Diapositive 1 - unipso

ufenm.be
  • No tags were found...

Diapositive 1 - unipso

Union des entreprises à profit social a.s.b.l.JOURNÉE ÉNERGIEVISITE AU SRJLA PROVIDENCE D’ETALLEFANNY ROUX,CONSEILLÈRE EN ÉNERGIELe 30 mars 2010, SRJ la Providence, Etalle


9h009H1510h2010h3011h5012h30Accueil des participantsMatinéeIntroduction.Bonnes raisons de réaliser des économies d’énergie et aspects réglementaires.Quelques bonnes pratiques en matière d’Utilisation Rationnelle de l’Energie:Les aides financières disponibles.Fanny Roux – Conseillère en énergie etresponsable du projet GO énergie – UNIPSOPausePrésentation des différents projets et initiatives du SRJ.Retour d’expérience sur les aspects financiers : investissements et subsides.Présentation de la politique d'achats durables du SRJ.Marc Ancion, Directeur du SRJLieve Van Buggenhout, chargée de mission logistique du SRJPrésentation des actions pédagogiques liées à l’éco-consommation, aux économiesd’énergie, et à l’éco-conduite.Rogert Dupont, chargé de mission au SRJPause repas


Après-midi13h30 Pistes d’action et bonnes pratiques en matière d’utilisation rationnellede l’énergie et de performance énergétique des bâtiments.Gauthier Keutgen, Facilitateur tertiaire14h20 Présentation des mesures de rénovation du bâtiment principal.Présentation du projet de construction du bâtiment basse consommation.15h15 PauseMarc Meiers, architecte15h25 Installation des panneaux solaires et pompes à chaleur au SRJet dans le bâtiment à basse consommation.Jean-Louis Dussard,du bureau d’études Concept’eco energy16h10 Visite des bâtiments16h45 Clôture


SommaireI - Présentation de l’UNIPSOII - Présentation du projet GO énergieIII - Pourquoi réduire ses consommationsd’énergie?IV - L’énergie dans le secteur à profit socialV - Bonnes pratiques en matière d’UREVI - Aspects financiers


I – L’UNIPSO « Union des Entreprises à Profit Social » Confédération intersectoriellereprésentative des employeurs du secteurprivé et public à profit social (nonmarchand)


L’UNIPSO… ses missions Défendre le fonctionnement du secteur à profitsocial privé comme public et promouvoir sondéveloppement S’engager dans la concertation sociale,représenter et défendre les intérêts patronauxintersectoriels (Communautés française etgermanophone, Région wallonne)


L’UNIPSO et les secteurs Hôpitaux Etablissements et services de santé Services d’aides et de soins à domicile Etablissements et services d’éducation etd’hébergement Entreprises de travail adapté Secteur socio-culturel Enseignement Organisations d’actions sociales


L’UNIPSO et ses membresAMA - ANCEANMC - APOSSM - CECPFCESSOC - CODEF - Collectif SAPSCroix Rouge - EWETA - FASDFCSD - FELSI - FESAD - FIAS - FIH - FILEFIMS - FIPE - FISSAAJ - FNAMS - GASMAESLNH - MESSAJE – SANTHEA - SEGECSMI - MLOZ - UNMN – ANIKOS


L’UNIPSO c’est aussi…Une équipepluridisciplinaire de 12personnesDifférents mandats(CESRW, CWES,AWIPH,…)Des projets spécifiques(Energie et Formation)Un site internetwww.unipso.beet le mensuel PEP’s


II – Le projet GO énergieLe projet : historiqueLe butLes axesLes actions


Le projet GO énergie : historiqueJanvier 2006Une matinée énergiecomme point de départOctobre 2007Recrutement d’un conseiller énergieà l’UNPSO et démarrage du projetGO énergieJuin 2007Soutien du ministrewallon en charge del’énergieOctobre 2009Remplacement duconseiller énergie etpoursuite du projet


Le but du projet GO énergie GO énergie, pour « Gestion Optimale del’énergie » Fournir aux acteurs du secteur, la capacité decontrôler et de réduire leurs consommationsd’énergie Il vise à favoriser : L’Utilisation Rationnelle de l’Energie - URE La Performance Energétique des Bâtiments – PEB Le passage vers des énergies propres…


Les axes du projetSensibiliserMettre en réseauInformerConseiller / Accompagner


Actions menées Une page internet « GO énergie »sur le site www.unipso.be. Des conseils en énergie publiésdans le PEP’S, le mensuel de l’UNIPSO. Une permanence téléphoniqueet électronique.Tenue d’un Groupe de Travail


Actions menéesOrganisation de matinées / journées énergie A destination de l’ensembledes membres de l’UNIPSO,d’un membre spécifique,ou de membres d’une même CP A l’occasion d’une réunion /AG d’un membre. Associée à la découverte d’un projet concret avecvisite sur site


Actions menéesAccompagnement de terrain pour projets techniqueset de sensibilisationJournée énergie à la Maison de Providence (FIH)Possibilité d’accompagnement de nouveaux projets.


