Vivre Ensemble - Mars 2005 - Créteil

ville.creteil.fr

Vivre Ensemble - Mars 2005 - Créteil

FILMS DEFEMMES27 e FESTIVAL INTERNATIONALRETEIL OVIVRE ENSEMBLEECOLE NATIONALEDE MUSIQUEDE DANSE ETD’ART DRAMATIQUEMars 2005 - n° 250DU 11 AU20 MARSMaison des Arts Créteil Val de Marne Tél 01 49 80 38 98Le nouvel auditoriumLe nouvel auditorium


DANS CE NUMERORETEIL OVIVRE ENSEMBLEECOLE NATIONALEDE MUSIQUEDE DANSE ETD’ART DRAMATIQUEMars 2005 - n° 250Le nouvel auditoriumPhoto : Michel EscuriolMARS 2005N° 250Magazine d'informationde la Ville de Créteil.Place Salvador-Allende.Tél. : 01 49 80 92 94Site Internet : www.ville-creteil.frRÉDACTION34, av. de la France-Libre,94000 Créteil,Tél. : 01 43 99 17 77Fax : 01 43 99 50 39information@ville-creteil.frEvénementL’auditorium entre en scèneAge libreDe l’Irlande à CubaConcertMagie intemporelle152434ArchéologieHistoire en sous-sol .........................18PréventionRepères de familles.........................19Mémoire“Ah, mon quartier, je l’aime !” .........20FestivalEn prise directe ..............................27Arts vivantsExit, l’inclassable............................31Conseil de jeunesRejoignez-les ! ...............................35CyclismeChangement de braquet..................39Tir à l’arcCœur de cible ...............................41Trampoline40DIRECTEUR DE LA PUBLICATIONLaurent Cathala.COMITÉ ÉDITORIALCharles Assouline, Catherine De Luca,Dominique Nicolas,Jean-Jacques Porcheron.RÉDACTEUR EN CHEFOlivier Bouard.RÉDACTION GRAPHIQUEValéry Onana.SECRÉTARIAT DE RÉDACTIONDominique Vivent.RESPONSABLE DE RUBRIQUESMarie-Françoise Cano.RÉDACTIONCélyne Bayt-Darcourt, Yvan Bernard,Grégory Curot, Estelle Ruet,Dominique Vivent.PHOTOSLaëtitia Doutre, Michel Escuriol,Jean-Michel Moglia.PUBLICITÉ : 01 43 99 17 77Suzy Ruet.Imprimerie : ETC Yvetot.Distribution : Médiapost.Tél. : 01 56 74 13 90Ce numéro a été tiré à 45 000 exemplaires.Base de LoisirsDe la voile aux jeux36RUBRIQUESHautevoltigeLa Ville 4Le bloc-notes de Laurent Cathala 11Les actualités de Créteil 12Le Journal des Quartiers 21Sports en revue 42DécouvrirLes arts plastiques 44Lire-EcouterLes nouveautésde la bibliothèque-discothèque 45Expressions libres 46CinémasLes films de mars 50VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 3


La villeRÉCITALAlina Azaharloaie donneraun récital de piano,à la MJC du Mont-Mesly(tél. : 01 45 13 17 00),le dimanche 13 mars à18h30. Au programme :AnimationsDans le cadre d’un projet tutoré, quatre étudiantesde Paris-XII (licence professionnellede Médiation culturelle) vous convient à “Fantaisiesdo Brazil”, jeudi 17 mars à partir de 12h, surle parvis de l’université, 61, avenue du Généralde-Gaulle.Percussions et danses brésiliennes,échassiers, expo photo sur les Indiens, stand decommerce équitable, improvisations théâtrales…Une journée gratuite de spectacle vivant pourdécouvrir le Brésil, ses traditions, ses réalitésquotidiennes, son univers créatif bouillonnant.Découvrir le BrésilCoiffure-masque “Orok”, nord-ouest du Brésil.Bach, Chopin, Debussy,Beethoven, Albeniz etVisvikio. Entrée libredans la limite des placesdisponibles.Dimanche 13 mars,MJC Mont-Mesly.COLLECTIONNEURSVous êtes philatéliste,“cartophiliste”, éprisde numismatique oupassionné de télécartes? Deux fois parmois, Le CollectionneurCristolien seréunit le samedi aprèsmidi,de 14h à 17h,à la Maison des Associations,1, rue François-Mauriac.SiteInternet : collectionneur-cristolien.fr.st.Téléphone du secrétaire: 06 80 20 34 91.Prochain rendez-vous :Les samedis19 mars et 2 avril.RETRAITÉSLa section départementalede la Fédérationgénérale desretraités de la Fonction“Il y a toutes sortes dechoses étranges dansla cuisine.” Les coquillesd’œufs craquettent, lafarine s’envole, lescuillères tempêtent…Emmenez, sans faute,tous les bébés découvrirLa Cuisine, un délicieuxspectacle dela compagnie Les Arrosoirs.C’est le mercredi23 mars à 10h45, à labibliothèque des Bleuets,place des Bouleaux (tél. :01 48 99 60 87).publique réunit son assembléegénérale, lejeudi 10 mars, au lycéed’Arsonval à Saint-Maur. Un déjeuneramical clôturera la réunion.Par ailleurs, sachezqu’un journalmensuel, Le Courrierdu retraité, informeles adhérents sur lesproblèmes corporatifset administratifs. L’associationrépond aussi,par courrier, à tousles cas particuliers.Tous renseignementscomplémentairesauprès de GeorgetteLamarque (01 48 9301 27) ou Henri Meunier(6, rue Benjamin-Moloïse à Créteil, tél. :01 43 39 18 30).Assemblée générale,le jeudi 10 mars.PORTES OUVERTESComme chaque année,le lycée Antoine-de-Saint-Exupéry organiseune journée “portes ouvertes”sur les cursusSymphonie en cuisinequ’il propose : assistantde direction,assistant PME-PMI,comptabilité-gestion,management des unitéscommerciales.Mercredi 23 mars,de 14h à 16h, vouspourrez rencontrer lesprofesseurs et les étudiantsdes classes deBTS. Bienvenue à tous !Lycée Saint-Exupéry,2-4, rue Henri-Matisse,tél. : 01 41 94 28 28.Le 23 mars aulycée Saint-Exupéry.SpectacleSORTIES A LA MACVous habitez la Croixdes-Mèchesou les quartiersproches ? Vousavez envie de sortir à laMaison des Arts et vousrecherchez des personnespour vous accompagner? Le Clubde Créteil propose dessorties groupées. Pourcommencer, visite del’exposition “Inventeurs!” du festival Exit,le mercredi 6 avrilaprès-midi. Tarif : 3 €.Tous renseignementset inscriptions auprèsde Delphine au01 48 99 75 40.Exposition Exit,mercredi 6 avril.DESSIN/PEINTUREJoël Pommot animeraun stage de dessin-peintureà la MJC Village,57, rue du Général-Leclerc,les samedi 12 etdimanche 13 mars. Letravail portera sur lemodèle vivant ; techniquesutilisées: aquarelleet pastel.Inscriptions obligatoires48 heures aumoins avant le stage.Tous renseignementsau 01 48 99 38 03.Stage à la MJC Village,les 12 et 13 mars.Tendre et menaçant. Drôle,mais effrayant. La dernièrepièce de la compagnie du Tendre et menaçantThéâtre en chantier – Le Systèmedu docteur Goudron et duprofesseur Plume – est née del’exploration de l’univers duGrand Guignol “où le rire soulage,tant le reste tétanise, oùle rire permet d’exorciser lespeurs”. L’intrigue : deux journalistesviennent, dans unasile, interviewer le D r Goudronsur son célèbre système permettantde soigner les aliénéssans peine. Mais l’homme quise présente s’avère être unfaux D r Goudron, le malaisegrandit, dégénère en panique,les patients se déchaînent… Comment s’en sortir ? Réponse le vendredi 25 mars (20h30) et le mardi29 (21h) au Club de Créteil, rue Charpy (tél. : 01 48 99 75 40). Participation libre.SORTIESSpectacles ou flâneries-découvertes,demandez le programmede l’Organisationmunicipale de tourisme.Dimanche 13 mars,venez applaudir MichelLeeb et Bernard Muratdans l’inoubliable comédieAmitiés sincèresDepuis des mois ou mêmedes années, ils jouent dansla salle de répétition de la MJCdu Mont-Mesly. Il était grandtemps qu’ils remontent à lasurface exprimer au grand jourleur talent. Le “Concert des musiciensdu sous-sol” aura lieu dimanche20 mars de 15h à 19h.Au programme : jazz, reggaeavec l’atelier de la MJC. Bluegrass jamaïcain avec le groupe“Pourquoi pas ?”. Rock avec“End-Style” et “Versolo”. Ca vaswinguer et c’est gratuit. MJCdu Mont-mesly, 100, rue Juliette-Savar, tél. : 01 45 13 17 00.au Théâtre Edouard-VIIà Paris. Architectureclassique ou du XIX esiècle, découvrez, samedi19 mars, la trèsbelle place Vendôme(le matin), puis l’univers(l’après-midi) duprestigieux opéra Garnier.Dimanche 10 avril,cap sur le barrage dePoses en Normandieet son musée de LaBatellerie pour une immersiondans le mondepassionnant desmariniers de la Seine.Renseignements et inscriptionsau 01 48 98 5818 (postes 128 et 129).Organisation municipalede tourisme.Jazz, reggae, rock…ThéâtreConcert4 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 5


