Appui à l'équipe technique nationale/PREDAS dans le ... - CILSS

cilss.bf

Appui à l'équipe technique nationale/PREDAS dans le ... - CILSS

COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTECONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHELPERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FORDROUGHT CONTROL IN THE SAHELSECRETARIAT EXECUTIF------------------PROGRAMME REGIONAL D’APPUI SECURITE ALIMENTAIRE, LUTTE CONTRELA DESERTIFICATION, POPULATION ET DEVELOPPEMENT(PRA SA/LCD/P&D)COORDINATION REGIONALE DU PREDASRapport de mission de la coordination régionale du PREDASau Niger (26 juillet- 06 Août 2005)Présenté par ELHADJI MAHAMANE M. LawaliCoordonnateur régional du PREDASAoût 2005


2Du 26 juillet au 06 août 2005, le coordonnateur régional du PREDAS a effectué unemission au Niger pour apporter un appui à l’équipe technique nationale/PREDAS dans lecadre de la mise en œuvre du devis-programme n°2 et de la préparation du devisprorgammen°3.La mission a rencontré les personnes dont la liste est donnée en annexe. Le présentdocument résume les travaux et entretiens que la mission a réalisés et fait certainesrecommandations concernant la mise en œuvre du programme au Niger.I. Rappel des objectifs de la missionLa mission objet du présent rapport avait pour objectifs de : discuter de la question de désignation d’un nouvel animateur national du PREDASet si possible de tenir une réunion du cadre de concertation sur les énergiesdomestiques ; faire le point sur la mise en œuvre du DP2 ; procéder au choix d’un expert pour le recensement des sites, outils et résultatsdu suivi écologique ; discuter des fiches normatives ETN ; discuter de la rencontre régionale sur les énergies renouvelables « Marché desEnR au Sahel- MERS 2005 » discuter des activités à programmer dans le cadre du DP3.II.Résultats de la mission2.1 Désignation d’un animateur national pour le PREDASA ce sujet la mission a rencontré le Secrétaire Général du Ministère des Mines et del’Energie, le Directeur de l’Electricité et des Energies Nouvelles et renouvelables et la(toute nouvelle) Directrice des Energies renouvelables et des Energies Domestiques 1 . Ilest ressorti des discussions avec ces trois responsables que la désignation del’animateur national du PREDAS a été retardée par la restructuration en cours duministère. Ainsi, assurance a été donnée que la désignation de l’animateur national nedoit plus souffrir d’un retard puisque les premiers responsables du ministère ont éténommés. Comme lors de la mission d’appui effectuée en mars 2005, la mission a attirél’attention des uns et des autres sur la nécessité d’accélérer cette procédure afin de nepas trop retarder les activités du programme dans le pays et rechercher la cohérencenécessaire entre les activités du PREDAS et celles des programmes similaires (parexemple étude SNED/BAD et le PRBE/UEMOA).1 Par décret pris en conseil des Ministres en date du vendredi 29 juillet 2005, la Direction de l’Electricité et desEnergies Nouvelles et renouvelables a été scindée en Direction de l’Electricité d’une part, et Direction desEnergies renouvelables et des Energies Domestiques, d’autre part. La Direction Energies renouvelables et desEnergies Domestiques nouvellement créée a été confiée à Madame Abdou Safiatou qui a pris l’engagement defaire de la nomination de l’animateur national du PREDAS une question d’urgence.


