metropole 2 avril-mai 05.pdf - Angers Loire Métropole

angersloiremetropole.fr

metropole 2 avril-mai 05.pdf - Angers Loire Métropole

METROPOLELE JOURNAL D’ANGERS LOIRE MÉTROPOLEN°2 - avril-mai 2005Un budget recordde 295 millionsd’euros p3Un nouveau centrecommercial pourl’agglomération p27Collecte des déchets :toutes les nouveautésp10


sommaireL’info MétropoleLE POINT (PAGE 3)Un budget record de 295 M€ÉCONOMIE (PAGE 6)Petrossian au Japon fin avrilDÉPLACEMENTS (PAGE 8)Tramway : la compétition est ouvertepour le choix des ramesENVIRONNEMENT (PAGE 10)Collecte des déchets : tout change à AngersUne nouvelle déchèterie ouvreà Saint-Barthélemy d’AnjouAlbert.éditorialÀ l’heure où vient d’être approuvé lebudget record de près de 300 M€, l’espacemétropolitain Loire Bretagne est retenu parla Délégation à l’aménagement du territoireet à l’action régionale pour son exemplarité.Cette reconnaissance d’un espace métropolitainde deux millions d’habitants regroupantles métropoles de Nantes-Saint-Nazaire, Rennes, Brest et Angers est fondamentaleau regard des défis qui nous attendent.Avec l’élargissement de l’Union européenneà l’Est, le Grand-Ouest doit se mobiliserafin de proposer des perspectives d’avenir àtous les habitants de notre région.Le défi principal est celui de l’activité économique.Pour y arriver, tout l’enjeu de ladémarche métropolitaine consiste à développerles complémentarités entre nos différentesvilles, et mettre en valeur lesatouts de chacun. En effet, outre notrecadre de vie reconnu, la recherche, l’enseignementsupérieur, le tourisme et la vie culturelle,les infrastructures de transports restentessentiels pour assurer le rayonnementdurable de notre territoire.Ainsi, le budget d’Angers Loire Métropolereprésente, dès à présent, la volonté de traduireen actions concrètes ces défis.Devant les mutations mondiales, il s’agit dene pas baisser la garde.Le rôle des collectivités locales consiste àoffrir un environnement attrayant à tous lesniveaux, comme l’habitat, les transports ouencore la culture.Pour cela, 70 millions d’euros d’investissementsdirects seront injectés dans notreintercommunalité en 2005, dont une largepart pour le développement économique.Jean-Claude AntoniniPrésident d’Angers Loire MétropoleVice-président de la RégionPays de la LoireSOLIDARITÉ (PAGE 14)Cinq ans pour faire faceaux nouveaux enjeux du logementTERRITOIRE (PAGE 16)La Remontée du sel fait escale début maiL’info communesSOUCELLES (PAGE 18)L’école et le centre de loisirsseront inaugurés en maiSAVENNIÈRES (PAGE 20)Les randonneurs attendus par milliersdans le vignobleMONTREUIL-JUIGNÉ (PAGE 22)Le film des Gens heureuxprojeté en “première” le 3 juinSAINT-BARTHÉLEMY D’ANJOU (PAGE 24)Jules Verne s’invite au muséede la CommunicationTRÉLAZÉ (PAGE 26)1 600 m 2 d’équipements au cœur du bourgANGERS (PAGE 27)Un espace 100 % shopping ouvre début maiL’agenda sortiesLe programe de vos sortiesdans l’agglomérationMÉTROPOLE, 83, rue du Mail, BP 80529 Angers 49105 CEDEX 02. Édition: Angers-Agglomération. Directeur de la publication: Jean-Claude Antonini. Rédaction en chef: Nathalie Maire-Soulié.Rédaction : Nathalie Maire et Julien Rebillard. Tél.0241055038 ou 02 41 05 52 27. (E-mail: nathalie.maire@agglo.angers.fr et julien.rebillard@agglo.angers.fr).Assistante: Véronique Barini (veronique.barini@agglo.angers.fr). Tél.0241055043. Fax. 0241055056. Photographe (Une): Coralie Pilard. Conception graphique et maquette : MCM.Photogravure : Contact Média (Laval). Impression : Imaye (Laval). Distribution : Adrexo. Tirage: 122000 ex. Dépôt légal: 2 e trimestre 2005. ISSN: 1772-8347.2MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2


L’info MétropoleL E P O I N TPhotos : Studio des photographes. Gwen Lebras. Olivier Calvez. Stéphane Muratet.Un budget recordde 295 millions d’eurosAvec un budget global jamais atteint, et 70 millions d’euros d’investissements,Angers Loire Métropole confirme “une politique de développement ambitieuse”.En frôlant les 300 millions d’euros (1) ,c’est un budget “historique” qu’André Despagnet,vice-président d’Angers Loire Métropolechargé des finances, a présenté aux membresdu conseil communautaire, le 17 mars. Ceniveau record résulte principalement de l’arrivéedes Ponts-de-Cé et de Soulaines-sur-Aubance,ainsi que de la création du budget annexeTransports, consécutif à la dissolution du Syndicatdes transports angevins (Sytra).70 M€ seront consacrés à l’investissement(contre 56 M€ en 2004), dont une large partdestinée au développement économique “quireste la priorité de la politique d’Angers LoireMétropole”. L’endettement reste quant à luilimité. Il atteignait 77,5 M€ au 1 er janvier,contre 91,9 M€ un an plus tôt, soit 287 € parhabitant. Parmi les spécificités du budget d’AngersLoire Métropole, à noter que les ménagespaient directement leurs factures relatives à lacollecte et au traitement des déchets et à l’eau(distribution et assainissement compris). Ils neversent pas de contributions directes à la communautéd’agglomération. Le principal revenud’Angers Loire Métropole repose donc sur lataxe professionnelle unique, dont le taux 2005reste fixe par rapport à l’an dernier (17,70 %).Depuis le 1 er avril, le prix de l’eau a en revancheaccusé une augmentation de 3 % (2,45 €/ m 3 ),pour permettre notamment de financer d’importantsinvestissements, comme la restructurationde la station de dépollution de La Baumette, à3MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2Angers (55 M€). Ce tarif reste cependant parmiles moins chers des agglomérations de taillecomparable.La taxe sur les ordures ménagères (TEOM)s’affiche elle aussi à la hausse : + 10,85 % enmoyenne, sachant que cette augmentation nesera pas ressentie de la même manière selon lacommune de résidence. Le renforcement desservices aux usagers et une première provisionde 1 M€ pour financer la construction de lafuture usine de valorisation énergétique justifientcette augmentation.1- Ce budget inclut tous les mouvements d’ordre,c’est-à-dire des budgets prélevés dans l’épargne pourfinancer l’investissement et l’amortissement.


L’info MétropoleL E P O I N T 17,7 %Economie, déchets, tramway :ÉCONOMIE14,25 M€ seront consacrésau développement économiquepour la construction oul’acquisition de bâtiments industriels, l’aménagement de parcs d’activités,la prospection auprès des entreprises… S’ajoutent une aide à larecherche et à l’enseignement supérieur de 3,48 M€, des actions enfaveur du développement touristique (1,58 M€) et l’insertion par l’économie(1,93 M€).DÉPLACEMENTS41,1 M€ seront attribués au réseau des bus pour financer, notamment,l’achat de bus, et la mise en place de taxis collectifs (les Cotraxi) à l’ouest et àl’est de l’agglomération. Le transport des personnes à mobilité réduite seraamélioré. De même que seront organisés les premiers plans de déplacementsd’entreprise pour les trajets domicile-travail des salariés de quelques entrepriseset administrations (centre Paul-Papin, Ville d’Angers, Angers Loire Métropole…). 11,7 M€seront alloués aux études et à la concertation autour du projet de tramway.Dans les dépenses sont inclus tous les mouvementsd’ordre (budgets prélevés dans l’épargne pour financerl’investissement et l’amortissement).TERRITOIRELes recettes• L’endettement s’élève à 77,5 M€(contre 91 M€ en 2004),soit 287 € par habitant.1,45 M€ sera destinéaux voiries d’agglomération.Cette enveloppeenglobe notamment le contournement nord del’A11, l’échangeur de Beaucouzé et les études devoirie. En parallèle, Angers Loire Métropole dépensera2,62 M€ pour l’entretien de ses cinq grandsparcs : le domaine de Pignerolle, le parc du Brionneauà Avrillé (parcs Saint-Nicolas), le parc André-Delibes à Saint-Sylvain, les Sablières à Écouflant etLa Paperie à Trélazé (ardoisières).4MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2


Cette année, le taux de la taxe professionnelle unique reste maintenu au niveaude 2004. Les Ponts-de-Cé et Soulaines-sur-Aubance disposeront, respectivement,de trois et deux ans pour s’aligner sur cette taxe versée par les entreprises.des budgets boostésGESTION DES DÉCHETS7,4 M€ seront destinés à la miseaux normes de l’usine de valorisationénergetique de La Roseraie. Cette réhabilitationpermettra au site de fonctionnerjusqu’en 2010. Les principalesdépenses liées à la gestion desdéchets porteront sur la rationalisationde la collecte des ordures ménagères(dès le 9 mai), l’installation de conteneursenterrés au pied des immeubles, àAngers et à Trélazé, et au développementdu compostage individuel.EAU ET ASSAINISSEMENTPlus de 4,5 M€ seront affectés aurenouvellement et à l’extension du réseau. Lescommunes concernées, en 2005, sont Angers,Avrillé, Saint-Clément-de-la-Place, Sarrigné,Trélazé, et la liaison Beaucouzé-Savennières.Ces dépenses récurrentes permettent de garantirla qualité du réseau. Cette année, les stationsde dépollution de Briollay, La Membrolle,Sarrigné… seront modernisées.PAROLES D’ÉLUSJean-Claude AntoniniPrésident d’AngersLoire MétropoleNous sommes dans un pays économiquementsecoué. C’est maintenant qu’il faut se montrervolontariste. Ce budget nous en donneles moyens en nous permettant de valorisernos pôles d’excellence et d’en développerde nouveaux. Nous serons à l’écoutede toutes les entreprises citoyennesqui respectent l’emploi.Philippe BodardVice-président chargéde la gestion des déchetset de l’environnementDeux millions d’euros ont été dépensés pourpermettre que le tri sélectif soit accessible aupied de l’habitat collectif. C’est un exemplede l’amélioration du service expliquantla hausse de la taxe d’enlèvement des orduresménagères. Cette dernière est d’ailleurstout à fait en ligne avec la moyenne nationale.Marc LaffineurVice-président chargé de l’eauet de l’assainissementAngers Loire Métropole se situe à la 7 e placedes eaux les moins chères parmi les trenteagglomérations françaises de taillecomparable.SOLIDARITÉ48,5 M€ versés au titre des dotationsaux communes ; et 1,72 M€ alloué à la réhabilitationet l’extension d’écoles, notammentà Cantenay-Epinard, Soucelles, Saint-Martindu-Fouilloux,Le Plessis-Macé…5MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2


L’info MétropoleÉ C O N O M I EAlbert.A Novo, le géant du service après-vented’écrans plats, entre autre, confirmela création de 190 emplois nets,d’ici à 2009 dans l’agglomération.ÉLÉCTRONIQUEÉcrans plats TV : A Novoà la pointe de la réparationDébut mars, A Novo inaugurait soncentre d’excellence européen basé à Angers-Beaucouzé. Spécialisé dans la réparation desécrans de téléviseurs haut de gamme à écran platet “bientôt d’ordinateurs portables”, le groupe -présent sur trois continents et fort de 5 000 salariés- promet une montée en puissance pouraboutir, dès 2009, à la création de 190 emploisnets dans l’agglomération angevine (350 salariésau total dont 160 ex-Thomson).“Partir de rien et aboutir à ce centre d’excellence,en six mois, je dis chapeau ! Plus quejamais l’esprit d’entreprendre reste fondamental,note Jean Martinez, directeur général deThomson Angers, premier client d’A Novo etcheville ouvrière de cette implantation. Le secteurdu recyclage permettra de continuer àaccompagner la reconversion de Thomson. Nouspeaufinons un projet de création du premiercentre de recyclage des déchets électroniques àAngers, avec des créations d’emplois nets à laclé ; et, ce dès le premier trimestre 2006.”On l’aura bien compris, sans ce partenariatL’appel à projets en vue de constituerdes pôles de compétitivité aabouti au dépôt de six projetsdans les Pays de la Loire (unecentaine en France). Porté par leComité interprofessionnel duvégétal spécialisé de l’Anjou,relayé par les collectivités, dontAngers Loire Métropole, le Conseilgénéral, la préfecture et les parleentreles dirigeants d’A Novo, de Thomson et lesdécideurs publics, l’agglomération angevinen’aurait peut-être pas remporté la partie.“Angers était en concurrence avec la Pologne etl’Italie”, précise le directeur du site, DanielQuillet. Autre atout : la disponibilité de1 500 m 2 de bâtiments industriels, en l’occurrencel’atelier 18 construit par Angers LoireMétropole. Pour 1,7 M€, il fera l’objet d’uneextension de 3 000 m 2 destinée à l’aménagementd’une salle blanche (sans poussière) indispensableà la réparation des différents plans quicomposent un écran plat. Le service après-ventede ces appareils n’étant plus du ressort desréparateurs classiques, A Novo espère bien s’infiltrerdans cette nouvelle niche industrielle(vente des écrans plats : + 200 % en 2004) etséduire d’autres fabricants de dalles et intégrateursd’écrans, asiatiques et européens, ainsique les distributeurs. Depuis le 1 er février, lecentre d’excellence A Novo a signé des contratsavec Néovia, Optoma, Ipure, Philips, Sampo,Hitachi, Samsung, Sky, Uniero… Nathalie Maire6MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2INDUSTRIEPETROSSIAN“ Pour apprendre à trancher unsaumon selon nos exigences de qualité, il fautsix mois, explique Patrice Tolomelli, directeurdu site Angers-Poissons, filiale du groupePetrossian. Créée en 1920, Petrossianest une entreprise familialeaujourd’hui dirigée par le fils del’un des deux frères fondateurs,qui sont à l’origine de laconsommation de caviar enFrance.” Depuis, la marquePetrossian s’est étendue àd’autres produits alimentaires de luxe,comme le foie gras et les poissons fumés, dontAngers-Poissons est l’un des fournisseurs. “Pouraccroître la production, il a fallu fermer uneunité à Pierrefitte, en région parisienne, au profitd’une structure plus importante”, souligne ledirecteur. D’où cette installation à Angers-Saint-Barthélemy. Aujourd’hui, la production s’élève à450 tonnes, contre 120 en 2000. “Nous avonsL’ÉVÉNEMENTPôle du végétal : les d