La villeNaviguerau quotidienTrès jeune publicDes fruitset des légumesLes bibliothécaires desBleuets ont concocté uneséance “spécial bébés”. Mercredi9 mars à 11h, Raphaël Hornung dela compagnie “Pour ainsi dire” leurlira des albums tous dédiés auxfruits et aux légumes.Tous renseignements au01 48 99 60 87.InternetLa Bibliothèque multimédiaet le Club de Créteil vousconvient, mercredi 23 mars, àparticiper à La Fête de l’Internet,de 10h à 20h, 2, rue Charpy. Dédiéeà l’“Internet au quotidien”,la journée propose troisthèmes. De 13h30 à 18h, présentation(générale + accueilindividuel) des sites destinés àfaciliter la vie de tous les jours(vie culturelle locale, démarchesadministratives, recherched’emploi…). De 18h à20h, place à l’expression personnellesur le Net (sites personnels,blogs ou journauxintimes). Enfin, tout au long dela journée, exposition interactiveretraçant l’histoire del’informatique familiale.Tous renseignements au01 48 99 75 40 (Club) ou01 42 07 62 82 (Bibliothèque).SOIRÉE ALIGOTLes Amis du Massifcentral vous proposentleur “Aligot géant” quiaura lieu le samedi 16avril à 20h à la salleGeorges-Duhamel, 7,avenue G.-Duhamel.Une soirée gourmandeet conviviale, avecgroupe folklorique etgrand bal animé parl’orchestre FrançoisBoissonnade. Participation: 40 € et 20 €(enfants moins de12 ans). Réservationsà effectuer le plus rapidementpossible(avant le 10 avril) auprèsde Marcel Courbaize(01 42 07 25 03),René Courbaize (0149 81 72 65) et FabienneFruiquière (caféLe Favori, 109, ruedu Gal-Leclerc).Samedi 16 avril,salle Georges-Duhamel.JIEÏ-JUTSUInitiez-vous au jieï-jutsu,art martial de défensepersonnelle,enseigné par maîtreLuc Poras à l’associationAc.A.Ma. Disciplinephysique, mais nonsportive (il n’y a pasde compétition), le jieïjutsude l’école Kömoricultive le geste élégant,l’apprentissage desarmes (sabre, bâton…),la diversité des disciplines.L’enseignementest adapté aussi bienaux femmes qu’auxhommes, aux adolescentsqu’aux seniors.Les cours ont lieu salleVictor-Hugo, 14, ruedes Ecoles, les lundiet mercredi (20h-22h),le samedi (9h-12h).Adhésion à l’année :230 €.Bons CCAS acceptés.Site Internet : komoriryu.comTous renseignementsau 01 45 63 82 98.AU COLOMBIERTous les premiers dimanchesdu mois, LesAmis de Créteil vousaccueillent au Colombier,villa du Petit-Parc,pour une explorationdu patrimoine cristolien.Le thème de leurprochaine animation,début avril, sera consacréà La Poste.L’entrée est libre, bienvenueà tous.Dimanche 3 avril,de 15h à 17h.GAIETÉ COSAQUEPour prolonger les bonsmoments du voyage enRussie et en faire profiterceux qui n’ont pu yparticiper, l’associationMardi Loisirs proposeun succulent etconvivial déjeuner russeau restaurant LaGaieté Cosaque à Paris.Tous renseignementset inscriptionsau 01 48 99 04 83 (de18h à 20h).Déjeuner russe,le samedi 12 mars.VOYAGE SOLIDAIREL’association Femmesde Tous Pays organiseun voyage en Tunisie,du 13 au 16 mars, destinéà apporter de l’aideà une école situéedans un village à 3 kmd’Hammamet. Un voyageen groupe qui estaussi l’occasion des’ouvrir à d’autres cultureset horizons. Vousêtes intéressé(e) ?N’hésitez pas à contacterM me Hadjab au 0618 15 80 80. Femmesde tous Pays, 1, rueAlbert-Doyen.En Tunisie,du 13 au 16 mars.DU CLAIR-OBSCURPeintre des clairs-obscurs,Georges de LaTour (1593-1652),très admiré en sontemps, sombra dansl’oubli après sa mort.Il a fallu attendre 1915pour ques des historiensd’art ressuscitentl’un des peintresles plus fascinants duXVII e siècle. Pour ensavoir plus, venez assisterà la conférenceanimée par Sylvie Testamareck,à la MJCVillage, le samedi 19mars à 16h30.Tous renseignementsau 01 48 99 38 03.Samedi 19 marsà la MJC Village.CONFÉRENCESL’université Savoir etPartage de Paris-XIIpropose, ce mois-ci,deux conférences :“Médiation culturelle :médiation de la cultureou culture de lamédiation, par SylvieJouanny, le mardi 15mars. “Sovjan : mémoired’un lac” par le géographeEric Fouache,le mardi 29 mars. Cesconférences aurontlieu à l’université Paris-XII,amphi 103, sitedu Mail des Mèches(face au métro Créteil-Université). Savoir etPartage propose aussides visites ou spectaclesdu festival Exità la Maison des Arts.Tous renseignementsau 01 45 17 66 53.Savoir et Partage,les 15 et 29 mars.CINÉ-DÉBATRosie et Hacinia viventà Créteil à la cité desBleuets. L’une juive,l’autre arabe sontamies depuis 12 ans.Quand la seconde Intifadaéclate, elles résistentà leur proprefamille, montrant queleur amitié est plusforte que la haine entreles deux communautés.C’est l’histoire dufilm de Daniel Kupferstein,L’Amitié plusforte que la haine auquelLa Lucarne, lesCinémas du PalaisArmand-Badéyan etdifférents partenairesdédient le dimanche3 avril, de 15h30 à22h45. A La Lucarnedes ateliers-réflexion,aux Cinémas du Palais,une conférenceavec le président de laLigue des droits deLOffres d’emploie Centre communal d’action sociale (CCAS) recrute, pourson service de Soins à domicile (secteur 3 e Age), des aidessoignant(e)stitulaires du Cafas ou du DPAS. Le permis deconduire B est indispensable + si possible un véhicule personnel.Lettres de motivation et CV (+ photo) sont à adresser à Monsieurle député-maire, Direction générale des Ressources humaines,Hôtel de Ville, place Salvador-Allende, 94010 Créteil Cedex.Tous renseignements auprès de M me Jeandinot, responsabledu service, au 01 48 98 91 68.l’homme, maître Tubiana,la projection du filmet un débat avec le réalisateuret différents intervenants.Tous renseignementsau 01 42 07 60 98.Le dimanche 3 avril,de 15h30 à 22h45.Club de CréteilDérapageset virtuositésest l’intitulé du stage théâtre animé par Rémy Yadan, au Club de Créteil,rue Charpy, les samedis 26 mars, 2 et 16 avril (10h-12h30 etC’13h30-17h). Rémy Yadan mène un travail à la confluence du théâtre, de lachorégraphie contemporaine et des arts plastiques. Le stage proposé seraun travail d’exploration de textes contemporains et d’investigations spatiales,accompagnées de musique. La personnalité de chacun sera sollicitéepour découvrir et apprendre à gérer sa position de spectateur et d’acteurdans le quotidien et dans la crise. Inscriptions avant le 20 mars. Tarif : 60 €.Tous renseignements au 01 48 99 75 40.6 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 7


La villeLe Printemps des poètesEntrez en poésieMême si la poésie n’a pas de saison, la manifestationdu Printemps des poètes estun moment privilégié où rendre la poésie disponibleà tous. Rendez-vous du 7 au 30 mars à labibliothèque Village et la MJC Village(7-12 mars) où elle régnera sans partage,à travers exposition, spectacles(dont Interventionspoétiques avec Luc Devèzeet Ludovic Souliman),soirée Slam, Jeux d’écriture,Cabaret poétique,contes pour enfants…Programmation détailléeauprès de laMJC (01 48 99 38 03)et de la bibliothèque(01 42 07 04 07).ADOPTEZ LE VÉLO !Le vélo, non polluantdepuis 1890, n’a pasretrouvé sa place dansnos villes. Adoptez-le etn’hésitez pas à prendrecontact avec les associationsMDB94 (Mieuxse déplacer à bicyclettedu Val-de-Marne) et“Partage ta rue !”. Tousles 3 es mardis du mois,elles tiennent une réunionau local du comitéde quartier Port-Ormetteau,1, allée Pierred’Olivet,à partir de18h30. Prochain rendez-vousle mardi 15mars : vous serez invitéà donner votre avissur les pistes cyclableset à faire desbalades à vélo dans larégion. Tout contactau 06 75 20 95 48 ou06 08 12 91 76.Site Internet :www.mdb94.free.frCONCERTLa Musique de Créteilsaluera le printempspar un concert donné àla salle Jean-Cocteau,14, rue des Ecoles, ledimanche 13 mars.Au programme : desœuvres de StephenBilla, John Lennon etPaul Mc Cartney, PavelStanek, Lees Vlak…L’entrée est libre, bienvenueà tous !Dimanche 13 mars,à 15 heures.STAGESINFORMATIQUESLe Club de Créteil proposedes stages informatiques– initiationet perfectionnement –sur les logiciels Windows,Word, Excel etsur Internet. Pour lesstages de niveau I(19h30-21h30), deuxsessions sont proposées: les mercredisdu 9 mars au 23 mars(sauf le 23 mars remplacépar le mardi 22) ;les jeudis du 10 marsau 21 avril. Participation: 120 €. Deux sessionsaussi pour leniveau II : du 25 au 29avril (10h-12h30) ; lesmercredis du 11 maiau 14 juin (19h30-21h30). Participation :110 €. Stage Internet: les samedis 12,19 et 26 mars (10h-12h30). Tarif : 60 €.Attention, nombre deplaces limité. Renseignementset inscriptionsau 01 48 99 75 40.De mars à juin,au Club de Créteil.OASIS DE PAIXLes Bahá’is de Créteilont le plaisir de vousinviter à partager unmoment de sérénité etde réflexion sur “L’unitédes religions”. Unesoirée dédiée à l’explorationdes potentialitésspirituelles del’être humain, dansune atmosphère deméditation, nourrie detextes issus de diversesreligions etd’ouvrages littéraires,et agrémentée de momentsmusicaux. Rendez-vousà la Maisondes Associations, levendredi 25 mars à20h30. Pour plus d’information,composerle 01 48 99 89 70 oule 01 48 98 92 75. Internet: www.bahai.frSoirée bahá’ie,vendredi 25 mars.“QATELIER NATURETous les derniers mercredisdu mois, de 14hà 17h, Nature et Sociétépropose aux 6-12 ans, son “Nichoir àidées” pour une découvertede la nature.Chorégraphieuand la voix, le corps, le son et le mouvementne deviennent qu’une forme harmonieused’expression…” A découvrir au Clubde Créteil, rue Charpy, Liberté d’Expression, latrès belle chorégraphie de Merlin Nyakam, danseurde la Compagnie Montalvo-Hervieu, qu’il interpréteraavec sa propre compagnie La Calebasse.Représentations le samedi 19 mars (20h30) etdimanche 20 (16h). Tarifs : 9 € et 6 € adhérentsMJC. Réservations au 01 48 99 75 40.Libertédans l’espaceProchain rendez-vous,le mercredi 30 marspour une “Bonnepioche” ou commentjardiner et utiliser les“mauvaises herbes”pour créer des parfumset des teintures.Nature et Société,Maison de la Nature,Base de Loisirs, rueJean-Gabin. Renseignementset inscriptionsau 01 48 98 98 03.Bonne pioche,le mercredi 30 mars.COMPTINESPlaisir du mot, du rythme,manipulations autourdes comptinestraditionnelles…“Comptines et histoirespour tout-petits”est une exposition réaliséepar Elisabeth Devos,présentée àBiblimesly du 22 marsau 9 avril. Pour la délectationdes tout-petits…et des grandsaussi. Entrée libre auxheures d’ouverturede la bibliothèque.Biblimesly, 4, placede l’Abbaye.Tél. : 01 43 39 45 18.Exposition pourles tout-petits.FAMILLES D’ACCUEILLe service Placementfamilial de la Protectionjudiciaire de la jeunessedu Val-de-Marnerecherche des famillesd’accueil pour les adolescentset adolescentesqui lui sontconfiés. Indemnitéjournalière : 25,60 €.Contact : UEHD, 71,rue de Brie, 94000Créteil, tél. : 01 56 7211 32.Protection judiciairede la jeunesse.Modifications des attestations d’accueilpour le séjour des étrangersa loi du 26 novembre 2003, relative auxL modalités de séjour des étrangers et àla nationalité, modifie les conditions dedélivrance des attestations d’accueil.❖ Les nouveaux formulaires d’attestationcomportent des demandes de renseignementssupplémentaires : lien de parentéentre l’hébergeant et l’hébergé, engagementde l’hébergeant à subvenir aux fraisde séjour…❖ Le demandeur d’une attestation doitfournir des justificatifs supplémentaires :ANCIENSCOMBATTANTSVous êtes anciencombattant ou veuved’ancien combattant(Algérie, Tunisie, Maroc),rejoignez l’Amicaledes combattants etprisonniers de guerreet combattants Algérie,Tunisie, Marocet T.O.E. de Créteil-Bonneuil, Maison duCombattant, placeHenri-Dunant. L’Amicalepropose des rencontres,sorties, repasamicaux. Elle aideaussi aux démarches(obtention de la carteun timbre “OMI” de 15 €, disponible dansles perceptions et chez les buralistes, ettout document permettant d’apprécier lesressources de l’hébergeant.❖ Avant validation d’une attestation, lemaire peut procéder à une enquête domiciliaire(vérification préalable des conditionsde logement).Tous renseignements auprès du servicede l’Etat civil, à l’hôtel de ville, place Salvador-Allendeou sur le site Internet de laville : www.ville-creteil.frde Combattant, de laretraite…). Des permanencesont lieu lesmardis (10h-12h ; 15h-RencontresLa Journée internationalede la Femme estfixée, cette année, au 8mars. A Créteil, elle serasaluée le dimanche 6mars, à la salle Jean-Cocteau.Bibliothèques, Directionde la Culture,Mission Ville, associationsse sont mobiliséespour faire de cette manifestationun moment passionnantde réflexion etde convivialité. Débats ettémoignages porterontsur deux thèmes essentiels: Femmes et travail(14h30) et Femmes ettransmission (16h). Accueilet clôture en musiqueavec la fanfare Certainsl’aiment chaud, buffet finalcontribueront à l’ambiancechaleureuse des échanges.Salle Jean-Cocteau, 14, ruedes Ecoles, de 14h à 19h30.Journée de la Femme17h) et mercredis(10h-12h ; 14h-17h).Tous renseignementsau 01 48 99 01 14.8 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 9


