons que l’on pourra faireémerger une alternative pour lesCalédoniens pour leur permettred’affirmer leur attachement à laRépublique.Le président du nouveau parti politique calédonien MRC (Mouvement républicain calédonien) a tenu à réagir sur la candidaturede Stéphane Hénocque aux prochaines législatives. Une initiative personnelle selon lui. Tout en précisant que le MRC, encorejeune, ne se mêlerait pas à la bataille mais prendrait part au débat en soutenant, éventuellement, si elle venait à se présenter, unecandidature du Mouvement pour la Diversité (LMD) ou du Rassemblement pour la Calédonie (RPC), mais à certaines conditions.3 Questions à Philippe BlaiseAprès la lutte des primaires, tous les socialistes sont désormais unis derrièreFrançois Hollande.Pour nous écrire : demain@dnc.nc ou à Demain en Nouvelle-Calédonie - 1 rue Ernest Massoubre- BP 3577 - 98846 - Nouméa cedex (Afin d’étayer vos informations il est indispensableque vous nous laissiez vos coordonnées)Les propos de cette tribune libre n’engagent que leurs auteurs.Courriers de lecteursDemain - 21 octobre 2011Expressions6 Humeur, rumeur, lecteur...HumeurTout est prévu dans le cadre de l’Accord de Nouméa saufun transfert de compétences pour élus calédoniensmoins brillants que jamais! Alors que des secteursentiers de la vie économique et sociale sont effectivement encours de transfert, les élus ne se sont pas préparés à de tellesresponsabilités et sont incapables d’y faire face, se réfugiantdans un attentisme effrayant, préparant des textes et desprojets à la va-vite, sans débat ni concertation. Sans parler deceux qu’on n’entend plus ou ceux qui font venir de nombreuxexperts métropolitains pour trouver les solutions à leur place.Mais ils voyagent par contre pour aller dire à l’Onu que tout vabien dans notre « chère » ― le mot est vraiment bien approprié― petite île…en voie d’une « émancipation réussie » ! Enfin,pour rassurer ce bon peuple calédonien qui n’en finit pas deregretter son vote, ils continuent d’ânonner « emploi local, luttecontre la vie chère, promotion des jeunes »…L’émancipation n’est pas celle que l’on pouvait espérer. Et cequ’on constate actuellement, malheureusement, c’est que lesseuls qui s’émancipent aujourd’hui, sont les jeunes qualifiésqui ne veulent pas revenir sur un territoire qui n’offre que peud’espoir d’évolution.D’autres « s’émancipent » aussi du territoire, faute d’y trouverstabilité, reconnaissance et assurance comme ceux-là mêmequi refusent de payer des impôts sans jamais avoir le droit devoter ni de bénéficier de dispositifs particuliers, emploi local,minimum vieillesse, bourses etc… Enfin les plus aisés quipréfèrent « vivre mieux ailleurs ».Alors, entre la fuite des cerveaux, celle de la richesse et laréticence des nouveaux arrivants… Il y aura bientôt plus d’élusque d’électeurs… Et voilà comment on peut passer à côté d’uneémancipation intelligente.Pas de transfert de compétencepour les élus ! Ou l’urgence des’émanciper autrement…S ans surprise, 97 % desinternautes ayant participéau vote cette semaine ont étéd’accord pour trouver anormal lefait que la future chaîne de télé« consensuelle » NC9 soit enpartie financée par la populationà travers une taxe sur les jeuxsi la Française des Jeux venaità s’implanter sur le territoire.Cette semaine, croyez-vous que la France, avec la pauvre qualité dejeu qu’elle propose depuis le début de la Coupe du monde de rugby, puissebattre la Nouvelle-Zélande et être sacrée championne du monde ?Pour voter, rendez-vous sur site du journal Demain en