à télécharger ici - Communauté de communes du Pays de Romans

pays.romans.org
  • No tags were found...

à télécharger ici - Communauté de communes du Pays de Romans

Rapport d’activité 2010Communauté d’agglomérationdu Pays de RomansPhotos © J. GarnierPrésenté en application des dispositions de l’article L-5211-39du Code Général des Collectivités Territoriales.Et du décret n° 2000-404 du 11 mai 2000 relatif au rapport annuel sur le prix et la qualité du servicepublic d’élimination des déchets.


Présentation géographique des communes .......................................................... 1 Evolution de la population commune par commune .............................................. 2 Compétences et organisations statutaires 1) Extension de périmètre ............................................................ 3 2) Modification des statuts et extension des compétences ................... 3 3) Transformation en Communauté d’Agglomération .......................... 3 4) Conseil Communautaire ........................................................... 3 5) Bureau ................................................................................. 3 6) Comités consultatifs et commissions de travail............................... 4 7) Commissions d’appel d’offres .................................................... 6 8) Maîtrise d’ouvrage déléguée...................................................... 7 Organisation administrative et technique 1) Organigramme Général............................................................. 8 2) Effectifs................................................................................ 9 3) Principales actions .................................................................. 10 Organisation comptable et financièreBudget .......................................................................................... 11 Les actions 2009Aménagement de l’Espace-Urbanisme-Habitat ............................................... 15 1) Aménagement de l’espace ........................................................ 15 2) Logement et cadre de vie ......................................................... 16 3) Système d’information géographique........................................... 20 4) Bâtiments.............................................................................. 21Eclairage public ...................................................................................... 24 1) Fonctionnement ..................................................................... 24 2) Investissement ....................................................................... 26 3) Eclairage public et développement durable................................... 28


Développement économique ..................................................................... 29 1) Vente de terrains.................................................................... 29 2) Observatoire de l’immobilier d’entreprises................................... 29 3) Accompagnement des porteurs de projet ..................................... 31 4) Animation territoriale .............................................................. 32 5) Commerce – Artisanat - Tourisme ............................................... 33Activité musicale .................................................................................... 36 1) Conservatoire à rayonnement départemental ................................ 36 2) Interventions en milieu scolaire ................................................. 37 3) Activités de diffusion ............................................................... 37 4) Actions ................................................................................. 39Lecture publique .................................................................................... 40 1) Le public............................................................................... 40 2) Le prêt ................................................................................. 40 3) Les services ........................................................................... 40 4) Les choix de fonctionnement..................................................... 41 5) Bilan animations adultes .......................................................... 41Gestion des déchets ménagers et assimilés.................................................... 45 1) Indicateurs techniques relatifs à la collecte .................................. 45 2) Indicateurs techniques relatifs au traitement et à la valorisation ....... 50 3) Indicateurs financiers .............................................................. 54 4) Principaux événements 2010..................................................... 59 5) Projets 2011 .......................................................................... 61Protection de l’environnement .................................................................. 62 1) Gestion de l’eau ..................................................................... 62 2) Energie et climat .................................................................... 67 3) Gestion des espaces naturels : Natura 2000 .................................. 71 4) Sentiers de randonnées ............................................................ 71Développement social .............................................................................. 72 1) Petite enfance ....................................................................... 72 2) Actions en direction de la jeunesse ............................................. 77 3) Accompagnement au CLIC gérontologique..................................... 81Informatique ......................................................................................... 82 1) Actions 2010.......................................................................... 82 2) Projets 2011 .......................................................................... 83


21 communes52799 habitants1


EVOLUTION DE LA POPULATIONCOMMUNE/COMMUNENom de la communePopulation totale2006Population totale2007Taux de croissanceannuelle moyen sur lapériodePopulation municipaleChâtillon-Saint-Jean 1 200 1 215 1,25Clérieux 2 033 2 053 0,88Crépol 478 480 0,42Geyssans 576 587 1,91Granges-les-Beaumont 986 976 -1,01Le Chalon 162 177 9,26Miribel 244 250 2,46Montmiral 614 632 2,93Montrigaud 499 505 1,20Mours-Saint-Eusèbe 2 480 2 514 1,37Parnans 614 632 2,93Peyrins 2 553 2 551 -0,08Romans-sur-Isère 33 924 33 967 0,13Saint-Bardoux 623 633 1,61Saint-Bonnet-de-Valclérieux 213 213 0,00Saint-Christophe-et-le-Laris 398 401 0,75Saint-Laurent-d'Onay 129 132 2,33Saint-Michel-sur-Savasse 499 512 2,61Saint-Paul-lès-Romans 1 665 1 732 4,02Triors 529 530 0,19Communauté de Communesdu Pays de Romans50 419 50 692 0,54Génissieux 2080 2 107 1,302


COMPETENCES ET ORGANIISATIIONS STATUTAIIRESL’ année 2010 est une année importante dans l’évolution de la Communauté de Communes du Paysde Romans.1) EXTENSION DE PERIMETREPar délibération du conseil municipal du 12 février 2010, la commune de Génissieux a sollicité sonadhésion à la Communauté de Communes du Pays de Romans.Le conseil communautaire du 25 février 2010 a approuvé cette adhésion et a sollicité l’avis des 20communes membres pour la modification des statuts et l’extension de périmètre. Toutes ontdélibéré favorablement.Par arrêté du 28 mai 2010 n° 10-2158 le Préfet de la Drôme a autorisé l’adhésion de Génissieux à laCommunauté de Communes du Pays de Romans. L’article 1 des statuts fixant le périmètre a étémodifié et approuvé.2) MODIFICATION DES STATUTS / EXTENSION DES COMPETENCESLe conseil communautaire du 3 juin 2010 à approuvé la modification de l’article 5 des statutsportant sur les compétences de la Communauté de Communes du Pays de Romans et a sollicitél’accord des conseils municipaux des communes membres qui ont toutes délibéré favorablement.Par arrêté du 20 juillet 2010 n° 10-3047 le Préfet de la Drôme a arrêté l’article 5 des statuts de laCommunauté de Communes du Pays de Romans.3) TRANSFORMATION EN COMMUNAUTE D’AGGLOMERATIONLe conseil communautaire du 26 août 2010 s’est prononcé en faveur de la transformation de laCommunauté de Communes du Pays de Romans en COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION DU PAYS DEROMANS et a sollicité l’accord des 21 communes membres qui ont toutes délibéré favorablement.Par arrêté du 13 octobre 2010 n° 2010286-006 le Préfet de la Drôme a arrêté la transformation de laCommunauté de Communes du Pays de Romans en COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION DU PAYS DEROMANS à compter du 31 décembre 2010.4) CONSEIL COMMUNAUTAIREConformément à l’article 3 des statuts, chaque commune est représentée au ConseilCommunautaire par deux délégués plus un par tranche de 5 000 habitants commencée. Chaquecommune dispose également d’un délégué suppléant pour 2 délégués titulaires.Avec l’adhésion de Génissieux, le Conseil Communautaire est désormais composé de 48 membrestitulaires et de 24 délégués suppléants. Il s’est réuni 11 fois en 2010 et a statué sur 191délibérations.Le Président, par délégation, a pris également 287 décisions.5) BUREAUSuite à l’ adhésion de la Commune de Génissieux le bureau compte un membre supplémentaire, ilest composé du président, 9 vice-présidents et 18 membres.Réuni 15 fois au cours de l’année 2010, il a été appelé à préparer les délibérations et lesorientations soumises à la discussion et au vote du Conseil Communautaire.Par délégation, le bureau a pris 18 décisions.3


Président :Philippe DRESIN - 1er Adjoint au Maire de Romans.Vice-Présidents :Jean-David ABEL, délégué à l’environnement et aux énergies renouvelables- Adjoint au Maire deRomans.Bernard BARTHELON, délégué aux finances- Maire de Saint Michel sur Savasse.Jean-Pierre BERALDIN, délégué aux travaux- Conseiller municipal de Romans.Daniel BIGNON, délégué au développement économique, à l’artisanat, à l’agriculture, à l’emploi età l’innovation- Maire de Montmiral.Pierre BRILLAUD, délégué au commerce et au tourisme- Adjoint au Maire de Romans.Bernard DUC, délégué au personnel et aux NTIC- Maire de Saint Bonnet de Valclérieux.François GRAVIER, délégué à l’aménagement du territoire et à l’habitat- Adjoint au Maire de MoursSaint Eusèbe.Jean-Marie LABLANQUI, délégué à la lecture publique et à l’activité musicale- Adjoint au Maire deClérieux.Isabelle ROUX, déléguée au développement social- Adjointe au Maire de Saint Paul les Romans.Membres du Bureau :Daniel ARDINFrancis BARRYAndré BENISTAND HECTORHenri BERTHOLETChristian BORDAZRené BRETJean-Claude BURCETPhilippe CHANOVEFrançoise CHENEVIERGérard DEROUXMaurice DETRIORSGérard LABRIETFabrice LARUESerge MASSONPierre MOTTINChristian POUGEAgnès RODILLONAlain VALLETMaire de Chatillon St JeanMaire de St Christophe et le LarisAdjoint au Maire de PeyrinsMaire de RomansMaire de GénissieuxMaire de MontrigaudMaire de CrépolMaire de ParnansAdjointe au Maire du ChalonMaire de St BardouxMaire de GeyssansMaire de TriorsMaire de ClérieuxMaire de St Laurent d’OnayMaire de MiribelMaire de Granges les BeaumontMaire de St Paul les RomansMaire de Mours Saint Eusèbe6) COMITES CONSULTATIFS ET COMMISSIONS DE TRAVAILo Sous la responsabilité du Vice Présidentl’habitat : François GRAVIERdélégué à l’aménagement du territoire et àComité consultatif « aménagement du territoire et habitat »- mise en œuvre du PLH- suivi des opérations OPAH, PIG et façades- évolution de l’urbanisme et notamment des autorisations à construire- relations avec HPR (collectivité de rattachement)4


o Sous la responsabilité du Vice-Président délégué à l’environnement et aux énergiesrenouvelables : Jean-David ABELComité consultatif « déchets » s’est réuni deux fois- collecte / tri / les déchetteries / traitement des déchets des ménages- mise en place de la redevance spéciale auprès des commerçants, artisans etindustrielsComité consultatif SPANC- suivi et gestion du Service Public d’Assainissement Non CollectifGroupe de travail plan climat- phase de démarrage : enjeux, objectifs, méthodologie.Commission gestion de l’eau- Coordination des actions rivières du Syndicat Châlon Savasse Herbasse- Programmation et réflexion des travaux de la Joyeuse- Suivi du ou des contrats de rivières- Mise en valeur des espaces naturels- Mise en œuvre d’actions de préservation de la ressource en eauo Sous la responsabilité de la Vice-Présidente déléguée au développement social : Isabelle ROUXComité consultatif « développement social »- petite enfance / actions en direction des adolescents / CLICCommission multi-accueils- Examine les dossiers de demande d’inscription des enfants en multi-accueils pourPeyrins et Clérieux- Elabore et modifie les règlements de fonctionnement des multi-accueilso Sous la responsabilité du Vice-Président délégué aux travaux : Jean-Pierre BERALDINComité consultatif « éclairage public »- programmation des travaux sur les communes- suivi des actions de développement durable mises en placeo Sous la responsabilité du Vice-Président délégué au commerce et au tourisme : PierreBRILLAUD et du Vice-Président délégué au développement économique, à l’artisanat, àl’agriculture, à l’emploi et à l’innovation : Daniel BIGNONComité consultatif « développement économique, commerce et tourisme »Ce comité est créé dans le cadre de Romans Bourg de Péage Expansion.o Sous la responsabilité du Vice-Président délégué à la lecture publique et à l’activité musicale :Jean-Marie LABLANQUIComité consultatif « lecture publique et activité musicale »- gestion et développement du Conservatoire à Rayonnement Départemental duPays de Romans- développement des actions avec les Ecoles de musique et les associationsmusiques actuelles- initiation en milieu scolaire- gestion et développement des médiathèques du Pays de Romans- développement des actions avec les bibliothèques communales.o Sous la responsabilité du Vice-Président délégué aux NTIC : Bernard DUCComité consultatif « NTIC et informatique » s’est réuni une fois- informatisation des écoles et dotations annuelles- développement des services avec les communes- SIG et son développement- NTIC en général5


7) LA COMMISSION D’APPEL D’OFFRELa commission d’appel d’offres est composée du président de la Communauté de Communes, qui enest le président de droit et de 5 délégués titulaires et 5 délégués suppléants désignés parmi lesdélégués titulaires du conseil communautaire :Membres titulairesJean-Pierre BERALDINDaniel BIGNONGérard LABRIETChristian POUGEAgnès RODILLONMembres suppléantsRené BRETAlain VALLETDaniel ARDINJean-Louis BILLARDMaurice DETRIORSa) Marchés à procédure formalisée ( > à 193 000 € HT pour les fournitures etles services et > à 4 845 000 € HT pour les travaux)La commission d’appel d’offres s’est réunie 6 fois pour 2 opérations ayant donné lieu à 28 marchés.04.06.2010 Ouverture des plis pour la cité de la musique (1ère procédure).24.06.2010 Analyse des offres pour la cité de la musique (1ère procédure).30.09.2010 Ouverture des plis pour les marchés d’élimination des déchets des ménages.18.10.2010 Analyse des offres pour les marchés d’élimination des déchets des ménages – 8marchés.16.11.2010 Ouverture des plis pour la cité de la musique (2ème procédure : appel d’offres).24.06.2010 Analyse des offres pour la cité de la musique (2ème procédure : appel d’offres) etattribution du lot 2 gros-œuvre (procédure négociée) : 20 marchés.b) Marché à procédure adaptée (MAPA) (Marchés > à 20 000 € HT).15 opérations soit 31 marchés.Marchés de travaux : (marchés > à 20 000 € HT et < 4 845 000 € HT).oooooooCréation d'un bâtiment pour l'accueil de l'office du Tourisme, avenueGambetta, 26100 Romans sur Isère (2ème consultation) - 4 marchés.Aire d’accueil des gens du voyage - 11 marchés.Aménagement de la voirie, avenue de la Déportation (de l’Impasse Lavoisierau parking de la Foire), ZA des Allobroges à Romans sur Isère - 2 marchés.Aménagement de rue Claude-Bernard, ZA des Allobroges, commune deRomans sur Isère - 1 marché.Travaux pour l’éclairage public (Rénovation rue de l'Isère et chemin desBœufs et Rénovation de lanternes de style secteur T5 de Romans côté ouestbasse ville) - 2 marchés.travaux neufs pour l’éclairage public - rénovation et extension surl’ensemble de la Communauté de Communes du Pays de Romans – 1 marché.Aménagement de l’impasse Fayol - ZA les Chasses - Commune de Romanssur Isère – 1 marché.Marchés de fournitures : (marchés > à 20 000 € HT et < 193 000 € HT).ooFourniture et pose de panneaux cache-conteneurs - 1 marché.Fourniture de carburant pour les véhicules de services de la Communauté deCommunes du Pays de Romans et fourniture de cartes accréditives - 2marchés.6


Marchés de service : (marchés > à 20 000 € HT et < 193 000 € HT).o Prestation de service pour la gestion de l’aire d’accueil des gens du voyage –26 Romans sur Isère - 1 marché.o Etude petite enfance Pays de Romans - 1 marché.o Diagnostic des émissions de gaz à effet de serre - 1 marché.o Etude de faisabilité dans l'optique d'installation d'une unité deméthanisation - 1 marché.o Mission d'assistance technique et financière - 1 marché.o Campagne pédagogique 2010/2011 sur le thème de la gestion de l'eau et dudéveloppement durable - 1 marché.c) Marchés inférieurs à 20 000 € HT :36 marchés pour 28 opérations.8) MAITRISE D’OUVRAGE DELEGUEEa) Suivi des marchés passés avant 2010St Paul les Romanso construction d'une salle du conseil et des mariages - aménagement del'ancienne école et du rdc de la mairie de St Paul les Romans.o Opération "cœur de village" - aménagement des abords de la mairie à StPaul les Romans.St Bonnet de Valclérieuxo AssainissementGranges les Beaumonto RD 532 – assainissement des eaux pluviales dans la traverse de Granges lesBeaumontb) Programmes soldés en 2010St Paul les Romanso construction d'une salle du conseil et des mariages - aménagement del'ancienne école et du rdc de la mairie de St Paul les Romans.7


ORGANIISATIION ADMIINIISTRATIIVE1) ORGANIGRAMME GENERALDIRECTION GENERALE DES SERVICESP. BARTHELONSERVICES FONCTIONNELSSecrétariat généralB.CORDIERService communicationE.DUBREUCQService finances - marchésM.BORELSERVICES CULTURELSService lecture publiqueM. VILLETON PACHOTService enseignementmusicalM.H.LACROIXService ressourceshumainesS.BESSONPOLE AMENAGEMENTF.BOMPARDService aménagementF.BOMPARDService éclairage publicD.JOURDANService gestion dupatrimoineR.FAUREService informatique ettéléphonieF.NICOLETTIPOLEDEVELOPPEMENTSOCIALD.ALLONCLEService jeunesseD.ALLONCLEService petite enfanceB.RIVOIREPOLEENVIRONNEMENTP.BARTHELONService énergie climatA.DUCLOUXService gestion del’eauC. DEBAILLEULService gestion desdéchetsE.CROZIER8


2) EFFECTIFSa) Typologie des emploisLa typologie des emplois au 31/12/2010 est la suivante :o Agents titulaireso Agents stagiaireso Agents contractuelso Emplois d’insertion (emplois jeunes, CAE)o Auxiliaires2007 2008 2009 2010Titulaires 138 136 145 144Stagiaires 7 8 5 10Contractuels 26 36 30 32Auxiliaires 6 6 15 14Emplois aidés 5 5 5 10Total emplois permanents 170 181 184 185Total emplois non permanents 10 10 16 25TOTAL EMPLOIS 182 191 200 210TOTAL EN EQUIVALENT TEMPS PLEIN 165,14 168,87 175,37 182.87b) Effectif statutaire2007 2008 2009 2010A 31 32 34 34B 56 62 68 71C 95 97 98 105TOTAL 182 191 200 2102007 2008 2009 2010Administratif 38 38 38 41Animation 5 6 7 7Culturel 66 71 76 77Sanitaire et social 7 11 13 15Technique 66 65 66 70TOTAL 182 191 200 2109


c) Effectif par serviceL’effectif par service permet de connaître les moyens humains dont dispose chaque unité de travail,répartis dans la logique de l’organigramme entre les services de la direction générale et ceux despôles.2007 2008 2009 2010Aménagement des ZA 1 0 0 0Aménagement urbanisme 4 4 3 3Animation économique 4 4 4 0Communication 4 5 5 6Développement social 14 20 22 26Direction générale 4 3 3 4Eclairage public 5 4 4 6Enseignement musical 38 42 46 48Finances et marchés 5 5 5 5Gestion de l'eau 6 7 9 4Gestion des déchets 40 40 40 43Gestion des ressources humaines 5 5 5 5Gestion du patrimoine 3 3 4 5Informatique 3 3 4 5Lecture publique 41 41 42 42Secrétariat général 5 5 4 4Plan climat 0 0 0 4TOTAL 182 191 200 2103) PRINCIPALES ACTIONS Prévention des risques professionnels : élaboration du plan d’actions pluriannuels (175 actionsrecensées) Mise en place d’une expérimentation de télétravail : dans le cadre du plan climat Transfert du personnel de la petite enfance (96 agents) Mise en œuvre du plan de formation 2010 (807 jours de formation)10


ORGANISATION COMPTABLE ET FINANCIERELe service «financier et comptable» a en charge la gestion du budget principal de la Communautéde Communes du Pays de Romans avec ses trois budgets annexes mais aussi celui du SyndicatChalon/Savasse ce qui représente environ 7 685 mandats/titres et 2 272 engagements.Le budget principal retrace l’ensemble des mouvements financiers liés aux compétences de laCommunauté de Communes qui ne sont pas soumises à la TVA commerciale (aménagement del’espace, développement économique, environnement, logement, action sociale, éclairage public,enseignement, lecture publique, activité musicale, énergie) ainsi que les charges de structure(secrétariat général, ressources humaines, informatique, comptabilité, finances, juridique, marchéspublics).Le budget annexe Zone d’Activités comptabilise en HT toutes les opérations réalisées sur les zonesavec notamment les achats/ventes de terrains, les travaux …Le budget annexe Bâtiments Economiques retrace en HT l’activité concernant tous les immeublesde rapport de la CCPR à savoir : constructions, locations, ventes, entretien …Le budget annexe SPANC comptabilise en TTC l’action des deux techniciens pour le contrôle del’assainissement non collectif : dépenses courantes du service mais aussi la facturation des missionsde contrôle de conception-réalisation des installations neuves et de bon fonctionnement desinstallations existantes.Les différents flux financiers sont retracés dans les tableaux suivants :COMPTES ADMINISTRATIFS 2010BudgetprincipalBât. Éco. Z.A. SPANCPrésentationAgrégéeFONCTIONNEMENTDépenses 24 751 826.12 651 493.50 8 933 086.84 56 122.98 34 392 529.44Recettes 26 734 522.33 727 775.96 8 933 086.84 57 068.00 36 452 453.13Résultat de clôture 1 982 696.21 76 282.46 0.00 945.02 2 059 923.69INVESTISSEMENTDépenses 10 707 716.05 550 962.43 8 299 345.97 19 558 024.45Recettes 10 048 424.30 766 063.21 8 025 807.54 18 840 295.05Résultat de clôture -659 291.75 215 100.78 -273 538.43 0.00 -717 729.4011


Quelques chiffres et graphiques concernant le budget principal de la CCPR.RATIOSDépenses réelles de fonctionnement / population469.96 €/habitantProduits des impositions directes / population272.76 €/habitantRecettes réelles de fonctionnement / population526.34 €/habitantDépenses d’équipement brut / population79.08 €/habitantEncours de la dette / population322.44 €/habitantDGF / population27.33 €/habitantDépenses de personnel / dépenses réelles de fonctionnement 28.84 %DEPENSES 2010REPARTITION POUR 1000€Environnement53,40€Eclairage publicDéveloppement social 37,48€31,88€Informatisation écoles3,65€Aménagementde l'espace 58,61€Développement économique106,88€Maitrise ouvrage déléguée5,56€Lecture publique54,30€Musique74,69€Administration générale53,76€Opérations financières100,10€Reversementsaux communes270,24€Ordures Ménagères 149,46€12