La villeLe bloc-notesde Laurent CathalaLa “6 e Nuit de la Chouette”aura lieu le samedi 19 mars.Rendez-vous à 20h, sur le sitede l’ancien fort de Sucy-en-Brie, où deux ornithologuesvous entraîneront dans une baladepassionnante à l’écouteet à la recherche des rapacesnocturnes. Auparavant, à partirde 15h, diverses animationsauront été proposées : exposition,diaporama, ateliers pourenfants. Tous renseignementset inscriptions auprès de l’associationNature et Société au01 48 98 98 03.VIDÉASTES AMATEURSNature et SociétéLe Club de Créteil, rueCharpy, tiendra ses premières“Rencontresvidéo-amateurs”, levendredi 22 avril àpartir de 19h30. Unesoirée ouverte aux vidéastesamateurs cristolienssouhaitantmontrer au public unede leurs réalisations(fiction, clip ou reportage)et parler de leursexpériences de vidéastes.Les envoisdes cassettes vidéo(sur support VHS, 8 mm,HI-8 ou DV – durée maximale15 min) doivent sefaire avant le 31 marspour la sélection finale.Pour tous renseignementscomplémentaires,contacter AlainCavailloleau 01 48 99 75 40.Soirée 1 res Rencontresau Club de Créteil.NUMÉRO/RETRAITEPour tout connaître surle montant de la retraiteSécurité sociale àUne nuittrès chouettedéclarer aux Impôts,la Caisse nationaled’Assurance vieillessemet à disposition, jusqu’àla fin du mois, unnuméro national :08 21 22 24 26 (0,12 €la minute). Du lundi auvendredi, de 8h à 17h,un conseiller répondraau retraité après luiavoir demandé son numérode Sécurité sociale.En dehors de cesjours et horaires, unserveur vocal prendrale relais (7 jours sur 7,24 heures sur 24). Lesretraités qui résidentdans les Dom/Tom età l’étranger doivent(toujours jusqu’à finmars) composer le01 46 84 42 62 (dulundi au vendredi, de8h à 17h).Déclaration retraiteaux Impôts.DÉCORATION FLORALEVous aimez les fleurset leurs bouquets ? Ilest encore temps devous inscrire à l’atelierde décoration floraledu 2 e trimestre (jusqu’au22 mars) qui alieu au Club de Créteil,rue Charpy, tous lesmardis de 19h à 21h.Tous renseignementsau 01 48 99 75 40.Atelier, les mardisau Club de Créteil.ORIENTATIONManager, restaurateur,professionneldes métiers de l’image…Samedi 2 avril,les douze écoles de laChambre de commerceet d’industrie de Paris(CCIP) ouvrirontleurs portes au publicpour informer lesjeunes et les famillessur les 150 filières deformation proposées,par voie scolaire traditionnelleou en alternance.Par ailleurs,l’édition 2005 du Guidedes formations estdisponible gratuitementdans tous lesétablissements de laCCIP. Tous renseignementsau 01 55 6560 00 ou sur Internet :www.biop.ccip.frLes formations proposéespar la CCIP.URGENCES◗ Police-Urgences : 17◗ Pompiers : 18◗ Assum (médecinsde garde entre 8h et20h) : 01 45 17 95 50◗ Service médical degarde à partir de 20hdu lundi au vendredi,à partir de 19h lessamedis, dimancheset jours fériés :01 43 39 22 33◗ Samu : 15 ou01 45 17 95 00PHARMACIES DE GARDEDimanche 13◗ Rehana2, rue Edouard-ManetTél. : 01 43 77 05 45◗ Sediame83, av. de Verdun/2, ruedu BuissonTél. : 01 41 78 81 81Dimanche 20◗ Dia-MaregaRue du Docteur-RamonTél. : 01 43 39 81 30◗ Germain36, rue du Gal-LeclercTél. : 01 48 98 19 84Dimanche 27◗ Nguyen Thi Xuan Mai55, av. J.-B.-ChampevalTél. : 01 42 07 25 63Lundi 28◗ Benzaquen54, rue du Gal-BillotteTél. : 01 43 99 23 00Dimanche 3 avril◗ Allain-Cherrier108, av. LaferrièreTél. : 01 42 07 55 93◗ Faucher186, rue du Gal-LeclercTél. : 01 42 07 32 58AUDITORIUMAfin de permettre au plus grand nombre l’accèsaux œuvres et à des formations de qualité, notreVille a mis en place une politique volontariste enmatière de culture. C’est ainsi que nous noussommes dotés d’un Conservatoire qui bénéficiedu statut d’Ecole nationale. Depuis son inaugurationil y a bientôt sept ans, il accueille les jeunesCristoliens pour un enseignement de très haut niveau,associé à un travail d’initiation et de sensibilisationen direction des publics les plus variés,notamment les enfants des écoles.Nous voulions, pour cet établissement situéau cœur de notre ville, une salle de spectacledigne de ses ambitions. Grâce au concours de laCommunauté d’agglomération, nous avons leplaisir aujourd’hui d’ouvrir cet auditorium quipermettra la diffusion, la création artistique etaccueillera de nombreuses manifestations dansun cadre de qualité. Cet équipement, appelé àdonner au Conservatoire tout son rayonnement,sera aussi pour tous nos concitoyens un lieu dedécouverte, de convialité et de partage.JOURNÉE DE LA FEMMEChaque année, le 8 mars, des millions defemmes et d’hommes, partout dans le monde, célèbrentla Journée internationale de la femme.Depuis le Woman’s Day américain du 28 février1909, le discours et les actions féministes ontévolué, mais l’objectif est toujours le même : l’obtentionpar les femmes de leurs droits légitimes.Le siècle passé aura été, pour elles, celui desconquêtes et des droits nouveaux difficilementobtenus. Pourtant les inégalités demeurent et latentation est toujours forte de mettre à mal lesacquis des femmes qui sont souvent les premièresà être touchées par la précarité sociale.Une fois encore, le 8 mars sera l’occasion, pournous, de dresser un bilan des progrès accompliset de réaffirmer la place des femmes dans notresociété.Ainsi, le Festival de Films de Femmes est l’occasiond’apprécier et de découvrir le rôle majeurdes femmes dans l’art cinématographique. CeFestival militant, placé pour sa 27 e édition sous lesigne des différences, se tiendra, à Créteil, du11 au 20 mars 2005 et je vous invite à y participernombreux.Laurent Cathala, le 24 janvier à l’hôtel de ville,lors des vœux aux personnalités.35 HEURESLe passage aux 35 heures a constitué un progrèséconomique et social majeur. Le choix de travaillermoins a permis de créer plus de 350 000 emplois enquatre ans. Il a aussi libéré du temps pour la famille,l’éducation, les loisirs et l’épanouissement personnel.Sa remise en cause, sans aucune concertationavec les partenaires sociaux, provoque le démantèlementdes conventions collectives et des accords debranche. Remplacer la notion de “temps libéré” parcelle de “temps choisi” relève de l’imposture, carchaque employeur aura la possibilité d’imposer àses salariés la durée de leur temps de travail, étantentendu que le refus d’effectuer des heures supplémentairesest un motif de licenciement. Ces mesures,qui risquent de toucher plus particulièrement lespetites entreprises, mettent fin à l’égalité des salariésdevant la loi.Il est utile de rappeler que les 35 heures ne sontpas responsables de la dégradation de l’économieet de la montée du chômage. Au contraire, ce dispositif,sur lequel très peu d’entreprises ont voulurevenir jusqu’ici malgré les incitations de la premièreloi Fillon, a permis de réorganiser et de rationaliserle travail sans porter atteinte à la productivité, sansfreiner la croissance.Alors que tant d’acquis sociaux sont aujourd’huimenacés, nous devons réaffirmer la nécessité departager le travail afin d’ouvrir aux jeunes, mais aussiaux plus fragiles, des perspectives d’avenir. Agir dansl’intérêt du plus grand nombre, c’est préserver lacohésion nationale et assurer le progrès social quia toujours été une source d’enrichissement pournotre pays.10 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 11


LES ACTUALITÉSACTUALITÉSPROJET DE MOSQUÉEDébut de la phase administrativeDiscrimination bancaire ?Ce sont quelque 1 200 Cristoliens qui avaientfait le déplacement au Palais des Sports, mardi8 février, pour la réunion publique consacréeau projet de construction d’une mosquée, rueJean-Gabin. Laurent Cathala, député-maire,Karim Benaïssa, président de l’Union des associationsmusulmanes de Créteil, promoteurdu projet, l’architecte et le directeur de l’Urbanismede la Ville ont, tour à tour, présentél’équipement sous tous ses aspects.Répondant aux questions de la salle, ils ontconfirmé les grandes lignes du projet demosquée déjà discutées dans tous les comitésde quartiers de la ville. La qualité architecturaledu bâtiment ainsi que son intégrationharmonieuse sur le site ont, bien sûr, été soulignées.Mais, ce sont surtout les dimensionsculturelles et sociales qui ont été rappeléeset qui donnent à cet équipement toutes les valeursd’enrichissement mutuel et de cohésionsociale.Place est maintenant faite au montage administratifet technique du dossier, à commencer parle déclassement du terrain, adopté le 14 févrieren conseil municipal. Une enquête publique,suivie du dépôt du permis de construire, à l’automne,devrait déboucher sur le démarrage destravaux pour la fin de l’année 2005.Le président du Conseil général ainsi que lesreprésentants des principales communautésreligieuses de la ville étaient présents à cetteréunion publique.Il est regrettable et choquant qu’une grande banque comme le Crédit Agricole ait décidé demanière unilatérale, sans explication ni concertation, de clôturer les comptes, largementpositifs, de l’association musulmane. Ces comptes accueillaient le produit des collectes desfidèles, destiné à financer la mosquée. Cette attitude a conduit l’Union des associationsmusulmanes de Créteil à porter plainte contre cette banque.TRANSPORT EN COMMUNAccord sur la liaison en site propreC’est du projet “Orbital” ou encoreTransport en commun en site propre(TCSP), dont il a été question, lemercredi 16 février, à la Maison dequartier du Port. Devant des habitantsdu secteur Sud de la ville, éluset responsables départementaux,ou de la RATP, étaient venus présenterles derniers plans et développementsde cette liaison stratégique.En effet, le TCSP, sera un busarticulé qui assurera la liaison entrela nouvelle gare Pompadour et lagare RER de Sucy-en-Brie. En chemin,il fera des arrêts sur Créteil,notamment au niveau du carrefourPompadour et du Parc municipal desSports, à hauteur de la future station terminus de laligne n° 8 du métro.L’ensemble des infrastructures nécessaires sont maintenantarrêtées et une enquête publique va démarrer leHommage à Madeleine Rebérioux21 mars et se tenir jusqu’au 22 avril. Des panneauxseront exposés dans le hall de l’hôtel de ville, un registretenu à disposition du public et une permanencedu commissaire-enquêteur sera également organisée.“La nouvelle du décès, le 7 février, de Madeleine Rebérioux, historienne,universitaire et ancienne présidente de la Ligue des droits de l’homme etdu citoyen, a touché bien des Cristoliens qui l’ont connue et aimée. Autemps où le lycée le plus proche et le plus accessible pour les jeunes denotre commune était Marcelin-Berthelot, à Saint-Maur, nombreux sontceux qui ont suivi, subjugués, l’enseignement de cette pédagogue exceptionnelle.D’autres ont connu son mari Jean Rebérioux, ancien résistant,sympathique surveillant général du lycée d’Arsonval. Devenue universitaire,créatrice et “mère spirituelle” de l’université de Vincennes, puis viceprésidentedu musée d’Orsay, elle vint à de nombreuses reprises faire desconférences mémorables à Créteil où son fils Vincent et la compagne decelui-ci, Catherine Calmet (l’un et l’autre anciens présidents de la MJC duMont-Mesly), avaient élu domicile et où un autre fils, Pierre-Yves, fut longtempsprofesseur de sciences économiques au lycée Saint-Exupéry.Ce fut une personnalité hors du commun, d’une intelligence éblouissantedès sa jeunesse, d’un charisme incroyable, oratrice et écrivain inspirée à l’image de Jean Jaurès dont elleaura été la grande historienne. Si les hommes et les femmes ne sont grands que par le refus qu’ils opposentà un monde imparfait et par leur volonté de le remodeler, elle fut une des personnalités exceptionnelles dela deuxième moitié du XX e siècle.C’est dans la lutte contre la torture et pour l’indépendance de l’Algérie qu’elle fit la preuve de sa fermeté decaractère, de son courage intellectuel et physique. Première femme présidente de la Ligue des droits del’homme, elle lui donna un nouvel élan et forgea le concept de “citoyenneté sociale” remettant, au centredu débat sur les droits, le travail, le chômage, l’emploi. «Sans “le social”, la politique est vide. Sans “la politique”,le social est aveugle”, aimait-elle dire. Ses avis percutants nous manquent déjà.”Claude Pennetier,président de la section de Créteilde la Ligue des droits de l’homme et du citoyenLES ACTUALITÉSACTUALITÉS12 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 13


LES ACTUALITÉSACTUALITÉSCONCERTHaut les chœurs !Le concert Mozartiana, le 17 février dernier auPalais des Sports, restera un moment magique,gravé pour longtemps dans la mémoiredes deux cents jeunes choristes qui ont occupé,ce soir-là, le devant de la scène. Sous labaguette d’un chef d’orchestre de renom,Jean-Marie Puissant, et accompagnés par lesquarante musiciens de l’Orchestre nationald’Ile-de-France, ils ont interprété Mozart, Bizet,Stravinski et Haendel. Une découverte de lamusique symphonique, qui a demandé à cesélèves de CE2, CM1 et CM2, cinq mois de répétitionsconduites, dans chaque classe, par des musiciens professionnels.Parmi ces Choristes figuraient des élèves del’école des Buttes, de Victor-Hugo et de Léo-Lagrange. Ilsont offert au public, venu en nombre, un grand momentmusical de plaisir partagé.EVÉNEMENTAUDITORIUML’auditoriumentre en scènePlus d’un an de travauxont été nécessaires pourréaliser ce très beléquipement au cœur del’Ecole nationalede musique, dedanse et d’artdramatique :l’auditorium accueilleradans quelques semainesses premiers spectacles.Une salle de très hautniveau, d’un point de vueesthétique aussi bien quetechnique. Présentation.14 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 15


