Malaisie - Magazine Sports et Loisirs

sportsetloisirs.ch

Malaisie - Magazine Sports et Loisirs

Les tours jumelles Petronasatteignent 452 mètres,peut-être pour battre les 449mètres de l’Empire StateBuilding. Inaugurées en 1998,elles abritent les bureaux dugéant pétrolier Petronas, dessalles multiples de divertissementet de concert, un centre deconférences, une mosquée etd’innombrables boutiques, letout derrière 32000 fenêtres.© Office du Tourisme de Malaisie84


La Malaisie un des cinq TigresAsiatiques les plus florissantss’enorgueillît de deux capitales:ici Kuala Lumpur, la mégapoleéconomique et, à 25 kilomètres,Putrajaya, la nouvelle et splendidecité administrative.Tigres et dragonsLa couronne de Kuala Lumpurs’irrigue d’autoroutes urbaines,mais sans l’accaparement nil’effervescence de certainesmétropoles asiatiques qui ontmoins bien évolué.© Office du Tourisme de MalaisieEtonnement, vos hôtes semblentplacer au second rang lesvaleurs que nous voudrionsfondamentales. C’est une autreréalité qu’ils s’empressentde révéler. Mieux: d’exhiber!Kuala Lumpur, la capitale économique,veut-elle rivaliseravec Manhattan ou Dubaï?Quelles sont les réalités dontles Malais de tous poils et toutesappartenances se montrent sifiers ? Tout simplement, cellesqui nous rejoignent et nousconcurrencent : aéroport ultramoderne,gratte-ciel à foison,centres commerciaux luxueuxet démesurés, autoroutes irréprochables,usines de pointe et,pour notre plus grand confort,hôtellerie digne de tous les superlatifs.Spectaculaire et déjàfuturiste, chacune atteste quela Malaisie a largement dépasséle stade de l’émergence. Ellel’affirme « Tigre asiatique ».Ainsi nomme-t-on cinq pays àl’économie montante et nouvellementexportatrice : Malaisie,Thaïlande, Indonésie, Philippines,Vietnam.Mais, comme vous savez, les tigressont de nature dérangeante.En Asie, ils talonnent et tarabustentles « Quatre Dragons » dontl’industrie n’a plus rien à prouver: Corée du Sud, Taïwan, Singapouret Hong Kong. Ce cumulde prospérités veut luimêmerivaliser avec trois titans:Inde, Chine et Japon. Et l’amalgametigres-dragons-titans, avecle reste du monde.Bien ! Vous avez admiré. Vousvous déclarez ébloui et intimidé.Il est temps de retrouvezla Malaisie de toujours : celle devos souvenirs ou de vos plustropicales, plus balnéaires, plusdépaysantes et plus gourmandesexpectatives. Elle existe, elleperdure, elle prospère aussi.sportsetloisirs.ch85


86Aux portes de KualaLumpur, les grottes deBatu abritent un destemples hindous les plussacrés hors de l’Inde.Préparez-vous à vaincre272 marches bien constituées.Dans l’immensegrotte, des singes et deschauves-souris partagentles oraisons des visiteurs.


