Access to energy - Schneider Electric

east.med.schneider.electric.com
  • No tags were found...

Access to energy - Schneider Electric

L’accès à l’énergie,un défi pour le villageglobalSchneider Electric | Dossier du développement durable | N°1 - Mai 2008 | L’accès à l’énergie


Les enjeuxL’accès à l’énergie c’est déjà un enjeu pour les pays du Sud.C’est aussi un véritable défi collectif, étroitement lié àla question de la pollution et du réchauffement climatique.Aujourd’hui, près d’un quart de la populationmondiale n’accède pas à l’électricité, malgréles progrès accomplis dans certaines régions.Des pays qui comptent une forte proportionde « pauvres », comme la Chine, sont ainsicapables d’approvisionner la majorité de leurpopulation en électricité. D’autres se sontlancés avec succès dans des programmesd’électrification rurale, comme le Bangladesh,où se sont créées depuis 20 ans quelque70 coopératives d’électrification qui desserventaujourd’hui 40 millions de personnes, oule Brésil, où des projets innovants ont permisd’introduire dans des communautés ruralesde nouveaux générateurs fonctionnant àl’huile de palme. Mais les besoins restentconsidérables, notamment en Afrique subsaharienneet en Asie du Sud. En outre, cesbesoins évoluent. Si aujourd’hui, 4 exclus del’électricité sur 5 vivent en zone rurale,demain, c’est aussi dans les zones urbainesque se posera la question : au cours destrente prochaines années, en effet, l’essentielde la croissance démographique mondiale seproduira dans les grandes métropoles despays en développement.Par leur simple taille et leur importance croissante sur les marchésmondiaux de l’énergie, la Chine et l’Inde transforment actuellement lesystème énergétique mondial. La croissance économique rapide va sansaucun doute continuer à alimenter la demande en énergie dans ces deuxpays et va contribuer à améliorer réellement la qualité de vie de plus de2 milliards de personnes. C’est là une aspiration légitime, que le reste dumonde doit intégrer et soutenir.Nobuo Tanaka, directeur exécutif de l’AIE>60% >47%de la demande d’électricité dans lemonde viendra des pays en développementd’ici 2030.Source : IAE 2007.C’est la part des émissions de CO 2imputables aux pays en développementd’ici 2030.Source : IAE 2007.4-5


L’énergie, clé du développementDepuis le Sommet de Rio, l’accès à l’énergieest considéré comme un élémentindispensable à un développement humainpérenne. En effet, l’implantation de servicesénergétiques modernes (chaleur pourcuisiner, réfrigération, éclairage…) permetnon seulement d’améliorer la qualité de viedes populations, mais aussi de briser lecercle de la pauvreté en améliorant l’efficacitédes services de santé et d’éducation, endéveloppant la mobilité et en favorisant ledéveloppement de l’artisanat, de l’industrie etdes services urbains. Un accès, mêmemodeste, à ces services, a des répercussionspositives directes et indirectes qui contribuentfortement au développement. Par exemple,le simple fait pour une communauté ou unerégion de pouvoir pomper l’eau en utilisantdes pompes électriques ouvre l’accès à l’eaupotable, améliore le rendement des cultureset permet de fournir d’avantage de nourriture.Les jeunes filles et les femmes peuvent ainsiconsacrer le temps qu’elles passaient à alleraux puits à se former à un métier. Autrementdit, promouvoir un accès plus équitable àl’énergie, c’est faire un pas de plus dansl’atteinte des Objectifs du Millénaire pour leDéveloppement définis en 2000 parl’Assemblée Générale des Nations Uniespour répondre aux problèmes de l’extrêmepauvreté.Les pays en développement ne devraient pas être condamnés par lepoids de la tradition ou de leur pauvreté à répéter ce qu’ont fait leursprédécesseurs, surtout quand il y a d’autres solutions. Nous ne pouvonsrefuser de reconnaître leur droit de s’industrialiser et, en fait, ils devrontpratiquement doubler leur production d’électricité dans les années quiviennent s’ils veulent progresser jusqu’à atteindre les objectifs du Millénairepour le Développement.Kofi Annan, lors de la 14 e session de laCommission du Développement durable de l’ONU, en 2006Schneider Electric | Dossier du développement durable | N°1 - Mai 2008 | L’accès à l’énergie


