Télécharger en PDF

cluster006.ovh.net
  • No tags were found...

Télécharger en PDF

Parcoursclient


Parcoursclient


C’est l’histoire d’un dialogue.Celui qui permet à l’architecte de dépasser le concept au service duquel iltravaille, pour finalement en devenir l’un des acteurs.En 2004, une jeune société, Chronodrive, fait appel à VDDT Architectes.Elle souhaite créer une nouvelle façon de consommer ; ce qu’elle veutoffrir au client : du temps. Et l’expérience montrera qu’en l’occurrence,pour offrir du temps, ce qu’il faut structurer, modeler, créer, c’est…l’espace.L’idée est issue d’un constat simple : pour beaucoup, faire ses courses estune corvée. Pas une « perte » de temps, à proprement parler, car il s’agitd’un passage « obligé », une façon inévitable de répondre aux besoins duquotidien. Mais un temps imposé, qui grappille sur un temps de loisirs.Transformer le temps forcé en temps plaisir, voilà l’objectif.Le principe : passer commande sur Internet, et, dans les deux àvingt-quatre heures suivantes, profiter d’un parcours habituel typetravail-domicile pour s’arrêter quelques minutes, sans rendez-vous, dans unespace dédié, ouvrir son coffre et saluer le livreur qui vient, souriant, y rangerles produits demandés. Convertir l’impératif en passage, la durée en instant.Au début des années 2000, faire ses courses sur Internet ne constitue pasune révolution : certains sites proposent déjà un service de commande enligne, suivie d’une livraison à domicile. Mais attendre chez soi relève ausside l’obligation : les minutes filent, l’heure de rendez-vous contraint… Leconcept Chronodrive, au contraire, laisse place à l’imprévu, au décalage.Le client choisit son moment, optimise et conduit son temps comme ill’entend.Voici donc les consignes, les bases du cahier des charges : libérerl’espace loisirs d’une journée de repos, guider le client pour mieux le délivrerde la besogne, le livrer sans le bloquer.S’il doit participer à un affranchissement du client, l’architecte se retrouvequant à lui emmené dans les contraintes : à commencer par celle qui luiintime de participer au bien-être du consommateur, de répondre à larequête d’un instant « courses » qui ne donne pas l’impression de lesfaire vraiment. De la rapidité sans froideur ni agressivité, de l’efficacitéharmonieuse, de l’innovation qui ne doit pas effrayer et qui donc doit sefaire familière. Bref, VDDT doit créer de l’évidence…Le premier chantier, lancé en 2004, pose les bases d’un travail qui s’avérerapar la suite un travail de recherche au long cours, un laboratoire depropositions architecturales qui s’étendra à l’échelle d’un territoire « Chronodrive» en expansion perpétuelle.Tout commence à Marcq-en-Barœul, dans le Nord. Bien avant que leclient ne puisse un jour choisir son temps, il s’est agi de choisir l’endroit.Planter le décor, implanter le concept, lui donner corps, l’exposer dans laconcertation, dans l’accord. Comme ils le feront pour chaque chantier,VDDT Architectes et Chronodrive rencontrent alors les décideurs locauxet entament un premier dialogue avec la Ville. Il faut à cette époqueconvaincre sans exemple existant.La Ville joue le jeu, mais explique les règles : respect du paysage, cohérencearchitecturale avec les alentours, visibilité qui ne choque pas. Pour fairecourt : intégration. Un mot qui demeurera la clé de voûte des réalisationsà venir.Situé, comme le seront ses petits frères, sur un axe de passage qui nenécessite pas de détours (donc pas de consommation supplémentaired’énergie), dans le tissu urbain mais ouvrant sur l’extérieur de la ville, lepremier espace Chronodrive s’est construit en écho aux maisons voisines :si un hangar sert de socle à l’ensemble, il est dissimulé, comme dans unmouvement naturel, par une série de maisonnettes en bois à pignons.Univers d’échoppes, étals de petits magasins d’épicerie qui rassurent,dégagent un air de déjà connu, apprivoisent avec douceur la nouveauté et5


