Lire l'article sur le journal La Croix, page 5 - Église Catholique d ...

eglise.catholique.algerie.org
  • No tags were found...

Lire l'article sur le journal La Croix, page 5 - Église Catholique d ...

06 FEV 12Quotidien ParisOJD : 9443918 RUE BARBES92128 MONTROUGE CEDEX - 01 74 31 60 60Surface approx. (cm²) : 1332N° de page : 26-27Vivre ensemble autrementQuatre semaines, d'enquêtes d'analyses et de reportages3 e semaine : Mieux vivre ensemble nos convictionsENTRETIEN DANIÈLE HERVIEU-LÉGER, socidogue« Notre inquiétudeface à lapluroiité mérited'être interrogée »Page 1/6} La sociologue analysela pluralisation de nos sociétés,tout en soulignant la paradoxalehomogénéisation qui l'accompagne."^B^^^^^^^ 'où viennent nos in-•fl ^B^ terrogations, récur-Bl BA rentes, sur la plura-Bl Bl lisation de nos• Bl sociétés ?H ^Ê Danièle Hervieu-•I ^^^J Léger : Je iis cettei^^^BM^^^ inquiétude commeun curieux retournement par rapport à cediagnostic antérieur, - datant grosso mododes années 1960 - qui consistait à mettreen question le monolithisme de notre sociétéet a revendiquer que puisse s'exprimerla pluralité des situations, des points devue, des identités qui se trouvaient oblitérés ou contraints par le carcan d'un systèmeOn était dans la revendication de la reconnaissancedes singularités et des diversitésAujourd'hui, on est un peu à l'autre boutde la chaîne ! On s'inquiète de la manifestationde ces différences, comme étantsusceptibles de menacer le vivre-ensemble...Ce retournement doit, je pense,être interrogé. Pourquoi a-t-on aujourd'huile sentiment que la pluralité est en excèsalors qu'il y a cinquante ans on trouvaitque cette pluralité était en défaut ? En fait,la diversité est perçue comme une richesseet une chance tant qu'elle peut être ordonnéeà l'intérieur d'un projet commun Sansdispositif de codage commun, les affirmationssingulières rendent illisibles la cartedu social.Peut-on citer quelques marqueurs fortsde la pluralisation ?D. H.-L. : On peut dire des choses triviales,en considérant que la mondialisation, l'accélérationde la circulation des personnes etdes informations, la rapidité du changementdans tous les domaines nous donnent le sentimentd'être bombardés par toujours plusde nouveauté et de diversité. Dans l'incertitudequi résulte de ce changement permanent,les jugements, les opinions se dispersent sanspouvoir se confronter dans un débat publicproductif. Prenons l'exemple de la science.Nous avons vécu longtemps dans un consensus- au moins relatif - quant au bienfait dudéveloppement de la science Aujourd'hui,notre rapport à la science est beaucoupplus compliqué. On sait que plus descience, c'est non seulement plus decapacité de destruction, plus de questionséthiques difficiles, mais surtout,paradoxalement, encore plus de questionsnon résolues, dont les enjeuxéchappent aux citoyens Faut-il desOGM ou non ? Le débat ne se traduitpas en pour ou contre, il est beaucoupplus pluralisé. Il n'oppose pas simplementdes « progressistes » d'un côté et des« réactionnaires » de l'autre. On a longtempspu décrire la scène sociale en la divisant entreceux qui voulaient aller vers le mouvementet ceux qui, au contraire, le refusaient et s'opposaientà lui Cette simplification ne tientplus aujourd'hui. Sur le terrain religieux aussi,le schéma opposant des « progressistes » etdes « conservateurs » ou des « traditionalistes »est beaucoup trop simplificateur et ne permetpas de rendre compte de la palette des opinionsreligieuses et des opuons spirituelles.Dans votre ouvrage Catholicisme,la /In d'un monde, vous décrivezl'effondrement, finalement récent,de la culture chrétienne commune...D. H.-L. : L'amenuisement de la populationcatholique pranquante en France est une trèslongue histoire, mais ce processus a été durablementcompatible avec la préservationd'une matrice culturelle issue du catholicismeet laïcisée. Les individus, même s'ils n'étaientpas de conviction catholique, même s'ilsétaient à distance ou hostiles au catholicisme,s'inscrivaient dans cette matrice communequi a contribué à donner leur forme aux institutionsséculières elles-mêmes (l'Etat, l'école,l'hôpital, l'université, la famille...) et qui im-« La circulation mondialiséedes biens culturels ne signifie pasl'appropriation partagéede savoirs, de valeurs,d'expériences susceptiblesde développer un rapportcommun au monde. »prégnait toujours les mentalités. De ce pointde vue, la France, pays très sécularisé et religieusementpluriel de longue date, pouvaitnéanmoins être dite « pays de culture catholique» À partir des années 1960, on observela dissolution de cette matrice culturelle avecl'avènement d'une culture mondialisée del'individuQu'est-ce qui pourrait prendre aujourd'huile relais de cette matrice culturelle ?CITE23701611300509/XHM/OTO/1Eléments de recherche : FOCOLARI : mouvement religieux, toutes citations


