dossier

www02.r7g.com
  • No tags were found...

dossier

PHOTOS DOSSIER : C.D.LCiLaCiotatinfosDOSSIERL'HÔPITAL ET LA CLINIQUEUNIS POUR LA SANTÉ13dossier


dossierAPRÈS DES ANNÉESDE GESTATION,LA CRÉATION D'UN PÔLEPUBLIC/PRIVÉEST ENFIN SUR LES RAILS.LE 16 FÉVRIER DERNIER,LE MINISTRE DE LA SANTÉEN PERSONNE,XAVIER BERTRAND,EST VENU POSERLA PREMIÈRE PIERRE.LIVRAISON PRÉVUEEN 2010.voilà plus de dix ansque l'idée avait germémais elle n'avait jamaispu rencontrer de terrainfavorable à sa réalisation.Il aura fallu toute la pugnacitéde José Lapina, directeur de l'hôpital,et le triste constat d'unesévère hémorragie des patientsciotadens - estimée à 40% - versles établissements marseillais, pourque le rapprochement de la cliniqueet de l'hôpital, dont l'activitéétait insuffisante, prenne enfin uneautre dimension. «La municipalitéactuelle s'est en outre montréed'emblée favorable, souligne JoséLapina. Elle a réellement joué un rôle déterminant pour que l'idéedevienne projet». Convaincu de la pertinence de ce pôle public-privé,question de survie pour les villes dites moyennes, le directeur del'Agence régionale d'hospitalisation (ARH), Christian Dutreil, a égalementpesé lourd dans la balance en donnant le feu vert officiel enfévrier 2005. Soit quelques mois après que le conseil d'administrationde l'hôpital, présidé par le maire, ait voté le projet d'établissementqui inclut le rapprochement avec la clinique, dirigée par legroupe Sainte-Marguerite gestionnaire de cinq autres établissementsdans la région.Depuis lors, les événements se sont accélérés. Désormais inscrite dansle Plan Hôpital 2007 qui prévoit le soutien financier par l'Etat de 932projets, l'opération est devenue une réalité. Le 16 février dernier, leministre de la Santé en personne, Xavier Bertrand, a même tenu àfaire le déplacement jusqu'à La Ciotat pour poser la première pierredu futur pôle public/privé. À cette occasion, tout en soulignant quel'hôpital ciotaden était inscrit dans la catégorie A en matière de luttecontre les maladies nosocomiales et qu'il était classé 33e sur les 320centres hospitaliers français, le ministre a assuré que, d'ici 2010,«La Ciotat serait un pôle de qualité» et «qu'un plateau technique desplus performants serait bientôt au service des Ciotadens».NEUF SALLES DE CHIRURGIEConcrètement, le projet de pôle de santé public/privé vise à créer,sur l'emprise foncière hospitalière, une entité nouvelle regroupant14


l'actuel hôpital, dont le plateau techniquesera entièrement restructuré, etun bâtiment d'hébergement et deconsultation réservé à la clinique dirigéepar Bruno Thiré, très engagé danscette opération d'envergure. Ainsi,chaque entité pourra mutualiser sesmoyens dans les domaines logistiqueset médico-techniques, ce qui aura pourdouble effet d'optimiser les coûts d'investissementet de fonctionnement, touten développant dans la commune uneoffre chirurgicale publique et privéeregroupée sur un même site. Et, indirectement,de garantir la pérennité del'ensemble des autres activités médicalesde la ville (médecine, urgences,gynécologie…) L'enjeu majeur de cepôle sera avant tout l'organisation dufonctionnement du plateau techniquecommun. Il regroupera les blocs opératoires,avec neuf salles de chirurgie,la stérilisation centrale et l'imageriemédicale. «Le plateau technique, insisteJosé Lapina, sera géré par un groupementde coopération sanitaire. Un outiljuridique qui se chargera de la répartitiondes coûts de fonctionnement auprorata de l'activité de la clinique et del'hôpital». Mais l'ensemble de ce matérielrestera la propriété de l'hôpital quis'engage, par convention, à le mettre àla disposition des chirurgiens du privéen échange d'une redevanceannuelle.«La mise en concurrence dupublic et du privé ne peut êtreque profitable aux patientsciotadens, estime José Lapina.Ainsi, ils disposeront chez euxd'un plateau technique ultraperformantqui va, sansaucun doute, attirer de nouvellescompétences médicaleset d'autres praticiens derenom». Avec 35 millionsd'euros engagés par l'hôpitalet 7 millions par la clinique,ce projet d'envergure devraitpermettre de restaurer laconfiance, injustement perdue,en la chirurgie de proximité.L.R.15dossier


FAÇADE SUD-ESTFAÇADE SUD-OUESTCroquis du futur bâtiment et de ses abords16Documents non contractuels


dossierUNE ARCHITECTURE RESPECTUEUSEDES DEUX ENTITÉSConfié à Jean-Luc Perez de «L'atelier du Prado» - une équipe marseillaisespécialisée dans les constructions hospitalières - le traitement architecturaldu Pôle souligne l'indépendance des deux modes d'exercice. La préservationde l'identité des deux entités, clinique et hôpital, assure ainsi une offrede soins différenciée sur un même site et permet l'accès à un plateau techniquecommun. Le projet se présente comme un bâtiment médico-techniquelinéaire, parallèle au côté Est de l'hôpital, réalisant une nouvellefaçade le long de la pinède, et face à la mer. Cette lignevient s'affirmer par l'édification de la clinique et la surélévationdu bâtiment existant, confirmant ainsi le positionnementdu centre hospitalier et de son plateau technique. Les voiesextérieures seront réorganisées, l'accès des urgences et deslivraisons étant transféré à l'arrière des bâtiments, avenue dela Paix. Enfin, il n'est pas inutile de souligner que le front bâtipréservera l'essentiel de l'espace boisé, qui sera aménagé auprofit des patients et de leur famille.FAÇADE NORD-OUESTFAÇADE NORD-EST17dossier


dossierCOÛT ET FINANCEMENTL'opération est prise en charge et financée dans le cadre duPlan Hôpital 2007. L'hôpital bénéficie d'une subvention de1,1 million d'euros dans le cadre de ce plan. Il vient égalementde se voir notifier une rallonge de 500 000 euros surla marge régionale de l'ARH 2007 ; cette aide à la contractualisationsera maintenue et amplifiée au fur et à mesurede la réalisation du projet. La clinique bénéficie égalementd'une aide financière dans le cadre de ce même plan pourla construction d'un bâtiment d'hébergement. Au total,l'hôpital bénéficiera de 35 millions d'euros de travaux pourla réhabilitation de la totalité du plateau technique. Laclinique quant à elle engagera 7 millions d'euros pour laréalisation de son bâtiment d'hébergement.18


Croquis du futur bâtiment et de ses abordsBIENTÔT LE SMURÀ LA CIOTATXavier Bertrand, le ministre de la Santé, l'a confirmé lors de sondéplacement à La Ciotat en février dernier : «La Ciotat bénéficiera dèscet été de la mise en place d'une équipe du SMUR». «J'ai voulu tenircompte de la réalité du terrain, avait-il ajouté. La Ciotat est une ville àcaractère touristique. Je ne veux pas que les Ciotadens pensent que pendantla saison estivale le service de santé diminue compte tenu de lahausse de la population. Il faut donc prendre en compte cet élément.Je suis dans une logique d'anticipation et de «sur mesure».19dossier

More magazines by this user
Similar magazines