Context N° 11 2010 - Mode «grands bureaux» (PDF - Sec Suisse

secsuisse.ch

Context N° 11 2010 - Mode «grands bureaux» (PDF - Sec Suisse

Postcode 1 SEC Suisse – CP 3072 – 2001 Neuchâtel

JAB

CH-2001 Neuchâtel

PP/Journal

Aménagement

L’open space remis

au goût du jour

Le magazine des employés de commerce

Ergonomie

Des espaces de travail

plus respectueux

11 2010

Présentéisme

Quand la démotivation

s’installe

Spécial

bureau et

ergonomie


Les spécialistes romands de la formation

professionnelle commerciale supérieure

Plus d’infos sur:

www.secformation.ch

MANAGEMENT, GESTION ET ADMINISTRATION

Brevet fédéral de cadre (Formation en Management et Leadership) ✔ ✔

ESeco – Ecole supérieure d’économie ✔

Brevet fédéral d’assistant-e de direction ✔ ✔ ✔

Diplôme SECSuisse de secrétaire juridique ✔

CFC d’employé de commerce – Art. 32 ✔ ✔

Gestion de projet ✔ ✔ ✔

RESSOURCES HUMAINES

Brevet fédéral de spécialiste en ressources humaines ✔ ✔ ✔

Certificat d’assistant-e en gestion du personnel ✔ ✔ ✔

Recrutement et sélection du personnel ✔ ✔

Généraliste en assurances sociales ✔

Gestion des ressources humaines pour managers ✔ ✔

Notions générales en ressources humaines ✔ ✔

FINANCE ET COMPTABILITÉ

Brevet fédéral de spécialiste en comptabilité ✔ ✔ ✔ ✔

Certificat SECSuisse de comptable spécialisé ✔ ✔ ✔ ✔

Cours de fiscalité pour généraliste ✔

Comptabilité et finance pour manager ✔

Notions générales de TQG ✔ ✔ ✔ ✔

VENTE ET MARKETING

Brevet fédéral de technicien de vente ✔

Diplôme professionnel de force de vente ✔

Le marketing pour manager ✔ ✔

Préparation à l’examen préliminaire MARKOM ✔ ✔

INFORMATIQUE

Cisco network academy ✔

SEC Chx-Fds • Ne

SEC Fribourg

SEC Lausanne

SEC Jura

SEC Lausanne

Rue Centrale 6

case postale 7476

1002 Lausanne

Tél. 021 312 93 47

Fax 021 320 99 35

formation@seclausanne.ch

www.seclausanne.ch

SEC Chaux-de-Fonds • Neuchâtel

Rue Neuve 16

2300 La Chaux-de-Fonds

Tél. 032 968 56 46

formation@sec-ne.ch

www.sec-ne.ch

SEC Fribourg

case postale 1416

1701 Fribourg

Tél. 026 321 29 21

Fax 026 321 29 22

sec.fr@bluewin.ch

www.secfribourg.ch

SEC Jura

Rue du 23 Juin

2900 Porrentruy

Tél. 032 465 81 50

Fax 032 465 81 55

sec.jura@medhop.ch

www.avenirformation.ch


Editorial

Surévaluation du

franc suisse: des

emplois en danger?

Au cours de ces dernières années, le franc

suisse s’est apprécié de manière significative

par rapport aux autres monnaies et

atteint aujourd’hui un nouveau record

historique face à l’euro. Certains analystes

considèrent le franc suisse comme

l’héritier du deutschemark: une monnaie

refuge par excellence. Une situation qui

pénalise la compétitivité des entreprises

de notre pays. Si cette situation perdure,

elle mettra en danger nos exportations

dans l’horlogerie, la chimie et les machines;

toutes trois constituant le moteur de

notre croissance. Sans oublier que pour

un ressortissant européen, passer des vacances

en Suisse devient onéreux et que

la capacité concurrentielle des industries

se dégrade fortement. Une situation

d’autant plus inconfortable que 60% des

exportations suisses sont destinées à

l’Union européenne. La situation pourrait

encore s’aggraver dans les mois à venir et

provoquer une accélération des délocalisations

des sites de production helvétiques

vers la zone euro, ce qui menacerait

directement les emplois dans notre pays.

Si le franc demeure surévalué de 10% par

rapport aux autres devises, le chef économiste

de l’Union syndicale suisse parle de

100 000 emplois menacés dans les trois à

cinq ans, même si certains secteurs, tels

que la gestion de fortune, le matériel de

construction, les importations automobiles

ou encore d’autres biens durables, profitent

directement de cette situation.

Que faire si le franc ne cesse de s’apprécier

face à l’euro? La Banque nationale suisse

(BNS) et les autorités politiques doivent se

montrer vigilantes sur l’évolution de la parité

entre les monnaies et se préparer à prendre

des mesures au cas où la situation s’aggrave.

Un réel défi à relever pour la Suisse.

Luc PYTHON

Secrétaire central de la SEC Suisse

context 11-2010

Sommaire

Consommation 5

Les batteries, talon d’Achille des appareils portables

Les différents fournisseurs de téléphones portables livrent

une bataille sans précédent pour inonder le marché.

Ergonomie 6

Des espaces de travail plus respectueux

Dans les entreprises, le cadre de travail est nettement plus

favorable au sein des petits bureaux que dans les grands.

Aménagement 8

L’open space remis au goût du jour

La mode des grands bureaux paysagés tels qu’on les a

imaginés dans les années 70 est définitivement révolue.

Présentéisme 10

Quand la démotivation s’installe durablement

Nombreux sont les chefs d’entreprises qui cherchent à

améliorer l’efficience de leurs activités et la qualité de

leurs services mais se heurtent à un mur d’inertie.

En bref 4

Justice en marche: Les jours fériés sont-ils payés? 12

Nouvelles de la centrale 13

Nouvelles des sections 14

Page de couverture: photo Bene


4

Actualités

QuOi DE NEuf

Les entreprises recrutent sur le net

En Suisse, les responsables des ressources humaines

font à plus de 50% appel à des sites spécialisés

pour déposer des offres d’emplois

quand ils cherchent la perle rare, dévoile une enquête

réalisée par le cabinet de recrutement international

Robert Half. Notre pays est largement

en tête sur le plan européen pour ses

habitudes à consulter Internet pour trouver un

emploi ou dénicher un employé.

Pas de hausse de loyer

Selon l’Institut de recherche conjoncturelle de

l’Université de Bâle, la Banque Nationale Suisse

n’envisagerait pas de relever ses taux d’intérêt

dans un proche avenir, ce qui ne devrait pas entraîner

de hausse des loyers des logements et

habitations. Une tendance qui est étayé pour le

fait que le niveau actuel des loyers a atteint un

plafond que les locataires ont de la peine à assumer.

On note même une baisse du prix dans

les habitations de grand luxe.

Mode d’emploi pour le Web 2.0

Les entreprises doivent donner des directives

claires à leurs employés sur la manière de se

comporter quand ils se connectent à des réseaux

sociaux tels que Xiang, Facebook, Youtube,

Twitter ou différents blogs en forum

Internet. Ces nouveaux outils de communication

offrent des opportunités en vue de développer

leurs affaires, mais présentent également des

risques non négligeables à bien percevoir dans

ce domaine.

Réduction du chômage

En septembre, le taux de chômage a reculé de

0,1% sur le plan suisse, il atteint désormais

3,5% . Sur une année, le chômage a diminué de

9,3%. Le taux des jeunes sans emploi a baissé

de 3% en un mois et de 19,9% sur une année.

