un moyen efficace de lutte contre la faim (pdf) - Peuples solidaires

peuples.solidaires.org

un moyen efficace de lutte contre la faim (pdf) - Peuples solidaires

L’agriculture paysanne et familiale peut garantir la sécurité alimentaire des pays du Sud – Togo© Camille Bethoux / Peuples Solidairesen association avecPEUPLESSolidairesPriorité aux agriculturespaysannes et familiales.Un moyen efficace de lutte contre la faim.En 1996, l’ONU et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation etl’agriculture (FAO) se sont engagées à réduire de moitié d’ici 2015 le nombrede personnes victimes de l’extrême pauvreté (moins de 1 dollar par jour) etde la faim. Aujourd’hui, cet objectif est loin d’être atteint. La population quisouffre de la faim a augmenté de 200 millions entre 2007 et 2009, franchissant lecap du milliard de personnes 1 . La plupart des organisations internationales, àcommencer par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), et une majoritédes États ont jusqu’à présent considéré que le développement de l’agroindustriepermettrait un meilleur approvisionnement du marché mondial etassurerait ainsi l’accès de tous à l’alimentation. Or cette option ignore la raisonprincipale de la sous-alimentation : un niveau de vie trop faible pour acheterde la nourriture, y compris lorsque cette nourriture est présente sur le marché.Plus de 70 % des personnes qui souffrent de la faim vivent en milieu rural.Ce sont des petit-e-s paysan-ne-s, des ouvriers-ères agricoles ou des paysanne-ssans terre qui n’ont pas les moyens d’acheter la nourriture qui leurmanque. Alors que l’agro-business ne se destine (de fait) qu’à la populationsolvable, l’agriculture paysanne et familiale privilégie les cultures vivrièreset les marchés locaux.SOUVERAINETE ALIMENTAIRE1