Joyeuses et hospitalières festivités......au village de Mengkuang Titi.Les costauds se relaient pour “touiller” des heures durant,cette pâte un peu visqueuse, mais réputée délicieuse.En familleAnachroniques à nos yeux parexcès de modernisme, les bellesautoroutes ouvrent une voieroyale vers l’Asie intemporelle,vers la forêt tropicale humide,les montagnes aux formes hardies,mais adoucies d’un grosmanteau luxuriant, vers laconstellation de villes, de village...et de plages.Villages d’abord ! Celui deMengkuang Titi, par exemple,tout près de la côte orientale etde l’île de Penang. Sept-centshabitants, une hospitalité et unegentillesse typiques. Les petitesmaisons ont poussé dans le vertdes rizières et la couronne d’hévéasou de palmiers à huile.Elles accueillent le voyageur etle mêlent sans façons à la vie defamille, aux travaux d’artisanat,aux jeux et aux fêtes. Un séjourchez l’habitant s’impose.Douche rustique, mais chambreproprette et irréprochable. À latable de vos hôtes, vous partagezbien plus que la soupe Bak kutteh et le riz au curry, toutes spécialitésoù se marient l’Inde et laChine. Comme un cousin revenuau bercail, vous joignez lecercle de famille. En votre honneur,le cercle s’élargit de voisinset d’oncles très doctes et trèsrespectables qui souhaitent vousrencontrer. Vous prenez langue(en assez bon anglais) avec lesaléas du quotidien, la « chèreté »des denrées, les études des enfants,leurs projets, leurs rêvesdans la Malaisie d’aujourd’huiet de demain, le tout avec sourire,simplicité et bonhomie. Famillemusulmane comme 60%de la population, que penset-ellede vous ? Henri Fauconniercroyait le savoir :« Les Orientaux cultivés éprouventà notre contact la mêmeimpression que nous à celui desAnglo-Saxons d’Amérique : ilsvoient des enfants précoces,despotiques, mal élevés et naïvementépris d’eux-mêmes, quimontrent beaucoup d’imaginationdans leurs jeux pas toujoursinnocents. » Jugementprononcé voici 80 ans, au tempsde la colonisation britannique.Il faut le tempérer à la lumièredes progrès partagés, desvoyages symétriques, de l’informationmultipliée, et d’unemême valorisation du travail.« Ils gagnent facilement leur rizquotidien à l’aide d’un travailhebdomadaire. » Plus aujourd’hui! L’émergence économiquetriomphale et les réalisationsdu Tigre situent ce jugementdans une époque révolue.Alors, que penser nous-mêmesde nos hôtes ? « Je regrettaistoujours les Malais de mon imagination,tels qu’on les représentedans nos dictionnaires etnos livres d’aventures. Les farouchespirates qui infestent lesdétroits de la Sonde... Et jen’avais trouvé que des petitshommes placides et polis. »Jeu très bruyant et dangereux peut-être.Les gamins transforment un bambou en canon.Un peu de poudre, une mèche, une bourre depapier, et BOUM!sportsetloisirs.ch87


88Placides, polis,souriants et serviables,les Malais le sont toujours


Les fillettes vont danser pour nous.Aménités et consensusPlacides, polis, les Malais le sont toujours. Souriants etserviables, ils le demeurent aussi. Un nouveau trait émerge:cette fierté dont nous avons parlé, fierté du succès«moderne» et de l’adhésion à notre technologie. Nousl’avons retrouvée dans chaque communauté : musulmane,indienne et chinoise. Elle cimente une fierté nationale quis’affiche. Et la tolérance ? Elle est hautement proclamée etsimplement pratiquée. Mais chacun rentre chez soi ! Pourépouser un musulman ou une musulmane, il faut se convertir.L’inverse pose problème. La Cours Suprême vient d’interdireà une femme de renoncer à l’islam pour épouser unChrétien. Mais revenons à Fauconnier :« Les Malais ont leurs trois couches : animisme, hindouisme,islam. Ce sont des musulmans intransigeants, mais peuorthodoxes. Leurs invocations qui débutent et s’achèventsur le nom d’Allah, s’adressent en outre à mille démons honnispas le Prophète... »Sans nul doute, l’islam de notre petit village s’est révélé bonenfant et très coloré. Emprunt de curiosité et de chaleur,l’accueil et la fête apparaissait sans restrictions ni arrièrespensées. Aux nostalgiques d’une Malaisie selon les livresd’aventures, l’expérience apporte la confirmation attendue,le baume du dépaysement heureux, le contrepointd’une tradition rurale toujours vivace, intemporelle, imperméableà l’affichage moderniste.sportsetloisirs.ch89


Sa Majesté la forêtIntemporalité ? Que dire de la forêt tropicalehumide, la forêt éternelle ? « J’ai l’impressiond’avoir, au bord de la jungle sansâge, habité l’éternité. »Nous découvrons la forêt en pleine montagne,dans le climat tempéré des CameronHighlands. À 1500 mètres, un vaste plateauest devenu le potager et le verger du pays.Grandes spécialités : le thé, les fraises et lesfleurs. Autour des oasis campagnardes etvillageoises, la forêt dresse sa muraille queles montagnes cabossent à l’infini.« J’ignorais la splendeur de la jungle desmontagnes, avec son sol roux parsemé demousses, de fougères aux ardent refletsbleus, ses fûts blancs et lisses, ou bruns etrugueux, qui s’élancent à cinquante mètrestout droits, sans une branche. Cette junglevit, respire, ronronne. On la sent pénétréed’un bonheur trop profond pour n’être passemblable à l’indifférence. » Faudrait-ilparcourir la forêt - le peu de forêt pénétrable- le livre de Fauconnier à la main ?Faudrait-il parcourir tout le pays, non pourson présent, mais pour son âme ?La forêt et toute la Malaisie comptent beaucoup deserpents. Ici, un joli crotale triméresurus. Les venimeuxne sont pas les seuls infréquentables. L’an dernier,le corps d’un garçon de 14 ans a été retrouvédans l’estomac d’un python réticulé long de 5,17 m.Les plantations de thé des Cameron Highlandssont très réputées, en particulier celle de Sungai Palas.Vous dégusterez ses grands crus dans le centre Boh.sportsetloisirs.ch91