100 permettreLe discounter Noz pense installer une plateforme logistique,avant l’été, sur l’ex-site d’ACT à Angers. Destinée à approvisionnerles points de vente de l’Ouest, cette nouvelle activité pourraitla création de cent emplois, d’ici à 2006.AU JAPON FIN AVRILCoralie Pilard.été très bien reçus ici. Le personnel est compétent, etles conditions de travail excellentes.” La marquePetrossian bénéficie de points de vente spécifiques,comme le magasin “historique” du groupe à Paris etPatrice Tolomelli, patron du site Petrossian(Angers-Poissons) profitera de l’Expositionuniverselle d’Aïchi pour établir des contactscommerciaux avec le Japon.des boutiques à New York, Los Angeles et Las Vegas.Au Japon, Patrice Tolomelli compte développer descontacts pour installer la marque dans ce pays, grosconsommateur de poisson. Julien RebillardAngers à l’Expositionuniverselle d’Aïchi“Cité laboratoire du développement durable”,Angers a été sélectionnée pour tenir pavillon,aux côtés d’autres villes françaises et allemandes,à l’Exposition universelle d’Aïchi auJapon (du 25 mars au 25 septembre). Décliné surle thème de “La sagesse de la nature”, cet événementinternational permettra à la Ville d’Angersde mettre en scène l’île Saint-Aubin, symbole desbonnes pratiques à mettre en œuvre pour conjuguerles équilibres humains, sociaux, économiqueset environnementaux. Profitant de cettevitrine hors normes (15 millions de visiteurs, 125pays représentés), six chefs d’entreprise de l’agglomérationaccompagneront le président d’AngersLoire Métropole, Jean-Claude Antonini, poury “exporter” leur savoir-faire, fin avril : Petrossian(lire ci-contre), Candide (confection puéricultureà Écouflant), les chocolats Benoît(Angers), la SA La Boucherie (restauration viande,à Angers), Evolis (sérigraphie et cartes électroniques)et le Domaine du Closel (Savennières).és sont jetésmentaires, ce projet permettrait,s’il était retenu, d’instituer l’Anjoucomme la référence mondialepour l’innovation dans le végétalau service de l’alimentation, de lasanté et du bien-être. Les projetsseront examinés par le ministèrede l’Aménagement et du développementdu territoire. Réponse audébut de l’été.Olivier Calvez.INTERNATIONALLe végétal spécialisé en meetingLes 26 et 27 mai, le Comité interprofessionnel duvégétal spécialisé (CIVS) organise le premier Plantinternational meeting. Cette rencontre devrait permettrede montrer, à une centaine d’entreprisesvenues du monde entier que, pour le territoire AnjouLoire, “le végétal est déjà une réalité”. “Notre territoireest le premier en termes d’horticulture ornementale.Notre environnement est porteur en formation etrecherche grâce à la présence d’écoles et institutsspécialisés”, note Bruno Dupont, président du CIVS. Autant d’atouts pour espérer accueillir la futureAgence de santé des végétaux, créée par le ministère de l’Agriculture. L’horticulture, l’arboriculture, lessemences, les fruits et légumes, les champignons et la viticulture seront au centre des discussions.■ Les 26 et 27 mai, au centre de congrès d’Angers.7MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2


L’info MétropoleD É P L A C E M E N T SÀ NOTERDeux parcs de stationnement ouvrent à Angers,courant mai : le parking Molière, dans le quartierThiers-Boisnet, et le parking de la République.TRAMWAYLA COMPÉTITION EST OUVERTE POUR LLe 17 mars, Angers LoireMétropole a lancé la procédure quiconduira, en janvier 2006, àchoisir le matériel roulant dutramway. Un passage clé duprojet. Le coût a été évalué à40 millions d’euros, sur labase d’achat de “quinze àdix-sept rames, de 32 mètresde longueur chacune et de2,4 m de largeur, équipementsannexes compris”. Pourouvrir le plus largement possiblela concurrence européenne, lesélus ont retenu la procédure dite de “dialoguecompétitif”. Une précaution nécessaire puisqu’ence domaine, les technologies sont en constanteévolution. Cette façon de procéder permettra àchaque candidat d’exposer son matériel, sescapacités techniques, ses contraintes… Seulegrande exigence : Angers Loire Métropole demanderaau constructeur d’assurer la progression de“son” tramway sans ligne aérienne de contact,pour la traversée du centre d’Avrillé et de la placedu Ralliement à Angers. De même, Angers LoireMétropole souhaite confier au fournisseur lamaintenance des matériels et des équipements,“au moins pendant les premières années d’ex-Olivier Calvez.LA PHOTOLe tramway exposéL’exposition itinérante sur letramway sera présente, à laFoire-Expo d’Angers jusqu’au23 avril ; au Plessis-Macé, du25 au 27 avril ; et à La Membrolle-sur-Longuenée,du 28 au30 avril. Visite de 10 h à 18 h.DÉPLACEMENTS URBAINSSe former au ramassage scolaireLors du dernier conseil,Angers Loire Métropole a adopté son Plan dedéplacements urbains (PDU), dont l’enjeumajeur reste la réduction de la circulationautomobile. L’heure est venue de passer àl’action. L’une d’entre elles permettra auxenseignants, directeurs d’école et auxfamilles, d’apprendre à organiser des ramassagesscolaires à pied ou à vélo (pédibus etvélobus). “Des formations viseront à leurexpliquer comment on organise un ramassagescolaire”, précise Lamia Rouleau, chargée demission PDU. Nous espérons ouvrir uneou deux lignes chaque année dans lescommunes périurbaines de l’agglomération.Saint-Barthélemy, comme d’autres communes,ont déjà manifesté leur intérêt.” Dans8MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2un périmètre de 900 m autour d’une école, ceslignes nécessitent, chaque jour, la mobilisationde deux parents, matin et soir. Leur rôle :accompagner les enfants du terminus jusqu’àl’école. Chaque arrêt est matérialisé par unepancarte. Les enfants suivent des itinérairessécurisés et portent des gilets fluo. Avant l’été,les écoles volontaires pourront tester leur pédibusou vélobus afin de le mettre en place, définitivement,dès la prochaine rentrée scolaire.■ Formation les 3 et 27 mai, et le 23 juin (enmatinée), à Angers et Saint-Barthélémy. Gratuit.Inscription à Angers Loire Métropole, mission“Déplacements urbains” 83, rue du Mail BP80 529 49105 Angers CEDEX 02.


LA PHOTOLes professionnels riverains de la première ligne de tramwayet les chefs d’entreprise vont recevoir un guide sur le projetde tramway. Sur demande également. Tel. 02 41 05 50 43.E CHOIX DES RAMESà pied ou à véloJean-Patrice Campion (archvies).ploitation de la première ligne”.En mai, une première sélection sera opérée parmiles candidats au projet angevin. Dès le mois dejuin, le dialogue compétitif s’ouvrira entre AngersLoire Métropole et les constructeurs pour se poursuivrejusqu’à l’automne. Pour conduire lesdébats, une commission sera spécialement miseen place et présidée, de fait, par le président,Jean-Claude Antonini. Parmi ses autresmembres, dix élus d’Angers Loire Métropole ettrois personnalités désignées en raison de leurcompétence.Nathalie MaireTramway: prochaines réunions d’informationLes habitants pourront assister à de nouvelles réunions d’information sur le projet de tramway : le lundi2 mai, à Avrillé, à 20 h, espace Lino-Ventura et à Angers, le mercredi 4 mai, à La Roseraie, à 18 h 30,centre Jean-Vilar ; le lundi 9 mai, à 18h30, salle Daviers (pour les habitants de Verneau, Capucins et LaDoutre) et enfin, le mardi 18 mai, à 18h30, dans les salons Curnonsky (derrière La Poste) pour les quartiersdu centre-ville, de la gare, La Fayette, Saint-Michel et Saint-Serge.Quatre lignes pédibussont déjà mises en placedans des écoles,à Angers.9MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2Albert.QUESTIONS ÀRaymond Perron,vice-président chargédes déplacementsLes conseilsconsultatifs de quartier(CCQ) ont été appelés às’exprimer sur lamanière dont letramway allaits’intégrer dans l’espaceurbain. Comment s’estdéroulée cetteconcertation ?Le 1 er mars, le cabinet d’architectes a présentéles éléments techniques aux CCQ concernéspar le tracé de la ligne : Verneau/Capucins,Saint-Serge/Ney/Chalouère, Centre-ville/LaFayette/Eblé, La Roseraie. Chaque quartiera ensuite mené ses propres travaux, dont unesynthèse nous a été remise le 25 mars. Le11 avril, une réunion avec les urbanistes apermis d’expliquer quelles préconisationspouvaient être retenues.Quelle était la nature des attentes exprimées ?Elles sont bien sûr d’ordre très divers. À titred’exemples, les conseils de Verneau/Capucinsdemandaient à ce que la capacité des parkingsrelais,installés aux extrémités de la ligne,puisse être évolutive. Pour Saint-Serge/Ney/Chalouère, il y avait une forteattente de sécurisation pour les piétonstraversant le boulevard Ayrault. À La Fayette,une question pointait l’organisation du trafic lesjours de marché. Le souci de continuité avec leschemins piétonniers était mis en avant par leconseil de quartier de La Roseraie. Tous ont entout cas joué le jeu, en soumettant despropositions très concrètes, ancrées dansla réalité du projet.


