télécharger le pdf - ADU

adu.montbeliard.fr
  • No tags were found...

télécharger le pdf - ADU

juin 2001Rapport d'activités 2000 / Ville de MontbéliardOrOcoDe la reconquête de la centralité......aux nouveaux espaces de projetDOC058Wi: de Montbéliardppementme


Les espaces du renouvellement urbain de la ville et de la reconquêtede la centralité(le centre et ses faubourgs)La question de la centralité à Montbéliard se pose aujourd'hui au-delà les ancienneslimites historiques que matérialise encore le boulevard périphérique.Au sud et à l'Est, Le Faubourg de Besançon et le quartier des Blancheries doiventassurer les continuités patrimoniales d'un tissu historique à requalifier, avec unevocation principale d'habitat.Au Nord, l'îlot Gambetta et la vallée de la Lizaine, doivent à terme assurer une continuitéphysique et qualitative avec les quartiers de l'Hôpital et de la Chiffogne.Le trièdre « Centre / Coulée verte Allan Canal / Petite-Hollande » peut constituerdemain l'assise d'un « Montbéliard Grand-Centre », en rassemblant de grandesfonctions et de nombreux équipements d'agglomération sur différents champs dela vie urbaine : loisirs et espaces verts aménagés, vie culturelle et artistique, patrimoinearchitectural, vie nocturne, activités commerciales, sièges administratifs etsociaux, université.Ce territoire, central pour la ville comme pour l'agglomération, porte des enjeuxde cohésion sociale et urbaine.- cohésion, qualité et mixité de l'habitat (centre - faubourg - Petite Hollande),- cohésion, qualité et efficacité des liaisons (infras - TC - cycles et piétons),- cohésion, qualité et diversité des espaces publics verts et urbains.Les nouveaux espaces de projet, en limite de la ville et au cœur deterritoires porteurs d'enjeux intercommunaux.(tes Portes du Jura et les Gros-Pierrons au sud, le Mont-Chevis, la Chiffogne et leMittan au Nord).Les grands espaces vierges de Montbéliard (au nord et au sud), sont aux limites dela ville mais au cœur d'enjeux d'agglomération.Au sud, le plateau de Pierrons, constitue la réserve foncière de la ville la plusstratégique, quels que soient les programmes qui lui seront affectés. Sa situationau centre géographique de l'agglomération, la proximité des grands équipementset des grandes infrastructures en fait indéniablement un futur centre de gravité,mais surtout un territoire de relations nouvelles dans l'agglomération, en particulierau service des TC.Au Nord, les grands espaces agricoles offrent des situations urbaines privilégiéespour de nouvelles formes d'habitat. La capacité de ces sites est au-delà desbesoins à 20 ans ; leur urbanisation est partiellement conditionnée à des réflexionsintercommunales :- la réalisation potentielle de la liaison Nord,-la répartition des équipements publics ou commerciaux pour le secteur NordAgglomération,- la réalisation potentielle de la liaison Nord,- la répartition,- le maintien d'espaces naturels et agricoles selon leur valeur.Ville de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000 1


2 Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


D*' ^conquête de i -Schéma d'intervention autour du centre-ville : 7la centralité ... Vocation, programmes, contraintes et propositions sur quatre secteurs de projet.2 - L'île du Mont-Bart et la coulée verte Allan/Canal : 17Stratégie d'intervention et scénario de développement pour un projet touristique.3 - Site des Blancheries / Concours Europan : 35Cahier des charges urbain et étude de programmation, synthèse et rédaction des documents remis aux concurrents,interventions aux événements Europan, hypothèses de tracé de la liaison TCSP Centre Petite Hollande.... aux nouveaux 4 - Secteur des Portes du Jura et des Gros Pierrons : 49espaces de projet Elaboration d'un projet urbain global, mise à jour du potentiel de développement du site des Portes du Jura,esquisse d'un processus d'urbanisation du site des Pierrons.ZAC du Pied des Gouttes et du Champ du Cerf :Assistance à la commune pour l'extension de la ZAC.5 - Développement Nord de la Ville : 63Définition de secteurs d'études intercommunaux et évaluation du potentiel d'urbanisation(Cora-Charmontet, Mittan-Chiffogne),assistance au projet Mont-Chevis et articulation au projet d'extension du lotissement des Chailles à Sainte-Suzanne,principe d'aménagement de la rue des Chars.Autres dossiers suivis :Projet SAFC Chabaud-Latour ; suivi de la révision du POS de Montbéliard.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2C


4) Secteur des Portes du Jura et des Gros Pierrons : élaboration d'un projet urbain global, mise à jour du potentiel de développement du sitedes Portes du Jura, esquisse d'un processus d'urbanisation du site des Pierrons.04/12/2000 Potentiel de développement du site des Portes du Jura17/01/2001 Développement du site des Gros Pierrons, esquisse d'aménagementZAC du Pied des Gouttes et du Champ du Cerf : assistance à la commune pour l'extension de la ZAC.17/01/2000 Présentation APS du PAZ26/01/2000 Suite5) Développement Nord de la Ville : définition de secteurs d'études intercommunaux et évaluation du potentiel d'urbanisation (Cora-Charmontet, Mittan-Chiffogne),assistance au projet Mont-Chevis et articulation au projet d'extension du lotissement des Chailles à Sainte-Suzanne, principe d'aménagement de la rue des Chars.13/04/2000 Réunion Montbéliard / Sainte-Suzanne, projet Mont-Chevis10/07/2000 Groupe de travail Mont-Chevis (équipements)28/08/2000 Groupe de travail Mont-Chevis (espaces publics)03/10/2000 Groupe de travail Mont-Chevis23/10/2000 Rendu travail Mittan-Chiffogne / Cora-Charmontet24/10/2000 Groupe de travail Mont-Chevis23/11/2000 Groupe de travail Mont-Chevis6) Suivi du projet SAFC Chabaud-Latour et rédaction d'un programme urbain27/05/2000 Rencontre Ville / ADU / SAFC27/07/2000 Visite ADU SAFC21/09/2000 Rendu note de travail14/11/2000 Rencontre Ville / ADU / SAFC20/12/2000 Rencontre Ville / ADU / SAFC13/02/2001 Rencontre Ville / ADU / SAFC : Exposé des problématiques déplacements7) Suivi de la révision du POS de Montbéliard06/09/2000 Réunion POS18/10/2000 Réunion POSVille de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 20OO


Schéma d'intervention autour du centre-ville


La stratégie de renforcement du centre-villeLa question du stationnement du centre-ville :Le développement du centre-ville et la reconquête des franges adjacentes au boulevardde ceinture sont au cœur de la stratégie urbaine de la ville qui poursuitdepuis plusieurs années la valorisation de son centre-ville par deux types d'action.La valorisation de l'armature commerciale du centre-ville par l'aménagementurbain des deux grands pôles principaux : Velotte et Denfert-Rochereau.À la suite des projets engagés et des aménagements d'espaces publics, les prioritésde la ville de Montbéliard sont la dernière tranche du quartier Velotte, (reconquêtede la dent creuse située derrière le théâtre, programme de commerces en rezde-chaussée,bureaux et logements), l'extension du Parvis (et son aménagementen complexe cinématographique) et l'affirmation de la place Denfert comme pôlecommercial « haut de gamme.»L'ADU évoque la requalification nécessaire du Centre des Alliés. Si cette nécessitéest partagée dans son principe par la ville, les actions ne pourront s'engager qu'àla suite des priorités citées précédemment.La reconquête des franges urbaines entourant le centre-ville et l'atténuationde la coupure du boulevard périphérique.Le centre-ville est asphyxié par sa ceinture routière. Or de nombreux quartiers adjacentsprésentent un intérêt urbain pouvant renforcer son attractivité.Aujourd'hui le site des Blancheries est un secteur d'intervention à court terme pourun projet urbain ambitieux, fer de lance de la reconquête des faubourgs.Maintenir une offre de proximité dans le centre ...L'aménagement du centre-ville s'est effectué progressivement par ta mutation d'espacesdélaissés, souvent affectés au stationnement (c'est le cas de Velotte par exemple).Le devenir de la place de la Lizaine est à ce titre évoqué : son urbanisation mêmepartielle est jugée difficile pour deux raisons principales : la préservation visuelle dufront bâti, le maintien d'une offre de stationnement vitale pour lele des Halles.Toutefois, il semble possible d'envisager un parking en superstructure (silo sur lemodèle suisse) sur la parcelle lui faisant face, permettant de soulager et valoriserle parking existant.... et valoriser des pôles de stationnement relais au-delà du boulevardpériphériqueL'urbanisation des Blancheries aura pour effet de diminuer une offre de stationnementrelativement importante. Il est cependant indispensable de conserver desparkings périphériques sur la presqu'île du Mont Bart et sur la place du Champ deFoire, aujourd'hui presque saturée.De ce point de vue, l'île du Mont-Bart reste un espace « servant » le centre-ville,et une réserve de stationnement importante, surtout dans sa capacité à absorberdes manifestations événementielles.La gratuité est un argument pour inciter l'automobiliste à user de ce pôle relais. Maisles liaisons les plus évidentes, directes et sécurisées vers le centre-ville restent desarguments de poids. L'aménagement d'une passerelle depuis le pont Bermont versla résurgence de la Lizaine permettra d'offrir un parcours plus valorisant tout enmettant en valeur un espace naturelVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


4 secteurs d'interventionDans le cadre d'une réflexion globale, L'ADU présente 4 grands secteurs d'interventionautour du centre-ville afin d'identifier leurs vocations respectives :1) L'axe Gare-Alliés-Velotte-Gambetta2) Le site des Blancheries3) Le noyau habité de l'île du Mont Bart4) Le secteur du Port de Montbéliard1 - L'axe Gare-Alliés-Velotte-GambettaIl s'agit d'affirmer la vocation d'une vitrine tertiaire, administrative et culturellede la ville. Plusieurs projets phares réalisés ou à venir ont entamé la mutation duboulevard : Le nouveau quartier Velotte, le siège de la CAPM, le 19, une futurevitrine du CICV, l'aménagement futur d'un multiplexe. Face à cette éclosion deprogrammes structurants, peut-on laisser le Centre des Alliés sans action de requalification?Le quartier de Gambetta et la requalification de l'entrée nord doit par ailleurs s'inscriredans cette optique. La ville a engagé une étude urbaine en ce sens.2 - Le site des Blancheries et la dynamique Nord-Sud / Centre-Petite-Hollandecandidature à EUROPAN est retenue :Le franchissement de l'Allan, et l'extension du prés-la-rose vers le centre- Articulation nord / sud Petite-Hollande / centre ville- Extension et greffe du parc du Près la Rose au centre villeUn espace public majeur inscrit dans un réseau continu- Un axe piéton fort.- L'intégration du square du souvenir à la réflexion, de l'îlot de l'Office du Tourismeet notamment d'un jardin-vitrine du savoir-faire montbéliardais.L'intégration de l'art urbain dans la villeLa ville évoque le concept « d'une méridienne artistique » nord-sud longue de3 km dont les Blancheries ne sont qu'un maillon : intervention d'artistes jardiniers(poursuite de ta politique des jardins extravagants de la ville de Montbéliard).D'une manière générale, l'art cinématique (jardins en mouvement) pourrait marquerl'identité et la spécificité du projet montbéliardais. Le concept de méridienne artistiquen'est pas une simple ponctuation d'éléments mais la volonté est d'intégrer l'artcinétique dans la conception des espaces publics.Toutefois, concernant Europan, il serait judicieux de traduire cette attente entermes d'architecture.Une opération marquant une innovation urbaine dans le paysage urbainIl s'agît d'accueillir des programmes de logements afin d'effectuer une extensiondu centre ville avec un souci d'expérimentation et d'innovation architecturale.Pour le dossier de candidature à EUROPAN, il est nécessaire d'établir un programmeprécis en termes de logements, espaces publics, commerces, équipements publics,contraintes posées par le site...Quatre concepts doivent présider à l'élaboration du programme qui sera établi si laVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


