Programme Festival de Maguelone 2012.pdf - REMA

rema.eemn.net

Programme Festival de Maguelone 2012.pdf - REMA

musiqueancienneamaguelone.comXXIX eCathédrale de Maguelonel’Europe musicale au temps de Caravage5 - 27 juin 2012


Le XXIX e Festival de musique à Magueloneest organisé par l’association “Les amis du Festival de Maguelone”Direction du Festival : Philippe Leclantavec le concoursdu Ministère de la culture et de la communicationde la Région Languedoc-Roussillondu Département de l’Héraultde la Communauté d’agglomération de Montpellierde la ville de Villeneuve-lès-Maguelonede la Chambre de commerce et d’industrie de Sète-Frontignan-Mèzeen collaboration avecl’association des Compagnons de Magueloneen partenariat avecle musée Fabre de Montpellieren partenariat avec e-mecenes.compartenaires média


Un regard sur les saisons passéesEnglish ConcertDiscantusConcerto SoaveYasumori ImamuraChichester Cathedral ChoirDoulce MémoireLe Poème HarmoniqueEric BellocqLa Grande Ecurie et la Chambre du RoyMicrologusRolf LislevandEnsemble William ByrdConcerto RococoEnsemble 415Ricercar ConsortStéphanie-Marie DegandChœurs OrthodoxesPaul O’DetteJuan Manuel QuintanaViolaine Cocharddu Monastère de ZagorskAlla FrancescaGustav LeonhardtEnsemble AmarillisChœur du Patriarcat RusseGérard LesneEuropa GalanteAmandine BeyerThe Tallis ScholarsDaedalusHespèrion XXIMarianne MullerMusica Antiqua de ColognePascal MontheilhetEnsemble ConcordiaLes PaladinsChœurs LiturgiquesJérome HantaïFrançoise MassetEnsemble FaenzaArméniens d’ErevanOlivier BaumontEnsemble XVIII-21Guido BalestracciEnsemble OrganumLa Simphonie du MaraisHélène SchimttLes Sacqueboutiers de ToulouseLa FeniceEnsemble HuelgasDialogosPaolo PandolfoA Sei VociLa ColombinaCéline FrischQuatuor MadrigalescaCapriccio StravagantePierre HantaïJordi SavallDiabolus in MusicaThe Hilliard EnsembleLes Talens LyriquesL’ArpeggiataChistophe CoinEnsemble Clément JanequinPatrizia Bovi, Gigi CasabiancaBlandine RannouEnsemble vocal Capilla FlamencaLondon BaroqueA Deux Violes EsgalesEnsemble Marin MersenneEnsemble instrumental OltremontanoCappella Della Pieta de TurchiniIl Seminario MusicaleNeapolis EnsembleEnsemble AccordoneEnsemble SonnerieBrigitte TramierEnsemble Jachet de MantoueBarthold KuijkenEnsemble Gilles BinchoisHopkinson SmithFretworkWieland Kuijken