06 FEV 12Quotidien ParisOJD : 9443918 RUE BARBES92128 MONTROUGE CEDEX - 01 74 31 60 60Surface approx. (cm²) : 1332N° de page : 26-27Page 3/6» L'individualisme triomphanta libéré chacund'appartenances quiuniformisaient le regardsur le monde. La libertéde penser, de croire... estdevenue un bien précieux.Dans nos démocraties, lelégislateur en a fait un droitintangible. Rares sont ceuxqui le contestent. Le débatse nourrit donc de visionsdu monde différentes etpeut devenir rugueux. Maisl'éthique de la discussionimpose aussi des compromis.C'est ce bien précieux, fait durespect de l'autre, qui seraévoqué tout au long de cettesemaine. Comment mieuxvivre ensemble ce pluralisme,qui n'interdit pas lesengagements, commentdéployer sa foi dans l'espacepublic en respectant toutesles autres croyances,comment installerla confiance entre personnesne partageant pasles mêmes valeurs ?Si la tolérance estindispensable, elle ne suffitpas. Elle ne suscite pasd'emblée une créativitépartagée. Il faut un élansupplémentaire qui va bienau-delà de la compréhensionde points de vue que l'on nepartage pas. Il faut uneconviction bien ancréequ'il est possiblede cheminer ensemble.Cette sagesse, élémentaire,se heurte pourtant àdes tendances lourdesde nos sociétés. La première,la plus répandue, est unindividualisme forcené,où la subjectivité de chacundevrait devenir la normeet le partage l'exception.La seconde est la pression detous les fondamentalismes,pseudo - scientiquesou faussement religieux,qui prétendent érigerleurs aveuglements en règle,leurs choix en contraintes.Ces tentations se déploientdésormais toute honte bue.N'exagérons pas la menace.Mais ne soyons pas naïfs.Cette semaine d'enquête quis'ouvre aujourd'hui montrebien à quel point la qualité dudébat démocratique n'est pasacquise. Et c'est en posantdes actes qui soutiennentle dialogue que les légitimesconvictions auront le plussûrement droit de cité.FRANÇOIS ERNENWEINCITE23701611300509/XHM/OTO/1Eléments de recherche : FOCOLARI : mouvement religieux, toutes citations


06 FEV 12Quotidien ParisOJD : 9443918 RUE BARBES92128 MONTROUGE CEDEX - 01 74 31 60 60Surface approx. (cm²) : 1332N° de page : 26-27LA PHRASEse joignent de voix diverses et contraires,Plus merveilleux aussi résonne le concert. »ANGELUS SILESIUS,poète et mystique allemand du XVII'siècle, L'Errant chérubiniquç. Éd ArfuyenPage 4/6Une sociologue qui ausculte les recompositions religieusesNée en 1947, Danièle Hervieu-Léger est une spécialistereconnue de la sociologie des religions. Membre duCNRS, directrice d'études à l'Ecole des Hautes Etudesen sciences-sociales [EHESS], qu'elle a présidéeentre 2004 et 2009, elle a consacré l'essentiel de sesrecherches à la description et à l'interprétation de lamodernité religieuse : sécularisation, individualisationdu croire, recomposition des croyances.Elle a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquelsLe Pèlerin et le Converti [Flammarion, 2011, 9 €Jet Catholicisme, la fin d'un monde [Bayard, 2003,339 p., 23 €).CITE23701611300509/XHM/OTO/1Eléments de recherche : FOCOLARI : mouvement religieux, toutes citations