L’info MétropoleENVIRONNEMENTÀ NOTER…Un nouveau sac de compost végétalde 30 litres est en vente dans toutesles déchèteries au prix de 2 €.DÉCHETSCOLLECTE DE© Augural.COMMUNICATIONDans la famille Kitri,je demande...En 1996, les Angevins faisaient la connaissancede Tom, petit personnage qui a contribuéà faire connaître l’organisation du tri desordures ménagères et ses enjeux. En mai, il laisserasa place à la famille Kitri : six personnagessympathiques que les usagers repéreront dansleur environnement quotidien. Sur les courriers,les affiches, les bacs roulants, les camionsbennes,ils informeront les usagers quant auxréorganisations des collectes (lire ci-contre), surles bons gestes du tri, les nouveaux équipements,les modes de tri... Dans la famille Kitri,il y a le papa, la maman, les deux enfants,Marine et Hugo, Julien, l’étudiant, et enfin, lagrand-mère. “Ces personnages doivent permettreaux habitants de s’identifier, expliquePhilippe Bodard, vice-président en charge del’environnement et des déchets à Angers LoireMétropole. La gestion des déchets est un sujetlarge, qui englobe aussi bien le traitement desdéchets que leur collecte, leur tri, les filières derecyclage, la réduction des déchets à la source,la prévention des emballages superflus. Lafamille Kitri apportera un peu d’humour et plusde simplicité dans les messages que nous souhaitonsfaire passer auprès des consommateurscitoyens,pour préserver l’environnement.”10MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2Début mai, quelques règles vontchanger en matière de collecte des orduresménagères. Dix communes situées en périphérieverront leurs jours et horaires modifiés.Celles-ci gardent toutefois le mêmemode de collecte, c’est-à-dire le bac roulant.C’est à Angers, où se concentre le plus grosgisement de déchets ménagers, que de nouvelleshabitudes devront être acquises. D’icià fin avril, chaque foyer concerné va se voirremettre un bac roulant destiné aux déchetsclassiques. Et c’est à compter du lundi9 mai que les jours, horaires etfréquences de la collecte adopteront unnouveau rythme. Pour certains quartiers, lepassage des éboueurs sera réduit à deux parsemaine, contre trois auparavant.Autre nouveauté de taille : le mercredi (àpartir du 11 mai) sera décrété jour uniquede ramassage des sacs jaunes (Tom). “Cejour-là, tous nos agents seront mobilisés surle tri des ordures ménagères. Ils observerontdonc encore davantage le contenu dessacs”, explique le président, Jean-ClaudeAntonini (lire ci-contre).Ce chamboulement a fait l’objet d’un premiercourrier dans les boîtes aux lettres desusagers. Jusqu’à fin avril, les agents restentmobilisés sur le terrain pour distribuer lesbacs roulants. “En cas d’absence, des avisde passage sont déposés et nous invitons leshabitants à nous contacter pour prendrerendez-vous, souligne le responsable descollectes, Marc Houdon. Les bacs resterontpropriété d’Angers Loire Métropole, maisleur nettoyage incombe aux particuliers.”Plusieurs motifs à cette grande manœuvre :améliorer les tournées des éboueurs, unifierle service rendu aux usagers, garantir plusde sécurité et d’hygiène à la population en


25000C’est le nombre de bacs roulants distribuésen mars et en avril à Angers par les agents duservice Environnement-Déchets d’Angers LoireMétropole. Coût du matériel : 850 000 €.S DÉCHETS : TOUT CHANGE À ANGERSLe 9 mai, les jours de collectedes ordures ménagères et lemode de collecte changent. Etle 11 mai, le mercredi devientle “jour du tri”.Coralie Pilard.général, et aux agents de collecte en particulier ;enfin, instituer de façon définitive l’habitude dutri à domicile en le raccordant à un jour uniquede ramassage des déchets recyclables. “Exceptéle centre-ville et certaines rues commerçantesde La Doutre, les collectes du samedi matin,parfois dérangeantes, vont disparaître. Et puis,nous voulons en finir avec les sacs-poubellesqui jonchent les trottoirs”, renchérit le président.En un mot, les rues de la ville d’Angersseront encore plus propres, sachant que lamunicipalité a décidé de mettre en place deséquipes à pied chargées de vérifier qu’aucunepoubelle ne traînerait mal à propos, au risquede devoir acquitter une amende. Angers LoireMétropole prévoit, elle aussi, d’affecter certainsde ses agents au suivi de la qualité de cetteopération.■ Renseignements. Tel. 0 800 41 88 00.L’ÉVÉNEMENTSacs jaunes : le mercredi devient jour de collecte uniqueÀ compter du 11 mai, le mercredi devient le jour réservé à la collecte des sacs jaunes Tom. Ceux présentantplus de 50 % d’erreurs de tri ne seront pas ramassés. Ce refus sera confirmé par la présence d’uneétiquette rouge, invitant l’usager à se renseigner sur les bons gestes du tri. Les plastiques font encorel’objet de nombreuses confusions. Seuls les bouteilles et les flacons en plastique doivent être déposésdans ces sacs jaunes. Le verre doit, en revanche, toujours être déposé dans les conteneurs de proximité.Objectif : envoyer 50 % des déchets produits dans l’agglomération vers les filières de recyclage.11MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2


L’info MétropoleENVIRONNEMENT+3 %TRIAlbert.DÉCHETS“Le traitement des déchets,c’est l’affaire de tous”Comme prévu, l’usine de valorisationénergétique de La Roseraie, à Angers, cesserason activité en 2010. Une nouvelle installationdevrait prendre le relais, à Saint-Barthélemy.Dans le cadre de la concertation préalable à ceprojet, des auditions publiques étaient organisées,du 29 mars au 7 avril, dans plusieurs communes.Une commission d’experts indépendants(1) était chargée d’écouter les usagers, souventinquiets de voir sortir de terre ce nouveléquipement qui continue de mobiliser le collectif“Incinér’à tort”. Le 17 mars, ses représentantsassistaient au conseil communautaire pourfaire valoir “leur refus du projet”. Afin derépondre à ces inquiétudes, les auditions ferontl’objet d’un compte-rendu public, courant mai.Zéro enfouissement. Selon Philippe Bodard,vice-président d’Angers Loire Métropole chargéde la gestion des déchets et de l’environnement,“c’est l’existence de déchets non recyclablesqui rend inévitable l’incinération”. Avec, pourseule alternative, l’enfouissement, que l’élu souhaiterejeter “pour ne pas léguer aux générationsfutures le soin de gérer nos propres déchets, etparce que nous n’en avons pas la possibilité surnotre territoire”. Reste que l’incinérationdemeure un choix par défaut, dont l’utilisationdoit être limitée au strict minimum en orientantle plus de déchets possible vers les filières derecyclage. “Nous sommes en train de consentirun effort accru dans la mise en place du tri sélectif,en débloquant 2 M€ pour rendre ce triaccessible au pied des immeubles, souligne l’élu.Si le volume global des déchets augmente, lapart des déchets incinérés est bien à la baisse.”D’autres gisements font l’objet d’un recyclagecitoyen. 25 des 31 communes de l’agglomérationproposent à leurs habitants de s’équiperd’un composteur pour les déchets verts.Autant de dispositions qui permettront de fairereculer la part des déchets résiduels. Mais seulela “réduction à la source” permettra d’en freinerl’afflux dans les poubelles. Pour ce faire, AngersLoire Métropole “veut créer une dynamique,avec l’aide des communes et des collectivités,et demander que la loi impose la recyclabilitédes déchets.”Julien Rebillard1- Paul Rehulka (directeur du MIN d’Angers, membredu Conseil de développement), Gérard Bourgerie etSuzanne Queinnec (respectivement président et membrede l’UFC “Que Choisir Angers”), Georges Bodet (viceprésidentde “L’Université du Temps libre “).12MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2A4 Editions.UNE NOUVELOUVRE À SAICourant mai, les files d’attenteaux portes de la déchèterie de Villechienvont disparaître grâce à l’ouverture d’unnouvel équipement, rue de La Paperie, àSaint-Barthélemy d’Anjou, à deux centsmètres à peine du site historique. Les usagersdisposeront de trois fois plus de placepour circuler et stationner devant les caissonsde leur choix. Les véhicules serontinvités à suivre un sens de circulationunique pour rejoindre la sortie, sanscraindre ni gêne ni bouchon. De sixbennes, la nouvelle déchèterie en tiendraquinze à disposition des habitués, quipourront, comme d’habitude, y déposer


LE CHIFFREDepuis le 1 er avril, le mètre cube d’eau (distribution etassainissement compris) coûte 2,45 €, contre 2,38 €,soit une augmentation de 3 % (TTC).LE DÉCHÈTERIENT-BARTHÉLEMYleurs tontes, gravats, papiers, cartons… Lesartisans, les commerçants et les entrepreneurspourront y faire peser leurs déchets avantdépôt ; ce, après être passés sur le pont-bascule(limité aux véhicules de moins de 3,5 t).De même, le compost Végéterre y sera envente, en vrac ou en sacs.Le centre de Villechien ne recevra plus depublic, mais poursuivra ses autres activitéscomme le compostage des déchets verts, letransfert des sacs Tom et la décharge deniveau 3 où sont enfouis les déchets inertes(gravats) non polluants. Jusqu’à la fin des travaux,la rue de La Paperie sera fermée à la circulationdans les deux sens. Une déviation estmise en place à partir de la route d’Angers, àSaint-Barthélemy, et à partir de la rue des Perreyeux,à Trélazé.■ Route de La Paperie à Saint-Barthélemyd’Anjou(indiqué). Du mardi au vendredi, de 9h à12 h et de 14 h à 18 h ; le samedi, de 8 h 30 à18 h et le dimanche matin, de 8 h 30 à 12 h.Ouverture prévue courant mai.Albert.QUESTIONS ÀMarc Laffineur,vice-président chargéde l’eau et de l’assainissementLors du dernier conseilcommunautaire, les élus ontvoté une hausse de 3 % du prixde l’eau. Comment s’expliquecette augmentation ?Ces quatre dernières années, lesinvestissements réalisés ont étéénormes avec, notamment, lamodernisation totale de l’usinede production d’eau potable auxPonts-de-Cé, mais aussi l’aménagement de la fosse deSorges, à venir. Celle-ci permettra à l’agglomération dedisposer d’une réserve d’eau brute équivalente à cinqjours de consommation. Actuellement, nous travaillonsà la rénovation de la station de dépollution de LaBaumette, à Angers. À ces travaux de grande ampleur,s’ajoutent l’entretien des réseaux et des canalisations,la construction de stations d’épuration neuves, commec’est le cas à Saint-Lambert-la-Potherie. Tous ceschantiers sont nécessaires si nous voulons continuer àdistribuer de l’eau de bonne qualité aux 270 000 usagers.Où en est-on à ce jour du vaste projet de rénovationdu site de La Baumette ?Rappelons qu’il s’agit de mettre un terme aux odeursdégagées par la station, mais aussi de rejeter une eauirréprochable dans la Maine. À terme, cet équipementpermettra de traiter davantage de mètres cubes d’eauxusées, par anticipation sur l’évolution de la population.L’ensemble de l’équipement sera couvert, doncbeaucoup plus esthétique. Nous venons de choisir lecabinet en charge du conseil technique ; l’étude duprojet va démarrer. Le début des travaux est prévu en2007, pour un budget de 55 M€. Les riverains les plusexposés, ainsi que les conseils de quartier d’Angers deLa Roseraie, Eblé et La Fayette, ont déjà reçu uneinformation. Les riverains continueront d’être informésrégulièrement de l’avancement du projet.13MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2


L’info MétropoleS O L I D A R I T É12300POLITIQUE DE LA VILLEUne Maison de la justiceet du droit fin 2005Vincent Boulet.Céline Lambert.La Maison de la justice et dudroit (MJD) sera un lieu d’accueil destiné à tousles habitants de l’agglomération. Elle sortira deterre au cœur du quartier des Justices. Un choixqui ne doit rien au hasard : “En implantant laMJD dans un endroit sans connotation particulière,nous souhaitons signifier sa vocation d’ouvertureà tous, sans qu’elle soit associée à unquelconque environnement géographique etsocial”, explique Michelle Moreau, vice-présidentechargée de la politique de la Ville, chevilleouvrière du projet au côté du procureur de laRépublique, Marc Désert. Si la MJD aura pourfonction d’apporter une réponse alternative auxpetits délits, elle assurera aussi une mission deInformation juridiqueDÉFINITIONInformation juridique gratuite dans divers domaines(famille, logement, travail, consommation).INTERVENANTSAssociations et professionnels du droit,coordonnés par le Conseil départementald’accès au droit (CDAD).Aide aux victimesDÉFINITIONSoutien juridique, matériel et moralpour les victimes d’infraction.INTERVENANTSAssociation départementale d’aide aux victimeset de médiation (Adavem 49).conciliation, d’aide aux victimes et d’informationjuridique, dans tous les domaines de la vie courante(famille, travail, logement, consommation).“La Maison de la justice et du droit ne doit pasêtre considérée comme une annexe du tribunal”,insiste l’élue.Par le partenariat de la Justice et des collectivitéslocales, la MJD bénéficie à la fois d’une image deneutralité et de crédibilité, et de la connaissancedes spécificités de son territoire, renforcée par laprésence d’associations locales. Une alliance decompétences qui explique le succès rencontré parles cent dix Maisons de la justice et du droit déjàcréées en France. Celle d’Angers ouvrira au derniertrimestre de l’année 2005.DÉFINITIONRèglement amiable des petits litiges(consommation, voisinage…).Médiation civileINTERVENANTSConciliateurs de justice, associationMédiation 49, délégué du médiateurde la République.Action judiciaireDÉFINITIONAlternative aux poursuites judiciairespour les petits délits (rappel à la loi,classement sous condition, réparationéducative).INTERVENANTSDélégué du procureur de la République, Protectionjudiciaire de la jeunesse, Service pénitentiaired’insertion et de probation.14MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2HABITATCINQ ANS POAUX NOUVEAC’est comme une pyramide dontl’habitat serait la base. Pour l’agglomération,les problématiques économique, sociale etde qualité de vie s’appuient toutes sur cesocle commun, dont la solidité serait lacondition d’un développement pérenne. Et sile précédent Programme local de l’habitat(PLH) “a permis de réaliser des avancées, ilapparaît inadapté aux enjeux qui se dessinentactuellement”, constate Géraldine Delourmel,directrice adjointe au développement des territoiresà Angers Loire Métropole.Le nouveau PLH fera donc l’objet d’un effortde préparation et de concertation inédit. Cen’est qu’après un an d’études, de séminaireset d’ateliers thématiques que la présentationfinale du PLH 2006-2010 doitintervenir, fin 2005.Les problématiques en jeu méritent en effetde s’y pencher avec attention. Tout d’abord,la “très forte pression sur l’habitat social”,rapporte Géraldine Delourmel, “avec actuellement12 000 dossiers en attente”. Puis,les conséquences du vieillissement de lapopulation, avec le doublement, d’ici à2020, des plus de 75 ans. Ce qui appelleune réponse à des attentes spécifiques entermes d’habitat (proximité des commerces,Julien Rebillard.