éditorialIn memoriamMontserrat Figueras1942-2011© David IgnaszewskiUne fois n’est pas coutume, le Festival de Maguelonea succombé cette année au charme d’une thématique:l’Europe musicale au temps de Caravage, sous formede prélude à l’exposition-événement de l’été prochainprésentée par le musée Fabre. Outre l’aspect purementesthétique, cette volonté fait aussi écho aux contactset partenariats que nous entretenons depuis quelquetemps avec la Villa Medicis, le Centre culturelSaint-Louis de l’ambassade de France auprès duSaint-Siège et avec l’École française de Rome àtravers certains de ses chercheurs associés.Cette édition rendra hommage à une grande artistedisparue en fin d’année dernière, devenue au fil desans une amie, Montserrat Figueras, épouse de JordiSavall, qui éprouvait un réel plaisir à participer auFestival et appréciait de flâner, avant un concert, surla presqu’île de Maguelone, à travers ses vignes.Un autre immense artiste nous a quittés, GustavLeonhardt, que nous avions eu la chance d’accueillirune nouvelle fois l’année passée aux côtés de sescomplices, les frères Kuijken. Apparu déjà fatigué,il nous fit néanmoins partager un des grands momentsdu Festival et c’est tout naturellement que nous nousassocierons à l’hommage particulier que nos amiset partenaires du château d’Assas souhaitent lui rendreautour du clavecin historique, lors de la deuxièmequinzaine de juin.Nous avons fort heureusement aussi reçu quelquesbonnes nouvelles, ces dernières semaines, cette foispour la pérennité du Festival: le retour de la Régionà nos côtés et la volonté de la Communautéd’agglomération de Montpellier de nous accompagner,rejoignant ainsi les partenaires fidèles que sont l’État,le Département et la Ville de Villeneuve-lès-Maguelone…même si nous avons eu à déplorer leretrait navrant de la Ville de Palavas-les-Flots quiavait pourtant porté sur les fonts baptismaux leFestival, à travers son office municipal du tourismedans les années 1980.«La Belle Maguelone», regroupant les entreprisesmécènesdu Festival, a pris, l’année passée, son envolen fédérant nos partenaires historiques et en yaccueillant de nouveaux ; c’est pour nous un réelencouragement dans une période tumultueuse sur leplan économique, où l’on pourrait craindre unecertaine frilosité, mais force est de constater que lesentrepreneurs ont une vraie appétence pour la cultureet cela est plutôt réjouissant.Le «Cercle des amis du Festival» qui accueille nosamis mélomanes-donateurs fait également preuved’un réel dynamisme et nous permet, depuis deuxans, de renouer avec notre politique de coproductiondiscographique un moment interrompue. Le dernierdisque paru chez Ricercar, bien accueilli par la critique,s’est notamment vu décerner un «Choc» du magazinespécialisé Classica.Nous vous laissons maintenant découvrir cette édition2012 qui accueillera, outre certains de nos artisteshabitués, d’autres qui se produisent rarement enFrance, mais c’est aussi un des objectifs affichés duFestival que de faire découvrir ceux qui font l’actualitéde la musique ancienne mais aussi les compositeurset musiciens moins connus du public.Nous vous souhaitons un bon Festival et vous donnonsd’ores et déjà rendez-vous en 2013 pour notretrentième édition.Philippe LeclantDirecteur-fondateur du Festival


Chromatismes et clairs-obscursla musique italienne au temps de CaravageChromatismes et clairs-obscursla musique italienne au temps de CaravageConférence de Catherine DeutschDocteure en musicologie, enseignante à l’université de Paris-SorbonneChargée de recherche à la Bibliothèque nationale de FranceMercredi 6 juin 2012 à 19h00La Boîte à musique10, rue du PalaisPlace de la CanourgueMontpellierLe Caravage vécut à une période de profondsbouleversements dans la musique italienne eteuropéenne. La charnière des XVI e et XVII e sièclesconnut en effet de nombreuses fractures esthétiques,théoriques et musicales : les débuts de la bassecontinue, le développement de la monodieaccompagnée, l’invention de l’opéra, de l’oratorio,autant d’éléments qui, dans notre conceptionhistoriographique contemporaine, marquent lepassage de la Renaissance à l’époque baroque.À la naissance du Caravage, en 1571, l’Italie – etnotamment Milan, ville natale du Caravage, et Rome,où se déroula la majeure partie de sa carrière à partirde 1592 – est en pleine contre-réforme. L’Églisecatholique cherche à reconquérir le cœur de ses fidèlesen se montrant sous un jour à la fois plus humain etplus spectaculaire. C’est l’époque de Palestrina(c.1525-1594) et de l’«école romaine», RuggieroGiovannelli, Felice Anerio, Giovanni Maria Naninoet Giovanni Bernardino Nanino. La musique dePalestrina, et particulièrement sa musique liturgique,incarne le classicisme du contrepoint à son âge d’or,un style fait de pureté, de clarté et d’équilibre, quisera érigé en modèle pendant les siècles à venir.Parallèlement, l’Église romaine s’appuie sur unemusique spirituelle en langue vernaculaire de facturebeaucoup moins sophistiquée pour toucher unepopulation plus modeste, notamment par le biais descongrégations oratoriennes. Comme Le Caravage,qui vulgarisa les représentations sacrées par unréalisme qui fit parfois scandale, la musique spirituellede l’époque diffuse le message pastoral auprès desplus humbles au moyen d’un répertoire populairesusceptible d’être compris par tous. Ce sera le terreausur lequel se développera le genre musical del’oratorio dans la première moitié du XVII e siècle.Mais l’événement musical le plus marquant de cettepériode reste sans aucun doute l’invention de l’opéra.Alors que Le Caravage insufflait dans ses toiles uneincroyable théâtralité par des perspectives insoliteset pleines de mouvement, l’avant-garde florentinepuis mantouane expérimentait les premièresreprésentations théâtrales entièrement chantées, enrevisitant le mythe d’Orphée, avec l’Euridice deJacopo Peri en 1600, puis l’Orfeo de ClaudioMonteverdi en 1607.En marge de ces grands courants musicaux et dudéveloppement d’un style d’une remarquableefficacité et d’une clarté harmonique annonçant lesdébuts du langage tonal, de nombreux compositeurs– à Naples avec Carlo Gesualdo, Giovanni deMacque, Giovanni Maria Trabacci, et AscanioMayone, puis à Ferrare et Rome avec LuzzascoLuzzaschi et Girolamo Frescobaldi – explorent lesconfins du langage de la Renaissance enexpérimentant des territoires harmoniques inconnus,des gestes musicaux spectaculaires, qu’ilsconsidéraient eux-mêmes comme extravagants.L’élargissement du spectre harmonique par l’usagede chromatismes et la juxtaposition de couleursmusicales contrastantes n’est pas sans rappeler cequi reste aujourd’hui la marque la plus caractéristiquedu style du Caravage: le clair-obscur.Catherine Deutsch