06 FEV 12Quotidien ParisOJD : 9443918 RUE BARBES92128 MONTROUGE CEDEX - 01 74 31 60 60Surface approx. (cm²) : 1332N° de page : 26-27Page 5/6VU D'ALGERIEDes musulmanss'engagent pour l'unitédu peuple de DieuI Membres des Focolari, ils ont reçude ce mouvement d'Église le goûtd'approfondir leur parole de Dieupour devenir acteurs de paix.En 1966, àTlemcen (Algérie), une anciennepetite abbaye bénédictine étaitdonnée au mouvement des Focolari,fondé par Chiara Lubich en 1943. Troisfocolarini s'installent alors dans les lieux, etdonnent naissance à la première communautéfocolarine en pays musulman.« Pour eux, raconte Didier Lucas, coresponsabledu mouvement au Maghreb, c'était unmonde totalement inconnu. Ils n'étaient préparésqu'à aimer le prochain. Chiara Lubich n'imaginaitpas davantage que sa spiritualité, centréesur la recherche de l'unité à travers la pratiquede l'amour évangélique, parlerait un jour à desfidèles d'autres religions ou sans religion, et qu'ilss'engageraient pour promouvoir la fraternité etla paix, afin que le pluralisme religieux ne soitplus cause de divisions et de guerres. »Aujourd'hui, le Focolare de Tlemcen, véritable« espace de fraternité », compte cinq membresconsacrés. Mais la communauté est en réalitébien plus large, puisqu'elle rassemble plusieurscentaines de musulmans qui en partagent lesidéaux et l'esprit. Ils se retrouvent une fois parmois en petites fraternités d'amis et échangentleurs expériences en s'appuyant sur les écritsde Chiara Lubich.Les plus prochesdu Focolare se rassemblentpour lecongrès de printempsoù ils travaillentsur le thèmede l'année - la volontéde Dieu en2011, la Parole de« Une conversionde moi-même etun approfondissementde la parole de Dieuqui est la mienne,en islam, et qui nousexhorte à l'amour. »Dieu en 2012-et, enété, pour la mariapoli, où ils invitent d'autresmusulmans pour quatre jours de détente etd'échanges.Parmi ces musulmans, quelques dizainessont devenus des « volontaires de Dieu ». Formésà l'esprit du mouvement, ils ont choisi de devenirdans leur vie familiale, professionnelle etrelationnelle des acteurs d'unité et de paix làoù la violence ou l'intolérance cherchent à séparer.« Pourquoi ai-je trouvé chez des chrétiensla lumière qui fait qu'aujourd'hui toutes mesactions sont sous-tendues par l'amour ? Celaappartient au mystère de Dieu, explique Farouk,musulman, médecin et directeur d'un laboratoirede recherches, focolarino depuis 1993. Lorsquej'ai connu les Focolari, après l'indépendance, j'aieu des doutes, mais j'ai peu à peu compris quece à quoi j'étais invité, ce n'était pas à une conversionau christianisme, mais à une conversion demoi-même et un approfondissement de la parolede Dieu qui est la mienne, en islam, et qui nousexhorte à l'amour. » « Si les musulmans se sententà l'aise aux Focolari, mouvement chrétien, c'estparce qu'ils ont compris que nous ne faisons pasde prosélytisme, précise Didier Lucas. Nous nelisons jamais les Évangiles qui appartiennent àleurs yeux à une autre planète. Leur parole deDieu, c'est le Coran, qu'ils lisent à la lumière deChiara Lubich et qu'ils cherchent à vivre dansle concret. »MARTINE DE SAUTOCITE23701611300509/XHM/OTO/1Eléments de recherche : FOCOLARI : mouvement religieux, toutes citations


06 FEV 12Quotidien ParisOJD : 9443918 RUE BARBES92128 MONTROUGE CEDEX - 01 74 31 60 60Surface approx. (cm²) : 1332N° de page : 26-27Page 6/6REPERESDÉFINIR LA DIVERSITÉDE NOS SOCIÉTÉSLa pluralité : «C'est le faitqu'une société soit diverse etce n'est pas nouveau, précisela sociologue Danièle Hervieu-Léger. Les sociétés ont toujoursété plurielles, même si la pluralitépeut être plus ou moins reconnue,plus ou moins valorisée etlégitimée par le droitet la pratique sociale.»• Le pluralisme : «C'est lapluralité valorisée, distinguela sociologue. C'est le fait deconsidérer la pluralité comme unfait positif, souhaitable et de luidonner les moyens de s'exprimer.»• La pluralisation : ce termedésigne, lui, l'accélération,l'approfondissement de lapluralité. «C'est certainement ceà quoi nous sommes confrontésaujourd'hui, précise DanièleHervieu-Léger. Nous avons lesentiment que notre monde est deplus en plus divers, polysémique,kaléidoscopique. »BIBLIOGRAPHIELE MALAISE DE LA MODERNITÉde Charles TaylorCerf, 2002,125 p, 14 €.MULTICULTURALISME.DIFFÉRENCE ET DÉMOCRATIEde Charles TaylorChamps-Flammarion, 2009,139 p, 8 €LA RELIGION DE L'AUTRE.LA PLURALITÉ RELIGIEUSEENTRE CONCURRENCEET RECONNAISSANCEColloque de l'Association françaisede sciences sociales des religionsL'Harmattan, 2008, 290 p., 26 €.UN HUMANISME DE LA DIVERSITÉd'Alain RenautFlammarion, 2009, 444 p, 26 €.PENSER LA DIVERSITÉDU MONDEde Philippe d'IribarneSeuil, 2008,169 p., 16 €.CITE23701611300509/XHM/OTO/1Eléments de recherche : FOCOLARI : mouvement religieux, toutes citations

More magazines by this user
Similar magazines