LE CHIFFREC’est le nombre de demandes de logement socialdans l’agglomération. Or, 4 100 logements “seulement”sont mis sur le marché, chaque année.UR FAIRE FACEUX ENJEUX DU LOGEMENTdes services d’aide aux personnes, des transports...).Or dans le même temps, ce sont detrès nombreux départs à la retraite qu’il faudraremplacer et prévoir l’arrivée massive de nouveauxactifs. “Le principe des vases communicantsne s’applique pas au logement”, prévientla directrice adjointe. “Les résidences laisséesvacantes par les retraités n’intéressent pas forcémentles jeunes ménages.” Enfin, le logementétudiant doit lui aussi être développé, pourmieux répondre aux attentes des 30 000 élèvesde l’enseignement supérieur, public et privé,que compte l’agglomération. Le tout devra respecterla mixité sociale, et tenir compte du renchérissementdu foncier qui, en éloignant toujoursplus loin les familles aux revenusmodestes, accentue un découpage social deplus en plus marqué sur le territoire angevin.Julien RebillardOPÉRATION BRASSARDS1 000 élèves sensibilisésà la sécurité dans les transportsLes classes de sixième du collège Jean-Monnet, àAngers, ont participé à l’opération “Sortir vite”,consacrée aux règles de sécurité dans et aux abordsdes cars de transport scolaire. L’occasion pour l’écolede leur remettre le brassard fluo “Voir et être vu”,fourni par Angers Loire Métropole au titre de la prévention des déplacementsà vélo et à pied auprès des enfants et des jeunes publics.15MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2Albert.QUESTIONS ÀMarc Goua, vice-présidentd’Angers Loire Metropolechargé de l’habitatLes enjeux duProgramme local del’habitat concernenttoute l’agglomération.Comment allez vousvous y prendre pourque tous les acteursréfléchissentensemble ?Nous avons prévuune longue phase de concertation, justementpour que les élus, les professionnels(ex : bailleurs sociaux…) comprennent lediagnostic posé et se sentent réellementimpliqués. Au final, un contrat sera passéavec chaque commune pour garantir leurimplication dans le projet. À nous de biennous faire comprendre. Il ne s’agira pasde faire du social pour du social. La qualitéde l’habitat est un point d’attractivitéessentiel pour les entreprises, et aussipour les universités.Comment rendre le logement attractif ?Le logement ne doit pas être un espace fermé,fut-il de qualité, mais un lieu de vie intégréà un tissu de services, d’équipements, detransports… C’est une vraie difficulté, car noussommes dans un contexte de hausse des prixet, souvent, de précarité économique desménages. Pour y parvenir, le Programme localde l’habitat devra s’harmoniser avec lesautres dispositifs existants, comme le projetd’agglomération et le plan de déplacementurbain. Ce n’est pas un chantier isolé, maisbien un projet transversal de développement.


L’info MétropoleT E R R I T O I R EÀ NOTERLa trémie de la Cressonnière (RN 147)entame ses finitions, à Saint-Barthélemy.Les déviations seront levées en juin.PATRIMOINELA REMONTÉE DU SELFAIT ESCALE DÉBUT MAIMise à l’eau, voici six ans, par le marinierJacques Gilabert, la Remontée du sel prendcette année son véritable essor sous la houlettede la mission Val de Loire, des Régions et denombreuses collectivités, dont Angers LoireMétropole. Toutes ont choisi de porter cet événementet d’y greffer leurs animations culturelles.Partie de la presqu’île de Guérande, les23 et 24 avril, la quinzaine de bateaux traditionnelsde Loire fera par quatre fois escaledans les ports de l’agglomération angevine. Lespectacle promet d’être grandiose du 6 au9 mai, aux Ponts-de-Cé (le 6), à Bouchemaine(le 7), à Angers (le 8) et enfin, à Montreuil-Juigné (le 9).Outre l’arrivée de la flotille, spectaculaire, unescénographie à bord et à quai permettra àchacun de réviser l’histoire ligérienne, d’assisterà des mises en scène vivantes et de devenir unobservateur privilégié du commerce fluvial d’antan.Si chaque commune a prévu d’y apporterune touche locale, les escales de l’après-midi sedéclineront autour d’une programmation prometteusegrâce à l’intervention de comédiens,jongleurs, bateleurs, chanteurs et musiciens.Objectif : recréer l’ambiance qui animait jadisles cales et quais de Loire à l’arrivée desbateaux chargés de marchandises ; et permettreaux visiteurs de se réapproprier le patrimoine liéà la marine de Loire, et la vie quotidienne decette époque révolue.■ La Remontée du sel, du 6 au 9 mai, aux Pontsde-Cé,à Bouchemaine, à Angers et à Montreuil-Juigné (en matinée pour les scolaires). Animationset accès gratuits, tout l’après-midi.Quinze bateaux de Loire seront à quai, entreles 6 et 9 mai, dans l’agglomération angevine.DR.Que le spectacle commenceÀ l’arrivée des bateaux, une scénographie sedéploiera sur les cales et les quais des Ponts-de-Cé, de Bouchemaine et d’Angers. Au programme:la mise en place d’une exposition, la présence dela batellerie, un commentaire pédagogique surles manœuvres opérées par les mariniers pour semettre à quai. Puis interviendra le rituel dudéchargement et de la pesée des marchandises.Pendant que le Père Jacques dira ses contes,c’est tout un ensemble de caisses en bois quisera mis à quai pour créer un décor éphémère.Le spectacle commencera avec les artistes de laC ie des Portefaix, chargés de mettre en scène ungroupe de femmes et d’hommes vivant au rythmedu fleuve, transportant des fardeaux et racontantdes histoires et anecdotes des escales passées.GUIDE RANDO40 sentiers balisés à découvrirUn guide de la randonnée, édité par Angers LoireMétropole, propose 40 circuits pédestres, cyclos etéquestres à découvrir dans l’ensemble de l’agglomération.Balisés, ces sentiers feront prochainement l’objet d’aménagements: panneaux explicatifs, tables de pique-nique... Intitulé Le Plaisiren marche, ce petit guide pratique est disponible dans les officesde tourisme, les syndicats d’initiative, quelques librairies et au sièged’Angers Loire Métropole, 83, rue du Mail à Angers. Tarif : 8 €.16MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2


À RETENIRLe programme de randonnées “L’Anjou à pied” permettra de découvrir le Loir, les Sablièreset La Doutre, le 4 juin ; et les bords de Loire jusqu’à la Coulée de Serrant, le 6 juin.Pour marcheurs confirmés uniquement (entre 18 et 22 km/jour). Tel. 02 41 23 51 51.ESPACE RURALLes basses vallées angevinessous haute protection spécialeGwen Lebras.Comme le Mont-Saint-Michel, laCamargue, les Hauts-Plateaux du Vercors, lesbasses vallées angevines (BVA) jouissent depuisnovembre 2004 du label Natura 2 000. Ce quisignifie que ce territoire de 9 000 ha, sur lequelvivent trente-trois communes (de Bouchemaine,au sud, jusqu’à Daon et Ménil dans laMayenne, au nord) bénéficie d’uneprotection spéciale et de créditsde l’État aptes à développer età protéger ce territoire.Fin mars, ce label a pris unenouvelle dimension grâce à lacréation d’une structure d’animationdes basses vallées angevines,entre Angers Loire Métropoleet l’État d’une part, et AngersLoire Métropole et les 33 communesconcernées, d’autre part. Pour mettre en œuvreles premières actions, l’État en a confié le portagefinancier, administratif et technique àAngers Loire Métropole, qui devient donc l’interlocuteurprincipal chargé de mettre en œuvre lesobjectifs liés au développement de ces zoneshumides. Côté pratique, d’autres partenairesinterviendront, plus particulièrement l’une des“chevilles ouvrières” de ce dossier : l’Associationdépartementale pour l’améliorationdes structures des exploitationsagricoles (Adasea).Outre les objectifs, c’est bienl’enjeu qui prédomine, à savoirla protection de ce territoire,“sans le mettre sous cloche”,mais “au contraire, en y favorisantune harmonie entre l’activitéhumaine et la conservation de lafaune et de la flore sauvages”.À Angers Loire Métropole, c’est à Jean-LouisGascoin (en médaillon), vice-président chargédu développement rural que revient cette mission,déjà amorcée par la signature de Contratsd’agriculture durable. Ceux-ci ont déjà fait leurJean-PatriceCampion.preuve. Les exploitants agricoles n’utilisent plusd’engrais chimiques et pratiquent des fauchestardives pour protéger la reproduction desoiseaux, nichés dans les herbes humides.Les oiseaux restent l’une des grandes spécificitésdes basses vallées angevines. 20 000oiseaux d’eau y sont recensés, ce qui en fait leplus grand site de nidification du râle desgenêts en France, une espèce menacée sur leplan mondial. “Les attentes sont très fortesdans les basses vallées angevines. Les créditsvont nous permettre à tous d’engager desactions rapides pour protéger ce milieu naturelet ses activités économiques”, conclut Jean-Louis Gascoin.N.MairePréau.Louis-MarieAMÉNAGEMENTUn label pour les métropoles de l’Ouest “Loire-Bretagne”Fin février, l’espace métropolitain LoireBretagne recevait le label de la Délégation à l’aménagementdu territoire (Datar). Un premier passagequi permettra aux cinq élus, à la tête de ce partenariatrégional, de passer le grand oral, fin 2006.À la clé : 3,5 M€ que les six régions lauréates enFrance devront se partager. Pour définir les enjeuxde ce contrat, et les projets qui y seront inscrits,Jean-Marc Ayrault (Nantes), Edmond Hervé(Rennes), Jean-Claude Antonini, Joël Batteux(Saint-Nazaire) et Francis Cuillandre (Brest) seréuniront avant l’été. Ils plancheront sur plusieursdomaines : l’économie avec l’objectif de valoriserles pôles d’excellence de chacune des agglomérations; l’enseignement supérieur, la recherche et lasanté, afin d’attirer encore davantage d’étudiants et17MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2de chercheurs ; l’accessibilité ferroviaire,aérienne, routière et maritime de manière à s’affichercomme la porte d’entrée atlantique de l’Unioneuropéenne ; les enjeux maritimes du territoire etenfin, le rayonnement culturel et touristique afin devaloriser le patrimoine, les créations culturelles ettouristiques. À suivre.


Nord-Estl’infocommunesSOUCELLESL’école et le centre de loisirsseront inaugurés en maiAlbert.Le 21 mai, le nouveau groupe scolaireÉmile-Joulain sera inauguré. Entrepris voicideux ans, cet important chantier (2 millionsd’euros) a permis à l’école historique des’agrandir d’une aile. Depuis la dernière rentréescolaire, les 345 écoliers y disposent de nouveauxespaces modernes et pratiques : salles declasse supplémentaires, salle de motricité,bibliothèque et centre de documentation… Laspécificité du chantier tient au fait que ceprojet a également intégré la construction d’unrestaurant scolaire et d’un centre de loisirsentièrement neufs ; le tout réuni en un siteunique et cohérent (face à la salle Hervé-Bazin).“De fait, les activités périscolaires de la garderiepourront se dérouler dans les locaux du centreDeux millions d’euros ont étéinjectés dans ce chantier.de loisirs”, note Sylvie Rivière, adjointe auxaffaires scolaires.Dès cet été, les jeunes enfants de Soucelles, deVillevêque (et de Corzé) découvriront ces nouvellesinstallations dans le cadre des centres deloisirs (ouverts dès le plus jeune âge) que gèrel’association Loire Jeunesse en lien avec leSivom et la municipalité. Pour mener à bien cenouvel équipement, Angers Loire Métropole afinancé la restructuration de l’école, et le restaurantscolaire pour près de 1,4 M€. De soncôté, Soucelles a financé les locaux du centrede loisirs, et le restaurant scolaire au prorata dunombre d’élèves du privé qui les fréquentent,pour 548 000 €.18MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2LE PLESSIS-GRAMMOIRE10 km sur les routesde campagneLes amateurs de course de fondsont invités à chausser les crampons, le11 juin, dès 17 h, à l’occasion de la 16 eédition de la Grammoirienne. Le parcours de10 km emmènera les coureurs sur les routesde campagne du Plessis-Grammoire, via lebourg de Foudon. Un footing en groupe estprévu le 22 mai et le 5 juin pour reconnaîtrele trajet (départ, à 10 h, devant le complexeSaint-Gilles). D’autres parcours adaptés àchaque âge seront proposés, aux enfantsnotamment, et une épreuve spécifique seraréservée aux Plessiais. Curiosité cette annéeavec une course de rollers grâce à la participationde l’équipe de vitesse de l’Intrépided’Angers. Les organisateurs se tiennent à ladisposition des bénévoles volontaires pourparticiper à la préparation de cette journée,associée à la traditionnelle fête de la Cerise,des 11 et 12 juin (lire agenda des sorties enpage 30).■ Contact : Bruno Daunois (06 84 36 08 46),Janine Beschu (02 41 54 91 52).300 coureurs étaient l’an passé à l’arrivée duparcours de 10 km.Photo d’archives (mairie).