PRINCIPAUXPOLESCOMMERCIAUXDU CENTRE-VILLE AYANTFAIT L'OBJETD'OPERATIONSD'AMÉNAGEMENTCentre des Alliés à requalifierFront urbain nouveau â constituerPérimètre d'intervention pourParc scientifique et technique- Espaces de stationnement intégrés- Equipements culturels etscientifiquesCoulée verte : aménagement desberges, parc linéaire, aménagementdu port fluvialDéveloppement urbain potentielMontbéliard :4 grandssecteursEmprise foncière potentielle pour unprogramme de logements ou programmeurbain mixteEmprise foncière potentielle pour desprogramme tertiaires ou artisanauxautour ducentre-ville,vocations etpropositionsd'intervention10 Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Montbéliard :4 grandssecteursd'interventionautour ducentre-ville,vocations etpropositionsd actionsAxe Gare-Alliés-Velotte-Gambetta2 : Le site desBlancheriesVocation- Activité» teriaires et programmes administra-- Dans le cadre de la requalification de rentréeNord de la ville, cet axe urbain majeur dort poursuivresa mutation qualitative(Siège CAPM, Vitrine CICV, Centre d'art le 19, Velotte...)• Enfin, la mise en valeur de la Lizaine et d'un parcurbain peuvent faire l'objet d'intervention ponctuelles(plan paysage).- La vocation première du site dort rester celled'un espace public vert de large dimension, etd'un secteur d'habitat dans un cadre paysagerremarquable à proximité du centre-ville.- La programmation d'équipements ou d'administrationsdoit être évaluée au vu de ta capacité duProgrammes ou projetsphares- Le cinéma PARVIS et son extension fera del'avenue des Alliés un lieu de vie très fréquentéen confirmant l'opération Velotte- Le Centre des Alliés doit être à ce titre fortementrequalrfié; le développement du Parvis peutêtre un levier...- La gare de Montbéliard et l'acropole serontrenforcé dans leur fonction de pôle d'échangesinterurbains et locaux après la réalisation duTGV Rhin-Rhône et de la future liaison TCSP.- Des programmes administratifs ont été pressentis(SousP relecture, Conseil Général) Si l'implantationd'un tel équipement peut être un levier deprojet, sa surlace et ses besoins en stationnementrisquent de grever la capacité du site.- La question du stationnement conditionne par ailleursle type d'urbanisationPoints durset contraintes- Le devenir du Centre des Alliés et sa mutation(nouveaux programmes, centre administratif ?)- Le traitement de l'avenue des Alliés (principalementdevant Velotte) et la revalorisation des laça-- L'îlot Gambetta ef la révélation de la Lizaine- Le passage à niveau est élément perturbateur etincontournable de ce secteur.- Le passage potentiel d'un futur TC et d'une liaisonavec la Petite Holande bus, cycle et piétonsest primordiale pour l'aménagement du site. Troishypothèses sont plausibles- La clé de réussite de l'opération repose sur lapertinence du phasage, l'adéquation du programmeau site, et la greffe à l'existantActions etpropositions- Affirmer la vocation tertiaire et administrativede l'axe « Alliés »• déqualifier Je Centre des Alliés en terme d'occupationet d'image- Ouvrir le Centre des Alliés sur l'avenue (accèspotentiel en face de la rue Velotte avec circulationverticale) et traiter la continuité piétonneGare siège de la CAPM- La concours Europan peut constituer un levierfort de projet.- A ce stade de la réflexion, l'AUD participera àla rédaction d'un cahier des charges urbain reflétantles attentes de la ville.1c.ceuSJeM- La qualité des espaces publics et de l'habitai doiventprésider aux choix programmatiques.• La proximité de la voie ferrée demande une attentionparticulière à la protection acoustique. Toutefois,des ouvertures visuelles depuis la voie ferréepourront être aménagées vers les Blanche-3 : Le noyau habitéde l'île du Mont-Bart- L'île du Mont-Bart pourrait recevoir des programmesd'habitat, dans les limites du noyauexistant afin de préserver les espaces libresdu Port destinés i des programmes d'aménagementsou d'équipements touristiques d'envergure- Des " greffes •' au noyau existant occupé par lesmaisons-jardins, la banane et la barre des primevèresdoivent conforter l'identité du quartier en préservantses qualités résidentielles face à des aménagementspouvant avoir une forte affluence.Les opérations potentielles de logement entre111e du Mont-Bart et les Blancheries doiventêtre complémentaires.- Si les Blancheries accueilleront facilement un habitattrès urbain et d'une certaine densité, l'île duMont-Bart se prête à un habitat moins dense. Inscritdans un environnement vert aménagé.- Il s'agit de définir un ensemble d'opérations pha-Sées. diversifiées et contenues : principes d'accrocheau tissu et de valorisation de l'existant.(notamment les abords de ta Banane )- La partie nord de l'île est inondable, ce qui rendaudacieuse l'éventualité de développer un nouveaufront nord en désenclavant les terrains desport.(l'hypothèse d'un prolongement de ia rue duChamp de foire suppose la démolition du gymnase)- La banane reste peu "accrochée" au quartier etses abords peu aménagés Les opérations nouvellesdevront améliorer ces espaces de proximité,(notamment les cheminements piétons)- Plusieurs sites opération ont été identifiés :1) au sut) : aeveiopper un nouveau front bâti sur unlutur parc par une opération linéaire ^'articulant h larue Mattarn.2) à l'ouest : aur le secteur des préfabriqués associatifs,envisager un prolongement du perc de la Bana-3) A l'est : En proue du quartier et au pied des Primevères,un site stratégique pour des Implantations deprogrammes mixtes équipements et logements.4) Au nord : une hypothèse a évaluerProlonger le rue du Champ de Foire jusqu'au pied dela Banane, retourner le quartier vers l'Allan évaluerles possibilités de constructionS4 : Le port de Montbéliardle parc scientifique- Vaste réserve foncière de la ville a proximitéde la voie d'eau, sa vocation est à l'évidenceun grand site vert sur l'axe Freyclnet, supportde manifestations et vitrine urbaine du Paysde Montbéliard. (inscrit dans le programmeSaône-Rhin... )- Les parcelles faisant face au port constitue un tissuà valoriser progressivement en conservant leurvocation d'activités artisanales Toutefois, ces édificeel la pauvreté de traitement de la rue constituentun point noir dans le paysage de cette entréede ville- La frange sud de l'île du Mont-Bart, coincée entreun coteau abrupt et le canal Freyclnet mérite unimportant travail de paysagementLa coulée verte du Paya de Montbéliard doits'affirmer fortement sur ce site vitrine.(passage de la véloroute. liaison piétonne forte entreles parc de la Banane et du Près-la-Rose)- Le réaménagement du port de plaisance deMontbéliard est central ce programme d'aménagement(programme Saône-Rhin) doit traiter lesdeux nves du port et inscrire Montbéliard commeune étape-clé du tourisme fluvial- La réhabilitation du Freycinet s'engage durantl'année 2000 jusqu'en 2006 (traitement des espaceséclusiers et des berges)- L'acquisition progressive des parcelles en lanièresentre canal el rue du Port est à poursuivre.(Des activités subsistent.)- Entre la (alaise et les bâtiments existants, la marged'aménagement, sans maîtrise foncière desparcelles, est faible- ta question de la répartition des stationnementsdesservant les parcs urbains et permettantles grandes manifestations culturelles està poser a une large échelle, (plan de stationnementà élaborer et à adapter aux besoins quotidienset événementiels)- EXTENSION DU PRES-LA-ROSE, programmeset équipements scientifiques et techniques àprévoir, parc urbain, espaces de grandes manifestations,mise en scène du port de plaisance...- Démolition des entrepôts et maintien de quelqueséléments significatif du passé industrielet portuaire : notamment le bâtiment pont(passerelle ?)- Traitement d'un parc linéaire de part et d'autredu canal et traitement de la voie.- Ouverture de larges vues sur l'île du Mont-Bart depuis la rue du PortVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000 ^ 11


La prévision du passage d'un TCSP (voir plan p.ll)Enfin, en ce qui concerne ia principale contrainte du site, l'ÂUD présente troistracés possibles du TCSP. La ville privilégie l'hypothèse n°3 qui épargne totalementle site des Blancheries, et est la plus directe. Cependant, cette hypothèse impliquedes travaux lourds. La faisabilité de ce tracé devra donc être validé par une étudespécifique dans le cadre d'une étude globale de faisabilité du TCSP.En cas d'impossibilité technique de réaliser ce scénario, l'hypothèse n°l semble,pour la ville, la plus réaliste et la moins contraignante pour la densification desBlancheries.La proposition 2 est écartée au titre qu'elle est fortement consommatrice d'espacesur les terrains urbanisables.En ce qui concerne les acquisitions foncières, elles ont été réalisées jusqu'alors augré des opportunités. Dans le cadre d'un passage à une phase opérationnelle, laville est prête à mobiliser les moyens financiers, techniques et juridiques (ZAC,DU P...) nécessaires.Il existe deux grands scénarios d'aménagement :- Un scénario privilégiant la vocation (exclusive) touristique du site à l'échellerégionale.- Un scénario à vocation touristique plus locale (coulée verte) et permettantl'accueil de logements.- Tous les scénarios intermédiaires.Il est convenu que le travail sur l'aménagement de la presqu'île du MontBart s'effectuera sous la forme de scénarios suivant l'importance donnée àla variable équipement touristique (de la simple coulée verte à l'équipementtouristique majeur).3-4 - La presqu'île du Mont-Bart et le secteur du Port de plaisanceLe devenir touristique de ce site dépend des décisions qui seront prises en matièred'équipement touristique par l'agglomération du Pays de Montbéliard. En effet, sil'option retenue est de privilégier l'aménagement d'un pôle touristique sur le site(parc scientifique) ou à Brognard, les conséquences en matière d'aménagement dusite ne sont pas identiques.12 Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de TADU en 2000


Les hypothèsesde tracépour un TCSPHYPOTHÈSE 1 :Tracé " rue Goguel" et pôle d'échange àl'Acropole(Démolition partielle de l'îlot de l'office du tourisme)HYPOTHÈSE 2 :Tracé " nouvelle voie " et pôle d'échange àl'Acropole(constitution d'un îlot "Goguel" par une greffe d'habitat)HYPOTHÈSE 3 :Tracé " voie ferrée " et reconfiguration du pôled'échange Gare-acropole(déviation de l'entrée de Montbéliard depuis l'avenue d'Helvétie)et leur impactsur l'aménagementdesBlancheriesHYPOTHÈSE 1 :- Pas d'impact sur le périmètre des Blancheriesmais obligation de "franchir" l'îlot de l'office du tourisme- Aménagement de la rue Goguel multimodaleHYPOTHÈSE 2 :- Passage de la voie TC sur le périmètre d'interventiondes premières phases, emprise à réserve, site propreenvisageable- Préservation de la rue Goguel et constituion possibled'un îlot urbain- Carrefour du Colysée à aménagerHYPOTHÈSE 3 :• Hypotthèse "audacieuse" : déviation de l'avenued'Helvétie, RECONFIGURATION D'UN PÔLED'ÉCHANGE "Gare routière - gare feroviare"- Pas d'impact sur l'aménagement des Blancheries etpréservation de la rue GoguelVille de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000 p> 13


L'île du Mont-Bart et la coulée verte Allan/canal


Ville de Montbéliard - Mise i plat des travaux de l'ADU en 2000


Un principed'interventionsur le cœurhabitéde l'îlot :0 - Limites actuelleset entités urbaines1 - Principe de réorganisationde l'îlot2 - Greffes potentielleset nouvelles façadesUn territoire issu d'un développement urbain discontinu.L'île s'est dessinée avec la construction du canal du Rhône au Rhin et l'apparitiondes activités industrielles s'agglomérant autour du port, éléments marquants desberges du Pays de Montbéliard. Une mémoire de l'activité industrielle demeure autravers des bâtiments de la rue du Port, notamment le pont-roulant surplombantle canal.Des morceaux de ville juxtaposés.Le quartier du Mont-Bart se présente comme un assemblage hétéroclite sans lisibilitéimmédiate de formes urbaines disparates. Chacun des éléments de cette compositionfortuite a défini son territoire et ses limites.semblent s'être inscrits sur un mode opportuniste d'affectation d'espaces laisséspour compte. Il en résulte une somme " d'espaces de derrière " au dos des maisons,au dos de la halle dont les accès apparaissent confidentiels.- Une petite cité d'urgenceLe village associatif au pied de la banane, constitué de bâtiments préfabriquésdestinés à héberger Les plus démunis durant l'hiver 1954 tient du paradoxe : cetensemble, le plus éphémère de nature, par la construction et l'usage, est aussicelui dont la forme est la plus composée. L'urgence s'est installé dans la symétrieet l'axialité. Il s'agit là encore d'un morceau autonome sans dialogue avec sonenvironnement.- Le village des premiers occupantsLes maisons-jardins héritées des années trente constituent une mosaïque d'individualitésagglutinées autour de l'unique rue. Fruit d'une opération d'urbanisme, quel'on veut croire volontaire, de part et d'autre d'une voie structurante, cet ensembledonne l'échelle du quartier et marque un début d'organisation de l'espace démentipar les implantations ultérieures.- Une muraille habitéeL'immeuble-barre « la banane » constitue un quartier dans le quartier. Son périmètrede parcelle clôturé marque l'îlot banane, autonome, affublé de ses espaces connexes :une surface généreuse de stockage de la voiture, des batteries de garages commedes fortifications, une maison du concierge cubique comme un avant poste délimitel'espace privé de la copropriété.- Une halle polyvalente et des équipements sportifsLes équipements des années 60, halle polyvalente, gymnase, stades et tribunes- Un port sans ville autourUne origine industrielle du siècle dernier marque le petit port. Déserté par desactivités d'un autre âge, il subsiste tant bien que mal, déconnecté de la ville.- Des vides indécisLaissés pour compte, en attente, ils évoquent la brutalité de l'interruption d'unquartier qui a fait table rase des occupations antérieures liées à l'activité portuairedisparue.Des urbanisations furtives dans le temps : une histoire urbaine éloquente.Un quartier-rue s'est constitué sur la ligne médiane de l'île, avec l'apparition desmaisons-jardins extraites des cités ouvrières du nord de la ville la Citadelle, laChiffogne.Un rapport à l'eau par distanciation, à l'image de nombreuses communes du Paysde Montbéliard, révèle l'inondabilité.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Deux barres issues de la période des Grands Ensemblesse sont implantées: « la Banane » avec ses dix étages,et « les Primevères ».Dans une ville où la juxtaposition est la règle quise substitue à la sédimentation ou la stratification,l'héritage urbain se caractérise par les rencontrestypologiques de types d'habitat ouvrier contrastésfait de confrontations d'immeubles R+10 et de maisonssans étage répétées à partir d'un modèle.Enfin, l'éclosion des équipements publics dans lesvides interstitiels, comme tombés d'un jeu d'osselets,sur un goudronnage systématique en guise d'espacepublic: une halle polyvalente, produit de série démontableposée devant l'ancien champ de foire devenuparking.Tout autour, les espaces libres, ou vides, des paysagessinguliers du Pays de Montbéliard ; le projet GrandCanal a gelé pendant plus de trente ans l'urbanisationdu secteur du Port.Au delà de cette description des formes urbainesprésentes et constituantes de l'île au sens géographiqueet symbolique, la question de l'affectation desvides prime.11 placede la voituredans la tramedes espacespublicsVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


