GUIDE PRATIQUE - Le Conseil Général de la Martinique

cg972.fr

GUIDE PRATIQUE - Le Conseil Général de la Martinique

GUIDE PRATIQUEDu compostagedomestique dela MartiniqueUn geste simplepour valoriser nos déchets ménagers


Le mot de la PrésidenteL’évolution des modes de vie et de consommation, l’augmentation des achatsindividuels, les nouvelles habitudes alimentaires, la croissance démographique,font que nous produisons chaque jour de plus en plus de déchets ménagers.Plus de la moitié du contenu de nos poubelles est constituée de déchetsorganiques de la cuisine, du jardin, du potager... Le compostage domestique est unmoyen efficace de limiter ces déchets.Maillon important dans la réduction des déchets, il permet aux citoyens derépondre avec les élus et décideurs aux enjeux du développement durable :- Pour donner la possibilité aux générations futures de vivre dans unenvironnement préservé et protégé des agressions liées à la surconsommation- Pour aider les élus à mettre en place une politique de gestion des déchets quitienne compte de la maîtrise des flux, notamment par le développement denouvelles filières de valorisation, source de revenus et d’activités nouvelles.La réduction des déchets ménagers est une des conditions à la préservation denotre environnement. Le compostage à domicile doit donc devenir un réflexequotidien pour tous les citoyens martiniquais.Josette MANINPrésidente du Conseil général de la MartiniquePrincipe : le compostage, c’est quoi ?Comment ça marche ?Quels ouvriers ?Quels matériels ?En bac ou en tas ?Comment composter ?Comment fabriquer un composteur ?Comment réaliser un bon compost ?Quel déchets composter ?Comment utiliser le compost ?Aux grands maux, les grands remèdesQuelques conseils et astucesContactsp 3p 4p 5p 6p 7p 8p 9p10p 11p 12p 13p 14p 15SOMMAIRE


Principe : le compostage, c’est quoi ?Le compostage à domicile consiste à transformerles déchets organiques (végétaux) provenant de lamaison et du jardin pour en faire un engrais naturelqui s’apparente à l’humus : le compost. Ces déchetssont transformés par les organismes du sol, enprésence d’eau et d’oxygène.L’eau et les substancesminérales del’environnement sontutilisées par des êtresvivants pour la synthèsede leur propre matièreorganique.Par le fonctionnementdes êtres vivantset l’action desdécomposeurs(lombrics...) et desmicro-organismesminéralisateurs(bactéries,champignons), la matièreorganique retournecontinuellement àl’environnement.3


Comment ça marche ?Composter nos déchets ne demande qu’unléger changement de nos habitudes etquelques minutes par jour...Troisième étage : déchetsvégétaux récemmentdéposésDeuxième étage : territoiredes champignons et desbactériesPremier étage : territoiredes vers de terre et desinsectesRez-de-chaussée :compostPour démarrer le compostage, placer une première couchede fins branchages ou de paille afin de faciliter l’aération etl’arrivée des micro-organismes du sol.4


Quels ouvriers ?Le compost renferme une véritable vie microbienne.La chaleur est produite au départ par l’activité deschampignons, des bactéries, des invertébrés. Puis, àmesure que la température augmente, les “décomposeurs”(escargots, cloportes,...) se mettent à la tâche.Lorsque la décomposition est terminée, la températurebaisse, les vers de terre et les fourmis prennent place dansle composteur.Les bactéries, invisibles à l’œil nu, sont essentielles pourla décomposition de la matière végétale.BactériesChampignonsLes filaments blanchâtres très fins des champignonssont parfois visibles sous des morceaux de bois ou sousles feuilles mortes.Vers de terresLes mille-pattes morcèlent les “gros” déchets facilitantla digestion par les autres organismes.Les vers de terre (ou lombrics) se déplacent dans lescomposteurs en broyant la matière végétale et laissentdes excréments riches en éléments nutritifs.Pour éviter les indésirables (chats, rats, manikous,…),il faut placer un grillage solide à fine maille (1 cm x 1cm maximum) à la base du tas ou du composteur. Parmesure de sécurité, il est également possible de placer 9dalles (30 cm x30 cm) sur ce grillage.5