Nouvelle-Calédonie :« Moraliser la vie publique »T hème de campagne chère à tous les candidats aux élections…Mais qui bientrop souvent ne « parlent » pas beaucoup à ceux qui sont élus ! Les « affaires »qui sortent ici ou là ont pour effet de discréditer la classe politique, de détournerles électeurs de la chose publique et de grossir les rangs des abstentionnistes. La« république des mallettes » ne pourra plus être longtemps tolérée et couverte àl’heure où chaque Français, qu’il soit de Métropole ou de l’outre-mer, est appeléà se serrer la ceinture. Une des premières décisions d’ailleurs à prendre, seraitdéjà d’empêcher, à vie, qu’un élu condamné puisse se représenter à une électionultérieure…Ce qui pour le moment n’est même pas lecas.L’étymologie du mot « Kanak »C’est effectivement en observant lesindigènes d’Hawaï dans un de ses périplesque le capitaine anglais navigateur JamesCook ramena dans ses bagages l’ancêtrede ce mot sur nos rives en nous léguantl’usage de ce mot à notre identité que nousavons par la suite approprié à notre causerevendicative à la terre de nos ancêtres.Cette allocution exclamative d’originepolynésienne vulgaire de chamailleries’est petit à petit ancré profondémentdans les mœurs des indigènes de ce paysen le liant directement à l’effet grandiosede la colonisation de l’époque. Sonusage a vraiment pris son envol par lesécrits de l’époque de certains aventuriersexplorateurs scientifiques européens etnos indigènes en ont profité pour en fairefièrement leur nom de code pour sa luttede libération face à l’état profanateur, danssa condition particulière ethnique face auBlanc colonisateur.D’ailleurs sa sonorité verbale racistenous ramène à chaque fois dans nosretranchements éternels et ne peutsérieusement nous affirmer car il nousenferme dans notre passé de faroucherebelle qui veut que rien ne change à notrecondition. Cette expression identitaire peutvraisemblablement ne pas être accouchéeà notre quête identitaire, car entre autres,elle vient d’ailleurs pour coloniser notreidentité et son sens exact polynésien estimpropre à son étalement. Certes elle ferapartie intégrante de notre histoire mais nepeut prétendre sérieusement à notre quêteidentitaire. Nous devons donc rechercher unnom plus apte à notre affirmation identitairecomme l’exemple parfait du drapeau dupeuple qui invite au destin commun.Benjamin Huatr@Les lacunes calédoniennesde Monsieur HollandeBien des lecteurs ont dû être outrés de liredans les Nouvelles du 15.10.2011 cettestupéfiante affirmation du champion desprimaires socialistes : « C’est toujours lagauche qui a réparé les erreurs de la droiteen Nouvelle-Calédonie. » L’ex-premiersecrétaire du PS a dû faire l’impasse surpas mal d’épisodes de l’histoire du Cailloupour nous sortir une telle énormité. Il fautdire que c’est une spécificité de la gauche,elle ne retient des événements que ce quil’arrange. Oubliées les dramatiques etcalamiteuses gestions de Pisani et de Nucci,mystérieusement disparues du dossiercalédonien du candidat aux primaires roses.Exit également l’utopique statut à ossatureindépendantiste issu des élucubrationsdélirantes du socialiste Georges Lemoineque le transparent Haussaire d’opérette,Jacques Roynette, eut mission d’appliqueravec le fiasco qui en découla, dans la chienlitinvraisemblable qui suivit le boycott actifannoncé du scrutin de 1984. Ce désordrefut amplifié par ce que le journaliste ThierryDesjardins qualifie avec justesse « le laxismeactif du gouvernement de Paris » matérialisépar les défilés pour l’indépendance dupeuple kanak