fiche lituanie - ILE-DE-FRANCE INTERNATIONAL

iledefrance.international.fr
  • No tags were found...

fiche lituanie - ILE-DE-FRANCE INTERNATIONAL

FICHE LITUANIECommerce extérieurImportations en 2011 : 78 Mds EURExportations en 2011 : 70 Mds EURPoids de la France dans les importations de Lituanie : 2,5 % des importations de LituanieEtat des lieux du commerce extérieurPrincipaux clients en 2010 : Russie (16,6 %), Lettonie (10,2 %), Allemagne (9,3 %) et Pologne (7 %).Principaux fournisseurs en 2010 : Russie (32,8 %), Allemagne (9,7 %), Pologne (9,1 %) et Lettonie (6,6 %).La Lituanie a une économie fortement tournée vers l’extérieur avec un taux d’ouverture (part du commerceinternational par rapport au PIB) de 93% en 2009. Cette caractéristique traduit une dépendance forte de la Lituanie àson environnement extérieur. Ainsi, le commerce extérieur lituanien a augmenté de 113,79% entre 2004 et 2008, tirépar la croissance mondiale. La crise a mis fin à cette progression avec un recul des échanges de 33% en 2009. Lesimportations ont subi une forte contraction avec -38,17% contre -26,17% pour les exportations. Cela s’explique parune chute de la demande intérieure et une baisse significative des prix du pétrole ainsi que par une reprise desexportations au dernier trimestre 2009. Le solde de la balance des biens s’est de fait nettement amélioré en 2009. Ilest en effet passé de 5 milliards d’euros en 2008 à 1,3 milliard en 2009, soit un passage de -15,7% de PIB en 2008 à -4,8% de PIB en 2009.Poids de la France dans le commerce extérieur de LituanieLes échanges commerciaux franco-lituaniens progressent. Ils ont quasiment décuplé depuis 1995 pour atteindre 1,6milliard d’euros en 2008, mais ont fortement décru en 2009, en lien avec la récession. Leur progression est redevenuedynamique en 2011 : ils s’élèvent à 629,2 M€, soit une augmentation de plus de moitié par rapport au premiersemestre 2010.Les exportations françaises ont progressé de 27,6 % de janvier à juin 2011, confortant ainsi la France à la 10ème placedes fournisseurs de la Lituanie avec une part de marché de 2,5 %. La reprise de la consommation interne et desinvestissements devrait encore bénéficier à l’offre française, déjà appréciée sur le marché lituanien. Les principauxsecteurs d’exportation française sont les biens intermédiaires (35 %), les produits de l’industrie automobile (26 %), lesbiens de consommation (15 %) et les biens d’équipement (13 %). Les importations françaises concernentprincipalement les produits énergétiques (58 %), les biens intermédiaires (26 %), et les biens de consommation (8,3%).Grâce à l’amélioration de la situation économique lituanienne, les flux d’investissements directs étrangers sontrepartis à la hausse en 2010, atteignant 558 M€. Le stock d’IDE reste majoritairement détenu par les pays nordiques,actionnaires des principaux établissements bancaires en Lituanie, ainsi que par l’Allemagne et la Pologne. L’intérêt desinvestisseurs français pour le marché lituanien se renforce, permettant à la France de consolider sa position de 14èmeinvestisseur étranger en Lituanie avec un stock de 178 M€.- 4 - © 2012 – UBIFRANCE


FICHE PAYSLes secteurs porteurs et la présence françaiseSecteursPart de marché de la France1 Materiels de transport 5 %2 Industrie agro-alimentaire 2,8 %3 Produits pharmaceutiques 10,3 %4 Produits chimiques, parfums et cosmétiques 3,5 %5 Machines industrielles et agricoles 0,75 %Source : Douanes françaises et Département des statistiquesLes exportations françaises. Malgré une conjoncture économique peu favorable, certaines catégories de produitsfrançais résistent cependant à la crise et consolident leur position sur le marché lituanien. Tel est le cas de nos ventesde produits pharmaceutiques et de matériels de transport, concentrant plus d’un tiers de nos exportations (38%). Lesproduits pharmaceutiques, marquant une hausse de 21% à 59,3 millions EUR, deviennent de fait la 1ère catégorie deproduits français exportés vers la Lituanie. Nos véhicules automobiles, malgré une baisse de 65,5% de leurs ventes en2009 due à l’effondrement du marché lituanien, ont eux gagné des parts de marché sur leurs concurrents, notammentdu fait que les voitures françaises sont considérées d’un bon rapport qualité/prix, un atout très important en périodede crise. Nos ventes de produits agricoles et agroalimentaires elles résistent, totalisant 16,9% de nos exportations à46,9 millions EUR.Les importations lituaniennes. En 2009, les importations de produits lituaniens ont marqué un net recul en secontractant de 56,4%. Cette forte baisse résulte essentiellement de la chute des importations de produits raffinés dufait d’une baisse temporaire du principal client français, et de la baisse des cours des matières premièresénergétiques, et du ralentissement marqué de l’activité du secteur automobile (recul de des importations françaisesde matériels de transport liés à la sous-traitance).Certaines catégories de produits importés de Lituanie, tels les produits agricoles et agroalimentaires, le bois, papier,carton, les produits manufacturés divers ainsi que les produits en caoutchouc et plastique (soit 28,8% desimportations françaises), ont toutefois vu leur vente à la France augmenter en 2009, du fait d’une compétitivité dopéepar une baisse des coûts de production et des salaires lituaniens.IDE français en LituanieEn millions EUR2010 253 3,42009 218 3,42008 206 6,42007 134 4,7Source : Département des statistiquesIDE lituaniens en FranceLes investissementsTendance - évolutionBien que nos échanges commerciaux bilatéraux aient souffert de la dégradation brutale de l’économie lituanienne en2009, la Lituanie, en raison de son potentiel de développement économique et de son ouverture, constitue toujoursun marché d’avenir pour les entreprises françaises. La Lituanie présente en effet à moyen terme un potentiel decroissance de 3,5% selon le FMI, soit des prévisions de croissance parmi les plus élevées en Europe. De nombreux- 6 - © 2012 – UBIFRANCE