Quels matériels ?Le volume et les types de résidus organiques à traiterdétermineront les outils qui vous seront nécessaires.Un ou plusieurscomposteurs acheté(s)ou construit(s) (cf.p7)Un seau pour récolter lesdéchets de cuisineUne petite hache et unsécateur pour réduire enpetits tronçons les tiges duresUn broyeur indispensablepour les grands jardinsUne brouette pourtransporter les déchetsou le compostUne fourche pour brasserle compost ou un crochetmélangeur (aérateur)Un tamis pour trierles déchets restant àdécomposer du compost mûrUn récupérateur d’eaude pluie à proximité afind’humidifier le compostavec une protection pourles moustiquesUn composteur de 300 litres rempli permet de produireentre 90 et 140 kg de compost mûr.6


En tas ou en bac ?• Le choix du tas ou du bac dépend de la placedont on dispose, du volume de déchets quel’on produit et de la proximité des voisins.• Pour l’emplacement, choisir un site mi-ombragé,à l’abri du vent et facilement accessible.• Le compost doit être placé à l’extérieur encontact direct avec la terre.Jardin < 1000 m 2 : en bacSe présente sous la forme d’une structuregénéralement en bois ou en plastique, plus oumoins ouverte sur l’extérieur. Plus esthétique, ilprotège les résidus de cuisine et du jardin contreles animaux et les aléas climatiques.Jardin > 1000 m 2 : en tasPour les communes très humides du territoire, il estconseillé de s’équiper d’un composteur en plastique qui sedégradera moins rapidement que le composteur en bois.Consiste à regrouper les déchets directement surle sol afin de former un tas d’une hauteur variable( < 1,5 m).En tas ou en bac, deux fois par an,séparer les deux couches sur une bâche:la couche non-compostée qui terminera sadécomposition et la couche compostée.7


Comment composter ?Apporter des nouveauxdéchets toutes les semainesMélanger 1 fois par moiset vérifier qu’il y ait unelégère humiditéAu bout de 6 à 9 mois :votre compost est prêt !sur 6 à 9 moisLe compost en tasTerminer par une couche de pailles, de cartons, defeuilles mortes, ...Alternativement : 1 couche de matières humides(tontes de gazon, épluchures, fruits gâtés, ...) - 1/3Puis 2 couches de matières sèches (paille, feuillesmortes, coquilles d’oeuf, ...)Les branches hachées (sur une largeur de 1,50 m )Le compost en tas Le compost dans un composteur2 couches de matières sèches (paille, feuillesmortes, coquilles d’oeuf, ...) - 2/31 couche de matières humides (tontes de gazon,épluchures, fruits gâtés, ...) - 1/3Continuer alternativement 1 couche de matièrespour 2 couches de matières sèchesAfin d’éviter d’incommoder vos voisins, faites attention ausens du vent.8


Comment fabriquer un composteur ?Des palettes de bois non traitées peuvent servirà construire un bac très bon marché.Materiaux• 5 palettes en bois• 32 vis à bois• 4 verrous de culasseSi vous avez beaucoup de déchets à composter etsuffisamment de place, vous pouvez construire un bac à deux(voire trois) compartiments avec 10 palettes pour alterner lesapports et faciliter le retournement.Pour éviter la dégradation trop rapide des palettes, il estpossible de traiter l’intérieur et l’extérieur à l’huile de linbouillie ou badigeonner les avec une quantité égale d’huile delin et d’essence de térébenthine.9