Les caisses de pension sur la voie

de la guérison

Malgré l’amélioration de leur situation financière,

les caisses de pension helvétiques n’ont

pas réussi à compenser intégralement les pertes

qu’elles avaient subies en 2008.

Pour en savoir plus:

www.swisscanto-cp-enquete.ch

Améliorer la protection de salariés

Le Conseil fédéral vient de lancer des obligations

afin d’augmenter de six à douze mois au

maximum l’indemnité versée en cas de congé

abusif ou injustifié.

context 11-2010

Progression des emplois précaires

Selon une étude du bureau Ecoplan mandaté

par la Commission de surveillance de

l’assurance chômage, le nombre d’emplois

précaires a augmenté de 0,4% par rapport

à la précédente enquête réalisée en 2003,

et cela en dépit de la bonne conjoncture.

Ce sont surtout les emplois à durée déterminée

ainsi que le travail sur appel qui ont

le plus progressé. Au total, pas moins de

13 000 nouvelles places de stage qualifiées

d’atypiques précaires ont été créées depuis

2004. Les femmes, les jeunes, les étrangers

et les personnes ayant un faible niveau de

formation sont particulièrement exposés

au risque de précarité dans le monde du

travail.

Cette étude montre en outre que les salariés

exercent souvent une activité atypique

précaire à titre transitoire en attendant de

trouver ou retrouver un emploi traditionnel,

ou pour sortir du chômage. Et plus de

60% d’entre eux retrouvent ensuite des

conditions professionnelles normales.

La course à la productivité se ralentit

Au cours du deuxième trimestre de 2010,

l’augmentation de la productivité a reculé de

04% en Suisse par rapport au trimestre précédent.

Ce ralentissement illustre la normalisation

qui s’est instaurée sur le marché du

travail, révèle une enquête réalisée par l’Institut

de recherche conjoncturelle de l’Université

de Bâle (BakBasel) en collaboration

avec l’agence télégraphique suisse (ATS).

Un salarié suisse sur trois touche une partie

de son salaire en fonction de ses performances

au travail. Les primes ne sont pas

les seuls moyens de motiver les salariés à

se dépasser. Les avantages dont ils peuvent

bénéficier se présentent aussi sous forme

de cours de formation, d’une plus grande

souplesse dans l’aménagement de l’horaire

de travail ou des voyages, etc.

En 2008 et 2009, le canton du Jura a reversé

plus de 800 000 francs aux entreprises

formatrices. Ce fonds est alimenté

par un prélèvement auprès des employeurs

sur la base des salaires à raison

de 0,5%. Les entreprises affiliées à six associations

professionnelles actives dans

L’augmentation du nombre de personnes

occupant un emploi précaire découle de la

prolifération du travail sur appel ou à

durée déterminée.

Sur les douze mois de l’année précédente,

la productivité avait diminué de

2,8%.

Entre le premier trimestre de 1994 et la

même période de 2010, l’indice de productivité

horaire s’est valorisé de 20%, ce qui

correspond à une augmentation moyenne

de 1,1% par année.

La rémunération au mérite largement répandue

Ce mode de rétribution est plus fréquent

chez les hommes que les femmes. Les

premiers sont 43% à bénéficier de ce modèle

de rétribution, contre 28% pour les

femmes. C’est dans le secteur informatique

(57%), de l’ingénierie (46%) et des

transports (43%) qu’il est le plus répandu,

souligne une étude réalisée par Kelly

Services.

Soutien aux formations professionnelles

la formation sont exemptées. Dès 2011, les

employeurs des personnes qui réussissent

un examen de fin d’apprentissage

bénéficieront d’un subside du Fonds pour

compenser les efforts qu’ils font pour

aider ces personnes à acquérir ce titre fédéral.


La multiplication des modèles de batteries

et d’adaptateurs secteurs débouche

sur une coupable dilapidation des

ressources naturelles.

context 11-2010

Les batteries, talon d’Achille

des appareils portables

Les différents fournisseurs de téléphones portables livrent une bataille

sans précédent pour inonder le marché. Mais la conscience écologique

de l’industrie n’est pas au rendez-vous.

Photo: Pierre-Henri Badel

On a déjà vu apparaître aux Etats-

Unis des téléphones portables jetables.

Exemple type du manque total de

conscience écologique, ce phénomène

n’est pas unique. Mais même avec les appareils

téléphoniques, les opérateurs

poussent à la consommation en offrant

des appareils sans bourse délier, ou presque,

uniquement pour se targuer d’une

plus forte part de marché. Du coup, plutôt

que de changer la batterie de son portable,

il est souvent moins cher d’en acquérir

un nouveau.

Des prix totalement surfaits

A l’exception de rares fabricants offrant des

accumulateurs rechargeables à des prix

raisonnables (soit une vingtaine de francs),

ceux-ci coûtent en moyenne une centaine

de francs. Un prix totalement prohibitif et

injustifié sur le plan technologique si on le

compare à celui des batteries pour appareils

de photo (aussi une vingtaine de

francs). Et rares sont les producteurs de batteries

indépendants qui proposent des modèles

compatibles dans leur assortiment,

ce qui freine la concurrence et l’apparition

de versions de substitution aux modèles

originaux des fabricants de téléphones qui

font ainsi la pluie et le beau temps sur ce

marché. Comme ils s’approvisionnent

auprès des fabricants de batteries traditionnels,

ils ne font qu’apposer leur logo.

une activité pas suffisamment juteuse

A part pour les fabricants de téléphones,

le commerce des accessoires n’est pas très

rentable. On a vraiment l’impression que

ceux-ci conçoivent des batteries différentes

sur chaque nouveau téléphone sous le

couvert d’une amélioration des capacités

et de la miniaturisation des appareils.

Un tel argument est à balayer d’un revers

de la main: les fabricants d’appareils de

photo ayant trouvé un modus vivendi à ce

problème ardu. Il existe bien différents modèles

de batteries, mais chaque modèle n’a

pas son propre type de batterie. Chez le

même fabricant, on assiste à une certaine

normalisation et les fabricants de batteries

proposent presque tous des versions compatibles

sous leur propre marque.

Les consommateurs piégés

Les magasins ne veulent pas s’embarrasser

de différents types de batteries rechargeables

pour les téléphones portables et

ne proposent que quelques modèles courants,

bon marché, dans leurs rayons.

Rien n’encourage donc le consommateur

à cultiver sa fibre écologique.

L’unique mot d’ordre qui fait vivre ce

marché: proposer les derniers gadgets à la

mode pour attirer les consommateurs

dans le filet des opérateurs. A tel point

qu’il est difficile de se défaire des griffe

d’un opérateur, même quand son réseau

n’est pas en mesure de couvrir la zone

dans laquelle on habite. La récente décision

d’Orange de ne plus faire transiter

son réseau par celui de Swisscom en est la

démonstration flagrante.

Dilapidation coupable des ressources

naturelles

Des milliers de téléphones portables fonctionnant

parfaitement partent chaque année

dans les ateliers de recyclage, unique-

Pierre-Henri Badel

ment parce que leur batterie ne se recharge

plus. Dans de telles conditions, le seul critère

décisif d’achat devrait être le coût des

accessoires, batteries rechargeables en

tête, et non pas le prix d’acquisition de

l’appareil. Cela concerne aussi les adaptateurs

secteur pour la maison et la voiture,

les kits mains-libres, etc.

