Questions d'ados - Brochure - Ministère de l'Éducation nationale

yij78.org

Questions d'ados - Brochure - Ministère de l'Éducation nationale

Questionsd’ados( amour - sexualité )c’est quoi l’amour?c’est comment le sexe d’une fille ?c’est quoi l’homosexualité?c’est quoi la contraception ?pourquoi utiliser les préservatifs ?livret pour les 15-18 ansActualisation : décembre 2008


Cette brochure reprend sous forme de recueil les questions lesplus souvent posées par les élèves aux intervenants du Centrerégional d’information et de prévention du sida (Crips Ile-de-France) dans les établissements scolaires sur le thème del’amour, du corps, des pratiques sexuelles et des risques sexuels(IST, VIH/sida, grossesse non désirée). Pour réfléchir sur ces questionset en discuter avec des animateurs, un lieu d’accueil àl’intention des 13-25 ans a été créé : le cybercrips.Cybercrips / Tour Montparnasse / 75015 Paris / rez-de-chausséewww.cybercrips.netCe document a été élaboré avec la participationdu Crips Ile-de-France, de la Direction générale de la Santé, de l’Inpes,du Codes 95, de l’Institut de sexologie etde l’Ecole des parents et des éducateurs des Bouches-du-Rhône.juin 2007


Le temps des questions2Il est troublant de se voir changer. Cela soulèvetoutes sortes d’interrogations simples ou complexes,audacieuses, parfois angoissantes, toujours importantes.Des questions qui touchent à l’identité, au corps,à la relation à l’autre, à la sexualité et à l’amour.L’adolescence est une période de recherche, de découvertes,d’essais et de remises en question.Cette brochure propose des pistes de réponses et deséléments de réflexion pour combattre les idées reçues,les préjugés et les fausses croyances souvent sourcesde souffrances pour soi-même et pour les autres.


Le temps des relations affectives et sexuellesQuand le corps se transforme, c’est aussi dans la têteque des changements s’opèrent. Indifférence ouagressivité, ennui généralisé ou passions soudaines,révolte ou dépression, les humeurs et les envieschangent au rythme où l’on se cherche. Se sentirgrandir donne envie de tout connaître, de se dépasseret parfois de prendre des risques. En amitié eten amour, engager son corps et/ou son cœur dansune relation, c’est peut-être s’exposer affectivementet physiquement et éprouver bonheur et/ou souffrance.Mieux comprendre ses désirs peut aider à s’accepter,à savoir dire oui, à savoir dire non à l’autre.L’attention, l’écoute et le respect mutuel aident àdécouvrir l’autre et à se connaître soi-même.3


423791011121315161719202122232425262728Le temps des questionsLe temps des relations affectives et sexuellesL’amourC’est quoi l’amour ?Le corpsC’est quoi la puberté ?Pourquoi les règles ?C’est comment le sexe d’une fille ?C’est quoi l’hymen ?Quelle est la taille d’un sexe de garçon ?Comment se lave-t-on le sexe ?C’est normal les pertes blanches ?C’est quoi les éjaculations nocturnes ?C’est quoi un phimosis ?C’est quoi la circoncision ?C’est quoi l’excision ?sommaireLa sexualitéC’est quoi la sexualité ?C’est quoi l’homosexualité ou la bisexualité ?C’est quoi la masturbation ?Pourquoi les filles mouillent-elles ?Pourquoi les garçons bandent-ils le matin ?C’est quoi les zones érogènes ?Comment savoir si une fille ou un garçon a du désirsexuel ?C’est quoi un orgasme ?Comment fait-on l’amour ?Comment faire l’amour sans pénétration ?C’est quoi le plaisir sexuel ?C’est quoi la frigidité ?C’est quoi l’impuissance ?C’est quoi l’éjaculation précoce ?Quel est l’âge moyen des premiers rapports sexuels ?Que dit la loi sur la sexualité ?


293133353738394142434445474849515253C’est quoi un pédophile ?C’est quoi la pornographie ?La contraceptionC’est quoi la contraception ?C’est quoi la contraception d’urgence ?C’est quoi un centre de planning familial ?L’avortementC’est quoi l’avortement ?Les infectionssexuellement transmissibles (IST)Quelles sont les principales infections sexuellementtransmissibles ?Comment sait-on si on a une infection sexuellementtransmissible ?Quel risque d’IST pour quelle relation sexuelle ?Le VIH/sidaC’est quoi le sida ?Comment se transmet le virus du sida ?C’est quoi être séropositif ?Comment dépiste-t-on le sida ?Comment soigne-t-on le sida ?Comment aider une personne séropositive ?Les préservatifsPourquoi utiliser les préservatifs ?Pourquoi plusieurs modèles de capotes ?C’est quoi le préservatif féminin ?Pourquoi ajouter du gel ?Que faire si la capote craque ?Comment teste-t-on les préservatifs ?Adresses utiles5


L’amour


c’est quoi l’amour ?L’amour n’a pas de définition universelle.Pour certains, c’est un sentiment profond et incontrôlablequi remplit de bonheur.L’amour se manifeste par une très forte envie d’êtreensemble et parfois de tristesse lorsque l’être aimé estabsent. L’amour, c’est l’envie de donner, de recevoir, defaire découvrir, de partager. C’est parfois un désirtrop possessif de l’autre, champ privilégié pour ledéveloppement de la jalousie.L’amour est parfois bien caché (beaucoupont du mal à le montrer) mais il suffit depeu de chose pour qu’il s’exprime.En attendant d’être amoureux,peut-être est-il importantde s’accepter et des’aimer soimême!7