DiagnosticLa vie du quartier et ses événementsL'espace, c'est ce qui s'y passe : on propose ici la lecture événementielle du siteau travers de son calendrier...Temps quotidienL'habiter au quotidien, la promenade du soir, le parcours jusqu'au centre pour lescourses du lendemain, l'attente du bus.Temps discontinu, répétitifIl y a quelques années, l'installation du marché, chaque samedi matin face au port,où arrivent les plaisanciers du canal pour quelques jours, la brocante du mois, leloto du dimanche et les diverses manifestations associatives rythment la vie de laHalle, une salle des fêtes au bord de l'eau.Temps de la fêteLe feu d'artifice dont on attend le reflet de l'Allan, le 14 juillet où la foule envahitla route, le pont de la Petite Hollande devient balcon, le resserrement de la fouledans un paysage distendu, Le Final du Réveillon des Boulons, délire et démesure.Une problématique espaces / événementsL'île du Mont-Bart a une vocation d'accueil du festif, de l'itinérant et de l'éphémère.Lieu particulièrement changeant, adjacent et desservant le centre-ville commegrand espace de stockage des voitures ou des activités humaines éphémères oumarginales, l'île du Mont Bart, est au quotidien un lieu de l'attente, attente desoccupations itinérantes, des événements festifs.La vocation culturelle, festîve, événementielle doit être maintenue et pourraenrichir un programme urbain d'aménagement.L'enjeu est de lier les contingences de ce quartier, ses qualités d'habitat, le déroulementde son temps quotidien à celles de l'événement et de l'occupation éphémère.Il s'agit de créer les espaces appropriables à double échelle d'usage, celle del'individu, celle de la foule. En ce sens, la fonction d'accueil du public en cas delarge manifestation est une véritable fonction urbaine.Temps de l'éphémèreL'occupation inattendue du cirque Pinder, chapiteau géant sur le parking, destigres et des éléphants, des centaines d'enfants, le bruit et la musique. Le passagedu Tour de France.Temps géographique ou extra-ordinaireDe la crue décennale à la crue centenale, le bouleversement inéluctable: la rivièrequi quitte son lit. La banane, grand immeuble monument, a les pieds dans l'eau.VHle de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


2. Dispositif de boucleDesserte d'espaces libres, terrains sportifs etvoie nouvelle support éventuel de développement d'habitat3. Traitement du carrefourFranchissement routier au niveau de la passerelleet création éventuelle d'une nouvelle voieLimitation de l'accès automobileTrois hypothèsepourle fonctionnementurbain et mise enréseau.•i l:i Ptvv.s-.i v:.v:du Mont-BartVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Un principebouclageviaire et dehiérarchisationde la voirieDomaine d'interventionLe fonctionnement urbain et la mise en réseauL'île du Mont-Bart :L'île du Mont-Bart, malgré une voirie largement présente, reste peu articulée au réseau urbain. L'accès au prèsla-Roseest difficile et peu lisible. (De même les relations et connexions piétonnes peuvent largement être- Un quartier rue- Un quartier impasseaméliorées.)- Une voirie indifférenciéeUne meilleure articulation au réseau urbain semble nécessaire.Trois hypothèses sont évoquées :ic1 - Désenclavement nord par la réalisation d'unfranchissement routier au niveau de la passerelleIntérêt : le désenclavement de la partie nord de l'îleet la déviation d'un flux du Faubourg de Besançon,qui pourrait devenir à sens unique et partiellementpiéton afin d'étendre l'armature commerciale du centre-ville.2 - Désenclavement par la constitution d'undispositif de boucle permettant de desservir lesterrains sportifs au nord de l'îleIntérêt : desservir l'ensemble des espaces libresdepuis une boucle centrale, requalifier les terrainssportifs en leur donnant une visibilité et en les réorganisant,mettre en scène la Banane.3 - Aménagement minîmaliste : traitement ducarrefour de la rue du Mont-Bart et améliorationde l'accès au Près-la-RoseIntérêt : Aménager un accès automobile unique (etdonc limiter l'incursion de la voiture dans le quartier)Inconvénient : la presqu'île reste un cul de sac.oInconvénient : Risque de saccage d'un paysage remarquablepar une intervention lourde, nuisances supplémentairespour le quartier du Mont-Bart, besoind'adapter en conséquence des carrefours sur l'île.Peut-on sacrifier des espaces verts de qualité ?Inconvénient : Démolition d'un gymnase, perturbationd'installations sportives (stades, tribunes, terrains detennis), difficultés de réalisation du fait de l'inondabilitédu secteur.Doit on désenclaver le nord de la presqu'île ?Les terrains de sport réduisent la rive nord de l'île(la plus intéressante) à une promenade sur berge.On propose de valoriser et d'ouvrir les espaces deséquipements sportifs vers l'eau et de les intégrer à lacontinuité des parcs urbains.Faut il une restructuration lourde du carrefour Lalance -Toussaint ?Le pont « toboggan » de la Petite Hollande est lepoint dur du site. Une restructuration lourde de cetouvrage a été évoquée à l'occasion du projet GrandCanal. Elle s'impose moins aujourd'hui.Toutefois, la question de « l'intégration » de ce pointdur peut être posée à l'occasion de l'extension duPrès-la-Rose ou d'une potentielle reconfiguration dubassin du Port.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000 21


PropositionUn espace de parking permanent réduitdesservant un espace événementiel multi-usages.StationnementStationnement copret parking • accès auxjardins familiaux à réorganiservers Petite Hollande'ort de MontbéliardPôle d'accueil etd'échanges modauxCoulée verteet placede la voituresur la presqu'îledu Mont-Bart22 ville de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000


Domaine d'interventionLe stationnement et la place de la voitureUne ville voiture :L'île duMont-Bart dansle réseaude circulation,une articulationentre deux pôlesurbainsL'île du Mont-Bart dans sa partie orientale se pratique principalement en voiture:le quartier apparaît au premier regard comme un vaste espace de stockage de lavoiture.Les logiques d'aménagement liées à l'automobile sont surtout fonctionnelles- des espaces sans qualités pour des lieux de stationnement public, de fréquentationquotidienne- des constructions sommaires stigmatisant l'environnement du piéton : les batteriesde garages- les espaces de l'automobile ne participent pas à la structuration du territoire :Le statut des voies est en cause.Multi-usages et la réversibilité des espaces de stationnementLa place du Champ de Foire, quand elle n'est pas un parking, est un des lieux derassemblement de toute manifestation citoyenne ou festive. Accueillant le final duRéveillon des Boulons, elle est le lieu de ponctuation d'une fête initiée dans ledélire et l'exubérance.Le parking du port, quand il n'est pas un no man's land délaissé, devient le lieu defoule d'un soir de 14 juillet, d'un jour d'arrivée du Tour de France dans la ville, del'installation du cirque ou de la fête foraine.On poura chercher à fonder la démarche de conception sur le rapport lieu /événement et aménager ou concevoir les réceptacles urbains de cette traditionfestive par le biais de l'aménagement de l'île du Mont-Bart comme principal lieu desoccupations festives et éphémères à l'échelle de la ville et de l'agglomération.Ce principe trouve des prolongements dans le cadre d'un projet de valorisationtouristique.Ville de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000


Domaine d'interventionLe rapport à l'eau et la révélation d'un territcinsulaireGérer le risque d'inondationLe caractère inondable, les risques de crues marquent le territoire et donnent le« sens » premier de la composition. On devine l'eau comme le principal déterminantdes implantations.Révéler la situation d'île et donner à voir l'eau, quelques principesd'intervention1) Aménager les cheminements qui révèlent l'île : Le tour de la presqu'île,des transversales nord-sud permettant de passer d'une berge à l'autreIl s'agit d'assurer progressivement le bouclage et la continuité des cheminementspiétons sur berges. La plupart des berges sont accessibles mais les continuités nesont pas toujours assurées.- La transversale de la rue du Coteau-Jouvent à la « Neustadt « du Faubourg deBesançonTraitement et mise en valeur de l'escalier le long de la corniche de la rue duPort, (déboisement partiel du coteau ), franchissement du canal au niveau dupont roulant ou à l'écluse, liaison nord-sud devant la banane et passerelle dansle prolongement de la rue Pardonnet vers la Citadelle.- La transversale Halle du Champ de Foire - Port de Montbéliard2) Mettre en scène les grands espaces d'eau : le port de Montbéliard, le brasde l'Allan le long de la rue Lalance, le seuil et le barrage entre Montbéliard etSainte-Suzanne.3) Valoriser l'espace portuaire et l'accueil du tourisme fluvialPort de PlaisancePlusieurs options, plusieurs ambitions :- Aménagement sur place minimal- Extension ou reconfiguration du bassin- Sublimation d'un espace portuaire- Affirmation d'un pôle d'accueil et d'échanges multimodal4) Reconquérir les berges et les fronts urbainsEn rive nord des parcelles à reconquérir : les entrepôts en front sur l'Allan et laparcelle du supermarché LIDEL5) Rechercher la mise en scène de repères ou d'éléments hauts dans le paysage :éoliennes, tours d'observation, mise en scène de la Banane et de ses abords6) Traiter les voies sur berges et mettre en scène les franchissementsTROIS VOIES SUR BERGES A VALORISER :- La rue du PortTraitement de l'entrée sud de Montbéliard, rue du Port (nouvelle importance de larue du port et du pont de Courcelles si changement de sens du blvd périphérique)Option 1 : front urbain de l'île du Mont-Bart sur la rue du port.Option 2 : vitrine naturelle, reconquête des friches industriellesOption 3 : front d'équipements loisirs/tourismeVille de Moritbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000


Principes- La rue du Port (suite)de valorisationde l'existantArticuler mot Bananeà son environnement,mettre en scène lerapport d'échelleRetourner les habitationset "ouvrir" une façadevers la rivièreEnvisager la hallecomment un pivotd'articulationdes espaces libresTraiter l'accrocheau réseauprimaire, siginifierl'entrée sur l'îleAccessibilité piétonne en rive sud et requalifier les maisons éclusières.Mise en valeur du pont-roulant dans le paysage dans un usage (de passerelle)Entrée de ville de la rue du Port, berge sud du canalLa question de la façade sud du port- La rue LalanceLa rue Lalance offre des points de vue remarquables sur l'Allan, les fronts duCentre-Ville, le pont Bermont.- La route d'Audincourt.Mise en scène du parc du Près-la-Rose, éclairage nocturne, traitement de la bergedu canal.Trois franchissements majeurs à mettre en scène- Le pont Bermont (aménagement récent et passerelle à venir),- Le pont Toussaint (mise en lumière, traitement du passage piéton, valorisationdes rampes piétonnes)- Le pont de la Petite Hollande est le point dur du site : faut il une restructurationlourde ?Option 1 : reconsidérer le carrefour à trois branchesOption 2 : investir la sous face (recréer un plateau sur pilotis ou étendre le bassinPréparer le déplacement sur l'îledes associations qui occupentles préfabriquésRecoudre le coeurhabitéSignifier l'entrée dansle village des autochtones,articuler deux échelled'espacesInscrire le port dansles cheminementsportuaire sous le pont)Synthèse :Prendre parti sur les grands choix urbains spatiaux en rapport au site :1/ Contenir la tâche urbaine en limitant l'extension de la zone bâtie2/ Tenir les vides et les organiser dans l'espace et le temps3/ Intervenir sur la base de la préservation et de la mise en valeur de l'existant4/ Donner un sens général au territoire, celui de l'île habitée6/ Faire de la voiture un élément de mise en scène et de valorisation de l'espace.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000^


