Views
2 years ago

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society

Le fonctionnement du

Le fonctionnement du programmeAujourd’hui, le véhicule de service d’approche a étendu ses services et programmes àsix soirs par semaine, et mène ses activités sous l’égide de Many Rivers Counsellingand Support Services (services de consultation et de soutien Many Rivers), le centreBlood Ties Four Directions, le centre de santé Kwanlin Dun et Kaushee’s Women’sTransition Home (maison de transition pour femme Kaushee). Cependant, au débutdu programme de véhicule, la CPT en avait la totale responsabilité. Même aujourd’hui,bien qu’il ne soit plus sous les auspices de la CPT, le véhicule n’est la propriétéexclusive d’aucun organisme. Quatre organismes se partagent la responsabilité duprogramme, ce qui assure la continuité du service, même si certains ont perdu dufinancement. Aux premiers jours des activités du véhicule, la coalition était un moyenefficace d’unir les organismes, les personnes et les collectivités membres pour réglerun problème au sein de la collectivité. La coalition est entièrement exploitée par desbénévoles dont les actions sont déterminées par mandat. L’adhésion est libre et lesgens peuvent s’y joindre et apporter leurs idées.Le modèle de la coalition offre l’avantage que les membres peuvent apprendre les unsdes autres et partager leurs expériences. Puis, ils appliquent ces connaissances à leurspropres collectivités et organismes. Ainsi, l’information sur la réduction des méfaitsest diffusée à une vaste section diversifiée de la collectivité, et il est moins difficiled’obtenir l’appui de questions controversées, comme le programme de troussesd’utilisation sécuritaire du crack.« Il est très agréablede savoir qu’on a lechoix d’aider pour levéhicule, qui se renddans les collectivitéset tout. C’est trèsimportant, je crois. »– groupe de discussion72Un défi pour la coalition a été la difficulté qu’ont les bailleurs de fonds à comprendrela structure de l’organisme et leur réticence à financer une coalition. Par conséquent,chaque fois que des fonds du gouvernement territorial ou fédéral sont disponibles, undes organismes de la coalition fait la demande de subvention, puis achemine ces fondsau programme de véhicule de service d’approche.Il a également été difficile pour la coalition d’élaborer des politiques et procédurespour le programme du véhicule applicables à tous les organismes participants. Lacoalition a intégré au guide des politiques (l’un des premiers du genre au Canada) unavertissement à l’effet que les politiques de l’organisme supplantent les politiques duvéhicule, en cas de contradictions.Durant les cinq premières années du programme du véhicule de service d’approche, lacoalition était responsable de la vision, des rôles et responsabilités en ce qui concernetoutes les opérations du véhicule. Les opérations au jour le jour prêtaient parfois àconfusion, étant donné le nombre de partenaires et les lourdes demandes de temps. Uncoordonnateur de véhicule a été embauché à contrat pour contribuer aux opérations.Après quelque cinq ans de service du véhicule à raison de deux, parfois trois soirs parsemaine, sans que la demande ne diminue pour le service, la coalition a fait pressionauprès du gouvernement du Yukon pour qu’il devienne un partenaire financier duvéhicule. Il a accepté à l’automne de 2006, et en février 2007, les services du véhiculese sont additionnés à six soirs par semaine. En raison de la vaste expansion duprogramme et du désir du gouvernement territorial de travailler avec un organisme,plutôt qu’une coalition, la propriété du programme du véhicule a été transférée de laPartager nos connaissances : améliorer les programmes et pratiques de la réduction des méfaits au Canada

