Views
2 years ago

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society

« Quand on fait de la

« Quand on fait de la coke, si on a besoin d’une seringue, on en a besoin tout de suite. »« Nos services… je crois qu’ils sont très bons. Mais ils viennent juste d’ouvrir la fin desemaine, alors qu’avant c’était juste du lundi au vendredi, et la fin de semaine, rien. Ben,les gens utilisent des drogues la fin de semaine, et ils ont aussi besoin de seringuespropres la fin de semaine. »Winnipeg : « Nousn’avons pas le mêmenombre d’utilisateursde drogues dans lesrues que les grandesvilles ont, bien sûr.Mais nous en avonsquand même, et je croisqu’il est important que,dans certains secteursoù le taux est plusélevé, nous devrionsavoir des boîtes dedépôt, de sorte que lesseringues ne soient pasjetées dans la rue, ouailleurs. Mais nousn’en avons pas. »Edmonton : « Ils disentqu’il y a tellement degens sur le bord dufleuve, alors pourquoiils ne posent pas de[boîtes de dépôt] surla rive. Les gens vonts’en servir. »42PLUS DE BOÎTES DE DÉPÔT ET DE FAÇONS DE DISPOSER DESSERINGUES USAGÉESLes participants ont aussi cerné le besoin d’un plus grand nombre d’endroits oùdisposer de façon sécuritaire du matériel d’injection usagé, surtout dans les endroitsstratégiques où les personnes tendent à consommer.De même, ils ont exprimé le besoin d’un plus grand nombre de protocoles guidant lesentreprises sur la façon de disposer adéquatement des seringues trouvées.AUTRES BESOINS EN MATIÈRE DE DISTRIBUTION DE SERINGUES ETDE MATÉRIEL D’INJECTIONQuelques participants ont mentionné le besoin de distribuer des seringues et du matérield’injection en prison, le besoin de distribuer TOUT le matériel nécessaire aux injections,le besoin de trousses de diverses tailles contenant un nombre différent de seringues et dematériel pour répondre à divers besoins (la distribution de trousses plutôt que defournitures en vrac est un débat répandu) et le besoin de protection de la vie privée.La distribution de trousses de crackLa minorité des villes visitées offraient des trousses d’utilisation sécuritaire du crack. Lesparticipants aux groupes de discussion avaient des commentaires à l’égard de ladistribution de trousses d’utilisation sécuritaire du crack.LES POLITIQUES QUI EMPÊCHENT LA DISTRIBUTIONÀ Winnipeg, des participants croyaient que les limites des politiques actuellesempêchent la distribution de trousses d’utilisation sécuritaire du crack. Ils disaient que levéhicule de service d’approche ne ferait pas de livraison à domicile spécifiquement pourdes trousses de crack. Le véhicule ne pouvait remettre des trousses que si les genssavaient qu’ils pouvaient en demander.Participant : « Ils sont venus chez moi ramasser un de ces contenants jaunes [d’objetspointus]. J’ai été un peu surpris quand j’ai vu les pipes, mais il n’en a pas offert, comme ille ferait d’habitude pour ce genre de chose… »Participante : « Oui, si je me trompe, ça se peut, mais si tu es dans la rue, tu peux avoir unetrousse de pipes de crack. Mais si tu reçois une livraison à domicile, tu peux pas en avoir. »Partager nos connaissances : améliorer les programmes et pratiques de la réduction des méfaits au Canada

LE DÉSIR DE TROUSSES D’UTILISATION SÉCURITAIRE DU CRACKBeaucoup de participants des villes où il n’y a pas de trousses d’utilisation sécuritaire ducrack aimeraient y avoir accès. Un participant tâchait activement de les obtenir de sa ville.« Bien ici à Rouyn, si on pouvait donner des pyrex, ça serait pas pire. »St. John’s : « … ils ne donnent pas de pipes de crack et il n’y a pas de réduction desméfaits ici. Je suis certain qu’ils vont finir par en discuter. »Edmonton : « Je prends du crack, je fume du pot et je pense à toutes les autres droguesque j’ai prises. J’essaie encore d’obtenir les trousses de crack et tout le reste. Ce n’estpas encore fait. C’est vraiment lent. »L’APPRÉCIATION DES TROUSSES D’UTILISATION SÉCURITAIRE DUCRACK ET DE LEUR CONTENUÀ Ottawa, où l’appui financier municipal des trousses d’utilisation sécuritaire du crack acessé, les participants aux groupes de discussion ont exprimé leur appréciation des trousses.Certains groupes communautaires continuent la distribution malgré l’absence definancement de la ville.« Je veux dire, les trousses de crack, je pense qu’elles sont fantastiques. Je les aime. »« C’est bon d’avoir des seringues stériles et des pipettes neuves plutôt que d’avoir àchercher une canette, ou n’importe quoi, pour consommer. »AUTRES COMMENTAIRES SUR LES TROUSSES D’UTILISATIONSÉCURITAIRE DU CRACKCertains déclarent distribuer des trousses d’utilisation sécuritaire du crack à leurs pairs, toutcomme ils le font pour les seringues. Un participant a mentionné que la police ajoute auxstigmates des personnes qui utilisent des drogues par leur attitude à l’égard de la distributionde trousses de crack. Une autre a dit que la vue des trousses déclenche l’envie de consommer.Un autre participant a parlé du besoin d’un endroit sûr pour fumer du crack.5. LES HALTES-ACCUEILS ET LES REFUGESCe qui fonctionne et des solutions originales pour les haltesaccueilset les refugesDES LOCAUX ACCUEILLANTS POUR ÊTRE AVEC LES PAIRSLes participants appréciaient les haltes-accueils comme étant des endroits accueillants oùils pouvaient se retrouver parmi « les leurs », se détendre, se réchauffer, manger, socialiser,regarder la télé, et obtenir du soutien. Ils pouvaient aussi obtenir de l’aide pour chercherun emploi et parfois, obtenir des soins de santé de l’infirmière ou du médecin sur place.Passer du temps à la halte-accueil en soulageait certains de leur stress quotidien.43Partager nos connaissances : améliorer les programmes et pratiques de la réduction des méfaits au Canada

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society
Partager nos connaissances - Canadian Harm Reduction Network
Le partage de connaissances pour l'adaptation aux changements ...
Manuel du formateur - Canadian Paediatric Society
Actualités bibliques - Canadian Bible Society
Frais d'inscription: - Canadian Society of Hand Therapists
JIAS presentation for FIC - International AIDS Society
SCAV2009 - Canadian Society of Value Analysis (CSVA)
Rapport annuel 2004-2005 - The Children's Aid Society
Rapport annuel 2010 - CSCE • Canadian Society for Civil Engineering
CjMLS 2011. - Canadian Society for Medical Laboratory Science
Rapport annuel - CSCE • Canadian Society for Civil Engineering
Télécharger le chapitre : « Partager la connaissance - Loire nature
Rapport annuel 2000-2001 - The Children's Aid Society
Cuisiner avec du cannabis - Canadian AIDS Society
Force de renouveau.pdf - Canadian AIDS Society
homophobia report_fr_new.qxd - Canadian AIDS Society
trousse de mobilisation communautaire - Canadian AIDS Society
CBR Final Report French.qxd - Canadian AIDS Society
trousse de mobilisation communautaire - Canadian AIDS Society
coûts économiques du VIH/sida au Canada - Canadian AIDS Society
Draft Budget - International AIDS Society
Vol Salè - Legal Aid Society
PALIH 2 - International AIDS Society
les donateurs - The Children's Aid Society
Ces règlements - Canadian Paediatric Society
Benoît Collins - Canadian Mathematical Society