4SOUVERAINETE ALIMENTAIREen association avecPEUPLESSolidairesPriorité aux agricultures paysannes et familialesEn disposant d’outils de stockage et de transformationdes aliments, l’agriculture paysanne pourra satisfaireaussi bien les besoins des marchés vivriers internes queles besoins en exportation. Si les surplus des culturesUNE AGRICULTURE PAYSANNE ET FAMILIALE INSPIRÉE DE L’AGRO-ÉCOLOGIELes performances de l’agriculture paysanne et familiale peuvent être sensiblement améliorées par l’agro-écologiequi prône un usage intensif des matières renouvelables. Exemples :• couverture végétale permanente associant diverses espèces pour intercepter au mieux les rayons du soleilet protéger les sols de l’érosion ;• intégration de légumineuses dans les rotations des sols de façon à utiliser l’azote de l’air pour la synthèsedes protéines et la fertilisation azotée des sols ;• association de l’élevage et de l’agriculture pour utiliser les sous-produits végétaux dans les rations animaleset fertiliser les sols avec les déjections organiques ;• implantation d’arbres ou de haies pour protéger les cultures des vents et héberger des insectes auxiliaires des cultures.Les politiques agricoles ambitieuses élaborées en partenariatavec les organisations paysannes produisentdes effets positifs bien au-delà du seul secteur agricole.Les pays qui les ont mises en œuvre (en Europe, Amériquedu nord, Japon, Corée, ainsi que Chine et Vietnamplus récemment…) ont connu des gains de productivitégénéralisés dans l’agriculture, une diversification desproductions, une baisse de l’incidence de la faim et dela pauvreté dans les campagnes. L’agriculture paysanneAujourd’hui, alors que les pays développés continuent deprotéger leur agriculture, l’OMC veut imposer aux pays duSud une ouverture de plus en plus large de leurs frontièresau marché mondial des produits agricoles 13 . Or, ce n’estque soutenue et protégée que l’agriculture paysanne etfamiliale pourra améliorer ses performances et nourrir l’ensemblede la planète de manière saine et durable. Celaexige de la part des États qu’ils :• optent pour une politique agricole et alimentaire fondéesur la souveraineté alimentaire ;• assurent la protection et la régulation du marché desproduits agricoles, par pays ou groupe de pays, afin degarantir aux paysan-ne-s des prix rémunérateurs ;vivrières sont destinés aux villes les plus proches, elles’inscrira en outre dans la philosophie d’action du « produireet consommer local ».L’agriculture paysanne et familiale, un atout pour le développementpeut améliorer progressivement la productivité par actifpar la culture attelée et l’introduction graduelle de la mécanisation.Ceci permettra une augmentation régulière desrevenus des agriculteurs, en contrepartie d’une baisseprogressive mais maîtrisée du nombre d’actifs agricoles.Le phénomène d’exode rural ne répondrait alors plusqu’à la demande en main-d’œuvre du secteur industrielen développement.Une agriculture qui doit être encouragée et protégée• soutiennent les organisations paysannes et les organisationsde société civile et reconnaissent leur rôle dans ledéveloppement d’une agriculture durable et efficace ;• soutiennent les initiatives allant dans le sens de la diffusionde nouveaux savoir-faire visant à optimiser lesrendements des agricultures paysannes et familiales,notamment via l’accès à l’éducation pour tous et larecherche agronomique ;• favorisent la conservation et la transformation desproduits de l’agriculture selon le principe « produire etconsommer local » ;• mettent en place les infrastructures nécessaires audéveloppement agricole.1. Selon FAOSTAT le nombre de personnes souffrant de la faim a atteint 1,023 milliard en 2009 après la crise alimentaire. Ce chiffre est redescendu à 925 millions en 2010 mais il reste supérieurà ce qu’il était en 2007 et 2008. I 2. http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SP.RUR.TOTL.ZS. I 3. Conférence de Marc Dufumier sur le thème « Quelle agriculture pour vaincre la faim »,Landerneau, mardi 23 novembre 2010. I 4. Agreste, Enquête sur la structure des exploitations agricoles en 2007, Janvier 2009 - N° 51 I 5. Les accaparements de terres. Nouvelle menace pour lesagricultures paysannes et familiale, Commission Souveraineté alimentaire et développement de Peuples Solidaires, Septembre 2010 & FIAN, Main basse sur les terres agricoles, 20 Novembre 2008 I6. Peuples Solidaires en association avec ActionAid, Le plein de faim. L’impact des agrocarburants sur la faim dans le monde, Avril 2010 I 7. Peuples Solidaires en association avec ActionAid, Qui luttevraiment contre la faim ? Pourquoi le monde n’avance pas assez vite pour atteindre les objectifs des Nations Unies en la matière, et ce que nous pouvons faire. Classement FaimZÉRO 2010 I 8. VanessaGAUTIER, « Défendre les droits fonciers des femmes et reconnaître leur rôle dans le travail agricole : l’exemple de l’Inde », dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale, Janvier 2008.http://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-7246.html I 9. ONU, The World’s Women 2010: Trends and Statistics: http://unstats.un.org/unsd/demographic/products/Worldswomen/WW2010%20Report_by%20chapter%28pdf%29/Poverty.pdf I 10. Ibidem I 11. Agricultural Statistics, Union ministry of agriculture, 1996 I 12. Évaluation internationale des sciences et technologies agricoles pourle développement. I 13. Alors même que le développement qu’on connu les paysans européens dans les années 1960 a été possible parce que le marché commun agricole assurait des prix rémunérateurs enprotégeant ses frontières.Fiche produite par la Commission Souveraineté Alimentaire et Développement de Peuples SolidairesLa Commission Souveraineté Alimentaire et Développement (SAD) est une instance de la Fédération Peuples Solidaires dont les membres sont élus tous les 2 ans lors de l’Assemblée Générale de la fédération.La Commission se réunit tous les trimestres pour assurer le suivi des activités de la fédération en matière de souveraineté alimentaire et définir les orientations de la campagne FaimZÉRO concernant lasouveraineté alimentaire, les questions d’accès à la terre et les futures collaborations (Forum Social Mondial de Dakar, marche Jan Satyagraha en Inde...). Ses réflexions sont nourries par les activités de lafédération et par les relations avec les partenaires nationaux et internationaux (Brésil, Burkina Faso, Inde, Philippines, Sénégal…).Contact : Antoine BouheyFédération Peuples Solidaires 2B, rue Jules Ferry93 100 Montreuil - FranceTel : (33) 1 48 58 21 85 Fax : (33) 1 48 58 05 28 - www.peuples-solidaires.orgMaquette : Solenn Le Cars / slc@herbe-folle.fr / Crédits photos : Peuples Solidaires - ActionAidLa présente publication a étéélaborée avec l’aide de l’Unioneuropéenne. Le contenu de lapublication relève de la seuleresponsabilité de Peuples Solidaires et ne peutaucunement être considéré comme reflétant lepoint de vue de l’Union européenne.

More magazines by this user
Similar magazines