Les enjeuxA la base de la pyramide, un gisement de croissanceLa base de la pyramide, ce sont ces 4 milliards d’habitants de la planète qui vivent avecmoins de 2 dollars par jour. Dans son livre « The Fortune at the bottom of the pyramid:Eradicating poverty through profit », C.K Prahalad, professeur d’université et consultantinternational influent, propose de considérer cette population pauvre non comme un fardeaumais comme un immense gisement potentiel de consommateurs et d’entrepreneurs. Et pourrépondre aux besoins de cette cible, il suggère que les grandes entreprises travaillent maindans la main avec les Organisations Non Gouvernementales et avec les instancesgouvernementales locales.Des besoins en forte croissanceL’autre enjeu majeur, pour les années quiviennent, est celui de l’envolée des besoins.Selon un scénario élaboré par l’AgenceInternationale de l’Energie (l’AIE) dans sonrapport publié début novembre 2007(World Energy Outlook 2007), les pays endéveloppement, qui ont la croissanceéconomique et démographique la plusrapide, devraient participer à hauteur de 74 %à l’accroissement de la consommationmondiale d’énergie primaire, dont 45%imputables à la Chine et à l’Inde. L’AIE incitedonc tous les pays à s’engager dans unetransition visant à « décarboniser » l’énergiepour réduire les émissions de CO 2etpréserver la planète des retombéesdésastreuses du réchauffement.Un nouvel équilibre reste donc à inventerentre des objectifs souvent contradictoires :développement humain, croissanceéconomique et respect de l’environnement.Il passera sans doute par une modificationprofonde et « vertueuse » des habitudes de viedes habitants de l’hémisphère Nord et par larecherche, dans les pays du Sud, de solutionsalternatives de production d’énergie.6-7


Aujourd’hui, 1,6 milliard de personnes dans le monde, soit300 millions de familles, n’ont pas accès à l’électricité.Population mondiale sans électricitéSource : Agence internationale de l’énergie, 2006.2002 2030 en millionsAfriqueMoins de 10% de la populationd’Afrique de l’Ouest a accès àl’électricité. En milieu rural et périurbain,le taux de raccordement dépasserarement 5% contre 35% en Afrique duNord et 45% en Asie de l’Est.> 526 millions de personnes n’ontpas accès à l’électricité en Afriquesub-saharienne.Schneider Electric | Dossier du développement durable | N°1 - Mai 2008 | L’accès à l’énergie


Les besoinsAsieL’Asie devrait voir sa demande en énergie primaire augmenterde 8 % à 10% au cours des 30 premières années du 21èmesiècle. En 2004, ce continent représentait déjà 62% de lacroissance mondiale de la consommation énergétique.(source : Enerdata)> Près de 900 millions de personnes n’ont pas accès àl’électricité en Asie du Sud-Est.>15$C’est le budget mensuel en énergie des familles les plus pauvres,ce qui représente jusqu’à 30 % de leur revenu.8-9


