Conception et mise en œuvre de la réforme du ... - PHRplus

healthsystems2020.org

Conception et mise en œuvre de la réforme du ... - PHRplus

Tableau 1 : Objet des réformesType of reformType de réforme Réformes spécifiquesZambie (1991-1999) Afrique du Sud (1994-1999)Mobilisation Introduction/expansion du ticket modérateur Élimination du ticket modérateur pour les femmesdes ressourcesenceintes et les femmes allaitantes ainsi que pour lesenfants de moins de six ans et pour les soins primairesFormulation d’une ligne de conduite concernant Restructuration des barèmes de prix des hôpitaux publicsles exonérationsIntroduction d’un plan de remboursement anticipé Formulation de propositions pour une assurance socialemaladieAffectation des Développement et mise en œuvre de formules de Développement et mise en œuvre de formules deressources réaffectation des ressources entre districts réaffectation des ressources entre provincesDécentralisation budgétaire jusqu’aux niveaux des Réforme budgétaire dans l’ensemble de l’administrationdistricts et des conseils d’administration desentraînant l’adoption de budgets globaux pour leshôpitauxprovincesRéforme budgétaire pour réaffecter des ressourcesentre différents niveaux de soinsRéformes Création du Central Board of Health (CBOH) Création de provinces dans le cadre d’un État semiinstitutionnellesau service du Ministère de la Santé avec fédérales paraalléles responsabilité pour l’exécution des politiquesAutonomie accrue des hôpitaux centraux publics Propositions visant à renforcer la gestion des hôpitauxet établissement de conseils d’administrationpublicsdes hôpitauxRenforcement du système de santé au niveauDéveloppement d’un système de santé au niveaudu district avec conseils d’administration officiellement du districtCependant, ces accomplissements considérables furentaccompagnés par une instabilité accrue dans certains aspectsdu système de santé. Les politiques de gratuité des soinsavaient eu des impacts négatifs à la fois sur le moral desprestataires de soins et sur la qualité perçue des soins. Lesefforts visant à réaffecter des ressources vers les régionsqui en manquaient le plus et vers le niveau des soins desanté primaires ont été accompagnés par une perceptionde détérioration de la qualité des soins publics hospitaliers.Ces dérivés de la réforme ont rendu plus difficile la tâchede poursuite des réductions des inégalités. En outre, laréaffectation initiale des ressources au sein du secteur de lasanté au profit des gouvernements provinciaux semi-autonomess’est produite tellement rapidement que les provinces n’ont pasété en mesure d’absorber effectivement les pertes ou gainsbudgétaires. Par conséquent, les réaffectations réelles desressources entre les provinces qui avaient été promues par lapolitique ont été inférieures aux réaffectations budgétaires. Plusimportant encore, les mouvements initiaux dans le sens d’uneaffectation équitable des budgets par la Direction de la Santéont été mis en danger par l’évolution qui affecte l’ensemble del’administration et qui consiste à affecter des budgets globauxaux provinces dans le cadre d’un système de fédéralisme fiscalmis en application en 1996. Il est maintenant clair que certainesaffectations budgétaires au secteur de la santé dans des régionscaractérisées par une pénurie relative de ressources ont étéréduites ultérieurement tandis que certaines allocations àcertaines des provinces les plus riches ont augmenté.Bien que les politiques consacrées au développement d’unplan d’assurance sociale maladie aient fait l’objet de débatspassionnés en Afrique du Sud, en 1999 on ne voyait pas deprogrès en ce qui concerne la mise en œuvre de ce plan.Tout comme en Afrique du Sud, le succès notable despolitiques de financement des soins de santé en Zambie aporté à la fois sur l’amélioration de l’équité et sur les gainsde productivité. L’utilisation d’une formule d’affectation desressources permettant de préparer des budgets pour lesorganismes chargés de la gestion de la santé au niveau dudistrict et le transfert délibéré de ressources du niveau tertiaireau niveau plus économique des soins de santé primairesexpliquent ces bénéfices. De plus, en introduisant le ticketmodérateur et en faisant la promotion d’une culture depaiement à l’acte, le partage des coûts a encouragé un intérêttrès prononcé pour la qualité des soins de santé parmi lapopulation, ce qui peut constituer une fondation pour exigerune plus grande obligation de rendre compte pour le système3 Conception et mise en œuvre de la réforme du financement de la santé

More magazines by this user
Similar magazines