organisés librement dansla capitale française par la gauche etl’extrême gauche. Une telle attitude d’unGouvernement, alors que son autorité estbafouée et même battue en brèche dansl’un de ses territoires, cela porte un nom,la forfaiture, c’est pour le moins « uneerreur » de cette gauche dont vous nousvantez aujourd’hui les vertus, MonsieurHollande, et que vous voulez resservir auxélecteurs français. Faut-il aussi rappeleraux leaders socialistes amnésiques quise veulent « vêtus de probité candide etde lin blanc » le nombre conséquent deMétropolitains et de Calédoniens d’origineeuropéenne, adhérents du PS, du PCF et dela LCR qui orbitèrent en toute impunité entant que « conseillers » dans la mouvanceindépendantiste où leurs actions d’agitationet de déstabilisation des institutions furentcapitales. Il faudra bien qu’un jour la véritééclate et que des historiens intègres relatent,preuves historiques irréfutables à l’appui,ce qui s’est réellement passé durant cesannées de plomb, de 1984 à 1988, quichamboulèrent irréversiblement la viedu territoire. Il ne reste plus à MonsieurHollande qu’à revoir et compléter sondossier calédonien et surtout à cesser devouloir nous faire avaler ses balivernes.Une question pour terminer : « Commentpeut-on briguer la magistrature suprêmequand on connaît si mal l’histoire de sonpays ? »Raymond Guillot@www.dnc.ncsondagewww.dnc.nc3%97%Demain - 21 octobre 2011Sport14CYCLISMETexte : Julien CantiniRetardé en raison des Jeuxdu Pacifique au mois d’août,le 41 e Tour de Nouvelle-Calédonie, prochainemanifestation sportivemajeure, se tiendra du 20au 29 octobre. En l’absencedu Néo-Zélandais JosephCooper, double tenant dutitre, la course s’annonceparticulièrement ouverte, aumoins jusqu’à la 3 e étape, lesommet du Tour qui mènerale peloton à Atéou, une tribude Koné.Le 41 e Tour de Calédonie, désormaisnommé « Tour de Calédonie AirFrance », du nom de son principalpartenaire privé, sera particulièrementouvert cette année. Plusieurs coureurspeuvent tirer leur épingle du jeu. D’abordle Métropolitain Ronan Poulizac, 3 e du tour2010, vainqueur de la 8 e étape qui menait lescoureurs de Houaïlou à Canala. Il sera le seulrescapé du podium 2010. Quelques anciensprofessionnels seront également présents :Pierre Drancourt et Fabien Patanchon. DavidPerillaud, déjà porteur du maillot jaune parle passé, pourrait aussi sortir du bois. Ducôté des étrangers, cela ne se bousculepas vraiment en raison de l’absence desAustraliens qui ont préféré rester courir àdomicile. En revanche, il faudra surveiller lePolonais Zbigniew Gucwa, un coureur durau mal qui pourrait en surprendre plus d’un.Parier sur un des coureurs précédemmentcités pour la victoire finale serait plusque risqué tant il est difficile de juger lesdifférences de niveau. Dans ces conditions,les coureurs du territoire pourraient enprofiter pour s’illustrer un peu plus queces dernières années « avec, je l’espère,des victoires d’étapes » nous glisse GérardSalaün, le président du Comité régional decyclisme. Selon lui, Kevin Maïtéré et ThierryFondère, les deux hommes en forme dumoment, seront les mieux armés. Maispas seulement. L’ensemble des coureurscalédoniens, majoritairement représentéssur les routes du Tour avec vingt garçons,auront toujours une carte à jouer etnotamment l’inusable Gaël Bonnace, LaurentDebaene et autre Tuanua Zhan.Le parcoursMoins exigeant que l’an dernier, le parcoursdu 41 e Tour de Calédonie n’en sera pasmoins attrayant. « Les étapes sont un peuplus longues que celles de l’an passé, maismoins difficiles