La fameuse taxe anticipée de recyclage

collectée sur tous les appareil donnent

bonne conscience à ceux qui ne

voient le problème de l’élimination des

déchets que par le petit bout de la lorgnette.

Le prochain défi auquel notre société

devra faire face sera celui de la dilapidation

des ressources naturelles,

quelque soit la forme sous laquelle elles se

présentent.

Par chance l’Union européenne a décidé

d’imposer une standardisation unique

pour les adaptateurs de téléphones

portables. Cette décision tarde un peu à

entrer dans les faits. Malheureusement.

LE bON TRuC

DES bATTERiES à DES PRix

iMbATTAbLES

Les batteries de rechange sont difficiles

à retrouver chez les fabricants, et elles

sont surtout onéreuses. Un site internet

propose des batteries génériques à des

prix défiant toute concurrence.

On est bien content de pouvoir retrouver

des batteries de rechange pour les téléphones

portables, netbooks, lecteurs de

DVD ou de CD. On peut ainsi prolonger

leur vie et éviter ainsi de devoir jeter un

appareil rien qu’à cause d’un défaut sur

une batterie. Cette boutique en ligne

(malheureusement qu’en allemand) propose

toute une panoplie de batteries

pour une multitude d’appareils à des

prix avantageux.

Adresse du site: www.accuswiss.ch

5

Consommation


6

Ergonomie

Des espaces de travail plus

respectueux de la vie des employés

context 11-2010

Dans les entreprises, le cadre de travail est nettement plus favorable au sein

des petits bureaux que dans les grands. Cela réduit les absences pour maladie,

améliore la productivité des employés et leurs conditions de vie.

Claude Duval

Dans les petits bureaux, les conditions de travail sont toujours plus favorables

et stimulent l’efficience des employés.

Les êtres humains passent en moyenne

près de huit heures au bureau. Si l’on

exclut le temps consacré à dormir, à effectuer

ses achats, aux sorties, sports et loisirs,

c’est donc plus que la période où l’on

se trouve à son domicile. Une raison de

plus pour bénéficier d’un environnement

de travail agréable. Encore faut-il que cela

se concrétise effectivement sur le terrain,

car les causes de tension au travail sont

multiples et variées. Les relations avec ses

collègues sont une chose, mais les conditions

générales de son environnement

sont aussi parfois remises en cause.

Les principaux motifs de conflits potentiels

que l’on peut constater au bureau

proviennent des activités génératrices de

bruit ou qui constituent une source de dérangement,

telles que conversations téléphoniques,

discussions, réunions, etc. Selon

une enquête menée par le Secrétariat

d’Etat à l’économie (Seco) en collaboration

avec la HES de Lucerne, il ressort clairement

que pour pouvoir travailler de manière

efficace, les salariés ont effectivement

besoin d’évoluer dans le calme pour

rester concentrés. Il ressort aussi de cette

étude que les conditions de travail et les

facteurs environnementaux sont sensiblement

plus favorables dans les petits bu-

reaux que dans les grands. La satisfaction

au travail des employés s’en trouve renforcée,

le nombre d’absences pour raison de

maladie y est plus faible, tout comme la fréquence

des symptômes de malaise.

une préoccupation qui permet aux

entreprises de réduire leurs coûts

Ces constatations devraient donc être intégrées

dès les premières études sur la

conception des espaces de travail, en particulier

quand cela touche des bureaux de

grande surface. Pour remédier à leurs inconvénients,

qui sont généralement l’omniprésence

d’un brouhaha de fond provoqué

par les conversations, appels

téléphoniques, le bruit des machines (ordinateurs,

imprimantes, climatisation,

ventilation, etc.), leurs concepteurs auront

par exemple recours à des cloisons ou séparations

spatiales insonorisantes. Ils

peuvent aussi envisager de créer des zones

distinctes et séparées du reste de l’espace

de travail et dans lesquelles les employés

peuvent se retirer pour s’isoler ou

pour se concentrer quand ils doivent se

pencher sur des activités exigeant une

concentration intellectuelle plus astreignante,

ou pour débattre de problèmes à

l’abri des oreilles d’autres personnes.

Les mesures architecturales que les

concepteurs de bâtiments devraient prendre

se situent au niveau des installations

techniques. Cela concerne aussi bien l’aération,

la ventilation, l’éclairage, etc. Celles-ci

doivent être étudiées soigneusement,

de manière à être mieux adaptées

aux besoins réels et aux tâches spécifiques

des employés. De telles précautions évitent

aux entreprises de devoir supporter,

à moyen et à long terme, des coûts induits

La qualité de l’environnement de travail des

employés agit directement sur leur efficience

et leur motivation.

par ces phénomènes qui se traduisent notamment

par un taux d’absentéisme élevé

parmi le personnel.

Les motifs d’insatisfaction au travail

sont nombreux

Selon cette enquête du Seco, il ressort que

les employés travaillant dans de vastes

bureaux présentent en effet un nombre

plus élevé de symptômes de maladies et

d’absences pour raison de santé que les

autres. En outre, leur satisfaction au travail

est plus faible. Leur productivité a

aussi été évaluée comme étant meilleure

dans les petits bureaux par rapport aux

grands.

L’enquête a permis d’établir un inventaire

des cas où les conditions environne-


Les jeunes veulent pouvoir travailler dans un environnement nomade.

mentales s’avèrent incommodantes, que

cela concerne le climat qui règne à l’intérieur

des locaux, la qualité de l’air, le bruit,

etc. Ont également été observés les symptômes

dont se plaignent les employés,

leurs exigences en ce qui concerne leur

poste de travail et le degré de réalisation

de celles-ci, l’organisation du travail, le

stress et la satisfaction au travail. Au total,

125 entreprises et 1230 personnes entre 16

et 65 ans, dont 56% d’hommes, ont participé

à l’enquête. Cette dernière s’est déroulée

de mars à mi-avril 2009.

Les petits bureaux en général plus

appréciés que les grands

Les facteurs environnementaux les plus

fréquents conduisant à une gêne sont le

bruit dans le local (dû aux conversations en

arrière-fond, aux appels téléphoniques et à

des appareils), l’air sec, l’air vicié, les problèmes

de température (trop élevée, trop

basse, variations de température), une lumière

insuffisante et les courants d’air.

Plus la taille des bureaux s’accroît,

plus le nombre de participants à cette enquête

se sont plaints des inconvénients

qu’ils subissent en raison des courants

d’air, de sa sécheresse, de sa mauvaise

qualité (air vicié) ainsi que du bruit qui

régnait dans la pièce. La température est

souvent jugée plutôt trop faible dans les

grands bureaux, mais par contre plutôt

trop élevée dans les bureaux de petites

dimensions. L’environnement est par

ailleurs jugé de moins bonne qualité

dans les locaux ventilés mécaniquement

que dans ceux disposant d’un système

d’aération naturelle. De manière générale,

les facteurs environnementaux bénéficient

d’une meilleure appréciation

dans les bureaux de petites dimensions

que dans les grands.

context 11-2010

Photo: Siemens

Des yeux qui brûlent et des difficultés

de concentration

Les symptômes qui ont trait au travail et qui

sont fréquemment cités dans le cadre de

cette enquête font foison. Cela va des démangeaisons

aux maux de tête en passant

par l’irritation des yeux, les difficultés de

concentration, le sentiment de lourdeur

dans la tête ainsi que la fatigue. Ces symptômes

s’avèrent sensiblement moins fréquents

dans les petits bureaux que dans les

grands espaces de travail. Aucune différence

significative n’a toutefois été notée entre

les bureaux ventilés mécaniquement et

ceux bénéficiant d’une aération naturelle.