III. Pourquoi réduire sesconsommations d’énergie?


Pourquoi réduire sesconsommations d’énergie ?Motifs environnementauxEmissions de Gaz à Effet de Serre (GES)Changement climatiqueLes concentrationsactuelles de CO 2dépassent de 35 %celles de l’èrepréindustrielle.Source: rapport GIEC 2007


Pourquoi réduire sesconsommations d’énergie ?Motifs environnementauxLe 4 ème rapport du GIEC (2007) affirmeque la probabilité que le réchauffementclimatique depuis 1950 soit d'originehumaine est de plus de 90 %.La température de la Terre a déjà augmentéde 0,74 °C entre 1906 et 2005 et elleaugmentera vraisemblablement de 1,1 à6,4°C d’ici 2100.Source : UNEP= un réchauffement qui intervient avec une ampleur et à une cadence quin’ont pas leur équivalent depuis au moins 10.000 ans.


Variation des températures à l’échelle du globe et descontinentsSource : GIEC, 2007 :Bilan 2007 des changements climatiques


Avec 14,2 tonnes eq C02/an/habitant, laBelgique fait partie des gros producteurs de gazà effet de serre.Moyenne européenne = 11 tonnes/an/habitantMoyenne mondiale = 5,5 tonnes/an/habitantSi nous voulions stabiliser les émissions de C02au niveau mondial, chaque habitant de la Terreaurait le droit d’émettre 1800kg de CO2/an !


Pourquoi réduire sesconsommations d’énergie ?Source : Intergovernmental Panel on Climate Change, Climate Change 2007:Synthesis Report – Summary for Policymakers, Fourth Assessment Report, 2007


Pourquoi réduire sesconsommations d’énergie ?Motifs économiques Raréfaction des ressources énergétiques Consommations d’énergieSource : (ASPO) Revue ATHENA n°238 – Février 2008


Pourquoi réduire sesconsommations d’énergie ?Motifs financiersSource: SPF économieGasoil de chauffage en euros/LSource : CNUCED,Bulletin mensuel des produits de baseEvolution historique du prix du pétrole depuis 1973


Pourquoi réduire sesconsommations d’énergie ?Motifs réglementairesCadreinternationalProtocole de Kyoto : Réduction obligatoiredes émissions de CO2de 7,5% en Belgiquepour 2008-2012 parrapport à 1990.Cadre européenPaquet Climaténergie : 3 X 20.Directiveeuropéenne de2002 sur la PEBPrès d’1/3 de laconsommationénergétique de l’UEest imputable à nosbâtiments.Cadre nationalTransposition de ladirectiveeuropéenne PEB.NB: le parc immobilierwallon consomme 40%de plus que la moyenneeuropéenne ! C’estpourquoi le bâtiment estaujourd’hui le principalgisement d’économiesd’énergie.


Cadre européenDirective européenne 2002/91/CE, sur la performanceénergétique des bâtiments (PEB). Elle prévoit : Une méthodologie de calcul de la PEB intégrée desbâtiments; Des exigences minimales pour les bâtiments neufs et lesbâtiments existants de plus de 1000 m 2 lorsqu'ils fontl'objet de travaux de rénovations importants; La certification PEB des bâtiments neufs et existants etl'affichage des certificats dans les bâtiments publics; L' inspection régulière des chaudières et des systèmes declimatisation.


Définition de la PEB« Quantité d'énergie primaire effectivement consommée ouestimée pour répondre aux différents besoins liés à uneutilisation standardisée du bâtiment, ce qui peut inclureentre autres le chauffage, l'eau chaude, le système derefroidissement, la ventilation et l'éclairage. »« Cette quantité est exprimée par un ou plusieurs indicateursnumériques résultant d'un calcul, compte tenu de l'isolation,des caractéristiques techniques et des caractéristiques desinstallations, de la conception et de l'emplacement eu égardaux paramètres climatiques, à l'exposition solaire et àl'incidence des structures avoisinantes, de l'auto-productiond'énergie et d'autres facteurs, y compris le climat intérieur,qui influencent la demande d'énergie. »