et un peu plus roulantes »,confirme Gérard Salaün. Avec ses 954,3kilomètres de parcours, répartis sur neufétapes dont deux demi-étapes, (cf. encadré« les étapes du Tour 2011 »), le 41 e opus estsurtout marqué cette année par le retour dupeloton à Lifou. Deux étapes y sont prévues :le prologue de 6 km entre la tribu de Traputet Wé ainsi que la première étape, la pluslongue du Tour 2011, qui reliera Nathalo à latribu de Mu sur 121,8 km.Mais le Tour pourrait bien vivre son premiergrand tournant à l’issue de la 3 e étape dontl’arrivée à Atéou, une tribu de Koné, sera lesommet du Tour. Gérard Salaün assure que lacourse pourrait également être chamboulée« lors du contre-la-montre d’Amos entrela tribu de Bâ et la mairie de Houaïlou ouencore au passage du col d’Amos lors de la5 e étape reliant Koumac à la tribu de Panié ».Le sommetC’est assez rare pour le signaler, cette annéele Tour ne compte aucune arrivée au sommetd’une mine. Mais que les grimpeurs serassurent, les cols seront encore nombreuxet le plus haut d’entre eux les mènera àAtéou, une tribu de Koné, la plus haute duterritoire. Le col de Panaki avec ses 530mètres de hauteur va faire circuler l’acidelactique dans les jambes des coureurs.Logiquement ce col, classé 1 ère catégorie,devrait donc être le lieu de la premièregrande explication entre les favoris.Hommage à Jacques LafleurAutre moment fort de la boucle 2011,l’hommage à Jacques Lafleur programmé audépart de la 4 e étape qui reliera Ouaco à latribu de Tiabet. « Nous tenons absolument àhonorer la mémoire de ce grand personnagede l’histoire du pays », tient à souligner leprésident du comité régional de cyclisme.« Il a fait beaucoup dans cette région,notamment en ce qui concerne l’industriede la mine. Il a également beaucoupœuvré pour faire renaître le Tour aprèsles Événements. Il a beaucoup fait pour lecyclisme calédonien. »CYCLISMELe podium du classement général en 2010. Le Néo-Zélandais Joseph Cooper tout en haut,Lachlan Norris, 2 e à droite et Ronan Poulizac, 3 e à gauche.Le peloton 2010 était plus fourni. Les coureurs australiens manquent à l’appel cette année :ils ont préféré participer à une grande course à étapes organisée en Australie.© CRCNC© CRCNCLes étapesdu Tour 2011Jeudi 20 octobre (6 km)Prologue : Tribu de Traput – WéVendredi 21 octobre (121,8 km)Étape 1 : Nathalo – tribu de MûSamedi 22 octobre (101 km)Étape 2 : Dumbéa – La FoaDimanche 23 octobre (114,6 km)Étape 3 : Bourail – Koné – AtéouLundi 24 octobre (111 km)Étape 4 : Ouaco – Poum – TiabetMardi 25 octobre (112,6 km)Étape 5 : Koumac – Tribu de PaniéMercredi 26 octobre (70,8 km)Étape 6A : Poindimié – Tribu deWaraïMercredi 26 octobre (14,4 km)Étape 6B, CLM individuel : Tribu deBâ – Mairie de HouaïlouJeudi 27 octobre (116,7 km)Étape 7 : La Foa – Tribu de Borendyà ThioVendredi 28 octobre (71,5 km)Étape 8A : Boulouparis – BourakéNord – PaïtaVendredi 28 octobre (61, 5 km)Étape 8B : Mairie de Boulari – 2circuits du Mont-Dore – Col deMouirangeSamedi 29 octobre (50 km)Étape 9 : Critérium de Nouméa surl’avenue de la Victoire – Henri-LafleurAu tour du TourDemain - 21 octobre 201110 Rendez-vousDans une bâtisse rénovée au milieudes années 50, les filles évoluententre elles, dans un cadre strict,laïc, leur donnant toutes les cartes pour lameilleure réussite scolaire et citoyenne qui soit.Depuis le début de l’année 2011, Jeanne d’Albretpeut également se targuer d’être un internatd’excellence, cher au ministre de l’Éducationnationale, Luc Chatel.De la 6 e au BTS, 52 jeunes filles âgées de 13à 22 ans, vivent à Jeanne