Armature descheminementspiétonniers etdes principauxaccès àla presqu'îledu Mont-Bart-- Espaces publics sans qualités! (stationnement) et constructions— 1 sommaires (batteries de garages)ou provisoires déqualifiéesi 1Construction d'une passerelle entreie oont Bermont et le sguare ae la LizaineI 3 Construction d'un escalier dans le murde soutènement (cheminement direct vers centre ancien)Entrées piétonnes principales à l'île duMont-Bart situées sur des axes importantsà mettre en valeur (traitement et signalétique)E3 2Aménagement d'un passage sous le tablierau pont Bermont (continuité du cheminement sur berge)! 4 Aménagement d'un passage clans le talusdu pont SNCF (continuité du cheminement sur berge)26 ^ Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Domaine d'interventionLes parcs urbains et la coulée verteUne diversité d'ambiances paysagères à enrichir...Les extensions Près la Rose :De l'autre coté de la muraille :1) Extrémité EST : la pointe de la presqu'île vers le pont de Ludwigsbourg est undes lieux les plus singuliers et encore inexploité.Derrière la banane, les jardins familiaux de la ville trament un paysage de culturesmaraîchères. La découverte de ce lieu oublié, difficilement accessible et encoresauvage se fait par la succession de filtres végétaux.Le bout de l'île répond au parc du Près la Rose : Il s'agit pour le projet de faireparticiper ces deux parc à une même continuité paysagère.Le port est l'un des principaux lieux évocateurs de l'île.Aujourd'hui en déshérence, il reste avec ses carcasses abandonnées et ses quelquesentrepôts un point d'articulation et de repère dans le paysage.2) Coteau de la Petite Hollande : parc en terrasses et franchissement du canal parune passerelle3) Liaison le long du canal vers parc de ta Banane : mise en scène du port, traitementde la berge et du canal de débordement.4) Parc de la Banane : un grand espaces à protéger, des continuités à trouverdu coté de Sainte-Suzanne (passerelles), mise en scène du seuil de l'Allan et dubassin.6) Programme de parc linéaire entre Près-la-Rose et Banane en forme de parcourspédagogique ponctué par des équipements et micro-équipementsVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000jfr*


Domaine d'interventionf5Ë*3La valorisation touristiqueDeux scénarios pour un projet touristique sur l'îledu Mont-BartScénarios 1 :Un parc scientifique et technique de niveau régional s'inscrivant à l'échelle del'agglomérationScénarios 2 :Un parc habité : Projet Habitat / loisirs urbains / valorisation Paysage et tourismelocal à l'échelle de la Ville de MontbéliardVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Trois types d'intervention pour une valorisation touristique, des idées évoquées lors de l'étudeUn réseau urbain efficace de siteset d'espaces publics à constituerDes équipements muséo-pédagogiquesà programmer : mémoire industrielle,nouvelles technologies, équipements etaménagements ludiques, sensibilisationà l'écologie urbaineDes sites urbains à investirpour l'inscription de formes d'art urbainLe port de Montbéliard devient tete de réseau : pointde départ et d'arrivée des parcours touristiques...(Circuit des sites à visiter + équipements accueillantdu public : Superposition avec le circuit Schickardt)L'enchaînement des grands parc et des sites de loisirs :de la pointe orientale de l'île jusqu'au parc de laBananeLes liaisons entre les grands sites visitables (l'articulationau circuit Schickhardt par exemple)Excursions tourisme vert et industriel au départ duport de Montbéliard : modes multiples (bateau-mouche,vélo, rando)- CONCEPT : Le parc ou l'oeuvre inachevéeLa mise en place d'un vaste « parc » recptacle d'équipements,installations ou événements à remplir etenrichir progressivement peut relever d'un processusà définir autour de partenaires et d'une programmationurbaine, culturelle ou artistique.Toutefois, certains équipements pressentis ou déjà évoquésdans les débats pourront constituer des précurseurs: équipement vivant de la mémoire industrielleet des aventuriers du Pays de Montbéliard ...- Des sites urbains à détourner et subvertir...- Le rond point de Ludwigsbourg- Des parcs de stationnement « intelligents » : placedu Champ de Foire, esplanade du PortDes jardins cinétiques de deux grands types : jardinspotagers et jardins d'artistes.Jardins d'art cinétique liés aux éléments : jardins enmouvements, forces motrices multiples : eau mécanique: roues, moulins à eau (barrages ou seuils ), eauproductrice d'énergie électrique : (barrage), vent :moulins, éoliennes, mobiles de Kalder, cerfs-volantsénergie solaire ...- Une méridienne artistique Nord Sud ...A l'échelle de l'agglomération, Les grandes étapesdécouverte fluviale du Pays de Montbéliard: Ile duMont-Bart, Près la Rose, Usines Peugeot, éclused'Etupes, Technoland, Pont canal et confluenced'Allenjoie, canal de la Haute Saône, coulée verteBelfort Montbéliard ...)Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000pV


Parc scientifique etGiratoire et pont de| technique et grands Montbéliard. tète de reseau auLudwigsbourg, entrée de- Protection et- Traitement des passages sous la voieéquipements museopëdagogiquesselon les - Affirmer la vocation d accueil du tourisme- Mise en scène duPrôs la Roseprotêt touristiquevillevalorisation du siteterrée- Redéploiementfluvial (point d'échange mutlimodal. départ - Au nord vers les Blanchenes ; lien entre l'armature - Dispositifs d'installations éphémères ou i depuis vue depuis le pontprogrammesd'activités ludiques oud'excursions...)des musées du centre et les équipements de l'île du monumentales en direction du pont de • Installation éphémères- Déplacementsportives- Envisage* une possible recontiguration d Mont-BartLudwigsbourg (éollennesdes locauxûassin (EXTENSION ...)- Maintien du caractère- Au sud vers le coteau de la Petite Hollandeassociatifssauvage- A l'est vers le port de Montbéliard et autour du Pont- Valorisation Valorisation de l'accessibilité- Vatorisation des jardinsde la Petite Hollandedu pied de iaMise en scène de l'entrée sur lîlecommunaux (accès,- A l'ouest vers la poinl de l'île comme lieu "singuliervuedepuis le Pont de LudwigbourgBananeplantations,Aménagement d'un vaste espace libre-Programmecheminements)potentiel dea aoubie usage : grandes manifestationslogements et stationnementCOULEE VERTE :Aménagement des berges nord et sud du canal, mise en scène des écluses (parc linéaire à thème entre les maisons éclusières), aménagement de jardins cinétiquesRue du PortPont de la Petite Hollande Route d 1 Audincourt et coteau de la Petite Hollande- Traitement de l'entrée de ville, reconquête de la berge sud. mise en scène du Port i - Restructuration lourde ? - Traiter le coteau, aménager un belvédèreIle du Mont-Bart :schénariode développementpour un projettouristique30 ^ Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Les programmes (esquisse...)- Un Parc urbain scientifique et technique, réceptacles d'événements urbain,équipements de sensibilisation et de pédagogie scientifique dans le cadre d'unprojet touristique à l'échelle de l'agglomération.Ainsi les espaces des manifestations sportives posent la question de leur accessibilitéhors temps de compétition ou d'entraînement : comment faire d'un stade desports une pelouse urbaine intégrée à des cheminements dans un parc ?- Des espaces de stationnement à usage réversible :Il est une contrainte particulière à ce site qui doit maintenir une capacité approximatived'un millier places de stationnement propre à absorber des manifestationsde grande envergure.Le projet pourra proposer une réflexion sur le traitement architectural d'un parc destationnement (référence) au Plan Paysage du Pays de Montbéliard.Ainsi, il est proposé des combinaisons programmatiques qui permettent la réversibilitédu parking en place du marché ou véritable champ de foire selon l'occupation :le parking comme lieu de convivialité ou d'art urbain et espace multifonctionnel peufaire l'objet d'une réflexion particulière des concepteurs.- Des lieux des occupations événementielles :« Le calendrier du site génère un programme d'aménagements »: il s'agit de mettreen place des dispositifs urbains souples propres à recevoir des architectures programmées(équipements et les événements).Dans les dix dernières années, beaucoup de villes sont passées d'une « politiqued'équipement « à une « politique d'événement « pour asseoir leur image de marqueet une forme d'attractivité culturelle. Ainsi les nombreux investissements pourdes programmes de bibliothèques, médiatèques et musées ont été relayés par desfestivals et manifestations éphémères.- A l'échelle du quartier : logements et équipementsValoriser aussi te quartier et le revaloriser (notamment les abords de la Banane).- Les équipements liés à la voie d'eau et au tourisme fluvial- Le programme Saône-Rhin- Véloroute- Aménagement des berges- Installation de micro-équipements techniques- Aménagement des maisons et des espaces éclusîers : Quelle occupation pour cesmaisons (passerelle-passage à chaque écluse).La mise en œuvre et l'organisation (esquisse... pour la prochaineétape)- La réunion et la consultation des professionnels du tourisme.- L'organisation des différents niveaux de maîtrise d'ouvrage.- La constitution d'un réseau de partenaires, de conseillers et d'intervenants :artistes, scénographes urbains, prograrnmistes, techniciens.- La communication sur un projet.L'aménagement d'un espace comme la presqu'île du Mont-Bart doit occuper cesdeux champs : espace et événement.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2C


Site des Blancheries - Concours EuropanRéunion du 24 avril 2000Périmètre d'étude et de rélfexionriyPérimètre opérationnelà court terme1- Interventions sur le bâtibâtiment mutablesbâtiment â conserverbâtiment à démolir poureffectueI une opérationd'ensemble2-Traitement de l'avenueWilson, en boulevard urbainfaçade urbaineà préserver3-Mise en réseau des espacespublicspublic structuraniUne mutation du tissu urbaina poursuivre :JT\f r*\\Parcelles ou bâtiments mutables& moyen terme33


Les Blancheries - Proposition d'un cahier des charges pour les futurs concepteursConcours Europan 6La définition d'un programme pour le site des Blancheries passe par trois étapes :La vocation urbaine du site des Blancheries- la définition de la vocation du site- la définition quantitativeLa définition d'une typologie d'habitat, d'une densitéProblématique : L'espace public est au coeur du programmeLe centre-ville de Montbéliard est enserré dans son boulevard périphérique, lesinfrastructures ainsi que les éléments naturels (boulevard de ceinture, rivière,canal, route, corniche) constituent au sud d'importantes lignes de coupures entrele centre et le quartier de Petite Hollande.- la définition qualitativeLogements étudiants, résidence personnes âgées, locatif socialUne ancienne friche industrielle occupant un site remarquable reconverti en parcurbain scientifique constitue une interface forte entre ces deux entités urbaines.Toutefois les relations visuelles et physiques sont mal établies.Le présent document s'attache à traiter les deux premières étapes. La définitionqualitative devant, quant à elle, faire l'objet d'un travail commun avec la ville deMontbéliard.Il s'agit, aujourd'hui, de reconquérir cet entre-deux et de réaliser un systèmede liaisons nord-sud perpendiculaires à l'organisation spatiale de la ville.La reconquête des Blancheries est l'occasion d'ouvrir de nouvelles relations et deséchanges facilités entre deux pôles urbains de l'agglomération. Les flux piétonssont particulièrement importants et longent la voie ferrée pour trouver un passageconfidentiel par l'arrière du Près la Rose. La réalisation d'une passerelle nouvelleentre la Petite Hollande et l'îlot Bizet permet de reconsidérer un parcours piétonévident vers le centre-ville.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Vocation du siteLes principales contraintes du siteEspace de dialogue entre un centre urbain et un quartier de Grand Ensemble, entrela ville ancienne et la ville moderne, le site des Blancheries doit constituer un traitd'union dans le paysage double de Montbéliard.La recomposition de ce quartier aujourd'hui « mal connu et mal parcouru », refermésur lui-même autour d'une identité nouvelle s'effectuera autour de la notion deseuil entre deux grands pôles urbains de l'agglomération.- Un entre-deux a parcourirLe projet ne peut se limiter à l'investissement d'un territoire d'entre-deux. Il doitpermettre d'« arpenter » la ville d'une façon nouvelle en traversant des séquenceshistoriques de la ville traditionnelle à la ville moderne dans un entre-deux réinvesti.La déambulation et la marche du centre vers la Petite Hollande et de la PetiteHollande vers le Centre, la déambulation au travers du parc et les franchissements,font des Blancheries le site d'un futur « quartier passant » pour les citadins.Le passage dans le quartier devra être l'occasion de révéler un parcours, de comprendreune progression : le site des Blancheries aura valeur de seuil, de point d'articulationet d'événement sur un parcours urbain. Il constitue un maillon d'un réseaud'espaces publics, une interface entre deux paysages urbains.- Autant que le plan, la coupe est décisive pour le projetLes lignes naturelles (double cours d'eau à franchir, l'Allan et le canal Freycinet) ettopographiques (le coteau de la Petite Hollande) ont contribué à limiter les pointsde passage nord sud et ont regroupé la plupart des échanges automobiles sur lepont de la Petite Hollande.Le site des Blancheries sera vu depuis les belvédères de la Petite Hollande et del'Acropole du Château. Ces deux points de vues sont à intégrer. Les Blancheriesconstitueront donc un paysage vu et parcouru.- La contrainte de l'eauLa problématique de la gestion de l'eau doit être soignée : traitement des eaux pluviales,dispositifs d'assainissement, maintien augmentation des surfaces d'épandage,occupation adaptée des rez de chaussée ou construction sur pilotis.Le caractère submersible du site entraîne une contrainte de minimalisation del'espace minéral ou imperméable : de même l'occupation minimale des rez dechaussée (pas de logements, stationnement possible) suppose à un traitementparticulier.- La contrainte du stationnement résidentiel et publicLe Pays de Montbéliard est parfois perçu comme le « pays de la voiture ». Ce socleidentitaire est aussi perceptible dans le paysage. Le centre-ville Montbéliard estfortement marqué par la présence de l'automobile.Il s'agit ici de valoriser une image de ville associée à « l'aventure automobile » enproposant des innovations en matière de conception des espaces connexes et associésaux déplacements automobiles dans une démarche de valorisation du paysageurbain.Le réinvestissement des Blancheries doit permettre le maintien d'une offre destationnement public comme pôle de stationnement relais pour le centre-ville oule parc du Près la Rose. L'intégration d'un stationnement à capacité variable doitêtre intégré dans la réflexion sur les espaces publics.Le stationnement résidentiel pourra par ailleurs l'objet d'une réflexion qualitative,nottament dans le traitement du stationnement potentiel en rez-de-chaussée.Ville de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000^