Cadre belge Transposition par Région en Belgique En Région wallonne1ère phase d’application au 1er septembre 20082ème phase d’application au 1er mai 2010


La PEB en Région wallonnedepuis 2008 S'applique à l'ensemble des bâtiments pour tous lestravaux de construction, de reconstruction et detransformation nécessitant l'obtention d'un permisd'urbanisme. Fixation d’exigences renforcées au niveau del’isolation thermique et de la ventilation :• K 45 (niveau d’isolation thermique globale, équivaut à une conso.de chauffage nette de 6L/m²/an de mazout) pour les bâtiment neufs(sauf industriels: K55)• Umax (coeff. de transmission thermique des parois) pour tous leséléments neufs et reconstruits.• Ventilation pour tous les bâtiments neufs et en cas de remplacementde châssis pour les bâtiments rénovés.


La PEB en Rw en mai 2010Nouvelles exigences PEB (neuf-rénovation) Nouvel indicateur global du niveau de consommationd’énergie primaire : Ew


La PEB en Rw en mai 2010Postes de consommation pris en compte pourcalculer le niveau E Logements : Ecoles –bureaux :


La PEB en Rw en mai 2010Autres exigences PEB à prendre en compteIndicateur de surchauffe (Ioverh) dans les bâtimentsrésidentiels choix des surfaces vitrées, protections solaires,inertie.Exigences en matière de ventilation : des niveaux de débit sontexigés en fonction du type de bâtiment et du type d’occupation.Exigences en matière de matériaux d’isolation : matériauxcertifiés = performance reconnue //matériaux non certifiés =valeur par défaut.Exigences différentes en fonction de la nature des travaux etde la destination du bâtiment : bâtiments neufs et assimilés /bâtiments rénovés / bâtiments changeant d'affectation.


La PEB en Rw en mai 2010De nouvelles procédures et un nouvel acteur, leresponsable PEBLe déclarant PEB = maitre d’ouvrage chargé de désigner leresponsable PEB.Le responsable PEB.Intervient pour le neuf et assimilé / les rénovations importantesMissions : Rédiger l’engagement PEB / rédiger la déclaration PEBinitiale = description des mesures à mettre en œuvre pour atteindreles exigences PEB / contrôle de l’exécution des travaux PEB /rédaction de la déclaration PEB finale.Non respect de la PEB = sanctionsEtude de faisabilité obligatoire si bâtiments > 1000m².


Les évolutions en Région wallonneVolet certification (neuf-bâtiments existants)1er mai 2010 : bâtiments neufs si transaction immobilière.1er juin 2010 : habitations individuelles : vente1er juin 2011 : tout logement mis en vente ou en location2012 ? : bâtiments non résidentielsCertificat valable 10 ansRecommande, ne contraint pas à desaméliorations


Les évolutions en Région wallonnePerspectives 1er septembre 2011 : Espéc


Les évolutions en Région wallonne Textes de référence : La Directive Européenne 2002/91/CE du 16 décembre 2002 Le Décret-cadre du 19 avril 2007 L’arrêté d’exécution (méthode de calcul et exigences) du 17 avril 2008L'AGW du 22 décembre 2009 (pour le volet certification). Autres sources d'information :Le guide PEB (bâtiments résidentiels) du CIFFUL et la FAQ : site portail de l’énergie dela RW. http://energie.wallonie.bePour des informations sur la nouvelle réglementation en Région wallonne, consulter ledocument suivant :SPW / IFAPME, (page consultée le 5/03/2010), Power Point "Cadre réglementairePEB" du module de formation de février 2010 [En ligne],http://energie.wallonie.be/fr/rencontres-d-informationpeb.html?IDC=6295&IDD=23323


Pourquoi réduire sesconsommations d’énergie ?Mais aussi…Amélioration del’image del’entrepriseConcilier les 3 piliersdu développementdurable :économie,environnement etsocialDévelopperl’emploiFinancer des travauxéconomiseurd’énergie = créer desemplois verts nondélocalisablesConfort desoccupantsLa performanceénergétique contribueaussi au confort desoccupants (éclairage,confort thermique…)


IV – L’énergie dans le secteur à profitsocial


TWh PCIL’énergie dans le secteurtertiaire en Wallonie Par rapport à laconsommation totaled’énergie de la RW Transports : 19% en1990 24% en2006 = + 30% Tertiaire : 6% en1990 8% en2006 = +43%1801601401201008060402001985 1990 1995 2000 2005Industrie Logement TertiaireTransport AgricultureConsommation finale par secteur