d’Albret, prennentleurs repas ensemble, révisent leurs cours,apprennent les bonnes manières et le respect,bien souvent tombés aux oubliettes depuisquelques années. « Nous voulons former lescadres de demain mais également les citoyensde demain, explique Jeanine Gayon, membredu conseil d’administration de l’institut. Nousprenons beaucoup de temps pour être à leurécoute. » Pour mettre ces jeunes filles dansdes meilleures conditions encore, l’internatdevrait d’ici peu se refaire une beauté. D’abordà travers un partenariat passé avec le lycéePetro Attiti, plusieurs salles devraient êtreréaménagées par les élèves des sectionsmenuiserie et peinture de l’établissement.C’est par la suite, la cour de Jeanne d’Albretqui devrait être relookée et transformée enterrain de sport. À condition de trouver lesfinancements nécessaires. Un projet quisera d’ailleurs présenté prochainement auxNickels de l’initiative.Institut Jeanne d’AlbretPromouvoir l’excellenceet former les cadresDepuis presque cent ans, l’institut Jeanne d’Albret accueille chaque année dans son internat des Calédoniennes venues pour laplupart de brousse ou des Îles. Soucieuses d’étudier à Nouméa, mais n’ayant aucun moyen de se loger dans la capitale, elles optentalors pour l’internat situé en plein cœur de la ville.Il a pour but de conduire à la réussitescolaire. Pour cela, les pensionnairessont mises dans des conditions propices àla réussite. « On leur demande l’excellence,explique Jeanine Gayon, membre du conseild’administration de Jeanne d’Albret. Mais ondoit de notre côté leur donner les moyensd’y arriver. Pour cela, nous leur permettonsd’obtenir des bourses. Nous leur offrons desconditions matérielles idéales, notamment unsoutien scolaire pour combler les lacunes danscertaines matières. Les filles qui sont dansnotre internat d’excellence sont sélectionnéessur dossier, en fonction bien souvent dudossier scolaire, et des conditions socioéconomiquesde la famille. » Être en terminaleou en BTS et boursière de la province Sudest notamment un critère très important àprendre en compte.L’idée de l’internat d’excellence est venuedu ministre de l’Éducation nationale, LucChatel. Lancée en 2010 en Métropole, l’idéea germé en Calédonie, et a fleuri au débutde l’année 2011.En Métropole, comme à Païta, La Foa etBourail, les classes d’excellence sont intégréesdans un internat. Ce qui n’est pas le cas del’institut Jeanne d’Albret qui ne dispenseaucun cours. Les filles sont réparties dansplusieurs collèges et lycées de Nouméacomme Do Kamo ou encore Blaise Pascal.Qui était Jeanned’Albret ?Née en 1528, morte en 1572, elle futreine de Navarre de 1555 à son décès.Jeanne d’Albret était la fille d’Henri II et deMarguerite d’Angoulême, sœur aînée deFrançois 1 er . Le 25 mai 1555, elle succédaà son père sur le trône de Navarre qu’ellegouverna conjointement avec son mari. Ellefavorisait alors l’implantation de la réformeprotestante, mais n’adhérait pas à l’idée derompre avec l’Église catholique à qui ellerestait encore très attachée. Convertie en1560 au protestantisme, Jeanne d’Albretautorisa le calvinisme dans son royaumedès 1561, prenant en 1568 la tête dumouvement protestant. Elle mourut en1572 de la tuberculose.Qu’est-cequ’un internatd’excellence ?Un peu d’histoireEn ce début de XX e siècle, de nombreusesfamilles calédoniennes de brousse fontface à la difficulté de scolariser leurs enfantsau-delà du primaire. Seuls deux internatsexistent. La situation pour les protestantsest alors d’autant plus cruciale puisqu’ils nefréquentent pas les écoles