92À Kuala Gandah, toutprès de Kuala Lumpur, leNational ElephantConservation Centrepermet de participer auxébats des pensionnairesles plus débonnaires,de se promener sur leurdos et même d’allaiter(au biberon géant) lagénération montante.


Décor colonial, table princière et luxe plus que douillet au superbe hôtelCameron Highlands Resort.Conférence informelle dans une suite du Ritz Carlton de Kuala Lumpur.L’hôtelleriepar excellenceCe que le livre ne dit pas, c’est l’accueil,le luxe raffiné de l’hôtel, lestyle colonial, le décor authentique,mais épuré et somptueux tout à lafois. Dans notre Cameron HighlandsHotel, Jim Thomson a longtempsséjourné. Honorable autant quecélèbre correspondant de la CIA, ill’a quitté un matin pour la forêt oùnous venons de nous risquer sansrisques. Un tigre de passage l’auraitcroqué. Certains vieux villageoisprétendent que, le même matin, unhélicoptère avait atterri dans unelointaine clairière. Alors : gavagefélin, enlèvement hostile ou « exfiltration» amicale ? Qu’importeaujourd’hui ! C’était voici bien longtemps: en 1967.Restons à l’hôtellerie pour rappelerla qualité et le service des palacesasiatiques. Nous la retrouvons partout,car un reportage veut l’inventairedes lieux d’accueil, ainsi leRitz Carlton de Kuala Lumpur. Iloffre un sommet de confort et deservice dont le prix serait largementsupérieur en Europe.Ritz Carlton. Piscine particulière d’une suite perchée ausommet du gratte-ciel.sportsetloisirs.ch93


Splendeuret démesureComplexe gouvernemental de Perbadanan.Brésil, Birmanie, Pakistan, Kazakhstan,Indonésie... plusieurs pays fontsurgir ex nihilo leur nouvelle capitalecomme Pierre Le Grand plantaSaint-Pétersbourg dans les maraisde la Neva. Voici donc, toute fraicheéclose, la version malaise : Putrajaya,nouvelle et grandiose capitale.A 25 kilomètres de Kuala Lumpur,elle déroule son immensité coupéed’avenues larges comme des pistesd’envol où le marbre le dispute auxfleurs. Faut-il l’appeler ville ? Difficile,tant elle apparaît somptueuse,ordonnée et dépeuplée. Les palais officiels,les mosquées, les ambassadeslui confèrent une prestance des Milleet Une Nuits, mais projetée dans unAvenue centrale, immense, superbe et dépeuplée.Au loin, le palais du premier ministre.94


futur à la fois idéal, audacieux etoriental. Futur ? Ville « intelligente»,Putrajaya est entièrementgérée par l’informatique. Futurtoujours et simple exemple : unemosquée se coiffe d’un dôme enKevlar. Futur encore, Cyberjaya,ville plus vaste que la SiliconValley, est toute proche. Futur toujours: la hardiesse de certainessolutions architecturales qui s’opposentà quelques nostalgies passéistes.À Putrajaya, tout respire la noblesse,la démesure et la richesse.Au centre de cette cité-jardin, de ceplateau gouvernemental sans limitesdiscernables, un lac artificieloffre son miroir de 600 hectaresà l’apparat général. Sept pontsl’enjambent, ultramodernes à l’exceptiond’un seul qui reproduit fidèlementle pont Alexandre-III deParis. D’autres emprunts viennentponctuer de touches anachroniqueset européennes les monumentalitésorientales. Improbabletransplant : voici le château duHaut-Koenigsbourg ou son jumeau.Il abrite un hôtel de 600 chambres.Plus étonnant s’il se peut : le centre-villede Colmar, les maisons àcolombage, la tour Riquewihr et lerestaurant La Cigogne.Cinquante mille personnes viennentchaque jour travailler à Putrajaya,mais les jardiniers exceptés,elles sont bien cachées. Les 46 kilomètrescarrés (dont 38% de jardins)devraient bientôt compter350’000 habitants. Après celle despalais administratifs, la constructiondes tours résidentielles va bontrain. Déjà, le rêve pharaonique deTun Mahathir Mohammad, ancienpremier ministre, apparaît pleinementréalisé. Premiers coups depioche en 1995, inauguration en1999, déménagement des ministèresen 2005... et l’expansioncontinue. Tout va vite en Malaisie.La mosquée Putra, la plus grande de la ville. Construite de 1997 à 1999......elle peut accueillir 10’000 fidèles.Mosquée au dôme de kevlar scintillant la nuit.sportsetloisirs.ch95