Le corps


c’est quoi la puberté ?La puberté, c’est le passagede l’enfance à l’adolescence. Elle correspond àd’importantes transformations physiques, psychologiqueset émotionnelles qui vont permettre àune fille ou un garçon de procréer, aimer endehors de sa famille et prendre sa place d’adultedans la société.Puberté chez les garçonsLa puberté chez le garçon débute en généralentre 11 et 15 ans.À la puberté, le cerveau sécrète de nouvelleshormones qui circulent dans le sang et vontéveiller le fonctionnement des organes sexuels.Tout le corps subit des transformations :• la peau devient moins lisse et des petits boutons d’acnéapparaissent,• un duvet de poil recouvre la lèvre supérieure puispousse sur le menton jusqu’à se développer sur lesjoues (nécessitant les premiers rasages),• les poils se développent sur les jambes et les bras, sur lepubis, et la musculature augmente,• avec la croissance du larynx et des cordes vocales, la voixva devenir de plus en plus grave,• le pénis commence à se développer,• les testicules deviennent plus gros et vont commencer àfabriquer des spermatozoïdes,• les bourses (scrotum) qui contiennent les testiculesdeviennent plus foncées,• les premières éjaculations apparaissent.Toutes ces transformations donnent au corps une nouvelleénergie souvent difficile à contrôler car l’humeur aussi vachanger. C’est souvent dur pour vous, mais aussi pour vosproches !!!...9


...Puberté chez les fillesLa puberté chez la fille débute en général entre 10 et15 ans.• Des poils apparaissent sous les bras et sur le pubis,• les seins commencent à gonfler, la taille s’affine et leshanches s’arrondissent,• dans les ovaires, les ovules vont commencer à mûrir etl’appareil génital se transforme pour se préparer à uneéventuelle maternité : les premières règles apparaissent,• la peau du visage devient moins lisse, des boutonsd’acné peuvent apparaître.Dans la tête, vous vous sentez différentes, plus mûres,vous voudriez que les choses aillent plus vite.pourquoi les règles ?Les premières règles sont pour les filles l’événement leplus important de la puberté. À partir des premières règles, tousles 28 jours en moyenne – on appelle cela un cycle –, la jeunefille puis la femme perdent du sang pendant quelques jours.Les règles sont un phénomène naturel qui va sereproduire à partir de l’âge de 12 ou 13ans en moyenne


jusqu’à l’âge de 50 ans environ (période de la ménopause).En effet, l’utérus se prépare tous les mois à accueillir l’ovule s’ilest fécondé (on l’appelle alors l’œuf). Pour cela, sa paroi interne(muqueuse) s’épaissit. Si la fécondation n’a pas eu lieu, la partiesuperficielle de la muqueuse est évacuée : ce sont les règles.Pour absorber ces pertes de sang, il est possible de placer untampon dans son vagin ou une protection extérieure (serviettehygiénique).Au début, une irrégularité des cycles et donc desrègles est fréquente chez les adolescentes.11c’est comment le sexe d’une fille ?Lesexe féminin est constituéde la vulve et du vagin. Lavulve, c’est l’ensemble des organesgénitaux externes. Elle est composée desgrandes lèvres et des petites lèvres qui, enavant, forment le capuchon du clitoris, organeessentiel de la jouissance. Dessous, setrouve l’entrée du vagin. Les lèvres, le clitoriset le vagin peuvent avoir des formes etdes tailles différentes selon les filles.Il est possible pour découvrir sonsexe de le regarder à l’aide d’unmiroir.


12c’est quoi l’hymen ?L’hymenest une membranede peau qui ferme partiellementl’entrée du vagin. Il faut savoir que certainesfilles n’ont pas d’hymen (environ untiers d’entre elles). L’hymen, lorsqu’ilexiste, peut être très différent d’une fille àl’autre, être plus ou moins souple… Lors du premierrapport, le plus souvent, l’hymen se rompt, ce qui peutoccasionner un petit écoulement de sang. Une douleur peutêtre ressentie du fait de l’appréhension et atténuée parl’écoute mutuelle des partenaires et les préliminaires.Parfois, la jeune fille ne saigne pas lors de son premierrapport sexuel. Cela peut être parce qu’ellen’a pas d’hymen ou parce queson hymen était assez souplepour permettre la pénétration.La virginité n’est donc pas liée àla présence ou à l’absence d’hymen.quelle est la taille d’un sexe de garçon ?La question de la taillede leur sexe préoccupe de nombreux garçons.Celle-ci est très variable. À 12 ans, au repos, le pénis mesuregénéralement 3 à 5 cm de long et moins de 8 cm en érection.À l’âge adulte, sa taille peut aller de 6 à 10 cm au repos et de 12à 19 cm en érection. C’est à la fin de la puberté, vers 17-18ans, que sa taille devient définitive....


...Pour avoir une idée de la taille réelle de son sexe, il vaut mieuxle regarder dans une glace plutôt que de se pencher en avant.Mais la taille du sexe, ce n’est pas le plus important puisqu’elle estindépendante du plaisir qu’il peut procurer.comment se lave-t-on le sexe ?Pour les garçons, il estimportant de se laver le sexe à l’eau et au savon.Après avoir savonné le pénis et dégagé le gland du prépuce(ramener en arrière la peau qui recouvre le gland),il faut le savonner à sa base, là où s’accumulent dessécrétions blanchâtres dans lesquelles peuvent êtreprésents de nombreux microbes. Il faut ensuite se rinceret se sécher soigneusement car les microbes se développentfacilement sur la peau humide.13Pour les filles, le lavage externe du sexe doit être fait àl’eau et au savon neutre. Savonner la vulve (le sexe) del’avant vers l’arrière, puis se rincer et se sécher soigneusementcar les microbes se développent facilement sur lapeau humide.Tous ces gestes doivent s’effectuer de l’avant versl’arrière pour éviter de ramener des microbes del’anus vers la vulve.Il n’est pas recommandé de se laver l’intérieurdu vagin, il est naturellementpropre grâce à sessécrétions.