3La mission n’a pas pu organiser une réunion du cadre de concertation mais a rencontrénombre des membres de ce cadre. La réunion de ce cadre se tiendra dès que le nouvelanimateur national du PREDAS sera formellement désigné 2 .Egalement les fonds de fonctionnement du cadre de concertation/équipe techniquenationale ne seront mis à disposition qu’après la désignation de l’animateur national duPREDAS puisque ces fonds cette mise à disposition est subordonnée à la signature d’unprotocole entre cet animateur national et le coordonnateur régional du PREDAS.2.2 Etat d’avancement de la mise en œuvre du DP22.2.1 Elaboration PLED et table ronde des bailleurs de fondsA titre de rappel, il faut noter que le Niger a adopté en 2004 une Stratégie nationaled’énergies renouvelables à la formulation de laquelle le PREDAS/CILSS a contribué.Dans le même temps la Banque Africaine de Développement (BAD) a consenti unfinancement au profit du Niger pour l’adoption d’une stratégie nationale d’énergiesdomestiques, objectif que poursuit également le PREDAS/CILSS. Ainsi, l’élaboration duplan énergie domestique (PLED) sur la base de la nouvelle stratégie nationale d’énergiesrenouvelables et la tenue de la réunion des bailleurs de fonds ont été retardées pourprendre en compte les recommandations de l’étude de la BAD et ce pour créer unesynergie avec ce partenaire et permettre au pays de tirer un meilleur profit des deuxfinancements.La mission n’a pas pu rencontrer les responsables du bureau d’études CIMA-International, maître d’œuvre de cette étude financée par la BAD, absents de Niameypendant la période. Cependant, elle a rencontré le Directeur des Etudes et de laProgrammation du Ministère des Mines et de l’Energie, responsable administratif decette activité. Des entretiens, il est ressorti qu’un premier draft du diagnostic du soussecteurdes énergies domestiques a été élaboré et fera l’objet d’un atelier de validationqui se tiendra, en principe, en septembre 2005 et auquel le PREDAS sera invité àparticiper. Bien entendu des résultats de cet atelier dépendront les deux autres phasesde l’étude, à savoir l’élaboration de la SNED et la formulation du plan d’action.Compte tenu du retard accusé par CIMA – International, le Niger a demandé uneprolongation de la durée de validité de l’appui de la BAD jusqu’à fin décembre 2006.Autant dire que l’appui du PREDAS dans le cadre de l’élaboration du PLED et de la tenuede la réunion des bailleurs de fonds n’interviendra dans la période d’exécution du DP2. Ilest donc plus prudent de reprogrammer cette activité dans le cadre du DP3. En outre leNiger a fait savoir son désir de disposer d’un plan d’action pour l’ensemble de lastratégie énergie renouvelable (et non pour la SED seulement).2 Actuellement Monsieur Soumaila Ibrahim, Chef de Division Energies nouvelles et renouvelables, en fait officesans pour autant avoir été formellement pour ce faire.


42.2.2 Appui à la mise en œuvre de la nouvelle Loi forestièreSur la base des termes de référence préparés avec l’appui de la coordination régionaledu PREDAS, la Direction de l’environnement du Niger a procédé à une consultationrestreinte lui ayant permis de sélectionner et de proposer le bureau d’études ‘NigerHorizons’ pour l’élaboration des textes d’application de la loi portant régime forestier auNiger. L’accord de l’Union Européenne étant acquis pour l’octroi du contrat à ce bureau,la mission a négocié les termes du contrat et a fait signé celui-ci au consultant 3 . Il resteà présent à la Direction de l’Environnement de suivre et de valider le travail duconsultant.2.2.3 Projet interstitiel d’appui à la société SONIHY pour la promotion du gaz butaneau NigerLa mission a rencontré le Directeur Général de la Société Nigérienne d’Hydrocarbures(SONIHY) et le représentant du Cabinet privé de communication Gesco-Productionchargé de réaliser les supports publicitaires convenus dans le cadre du projetinterstitiel d’appui à la promotion du gaz butane au Niger. Il ressort que tous lessupports sont confectionnés. La mission a reçu des échantillons de ces supports qui sontdonc disponibles à la CRC/PREDAS ; il s’agit de T-shirts, copies de film documentaire etde spots télé et radio, dépliants, casquettes et affiches (posters).Il y a donc lieu maintenant de passer à la phase de diffusion et de démonstrationsculinaires. A ce sujet, le Directeur Général de Sonihy a fait part de préoccupationsfondées. Il s’agit de l’application des procédures comptables du PREDAS à ces activités.En effet, certaines prestations seront confiées au secteur informel (démonstrationsculinaires) alors que d’autres seront réalisées par des structures n’acceptant detravailler qu’après paiement cash (chaînes de télé, radios,…). C’est donc dire qu’il estdifficile de commander et de régler depuis Ouagadougou, les activités qui restent à êtremises en œuvre dans le cadre de ce projet. C’est pourquoi le Directeur Général deSonihy a proposé de trouver les moyens de pré financer ces activités 4 et d’entransmettre les pièces justificatives au PREDAS/CILSS en vue de leur remboursement.La mission n’ayant pas vu d’inconvénient à cette solution a quand même informél’intéressé de la nécessité de demander l’avis du CILSS et de l’Union Européenne à cesujet.2.3 Recensement des sites, outils et résultats du suivi écologiqueUn expert a été retenu. La mission a rencontré l’intéressé pour lui donner lesexplications complémentaires, nécessaires à une meilleure compréhension des termes deréférences. Le contrat monté pour ce travail et signé par le consultant est actuellementdans le circuit de signature au niveau du CILSS.3 Ce contrat est actuellement dans le circuit de signature au CILSS4 L’intéressé envisage de contracter un crédit auprès d’une banque pour assurer ce préfinancement.