FICHE PAYSinvestissements sont par ailleurs sur le point d’être mis en œuvre et devraient être dynamisés par l’injection de fondsstructurels (infrastructures, délocalisation de centres de services informatiques et de centres de recherche etdéveloppement à haute valeur ajoutée…). Le contexte est d’autant plus opportun que les autorités et lesprofessionnels lituaniens montrent un intérêt de plus en plus prononcé pour l’offre française comme en témoignentl’augmentation des parts de marché des entreprises françaises dans le secteur automobile ainsi que la progression desventes de produits pharmaceutiques français à la Lituanie. Il convient donc aux entreprises françaises de ne pas sousestimerles potentialités offertes par le marché lituanien et de se faire connaitre rapidement desimportateurs/acheteurs lituaniens pour pouvoir bénéficier pleinement du retour de la croissance forte et durable quis’amorce dès la fin 2010.Place de la France en LituanieAlors que la Lituanie était il y a encore quelques années peu connue des entreprises françaises, les opportunitésd’affaires suscitées par le dynamisme de son économie sur la période 2000-2008, l’allocation d’une manneimportante de fonds européens ainsi que son entrée dans l’UE au 1 er mai 2004 ont exercé un véritable effetstimulateur et convaincu de nombreuses sociétés françaises à franchir le pas. Ainsi depuis lors, les investissementsfrançais en Lituanie ont enregistré de belles performances : de 8 millions EUR en 1998, notre stock d’IDE a atteint 512millions EUR en 2009 (source Banque de France); permettant ainsi à la France de se classer au 14ème rang desinvestisseurs étrangers et de détenir 2,3% du stock total d’IDE en Lituanie. Ainsi, même si le nombre d’acteurs françaisreste encore relativement modeste en Lituanie, leur importance ne cesse de croître, ce malgré la crise. On comptaitainsi 57 filiales et environ 79 entreprises sont détenues par des français début 2010.- 7 - © 2012 – UBIFRANCE


FICHE PAYSEnvironnement des affaires et conseils pratiquesLes usages du paysFuseau horaireL’heure locale est GMT +2 en hiver, GMT +3 en été. Il faut donc ajouter une heure à l’heure française pour obtenirl’heure lituanienne : il est 18 heures à Vilnius lorsqu’il est 17 heures à Paris.LangageLa langue officielle du pays est le lituanien. Le lituanien fait partie, avec le letton, de la famille balte des langues indoeuropéennes.Les Lituaniens se sont rapidement mis à l’anglais, qui est véritablement devenu la langue des affaires. Lamajeure partie de la population comprend le russe, mais cette langue est aujourd’hui réservée, par pragmatisme, auxcontacts avec les voisins biélorusses, ukrainiens, russes… On ne viendra donc au russe qu’à défaut de pouvoiréchanger en anglais ou dans une autres langue. Le français et l’allemand sont très peu parlés.Les pratiques commerciales du paysMode de règlementLa monnaie nationale, le litas, est librement convertible. Sur le territoire lituanien, seules les institutions agréées par labanque centrale peuvent effectuer ces opérations de change. Dans la pratique, la plupart des entreprises lituaniennesont déjà ouvert des comptes libellés en euros, pour faciliter leurs opérations internationales.Les mouvements des capitaux sont libres. Les règles fiscales spécifiques applicables lors du rapatriement en France derevenus perçus en Lituanie par des personnes physiques ou morales (et réprociquement de la France vers la Lituanie),sont définies par la convention de non double imposition existant entre les deux pays.D’une manière générale, les banques lituaniennes proposent l’ensemble des moyens de paiement disponibles enEurope, aux tarifs habituels.Au début d’une relation commerciale, une certaine prudence peut être de mise. Cependant, si le prépaiement est unepratique encore assez courante, les formules de crédit documentaire et d’encaissement documentaire tendent àdisparaître, pour faire place au virement bancaire. Le chèque, quasi inconnu en Lituanie, est à proscrire.L’acompte à la commande se pratique surtout avec les PME, a fortiori si elles sont de création récente. Les grandesentreprises, notamment dans le secteur de la distribution, préfèrent le paiement à 60 jours.Accorder un délai de paiement de 30 ou 60 jours est envisageable, une fois que les premières relations commercialesont été établies. Il est recommandé de se renseigner de la santé financière de son client avant de s’engager dans unerelation commerciale.Règlementations de baseTaxes à l’import et taxes à l’export : le système communautaire s’appliqueDepuis le 1er mai 2004, la Lituanie a adopté le tarif douanier commun à l’ensemble des membres de l’Unioneuropéenne et obéit au code communautaire des douanes du 19 octobre 1992. Les droits de douane sur les importset les exports sont tels que définis par les réglementations européennes.Service des douanes lituaniennes : http://www.cust.lt/.Règles de communications lors des contacts professionnels et personnels- 8 - © 2012 – UBIFRANCE

More magazines by this user
Similar magazines