Organes génitauxfémininsclitorisméat urinairepetites lèvresentrée du vagingrandes lèvresmuscle du périnéeanus14Organes génitauxmasculinsvergetesticulesprépucegland


c’est normal les “pertes blanches” ?Ces sécrétions vaginales sont normales.Plus ou moins importantes selonles personnes et les périodes de la vie,elles peuvent varier d’aspect et deconsistance selon les moments ducycle. Ces sécrétions ne sont pasun signe d’infection, c’est uneproduction naturelle du corpspour humidifier le vagin. Ellesexistent même avant les premièresrègles, elles témoignentdu début de la puberté.Si les sécrétions deviennent plusabondantes que d’habitude, coloréesou malodorantes ou s’accompagnentde brûlures ou de démangeaisons,elles peuvent être signes d’infection.Un seul de ces symptômes doitamener à consulter un médecincar des traitementsexistent.15c’est quoi les éjaculations nocturnes ?Le garçon, au moment de la puberté, peut trouver des tacheshumides sur ses draps, sur son pyjama ou son caleçon, au réveil.Lors de l’excitation provoquée par un rêve, érotique ou non, unpeu de lubrifiant naturel (le liquide séminal) peut avoir humidifiél’extrémité de son sexe.Parfois, c’est une éjaculation (émission de sperme) nocturneoccasionnée par des rêves érotiques, dont on se souvient rarementau réveil.


16c’est quoi un phimosis ?Lorsquela peau du prépuceest trop serrée,le garçon a du mal à dégagerle gland du pénis(décalotter). Cela peutêtre douloureuxlors des rapportssexuels ou aucours de la toilette.Le traitement peutconsister en une petiteintervention chirurgicaleou la circoncision.c’est quoi la circoncision ?La circoncision se pratique pour des raisonsculturelles, religieuses, pour l’hygièneou parfois en cas de phimosis.Elle consiste à retirer latotalité ou une partiedu prépuce (peau recouvrantle gland du pénis).La circoncision n’a pas de rapportdirect avec la capacité de donner ou deprendre du plaisir.


c’est quoi l’excision ?C’est unemutilationsexuelle interdite etpunie par la loi.L’excision consiste àcouper le clitorisd’une petite fille. Ellese pratique principalementpour des raisonsculturelles etreligieuses.Aujourd’hui, lesfemmes exciséespeuvent avoirrecours à lachirurgieréparatrice.17


La sexualité


c’est quoi la sexualité ?La sexualité nousconcerne tous dès la naissance et évolue jusqu’à la fin dela vie. Tout notre être y participe.En matière de sexualité, il existe des limites fixées par laloi, mais il n’y a pas de norme universelle. Ce quicompte, c’est son désir personnel et le respectdu désir et du non-désir de l’autre.c’est quoi l’homosexualitéou la bisexualité ?L’homosexualité est l’attiranceque peut éprouver une personnevis-à-vis d’une autre, du mêmesexe que le sien.Elle peut prendre la forme d’unerelation amoureuse et/ousexuelle.L’homosexualité ne devraitpas empêcher celui ou cellequi la vit d’être heureux, maissouvent, pour cela, il ou elle abesoin de l’acceptation de safamille, de son entourage et dela société. C’est encore difficileaujourd’hui et la discriminationcréée beaucoup de souffrance.À l’adolescence, il peut arriverd’avoir des attirances physiquesou sexuelles pour quelqu’unde son sexe. Cela peutn’être qu’une étape de la vieaffective ou le début d’unevéritable expression homosexuelle.L’homosexualité, comme l’hétérosexualité,est une orientationsexuelle qui concerne chaquepersonne individuellement.La bisexualité, c’est l’attirancesimultanée ou successive pourdes personnes du même sexe etde sexe opposé.19


20c’est quoi la masturbation ?La masturbation,ce sont des caresses (souventpar va-et-vient, frottement,pression…) au niveau des partiesgénitales (pénis du garçon, vagin ou clitorisde la fille) qui procurent du plaisir ou un orgasme.La masturbation peut s’accompagner d’éjaculationchez le garçon à partir de la puberté etde sécrétions chez la fille.Les caresses sont souvent accompagnéesd’images ou de scènes érotiques qui défilentdans la tête. Cette pratique sexuelle solitaireou en couple est assez fréquente et peutcontribuer à l’apprentissage duplaisir.À l’âge de 18 ans, 93 % des garçonset 45 % des filles déclarents’être déjà masturbés.pourquoi les filles mouillent-elles ?Chez la fille lors d’uneexcitation sexuelle, la vulve se modifie et s’humidifie.Ce liquide permet de mieux faire glisser le sexe masculindans le vagin au cours d’une pénétration : ce sont les sécrétionsvaginales (certains disent “la mouille”). En cas d’insuffisanceou d’absence de ce lubrifiant naturel, des douleurs, desirritations, des saignements ou une rupture de préservatif...