Les bureaux de petite taille plébiscités

Des différences significatives apparaissent

également entre les types de bureau en ce

qui concerne l’organisation du travail: la satisfaction

générale au travail est plus forte

dans les petits bureaux, le travail y est moins

fréquemment interrompu par des phénomènes

périphériques et l’attrait du travail

est supérieur. De manière générale, les personnes

travaillant dans des petits bureaux

déclarent plus souvent que leur poste de travail

leur permet d’être productives.

Parmi toutes les charges que doivent

assumer les entreprises, l’absentéisme

constitue un important facteur de coût.

Les absences pour raison de maladie sont

plus souvent mentionnées par les personnes

qui travaillent dans les grands bureaux

que dans les petits. La réduction de

la productivité découlant de tels symptômes

constitue de ce fait un inconvénient

de plus qui milite en défaveur des bureaux

de trop grande surface.

Pour en savoir plus: www.seco.admin.ch

Brochure: Le bien-être au travail

www.secsuisse.ch/brochures

LES JEuNES PLébiSCiTENT DES buREAux PLuS MODERNES

ET MObiLES

La grande majorité des jeunes actifs sur le plan professionnel ont des idées bien arrêtées

en ce qui concerne leur environnement de travail. Selon une étude du fabricant de

mobilier de bureau Haworth, 96% d’entre eux désirent travailler dans un bureau présentant

de réelles qualités sur le plan écologique. Ils sont également favorables à 82%

à un équipement de travail moderne, de couleur claire et tendre. Et 79% s’attendent

finalement à pouvoir travailler de manière nomade et en ayant une bonne dose de souplesse

dans la manière et l’endroit où ils exercent leur activité. Ils préfèrent également

évoluer dans un environnement urbain que sub-urbain.

La santé semble également constituer un critère très important pour la jeune génération.

Ils sont par exemple 29% à apprécier tout particulièrement qu’il y ait un centre de

remise en forme sur leur lieu de travail.

Les personnes interrogées dans le cadre de cette enquête ont été unanimes en ce qui

concerne les conditions de travail. Les trois principaux critères qui les incitent à accepter

un emploi au sein d’une entreprise plutôt que dans une autre se résument en ces

termes: possibilité de perfectionnement, haut standard de qualité de vie et des collègues

agréables. Cette étude dispense également des conseils destinés directement

aux employeurs et qui peuvent être facilement et rapidement mis en pratique afin d’attirer

des jeunes de la génération Y à travailler à leur service. L’entreprise devrait par

exemple proposer des horaires flexibles car les jeunes font preuve de beaucoup de

mobilité. Et une cantine ou un espace où rencontrer ses collègues pendant la pause

sont des passages obligatoires si les employeurs veulent rajeunir leurs effectifs.

La génération Y est composée de jeunes nés entre 1981 et 1993. Elle a directement suivi

la génération du baby boom. Les sociologues caractérisent déjà la génération Y depuis

des années comme étant celle des nouveaux héros. En quoi ceux-ci se distinguent-ils?

Ils sont agiles, bien formés, se sont crée des réseaux, agissent de manière très ciblée

et ont une grande soif de succès.

www.haworth.ch

7

Ergonomie


8

Aménagement

L’open space

remis au goût du jour

context 11-2010

La mode des grands bureaux paysagés tels qu’on les a imaginés dans les années 70

est définitivement révolue. Elle a montré toutes ses faiblesses dans la pratique.

Aujourd’hui, on ne jure que sur l’individualisme.

Pierre-Henri Badel

Le système modulaire d’aménagement de l’espace RM de bene permet de transformer

et faire évoluer la configuration des postes de travail.

Finies les grandes alignées de tables et

chaises de bureau dans d’immenses

espaces ouverts. Le nombre d’employés

qui a souffert de l’anonymat de tels espaces

de travail a eu la peau de ce concept.

Aujourd’hui, les spécialistes de l’aménagement

de bureaux misent beaucoup plus

sur des petits îlots intimistes et préservés

du brouhaha des autres employés. Ils favorisent

la créativité, stimulent la réflexion

et montrent à chacun qu’il a une

véritable place dans l’entreprise.

La fin des grandes usines du tertiaire

L’émergence des techniques de communication

mobiles rend la notion de sédentarité

au travail toujours plus obsolète.

Pourtant, toutes les entreprises n’ont pas

encore intégré cette évolution, surtout

lorsqu’il s’agit de sociétés qui n’ont pas

emménagé dans de nouveaux locaux depuis

longue date.

Photo: Bene

Le principal défi que doivent

aujourd’hui affronter ces entreprises est de

pouvoir réaménager à moindre frais les

grands plateaux non cloisonnés imaginés

à l’époque dans l’optique de créer de vastes

espaces paysagés. Plusieurs tentatives ont

été lancées par les fabricants pour combiner

harmonieusement l’avantage des espaces

ouverts avec les besoins quotidiens des

employés qui doivent se concentrer sur des

travaux très astreignants sans être

constamment dérangés par des conversations,

appels téléphoniques, etc.

La botte secrète des aménagistes de

bureau est d’apporter l’art de vivre dans

l’entreprise. C’est pour en savoir plus sur

les dernières tendances en matière d’ergonomie

et d’agencement que nous

avons consulté Francis Guillaume, administrateur

de LOG VD Holding SA, qui

possède une longue tradition dans ce

domaine.

«L’open space n’est pas mort, il est toujours

d’actualité, car les entreprises sont à

la recherche de mètres carrés» admet

Francis Guillaume, qui a crée la société

Ergostyle à Lausanne en 1988. «Il répond

aux critères de dynamisme et de communication

et il est très bien adapté au desk

sharing qui est à la mode dans les entreprises

internationales» poursuit-il.

bien maîtriser l’acoustique des espaces

La grande problématique de ce type de

bureaux de grande surface réside pourtant

dans la maîtrise des phénomènes

d’acoustique. «Les architectes travaillent

en général dans ce domaine sur les sols et

les plafonds, mais dans le monde du bureau,

il y a besoin d’effectuer des recherches

plus approfondies pour maîtriser ce

problème avec des aménagements adéquats»

note Francis Guillaume. Ces impératifs

sont résolus au moyen de panneaux

et de parois insonorisantes, mais aussi de

systèmes acoustiques tels qu’Akuwa qui

permettent de moduler le niveau d’absorption

phonique en fonction du type de

bureau spécifique. Cela permet de déterminer

avec précision l’endroit ou poser ou

accrocher des éléments de parois absorbantes

pour créer le niveau phonique désiré

dans la pièce. On peut de cette manière

éliminer les hautes ou les basses

fréquences pour modeler l’ambiance en

fonction des besoins.

Créer l’ambiance adéquate

« L’essentiel est d’apporter l’art de vivre

dans l’entreprise de manière à faire en

sorte que les gens se sentent bien sur leur

lieu de travail» poursuit-il. Cela consiste en

particulier à y apporte des touches personnelles

pour individualiser l’aménagement

en fonction des différentes pièces et zones

de l’entreprise, qu’il s’agisse de petit jardin,

statues, tableaux, fontaines, etc. Et les couleurs

actuelles sont les bienvenues. La

mode actuelle est aux teintes art déco.