Ensemble OdhecatonPaolo Da Col, directionMardi 5 juin - 21h00 - grande nefLa musique dans les tableaux de CaravageBaulduin, De Layolle, De Berchem, Da Palestrina, Arcadelt, Anerio,Giovannelli, Nanino, Frescobaldi, Bertani, Kapsperger, OlivieriUne « entrée fracassante » dans le monde de lapolyphonie de la Renaissance, selon la revued’information et de critique musicale Diapason.Créé en 1998, l’ensemble vocal Odhecaton,exclusivement composé de voix masculinesspécialistes de l’interprétation des polyphonies dela Renaissance et du baroque, est dirigé parl’organiste et musicologue Paolo Da Col, égalementchroniqueur musical et directeur de la revue demusique ancienne L’Organo.Cet excellent groupe italien qui se produit rarementen France tire son nom qui signifie « cent chants »du titre du premier livre imprimé sur la musiquepolyphonique, Harmonice Musices Odhecaton,publié à Venise par Ottaviano Petrucci en 1501. Sonrépertoire de prédilection est constitué de laproduction musicale des compositeurs italiens etflamands des XV e et XVI e siècles.L’ensemble vocal Odhecaton a enregistré huit CDà ce jour, avec des programmes dédiés à NicolasGombert, Heinrich Isaac, Francisco de Peñalosa(Bongiovanni), Josquin Desprez (Assai), LoysetCompère, Picardie Masters (Ramée). Il a égalementeffectué des enregistrements du riche répertoirepolyphonique du XVII e siècle de l’Espagne, duPortugal et des Canaries.Odhecaton se produit dans les festivals et les concertsles plus prestigieux en Italie et en Europe, et a gagnédes prix importants : le CD De Passione (JosquinDesprez) a reçu le Diapason d’or et le Choc duMonde de la Musique ; la revue Goldberg a élul’album La Spagna (Heinrich Isaac) meilleur CDde l’année 2003 ; deux autres enregistrements ontégalement reçu le Diapason d’or en 2010 : O GenteBrunette et Missa Papae Marcelli (Giovanni PerluigiDa Palestrina).Ce groupe vocal d’exception mène un travail derecherche très poussé que la critique a salué enévoquant la création d’une nouvelle interprétationde la musique ancienne, fondée sur la déclamationdu texte.Depuis 2008, l’ensemble Odhecaton se focalise surla musique sacrée de Giovanni Perluigi Da Palestrina,Gesualdo Da Venosa, Claudio Monteverdi, ainsique sur le répertoire contemporain comprenantSalvatore Sciarrino, Giacinto Scelsi, Arvo Pärt,Wolfgang Rihm.Le dernier magnifique enregistrement du groupevocal réalisé avec Ricercar, Missa in illo temporede Claudio Monteverdi, est disponible depuis février2012, avec des motets inédits.