52.4 Fiches normatives ETNLes fiches normatives de collecte d’informations devant être remplies par les ETN ontété remises depuis plusieurs mois à l’ETN Niger pour remplissage. L’absence de pointfocal n’a pas permis de retrouver ces fiches à plus forte raison les remplir. Elles ontdonc été remises à nouveau et expliquées aux cadres de la Direction des EnergiesNouvelles et renouvelables. Elles doivent être retournées au PREDAS, dûment rempliespar ces cadres. Il s’agit des fiches Actualités, Financement et Observatoire.2.5 rencontre régionale sur les énergies renouvelables « Marché des énergiesrenouvelables au Sahel- MERS 2005 »Suite à l’intérêt sans cesse grandissant dont font l’objet les énergies renouvelables(EnR) au niveau mondial (cf. Sommet de la Planète Terre en 2002, Conférence de Bonnen 2004), le CILSS envisage d’organiser, du 22 au 25 novembre 2005, à Niamey, auNiger, une conférence régionale sur ce thème qui réunira les décideurs politiques, lesbailleurs de fonds et les opérateurs privés impliqués dans ce sous-secteur au niveau dela sous-région afin d’identifier les problèmes qui entravent la généralisation del’utilisation de ces formes d’énergie. La conférence sera accompagnée d’une expositionde technologies EnR.Un échange de courrier a déjà permis au CILSS d’obtenir l’accord des autoritésnigériennes pour accueillir cette manifestation. Après un exposé sur la forme à donner àcette dernière, il a été convenu de : fixer aux pays une date limite pour la transmission de leur contribution (sous formed’un document court exposant les problèmes que rencontrent les opérateurs privéset les solutions préconisées). Ces contributions permettront d’élaborer le document(régional) de travail de la conférence ; transmettre au Niger la liste des participants des autres pays suffisamment tôt àl’avance afin de permettre de prendre des dispositions relativement à leurséjour (accueil, réservations,…) ; transmettre aux ministres des autres pays des lettres officielles d’invitation. Celase fera par le ministère des Mines et de l’Energie du Niger et pourrait être renforcépar une lettre du CILSS ; transmettre aux partenaires au développement bilatéraux et multilatérauxreprésentés au Niger des invitations officielles à participer ; de confirmer la réservation du Palais des Congrès pour la période concernée ; de mettre en place un léger comité national d’organisation qui aidera à préparer laparticipation du Niger et à organiser la conférence.


6Un devis a été pris auprès du palais des congrès pour la durée de la manifestation. Ilsera intégré au budget prévisionnel de la conférence.Une liste provisoire des participants du Niger a été établie. Elle sera actualisée etaffinée au fur et à mesure de l’avancement de la préparation de la participation du paysà cette conférence. Ce travail reviendra au comité national d’organisation.2.6 Activités proposées pour le DP32.6.1 Report activités PLED/Table ronde2.6.2 Dans le cadre de la valorisation des EnR, une commune rurale de la région dufleuve (Kirtachi) a introduit et planté du Jathropha dont elle espère pouvoirexploiter l’huile comme carburant en vue de l’électrification. Une expériencesimilaire a lieu au Mali et le Niger propose d’organiser au profit de quelques éluslocaux un voyage d’études au Mali pour s’enquérir des difficultés à faire facedans ce cadre.2.7 Autres2.7.1 La mission a rendu des visites au Secrétaire Permanent du Comité National duCILSS et au Directeur de l’Environnement auxquels elle a exposé les objectifs dela mission et les résultats elle est parvenue. Le Secrétaire Permanent du CILSS apris l’engagement de prendre les dispositions idoines pour d’une part, faireaccélérer le processus de désignation de l’animateur national du PREDAS etd’autres part, organiser la conférence régionale sur les énergies renouvelables.2.7.2 discussion sur l’équipe du Système d’Informations sur l’Energie qui présente dessimilitudes avec le SITE du PREDAS. Les deux processus de collecte et detraitement de données ont à gagner en travaillant en synergie ;2.7.3 Sonihy a fait part de son projet d’extension de ses installations à Niamey afin defaire passer sa capacité d’emplissage de 45 tonnes à 100 tonnes et de créer àZinder et à Agadez des cuves d’une capacité de 30 tonnes chacune. Dans le mêmetemps elles ambitionne de diffuser 100.000 foyers. Ce projet dont la fichesignalétique a été esquissée avec la mission sera soumis à la BAD, pourfinancement.2.7.4 La Direction des Energies renouvelables et des Energies Domestiques a demandéà la mission d’aider à faire parvenir un échantillon de charbon minéral àl’entreprise Biomasse Mali spécialisée dans la carbonisation afin qu’elle contribueà en améliorer l’allumage et à concevoir un foyer approprié (à rendement plusintéressant) pour ce combustible. Ainsi un sac de 40 kg de charbon minéral estdéjà convoyé à ladite entreprise, à Bamako, par le PREDAS dès le 11 août 2005.