Consommations du tertiaireen 200615.6 TWh (transport tertiaire) + 12.2 TWh (consommation tertiaire)(Source : bilan énergétique de la Région wallonne – DGO4)


L’énergie dans le secteurà profit social Problématique de plus en plus présente pour lesemployeurs du secteur à profit social La part du budget consacrée à l’énergie augmente(hausse des prix de l’énergie et/ou augmentationde l’équipement) Parc immobilier vieillissant De nouvelles infrastructures seront nécessaires pourrépondre à la demande croissante de services


V - Bonnes pratiques en matièred’URE


Définition de l’UtilisationRationnelle de l’Energie (URE)Définition URE : L’URE est une démarche qui consiste àdéterminer et appliquer les moyens pour consommer moinsd'énergie en conservant le même confortTrès grand potentiel en matière de réduction des émissions deCO 2 : 2/3 du potentiel wallon de réduction d'émission deCO 2 d'ici 2012 (Source: plan Wallon pour la Maîtrise Durable de l'Energie(MDE)Démarche complémentaire à la mise en place detechnologies faisant appel aux énergies renouvelablesAvant de produire de la chaleur/du froid/de l’éclairage ilfaut avant tout réduire les besoins du bâtiment.


Les grandes étapesd’une politique énergétique


Mise en place d’unresponsable énergie Définition :FormationsMandat clairDisponibilitéCollaborationsEchangesObjectifs clairsNombre de jours de disponibilité=Dépense annuelle en énergie x 10 % d’économie espéréeCoût patronal de votre Responsable Energie Outil : Formation RE : http://energie.wallonie.be/fr/laformation.html?IDC=6136


Le cadastre énergétique Définition : Liste des bâtiments classés par ordre depotentiel d’économie d’énergie Outil : Le cadastre énergétique des bâtiments, un outil pour définir les priorités d’interventionhttp://www.energieplus-lesite.be Menu principal > Projet de rénovation > Audit d'unbâtiment > Consommation combustible > Cadastre énergétique


Le cadastre énergétiquePour les grands parcs de bâtiments : une matrice de 10 mesurestransversales courantes au TRS < 10 ans.Mesures standardsBâtimentPersonnede ContactCoût


Prioriser ses actions :l’audit énergétiqueDéfinition: étude permettant de déceler les défauts énergétiquesd’un bâtiment et de proposer des pistes d’amélioration chiffrées(investissement, temps de retour, économies d’énergiesréalisables…)Eléments analysés : enveloppe du bâtiment, système dechauffage, installations de ventilation et de climatisation,équipements d’éclairage et de bureautique, production d’eauchaude sanitaire.Donne une liste d’action URE classées par temps de retourcroissant


Exemple d’un bâtiment audité


Prioriser ses actions : l’auditénergétique Outil : Audit d’un bâtiment existant / les mesures rentables +audits rapides : Menu principal > Projet de rénovation :http://energie.wallonie.be/energieplus/entree.htmEnveloppe / chauffage /ventilation / eau chaude sanitaire / éclairage /bureautique / climatisationGrilles d’audits enligneOutils d’évaluation et de calculAméliorations prioritairesSolutions de conception /mise en œuvreGrille des mesures lesplus rentablesRepérer le problèmeRentabilitéProjet à étudier


Exemple : isoler les comblesRepérer le problème Projet à étudier RentabilitéPlancher du grenierinoccupé non isolé ?Isoler les combles + + +TR : 3…5 ans


Exemple :l’isolation des conduitesRepérer le problème Projet à étudier RentabilitéLes conduites et lesvannes traversant leslocaux non chauffés enpermanence (chaufferie,gaines techniques, fauxplafonds,…) sont-ellesisolées ?Isoler les conduites (ainsique les vannes) dans leslocaux non chauffés enpermanence+ + +TR = moins d’un anGain = 90 % des pertesde la conduite.


Source : UWEExemple :Eviter les gaspillages électriquesRepérer le problème Projet à étudier RentabilitéLa gestion deséquipementsbureautique limite-t-ellela consommationÉteindre les ordinateursla nuit.+ + +Économie de plus de50 %.


L’étude de préfaisabilité Description : cette étude se penche en détail surune mesure techniquement complexe identifiée parl’audit et en réalise une étude technico-économiquedétaillée qui détermine le dimensionnement et lescaractéristiques techniques, énergétiques etéconomiques d’un investissement.


