Lutter contre la faim dans le monde

home.wfp.org
  • No tags were found...

Lutter contre la faim dans le monde

LesdouaneséthiopiennesinspectentdescamionsvenusdeSomalieRapidement, les corridors aussi bien de Port Soudanque de Berbera ont pu être utilisés, ce qui a ménagéun certain répit au port de Djibouti déjà surchargé.À la fin de 2009, trois navires avaient déchargé à PortSoudan 65 000 tonnes de céréales surtout du blé –qui ont ensuite été transportées par camions àGedarif, à la frontière, puis distribuées auxcommunautés bénéficiaires de Gonder et de Wereta,dans le nord de l’Éthiopie.Dans le sud, le corridor de Berbera est rapidementapparu comme une formule plus rapide et pluséconomique que celle de Djibouti, surtout pour lessecours destinés aux victimes des troubles dans larégion somalie de l’Éthiopie, aux portes mêmes de laSomalie. Les distances étant beaucoup plus courtes,les frais de transport ont pu être considérablementréduits et diminueront sans doute encore pluslorsque les travaux de reconstruction du réseauroutier actuellement en cours seront achevés.Le premier navire chargé de céréales du PAM estarrivé au port de Berbera début juin, suivi de troisautres, dont le dernier a quitté le port fin décembre.En tout, 100 000 tonnes d’aide alimentaire onttransité par ce port de la Somalie en 2009.Une réfection du réseau routier s’impose cependant.Il faut souvent aux transporteurs plusieurs jours pourcouvrir les 300 kilomètres qui séparent Berbera deJijiga, habituellement en convois de 30 camions,voire davantage. La plupart des routes soit ne sontpas revêtues, soit sont en très mauvais état, de sorteque les pannes sont constantes et que les accidents,parfois mortels, sont fréquents.Le Gouvernement éthiopien, avec l’aide de plusieurspays donateurs, s’emploie à améliorer le réseauroutier. Lorsque les travaux seront achevés, lesconvois pourront circuler dans de meilleuresconditions de sécurité et plus rapidement. Le réseauroutier amélioré facilitera aussi sans doute lesimportations commerciales.Le corridor de Berbera est appelé à devenirl’itinéraire normalement utilisé pour l’importationdes secours humanitaires. Les 100 000 tonnes desecours qui ont transité par ce port en 2009 ontreprésenté 16 pour cent du total des importations decéréales du PAM en Éthiopie. Ces chiffres pourraientdoubler en 2010, selon l’évolution des besoins enÉthiopie et l’avancement des travaux entrepris pouraméliorer l’infrastructure. Les besoins sontconsidérables. Les effets conjugués de sécheressessuccessives, de la cherté persistante des produitsalimentaires et de la crise financière mondialemenacent de plonger dans la famine jusqu’à6 millions d’Éthiopiens.24

More magazines by this user
Similar magazines