L’éclairage doit aussi être très bien étudié

en fonction du travail à effectuer. Il faut

prévoir des luminaires individuels et bannir

les grandes rampes de tube néon qui

inondent les pièces de manière uniforme.

Ces luminaires individuels permettent de

diffuser une intensité lumineuse parfaite

pour répondre aux exigences en matière

d’ergonomie visuelle, en l’occurrence 500

lux sur les plans de travail où l’on lit ou écrit

manuellement et 350 lux pour la zone où

l’on travaille à l’écran.

Les exigences actuelles des entreprises

en matière de souplesse d’aménagement

sont de pouvoir changer rapidement

de configuration et d’exploiter l’espace de

manière optimale. C’est pour cette raison

que le mobilier préconisé est rectangulaire,

avec des tables à quatre pieds et des

plateaux de 160 x 80 cm ou 180 x 90 cm, ce

qui apporte une plus grande sobriété. Par

chance, les écrans plats prennent aussi

moins de place sur les bureaux. Les tables

de travail sont souvent installées face à

face pour les zones administrative, avec

une petite paroi de séparation entre les

postes pour préserver une certaine intimité

aux employés.

Les bureaux sont par contre alignés

dans des cellules autonomes pour tous les

travaux exigeants de la réflexion et des efforts

de concentration soutenus, personne

ne travaille alors dans ce cas face à face.

Des petites zones de discussion ou de réunion

sont alors aménagées à proximité

pour aborder certaines affaires à plusieurs.

Des tables et des chaises permettant de

combattre les maux de notre société

Les tables où l’on peut travailler en position

assise et debout car le plateau est réglable

en hauteur ne sont malheureusement

pas très en vogue en Suisse

romande, où elles représentent environ

10% des ventes, contre 50% Outre-Sarine.

Elles apportent des avantages incontestables

en terme de dynamique de la position

de travail, avec une population

confrontée à un réel problème de santé.

Le fait de passer d’une position à l’autre

renforce la musculature du dos et favo-

context 11-2010

rise l’exercice de mouvements physiques

au travail. Il s’agit de favoriser la circulation

sanguine et d’éviter les douleurs au

niveau des muscles occipitaux et des articulations

lombaires.

Les sièges professionnels de bureau

ont également fait l’objet de progrès très

favorables à la santé des employés du tertiaire.

C’est en particulier le cas des sièges

du bureau. A côté du traditionnel système

dit à synchronisation connue sur la majorité

des sièges de bureau, le nouveau mécanisme

que vient de dévoiler la maison

Sato permet de se détendre sur son siège

sans devoir exercer de pression sur le dossier.

La cinématique du siège le fait basculer

tout en conservant le bas du dossier solidaire

de l’assise. Lorsque l’on se penche

vers l’arrière, le dossier s’incline selon un

mouvement naturel et le corps reste en

équilibre naturel. Le siège soutient ainsi

le corps de la personne assise, quel que

soit sa position.

Cela a le grand avantage de pouvoir

bouger tout en travaillant. L’espace de travail

reste alors parfaitement à portée de

main. C’est le dossier qui s’adapte en fait

toujours à la position dans laquelle l’usager

se trouve et à son dos plutôt que le

contraire, comme c’est le cas avec les

autres cinétiques.

L’assise des sièges présentés pour la

première fois cette année ont été conçus

à l’origine pour équiper les grues et machines

de chantier. Ils présentent l’avantage

de comporter un mécanise fondamentalement

très simple, ce qui en réduit

l’encombrement. Une avancée technique

dont il est bon de relever ici le côté résolument

futuriste.

uN SYSTèME D’AMEubLEMENT ALLiANT RANgEMENT

ET CLOiSONNEMENT

Le plus récent développement allant

dans ce sens a été présenté par

la société Bene. Son système

d’ameublement hybride et modulaire,

appelé RM, combine des cloisonnettes

et des étagères. Ce système

ne se substitue pas à des

séparations ou cloisons pures et

dures, mais favorise l’éclosion de

zones de travail individuelles ou de

groupe, tout en ne condamnant pas

la liberté de communication entre

les employés et les différents services

d’une entreprise.

L’ossature de base de ce système de séparation spatial est composée d’un cadre rigide

tubulaire en aluminium dont les deux faces peuvent être enrichies de panneaux,

casiers de rangement, étagères, tables, lampes et autres armoires de rangement sur

laquelle elle s’accroche. Son principal avantage est que ce système est autoporteur,

donc évolutif et mobile en fonction des besoins d’espace des différents services.

La protection acoustique réalisée au moyen de panneaux insonorisant peut être plus

ou moins renforcée selon que l’on multiplie ou non les séparations phoniques et visuelles.

L’ossature s’adapte en largeur de 60 à 240 centimètres et de 59 à 211 centimètres

en hauteur. Une goulotte pour le passage des câbles électriques et de télécommunication

est intégrée dans l’ossature de la structure de base. De cette manière, une

simple cloison de séparation peut se transformer rapidement en un coin de travail ou

de réunion, en une zone d’activité pour plusieurs personnes, un coin pour s’y tenir lors

des pauses café ou pour s’isoler.

9

Aménagement


10

Présentéisme

Quand la démotivation s’installe

durablement

context 11-2010

Nombreux sont les chefs d’entreprises qui cherchent

à améliorer l’efficience de leurs activités et la qualité de leurs services

mais se heurtent à un mur d’inertie.

Pierre-Henri Badel

L’absence de motivation pousse les employés à n’être plus que l’ombre d’eux-mêmes en

terme d’efficience au travail.

La manque de motivation et la frustration

des employés sont le plus souvent

à la base d’un mal profond qui ronge

le bon fonctionnement des entreprises. Il

peut pourtant aussi être causé par des facteurs

extérieurs liés à des problèmes personnels

ou familiaux. Ce phénomène et

en réalisé une face cachée de l’absentéisme.

Les employés se rendent au bureau

la mort dans l’âme en attendant

qu’une chose, à savoir de s’échapper des

murs de l’entreprise.

Ce phénomène est en fait encore plus

pervers pour l’entreprise que l’absentéisme,

car il risque de faire effet boule de

neige en raison de la mauvaise ambiance

qu’il instaure au sein de la «boîte». Et ce

phénomène a plus tendance à proliférer

dans les professions du tertiaire, car l’effi-

cacité réelle des employés est plus difficile

à quantifier, contrairement à ce qui ce

passe dans le secteur secondaire où un

ouvrier qui traîne les pieds est plus facilement

décelable compte tenu du ralentissement

dans l’avancement de son travail.

Si le mur d’une maison peine à s’élever,

tout le monde le remarque après un très

court laps de temps.

un phénomène sournois

Il faut bien distinguer le phénomène du

présentéisme avec d’autres attitudes que

l’on peut qualifier de paresse, nonchalance

ou indolence. Il est en effet nettement

plus profond, car il a souvent comme

cause première l’organisation et le climat

de travail qui règne au sein de l’entreprise.

Il faut dire que la globalisation de

l’économie a largement contribué à l’éclosion

de ce phénomène. Les lieux où se

prennent les décisions se retrouvent toujours

plus éloignés des endroits où elles

doivent être exécutées, et celles-ci sont

parfois mal comprises sur le terrain

compte tenu de la réalité du marché local.