Comment réaliser un bon compost ?La transformation de la matière végétale se faitnaturellement. Pour accélérer le processus, il estnécessaire de respecter 3 règles simples.1Réduire en morceauxLa décomposition est plus facile et plus rapide si les déchetssont fragmentés (20 cm maximum).2 Surveiller l’humiditéArroser entre chaque couche de matières lors du remplissage,puis régulièrement pour maintenir une bonne humidité. Lecompost doit être aussi humide qu’une éponge préssée.Test du poing : prenez une poignée de compost et serrez-lafortement.• Si des gouttes ruissèlent, votre compost est trop humide.• Si la matière n’est pas compacte, votre compost esttrop sec.3 Diversifier et mélangerLe brassage aère le compost et active la dégradation.Des apports diversifiés permettent d’obtenir un bonéquilibre :- les carbonés (feuilles mortes, tailles de branches,herbes sèches...) avec les azotés (épluchures de fruits etde légumes, tontes de gazon,…).- les humides (gazons, épluchures,...) avec les secs(branches, paille,…)Les tontes de gazon sont constituées à 90% d’eau. Leur volume diminue de2/3 pendant leur dégradation en compost.Laisser les sécher au sol avant de les introduire dans le composteur.Débuter de préférence en saison sèche (carême).10


Quels déchets composter ?Tous les déchets organiques (végétaux) peuvent êtrecompostés, pourvu qu’ils ne soient ni pollués, nitoxiques.Les déchets Autorisés Interditsde cuisinesde jardinAutres nontraitésEpluchures de fruits et légumes (saufagrumes) , restes de repas, coquillesd’œufs écrasées, marc de café et sonfiltre, sachets de thé pain rassis...fanes de légumes, fleurs et plantesfanées, “mauvaises herbes” non grainées,tontes de gazon en fine couche(de préférence séchées), feuillesmortes, tailles de haies broyées.mouchoirs en papier, essuie-tout,cendres de bois (en quantités modérées),sciure et copeaux de bois,fumiers, paille, foin,...les trognons de choux, les restesde viandes et de poisson, produitslaitiers,…Les tailles d’arbres (lauriers,…), lesvégétaux traités chimiquement, lesplantes malades, herbes montées engraine,…Matériaux non biodégradables(verres, plastiques, métaux, pierre,…),les papiers et cartons imprimés,colorés ou parfumés, les litièresd’animaux carnivores, les balayures etles poussières d’aspirateur, couchesculottes, langes jetables,...!Les excréments d’animaux domestiques (chats, chiens,…) contiennent desbactéries extrêmement nuisibles.La viande, le poisson, les graisses et les produits laitiers avariés risquent dedégager une forte odeur et d’attirer des visiteurs à quatre pattes.11


Comment utiliser le compost ?Le compost peut-être utilisé pour toutes lescultures de la maison et du jardin. Il doit toujoursêtre utilisé en mélange avec de la terre (idéal : 1/3compost et 2/3 terre).Le compost jeune (3-4 mois)Posé en surface, il poursuivra sa transformation, tout en améliorant la structuredu sol et apportant des éléments fertilisants pour les plantes.!Une utilisation au potager ou au pied des jeunesplantes risque d’inhiber la germination et dedétruire les jeunes racines. Ce compost ne doit pasnon plus être enfoui dans le sol, ni utilisé pour lessemis et les rempotages.Au potager, on peut l’utiliser comme « paillis » (cfp.14), entre les lignes de plantes adultes supportantdes matières incomplètement décomposée(tomates, choux, giromon,…).Le compost mûr (8mois et plus)A utiliser sans restriction, il apportera aux plantesses éléments fertilisants sur une plus longue durée.Il peut être utilisé en surface, dans les trous desplantations des plantes exigeantes, ou mélangés àde la terre pour les semis et rempotages.Il est préférable de ne pas stocker le compost pendant plus d’unan. Sinon, les substances organiques se minéralisent trop et nepeuvent contribuer suffisamment à l’enrichissement du sol.12