VILLEVÊQUELe 29 mai, 2 e fête de l’Eau et de la Nature : dès 8 h, marches (6, 12 et 20 km) dans les basses valléesangevines ; initiation à la pêche et ateliers d’arts plastiques pour les enfants ; pique-nique le midi, portesouvertes au gîte de la Fourrerie (activité poneys), et musique en bord du Loir.Mairie de villevêque.VILLEVÊQUELe syndicat d’initiative rouvre le 29 mai,dans le moulin.La mise en valeur des bergesamorcée cette annéeÉCOUFLANTLe Sablières RaidAventure se prépareLa 2 e édition du Sablières Raid Aventurerassemblera 240 participants, sur l’eau etsur terre, à la halte nautique d’Écouflant. Cedimanche 29 mai, il s’agira aussi d’affirmer ledynamisme associatif d’Écouflant autour d’unvillage festif, en s’appuyant sur le cadre natureldu site. Composé de différentes épreuves(canoë, tir à l’arc, course à pied, VTT), leSablières Raid Aventure s’adresse tant auxamateurs qu’aux sportifs confirmés, de tousâges. Pour y participer, les organisateurs (l’associationAnimation et Loisirs, le club nautique,ArcÉcouflant, l’inter CE DACC, et lamunicipalité) ouvrent les inscriptions jusqu’au14 mai. Deux types d’épreuves sont proposés(dès 15 ans) : le Raid Découverte (de 8 h à9 h 15) avec tir à l’arc, course à pied (6,5 km),canoë (2,5 km) et un parcours de 14 km à VTT(participation : 30 € par équipe) ou le RaidSur les bords du Loir, les bergesde Villevêque s’étirent dans un cadre naturelpréservé, mais insuffisamment mis en valeur.C’est pour redynamiser cet espace des bassesvallées angevines que le maire, Jeannick Bodin,a initié un large réaménagement mêlant plusieursobjectifs. “Il s’agit à la fois de diversifierl’offre de loisirs et de favoriser l’accueil surplace, en s’inscrivant dans une démarche dedéveloppement durable et de complémentaritéavec notre action culturelle en faveur de l’artcontemporain”, précise Arnaud Poirier, encharge du tourisme et de la culture.Premier élément visible de cette action : lemoulin à eau, “l’un des rares du département àêtre la propriété d’une commune”, précise JeannickBodin, est devenu, il y a un an, le lieu d’accueildu syndicat d’initiative. Une affectation quien fait le centre naturel du projet de réaménagement.Ainsi, le moulin sera le point de départ desentiers botaniques et de randonnées. En mettantl’accent sur la préservation du site, l’intégrationd’œuvres réalisées par l’artiste MichelDavo – spécialisé dans la matière végétale – eten proposant des lieux d’observation donnantnotamment une visée pédagogique à l’ensemble,l’aménagement des sentiers illustre pleinementl’esprit général du projet, “conçu en harmonieavec les orientations de notre action à Villevêque”,souligne Jeannick Bodin.Dès cette année, l’espace de baignade seraétendu et une aire destinée aux camping-cars,aménagée. Pour la suite, différents projets sont àl’étude, comme la mise en service d’une petiteunité hydroélectrique fonctionnant grâce aumoulin et la jonction du site avec le parc du châteauvia l’extension du sentier de randonnée.19MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2Excellence (de 12 h à 13 h 15) avec desépreuves de tir à l’arc, 9,5 km de course àpied, 5,5 km à canoë et 25 km à VTT (participation: 50 € par équipe). Pour le bon déroulementde cette journée, les organisateurs lancentun appel aux bénévoles (buvette, animationdu village festif, sécurité aux abords desépreuves sportives, contrôles…).■ Renseignements et inscriptions (avantle 14 mai) auprès de l’association Animationet Loisirs, au centre Simone-Signoret.Tél. 02 41 43 83 93. ale@ale-ecouflant.com ouwww.ale-ecouflant.comDR.


Sud-Ouestl’infocommunesBOUCHEMAINELe journaliste Laurent Hamon (TV 10) tourne les dernson film N’oublions jamais, sur la Seconde Guerre monnotamment. Sortie prévue le 8 mai (en DVD).BOUCHEMAINE-LA POINTEPlace et quais deLa Pointe en chantierClub 24x36 (archives).SAVENNIÈRESLes randonneurs attenduspar milliers dans le vignobleLe 22 mai, le programme de la fête duGoût et du Patrimoine sera complet avec, dès8 h 30 et jusqu’à 12 h, des départs libres deparcours pédestres balisés à travers lesdomaines viticoles de Savennières (Coulée deSerrant, Château d’Épiré, Chamboureau, Rocheaux Moines et Domaine du Closel). Au choix,des itinéraires de 5, 10 et 14 km. En chemin,les randonneurs pourront apprécier l’œuvre depeintres au travail, écouter les sonneurs desÉchos d’Anjou et recevoir des informations surla flore, par la Ligue de protection des oiseauxet sur la faune, par la Maison des chasseurs.Sur le parcours, le cadre prestigieux duDomaine aux Moines abritera une exposition depeinture “Croqu’en l’œil” avec son invité d’honneur,Jean Perronnet (de 10 h à 18 h).Tout au long de la journée, les autres tempsforts se dérouleront en divers lieux, dans le villageavec une exposition autour du vin et desoutils de la vigne au syndicat d’initiative, deslectures sur “Les vieux métiers”, dans le jardin3 000 randonneurs dans le vignoble du sud, l’année dernière.du presbytère (à 16 h), une présentation d’ouvragessur les anciens métiers à la bibliothèque(de 14 h à 18 h) ; et enfin, une visite commentéedes toiles peintes du presbytère et del’église (à 17 h).Dans le parc et la salle du Fresne, de 11 h à18 h, à découvrir : le village des artisans, lemarché bio et les produits du terroir (fromages,gâteaux, miel, confitures, fruits rouges,tisanes...), un stand de dégustation AOC savennières,la présentation de véhicules anciens parl’association “les Trois siècles de l’automobile”(à 12 h) ; et enfin, des animations pour lesenfants avec l’atelier Cirque Leolo Circus.■ Le dimanche 22 mai, fête du Goût et du Patrimoine.Accès libre, de 8 h 30 à 18 h. Randonnée :3 € (moins de 12 ans, gratuit). Repas champêtres,le midi (sur réservations). Renseignements. Tel.02 41 72 84 46. Parkings gratuits.20MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2Mairie de Bouchemaine.Une cure de jouvence s’imposepour les quais, cales, perrets etvenelles de La Pointe, construits en 1880.Tout commencera par la place de Ruzeboucet les quais, hauts et bas. Fréquentée par leshabitants, cette place forte est aussi devenuela coqueluche des promeneurs dudimanche qui aiment l’endroit pour sonpoint de vue imprenable sur la confluence,et son ambiance sereine (restaurant, crêperie-bar,brocante…). “Nous souhaitons enfaire un vrai lieu de vie. Le sol sera repris etremis à plat. La place pourrait devenir piétonnière.Pour en décider, un sondage permettrade recueillir l’avis des habitants surcette question”, explique-t-on à la mairie.Rénovée dans le respect des matériauxanciens, “sous un angle plus contemporain”,la place de Ruzebouc vivra sa grande métamorphosedès octobre. En l’attente, les premierscoups de pioche concerneront leréseau d’eau pluviale, jusqu’à fin mai pourne pas gêner la saison estivale (de juin à finseptembre). Les travaux de consolidation desquais se poursuivront, quant à eux, duranttout l’été. Dans un an, la rénovation s’attacheraau renouveau des quais du port Boulet.


ières scènes dediale, à PruniersBÉHUARDLe restaurant “Les Tonnelles” de Catherine et Gérard Bossé aobtenu une étoile au Guide Michelin. Un atout supplémentairepour l’île de Loire, récemment labellisée Petite Cité de caractère.SAINTE-GEMMES-SUR-LOIREDeux nouveaux vitrauxofferts à l’églisePhotos : Coralie Pilard.Depuis fin janvier, deux vitrauxcomplètent la collection de l’église paroissiale deSainte-Gemmes-sur-Loire. L’un est signé, à titreposthume, de Jean-Adrien Mercier ; l’autre, de safille, Sylvie de Flandre, artiste et aquarellistecomme son père.“Cette idée d’offrir un vitrail à l’église, c’estAdrien Mercier qui l’a eue en 1988. Il en avaitchoisi le thème : la patronne de la paroisse,Sainte-Gemmes, rappelle le maire Paul Mareau.Pour diverses raisons, il aura fallu attendre plusde dix ans pour que la commande soit lancéeauprès du maître-verrier, Philippe Rollo, à la têtede l’atelier de vitraux d’art de la rue Florent Cornilleau.Jean-Adrien Mercier avait confié cettecommande à son père, Michel Rollo.” Entretemps, Jean-Adrien Mercier est décédé, mais l’espritet la patte de l’artiste demeurent.Pour avoir travaillé avec l’artiste, Philippe Rollo apu restituer “les goûts, les découpages del’image, la transcription des couleurs, à lamanière de Jean-Adrien Mercier”. Sa réalisation,baptisée “Sainte-Gemmes” se compose de deuxcents pièces, et offre une palette d’une vingtainede couleurs.Dans le chœur et dans la chapelle. Fabriqué endébut d’année, le vitrail de l’artiste gemmois a étéinstallé dans la chapelle du transept, côté Est.Quant à l’œuvre de Sylvie de Flandre, baptisée“Arbre de vie”, elle repose dans le chœur.Le 9 février, l’évêque d’Angers, M gr Jean-LouisBruguès, a inauguré ces deux donations. Célèbrepour ses centaines d’affiches, comme le célèbrePierrot de la maison Cointreau, Jean-Adrien Merciera également illustré les Fables de La Fontaine,des contes pour enfants, de la vaisselle Villeroy&Boschsur le thème du ballon et du cirqueet a dessiné les affiches de films célèbres interprétéspar Jean Gabin, Louis Jouvet…MÛRS-ÉRIGNÉUne journée pour se familiariser avec le bio au centre Jean-CarmetLe 11 juin, la Caba Biocoop et le GABBAnjou rassembleront des producteurs,consommateurs, protecteurs de l’environnement, engagés dansl’attitude bio. Parmi les temps forts de cette 2 e fête bio: le marché des producteurset fournisseurs locaux (miel, confiture, jus de fruit, vin, pain, produitstransformés au soja, céréales, légumineuses, conserves, cosmétiques,vêtements “équitables”, artisans). Au centre Jean-Carmet, les visiteurs pourrontrecueillir des informations sur l’hygiène, l’alimentation et la santé, lejardinage bio, le compostage, l’écoconstruction, la cuisine bio et végétarienne,les énergies renouvelables… Au chapitre des animations, à noter des21MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2ateliers sur l’environnement et le maquillage naturel pour les enfants, uneconférence sur les thèmes “Environnement, alimentation et santé”, animéepar Philippe Desbrosses, docteur en sciences de l’environnement ; un spectaclede danses avec des Indiens Navajo (“Blackfire”) ; et en soirée, un balfolk et la dégustation d’un repas 100 % bio et végétarien (sur réservationsdans les magasins Caba-Biocoop, à Angers et à Mûrs-Érigné, ou en mairie).■ Le 11 juin, fête bio, de 10 h à 1 h, centre Jean-Carmet, à Mûrs-Érigné.Accès libre. Pique-nique, dégustation de plats bio. Tél. : 02 41 60 01 61.