RECETTES DE FONCTIONNEMENT PAR CHAPITRE 2010Produits des services4,03%Subventions,participations4,54%Autres produitsReprise provisions 0,38%2.33%Atténuation decharges0.56%Dotations(DGF,compensationspourTP)21,47%Impôts et taxes51,88%TEOM14.81%RECETTES D'INVESTISSEMENT PAR CHAPITRE - 2010Maitrise d'ouvragedéléguéeDotations fonds3.57%divers réserves45.09%Produits descessions0.02%Remb, avance parbudgets annexesEmprunt5.92%12.00%Amortissementdesimmobilisations17.94%Subventionsd'investissement15.46%13


LES ACTIONS201014


AMENAGEMENT DE L’’ESPACEURBANIISME -- HABIITAT1) AMENAGEMENT DE L’ESPACEa) Contrat de Développement de Pays Rhône-Alpes Drôme des CollinesSigné avec la Région Rhône-Alpes et le Syndicat Mixte de la Drôme des Collines auquel adhère lacommunauté de communes, celui-ci compte 89 communes (135 179 habitants) regroupées dans 8communautés de communes et 1 commune non fédérée.Le Contrat de Développement de Pays a été signé en mars 2005 pour une durée initiale de cinq ans,reconduite un an, soit jusqu’en février 2011.En 2010, le bilan à l'aube de l'achèvement du Contrat a permis d'optimiser les fonds disponibles parle biais d'un avenant au contrat initial. C'est ainsi que des dossiers importants pour notre territoire,comme la Cité de la Musique, ont pu bénéficier d'une subvention complémentaire.Le Syndicat Mixte de la Drôme des Collines a pris la décision de relancer une procédurecontractuelle avec la Région Rhône-Alpes sous la forme d'un Contrat de Développement Durable quisera élaboré en 2011 pour une mise en œuvre au deuxième semestre 2012.b) Schéma de Cohérence Territoriale (S.Co.T.)Le Syndicat Mixte du SCoT ROVALTAIN DROME-ARDECHE est en place depuis le 29 juin 2010. Ilrésulte d'un long processus de réflexion impliquant les collectivités des bassins valentinois etromanais. Au terme de sa constitution, fin 2010, il rassemblera plus de 300 000 habitants, répartissur 106 communes.Le Syndicat Mixte a prescrit l'élaboration du SCoT par délibération en date du 22 novembre 2010.c) Aménagement des zones d’activitésEn relation étroite avec Romans Bourg de Péage expansion, un programme d’aménagement deszones d’activités est dressé annuellement, pour répondre à la demande de commercialisation deterrains.En 2010, le programme d’aménagement a concerné les zones d’activités suivantes : Zone des Allobroges – Commune de Romans-sur-IsèreTravaux d’aménagement de l’avenue de la Déportation (tranche 2) entre l’impasse Lavoisier et laFBFC ,Travaux de revêtement rue Claude Bernard. ZA Les Chasses – Commune de Romans-sur-IsèreRevêtement de voirie définitif rue Nicolas Appert avec les places de stationnement et la réalisationdes espaces verts,Achèvement des travaux de voirie et espaces verts impasse Fayol avec pose de la signalisationverticale. ZA Croix de Lettrat – Commune de TriorsPetite zone d’activités de 6 hectares, située sur la Commune de Triors, mais en limite de laCommune de Châtillon Saint-Jean.En 2010, les travaux de la seconde tranche ont été réalisés, comprenant le terrassement, la voirie,les réseaux humides et les réseaux secs.15


2) LOGEMENT ET CADRE DE VIEa) Programme Local de l'HabitatApprouvé en octobre 2008, le Programme Local de l’Habitat du Pays de Romans propose desobjectifs quantitatifs de l’ordre de 410 logements construits par an.La moyenne annuelle des logements autorisés sur la période 2005–2009 laisse supposer que cetobjectif quantitatif sera atteint. Le bilan détaillé qui sera exposé devant le conseil communautaireà l’automne 2011 permettra de le vérifier au niveau des logements réellement commencés, etégalement, d'évaluer les objectifs qualitatifs en terme de diversité de l'offre.Poidsdémographiqueen 1999Rappel des logementsautorisés entre1999 et 2005par anObjectifsannuels ennouveauxlogementsLogementsautorisés –moyenne2005-2009Romans 69 % 260 65 % 265 271Première couronne 23 % 103 25 % 105 109Autres communes 8 % 43 10 % 40 59Ensemble du Pays 100 % 406 100 % 410 439b) Le dispositif pour l’amélioration de l’habitatDepuis juillet 2007, à l’issue de l’OPAH, un nouveau dispositif pour l’amélioration de l’habitat esten place, en partenariat avec les Communautés de Communes Canton de Bourg de Péage et du Paysde l’Herbasse.2 secteurs opérationnelsTerritoire des troiscommunautés decommunes hors centresde Bourg de Péage etRomansLes centres deRomans et de Bourgde PéageOPAHProgramme d’IntérêtGénéral (PIG)OPAH périmètreprioritaire : OPAH RU surdes secteurs sensibles Le Contrat Territorial HabitatL'Etat et l'ANAH ont décidé de mettre en œuvre, à l'échelle départementale, un Programmed’Intérêt Général (PIG) 2010 – 2013 visant à promouvoir l'amélioration de l'habitat avec le soucipermanent de la performance énergétique. Les Communautés de Communes du Pays de Romans,Pays de l'Herbasse et Canton de Bourg de Péage ont décidé de s'associer à la démarche en signantun nouveau contrat Territorial Habitat avec le Département pour la période 2010 – 2012, afin depoursuivre la dynamique de réhabilitation en cours. Pour 2010, la mission d’animation a été confiéeau CALD.16


Aufinal, sur la période 2007- 2010, le bilan s’élève à 43 logements locatifs sociaux et très sociauxréhabilités :- 40 logements locatifs conventionnés dont 39 vacants avant travaux :o Clérieux : 1o Montrigaud : 3o Mours St Eusèbe : 1o Peyrins : 4o Romans : 27o St Laurent d’Onay : 2o St Michel sur Savasse : 2- 3 logements locatifs conventionnés très sociaux :o Montmiral : 1o Romans : 2En outre, 1 logement communal a été financé à Crépol. L’OPAH des centres-villes de Romans et Bourg de PéageA l’issue de l’étude pré-opérationnelle, la convention d’opération a été négociée avec lesreprésentants de l’ANAH et du Département et a été signée le 15 octobre 2007.Depuis juillet 2007, l’équipe d’animation, composée de Jean DECAUVILLE, Armelle MAZZEGA,urbanistes, et Sylvain ARNOUX, architecte, est missionnée pour assurer l’animation de l’OPAH descentres villes de Romans et Bourg de Péage.Cette nouvelle OPAH se décline, territorialement :- sur un périmètre général, correspondant aux deux centres-villes de Romans et Bourg dePéage,- sur un périmètre prioritaire, au cœur des deux centres anciens, qui concentrent lesproblématiques les plus marquées et sur lequel un dispositif d’OPAH Renouvellement Urbainest mis en place.Sur ces périmètres, 464 immeubles prioritaires (dont 294 sur Romans) ont été recensés au titre deleur situation d’insalubrité, de vacance, de péril ou de mauvais état général.17


Sur le plan qualitatif, les objectifs de cette OPAH visent à :- réintroduire le statut de propriétaire en centre-ville,- poursuivre le développement d’une offre accessible en centre-ville,- rééquilibrer l’offre locative sur les centres anciens,- remettre sur le marché des logements vacants,- traiter les immeubles dégradés : l’insalubrité, le péril, l’abandon manifeste,- promouvoir la qualité architecturale, environnementale et de confort.Pour 2010, le bilan est le suivant :- Propriétaires Occupants : 6 logements dont 3 vacants et 3 pour nouveaux accédants,- Propriétaires Bailleurs : 65 logements dont 46 vacants avant travaux depuis plus d'un an,- Le montant des travaux est de 4 336 884 € pour un montant de subvention de 1 964 457 €,- 15 immeubles prioritaires dont 6 dans le périmètre RU, 6 immeubles d’intérêt architectural,12 logements sortis de l’insalubrité, 4 logements adaptés au handicap,- soit 15 loyers libres, 20 loyers intermédiaires et 30 loyers conventionnés.c) Opération façadesRECAPITULATIF DES DOSSIERS REMIS ET SUBVENTIONS PAR COMMUNES AU 31/12/2010(depuis le début de l'opération en 1999)NombreNb de Nb de dossiersde AvisSubventions dossiers nondossiers Simple Total versées subventionnés subventionnés*%dossiersréalisésCommunesCHATILLON ST JEAN 21 1 22 12 266.30 9 2 35,00 %CLERIEUX 34 1 35 28 999.90 19 4 57,58 %CREPOL 7 0 7 6 027,09 5 1 83,33 %GEYSSANS 1 1 2 2 035.50 1 0 50,00 %GRANGES LES BEAUMONT 1 0 1 0,00 0 1 0,00 %LE CHALON 1 1 2 0,00 0 2 0,00 %MIRIBEL 3 0 3 2 276,95 2 0 66,67 %MONTMIRAL 2 2 4 2 949,93 2 2 50,00 %MONTRIGAUD 1 0 1 2 401.07 1 0 100,00 %MOURS ST EUSEBE 10 0 10 12 541,40 6 2 60,00 %PARNANS 6 0 6 10 034,33 4 0 66,67 %PEYRINS 28 8 36 14 650,55 9 14 26,47 %ST BARDOUX 1 0 1 0,00 0 1 0,00 %ST BONNET DE VALCLERIEUX 1 0 1 0,00 0 0 0,00 %ST CHRISTOPHE ET LE LARIS 7 1 8 10 628,70 5 0 62,50 %ST LAURENT D'ONAY 0 0 0 0,00 0 0 0,00 %ST MICHEL SUR SAVASSE 4 0 4 2 705,97 1 1 25,00 %ST PAUL LES ROMANS 21 0 21 26 009,72 11 2 52,38 %TRIORS 1 0 1 0,00 0 0 0,00 %Sous total Communes Rurales 150 15 165 133 527,41 75 32 45,50 %Sous total Commune de Romans 474 104 578 551 875,29 257 72 44,46 %TOTAL GENERAL 624 119 743 685 402,70 332 104 44,68 %Subvention moyenne par2 064,47dossier* Non subventionnés : pas de demande, organismes publics, travaux non conformes et travaux effectués par les propriétaires18


La Communauté de Communes conduit depuis 2000, une opération façades sur les centre-villes etvillages des 20 communes. Outre la mise à disposition gratuite d’un architecte conseil, lespropriétaires bénéficient d’une subvention. Le bilan au 31.12.2010 de l'opération façades montreque depuis 1999, l'architecte a établi 743 dossiers de façades et 332 immeubles ont étésubventionnés.Initialement prévue jusqu'à fin 2006, l'opération façades a été reconduite jusqu’en 2011.L’équipe en charge de la mission de conseil et de suivi est composée de Stéphanie FROBERT etDelphine MESLALLA.Fin 2010, le périmètre de l'opération façades a été défini sur la Commune de Génissieux afin depermettre à ses habitants de bénéficier de ce dispositif dès janvier 2011, à la suite de l'adhésion deGénissieux à la communauté d'agglomération du Pays de Romans.d) Assistance architecturale et paysagèreEn 2010 le CAUE a modifié ses modalités d'intervention pour la suite de la Mission d'AssistanceArchitecturale et Paysagère. De ce fait, la Communauté de Communes a décidé de missionner dèsjanvier 2010 et pour 4 ans un architecte conseil en groupement de commande avec la Ville deRomans qui souhaitait animer sa Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbanistique etPaysager.Cette mission est assurée par Christian CHAMBON sur la base d'une demi-journée par mois à laCommunauté de Communes et une demi-journée par mois à la Ville de Romans.En 2010, à la suite d'une campagne de communication et de la présentation de l'Architecte Conseilau conseil communautaire, 13 communes sur 19 ont été concernées par les 12 vacations qui se sonttenues.Les rendez-vous concernaient principalement des constructions neuves et des réhabilitations, maiségalement des conseils aux élus, apportant ainsi un service très apprécié par les communes et leshabitants concernés.e) Opération Coup de SoleilL’Opération Coup de Soleil, initialement portée par la Ville de Romans, a été reprise par lesCommunautés de Communes du Pays de Romans et Canton de Bourg de Péage afin d'élargir sonaction à l’ensemble de leur territoire.Le règlement rendant le dispositif opérationnel a été approuvé par le Conseil Communautaire du16 décembre 2008 pour démarrer l’action dès le 1er janvier 2009.L’objectif est de promouvoir le recours aux énergies renouvelables en subventionnant, sousconditions de ressources des ménages, 50 chauffe-eau solaires individuels (CESI)/an.En 2010, 10 dossiers ont été déposés. 4 n'étaient pas éligibles au dispositif, 3 ont bénéficié de lasubvention ainsi que 3 dossiers déposés en 2009 et 3 sont toujours en cours.Les 6 dossiers notifiés ne concernaient que des propriétaires occupants avec un coût moyend'installation de 5 730 € et des revenus supérieurs à 15 000 € annuel pour 5 d'entre eux.Les communes concernées ont été : Montrigaud, Romans, St Paul les Romans et Triors pour 1dossier ; Mours St Eusèbe pour 2 dossiers.On constate que le désintérêt des particuliers pour cette action est général et lié au contextenational, et au désengagement du Département.Pour essayer de relancer l'action, une exposition itinérante a été présentée dans 19 communes en2010.19


3) SYSTEME D’INFORMATION GEOGRAPHIQUEa) Cartographie Internet SIMAPL’essentiel du travail du service a été consacré, cette année encore, au développement et audéploiement de l’outil de cartographie Internet SIMAP.La nouvelle version a été mise en place. L’outil permet aujourd’hui la consultation et l’édition desrelevés de propriété et de l’ensemble des données de la matrice cadastrale, mais aussi la sélectiond’un ensemble de parcelles et l’édition de la liste des propriétaires, la modification de donnéesattributaire pour certains niveaux géographiques…Le service Eclairage Public a définitivement migré vers cette solution, et Editop n’est aujourd’huiplus utilisé dans les services. Le seul usage restant est celui de l’intégration des cadastres pour lecompte des communes n’ayant pas encore choisi de passer sur SIMAP.Fin 2010, le SIG à la Communauté de Communes est donc structuré autour d’outils Opensource. Labase de données centrale est gérée par Postgres/Postgis. Les données sont modifiées et exploitéesen interne par QuantumGIS et publiées sur Intranet/Internet via Simap.b) Formation des utilisateurs de la Communauté de Communes du Pays deRomans et de Romans Bourg-de-Péage expansionLe passage du service Eclairage Public à QuantumGIS/Simap a nécessité un travail d’intégration dedonnées important et la formation des agents du service à ces outils.c) Equipement des communes et formationsOnze communes sont passées exclusivement sur SIMAP en 2010, abandonnant EDITOP. La plupart desautres communes l’utilisent en complément de EDITOP.Chaque mairie peut accéder à une cartographie personnalisée, présentant les données spécifiquesde la commune.A leur demande, un certain nombre d’élus a également été formé à l’utilisation de SIMAP.d) Observatoire territorialEn 2010, un entrepôt de données a été créé dans Postgres. Il contient l’essentiel des données INSEEdes communes du territoire. Des Job (programmes d’automatisation) spécifiques ont été créés dansl’outil d’intégration de données Opensource de Talend, Talend Open Studio. Cet entrepôt seraalimenté chaque année avec les nouvelles données afin de pouvoir répondre à un maximum deproblématiques.Un nouvel outil de traitement et de présentation des données ainsi collectées est en cours de test.Son nom est Qlikview. Il devrait permettre d’exploiter facilement la masse d’information stockéedans la base.e) Prévisions pour 2011En 2011, le travail va porter notamment sur Qlikview et son déploiement. Cet outil estparticulièrement prometteur et devrait être utile à la plupart des services.D’autre part, le responsable SIG de la Communauté d’Agglomération va, dans le cadre d’unemutualisation, travailler pour les Syndicats Mixtes du SCoT et de ROVALTAIN, et pour laCommunauté de Communes du Pays de l’Herbasse.20


4) BATIMENTSEn 2010 le service a œuvré pour la réalisation des travaux neufs et des gros travaux en maîtrised’ouvrage.a) Bâtiments Office de Tourisme Romans – Bourg de PéageLes travaux du bâtiment de l’Office de Tourisme situé avenue Gambetta, à proximité immédiate deMarques Avenue, dans les anciens logements de la caserne Bon reconvertie, ont démarré en janvier2010 pour une livraison début 2011. Le bâtiment comprend une surface au sol de 233 m² sur uneemprise foncière de 800 m². Les travaux consistent à un réaménagement total de l’existant au rezde-chausséeavec un agrandissement sur la partie Sud. Ainsi, la surface totale du rez-de-chaussée semonte à 319 m².Le Service Patrimoine a assuré la mission d'OPC (Ordonnancement Pilotage et Coordination) surcette opération.Ce bâtiment innove avec la réalisation d'un mur végétal en façade Ouest et comporte un espacepromotion et un espace vitrine.b) Aire d'accueil des gens du voyage itinérants21


Les travaux ont démarré en mars 2010 pour une ouverture de l'aire en janvier 2011.Cette aire comporte 16 emplacements soit 32 places avec des sanitaires et des comptages de fluideindividuels.L'Association Drôme Ardèche des Amis des Roulottes a été missionnée pour la gestion de cette aired'accueil avec une présence de 6 jours sur 7. Il a été également mis en place un règlement intérieurfixant notamment les conditions d'accès à cette aire ainsi que les formalités, la durée des séjours etl'obligation des occupants pour un bon fonctionnement de celle-ci.A l'instar de l'accord passé avec la Ville de Bourg de Péage pour l'investissement, une convention degestion a été signée entre les deux collectivités avec une prise en charge à frais partagés du budgetde fonctionnement, déduction faite des subventions.c) Cité de la MusiqueLe permis de construire pour la Cité de la Musique a été déposé le 18 février 2010 et obtenu le 26juillet 2010. Les demandes de subvention ont été déposées durant l'année et le plan de financementa pu être bouclé.Le premier appel d'offres pour les travaux s'est révélé infructueux pour tous les lots, hormis le lotn° 2 qui a fait l'objet d'une procédure négociée. Un appel d'offres a donc été relancé sur les autreslots qui ont été pourvus pour un démarrage des travaux début 2011.Le conseil communautaire du 16 décembre 2010 a donc approuvé le plan de financement pour unmontant de 8 270 000 € hors taxes comprenant la participation du Pays de Romans à hauteur de3 070 000 € , et la signature des marchés de travaux.On peut noter que 72 % du montant des travaux a été attribué à des entreprises drômoises.Par ailleurs, suite à un arrêté préfectoral, il a été réalisé un diagnostic archéologique durant le moisde juillet. Ce diagnostic a confirmé la présence des fondations de l'ancien hôpital et s'est révélénégatif sur le plan de l'intérêt archéologique.d) Bâtiment AdministratifPour faire suite aux différents vols et à la dégradation des véhicules de la Communauté deCommunes sur le parking, les Services Patrimoine Informatique ont procédé à la sécurisation d' unepartie du parking situé au Nord du bâtiment.e) Bâtiment JOURDANEn coordination avec Romans Bourg de Péage expansion, le service patrimoine a assuré la gestion dumatériel restant dans l'usine avec revente à différentes entreprises. Il a également étél'interlocuteur de l'Association Big David's Band pour l'aider dans ses démarches afin d'effectuer unemanifestation culturelle dans les locaux de l'usine courant 2011.22


f) Travaux effectués en régieEn 2010, le service a fait l'acquisition d'un fourgon boxer et l'a aménagé afin de faciliter sesinterventions sur les bâtiments extérieurs au siège.L'Equipe d'intervention composée d'un agent à temps plein et d'un apprenti a été consolidée avecl'arrivée en mars d'un agent à temps partiel et a pu effectuer 350 interventions tous bâtimentsconfondus.g) Plan ClimatDans le cadre du Plan Climat, des diagnostics thermographiques et de performances énergétiquesont été réalisés. Ils ont concerné les bâtiments du siège de la Communauté de Communes, dudéveloppement social (rue Praneuf), les déchetteries de Romans et Mours. Pour les bâtiments dudépôt collecte et de la médiathèque Simone de Beauvoir, des diagnostics thermographiques ont étéréalisés permettant une réflexion afin d'apporter des propositions et des solutions éventuelles quantà l'amélioration de ces bâtiments.Un énergéticien thermicien a rejoint le service en septembre 2010. Sa mission consiste à procéder àl'évaluation et l'optimisation des consommations énergétiques des bâtiments de la communauté decommunes. En outre, il assure un rôle de conseiller en énergie partagé pour les communes membresen les accompagnant dans la réalisation concrète d'actions d'économie d'énergie et de suivi de leurpatrimoine bâti.De plus, en 2010 le Service Patrimoine a anticipé sur la prise de compétence de la Communautéd'Agglomération en Petite Enfance qui engendrera la gestion de 5 bâtiments supplémentaires :- Multi accueil "DOLTO", situé rue Etienne Dolet à Romans,- Multi accueil "Il était une fois", place du Dt Schweitzer, à Romans.- Multi accueil "La Clef des Champs", Avenue Geneviève De Gaulle Anthonioz, à Romans.- Multi accueil "Pom d'Api", rue Paradis, à Romans.- Multi accueil "Les Trottinettes", Rue Pierre Charignon à Génissieux,ainsi que les différentes structures de Lieu Accueil Enfants Parents et les Relais AssistantesMaternelles.Il a été dressé un premier état des lieux ainsi qu'un repérage des consommations : une prise decontact avec les personnes travaillant dans ces différents locaux a été nécessaire afin d'optimiserles interventions du service lors de la prise de compétence.23