Claire Lefilliâtre - Vincent Dumestresopranothéorbe & guitare baroqueJeudi 7 juin - 21h00 - tribune des chanoinesVanitas VanitatumMorando, Merula, Kapsberger, Monteverdi,Sanz, Marin, Cruz, de Visée, Charpentier© Sébastien Brohier © Per BuhrePassionnée par le chant et l’expression baroque, ClaireLefilliâtre se forme auprès d’Alain Buet et RaphaëlSikorski pour le chant, Eugène Green et BenjaminLazar pour la déclamation et la gestuelle baroque,Agnès de Brunhoff pour la technique Alexanderappliquée au chant et le travail du corps en scène, etmène un travail personnel sur l’interprétation desmusiques françaises et italiennes du XVII e siècle. Saconnaissance approfondie du répertoire baroque faitd’elle l’interprète de prédilection de plusieursensembles, et l’amène à se produire sur de nombreusesscènes françaises et étrangères.Depuis 1999, elle est l’une des interprètes principalesdes productions du Poème Harmonique que dirigeVincent Dumestre. En 2010, la création « Au web cesoir » à la Scène nationale de Quimper et les concertsen duo avec la chanteuse Emily Loizeau permettentde découvrir de nouvelles facettes de la personnalitéde Claire Lefilliâtre. En 2012, on pourra l’entendredans L’Egisto de Cavalli (direction musicale VincentDumestre, mise en scène Benjamin Lazar) à l’OpéraComique et à l’Opéra de Rouen, ainsi qu’à la ScèneNationale de Quimper dans une création originale deet avec Benjamin Lazar, Ma mère musicienne.Après des études d’histoire de l’art à l’École du Louvreet de guitare classique à l’École normale de musiquede Paris, Vincent Dumestre se consacre à la musiquepour luth, guitare baroque et théorbe. Il participe à denombreux concerts avec des ensembles prestigieux :Ricercar Consort, la Grande Écurie et la Chambre duRoy, Akademia…En 1998, il fonde le PoèmeHarmonique, compagnie musicale spécialisée dansle répertoire baroque, dont il définit les orientationsartistiques et assure la direction. L’ensemble estimmédiatement remarqué, et la revue Diapason élitVincent Dumestre « jeune talent de l’année 1999 »pour le travail qu’il effectue en son sein.Seul musicien à diriger une compagnie directementimpliquée dans la production de spectacles scéniquesde grandes dimensions, Vincent Dumestre contribueà une nouvelle perception des rapports entre musiqueet théâtre. Le même esprit d’innovation se retrouvedans les programmes de chambre auxquels il continueà prendre part comme instrumentiste avec ses chanteurset musiciens. Ce versant de son travail restefondamental pour lui, même si la notoriété grandissantedu Poème Harmonique l’amène à développer sonactivité de chef d’orchestre.


Hopkinson SmithluthSamedi 9 juin - 21h00 - tribune des chanoinesLe luth de CaravageDowland, Kapsperger, Da Milano, HolborneNé à New York en 1946, Hopkinson Smith, « unartiste majeur de notre temps » (Répertoire), «le poètesuprême du luth» (Gramophone), obtient une licencede musique avec mention à Harvard en 1972. L’annéesuivante, il va parfaire sa formation en Europe, où iltravaille avec Emilio Pujol en Catalogne, et EugenDombois en Suisse. Il commence ensuite à s’investirdans différents projets de musique de chambre, commela création de l’ensemble Hespèrion XXI qui luipermettra de développer son expérience de la pratiquemusicale collective en marge de sa carrière de soliste.Depuis le milieu des années 1980, il se consacrepresque exclusivement au répertoire solo pourinstruments anciens à cordes pincées, autour duquelil a déjà produit une longue série d’enregistrementsplusieurs fois récompensés. Cette série comprendnotamment de la musique espagnole pour vihuela etguitare baroque, de la musique pour luth de laRenaissance et du baroque français, de la musiqueitalienne du début du XVII e siècle et de la musiqueallemande du haut baroque.En 2000, l’enregistrement de ses arrangements pourluth des sonates et partitas pour violon seul de Bacha été salué par une critique unanime. Le magazineGramophone n’a pas hésité à le qualifier de « meilleurenregistrement de ces œuvres sur quelque instrumentque ce soit ». Plus récemment, son enregistrementde pièces publiées par Pierre Attaingnant etinterprétées sur un luth Renaissance, « superbe »selon Le Monde, a reçu un Diapason d’or. Son albumconsacré à John Dowland, également Diapason d’or,a été décrit comme un disque « merveilleusementpersonnel » par le New York Times. Quant à sonenregistrement consacré à Francesco Canova DaMilano, il a lui aussi reçu le Diapason d’or, et estconsidéré comme « le premier enregistrement à rendrejustice à la réputation de Francesco ».Hopkinson Smith joue et anime des master classesen Europe, en Amérique du Sud, en Amérique duNord, en Australie et au Japon, combinant parfois lestyle de vie d’un ermite avec celui d’un gitan. Il adonné des concerts et des cours en Palestine sous lesauspices de la fondation Barenboïm-Saïd. En 2010,il a reçu le prix de musique de la région italienne dePuglia au titre de « maître des maîtres, meilleurinterprète des musiques pour luth de l’ancienne Europeméditerranéenne ». Il enseigne aujourd’hui à la ScholaCantorum Basiliensis à Bâle, en Suisse.Coréalisation avec le Festival de musique du Haut-Jura