Mise en œuvre des améliorationsActions correctrices : sans investissements (votre service techniqueou société de maintenance).Investissements : recours à un installateur spécialisé. Outils : Série de cahiers des charges types édités par la RW pour rédigervos appels d’offre : Menu principal > Projet deconstruction > Exigences URE et cahier des charges > Projethttp://energie.wallonie.be/energieplus/entree.htmCheck-listmaître d’ouvrage conception du projetCahiers des chargesbureaux d’études critères techniques àmettre en œuvreProgrammation Avant-projet ProjetRecommandations etarticles de cahiers descharges pour 4 stadesde projetMise en service


Améliorer la gestion deson bâtiment ? Outil : Guide à la gestion énergétique desbâtimentshttp://www.energieplus-lesite.be. Menu principal > Gestionénergétique > Exploitation URE des équipementsEnveloppe / Chauffage / Refroidissement /Régulationthermique locale / Ventilation / Eau chaude sanitaire /Eclairage / Bureautique


Les grandes étapesd’une politique énergétique


Connaître et suivre sesconsommations : pour quoi faire?Dresser un état deslieux et identifier lespossibilités deréduction desconsommationsRepérer les dérives deconsommation /identifier les erreursde facturationInformer et sensibiliserles occupantsÉvaluer les résultatsdes actions entrepriseset justifier lesinvestissementsconsentisDétecter de nouvellesaméliorations potentielleset améliorer en continu laqualité énergétique dubâtiment


Un outil de suivi :la comptabilité énergétique Outil d’analyse fondé sur 2 approches : Analyse horizontale : comparaison desconsommations d’un bâtiment par rapport auxconsommations de bâtiments semblables Analyse verticale : comparaison des consommationsd’un même bâtiment au fil des mois Outil : Logiciel Comebat et tableaux de bord : Menu principal > Gestionénergétique > Suivi des consommations . http://www.energieplus-lesite.be


Comparer son bâtimentSource : audit IMP Sainte Gertrude Comparaison desconsommationsde votrebâtiment avecd’autresbâtimentscomparables :http://www.icedd.be/ct/get_infos.cfm


cons.mensuelle kWhs/moisLe suivi :l’exemple de la signature énergétique250000200520000020062007y = 461,04x + 1424,4Linéaire (2006)150000Linéaire (2005)Linéaire (2007)y = 422,96x + 264,27100000y = 394,3x + 2716,25000000 50 100 150 200 250 300 350 400 450dj 15/15 Dresser la signatureénergétique, c'estétablir le lien entre laconsommation d'unbâtiment et le climat. Outil : Menuprincipal > Projet derénovation > Audit d'unbâtiment > Consommationcombustible > Signatureénergétique .http://www.energiepluslesite.be- Si la droite se relève : le bâtiment consomme + pour le même climat- Si la droite se couche : la consommation a été réduite- Si un point est écarté de la droite : il y a eu un problème (encodage, dérive de consommation)-Les points sont dispersés autour de la droite : la régulation est défaillante


… et d’autres outils de suiviTableurs Excel de l’UWE gratuits en ligne pour réaliser unsuivi et analyser les consommations de gaz, mazout, etélectricité haute et basse tension.Accueil → Energie → Réaliser un suivi efficace de ses consommationsénergétiques . www.environnement-entreprise.be27/03/2009


… et d’autres outils de suivi Données nécessaires pour remplir les tableurs Excelde l’UWE : factures énergétiques. Tableurs utilisables par un novice en énergie. Données rendues interprétables sous la forme degraphiques expliqués. Travail à effectuer rigoureusement et régulièrement.


Les grandes étapesd’une politique énergétique


Sensibiliser les acteurs Campagnes de sensibilisation =complémentaires aux actionstechniques chacun assume sa partdu travail. En complément des mesures techniques,permettent des économies de 6 à15% supplémentaires !


Sensibilisation : méthode Phase d’information : connaître les consommations /repérer les comportements à changer (questionnaires?)/ identifier les acteurs levier /informer les décideurs, le personnelet les personnes ressources. Phase d’élaboration du projet : savoir que faire (objectifs) ?,pour qui ? Comment ? (moyens, financement, planning, mesure deséconomies les vecteurs de communication). Construction des outils : doivent donner du sens et de la valeur /expliquer les pourquoi et les comment / se décliner via différentscanaux et se renouveler régulièrement (affiches, slogans,questionnaires).


Sensibilisation : méthodeMise en œuvre : mesurer dès le début les effets prévus etimprévus (critères d’évaluation des résultats), être à l’écoute desréactions pour s’adapter.Evaluation : Communiquer sur les résultats de l’action;poursuivre ce qui a marché; corriger ce qui doit être amélioré;si c’est négatif, le dire en formulant vos hypothèses sur ce qui n’apas fonctionné / réorienter la campagne en donnant + de sensà vos objectifs.Pérennisation des nouvelles attitudes Planifier la poursuite des efforts et placer la campagne entreles mains de relais ou du public cible. Renouveler les affiches, donner les résultats des campagnessous forme graphique, enfoncer le clou !