Typologie et densité du futur quartierProgrammeArticulation entre deux entités urbaines à typologies et densité bien affirmées,le quartier des blancheries peut-être vu comme une extension du centre ville oucomme un espace de transition vers une autre typologie.Cependant, quelques éléments apparaissent incontournables :- un habitat très urbain ayant une densité proche ou équivalente à celle d'un centrevilleet laissant peu de place à la possibilité de ménager des espaces privatifs :exemple : pré-programme ville pour Europan, 90 logts à l'ha ;exemple : Rue Cuvier à Montbéliard, 60 logts à l'ha;(Voir tableaux programmes tests)- des logements en R+3 ou R+4 et plus « ponctuellement » si une hauteur plusimportante se justifie du point de vue de la composition urbaine ou du paysageurbainTypologie :L'opération se doit de mettre en valeur des qualités d'habitat liées à la proximitédu centre-ville, d'un parc urbain de grande dimension et de points de vue sur l'eau.L'aménagement d'espaces extérieurs privatifs n'est possible qu'à condition de baisserla densité et moduler la typologie du bâti.Plusieurs options :1 - Habitat collectifs, grands immeubles type résidence Toussaint.2 - Fractionnement des îlots, interventions de plusieurs maîtres d'oeuvre pour petitesentités de 3 à 6 logts (correspond au modèle de densité et de typologie de la rueCarnot.) La diversité des intervenants apportera de la complexité et de la qualitéà l'opération.3 - Pas de découpage parcellaire : Le concept d'un parc habité (une grande partiede l'espace extérieur reste dans le domaine public)Comment programmer l'espace public ?Sa fonction de liaison entre le centre ville et la Petite Hollande en fait le futurréceptacle de flux piétons. L'objectif est donc de reconstruire un maillon du réseaudes espaces publics, c'est à dire :- Reconfigurer le square du Souvenir,- Remodeler le débouché de la rue de Belfort,- Mettre en perspective le Château,- Créer une articulation au centre-ville par l'aménagement du carrefour Wilson.La reconfiguration du square du Souvenir doit permettre d'intégrer le square dansla trame. L'intervention envisagée peut-être lourde ou légère (le seul point dur,est l'attention portée au monument aux morts).Plusieurs hypothèses sont envisageables :- Faire passer les piétons dans le square et donc le retourner et en parallèlle permettreun accès au château depuis le Près-la-Rose par escalier vers l'acropole.- Redresser la rue de Belfort et traiter le carrefour avec Wilson et Mouhot.Quel type de montage adopter ?Solution 1 : 1 architecte coordonnateur (EUROPAN) + architectes / promoteurs ausein d'un parcellaire reconstitué.Solution 2 : 1 architecte coordonnateur + 1 à plusieurs promoteurs.Sur la base d'un programme synoptique, étalon de cet exercice d'évaluation de lacapacité du site, les 3 schémas suivants illustrent des programmes tests.Deux types de variables sont déclinées : le nombre de logements et le type d'urbanisation(R+3, R+4, maisons de ville), le rapport surface bâtie/espace public.Enfin, ces schémas simulent une opération en deux tranches, selon la maîtrisefoncière de la ville.1,1, Ville de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000


Programmesynoptique :Pré-programme285 logementsHabitatTypologie et densité• 135 logements en habitai coHeclitR.3densité de 70 igts/tiaSurfaces utltoi• densité de 125 Igls/haSurlac** util»3 750n«SURFACE DISPONIW E PAR TRANCHE OPERAThONNELLELes programmes testsLe programme synoptique'side la villede Montbéliardétabli pourla candidatureEUROPAN 6Stationnement,résidentiel privatifEspacespublics.parcurbain Stationnementpublic'atifi et pi*»d H'imnvMit'lëtiett-il«gt -SWOn*.7050 ms500 ms41 £J55%7 1 %29%Répartition schématique des surfaces de ia tranche n'1- affirme une mixité des fonctions du site desBlancheries : habitat, activités et services tertiaires,équipement public.- préserve un espace public suffisant :En tranche 1,1/3 de l'espace est dévolu au stationnement(potentiel d'espace public parc équivalentActivités tertiaireset services.....administratif•' • '' • ' el services administratif- SOUS PREFECTURE du Doubs (1 500 ms)- Construction de 1000 m< de bureaux5%Coelflciflnl ifl mcnse au Sol : 0.4à deux fois la place Denfert).En tranche 2, l'objectif de 150 logements ne permetpas de libérer suffisamment d'espaces publics pourpréserver le passage d'un éventuel TCSP.Optimisation du site pour des formes d'habitat collectif denses et continues Analyse critique du programme :135 logements en phase t : 13 500 ms _ Extension du centre-ville affirmée par la typologie et la densité - conserve une vocation résidentielle forte aux150 logements en phase 2 :15 000 rtrîTypologie R+3 du type velotte- Mixité des fonctions : habitat, tertiaire, équipement public Blancheries : 285 logementsAbsence d'espaces privatifs,- Nécessité de construire en R+4 en tranche 2 pour respecterl'objectif de 150 logementsimplantation d'un équipement public, la Sous-Prélecture- engendre une densité assez forte :Construction potentielle d'un partting en superstructure- Espace public disponible Insuffisant pour un passage TSCPi. NECESSITE 0E REEQUILIBRER LA RERURTITION 0E LOGEMENTdensité moyenne de 90 logements/haENTRE LES OEUX PHASESet 70 logements/ha en tranche 1- exige une typologie de centre ville :R+3 voire R+4 plus comblesVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000 37


mmLe programme test 1- affirme la vocation d'espace public du site175 logementsHabitaiTRANCHE 1Typologie el densité- 90 logements en habitat coHecIit n • J- densité de 45 kjis/haSurfaces util as2 400 ms85 logements en habitaicollectif R+3densilé de 70 Igls/haSurfaces utilesSURFACE DISPONIBLE PAR TRANCHE OPERATIONNELLEProgrammetest 1- préserve la mixité des fonctions : habitat, tertiaires,équipement public (Sous-Préfecture)Stationnementrésidentiel ptivatrtGai âges [inviitils el pied rfimrr»ubf«S••pur**! - laxiv.ta (i*r BJMM *tl 25%43%- prédominance de l'espace public suffisant entranche 1 (72 %)40 % de l'espace est dévolu au stationnement entranche 1potentiel d'espace public parc équivalent à plus dedeux fois la place DenfertEspacespublics,parcurbainI Si ..d ion! nementpublicActivités tertiaireset services.—administratifPARC URBAIN- restaurant sur l'eauStationnement publicESf*ct oeSR«RIOW


Programmetest 2200 logementsHabitatStationnementrésidentiel privatifTRANCHE 1Typologie et densité- 160 logements en habita! collecîil R- 3- densité de 80 Igts/ha•t pltd d'immeubles49%densité de 67 IgtsVhaSurlac» util»2 700 ms40%SURFACE DISPONIBLE PAR TRANCHE OPERATIONNELLEmmLe programme test 2- présente un équilibre entre espace public et espacebâti- diminue la vocation équipement public du sitePARC URBAIN8 450 msEspacespublics,parcurbain StationnementpublicActivités tertiaireset services.....administratifri?sWmanl sur l'eauAr hvrtn?. tfitiatres «t Rprvtce* ariminisli.ilil- PAS DE SOUS PREFECTURE du Doubs• Construction de 1000 m< de bureaux500 ms492%2 500 ms60%Répartition schématique des surfaces de la tranche n'1EspacePubNc49%CoeHicienl (f Empree au Sol 0 5- préserve un espace public important :seulement 10 % de l'espace est dévolu au stationnementpotentiel d'espace public parc équivalent à plus dedeux fois la place Denferten tranche 2, l'objectif de 150 logements ne permetpas de libérer suffisamment d'espaces publics pourpréserver le passage d'un éventuel TCSP.Parc habité, densité forte de logements :80 logements a l'hectareAbsence de parcellaire, concept du parc habitéTypologie R+3 de centre villePas d'implantation d'un équipement public, la Sous-PréfectureAménagement d'un espace de stationnement en surface de 100 placéeAnalyse critique du programme :- Nombre de logements construits en tranche 1, légèrementsupérieur au scénario synoptique (160 logements)- Nombre réduit de logements en tranche 2 (80 logements)- Réserve d'espace public suffisante pour l'extension duParc du Pres-la-Rose et le passage d'un TCSPPROGRAMME EQUILIBRANT LA REPARTITIONESPACE PUBLIC/ESPACE BATI- maintient une vocation résidentielle aux Blancheries :200 logements- engendre une densité assez forte : densité moyennede 62 logements/ha et 80 logements/ha entranche 1- exige une typologie de centre villeR+3 voire R+4 plus comblesVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de lADU en 2000 %> 39


S Le programme test 3r\J's3 - assure une mixité du tissu urbain :-g habitat collectif et maisons de ville240 logementsStationnementrésidentiel prwatrtTRANCHE 1Typologie et densité. 65 logements en habitat collectif H • •!- 35 maisons de ville- densité arayes de piiviitits 50 Igls/na t-t (iietl d'immeubles(«jwbgt .mrrxI 625 ms3000 ms65°,densité de 67 IgtsmaSurlaces utile*| 3400ms49%SURFACE DISPONIBLE PAR TRANCHE OPERATIONNELLEProgrammetest 3préserve un espace public de dimension moyenneen tranche 1 :15 % de l'espace est dévolu au stationnementpotentiel d'espace public parc équivalent à une foiset demi la place Denfert- conserve une vocation résidentielle forte auxBlancheries : 240 logementsEspacespublics.parcurbain • • •nementpublicActivités tertiaireset services.....administratifPAFIC URBAINStationnement publicActivités ici ti au es et seivices adnwnistiat- PAS DE SOUS PREFECTURE du DoubsConstruction de 1000 ms de bureaux5200 ms500 ms341 %2 500 mi51 %Répartition schématique des surfaces de la tranche n*11I 1flssEspacePublic34%Coeftioenl cTEmpiise au Sot . 0.61.«i- engendre une densité assez forte en moyenne etfaible en tranche 1densité moyenne de 75 logements/ha et50 logements/ha entranche 1Parc habité, recherche d'une mixité du tissu urbainReconstitution d'un parcellaireTypologie R+3 de centre villa et maison de ville R+3Pas d'Implantation d'un équipement publicAménagement d'un parking en surface de 100 placesAnalyse critique du programme :- Mixité du tissu permettant une diversitédes architectures, des paysages et des peuplements ?- La diversité est productrice de complexité mais aussi dequalité- assure une diversité des typologiesHabitat collectif et maisons de ville sur petitesparcelles (modèles rue Carnot).PROGRAMME QUI LIMITE LA PROPRIETE PUBLIQUE40 4 | Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Site des Blancheries - Concours Europan


1,1 - La ville et son agglomération(les grands traits caractéristiques, les spécificités)2.3 - Objectifs concernant le site(objectifs urbains, sociaux, fonctionnels, paysagers, architecturaux)1.2 - Les objectifs généraux de développement de l'agglomération et de la ville(grands projets, PDU, GPV)2.4 - Orientations programmatiques(données plus qualitatives que quantitatives reflétant les orientations en matièrede population, d'animation urbaine, de modes de vie, d'innovation)§- 1.3 - La problématique urbaine spécifique du quartier dans lequel se situe let| site par rapport à l'ensemble de la ville1 (liaison, desserte, centralité, ouverture, requalifïcation)2.5 - Projets ou études en cours en relation directe avec le site du concours(localisation, description, état d'avancement, validation, influence sur le site)2.1 - Description complète du site(environnement, surface, occupation, foncier, topographie, contraintes, accès,liaisons)2.6 - Partenaires du projet(institutions, collectivités territoriales, maîtres d'ouvrage sociaux ou privés)2.2 - Problématiques posées par le site(dysfonctionnement, rupture, discontinuité, dégradation)2.7 - Suites à donner au concours(capacité à passer à l'opérationnel, montages possibles)42 Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