Enrico BaianoclavecinDimanche 10 juin - 10h45 - tribune des chanoinesFrescobaldi, Trabaci, Mayone, de MacqueNé à Naples en 1960, Enrico Baiano afait ses études au conservatoire San Pietroa Majella de Naples, et obtenubrillamment les diplômes de piano et decomposition. Il s’est ensuite spécialisé enclavecin, clavicorde et pianoforte auprèsd’Emilia Fadini au conservatoire GiuseppeVerdi de Milan.Entre 1986 et 2000, il fut membre del’ensemble vocal et instrumental «Cappella della Pietà dei Turchini», aveclequel il a enregistré dix CD pour les labelsSimphonia et Opus 111. Il a enregistrépour de nombreuses radios et chaînestélévisées européennes, et participé auxfilms documentaires Sul nome B.A.C.H.et Un gioco ardito de Francesco Leprino,dédié à Domenico Scarlatti. Il a égalementécrit, avec Marco Moiraghi, unecontribution sur les sonates de Scarlattidans un livre publié chez LIM. Immenseclaveciniste, Enrico Baiano est invité parles festivals de musique ancienne les plusprestigieux (Cité de la Musique de Paris,Festival des Flandres d’Anvers,l’Internationale Barock Tage Stift Melk,Southbank Festival de Londres, Festivalde Radio Clásica de Madrid, ConcentusMoraviae de Brno, Munstersaal de Bale,Henry Crown Hall de Jérusalem…). Sesenregistrements sont accueillis avecenthousiasme, et nombre d’entre eux sontrécompensés par la critique (DeutscheSchallplattenpreise, Diapason d’or, Chocde la Musique, Platte des Monats). Leshuit CD enregistrés pour le labelSimphonia seront réédités par Panclassic.En outre, un nouvel enregistrementconsacré à Scarlatti sera prochainementpublié par le label Stradivarius. EnricoBaiano est professeur de clavecin,clavicorde et pianoforte au conservatoireDomenico Cimarosa d’Avellino.


