Views
3 years ago

Compilation d'articles - Contacter un comité local d'Attac

Compilation d'articles - Contacter un comité local d'Attac

, cofondateur du Forum

, cofondateur du Forum social mondial: «la mobilisation de lasociété civile mondiale doit se faire pour promouvoir unmonde plus juste et pacifique»Le Forum Social Mondial (FSM) se tenait à Tunis fin mars. Afin de soutenir cette manifestationannuelle, le Parti socialiste y avait envoyé une délégation; l'occasion de rencontrer ChicoWhitaker, co-fondateur d'origine brésilienne du FSM en 2001 et architecte de formation.Quel bilan tires-tu à chaud de ce FSM à Tunis ?Le symbôle de choisir la Tunisie était très fort. Ce forum est clairement un degré au dessus desprécédents pour plusieurs raisons :• Il a fortement mobilisé les Tunisiens (plus de 20 000 sur les 50 000 présents) et a manifestementdonné à tous une nouvelle énergie pour prolonger la révolution, notamment pour les jeunes.• Il a permis une meilleure connaissance de la Tunisie et de sa situation par des milliers «d’étrangers » qui repartent avec ce beau bilan.• La participation de très nombreux jeunes et notamment des mouvements apparus depuis leprécédent FSM à Dakar (Indignés, Occupy Wall Street…) est un point fort de ce forum.• La question spirituelle et religieuse a été traitée ce qui était un défi. Chacun a pu s’exprimer dansun climat de grande tolérance y compris avec les islamistes. Tout le monde a su respecter ladiversité• Enfin sur le plan de l’organisation et de la logistique nos amis tunisiens (du gouvernement ou desorganisateurs) ont été exemplaires. La présence de très nombreux bénévoles a été un réel plus et unenouveauté.

Comment vois-tu l’évolution à venir des FSM ?Dans beaucoup de pays il y a des organisations qui veulent organiser un FSM pour y puiserl’énergie qu’il apporte, par exemple le Québec, l’Inde à nouveau… Nous devons aussi consolider laformule de « forum étendu » qui tient compte de l’apport des nouvelles technologies commel’avons expérimenté à Belem (2009) et Dakar (2011), et qui fait le FSM rayonner bien au-delà dulieu géographique où il se tient et s’étale mieux dans le temps.Le processus de préparation des futurs FSM gardera bien sûr ce qui fait la spécificité et l’originalitédes FSM (primauté de la société civile, partage des expérimentations, refus de la violence,horizontalité). Le Conseil International devra travailler sur toutes ces questions dans la dynamiquede décision par consensus.Quels liens vois tu avec les organisations plus institutionnelles (partis, syndicats…) ?Le FSM est un espace de la societé civile, qui laisse tout leur place aux syndicats. Les partis commeles gouvernements ne peuvent pas organiser des activités en tant que tels dans les Forums. Mais sesmembres peuvent bien entendu participer aux débats. Il est même important que le monde politiqueau sens large participe comme les autres au FSM et s’empare des grands thèmes qui peuventapparaître comme cela est déjà le cas pour les questions comme la taxation des transactionsfinancières, l’énergie ou encore les migrants.Il y a d’ailleurs aussi toujours, parallèlement aux Forums, des rencontres de parlementaires oud’autorités locales.Il faut poursuivre le contact entre la société civile en tant qu’acteur politique et le monde ditpolitique pour permettre de construire « l’autre monde que nous voulons ».Tu es brésilien, comment vois tu la situation dans ce pays si important et si proche de nous ?Les gouvernements de Lula et Dilma ont choisi un camp : celui des pauvres. Mais le pays esttellement inséré dans le capitalisme et le gouvernement a tellement besoin d’alliances politiquespour gouverner qu’il fait aussi de graves erreurs. Je pense notamment au choix sur les culturestransgéniques ou sur l’énergie nucléaire. Comme par ailleurs le financement de la vie politique esttrès opaque et reste dépendant des grandes entreprises, les choix politiques leur sont trop liés.C’est pour cela que la société civile doit être très présente, elle obtient de grands succès par exemplela loi d’initiative populaire dite « du casier propre » que nous avons réussi à faire passer au Congrèset qui est un grand pas dans la lutte contre la corruption.Le Brésil comme d’autres pays cherche aussi une place sur la scène mondiale parfois de façonsurprenante et là encore la mobilisation de la société civile mondiale doit se faire pour promouvoirun monde plus juste et pacifique.

programme - Contacter un comité local d'Attac
LA DÉMESURE - Contacter un comité local d'Attac
Aurélie Trouvé - Contacter un comité local d'Attac
Lire le document... - Contacter un comité local d'Attac
Empreinte écologique - Contacter un comité local d'Attac
transparence de l'eau - Contacter un comité local d'Attac
La gestion de l'eau en Dordogne - Contacter un comité local d'Attac
iste des - Contacter un comité local d'Attac
La lettre numéro 35 - Contacter un comité local d'Attac
le programme complet - Contacter un comité local d'Attac
L'histoire et l'analyse de la flexicurité - Contacter un comité local d ...
PDF - 6,1 MiB - Institut de recherche et débat sur la gouvernance
qu'est-ce qu'attac - Contacter un comité local d'Attac
livret impression RV - Contacter un comité local d'Attac
La biodiversité - Contacter un comité local d'Attac
Migrations mondiales - Contacter un comité local d'Attac
nouveau manifeste - Contacter un comité local d'Attac
maquette journal 7 - Contacter un comité local d'Attac
Protocole de convergence - Contacter un comité local d'Attac
la crise, et après - Contacter un comité local d'Attac
Notes de lecture 7 - Contacter un comité local d'Attac
contacts - Contacter un comité local d'Attac
Topo déroissance - Contacter un comité local d'Attac
Notes sur les inégalités - Contacter un comité local d'Attac
Bulletin n°0 - Contacter un comité local d'Attac
télécharger en pdf - Contacter un comité local d'Attac
en pdf - Contacter un comité local d'Attac
Services publics - Contacter un comité local d'Attac
festival Images mouvementées - Contacter un comité local d'Attac