la technologie. La représentation peut démarrer : le site offre le spectaclemodeste d’un lieu convivial, chaleureux, avec une accessibilité exceptionnelle.Dès l’entrée, le client est guidé, emmené, embarqué. Une borned’accueil lui permet de régler facilement ses achats et lui indique le lieude stationnement, protégé par un auvent et qui fera office de place delivraison. La circulation est suggérée sans étouffer.Après un service rapide mais personnalisé, qui laisse place à l’échange,le client peut en toute quiétude reprendre sa route, interrompue tranquillementpar une démarche aux bénéfices immédiats.En coulisses, les équipes s’organisent, s’affairent, préparent avec réactivitéet précision les produits, avant de franchir la porte-rideau qui les met enscène sans trac.Les auvents de Marcq-en-Barœul ou de Croix ont été imaginés pour rappelerle monde du marché en plein air ou de la halle fraîcheur. Depuis,l’objet protecteur mute et se modernise : composé à présent d’un matériauspécifique, il prend de la hauteur et de l’allure tout en assurant demieux en mieux sa fonctionnalité.Si le bois participe depuis le départ à l’identité de l’enseigne, il se faitaujourd’hui bardage contemporain et s’élève avec honnêteté au rangd’emblème.La teinte verte, très présente, se nuance, rayonne, devient touche esthétiqueidentifiable, appelant le développement d’un travail paysager pluspoussé, qui allie selon les villes plantes et minéraux.Dans les années suivantes, Chronodrive, accompagné par VDDT, estparti en tournée : depuis celle de Marcq-en-Barœul, 18 nouvelles constructionsont vu le jour, déclinant en l’améliorant sans cesse le principe initial :intégration au contexte ambiant, utilisation de matériaux locaux, accueilaffiné du client qui, au fil du temps, s’attache au concept, invite ses amis àle découvrir, participant ainsi à l’élargissement de la clientèle.En général, ce client fidélisé ne perçoit pas la réflexion architecturale : s’ilapprécie l’espace, ce n’est pas d’emblée parce que c’est beau, c’est toutsimplement parce qu’il s’y sent bien.La signature VDDT/Chronodrive prend forme : sujet d’incessantesdiscussions et de nombreux allers-retours entre les deux concepteurs, elleprogresse et s’affirme.Elle s’assume : l’ouverture vers les hangars se fait plus franche, les coulissesse devinent parfois en transparence ; une vie et des mouvements quiréchauffent. Il arrive qu’un miroir flou accentue ce sentiment d’animationet invite le client à devenir lui aussi partie prenante de l’aventure.Dans une dynamique de confiance, de complicité marquée entre VDDTet Chronodrive, avec des liens solides qui se resserrent à chaque nouvelleréalisation, l’architecture nourrit le concept et le précise.Le travail de l’un alimentant le travail de l’autre, et réciproquement, lesdeux partenaires grandissent ensemble autour d’une relation durable.En recherche constante, qu’il s’agisse de concevoir un bâtiment neuf oude travailler à partir de contraintes imposées par la réhabilitation en mode« Chrono » d’une construction déjà existante, l’architecture n’hésite pasà se remettre en question, à innover au rythme, extrêmement rapide, del’évolution commerciale.Tandis qu’elle ne dévore pas l’espace, évite l’étalement, la consommationexcessive des terrains, elle contribue à l’extension de l’idée Chronodrive,qu’elle concrétise et renouvelle.Jusqu’où ? C’est une autre histoire…6


2004Marcq-en-BarœulNord (59)8


2004Marcq-en-BarœulNord (59)9


Je suis un client atypique car je connaissais les raisons et leprincipe du site. J’apprécie la liberté qu’offre le concept,sans contraintes horaires. Chronodrive, c’est avant tout unmorceau de tissu urbain, la fabrication d’un nouvel usage dela ville. L’ensemble des sites constituent une grande famille,mais sans frères jumeaux. Il existe un véritable souci d’uneécriture architecturale simple, qui sort du « cheap », avec desmatériaux de qualité, innovants et un peu décalés, commedes bardages bois ou perforés. Il s’agit de faire d’un endroitqui pourrait être banal quelque chose qui participe à l’activitéurbaine.Patrick, architecte et client Chronodrive depuis 200410


Confirmer le conceptLe site est un emplacement privilégié au centre de l’agglomération lilloise, entre la ville et la campagne,où de nombreuses fermes demeurent. C’est en toute logique que le thème de la ferme a été repris,non seulement comme un clin d’œil mais aussi pour respecter l’histoire et l’ambiance locales.11


2006CroixNord (59)12


2006CroixNord (59)13


Premier site étudié loin des bases lilloises sur un bâtiment existantLes contraintes de l’ossature existante ont modelé les bases du concept. Ce travail a permis de révéler d’autres pistesde réflexion sur les volumétries et l’architecture.15


2007OrvaultLoire-Atlantique (44)16


Finaliser le modèleCe projet est issu du travail de synthèse des précédents sites ; il met en évidence le modèle de base à la foispour l’organisation intérieure et pour le parcours client.17