ECLAIIRAGE PUBLIICLa compétence de la Communauté de Communes du Pays de Romans dans le domaine de l’éclairagepublic comprend : le fonctionnement pour les dépannages et l’entretien, l’investissement pour lesrénovations et les extensions.1) FONCTIONNEMENTa) Opérations de dépannageElles sont réalisées sur signalement des communes par mail ou fax à l’aide d’une fiched’intervention. Pour ce service l’adresse courriel est eclairage.public@pays-romans.org, ou lenuméro de fax 04 75 05 16 68.Les lampes hors service isolées sont réparées dans les 48 heures, les pannes générales le sont sous24 heures maximum ou dans la journée pour tout signalement transmis le matin.Une astreinte 24h/24 est mise en place pour les 20 communes. Cette astreinte peut être sollicitéeuniquement pour les pannes générales d’un quartier, d’un village ou dès que la sécurité publiquen’est plus assurée (accidents, câbles ou poteaux au sol ...).Bilan DépannagesMontant des dépensesen €Evolution en %/ année 2009Dépannages 96 575,11 - 10,3DONT :Astreintes 20 956,01 + 12,2Vandalismes/Accidentssans tiers connu5 317,49 - 39,2CommentaireLa diminution par rapport à 2009est liée en partie aux entretienssystématiques de 2 secteursRomanais assez importants faits en2010 (cf page suivante) mais aussi àune diminution des coûts suite aurenouvellement du marchéentretien et dépannages.On observe une légèreaugmentation des coûts liés aunombre d’interventions en 2010.Dont 3 349,41 € pour Romans soit63 % et 1 968,08 € pour lescommunes rurales soit 37 %.Accidents avec tiersconnu et intempéries7 537,83 - 35,6On constate un nombre faibled’accidents avec tiers connus en2010L’ensemble des remboursements de sinistres perçu en 2010 s’élève à 17 962,42 € TTC (y compriscertains remboursements de dossiers de 2009).b) Entretien systématique des points lumineux et des armoires (Bilan entretiensystématique)Ces interventions sont réalisées sur programmation de la Communauté de Communes du Pays deRomans.24


Les points lumineux sont contrôlés tous les 36 mois, soit 12 300 heures de fonctionnement. Leslampes sont remplacées, les lanternes nettoyées, les supports vérifiés, les contrôles électriquesréalisés.ECLAIRAGE PUBLICBILAN ENTRETIEN SYSTEMATIQUE (en euros) – ANNÉE 2010Entretien Systématique des Armoires deEntretien Systématique des Points LumineuxCOMMUNESCommandesQuantité Coût (€) Quantité Coût (€)2009 2010 2009 2010 2009 2010 2009 2010ChâtillonSaintJean156 8 217,10 9 693.56ClérieuxCrépol 61 2 068,72 2 130,60Geyssans 28 833,13 1 65,30Granges lesBeaumontLe Chalon 11 340,62 1 65,30Miribel 14 435,34 1 65,30Montmiral 37 1 115,62 2 130,60Montrigaud 45 2 510,45 3 231.19Mours SaintEusèbeParnans 62 1 920,87 2 130,60PeyrinsSaint Bonnet deValclérieux22 1 206,53 1 77.06Saint Christopheet le Laris47 1 529,63 2 130,60Saint Laurentd’OnaySaint Michel surSavasseSaint Paul lèsRomans243 7 785,84 12 783,61Triors 58 2 696,74 2 130,60Saint BardouxTotauxCommunes223 561 11 934,08 18 726,51 13 25 1 001,81 1 632,51RuralesRomans surIsère1 491 2 224 86 853,47 65 495,35 60 64 4 623,72 4 179,30TOTAUX 1 714 2 785 98 787,55 84 221,86 73 89 5 625,53 5 811,81La baisse du coût global de l’entretien systématique par rapport à l’année précédente est due aurenouvellement du marché d’entretien et de dépannages et de son nouveau bordereau de prix.Le fonctionnement, c’est aussi le suivi des consommations électriques : 313 415,52 € TTC en 2010.c) Préparation de l’entrée de Génissieux dans la Communauté de Communes duPays de RomansDe plus, en 2010, le service éclairage public a également préparé l’entrée de la commune deGénissieux dans la Communauté de Communes du Pays de Romans. Les 272 points lumineux et leursréseaux ont été repérés, numérotés et informatisés de manière à ce que la commune puissebénéficier, dès le 1er janvier 2011, des services offerts en matière d’éclairage public : dépannage,entretien, travaux neufs, …25


2) INVESTISSEMENT (BILAN TRAVAUX : RENOVATION ET EXTENSION)Le comité consultatif éclairage public a confirmé pour l’année 2010 les critères de priorité à mettreen œuvre pour la programmation annuelle des travaux d’investissement :1. Se donner les moyens des coordinations obligatoires,2. Privilégier les projets d’ensemble (voirie + éclairage public) qui permettent uneamélioration globale de la qualité et de la sécurité,3. Privilégier les opérations de rénovation des installations sur les extensions deréseau,4. Eclairer prioritairement les parties agglomérées des villes et villages,5. Réserver l’éclairage architectural au patrimoine bâti d’intérêt communautaire.99 points lumineux ont été créés et 350 rénovés soit, pour l’année 2010, un total de 449 pointslumineux.Les principaux travaux réalisés en 2010 3 opérations significatives :Sur la Commune de MOURS ST EUSEBE :o Rénovation de l’éclairage public du Lotissement« Les Pins ».o Installation d’un régulateur économiseur d’énergiesur le Poste ME12 cimetière.Sur la Commune de ST LAURENT D’ONAY :o Rénovation de l’éclairage public du Village26


ECLAIRAGE PUBLICBILAN TRAVAUX RENOVATION ET EXTENSION (euros) – ANNEE 2010Communes2009créés2010créés Points lumineux créés ou rénovés Inventairepoints lumineuxau 31/122009rénovésQuantité2010rénovésTotal2009Total2010Coût• Points lumineux suite à incorporation dans le domaine public :- Clérieux : Lotissement Les Platanes- Granges les Beaumont : Impasse des Andriots- Mours St Eusèbe : Lotissement aux Quatre Chemins- St Paul les Romans : Lotissement Le Valaurie- Triors : Lotissement SDHInventaireArmoires deCommande au31/122010 2009 2010 2009 2010Châtillon StJean1 1 20 21 1 2 590,56 197 198 11 11Clérieux ● 3 1 4 3 560,74 188 191 13 13Crépol 5 16 1 16 6 3 874,81 92 97 3 4Geyssans 36 36 1 1Granges les10 7 1 7 11 21 271,07 166 176 7 7Beaumont●Le Chalon 11 11 1 1Miribel 37 37 4 4Montmiral 2 2 1 006,94 38 37 2 2Montrigaud 1 1 47 47 3 3Mours St12 8 13 30 25 38 37 138,32 549 556 19 19Eusèbe ●Parnans 1 1 71 71 3 3Peyrins 3 12 2 15 2 1 758,18 190 187 11 11St BonnetdeValclérieuxStChristopheet le Laris24 24 1 147 47 3 3St Laurentd’Onay6 6 3 2 9 8 21 762,63 11 17 1 1St Michelsur Savasse86 86 2 2St Paul lesRomans ●7 12 19 36 944,55 274 281 14 16Triors ● 6 1 7 7 640,42 61 67 4 3St Bardoux 45 45 2 2TotalCommunesRurales25 46 72 50 97 96 137 548,22 2 170 2 211 105 107Romans sur56 53 193 300 249 353 134 726,74 5 729 5 832 165 162IsèreTotaux 81 99 265 350 346 449 372 274,96 7 899 8 043 270 26927


3) ECLAIRAGE PUBLIC ET DEVELOPPEMENT DURABLELes trois objectifs que souhaite inscrire la Communauté de Communes du Pays de Romans danscette démarche de développement durable sont : maîtriser l’augmentation des dépenses d’énergie électrique, favoriser et développer des méthodes de travail respectueuses de l’environnement, lutter contre les nuisances lumineuses.Dans le cadre de ses actions en faveur du développement durable, la Communauté de Communes duPays de Romans a réalisé en 2010 :• La rénovation de 350 points lumineux et le remplacement de lampes par des lampes depuissances moins importantes.• La coupure de 55 points lumineux en zone non urbanisée sur la commune de Romans surIsère.• L’achat de régulateurs économiseurs d’énergieCommune de Romans :Postes concernés :Communes rurales :Postes concernés :- Les trois Croix 6 KVA- Courbis 24 KVA- Triors Village 6 KVA- Peyrins HLM 6 KVAD’autre part, dans le cadre de la politique nationale relative aux enjeux énergétiques, afin devaloriser l’abaissement des consommations d’énergie, la communauté de communes du Pays deRomans dans son engagement « plan climat » a valorisé ses certificats d’économies d’énergie pourles travaux d’éclairage public : 2010 – 1 472 000 kWh cumac* soit une aide financière estimée à 5 152,00 €.* Les actions d’économies d’énergie sont comptabilisées en « kWh cumac », « cumac » étant lacontraction de « cumulé et actualisé ». Le cumac représente ainsi l’unité de mesure de l’économied’énergie primaire générée par l’installation d’un équipement. Cette économie d’énergie estcumulée et actualisée à 4% par an sur la durée de vie du produit.28


DEVELOPPEMENT ECONOMIIQUEROMANS--BOURG DE PEAGE EXPANSIION1) VENTE DE TERRAINSEn terme de ventes effectives (passées chez le notaire), le territoire romano-péageois aura connuen 2010 sa plus mauvaise année de la décennie écoulée. Avec 16 369 m² de vente de terrain surl’ensemble des deux communautés de communes pour un montant total d’un peu moins de250 000€, l’année 2010 confirme la tendance enregistrée en 2008 et surtout en 2009 de diminutiondu nombre de prospects et surtout de l’arrêt ou du report des projets immobiliers en cours du faitde la crise. Les entreprises ont, en effet, concentré leurs efforts sur le maintien de leur outil deproduction malgré la diminution de leur volume d’activités. Il convient toutefois de rajouter à ceschiffres, la vente d’un bâtiment construit par la Communauté de Communes du Pays de Romans,jusqu’à présent en location, pour un montant de 250 000 €.Pour 2011, compte tenu de la reprise assez sensible des contacts et prospects suivis en 2010, onpeut s’attendre à des résultats, en terme de vente, plus conformes à la moyenne annuelle observéedepuis près d’une dizaine d’années sur notre territoire, située entre 50 000 et 60 000 m² de terrainvendu.Ventes de terrains pour l'année 2010Communauté de Communesdu Pays de RomansSociété Zone Année Unités m² Prix m² Rabais Montant €H.T.ANJY SERVICES ZA Allobroges 2009 4 000 16,0 0 64 000ECHCHANTI ZA Allobroges 2002 4 174 16,0 0 66 784Total 2010 CCPR 8 174 0 130 784Communauté de Communesdu Canton de Bourg de PéageSociété Zone Année Unités m² Prix m² Rabais Montant €H.T.COMMAN AUTO (Coronel) +R'électZA Chatuparc 2008 3 195 22,0 0 70 290AU SYCOMOREZA des Montsdu Matin2008 4 835 10,0 0 48350Total 2010 CCBDP 8 030 0 118 640Total ventesRBE 2010 16 204 249 4242) OBSERVATOIRE DE L’IMMOBILIER D’ENTREPRISESa) Bâtiment relais de la Communauté de Communes du Pays de Romans 9 Rue Praneuf :Ce bâtiment est occupé par Hydrétudes depuis avril 2008 et par le service développement social dela Communauté de Communes du Pays de Romans. Aucun mouvement n’est à prévoir pour 2011.29


Bâtiment relais Condorcet :Le bâtiment relais Condorcet a connu peu de rotations. L’entreprise Erable et l’entreprise Leplombier du Cabaret Neuf sont toujours locataires des modules B2 et B3. Ces deux entreprises sontengagées dans un processus d’acquisition de foncier et de construction d’un local sur les zonesd’activités romanaises.Condistock et Axione (anciennement Exprimm Telecom) ont quitté leurs locaux en cours d’exercice.Enfin, Epidaure a pris place dans le bâtiment relais Condorcet anciennement occupé parC’Formatek. L’année 2011 verra le bâtiment relais Condorcet occupé à plus de 70 %. Autrement dit,5 modules sur 7 seront loués au 1er Janvier 2011, sachant que l’un des deux modules non louéactuellement sert au stockage de matériels. Local ex-GBX :Ce local, initialement construit et porté par la Communauté de Communes au profit de l’entrepriseGBX, a finalement fait l’objet d’une vente. Ainsi, l’entreprise Adequasys s’est portée acquéreur dubâtiment dès le milieu de l’année 2010. Après un bail précaire, l’entreprise, spécialisée dans ledéveloppement d’outils informatiques à destination des services ressources humaines, est devenuepropriétaire du local en décembre.Montant de la vente : 250 000 €.L’occupation des bâtiments relais de 2008 à aujourd’hui :Taux d’Occupation (*) 2008 2009 2010Bâtiment rue Praneuf 66 % 100 % 100 %Bâtiment Condorcet 85 % 85 % 70 %(*) Taux d’occupation au 31 décembre de chacun des exercicesb) L’immobilier d’entreprises sur le bassin romano péageois. La demande de locaux en hausse en 2010Volume des demandes renseignées par RBe1801601401201008060402002007 (deux derniers trimestre del'année)200820092010Après avoir traité 143 recherches de locaux en 2009, nous avons cette année répondu à 161demandes de locaux à louer ou à vendre.Si le nombre de demandes progresse, on peut noter que le local de type « atelier + bureaux » restela recherche la plus fréquente.30


L’offre de locaux disponibles en hausse sur le territoire romano-péageoisNombre de locaux à louer2009 2010CCPR CCBDP CCPR CCBDP27 23 28 20Surface à la location (en m²) 8 639 11 856 10 006 8 179Nombre de locaux à vendre 12 7 17 8Surface à la vente (en m²) 10 274 4 635 17 223 7 162Locaux recensésPar RBE Par les agences Par RBE Par les agences139 26 149 323) ACCOMPAGNEMENT DES PORTEURS DE PROJETSa) Accompagnement de dossiers d’implantation sur le territoire de RBEEntreprise ouprojetANJY SERVICESEuro 4X4 PARTSESVECHANTIPOLE EMPLOIdate de ladélibérationcorrespondantendCOMAN AUTO 17.12.2009Secteurd'activitéTransportZAAllobrogesCommerceZAChassesElectricitéZAAllobrogesRéparationde palettesboisServicepublicVente devéhiculesneufs etd'occasionZAAllobrogesZARochegudeZAChatuparcCommuned'implantationSurfaceterrainSurfacebâtimentNature del'interventionMission écoMontanttotal del'opération(HT)Montantde l'aideCCPRCréationsnettesd'emploisRomans 3 986 nd extension 62 713 0 4Romans 2 200 ns cession 37 400 0 0Romans 3 121 800 cession 49 936 0 6Romans 4 174 nd cession 66 784 0 2Romans 4 000 1 500 cession vente HPR 0 0Chatuzange leGoubet1 698 300 cession 37 356 0 1RELEC 17.12.2009 ElectricitéZAChatuparcChatuzange leGoubet1 497 300 cession 32 934 0 1AU SYCOMORE 18.12.2008Conceptionet négocede jouetsZAles Montsdu matinLa Baumed'Hostun4 835 1 257 cession 48 350 0 10TOTAL 25 511 4 157 335 473 0 24nd : non déterminéns : non significatif31


) Dossiers accompagnés et présentés dans le cadre du dispositif de surgarantieOSEO et du dispositif de prêt bonifié AREVA, mis en place dans le cadredu contrat de siteOSEOENTREPRISE AYANT SOLLICITELE DISPOSITIFLOCALISATIONEMPLOIS MONTANT DU PRÊT DECISIONELLIP'S Romans sur Isère 10 500 000 okMDC PACK Alixan 14 766 895 okROSEE DOR Romans sur Isère 3 100 000 okAREVAENTREPRISE AYANT SOLLICITELE DISPOSITIFLOCALISATIONEMPLOIS MONTANT DU PRÊT DECISIONEXCEL SERVICES EMBALLAGES Romans sur Isère 30 180 000 suspenduTID Romans sur Isère 10 60 000 okESAL Clérieux 10 60 000 ajournéLES RAVIOLES DE LA DROME Non déterminé 25 150 000 non attribuéPANAVIENTREPRISE AYANT SOLLICITELE DISPOSITIFLOCALISATIONEMPLOISMONTANT DE LASUBVENTIONDECISIONEXCEL EMBALLAGE Romans sur Isère 11 22 000 okZELIA Pizançon 9 18 000 okARCHER Romans sur Isère 6 12 000 ok4) ANIMATION TERRITORIALEa) Filière cuirSuite à la démarche initiée en 2009 sous l’impulsion des élus et avec le concours de la RégionRhône-Alpes, la mission cuir s’est poursuivie en 2010 avec pour objectif principal de faire émergerune véritable stratégie de redéploiement de la filière cuir-chaussures au niveau local et national.Grâce à la mobilisation de tous les acteurs locaux et nationaux de la filière cuir, le territoire adécidé de répondre à l’appel à projet de la DGCIS Filière industrielle. Le dépôt du dossierinterviendra dans le courant du 1er trimestre de l’année 2011.b) Entreprises leadersSuite à la mise en place de la démarche « entreprises leaders » en octobre 2009, deux nouvellesréunions ont été organisées en 2010 (l’une en mars, l’autre en octobre) conformément au rythmequi avait été envisagé au départ, à savoir deux rencontres par an.Les entreprises leaders sont les 23 entreprises les plus importantes du territoire de Romans et Bourgde Péage.Ces réunions de travail sont l’occasion d’un tour de table sur la conjoncture économique de chaqueentreprise et les perspectives de développement à court et moyen termes. Ce tour de table permetde croiser les regards de chacun.Par ailleurs, à chaque fois, des informations sont données aux chefs d’entreprises sur l’actualité duterritoire et les projets en cours en terme d’aménagements ou d’organisation territoriale.32


Enfin, ces réunions sont l’occasion d’échanges fructueux inter-entreprises et entre les entrepriseset les élus de Romans Bourg de Péage expansion qui permettent de faire émerger des idéesnouvelles et/ou des pistes de réflexion sont lancées pour le développement de projets à venir.c) Etude expérimentation sur le développement d’une offre de services dansles ZAFort du constat que pour être attractive une zone d’activité ne doit plus uniquement recenser deséquipements de qualité mais doit plutôt être perçue comme un lieu de vie agréable pourl’entreprise et ses salariés, une étude – expérimentation a été lancée afin de proposer auxentreprises de notre territoire une offre de services susceptible de répondre à des besoinspréalablement identifiés. Grâce à cette étude – expérimentation, différents services sont en coursd’expérimentation, tels que la mise à disposition d’un homme de service pour des dépannagesdivers mais aussi des services aux salariés des entreprises telles que la livraison de repas sur le lieude travail ou la livraison de courses.Afin de pérenniser ces services et de favoriser de nouvelles synergies entre entreprises, RomansBourg de Péage expansion envisage de constituer un réseau local d’entreprises qui pourrait prendrela forme d’une association loi 1901, dont les objectifs seraient les suivants :- Recenser les besoins communs des entreprises et y apporter des solutions dans le cadre d’actionsmutualisées favorisant des économies de moyens,- Favoriser la communication, la connaissance, l’échange d’expériences,- Développer et promouvoir des services aux entreprises et à leurs salariés permettant de faciliter lequotidien de chacun.5) COMMERCE – ARTISANAT – TOURISMEa) Programmation FISAC Clôture de la 1ère phase du programmeLa 1ère phase du programme, initiée en 2007 lors de la signature du contrat de site, s’est achevéeau 31 décembre 2010. Dépôt 2ème phaseA la lumière des expériences menées par les deux communautés de communes et de la 1ère phaseopérationnelle portée par Romans – Bourg de Péage expansion, un programme de 2ème phase a étéélaboré autour de 4 grands chapitres :- Animer l’opération, les dispositifs et le partenariat : 1 action.- Améliorer l’attractivité du territoire : 10 actions.- Accompagner la professionnalisation et la modernisation des acteurs : 8 actions.- Déployer un ensemble de documents et d’outils de gestion et d’évaluation pour lacollectivité et ses partenaires : 7 actions.La durée prévisionnelle pour la conduite des projets inscrits dans cette deuxième phase est estiméeà deux ans, soit 2011 et 2012. Le budget prévisionnel des dépenses est de 917 200 € enfonctionnement et 1 757 000 € en investissement (tout pilote technique confondu).La demande de subvention FISAC porte sur 265 500 € en fonctionnement et 400 000 € eninvestissement. Le dossier a été déposé en Préfecture en juillet 2010.33


) Gestion de Centre-VilleFin 2008, les élus de Romans – Bourg de Péage expansion ont rencontré Pierre FRANCIS, directeur del’Association de Management de Centre-Ville (AMCV) qui assure la promotion du concept etaccompagne les collectivités dans la mise en œuvre de structures de Gestion de Centre-Ville. Uneétude d’opportunité a été confiée à l’AMCV. Conclusions de l’étude d’opportunitéBourg-de-Péage :- Pas de besoin exprimé pour la création d’une structure de Gestion de Centre-Ville,- Les acteurs rencontrés (mairie et association de commerçants) souhaitent uniquement poursuivrele mode d’intervention classique de Romans – Bourg de Péage expansion.Romans :- Valorisation du patrimoine (plus-value sous exploitée), du centre historique et de ses habitants(contrôle social des espaces publics et vigilance sur la mixité sociale),- Création de liens entre les espaces,- Utilisation de l’image de la chaussure pour valoriser l’image générale de la ville,- Implication des acteurs (se connaître et travailler ensemble).En conclusion, le centre-ville de Romans est un « terrain » opportun à la mise en œuvre d’uneGestion de Centre-Ville :- il existe des plus-values évidentes : commerce et patrimoine,de nombreuses personnes sont déjà mobilisées, tant dans la sphère privée que dans la sphèrepublique.- en parallèle, il existe de réelles difficultés qu’il faut parvenir à maîtriser (vacance commerciale,logements insalubres, déficit d’image, etc)c) Actions opérationnelles SignalétiqueLes relais information service ont été repositionnés sur l’ensemble de la Ville et notamment sur lesparkings principaux pour faciliter les déplacements piétons.Travail sur les visuels et supports de communication :Deux plans vont être créés :- un plan de l’agglomération faisant apparaître l’itinéraire Shopping, les espaces derestauration, les principaux lieux de patrimoine et les espaces de stationnement,- un plan de quartier (6 quartiers identifiés) faisant apparaître le détail des commerces,classés par secteurs d’activité. Démarches professionnelles collectives et individuellesCAPEA :La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Drôme propose aux entreprises de s’engager dans undispositif nommé CAPEA (Cycle d’Amélioration de la Performance des Entreprises Artisanales).7 entreprises ont été aidées dans ce cadre en 2010, 4 à l’issue d’un diagnostic CAPEA et 3 à l’issuede la Démarche qualité, soit un total de subventions versées de 20 600 €.34