Il fait déjà la fierté de Créteil et detoute la Communauté d’agglomérationde la Plaine centrale du Val-de-Marne. C’est, en effet, en grandepartie grâce au regroupement de Créteil,Alfortville et Limeil-Brévannes que l’auditoriuma pu voir le jour. L’équipementa été financé, pour plus de la moitié, parla Communauté d’agglomération, le resteétant assuré, à parts égales, par l’Etat et leConseil régional. Coût total : 2 583 000 €.Lors de l’ouverture, en 1998, de l’Ecolenationale de musique, la création de l’auditoriumavait été différée pour des raisonsbudgétaires. Toutefois, un grandespace avait été réservé en prévision desa construction. Pendant cinq ans, lecentre du Conservatoire Marcel-Dadi aainsi abrité un vaste “trou de ciment”.C’est en novembre 2003 que les travauxont démarré. Principale difficulté : réaliserl’ouvrage sans perturber le fonctionnementde l’école.“Les règles que nous avions fixées étaient trèsstrictes, reconnaît-on à la direction administrativede l’établissement. Car nousvoulions que les élèves et les professeurssoient dérangés le moins possible. Il a doncfallu prévoir un lieu particulier pour leconfort des ouvriers et gérer au mieux les arrivéeset départs quotidiens des entreprises.Mais le principal problème auquel il a fallufaire face, c’était le bruit. Dans une école de musique,il est impossible d’entendre des perceusestoute la journée ! Les bruits parasites ont doncété autorisés, tôt le matin, sur de courtes périodesou pendant les vacances scolaires.”Une acoustiqueexceptionnelleCe sont 345 spectateurs qui pourrontassister aux représentations données àl’auditorium. Trois accès pour personnesà mobilité réduite ont été aménagés.Les deux premières rangées defauteuils sont démontables etpermettent l’installation d’un orchestredevant la scène. Mêmeprincipe au dernier rang, cettefois pour mettre en place des cabinesde traduction simultanée. Car, outreles spectacles, l’auditorium recevra desdébats et des colloques internationaux.La structure, climatisée, est dotée d’unvidéo-projecteur, d’un grand écran etd’une tribune. Elle accueillera égalementdes vidéo-conférences (via Internet).Principal atout de l’auditorium : uneacoustique exceptionnelle. C’est grâce àl’utilisation de bois précieux pour les revêtementsmuraux que cette prouesse aété rendue possible. Grâce aussi à l’installationde conques en bois, derrière et audessusde la scène, dont le plancher esten chêne huilé. Ces conques sont mobiles,ce qui permet de les positionner enfonction du spectacle proposé.A noter, par ailleurs, la possibilité, pourun artiste handicapé, de se produire àl’auditorium : tout est prévu pour qu’ilait accès à la scène sans gravir demarches. Enfin, les coulisses sont équipéesd’une loge collective et de loges individuelles,ainsi que de sanitairesadaptés.L’auditorium pourra accueillir 80 musicienssur scène. Des chorales et des orchestresde musique de chambrepourront s’y produire. Il aura pour vocationde diffuser les créations artistiquesdes écoles de la Plaine centrale. Prioritésera donnée aux élèves et professeurs desécoles de musique de Créteil, Alfortvilleet Limeil-Brévannes. Mais tout ce quicontribuera au rayonnement de la ville ysera le bienvenu.La soirée d’inauguration devrait avoirlieu la première quinzaine d’avril. Auprogramme : trente minutes de West SideStory de Bernstein. Cette soirée donnerale coup d’envoi du “Printemps de l’auditorium”,nom donné à la campagneinaugurale du site. Une quinzaine de réprésentationssont prévues entre avril etjuin pour fêter le renouveau de l’Ecole demusique.Le conservatoire porte le nom de MarcelDadi, guitariste connu dans le mondeentier, ambassadeur de la country-music,inventeur d’une célèbre méthode d’apprentissagede la guitare… et cristolien. Enjuillet 1996, il a disparu tragiquement, àl’âge de 44 ans, dans l’explosion duBoeing 747 de la TWA qui le ramenait deNashville, où il venait de recevoir laconsécration de sa carrière : une étoile àson nom sur l’allée des stars.C’est l’architecte Jacques Hesters qui aconçu l’auditorium et, avant celui-ci, toutle conservatoire. Un bâtiment de 4 000 m 2sur trois étages. Au rez-de-chaussée, la bibliothèque-partothèque(prêt de partitions)et la salle d’art dramatique ; au 1 er étage,la formation musicale et les pianos ; au2 e , les instruments à vent et à cordes ; au3 e , la danse et l’orchestre. De plus, unedouzaine de studios permettent auxélèves de répéter individuellement.Les missionsde l’EcoleL’Ecole compte 71 professeurs et 1 200élèves. Les plus jeunes, qui ont 5 ans, suiventdes ateliers d’éveil musical selonune approche ludique et fondamentalede la musique. Il existe ensuite troiscycles instrumentaux avec, pour chacun,des disciplines obligatoires : le solfège, lechant choral et, bien sûr, l’instrument.Autre discipline enseignée au conservatoireMarcel-Dadi : la danse. Au choix,danse classique, jazz et atelier chorégraphique(la danse contemporaine estenseignée à l’Ecole de musique de Limeil-Brévannes).Un test d’entrée esteffectué pour évaluer le niveau ; les enfantspeuvent commencer dès six ans.Les cours d’art dramatique sont accessiblesà partir de 14 ans. Trois matièressont proposées : le théâtre classique, lesmasques et les ateliers d’improvisation.Mais les “chouchous” de l’Ecole, ce sontles élèves des Cham (Classes à horairesaménagés musique). Equivalentes dusport-études, ces classes offrent la possibilitéde poursuivre une scolarité normaletout en suivant un cursus musicalapprofondi.“A partir de la rentrée 2005, les Cham serontouvertes aux élèves de CE2 de l’école Chateaubriand,et comme c’est le cas actuellement,aux CM1 et CM2 de l’école Léo-Lagrange, explique-t-onà l’Ecole de musique. Progressivement,ce dispositif en direction des écolesélémentaires sera totalement installé à Chateaubriand.Nous accueillons également lescollégiens de Clément-Guyard, de la 6 e à la 3 e .Le dispositif Cham prévoit, par semaine, deuxfois deux heures d’enseignement musical, dispenséau conservatoire sur le temps scolaire.Les professeurs amènent progressivement lesadolescents à la pratique collective par le biaisdes ateliers musicaux. Notre objectif est deleur inculquer l’amour de la musique et leplaisir de la pratique amateur de qualité.”Communauté d’agglomération oblige, lesélèves inscrits dans une des trois écoles demusique (Créteil, Alfortville ou Limeil-Brévannes) peuvent suivre une disciplineou plusieurs dans un autre établissement,sans avoir à acquitter un tarif extérieurplus onéreux. A titre d’exemple, les droitsd’inscription en cycle 1, en musique, endanse et en théâtre, s’élèvent à 179,80 €,contre 746 € pour un élève non-résidentde la Plaine centrale.■Ecole nationale de musique, de danse etd’art dramatique Marcel-Dadi de Créteil,2-4, rue Déménitroux, tél. : 01 56 72 10 10.Ecole de musique agréée d’Alfortville, 2,allée du 8-Mai-1945, tél. : 01 43 75 09 92.Ecole de musique agréée de Limeil-Brévannes,23, rue Pasteur, tél. : 01 56 73 21 30.16 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 17


ARCHÉOLOGIEPATRIMOINELe calcaire des Bordières et le gypse du Mont-Mesly ont fait,dans le passé, la renommée de Créteil. Le saviez-vous ?PRÉVENTIONFAMILLESDepuis juin 2000, l’association Espace Droit-Famille vienten aide aux familles confrontées à des situations difficiles.Histoireen sous-solRepèresCette galerie d’une ancienne carrièrede calcaire se trouve sous la propriétédu Carmel de l’avenue de Ceinture.de famillesy a une rue des Moellons auxBordières, une rue des Plâtrièreset une allée de la Butte-BlancheS’ilau Mont-Mesly, ce n’est pas parhasard. Ces appellations gardent la mémoiredes carrières de Créteil. Car, dès le MoyenAge, on peut légitimement penser que lecalcaire y a été extrait.“Différents bans de calcaire étaient exploités,fournissant des pierres de qualités différentes.Parmi celles-ci, le Liais de Créteil, une pierrede grand renom aux qualités exceptionnelles,explique Thierry Galmiche, archéologue.C’était un matériau cher qui servait pour lasculpture.”Les documents conservés aux Archivesmunicipales attestent qu’au cours duXIX e siècle les exploitations de calcaires’étendaient sur l’ensemble du quartierdes Bordières, entre les actuelles rue del’Echat et avenue du Maréchal-de-Lattrede-Tassigny,des deux côtés de la rueChéret jusqu’à la rue du Buisson et aussiau nord du quartier des Buttes. “L’exploitationse faisait à ciel ouvert, ou de façonsouterraine, précise Thierry Galmiche.Les galeries s’organisaient en réseau. Leurhauteur était d’1,60 m environ. Chaque pierreétait marquée d’un signe, différent pourchaque exploitant. Les blocs étaient ensuitetransportés dans des charrettes.” Lesdemandes d’autorisation d’exploitation, lescomptes-rendus des visites de l’Inspectiongénérale des carrières ou encore lesplaintes des riverains signalant la dégradationdes chemins par les charettes :tous ces documents permettent de mieuxconnaître la vie des carriers de Créteil,ouvriers, marchands ou exploitants. Dansles années 1820, au moins quatorzed’entre eux peuvent ainsi être identifiéssur dix-sept carrières différentes.Champignonnièreset plâtrièresA partir de 1820, l’agronome Chambrydéveloppe la culture de l’agaric comestible: le champignon de Paris. Et lesanciennes carrières de Créteil vont devenir,dès 1839, champignonnières. Ellessusciteront aussi, quelques années plustard, l’installation de caves à bière et decaves à vin. Puis elles seront comblées,Appel à documentspour la majorité d’entre elles.Au Mont-Mesly, ce sont les carrières degypse qui étaient exploitées, un matériauqui par déshydration fournissait le plâtre.Des baux d’exploitation permettentd’affirmer leur existence dès le début duXVIII e siècle. Elles sont d’ailleurs localisées,à cette époque, sur des cartes.Pour atteindre la couche de gypse, despuits d’une quarantaine de mètres deprofondeur étaient maçonnés. A proximitédes puits d’extraction se trouvaient les“boutiques” où l’on cuisait le plâtre :les plâtrières. Les carrières de gypse semblentavoir connu une intense activitédans les années 1820-1831. Une carte del’Inspection générale des carrières mentionne,en 1961, l’existence de huit puits,dont sept comblés. C’est à leur emplacementque s’étend aujourd’hui, le Parc desCoteaux-du-Sud.■Les carrières de Créteil n’ont pas livré tous leurs secrets. Si vous détenezdes plans, des documents, des photographies, des témoignages…n’hésitez pas à contacter Thierry Galmiche, archéologue au servicedes Archives, de l’Archéologie et de la Documentation, au 01 42 07 18 80.Pierre Arpino, directeur de l’EspaceDroit-Famille.Accueillir, écouter, orienter : tellessont les missions de l’EspaceDroit-Famille. Il donne aux parentsles moyens d’exercer leurautorité parentale, régler leurs difficultés,ou prévenir les conflits hors de l’institutionjudiciaire.“Nous sommes une association-relais entreles familles et la justice, les services sociauxou sanitaires, explique son directeur, PierreArpino. L’objectif est d’apporter une réponseaux familles en rupture avec les institutions.Après un diagnostic de la situation, nous lesprenons en charge gratuitement. Nous recevons,par exemple, des parents qui ne trouventpas de solution pour scolariser leurenfant handicapé. Grâce à notre réseau, nousparvenons à résoudre ce problème. En fait,nous traitons toutes les questions liées à lafamille et à la parentalité.”En mai 2003, l’association a créé le PointEcoute Parents Enfants qui propose plusieurstypes de permanences entièrementgratuites pour accompagner les familles.Parents, enfants et même grands-parentspeuvent venir consulter une juriste, unepsychologue, une médiatrice familiale ouune médiatrice interculturelle. Cesprofessionnelles reçoivent uniquementsur rendez-vous.Des services gratuits“La juriste fournit des éclaircissements enmatière de droit de la famille : autorité parentale,droit de l’enfant, rupture familiale ou decouple, obligations alimentaires, précisePierre Arpino. Généralement, une consultationsuffit. En revanche, la psychologue entreprendun vrai suivi pour régler des conflitsfamiliaux ou parentaux, des difficultésscolaires. La médiatrice familiale propose unespace d’écoute et de dialogue aux personnesen situation de séparation ou de ruptured’équilibre familial. Ainsi, les parents peuventprendre des décisions pour leur avenir et celuiInfos pratiquesde leurs enfants. Quant à la médiatrice interculturelle,elle offre, non seulement un espaced’échanges et de parole, mais aussi la possibilitéde prendre en compte la dimension interculturelle.Pour une médiation, il faut prévoircinq ou six séances d’une heure, voire deuxheures pour les couples.”A noter que la médiatrice interculturellese déplace aussi à domicile, le samedi.Car c’est parfois le seul moyen pour s’entreteniravec le père de famille.Parmi les projets de l’Espace Droit-Famille,l’ouverture, en juin, d’un lieu de rencontresparents/enfants. Les enfants placésen famille d’accueil ou dont les parentsséparés ont l’obligation de ne plus se voir,auront ainsi la possibilité de partagerquelques heures avec leurs parents dans unlieu encadré. Ces rencontres auront lieu lesamedi dans les locaux de l’association. ■Le Point Ecoute Parents Enfants de Créteil est situé 1, rue Jacques-Prévert.Métro Créteil Université, bus TVM, arrêt Préfecture.Tél. : 01 48 98 05 78.Pour prendre rendez-vous, téléphoner du lundi au vendredi de 9h à 12het de 13h à 17h.La juriste reçoit le mardi de 9h à 13h, la psychologue le mardi de 14h à 18h,la médiatrice familiale le lundi de 9h à 13h, la médiatrice interculturelleles mercredi et samedi de 15h à 18h.18 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 19