2008BallainvilliersEssonne (91)18


2008BallainvilliersEssonne (91)19


On ne perd plus de temps à regarder dans les rayons. Pour la vie quotidienne,c’est assez confortable. En moins de 5 minutes, le livreur arrive, nous dit bonjour,fait le point sur la commande, scanne le ticket, met les courses dans le coffre,et c’est plié !Sans être dans une zone commerciale immense, le site, de taille humaine, juste àla sortie de la ville, est pratique d’accès. Lors du passage sur le site, il y a forcémentun contact avec la personne qui livre les courses, ce qui est plaisant. Le bâtimentse laisse oublier. Je n’ai pas l’impression d’être stressée par un environnementdésagréable.Charlotte, ingénieur, cliente Chronodrive20


Utiliser les contraintes du site pour mettre en valeur le parcours clientLe bâtiment existant a conduit à la modification du schéma initialement mis en placeet a révélé de nouvelles pistes à explorer.21


2008Saint-Pierre-des-CorpsIndre-et-Loire (37)22


2008Saint-Pierre-des-CorpsIndre-et-Loire (37)23


Le concept nous permet de gagner du temps, de consacrer l’heure et demie qu’on aurait passée enmagasin à faire autre chose, à se promener, faire du sport, voire revenir vers des commerces traditionnelsde proximité pour des achats spécifiques…Sur place, et je pense que l’architecture et les matériaux(bois, briques) y contribuent, c’est chaleureux. Le côté à la fois fonctionnel et simple donne un caractèreconvivial. On est dans un relationnel qui n’a rien à voir avec des courses classiques et un passage en caisse« à la chaîne ». Le fait d’avoir une zone accueillante compense la froideur du principe initialqu’est la commande sur Internet.Les différents bâtiments Chonodrive que j’ai vus n’étaient pas totalement similaires mais aucun ne m’achoqué dans son intégration à l’espace, malgré une modernité très présente. D’ailleurs, une fois que c’estconstruit, on se demande ce qu’il y avait avant sur le site…Cédric, cadre, client Chronodrive24


Le concept appliqué sur un site atypiqueCette concession automobile aux formes exubérantes offrait des linéaires de vitrines sur lesquellesil s’agissait d’installer le concept. L’utilisation du bois, d’aspect rustique mais mis en œuvrede façon moderne, provoque une sensation de surprise qui marque et accompagne le client.25


2009VannesMorbihan (56)26


2009VannesMorbihan (56)27


C’est pratique, simple, le circuit est bien étudié. La conceptionest intelligente au niveau du parcours.C’est sobre, pas tape-à-l’œil, ce qui est très agréable.Monsieur M., retraité, client Chronodrive28


Evolution du concept sur deux niveauxCe bâtiment existant présente un sous-sol sous l’auvent.Le concept a évolué vers une réflexion sur deux niveauxet une adaptation de l’auvent au site.29


2009Cesson-SévignéIlle-et-Vilaine (35)30


Evolution du parcoursLe projet a été conçut initialement avec un ensemble de boutiques complémentairesautour d’une placette : le chronovillage.Evolution du concept vers l’extérieur : s’extérioriser, s’ouvrir aux autres.31


2009HalluinNord (59)32


2009HalluinNord (59)33


On a réussi à embellir les entrepôts avec un bardage bois.L’idée était de créer de la chaleur pour que le clientse sente bien quand il arrive.Maxime Toulemonde, directeur du Chronodrive d’Halluin34


Les matériaux de référenceLe concept confirme ses matériaux de base : le bois thermo-traité huilé et le bardagemétallique anthracite. Un troisième matériau est employé comme élément de référencerégionale : ici, la brique blanche d’aspect rugueux.35


2010IfsCalvados (14)36


DialoguerCe projet nous a permis de créer une entrée de ville sur un bâtimentexistant en dialogue avec la mairie. Les formes et matériaux utilisés redonnentau carrefour un dynamisme et s’ouvre au dialogue urbain.37


2010Coudekerque-BrancheNord (59)38


2010Coudekerque-BrancheNord (59)Pour autoriser l’implantation de notre Chronodrive, la mairie nous a demandéd’étudier plus particulièrement certains aspects : il fallait faire quelque chose debeau car nous somme situés en entrée de ville. Comme un signal urbainattractif... Le mur végétal et l’auvent (plat) ont notamment été repensés.Le côté boisé au-dessus du bâtiment a, d’emblée, beaucoup plu.Lionel Cuvelier, Directeur du Chronodrive de Coudekerque-Branche39


L’installation de ce nouveau Chronodrive devait tenir compte d’une intégration dansun tissu urbain très dense, dans la deuxième ville de l’agglomération dunkerquoise.La municipalité de Coudekerque-Branche est très satisfaite du résultat, notammentdu mur végétal, qui accueille le visiteur dès son entrée dans la ville. Chonodrive et lesarchitectes ont su répondre à nos attentes en terme de biodiversité, de développementdurable, de modernité et de respect du cadre de vie.David Bailleul, Maire de Coudekerque-Branche40