Modernisation des entreprises :Le dispositif permettant de soutenir les entreprises dans leurs projets de modernisation a étéinterrompu dans l’attente de l’avis d’attribution du programme de 2ème phase.En 2010, 20 entreprises dont les dossiers ont été instruits les années précédentes, ont reçu 146 000€de subventions (FISAC : 73 000 €, RBE : 73 000 €). CommunicationCampagne e-promotion :Dans la continuité des actions de communication menées par Romans – Bourg de Péage expansionsur la thématique Shopping, une campagne d’e-promotion a été engagée en juillet 2010 afin deconsolider la notoriété du site internet www.romans-tourisme.com.Habillage des vitrines :Le projet d’habillage des vitrines vacantes initié en 2009 s’est poursuivi en 2010. Romans – Bourg dePéage expansion a en effet contacté trois nouveaux propriétaires pour autoriser la mise en valeurdes vitrines avec les visuels Shopping, Patrimoine – Gastronomie et Tourisme Vert.d) Mission en développement : recherche de locaux vacantsRomans – Bourg de Péage expansion relève une fois par trimestre l’activité commerciale et lavacance en centre-ville de Romans – Bourg-de-Péage expansion. Ce relevé permet d’observerl’évolution des secteurs d’activités dans les différents quartiers concernés et surtout, l’évolution dela vacance.Sur ce point, un partenariat s’est progressivement décliné avec les agences immobilières localespour faciliter la recherche des porteurs de projet. En 2010, une vingtaine de porteurs de projet ontété accompagnés dans leur recherche.Cette mission monte progressivement en puissance, Romans – Bourg de Péage expansion étantdésormais repéré sur cette mission. L’évaluation de l’année 2011 permettra d’étoffer cette analyse.e) Taxe de séjour Les hébergements touristiques du territoire :Etat des lieux :117 hébergements :- 5 campings,- 33 chambres d’hôtes,- 64 gîtes,- 14 hôtels : 2 sans étoiles,11 hôtels 2 étoiles,1 hôtel 3 étoiles,1 parc résidentiel.Perception de la taxe de séjour(janvier 2010 à septembre 2010)Taxe de séjour déclarée :Total déclaré sur le territoire de RBE : 79 497.90 € / 142 50 nuitées répartis comme suit :CCCBdP : 57 773.55 euros – 102 068 nuitées,CCPR : 21 724.35 euros – 40 452 nuitées.35


ACTIIVIITE MUSIICALE1) CONSERVATOIRE A RAYONNEMENT DEPARTEMENTALa) Origine géographique des élèves du Conservatoire – année scolaire 2009-2010Nombre d’inscriptions : 532Communes Inscrits Communes InscritsRomans 266 Mours Saint Eusèbe 14Châtillon Saint Jean 5 Parnans 1Clérieux 5 Peyrins 18Crépol 1 Saint Bardoux 8GeyssansSaint Bonnet de ValclérieuxGranges les Beaumont 1 Saint Christophe et le LarisLe Chalon Saint Laurent d’Onay 1Miribel 2 Saint Michel sur Savasse 4Montmiral 7 Saint Paul les Romans 11Montrigaud Triors 5Elèves habitant la Communauté de Communes du Pays de Romans : 349 soit 65,62 % par rapport auxinscriptions.Autres communes : 183 (dont 32 hors Drôme)b) Effectif classes instrumentales/ateliers – Années 2008-2009 et 2009-2010Disciplines2008 20092008 2009Disciplines2009 20102009 2010Piano 59 53 Accordéon 13 12Violon 43 45 Batterie 26 29Alto 9 10 Percussion 12 12Violoncelle 22 23 Chant 18 17Contrebasse 3 4 Chant choral CE2-CM2 17 17Flûte 22 20 Chant choral collège 18 18Hautbois 8 7 Eveil musical et éveil 75 85musique-danseClarinette 22 23 Danse (classique) 34 35Saxophone 16 16 Danse (contemporaine) 21 24Basson – fagott 2 4 Atelier Jazz 14 16Trompette 24 26 Atelier musique trad. 6 10DauphinéTrombone 6 4 Atelier musique trad. 12 12ArménieCor 6 4 Viole de gambe 5 4Guitare 28 29 Initiation accordéon 7 10diatoniqueGuitare musiques actuelles 16 18 Harpe 1 41er 2ème 3ème cycle 3ème cycleRépartition en Cycle EveilAutrescycle cycle normal spécialiséNombre d’éléves 89 191 99 41 9 27A ces chiffres, il faut rajouter les enfants concernés par les interventions en milieu scolaire (environ1 200 enfants concernés) et les usagers de la Cordonnerie (63 usagers).36


c) Les classes à horaires aménagés musique (CHAM)En collaboration avec le collège Malraux à Romans, des classes à horaires aménagés ont été misesen place depuis 1991.Effectifs Classes CHAMClasses 05-06 06-07 07-08 08-09 09 106ème 15 25 19 17 155ème 17 14 24 19 164ème 19 17 13 20 163ème 15 14 12 12 17Total 66 70 68 68 652) INTERVENTIONS EN MILIEU SCOLAIRE - ANNEE SCOLAIRE 2009-2010Intervenantes Ecoles concernées Année scolaire2009-2010Ecole Maternelle de Peyrins4 classesEcole Primaire de Peyrins8 classesMauricette Colomb Ecole Maternelle et Primaire de Montmiral 3 classesEcole Primaire de Geyssans2 classesEcole Primaire de Saint Michel sur Savasse 3 classesEcole des Méannes de Romans 5 classes cycle 3Pascale GouinEcole de la Pierrotte de Romans4 classes CP à CM2Ecole des Arnauds de Romans1 classe CPEcole deChatillon St Jean2 classesEcole de Clérieux3 classesEcole de Montrigaud2 classesEcole de Granges les Beaumont2 classesEcole de Mours2 classesSylvaine ParaEcole de Parnans2 classesEcole de Romans3 classesEcole de St Bardoux2 classesEcole de Saint Christophe et le Laris2 classesEcole de Saint Paul les Romans1 classeEcole de Triors1 classeOCTOBREMardi 20Jeudi 223) ACTIVITES DE DIFFUSION 2009-2010: L’heure musicale du Conservatoire: Audition de pianoNOVEMBRESamedi 14Jeudi 19: Il était une fois l'opéra (récital de chant lyrique) - Théâtre de la Ville de Valence: Audition de pianoDECEMBREJeudi 3Lundi 7: L’heure musicale du conservatoire: Audition de la Classe et ensemble de percussions37


Mardi 8 : Audition de trompetteJeudi 10 : Audition « tour du monde en musique » (violon et piano)Vendredi 11 : Soirée folk avec audition des classes d’éveil, atelier accordéon diatonique,atelier musique traditionnelle Dauphiné-Massif CentralMardi 15 : Audition de guitare et harpe « cordes pincées »Vendredi 18 : Participation de la classe de chant du conservatoire à l’opérette « la chauvesouris » au théâtre de la ville de ValenceSamedi 19 : Participation de la classe de chant du conservatoire à l’opérette « la chauvesouris » au théâtre de la ville de ValenceJANVIERMardi 19Mardi 26Jeudi 28Samedi 30: Audition de chant: Mélodies avec orchestre, concert organisé par la Société des Concerts de Romansau Théâtre les Cordeliers: Audition d’accordéon: Les dessous de l'orchestre, autour des mélodies avec orchestre, salle Charles MichelsFEVRIERJeudi 4Lundi 8Mardi 9Jeudi 11: Audition classes de piano. Soirée romantique Chopin/Schumann, salle des fêtes deClérieux: Audition de guitare: L’heure musicale du Conservatoire: Audition chorale « Les petites voix du conservatoire », Eglise des BalmesMARSDimanche 7Jeudi 11Mercredi 17Jeudi 18Lundi 22Jeudi 25Samedi 27: Concert Quatuor Altaïr-El Paso, organisé par l'association des professeurs, Temple deRomans: Audition de violon: « Harry Potter à l’école de musique », Théâtre les Cordeliers: Audition Cham , Théâtre les Cordeliers: Audition Atelier jazz: L’heure musicale du conservatoire: Concert de musique baroque, Auditorium du conservatoire de ValenceAVRILJeudi 1erSamedi 3Jeudi 8Vendredi 9Samedi 10Mardi 27: Concert trompette et guitare, Chapelle les Gillons à Chatillon St Jean: Spectacle de danse, Théâtre les Cordeliers: Audition de violoncelle, Théâtre les Cordeliers: A la découverte du luth et de la viole de gambe, Salon Audra, Concert deprésentation d'instruments par les élèves et les professeurs du conservatoire: Visite musicale du conservatoire dans les maisons de retraites du Pays de Romans: Tous en choeur , Eglise de ClérieuxMAIVendredi 7 : Musique traditionnelle arménienne et caucasienneMardi 11 : Concert Percussion, batterie jazz, Théâtre les CordeliersVendredi 21 : Spectacle chanté « trouble à Tahiti », salle des fêtes Le ChalonMardi 25 : Participation des élèves de la classe de musique traditionnelle du conservatoire auBal des ateliers « Danse folk » à la MJC Robert MartinMardi 25 : Participation des élèves du conservatoire au « Festival Musiques et Voix du Monde ».Création Kiko Ruiz, Théâtre les CordeliersMercredi 26 : Conte musical « Docteur Jekyll et Mister Haydn », salle des fêtes de Granges lesBeaumontSamedi 29 : Orchestre des Villes « Ecole St Just », Salle Jean Vilar38


JUINMardi 1erJeudi 3Jeudi 3Samedi 5Dimanche 6Vendredi 11Samedi 12Lundi 14Lundi 14Mardi 15Mercredi 16Mercredi 16Jeudi 17Vendredi 18Lundi 21Jeudi 24Jeudi 24Samedi 26Dimanche 27Mercredi 30: Participation des élèves de la classe de guitare à l’Audition-concert de guitare del’école de musique de Génissieux: Spectacle chanté « Trouble à Tahiti », Théâtre les Cordeliers: Récital de perfectionnement piano, Aude-Liesse Michel, Théâtre les Cordeliers: Concert de piano dans le cadre du Festival « l’art et la matière en Drôme desCollines », Eglise Saint Ange à Peyrins: Après midi musical avec ensemble de vents dans le cadre du Festival « l’art et lamatière en Drôme des Collines », Eglise de Saint Ange à Peyrins: Concert trompette et guitare dans le cadre du Festival « l’art et la matière enDrôme des Collines », Eglise Saint Pierre de Charraix à St Christophe et le Laris: Musique de chambre, musique ancienne dans le cadre du Festival « l’art et lamatière en Drôme des Collines », Chapelle de Gillons: Audition ensembles à vents dans le cadre des journées portes ouvertes: L’heure musicale du conservatoire.: Audition de la classe de harpe: Audition cordes, Eglise de Mours St Eusèbe: Art et musique – classe de composition musicale , Salle Jean Vilar: Récital de musique de chambre.: Concert ensemble de cordes dans le cadre du Festival « l’art et la matière en Drômedes Collines », Eglise de Saint Ange à Peyrins: Participation du CRD à la Fête de la musique: Audition piano à 4 mains: Concert de l’ensemble de percussion place de la Liberté à Valence en collaborationavec le CRD de Valence: Participation de l’ensemble « Les Fourberies d’escarpin » au concert Te Deum encollaboration avec la Chorale La Tarentelle , Eglise St Jean à Valence:Participation de l’ensemble « Les Fourberies d’escarpin »au concert Te Deum encollaboration avec la Chorale La Tarentelle, Eglise de Marches: Participation de l’ensemble « Les Fourberies d’escarpin »au concert Te Deumorganisé par la Société des Concerts en collaboration avec la Chorale La Tarentelle,Collégiale St BarnardJUILLETVendredi 2: Echange musical sur l’apprentissage de la Batterie par Kévin Bedejus4) ACTIONSa) Actions particulières réalisées en 2009-2010− Lien avec le milieu scolaire (Les dessous de l'orchestre),− Journée de solidarité dans les maisons de retraite du Pays de Romans,− Mise en place de Journées portes ouvertes,− Participation aux Journées du Patrimoine (salon Audra, hôtel Nugues, hôtel Clérieu) et au festival« L'art et la matière en Drôme des Collines » (chapelles Gillons, St-Roch, Balmes, St-Ange).b) Actions particulières réalisées en 2010-2011− Mise en place de l'atelier instrumental en milieu scolaire (école St-Just),− Journée de solidarité dans les maisons de retraite (9 avril), Journées Portes ouvertes auConservatoire (20-24 juin),− Développement du lien musique-patrimoine (Journées du patrimoine, Festival l’Art et la Matière,Fête de la musique),− Finalisation des créations d'activités du Projet d'Etablissement 2008-2012.39


MEDIIATHEQUES DU PAYS DE ROMANS1) LES PUBLICSTout d’abord, quelques données :- Un maintien du nombre d’emprunteurs : 7365 en 2010 pour 7396 en 2009- Toujours plus de femmes que d’hommes, 62 % contre 38 % pour les emprunteurs.- Une population vieillissante d’emprunteurs, nous perdons des emprunteurs de 0 à 40 ans. Lesplus de 60 ans empruntent plus.- Une population de cadres qui augmente au dépend des autres catégories socioprofessionnelles.Nous avons progressé dans le public sur place à Beauvoir : 111 500 entrées contre 95 000 l’andernier.Pour Monnaie la salle ne désemplit pas. Deux constats importants : avec l’arrivée des heureséducatives en septembre, une baisse de la fréquentation des enfants après l’école, par contre lemédiateur compte entre 25 et 30 ados présents tous les mardis et vendredis soirs, ils se sententmieux, il y a moins de petits. Comptage de 80 personnes présentes en même temps certainsmercredis et samedis après-midi.2) LE PRETLe prêt est de 344 926 documents pour l’année 2010 (357 455 en 2009).La légère baisse de 3,51 % n’est pas significative. Il faut la nuancer au regard de la courbe des prêtssur plusieurs années qui varie en plus ou en moins d’un léger pourcentage.3) LES SERVICESLes augmentations ou diminutions sont en comparaison de l’année 2009.Réservations de documents : 11 093 pour cette année, 4 482 effectuées par Internet (+ 42 %).Consultation de nos publications numériques :- L’interrogation de notre site a augmenté : 60 100 visites pour 43 205 l’an dernier.- Notre blog « Everitouthèque » : 88 634 visites avec une moyenne de 5 386 visiteurs uniques parmois. (+ 100 %).- Le blog commun avec la MJC Monnaie « Bonne recette et apprendre » : 31 231 visites avec unemoyenne de 3 830 visiteurs uniques par mois. (idem 2009).- Le blog « Nouvelles pour les 15/20 ans » : 13 531 visites pour l'année 2010 avec une moyennede 725 visiteurs uniques mensuels (idem 2009).- La cartoguide : 12 892 consultations en trois ans ! (idem 2009).- La cartorecette : 7 043 consultations (+ 40 %).- La 2LDM (La lettre des médiathèques) a été consultée en moyenne 507 fois par numéro par cecanal. (+ 10 %).- Les bibliographies adultes ont été consultées en moyenne 7 578 fois en 2010 (+ 17 %).- Les bibliographies jeunesse : 5 677 consultations en moyenne. (+ 36 %).- Les discographies sont consultées en moyenne 2 275 fois (- 53 %) Il faudra vérifier si cettebaisse importante est ponctuelle ou se renouvelle.Nous avons deux comptes Facebook pour les Médiathèques dont un spécial BD. Nous avons uncompte twitter.L’idée est de multiplier les supports numériques qui permettent de toucher des usagers différentstout en restant exigeant sur les contenus proposés.40


La discothèque a mis à disposition du public le site Deezer depuis le début de l’année enconsultation libre. Le poste est occupé en permanence à 70 % par les moins de 20 ans, et par 30 %d’adultes.4) LES CHOIX DE FONCTIONNEMENT- Une nouvelle orientation du budget a été prise en affirmant Beauvoir comme lieu ressource sur leplan documentation avec un budget plus élevé et Monnaie comme un lieu laboratoire qui développedes animations spécifiques.- Au niveau de l’action culturelle, des thématiques fortes se mettent en place sur l’année demanière reconductible et se construisent autour d’un ensemble d’actions : le concours de nouvelles,le mois de la musique, le mois du voyage, le mois de la petite enfance.- Suppression progressive des actions au coup par coup qui nous semblent moins intéressantes.- Un concert à 16h (au lieu de 17h) à Beauvoir pour intégrer le public présent. Bilan très concluant.Mais ne peut se faire avec tous les genres de musique.- Mise en place en intra d’une sensibilisation et d’une formation à la culture numérique pourl’ensemble du personnel.- Travail sur toute l’année sur la préparation du nouveau site internet.- Ouverture de l’espace multimédia mobile.- Mise en place de la carte unique avec les bibliothèques du territoire.- Consolidation de partenariats, avec l’agenda 21 de la ville de Romans, l’association Roman(s) àRomans, la Mission Internationale.- En investissement, changement de version de notre logiciel ALOES, mise en place partielle de laclimatisation à Beauvoir.Bilan jeunesse :Un bilan complet sur l’année scolaire sept 09/juin 10 a été réalisé à part. Il en est ainsi chaqueannée.Quelques rappels, 342 heures d’accueil scolaire sur le réseau, 213 heures pour l’accueil de groupes(CLSH, maisons de quartier, centre social, groupes d’aide aux devoirs, hôpital de jour, IME, ITEP,DRE, Crèche du centre social de la Monnaie, crèche Dolto, crèche Pomme d’Api).Une programmation très variée de spectacles, contes, expositions, ateliers est proposée toutel’année aux enfants…5) BILAN ANIMATIONS ADULTESRECENSEMENT DES ACTIONS ET DE LEUR PORTEELes animations développées sont de deux types. Des actions de fonds et des actionsévènementielles. Les premières visent à toucher un public absent de nos murs ou en difficulté.Les deuxièmes ont pour objectif de positionner nos établissements comme des lieux de vie etd’échanges interculturels et intergénérationnels. Elles s’adressent à nos usagers et à tous ceux quine le sont pas. Elles nous révèlent comme un lieu de brassage d’idées, de loisirs et de formations.a) Concerts (6)Le mois du Reggae (en février) : un duo chanteur-saxophone et un musicien toaster aux platines.Rencontre musicale : « l'Orchestre des villes : une autre relation des Romanais au monde » :Collaboration avec la Mission européenne.Scène Cordo : samedi 10 avril : deux groupes.- Why Note : 5 jeunes musiciens romanais et valentinois rock pop- Un Dimanche sur deux : 5 musiciens de la région, chansons à texte.41


Des artistes régionaux : une façon d'être présents dans la vie locale.19 juin : Show Case avec le groupe IDB (Inconnu du Bataillon) groupe de hip hop fusion décalé, rap,rock, funk et slam.25 septembre : Concert Nicolas Vitas. Un chanteur guitariste, accompagné d'un guitariste qui joueaussi du ukulélé.Un concert le samedi à 16h alors que la médiathèque est encore ouverte.4 décembre : Concert Les Bretons de l'Est : musiques d'influence tzigane, klezmer, manouche.b) Expositions Beauvoir (9) :Jouez papier : réalisée par l’association Education et patrimoine (janvier).Jamaïque, sur la piste du reggae : photographies de Bruno Blum, exposition réalisée dans le cadredu mois de la musique (février).Excepté peut-être une constellation : Dessins de Anne Slacik (mars).Safari dans mon jardin : du photographe René Nicoud (avril).Planètes : en partenariat avec Kasciopé (mai).Au delà des steppes : photos par Laurent Escoffier, exposition réalisée dans le cadre du Mois duvoyage organisé par les 2 médiathèques (juin).New York : de la photographe Amandine Suner (juillet/août).Rêves et cauchemars : du photographe Rich Wiles, en partenariat avec Romans International, dansle cadre de la Semaine de Solidarité internationale (novembre).Nuages et escaliers : du photographe Jacques Sarrat, (décembre). Monnaie (4) :Pascal Garnier : exposition de peintures dans le cadre de Roman(s) à Romans (octobre).New beginnings : photos prises par de jeunes palestiniens qui ont travaillé avec Rich Wiles(novembre).Douglas Kennedy et Ann Rule : expositions réalisées par la médiathèque.c) Conférences Beauvoir (8) :Histoire du Reggae : par Bruno Blum (février, mois du reggae).Serons-nous un jour victime du climat ? : dans le cadre de la Semaine du développement durableavec l’Agenda 21 de la ville de Romans et Kasciopé (avril).Le monde des insectes : par Maximilien Quivrin de l’association SESIE. En relation avec l’expositionSafari dans mon jardin (avril).Lundi, Neptune et les autres : en relation avec l’exposition planètes (mai).Les fouilles archéologiques à Romans : par Mme Le Nezet-Celestin (juin).L’autorité : par une pédopsychiatre dans le cadre du mois de la petite enfance (octobre).Evénements climatiques dans la Drôme : en relation avec la fête de la science, en partenariatavec Kasciopé et la revue Les études drômoises - 5 conférences (octobre).Les relations France-Israël et le droit international : en partenariat avec Romans Internationaldans le cadre de la Semaine de Solidarité Internationale (novembre). Monnaie (1) :Le hip hop : par Lionel Frédoc, dans le cadre de Danse dans la cité, organisé par la ville de Romans,(mars).42


d) Rencontres auteurs ou présentation d’ouvrages Beauvoir (9) :Les mystères de la Drôme de Claude Didier.Voltaire, l’or au prix du sang de Mr Cuny.Le carnaval de Romans de Mr Watremez.A la rencontre du matin / Dem Morgen entgegen : poèmes de l’auteur allemand Kay Borowskytraduits par Marie-Paule Richard.La Drôme et la guerre d’Algérie : en partenariat avec l’institut Marius Moutet.Emeric Fisset et Marc Allaux : accueillis dans le cadre du mois du voyage.Tatiana de Rosnay : auteure dont les livres sont souvent empruntés.Luk Berna : accueilli dans le cadre du salon de la bande dessinée d’occasion de Clérieux.Céline Robinet : venue lors de la remise des prix du concours de nouvelles. Monnaie (1) :Katia Meteliza : auteure russe, accueillie dans le cadre du festival Est/ouest.e) Lectures, contes ou spectacles Beauvoir (1)Les jeunes donnent leur voix : dans le cadre du dispositif « Collège et culture » mis en place par leConseil Général, lectures offertes par des jeunes du collège Lapassat. Une séance en mai et une enjuin. Monnaie (5) :Brindilles par Mimi comtesse : lectures de textes, récits de vie, petites anecdotes du quotidien(mai).Fais tes valises, spectacle musical : voyage en car accompagné d’un groupe de musique dans lecadre du mois du voyage. Terminus à l’atelier du Hanneton à Charpey. Pique nique collectif suivi delectures à voix haute par les bibliothécaires (juin).Abou fall et ses musiciens : ils ont enchanté plus d’une centaine de personnes du quartier de 19h à23h en période de Ramadan dans le parc des Ifs. Présence essentiellement du public de la Monnaie.Pique nique convivial offert aux personnes présentes (août).Semaine bleue à Granges les Beaumont : des histoires racontées à une classe et à un groupe depersonnes âgées (octobre).Amid Beriouni, soirée conte : conteur dans le cadre de Roman(s) à Romans (octobre).f) Ateliers réguliers Beauvoir (8) :Le troc lecture : rencontre tous les premiers jeudis du mois, de 16h à 18h.Les ateliers philos : trois dans l’année : Hume, Hanna Arendt et Albert Camus.Collaboration avec ACCES : une fois par mois, de janvier à juin pour des personnes en formation deremise à niveau en français.Collaboration avec l’ADAPEI Romans : accueillie 6 fois - le nombre d’adultes handicapés estvariable. Un groupe de l’ADAPEI de Mours est venu une fois.Portage de livres à domicile : tous les mois, uniquement sur Romans.43