Sources d’informationsensibilisationSite Energie + : Menu principal > Gestion énergétique > Sensibilisation desoccupants : http://www.energieplus-lesite.beSite de l’asbl « Réseau Idée » : base de donnée en ligne sur les outils pédagogiqueset les supports d’information disponibles (énergie et environnement). Brochures et guides : Portail énergie de la Région wallonne :http://energie.wallonie.be Accueil > Pratique > Se documenter > Médiathèque >Collections pour le grand public > Economiser l'énergie > Au quotidienLivre : la maison des (nega)watt, le guide malin de l’énergie chez soi, Thierry Salomonet Stéphane Bedel, ed. Terre Vivante, 1999. Autres sites :www.ecoconso.bewww.climat.bewww.defi-energie.bewww.bruxellesenvironnement.be


Affiches à télécharger :site Energie +:http://www.energiepluslesite.be/Affiches DGO4


Affiches de la commune de Charleroi


Affiches DGO4


Un objectif global à retenir Un objectif global réaliste en appliquantdes mesures URE sur un bâtiment existant :…15%… avec TRS de 2 ans…30%… avec TRS de 10 ansPenser énergie lors du remplacement des équipements (accès àun nouveau potentiel, TR généralement < 5 ans) ;Penser énergie dans les projets de construction et de rénovation(accès à un nouveau potentiel, TR généralement < 5 ans) ;Les transports induits consomment plus d’énergie que le bâtimentlui-même. Etre cohérent c’est allier les stratégies mobilité etperformance du bâtiment++ Quand le prix des énergies augmente, les TR diminuent.


En complément de l’URE,produire des énergies vertes?OUI, mais pas pour alimenter nos gaspillages !La meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas !Un distributeur de boissons allumé 24/24avec éclairage intérieur = plus de 1200 kWh/anOn peut économiser 700kWh en enlevantl’éclairage interne= économie de 6m² de panneauxphotovoltaïques


VII - Aspects financiers Subsides de la Région Wallonne : Primes UREBA pour l’amélioration de laperformance énergétique des bâtiments Soltherm : solaire thermique Fond Energie Solutions de montage financier


UREBA: qu’est-ce que c’est?Arrêté du Gouvernement wallon du 10 avril2003 relatif à l'octroi de subventions auxpersonnes de droit public et aux organismesnon commerciaux pour la réalisation d'étudeset de travaux visant l'amélioration de laperformance énergétique des bâtiments.


UREBA : qui peut en bénéficier ? Communes, CPAS, provinces, écoles, organismes noncommerciaux, asbl UREBA Une ASBL relève d'UREBA si elle est un organisme noncommercial poursuivant un but philanthropique,scientifique, technique ou pédagogique, dans ledomaine de l'énergie, de la protection del'environnement ou de la lutte contre l'exclusion sociale Conditions : être propriétaire d’un bâtiment d’au moins10 ans (ou bail emphytéotique) Votre ASBL est-elle UREBA? : Transmettez par fax(081/33 55 11) l'objet social tel que prévu dans vosstatuts


Aides UREBA Demande de subvention après réalisation : Réalisation d’un audit énergétique Réalisation d’une étude de préfaisabilité50 % de subside Demande de subvention avant réalisation : Installation d’une comptabilité énergétique = 50% du coûtéligible Installation d’une cogénération de qualité ou recours auxénergies renouvelables Travaux de rénovation énergétique30% du montantéligible


Aides UREBA Aides UREBA disponibles : Pour les bâtiments neufs : énergies renouvelables / cogénérationde qualité / comptabilité énergétique Pour les bâtiments de plus de 10 ans : ensemble du dispositifUREBA Sous réserve de budget disponible et d’intérêt du projet (comitéde sélection)Obligation : fournir pendant 10 ans des informations relatives auxconsommations énergétiques du bâtimentDispositif exclusif du Fond Energie : accès soit au Fond Energiesoit à UREBA en fonction des statutsPrimes UREBA exceptionnelles (jusqu’à 80 ou 90% du coûtéligible)