Les espaces paysagers comme accompagnementLe végétal accompagne le parcours client. Il permet de mettre en valeur les différents espaces du site,d’agrémenter la vue générale et de respecter l’environnement en utilisant des essences locales.Il devient un élément structurant du site.41


2010Le CrèsHérault (34)42


Mise en scène du parcours clientCe projet montre l’installation du parcours client sur un site existant.“Le décor de théâtre est planté, que l’histoire commence.”43


2010Loison-sous-LensPas-de-Calais (62)44


2010Loison-sous-LensPas-de-Calais (62)45


J’ai senti une progression dans l’architecture des Chronodrive.Parfois, lorsque je pars en vacances, je vais rendre visiteà d’anciens collègues, dans d’autres sites « Chrono » :l’évolution est impressionnante, avec plus d’espace,plus de luminosité.Bruno, salarié Chronodrive46


AuventElément essentiel de chaque site,il évolue sans cesse.Avant/aprèsCertains sites sont élaborés sur des structures existantes.La mission de VDDT est d’optimiser ces espaces suivant le concept Chronodrive.OrvaultVannesCesson-SévignéCoudekerque-BrancheLoison-sous-Lens47


Les 19 sitesChronodrive/VDDT :2004 : site de Marcq-en-Barœul (59)2006 : site de Croix (59)2007 : site d’Orvault (44)2007 : site d’Hallennes-lez-Haubourdin (59)2008 : site de Ballainvilliers (91)2008 : site de Saint-Pierre-des-Corps (37)2008 : site de Saint-André-les-Vergers (10)2009 : site de Vannes (56)2009 : site de Cesson-Sévigné (35)2009 : site de Ramonville-Saint-Agne (31)2009 : site de Bouliac (33)2009 : site d’Halluin (59)2009 : site de Toulouse (31)2010 : site de Coudekerque-Branche (59)2010 : site d’Ifs (14)2010 : site de Limoges (87)2010 : site de Le Crès (34)2010 : site de Loison-sous-Lens (62)2010 : site de Quetigny (21)A venir : Mulhouse, La Rochelle, Toulouse, Calais, Avelin,Montpellier, Chenôve, Cormeilles-en-Parisis, Ormoy.Remerciements :A Ludovic Duprez et Martin Toulemonde,co-fondateurs de Chronodrive,pour leur confiance sans cesse renouvelée.A toutes les équipes de Chronodrivepour leur dynamisme et leur accueil.A toutes les entreprises de travauxpour leur accompagnement professionnelsur tous ces chantiers.A toute l’équipe de l’agence [VDDT]pour son soutien et sa motivation.A toutes les personnes interviewées.édition déléguée : Light Motivcréation graphique : Erik (erickubiak@orange.fr)


[VDDT] Architectes associés - Lille (Nord)Patrick Vanderdoodt, Laurence Dutrieux, Olivier Duwicquet7, rue des Tours - 59800 LilleTél : 03 28 38 12 22 - Site web : www.vddt.com - Email : vddt@wanadoo.frL’agence [VDDT] Architectes s’efforce de proposer une architecture à forme humaine, quiprivilégie la simplicité et le fonctionnel pour être au plus près des besoins et du bien-être desusagers. L’écoute, la rigueur et l’esprit d’innovation constituent les bases d’un travail équilibré,dont résultent des réalisations harmonieuses, respectueuses de l’environnement de chacun.Light Motiv39, rue du Pré Catelan - 59110 La MadeleineTél : 03 20 06 90 98 - Site web : www.lightmotiv.comLight Motiv est agence photographique et maison d’éditions. Un livre est l’objet adéquat aupoint d’équilibre. Entre l’avant et l’après. Entre mémoire et action. Notre ligne éditoriale sedéveloppe sur cette frontière, où s’infiltrent nos auteurs, photographes, sociologues ouécrivains. Ils précisent la transformation, inscrivent la durée dans leur travail, discernent lespassages à l’acte.Jean-Pierre Duplan (photographies)Il est photographe d’architecture par goût personnel.Natacha Borel (textes)Titulaire d’un master en philosophie de l’art qui a marqué son goût pour l’écriture etl’approche poétique des concepts, Natacha Borel a travaillé plusieurs années audéveloppement de projets culturels. En 2008, avec En phrase, elle crée sa propre activité :mettre en mots les univers de créateurs, artistes et autres agitateurs d’idées.


Parcours client rend compte du chemin exploré côte à côte,entre 2004 et 2010, par une équipe d’architectes et par l’un de sesclients, une jeune enseigne dont le projet novateur est en constanteévolution. Promenade chronologique, l’ouvrage constitue le premierbilan de cette entente complice.

More magazines by this user
Similar magazines