Portage de livres à domicile : tous les mois, uniquement sur Romans.Portage de livres à la Villa Boréa : tous les quinze jours, une sélection d’une quarantaine de livresou de revues est proposée.Portage de livres à la Résidence Beausoleil : tous les mois.Atelier multimédia : accueil régulier de personnes adultes handicapées (SAJO et Foyer de vieAgora) Autres publics accueillis en fonction de la demande. Monnaie (5) :Lecture à voix haute et portage de livres en maison de retraite : à la résidence La Dauphine et àla résidence Les Arnauds.Lecture à l’hôpital de jour : lecture pour personnes atteintes de troubles psychologiques.Atelier autour de l’alphabétisation : en partenariat avec la MJC Monnaie.Atelier cuisine : en partenariat avec la MJC Monnaie. 6 séances sur l’année. Un livre de cuisine,recueil de recettes et de témoignages, est en cours de réalisation aux éditions locales Ardhome.Un écrivain public dans la médiathèque : 5 à 10 personnes s’adressent à lui tous les mardis matinsde 10h à 12h.g) Evénements particuliersLe mois du Reggae (en février) : un mois entier consacré aux couleurs de la Jamaïque qui a permisd'attirer des publics nouveaux, réunissant exposition, concert et conférence.Le concours de nouvelles pour les 15/20 ans : une action phare réalisée pour la 3ème annéeconsécutive en partenariat avec les Ets Leclerc, 150 participants en 2010. Un blog spécifiqueaccompagne l’action.Biblio clip : lancé en avril, 3 clips reçus seulement (la même chose pour les autres villesparticipantes.) Nous ne renouvellerons pas cette action et tirerons les conséquences de sa nonréussite.Le mois du voyage : une proposition originale qui sera reconduite l’an prochain. Elle a offert desrencontres d’auteurs dans une médiathèque et dans un collège, un spectacle avec voyage en car.Un été à Monnaie : intervention aux pieds des immeubles avec le triporteur plein de livres, du 15juin à fin juillet. En collaboration avec les partenaires du quartier (MJC, contrat de ville,éducateurs). La venue d’Abou Fall en août a été organisée dans ce cadre.h) FormationLes médiathèques accueillent tout au long de l’année des stagiaires.Nous avons réalisé 145 jours d’accueil cette année pour 25 personnes.Nous pouvons également intervenir en tant que formateur auprès de différents organismes (CNFPT,organismes professionnels métiers du livre) : 28 jours de formation on été réalisés dans ce cadre .44


GESTIION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIIMIILESLa Communauté de Communes du Pays de Romans exerce la compétence « Elimination des déchetsdes ménages », elle est composée de :• la collecte des Ordures Ménagères Résiduelles,• la collecte sélective,• le transport des déchets vers les filières de traitement,• le tri et la valorisation des déchets recyclables*,• le traitement des ordures ménagères*,• la gestion des déchetteries (collecte, transport et traitement).*Les prestations de tri et de valorisation des matériaux recyclables, ainsi que le traitement desordures ménagères sont délégués au SYTRAD, syndicat de traitement auquel la Communautéadhère.1) INDICATEURS TECHNIQUES RELATIFS A LA COLLECTEa) Le territoire desservi45


L’ensemble des communes adhérentes à la Communauté de Communes du Pays de Romans estdesservi par la collecte des ordures ménagères et des emballages recyclables soit 51 133 habitants(population totale recensement 2008) et 53 233 habitants avec la commune de Génissieux.b) La collecte sélective Le dispositifL’ensemble des communes adhérentes à la Communauté de Communes est desservi par la collectesélective en apport volontaire (51 133 habitants), une partie de la ville de Romans sur Isère est enplus desservie par une collecte sélective en porte à porte (21 500 habitants).Les corps creux ou encore emballages plastiques et métalliques (bouteilles en plastique, briquesalimentaires et emballages métalliques) sont collectés dans des bacs roulants ou des conteneursd’apport volontaire dont la signalétique est de couleur jaune.⇒ouLes corps plats ou papiers et cartonnettes (journaux, magazines, petits cartons et cartonnettesd’emballages) sont collectés dans des bacs roulants ou des conteneurs d’apport volontaire dont lasignalétique est de couleur bleue.⇒ouLe verre ( bouteilles, pots et bocaux ) est collecté dans des conteneurs d‘apportvolontaire dont la signalétique est de couleur verte.⇒ Les Points d’Apport Volontaire (P.A.V.)Les usagers réalisent un premier tri des matériaux en les déposant dans les conteneursde 2 à 4 m³ correspondants.46


CommunesPopulationNombre de colonnesd’apport volontaireVerreNombreCorpsCorps platscreuxd’habitants/PAV*Chatillon Saint-Jean 1 214 5 5 5 243Clérieux 2 088 6 6 6 348Crépol 503 3 3 3 168Geyssans 624 4 4 4 156Granges les Beaumont 976 4 4 5 244Le Chalon 195 1 1 1 195Miribel 262 2 2 2 131Montmiral 646 4 4 4 162Montrigaud 508 2 2 2 254Mours Saint-Eusèbe 2 545 6 4 4 636Parnans 650 2 3 3 217Peyrins 2 531 7 6 7 422Romans 34 187 74** 27 27 462Saint Bardoux 626 2 2 2 313Saint Bonnet deValclérieux 214 1 1 1 214Saint Christophe / Le Laris 401 2 3 2 134Saint Laurent d'Onay 134 1 1 1 134Saint Michel sur Savasse 522 2 2 2 261Saint Paul les Romans 1 757 6 6 6 293Triors 550 1 3 3 183Population totale (2008) 51 133 135 89 90 314* PAV : point d’apport volontaire, constitué au moins de 3 conteneurs** Pour la commune de Romans, la plupart des points sont constitués uniquement du conteneur verre (47points) car la collecte sélective est majoritairement en porte à porte.Chaque point d’apport volontaire est constitué de 3 conteneurs destinés aux 3 flux de collecte(verre, corps plats et corps creux). Il arrive que seul le conteneur qui collecte le verre soit présent(notamment sur toutes les zones collectées en porte à porte pour les corps plats et les corps creux).Une centaine de points d’apport volontaire sont répartis sur l’ensemble du territoire de laCommunauté de Communes, ils sont collectés une fois par semaine en zone urbaine, une fois parquinzaine en zone rurale. La collecte sélective en porte à porteDepuis le 12 mai 2003, environ 21 500 habitants de la commune de Romans sur Isère sont desservispar une collecte sélective en porte à porte, les corps plats (bacs à couvercle bleu) et les corps creux(bacs à couvercle jaune) sont collectés simultanément dans un camion bi-compartimenté. Lacollecte sélective a lieu une fois par semaine en substitution d’une collecte d’ordures ménagèresclassique.47


c) La collecte des Ordures Ménagères Résiduelles (OMR)Elle s’effectue sur l’ensemble du territoire de la Communauté de Communes du Pays de Romans.Le centre de Romans, les nouveaux lotissementset la zone rurale sont desservis par une collectemixte (sacs ou points de regroupement)Le reste de la Commune de Romans estdesservi par une collecte en porte à porte(bacs individuels)29 633 habitants21 500 habitantsLa fréquence hebdomadaire des collectes d’OMR varie de 1 à 6 (C1 à C6).Les Communes de Romans sur Isère, Saint Paul lès Romans et Mours Saint Eusèbe sont desservies parune collecte effectuée en régie, et les autres communes rurales, par un prestataire privé. La régie intercommunale de collecte des ordures ménagères au 31/12/20107 équipes de collecte 5 jours sur 7 + 4 équipes le samedi,27 agents (1 chauffeur et 2 rippers par camion),1 responsable d’exploitation et 1 agent de maîtrise.8 camions bennes de 12 à 20 m 3 affectés à la collecte des OMR et/ou à la collecte sélective,2 camions bi-compartimentés affectés exclusivement à la collecte sélective,d) La collecte des déchets « encombrants » Les déchetteries intercommunales5 agents (accueil en déchetterie),2 déchetteries.L’accès aux déchetteries est gratuit pour les particuliers, des cartes sont vendues aux commerçantset aux artisans au tarif de 76 € pour 5 m³ d’apport.48


Déchetteries intercommunales de Mours et de RomansDéchetterie de Mours StEusèbe :Z.A. rue de Vercors26540 Mours St EusèbeTel : 04 75 72 99 28Déchetterie de Romans :Avenue de la Déportation26100 Romans/IsèreTel : 04 75 05 93 74Les heures d'ouverture : Mours Saint Eusèbe :Jours 9h 12h 14h 17h30LundiMardiMercrediJeudiVendrediSamediFerméOuvert Romans sur Isère : Ouvert du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h30.Les déchetteries sont fermées les Dimanches et jours fériés. Les bennes tournantesLes communes les plus éloignées des déchetteries bénéficient d’un service de ramassage périodiquedes encombrants. Deux bennes sont déposées 2 samedis par an, en moyenne, dans chaque communesuivant un calendrier intercommunal.Un agent de la communauté de communes est chargé de l’accueil et de la surveillance des bennesde 8 heures à 14 heures.49


2) INDICATEURS TECHNIQUES RELATIFS AU TRAITEMENT ET A LAVALORISATIONa) Les filières de recyclage, de valorisation et d’éliminationMATERIAUXFILIERES DE TRAITEMENTADRESSE D’EXPEDITIONOU DE VALORISATIONVerre Recyclage (Saint Gobain) Saint Romain le Puy (42)Journaux magazines Recyclage SYTRAD → EPRPapiers de bureaux Recyclage SYTRAD → EPRBriques alimentaires Recyclage SYTRAD → EPRBouteilles plastiques Recyclage SYTRAD → EPRAluminium Recyclage SYTRAD → CORNECAcier Recyclage SYTRAD → GDECartons Recyclage SYTRAD → EPRDéchets verts Compostage (VDB) Romans (26)Gravats Remblais de carrière (CHEVAL) Marches (26)Pneumatiques Recyclage (Négométal) Romans (26)Ferrailles Recyclage (Négométal) Romans sur (26)Huiles de vidange Recyclage (Volles) Etoile sur Rhône (26)Piles Recyclage (Corépile) Paris (75)Batteries Recyclage (Négométal) Romans (26)Bois Recyclage (CHEVAL) Marches (26)Déchets Dangereux des Recyclage/Valorisation (TRIADIS) Beaufort (39)MénagesEncombrants Enfouissement (ONYX) Chatuzange le Goubet (26)DEEERecyclage/Valorisation(éco-système)DERICHEBOURG à St Pierre de Chandieu (69)GEM hors froidTERECOVAL à La Chambre (73) à GEM froidPRAXY EPUR/Edem 3 E à Tournus (71) EcransVEOLIA/TRIADE à Chassieu (69) PAMOrdures MénagèresRésiduelles (OMR)Valorisation matière : Centre de Beauregard Baret (26)valorisation mécanico-biologique(SYTRAD)Enfouissement (SYTRAD) St Sorlin en Valloire (26)Les déchets recyclables issus du tri sont acheminés au SYndicat de Traitement Ardèche Drôme(SYTRAD) qui effectue un tri plus fin et une mise en balles afin d’acheminer les déchets vers lesfilières de recyclage.Les Ordures Ménagères Résiduelles sont acheminées vers le site de traitement mécanico biologiquedu SYTRAD. Cet équipement est l’exutoire des OMR de la Communauté de Communes du Pays deRomans. Les refus de cet équipement continueront d’être traités par enfouissement, sur le site duSYTRAD à St Sorlin en Valloire (26).50


) Les quantités collectées Les Ordures Ménagères Résiduelles1998 2009 2010- 0,04 %15 980 tonnes 13 214 tonnes330 kg/an/hab 261 kg/an/hab 258 kg/an/hab- 20,9 % en kg/an/habLa production moyenne de la Communauté de Communes du Pays de Romans est de 258kg/an/habitant, avec une production de 274,25 kg/an/habitant en zone urbaine (collectée en régie)et seulement 209,8 kg/an/habitant en zone rurale. La collecte sélective13 209 tonnesEvolution globale tonnage net (collecte du verre, corps plats et corps creux sans les refus de tri).1998 2009 2010+ 130 % - 2,5 %1 470 tonnes 3 266 tonnes3 184 tonnes+ 122 % Les refus de tri2003 2009 2010274 tonnes, soit 8,7 %du tonnage collecté204 tonnes, soit 5,9 %du tonnage collecté218 tonnes, soit 6,4 %du tonnage collectéLe pourcentage de refus de tri se stabilise. Il reste néanmoins très élevé. En 2010, il est de 5,4 %pour le flux des « corps plats » et de 32,7 % pour le flux des « corps creux ». La collecte des cartonsLa collecte des cartons a été mise en place en 2006 sur le centre (mai 2006) et la zone industrielle(janvier 2006) de Romans sur Isère. Elle est destinée aux professionnels.51


Cette collecte rencontre un franc succès, et a permis de détourner des tonnages qui jusqu’alorsétaient traités par enfouissement conjointement aux ordures ménagères résiduelles.En 2010, c’est 187 tonnes de cartons qui ont pu être recyclées (en plus des cartons collectés viales déchetteries). Evolution par matériau (Tonnes collectées hors refus)On constate une grosse baisse des tonnages de corps plats.C’est une baisse qui se retrouve dans plusieurs territoires.450040003500Tonnages annuelscollectés (hors refus)VerreCorps platsCorps creux3000155025001167,121195,61163,961322,581237,42 1325,6220001500180010001677,91732,181686,41804,131661,651597,095000500231,53 237,43254,72 275,48 261,292005 2006 2007 2008 2009 2010 objectifs du PIEDLe taux de valorisation (hors déchetterie)30,00%taux de valorisation matière (%)25,00%20,00%15,00%10,00%15,20%17,23%18,38%18,38%19,35%17,92%19,42%19,23%19,77%25,00%5,00%12,00%0,00%C.C.P.R 2002SYTRAD 2002C.C.P.R 2005SYTRAD 2005C.C.P.R 2006SYTRAD 2006C.C.P.R 2008SYTRAD 2008C.C.P.R 2010SYTRAD 2010PIEDTaux de valorisation= recyclables (hors refus) / (OMR + refus + recyclables)Le Plan Interdépartemental d’Elimination des Déchets (P.I.E.D.) fixe un objectif de 25 % de52


valorisation matière, le taux de valorisation matière moyen du SYTRAD est de 19,8 %. Les performances par commune (en kg/ habitant)En tonnes brutes collectées120,00Performances en kg/an/habitant (quantités collectées=tonnes brutes)2010110,00100,0090,0080,0070,0060,0050,00Verre40,00Corps plats30,00Corps creux20,0010,000,00SAINT-PAUL-LES-ROMANSLE CHALONSAINT-LAURENT-D'ONAYMOURS-SAINT-EUSEBESAINT-BARDOUXMONTMIRALROMANS-SUR-ISEREMONTRIGAUDSAINT-MICHEL-SUR-SAVASSEPEYRINSSAINT-BONNET-DE-VALCLERIEUXCLERIEUXSAINT-CHRISTOPHE-ET-LE-LARISGEYSSANSCHATILLON-SAINT-JEANPARNANSCREPOLMIRIBELTRIORSGRANGES-LES-BEAUMONTMoyenne CCPRMoyenne SYTRAD Les encombrants (déchetteries et bennes tournantes)Tableau des principaux matériaux collectés via les déchetteriesTonnages 2003 Tonnages 2009 Tonnages 2010Evolution (%)2009-2010Ferrailles 579 499 476 -4,61Déchets d’EquipementElectriques etElectroniques 326 322 -1,23Végétaux 1435 2 615 2 424 -7,30Cartons 150 309 319 3,24Gravats 2165 3 321 3 039 -8,49Encombrants 1978 1 607 1 856 15,49Bois 1 308 1 205 -7,87Déchet Dangereux desMénages 8 48 47 -2,08Autres déchets 42 46 9,52TOTAL 6315 10 075 9 734 -3,4053


La production par habitant (Tonnages collectés en 2010 exprimés en Kilo parhabitant)Ordures MénagèresRésiduellesRecyclables secs(avec refus + freinte ducentre de tri)Cartons desprofessionnels(avec refus + freinte du centrede tri)Déchets collectés endéchetterie258 Kg/habitant en 2010 62 Kg/habitant en 2010 3,7 Kg/habitant* en 2010 190 Kg/habitant en 2010bien(*) les tonnages sont ramenés par habitant mais c’est bien les usagers professionnels qui sont collectés parcette collecte spécifique.3) INDICATEURS FINANCIERSa) Modalités d’exploitation du service d’éliminationCOLLECTETRAITEMENTRégie Prestation Délégation Etablissementde serviceCollecte des OMRCommunauté de communes duXzone urbainePays de RomansCollecte sélective enCommunauté de communes duXporte à portePays de RomansCollecte des OMRJ.C.MORINXzone ruraleCorps plats X J.C.MORINCorps creux X J.C.MORINVerreXSITA MOSDéchetteries haut deCommunauté de communes duXquaiPays de RomansDéchetteries bas de quai X ETS CHEVALTraitement Bois, Gravats X ETS CHEVALTri et valorisation desrecyclables secsEnfouissementTraitement de trimécanico-biologique desOMRRegroupement ettraitement des DéchetsDangereux des MénagesCompostage des déchetsvertsXXXXXSYTRAD (VEOLIA)CSDU Pourcieux (VEOLIA)compétence SYTRADSYTRAD (VEOLIA)TRIADISVDB54


) Bilan annuel (2010) Collecte des Ordures Ménagères RésiduellesDEPENSES K€Contrats de prestation de service 211,34Frais divers régie de collecte 222,63Personnel 1000,87Divers 27,50Frais de structure et dotation solidarité aux communes 147,32Intérêts d'emprunt, amortissements 250,45 €/Tonne €/habTOTAL DEPENSES 1868,11 141,43 36,53RECETTES (service aux professionnels) K€Redevance spéciale 245,91 €/Tonne €/habAutres 47,63 €/Tonne €/habTOTAL RECETTES 293,54 22,22 5,74Coût net du service de collecte des OMR K€ €/Tonne €/hab1574,57 119,20 30,76Traitement des Ordures Ménagères Résiduelles (Centre d’EnfouissementTechnique de Pourcieux)Traitement des OMR K€ €/Tonne €/habTOTAL DEPENSES 1576,76 119,37 30,84RECETTES K€ €/Tonne €/habTOTAL RECETTES Reprise des provisions 2008 et 2009 294,96 22,33 5,77Coût net du service de traitement des OMR K€ €/Tonne €/hab1281,78 97,04 25,07Coût d’élimination des OMR= coût de collecte + coût de traitement= 119,20 + 97,04= 216,24 € TTC / Tonne= 55,83 € TTC / Habitant55


Collecte sélective et valorisation des matériauxDEPENSES K€Collectes sélectives en apport volontaire 124,98Frais divers de fonctionnement 57,14Versement à la ligue contre le cancer 4,05Tri et valorisation matière (SYTRAD) 464,21Personnel 205,32Frais de structure et dotation solidarité aux communes 31,57Intérêts d'emprunt, amortissements 45,002 €/Tonne €/HabitantTOTAL DES DEPENSES 932,27 259,76 18,23RECETTES K€Soutien à la Tonne triée (Eco-Emballages) 220,80Revente des matériaux 255,57Autres 24,49 €/Tonne €/HabitantTOTAL DES RECETTES 500,86 139,55 9,80Coût net (Collecte sélective et valorisation matière) K€ €/Tonne €/Habitant431,41 120,20 8,44Pour le coût à la tonne, il a été pris en compte les tonnages de collecte sélective de recyclablessecs et les cartons professionnels.En 2010, le coût net aidé était compris entre 50 et 250 € TTC / Tonne (ADEME).Coût de la collecte sélective= coût de collecte + coût de valorisation= 120,20 € TTC / Tonne= 8,44 € TTC / Habitant56