Les acteursUn peu partout dans le monde, des programmes, desorganisations non gouvernementales et des entreprisess’efforcent de favoriser l’accès à l’énergie.Les Organisations Non GouvernementalesUn certain nombre d’ONG dans le mondetravaillent, plus ou moins exclusivement, surles sujets liés à l’énergie.Electriciens Sans Frontières a été créée en1986 par des salariés de la Direction desEtudes et Recherches d’EDF. Cette ONGfédère aujourd’hui une douzained’associations régionales regroupant plus de800 bénévoles, majoritairement issus d’EDF.En 20 ans, plus d’un million de personnes apu bénéficier de l’intervention de l’association.Le E8 a été créé au lendemain du Sommetde Rio, en 1992. Cette ONG regroupe les9 plus grands électriciens des pays du G8.Depuis 1992, avec des experts desNations unies et des partenaires locaux,elle a réalisé 5 projets et développeactuellement plusieurs programmes autourdes énergies renouvelables dans les régionsles plus pauvres du monde. Autre exemple :l’ONG Habitat for Humanity, qui travaille surle logement des plus démunis, intègre dansses programmes des notions d’efficacitéénergétique et développe, dans certainspays, des solutions basées sur les énergiesrenouvelables, comme en Arménie, où elle aéquipé de chauffe-eaux solaires les maisonsde familles pauvres.Schneider Electric | Dossier du développement durable | N°1 - Mai 2008 | L’accès à l’énergie


Les acteursLes institutions internationalesDe nombreux programmes internationauxs’efforcent depuis plusieurs années deréduire la « fracture » énergétique dans lemonde. Soutenue par 24 pays européens,américains et asiatiques, la BanqueAfricaine de Développement (BAD)regroupe 53 pays africains. Elle a notammentlancé le programme Finesse (FinancingEnergy Services for Small-Scale EnergyUsers) destiné à promouvoir le déploiementdes services fondés sur l’énergierenouvelable en Afrique. Mené en partenariatavec le PNUD, le programme ESMAP(Energy Sector Management AssistanceProgram) de la Banque Mondiale a pourobjectif d’augmenter l’accès des populationsaux sources modernes d’énergie, notammentdans les zones rurales isolées. L’EUEI, uneInitiative Energie de l’Union Européenne« Pour l’éradication de la pauvreté et ledéveloppement durable », a été lancée en2002 au Sommet de la Terre et a fait l’objetd’un engagement commun des étatsmembres et de la commission. Enfin, leprogramme des Nations unies pourl’Environnement « REED – Développementd’entreprises rurales d’énergie » sertd’incubateur d’entreprises et de businessangel. Il fournit des fonds sous forme dedette et d’actions aux sociétés, valorise lesprojets les plus rentables et se retire une foisl’entreprise viable. Il intervient égalementcomme conseiller, en mettant à la dispositiondes entrepreneurs du personnel qualifié.Les entreprisesDans le cadre de leur responsabilité sociale,certaines grandes entreprises du secteur del’énergie s’efforcent également de favoriserl’accès à l’énergie pour les populations despays en développement. Membre du E8,EDF participe à plusieurs projets de cetteONG dans le monde. Son programmeEDF Access crée et exploite sur le longterme des entreprises locales qui vendentdes services énergétiques aux populationsrurales éloignées du réseau dans les pays endéveloppement. Depuis 2003, ABB a lancéen partenariat avec WWF un programme« accès à l’électricité en Tanzanie » avec pourobjectif d’équiper des villages rurauxd’installations fonctionnant au biocarburant.En Inde, General Electric déploie unprogramme d’électrification rurale qui intègreun certain nombre de technologies issues duportefeuille GE en matière d’énergiesrenouvelables. Le géant américain a nouécette année un partenariat avec USAID ets’est engagé à soutenir deux initiatives dugouvernement indien : « Electricité pour tousen 2012 » et « Electrification rurale/Pôlesd’activités ruraux ».Pour en savoirwww.iea.orgwww.ademe.frwww.un.org/french/millenniumgoals/www.ckprahalad.comwww.electriciens-sans-frontieres.orgwww.e8.orgwww.habitat.orgwww.afdb.orgwww.esmap.orgwww.areed.orgwww.panda.org10-11