Aux grands maux, les grands remèdesUn compost mûr présente les caractéristiquessuivantes : brun, aspect homogène, agréableodeur de terre de forêt, structure grumeleuse,et fiable.Compost trop sec• Symptômes : Plus d’activité desmicro-organismes, décompositionretardée, présence de filamentsblanchâtres, de champignons gris etde nombreux cloportes.• Origine : la chaleur produite parle compost, ou la sécheresseextérieure, provoque une importanteévaporation d’eau.• Mesures à prendre : mélanger,humidifier, rajouter des matièreshumides.Compost trop humide• Symptômes : odeur de putréfaction,écoulement de jus à la base ducomposteur, coloration noire,compost humide et compact,présence de nombreux petits versblancs.• Origine : pluies abondantes sur uncompost non couvert, trop d’apportde matières humides, insuffisance dematières sèches.• Mesures à prendre : couvrir lecompost, ajouter et mélanger deséléments secs et grossiers.Odeur deputréfaction• Origine : manque d’oxygène ethumidité excessive en raison d’uneproportion de déchets frais ethumides trop élevée (riches en azote)et/ou d’un manque d’aération.• Mesures à prendre : ajoutersuffisamment de broyat ligneux etmélanger régulièrement avec unefourche, couvrir le compost.Présence demoucheronsMalgré le désagrément, c’est le signed’une bonne activité biologique.• Origine : les éléments entassés etnon mélangés ; déchets humides etriches en sucres à la surface.• Mesures à prendre : mélanger lesproduits à composter et rajouter unecouche de matière sèche (feuillesmortes, couche de carton,…).13


Quelques conseils et astucesLe paillage permet de nourrir et/ou protéger le sol, enle recouvrant de matières organiques. Il suffit de mettredes tontes de gazon, des feuilles mortes, des copeauxde bois et des petites tailles d’arbres et arbustes,directement à la surface du solLa pratique du paillage permet :• d’améliorer la structure et la fertilité du sol• de protéger les plantes contre les maladies• de stimuler la vie du sol• de limiter l’apport de produits chimiques• en saison sèche (carême de janvier à avril) :- de réduire les apports d’eau,- de garder l’humidité et la température du sol- de bloquer la lumière et ainsi limiterle développement des mauvaises herbes• en saison pluvieuse (hivernage de mai à décembre) :- de protéger la terre contre la pluieCONSEILSSi les étapes du processus sont respectées, ladécomposition se fait naturellement. Il n’estdonc pas nécessaire d’utiliser des activateurs.- Eviter les quantités importantes d’un mêmetype de déchets (gazon feuille mortes…) quirisquent de perturber l’équilibre ducompost.- Penser à diversifier les moyens devalorisation de ces déchets.ASTUCESIncorporer une pelletée de compost déjà endécomposition dans le nouveau tas. Ainsi,vous apporterez à votre nouvel arrivage dedéchets organiques les micro-organismeset vers de terre nécessaires au processus dedécomposition et préférables aux activateurschimiques.- Laisser au sol, composter en surface (paillage)- Stocker et incorporer progressivement aucompost- Stocker les branchages broyés- Laisser sécher sur place l’herbe coupée pourque l’humidité s’évapore avant de l’incorporerdans votre compost.14


ContactsPour tous renseignements ou suggestions, contactez leLE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA MARTINQUEAvenue des Caraïbes - BP 67997264 Fort-de-France Cedex0596 55 62 32Les déchèteries sont à votre disposition pour les tonteset les tailles de grande quantité 0596 75 82 72CENTREFort-de-France (Châteaubœuf)Schœlcher (Case Navire)HORAIRES D’OUVERTURELundi au Samedi : 7h - 18h / Mardi : 7h - 15hFermeture le Dimanche et les jours fériés à 12hSUDSaint-Esprit}François (Pointe Courchet)Vauclin (Château Paille )Le Marin (Zone Artimer) 0596 59 19 88Sainte Luce (Céron)Lundi au Vendredi : 06h - 17het le Samedi : 06h - 12hLundi au Dimanche : 06h - 18hNORDRobert (Lestrade) 0596 38 15 77Lundi au Vendredi : 7h - 18hFermeture le Samedi à 17h et le Dimanche à 12hCOMMUNAUTE DE COMMUNESDU NORD DE LA MARTINIQUESaint-Pierre (Fond-canonville) 0596 68 61 93Lundi au samedi : 7h30 – 16h30Fermeture le Jeudi à 15h et le Dimanche à 12h15 15


Ce guide vous est fourni par :

More magazines by this user
Similar magazines