Elimination des déchets encombrants et déchetteries intercommunalesDEPENSES K€Frais divers (matériel, fonctionnement) 23,34Personnel 195,62Marché d'exploitation déchetteries(Location de bennes, transport,…) 206,91Traitement des matériaux collectés 296,28Frais de structure et dotation solidarité aux communes31,57Intérêts d'emprunt, amortissements 25,00 €/Tonne €/habTOTAL DEPENSES 779,72 80,11 15,25RECETTES (service aux professionnels) K€Revente des métaux 32,02Vente des cartes professionnelles 18,09Autres 14,72 €/Tonne €/habTOTAL RECETTES 64,83 6,66 1,27Coût net du service déchetterie K€ €/Tonne €/hab714,89 73,45 13,98Coût d’élimination des encombrants= coût de collecte + coût de valorisation= 73,45 € TTC / Tonne= 13,98 € TTC / Habitant57


Coûts nets (ce tableau représente le coût résiduel à financer : TEOM et Budget général)Coûts nets (recettes déduites) K€ €/Tonne €/habCollecte et traitement des OMR 2 856,35 216,24 55,86Collecte sélective et valorisation matière 431,416 120,20 8,44Déchetterie 714,89 73,45 13,98Coût de fonctionnement global du service 4002.64 150.87 78,28 Coûts d’élimination nets à la tonne en 2010Ordures Ménagères Résiduelles Déchets recyclables Encombrants216,24€ TTC/tonne 120,20 € TTC/tonne 78,28 € TTC/tonne Financement du serviceRECETTES K€ %TEOM 3 958,79 77BUDGET GENERAL 43,85 1Autres produits (Redevance spéciale – vente de matériaux issus descollectes sélectives – régies…)1154,20 225156,84 100La Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères et les recettes du service financent 99 % du coût duservice, les 1 % restants provenant du budget général de la communauté de communes.Le produit de TEOM correspond à la réalité du service rendu pour chaque commune.58


Répartition de la TEOM par communeCOMMUNE BASE TAUX PRODUITCHÂTILLON SAINT JEAN 947 345 6,26% 59 299CLERIEUX 1 324 869 7,47% 98 962CREPOL 297 766 5,57% 16 622GEYSSANS 376 963 6,12% 23 068GRANGES LES BEAUMONT 667 834 7,07% 47 215LE CHALON 100 863 8,35% 8 421MIRIBEL 161 178 7,45% 12 008MONTMIRAL 314 809 8,08% 25 441MONTRIGAUD 285 254 7,59% 21 650MOURS SAINT EUSEBE 2 647 580 7,88% 208 621PARNANS 355 710 7,33% 26 071PEYRINS 2 176 287 5,72% 124 486ROMANS SUR ISERE 35 412 109 8,67% 3 070 062SAINT BARDOUX 331 751 9,76% 32 382SAINT BONNET DE VALCLERIEUX 132 275 8,30% 10 978SAINT CHRISTOPHE ET LE LARIS 224 163 7,37% 16 523SAINT LAURENT D'ONAY 77 941 8,22% 6 407SAINT MICHEL SUR SAVASSE 287 443 8,30% 23 852SAINT PAUL LES ROMANS 2 470 380 4,22% 104 251TRIORS 374 661 5,43% 20 352Rappel années antérieures 2 114TOTAL 3 958 7854) PRINCIPAUX EVENEMENTS 2010a) Actions de sensibilisation au tri des déchets auprès du publicRenforcement des actions de communication de terrainLes agents de sensibilisation font des actions régulières de sensibilisation des usagers. Leursinterventions ont, la plupart du temps, fait suite à la détection de dysfonctionnements de lacollecte ou lors de nouvelles dotations en bacs de collecte.Ainsi, près de 900 usagers ont pu bénéficier d’une sensibilisation à la gestion des déchets à leurdomicile.Actions auprès du public scolaireComme chaque année, le service gestion des déchets propose aux différents établissementsscolaires de son territoire une série d’animations sur le thème des déchets.59


Dans le cadre d’un partenariat entre le service et les enseignants, un agent de sensibilisation faitune ou plusieurs interventions ciblées et adaptées à la classe. Ces animations sont parfoiscomplétées d’une visite de terrain (déchetterie et/ou centre de traitement de Pourcieux).En 2010, 63 animations et 5 visites de sites ont été organisées. Ainsi, c’est 39 classes de différentsniveaux qui ont pu être sensibilisées (primaires, collèges et lycées) à la gestion des déchets.b) Participation à l’opération compostageDepuis le mois de mai 2005, la Communauté de Communes du Pays de Romans mène en partenariatavec le SYTRAD, l’opération compostage individuel.Cette opération est subventionnée par le SYTRAD, ce qui permet à la Communauté de Communes duPays de Romans, de proposer à ses usagers un composteur de 320 litres pour un montant de 15euros. Ce composteur permet de recycler les déchets verts (déchets de jardin, épluchures decuisine ….).Encore un bon moyen pour réduire de façon considérable sa poubelle de déchets ménagers !Pour ce faire, la Communauté de Communes du Pays de Romans tient tous les mercredis, unepermanence de 13h30 à 17h00.En 2010, 108 composteurs ont été vendus au sein de la Communauté de Communes du Pays deRomans.c) Suivi de la Redevance SpécialeConformément à la législation, le Service Gestion des Déchets procède à la mise en place de laRedevance Spéciale pour financer la collecte des déchets ménagers et assimilés des professionnels.Dans ce cadre, le Service Gestion des Déchets propose la signature d’une convention en échange dela prise en charge par la régie de la collecte des déchets professionnels.Ainsi, au 31 décembre 2010, 378 établissements ont signé la convention Redevance Spécialepour un montant total de 247 799 €.Il y a une évolution de + 2,2 % du nombre d’abonnés par rapport à l’année 2009.d) 1 ère année du programme de préventionLe territoire de Romans s’est engagé dans un programme de prévention des déchets. Cela s’esttraduit par la signature d’une convention cadre le 31 décembre 2009 avec l’ADEME qui est unpartenaire technique et financier de ce projet.Le principal objectif du programme de prévention est de faire baisser de 7 % la production d’orduresménagères du territoire en 5 ans.Une chargée de mission a été recrutée en mars 2010. Durant cette première année du projet, elle amené le diagnostic du territoire, de l’animation des acteurs et de la formalisation du programmed’actions.e) Changement du dispositif de collecte des matériaux recyclablesJusqu’en novembre 2010, les matériaux recyclables (les emballages plastiques et métalliques et lespapiers et cartonnettes) dans les zones résidentielles de Romans sur Isère étaient collectés toutes lessemaines simultanément (camion bi-flux).60


Depuis novembre 2010, ces matériaux sont collectés alternativement une semaine sur deux. Cechangement fait partie de la démarche d’optimisation de la collecte car il permet :De rationnaliser les tournées.De rationnaliser le parc de véhicules de collecte.De s’adapter aux besoins des habitants.5) PROJETS 2011a) 2ème année du programme de préventionSuite à la première année du programme de prévention, est abordée la phase opérationnelle duprogramme. L’année 2011 sera la première année réelle de mise en place d’actions visant à laréduction des déchets.On peut citer quelques actions phares inscrites dans le programme :Mise en place de sites de compostage collectifs.Mise en place d’une solution locale de prestation de location et de lavagede gobelets réutilisables lors de manifestations.Diverses actions d’éco-exemplarité.Organisation de la semaine deduction des déchets.…b) Etude d’aide à la décision pour le projet d’une troisième déchetterie sur leterritoireAfin de rendre accessible le service des déchetteries au plus grand nombre, il apparaît nécessairede créer une 3 ème déchetterie sur le territoire.Durant l’année 2011, le service gestion des déchets est chargé de mener une étude d’aide à ladécision permettant de déterminer la localisation et la typologie de cette déchetterie.c) Optimisation de la collecte en régieL’optimisation des collectes effectuées en régie va être poursuivie.Les 3 axes majeurs sur lesquels sera basé le travail du service sont : Une cohérence logistique des tournées, avec un service adapté à la typologied’habitat. Une sécurisation des collectes. Une maîtrise financière durable du service de collecte.d) Continuer la conteneurisation de la commune de Mours St EusèbeLa commune de Mours Saint Eusèbe était jusqu’en 2009 collectée totalement en sacs en porte àporte. En accord avec les élus de la commune, le service va continuer d’équiper petit à petit leshabitants de bacs de collecte normalisés.En 2011, la priorité sera donnée aux anciens lotissements, ainsi qu’aux aménagements de bacs deregroupement afin d’éviter les rues accidentogènes.61


PROTECTIION DE L’’ENVIIRONNEMENT1) GESTION DE L’EAULe service gestion de l’eau est chargé d’animer diverses actions en faveur des milieux aquatiques.Ces actions sont menées dans le cadre du Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) etde 2 contrats de rivières :- Joyeuse, Châlon et Savasse, premier contrat achevé le 7 mai 2009 et second contrat encours d’élaboration.- Herbasse, en première année de mise en oeuvre.Le service se décompose en deux domaines d’activité :- la mise en œuvre du contrat de rivières « Joyeuse, Châlon et Savasse »- le service public d’assainissement non collectif (SPANC).Le contrat de rivière Herbasse est quant à lui co-animé par les Communautés de communes du Paysde l’Herbasse et du Pays de Romans.a) Contrat de rivières « Joyeuse Châlon et Savasse » Candidature pour un second contrat de rivièresLa dynamique du premier contrat de rivières achevé en mai 2009 doit être maintenue. A ce titre,les élus du territoire souhaitent poursuivre par un second contrat de rivières pour répondre auxobjectifs de bon état de la directive cadre eau et du Sdage Rhône-Méditerranée.La candidature a été présentée au comité d’agrément de novembre 2010.La candidature a reçu un avis favorable avec desconditions suivantes : rapprochement avec leterritoire de l’Herbasse, valorisation et synthèsedes données existantes, étude géomorphologiquepréalable.Lors de l’année 2010, le comité de rivières a étéréuni en juin. Des commissions thématiques :gestion quantitative, qualité des eaux ethydromorphologie/hydraulique se sont déroulées ennovembre.Le second contrat sera accentué sur la valorisationdes zones humides, la restauration physique des coursd’eau et les actions de communications.Le dossier définitif devra être examiné au comitéd’agrément de novembre 2011. Poursuite des mesures en faveur de la préservation durable de la nappe desterrasses de Romans La protection de la nappe de RomansDans le cadre de l’action de protection de la nappe alimentant les captages de Romans, il a étéproposé aux agriculteurs depuis 2007 de mettre en place des mesures permettant de limiter la fuitedes nitrates vers la nappe et de diminuer l’utilisation de produits phytosanitaires.Il s’agit de la mise en place de cultures intermédiaires pièges à nitrates (CIPAN), de désherbagemixte (chimique + mécanique) et de destruction mécanique des adventices en interculture.62


Une surface de 125 ha de cultures intermédiaires pièges à nitrates a été implantée durant l’été2007. Les surfaces ont augmenté pour atteindre 220 ha en 2010 (on estime le potentiel en CIPAN surla plaine autour de 350 ha).Le désherbage mixte, permettant de remplacer un traitement chimique par une interventionmécanique (binage) est une technique qui se développe bien sur le territoire dans certaines cultures(maïs, sorgho) ce qui atteste de la réussite des actions initiées par la CAPR. Cette dernière a doncpris le parti en 2009 de développer cette technique dans d'autres cultures (colza, soja...). Peu deparcelles de ces cultures ont été contractualisées jusqu'ici.Concernant la destruction mécanique des adventices en interculture (par déchaumage) : 164 haont été contractualisés en 2007, 226 ha en 2008 et seulement 68 ha en 2009 et 26 ha en 2010. Lesconditions très sèches de ces deux derniers étés n’ont pas permis la mise en œuvre de cettetechnique. En effet, ce travail du sol superficiel ne peut être réalisé sur des sols trop secs.L'augmentation des surfaces en CIPAN explique également cette diminution. Le développement des circuits courts agricolesDans le cadre de l’appel à projet de l’Agence de l’Eau « Développement de l’agriculture biologiqueet réduction des produits phytosanitaires », une animatrice a été engagée au 1er septembre pourtrois ans.Elle travaille sur un projet centré sur le développement des circuits courts et la promotion desproduits de qualité où 5 actions sont définies :- la création d’un point de vente collectif (PVC),- la création d’un atelier de transformation collectif,- la création d’un signe de reconnaissance local,- la création d’un cahier des charges environnemental,- l’approvisionnement local et bio des cantines scolaires.La première partie de l’année a été consacrée aux demandes de financement auprès de l’Agence del’Eau et du Syndicat Mixte Drôme des Collines ainsi qu’à l’acquisition de références (recensementd’expériences similaires, visites, rencontres de porteurs de projet…).Concernant la création d’un point de vente collectif (PVC), des réunions et des visites dedifférents magasins collectifs ont eu lieu avec les agriculteurs du territoire. La Communauté deCommunes a lancé une étude de marché qui a été réalisée par la Chambre d’Agriculture de laDrôme, Agribiodrôme et Agro Synergie.L’étude nous a démontré que l’Est et le Nord de Romans seraient favorables pour l’implantationd’un PVC. Aujourd’hui, nous orientons notre travail vers l’émergence d’un groupe cohérent avec lapolitique du Pays de Romans et un lieu d’implantation adéquat.Concernant la création d’un cahier des charges environnemental, un groupe de travail a étéconstitué et une première réunion a eu lieu. Le groupe de travail a pu soumettre ses idées sur lesmises en œuvre possibles pour construire ce cahier des charges.A propos de l’approvisionnement local et bio des cantines scolaires, un inventaire desétablissements a été réalisé. Différentes rencontres ont été organisées avec les élus, les présidentsd’associations scolaires, les gestionnaires de cantines et les agriculteurs. C’est ainsi qu’un groupede travail a pu se mettre en place.Ces actions vont se poursuivre jusqu’en 2013. On peut noter en particulier pour 2011 la réalisationd’une étude de faisabilité pour la création d’un atelier de transformation collectif de typelégumerie.63


La lutte contre l’ambroisieLa Communauté de Communes et la Ville de Romans ont été moteurspour lancer un programme de lutte contre l’ambroisie en partenariatavec d’autres collectivités (communes, CC Canton Bourg de Péage).Le Pays de Romans a ainsi été très impliqué dans la mise en oeuvre parl'Agence Régionale de la Santé d'un programme départemental de luttecontre cette plante.Il a ainsi été organisé une campagne de communication sur l’ambroisie (affiches, courriers…) et unsystème de référents sur chaque commune a commencé à se mettre en place. Le programme a étécomplété par des formations et la diffusion de documents techniques.Ces actions seront reconduites en 2011 en ayant comme objectif d’avoir un référent sur chaquecommune et d'animer et former ce réseau pour leur mission de surveillance mais surtout desensibilisation à la lutte contre l'ambroisie.Des formations seront également organisées pour les agents des collectivités. Mise en œuvre de campagnes éducatives sur le thème de la gestion de l’eauet du développement durable : année scolaire 2009/2010La Communauté de Communes du Pays de Romans est engagée depuis 2004 dans des actions desensibilisation du public scolaire autour des questions de gestion de l’eau dans le cadre d’un contratde rivières et de gestion des déchets dans le cadre de ses objectifs d’amélioration de tri sélectif(animations réalisées en interne)En 2009, la Communauté a élaboré un plan Climat Energie sur son territoire afin de créer une réelledynamique en faveur des économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables.Pour l’année scolaire 2009-2010, la Communauté a engagé pour la 6ème année une campagnepédagogique à l’attention des scolaires du primaire (cycle 3). Pour la première année, il a étéproposé aux 4 collèges publics de Romans que soit mené un cycle complet pour 3 classes (cf lot 6).Jeux des 7 familles réalisé par les enfants64


Plus de 130 demi journées d’animations ont été réalisées réparties de la façon suivante :- Lot « cycle complet, gestion de l’eau, écosystèmes aquatiques », 10 classes ont bénéficiéde cette animation répartie sur 4 demi-journées en classe et sur le terrain.- Lot « faune et flore des milieux aquatiques » :2 classes ont bénéficié de cette animation répartie sur 2 demi-journées, 1 en classe et 1 surle terrain.- Lot « l’homme et la rivière » :2 classes ont bénéficié de cette animation répartie sur 2 demi-journées, 1 en classe et 1 surle terrain.- Lot « inondations» :2 classes ont bénéficié de cette animation répartie sur 2 demi-journées, 1 en classe et 1 surle terrain.- Lot « jardiner sans pesticide » :2 classes ont bénéficié de cette animation répartie sur 4 demi-journées.- Lot « le climat, ma planète et moi » :10 classes d’écoles primaires et 4 classes de collèges ont bénéficié de cette animationrépartie sur 6 demi-journées pour les primaires et 4 demi-journées pour les collèges.b) La mise en œuvre du contrat de rivière HerbasseL’année 2010 a été consacrée au lancement de la première période du contrat 2010-2012. Cettepremière période comprend 56 fiches actions avec un montant de 621 000 € HT. La Communauté dede Communes du Pays de Romans assurera la maîtrise d’ouvrage de 11 actions dont 7 en co-maîtrised’ouvrage avec la Communauté de Communes du Pays de l’Herbasse.c) Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) Missions de contrôles- Contrôles de fonctionnement :406 installations existantes ont été visitéessur les communes de Parnans, Clérieux,St Bardoux et Granges les Beaumont sur untotal estimé de 3250. Cela représente envisites cumulées 2941 contrôles depuis 2006- Contrôles de conception : 62- Contrôles de réalisation : 49 RéhabilitationAu total, on dénombre 1137 installations à réhabiliter soit 39 % des installations visitées depuis2006). Ces installations doivent être réhabilitées partiellement ou totalement.Les 2 programmes de réhabilitation lancés en 2008 par la Communauté de Communes du Pays deRomans se sont poursuivis en 2010.Toutefois, concernant le secteur de Romans (7 installations concernées), les propriétaires n’onttoujours pas donné d’avis favorable pour lancer la consultation et n’osent pas s’engager. Desdiscussions sont en cours concernant des nouveaux procédés agréés depuis juillet 2010.65


Sur le secteur de Miribel (7 installations concernées), la révision du schéma directeurd'assainissement (en cours) stoppe le programme de réhabilitation, il est en effet possible quecertaines habitations soient raccordées à un futur réseau d’assainissement.La particularité de ce programme : la Communauté de Communes du Pays de Romans en assure lamaîtrise d’ouvrage ainsi que la conduite des travaux. Des financements ont été sollicités auprès del’Agence de l’Eau, du département et de la Région en 2008. Les demandes de prolongation du délaid’obtention des subventions ont été effectuées.En 2011, les propriétaires du secteur des Jabelins seront consultés de nouveau pour connaître leurposition par rapport à leur adhésion à ce programme. Dans l’affirmative, cela permettra de lancerla consultation des entreprises pour ce secteur.d) Gestion de la rivière Joyeuse et ses affluentsLes travaux de renaturation du cuvelage de Saint Paul les Romans ont été achevés en avril 2010.Le projet d’aménagement des seuils du Bia et de la Soufflerie à Saint Paul a été suspendu le tempsde modéliser l’impact hydraulique sur le bourg de Saint Paul. La Joyeuse est également concernéepar un projet de lutte contre les inondations. L’année 2010 a été consacrée à la phase Avant-Projet.Deux points particuliers ont été débattus, à savoir : un ouvrage de transparence sous la voie ferréeet un autre ouvrage sous la route départementale RD92.L’étude préalable au plan pluriannuel d’entretien des cours d’eau Joyeuse, mais aussi Chalon etSavasse, commandée auprès du Bureau d’étude Concept Cours d’eau, a été conclue par unprogramme d’entretien sur 5 ans. L’enquête publique sera menée en 2011.e) Châlon, Savasse, Herbasse et leurs affluentsCes rivières sont gérées par des syndicats de rivières qui assurent les compétences suivantes :- entretien des cours d’eau,- petits aménagements de lutte contre l’érosion,- acquisitions foncières et travaux de lutte contre les crues.Ces syndicats sont :- le Syndicat Intercommunal pour l'Aménagement des Bassins du Châlon et de la Savasse- le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement du Bassin de la rivière HerbasseCes syndicats ont une compétence territoriale supérieure au territoire de la Communauté deCommunes du Pays de Romans. C’est pourquoi ils n’ont pas été dissous lors de la création de laCommunauté.Selon le principe de représentation-substitution, la Communauté de Communes du Pays de Romansadhère à ces syndicats et assure les charges qui incombent aux communes membres de laCommunauté.Les travaux de protection contre les crues de la Savasse ont été inaugurés le 26 juin 2010.L’étude du projet d’aménagement de la Gèle et de la Savasse (partie amont) contre les crues estmenée par Hydrétudes. Suite à un renforcement de la réglementation, le bureau d’étude a dû66


compléter le dossier avec des modélisations supplémentaires de rupture de digues et de simulationspour une crue millénale. Le dépôt du dossier d’enquête publique est prévu pour le deuxièmesemestre 2011.Une réflexion a été menée sur l’entretien des digues et autres terrains adjacents à la Savasse, enparallèle au plan d’entretien. Des engins se substituant à la débroussailleuse à dos et permettant denettoyer le bas des digues ont été recherchés. L’équipe rivières accorde quant à elle 6 % de sontemps à l’entretien des digues, le reste étant fait par des entreprises.Deux projets de reméandrage sur le Béal Rochas et la Martinette ont eu lieu sur des secteurs de200m. Ces travaux de restauration permettent de diversifier les milieux aquatiques (courants,végétations, caches piscicoles) et donc de retrouver une biodiversité.En 2010, les participations de la Communauté de Communes du pays de romans aux syndicats sesont élevées à :- Syndicat Chalon Savasse : 733 056 €- Syndicat de l'Herbasse : 52 004 €2) ENERGIE ET CLIMATEn 2010, le groupe de travail Energie Climat, le Comité depilotage et le comité Technique ont donné lieu à 9 réunions avecpour objectif :• Suivi de l’avancée des bilans carbone « collectivités » etdu bilan des gaz a effet de serre du territoire,• Définition d’ une première série d’actions « sans attendre » formalisée dans un premierprogramme intitulé Plan Climat - acte I (délibération du 18 mars 2010),• Préparation du programme définitif du Plan Climat Energie territorial qui sera validé infine le 3 février 2011,• Organisation de la communication, la concertation, la formation et la sensibilisation desdivers partenaires.67


a) Le diagnosticLe diagnostic a porté sur :• Le patrimoine et les services de la Communauté de Communes, d’ Habitat du Pays deRomans et des communes membres de la communauté . Des bilans carbone ont étéréalisés pour chaque collectivité.• Les émissions de GES de l’ensemble des activités du territoire qui représentent 243 000tonnes équivalent (teq) CO2.Bref rappel sur le bilan carbone de la communauté.La Communauté représentait 8500 tonnes équivalent(teq) CO2 d’émissions (données 2009). Lescollectivités au total représentaient 52 000 teq CO2, soit 21 % des émissions de gaz à effet de serredu territoire (243 000 teq CO2 – données 2007).L’ensemble des résultats du diagnostic est disponible sur : www.climat.pays-romans.orgb) Une première série d’actions « sans attendre le diagnostic du territoire »Une première série d’actions opérationnelle a été validée en même temps que le diagnostic sepoursuivait.Action 1 : Réalisation de 5 diagnostics de Performance Energétiques et préconisation d’actions surle patrimoine de la Communauté de Communes du Pays de Romans (siège, locaux du pôledéveloppement social, crèche de Peyrins, 2 déchetteries).Résultat : en cours…Action 2 : Valorisation des Certificats d’Economie d’Energie aussi appelés Certificats Blancs .Résultat : 7,7 GWh Cumac sur le point d’être valorisés par notre prestataire (GEO) marché actuel à3 500 euros le GWh.Action 3 : Mise en place d’un conseiller en énergie sur les bâtiments communaux etintercommunaux.Résultat : élaboration d’un 1er programme d’actions pour les bâtiments publics de plusieurscommunes (suivi en commission Energie Climat).68