coalition à quatre principaux partenaires de prestation de services : Many Rivers, qui détientle contrat avec le gouvernement et offre les services d’intervenants; Blood Ties FourDirections Centre, qui est sous-traitant avec Many Rivers et qui fournit des éducateurs ensanté ainsi que des spécialistes de la réduction des méfaits; Kwanlin Dun Health Centre, quiprête du personnel de soins infirmiers; et Kaushee’s Place Transition Home, qui offre lesservices de conseillers en situation de crise.Les servicesLe véhicule offre : du nouveau matériel d’injection; de la nourriture et des boissons, dont unesoupe chaude dans les mois d’hiver; des trousses d’utilisation sécuritaire du crack; des vêtements,surtout des mitaines, des chapeaux, des chaussettes; des produits hygiéniques; des condoms et dulubrifiant; du soutien; et de l’aiguillage. Le personnel de quatre organismes se partage les quartsde travail; il se compose de personnel infirmier, d’éducateurs en santé, d’intervenants et deconseillers en situation de crise.Au fil des ans, le nombre de personnes que sert le véhicule s’est accru au fur et à mesure que leprogramme gagnait la confiance des personnes qui utilisent des drogues. Alors que dans lapremière année, le véhicule servait environ onze ou douze personnes par soir, il en sert aujourd’huide 70 à 90. Le programme compte encore sur des bénévoles pour faire des sandwichs, préparer lesproduits hygiéniques, les trousses de matériel d’injection et celles d’utilisation sécuritaire du crack,et pour faire don de chaussettes, qui sont recueillies lors de la collecte de chaussettes d’hiver duposte de radio local de la CBC. Quand le programme de trousse d’utilisation sécuritaire du crack aété instauré, de nouveaux clients sont venus au véhicule, ce qui représentait une occasion d’offriraide et éducation à une nouvelle cohorte de personnes qui utilisent des drogues.Le gouvernement territorial soutient tous les services offerts par le véhicule, à l’exception destrousses d’utilisation sécuritaire du crack, toujours controversées. Par conséquent, le financementde l’approvisionnement en trousses de crack a été assuré ailleurs.À ce jour, il y a peu ou pas de programmes de réduction des méfaits dans les collectivités ruralesdu Yukon. Les services d’échange de seringues sont offerts; cependant, il y a beaucoup de réticenceà utiliser ces services, car ceux qui vivent en milieu rural se préoccupent encore beaucoup deconfidentialité et d’anonymat. Le véhicule ne rejoint pas les collectivités rurales et éloignées.COORDONNÉESBlood Ties Four Directions Centre4230F, 4e avenueWhitehorse YT Y1A 1K1Tél. : 867.633.2437Sans frais : 1.877.333.2437Téléc. : 867.633.2447Courriel : bloodties@klondiker.comSite Web : http://www.bloodties.ca/73

Partager nos connaissances - Canadian AIDS Society
Partager nos connaissances - Canadian Harm Reduction Network
Le partage de connaissances pour l'adaptation aux changements ...
Actualités bibliques - Canadian Bible Society
Manuel du formateur - Canadian Paediatric Society
JIAS presentation for FIC - International AIDS Society
Frais d'inscription: - Canadian Society of Hand Therapists
SCAV2009 - Canadian Society of Value Analysis (CSVA)
Rapport annuel 2000-2001 - The Children's Aid Society
Rapport annuel 2004-2005 - The Children's Aid Society
Rapport annuel 2010 - CSCE • Canadian Society for Civil Engineering
Télécharger le chapitre : « Partager la connaissance - Loire nature
CjMLS 2011. - Canadian Society for Medical Laboratory Science
Rapport annuel - CSCE • Canadian Society for Civil Engineering
Cuisiner avec du cannabis - Canadian AIDS Society
Force de renouveau.pdf - Canadian AIDS Society
homophobia report_fr_new.qxd - Canadian AIDS Society
trousse de mobilisation communautaire - Canadian AIDS Society
CBR Final Report French.qxd - Canadian AIDS Society
trousse de mobilisation communautaire - Canadian AIDS Society
coûts économiques du VIH/sida au Canada - Canadian AIDS Society
Draft Budget - International AIDS Society
Vol Salè - Legal Aid Society
PALIH 2 - International AIDS Society
les donateurs - The Children's Aid Society
Ces règlements - Canadian Paediatric Society
Le partage des connaissances au sein du distributeur international