Leader Editorial - Ambassade de France au Kenya

ambafrance.ke.org
  • No tags were found...

Leader Editorial - Ambassade de France au Kenya

Recherche / ResearchRECHERCHELes missionsarchéologiques françaisesLe Kenya accueille depuis les années 90 deux missions internationalesdirigées par des chercheuses françaises émérites.La mission archéologique « Paléontologie d’Afrique sub-saharienne »est conduite par Brigitte Senut, Professeur au Muséum National d’HistoireNaturelle à Paris. Elle s’intéresse à l’évolution des grands singes et àl’origine de l’Homme. En identifiant les caractères ancestraux et les adaptationslocomotrices de ces hominoïdes, ses travaux éclairent la manièredont est apparue la bipédie de type humain qui caractérise les premiershominidés. Pour comprendre l’évolution des grands singes et des hommes,il faut intégrer l’environnement dans lequel ils ont vécu. C’est pourquoi lamission comprend des chercheurs de plusieurs disciplines et donne lieu àdes études en géologie, géochimie, paléontologie et paléopédologie.Les fouilles au Kenya dans les collines Tugen dans la Vallée du Rift,ontlivré en 2000 les restes d’Orrorin tugenensis, un hominidé bipède de6 millions d’années, le plus ancien identifié alors. Depuis, l’équipe adécouvert en Ouganda le fossile le plus significatif depuis le début destravaux, un crâne fossilisé presque complet d’un lointain cousin des grandssinges, l’Ugandapithecus Major, datant de plus de 19 millions d’années.L’Ambassade de France a accompagné la mission conduite an août 2011sur le site des collines Tugen et pu mesurer l’intense activité de la missionqui déblaie, récolte des morceauxd’os fossilisés, de roches et des sédiments,filtre, tamise, lave, trie, assemble,étiquette, moule… Cette mission adonné lieu à la découverte de plusieurséléments significatifs : une mâchoired’hominidé vieux de 3 à 4 millionsd’années découverte, un fragmentde mandibule de quelque 4 millionsd’années, et plus de 700 fossiles.Débutées en 1998, les recherches auKenya sont actuellement réaliséesavec des collègues français du CNRS,du Collège de France, de l’UniversitéPierre et Marie Curie Paris 6 et del’Université Paul Sabatier de Toulouse,et avec des partenaires européens(Espagne, Belgique, Allemagne) etjaponais. Un accord cadre de coopérationentre l’Université d’Egerton situéeprès de Nakuru et l’Université Pierreet Marie Curie Paris 6 a été signé en2010 pour développer autour de cesrecherches un programme d’échangesd’étudiants et enseignants entre laFrance et le Kenya, et utiliser les collines Tugen comme chantier-école.Quant à l’association locale « Orrorin Community Organisation » à l’originede la coopération locale, elle apporte son concours au projet au travers deses éducateurs locaux et est très impliquée dans son développement.La mission archéologique « Mission Préhistorique au Kenya / WestTurkana Archaeological Project (WTAP) » conduite par Hélène Roche,Directeur de Recherche CNRS à la Maison de l’Archéologie et l’Ethnologie,Nanterre (UMR 7055, CNRS-Université Paris Ouest Nanterre) prospectedans la Formation de Nachukui située sur la rive occidentale du lacTurkana.Le West Turkana Archaeological Project est un programme joint entre laMission Préhistorique au Kenya et les Musées Nationaux du Kenya (NMK).Il s’agit d’une équipe interdisciplinaire et internationale composée de chercheursfrançais du CNRS, américains et kenyans.Des fouilles extensives sur une trentaine de sites ont débuté en 1997 etconstituent un échantillon très représentatif pour mettre en évidencel’évolution comportementale des hominidés sur une période allant de2,5 à 0,7 millions d’années. L’analyse de leurs comportements est menéede pair avec des études géologiques et paléontologiques des sites.L’équipe s’attache à intégrer toutes les données acquises dans un systèmeinformatique afin d’apporter une compréhension globale à cette périodepréhistorique.RESEARCHFouilles sur le site de Tugen/Excavation works at the Tugen Hills siteFrench archaeologicalmissionsSince the 1990s, Kenya has been hosting two international archaeologicalmissions lead by distinguished French researchers.The archaeological mission “Paleontology of sub-Saharan Africa” isled by Brigitte Senut, Professor at the National Museum of Natural Historyin Paris. Its main focus is the evolution of great apes and the origin of man.By identifying ancestral characteristics and locomotor adaptations ofhominoids, her work sheds light on how human like bi-pedalism appearedas a characteristic of early hominids. To understand the evolution of apesand men, we must integrate the environment in which they lived. Thus, themission is multi-disciplinary and results in studies in geology, geochemistry,paleontology and paleopedology.In 2000, excavations in Kenya in the Tugen hills in the Rift Valley, led to thediscovery of the remains of Orrorin tugenensis, a bipedal hominid from 6million years, the oldest identified then. Since then, the team also made asignificant discovery in Uganda of a nearly complete fossilized skull of adistant cousin of the great apes, the Ugandapithecus Major, dating back tomore than 19 million years.A team from the Embassy of France accompaniedthe researchers on their mission conductedin August 2011 at the Tugen hills siteand witnessed their intense activity ...excavation,gathering pieces of fossilized bones,rocks and sediment, filtering, sifting, washing,sorting, assembling, labeling and moulding... This mission led to the discovery of severalsignificant elements: a hominid jaw about 3or 4 million years old, a fragment of mandibleabout 4 million years old and more than 700fossils.Started in 1998, the research in Kenya isbeing conducted with French researchersfrom the National Research Centre, CNRS,the Collège de France, the Université Pierreet Marie Curie Paris 6 and Université PaulSabatier in Toulouse, and with European partners(from Spain, Belgium, Germany) andresearchers from Japan. A cooperation agreementbetween Egerton University and theUniversity Pierre et Marie Curie Paris 6 wassigned in 2010, to develop research aroundan exchange program for students and teachersbetween France and Kenya, and use theTugen hills site as a field school. The local association “Orrorin CommunityOrganization” provides local cooperation and supports the project throughits local educators who are also very involved in development projects.The archaeological mission “ Prehistoric Mission in Kenya / WestTurkana Archaeological Project (WTAP)” led by Hélène Roche,Research Director at the Maison de l’Archéologie et l’Ethnologie, Nanterre(UMR 7055, CNRS-Université Paris Ouest Nanterre) is prospecting in theformation Nachukui, located on the western shores of Lake Turkana.The West Turkana Archaeological Project is a joint program between thePrehistoric Mission in Kenya and National Museums of Kenya (NMK).It comprises an interdisciplinary and international team composed ofFrench researchers from CNRS, American and Kenyan researchers.Extensive excavations of thirty sites began in 1997. These sites constitutea very representative sample to demonstrate the evolution of hominidbehaviour over a period ranging from 2.5 to 0.7 million years. The analysisof their behaviour is conducted in conjunction with geological and paleontologicalstudies of the sites. The team focuses on integrating all the collecteddata in an information system in order to provide a comprehensiveunderstanding of this prehistoric period.6La Gazette du Kenya

More magazines by this user
Similar magazines