7III.Conclusions - recommandationsD’une manière générale, malgré le retard dans l’élaboration du PLED et la tenue de latable ronde, les activités du DP2 sont exécutées de manière satisfaisante.La mission réitère son souci relatif à la nécessité d’accélérer la nomination d’un nouvelanimateur national du PREDAS afin de prendre en main la supervision de la mise enœuvre du programme dans le pays.La mise en œuvre du DP2 au Niger a été satisfaisante et la mission souhaite que cela sepoursuive pour les DP à venir.La mission recommande aux ministères chargés de l’énergie et des forêts d’accorderune grande attention au travail actuellement mené par la BAD à travers le bureaud’études CIMA pour l’élaboration d’une stratégie nationale d’énergie domestique(SNED). Elle reste elle-même à la disposition de CIMA pour tout appui méthodologiqueou technique.La mission attire l’attention de la partie nigérienne sur la nécessité de prendre au plusvite les dispositions prévues dans le cadre de l’organisation de la conférence régionalesur les énergies renouvelables au Sahel.


8Annexe1Personnes rencontréesMinistère des Mines et de l’Energie- Abdoul Razak Ousmane, Secrétaire Général ;- Sountalma Mamadou, Directeur de l’Electricité ;- Safiatou Abdou, Directrice des Energies renouvelables et des Energies Domestiques (987415)- Ibrahim Soumaila, Chef de Division Energies renouvelables et des Energies Domestiques ;- Ibrahim Abdou Ayayi, Direction des Energies renouvelables et des Energies Domestiques(408440);- Seyni Harouna, Direction des Energies renouvelables et des Energies Domestiques ;- Tiemou Issoufou Gaoh, Direction des Energies renouvelables et des Energies Domestiques ;- Issa Maidagi, Direction des Energies renouvelables et des Energies Domestiques (Service Energiesolaire) ;- Hassane Hamza ; Direction de l’Electricité ;- Saley Yahaya, centre National d’Energie Solaire (CNES) ;- Tankandia Adamou, Directeur des Etudes et de la Programmation- Nouhou Zakaouanou, Coordonnateur Système d’Information sur l’Energie (SIE) ;- Soumana Amadou, SIE ;- Mme Yayé Haoua, SIE .Ministère de l’Hydraulique, de l’Environnement et de la Lutte Contre la Désertification- Mahaman Laminou Attaou, Directeur de l’Environnement ;- Ibro Adamou, Direction de l’Environnement (Membre ETN) ;- Bila Maina, Directeur du BEEIE ;- Oumarou Ahmed, Expert au BEEIE ;- Mamadou Mamane, Direction de l’Environnement.Ministère du Développement AgricoleIbrahim Magagi, Secrétaire Permanent du CONACILSSPPS/FEMLa mission n’a pu rencontrer Mr. Katiella Mai Moussa, Coordonnateur national du PPS/FEM qui était enmission à Agadez et Tahoua.SONIHYSouleymane Hamadou, Directeur Général ;Ali Maâzou Bachir Gesco-Production.Palais des CongrèsMme Maiga, Directrice commercialeDélégation de la Commission EuropéenneLa mission n’a pas obtenu le rendez-vous pour cause d’absence du chargé du programme.La mission tient à remercier toutes ces personnes pour leur appui.

More magazines by this user
Similar magazines