L’engagement deSchneider ElectricLe programme “BipBop*”BusinessConcevoiret mettreà dispositionles solutionsen distributionélectrique àdestinationdes populationsdéfavorisées.InvestmentCréer un fondsd’investissementpour ledéveloppementd’entreprisesdans le domainede l’électricité.PeopleContribuer à la formation des jeunesen insertion professionnelle dans lesmétiers de l’électricité.Soutien dele FondationSchneider ElectricBOP ou « Bottom of the Pyramid » est une expression aujourd’hui couramment utiliséepour désigner ceux dont les revenus sont les plus faibles dans un pays donné.* BipBop est le nom d’un projet interne de Schneider Electric.Schneider Electric | Dossier du développement durable | N°1 - Mai 2008 | L’accès à l’énergie


L’engagement de Schneider ElectricSchneider Electric est engagé depuis plusieurs années dans une démarchede développement durable. Aujourd’hui, le Groupe franchit une nouvelleétape en imbriquant encore plus étroitement business, responsabilité etinnovation.En intégrant des objectifs et des indicateursdéveloppement durable dans sesprogrammes d’entreprise successifs,Schneider Electric avait déjà placé ledéveloppement durable au cœur de sa stratégie.« Mais nous allons aujourd’hui encoreplus loin, explique Gilles Vermot Desroches,Directeur développement durable etFondation du Groupe, en traitantde façon intégrée trois problématiques,« Business, Investment and People at theBottom of the Pyramid », autrement dit lacréation d’une offre adaptée aux besoinsdes populations « bottom of the pyramid »(dimension business), l’investissement dansdes entreprises innovantes (dimensioninvestissement) et l’augmentation du niveaude qualification des populations les plusdémunies (dimension people).Une dynamique vertueuseAssocier ces trois dimensions, c’est créer unedynamique vertueuse. « Dans cette approche,le fait d’élever le niveau de compétencestechniques des populations permet en effetde trouver une main d’œuvre plus qualifiée,d’améliorer le service et la maintenance, et dediffuser plus rapidement les offres dans lemarché « bottom of the pyramid ». Par ailleurs,l’acquisition de compétences en gestion et enmanagement permettent de minimiser lerisque financier, d’optimiser la stratégie del’entreprise et d’augmenter le niveau de retoursur investissement (qui peut, s’il est réinvestit,accélérer l’accès à l’énergie). La mise sur lemarché de solutions adaptées à lademande permet quant à elle de générer lesressources nécessaires pour financer unprogramme de formation et de former lespopulations sur une offre qui leur est adaptée(facile d’utilisation, d’entretien,d’exploitation…).Enfin, l’investissement dans desentreprises innovantes stimule l’émergenced’idées nouvelles, d’offres de plus en plusaccessibles, abordables et fiables, etd’entreprises susceptibles d’offrir de nouveauxservices, ou des services complémentairespour le « bas de la pyramide ».>Plus de 430 Mds de $Par an, c’est la taille estimée du marché de l’énergie « domestique » dans le segmentdes consommateurs « bottom of the pyramid » dont le revenu annuel est inférieur à3000 dollars.Source : International Finance Corporation, “The next 4 billion, market size and business strategy at the base of the pyramid”,World Resources Institute, 2007 .12-13


BusinessPeu attractif, le marché des bas revenus ?S’y intéresser dès aujourd’hui, c’est préparer l’avenir.>1,5million :c’est le nombrede foyers auquelSchneider Electricfournit aujourd’huide l’électricitégrâce aux solutionsde prépaiementConlog.Schneider Electric | Dossier du développement durable | N°1 - Mai 2008 | L’accès à l’énergie


