Views
3 years ago

En Nouvelle-Calédonie

En Nouvelle-Calédonie

12ConsommateursDemain -

12ConsommateursDemain - 28 octobre 2011La bourse ou la vie ?Textes : Christopher AlbanoComme chaque année depuisle IX e siècle (difficile detrouver une date exacte), les paysanglo-saxons, principalement lesÉtats-Unis, l’Irlande, le Canada,la Grande-Bretagne ou encorel’Australie fêtent, dans la nuitdu 31 octobre au 1 er novembre,Halloween.La tradition la plus connue veutque les enfants se déguisent enfantômes, sorcières, monstresou encore vampires et aillentsonner aux portes en demandantaux adultes, le plus souvent desbonbons.Mais en France et en Nouvelle-Calédonie, ce n’est qu’en 1998qu’Halloween commence vraimentà être célébrée. Très vite, les vitrinesdes magasins se remplissent decitrouilles, de chapeaux de sorcièresou encore de balais. En moinsde quatre ans, Halloween s’estimposée comme la troisième fêtecommerciale de l’année derrièreNoël et le jour de l’An.Les originesd’HalloweenHalloween est une fête folklorique et païennetraditionnelle ayant une lointaine origineceltique. Pendant la protohistoire celtique (laprotohistoire se glisse entre la préhistoire etl’histoire et désigne la période durant laquelleun peuple ne connaissant pas encore l’écriturea toutefois été décrit par des peuples voisinspossédant l’écriture), aux alentours de milleans avant Jésus Christ, existait une fêtereligieuse – Samain en Irlande, Samoniosen Gaule –, qui se déroulait sous l’autoritédes druides, pendant sept jours.Les fêtes druidiques ont disparu d’Irlandeau Ve siècle, avec l’arrivée d’une nouvellereligion, le christianisme. La fête chrétienne dela Toussaint, à laquelle est adossée Halloween(en gaélique All Hallows Eve («le soir de tousles saints»)), n’a été instituée qu’au IV e sièclepar le pape Grégoire IV. Mais l’abondantelittérature irlandaise médiévale, élaborée parles clercs entre le VIII e et le XII e , ne mentionneque la fête sacrée de Samain.Le peuple celte fêtait le Nouvel An le 1 ernovembre. Le 31 octobre était donc la veilledu Nouvel An (aussi appelé le Semain). Cettejournée soulignait à l’époque la fin des récoltes.C’est le jour où la frontière entre le monde desmorts et des vivants est ouverte. Autrefois, onlaissait même de la nourriture aux portespour l’offrir aux fantômes.Source : WikipédiaOù trouver desdéguisements ?En cette période de l’année, les grandesenseignes se mettent aux couleursd’Halloween. Il n’est donc pas difficile detrouver les déguisements et accessoiresadéquats. Si les magasins spécialisés dansles déguisements, farces et attrapes sontparfois assez onéreux, les grandes surfacespratiquent pour une fois des prix plusabordables. Il existe encore moins cher :des enseignes comme Nouméa pas cherou encore Gifi et Tati commercialisent desproduits à moindres frais.La légendede la citrouilleJack-O’-Lantern est probablement le personnagele plus populaire associé à Halloween. Ilest originaire d’un vieux conte irlandais. Jackaurait été un personnage avare, ivrogne, méchantet égocentrique. Un soir, alors qu’il étaitdans une taverne, le diable lui serait apparuet lui aurait réclamé son âme. Jack demandaau diable de lui offrir à boire, un dernier verreavant de partir pour l’enfer. Le diable acceptaet se transforma en pièce de six pence. Jackla saisit et la plaça