1.1 - La ville et son agglomérationMontbéliard s'inscrit à la tête d'une agglomération multipolaire de 120 000 habitantsrépartis entre 28 communes. La ville qui compte 30 000 habitants présenteun patrimoine architectural et urbain millénaire mais le paysage de son agglomérationest principalement hérité de l'expansion économique des quarante dernièresannées. D'un tissu urbain lâche émergent des architectures remarquables, les forgeset filatures issues d'un passé industriel identitaire. Le Pays de Montbéliard est eneffet un berceau de l'industrie au XIX èmasiècle puis de l'industrie automobile avecle développement du centre de production de Peugeot, véritable usine-forteresse aucœur de la ville.Pendant la période des années 60 à 80, les grands ensembles ont d'abord coloniséles plateaux et les coteaux les plus ensoleillés à proximité des centres historiques,puis le tissu pavillonnaire a consommé de vastes territoires par étalement. Cetteagglomération s'est ainsi constituée par l'assemblage de petites entités urbainescimentées par un développement économique sans précédent. Elle forme une nébuleuseoù se confrontent des tissus lacunaires de la ville ancienne et de la villemoderne. Ainsi le quartier de la Petite Hotlande, regroupant à lui seul la moitié deshabitants de la ville s'est élevé en surplomb du centre historique de Montbéliardsans continuité physique avec le noyau médiéval. L'édification de ce grand ensemblerelevait de la volonté utopique d'un nouveau centre pour l'agglomération.1.2 - Les objectifs généraux de développement de l'agglomération et de la villeLa reconquête d'une attractivité résidentielle, la valorisation du paysage urbain et ducadre de vie sont aujourd'hui de grands enjeux de développement pour l'agglomération.Depuis la constitution d'un district urbain devenu communauté d'agglomération,une intercommunalité de projet accompagne les mutations urbaines en se recentrantsur les politiques d'habitat.Premier pôle urbain de l'agglomération, la ville de Montbéliard défend une stratégie dedéveloppement énoncée dans le « Projet de Ville 2000-2010 » dont on expose ici lesgrands traits :Le renforcement du dynamisme de la ville et de ses activités :L'industrie automobile et le développement de nouvelles technologies et de savoir-fairedérivés renforcent un pôle économique d'échelle régionale (17 000 emplois pour lecentre de production Peugeot). La diversification des activités vers le secteur tertiaires'appuie sur plusieurs projets structurants : le développement universitaire qui s'étoffed'un pôle multimédia, un projet de valorisation touristique axé sur la culture scientifiqueet technique et articulé à une tradition inventive et festive locale, le renforcementd'une armature commerciale en expansion.La valorisation du cadre de vie et de l'habitat :Montbéliard poursuit l'affirmation de son centre-ville, en combinant la valorisation dupatrimoine historique et d'importantes opérations de renouvellement urbain. Il s'agitconjointement de développer l'armature commerciale et de services du centre-ville,revaloriser fortement des espaces publics, et enfin densifier et soigner les frangesurbaines au-delà du périphérique.Le renforcement de la cohésion sociale :Un rééquilibrage nord-sud rendu nécessaire tient d'une entreprise de cohésion à la foisspatiale et sociale : il s'agit développer des lieux et occasions multiples d'échangesentre les habitants et de tisser un réseau de relations efficaces entre différents quartiers.L'anticipation sur une répartition équilibrée de la population et la recherche d'unemixité sociale passe par une diversification de l'offre d'habitat ajustée à la diversitédes situations urbaines.Le quartier des Blancheries est aujourd'hui un point de convergence de ces problématiques.Il contribuera fortement au renouvellement de l'image de la ville.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


1.3 - La problématique urbaine spécifique du quartier dans lequel se situe le site par rapport à l'ensemble de la villeLe centre-ville est asphyxié par son boulevard de ceinture au caractère routier.Les infrastructures ainsi que les éléments naturels (boulevard de ceinture, rivière,canal, route, corniche) constituent au sud d'importantes lignes de coupures entrele centre et le quartier de la Petite Hollande. Dominant la ville du haut de soncoteau, cette ancienne Zone à Urbaniser en Priorité regroupe près de la moitié deshabitants de la ville et les grands équipements d'agglomération dont l'Université.Entre ces deux entités, une ancienne friche industrielle occupant une presqu'île aété reconvertie en parc urbain scientifique. Toutefois les relations fonctionnellessont mal établies, le site des Blancheries constituant encore une enclave.2.1 - Description complète du siteLe périmètre de réflexion : Deux contours disjoints dessinent le périmètred'étude. Entre ces deux entités, la presqu'île du Mont-Bart formée par le canalet la rivière constitue un interstice vert entre deux pôles urbains, partiellementréinvesti par le parc du Près-la-Rose dont les accès et les relations avec la villesont à affirmer. Un rôle d'articulation et de liaison urbaine Nord / Sud, entre laPetite Hollande et le Centre-Ville est recherché.Le périmètre d'intervention : Le quartier des Blancheries est une frange urbainedélimitée par le boulevard périphérique du centre-ville et par l'Allan aujourd'huipeu perceptible depuis le site. Ancienne friche maraîchère au bâti dégradé, lepérimètre opérationnel est aujourd'hui grève de constructions en déshérence(nombreux garages en batteries, entrepôts, serres désaffectées). Ces occupationsprécaires donnent une image négative de la ville mais révèlent un potentiel remarquable.L'étroitesse du centre, le déficit en matière de logements de qualité, larecherche d'ouverture sur l'eau, et l'absence de liaisons et d'accès évidents plaidentpour une opération volontaire après un programme important de démolition.Les contraintes du site :Les crues de l'Allan.Le caractère inondable du site nécessite la limitation de l'espace imperméable(maintien ou amélioration des surfaces d'épandage) et une occupation adaptéedes rez-de-chaussée. Il est dès lors impossible de construire des logements en RDC(stationnement, commerces et services sont néanmoins possibles).La présence de la voie ferrée.Jouxtant le site d'étude, une frange-tampon acoustique de 25 mètres devra êtrerespectée pour les immeubles d'habitations.Le boulevard de ceinture et les contraintes d'accès.Véritable rupture urbaine, ce boulevard supporte un trafic dense et coupe le sitedes Blancheries du centre ville en posant d'importantes contraintes d'accès au site.Il sera reconsidéré dans un plus long terme.Les contraintes réglementaires.Le site est inscrit dans une zone de protection du patrimoine architectural eturbain qu'il conviendra de prendre en compte.44 Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


2.2 - Problématiques posées par le siteMalgré une situation urbaine privilégiée, le quartier des Blancheries connaît desdysfonctionnements urbains :- L'étouffement et l'étroitesse du centre renforcé par la présence d'un boulevard deceinture d'aspect routier- L'effacement de l'eau dans la ville : la ville tourne résolument le dos à sa rivièreprincipale- L'absence de relations et de lien entre les deux grandes entités urbaines : lafrange sud n'assure ni le lien, ni l'articulation entre le centre et le vaste quartierde la Petite Hollande considéré comme une ville nouvelle dans les années 70.- Une image déqualifiante notamment la façade du quartier sur le boulevard deceinture. L'impression laissée est celle d'une vaste friche au pied d'un cœur historiquede caractère.Il s'agit d'un projet de requalification du tissu urbain. L'ensemble du bâti présentdans le périmètre d'intervention pourra être démoli, afin d'assurer une grandeliberté d'intervention et un nouveau découpage pertinent.2.3 - Objectifs concernant le siteLe projet doit affirmer fortement l'unification de deux grandes parties de la ville.Espace de dialogue entre un centre urbain et un grand ensemble, entre la villeancienne et la ville moderne, le site des Blancheries doit constituer un traitd'union dans le paysage double de Montbéliard, un futur « quartier passant « pourles citadins. Sa reconquête est l'occasion d'ouvrir de nouvelles relations et deséchanges facilités entre deux pôles urbains par la future réalisation d'une liaisonnouvelle entre la Petite Hollande et le parc du Près-la-Rose. Il aura valeur de pointd'articulation et d'événement sur un parcours urbain. Autant que le plan, la coupeest décisive pour le projet car les limites naturelles (double cours d'eau à franchir,l'Allan et le canal Freycinet) et la topographie (le coteau de la Petite Hollandeprésente un dénivelé d'une trentaine de mètres) ont contribué à limiter les pointsde passage nord-sud.L'ensemble du bâti présent dans le périmètre opérationnel pourra être démoli, afind'assurer une grande liberté d'intervention et d'inscription urbaine. L'ouverturede la ville vers l'eau et la pénétration du parc vers le centre-ville sont les deuxprocessus complémentaires que la ville souhaite engager.Quatre concepts président au programme urbain :1) La réalisation d'un espace public majeur formant le maillon d'un réseau continuen affirmant la vocation de passage. Le périmètre de réflexion englobe des espacespublics existants à intégrer à la réflexion.2) La redécouverte d'une relation urbaine à la rivière, et plus largement un soucide révélation de l'eau et du paysage. La relation piétonne doit mettre en scène deséléments remarquables tels que le coteau, le canal, le parc urbain, la rivière et leChâteau,.3) L'intégration de l'art urbain et végétal dans le projet : la Ville souhaite développerune méridienne artistique nord-sud longue de 3 km (Université - Petite Hollande- Centre-Ville) dont les Blancheries font partie. Cette volonté ne doit pas procéderd'une ponctuation d'œuvres figées, mais de l'intégration d'un concept évolutif.4) Une opération marquant une innovation urbaine en termes de types de logementset d'impact sur le paysage urbain. Il s'agit d'accueillir des programmes de logementstrès attractifs face au centre ville avec un souci d'innovation architecturale.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


2.4 - Orientations programmatiquesL'espace public est au cœur du programme. Il doit articuler une diversité de typesde logements (environ 200 logements selon la densité du projet) et un pôle d'activitéstertiaire et administratif autonome (de 1500 à 2000 m2) pouvant accueillirdu public. L'opération doit mettre en valeur des qualités d'habitat liés à la proximitédu centre-ville, d'un parc urbain de grande dimension et de points de vue surl'eau. La typologie pressentie est celle d'un habitat très urbain ayant une densitéproche ou équivalente à celle du centre-ville. Des immeubles en R+l à R+4 et plus« ponctuellement « si une hauteur plus importante se justifie du point de vue de lacomposition urbaine. Une diversité des orientations, des ouvertures visuelles, desarchitectures et des types de logements est demandée. Le stationnement résidentieldevra faire par ailleurs l'objet d'une réflexion qualitative.Programmes architecturaux :Habitat : De 160 à 200 logementsOn propose une répartition indicative des types de logement :Logements étudiants :10 % (locatif social ou privé)Logements destinés à des personnes âgées : 10 % (locatif social ou accession)Logements destinés à l'accession80 % (accession privée)(Types T3-T4 principalement)Equipement tertiaire administratif : Services du Conseil Général1 500 à 2 000 m 2 - 50 places de stationnement personnel.On rappelle les principales orientations programmatiques :Programme urbain :1. Créer une liaison forte entre la rue de Belfort et le parc du Près la Rose.2. Intégrer la liaison transport en commun Petite-Hollande / centre-ville dans leplan d'aménagement3. Intégrer la rivière et l'aménagement des berges4. Prévoir l'implantation d'un équipement tertiaire administratif sur le site, autonomedans son fonctionnement, pouvant fédérer l'intervention.Espaces d'activités modulables(multimédia, profession libérale, activités tertiaires, commerce, artisanat, atelierd'artiste).1 000 m 2 - 50 places de stationnement (personnel et visiteurs)Parking à reconstituer sur le site et à restituer(suite à la démolition de batteries de garages existants à usage des habitants)60 places, au sol ou en superstructure.Stationnement résidentielPrévoir 2 places de stationnement résidentiel par logement (1 au moins abritée)(L'inondabilité du site rend impossible la construction d'un parking souterrain. Unesuper structure peut être envisagée).Des équipements de proximité et d'animation en relation directe avec larivière et le parc pourront être proposés, dans la limite d'une surface de 500à 1000 m 2 .46 ^ Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


2.5 Projets ou études en cours en relation directe avec le site du concoursDes projets en cours d'étude ou en phase pré-opérationnelle relèvent deux échelles,celle de l'agglomération, celle de la ville.- Plan des Déplacements urbains : la PDU prévoit la réalisation d'un axe majeurde transport en commun nécessitant la construction d'un double franchissement(du canal et de la rivière) doublant celui de la voie ferrée. Ce projet à long termeest encore à l'étude (en termes de faisabilité et de coût) mais des tracés ont étéesquissé et longent le site des Blancheries. Le projet doit donc intégrer cettevolonté dans le long terme, tout en étant autonome.- Grand Projet de Ville : la liaison centre-ville - Petite Hollande a fait l'objet d'uneréflexion menant à la programmation d'opérations dont le projet Blancheriesfait partie. Les propositions pourront être faites quant au traitement de cetteliaison.Projet touristique : La Ville de Montbéliard prévoit l'investissement de la presqu'îledu Mont Bart par un parc scientifique et technique de grande dimension etla valorisation du site du Port de plaisance, comme tête de réseau touristique.Aménagement des berges de l'Allan : et des liaisons douces relève du plan vertde la Ville et de la mise en scène de l'eau.Depuis plus de 10 ans, une réflexion est menée sur la rénovation urbaine ducentre et de ses franges, accompagnée par une politique d'acquisition foncière.- la réhabilitation et l'aménagement constant du centre ville, notamment sur sapartie sud.2.6 Partenaires du projetUn réseau de partenaires pourront épauler la ville dans la réalisation du projetautour des élus eux-mêmes et des contributions de l'Agence d'Urbanisme et deDéveloppement du Pays de Montbéliard ou de la Société d'Equipement du Départementdu DoubsLa ville souhaite réunir des promoteurs publics ou privés sensibilisés à la démarcheEUROPAN, en les associant autour d'un projet architectural et urbain, garantdes grands principes de composition. L'équipe lauréate du concours Europan seraassociée à la poursuite opérationnelle, selon les caractères du projet.2.7 Suites à donner au concoursLes dernières acquisitions foncières sont en cours. La ville souhaite engager unephase opérationnelle dès les années 2001-2002. Le site fera l'objet d'une Zoned'Aménagement Concertée.Ville de Montbéliard - Mise i plat des travaux de l'ADU en 2000