Par ailleurs, la course à la productivité

pousse les responsables à exiger des cadences

ou des résultats toujours accrus.

Une étude réalisée en Hollande auprès de

4000 personnes a démontré que le pourcentage

d’employés qui affirme avoir travaillé

en étant malade peut atteindre

90%.

une attitude défensive face à un monde

de travail plus exigeant

L’essor du présentéisme est aussi lié à

l’augmentation du taux de chômage et à

l’apparition des emplois précaires. Si, psychologiquement,

il était préférable de démissionner

d’un poste si l’on constatait

qu’il ne permettait pas de se réaliser sur le

Un manque de perspective de carrière et un

environnement professionnel peu valorisant

expliquent une certaine forme de présentéisme.

plan professionnel, la crainte de ne pas arriver

à retrouver une situation tout au

moins équivalente ailleurs contraint les

personnes concernées à figer une situation

pénalisante tant pour l’employé que

pour l’employeur.

Cette crainte pour son emploi pousse

aussi certains à ne pas rester chez eux

lorsqu’ils sont malades. Or, une grippe va

assurément réduire fortement l’efficacité


au travail de la personne touchée, mais

risque aussi de contaminer ses collègues.

Comment renverser la vapeur?

Selon le code des obligations suisse, l’employer

est co-responsable de la santé de

ses employés. C’est dire que face à des situations

avérées de présentéime, les entreprises

doivent prendre des mesures

pour éviter que de telles situations se dégradent

et ne débouchent dans les cas extrêmes

sur des suicides au travail, comme

on a pu le constater récemment chez

France Télécom. Toutes les personnes

étant arrivées à choisir cette issue fatale

ont reconnu dans des messages qu’elles

avaient laissés derrière elles, que les pressions

et les conditions de travail s’étaient

à tel point détériorées qu’elles ne pouvaient

plus les supporter.

Dans tous les cas, la mise en place de

cellules d’assistance permettent de déceler

de telles situations et d’aider les personnes

touchées par ce phénomène à se

reconstruire.

C’est en particulier ce qu’a décidé le

canton de Fribourg, où le Conseil d’Etat a

adopté une politique sur la sécurité et la

protection de la santé au travail de son personnel.

Cette cellule dite de «care management»

apporte son soutien aux fonctionnaires

de l’Etat pour tout ce qui a trait non

seulement l’absentéisme mais aussi aux

problèmes liés à la protection des données,

aux conflits au travail, au déplacement

temporaire de collaborateurs, etc.

Remotiver ses troupes

Pour l’employeur confronté à ce phénomène,

un important travail de fond est à

engager pour essayer de le résorber. Cela

Publicité

context 11-2010

DES ENQuêTES éLOQuENTES

commence par une prise de conscience et

la mise en place d’un mécanisme visant à

remotiver les personnes atteintes par des

phases de découragement.

De l’avis des responsables du personnel,

les raisons principales de la démission

intérieure sont principalement la

gestion des collaborateurs par les supérieurs

directs, ainsi que le climat régnant

à l’intérieur de l’équipe, apprend-t-on à la

lecture du travail de bachelor de Pascal

Schumacher, réalisé dans le cadre de la

chaire de nonprofit management et marketing

de l’Université de Fribourg sous la

conduite du professeur Bernd Helmig.

Les tâches confiées, un manque de

perspective de carrière ainsi que, de manière

générale, l’environnement professionnel

constituent d’autres causes importantes

pouvant déboucher sur une

Séjours Linguistiques

offre speciale!

SÉJOURS LINGUISTIQUES 2011 AU PRIX DE 2010!

POUR PLUS D‘INFORMATION:

www.boalingua.ch

S’il est difficile de donner la réelle dimension que prend le présentéime, un sondage

effectué en 2006 par l’Université de Fribourg auprès des responsables de

ressources humaines des entreprises suisses à mis en lumière le fait qu’entre 7

et 14% des employés sont en situation de démission «occulte» ou «intérieure»

en raison d’une situation professionnelle qui ne leur convient pas. Cette attitude

de démission intérieure s’avère pourtant moins importante que le phénomène

de présentéisme, car ce dernier englobe aussi une attitude relevant de maladies

psychiques et de difficultés ou conflits rencontrés hors du cercle professionnel.

Ceux-ci influent naturellement aussi sur le comportement des individus dans leur

vie professionnelle. Ce n’est pourtant pas forcément le cas car en cas de problème

personnel, le travail peut s’avérer être un puissant dérivatif de ce type de

difficultés.

Selon une étude américaine publiée en 2003 dans le journal of the American Medicale

Association indique que 75 à 80% des heures de travail perdues découlaient

des retombées du présentéisme et seuls 20 à 25% aux absences effectives. C’està-dire

que sont coût serait près de quatre fois plus élevé.

démission intérieure. Cette analyse peut

tout aussi bien s’appliquer par extension

au phénomène du présentéisme.

Il va falloir apprendre aux cadres à reconnaître

les qualités et les prestations effectivement

fournies par les employés

concernés. Une récompense ou un compliment

sont souvent beaucoup plus efficaces

que d’agir de manière répressive en

cas d’erreur.

Et pour affirmer sa volonté de réellement

prendre en compte la situation

réelle des employés, il faudra aussi mettre

en place une réelle politique de promotion

des aspirations de chacun des

employés de l’entreprise. Et cela non seulement

pour ceux qui se retrouvent pris

dans l’engrenage du présentéisme, mais

aussi de tous les autres de manière prophylactique.

11

Présentéisme


12 Justice en marche

Les jours fériés sont-ils payés?

Justice en marche

context 11-2010

Le Tribunal fédéral vient de considérer que

les employés payés à l’heure ne seront pas

payés lors des jours fériés, sauf si leur contrat

ou une convention collective de travail le

mentionne expressément. Une décision qui

aura des répercussions importantes dans la

pratique.

Après son apprentissage et dans l’attente

d’un emploi fixe, Léa a été engagée de manière

irrégulière, de sorte qu’elle ne travaillait

pas toute l’année, ni tous les jours ouvrables

de la semaine. Elle devait toutefois rester disponible

en cas de remplacement et considérait

qu’elle travaillait dès lors à plein temps.

Le contrat prévoyait un salaire horaire ainsi

qu’une indemnité pour les vacances.

L’employeuse ne versait pas d’indemnité

compensatoire pour les jours fériés. Elle faisait

en sorte que ces jours soient remplacés,

de telle manière que les employés ne subissent

aucune perte.

Ce que dit la doctrine

La doctrine majoritaire avait longtemps

considéré que le salarié à l’heure n’avait le

droit d’être rémunéré pour les jours fériés

que pour autant qu’un contrat, respectivement

une convention collective le prévoie.

Cette opinion ne faisant plus l’unanimité,

la doctrine plus récente était d’avis que les

jours fériés devaient également être rémunérés;

en ce qui concerne le 1er août, cette

obligation découle directement de la constitution

fédérale, quant à la rémunération des

autres jours fériés, elle trouverait, selon

cette doctrine, sa source dans l’article 7 let

d du Pacte international relatif aux droits

économiques, sociaux et culturels.