Ensemble ClematisMariana Flores, soprano - Leonardo García Alarcón, directionMardi 12 juin - 21h00 - grande nefLe Caravage, entre l'église et le théâtreBauldeweijn, de Vittoria, Bovicelli, de Lassus, Cabezón, Frescobaldi,Vitali, Monteverdi, Strozzi, Marini, MerulaFormation à géométrie variable, l’ensemble Clematis,créé en 2001, réunit autour de sa fondatrice, lavioloniste Stéphanie de Failly, des musiciens choisisen fonction des différents projets musicaux. Cetensemble de musique baroque au nom de fleur symboled’idéalisme et de créativité s’attache particulièrementà travailler le répertoire méconnu du XVII e siècle.Clematis a réalisé six enregistrements à ce jour, dontles quatre derniers chez Ricercar depuis 2009. Auprintemps 2012 paraît un disque de musique baroquereligieuse allemande réunissant des compositions deG. Böhm, J.C. Bach et J.S. Bach (cantates de mariageet musique de fête). La cathédrale de Maguelone a leplaisir d’accueillir deux artistes de l’ensemble Clematispour cette soirée dédiée aux musiques au temps deCaravaggio.D’origine argentine, Mariana Flores étudie àl’université nationale de Cuyo (Argentine) avec SilviaNasiff et Maria Teresa D’Amico. Puis elle poursuitsa formation à la Schola Cantorum Basiliensis (Suisse)avec Rosa Domingue, et participe à de nombreusesmaster classes avec Denise Dupleix, Patricia Pease,Jennifer Smith, Gabriel Garrido, Margreet Honig etBernarda Fink. Parmi quelques-unes de ses récentesproductions les plus importantes, figurent les rôles deGiunone dans Ercole Amante de Cavalli, Aspranodans Motezuma d’Antonio Vivaldi, Musica de L’Orfeode Claudio Monteverdi, Aurore dans Céphale etProcris d’Élisabeth Jacquet de La Guerre, Manliodans Tito Manlio d’Antonio Vivaldi…Passionné par la voix et féru de recherchesmusicologiques, Leonardo García Alarcón n’a decesse d’explorer les idéaux esthétiques propres auxmusiques baroques latines et de les faire rayonnersur celles du Nord. D’origine argentine, il commenceses études de piano à l’âge de 6 ans, et participe àl’ensemble Toccata Instrumentale sur des instrumentsd’époque dès 14 ans. Puis il étudie le piano, leclavecin et l’orgue tout en suivant des cours dedirection d’orchestre à l’université nationale de LaPlata (Argentine). En 1999, il fonde l’ensembleCappella Mediterranea, avec lequel il enregistre en2003 son premier disque La Musique andalouse auMexique au XVII e siècle. Nommé « organiste honoraireà vie» des temples d’Anières et de Vésenaz à Genèveen 2008, ses qualités de pédagogue sont reconnues,et il anime de nombreuses master classes etconférences partout dans le monde. Jusqu’en 2013,Leonardo García Alarcón est en résidence au Centreculturel de rencontre d’Ambronay, et il est égalementdirecteur artistique et chef principal du Chœur dechambre de Namur. En 2013, aux côtés de CappellaMediterranea installé en Rhône-Alpes depuis 2010,il dirigera à nouveau l’Académie d’Aix consacréeà Elena de Cavalli.


Hespèrion XXIJordi Savall, directionconcert enregistré par MezzoMercredi 27 juin - 21h00 - grande nefL’Europe musicale au temps de CaravageDowland, Gibbons, Brade, del Milà, Cabezón,Cabanilles, Scheidt, Alberti, Rossi, ValenteAlia Vox(en cours)Vous pourrez retrouverJordi Savallet les ensemblesHespèrion XXI et La Capella Reial de Catalunyadans le cadre du festivalMusique & Histoirepour un Dialogue Intercultureldu 15 au 19 Juillet 2012 à l’Abbaye de Fontfroide (Narbonne)Renseignements : www.alia-vox.com ou tél : 01 44 54 33 48Dans l’Antiquité, on appelait « Hesperia » les deuxpéninsules les plus occidentales d’Europe : l’Italienneet l’Ibérique. En grec ancien, « Hesperio » signifiait«originaire de l’une de ces deux péninsules ». C’étaitaussi le nom qui était donné à la planète Vénus quandelle apparaissait la nuit, à l’ouest...Unis par une idée commune - l’étude et l’interprétationde la musique ancienne à partir d’un positionnementà la fois original et actuel - et fascinés par l’immenserichesse du répertoire musical hispanique et européend’avant 1800, Jordi Savall, Montserrat Figueras,Lorenzo Alpert et Hopkinson Smith fondèrent en1974 l’ensemble Hespèrion XX.Tout au long de ses trente années d’existence et avecla collaboration de grands interprètes, cet ensemblea sauvé de l’oubli plusieurs œuvres et de nombreuxprogrammes inédits, contribuant ainsi à une importanterevalorisation des aspects essentiels du répertoiremédiéval, renaissant et baroque. Depuis sa création,Hespèrion XX donne de très nombreux concerts dansle monde entier, et participe régulièrement auxprincipaux festivals de musique internationaux.Aux portes du nouveau millénaire, Hespèrion continued’être un outil de recherche « en direct ». C’est cequi a été signifié à travers le changement de siècleapparu dans son nom : Hespèrion XXI à partir del’an 2000. Cette formation a décidé de ses choixartistiques de manière très éclectique, les fondant surla recherche d’une synthèse dynamique entreexpression musicale, connaissances stylistiques ethistoriques, et imagination créative chez ces musiciensdu XXI e siècle. L’entreprise consistant à reconstruirela richesse exubérante de la musique d’autres époquesest séduisante, particulièrement celle de siècleslointains (du X e au XVIII e siècle), et a introduit un airnouveau dans les propositions actuelles. Grâce audynamisme et à l’ardeur des vocations de ses différentséléments, HespèrionXXI a su conquérir l’Europe enfaisant revivre ses trésors musicaux de grande valeur.Avec ce bagage, il a parcouru les pays européens, leNouveau Monde, le Proche et l’Extrême-Orient. Lesdisques et les interprétations en direct d’HespèrionXXI ont notamment permis de redécouvrir les chantsjudéo-chrétiens du répertoire séfarade, le Siècle d’orespagnol, les madrigaux de Monteverdi et lesvillancicos créoles d’Amérique.IN MEMORIAMMONTSERRAT FIGUERAS