catholiques. C’estdonc en 1928 que le pasteur Nissole et leprésident du Conseil presbytéral Émile Rodorf,établissent la Société immobilière calédonienne.Le même jour, les différents actionnairesacquièrent un immeuble bâti à l’angle dela rue de l’Alma et du boulevard Vauban.Parallèlement est alors créée l’associationInstitut Jeanne d’Albret dont le but à l’époqueest de donner aux parents qui n’habitent pasen ville, la possibilité de faire suivre à leursfilles les cours primaires et secondaires. Afind’y accueillir des pensionnaires, l’associationlouera l’immeuble à la société. Mais en 1956,complètement termité, l’immeuble est alorsdétruit, puis reconstruit au même endroit.La nouvelle bâtisse construite en 1958 faitaujourd’hui toujours office d’internat de jeunesfilles.« Actuellement en deuxième année de BTS assistant managerau lycée Blaise Pascal, je suis arrivée au foyer d’excellencecette année, sur les conseils de ma professeure principale.Puisque ma famille habite Bourail, j’ai passé presque toutema scolarité en internat ou en foyer. Partout, il y avaitune ambiance studieuse, mais j’apprécie particulièrementd’être ici, d’avoir eu l’opportunité d’y entrer. L’atmosphère est conviviale. En fait, c’estun peu une seconde famille, on peut parler librement avec le personnel, la directionou les membres du CA. Il y a une véritable entraide entre nous. Et puis, grâce à lamixité, on vit le destin commun au quotidien, ça, c’est vraiment très bien. Véhiculerces valeurs fait aussi partie, à mes yeux, de notre réussite. Ici, tout est fait en ce sens.On a tous les moyens matériels à notre disposition. À nous de saisir cette chance !Si je réussis mon BTS, je serai déçue de quitter ce foyer. »DEMAIN : Comment se passela vie au quotidien au sein del’internat ?Mathurine Wéa : Il y a un règlementet des horaires à respecter. La vie estplutôt familiale et conviviale. Le personnelest très proche des jeunes filles. On lessuit vraiment par rapport à leur emploidu temps. On sait exactement à quelleheure chaque fille doit partir à l’école et àquelle heure chacune doit rentrer. Nous nesommes pas des gendarmes mais il y a uncadre à respecter. Les jeunes filles doiventréintégrer le foyer avant 18 heures sauf lemercredi avant 17 heures. Elles peuventdonc sortir le mercredi après-midi quandil n’y a pas cours, mais sur autorisationparentale.DEMAIN : Que font-elleslorsqu’elles sont à l’internat ?Mathurine Wéa : Elles travaillent.Lorsqu’elles rentrent de classe, elles sedétendent d’abord, puis se mettent autravail avant et après dîner. Elles bénéficientde salles d’études pour cela. Elles sont làpour travailler.DEMAIN : D’où viennent-elles ?Mathurine Wéa : D’un peu partout,des différentes provinces. Elles viennent icipar rapport à leur situation géographique.Pour faire ses études à Nouméa, il fautpouvoir être logé. Ces jeunes filles, biensouvent n’ont pas de famille ici. Elles fontdonc la demande pour être logées ici. Noussommes ouverts à tout le monde, maisnous sélectionnons sur dossier.Mathurine Wéa,directrice de l’institut Jeanne d’AlbretPatricia Wabealo,« je serai déçue d’en partir »Jeanine Gayonmembre du conseil d’administrationTextes et photos : Christopher AlbanoDemain - 21 octobre 2011 19Jeux 19JeuxLes MOTS CROISÉS de Catherine RégentHoroscopefacile difficileSolution des sudoku du n° 260sudokuHorizontalement :1. Spécialité gouvernementale. 2. L’entêtement ça le connaît ! Blindé. Hors service.3. Renforce le oui. Vont avec les capitaux. 4. Porteuse d’espoir le soir. Appartiennentau koala. Champion. 