La question de savoir si, en droit suisse, l’employeur

est tenu de verser au travailleur payé

à l’heure une indemnité forfaitaire pour jours

fériés n’a jamais été tranchée par le Tribunal

fédéral. Les jurisprudences cantonales sont

contradictoires et la doctrine divisée…

Absence de précision dans la législation

La loi ne prévoit aucune obligation de rémunérer

les jours fériés en faveur des travailleurs

payés à l’heure. De ce point de vue,

le régime des jours de congé diffère de celui

des vacances ou des périodes d’incapacité

de travail. Seul le 1 er août, jour de la fête nationale,

est assimilé aux dimanches. Il est

Nicole de Cerjat,

juriste, responsable

du service juridique

au secrétariat romand

de la SEC Suisse,

Neuchâtel

incontestable que l’article 110 al. 3 de la

Constitution fédérale consacre une obligation

de payer le salaire, également pour les

travailleurs payés à l’heure, pour autant

toutefois que le 1er août tombe sur un jour à

l’occasion duquel l’employé aurait normalement

travaillé.

Bien que la loi sur le travail donne la possibilité

aux cantons d’assimiler au dimanche

huit autres jours fériés par an au plus, elle ne

dit toutefois pas mot de la question de la rémunération

de ces jours. Le Code des obligations

ne traite pas d’avantage la question.

Seul le Pacte ONU-I dispose que «les Etats

parties reconnaissent le droit qu’a toute

personne de jouir de conditions de travail

justes et favorables, qui assurent notamment:

le repos, les loisirs, la limitation raisonnable

de la durée du travail et les congés

payés périodiques, ainsi que la rémunération

des jours fériés».

Le Tribunal fédéral tranche la question

pour la première fois

La question de fond est toutefois de savoir

si une convention internationale s’applique

directement aux personnes ou si elle ne

constitue qu’une recommandation pour le

législateur de l’Etat concerné, qui lui-même

devra réglementer cette question dans sont

droit interne.

En l’espèce, le Tribunal fédéral a jugé que

cette norme n’était pas directement applicable

aux personnes, mais qu’au contraire,

elle s’adressait uniquement au législateur.

Or celui-ci n’en a tenu expressément compte

qu’en ce qui concerne le 1er août.

Ainsi, les juges de la cour helvétique a décidé

qu’il n’existe aucune obligation d’indemniser

les jours fériés pour les travailleurs

payés à l’heure, sous réserve du 1er

août donnant droit au salaire, à la condition

encore qu’il tombe sur un jour qui aurait été

travaillé

SEC Suisse

service juridique

Case postale 3072

2001 Neuchâtel

Tél. 0848 810 910 (membres)

Tél. 0901 555 717

(non-membres Fr. 2.50/min)


Des négociations salariales

satisfaisantes avec la Coop

A partir de l’année prochaine,

les salarié(e)s de la Coop recevront

une augmentation de salaire

par paliers de 2 à 3%. La Société

suisse des employés de

commerce (SEC Suisse) est tombée

d’accord avec d’autres organisations

de salariés et la Coop à

ce sujet.

La convention salariale prévoit

une augmentation fixe du salaire

mensuel de base de 3% pour

la tranche de 3700 à 4499 francs.

La masse salariale est augmentée

de 3% pour les salaires allant

de 4500 à 4999 francs, par des

augmentations individuelles.

Pour les salaires dépassant 5000

francs, la masse salariale sera

augmentée de 2%. Les collaborateurs

et collaboratrices qui ont

une longue ancienneté seront

également honoré(e)s. Ainsi, les

bas salaires avec plus de 10 ans

d’ancienneté recevront une aug-

mentation fixe de 50 francs par

mois. Ces salarié(e)s – qui jouent

un rôle capital dans de nombreuses

filiales et bien des départements

– avaient peu reçu

lors des précédentes négociations

et bénéficient ainsi d’une

compensation pour leur fidélité

à l’entreprise.

La SEC Suisse représente auprès

de la Coop les intérêts du personnel

de vente ainsi que des

employé(e)s de commerce. Elle

apprécie tout particulièrement

le fait qu’en dépit de la pression

exercée sur les prix du commerce

de détail, la Coop redistribue

à son personnel une partie

de son gain de productivité

sous forme d’augmentations de

salaire. Les employés et employées

sont ainsi aussi

récompensé(e)s pour leur

contribution aux résultats positifs

de l’entreprise.

COMMENT RéuSSiR SA DEMANDE D’EMPLOi

Que l’on y soit contraint ou que, en quête d’un nouveau défi, l’on

opte pour une réorientation professionnelle, la manière de poser

sa candidature revêt une grande importance. Les conseils prodiguées

dans la nouvelle édition de la brochure «Comment présenter

une demande d’emploi avec succès» seront utiles aussi bien pour

postuler à tous les niveaux de la hiérarchie que lors d’une réinsertion

dans la vie active.

Les différents chapitres correspondent aux diverses étapes de la

démarche de recherche d’emploi. Il s’agit tout d’abord de se libérer

des anciens schémas et d’établir son bilan personnel sur les

compétences et expériences acquises.

Comment présenter une demande d’emploi avec succès, SEC

Suisse, 3, rue Saint-Honoré, case postale 3072, 2001 Neuchâtel,

tél. 032 721 21 37, Fr. 18.– (membres SEC Suisse: gratuit).

Cette brochure peut aussi être commandée sur le site Internet de

la SEC Suisse: www.secsuisse.ch

JOuRNéE DE véTéRANS 2011

Tous les membres entrés à la SEC Suisse en 1961 et qui fêterons en

2011 leur 50 e année d’affiliation à notre association sont invités à la

Journée des vétérans qui sera organisée à leur intention le mercredi

31 août 2011. Réservez d’ores et déjà cette date en attendant une

invitation qui devrait leur parvenir au début du mois d’avril prochain.

Des transports volumineux: la logistique, c’est aussi cela.

Qu’il s’agisse d’une pièce rare, d’une ou de plusieurs palettes, de chargements partiels ou complets, la Poste les

transporte de manière fi able et respectueuse de l’environnement. Un ordre de transport suffi t et nous prenons

les marchandises en charge et les livrons dans les plus brefs délais, sur demande dans les 12 heures. Quel que soit

votre souhait, misez sur le prestataire logistique doté de l’offre la plus étendue: poste.ch/logistique

Pour les clients les plus exigeants du monde.

Ins_Transport_188x133_sp_fr_RZ.indd 1 26.08.10 10:45

context 11-2010

13

Nouvelles de la centrale


14

Nouvelles des sections

gENèvE

Tél. 022 310 35 22

info@sec-ge.ch

Certificat de comptable spécialisé

A partir du premier semestre 2011,

Genève offre l’accès à ce titre reconnu

par le marché suisse et délivré

par la SEC Suisse. La formation

s’adresse aux personnes au bénéfice

d’une formation de base et/ou

d’une expérience en comptabilité et

qui désirent évoluer dans leur carrière.

Les participants genevois peuvent

obtenir le chèque annuel de

formation octroyé par l’Etat de Genève.

Plus d’informations sur le site

www.secgeneve.ch

voyagez meilleur marché

Les membres de la SEC Genève bénéficient

d’un rabais de 5% sur les

abonnements demi-tarif, les abonnements

généraux et les cartes journalières

accompagnant les demi-tarif.

Ces rabais sont aussi valable pour

les membres de votre famille. Il n’y a

pas de limitation de montant. Vous

pouvez économisez des centaines de

francs.

Devenez commissaire

d’apprentissage

Si vous travaillez dans le domaine

commercial et que vous possédez

un certificat fédéral de capacité,

vous pouvez veiller au bon déroulement

de la formation des apprentis

en devenant commissaire d’apprentissage.