immédiatement dans sabourse. Cette dernière ayant une serrure enforme de croix, le diable ne pouvait s’en échapper.Finalement, Jack accepta de libérer lediable, à condition que ce dernier lui accordeun an de plus à vivre. Douze mois plus tard,Jack fit une autre farce au Diable, le laissanten haut d’un arbre sur lequel il avait gravé unecroix grâce à son couteau avec la promessequ’il ne le poursuivrait plus. Lorsque Jack mourut,l’entrée au paradis lui fut refusée, et lediable refusa également de le laisser entrer enenfer. Jack réussit néanmoins à convaincre lediable de lui donner un morceau de charbonardent afin d’éclairer son chemin dans le noir.Il plaça le charbon dans un navet creusé enguise de lanterne et fut condamné à errersans but, jusqu’au jour du jugement dernier.La Petite citrouille deNouvelle-CalédonieChaque année, le territoire produit entre2 000 et 3 000 tonnes de squashprincipalement à Bourail, La Foa,Boulouparis, Canala et Ponérihouen. Si laconsommation calédonienne de ce légumene représente quasiment rien en termesde production, il faut savoir que 95 %de la production du Caillou est exportéevers le Japon. Cette variété de citrouillea été sélectionnée il y a de nombreusesannées par les Japonais. Voilà pourquoiaujourd’hui ils en font une énormeconsommation. À cette époque de l’année,seule la Nouvelle-Calédonie a la capacitéde produire de la squash. À d’autrespériodes de l’année, la Nouvelle-Calédonieest le 3 e producteur mondial derrièrela Nouvelle-Zélande et le Mexique.Où fêterHalloween ?Il est clair que si cette fête s’adresseprincipalement aux enfants, les adultes,parfois, se prennent pour de grands enfantset se prêtent au jeu.Le soir du 31 octobre est donc une bonneoccasion de se retrouver entre amis dans deslieux branchés, principalement de Nouméa.Le lundi 31, le Malecon, baie des citrons,proposera une soirée « Sexy trouille ».En première partie de soirée, animationmusicale et distribution de bonbons pour les pluspetits. Dès 22 heures, deux gogos danseusesenflammeront le bar. Des films d’horreurseront projetés sur grand écran. Le tout dansun décor étudié pour l’occasion. Citrouilles ettoiles d’araignées à volonté. Le même soir, leFlex (centre-ville) proposera une soirée« Allo Ween, ici trouille ». De 22 heures à 4heures, DJ Tom, DJ Arno et DJ Rémy mettrontle feu sur la piste de danse. Des danseusesviendront également égayer le comptoir. Pourceux qui souhaitent fêter Halloween en avance,le JP’S (Anse-Vata) propose samedi soir unconcert rock du groupe The Loop dès 21heures. Le tout dans une décoration dédiéeà l’événement. De nombreux lots à gagneret des surprises à venir.Citrouille au four !Qui dit Halloween, dit citrouille. Et qui ditcitrouille, dit forcément recette de cuisine. Alorspour fêter dignement l’événement, quoi de mieuxqu’un bon repas autour d’une bonne squash ?Rien de plus simple. Il suffit pour cela de vider lasquash de ses pépins et de son centre. Ajoutez-yde la crème, des lardons préalablement revenusà la poêle, quelques rondelles d’oignons, quelquesépices, salez, poivrez et placez au four une bonneheure, ou une heure trente en fonction de lagrosseur du légume. Thermostat 6 pour éviterde faire brûler. À déguster bien chaud avec unbarbecue. Bon appétit !Retrouvez d’autres délicieuses recettes spécialHallowen dans le journal TV.