Mémoire“Ah, mon quartier,je l’aime !”Le Journal desQuartiersMars 2005PalaisSecteur OuestHaye-aux-Moines/LévrièreL’important Galettes des Roisc’est de partagerConstruits en 1977,les bâtiments du SquareMartinez étaient,à l’origine, revêtusde briques rouges.Envoyezvos témoignagespar courrier :Créteil se raconte,Bibliothèquemunicipale(22, rue de Mesly)ou par mél:creteil-se-raconte@wanadoo.fr20 • VIVRE ENSEMBLE N° 250“La nostalgie dans laquelle je suisplongé me refait penser à monquartier quand j’étais plus jeune…Au début de mes sorties avec monballon de foot (quand Olive et Tom était fini) pourjouer en bas de ma fenêtre. Bref, à l’époque, interdictionformelle d’aller jouer vers les (Z)Emouleusesqui, pour maman, étaient un quartier très peu fréquentableavec des mauvais garçons bagarreurs quiauraient pu me voler mon ballon. Mon quartier selimitait donc à mes briques rouges (mes bâtiments),ma cage à poule (rouge, elle aussi ! ! !) où je m’étaisouvert la tête, ce qui m’a rendu plus intelligent !Mais aussi le champ par lequel nous passions pouraller au stade de football pour jouer à l’US Créteil.D’ailleurs, en y repensant bien, dès qu’il pleuvait,nous nous retrouvions embourbés jusqu’aux chevilles,ce qui ne faisait pas plaisir à maman ! J’avaisaussi le droit d’aller voir mes copains qui habitaientprès de chez «l’Arabe» (nom donné à l’épicier ducoin, un peu comme «Moustache» pour un mec dugrec… Tiens, d’ailleurs, pourquoi y en-a-t-il toujoursun avec une moustache ?). Sur la place, il yavait une fontaine et, ce qui était cool, c’est que, surcette place, les bâtiments étaient communicants,alors nous faisions des chats et on courait et riaitsans cesse. Ah, mon quartier, je l’aime !Aujourd’hui, mes bâtiments rouges sont devenusroses (et ce ne sont plus des briques), la cage à poulen’existe plus, le champ est devenu… des bâtiments,une avenue portant le nom d’un ancien président,avec, à l’opposé, un lycée, plus un nouveau collège.Les (Z)Emouleuses n’existent plus et les jeunesbagarreurs sont devenus des jeunes responsables.La place des Coteaux ressemble de plus en plus àun parking de jolies voitures, la fontaine est tombéeet les bâtiments communicants sont fermés (mieuxpour rester en bas quand il fait froid). Bref, lequartier a bien changé, car, comme nous tous, ilgrandit !”Stéphane SoumaréCroix-des-MèchesLa traditionnelle galette des Roisa été l’occasion, pour les comitésdu secteur Ouest, d’une rencontrechaleureuse et riche en réflexions.En janvier dernier, les comités du secteurOuest ont tous, chacun dans son quartier,invité les habitants à venir partager la galettedes Rois. L’occasion de se retrouver autourdu verre de l’amitié et d’évoquer, pourMontaigutcertains, les axes de travail de l’année 2005.L’opportunité d’échanger des idées sur denouveaux projets ou de faire un bilan enimages des événements particulièrement marquantsde leur quartier.Supplément Vivre EnsembleI


Le Journal……des QuartiersAssociationLes membres de l’association.De gauche à droite :Michaël Dupont, YassineDjelloul, Mamadou Goumaneet Vincent Glaria.POINT DE VUEL’association Objectif Réussir (OR), crééeen août 2003, réside dans le quartier del’Echat. Très sensible aux problèmesd’échecs scolaires de plus en plus importants,elle propose, pour y remédier, un soutienaux plus jeunes.L’originalité de l’association OR tient à sadualité. Avant de développer une aide auxdevoirs, c’est une équipe de futsal : Athletic’or.“C’était une façon de montrer que les jeunesSur proposition du comité de quartier Brèche-Préfecture,suite et fin des points de vue d’habitants riverains du siteenvisagé pour la mosquée.Il faut bien constater que le projet de construction decet édifice religieux, soutenu par la municipalité,s’intègre dans le mouvement de communautarisme etde marketing religieux qui se développe depuis deuxdécennies. Il est troublant de constater que l’on tente de plusen plus d’imposer la référence aux religions dans notre RépubliqueUne et Indivisible.S’il est du devoir de la puissance publique de permettre à chacunl’exercice de son culte, cette même puissance publique a-t-elle missionde favoriser l’exercice des cultes ?André Malraux a écrit que “le vingt et unième siècle serait spirituelou ne serait pas”.Doit-on pour autant ériger cet avis en nouveau paradigme, ennouvelle règle de gouvernement ?Doit-on redonner aux églises la place qu’elles avaient avant laUne aide scolaire en ORdu quartier pouvaient véhiculer une imagepositive et être porteurs des valeurs du sport.Aujourd’hui, nous avons décidé d’aller plusloin en donnant des cours de soutien scolaireaux enfants”, précise Yassine Djelloul, sonprésident. De fait, la plupart des “enseignants”sont des joueurs de l’équipe. Ce sontaussi de jeunes adultes qui ont connu lesmêmes problèmes que leurs cadets.“L’idée du soutien scolaire résulte d’une réflexionsur notre propre expérience. Nous travaillonssurtout sur la méthode qui les mèneravers l’autonomie.” Consciente que lesdifficultés d’accès à la culture sont liées àl’échec scolaire, l’association OR multiplieles initiatives pédagogiques. Elle encadre desjeunes au cours d’activités sportives liées aufutsal, les emmène au musée et envisage dedévelopper une section théâtre. “Pour nous,sport et culture vont de pair.” Aujourd’hui,OR, en plein développement, cherche à récupérerun troisième créneau horaire au localmunicipal du quartier Montaigut, en plus deceux qu’elle possède déjà (de 10 à 12h, lesamedi et le dimanche). Elle est aussi à larecherche de nouveaux intervenants. Sil’aventure vous tente, n’hésitez pas à appelerYassine Djelloul au 06 25 94 84 63.Révolution de 1789 et 1905 et qu’elles ont toujours tenté de reprendre oude prendre pour les religions nouvellement arrivées dans notre pays ?Reverra-t-on demain le Dictionnaire philosophique de Voltaire remisà l’index ?Bien des interrogations se posent.Le fait religieux existe, l’histoire nous l’impose. Nul ne peutnier l’importance des religions dans la vie des nations. De la Saint-Barthélemy à l’histoire contemporaine, les exemples ne manquent pas.Il a fallu des siècles pour que notre pays se libère de l’obscurantismeet devienne cette République laïque, une et indivisible, qui est unespécificité de notre nation et dont la loi de 1905 reste un des fleurons.Si nous sommes redevables vis-à-vis de certains de nos concitoyensd’origines étrangères, ce peut être à cause du passé historique quinous lie à leurs pays d’origine ou de leur apport à notre pays, pas àleurs croyances.Ne doit-on pas en rester à l’ancienne règle qui voulait que la religionsoit du domaine privé et que l’édification des lieux de cultes, quelsqu’ils soient, soit aussi du domaine privé et sans aucune interventionde la puissance publique ?Roger EmeryLe portraitLa fibre sociale de Raoul CharpenneL’engagement social deRaoul Charpenne, investi,dès la première heure, dansle comité du Centre ancien,ne date pas d’aujourd’hui.Cristolien depuis 1968, RaoulCharpenne a vu la constructionde notre ville telle quenous la connaissons aujourd’hui.“Lorsque je me suisinstallé, raconte-t-il, le lacn’existait pas et je voyais latour Eiffel de ma fenêtre, legénéral Pierre Billotte étaitencore maire. A l’époque,j’avais été conquis par l’environnement.Aujourd’hui encore,je ne regrette pas monchoix. J’ai assisté à l’arrivéede l’université, au développementdes espaces verts… Brefà l’évolution de Créteil.” Pasétonnant alors de le retrouverdans le comité de quartier duCentre ancien, dès le début.“Après tant d’années passéesdans des organismes sociaux,je souhaitais m’investir danscet outil de démocratie localeque sont les comités de quartiers.Je voulais apporter monaide et mon expérience pouraméliorer la vie quotidiennedes habitants.” Une suiteBUTTES-HALAGEEntre crêpes-partyet remise des récompensesaux lauréatsdu concours d’illuminationsdes fêtesde fin d’année, c’estplus d’une centainede personnes qui sesont pressées au LCRrue de Bonne, le samedi5 février. Des adolescents du quartier aux personnesâgées, tout le monde a participé gaiement à la réunion, à lagrande satisfaction des organisateurs. Après la dégustationgourmande des crêpes (plus de 500…), l’heure est venuede récompenser les lauréats du concours d’illuminations.Les heureux gagnants sont : M. et M me Mette-Samson,M. et M me Cournaud, M. et M me Le Douarin, premiersex aequo catégorie maisons ; M. et M me Guinebert, M me Gaine,catégorie balcons.logique... Employé dans unebanque du secteur de l’économiesociale, Raoul Charpenneaura toujours gardé cette fibresociale. Syndicaliste, il adéfendu les intérêts des employésde sa banque avant deprendre des responsabilitésplus grandes à la chambre syndicaledes employés de banqueet du crédit. “A l’époque, on setournait facilement vers moipour résoudre des problèmes.Je m’efforçais d’arranger leschoses.” Devenu ensuite premierprésident de la Caissed’allocations familiales duVal-de-Marne, il maintienttoujours son engagement.Aujourd’hui encore, vice-présidentdu comité Créteil-Bonneuilde la Société d’entraidede la Légion d’honneur, ils’efforce de venir en aide àceux qui sont en difficulté. Unaxiome qui a guidé sa vie.Les actualitésSECTEUR ESTUne réunion a eu lieu le 3 févrierdernier entre les trois comités dequartier du secteur Est (Haut et Basdu Mont-Mesly, Habette-Coteauxdu-Sud)pour définir les grandesorientations de leurs actions en2005. Côté convivialité, différentsprojets ont été évoqués : la prochaineFête de la citoyenneté pourraitainsi avoir lieu le 4 juin prochain.Les comités songent aussi à lacréation d’un jeu d’échecs géant.AnimationsOrmetteau-PortDepuis le début du moisde janvier, le comité assureA G E N D Aune “permanence habitants”,les premiers et troisièmesmercredis de chaque mois.Rendez-vous au local du comitéde quartier, 2, allée Pierre-d’Olivetoù des membres du bureaurecueillent les suggestions et remarquesdes habitants du quartier.Buttes-HalageLes 12 et 13 mars prochains,le comité Buttes-Halage organiseune exposition au LCR, rue deBonne, qui réunira des peintreset des sculpteurs du quartier.Ouverture, de 14h à 18h, le samediet, de 10h à 18h, le dimanche.Par ailleurs, le comité invite lesnouveaux habitants du quartierà participer aux assembléesgénérales au LCR, rue de Bonne.Pour s’inscrire ou avoir plusd’informations, contacterle secrétariat des comités dequartier : Comité de quartier n° 1Buttes-Halage, hôtel de ville, placeSalvador-Allende, 94010 Créteil.Tél. : 01 49 56 36 03.Vie des comités de quartiersL’assemblée générale du comitéOrmetteau-Port aura lieu le10 mars à 20h30, à la Maison dequartier du Port. Celle du comitéMontaigut se réunira le 11 marsà 20h30, au CACM. Quant àl’assemblée générale des Bleuets-Bordières, elle se tiendra le 17 marsà 20h30, salle des Bordières.Les réunions de présentation dubudget des cinq secteurs auront lieule 9 mars à 20h30.Secteur Sud :Maison de quartier du Port.Secteur Est :salle Georges-Duhamel.Secteur Centre :salle Jean-Cocteau.Secteur Ouest :MPT de la Haye-aux-Moines.Secteur Nord :salle des Bordières.IISupplément Vivre EnsembleSupplément Vivre EnsembleIII


