Views
2 years ago

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society

LA LOI VISANT À

LA LOI VISANT À ACCROÎTRE LA SÉCURITÉ DES COLLECTIVITÉS ET DESQUARTIERSEn novembre 2006, la ministre de la Justice du gouvernement duYukon, Marian Horne, a annoncé l’entrée en vigueur de la Loi visant àaccroître la sécurité des collectivités et des quartiers (VASCQ), dans lecadre du Plan de lutte du Yukon contre l’alcoolisme et la toxicomanie,laquelle veut offrir aux citoyens du Yukon une méthode sûre etconfidentielle de traiter d’activités illégales spécifiques.La loi permet aux citoyens de communiquer avec le bureau VASCQ lorsqu’ils soupçonnentque des activités comme la production, la vente ou la consommation de drogues illicites, lecommerce du sexe, l’utilisation de solvants ou la vente illégale d’alcool ont cours dans leurquartier. Les plaintes entraînent une enquête par l’équipe d’agents d’application de la loi duVASCQ, et les habitations suspectes sont marquées de signes verts fluorescents. Les « remèdes »qui peuvent s’ensuivre sont la fermeture de la maison, l’offre d’un autre logement et dusoutien pour les enfants, et un traitement pour les occupants de la maison. Au mois de juin2007, le bureau VASCQ avait reçu 96 plaintes portant sur 75 différentes propriétés. Il en arésulté neuf avis d’expulsion, une mise en garde officielle, et les occupants de sept propriétésont volontairement cessé leurs activités. Il subsiste toutefois des interrogations au sujet de laconstitutionnalité de cette loi, et un avocat étudie la question. En outre, les personnes quiutilisent des drogues sont forcées dans la clandestinité et sont par conséquent moinsaccessibles pour les services essentiels 17 .Bien que la loi VASCQ suggère un climat hostile à la réduction des méfaits à Whitehorse, iln’en est pas le cas. Le véhicule de service d’approche, service connu pour ses programmesde réduction des méfaits, d’échange de seringues et de distribution de trousses d’utilisationsécuritaire du crack, est largement accepté et soutenu par les bénévoles de la collectivité, lespropriétaires de petites entreprises, et plusieurs organismes sans but lucratif. En outre,l’introduction du programme des trousses d’utilisation sécuritaire du crack à Whitehorseen décembre 2005 n’a provoqué de résistance ni des médias, ni des politiciens locaux, ni dupublic. Cependant, le gouvernement territorial n’appuie pas financièrement la distributiondes trousses de crack. Le coût de ce service est épongé par le Rotary Club. En termesgénéraux, les programmes de réduction des méfaits se déroulent à Whitehorse sansinterruption des politiciens locaux, de la police ou du public. Toutefois, la loi VASCQ adouloureusement rappelé qu’il y a encore énormément de travail à abattre à Whitehorse ence qui concerne la défense des personnes utilisatrices de drogues.17Pour plus de détails, consultez http://www.gov.yk.ca/fr/news/2006/06-233.html et http://www.gov.yk.ca/fr/news/2007/07-184.html.70

LE VÉHICULE DE SERVICE D’APPROCHE NO FIXED ADDRESS –UN MODÈLE DE COALITION QUI FONCTIONNEL’historiqueAu début des années 1990, un groupe de gens provenant de diverssecteurs de la collectivité - le centre Blood Ties Four Directions, YukonFamily Services Association (association des services familiaux duYukon), Yukon College (le collège du Yukon), un travailleur de serviced’approche et une infirmière du centre de santé Kwanlin Dun – s’estréuni pour rédiger un autre des nombreux rapports sur l’utilisation desubstances à Whitehorse. Ils ont décidé qu’il était temps d’agir et lacoalition pour la prévention de la toxicomanie (CPT) a vu le jour.La CPT a entrepris un certain nombre de projets, dont la production debrochures destinées aux étudiants et des programmes de distributiond’eau pour des activités liées à la consommation d’alcool.« Le véhicule estimportant. Trèsimportant. Dutravail d’anges. »– groupe de discussionEn 2000, un programme de véhicule de service d’approche a été proposé afin derépondre à certains besoins de la collectivité. Il y a eu une séance de remue-méninges.Le Yukon College possédait une vieille ambulance dont il a fait don au projet; YukonFamily Services, Blood Ties et Kwanlin Dun ont offert des travailleurs de serviced’approche pour conduire le véhicule; un membre intéressé de la collectivité a offertde faire des sandwichs, et il en fait encore cinq ans plus tard; et des entreprises de lacollectivité ont donné de l’essence, du café et des beignes. Deux mois plus tard, leprogramme du véhicule de service d’approche No Fixed Address (sans adresse fixe),qui offrait un échange de seringues, des produits hygiéniques, du café chaud et de lasoupe trois soirs par semaine était lancé.71

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society
Partager nos connaissances - Canadian Harm Reduction Network
Le partage de connaissances pour l'adaptation aux changements ...
Actualités bibliques - Canadian Bible Society
Manuel du formateur - Canadian Paediatric Society
JIAS presentation for FIC - International AIDS Society
Frais d'inscription: - Canadian Society of Hand Therapists
SCAV2009 - Canadian Society of Value Analysis (CSVA)
Rapport annuel 2000-2001 - The Children's Aid Society
Rapport annuel 2004-2005 - The Children's Aid Society
Rapport annuel 2010 - CSCE • Canadian Society for Civil Engineering
Télécharger le chapitre : « Partager la connaissance - Loire nature
CjMLS 2011. - Canadian Society for Medical Laboratory Science
Rapport annuel - CSCE • Canadian Society for Civil Engineering
Cuisiner avec du cannabis - Canadian AIDS Society
Force de renouveau.pdf - Canadian AIDS Society
homophobia report_fr_new.qxd - Canadian AIDS Society
CBR Final Report French.qxd - Canadian AIDS Society
trousse de mobilisation communautaire - Canadian AIDS Society
trousse de mobilisation communautaire - Canadian AIDS Society
coûts économiques du VIH/sida au Canada - Canadian AIDS Society
Draft Budget - International AIDS Society
Vol Salè - Legal Aid Society
PALIH 2 - International AIDS Society
les donateurs - The Children's Aid Society
Ces règlements - Canadian Paediatric Society
Le partage des connaissances au sein du distributeur international