Action 4 : Installation d’un point de vente collectif dans le cadre de l’appel à projet « de nouvellesidées pour développer l’agriculture biologique et réduire les pollutions de l’eau par les pesticides »Résultat : se reporter au chapitre « développement des circuits courts agricoles » ci-dessus.Action 5: Répondre à l’appel à projet en faveur de la création de haies.Résultat : 5 projets déposés par 5 communes et 1500 ml de haies plantées.Action 6 : Développer une filière locale de production d’Huile Végétale Pure (HVP).Résultat : difficulté de fédérer des agriculteurs pour investir localement dans une presse…Action 7 : Mise en place d’un programme de formation et d’échange à destination des élus.Résultat : plus de 120 élus ont assisté aux soirées organisées sur les 6 thématiques choisies(agriculture, urbanisme, gestion des eaux pluviales, déplacements, achats durables, énergie)Action 8 : Animation en faveur du CovoiturageRésultat : sensibilisation d’une dizaine de personnes qui devraient covoiturer à ce jour dans le Paysde Romans suite à l'action d'Ecovoiturons, et qui économisent chacune en moyenne 70 km/j x 200j/an x 0,4 €/j = 5 600€, soit au total 140.000 km économisés par an d'une valeur de 56.000€ et 19tonnes de CO2 (base 140g/km).Action 9 : Mise en place d’une série d’actions incitatives en faveur de l’environnement parl’Amicale du Pays de RomansRésultat : enveloppe de 3000€ qui a été consommée à 40 % (l’estimation des CEE générés est encours).c) Préparation du programme définitif du Plan Climat6 ateliers de travail thématiques ont été mis en place à l’automne afin de bâtir le plan d’actions2011- 2014 du PCET.Au final ce sont 69 actions qui ont été validées le 3 février 2011 lors du comité de pilotage pour unmontant de 83,4 millions d’euros (principalement portées par des investisseurs privés ou par lesSEML dans le domaine des énergies renouvelables).Un premier plan d'action « public »:Si l'on excepte les projets privés ou public-privé en matière de développement des énergiesrenouvelables, ce premier programme est principalement axé sur des actions de collectivitéslocales.1 200 000 0001 000 000 000800 000 000600 000 000400 000 000200 000 0000Consommation finale annuelle du territoire en KWh/an1 000 000 000 993 527 641800 000 00080000000700000006000000050000000400000003000000020000000100000000Production anuelle d'énergies renouvelables (électricité et chaleur)en KWh/an80 00072 567 75042 320 000Situ ation 2 00 7O bjec tif fin 2 02 0 G ren elleO bjectifs P la n C limat 20 13Situation 2007Objectifs Plan Climat 2013Objectif fin 2020 Grenelle69


Un budget majoritairement tourné vers le développement des énergies renouvelables :Les efforts de ce premier plan d'action vont être majoritairement (plus de 80 %) axés sur ledéveloppement des énergies renouvelables. Le graphique précédent relatif aux économiesd'énergies nous montre bien qu'un second plan d'actions doit dès maintenant être préparé afind'inciter, d'accompagner et d'investir dans l'efficacité et la sobriété énergétique (particuliers,bailleurs sociaux, constructeurs, architectes, collectivités, entreprises du bâtiment...).Création de la Compagnie Solaire du Pays de Romans le 30 novembre 2010 (société d’économiemixte regroupant la CAPR, HPR et Solira Investissement).d) Organisation de la communication, la concertation, la formation et lasensibilisation des divers partenairesVoici en synthèse les actions engagées en 2010 :- réalisation d’un blog Energie-Climat destiné à tous les habitants et partenaires duterritoire. Ce blog a été officiellement lancé le 3 février 2011 lors de l’adoption du PCETPlan d’actions 2011-2014 : site : www.climat.pays-romans.org,- visite de la chaufferie bois d’Aubenas le 7 septembre 2010 (6 participants),- conférence-débat « énergie et développement durable » avec Pierre RADANNE le 29octobre 2010 (40 participants).e) Cas particulier de l’éolienL’année 2010 a été marquée par :cLe recours au Tribunal Administratif (TA) par l’association «Chambarans sans éolienne industrielle » concernant le permis deconstruire de 12 éoliennes de 2 MW sur les bois de Montrigaud.Les travaux ne pourront pas débuter tant que le TribunalAdministratif de Grenoble n’aura pas jugé le recours déposé parl’association. Un 1er jugement est attendu au second semestre2011 sur le PC. La ZDE a subi également un recours venant de lamême association. Un 1er jugement du TA est espéré avant l’été2011.70


Le dépôt d’une nouvelle ZDE et d’un nouveau Permis de Construire sur la Forêt de Thivolet pour9 éoliennes d’une puissance unitaire de 3 MW. Le permis de construire est espéré pour mai 2011et le CODERST a émis un avis favorable au dossier de ZDE. Un arrêté préfectoral pourrait êtrepris dans le printemps 2011…3) GESTION DES ESPACES NATURELS : Natura 2000 (Directive Habitat) – FR 8201675 Sables de l’Herbasse et des Balmes de l’Isère.La Communauté a accepté par délibération du 23 novembre 2006 d’assurer l’animation de laprocédure Natura 2000 sur les 3 sites des sables de l’Herbasse et Balmes de l’Isère (opérateurNatura 2000).L'animatrice, qui assurait depuis le 1er janvier 2007 la mise en œuvre des contrats (à 20 % d’unéquivalent temps plein) a cessé son activité en juin 2010. Elle a été remplacée de manièreprogressive à l'automne et depuis janvier 2011, l'animation représente 40 % d'un équivalenttemps plein.L’année 2010 a été marquée par :- Le lancement d'un inventaire chiroptère.- La réalisation d'une étude pour la réintroductiondu lapin de garenne sur certains sites.- L'aménagement de site par rapport à lafréquentation du public (colline du Chatelard àChateauneuf sur Isère, bois des Ussiaux,Champos).- Des animations lors de la fête de la Nature.- Le Centre Régional de la Propriété Forestière etla Communauté de communes du Pays de Romanscollaborent pour mettre en place les cahiers descharges de travaux en faveur de la conservationdes habitats prioritaires.- Après validation par les propriétaires et par lesservices de l 'Etat (DDTE et DREAL), les contratspourront être signés pour 5 ans et les travauxseront financés à 100 % par l'Union Européenne.4) SENTIERS DE RANDONNEESa) Entretien des sentiersL’entretien des sentiers a été assuré par l’entreprise ARCHER, titulaire du marché d’entretien.Les itinéraires Isère-Ussiaux et Berges de l’Isère ont également été entretenus, les Berges de l’Isèrefaisant l’objet d’un entretien renforcé (2 passages par an).b) Projets de création- Aménagement d’un sentier de découverte à Montrigaud : en 2010 le travail sur les panneauxthématiques destinés aux aménagements autour de l’Etang de Joanna-Maria a débuté. Lesaménagements consisteront en un ensemble de panneaux sur la faune de l’étang (batraciens,insectes….) et en un sentier de découverte de la forêt et des arbres de 1km500 environ, sur la based’un jeu de détermination des essences. Ces aménagements devraient s’achever en 2011.71


DEVELOPPEMENT SOCIIAL1) PETITE ENFANCERéalisation d’une étude petite enfance portant sur les 21 communes du territoire par le cabinetETHEIS Conseil.Les raisons ayant présidé au lancement de l’étude :- nécessité de signer en 2010 le volet petite enfance du Contrat Enfance Jeunesse du Pays deRomans,- l’adhésion à la Communauté de Communes de la commune de Génissieux, qui compte un multiaccueil de 15 places,- les compétences petite enfance de la ville de Romans devant être transférées à l’EPCI au01/01/2011.L’étude s’est déroulée toute l’année. Elle a donné lieu à la tenue de 4 comités de pilotage, 4comités de suivi, un séminaire techniciens et un séminaire élus. Elle a abouti à un diagnosticterritorial offre/besoins en mode de garde, des recommandations en matière d’organisation internepour garantir un accueil de qualité au public, des propositions d’axes de développement de lapolitique petite enfance du Pays de Romans.a) Multi Accueil POM’de Reinette – Peyrins Le contexte territorialEvolution de la demande2010234320093139Satisfaction donnée à la demandepar année200820072006200533342826 243741510 10 20 30 40 50 60 70 80en nombreen %4540353025201510504132262923262005 2006 2007 2008 2009 2010En stock au 31 décembre de l'année précedentepar annéeNouvelles demandes déposées dans l'annéeEn % des demandes examinées par la CommissionAu 31 décembre 2010, 66 demandes pour une place en accueil régulier avaient été examinées parla commission d’attribution qui s’est réunie 6 fois dans l’année : 23 d’entre elles formaient le stockrestant à satisfaire au 31 décembre 2009 et 43 nouvelles demandes ont été déposées courant 2010(contre 39 en 2009). Au final, 17 demandes, soit 26 % d’entre elles, ont fait l’objet d’une réponsepositive. Au 31 décembre 2010, il restait 28 demandes à satisfaire (contre 23 l’an dernier).72


La fréquentation2800027000260002500024000230002200021000TOTAL heures deprésenceTOTAL heuresfacturées2010 2009 2008 2007 2006 200523600,5 24900 26151 24486 23541 2467726279,3 27692 27917 25934 25057 26725Avec 23 601 heures de présence réalisées du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2010 pour 26 279heures facturées, le taux de fréquentation de POM’ de Reinette qui a baissé de 5% par rapport àl’an dernier reste néanmoins très satisfaisant: 70 % (calculé sur les présences), 78 % (calculé sur lesfacturées). La légère baisse enregistrée dans la fréquentation n’est pas d’origine structurelle maissans doute liée au fait qu’en 2010 le MA a fermé 6 jours de plus que l’an dernier pour cause degrève et de neige notamment.Part de l'accueil régulier,de l'accueil occasionnel et d'urgence dans la fréquentationen nombre d'heuresde présence3000025000200001500010000500002010 2009 2008 2007 2006 2005AnnéeAccueil Régulier Accueil occasionnel Accueil urgenceComme en 2009, la part de l’accueil occasionnel et d’urgence dans la fréquentation constitue untiers de la fréquentation. L’accueil d’urgence en particulier voit sa place renforcée. La part del’accueil régulier reste stable : 67 % en 2010 (contre 66 % en 2009).73


Durant l’année 2010, 72 enfants correspondant à 66 familles ont fréquenté POM’ de Reinette.Les familles de 13 des 19 communes rurales du Pays de Romans ont fréquenté l’équipement +1famille de Romans acceptée en fin d’année dans le cadre du rapprochement des collectivitésTypologie du public par CSP/Analyse des revenus/Incidences financières- La part des cadres et professions libérales qui avait fortement augmenté jusqu’en 2006 puisdiminué pour atteindre 19 % en 2009 s’établit en 2010 à 21 %.- La représentativité des “artisans, commerçants, chefs d’entreprise” après avoir enregistré uneforte augmentation entre 2008 et 2009 (passage de 9% à 19 %) s’élève à 15 %- Ouvriers (26 %) et employés (14 %) constituent 40 % des ménages concernés par Pom’ de Reinette,- Les professions intermédiaires : 17 %.Ceci témoigne de la bonne mixité des publics actifs avec emploi mais comme en 2009, lareprésentativité des ménages sans emploi reste faible : 3%46 % des ménages accueillis à POM’ de Reinette en 2010 ont des ressources inférieures à 2281 euros(40 % en 2008 et en 2009, 50 % en 2007, 47 % en 2006, 54 % en 2005 et 50 % en 2004).La part des ménages disposant de revenus n’excédant pas 2 Smic mensuels (2 500€) est donc enlégère hausse pour se rapprocher à nouveau de celle observée en 2007 et avant.La part des ménages ayant des ressources supérieures à 3801 € qui s’était renforcée ces dernièresannées, reste importante: 23 % (22 % en 2009, 19 % en 2008, 15 % en 2007, 10 % en 2006, 8 % en2005 et 16 % en 2004).b) Multi Accueil ClérieuxAu 31 décembre 2010, 44 demandes pour une place en accueil régulier avaient été examinées parla commission d’attribution qui s’est réunie 6 fois dans l’année : 18 d’entre elles formaient le stockrestant à satisfaire au 31 décembre 2009 et 26 nouvelles demandes ont été déposées courant 2010(contre 52 en 2009). Au final, 25 demandes, soit 57 % d’entre elles, ont fait l’objet d’une réponsepositive. Au 31 décembre 2010, seules 4 demandes restaient à satisfaire.La fréquentation350003000025000Part de l'accueil régulier et de l'accueil occasionnel et d'urgence dans lafréquentation20000150001000050000TOTAL heures deprésenceTOTAL heuresfacturées2010 2009 2008 2007 200630633,22 26833 0 0 034968 30785 0 0 0en nombre d'heuresde présence350003000025000200001500010000500002010 2009 2008 2007 2006AnnéeAccueil Régulier Accueil occasionnel Accueil urgenceAvec 30 633 heures de présence réalisées du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2010 pour 34 968heures facturées, le taux de fréquentation du MA de Clérieux atteint 68 % (calculé sur lesprésences) et 77 % (calculé sur les facturées).74


Il s’agit d’un bon taux, très proche de celui de Pom’de Reinette. Rappelons que la MA de Clérieuxa ouvert ses portes au 1er janvier 2009 et qu’il a fonctionné sur un agrément de 15 places avant depasser à 20 places dans le courant de l’année dernière. L’année 2010 sera donc l’année deréférence dans le cadre du suivi à venir de sa fréquentation.La part de l’accueil régulier, s’il demeure très important, a cependant diminué pour passer à 82 %contre 88 % l’an dernier. La demande en accueil occasionnel s’est faite jour, additionnée àl’accueil d’urgence, elle constitue désormais 17.5 % des heures facturées contre 11,5 % en 2009,mais reste bien inférieure à celle enregistrée sur le MA de Peyrins.Durant l’année 2010, 76 enfants correspondant à 68 familles ont fréquenté le multi accueil.La représentativité des enfants habitant Clérieux a baissé de 10 points. En effet, alors qu’en 2009,la part des enfants de cette commune représentait la moitié des enfants accueillis, elle est tombéeà 39.5 % en 2010. Pour autant, à elles trois, les communes situées à l’ouest du territoire (Clérieux,Granges les Beaumont et Saint Bardoux) concentrent 70% des inscrits. L’équipement a néanmoinsaccueilli les enfants résidant sur 13 des 19 communes rurales du Pays de Romans et comme surPOM’de Reinette, la MA de Clérieux a accueilli en fin d’année une famille romanaise. Typologie du public par situation familiale, CSP/analyse desrevenus/incidences financièresParmi les 68 familles accueillies au MA de Clérieux, 6 % d’entre elles sont des famillesmonoparentales. Cette composante sociale est renforcée par l’analyse des CSP qui montre parailleurs que la part des ménages dont le chef de famille est inactif ou chômeur est significative àClérieux (7 %) contrairement à Peyrins (3 %).En revanche, on constate que la part des « cadres et professions libérales » a fortement augmentédans la population accueillie. Elle se situe à 21 % comme à Peyrins, contre 15 % l’an dernier.Celle des “artisans, commerçants, chefs d’entreprise” est, à l’inverse, tombée à 7 % (13 % en2009).Ouvriers (16 %) et employés (24 %) représentent 40 % des ménages et les professionsintermédiaires continuent à tenir une place importante dans la population accueillie: 21 %.43 % des ménages accueillis au MA de Clérieux en 2010 ont des ressources inférieures à 2 281 euros.C’est moins comparativement qu’au MA de Peyrins. En revanche, la tranche des revenus parménage qui se situe entre 2 et 3000 euros par mois est prépondérante : 30%, soit près d’un tiers desménages accueillis contre 15 % à PeyrinsLa part des ressources supérieures à 3 000 euros mensuels est mesurée (28 %) mais celle des hautsrevenus (plus de 3 800 euros) est en augmentation. Elle atteint 19 % contre 14 % l’an dernier.Les éléments du bilan 2010 propres à chacun des 2 Multi accueils gérés par la CCPR montrent quesur Clérieux, après une année de démarrage qui a essentiellement profité aux habitants de cettecommune et satisfait une grande partie de la demande très locale, la composition des ménagesaccueillis s’est sensiblement modifiée cette année, suite à l’arrivée de familles résidant sur descommunes plus éloignées.c) Le Lieu Accueil Enfants Parents: CabanabulleLes missions- Offrir aux parents accompagnés de leur(s) enfant(s) un lieu ouvert pour « s’arrêter », échangerautour des préoccupations de parents mais aussi rompre l’isolement de certaines familles, celadans un souci de prévention.- Permettre à l’enfant de se séparer de façon très douce de son parent tout en étant ensemble, derencontrer d’autres enfants afin qu’il prenne sa place dans un groupe.- Accueillir les futurs parents.75


Le fonctionnement de l’annéeTrois temps d’accueil hebdomadaires d’ouverture au public :- le lundi de 15h à 18h30 et le jeudi de 8h45 à 11h30 à l’espace petite enfance de Saint Paul lesRomans,- le vendredi de 8h45 à 11h30 à l’espace petite enfance de Clérieux.Ouvert pendant les congés scolaires à l’exception de 4 semaines l’été et d’une semaine à Noël.- Age des enfants accueillis : de 0 à l’anniversaire des 4 ans.- Conditions liées au lieu d’habitation : aucune, le lieu étant anonyme.- Nombre d’enfants admis par séance : pas de restriction du nombre de présences. Le lieu estouvert, quelle que soit l’heure à laquelle le parent souhaite arriver.- Une équipe composée de 12 accueillants. La fréquentation- 135 séances réalisées dans l’année accueillant en moyenne par séance 34 adultes et enfants,- Un nombre de nouvelles familles accueillies en 2010 très important : 109 familles (correspondantà 135 enfants) contre 78 en 2009 et 162 en 2008, année de l’ouverture du LAEP, témoignent de lavitalité de Cabanabulle et de la satisfaction donnée aux familles.Rappelons que le nombre de familles différentes ayant fréquenté le LAEP durant toute l’année nepeut être connu. En effet, il n’y a pas de pointage nominatif des familles tout au long de l’année,seuls leurs passages sont comptabilisés et il y a eu 5 000 passages parents et enfants confondus. Evaluation qualitative / objectifs- Durant l’année 2010, Cabanabulle est resté fidèle aux objectifs que le LAEP s’est fixé dans sonprojet de fonctionnement initial : il en ressort, au regard du retour tant des accueillants que desparents, que ce lieu est réellement vécu comme un lieu d’échanges et de rencontres. Un lieu dequestionnements aussi qui au travers des pratiques de chaque parent permet à certaines famillesde prendre de l’assurance dans leur rôle de parent.Certains parents disent que leur enfant réclame de venir à Cabanabulle ou encore à « Cabulle » !- Une équipe d’accueillants mixte et stable renforce la qualité de l’accueil : 11 des 12 accueillantstravaillent ensemble depuis avril 2009 et cette constance a permis qu’un travail de fond bienpartagé soit engagé. De même l’arrivée d’hommes dans l’équipe d’accueillants qui au démarragen’était composée que de femmes, permet désormais d’offrir une mixité à chaque temps d’accueil.- Une meilleure prise en compte des 3-4 ans : Lors du premier semestre 2010, l’équipe s’estretrouvée parfois en difficulté à accueillir les enfants de 3 à 4 ans. Ceux-ci venaient à Cabanabullesoit après une demi-journée ou journée entière d’école.Certains d’entre eux étaient parfois très excités et difficiles à « canaliser ». Après une rencontreavec la ludothèque de Romans, le LAEP a investi dans l’achat de jeux plus adaptés à cette tranched’âge, afin de mieux répondre aux besoins de ces enfants.- Enfin, si la fréquentation est globalement en hausse, d’un lieu, d’un temps à l’autre elle varie.Très importante à l’Espace Petite Enfance de Saint Paul, la fréquentation est moindre dans celui deClérieux et en baisse depuis septembre 2010. L’équipe s’est questionnée sur la manière decommuniquer sur ce lieu dans cette partie du territoire.Au mois de novembre, des affiches ont été posées dans différents endroits sur la commune deClérieux, des plaquettes ont été données à différents partenaires….à suivre.76