Secteur des Portes du Jura et des Gros PierronsElaboration d'un projet urbain globaléunion du 4 décembre 2000u site des Portes du Jura1 - Potentiel de développement universitaire et tertiaire des PORTES DU JURA à moyen terme,inventaire des sites et vocation2 - Quadrilatère des Portes du Jura, contraintes d'aménagement et pistes de projet3 - Site des Gros Pierrons, vers un processus d'urbanisation49


Portes du JuraPôle UniversitaireSites potentielsde développementtertiaireAgence WÊ m piyi o< Monutiurade Développementet d'UrbanismeRequalification CD 34Aménagement TC /PaysagePérimètre de développement du PôleUniversitaire â moyen termeLiaison verte structurante(Piétons, cycles)Ligne TC existante ou potentielle50 Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


I - Potentiel de développement tertiaire des Portes du Jura : inventaire et vocation des sitesVoir carte ci-contre: Protes du Jura / Pôle Universitaire, Sites potentieb de développement tertiaireII s'agit moins de développer le site que de terminer son urbanisation en donnant les orientations de développement vers les Gros Pierrons.Sur un périmètre Pôle U - A36, trois groupes de site ont été repérés :Sites A : Autour et dans le prolongement du Pôle UniversitaireSites B : Axe CD 34 - Gros PierronsSites C : Extension de la ZAC du Pied des Gouttes / Champ du cerfInventaire et vocation des sitesSite A2 haSite A 10,2 haSite A20,65 haQuadrilatère articulantPôle U et Petite HollandePetite parcelle entre la Maisonde l'Etudiant et la PolycliniqueA l'extrémité ouest du Pôle U, dessertepar la rue RavelParcelle dans le périmètre universitairede la ZACAtouts / Contraintes- Situation stratégique (environnement, équipements , TC)- Surface vaste et facile à aménagerVocationTertiaire, NTIC en relation avec Médiatrium (avant ouverture)Equipement, servicesSur l'axe piéton Pôle U - Centre-Ville- Proximité Pôle et Petite Hollande Services étudiantsProgramme tertiaire, labo ...Capacité 1000- 1500 m 2- Terrain CAPM- Voisinage peu qualifiant pour de l'activité tertiaire- Terrain en marge du Pôle UExtension du Pôle U ou services tertiaires£n,1MUauSite BEntre Cité Viette et CD 34 :- Situation stratégique au croisement CD 34-axe caserneMixte : équipement, enseignement, formation, activités1,2 haParcelles en cours d'acquisition par la Ville- Desserte conditionné par l'aménagement d'un carrefourtertiaires,habitat spécifique ou programme privéSite Bl1,8 haSite B21,9 haSite B31,3 haSite C3 haTerrain de sport dans l'enceinte du lycée - Terrain lycée pour extension potentielle Programme Enseignement, Formation ou tertiaireParcelles du coteau du Champ du Cerf - Double exposition : rue du Champ du Cerf, route Caserne Actvités tertiaires- Sites en pente- Qualité du sol ?- Visibilité A36 pour B3Activités, programme hôtelier..Zac du Pied des Gouttes - Champ du Cerf - Procédure engagée par la Ville de Montbéliard Activités tertiaires et de servicesL'inventaire de ces sites fait état d'un potentiel de 12 ha (terrains) à mettre en rapport avec le règlement de la ZAC des Portes du Jura (densité autorisée).Ville de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000^51


| 2 - Quadrilatère des Portes du JuraCMn1 A l'interface d'équipements majeurs de l'aggloméra-5 tion (pôle universitaire, piscine, polyclinique), le site•â articule la Petite Hollande aux Portes du Jura..ocE• Les enjeux du projet :.3J 1 / Conforter l'axe piéton Université - Petite HollandePrès la Rose - Centre-villeI* 2 / Assurer l'accroche au pôle universitaire-iS 3 / Constituer d'une entité urbaine nouvelle, identi-•âfiable pouvant à terme recevoir une mixité de| fonctions et de programmes, à dominante ter-! tiaire et services, type village d'activités et d'in-JjI•onovation.A / Développer un concept architectural « modulaire« (plateaux libres) identifiant fortement l'opéra-2 tion et permettant un développement souple etdiscontinu.Les contraintes du site :- Quatre faces équivalentes- Des décalages de niveaux entre les quatre faces du site- Une topographie à reprendre (terrain à araser pour uneremise à niveau)- Assainissement et traitement des eaux pluviales : unpoint bas à l'angle sud-ouest- Stationnement (servant la Pôle U, la piscine, des activitésnouvelles), à optimiser- Desserte et accès à organiserML10CMTPortes du JuraPôle UniversitaireDéveloppementd'activités tertiaires52


3 - Site des Gros Pierrons, vers un processus d'urbanisationLe site des Portes du Jura va connaître ses derniers aménagements. La tendanceest un développement vers l'Est et les Gros Pierrons confronté à des discontinuitéset coupures physiques importantes : CD 34 et A36.Trois axes nouveaux de franchissement de l'A36 se dessinent.Voir carte : L'extension du Pied des Gouttes, problématiques urbaines, Schémas de principe1 - Liaison 1 : La réalisation d'un échangeur à lunettes à l'occasion de la mise à2x3 voies de l'A36, desservant directement les Gros Pierrons.Le site se trouvera dans la continuité directe d'un boulevard urbain longeant l'A36en rive Sud.2 - Liaison 2 : L'extension de la ZAC du Pied des Gouttes (programmes tertiairespressentis) menée par la Ville de Montbéliard entre le Pied des Gouttes et le staded'athlétisme, avec en prévision un possible nouveau franchissement de l'A36 supportd'une ligne TCSP potentielle.3 - Liaison 3 : Le confortement du franchissement au droit de la caserne commeaxe de continuité du pôle Enseignement-Université vers le site des Gros Pierrons.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000r> 53


Accessibilitéet desserte :Deux pénétrantesurbaines surle site des Pierrons1 Le confortement du franchissement de l'A36 au niveau de la caserne2 La réalisation de l'échangeur autoroutier à lunettes et du boulevard urbainentre Sochaux-Exincourt et les Gros Pierrons sur l'emprise A36Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Vers un processus d'urbanisationDe nombreux travaux de L'ADU (Espace d'Aménagement Concerté) ont contribué àétablir des schémas d'organisation spatiale du site des Pierrons, principalementautour d'un champ d'hypothèses pour une liaison TC structurante entre les pôlesd'Audincourt et de Montbéliard.De nombreuses incertitudes quant aux tracés de cet axe (et de son évolution dansle temps), mais aussi aux programmes conduisent à étudier le développement dece site davantage comme un processus complexe et discontinu.Les schémas présentés concourent à expliciter les déterminants de l'investissementdu site des Pierrons.Ces deux aménagements infrastructuraux qu'il faut considérer conjointement etsimultanément dessinent une boucle du réseau primaire d'agglomération à laquellese greffent les principaux pôles d'activités : Zone commerciale du Pied des Gouttes,Pôle Universitaire, futur Parc Technologique des Pierrons.(Voir schémas)De ce principe de développement se dégagent plusieurs évidences.- La liaison TC peut être étudiée indépendamment et considérée pour une réalisationultérieure à l'urbanisation des Gros Pierrons. Elle n'est pas déterminantedans les premières phases du projet ; cependant le type d'urbanisation doit l'anticiper.Accessibilité et desserte :2 pénétrantes pour l'urbanisation du site des Pierrons.1 - Le confortement du franchissement de l'A36 au niveau de la caserne.Cette liaison nouvelle pourra constituer le support d'un axe entre lele Universitaireet un Parc technologique situé au Pierrons. Sur cet axe, des terrains disponiblespourront constituer des jalons.La réalisation d'un échangeur autoroutier à lunettes et d'un boulevard urbain entreSochaux-Exincourt et les Gros Pierrons.(Horizon 2006 - 2008 selon le phasage de la SAPRR). Des études de capacité et dedimensionnement des ont été menées par la DDE, il convient de les inscrire dansun projet d'aménagement urbain.2 - La réalisation d'un maillon « Echangeur - Rue Jacques Foillet (D34C) » parle site de la ferme du Pied des Gouttes, nécessitant un carrefour nouveau.On peut dès à présent étudier ce maillon qui paraît incontournable, positionnerun carrefour nouveau sur la rue Jacques Eoillet et envisager une desserte Nord desGros Pierrons.- Le bouclage Echangeur A36 - CD 34 via les Gros Pierrons dessine un axe médianNord-Sud de desserte primaire du site. On peut alors esquisser une affectationgénérale des sols.Rive Ouest de l'axe médianRive Est de l'axe médian vers etfrange en bordure de l'A36 : Exincourt :Vocation de Parc Technologique Hign Techdont la visibilité depuis l'autoroute està organiser (aujourd'hui peu évidentetopographiquement).Type d'aménagement : densité moyenne,haute qualité environnementale et paysagère,plan d'ensemble et de composition ...Vocation mixte, parc, habitat, services,activités tertiaires autour d'une empriseTC.Type d'aménagement : dominanteespaces verts, types d'habitat urbain(R+3, R+4)- La future liaison TC et le ménagement d'une continuité verte structurante devrontconcourir à consolider ces deux entités.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


nAgence mw M p*y% o« Montuéttarade Développementet d'UrbanismeCD34Tour VletteGymnaseRue du Champ du CerfT3IteuPortes du JuraGros Pierrons :Liaison urbaineCD34-PierronsProfildu Boulevardet simulationd'implantations56 ^ Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Quatre transversalites à appuyer échanqeur dénivelé Rue J, FoillietAgence VJV Â\ »iy* de MontMIUrode Développementet d'UrbanismeFermedes GouttesPortes du JuraGros PierronsProfil de l'A36 etadaptation de l'échangeurde Montbéliard-centreavec simulationd'implantationsSecteur entièrement remodelé par la restructuration de l'échangeurLa visibilité du site des Pierrons depuis l'A3(de l'ouvrage.L'effet vitrine peut être facilite par une correr.Portes du JuraGros Pierrons :Profil A36et schémade fonctionnementdu futuréchangeur*Secteur entièrement remodelé par la restructurationVille de Montbéliard - Mise â plat des travaux de l'ADU en 2000


pour TCSPChâteaud'eauCaserne centraleViaducA36del.1 RD34o ! i f É * D i5 rendue difficile par les talus Secteur exploitable sans remodelage des talus;tion de la topographie* A la suite de l'étude d'analyse de la valeur, un principe fonctionnela été retenu pour l'échangeur de Montbéliard centre.Le dessin représenté n'est qu'une vérification de faisabilité techniqueet de dimensionnement des carrefours.Il reste à optimiser l'espace consommé et adapter l'ouvrage à unprojet urbain et paysager.Le principe de la voie sur berge est une variante possible d'un panelde solutions.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Agence • M Pays de HontUélieWde Développementet d'UrbanismePorte du JuraGros Pierrons :Simulationd'aménagementet vocationdes sitesde développementurbain60 Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Synthèse de cette première phase de réflexionLe schéma de synthèse présenté le 17 janvier 2001 achève une première phase de réflexion. Il nécessitera une mise à jour dès le rendu des résultats de l'étude RIBIprésentant les hypothèses de tracé pour une liaison TC en site propre. Ce schéma de simulation a cependant permis de poser des questions de deux ordres : les programmeset leur répartition d'une part, le type d'urbanisation d'autre part. Un ensemble de critiques émises par la Ville, la CAPM et l'ADU sont ici rapportées :Les points forts à maintenir :Les réserves émises et les points à approfondir :- La recherche d'une continuité Pôle U - Viette - Pierrons n'a aujourd'hui aucuneévidence : On cherchera à donner de la consistance et une véritable continuitéphysique à ce territoire extrêmement découpé. La Ville souhaite en particulier quesoit étudiée plus finement les terrains de la rue Rossel, au sud du lycée Viette. Demême, l'extension de la ZAC du Pied des Gouttes, le Green Parc, devrait s'intégrerplus fortement dans ce schéma.- Un projet urbain et paysager pour les deux rives de l'A36 sur une séquence cléde la traversée de l'agglomération doit intégrer la reconfiguration de l'échangeurde Montbéliard.- Une continuité verte structurante vers les berges de l'Allan figure une intentionforte, celle de faire participer ce site à l'infrastructure verte de l'agglomération etde soigner l'interface avec l'urbanisation existante, en particulier Exincourt.- L'implantation d'activités en bordure de l'A36 nécessite une remise à niveautopographique et permet la mise en valeur d'une séquence vitrine de l'autoroute.- La répartition des programmes est en contradiction avec le tracé TC potentiel :dans le cas de sa réalisation, une certaine densité autour de l'axe est nécessaire.- Le branchement direct du site sur l'échangeur A36 contredit la vocation urbainede ce site et la place du service de transport en commun. La hiérarchisation duréseau et la constitution d'un maillage urbain sont à approfondir afin que lesinfrastructures routières ne grèvent pas la qualité et la valeur de cet espace. Ilfaudra ainsi gérer une double contrainte, celle de la proximité de l'A36 et d'uneaccessibilité à organiser (voiture et TC), celle de la qualité du cadre de vie / cadrede travail de cet espace. La question du stationnement est alors cruciale, de mêmeque celle de la régulation ou la minimisation des trafics automobiles (domiciletravail et résidentiels) qui affecteront le site.- Les terrains à proximité de l'échangeur, dans l'emprise de l'A36 et de son élargissement,sont à cheval sur les deux communes de Montbéliard et d'Exincourt. Ledevenir et l'affectation finale de ce secteur et des habitations existantes à longterme n'est pas déterminé.- La mise en scène d'éléments existants (château d'eau, caserne, ferme du Pied desGouttes selon son usage ou son affectation) doit se doubler d'une attention aurelief et aux vues qui peuvent organiser les implantations futures.mAgence \m M Pays dt Nontbéllardde Développement Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000et d'Urbanisme


Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Développement Nord de La villeRéunion du 23 octobre 2000ndu du travail Mittan-Chiffogne / Cora-CharmontetWÊLa Ville de Montbéliard a demandé à l'ADU de mener une réflexion sur les espacespotentiels d'urbanisation du nord de la commune, afin d'articuler ses réflexionsaux projets des communes adjacentes partageant les mêmes problématiques :Bethoncourt, Grand-Charmont, Sainte-Suzanne.Deux secteurs en particulier ont été étudiés :- Le secteur Cora-Charmontet par l'ADU- Le secteur Mittan-Chiffogne par l'étude de P. RégnierCes réflexions doivent nourrir la révision du POS de Montbéliard et donner desorientations stratégiques de développement.