...peuvent survenir. Son absence peut être laconséquence d’un manque de désir ou de préliminairesinsuffisants, mais aussi être due aux soucis, à l’angoisse, austress, à la fatigue ou à la prise de certains médicaments.Il faut savoir attendre ou oser dire non.En cas de sécheresse vaginale, si la fille désire avoir une relationsexuelle, il est possible d’utiliser un gel lubrifiant. Celui-ci doitêtre à base d’eau si on utilise unpréservatif.pourquoi les garçons bandent-ils le matin ?Bander (ouavoir une érection), c’estlorsque le pénis du garçon devientdur, raide, car il se remplit de sangcomme une éponge. Cela peut arriver àn’importe quel âge (même chez les bébés !).Les érections involontaires ou automatiquessont naturelles et peuvent se produiretoute la vie chez un homme en bonne santé.En dormant, on passe par différentes phasesde sommeil pendant lesquelles l’activitémentale peut être très intense... Cela peutoccasionner des érections nocturnes.Les rêves érotiques peuvent aussiprovoquer une érection.21


c’est quoi les zones érogènes ?22Toutes les parties ducorps peuvent être sources deplaisir (érogènes) lorsqu’ellessont caressées.Parmi les plussensibles, il y abien sûr les partiesgénitales et beaucoupd’autres endroits àdécouvrir sur son proprecorps comme sur celui de son oude sa partenaire.Il ne faut pas hésiter à guiderl’autre dans cette recherche desensibilité, variable pourchacun de nous.comment savoir si une fille ou un garçona du désir sexuel ?L’expression du visage, le regard,l’attitude sont les premiers signes évocateursdu désir.Physiologiquement, si une fille ou un garçon a un désirsexuel intense, le plus souvent, sa respiration et le rythmede son cœur s’accélèrent, elle ou il peut rougir,être en sueur, la pointe de ses seins peut durcir.Chez la fille, au niveau de la vulve, leclitoris se raidit (c’est une...


...forme d’érection), leslèvres gonflent et le vagin sedilate, un lubrifiant naturel va progressivementtapisser l’intérieur du sexe (lessécrétions vaginales), ce qui facilitera la pénétration.Certains appellent cela “mouiller”.Chez le garçon, au niveau génital, la verge se raidit ets’allonge, le gland se décalotte et rougit, celas’appelle bander. Du liquide séminal peutapparaître au bout du sexe.c’est quoi un orgasme ?23Un orgasme, c’est unesensation de plaisir très intensepouvant se produire au cours d’un rapportsexuel ou d’une masturbation, chez la fillecomme chez le garçon.Cela n’arrive pas lors de toutes les relationssexuelles, ce qui n’empêche pas pourautant les partenaires de partager du plaisir.En général, au moment de l’orgasme, la respiration etle cœur s’accélèrent, les muscles de la zonegénitale se contractent. Chez la fille, l’orgasmese manifeste par une dilatation des organesgénitaux. Chez le garçon, il est souvent lié àl’éjaculation.


comment fait-on l’amour ?24Il y a de nombreusesfaçons de faire l’amour età chacun de découvrir ce qui luiconvient le mieux. Cela peut prendrela forme de nombreuses caresses sur toutle corps, de baisers tendres, de stimulations(du pénis, de la vulve, des petites et grandeslèvres) et parfois de pénétrations.L’important, c’est d’en avoir envie et de sesentir prêt. Les limites étant le désir, lerespect de l’autre et… vos imaginations !Faire l’amour, c’est souvent une façon d’exprimerà l’autre ses sentiments ; vousêtes attirés l’un par l’autre et décidés,quand vous serez prêts, àpartager votre tendresseet votre corps.Il est possible departager beaucoup de plaisir sans pratiquer de pénétrations.Par exemple, par des caresses au niveau des principaleszones érogènes ou sur tout le corps.Des frottements contre le pubis, entre les cuisses ou les seinsd’une fille peuvent apporter du plaisir.Pour les filles, des caresses avec un doigt humide,la bouche ou la langue, au niveau decomment faire l’amoursans pénétration ?...


...leur clitoris et sur l’ensemble de lavulve peuvent leur procurer un orgasme.On peut caresser le pénis du garçon avec la main, lalangue ou la bouche (fellation).Une fille ou un garçon ne sont pas toujours prêts pour despratiques sexuelles avec pénétration, pour des raisons morales,de religion ou personnelles.Les caresses, la masturbation peuvent aussi être une façonde donner et de recevoirdu plaisir.c’est quoi le plaisir sexuel ?25C’est se donner et donner du plaisiravec son corps, ses zones érogènes, ses organesgénitaux, par des caresses, des baisers, desfrottements, des pénétrations, etc.La sexualité est différente d’une personne àl’autre. Les besoins, les envies et les zones sensibles àl’excitation érotique ne sont pas les mêmes pour tous.Par exemple, beaucoup de filles disent qu’elles ont besoinde caresses, d’attentions et surtout de temps pouratteindre l’orgasme. Les garçons aussi ontbesoin de tendresse et de caresses maispeut-être sont-ils moinshabitués à ledire.


c’est quoi la frigidité ?26La frigidité, c’est ne pas ressentir de plaisir lors d’unacte sexuel. Ce terme s’applique essentiellement à lasexualité féminine.De nombreuses raisons peuvent expliquer cettesituation comme des soucis ou une absence desentiments ou de désir, mais, le plus souvent, lafrigidité n’est pas définitive et les choses s’arrangentavec le temps, en en parlant (avec son ou sapartenaire par exemple ou d’autres personnesde confiance).Lors des premières expériences sexuelles, ilpeut arriver que les filles éprouvent peu oupas de plaisir, mais ce n’est pas pour celaqu’elles sont frigides.c’est quoi l’impuissance ?L’impuissance,c’est l’impossibilité pour le garçon d’avoir une érectionqui lui permette d’accomplir une pénétration.Cela peut n’être que passager et être lié à un manquede désir, à trop de désir, au stress. Il faudrait pouvoir enparler avec sa/son partenaire et/ou d’autres personnesde confiance.


c’est quoi l’éjaculation précoce ?C’est éjaculeravant d’avoir pénétré sa (ou son) partenaire ou toutau début de la pénétration.Cela arrive souvent lors des premières relations ou lorsqu’onn’est pas très sûr de soi ou bien que l’on a du mal à se contrôler.Cela s’arrange avec le temps et avec l’aide de sa (ou son) partenaire.C’est bon d’en parler avec quelqu’un de confianceou à un médecin.quel est l’âge moyendes premiers rapports sexuels ?27Il n’y a pas d’âgeidéal pour avoir sespremiers rapportssexuels, chacun doit pouvoirressentir quand il estprêt et surtout, quand ledésir est partagé.À titre indicatif, l’âge moyen, enFrance, des premiers rapportssexuels est autour de 17 ans.


