1 UN TEMPS POUR SE TAIRE « 7 Il y a un temps pour parler et un ...

egliseduchristquebec.com

1 UN TEMPS POUR SE TAIRE « 7 Il y a un temps pour parler et un ...

La modération dans l’usage de la parole a toujours été une des caractéristiques dela sagesse, de l’équilibre moral. Elle est un signe certain d’une maîtrise de soi. La lettrede Jacques dans le Nouveau Testament déclare que celui qui sait contrôler ses paroles« 2 est capable de tenir tout le corps en bride. » (Jacques 3, 2; voir aussi Jacques 1, 26)Dans le même contexte il compare la langue au gouvernail des navires. Comparativementà l’ensemble, le gouvernail est un objet très petit, mais c’est lui qui dirige le vaisseau quepoussent des vents violents. (Jacques 3)Nous rencontrons tous sur l’océan de notre vie des vents violents. Les vents del’adversité. Comment se comporte alors le gouvernail lorsque soufflent les ventscontraires?Trop souvent, lorsque l’atmosphère est tendue, lorsque des mots durs et blessantsont été dits, on oublie qu’alors le temps est venu de se taire. « 17 Comme le fer aiguise lefer, » dit le Proverbe, « 17 ainsi un homme excite la colère d’un homme. » (Proverbes 27,17) Je pense à ces tragédies de l’intimité où des mots sont jetés de part et d’autre commeautant de pierres, chacun voulant avoir le dernier mot pour infliger la dernièreblessure. Il suffirait que l’un fît l’effort de se taire… « Il y a un temps pour parler et untemps pour se taire. »LE SILENCE-PRIÈRENous avons dit tout à l’heure que l’homme se sent vraiment infirme et dépendantdevant la réalité de la souffrance et de la mort, et qu’il est amené à mesurer combien il asoif de bonheur et d’éternité. S’il trouve dans cette misère un motif de chercher ailleurs etau-dessus de lui la force qui lui manque, il découvre les premiers balbutiements de lavraie prière. Il découvre le Silence-Prière; le silence de l’attente de Dieu, de la recherchede Dieu.« 26 Il est bon d’attendre en silence le secours de l’Éternel. » dit le prophèteJérémie qui pleure sur les ruines de Jérusalem. (Lamentations 3, 26) « 4 Dès le matin, jeme tourne vers toi et j’attends » dit le Psalmiste. (Psaume 5, 4) Le silence de l’attente,c’est celui de Jésus retiré dans le désert à la veille de son ministère d’amour; c’est celuide Jésus passant la nuit en prière avant de choisir ses douze apôtres; c’est celui de tantd’hommes qui ont mûri dans le silence leur vocation ou quelque autre décision grave.C’est aussi celui de l’enfant prodigue qui, seul, dans le dénuement où l’ontconduit ses fautes, rentre en lui-même. Ce sont les silences pleins de promesses auxquelsJésus nous convie tous en disant à chacun de nous : « 6 Mais quand tu pries, entre dansta chambre, ferme la porte, et prie ton Père qui est là dans le secret. » (Matthieu 6, 6)Il y a un temps pour se taire. Se taire, c’est souvent se retrouver. Lorsque je parle,je me communique, je me disperse, je sors de moi-même et je n’entends pas l’autre. Parle silence, je me concentre. Je jette un regard en moi-même. Je m’examine. L’image demon âme que me renvoie le miroir du monde n’est jamais précise, jamais juste. Elle estdéformée, car elle est ou flattée, ou faussée, ou embellie ou caricaturée. Le silence est le2


Éditions CEB4806 Trousdale Dr. NASHVILLE, TENNESSEE 37220ÉTATS-UNISImprimé aux États-Unis - ©Tous droits RéservésFWO.CEB@GMAIL.COMContacts :bbaggott2002@yahoo.frouferuzikj@hotmail.comNo. 3025

More magazines by this user
Similar magazines