Développement Nord de l'agglomérationCommunes de Montbéliard,Agence »w M ud'Urbanismeet de Développementéconomique Bethoncourt, Grand CharmontA la RD 136, secteur CORAICharmontet1 Confrontation pro|et d'habitat desJonchets et ZIL du Charmontet2 Requalification de la ZIL3 Zone humide à protéger4 Projet 3 8 m e tranche rocade nord5 Terrain propriété de Cora6 Entrée de ville Grand-Charmontsecteur déqualifié7 Bois de la Dame à préserver8 Carrefour multimodal9 Accès potentiel à la zone 1 NA" GRAND-CHÂRMONtB la vallée de la Lizaine et larocade nord 1ère tranche10 Coteau et traitement (piste cycl.intercomm.)11 Projet de requalification fricheindustrielle12 Bois du Parc à ouvrir au public13 Domanialité et entretien des"triangles"14 Devenir des voies SNCF15 La Prusse et le Champ du Môleà requalifier16 Extension Mégnin Bernard etconnexion des zonesC la RD 462, le plateau du Mittanet les Fenottes17 Le quartier Pajol et les sites duBoulevard Nord18 Carrefour intercommunal19 Mise en cohérence des projetsMittan et Fenottes20 Équipement hospitalier à intégrerdans le développement du quartier21 Gestion des limites communalesI imitescommunales etproblématiquesintercommunalesVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Le développement nord de l'agglomérationRappel : le développement de l'agglomération et les futurs sites d'habitat etd'activités.En introduction, l'ADU rappelle les différentes réflexions communales à articuler,notamment en matière d'habitat :Si le réseau des communes des vallées du sud présentent de forts enjeux derenouvellement urbain (du fait d'un foncier disponible relativement peu importantet d'un patrimoine urbain et industriel à reconquérir), le nord de l'agglomérationsemble en proie au « besoin d'extension urbaine ».La plupart des communes (Montbéliard en tête, Bethoncourt ou Grand-Charmont)disposent de surfaces importantes pour développer des projets d'habitat aumoment où la communauté d'agglomération entérine le Programme Local de l'Habitatet prône une politique d'habitat ajustée aux besoins des futurs habitants.Ainsi, une démarche prospective à l'échelle du Nord Agglomération devrait évaluerl'impact de ces différents projets, en particulier sur les déplacements urbains.Par ailleurs, des investissements importants au profit de l'extension urbaine (légitimepour répondre aux besoins de futurs ménages) ne doivent pas grever maisaccompagner le nécessaire renouvellement urbain du Nord de la Ville, notammentle quartier Pajol et le secteur de l'Hôpital.Enfin, les besoins en foncier d'activités tertiaires se pose à l'échelle del'agglomération. Ce secteur peut à ce titre constituer un potentiel à évaluer.La ville de Montbéliard pose la question du développement de ce secteur pour troistypes d'activité : commerciale, artisanale, tertiaire de service.Communes concernées et réflexions en cours :Sainte-Suzanne- Urbanisation de l'ancien terrain de manœuvres et suite du lotissement des ChaillesMontbéliard- Révision du POS en cours- Etude d'urbanisation du Mont-Chevis- Réflexions sur le développement du Mittan et de la Chiffogne (commande de laville de Montbéliard dans la continuité de l'étude Rocade Nord)- Interrogation quant au devenir du secteur CORABethoncourt- Révision du POS- Etude préalable à l'urbanisation des Fenotes- Aménagement de la rue de Montbéliard- Etude préalable à l'urbanisation de la Bouloie- Protocole de Champvallon : Aménagement de la rue de Champvallon, requalificationde l'îlot Est dans le cadre du contrat de ville- Contribution à l'élaboration du schéma communal de pistes cyclables (suivi PDU)- Liaison Fougères-Champvallon / Vallée de la Lizaine (liaisons douces) et axe TCstructurant.Grand-Charmont- Etude d'urbanisation du site des JonchetsVille de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000} •


Des secteurs d'étude intercommunauxTrois secteurs nécessitent des articulations intercommunales :1) Le plateau du Mont-Chevis Montbéliard / Contacts engagés par l'AUD qui aSainte-Suzanne produit un schéma de synthèse2) Le secteur Mittan-Fenotes- Montbéliard / Prolongement de l'étude RocadeChiffogne Bethoncourt Nord et étude de P. Régnier3) Le secteur Charmontet-Cora Montbéliard / Rencontre entre les DST deGrand-Charmont Montbéliard et Grand-Charmontà organiserLe bois de Champvallon- Bethoncourt / Idem + DST Bethoncourt sur laFougères (liaison TC, Ilot EST Grand-Charmont/ question des liaisons doucesde Champvallon-Fougères, Montbéliard (pistes cyclables)liaisons douces versMontbéliard, bois du Parc)66 ^ Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


Les secteurs Cora-Charmontet et Mittan-ChiffogneL'ADU présente une cartographie des sites potentiels d'urbanisation du Nord del'agglomération sur les quatre communes concernées, (se référer à la carte).Une carte-diagnostic recense les contraintes et les problématiques intercommunalesau long du tracé accidenté de la limite communale.Les problématiques partagées :- L'axe structurant TC- Le tracé Liaison Nord- Le réseau des pistes cyclables et des liaisons doucesDes options sont prises quant aux sites de la commune de Montbéliard :Site 1 : terrains attenants à CoraMaîtrise foncière : Cora et propriétaires privés, maîtrise partielle de la commune deGrand-CharmontLa Ville de Montbéliard souhaite réfléchir au renforcement du Cora et à sonintégration dans la ville. Il s'agit d'engager une réflexion intercommunale quantau devenir des terrains à cheval sur les communes de Grand-Charmont et deMontbéliard. L'hypothèse de renforcer lele commercial est évoquée, mais doitêtre discutée à une autre échelle, notamment dans le cadre de l'élaboration duschéma directeur et de la carte d'affectation des sols.Nommay et Grand-Charmont ont jusqu'à aujourd'hui empêché le développement dusecteur et encouragé le mitage : quelques habitations au cœur de ces sites rendentaujourd'hui difficile un projet d'ensemble.Site 2 : site de Grange-la-Dame / CharmontetMaîtrise foncière : Privée (associative)La ZIL du Charmontet doit-elle être étendue (et de quelle manière) ou bien doit-onarrêter son développement et engager une revalorisation qualitative?La question n'est pas tranchée et les terrains 2 et 2bis offrent chacun un potentielde développement. Pour l'heure, aucune des deux communes ne souhaite voir sedévelopper ce type d'activités (industrie artisanale) sur leur territoire :Grand-Charmont développe un projet d'extension de son centre à proximité, etMontbéliard souhaite préserver une coulée verte du Bois du Parc à la Vallée de laLizaine.Au cours du précédent groupe de travail POS de la Ville de Montbéliard, le site deGrange-la-Dame était classé en zone 3NA. Ce classement est revu au cours de laréunion pour retenir le classement 1NA, son urbanisation n'étant pas prioritaire,et la Ville souhaitant la réserver à un programme valorisant.La question de la maîtrise foncière est un préalable évident à toute velléité d'occupationde cette espace.Il est à noter que Cora a acquis les parcelles de la rive Est de la RD 126, et de cefait, maîtrise l'accessibilité aux terrains.Les incertitudes quant à l'opportunité du prolongement de la Liaison Nord entreDeux hypothèses sont validées, quant à sa vocation :Hypothèse 1 : Le site peut recevoir un programme d'habitat en petit collectif ou enVille de Montbéliard - Mise i plat des travaux de l'ADU en 2000


3Agence V M F.y. d« KontbtJUand'Urbanismeet de DéveloppementDéveloppement Nord de l'agglomérationSites potentiels d'urbanisationCommunes de Montbéliard,Bethoncourt, Grand Charmontjaîï—S..'"—\ Tracé potentielHocf.de Nordëf'S6^2 b^f>:;r^£$"^9,i l! * " - » K/X'-"-Sites potentiels de développement duNord-AgglomérationGrand-Charmon!Site des CombottesVocation: Activités, services, équipementsintercommunaux: Grand CharmontMontbéliard! Grand CharmontMontbéliardMonlbéiiardBethoncourtMontbéliardSite des JonchetsSite de Grange la DameSite du CharmontetSite du Bois du ParcSite PajolSite des FenotesSite du MlttanVocation: HabitatVocation : Activités tertiaires et de services, équipementvocation : Activités artisanales équipement ou habitatVocation : Habitat, activités et servicesVocmbon : Habitat et équipementsVocation: HabitatVocation:Equipements, habitat, loisirsDéveloppement Nordde l'agglomérationSites potentiels d'urbanisationMontbéliard! MonlbéiiardPlateau de la ChiffogneTerrains de sportVocation : HabitatVocation.- Equipement vert(Communes de Montbé­MontbéliardMontbéliardSite du Mont-ChevisAncien terrain militaireVocation: HabitatVocation : Habitatliard, Bethoncourt, GrandCharmont, Sainte-Suzanne)68 Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000


individuel groupé dans la continuité de l'existant. L'accès interne est alors favorisésans connexion au giratoire de la ZIL du Charmontet.Hypothèse 2 : Le site peut recevoir un programme d'activités tertiaires de serviceou un équipement. Dans ce cas, l'aménagement d'un nouvel accès depuis le giratoirede la ZIL du Charmontet est nécessaire.Dans chacun des cas, une attention au paysage est préconisée.Site 3 : Terrains de la ferme du Bois du ParcMaîtrise foncière : SAFCLe Bois du Parc sera classé en ND ; ses abords seront protégés en maintenantune continuité entre les deux bois existants. La desserte depuis le pont Cora serarendue impossible par le classement ND.L'accès à ces terrains n'est donc possible que depuis la rue de Champvallon. Savocation potentielle d'habitat est maintenue.Site 5 : Les FenotesMaîtrise foncière privée en grande partieLes projets engagés ou pressentis par la Ville de Bethoncourt (développement dusite de la Bouloie, requalification du site des filatures et extension du centre-ville,requalification de l'îlot Est) définissent des priorités. Il conviendra d'engager uneréflexion commune avec la Ville de Montbéliard quant au devenir des Fenotes, àcourt et long terme.Site 6,7 et 7bis : Plateau du MittanSe reporter à l'étude de P. RégnierL'espace naturel au nord de la Chiffogne (jardins familiaux et coteau) est maintenudans son classement ND et inclura le secteur 7bis à l'exception de la déchetterie.Sites 4,5,6,7 : Quartier pajol, Fenotes, Mittan, ChiffogneVoir étude d'opportunité de la liaison Nord, quatrième tranche.Conclusion et suites :Site 4 : Quartier PajolMaîtrise foncière Ville de MontbéliardL'étude d'opportunité du prolongement de la Rocade Nord de Montbéliard(décembre 1999) définit un schéma d'aménagement du secteur et un pland'emprise de la voie potentielle à maîtriser.Les conclusions de cette étude préconisent une densification urbaine autour desinfrastructures existantes ou à venir, en évitant l'étalement urbain. Il est rappeléqu'un programme tout pavillonnaire n'est pas à l'échelle des sites et du projet, àMontbéliard (Mittan-Chiffogne) comme à Bethoncourt (Fenotes).Une rencontre entre les trois communes, Montbéliard, Bethoncourt et Grand-Charmont,organisée à l'initiative de Montbéliard, le 12 juin 2001, a abouti à lademande d'une étude partagée sur le devenir de ces territoires partagés par leslimites communales., leur organisation et leur affectation, en lien avec la problématiqueliaison Nord.Ce groupe de communes compose par ailleurs l'un des schémas de secteur du futurSCT, dans lequel la question de la répartition des équipements commerciaux doitêtre abordée.L'animation d'un groupe de travail et d'une réflexion approfondie sur ce secteurpourra faire partie du programme 2001 partagé de l'ADU.Ville de Montbéliard - Mise à plat des travaux de l'ADU en 2000 69

More magazines by this user
Similar magazines