Nord-Ouestl’infocommunesJean-Patrice Campion.MONTREUIL - JUIGNÉLe film des Gens heureuxprojeté en “première” le 3 juinMONTREUIL -JUIGNÉDistribution dessacs jaunes TomAssociation “Les Gens heureux”.Les décors du film ont fait l’objet de maquettesminiatures, avant d’être réalisés grandeur naturesur le lieu du tournage, au Plessis-Macé.Un acteur, un passionné de cinéma, unécrivain. Du travail de Nicolas Berthoux, FabienGautier et Marc Béziau, est né le court-métrage :Les Gens heureux ne se réveillent pas la nuit.Le film sera projeté, le 3 juin, en première àMontreuil-Juigné. Un juste retour des chosespour ce projet porté par l’association locale“Les Gens heureux” : “Lorsque nous noussommes lancés, il est vite apparu que nousavions besoin d’une structure pour démarcherles partenaires, collecter des financements…L’association a été créée dans ce but. Mais nousne comptons pas nous arrêter là, et étudionsdéjà des idées pour d’autres créations”, expliqueMarc Béziau, fondateur de l’association.Auteur de nouvelles, de romans et de pièces dethéâtre, Marc Béziau a écrit le scénario ducourt-métrage. L’histoire d’un patron de bar, collectionneurqui conserve, soigneusement étiquetéset rangés dans des petits casiers, les objetsoubliés par les clients. Ces découvertes chargéesde souvenirs sont autant de prétextes à desportraits de personnages haut en couleur.Cette fiction a mobilisé une vingtaine de personnes: des techniciens professionnels, maisaussi de nombreux amateurs (figuration,décors, costumes, intendance), dont plusieursMontreuillais. “Le tournage a duré unesemaine, en juillet dernier, dans une ferme duPlessis-Macé. Pour la grande majorité del’équipe, il s’agissait d’une expérience inédite,22MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2Le bus des ambassadeurs du trisélectif distribuera les sacs Tom selon leprogramme suivant : le 27 avril(8 h 30 à 13 h) rue Pierre-Loti (terminus du bus)et rue du P dt Kennedy(13 h 30 à 18 h 30,près point Tom) ; le28 avril, avenuede Lattre-de-Tassigny(8 h 30-13 h, près dupoint Tom) etrue Marco-Polo(à l’angle de l’avenuede l’Europe,de 13 h 30 à 18 h 30) ; le 29 avril et le2 mai, place de la République (8 h 30-18 h 30) ; le 30 avril, avenue de l’Europe(au stade, 8h30 à 12h30). Sur demandepour les personnes à mobilité réduite, au0800 41 88 00.souligne Marc Béziau. Ce fut une semaine defête. Beaucoup des participants seraient partantspour participer à un nouveau projet.”Après sa “première”, le film sera proposé à différentsprogrammateurs de festivals de courtsmétrages,et diffusé dans le département parl’association Cinéma parlant.■ Projection le 3 juin, à 20 h 30, à la Maisondu parc, à Montreuil-Juigné. Sortie en DVD.Contact : marc.beziau@wanadoo.fr


MONTREUIL - JUIGNÉAvec la destruction en mars de l’ancienne tribune datant de 1965, le stade Pierre-Conotte a achevé sa mutation. La nouvelle structure comprend unetribune de 302 places assises, des vestiaires, des sanitaires, et une salle de réception.Gwen Lebras.CANTENAY-ÉPINARDEspaces et espècesmenacés au cœurdes Journées del’environnementDu 30 mai au 5 juin, Cantenay-Épinard relaie, pour la 5 e année consécutive,les Journées de l’environnement. “Cantenay sesitue à la porte des basses vallées angevines.Nous sommes donc très concernés par la nécessitéqu’il y a à préserver ces zones humides,note l’adjoint à l’environnement, Jean-Yves Pasquier.Ce n’est pas seulement une histoire degrosses bêtes et de petites plantes, mais dequalité de vie et de développement.”Cette année, le thème des “Espaces et espècesmenacés” a été choisi comme fil conducteur.Pour en parler, des spécialistes animeront desconférences à la maison commune des loisirs(MCL). L’une (jeudi 2 juin, à 20 h 30) porterasur la biodiversité et donnera la parole à PierreGay, directeur du parc animalier de Doué-la-Fontaine ; à Anna Maria Velasco, biologiste spécialistedes reptiles ; et à Lucien Guirlinger,président de la Société angevine dephilosophie ; la deuxième (le vendredi 3 juin, à20 h 30) accueillera le président de la fédérationdes chasseurs et la Ligue de protection desoiseaux. “Nous souhaitons donner matière àréflexion aux participants et apporter desréponses à la question : comment faire pour agirà notre petit niveau ?”, renchérit l’élu.Du 30 mai au 5 juin, les visiteurs pourrontaussi randonner dans les basses vallées et visiterdes expositions.■ Du 30 mai au 5 juin, “Espaces et espècesmenacés”. Projection du film “De l’eau dans lesvallées”, de Laurent Joffrion, le samedi 4 juin.Inscriptions aux randonnées (avant le 1 er juin).Tel. 02 41 32 13 26 (lire en page 31).LA MEIGNANNEL’accueil des enfants de 0 à 6 ans va s’améliorer dans trois communes420 enfants de La Meignanne, duPlessis-Macé et de Saint-Clément-de-la-Placevont bénéficier, dès cette année, du contratenfance récemment signé entre les troiscommunes, la Caisse d’allocations familiales et laMutuelle sociale agricole. Valable pour les cinqannées à venir, ce contrat intercommunal, basésur un cofinancement, vise à proposer “unepolitique d’action sociale concertée au profit del’accueil des jeunes enfants de 0 à 6 ans”.Plusieurs objectifs émergent avec la création, dèsle début du second semestre 2005, d’un relaisassistantes maternelles qui sera itinérant dans lestrois communes. À terme, le contrat prévoit laconstruction d’une structure multi-accueil, lemaintien des structures déjà existantes commeles centres de loisirs, les gardes périscolaires etles associations d’éveil pour les tout-petits.23MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2Pour aboutir à cette signature, les élus de ces troiscommunes semi-rurales ont travaillé de concert,en commençant par diagnostiquer les moyens existantset les besoins réels. Pour ce faire, lesfamilles et les assistantes maternelles indépendantesavaient été consultées dans le cadre d’uneenquête.


Centrel’infocommunesTRÉLAZÉL’association “Vivre ensemble” organise un videgreniers,le 8 mai, dans le parc du Vissoir.Olivier Calvez.SAINT-BARTHÉLEMY D’ANJOUJules Verne s’invite au muséede la CommunicationJules Verne sera au cœur des animationsproposées jusqu’à la fin de l’été, au muséede la Communication de Pignerolle. Dans lemême temps, le site continue de proposer sesvisites audio-guidées. Le tout dans une nouvellescénographie qui a valu au musée de regagnerla curiosité des Angevins et des touristes depuisl’année dernière (11 500 visiteurs en 2004).• Ateliers pour les enfants : tous les mercredis,animés par les Petits Débrouillards pour fairedécouvrir les œuvres et l’univers de Jules Verne(jeu, bricolage, lectures animées). À 10 h,14 h 30 et 16 h. Tarifs (avec visite) : 2,5 €.• Visites-spectacles : les 17, 20 et 27 avril.Départs à 11 h, 14 h 30, 15 h 30 et 16 h 30. Uncomédien - incarnant Jules Verne, le capitaineNémo - entraîne les visiteurs dans les différentessalles du musée, dont deux dédiées àl’auteur. Tarifs : 2,5 à 5,5 €.• Les rendez-vous des collectionneurs : le12 juin, bourse d’échange (et tous les 1 ersdimanches de chaque mois : rassemblement devéhicules de collection), devant le château.• Exposition Jules Verne : visible en juillet etaoût dans le musée.• Les nocturnes de Pignerolle : avec du cinémade plein air (gratuit), dans le parc de Pignerolle ;le 15 juillet, projection du Tour du monde enquatre-vingt jours et le 16 juillet, Rencontre dutroisième type. Concerts jazz, les samedis soirs,du 23 juillet au 13 août, à 20 h 30.■ Musée de la Communication, au domainede Pignerolle. Tel. 02 41 93 38 38.24MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2Coralie Pilard. Coralie Pilard.TRÉLAZÉSaint-Joseph reD’ici l’été 2006, la cinquantainede médecins et les 150 salariés de la cliniqueSaint-Joseph auront emménagé dansleur nouveau bâtiment de 7 000 m 2 sur lesite de La Foucaudière à Trélazé. Après laclinique Saint-Léonard, Saint-Joseph rejoindradonc à son tour le Village Santé AngersLoire qui, à terme, accueillera égalementSaint-Claude (en construction) et Saint-Sauveur.Saint-Joseph y disposera d’une centainede lits affectés à la chirurgie cardio-


LES PONTS-DE-CÉÀ partir du 9 mai, les ordures ménagères seront ramassées, les mardis et vendredis, de13 h à 20 h. À partir du 11 mai, la collecte des sacs et des bacs Tom se déroulera chaquemercredi. Distribution des sacs Tom à domicile, les 18 et 29 avril. Tel. 0 800 41 88 00.LES PONTS-DE-CÉL’Ascension à l’heuremédiévalejoindra le Village Santé en 2006vasculaire et à la cancérologie digestive et pulmonaire.S’y ajoutera un autre bâtiment (de1 000 m 2 environ) destiné aux consultations.Pour aboutir à ce schéma, validé par l’Agencehospitalière régionale, les médecins de Saint-Joseph ont dû racheter la clinique à la congrégationreligieuse des Augustines, propriétairehistorique. Les travaux ont commencé dès lasignature de l’accord financier, en février. Unprojet estimé à 13,5 millions d’euros. À terme,le Village Santé, situé en bordure de la rocade-Est, offrira une capacité de trois cents lits. Unecentaine de médecins et quatre cents salariés ytravailleront.Lorsque la restructuration des cliniques angevinessera achevée, la santé s’organisera autourde trois pôles forts à Angers et dans l’agglomération,avec au nord, le Chu ; au sud d’Angers, àOrgemont, la nouvelle Clinique de l’Anjou, quiregroupera quant à elle les cliniques de l’Espérance,Saint-Martin-la-Forêt et Saint-Louis.Le jeudi 5 mai (jour férié), la traditionnelleBaillée des filles, grande fêtepopulaire créée par le Roi René, proposerades animations de rue. Cette reconstitutionhistorique et pédagogique permettra auxvisiteurs d’apprécier le maniement desarmes, les joutes de chevaliers en armure etles métiers d’antan. Amorcées dès 10 h, lesfestivités reprendront en début d’après-midi,au pied du château, avec plusieurs compagnies: les “Fer-Vetus” reproduiront des combatsau bâton et à l’arme blanche ; les“Lances de l’Anjou” proposeront des initiationsau tir à l’arc et à l’arbalète. Toute lajournée, possibilité de déambuler dans lemarché médiéval et artisanal et sur la fêteforaine, en compagnie des musiciens de laC ie Pastourelle.■ Le 5 mai, la Baillée des filles, centre-villedes Ponts-de-Cé. Repas champêtre dans lesdouves du château. Tél. 02 41 72 28 76.AVRILLÉLes bienfaits du lait expliqués aux écoliersDepuis janvier, six cents écoliers, de 8 à 10 ans, ont reçu lavisite des Jeunes agriculteurs de l’Ouest, venus leur expliquer les bienfaitsdu lait. “À cet âge-clé, les habitudes alimentaires sont susceptibles de semodifier au profit d’une restauration rapide, des sodas... Notre interventionse veut pédagogique, souligne Isabelle Bole. Nous expliquons aux enfants laproduction laitière, les conditions d’élevage des vaches, la diversité et laqualité des produits laitiers ; et dans un deuxième temps, nous proposons desdégustations de yaourt, fromage, lait aromatisé.”Fin mars, une classe de l’école Pierre-et-Marie Curie d’Avrillé a reçu la visitede producteurs laitiers, venus répondre aux questions récurrentes desenfants : d’où vient le lait ? Comment sont fabriqués le beurre, la crème, lesyaourts, les fromages ? Quels sont les effets du lait sur l’organisme ?25MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2


Centrel’infocommunesTRÉLAZÉLe Relais pour l’emploi (gratuit pour leschômeurs, ouvert à tous) a ouvert une antenne.Renseignements en mairie au, 02 41 33 74 74.TRÉLAZÉ1 600 m 2 d’équipements au cœur du bourgCoralie Pilard.Le chantier répondaux normes de haute qualitéenvironnementale.A proximité de la mairie de Trélazé,c’est une structure d’une surface utile de1 600 m 2 qui ouvrira ses portes en mai 2006.L’ensemble accueillera un centre social (en remplacementde celui du Petit-Bois), une maisonde quartier, un centre d’hébergement et uncentre de loisirs sans hébergement (CLSH). “LeCLSH remplacera les deux centres de loisirsactuels pour une même capacité d’accueil”,explique Henri Bellanger, directeur des servicestechniques de la mairie. Un centre de loisirs dequartier restera cependant présent aux Plaines.“L’objectif de ce projet est à la fois de redynamiserle bourg et de permettre d’y organiser desactivités très variées, en mutualisant les différentsespaces”, résume Henri Bellanger. Lesassociations pourront s’y réunir et une salle seraouverte à la location pour toutes les manifestationsprivées, qui bénéficieront des équipementsprésents, notamment pour la restauration.Enfin, grâce à sa trentaine de places, lecentre pourra recevoir des classes de découverte,profitant de la proximité des structuressportives, de la levée sur l’Authion et de la bretellede la “Loire à vélo”.SAINT-BARTHÉLEMY D’ANJOULe nouveau centre-ville en place dès le 18 maiLe 18 mai, le nouveau “cœur de ville”commencera à battre. Autour de la place Salvador-Allende,le centre s’ouvre désormais sur unespace moderne, pavé, bientôt paysagé. Aumilieu de ce forum : le supermarché dont la surfacea doublé. En rez-de-chaussée du bâtimentcentral, 17 enseignes tiendront boutique (dontla pharmacie et le bar-tabac) et dans les étages,70 logements en accession à la propriété. “Laplace revêt un caractère urbain, car elle seradévolue non seulement à l’activité marchandemais aussi à tout ce qui fait le quotidien d’uneville : festivités de plein-air, commémorations,explique le maire, Gérard Pilet. D’où aussi lacréation de petits espaces où les gens pourronts’asseoir, discuter. Plus tard, il y aura une fontaine.”Pour accéder au centre-ville, la route deBeaufort a été reconfigurée pour freiner les voitures(zone 30 km) et permettre un accès directà la mairie, à l’école de musique et au centrecommunal d’action sociale. Prochaine étape : ladestruction de l’ancien centre commercial dèsseptembre.26MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2Mairie de Saint-Barthélemy.Le supermarché a doublésa surface.