5. Chagrinés. Ex gouverneur. 6. Morceau de rame. Poissons. 7.Juste. Attrapé. Note. S’est fait dégommer par les uv.8. Fait la lecture à Joinville. Dans.9. Accompagne le pas. Vieux messieurs.10. Avant l’oral. Lettres d’un militant. 11.Eprouve du plaisir.12. Article. Jeune pousse .Plantes à brûlures. 13. Pronom. Visages.14. Plaine américaine .Un peu de lait. Séparés de leur mère.Verticalement :1. Voiliers. Sa tête ne plaît pas à tout lemonde.2. Rapporteur à quatre chignons.Fait rentrer au bercail .Veste. 3. Anciencaboteur ( 2 mots). A lui. 4. Se renouvellesans cesse. Mal logées.5. Conjonction.Sein. Club d’eau. 6. Recettes. Tramées.7. Naturel. Cales. Annonce l’égalité. 8.Actes du notaire kanak. Vieille note. Armede poulet. 9. Dans la matinée. Vis. Aubord de l’aile. 10. Frapper fin fort. Tracede projectile.10. Salle de jeux à Nouville,( 4 mots). 12. Point du jour. Fermeturedu zoo. Sur la rose des vents.13. Bourrerà bloc. Accompagne ci et là. 14. Postecentral. S’oppose à avec. Annonce deshostilités.Bélier2 mars - 20 avrilDans ce tourbi lon d’événements captivants, le tempsa manqué pour les questions pratiques. Oubliez-les.Pour l’instant, il s’agit d’explorer les nombreux choixqui s’o frent à vous.Taureau21 avril - 20 maiLes soucis laissent place à l’excitation. Résistez àl’instinct qui vous pousse à vous organiser, préférezla souplesse. Durant ce te sensationne le période decroissance, élargissez votre horizon. Plus vous en ferez,plus vous aurez d’inspiration.Gémeaux21 mai- 21 juinLes récentes propositions étaient si énormes que,quand les gens ou les événements ont décidé pourvous, vous avez été soulagé. Réagissez si vous êtesintéressé, mais restez flexibl en prévision de développementsina tendus.Dites franchement vos intentions, écoutez lesconseils puis, éclairé par vos discussions, faitesdes plans en vous laissant la possibilité d’évoluerau gré des circonstances. Vous verrez peu à peuquelles sont la compagnie et les activités qui vousconviennent.Lion23 jui let - 23 aoûtVous adorez découvrir des idées nouve les. Et pourtantl’impatience vous gagne. Ne vous emprisonnezpas dans un projet, ce serait limiter un processusd’exploration essentiel.Vierge24 août - 2 septembreCes derniers mois ont dû vous convaincre de multiplierles explorations au lieu de vous acharner à toutorganiser en détail. Vous vous aventurez maintenanten terrain inconnu, avec là encore d’éventue les inquiétudes.Balance2 septembre - 2 octobreVos arrangements sont voués à ne pas durer. Acceptez-leet concentrez-vous sur les explorations. Cequ’e les vous apprendront sera aussi sidérant querassurant.Scorpion23 octobre - 2 novembreVous espérez garder pour vous certain sentiments.Soyez plus confiant, parlez-en avant que la pleinelune n’ouvre une crise, et vous serez émervei lé dusoutien qu’on vous offrira.Sagittaire23 novembre - 21 décembreUn vent de nouveauté souffle sur vous. Vous commencezjuste à prendre des décisions. D’abord surce que vous aimez, pui sur les questions pratiques.Là aussi, les possibilités sont excitantes. Prenez letemps de les explorer avec les personnes concernées.Capricorne2 décembre - 19 janvierCe ne sont pas les changements a fectant votre façonde vivre et de travai ler ou vos futures réalisationsqui vous inquiètent, mais le fait que la plupart devos projets ont évolué. Les choses finissent par secalmer.Verseau20 janvier - 19 févrierSi séduisantes que soient certaines possibilités,continuez d’explorer des options nouve les et parfoisdéstabilisantes. E les vous permettront d’en savoirplus sur les idées déconcertantes mais prome teusesqui prendront forme d’ici peu.Poisson20 février - 21 marsSi vous êtes célibataire, c’est le moment ou jamaisde se lancer dans le bain du grand amour. Sans chercher,il vous tombera dessus rapidement.Cancer2 juin - 2 jui letSolution du n° 260Deux jeunes gamins se retrouvent le lundi matinà l’école.