Pour cela, il faut être

membre de la SEC Genève (ou le

devenir). Eric Wenker, secrétaire de

la section, vous renseigne volontiers.

LAuSANNE

Tél. 021 312 93 47

membres@seclausanne.ch

Prochaines formations

_ Certificats ASFC en Management

(18 mois)

_ Comptable spécialisé, certificat

SEC Suisse (12 ou 24 mois)

_ Spécialiste en finance et comptabilité,

brevet fédéral (24 mois)

_ Certificat d’assistant en gestion

de personnel (6 mois)

_ Généraliste en assurances sociales,

certificat SEC Lausanne (4

mois)

context 11-2010

RAbAiS SuR LES vOYAgES

Grâce à un partenariat négocié avec Kuoni/Helvetic Tours,

tous les membres de la SEC Suisse peuvent profiter d’un bon

de CHF 100.– qui leur sera adressé prochainement. Ce bon peut

être déduit de leur commande dont le montant s’élève au

minimum à CHF 1500.–. Cette offre est valable pour les commandes

passées d’ici au 31 janvier 2011. Celles-ci doivent s’effectuer

en ligne en se connectant à l’adresse www.helvetictours.ch/sec.

Ce bon n’est pas cumulable.

Succès du certificat d’assistant en

gestion de personnel

93,5% des étudiants de la SEC Lausanne

ont obtenus le certificat d’assistant

en gestion de personnel en

septembre dernier, dont 100% des

conseillers ORP préparant également

leur brevet fédéral. Nous tenons à les

féliciter pour cette réussite.

Management Training a fêté son

anniversaire

Le 14 octobre dernier, l’entreprise de

pratique commerciale Management

Training a fêté ses 15 ans d’existence

en présence d’une soixantaine d’invités.

A cette occasion, il a été possible

de rappeler l’importance et les succès

rencontrés par les structures

d’insertion professionnelle par la

pratique pour les demandeurs d’emploi

du canton de Vaud.

Rabais sur le permis de conduire

Des tarifs préférentiels sont accordés

aux membres de la SEC Lau-

MéMENTO

Samedi 6 Novembre, LauSaNNe

La bourse, comment ça marche?

renseignements et inscriptions: www.seclausanne.ch

du 23 au 27 Novembre, viLLeNeuve

Salon de l’apprentissage riviera Chablais

renseignements et inscriptions:

www.salonapprentissage.ch

sanne et leur famille sur les cours

d’auto-école.

Pour en savoir plus:

www.seclausanne.ch/association/

avantages

SiON vALAiS-WALLiS

Tél. 027 203 55 65

sec-valais@netplus.ch

Chèques Reka

merCredi 24 Novembre, Fribourg

elaborer un plan de mobilité d’entreprise

renseignements et inscriptions: www.sanu.ch

Vous pouvez obtenir pour 600 francs

par année de chèques Reka avec un

rabais de 10%. A commander durant

les jours d’ouverture auprès du secrétariat

ou par e-mail. Dernier délai

pour 2010 le 09.12.2010.

bons Cff

Prochaines dates pour les commandes

des bons CFF: 11 et 25 novembre 2010,

9 décembre 2010 (dernière date 2010).

Cours d’appui pour apprentis et

art. 32

Renseignements auprès de secrétariat.

Jeudi 2 déCembre, marTigNy

ergonomie à votre poste de travail

renseignements et inscriptions: www.cadres.ch

éDiTiON fRANçAiSE

Editeur

SEC Suisse

Société suisse

des employés de commerce

Hans Huber-Strasse 4

case postale

8027 Zurich

Tél. 044 283 45 45

Secrétariat romand

SEC Suisse

Société suisse

des employés de commerce

3, rue Saint-Honoré

case postale 3072

2001 Neuchâtel

Tél. 032 721 21 37

Fax 032 721 21 38

info@secsuisse.ch – www.secsuisse.ch

Directeur de la publication

Luc Python

Rédaction

Les Editions du Couchant SA

44, rte de Divonne, 1260 Nyon

Tél. 022 361 90 25

Fax 022 362 05 13

Pierre-Henri Badel, rédacteur en chef

phbadel@ch.inter.net

Claude Bieri

Florence Déruaz

Publicité

JMB Publicité

Jean-Maurice Bloch

243, rte des Fayards

1290 Versoix

Tél. 022 950 05 81

Fax 022 950 05 83

jmb@span.ch

Parution

Mensuelle (9 numéros par an)

6 500 exemplaires

Tirage vendu selon REMP:

4140 exemplaires

Conception graphique

Partner & Partner AG

www.partner-partner.com

Réalisation et impression

Imprimerie Saint-Paul, Fribourg

ISDN 026 429 06 26

ISSN 1424 – 5353

Abonnements

Suisse: 12 mois Fr. 46.–


Collecte de Noël

Un signe de solidarité

Pour la collecte de Noël de cette année, la SEC Suisse a sélectionné

deux projets qui – même s’ils sont géographiquement très éloignés

l’un de l’autre – poursuivent le même but. Ils visent tous deux à aider

des jeunes à démarrer dans leur vie professionnelle sous les

meilleurs hospices.

La moitié de la collecte ira à l’association Glattwägs de Zurich. Cette

institution aide des jeunes qui sont laissés à leur sort dans la difficile

phase entre leur fin de scolarité, et la recherche d’une place

d’apprentissage. Cette association propose d’aider à la recherche de

petits boulots, des cours de rattrapage permettant de combler leurs

lacunes scolaires et des programmes individuels d’accompagnement

au moment de l’entrée dans le monde du travail. Les principaux efforts

de Glattwägs se concentrent sur la promotion des initiatives individuelles

et des compétences personnelles. Ce n’est pas la motivation

qui manque aux jeunes, estime l’association, pour poursuivre

une activité raisonnée, mais ils doivent pouvoir compter sur une orientation

et une assistance.

Nous voulons aussi souvenir un projet de l’organisation d’aide au

développement Helvetas au Bhoutan. Ce petit pays situé sur les contreforts

de l’Hilamaya – où la Suisse est présente depuis plus de 40

ans – entreprend d’importants efforts pour développer un système

de formation professionnelle afin de donner la perspective d’une vie

autonome à des jeunes. Dans le cadre de ces efforts, Helvetas soutient

différents projets, en particulier dans l’agriculture et l’économie

forestière ainsi que dans le tourisme. Des connaissances dans les

domaines de l’enrichissement et la commercialisation de leurs produits

leurs sont dispensées sous forme de cours organisés de manière

décentralisée.

Dans notre métier d’employé de commerce, nous savons bien que la

formation constitue un important préalable si l’on veut couler une

vie heureuse en profitant de notre pouvoir d’autodétermination. En

faisant preuve de générosité, nous donnerons une chance à des jeunes

vivant en Suisse et à l’étranger qui n’ont pas été gâtés par le destin.

Je vous remercie par avance de votre don et je vois souhaite de

joyeuses fêtes et une nouvelle année pleine de succès et de joie!

Mario Fehr, président central

P.S.: La SEC Suisse continue naturellement de soutenir ses membres dans le besoin. En raison de

la conjoncture économique actuelle, nous ne voulons en effet pas abandonner nos efforts dans ce

domaine. Les moyens financiers disponibles dans notre Fonds social nous le permettent.

Pour verser vos dons: CCP 87-682 166-8, Kaufmanischer Verband Schweiz, 8027 Zurich

More magazines by this user
Similar magazines