outils de détermination des espèces - Bois et forêts des tropiques

bft.cirad.fr
  • No tags were found...

outils de détermination des espèces - Bois et forêts des tropiques

86BOIS ET FORÊTS DES TROPIQUES, 2005, N° 283 (1)FOCUS / TERMITESFigure 3.Chromatogrammes de trois espèces de termites Reticulitermes montrantla différence de profil entre espèces (chemotaxinomie).Chromatograms for three Reticulitermes termite species showing the differencesin the profiles for each species (chemotaxonomy).Le corps de tous les termites estrecouvert d’une cuticule, sorte decarapace leur permettant d’affronterles chocs, la chaleur, la dessiccation.Cet exosquelette est essentiellementcomposé de chitine, mais il contientégalement en surface des hydrocarburesà longues chaînes (C20 à C40),présents en quantité et en qualitévariables, selon l’espèce. Ces hydrocarburescuticulaires sont en réalitédes médiateurs chimiques de contactde nature à la fois phéromonale etallomonale, qui permettent aux termitesde se reconnaître entre eux.D’un seul toucher d’antenne, unouvrier mis en présence de tout autreindividu perçoit si ce dernier appartientou non à la même espèce (allomone)ou à la même colonie (phéromone)(Clément, Bagnères, 1998).Les antennes sont en effet pourvuesde capteurs qui vont instantanémentanalyser le bouquet d’hydrocarbureset le comparer à celui de l’individului-même (Bagnères et al., 1998).Une rencontre avec un individuappartenant à une autre espèce seraainsi le plus souvent suivie d’unemanifestation d’agressivité à l’encontrede celui-ci.Les soldats de Reticulitermespossèdent une arme toxique dont ilsusent lorsqu’ils se sentent menacés.Sur l’avant de leur tête, on observeune glande volumineuse, dite glandefrontale ou glande défensive (Noirot,1969), contenant des toxines parfoisà effet insecticide. Ces composésallomonaux, essentiellement des terpènes,sont émis en cas d’agression.Là encore, la nature et les proportionsrelatives des différents terpènessont spécifiques d’une espèce donnée(Quintana et al., 2002).La composition en hydrocarburescuticulaires ainsi qu’en substancesdéfensives confère une véritablesignature chimique à l’insecte(Bagnères et al., 1990, 1991). La spécificitéde cette signature peut doncêtre potentiellement utilisée pour différencierles espèces. Le protocoleest en réalité assez simple, car cescomposés peuvent être facilementextraits et analysés ; tous ont en effet

More magazines by this user
Similar magazines