Angersl’infocommunesÀ NOTERLes tarifs du village vacances Lamoura sontdisponibles à : Hotel de ville Service LamouraBP 23527 49035 Angers cedex 01.Baptisé “Fleur d’eau”, le nouveau centrecommercial (ex-Halles) devrait redynamiserle commerce du centre-ville d’Angers.Thierry Bonnet.COMMERCEUn espace 100 % shoppingouvert début maiLe nouveau centre commercial ducentre-ville a dévoilé son nom : ce sera “Fleurd’eau”. Le tout accompagné d’un logo, d’uneenseigne lumineuse et d’une vaste campagne decommunication pour annoncer l’événement.En ce qui concerne les enseignes, quatremoyennes surfaces seront occupées par Monoprix(alimentation ouverte jusqu’à 21 h, parfumerie,textile, maisons-loisirs...), H&M (vêtementspour toute la famille), Go Sport (articlessport) et Planète Saturn (équipements hi-fi,informatique, DVD, disques). Sept autres boutiques(dont le caviste Nicolas, La Redoute,France Télécom, Phone House… ) ouvriront toutdébut mai ainsi qu’une brasserie Maître Kanter.De quoi appâter une nouvelle clientèle quidevrait, dans les premières semaines, se presserpour découvrir ces 13 000 m 2 entièrementdévolus au shopping, accessibles de la rue ; letout réparti sur cinq niveaux, dans un décorsoigné et tendance.Mais plus que le contenant, c’est bien lecontenu de cet équipement commercial qui ferala différence. En toute logique, cette ouverturedevrait redonner un coup de fouet au commercedu centre-ville, mis à mal par les grandes surfaceset zones d’activités de la périphérie.“Toutes ces activités seront complémentaires.Fleur d’eau devrait permettre à Angers d’élargirsa zone de chalandise à toute l’agglomérationvoire au-delà”, note le maire, Jean-Claude Antonini.Début mai, le centre-ville amorce son évolutionqui conduira à rapprocher les habitantsde la Maine.” Cette réalisation constitue “uneétape importante”, tout comme le sera l’ouverturedu Quai, le nouveau complexe culturelsitué au Front-de-Maine ; le passage du tramwaydans le centre-ville et enfin, l’aboutissementdu contournement nord de l’autorouteA 11 qui permettra de laisser la place libre àune circulation plus douce sur les voies surberges.N. MaireInauguration de “Fleur d’eau”, le 4 mai. Ouvertured’H&M, depuis le 13 avril.27MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N° 2ANIMATIONLa Nuit des muséesQuatre musées d’Angersfêtent la Nuit des musées, le samedi14 mai. Animations ouvertes à tous.Musée Pincée,rue Lenepveu :à 20 h, lecturede contesjaponais ; à laGalerie Davidd’Angers,rueToussaint (20 h)récital de coret piano(à l’intérieur) ;au musée Jean-Lurçat et dela tapisseriecontemporaine,bd Arago, tangoargentin (dans la salle de l’hôpitalsaint-Jean) et enfin, au musée desBeaux-Arts, rue du Musée, musique etarchitecture, dans la cour du LogisBarrault et sur la terrasse (en fonctionde la météo).■ Durée des animations : 1 h. Accueilen fonction de chaque site. Gratuit. De19 h 30 à 23 h 30.DR.


L’agenda sortiesMUSIQUEQuatuor pour piano, duPhilharmonique de Berlin.Mozart, Martinu et Dvorak.Mardis musicaux. 14 à 27 €.Le 19 avril, à 20 h 30. Grand-Théâtre.Spektrum & Riton. Post punkfunk, électro. 13 et 15 €.Le 21 avril, à 20h45. Chabada.Jean-Louis Murat. 25 €.Le 21 avril, à 20 h 30. THV.État brut. Chanson française,(dès 10 ans). 5,60 à 6,60 €.Le 2 mai, à 20 h 30. THV.Star Academy 4. 35 €.Le 3 mai, à 20 h 30. Amphitéa.Isabelle Boulay. 37 et 41 €.Le 3 mai, à 20 h 30. Amphitéa.Seu Jorge. Concert de février,reporté. Le 3 mai, à 20 h 30.Chabada.Napoli’s walls. Avec LouisSclavis. Concert Jazz pour tous etNTA. 7 à 18 €. Le 17 mai, à 20 h 30.Théâtre Chanzy.Trio Mathieu Donarier. Jazzpour tous. 6 et 10 €. Le 20 mai,à 21 h. Maison de quartierSaint-Serge, à Angers.Clarinettes à tout vent. Parles Andégaves clarinette quartetClarinetissimo. 6 et 10 €.Le 20 mai, à 21 h. Maison dequartier Saint-Serge, à Angers.Gustav Malher. TroisièmeSymphonie, en ré mineur. Parl’ONPL, Angers Nantes Opéra,la maîtrise des Pays de la Loire.Direction, Isaac Karabtchevsky.10 à 50 €. Le 22 mai, à 17 het le 24 mai, à 20 h 30.Centre de congrès.Au fil de l’opéra. Parl’ensemble Ligeralis (20 eanniversaire). Verdi, Rossini…Tél. 0241692759. 5 à 10 €(gratuit, - de 12 ans). Le 27 mai,à 20h45. Église saint-Gilles,à Avrillé.Musique de chambre. Brahmset Mendelssohn. 5 et 15 €.Le 29 mai, à 17 h. Chapelledes Ursules, à Angers.Cantates sacrées à Rome.Avec Concerto Soave. Anacréon.10 à 20 €. Le 1 er juin, à 20 h 30.Chapelle des Ursules, à Angers.Zazie. 40,50 €. Le 3 juin,à 20 h 30. Amphitéa.Chorale Plantagenêt. 6 et 12 €.Le 5 juin, à 17 h. Églisesaint-Laud, à Angers.Maria Pereira. Saudades etfados du Portugal. 7 et 10 €.Le 9 juin, à 20 h 30. La Grangeaux Dîmes, à Soulaines.Sinsemilia. 24,50 €. Le 10 juin,à 20 h 30. Amphitéa.Mozart et Schubert. DirectionJean-Jacques Kantorow. IsabelleFaust, violon. ONPL. 10 à 25 €.Le 12 juin à 17 h et le 14 juin,à 20 h 30. Centre de congrès.Bernard Lavilliers. 24 à 28 €.Le 17 juin, à 21 h. Centre Jean-Carmet.THÉÂTRE28MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2Moins deux. Comédie deSamuel Benchetrit, avec Jean-Louis Trintignant et Jean-PierreMarielle. Tournées Baret.17 à 40 €. Le 21 avril, à 20 h.Grand-Théâtre.Victoria. Comédie proposée parAnjou Alzheimer. 20 €.Le 30 avril, à 20 h. Grand-Théâtre.Miss Lady et son chauffeur.Comédie d’Alfred Uhry, avecMicheline Dax. Tournées Baret.17 à 40 €. Le 3 mai, à 20 h.Grand-Théâtre.Couci-Couça/Kuusi Kuussa.Par la Cie Okibu. 6,5 à 11,5 €.Du 5 au 7 mai, à 20 h 30;le 6 mai, à 17 h. Théâtredu Champ-de-Bataille.Notre avare. D’après Molière.Mise en scène, Jean Boilot. Par leThéâtre à Spirale. NTA (locationsle 27 avril). 7 à 21 €. Les 9 et10 mai, à 20 h 30; les 11 et12 mai, à 19h30.Grand-Théâtre.Une heure avant la mort demon frère. Drame de DanielKeene. Les Tréteaux del’Université. 4 et 5 €. Les 9 et14 mai, à 20 h 30. L’Amphigouri.La Sérénade. De Mrozek. LesTréteaux de l’Université. 4 et 5 €.Les 10 et 15 mai, à 20 h 30.L’Amphigouri.Yerma. De Garcia Lorca. Drame.Les Tréteaux de l’Université. 4 et5 €. Le 11 mai, à 20 h 30.L’Amphigouri.L’Enfant Do. De Jean-ClaudeGrumberg, par le Théâtre duBaratin. 6,5 à 11,5 €. Du 12 au14 mai, à 20 h 30; le 15 mai, à17 h. Théâtre du Champde-Bataille.La Centaine, de Pablo Neruda.Autour de poèmes issus de laCentaine d’amour, le Chantgénéral, les Odes élémentaires &Les Zygomatiks, improvisation.Les Tréteaux de l’Université. 4 et5 €. Le 12 mai, à 20 h 30 et le15 mai, à 17 h. L’Amphigouri.La Machine infernale (revueet corrigée), de Jean Cocteau(1 ere partie) & Théâtre sansanimaux, sketches. LesTréteaux de l’Université. 4 et 5 €.Le 13 mai, à 20 h 30.L’Amphigouri.Le Squat. Comédie de Jean-Marie Chevret. Les Tréteaux del’Université. 4 et 5 €. Le 14 mai,à 17 h. L’Amphigouri.


À VOIRLe 1 er mai, à Beaucouzé, 200 tortues à découvrir. Sur place, visite médicale,parrainage de bébés tortues, conseils de soins. De 10 h à 12 h et de 14 hà 17 h, complexe Jacques-Aubilleau (gratuit). Tél. 06 21 61 68 81.THÉÂTRE | SAINT-BARTHÉLEMY ET ANGERSPlein feux sur la création régionaleLes Repérages 2005 seront l’occasion pour le Nouveauthéâtre d’Angers (NTA) et le THV de Saint-Barthélemy derenouveler leur partenariat. Réparti entre les deux scènes duTHV et de l’atelier Jean-Dasté, le festival a pour objectifmajeur de rendre le public attentif à de nouvelles aventuresartistiques, à des créations trop peu diffusées dans la région.La plupart des spectacles retenus sont inédits à Angerscomme Abel et Bela, de Robert Pinget (C ie du Songe),Paparazzi de Matéï Visniec (C ie les Aphoristes), Par lesvillages de Peter Handke (la C ie la Fidèle Idée), Ernestine écritpartout, par Ernestine Chassebœuf (C ie Mêtis) et Vitellius deAndras Forgach (Théâtre du Rictus). Du 26 mai au 3 juin,festival “Repérages 2005”, au THV et à l’atelier Jean-Dasté.0241889922 (en détail ci-dessous).Méhari et Adrien. De Blutsch(spectacle invité). Les Tréteauxde l’Université. 4 et 5 €. Le16 mai, à 20 h 30. L’Amphigouri.Suzanne. De Roland Fichet &La Machine infernale (revueet corrigée), de Jean Cocteau(1 ere partie). Les Tréteaux del’Université. 4 et 5 €. Le 17 mai,à 20 h 30. L’Amphigouri.Jeudi, je chante et je joue.Sur la mémoire des morts.5 et 8,5 €. Du 18 au 21 mai,à 20 h 30. Théâtre du Champde-Bataille.Samedi en huit,les 20 et 21 mai.Abel et Bela. Repérages.Humour par la C ie du Songe. THV-NTA. 6,10 à 12,20 €. Le 24 mai,à 20 h 30; les 25 et 26 mai,à 19h30. Atelier Jean-Dasté.Paparazzi. Repérages. Quatorzepersonnes défilent sous nosyeux. Par la C ie les Aphoristes.NTA-THV. 6,10 à 12,20 €.Le 26 mai, à 19h30 et le 27 mai,à 20 h 30. THV.Zourne. D’après Jacky Vialon, parle Théâtre “la Queue du chat”.6,5 à 11,5 €. Du 26 au 28 mai,à 20 h 30; le 29 mai, à 17 h.Théâtre du Champ-de-Bataille.C’est tout sa mère. Par leBibliothéâtre, avec PhilippeMathé. 8 €. Le 27 mai, à21 h. Centre Jean-Carmet.Par les villages.Repérages. DePeter Handke.Un hommerevient auvillage de sonC ie “la Fidèle Idée”. NTA-THV.6,10 à 12,20 €. Les 30 et 31 mai,à 20 h 30. THV.Ernestine. Repérages. ErnestineChassebœuf scrute la sociétédepuis son troglodyte. Par la C ieMétis. NTA-THV. 6,10 à 12,20 €.Le 31 mai, à 20 h 30. Les 1 er et2 juin, à 19h30. Atelier Jean-Dasté.Vitellius. Repérages. Fabletragicomique, par le Théâtre duRictus. NTA-THV. 6,10 à 12,20 €.Le 2 juin, à 19h30 et le 3 juin,à 20 h 30. THV.SPECTACLEenfance, par laMÉTROPOLE |29avril-mai 2005 | N°2Victor Frankenstein.Répétitions publiques dunouveau spectacle de la C ie JoBithume. Tél. 0241665858.Gratuit. Les 4, 5 et 6 mai, à 22 hÀ la Paperie, Saint-Barthélemy.Samedi en huit. Cabaretcomique, par la C ie PatrickCosnet. Tel. 0241327491.Les 20 et 21 mai, à 20 h 30.Salle Cochard, à La Meignanne.Jour de Loire. Spectacle“Aquarêve”, parade du galion etjongleurs, musiciens, acrobates,échassiers. “Jour de Loire”, du 27au 29 mai. Animations: bal folk,canoë, dégustations, découvertede la Loire. Tél. 0241814386 ousur www.cg49.fr Le 27 mai, à20 h. À Sainte-Gemmes-sur-Loire.Nicolas Canteloup. L’une desvoix des Guignols. 20 et 22 €.Le 10 juin, à 21h30. CentreJean-Carmet.OPÉRALa Cenerentola. De Rossini.Direction, Sébastien Rouland.Angers Nantes Opéra. 10 à 50 €.Les 17 et 22 juin, à 20 h et le19 juin, à 14h30. Grand-Théâtre.DANSEHeroes. D’Emmanuelle Huynh.CNDC-NTA (locations le4 mai). 7 à 21 €. Le 19 mai,à 19h30 et les 20 et 21 mai,à 20 h 30. Grand-Théâtre.N’oublie pas ce que tudevines. De Daniel Larrieu.NTA-CNDC (locations le 19 mai).7 à 21 €. Le 2 juin, à 19h30et le 3 juin, à 20 h 30. Grand-Théâtre.Rencontre hip-hop. Atelierssuivis du spectacle “D’amour etde larmes” par la C ie QualityStreet. 5 et 7 €. Le 4 juin à 17 h.Centre Jean-Carmet.FOIRE-EXPO VENTEFoire-expo d’Angers. Autourdu “Trésor des Pharaons”. 5 €.Du 16 au 24 avril, au Parc-Expo.