que dit la loisur la sexualité ?28Notre corps nous appartient et, indépendammentdes valeurs de chacun, la loi (le code pénal) interditcertains comportements. En France, la loi permet auxplus de 15 ans d’avoir des rapports sexuels (hétérosexuelset/ou homosexuels), à condition qu’ils se pratiquentsans contrainte physique ou morale, etavec un partenaire autre qu’un adulte “ayant autorité”sur le jeune.Certains comportements sont interdits, c’est importantde le savoir :• les agressions sexuelles : ce sont toutes les atteintessexuelles commises avec violence, contrainte, menaceou surprise, tous les actes impudiques autres que lespénétrations qui, elles, constituent le viol.• le viol est un crime, jugé en cour d’assise et puni de15 ans de prison. Il s’agit de tout acte sexuel dequelque nature que ce soit, commis sur la personned’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise.Sont par ailleurs interdits : l’accès aux revues ou filmspornographiques pour les moins de 18 ans, l’exhibition,le voyeurisme, le harcèlement et les mutilationssexuelles (comme l’excision).Si vous êtes (ou avez été) victime ou témoin de certainspropos ou actes qui vous ont choqué, il est trèsimportant d’en parler à un adulte de votre connaissance(parent, professeur, infirmières scolaires, médecin…)ou d’appeler Allo Enfance maltraitée (119).


c’est quoi un pédophile ?Un pédophile, c’est un adulte (hommeou femme) qui est attiré sexuellement pardes enfants. La loi interdit et condamne àune peine de prison toute personne majeureayant des relations sexuelles avec un jeune demoins de quinze ans.Les conséquences psychologiques pour l’enfant peuventêtre très graves, ce sont des faits dont il est importantde parler si ils arrivent (appeler Allo Enfancemaltraitée au 119).29c’est quoi la pornographie ?La pornographie, c’est la mise en scène de rapportssexuels avec un cadrage sur les organes génitaux dans lebut d’exciter sexuellement le spectateur ou le lecteur.Les films et les revues pornographiques mettent souventen scène des stéréotypes de domination sexuelle : despénis surdimensionnés, des femmes soumises auxhommes, humiliées, méprisées… Les films pornographiquessont des fictions construites autour de lareprésentation machiste du plaisir de l’homme.Ces images ne correspondent pas à la réalité.Les cassettes et les revues pornographiques sontinterdites aux moins de 18 ans.


La contraception


c’est quoi la contraception ?La contraception, c’estl’ensemble des moyensqui permettent à une fille et ungarçon d’éviter une grossesseaprès une relation sexuelle.Lorsque l’on souhaite unenfant, il suffit d’arrêterde l’utiliser.En France, la contraception estlibre et délivrée de manièreanonyme et gratuite (pour tousles adolescents) dans les centresde planification familiale.Le choix d’un moyen decontraception est une affaireindividuelle qui nécessiteun dialogue avec un médecingénéraliste ou gynécologue. Cedialogue est confidentiel.Pour se faire prescrireune contraception, il n’estpas obligatoire d’avoir un examengynécologique. Par la suite,le suivi gynécologique régulierest important pour évaluer si laméthode vous convient et parlerde prévention et de dépistagedes IST avec votremédecin.31Le contraceptif le plusutilisé aujourd’hui est lapilule. Elle est très efficace si laprise est quotidienne et à heurefixe.Les infirmièresscolaires et les pharmacienssont aussi làpour vous informer surces questions.Le stérilet (ou dispositifintra-utérin), petit objet enplastique placé par le médecindans l’utérus, est une méthodefiable car il n’y a pas de risqued’oubli.


L’implantcontraceptif est unpetit bâtonnet en plastiqueinséré sous la peau du brassous anesthésie locale et qui estefficace trois années d’affilée.Il a les mêmes avantages que lapilule et libère du souciquotidien de l’oubli ducomprimé.Le patchcontraceptif est unpatch à coller soi-même surla peau une fois par semainependant 3 semaines chaquemois. C’est un moyen decontraception facile à utiliseret efficace pour celles quiont tendance à oublierla pilule.32L'anneauvaginal est un anneausouple à placer soi-mêmedans le vagin, simplement,comme un tampon. On le laisseen place pendant 3 semaines.C'est un moyen de contraceptionhormonale efficace qui permetd'éviter les oublis.Aucune de ces méthodescontraceptives ne protège duVIH/sida et des infectionssexuellement transmissibles.Quelque soit le moyenutilisé (pilule, implant,patch, stérilet...), il est importantd’y associer un préservatifpendant les premiers moisd’une relation et tant que lesdeux partenaires n’ont pas lesrésultats des tests de dépistagedu VIH/sida etdes autres IST.Les préservatifsmasculins et fémininssont des contraceptifs efficacess’ils sont bien utilisés et cesont surtout les seuls moyensde se protéger des IST et duVIH/sida. Ils sont à usageunique.Il existe encored'autres méthodescontraceptives... Parlezenà votre médecin.