Aides UREBAORGANISME SUBSIDIANT• La région WallonnePERSONNES DE CONTACT• Luat LE BA : Aides et primes UREBAAvenue prince de Liège 7, 5100 – JAMBESSPW. Département de l’énergie et du BâtimentTél. 081/33 56 40 – Fax. 81/33 55 11 – E-mail: luat.leba@spw.wallonie.be• Eddy DUBOIS : Cellule technique UREBAPlace du parc 20, 7000 – MONSService énergie de l’Université de Mons.Tél. 065.34.94.90 – E-mail: eddy.dubois@umh.ac.be. José Lallemand : cellule UREBATél : 065/349490. E-mail: jose.lallemand@umh.ac.beBENEFICIAIRES VISES• Les organismes non commerciaux situés sur le territoire wallon


SOLTHERM Primes de la Région Wallonneaccessible à tous. Montant de prime variable selonla catégorie du demandeur Introduire la demande de prime dans les trois moissuivant la réalisation de l'installation Prime non cumulable avec UREBA, mais cumulpossible avec aides provinciales et communales.Régime non exclusif d’UREBA pour les matièresautres que le solaire thermique


SOLTHERMPossibilité de choisir entre UREBA etSOLTERM Voir si on peut bénéficier d’UREBA, Si non, introduire une demandeSOLTHERM Impossibilité de procéder dansl’ordre inverse !Contact : Mr Jacques KiesecomsTél. 081/33.57.10Fax 081/33.55.11 E-mail jacques.kiesecomsspw.wallonie.be


Autres primes Pas accès à UREBA ? Le Fond Energie : Ex : isolation toiture = 8 € par m² de surface isolée etmax =10.000 € par an et par bâtiment. http://energie.wallonie.be Primes provinciales et communales (plusrares) : du cas par cas…


Nouveau programme de primestout public en mai 2010Priorité donnée à l’isolation de l’enveloppePour les particuliers : primes progressives, augmentées pour lesbas revenusEncouragement de l’utilisation des matériaux naturels(complément de prime à l’isolation)Renforcement du mécanisme des certificats verts= maintien de la rentabilité du photovoltaïque Source : http://energie.wallonie.be actualités « PrimesÉnergie: Nouveautés à partir du 1er mai 2010!! »


Solutions de montagefinancier et technique Trois façons de financer un investissementZoom sur le mécanisme de Tiers InvestisseurLes contrats de performance : une solutionpour le maître d’ouvrage


3 façons de financerun investissement Achat : possibilité de subvention Tiers investisseur (TI) : possibilité de subvention Leasing avec option d’achat : possibilité desubvention si l’installation est rachetée par ledemandeur au terme du contrat.Exemple : la solution de leasing pour panneauxphotovoltaïques de DEXIA. NB : Location : pas de subvention pour l’instant


Le Tiers Investisseur Pourquoi ? en cas de manque de liquidités pourinvestir Principe : Le tiers investisseur réalise le projet derénovation à la place du gestionnaire et serembourse sur les économies d’énergie généréesgrâce au projet. Au terme du contrat, les nouvelleséconomies vont au bénéficiaire du projet. Le tiers investisseur prend en charge la gestiontechnique, administrative et financières de toutes lesphases du programme d’investissement.


Coût de l’énergieCoût antérieurTiers investisseurAprès le remboursement de l’investissementPendant l’installation, les économiesla totalité des économies sont pour le clientsont pour le clientLe client peut réaliser deséconomies nettes dès le premier jourLes économies d’énergieremboursent l’investissementEconomies nettespour le clientEventuelBonusNouveau coût réduitDébut du contratFin du contratAnnéesSource : Fedesco


Tiers investisseur Types de projets possibles en rénovationénergétique : Amélioration des systèmes de chauffe Réalisation de projets en énergie renouvelables(chaufferie bois, solaire thermique, cogénération, etc.) Travaux d’isolation de l’enveloppe, etc. Perspectives : La Société Wallonne pour la Gestion d’un FinancementAlternatif (SOWAFINAL) va soutenir les entreprisessouhaitant jouer le rôle de tiers investisseur afin dedévelopper ce mécanisme


AvantagesEconomies d’énergie et réduction desémissions de CO2Aucun investissementAucun risque financierUn seul marché pour une rénovationglobale d’un bâtiment ou d’un parc debâtiments – simplifie les procéduresadministrativesSuivi de l’utilisation des installationsdurant la période de remboursementpar le TI : garantie quant à la réalisationd’économies d’énergieInconvénientsLe TI peut être gourmand dans sarémunérationLe TI vise des projets rentables : plus letemps de retour augmente, plus le risquefinancier augmente, plus il est difficile detrouver un TIExigeant dans sa mise en placeRisque de dérives de l’utilisation desinstallations à la fin du contrat du TI :besoin de sensibiliser les utilisateurs dubâtiment aux économies d’énergieExternalisation de projets parfoiscomplexes techniquement