Les pousse-poussesurchargés defleurs en plastiqueet d’indolents touristessillonnent lesbeaux quartiers deMalacca, grandeville méridionale.Eternelle AsieLe rythme du développement peut allécherl’exportateur occidental ou préoccuperl’économiste. Elle ne saurait troubler le touriste.Rappelons que la Malaisie se veut leconcentré « authentique » d’une infinitéde facettes asiatiques. Vous les retrouvez enpatchwork, unies et diverses. Les nouvellesn’évincent pas les éternelles. Simplement,elles ajoutent des centres d’intérêts. Vieillesruelles, restaurants typiques, temples bigarréset dorés... tout est là, tout est l’Asie.Restent les étendues de campagne, les hardiessesvertes des montagnes... et puis lajungle. Restent de même les chapelets deplages, par exemple dans l’île de Pangkorou de Langkawi. Malgré la qualité des infrastructurestouristiques, chacune préserveson naturel insulaire et rural, le pittoresquedes petits villages, l’enchantement des rizièresoù flânent les buffles d’eau. Vraimentl’Asie : celle de nos fantasmesromantiques.96


Pénang. Le « Blue Mansion » ou manoir deCheong Fatt Tze. C’était le nom du « derniermandarin et premier capitaliste de la Chine »,également surnommé le « Rockefeller chinois ».Le splendide bâtiment multiplie les finesses d’architectureet de décor. Il s’enroule autour d’unpatio conforme à la tradition chinoise et propiceà l’énergie vitaleLors du voyage, nous avons appréciél’espace et le confort de la classeEconomy Comfort chez KLM. LeBoeing 777-300 ER partage 390sièges entre cette nouvelle formuleet la classe Economy. Il réserve également35 sièges à la World BusinessClass. Depuis Zurich, Bâle etGenève, les connexions s’adaptentefficacement à l’horaire du longcourrierd’Amsterdam Schiphol.Billets à partir de CHF 1063 TTC.Réservation auprès de votre agencede voyage, sur le site www.klm.chou par téléphone au 0848 874 444Informations (en anglais) :www.tourismmalaysia.deProgramme Homestay :www.go2homestay.comQuelques hôtels• MiCasa All Suite Hotel, KualaLumpur : www.micasahotel.com• The Ritz Carlton, Kuala Lumpur :www.ritzcarlton.com• Cameron Highlands Resort :www.cameronhighlandsresort.com*« Malaisie » de Henri Fauconnier - Leséditions du Pacifique.Penang, l’île romantique et accueillante, a beaucoup accueilli les promoteurs.Heureusement, les plages que vous aimez n’ont pas disparu, ainsi, parmi d’autres et loinde tout, celle de Monkey Beach. De même, les temples colorés et les ruelles typiques© OT de Malaisiesportsetloisirs.ch97


Penang. Temple bouddhiste de Kek Lok Si, le plus grand en Asie du Sud-Est. Il marie le bouddhismeindien Mahayana et les rituels chinois, tant par l’architecture que les activités quotidiennes.sportsetloisirs.ch99


PénangWat Chayamangkalaram- Temple Siamois datantde 1900.Pra BuddhachaiyaMongkul, Longue dequelques 60 mètres etdorée à la feuille,la statue représente leBouddha mourant...et très serein.100


Dhammikarama,Temple Birman.Burmese Temple.Un des Bouddhadebout.sportsetloisirs.ch101

More magazines by this user
Similar magazines