c’est quoi la contraception d’urgence ?Il s’agit d’une contraception de rattrapage, que l’ondoit prendre de manière exceptionnelle, le plusrapidement possible et au plus tard dans les 72 heures aprèsun rapport sexuel avec pénétration si la fille ne prend pas la pilule ousi elle l’a oublié, si la relation sexuelle a eu lieu sans protection(préservatif) ou encore si le préservatif a craqué. Plus elle est priserapidement plus elle est efficace.Il s’agit d’un comprimé à avaler qui permet à la fille de ne pas êtreenceinte ; la contraception d’urgence est délivrée sans ordonnance,dans les pharmacies, par l’infirmière du collège et dulycée ou dans les centres de planification et d’éducationfamiliale. Elle est gratuite pour lesmineures.c’est quoi un centrede planning familial ?C’est un endroit, appelé plus exactement Centre deplanification ou d’éducation familiale (CPEF), où l’on peutparler avec des personnes compétentes autour desquestions liées à la sexualité et à la contraception. On peut yavoir une consultation relative à la contraception auprès de spécialistes(médecin, gynécologue, sage-femme, conseillèreconjugale). Les filles comme les garçons mineurs peuventconsulter dans le respect de l’anonymat et gratuitement.Dans certains centres, un dépistage des infections sexuellementtransmissibles (IST) et du VIH peut être réalisé de manière anonyme.Tous les moyens de contraception y sont prescrits ou délivrés auxmineur(e)s, y compris les préservatifs et la contraception d’urgence.Il existe au moins un centre de planification ou d’éducationfamiliale par département. Certains centres de planificationdépendent du Mouvement français pour le planning familial,qui est une association.33


L’avortement


c’est quoi l’avortement ?L’avortement(ou IVG: interruptionvolontaire de grossesse)est un recours pour unefille enceinte désirant interrompresa grossesse.Il ne peut se pratiquer que pendantles quatorze premièressemaines suivant le début des dernièresrègles.Une mineure peut choisir de ne pasen parler à ses parents et, dans cecas, l’autorisation parentale n’estpas indispensable. Mais elle doit sefaire accompagner par une personnemajeure de son choix afin de ne pas resterseule dans ce moment difficile.C’est toujours une situation douloureuseà vivre et évitable par une contraceptionadaptée.Pour connaître les démarches spécifiquesaux mineures, s’adresser à InfoIVG, au Mouvement français pour leplanning familial ou voir le sitewww.choisirsacontraception.fr.Vous pouvez aussi téléchargerle "Guide d'information surl'IVG pour les femmes" duministère de la Santé.35


Les infectionssexuellementtransmissibles( IST )


quelles sont les principalesinfections sexuellement transmissibles* ?Les plus graves et les plus fréquentespour l’individu : chlamydiose, papillomatose(ou condylome ou crêtes decoq), hépatite virale B.Les plus graves et les plus rares : infectionà VIH/sida, syphilis, gonococcie.Les infections bénignes : infection àmycoplasme, trichomonase, G. Vaginalis,herpès.Ces maladies sont souvent rapides à diagnostiqueret se traitent facilement, endehors du VIH.Certaines infections peuvent se transmettreau fœtus ou au nouveau-né et imposent undépistage en début de grossesse.37Pour certaines infections, il existe des vaccins,parlez-en à votre médecin.[ * avant on parlait de maladies sexuellement transmissibles ]


comment sait-on si on aune infectionsexuellement transmissible ?Des signes anormaux (les symptômes) sur lecorps, comme des rougeurs, irritations, douleurs au bas-ventre,écoulement vaginal ou urétral, brûlures en urinant, ganglions àl’aine, ulcérations ou boutons et petites verrues..., sont le plussouvent causés par une IST (infection sexuellement transmissible)mais pas toujours.Quels que soient les signes d’alerte, il faut consulter unmédecin qui fera le diagnostic et prescrira le traitementnécessaire.Pour l’infection à chlamydia, il faut faire faire undépistage régulièrement car elle évolue le plus souventsans aucun signe.Le médecin est soumis au secret professionnel etne révélera pas ce qui lui sera dit.38 Si une IST est diagnostiquée, il faudra égalementtraiter la (le ou les) partenaire(s), sinonil y a risque de nouvelle contamination.Le traitement des IST est le plus souventsimple et efficace à conditiond’être bien adapté.Des centres spécialisés, CIDDIST etCPEF existent dans chaque département.Les examens et les traitementsy sont gratuits et anonymes(aucun papier d’identité n’est demandé).Il est important de suivre un traitementcar il peut y avoir des complicationstelles que la stérilité, le cancer du col de l’utérus.Par ailleurs, les IST favorisent la transmissiondu VIH en cas de rapport sexuel non protégéavec une personne porteuse du virus du sida.


quel risque d’IST pourquelle relation sexuelle ?Les rapports bucco-génitaux(bouche / sexe) comme la fellation(stimulation du sexe masculin par lalangue) ou le cunnilingus (stimulation dusexe féminin par la langue) non protégésentraînent des risques de transmissionfaibles pour les deux partenaires, qu’il y aitéjaculation ou non.La pénétration vaginale sans préservatifcomporte un risque pour le garçon etpour la fille ; les risques sont encoreplus élevés en cas de saignementscomme pendant lapériode des règles ou lorsde la première pénétration sexuelle.Enfin, la pénétration anale, ou sodomie, nonprotégée est la pratique la plus à risque.En cas de doute ou de traitement, éviter les rapportssexuels ou utiliser systématiquement lespréservatifs (féminin ou masculin).39


Le VIH/sida


c’est quoi le sida ?L’infection à VIH/sida (syndromed’immunodéficience acquise) est unemaladie transmissible provoquée par unvirus appelé VIH (virus de l’immunodéficiencehumaine). Ce virus s’attaque au système quidéfend l’organisme contre les maladies (le systèmeimmunitaire). Progressivement, il détruit certainséléments essentiels du système immunitaire,en particulier des globules blancs appelés“lymphocytes CD4”. Quand le taux de CD4 est tropbas, des infections graves peuvent survenir,que l’on appelle les “infections opportunistes”,et c’est à ce stade que l’on parle de la maladiedu sida.41comment se transmet le virus du sida ?Quand une personne est porteuse duvirus du sida (VIH), celui-ci peut être présentdans certains liquides de son corps :• le sang,• le sperme et le liquide qui survient avant l’éjaculation(liquide pré-séminal),...