L’agenda sortiesAccouplement de grèbes huppés.Les TerrenVies. Vente directeet l’accueil à la ferme.Tel. 0241967572. Le 5 juin,à 14 h. Greniers saint-Jean,à AngersFÊTESLa route des ports de Loire.Bateaux traditionnels,promenades, animations,chansons de Loire. Le 24 avril,toute la journée. Au portdes Noues, aux Ponts-de-Cé.Festival des quais. Villaged’exposants, sports d’eau, videgreniers,accueil de la Remontéedu sel (lire p. 16).Les 7 et 8 mai, dès 9 h.Quai Tabarly, à Angers.Fête de la musique. Avec leschorales de l’école, musiqueactuelle. Le 17 juin, en soirée,à Montreuil-Juigné.Fête du port de Juigné.Animations et concert jazz.Gratuit. Le 20 mai, à Montreuil-Juigné.Fête de la cerise. Ventede fruits, jazz, feu d’artifice(samedi, à 23h15), tarte géante(dimanche, à 16h30).Les 11 et 12 juin, toute lajournée, au Plessis-Grammoire.BROCANTESVide-greniers. Le 1 er mai, dès7 h. Complexe sportif, àSaint-Clément-de-la-Place.Les Puces sorgeaises.300 exposants. Accès gratuit.Le 15 mai, sur la plainede Sorges, aux Ponts-de-Cé.© Christophe BourgeteauPHOTO | ANGERSLes oiseaux des maraisLa lumière de Christophe Bourgeteau vous réveille. Pour parfaireson art, l’artiste s’est rapproché de son maître Louis-Marie Préau,photographe animalier de renom, qui lui a prodigué conseilstechniques et pratiques pour tenir l’affût, accroupi des heuresdurant, dans les marais. Impossible de rester insensible devant letravail du photographe qui restitue la fraîcheur de l’aigrette enpleine toilette, l’envol majestueux du héron cendré, la délicatedémarche de l’échasse blanche et le repos salutaire du chevalierarlequin. À partager avec les enfants.Jusqu’au 17 mai, à la Maison de l’environnement, avenue du Lacde Maine, à Angers. Du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de13h30 à 18 h. Les week-ends et jours fériés, de 14 h à 18 h.Tél. 0241223230. Entrée libre.Automobiles anciennes.Bourse d’échange, par le club“le 5 A” (Amicale angevinedes amoureux des automobilesanciennes). Le 5 juin, de 7 hà 19 h. Complexe de laGemmetrie, à Saint-Barthélemy.SPORT10 km des Varennes. Course etrandonnée, en présence desvilles jumelles (fête de l’Europe).Le 15 mai, à Mûrs-Érigné.EXPOSITIONSFocale 49. Entrée libre.Du 23 avril au 15 mai. CentreJacques-Prévert, à Montreuil-Juigné.La mer. Peintures d’ÉlisabethMorgan. Entrée libre. Jusqu’au30 avril. Mairie de Beaucouzé.▲30MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2Tanguy Tolila. Travaux récents(partitions, calques et cartes).Jusqu’au 8 mai. Musée desBeaux-Arts, cabinet des artsgraphiques, rue du Musée àAngers.Les paysages. D’OlivierRotureau. Entrée libre. Du 7 au28 mai. Mairie de Beaucouzé.Journées de l’environnement.Expos sur la biodiversité, lesfélins par le Muséum dessciences naturelles, Madagascar,la flore des basses valléesangevines. Expo “Recycl’art”, deMichel Hubert, Michel Bellangeret Marcel Gaultier. Du 30 mai au5 juin, à la mairie et à la MCL,à Cantenay-Épinard.Croqu’en l’œil. Peintures de JeanPerronet et artistes invités. Entréelibre. Du 6 au 14 mai, les 20 et21 mai, de 15 h à 18 h ; le 22 mai,de 10 h à 18 h. À La Roche auxMoines, à Savennières.Edward Baran et FrançoisBrunet. Entrée libre.Du 14 mai au 5 juin, tous lesjours, de 14 h à 18h30.Anciennes Écuries desArdoisières, à Trélazé.Trames argentines. Tissagedes Andes. Ateliers et visitespour enfants et adultes. De 1,5 à


À NOTERDu 21 au 28 mai, le jeu sera à la fête au centre Jean-Vilar à Angers, et dans les ludothèques.Au programme : jeux multimédia en réseau, échecs et jeux de réflexion.Le 28 mai, jeux pour petits et grands, cirque, sports, place Jean-XXIII, de 11 h à 19 h. Gratuit.5 €. Jusqu’au 16 mai, du mardiau dimanche, de 10 h à 12 het de 14 h à 18 h. Musée Jean-Lurçat et de la tapisseriecontemporaine, bd Arago,à Angers.Affiches de cinéma. Par lecinéphile, Jean-Pierre Bleys.Entrée libre. Du 3 au 26 juin.Centre Jacques-Prévert,à Montreuil-Juigné.RANDONNÉESBalzac et les oiseaux duprintemps. Avec la Ligue deprotection des oiseaux. Gratuit.Le 27 avril, rendez-vous à 10 h.Parc de Balzac (entréeMontesquieu), à Angers.Randonnée botanique.Découverte des plantes (6 h).8 €. Le 15 mai, rendez-vous à10 h, Maison de l’environnement.Balzac et le râle des genêts.Avec la Ligue de protection desEXPOSITION | TRÉLAZÉoiseaux. Le 18 mai, rendez-vousà 10 h. Parc de Balzac (entréeMontesquieu), à Angers.Atelier jardin bio. Apprendre àlutter contre les parasites dujardin. Gratuit. Le 29 mai, à 10 h.Maison de l’environnement.À l’écoute des oiseaux aucrépuscule. Journées del’environnement. Avec la LPO.Gratuit. Tél. 0241321326. Le1 er juin, de 21 h à 23 h. Départdu Pré de l’Abbesse,à Cantenay-Épinard.Marche nocturne et sortieVTT. Journées del’environnement. Ouvert à tous.Organisé par l’école Sainte-Anneet le groupe VTT. Tél.0241321326. Le 4 juin, àCantenay-Épinard.“Hors des sentiers battus”.Journées de l’environnement.Suivie d’un petit-déjeuner.Le maître et l’élèveouvrent le Festival estivalInscriptions, 0241321326.Gratuit. Le 5 juin, à 6h30.Départ du Pré de l’Abbesse,à Cantenay-Épinard.Le maître, Edward Baran, et l’élève, François Brunet, réunisdans une même exposition. L’un est licier, plasticien,connu pour avoir enseigné à l’école des Beaux-Arts àAngers. Son œuvre est réalisée à base de matériauxsouples comme le fil, le papier, le tissu… de manière àcréer un environnement poétique. L’autre donne dans lafiguration en opérant de grands aplats colorés,chatoyants, souvent monochromes. Les deux artistesouvriront le 10 e Festival estival de Trélazé qui seprolongera en juin et durant l’été autour de rendez-vousculturels, pensés pour tous les âges et tous les goûts:concerts, one man show, musique baroque, musiques actuelles…Du 13 mai au 5 juin, aux Anciennes Écuries à Trélazé. Tous les jours, de 14 h à 18h30. Entrée libre.31MÉTROPOLE | avril-mai 2005 | N°2Canoë. Journées del’environnement. Tour de l’îleSaint-Aubin. Tél. 0241321326.6 et 13 €. Le 5 juin, à 10h15(départ), à Cantenay-Épinard.L’arboretum et ses jardins.Les espaces thématiques du parc(2 h). Gratuit (par la Maison del’environnement). Le 22 juin,rendez-vous à 10 h Arboretum,7, rue d’Orgemont à Angers.VISITESRendez-vous au jardin. Auchâteau de Montriou, à Feneu.Visites des jardins et du potager.4,5 €. Moins de 12 ans, gratuit.Tel. 0241933011. Les 3 et 4 juin,de 14 h à 19 h ; et le 5 juin, de10 h à 19 h, château deMontriou, à Feneu.Infos pratiquesLe Grand-Théâtre Angers, place duRalliement. 02 41 24 16 40/02 41 24 16 41.Orchestre national des Pays de la LoireONPL/Angers Nantes Opéra 26, avenueMontaigne à Angers. 02 41 24 11 20.Nouveau Théâtre d’Angers (NTA) placeImbach au, 02 41 88 99 22. À20 h 30, sauf mercredi et jeudi à 19 h 30.Spectacles au Grand-Théâtre, à l’atelierJean Dasté, 56, bd du Doyenné à Angers,au centre Jean-Vilar ou au théâtre Chanzy.Théâtre du Champ-de-Bataille rue duChamp-de-Bataille à Angers. Spectacles à20 h 30, sauf dimanche, à 17 h.Réservations, 02 41 72 00 94. Le Chabada56, bd du Doyenné à Angers. Infosconcerts au, 02 41 96 13 48. Concerts à20 h 45. Ouverture des portes à 20 h 15.Réservations Fnac(02 41 24 33 33) ou billetterie. Jazz pourtous spectacles à la maison de quartierSaint-Serge, place Ney, à Angers.Réservations, Fnac, Carrefour et Géant-Casino. www.jazzpourtous.com AmphiteaParc-Expo, à Angers (route de Paris). 4 000places. Centre Jean-Vilar Angers, LaRoseraie. 02 41 69 50 21/02 41 68 18 34.Centre Jean-Carmet, 37, route deNantes à Mûrs-Erigné. Ouvert tous lesjours de 15 h à 19 h, sauf week-end. Tél.02 41 57 81 85. Locations sur place ouFnac (02 41 24 33 33). Théâtre del’Hôtel-de-Ville (THV), à Saint-Barthélemy-d’Anjou, 33, place Jean-XXIII.Locations au, 02 41 96 14 90. Théâtre del’Avant-Scène à Trélazé, 32, chemin dela Maraîchère. 135 places. Réservationsau, 02 41 33 74 66. Centre Brassens àAvrillé, allée Georges-Brassens. Tél.02 41 31 11 30. Théâtre Chanzy 30,avenue de Chanz, à Angers.02 41 88 89 29. Le théâtre des DamesPonts-de-Cé 4, rue des Dames.Réservations au centre Vincent-Malandrin 2, rue Charles-de-Gaulle.Tél. 02 41 44 64 97. Le Carré des Arts1, rue de la Vieille-Poste, à Pellouailles.Maison de l’Environnement avenue duLac de Maine, à Angers. 02 41 22 32 30.Amphigouri, maison des Étudiants del’université d’Angers 1, allée François-Mitterrand, quartier Saint-Serge.02 41 93 23 93.

More magazines by this user
Similar magazines