AGE LIBRESÉJOURSDe l’Irlandeà CubaLe Centre communal d’actionsociale propose, cette année,aux retraités six destinationsvacances : une en France etcinq à l’étranger. Des séjoursclés en main, en pensioncomplète, excursionscomprises. Sur place,un accompagnateur veille aubien-être de chacun. Et, pourque le plus grand nombrepuisse partir, le prix est fixéen fonction des ressources.La GrèceLes BaléaresDu 21 mai au 4 juin [40 places]Séjour balnéaire à l’hôtel-club Torre Bianca, situé en bordure demer à cinq kilomètres de Porto Cristo. Animation francophoneà l’hôtel. Trois excursions sont comprises (Palma, les grottes duDrach, Valdemosa) ainsi qu’une journée en mer.Prix maximum : 910,47 €L’IrlandeLa CorseDu 8 au 22 octobre[40 places]Séjour balnéaire à l’hôtel-clubLa Balagne, situé en bord de mer,à Calvi. Excursions prévues aucap Corse, à Castagniccia, au ClosRochebelle ; découverte des vieuxvillages de La Balagne.Prix maximum : 1 036 €La SicileDu 16 au 30 septembre[30 places]Séjour balnéaire au SportingClub de Cefalù. Hôtel situéen bord de plage avec piscine,animations francophones.Visites prévues à San Stefano,Palerme, Gratteri ; découvertede la Sicile insolite.Prix maximum : 1 146 €Du 17 au 25 novembre[40 places]CubaSéjour farniente, les pieds dans l’eauà l’hôtel-club Playa de Oro, sur la magnifiqueplage de Varadero. Hôtel avecpiscine, tennis, sauna, jacuzzi. Formule“all included”, activités et boissonslocales comprises tout au long de lajournée. Pour vous familiariser avec laculture cubaine, des cours de salsa,d’espagnol et de cuisine vous serontproposés. Une journée d’excursion à LaHavane est au programme.Prix maximum : 1 186 €Du 28 mai au 11 juin[40 places]Séjour balnéaire à l’hôtel-clubIria Mare, situé en bord de merdans le golfe d’Argolide, à troiskilomètres d’Iria. Excursionsà Mycènes, Epidaure, Poros ;découverte de la Grèce insoliteet de ses villages typiques.Prix maximum : 1 096 €Du 16 au 23 juin [30 places]Circuit de huit jours à la découverte de l’Irlande, d’ouest en est.Au programme : Cork, visite du parc national de Killarney,du manoir de Muckross House, de l’anneau du Kerry et sesmagnifiques paysages, découverte de la côte du Gulf Stream, desjardins de l’île de Garinish et de la péninsule de Dingle. Le circuitvous conduira ensuite au parc folklorique de Bunratty, auxfalaises de Moher, à Galway et dans le Connemara, la partie laplus sauvage de l’île. Sans oublier la visite d’une fumerie desaumon et d’une distillerie de whisky, avant de rejoindre Dublin.Prix maximum : 1 121 €RéservationsLa brochure détaillée de présentationde ces séjours sera adressée aux retraités,courant mars, par le Centre communald’action sociale. Les préinscriptions se ferontensuite par courrier jusqu’au jeudi 31 mars.Inscriptions définitives les 5 et 7 avril.Pour tous renseignements, contactezle service 3 e Age au 01 49 56 36 82.24 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 25


A2B IMMOBILIERVENTES - LOCATION - GESTIONNotre sélection du moisCréteil :A deux pas des commerces, quartiertranquille, sans vis à vis, appart 3pces en très bon état de 67 m 2 ,entrée, cuisine aménagée, séjour, 2chbres, dressing, placards, cave, parkingnon numéroté, ravalement récent.Prix : 144 000 €Créteil-Métro Université :Au pied des transports et des commerces,F4 de 66 m 2 , entrée, cuisineaménagée, séjour, 3 chbres, placards,cave, parking non numéroté, rénovationà prévoir.Prix : 138 600 €Créteil :A moins de 5 mn des commerces, F5de 87 m 2 orienté sur les jardins,entrée, cuisine aménagée, séjourdouble, 3 chbres, nombreux rangements,cave, parking non numéroté.Prix : 181 000 €Créteil-Métro Université :Au pied des commodités, F4/5 de100 m 2 avec vue panoramique, trèslumineux, entrée, cuisine aménagéeavec cellier, séjour double, 3 chbres,nombreux placards, loggias, cave,parking en s/sol.Prix : 225 000 €Créteil-Le Lac : Résidence recherchée,F4/5 en duplex de 130 m 2 , très lumineux,beaux volumes, entrée, cuisineaménagée, séjour double, 3 chbres,jardin privatif de 200 m 2 , cave (accèsdirect par le jardin), parking en s/sol.Prix : 484 790 €Bonneuil/Marne :Ravalement récent, parfait état, 3pces de 63 m 2 , entrée, cuisine, séjouravec balcon, 2 chbres, dressing, placards,cave, parking non numéroté.Prix : 133 000 €Bonneuil/Marne :Quartier pavillonnaire, maison de plainpied de 100 m 2 habitables sur 300 m 2de terrain, entrée, cuisine aménagéeavec véranda, séjour double,3 chbres, dressing, garage.Prix : 273 000 €Poitou Charentes :Situé à 15 km de Poitiers dans unezone touristique, authentique corps deferme des années 1900 sur 10 000 m 2de terrain, maison d'habitation type 3de 100 m 2 avec même surface au1 er étage à aménager, nombreusesdépendances constructibles.Prix : 321 000 €Tél : 01 45 17 23 23 - Fax : 01 42 07 00 1661 bis, rue du Gal. Leclerc - CRETEILNos annonces VENTES et LOCATIONS : sur INTERNET : www.a2b-immobilier.comLA SOURCE DU SOLEILNIHONRESTAURANT JAPONAISSUSHI-SAHIMI-MAKI-YAKITORICentre Commercial Régional Créteil Soleil 94000 CréteilNiveau 3 côté BHVMétro Créteil-PréfectureOuvert 7j/7 même le dimanche - De 11h30 à 15h et de 19h à minuitT : 01 43 77 80 63CINÉMAFESTIVALEn priseA vendreQuartier des Sarrazins,du Port et de la SourceLocaux destinés à des activitéscommerciales ou professionslibérales, surfaces de 45 à 100 m 2A CréteilA louerEuroparc-CD 60BUREAUX ▼Surfaces modulables à partir de 52 m 2LOCAUX ACTIVITÉS ▼Surfaces modulables à partir de 52 m 2 ;accès individualiséButterfly de Yan Yan MakDu 11 au 20 mars,la Maison des Arts,Les Cinémas du PalaisArmand-Badéyan etLa Lucarne acueillent le27 e Festival internationalde Films de Femmes.Une édition, sousle signe Différence[s],qui place le cinémaet l’image au cœur desenjeux de démocratie,de développementindividuel et collectif,et de liberté d’expression.directe7, rue des Écoles94000 CréteilRENSEIGNEMENTSSEMAEC 01 45 17 40 30/52 ligne directe (heures de bureau)Innocence de Lucile HadzihalilovicVIVRE ENSEMBLE N° 250 • 27


La CompétitioninternationaleVenues du monde entierComme chaque année, un jury composé de huit professionnel(les)récompensera les meilleurs films de lacompétition qui présentera des œuvres du mondeentier : Chine (Butterfly de Yan Yan Mak), Malaisie(Sepet de Yasmin Ahmad), Brésil (Presque frères deLucia Murat), Turquie (Waiting for the Clouds deYesim Ustaoglu), Australie (Moustache de VickiSugars), Suisse (Hoi Mama de Claudia Lorenz) ouencore Danemark (Brothers de Susanne Bier). Autotal, cinquante films sont au programme comprenantdix longs métrages, dix documentaires et30 courts métrages.Graine de CinéphageJeunes cinéphilesCréée en 1990, cette section associe étroitement lesélèves des collèges et lycées à la manifestation. Desateliers d’initiation aux métiers de l’image, menés enparallèle avec les professeurs et leurs classes, puisdes journées d’immersion dans le festival leur sontproposés. Les jeunes ont même leur propre jury,“Graine de cinéphage”, invité à décerner son palmarèset à attribuer un prix parmi cinq longs métrages.L’AutoportraitJuliette Binoche,généreuse et solidaireSolidaire à l’égard des réalisatricesasiatiques et européennes,Juliette Binoche a souhaité lesrencontrer à Créteil, connaîtreleur démarche, leurs projets,leurs enjeux. Personnalité généreuseet brillante du cinémafrançais, la comédienne a fait sesdébuts dans le cinéma d’auteur(Rendez-vous d’André Téchiné,1985), avant de devenir l’unedes figures les plus éclatantesdu cinéma populaire (Le Hussardsur le toit de Jean-Paul Rappeneau,1994), puis de connaîtreun succès international avec LePatient anglais d’Anthony Minghella(1996). Huit de ses filmsseront projetés au cours du festival,dont les plus récents, Codeinconnu de Michael Haneke etDécalage horaire de Danièle Thompson.La soirée-hommage aura lieu, en sa présence, le samedi 12 mars à partirde 21h, avec la projection de Trois couleurs-Bleu de Krysztof Kieslowski.28 • VIVRE ENSEMBLE N° 250un festival plus engagé que jamaisqui se déroulera, cette année, à Créteil.Selon sa directrice, Jackie Buet, ce festival“a pour ambition de rassembler les uto-C’estpies, les curiosités, les innovations qui sont autant desurprises aujourd’hui, mais deviendront notre environnementdemain”. Les Différence[s] seront le fil conducteurque déclineront toutes les sections de lamanifestation de “La Compétition internationale” à“L’Autoportrait”, en passant par “Tous les garçonset les filles”. Plus de 110 œuvres, au total, venues desquatre coins du monde, qui ont en commun de donnerau spectateur une image plus juste de la réalitéet des autres. Un cinéma qui ne manipule pas, quin’uniformise pas la pensée, mais au contraire un cinémaqui transmet, éveille les consciences, respecteles différences, nourrit l’imaginaire. Cette trajectoiresera semée de belles rencontres : la venue de l’actriceJuliette Binoche à qui l’autoportrait est dédié, cellede la cinéaste amérindienne Alanis Obomsawinpour un hommage ou encore la présence de nombreusesréalisatrices asiatiques pour un “Focus onAsia” aux couleurs de la solidarité. Revue de détail.Moustache de Vicki SugarsSepet de Yasmin AhmadLes Sections parallèlesSous le signe de “Différence[s]”Focus On AsiaOnze réalisatrices venues d’Asie (Malaisie, Singapour,Indonésie, Thaïlande, Hong Kong…) présenterontleurs films (fictions ou documentaires).Cette initiative originale se poursuivra par unetournée en Europe et se prolongera l’année prochainepar la même expérience pour dix réalisatriceseuropéennes qui se rendront en Asie.Au programme : The Concrete Revolution de XiaoluGuo (Chine/Hong Kong), Ho Yuk de Yau Ching(Chine), …Ing d’Eon-Hee Lee (Corée), Arisan ! deNia Di Nata (Indonésie), Yurisai de Sachi Hamano (Japon),Riles de Ditsi Carolino (Philippines), I san Specialde Mingmongkol Sonakul (Thaïlande), No Woman deTania Sng (Singapour), Lim Poh Huat de Lee Wong(Singapour).Une soirée de solidarité avec l’Asie se déroulera levendredi 18 mars à 21h. Avec la projection deWhispering Sands de Nan T Achnas (Indonésie) etde Rabun de Yasmin Ahmad (Malaisie).Hommage à Alanis ObomsawinCette réalisatrice amérindienne du Canada exploredepuis plus de trente ans la culture de son peupleet son évolution face aux mutations de son environnement.On pourra découvrir une dizaine defilms de cette cinéaste parmi lesquels Christmas atMoose Factory (1971), Les Evénements de Restigouche(1984), La Survie de nos enfants (2003)…Une soirée en présence de la réalisatrice aura lieule mercredi 16 mars à 19h avec la projection de LaSurvie de nos enfants.Invitation au rêve : Maria Klonaris et KaterinaThomadakiLes deux pionnières du cinéma expérimentalviendront présenter leur œuvre protéiformele samedi 19 mars à 16h30 : Le Cycle de l’Ange :Requiem pour le XX e siècle (1994) ; Personal Statement(1984) ; Pulsar (2001) ; Quasar (2003) ; Selva (1981) ;Chutes.Desert.Syn (1983).Les projections seront suivies d’une rencontre avecles artistes, Jackie Buet (directrice du festival),Eric Le Roy (historien du cinéma) et ChristianGattinoni (critique d’art).Carte blanche au festival d’animation Tricky WomenCréé en mars 2001, le festival Tricky Women deVienne, en Autriche, met en avant les films d’animationau féminin.Cette carte blanche luipermettra de présenterdeux programmesau croisement destechniques artistiquesclassiques de l’animationet des nouvellestechnologies : “Palmarèscourts 2003” etla sélection du Palmarès2005 “Best TrickyWomen 2005”.Presque frères de Lucia MuratVIVRE ENSEMBLE N° 250 • 29