- Mince, dit le premier, tu t’es acheté un nouveauvélo ?- Si tu savais ce qui m’est arrivé, fait l’autre.Figure-toi que j’étais à la campagne, je mepromenais sur un chemin, arrive une jeune filleen vélo.Elle engage la conversation, et puis tout à coup,en arrivant devant un tas de ballots de foin, ellepose sa bicyclette, elle retire sa culotte, et elleme dit : « Prends ce que tu veux . »Alors j’ai prisson vélo.- Tu as eu raison, dit l’autre. Qu’est-ce que tuaurais foutu avec sa culotte ?Photo de la semaine1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 1412345678910111213141 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 151 L E S D E U X D R A P E A U X2 E P E E S I I R O U S S I3 P I T R E S S A C R E M4 E N I U P U N E R E5 T E S T E R E L O N G A N6 I S T O I R N U E I O I7 T I M O S T P E S T A8 M A R R O N A N O I9 A I M E R B I D O U I L L E10 R I E P A R S R E L E C11 C G O I R E I L E I L12 E E S S A P T E A13 L A D A M E B L A N C H E I14 I F E A U X C H E R I R15 O S P S U E T E E SHUMOUR4 5 6 3 9 8 1 2 78 1 7 4 5 2 3 9 62 9 3 6 1 7 5 8 43 2 9 7 4 1 8 6 56 8 4 5 3 9 7 1 25 7 1 8 2 6 4 3 91 4 5 2 6 3 9 7 87 3 2 9 8 5 6 4 19 6 8 1 7 4 2 5 31 9 8 7 2 6 4 3 53 4 2 5 1 9 7 8 66 7 5 4 8 3 1 9 24 1 9 6 7 5 8 2 37 8 3 9 4 2 6 5 12 5 6 1 3 8 9 4 75 2 4 8 6 7 3 1 99 6 1 3 5 4 2 7 88 3 7 2 9 1 5 6 44 2 5 3 6 9 8 7 19 1 7 2 4 8 5 3 66 8 3 5 1 7 4 9 21 7 6 8 2 3 9 4 52 3 9 7 5 4 6 1 85 4 8 1 9 6 3 2 77 5 4 6 3 2 1 8 98 9 1 4 7 5 2 6 33 6 2 9 8 1 7 5 43 7 5 4 2 9 8 6 12 6 9 8 1 5 7 3 41 4 8 6 3 7 5 9 26 2 3 5 8 1 9 4 77 5 4 9 6 2 1 8 39 8 1 3 7 4 2 5 65 9 2 1 4 3 6 7 84 1 6 7 5 8 3 2 98 3 7 2 9 6 4 1 5Bravo à PaulHenri, 10 ans,habitant àBourail, quigagne ce coffretSPIDER-MANVous aussi, envoyez-nous vos photos (insolites, paysages, sports,etc.), la mei leure sera publiée chaque semaine et le gagnant se verrarécompensé.demain@dnc.nc ou BP 3577 - 98846 Nouméa CedexTél : 27 44 00Après Mr Patate... Mr concombre !DemainNouvelle-CalédonieenGRATUITVotre hebdomadaire d’informationn° 269vendredi 16 décembre 2011« Nous allons proposer une loi depays pour corriger ces injustices »Philippe Dunoyer, membre Calédonie ensemble dugouvernement, revient notamment sur la proposition de sonparti de vouloir modifier à nouveau le minimum vieillessepour permettre, entre autres, aux anciens travailleursindépendants d’être indemnisés.Page 824 heuresavec la BacPOLITIQUEENVIRONNEMENTFOOTBALLLa biomasse, énergie del’avenirFaut-il avoir peur dugluten ?Page 17Page 4Page 13Page 14Les minimavieillesse etretraite votésau CongrèsLe Mont-Dorechampion deCalédonieconserve sontitreSANTÉToute la TNTà l'intérieurLA QUALITÉSALONENFINABORDABLE !Suite de notre série « 24 heures avec… ». Durant toute une journée, nous avons accompagné despoliciers de la Brigade anti-criminalité de Nouméa. Lutte contre les stupéfiants, contre la délinquanceou encore missions d’appui aux polices nationale et municipale sont leur lot quotidien.Page 10

GRATUITS - Speed.be
Gagner GRATUIT - Memento, le culturel gratuit en Languedoc ...
GRATUIT GRATIS - Eldi
GUIDE TV Gratuit - ARTOnline.tv
GRATUIT - L'Écho du Lac
GRATUIT - L'Écho du Lac
télécharger gratuitement - Square Magazine
locations GRATUITES* - Philips