...• les sécrétions vaginales (la mouille),• le lait maternel.Par ces liquides, il existe trois voies de transmissionet ce sont les seules :• la transmission sanguine, lors de l’échange deseringues chez les usagers de drogues ou parcontact avec une plaie ouverte.• la transmission sexuelle, lors de pénétrations nonprotégées avec une personne infectée.• la transmission de la mère à l’enfant : lorsqu’unefemme séropositive est enceinte, le virus peut passer dela mère au fœtus. Pour éviter la contaminationpar le lait maternel, on conseilleaux mères séropositives de nepas allaiter.42c’est quoiêtre séropositif ?Être séropositif,pour le VIH (virus del’immunodéficience humaine,responsable du sida), c’estêtre porteur du virus même si aucun signe de lamaladie n’apparaît.Une personne séropositive peut transmettre le virusà une autre personne lors de relations sexuelles nonprotégées, par le sang ou bien de la mère à l’enfant.Il est important, au début d’une relation appelée àdurer et avant de cesser d’utiliser le préservatif, defaire le test de dépistage pour connaître sa séropositivitééventuelle car cela permet d’être pris encharge médicalement, mais aussi de prendre desprécautions pour ne pastransmettre le virus et continuerà avoir une vie sexuelleresponsable.


comment dépiste-t-on le sida ?En faisantu n eprise desang.Lorsqu’onfait le test dedépistage, c’estsoit la présence detraces du virus, soitcelle des anticorps que l’onva rechercher dans le sang.Pour effectuer un test de dépistage,il existe au moins une CDAG(Consultation de dépistage anonyme etgratuit) et un CIDDIST (Centre d’information,de dépistage et de diagnostic desIST) dans chaque département. Désormais,on peut dépister la présence du virus dès le15e jour après une prise de risque. Si lerésultat est négatif, ce ne sera que troismois après la situation à risque qu’un derniertest permettra de savoir avec certitudeque l’on n’est pas atteint par leVIH. En attendant, il faudra seprotéger ainsi que son ousa partenaire.43


comment soigne-t-on le sida?44Pour le moment, iln’existe pas de traitementqui guérisse cette maladie,mais on peut soigner les symptômes(les manifestations) de lamaladie.Ces traitements freinent sonévolution et améliorent lesconditions de vie des malades.Les médicaments utilisés dansle traitement du VIH/Sida sontle plus souvent donnés en multithérapie.Il s’agit de l’associationde plusieurs médicaments différents.Ces traitements, très contraignants,ont pour but de fairebaisser la quantité de virus présentsdans le sang, mais ne permettentpas de les éliminer définitivement.En France, toute personneatteinte par le VIH peut bénéficierd’une prise en charge socialeet médicale (les soins sontentièrement gratuits).


comment aiderune personne séropositive ?Lorsqu’on veut aiderune personne séropositive,un proche ou un ami, le plusimportant est d’être à l’écoute, dene pas la laisser tomber, d’être oude rester un(e) vrai ami(e) surqui elle peut compter.On peut lui venir en aidedans la vie de tous lesjours, l’accompagnerdans ses loisirs, maisle principal est desavoir être là, lorsqu’elleen ressent lebesoin.Sida Info Service[ 0800 840 800 ] etdiverses associationssont là aussi pour vousaider et répondre à vos questions.Vous pouvez aussi conseiller àvotre ami(e) de les appeler afinqu’il ou elle puisse rencontrerune personne spécialisée dansl’écoute des personnes séropositivesou de leursproches.45


Les préservatifs


pourquoi utiliser les préservatifs ?Lespréservatifs,masculins et féminins,sont les seuls moyensde se protéger des infectionssexuellement transmissibles etdu VIH (virus responsable dusida) lors d’un acte sexuel avecpénétration. Ils sont aussi unmoyen de contraception.Il faut les utiliser lors de tout rapportsexuel avec pénétration vaginaleou anale. Les risques detransmission du VIH sont plusfaibles lors d’une pénétrationbuccale, mais il est préférabled’utiliser un préservatif.Avec votre partenaire régulier,avant de vous en passer, le mieuxest de faire des tests de dépistageafin de vérifier qu’aucun desdeux partenaires n’est atteint parle VIH ou des IST. Mais dans cecas-là, la fidélité doit être réciproqueet il faut utiliser un autretype de contraceptif pour ne pasrisquer une grossesse non désirée.Si vous avez rarement utilisé unpréservatif dans l’année écoulée,il est recommandé de vous fairedépister des IST et du VIH (dansles CPEF, les CIDDIST ou lesCDAG).47


pourquoi plusieurs modèles de capotes ?48Il existe plusieurs modèlesparce que, selon l’anatomie (la largeurdu sexe du garçon par exemple) ou la pratiquesexuelle (fellation, pénétration vaginale ou anale) unmodèle ou un autre pourrait être plus adapté.Par exemple, il y a des préservatifs extra large danscertaines marques.Regardez bien, sur la boîte, la largeur standard est de 52 mm,mais certains modèles font jusqu’à 55 mm de large.Certains préservatifs sont plus épais que d’autres, c’est aussiécrit sur l’emballage : de 0,02 jusqu’à 0,11 mm.Pour la fellation, il vaut mieux utiliser des préservatifs nonlubrifiés. Il existe des préservatifs parfumés (fraise, banane,chocolat, menthe, vanille, etc.).Il faut toujours penser à vérifier qu’ils sont aux normes :marquage CE ou EN 600 (norme européenne).Parfois, il peut être nécessaire d’ajouter uncomplément de gel à base d’eau.c’est quoi le préservatif féminin ?Le préservatif féminin estun moyen de se protéger des infectionssexuellement transmissibles (IST) et du VIH.C’est aussi un moyen de contraception.Il est en nitrile ou en polyuréthane lubrifié, matièrestrès solides et qui transmettent la chaleur....


