Views
3 years ago

Vers une efficacité énergétique de niveau mondial en Belgique

Vers une efficacité énergétique de niveau mondial en Belgique

Vers

Vers une efficacité énergétique de niveau mondial en Belgique 15AMELIORER L’EFFICACITEENERGETIQUE DANS L’INDUSTRIEEn 2005, l’industrie a consomméenviron 144 millions de bep, soit 39 de laconsommation totale d’énergie primaire enBelgique. L’économie belge se distingue parla présence élevée d’industries consommantbeaucoup d’énergie (graphique 10). Troissecteurs – la chimie, la métallurgie et leraffinage du pétrole – sont responsables dela majorité de la consommation industrielle 16 .Dans le scénario de référence, laconsommation d’énergie primaire del’industrie devrait diminuer à 133 millionsde bep en 2030, suite aux changementsdans le parc de production d’électricité,des améliorations dans le procédé detransformation de l’énergie, et de certainsgains d’efficacité dans les processusindustriels (graphique 11).Notre analyse a identifié un potentielthéorique de réduction de la consommationd’énergie primaire dans l’industrie de 29millions de bep en 2030, ce qui équivautà une baisse de 20 pour cent par rapportà 2005 ou à une diminution de 22 pourcent par rapport au scénario de référence.Les mesures liées à des investissementsgénèrent 15 millions de bep d’économies(graphique 12), alors que les changementscomportementaux et d’autres mesures nonliées à des investissements représentent14 millions de bep. En termes d’énergiefinale, cela représente respectivement11,1 et 10,1 millions de bep d’économies.Des opportunités supplémentairesexistent – surtout au niveau des grandschangements de procédés – mais lesinvestissements requis ne pourraient êtrejustifiés seulement par le potentiel deréduction de la consommation énergétique.Ces changements ne seraient réalisés queGraphique 10Intensité énergétique de l’industrieBep / millions d’euros de valeur ajoutée brute industrielle199020052.0041.585Belgique1.2810.976France1.5111.3591.0570.843Allemagne 1 Pays-Bas1.3201.072Moyenne UE-25CAGR 2 1990–2005(%)-2 -2 -2 -1 -1Part des secteursénergivores dans lavaleur ajoutée bruteindustrielle 3 (%)9.0 5.4 8.6 9.7 8.01 Pour l’Allemagne, 1995 a été choisie comme année de référence à cause des fermetures d’entreprises après la réunification2 Compound annual growth rate (taux annuel de croissance composé)3 Définition des secteurs énergivores par NTUA (prévisions PRIMES 2007): chimie, produits forestiers, verre, métallurgie, mines et carrières, raffinagedu pétrole, acierSOURCE: EuroStat, NTUA (prévisions PRIMES 2007); Global Insight16 Dans cette étude, toutes les analyses maintiennent la part des secteurs énergivores inchangée par rapport au scénario de référence (BAU).

L'efficacité énergétique dans la construction de la Chine ... - FFEM
Livre vert sur l'efficacité énergétique - Comment ... - Eurosfaire
Situation énergétique mondiale à l'aube du 3ème millénaire ...
vers un systeme energetique « 100% renouvelable - Institut négaWatt
Vers une mondialisation socialement durable
• Vers un objectif de 10% de biocarburants en Belgique - ValBiom
Accélérer la transition vers un développement durable