L’engagement de Schneider ElectricPour Schneider Electric, le marché dit« de la base de la pyramide » est un marchémajeur, à la fois en potentiel de taille etd’innovation. D’ailleurs de grands groupes,dans d’autres domaines, s’intéressent euxaussi à ce segment : les constructeursautomobiles lancent des véhicules à bas prix,les fabricants de téléphones portabless’implan-tent dans les pays en développementet un groupe comme Danone lanceun yaourt accessible aux consommateursdes marchés émergents. Schneider Electrica déjà posé de premiers jalons et sonpositionnement de leader lui impose dedevenir rapidement, sur ce marché aussi, laréférence.Le prépaiement, une solutionadaptée aux besoins des paysen développementplace d’un réseau de guichets de vente decartes de prépaiement et système de gestionimplanté chez l’opérateur d’énergie) apportentune réponse efficace à ce problème. Lesbénéfices d’un tel système sont nombreux :l’opérateur retrouve là la garantie d’être payéet peut faire l’économie d’un système degestion de la facturation traditionnel. Du côtédes consommateurs, l’accès à l’énergie estsimplifié, sans frais supplémentaire pours’abonner ou se désabonner, et la gestion dubudget énergie plus facile : on ne consommeque ce que l’on peut payer. Au Soudan,Conlog a ainsi installé un million de compteurspour l’opérateur national d’électricité. EnAfrique du Sud, le même nombre decompteurs ont été implantés pour la sociétéEskom, une compagnie locale de productionet de distribution d’électricité.Aujourd’hui, l’offre du Groupe en matièred’accès à l’énergie est principalement portéepar Conlog, sa filiale implantée enAfrique du Sud, entrée dans le Groupe en2000. Dans beaucoup de pays émergents,les opérateurs d’électricité ont du mal à gérerle règlement de leurs factures. Les solutionsde prépaiement Conlog (installations decompteurs dans les habitations, mise en14-15


Le marché du low cost housingL’offre développée par Schneider Electricen Afrique du Sud s’inscrit dans la mêmelogique. Depuis 1994, le programmegouvernemental « une maison pour tous »a permis, de construire 1,4 milliond’habitations à faible coût, fournissant ainsiun toit à quelque 5 millions de personnesparmi les plus pauvres du pays.Schneider Electric s’est associé à uneentreprise locale, Sonoco, créée parl’ancienne star du football sud-africain JomoSono, pour équiper ces logements dont lescaractéristiques sont très similaires.Sonoco installe des kits qui comprennenttout ce que nécessite une installationélectrique domestique de base, vend descartes de prépaiement aux occupants,exploite les services de prépaiement etassure la maintenance des systèmes. Leskits développés par Schneider Electric sonttrès faciles à poser (une heure de pose enmoyenne), ce qui répond aussi au problèmedes compétences techniques desinstallateurs locaux.Schneider Electric | Dossier du développement durable | N°1 - Mai 2008 | L’accès à l’énergie


L’engagement de Schneider ElectricInvestment & PeoplePartout dans le monde, la Fondation Schneider Electric soutientdes projets pour favoriser l’accès à l’énergie et l’insertion professionnelledans les métiers de l’électricité.En Inde, duvillage à l’écoleDepuis 10 ans, la Fondation Schneider Electric accompagne des centaines d’enfants et dejeunes dans chacun des pays où le Groupe intervient. Les projets les plus ambitieux mêlentcontribution financière, humaine et de proximité avec les métiers de l’entreprise.Les métiers de l’électricitéC’est cet axe qui sera approfondi pouraccroitre la pertinence de notre engagementet l’efficacité de nos programmes. Danschaque société des personnes démuniesrecherchent les chemins de leur insertion.La Fondation soutient tous les projets quipermettent la formation et la créationd’entreprises particulièrement dans lesmétiers de l’électricité.L’accès à l’énergie1,6 milliard de personnes n’ont pas accès àl’électricité. La Fondation aura aussi à cœurde contribuer à réduire la fracture sociale enpermettant l’accès à l’énergie et donc audéveloppement et à la santé. Elle s’investitdans de grands projets d’envergure quiimpliquent un support collectif.>2300étudiants dans 25 pays en formationavec le soutien de la FondationSchneider Electric en 2007.En Inde,Schneider Electrics’implique dans unprojet au sein deKanyare Colony, unvillage situé dans laprovince deKernataka. Toutd’abord, il s’agitd’électrifier ce villagequi comprend150 familles vivantprincipalement decueillette et deproduction de miel.Un second volet duprojet consiste àformer 20 jeunes auxmétiers del’électricité ; uneformation quis’élargira dans lecadre d’un lycéetechnique situé àMisore, la ville la plusproche.16-17