...Plus large que le préservatif masculin, il seplace à l’intérieur du vagin grâce à unanneau souple.Il a l’avantage de pouvoir être mis en placequelques heures avant un rapport sexuel et peutconstituer une alternative en cas d’allergie au latex(voir en dessin page suivante la pose du préservatifféminin).On le trouve dans certaines pharmacies et,gratuitement, dans les CPEF.pourquoi ajouter du gel ?Certainspréservatifs ne sont pas assez lubrifiéset, lors d’une pénétration, l’ajout de gel estparfois nécessaire.Le stress, la peur, certains médicaments(contre l’acné, par exemple), le manque decaresses et de désir peuvent entraîner une absence ou uneinsuffisance de lubrification naturelle au niveau du vagin.Ajouter du gel permet de réduire le risque derupture du préservatif, et donc le risque decontamination par le VIH.En cas de pénétration anale, le gel est encoreplus nécessaire.Il faut utiliser des gels à base d’eau. Il ne fautjamais utiliser du beurre, de la vaseline, despommades ou des crèmes..., car, au lieu delubrifier le préservatif, ils le fragilisent,ce qui augmente le risque de lefaire craquer.49


Préservatif masculin✂CCCC C C50Préservatif féminin✂CCCCCC C C


que faire si la capote craque ?Si la fille n'a pas de contraception(comme la pilule), elle peut obtenir àla pharmacie, auprès de l'infirmièrescolaire ou au CPEF, une contraceptiond'urgence à prendre leplus tôt possible et au maximum72h après le rapport.Si votre partenaire ne connaît passon statut sérologique ous'il/elle est séropositif(ve), rendez vous leplus vite possible, au plus tard dans les 48h, auservice des urgences de l'hôpital le plus proche(appeler Sida Info Service 0 800 840 800 pourconnaître tous les lieux). C'est mieux d'y aller avecvotre partenaire.Un médecin évaluera avec vous le risque pris et l'intérêtde vous prescrire le traitement appelé traitementpost-exposition (TPE). Celui-ci, par association de deuxou trois anti-rétroviraux, dure 4 semaines. A la fin, untest de dépistage sera fait et il faudra attendre 3 moisenviron pour savoir si vous êtes ou non contaminé. LeTPE réduit le risque de contamination mais ne l'éliminepas complètement.51


comment teste-t-on les préservatifs ?52Afin de respecter la norme européenne(CE), les préservatifs en latex ouen polyuréthane subissent une sériede tests de qualité :• les dimensions : la norme leurimpose un minimum de 16 cm delongueur et leur largeur à plat doitêtre comprise entre 50 et 55 mm ;• la porosité : c’est un test trèsimportant. On fait passer un courantélectrique de très faibleintensité (10V) dans un préservatifplongé dans une solutiond’eau salée. Si le courant passe,le préservatif est sans doutetroué ;• l’éclatement : on gonfle le préservatifjusqu’à ce qu’il éclate. Ildoit contenir au moins 18 litresd’air en résistant à une certainepression ;• l’étirement : une bague de latexissue d’un préservatif est étiréejusqu’à sa rupture. Elle doit supporterune élongation minimale desept fois sa dimension d’origine ;• le vieillissement : le préservatif aune durée de vie de cinq ans. Poursimuler son vieillissement, on le gardedans une étuve à 70°C pendant deuxjours. Puis on lui fait subir le test de résistanceà l’étirement.Est conforme tout échantillon qui a satisfait àl’ensemble de ces tests.


Adresses utilesCRIPSwww.lecrips.netFil Santé Jeunes32 24 (numéro gratuit depuisun poste fixe).Si vous appelez depuis unportable, composez le01 44 93 30 74 pour que l’appelne soit pas surtaxé et soit aucoût d’une communicationordinaire. Fonctionne 7 jours/7de 8h à minuit. Il proposeécoute, soutien, informationet orientation pour toutes lespetites inquiétudes de la viequotidienne et les problèmesde santé et de sexualité.www.filsantejeunes.comLigne Azur0 810 20 30 40 (entre 17h et 21hpour les jeunes, filles ougarçons, qui s’interrogentsur leur orientation sexuelle)www.ligneazur.orgInfo IVG et contraception01 47 00 18 66 (Ile-de-France :du lundi au vendredi de 12h à 19h)Allo enfance maltraitée119Jeunes Violences Ecoute0 800 20 22 23Sida Info Service0 800 840 800Mouvement français pourle planning familial (MFPF)www.planning-familial.orgÉcoute sexualité contraception :0800 803 803Ministère de la Santéwww.sante.gouv.frInstitut national de prévention etd’éducation pour la santé (INPES)www.inpes.sante.frwww.choisirsacontraception.fr(informations sur la contraception)www.protegetoi.org(prévention du VIH/sida et des ISTet informations sur la sexualité)Consultations de dépistageanonyme et gratuit (CDAG)les adresses des CDAG peuventêtre obtenues en téléphonant àSida Info Service.Centres de planificationet d’éducation familiale (CPEF)Pour avoir l’adresse du CPEF, leplus proche de chez vous, allezsur www.choisirsacontraception.frou surwww.sante.gouv.fr/contraceptionou appelez Fil Santé Jeunes


document édité et diffusé parl’Institut national de préventionet d’éducation pour la santé42, boulevard de la Libération93203 Saint-Denis Cedexfax : 01 49 33 23 90www.inpes.sante.fr413-09406-B / graphisme Anne-Marie Latrémolièreimpression Roto 8 Vincent - Tours tiphaine

More magazines by this user
Similar magazines