2) ACTIONS EN DIRECTION DE LA JEUNESSEa) Le dispositif d’animation de proximité Le contexte et les objectifs de l’annéeDans l’attente d’un positionnement du conseil communautaire quant à la prise de compétenceintéressant l’animation de proximité, les 6 communes partenaires du dispositif (Chatillon SaintJean, Triors, Mours, Granges les Beaumont, Saint Bardoux, Clérieux) ont reconduit leurs actions endirection des 12-17 ans. Avec l’accord de ces dernières, la commune de Peyrins qui souhaitaitréintégrer le dispositif participe de nouveau du fonctionnement et bénéficie, à ce titre, desanimations depuis l’été 2010Le Département a poursuivi son soutien (cofinancement de 2 postes d’animateurs de proximité) etl’aide financière considérable obtenue auprès de l’Europe pour le fonctionnement des années 2009-2010 ont permis de constituer une équipe de 4 animateurs dont une professionnelle avec un profild’éducatrice spécialisée.La Communauté de Communes a accepté de poursuivre la maîtrise d’ouvrage déléguée sur l’année2010.En 2010, on comptait 910 jeunes âgés de 12 à 17 ans révolus résidant sur ces 7 communes.La fréquentationEn 2010, le dispositif d’animation de proximité a touché entre 180 et 190 adolescents différents,soit 20 % de la tranche d’âge 12-17 ans concernée :- 112 d’entre eux ont particià des activités et/ou des projets jeunes,- 70 à 80 jeunes ont eu plusieurs échanges avec l’équipe d’animation dans le cadre du travail deterrain réalisé dans l’espace public.Le nombre d’heures de présence réalisées dans le cadre des accueils de loisirs et de jeunes afortement augmenté : + 31% par rapport à 2009. Il s’établit à 7040 heures. La typologie de la population accueillie- Toujours une majorité de garçons dans la fréquentation : Ces derniers représentent 67% de lapopulation accueillie.- Si le pourcentage de jeunes ayant participé au moins une fois à une activité dans l’année restestable depuis 3 ans: 13 % des jeunes âgés de 12 à 17 ans résidant sur les communes concernées, onobserve en revanche la plus grande implication de ces jeunes dans le dispositif, en témoigne lenombre d’heures de présence comptabilisées cette année (près d’un tiers supérieur à celui de2009)- Le dispositif a accueilli des jeunes venant des sept communes concernées mais comme les annéesprécédentes on note de fortes disparités entre les communes : les jeunes des communes deGranges, Clérieux et Mours représentant à elles trois, 67,8% des jeunes ayant fréquenté Anim2prox.-Tous les âges sont représentés mais avec toujours une large majorité de 12-14 ans qui constitue63 % des jeunes ayant participé.- Le rôle social que joue le dispositif perdure. En effet la moitié des enfants qui fréquentent ledispositif sont issus de familles à revenus bas ou modestes (quotient familial inférieur ou égal à 800euros).L’activité de l’Animation de Proximité: évaluation qualitative1) Le travail dans l’espace public- 62 séances de travail de terrain réalisées sur l’année 2010 contre 34 réalisées l’an dernier. Dessorties sur le terrain hors vacances scolaires (mercredis et samedis puis mardis et jeudis aprèsl’école en sus à partir du mois de mai) ayant donné lieu à 127 passages en commune pour 70 à 80jeunes rencontrés à plusieurs reprises (échange avec 7 à 8 jeunes en moyenne par sortie sur leterrain).77


- Sur l’espace public, les garçons représentent 70 % des jeunes rencontrés (contre 30 % de filles). Latranche 15-17 ans est majoritaire (56 %) et avec les 10 % de majeurs qui composent aussi lesgroupes, le travail réalisé concerne largement les plus grands. Pour autant les 12-14 ansreprésentent 34 % des jeunes rencontrés.- Le travail se fait en binôme le plus généralement. D’une commune à l’autre les observationsdifférent et les « accroches » avec les jeunes aussi. Sur les communes très rurales où peu de jeunessont présents sur l’espace public et de façon très aléatoire, le choix a été fait d’être présents auxarrêts de bus à l’arrivée des cars scolaires pour rencontrer les jeunes, faire connaître le dispositif,sa démarche. Sur les communes à caractère plus urbain là où les jeunes (souvent les mêmes) seregroupent plus facilement, l’équipe est présente les mercredis, samedis et vendredis soir.L’objectif est de maintenir ou recréer un lien de confiance avec les ados car sur ces communes, onnote que les jeunes rencontrés sont souvent présents en soirée, même tard, avec beaucoupd’alcool et de shit, avec des comportements plus ou moins déviants associés et adoptent lastratégie d’évitement. Cela passe par la régularité de la venue de l’équipe et par la confiancequ’elle sait instaurer avec le temps. Ainsi, l’équipe a réussi à inscrire certains de ces jeunes dansune dynamique constructive même si elle est parfois fragile, c’est le cas à Granges les Beaumont.Sur d’autres communes, le travail est rendu plus difficile encore par la présence de majeurs dansdes bandes qui parfois rassemblent des jeunes âgés de 11 à 22 ans, comme c’est le cas à Clérieux.2) Le travail dans les locaux jeunesComme en 2009, une quarantaine de temps d’accueil a été réalisée dans les locaux dédiés auxjeunes et mis à disposition par les communes. Mais on peut regretter que malgré le renforcementde l’équipe d’animateurs, l’objectif de gagner en régularité sur les temps foyers n’ait pas étéatteint. Cette situation résulte de la difficulté récurrente pour l’équipe à asseoir unfonctionnement pour ces locaux qui soit constant, de qualité et bien identifié par les jeunes et lesparents. En effet, outre l’absence de locaux jeunes à l’est et au nord du territoire ce qui ne facilitepas un travail d’accompagnement hors programme d’activités avec les jeunes des communesconcernées, les 2 locaux jeunes de Clérieux et Granges les Beaumont ont été vandalisés, parfoismême à plusieurs reprises obligeant à l’interruption des accueils sur de longues périodes del’année. Réengager des travaux de sécurisation, de mise aux normes pour les communes, remotiveret remobiliser les jeunes pour une remise en état a nécessité beaucoup de temps et d’énergie tantpour les élus que pour les professionnels. L’achat de mobilier et de gros jeux nécessaires àl’attractivité et à la convivialité des locaux jeunes a du être différé.3) L’offre de loisirs- 76 activités réalisées (ateliers, sorties, séjours) en 2010.- pendant les vacances scolaires, 46 activités en journée, 2 semaines thématiques, 8 minicamps et 1 séjour à l’étranger (4 sont issus d’accompagnement de projets) ont été proposées auxadolescents,- hors vacances scolaires, on compte 19 journées ou soirées organisées les mercredis,vendredis soir ou samedisL’effort réalisé pour proposer une offre de loisirs plus attractive pour les filles afin de garantir unemeilleure mixité des sexes et la réflexion engagée par l’équipe sur le sens à donner à l’offre dansl’objectif qu’elle favorise l’émergence de projets élaborés par les jeunes ont porté leurs fruits.Ainsi, dès l’été 2010, on note un rééquilibrage dans la fréquentation entre garçons et filles (40 % defilles durant l’été, 41 % aux vacances de la Toussaint, 43 % aux vacances de Noël).La réalisation d’une semaine à thème comme l’atelier « bien être ou comment vivre son corps »associant détente, sport, beauté mais aussi rencontre avec le planning familial fait suite auxateliers « beauté « mis en œuvre en début d’année et a permis d’établir une relation de confianceavec un groupe de jeunes filles et leurs parents.De même, les sorties équitation ont donné envie à des filles de travailler à un projet vacances enCamargue autour du cheval.Ou bien la semaine thématique proposée l’été autour des sports mécaniques alliant préventionroutière et journées sportives moto cross, en réponse aux attentes des jeunes pour la pratique desports motorisés, a débouché par la suite sur un accompagnement de projet avec des 12-15 ans.78


Autre priorité donnée par l’équipe à la programmation cette année : favoriser le départ envacances et la vie collective. Pas moins de 8 mini camps et un séjour à l’étranger préparés avec lesjeunes en tenant compte des classes d’âge ont eu lieu durant l’année et lors de chaque période devacances solaires. Ceci a demandé un gros travail d’implication des animateurs (grandedisponibilité, importante organisation logistique, rencontre avec les parents…).4) Les projets jeunes réalisés en 2010- Vidéo clip réalisé par 8 jeunes en avril 2010 dans le cadre du concours organisé par laMédiathèque monnaie en partenariat avec les médiathèques de Montréal- Séjour équitation (9 jeunes, 13/15 ans) en Camargue durant l’été 2010, ayant donné lieu à laréalisation d’un chantier à Mours (peinture des panneaux d’affichage) pour son financement et àune restitution sous forme d’une journée d’exposition à la mairie de Mours.- Séjour Agde (5 jeunes, 16/17 ans). Jeunes d’une même commune repérés pour certains au niveaucommunal car ils adoptent des comportements déviants, comme consommation d’alcool et decannabis. Encadrement : le binôme animateurs de terrain (animateur + éducateur spécialisé) encontact avec ces jeunes de longue date. Lors du travail de présence sociale sur la commune, lesanimateurs ont rencontré régulièrement ce groupe de jeunes de 16/17 ans. Avec le temps, un liende confiance s'est installé. Petit à petit, ces jeunes ont particià la rénovation et àl'aménagement du local puis ont exprimé leur désir de partir 4 jours à la mer. La préparation aconnu des hauts et des bas mais le séjour a pu avoir lieu. L’un des objectifs du camp était depouvoir observer les attitudes de ces jeunes en dehors de leur lieu de vie et de favoriser une prisede conscience sur leurs consommations. Résultats extrêmement positifs : le cadre extérieur, lecontexte convivial a permis de nombreux échanges entre l’équipe et les jeunes.- Aménagement local jeune de Granges : durant plusieurs mercredis après midi, 8 garçons âgés de15 à 17 ans ont fait les travaux nécessaires (détapissage, peinture, nettoyage) à l’aménagement dulocal jeune: coin cuisine, coin salon, baby foot, panneaux d’affichage, décoration.Malgré les actes de vandalisme que ce local subira après leur travail réalisé, les jeunes aidés par lesanimateurs, ont pu se remotiver pour recommencer en partie le chantier.- Projet sport mécanique/ prévention : composé de 7 jeunes âgés de 12 à 15ans, le groupe s’estrencontré régulièrement les mercredis après midi des mois de septembre et octobre, sous lahoulette d’un animateur pour préparer leur semaine de vacances de Toussaint : montage dubudget prévisionnel, contact et réservation des prestataires (garagiste, intervenants, pompiers...).Le groupe a particià un chantier de ramassage de feuilles à Granges les Beaumont pour aider àfinancer une partie de la semaine. Ils ont également particià l'élaboration d'un dossier desubvention auprès de la MSA, l’ont présenté et obtenu un financement.- Projet Targa (Maroc) : Anim2prox a contribué à la création de la junior associationintercommunale « Y a pas que des mauvais jeunes » et accompagne ses actions de longue date.Cinq jeunes de cette association âgés de 14 à 17 ans avaient émis en 2009 le souhait de réaliser unvoyage humanitaire en Afrique. Avec le partenariat de l’association « Romans international » etencadrés par une animatrice d’Anim2prox, les jeunes ont préparé et financé ensemble leur voyage(organisation de concert, lavages de voiture, collecte de dons). Après un 1er départ avorté en avril( pour cause du nuage de cendre !), ils sont finalement partis du 21 au 28 octobre 2010 et ontréalisé un mur en pierre sèche à Targa, en collaboration avec les jeunes du village.b) Autres actions en direction de la jeunesse (mises en œuvre dans le cadredes compétences par la coordinatrice jeunesse)Comme en 2009, 3 actions phares ont permis de poursuivre le projet entamé l’an dernier et intitulé« « Mieux vivre ensemble sur le Pays de Romans »79


Rappel des objectifs généraux du projet :- Rompre avec les à priori et les préjugés nés du sens commun : trop souvent, les visions que l’on ad’autrui sont faussées par des idées préconçues. Un travail de sensibilisation auprès des jeunes estalors indispensable et primordial pour faire évoluer les mentalités.- A partir des constats et demandes des acteurs socioéducatifs du territoire, travailler en lien aveceux sur les discriminations et les intolérances dont sont acteurs et/ou victimes les adolescents àpartir d’actions de prévention.- Favoriser les actions solidaires entre jeunes et l’ouverture vers autrui.- Travailler en partenariat avec les réseaux et le tissu associatif local. En ce sens, proposer desactions mêlant les publics, favorisant les rencontres.Le projet décliné en 2010 a permis la réalisation :Dans le cadre des semaines de lutte contre les discriminations etd’éducation contre le racisme- D’un partenariat avec quatre bibliothèques du Pays de Romans sur la thématique duhandicap.Ainsi, du 1er au 30 mars, les bibliothèques de Granges les Beaumont, de la Haute Herbasse(Montrigaud), de Peyrins et de Saint Paul les Romans choisies pour leur activité (fréquenced’ouverture notamment) et leur répartition géographique sur le Pays de Romans se sont relayéespour organiser tour à tour et pour une semaine chacune l’accueil de l’exposition d’HandicapInternational intitulée « Liberté, Egalité, Handicapés » conçue de façon très ludique, trèsattractive pour le jeune public. Le prêt de malles comprenant plus d’une cinquantaine de livres etde cartes sur la thématique de la différence conçue par l’association valentinoise la plume d’Urukcomplétait les supports.Les bibliothèques ont travaillé avec les enseignants des écoles primaires des villages, qu’ellesreçoivent de façon hebdomadaire tout au long de l’année et plus de 300 enfants ont vul’exposition.- L’organisation d’une après-midi de découverte et de sensibilisation à la pratique du sport parles personnes handicapées.Le but de ce temps d’animation était de sensibiliser les jeunes valides à la question du handicap.Ainsi, le 24 mars et grâce à des intervenants spécialisés, 20 jeunes du Pays de Romans, âgés de 11 à15 ans, ont pu s’essayer au sport « autrement » en jouant à des disciplines telles que pratiquéespar les personnes porteuses de handicap (essentiellement par rapport au handicap physique). Untemps fort d’animation tout à fait positif qui a généré beaucoup de paroles, mixé les publics, attiréles habitants du village de Mours.le projet MELTING’POTES- Une action d’expression artistique et d’ouverture vers autrui conçue d’un rapprochemententre l’Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique (ITEP) de Geyssans et la Communauté deCommunes du Pays de Romans.L’idée : faire se rencontrer des jeunes d’un établissement spécialisé qui accueille des jeunes« difficiles, en rupture» et d’autres jeunes du Pays de Romans autour de l’expression.Les objectifs, liés entre eux étaient :- faire découvrir aux jeunes un moyen d’expression (autre que la violence verbale) tel quele SLAM, l’écriture.- s’ouvrir à d’autres jeunes dans un but de socialisation et de partage.La Communauté de Communes a alors sollicité le collège Lapassat dans sa recherche de jeunes pourparticiper au projet.Au final, après un délicat travail d’organisation entre les différents partenaires et intervenants etaprès sept séances de travail (4 séances d’ateliers d’écriture avec des prestataires slameurs, 3séances de MAO et 1 séance d’enregistrement passées à la Cordonnerie) effectuées par les jeunes,un CD de leurs créations sur le thème de l’amitié a pu voir le jour. Une avancée réalisée qui a trèslargement satisfait l’équipe éducative de l’ITEP.80


Action de prévention des violences dans les relations amoureusesfilles/garçons avec les établissements scolairesDès 2009, la Communauté de Communes avait le projet de travailler avec les lycées du Pays deRomans sur cette problématique.Une rencontre en janvier 2010, organisée par la Communauté de Communes, l’association lyonnaise« Filactions » traitant de ces questions et l’ensemble des chefs d’établissement du bassin romanaisa fait ressortir un même besoin d’intervention dans les collèges. En effet, la question de la mixitépréoccupait les chefs d’établissement, enseignants, infirmières, assistantes sociales…des collègesqui font le constat d’une dégradation au sein des relations entre filles et garçons.Aussi durant l’année 2010, « Filactions » a été missionnée pour réaliser 10 interventions qui ontconcernées 242 élèves :- 4 ont été menées auprès de classes de 3ème au Collège LAPASSAT soit auprès de 76élèves,- 2 auprès de deux classes de première professionnelle du lycée horticole de la Martinette(52 élèves concernés),- Et 4 auprès de quatre classes de seconde du lycée Triboulet (114 élèves concernés).Du bilan qualitatif de « Filactions » il ressort que globalement les séances se sont bien déroulées,les élèves ayant été bien préparés, comme demandé par l’association, par leurs enseignants.Au collège, il apparaît que les élèves souhaiteraient approfondir les points suivants :- les violences sur les enfants- la sexualité- la différence entre les hommes et les femmes- les relations homosexuellesAu lycée :- les violences physiques,- la violence sexuelle,- la violence au lycée,- explication des degrés de la violence- les effets de la violence sur les victimes et les enfants témoins et « ce qu’il se passe dansla tête des auteurs de violence »,- la sexualité chez les jeunes.3) L’ACCOMPAGNEMENT AU CLIC (CENTRE LOCAL D’INFORMATION ETDE COORDINATION) GERONTOLOGIQUELe CLIC du Bassin Romans- Vercors est aujourd’hui bien identifié sur le territoire du Pays de Romanset le partenariat entre la coordinatrice CLIC et les CCAS des commues rurales, en particulier s’estinstallé. Aussi devant une bonne mobilisation des acteurs du territoire dans le cadre de la semainebleue, la Communauté de communes, dans sa mission d’accompagnement au CLIC, a proposé laréalisation d‘une plaquette de communication commune à tous les CCAS (ville de Romans compris)et clubs participants à cet évènement.Des animations de l’année 2010 on retiendra (liste non exhaustive):Hors semaine bleue : les «Lectures animées en Pays de Romans», une action réalisée par lesbibliothèques de Mours St Eusèbe, Génissieux et Saint Paul les Romans (170 participants) ; Laparticipation des seniors du Pays de Romans au film « Le marcheur de mots » réalisé par MichelWoelfflé de l’association Deuxième Souffle ou encore les échanges à Granges les Beaumont autourdu film « Au Clic ce soir » (38 participants).Pendant la semaine bleue, certaines animations réalisées comme :-« Chantons ensemble » àClérieux, l’ Atelier d’équilibre à Peyrins, le Thé dansant de St Paul les Romans, l’après midi jeux desociété à Triors, le Spectacle « les souvenirs se font la malle » à St Bardoux, l’atelier alimentationà Mours St Eusèbe, les contes à l’école à Granges les Beaumont, le Théâtre de Thalie, la Mémoirechantée, le repas des mille et une nuits, le spectacle musical et la marche chorale, animationsproposées à Romans.81


IINFORMATIIQUEPhoto de Joël GARNIERLe service Informatique de la Communauté de Communes du Pays de Romans gère l'informatisationdes écoles (450 postes de travail) ainsi que l'informatique (150 postes de travail), la téléphonie etles systèmes de reprographie pour les services de la Communauté de Communes du Pays de Romans,soit 600 ordinateurs au total. Composé de quatre personnes, le service a été renforcé par l'arrivéed’un agent de maintenance informatique supplémentaire (contrat CUI d’un an) en mai 2010.1) ACTIONS 2010Dotation informatiqueFace à une demande de plus en plus importante, la Communauté de Communes du Pays de Romansa souhaité lancer un appel à projet pour l’équipement des écoles en vidéo-projecteur et Netbook(ordinateur ultra-portable).Les écoles devaient déposer un dossier de candidature auprès de la Communauté de Communes duPays de Romans.Le Comité Consultatif des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication aanalysé les dix-huit dossiers et en a retenu neuf.Les lauréats sont :- Ecoles de Mours Saint Eusèbe- Ecole maternelle de Saint Paul lès Romans- Ecole maternelle La Martinette- Ecole maternelle Les Méannes- Ecole élémentaire Jacquemart- Ecole élémentaire La Pierrotte- Ecole élémentaire Les Arnauds82


- Ecole élémentaire Saint-Exupéry- Ecole élémentaire de Geyssans.Cet appel à projet sera renouvelé en 2011.Développement de la fibre optiqueL’ensemble des sites se trouvant sur le réseau fibre optique de la Communauté de Communes duPays de Romans a été basculé sur un nouveau système de téléphonie sur IP (technique permettantde porter par la voix sur des réseaux IP que ce soit des réseaux privés ou Internet). Ce systèmeCentrex permet d’externaliser la gestion de son système de voix sur IP et de s’affranchir de lagestion d’un PBX (appareil qui sert principalement à relier les postes téléphoniques d'unétablissement (lignes internes) avec le réseau téléphonique public (lignes externes)) tout en ayantplus de fonctionnalités que l’ancien système. Les communications circulant par Internet, leraccordement d’un nouveau site (Petite Enfance rue Palestro, Office du Tourisme, crèches, RomansBourg-de-Péage Expansion) se fait simplement en déployant de nouveaux téléphones.2) PROJETS 2011En collaboration avec le service Informatique de la Ville de Romans et du service Communication,une réflexion sera menée en vue de la refonte de l’Intranet de la Communauté d’Agglomération duPays de Romans et de la création d’un Extranet à destination des élus, des secrétaires de mairie etdes partenaires de la Communauté d’Agglomération.Le logiciel de gestion des points lumineux actuel étant obsolète, une consultation sera effectuéeafin de rééquiper le service Eclairage Public.Les salles multimédias des deux médiathèques seront entièrement rééquipées et le système degestion sera mis à jour. Nous estimons la réinstallation complète à quinze jours de travail.Un projet de sécurisation des données et de l’infrastructure sera réalisé. Ce dossier menéuniquement en interne permettra d’augmenter la sécurité tout en optimisant la gestion de notreréseau fibre optique.Suite au transfert de la compétence Petite Enfance, l’ensemble des crèches et des servicestransversaux sera intégré dans le réseau informatique de la Communauté d’Agglomération du Paysde Romans. Les sites déjà raccordés en fibre optique seront équipés du système téléphonique de laCommunauté d’Agglomération.Communauté de Communes du Pays de Romans13 – 15 rue René RéaumurBP 9626103 ROMANS-SUR-ISERE Cedex : 04.75.70.87.50 : 04.75.02.46.84contact@pays-romans.orgwww.pays-romans.org83

More magazines by this user
Similar magazines