La Fondation en actionCréation d’un centre de formationau ChiliAux côtés des ministères de l’Educationfrançais et chilien et du centre d’éducationet de perfectionnement de l’universitécatholique du Nord, au Chili,Schneider Electric et sa Fondation ontcontribué à la création d’un centre deformation aux métiers de la maintenancedes systèmes automatisés industriels.Situé à Antofagasta (1 000 km au nord deSantiago), il forme depuis mars 2008 trentejeunes en situation de risque social sur uneplate-forme composée de deux atelierspédagogiques, de deux salles de cours etd’un espace d’accueil institutionnel.Des étudiants mettent en pratiqueleurs connaissances en électricitéau NigeriaDu 3 au 7 décembre 2007, les étudiants del’université de technologie de Yaba ontappliqué leur savoir en ingénierie électrique,dispensé par des collaborateurs deSchneider Electric. Le cas pratique proposéfut la vérification et l’optimisation desinstallations électriques de Child Life Line, uncentre pour personnes défavorisées soutenupar Schneider Electric Nigeria, ses employéset la Fondation. Cette initiative s’estprolongée par une formation dédiée àl’installation électrique. Près de 400 étudiantset 70 professeurs issus de quatre universitésnigérianes y ont participé.Schneider Electric | Dossier du développement durable | N°1 - Mai 2008 | L’accès à l’énergie


L’engagement de Schneider ElectricAutour du monde> AlgérieAtelier sansfrontièresDévelopper unatelier de solidariténumérique danslequel des notionsd’électricité etd’électronique sontnécessaires(30 jeunes).> BrésilSociedadeBenfeitoraJaguaréConstruire unenouvelle salle declasse et enréhabiliter une autrepour former des60 jeunesdéfavorisés, par an,aux métiers del’électricité.> Costa RicaFundaciónCedes donBoscoSoutenir lefonctionnementde l’atelierd’électromécaniquede l’institutaccueillant chaqueannée 38 élèves.> EgypteGalal FahmiSchoolRénover l’atelierd’une écoleaccueillant50 techniciens paran et former lesenseignants.> FranceAdieApporter une aidefinancière à 50personnes enchômage de longuedurée pour leurpermettre de créerleur propreentreprise dans ledomaine del’électricité.> Indonésie2 Vocationalschools etNurani DuniaFormer des jeunesen soutenantleur structureéducative par desdons de matériel,des supportspédagogiques, despropositions destage.> LibanSeeds of HopeSoutenir 6 écolestechniquespubliques ouprivées spécialiséesdans le domainede l’électricité, del’électronique ou del’électromécanique(605 élèves et leursprofesseurs).> AfriqueCentraleFondationFeron VrauSoutenirhumainement etfinancièrement laformationd’ingénieurs et detechniciens(recrutement etformation deformateurs, achatsde matérielstechniques etscientifiques,équipements desalle de cours).> RussieUniversity forHandicappedpeopleProposer et mettreà disposition descours techniquesdans nos métiers.> TurquieCagdas YasamiDesteklemeDernegiSoutenir50 jeunesétudiantes delycées techniquesde Istanbul.18-19


Schneider Electric SADirection du développement durable89, boulevard Franklin- Roosevelt92500 Rueil-Malmaison - FranceTél : +33 (0) 1 41 29 70 00Fax : +33 (0) 1 41 29 71 00Butterfly - Crédits photos : Agence VU, Etienne Eymard Duvernay, Christian Rausch, Schneider Electric.

More magazines by this user
Similar magazines