Demain - 28 octobre 2011« Le temps est compté car cet espace de liberté estdevenu une zone de non-droit » R.Calgano, directeur de la Maisondes Océans dénonçant l’absence de réglementation des eaux profondes.Environnement13Texte : Christopher AlbanoInégaux devant l’air que l’on respireCréée en 2007, Scal Air est une association chargée d’évaluer quotidiennement la qualité de l’air à Nouméa. Pour cela, quatre stations sont installées dans la capitale.À Logicoop, à Montravel, au Faubourg Blanchot et à l’Anse Vata. Si en général la qualité de l’air est bonne, elle dépend, selon les quartiers, des rejets de dioxyde de soufrede la SLN.Il existe aujourd’hui quatre polluantsmesurés et analysés quotidiennementpar les stations de Scal Air : le dioxydede soufre, appelé plus communément« la pollution industrielle », l’oxyde d’azoteprincipalement émis par les voitures, l’ozoneet enfin le PM10, des poussières fines ensuspension, dangereuses pour la santé.Quand une alerte à la pollution est déclenchéeà Nouméa, il s’agit principalement du dioxydede soufre recraché par les cheminées de lacentrale thermique de Doniambo. « Ces rejetssont dus à la combustion du fioul riche ensoufre, explique Sylvain Gley, chargé d’étudeset de communication à Scal Air. On mesurebeaucoup de dépassements sur Montravel etLogicoop. Très peu sur Faubourg Blanchotet jamais sur l’Anse Vata. C’est trop loin dela SLN et comme cela dépend des vents,ces quartiers ne sont pas touchés car nousobservons majoritairement des vents d’estsud-estou d’ouest, 80 % de l’année. »Les Nouméens ne sont donc pas égaux devantl’air qu’ils respirent. Tout dépend en fait deleur proximité avec l’usine de Doniambo etdu sens des vents.« Durant une heure, si la concentrationde dioxyde de soufre est supérieure à300 microgrammes par mètre cube, nousdéclenchons l’alerte, explique Sylvain Gley. Onne déclenche quasiment que celle-ci. DepuisQuatre stations sont déployées dans Nouméa afin d’analyser l’airque les Calédoniens respirent.le début de l’année, nous l’avons déclenchée gouvernement à travers des réglementations,deux à trois fois par mois. » Dans la demi-heure des lois et des arrêtés ICPE. En cas de pollution,qui suit, les principales autorités compétentes un arrêté ICPE existe depuis 2009, et obligecomme le gouvernement, la mairie de Nouméa l’industriel à passer à un fioul à très basseou encore la province Sud, sont informées du teneur en soufre lors de conditions de ventdépassement. Via le site Internet de Scal Air et défavorables. L’industriel est donc tenu deun mail adressé aux abonnés, les Nouméens changer son fioul. » Ce que fait la SLN maispeuvent instantanément être informés de la qui n’hésite pas en revanche à reprendre sonmauvaise qualité de l’air.fioul habituel une fois les vents passés.Depuis début 2011, la SLN a dépassé plus de Autrement dit, aujourd’hui l’industriel miniervingt fois le seuil autorisé de rejet de dioxyde ne risque rien et joue la montre.de soufre.« Des discussions sont en cours sur ce sujet. LaMais en a-t-elle pour autant été sanctionnée ? mairie de Nouméa a demandé à la SLN d’avoir« Scal Air est une association, précise Sylvain un fioul moins polluant toute l’année. NousGley, qui informe sur la qualité de l’air et ressentons aujourd’hui le dépit des citoyens. Onsensibilise. Mais qui n’a pas de pouvoir de a beaucoup de retour et des plaintes de genspolice sur les pollueurs. C’est à la charge du qui habitent rue de Papeete ou la presqu’île deComment est financéel’association ?Scal Air est une association de type loi1901 et est composée de quatre collèges :l’État, les collectivités locales (gouvernement,mairie de Nouméa, provinceSud) les industriels émetteurs de substancessurveillées (Enercal et la SLN)ainsi que les associations et personnalitésqualifiées (UFC-Que Choisir,Biosphère…). Chaque collège siège àpart égale au sein du conseil d’administration.L’association fonctionne aujourd’huigrâce aux subventions verséespar les trois premiers collèges cités.Ducos. On essaie de faire avancer les chosesen informant. Avant personne ne savait qu’il yavait autant de pollution dans l’air. Depuis queScal Air existe, les émissions de dioxyde desoufre ont été réduites de près de la moitié. »Une prise de conscience de l’industriel peutêtre,mais surtout l’apparition d’un arrêté ICPEobligeant l’industriel à passer momentanémentà un fioul à basse teneur en soufre. À quandune usine de Doniambo moins polluante ? LesNouméens s’impatientent.www.scalair.nc

Les récifs de Nouvelle-Calédonie - IFRECOR Nouvelle-Calédonie
L'agriculture en tribu - Chambre d'Agriculture de Nouvelle Calédonie
Télécharger le rapport phase 1 - IFRECOR Nouvelle-Calédonie
Télécharger le rapport - IFRECOR Nouvelle-Calédonie
Manfred Chave - Observatoire Numérique de Nouvelle-Calédonie
Calédonie (Juin – Août 2009)
Horaire décalé - FUSL
Horaire décalé - FUSL
Inscription de sites calédoniens à la Convention sur les zones ...
Pose du PSE callé-chevillé.pdf - Vpi
Ma PLaYLIST BY DoN RIMINI
faites un don pour la vie… - RTL.lu
ArcelorMittal - don et sa perception
Découverte - Les nageurs calédoniens - Fédération Française de ...
Fiche produit Elite surface décalée - Inoutic
Fiche produit Prestige classique, plans décalés - Inoutic
Fiche produit Arcade classique, plans décalés - Inoutic
DONNER LE POUVOIR D'AGIR À NOS EMPLOYÉS ... - Iamgold
Pour donner du souffle à vos projets - BLH Consultant.com