Tiers investisseurs : opérateursCertaines sociétés n’offrent un service TI que pour des domaines bien spécifiques.OrganismeSiteOrganismeSiteAximaSeraingDalkia Louvain-la -NeuveDexiaEnerplanFedesco (pourpouvoirs publics)FinesBruxellesBruxellesWoluwe-St-PierreLeuvenGreen-investInvest MinguetGestionMade In PowerTheoliaTPF Econoler(cogénération,biomasse, solaire,mais plus URE)Van Parijs MaesLa hulpeHuppayeBruxellesMechelenBruxellesHoegaarden


Le contrat de performance Définition : contrat externalisé à une société deservices privée qui réalise les études, l’ingénierie, lamise en œuvre, la maintenance des installations surenviron 15 ans, gère les frais de gestion du projet, etapporte une garantie de résultats. Prestation assurée par des ESCO (Energy ServicesCompany) Société qui propose une large gamme de solutionspour l’efficacité énergétique et les énergiesrenouvelables et s’engage sur le résultat Marché émergeant (10 ESCO en Belgique)


Le contrat de performanceSavoir-faireIngénieurs, architectes,consultants, innovation …TechnologieFournisseurs, construction,exploitation & maintenance …EnergieGaz, électricité, mazout,solaire, bois/biomasse …ArgentCapital, banques,TI, subsides ...LégislationLoi, achats,réglementation technique…Energy Service Company(ESCO)Fourniture (MWh) ouEconomies (NWh)y compris. fonction,.garanties deperformance +prixClientSource : Fedesco


TI et contrat de performance Pour vous aider : FEDESCO = ESCO publique « Intégrateur »:réaliser et préfinancer des projets d’économies énergie etd’ENR dans les bâtiments publics fédérauxIntérêt : dispose d’un centre de compétences / a réalisé desaccords cadre avec des bureaux d’études spécialisés /accompagne les maîtres d’ouvrage public-parapublic /spécialisé dans le 1/3 investissement et les servicesénergétiques / connaissance des marchés publicsClients = pouvoirs publiques, bénéficiaires d’UREBA (saufASBL sans mission de service publique)


Acteurs capables de vous accompagnerdans vos projets de performance énergétiqueLes consultants spécialisés en stratégie d’efficacité énergétique, ingénieriefinancière et maîtrise d’ouvrage déléguéEx. EnergInvest, Orchard Consulting, …Les bureaux d’études généralistes en EE et ENREx. Dapesco, Cenergie, …Les bureaux d’études spécialisésEx. Technum Tractebel, Technip, Light to Light, Coretec, Ingenium, Altran, …Les ESCO• Ex. Siemens, Honeywell, Dalkia, Cofely Services, TPF, GreenInvest, …Les Tiers Investisseurs et institutions financièresEx. Dexia, Fortis, Triodos Banque, …Les AssociationsEx. BELESCO, CogenSud, …Le « Centre de Compétences National en matière de Tiers Investissement etServices Energétiques » de Fedesco


Assistance / conseil


Le réseau de facilitateursde la Région WallonneUn Réseau de Facilitateurs à votre service. Ils peuvent êtreinterpellés tant par le secteur public que par le secteur privé. Le Facilitateur Tertiaire : facilitateur.tertiaire@icedd.be /tel : 081 /250.480 Mais aussi les facilitateurs : Industrie, Cogénération, Eolien ,Bois-Energie pour le service public, Biomasse-Energie pourles Entreprises, Bois-énergie pour les ménages , Hydro-Energie, Biocarburants, Solaire Photovoltaïque , Education-Energie, Social, Pompes à chaleur, Performance énergétiquedes bâtiments (PEB) Contact sur le Portail de l’énergie de la Région Wallonne :http://energie.wallonie.be/fr/un-reseau-de-facilitateurs-avotre-service.html?IDC=6062


Sources d’informations RW Le Portail de l’énergie de la Région Wallonne :http://energie.wallonie.be Le Vademecum Secteur Tertiaire « Maitriser lesconsommations d’énergie de mes bâtiments:Pourquoi? Comment? »(en ligne sur le portail de l’énergie) Le CD Rom Energie + en ligne :http://www.energieplus-lesite.be


Union des entreprises à profit social a.s.b.l.MERCIDE VOTRE ATTENTION !FANNY ROUX,CONSEILLÈRE EN ÉNERGIEFANNY.ROUX@UNIPSO.BE02 367 23 94Le 30 mars 2010, SRJ la Providence, Etalle

More magazines by this user
Similar magazines