Réagir à l'homophobie - Portail VIH / sida du Québec

pvsq.org
  • No tags were found...

Réagir à l'homophobie - Portail VIH / sida du Québec

Tableau 5 : Principal partenaire sexuelGai 59,3 % (n = 51)Homme hétérosexuel 19,8 % (n = 17)Homme transgenre 2,0 % (n = 2)Lesbienne 17,4 % (n = 15)Femme hétérosexuelle 9,3 % (n = 8)Femme transgenre 2,0 % (n = 2)Transgenre 2,0 % (n = 2)Tableau 6 : Rapports sexuels en échange d’argent, de cadeaux ou dedrogue ou Rapports sexuels forcésNi un ni l’autre 24.1% (n = 20)Argent/cadeaux/drogue 21.7% (n = 18)Rapports sexuels forcés 15.7% (n = 13)Les deux 37.3% (n = 31)N = 834.1.1.6 Conditions de vieLa majorité des répondants habitaient en milieu urbain (91,7 %), et seulement 2,4 % dureste des participants vivaient dans une réserve. Encore une fois, la surreprésentation despersonnes autochtones bispirituelles/LGBT résidant en milieu urbain pourrait être imputableà la méthodologie de collecte de données puisque, en raison de contraintes pratiques,aucun organisme de recrutement n’était situé en milieu rural.La plupart des personnes interrogées étaient locataires (56,0 %) ou se trouvaient dans unesituation que l’on pourrait qualifier de temporaire (36,9 %), demeurant dans une maison dechambres, un refuge ou un logement subventionné, vivant chez des amis ou n’ayant pas dedomicile.4.1.1.7 PensionnatsCompte tenu des conséquences dramatiques du système des pensionnats sur lescommunautés autochtones, le sondage incluait certaines questions au sujet de l’expériencepersonnelle ou familiale des écoles résidentielles. Environ le cinquième (17,0 %) despersonnes interrogées avaient fréquenté un pensionnat, à l’instar du père ou de la mèrede 40,0 % des répondants, ou encore du grand-père ou de la grand-mère de 28,0 %d’entre eux. Il est possible que ces personnes soient aux prises avec les répercussionsintergénérationnelles de cette tragique expérience. On peut supposer que les sévices18

More magazines by this user
Similar magazines