FESTIVALARTS VIVANTSRenseignementset réservationsà la Maisondes Arts, placeSalvador-Allende.Tél. :01 49 80 38 9801 49 80 38 14.Site Internet :www.filmsdefemmes.com[Programmationsous réservede changementsde dernièreminute]30 • VIVRE ENSEMBLE N° 250Histoires de voir : débattre des différencesPour la deuxième année, cette “nouvelle” sectionoffre un point de vue critique sur l’actualité, àtravers des documentaires originaux. Autant defilms pour nous ouvrir à une meilleure compréhensionde nos différences et faire place aux débats.Les thèmes abordés seront les suivants :Scandaleuses, femmes et littératureEcrivain d’O de Pola RappaportFéminismeUn siècle au féminin (portraits de Simone Veil,Giselle Halimi, Benoîte Groult) de Laure PoinsotLaïcitéSoraya, Nadjet et les autres de Béatrice Vernhes etQuand les filles mettent le voile de Leila DjitliA découvrir…Comme chaque année, des films en avant-première seront proposésaux festivaliers.◆ Before Sunset de Richard Linklater (Etats-Unis, 2003) avec EthanHawke et Julie Delpy : le mardi 15 mars à 21h en présence deJulie Delpy.◆ Vanity Fair de Mira Nair (Etats-Unis/Royaume-Uni, 2004) avecReese Witherspoon et Gabriel Byrne : le dimanche 13 mars à 15h.◆ In Your Hands d’Annette K. Olesen (Danemark, 2003) : le lundi14 mars à 21h.◆ El Cielito de Maria Victoria Menis.A La LucarneLe cinéma La Lucarne est partenaire du festival avec de nombreusesprojections et animations. La MJC du Mont-Meslyaccueille, en effet, l’Autoportrait de Juliette Binoche avec sixfilms sur les dix présentés, mais aussi la section “Tous les garçonset les filles”. Les films proposés y traitent de l’éducationcomme processus d’accomplissement invitant à l’aventure,mais aussi comme contrainte, comme limite existentielle. DesHoi Mama de Claudia LorenzLe travailVilla Flores de Marina Galimberti et Travailler(+ ou -) autrement de Sylvie Coren et Patrick LarocheLes nouvelles parentalitésUn enfant quand je veux, si je veux de Paule Zajdermannet Nos parents sont gays et ce n’est pas triste deMarie MandySexe et tabousZohre & Manouchehr de Mitra Farahani et 9 récitsd’avortement clandestin de Philippe BaronJoieVidéos “Une minute” réalisées par des non-professionnellessur le thème de la joieAfghanistanJournal d’une femme afghane de Mary AyubiAvant-premières, “Tous les garçons et les filles”, soirées-débatsfilms sélectionnés qui offrent un reflet de la production européenned’aujourd’hui et dont certains seront suivis de débats.Jeudi 17 mars à 18h30Code inconnu de Michael Haneke, suivi d’un débat sur lesfemmes dans le cinéma européen et la projection, à 21h, deLovely Rita de Jessica Hausner.Vendredi 18 mars à 21hInnocence de Lucile Hadzihalilovic, suivi d’un débat avec la réalisatrice(sous réserve).Enfin, la MJC s’associe au festival dans un élan de solidaritéenvers l’Asie au cours d’une soirée spéciale, le mardi 15 mars,avec la projection du film japonais Yurisai à 18h30 (suivie d’undébat) et la projection du film indonésien Arisan ! à 21h.Aux Cinémas du PalaisDu 14 au 18 mars, le festival investit aussi Les Cinémas du Palais.Le public pourra ainsi découvrir Voyages en mémoires indiennes deJo Béranger et Doris Buttignol, La Métamorphose du cœur deMarie-Claude Treilhou, In Your Hands d’Annette K. Olesen, ElCielito de Maria Victoria Menis.l’inclassableSeen of AngelsExitMonochrome CircusRendez-vous incontournablede la scène artistiqueinternationale, le FestivalExit se tiendra, du30 mars au 9 avril,à la Maison des Arts. A lacroisée de tous les genrespossibles, la créationse révèle dans tous ses états.Les arts vivants sont en perpétuellemétamorphose. Témoinde cette vitalité, leFestival international Exit,année après année, est la vitrine dece spectacle vivant, où l’art s’exploresous toutes ses formes et où lescourants artistiques les plus novateurset les plus exigeants viennentà la rencontre du plus large public.Cette année encore, la Maison desArts accueille chorégraphes, danseurs,plasticiens et inventeurs pourun festival résolument contemporainqui fait la part belle à la danse.VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 31


Stephen Petronio CompanyLes spectaclesVirtuosité mordante [danse]City of Twist, Lareigne, Broken ManStephen Petronio Company (Etats-Unis), en partenariatavec la Biennale nationale de danse du Val-de-MarneFigure incontestée de la danse contemporaine derépertoire, le New-Yorkais Stephen Petronioconstruit ses pièces comme un architecte ses perspectives.Mordant, son travail s’appuie sur lavirtuosité athlétique de ses danseurs et sur de prestigieusescollaborations musicales. Laurie Andersonsigne ainsi la musique originale de City of Twist.Lyrisme, émotion, effroi s’entremêlent lorsques’esquisse l’ombre du 11 septembre.Mercredi 30 mars, à 20h30 (grande salle)Gare de Lille-Flandre en roseSidérant [danse]Monochrome CircusRefined Colors (Japon)Sur l’évocation du Voyage, un procédé unique deprojection de la couleur développe une palette deplus de 16 millions de variations, uniquement àpartir de trois couleurs : rouge, vert et bleu. Achaque lieu, un nouveau précipité de couleurs et desons, élaboré selon le principe du sample, incorporele mouvement des danseurs aux kaléidoscopespréexistants, enrichis d’une multitude d’imagesinédites… Par Takayuki Fujimoto, l’ingénieurlumières du sidérant collectif Dumb Type.Vendredi 1 er avril à 19h30 et samedi 2 avril à 22h30(petite salle)Déambulations inattendues [installations, design,graphisme]Serial KillersDu Zhenjun, Patrick Jouin, François Chalet(Chine/France/Suisse)Trois personnalités à l’imagination débridée s’allientpour une déambulation inattendue autour du thèmedes serial killers.Patrick Jouin, designer de l’élégance et de l’épure,instigateur récent de la Gare de Lille-Flandre en roselors de la manifestation “Lille 2004”, transfigurel’histoire de Barbe-Bleue. Trois objets originaux formentun dispositif lumineux, mis en sons pour uneimmersion sensorielle dans l’univers surréaliste ettragique du conte de fées. En ravivant l’expériencedes premières peurs, des joies, des surprises et desétonnements de l’enfance, Patrick Jouin en réactivela mémoire et l’imaginaire.Sur le même thème, François Chalet, graphiste, animateuret web-designer prolifique, emprunte à la BDet à l’univers du logo. Il culmine d’inventivité avecBarbe-Bleue, bouche gloutonne, yeux écarquillés,bousculé dans une marée graphique…Les impressionnantes installations de Du Zhenjun,où la présence et l’action du public transformentavec humour et folie ses œuvres, le conduisent toutnaturellement vers cette première incursion dans lemonde du spectacle…Vendredi 1 er avril à 22h30 et samedi 2 avril à 19h30(grande salle)Osmose improbable [théâtre]By GorkiAlvis Hermanis (Lettonie, sous réserve)De nouvelles voies radicales de questionnement surle théâtre. Une forme interactive d’art vivant qui réinterrogeses bases fondamentales : la dramaturgie,le rôle et la place du comédien, la question du jeu, lafriction réalité-fiction, la notion de l’espace et dutemps. Alvis Hermanis explore un art hybridecombinant éléments filmés et performances etconcourt à un inépuisable challenge.Que cherchons-nous au théâtre ? Qu’advient-il aprèsles larmes du spectateur ? La pièce débute par unlent prologue, les comédiens sont dispersés dansune cage de verre, immobiles, sidérés comme dansune chambre froide. Telle une communauté factice,ils semblent contraints de cohabiter les unsavec les autres, comme sous le regard acéré d’unentomologiste avide de percer les méandresde cette improbable osmose.Vendredi 1 er avril et samedi 2 avril à 20h30.Dimanche 3 avril à 15h30 (grande salle)Chorégraphies mutantes [danse]NemesisWayne McGregor (Royaume-Uni)En partenariat avec la Biennale nationale dedanse du Val-de-Marne, avec le soutien duBritish CouncilTrublions de la scène chorégraphique anglaise,en phase avec toutes les démarches exploratoiresdes arts numériques, WayneMcGregor et la Random Dance se sont rapidementhissés à la hauteur des compagniesles plus attendues. La futuriste Nemesisexplore les interfaces possibles entre lecorps, l’écran et la machine. Le chorégrapheconvoque une danse extra-terrestre, mutante,profilée TV-Réalité.Mardi 5 avril, à 21h (grande salle)Frédéric Le JunterA partir de 18h, les soirs de représentation, découvrezles inventions inouïes des “Inventeurs !”France Cadet/Dog(lab) (France), VeaceslavDruta/Balançoire (Moldavie/France), Christian Günther/Mandaleautomat,Musikautomat (Allemagne),Brad Hwang/Tapoteurs d’épaule (Corée/Allemagne),Karl Hans (Joachim) Janke/dessins et maquettes (Allemagne),Frédéric Le Junter/Jardin 2 (France), SeikoMikami/Gravicelles (Japon), Christian Partos/Armur(Suède), Mikael Pauli et Dag Birkeland/Bhap (Suède),Casey Reas/Microlmage (Etats-Unis), Time’sUp/Sensory Circus (Autriche/Australie)Depuis la Renaissance, il est d’usage de considérerl’innovation et l’invention comme lettres courantesdans l’art et, de nos jours, il n’est pas rare que leurprésence ne confine au cliché avec, entre autres, unedernière variante : la subversion obligée. Les artistes“inventeurs” ont en commun de faire acte d’invention,non seulement dans le contenu de leurs œuvres,Vibrantes envolées [danse]Second Signal, White Space, Shot Flow, Seen of AngelsHenri Oguike Dance Company (Royaume-Uni),avec le soutien du British CouncilL’une des figures les plus débridées de la jeune dansebritannique, Henri Oguike, en totale symbioseavec la musique, compose de véritables partitionssur les fluides envolées de ses interprètes. Technicienchevronné, il insuffle une langue chorégraphique vibrantefaisant alterner retenue et puissance farouche.Mardi 5 avril à 19h30 et mercredi 6 avril à 20h30(petite salle)L’exposition des Inventeurs !mais aussi à travers l’invention des outils d’expressionnécessaires à la création de ces œuvres, que cesoit avant ou pendant leur réalisation.Certains intègrent de la serrurerie de précision commeBrad Hwang, la menuiserie comme Frédéric LeJunter et Veaceslav Druta ou l’horlogerie commeChristian Partos découvert dans Lumière !, l’annéedernière. France Cadet combine génétique et robotiquepour nous présenter son chien-chat, son chienvachefolle, son chien-mouton, son chien-méduse…Christian Günther dévoile une table traçante d’architecteà des fins mystiques. Seiko Mikami transformepression hydraulique en espace virtuel 3D. MikaelPauli et Dag Birkeland projettent des colonnes liquidesde plus de 100 m de haut pour le plaisir.Casey Reas préfère laisser un virus informationpeindre indéfiniment à sa place. Time’s Up berce lesvisiteurs dans un grand cirque sensoriel mêlantinformatique, nouveaux médias, manivelles et plateformeshydrauliques. Une mention spéciale pourle seul défunt de l’exposition, Karl Hans (Joachim)Janke qui passasa vie à construiredans sa tête,Karl Hans (Joachim) Jankesur papier et avecdu carton, desmachines destinéesaux voyagesspatiaux les plussidéraux.Du mercredi 30 mars au samedi 9 avril,les soirs de représentationsNemesis32 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 33