DISQUAIREPremier Grand Prix des disquaires de FranceDiapason d’or - Spécialiste Hi-FiEditions discographiques sous le label XCP8-10, rue du Palais - 34 000 MontpellierTél : 04 67 60 69 92 - Fax : 04 67 60 65 64www.boite-musique-montpellier.fr


Si au Moyen Âge, à la Renaissance et plus proche de nous à la période baroque,les artistes n’avaient pas eu le soutien de mécènes, ils n’auraient probablementpas pu nous léguer les œuvres que nous admirons encore aujourd’hui. C’estainsi que de grands compositeurs et musiciens, parce qu’ils ont été aidés parun bienfaiteur lui-même amoureux des arts, font partie aujourd’hui de notreunivers musical.De tout temps, le monde de l’économie est venu tout naturellement se joindre àla puissance publique pour faire rayonner la vie culturelle.C’est dans cet esprit que « La Belle Maguelone », club d’entreprises mécènescréé autour du Festival de musique à Maguelone, souhaite réunir ses partenaireséconomiques pour fortifier leur engagement au service de la culture et plusparticulièrement du patrimoine et de la musique.Devenez « entreprise mécène » du Festival !La Belle Maguelone - Contact : Ira Imig - 04 67 63 96 61 - ira@e-mecenes.com


Nouveauté…LES DISQUES DU FESTIVAL DE MUSIQUE À MAGUELONE


MUSIQUE ET PATRIMOINE EN LANGUEDOC-ROUSSILLONUne collection dirigée par Jacques MerletCoordination éditoriale : Philippe LeclantÉDITIONSLes Presses duLanguedoc


Devenez mécène du Festivalde musique à MagueloneJoignez-vous au Cercle des amisdu FestivalIl vous suffit de compléter et d'imprimer le formulaire ci-dessous et de le retourneraccompagné de votre règlement. Un reçu fiscal (article 200-5 du Code Général desImpôts) vous sera adressé en retour.Ami donateur : don d'un montant inférieur à 300 €Ami bienfaiteur : don d'un montant supérieur ou égal à 300 €Cercle des amis du Festival de MagueloneEn rejoignant le Cercle des amis du Festival de Maguelone,vous contribuez à la pérennisation de ce rendez-vous culturel.NomPrénomAdresseTéléphonePortableDe nouveaux avantages fiscauxUn nouveau dispositif fiscal est entré en vigueur le 1 er janvier 2008 grâce auquel tout don effectué enfaveur du Festival de Maguelone ouvre droit à une réduction d'impôt sur le revenu, égale à 66 % de sonmontant, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Si ce plafond est dépassé, l'excédent est reportablesur les cinq années suivant le versement (Loi rectificative n° 2007-1824 du 25 déc. 2007).Voici un exemple qui vous permettra de comprendre les avantages de la nouvelle loi sur le mécénat et decalculer la dépense réelle que vous réaliserez en soutenant le Festival de Maguelone:Montant de votre don en 2012 100 €Réduction fiscale en 2012 (- 66 %) 66 €Dépense réelle en 2012 34 €e-mailMontant du donVersement par chèqueà l’ordre des Amis du Festival de MagueloneCoupon à remplir, et à envoyer àAmis du Festival de Maguelone103, Allée des Colombes34980 Saint-Gély-du-FescContact : parnasse.lr@wanadoo.fr


PRIX DES PLACES5 JUIN ENSEMBLE ODHECATONPrix des places 35 €Tarif réduit* 30 €10 JUIN ENRICO BAIANOPrix des places 25 €Restaurationavant concer tChaque soir avant les concerts,les Compagnons de Maguelonevous proposent une restauration à la carte :• salades, assiettes anglaises,• assiettes charcuteries,• demi-douzaines d'huitres,accompagnées des vins du domaine.7 JUIN CLAIRE LEFILLIÂTRE - VINCENT DUMESTREPrix des places 30 €Tarif réduit* 25 €9 JUIN HOPKINSON SMITHPrix des places 35 €*Tarif étudiants et chômeurs : joindre photocopie de la carte.12 JUIN ENSEMBLE CLEMATISPrix des places 35 €Tarif réduit* 30 €27 JUIN HESPÈRION XXIPrix des places 45 €Le prix des places inclut le livret-programme du FestivalABONNEMENTS : Trois concerts et plus, prendre en compte le tarif réduit hors concerts des 9, 10 et 27 juinLOCATIONS Tél. 04 67 60 69 92LA BOÎTE À MUSIQUE, 10 rue du Palais (place de la Canourgue), 34000 MONTPELLIERBULLETIN DE RÉSERVATION PAR CORRESPONDANCEEt aussi, sur réservation :l’assiette coquillages24h avant au 04 67 50 49 88ou contact@compagnons-de-maguelone.orgNOM et PRÉNOM :ADRESSE :Tél.Sud de France Languedoc-Roussillon :www.sunfrance.comHérault Tourisme :www.herault-tourisme.comVilleneuve-les-Maguelone :www.villeneuvelesmaguelone.frOffice de tourisme de Montpellier :www.ot-montpellier.frOffice de tourisme de Palavas-les-Flots :www.palavaslesflots.comOffice de tourisme de Carnon :www.carnontourisme.comOffice de tourisme de La Grande Motte :www.ot-lagrandemotte.frOffice de tourisme de Sète :www.ot-sete.frCONCERTS PRIX Nb de places TOTALMardi 5 juin : ENSEMBLE ODHECATONJeudi 7 juin : CLAIRE LEFILLIÂTRE-VINCENT DUMESTRESamedi 9 juin : HOPKINSON SMITHDimanche 10 juin : ENRICO BAIANOMardi 12 juin : ENSEMBLE CLEMATISMercredi 27 juin : HESPÈRION XXICe bulletin de commande est à adresser à :TOTAL À RÉGLERFESTIVAL DE MUSIQUE A MAGUELONELa Boîte à Musique - 10 rue du Palais - 34000 Montpellier - Joindre votre règlement par chèque bancaire ouCCP à l’ordre de “La Boîte à Musique”. Vos billets seront à retirer à l’entrée du concert.Pour recevoir vos billets à domicile, joindre au règlement une enveloppe timbrée à votre adresse.Les commandes par courrier doivent être impérativement adressées au plus tard 10 jours avant le concert choisi.RÉSERVATIONS COMITÉS D’ENTREPRISELa Boîte à Musique : 04 67 60 69 92


Les Amis du Festival de Maguelonetiennent à exprimer leurs plus vifs remerciementspour leur soutien àFrédéric MitterrandMinistre de la Culture et de la CommunicationChristian BourquinSénateur des Pyrénées-Orientales,Président du conseil régional Languedoc-RoussillonMarie-Thérèse BruguièreSénateur de l’Hérault,Présidente d’honneur du Club des entreprises du Festival de MagueloneAndré VézinhetDéputé de l’Hérault,Président du conseil général de l’HéraultRobert LecouDéputé de l’Hérault,Président d’honneur du Cercle des amis du Festival de MagueloneJean-Pierre MourePrésident de la Communauté d’agglomération de MontpellierNoël SéguraMaire de Villeneuve-lès-MagueloneLe festival bénéficie du soutien, au titre de leur réserve parlementaire,des députés Robert Lecou et Jacques Domergue.musiqueancienneamaguelone.com

More magazines by this user
Similar magazines