MUSIQUECONCERTRévélation indiscutable de la musique malienne de ces dernièresannées, Rokia Traoré sera, le 9 mars, à la Maison des Arts.JEUNESSECONSEILVous avez entre 16 et 20 ans, des idées, des projets… Faitesbouger la ville et passez à l’action avec le Conseil de jeunes !Elle n’a pas 30 anset déjà trois albumsà son actif. En quelquesannées à peine,la chanteuse Rokia Traorés’est imposée comme le talentle plus étonnant et leplus précoce de l’Afrique del’Ouest. Entre musique traditionnelleet une vision dumonde résolument moderne,elle échappe, par ses audaces,à tous les clichés.Une bonne part de ses chansonsa été enregistrée auMali, mais Rokia Traorés’est aussi rendue à SanFrancisco pour y travailleravec le Kronos Quartet, unprestigieux quatuor à cordes.“J’aime et je respecte la musiquetraditionnelle, expliquela jeune chanteuse. Nombrede musiciens, formés dès leurplus jeune âge à cette culturemusicale, en général familiale,la jouent avec beaucoup de talent.Ce n’était pas mon cas,j’ai donc été tentée de faireautre chose. J’utilise les instrumentstraditionnels en leurdonnant une nouvelle formed’expression, car j’écris deschansons modernes aux accentstrès contemporains. Lemonde dans lequel on vit nouspermet de puiser dans de nombreusessonorités que je porte enmoi désormais. Je fais de la musiquecomme quelqu’un quia écouté du jazz, du classique,du rock et de la pop, tous lesgenres, de Louis Armstrong à Serge Gainsbourg, au mêmetitre que les griots africains.”De Bamako, au Mali, où elle est née, Rokia Traoré agardé le goût de la musique malienne : elle a grandià l’écoute des rythmes de transe de la haute boucledu Niger, des mélopées lancinantes des vedettes del’Ensemble National, du jeu syncopé de LamissaBengali, célèbre balofa (joueur de balafon) du Kénédougou,ou encore des volutes douces-amères deschanteuses du Wassoulu.Fille de diplomate, elle va connaître l’Europe, l’Orient, leMaghreb avant de revenir à Bamako, en 1993, où elle fait sespremières armes au sein d’une formation hip-hop. Après unesérie de concerts, elle sort, en 1998, son premier album,Mouneïssa, qui suscite l’étonnement et révèle aux mélomanesune vocaliste à la graine magique, ouverte aux suggestions ancestralesautant qu’aux influences internationales. On y retrouve34 • VIVRE ENSEMBLE N° 250Magieintemporelle“Je demandeà ma voixde faire ce quej’en veux”les atmosphères paisibles, empreintes d’une quiétudepresque surréelle, si typique de la chanson du Sahel.Pour son deuxième album, Wanita, la reconnaissanceacquise la pousse à évoluer sur le plan vocal et àperfectionner les arrangements. “Dans mon monde,souligne Rokia Traoré, des tonalités étrangères à malangue m’interpellent, me suggèrent des mélodies inouïes.Je demande à ma voix de faire ce que j’en veux.” Avec sontroisième disque, Bowmboï, elle a trouvé le parfaitéquilibre entre la musique traditionnelle et la musiquemoderne. Elle chante dans sa langue natale, le bamanan, deschansons d’amour, mais aussi des morceaux plus personnels“qui posent des questions et cherchent des réponses”. Des chansonsraffinées, belles et intemporelles.■Rokia Traoré en concert, grande salle de la Maison des Arts,le mercredi 9 mars à 20h30. Réservations au 01 45 13 19 19.Au Conseil de jeunes de Créteil, ily a de la place pour toutes lesenvies et tous les projets… Ceslogan résume bien l’esprit duConseil mis en place il y a sept ans. “Créteilest l’une des rares villes où il existe unetelle structure pour cette tranche d’âge, expliqueSylvie Brault, la responsable duConseil de jeunes. Elle fonctionne sur leprincipe du volontariat : il n’y a pas d’élection,juste une inscription et chacun s’engageen fonction de ses disponibilités. Il faut avoirentre 16 et 20 ans et habiter Créteil.”Prendre la paroleet se faire entendreLe Conseil facilite l’échange entre jeunesde différents milieux, de différents quartiers.Pour prendre la parole et se faireentendre, partager des idées,mettre en placedes actions, des projets. “Les jeunes sontune force de proposition, poursuit SylvieBrault. Et nous sommes là pour les épauler etleur donner les outils nécessaires à la mise enœuvre de leurs projets.” Ceux-ci doiventêtre pertinents, répondre à un réel besoinet rencontrer l’adhésion du plus grandnombre.Ainsi, par exemple, l’an passé, le projetde construction d’une école au Mali pouvaitparaître utopiste. Pourtant, unconcert a été organisé à la Maison desArts pour en assurer le financement. Etavec la mobilisation de tous, trois classes“en dur” accueillent aujourd’hui de nombreuxécoliers dans le village de Dramané.Dans le dernier numéro du journalFais Tourner, qui vient de paraître,plusieurs articlestémoignent de ce chantier de solidaritéqui a conduit de jeunes Cristoliens auMali. Ces derniers comptent d’ailleurspoursuivre leur action en organisant,cette année, une collecte de matériel scolaireet de livres. Pour mener à bien ceprojet et bien d’autres encore, le Conseilde jeunes a besoin de sang neuf. Unecampagne de recrutement est en cours.En mars, les jeunes du Conseil se rendrontdans les lycées pour se faireconnaître et expliquer ce qu’ils font.Pour donner aux autres l’envie de lesrejoindre. Pour passer à l’action etdonner aux idées une chance de seconcrétiser ! ■Rejoignez-les !Pour se renseigner ou s’inscrire, contactez le Conseil de jeunes au 6 bis, allée Max-Ophüls, tél. : 01 58 43 10 83 ou 84.VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 35


BASE DE LOISIRSACTIVITÉSDe la voileaux jeux…Avec sa flotte de dériveurs, de catamarans,de planches à voile et de kayaks, l’Ecole de voilede la Base de Loisirs ouvre ses portes le 5 mars.A proximité, les enfants de 3 à 12 ans pourrontaussi découvrir de nouvelles aires de jeux.Comme chaque année, l’Ecole devoile de la Base de Loisirs ouvrirases portes lors du premierweek-end de mars. Les formulesrestent les mêmes : location àl’heure (10,25 €), mensuelle (36,90 €) outrimestrielle (110,70 €). Selon son niveau,le navigateur a le choix entre plusieursdériveurs (lasers standard etradial, optimist, 420, New-bat, loockout)et deux formes de catamarans (New-cat12 et New-cat F1).“Les catamarans sont les bateaux qui ont leplus de succès auprès des jeunes, indiquePascal Winckler, le responsable de l’Ecole.L’apprentissage est facile, rapide et il y apeu de problèmes d’équilibre. Sur certainsdériveurs, un débutant apprend très rapidementà naviguer. Au bout d’une heure, aprèsun petit briefing et quelques explications surles gréements [dérive, voile et gouvernail],le navigateur peut suivre un parcours avecdes bouées. A la fin de la séance, tous les inscritsparticipent à une petite régate.”A la Base de Loisirs, il est aussi possiblede s’initier ou de pratiquer la planche àvoile, de la mi-avril à la mi-octobre. Làencore, des forfaits à l’heure, mensuels,trimestriels ou semestriels sont proposés.En revanche, en ce qui concerne, lecanoë-kayak, seule, la formule horaireest possible.65 bateaux, 20 planchesà voile et 10 kayaksAu printemps (du lundi 25 avril au vendredi6 mai) et en été (entre le 4 juillet etle 2 septembre), des stages sont organisés.A la disposition des participants,une flotte de 65 bateaux, 20 planches àvoile et 10 kayaks. Autant dire que chacunpeut trouver une embarcation à samesure. Trois combinaisons sont possibles: cinq demi-journées de stage oucinq journées complètes avec une seuleactivité, cinq journées en bi-stage (deuxactivités + repas). Cette dernière formules’adresse aux jeunes jusqu’à 16 ans.L’Ecole de voile poursuit également sacollaboration avec les scolaires. Dès le7 mars, les élèves de six classes élémentairesde Créteil et de deux collèges,Issaurat et Schweitzer, viendront s’initierà la navigation.“Comme chaque année, nous poursuivonsnotre collaboration avec les écoles élémentaires,les collèges et les établissements spécialisés,précise Pascal Winckler. Maisnous ne pouvons pas accueillir tout le mondeet nous devons établir un roulement.” Unpartenariat qui va au-delà des frontièrescristoliennes avec des accords passés avecplusieurs communes du Val-de-Marne.De nouvelles airesde jeux à découvrirLa Base de Loisirs propose aussi d’autresactivités pour les jeunes, comme la piscineà vagues, ouverte de juin à fin août,et, bien sûr, les aires de jeux, en libreaccès, fréquentées toute l’année par lesenfants et les groupes des centres de loisirs.C’est sans doute à cause de saproximité avec le plan d’eau que lesjeunes Cristoliens ont baptisé l’aire de jeusituée près du centre nautique : CréteilCity-Plage. Afin d’accueillir les enfants cettesaison, dans les meilleures conditions,trois nouveaux espaces récréatifs viennentd’y être aménagés. Trois nouvelles aires dejeux pour trois tranches d’âge.Les plus petits, 3-6 ans, pourront s’amusersur des balançoires, des rotors auxformes rassurantes d’animaux, glissersur des toboggans, notamment surun toboggan pirate, ou grimper sur le“Ranch de Pépito”. Le tout dans un immensebac à sable. Plus acrobates, les6-8 ans pourront se hisser sur des cabanesà cordage, jouer dans le“Fort Loupio”, dans des tunnelsou sur le pont des bateaux. Lesplus grands, de 8 à 12 ans, pourronts’essayer à l’escalade sur unpetit mur de 2 mètres de haut ougravir des ponts suspendus. La plupartde ces jeux sont protégés parun revêtement spécial, matelassé.Des jeux en accès libre et qui restentsous la responsabilité des parentsou des accompagnateurs.Ces nouveaux aménagements ontété réalisés en décembre, pour uncoût total de 350 000 €, entièrementfinancés par le Conseil régionald’Ile-de-France.■Base de Loisirs, rue Jean-Gabin.Tél. : 01 48 98 44 56.36 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 37


Secrets ets de BeautéBVous voulez perdre du poidset ne pas le reprendre,renseignez-vous sur l'HOLOTHÉRAPIEune méthode 100% naturelle et totalement manuelle.SPORTSCYCLISMENotre Centre vous propose également pour votrebien-être des soins pour le corps, (cellulite, drainage,épilation, soins relaxants, maquillage permanent)…SUNTAN (bronzage sans danger et sans UV),pour prolonger votre bronzage.Téléphonez vite à Bénédicte au01 48 99 53 47Passage de l’Image St Martin - Créteil VillageChangementde braquetL’équipe première, en DN2 cette saison, disputerasa première course, Paris-Evreux, le 6 mars.CréteilTeACréteil résidentielTOUTESTRANSACTIONSIMMOBILIERES26, av. de la République - CRETEIL✆ 01 48 98 08 08Pour le prixd'un appart,coquet pavillonentièrementrefait, sejour,chbre, bureau,garage, surbeau jardinclos.Prix :185 000 €Maison de ville, entrée, cuis américaine, séjour,2 chbres, sdb, wc, possible chbre 3, jardin privatif.Prix : 210 000 €Créteil pavillonnaireSuperbepavillon,avec trèsbeauxvolumes,170 m 2habitables,cuisineéquipée,séjourcheminée 40 m 2 , 2 wc, sdb, 3chbres, bureau +3 chbres à cloisonner au 2 ème étage existant.Prix : 425 000 €Créteil proximité marneBelle maisonindividuelle 220 m 2hab sur terrainclos 600 m 2 , garage,réception 60 m 2avec cuisineéquipée US, 4 gdeschbres, bureau,sdb, sde, gdsplacards, plus gdepièce 50 m 2 aménagéeds les combles.Prix : 504 000 €Champigny mairieRER 10mn à pieds, dansrésidence ravalée aucalme, studio 26 m 2 toutconfort, cuis équipée,cave, entrée indépendante.Prix : 82 000 €Créteil Mont-Mesly4 pièces dans résidenceravalée, entrée, séjourdble, 2 chbres, sdb, wc,cuis équipée, cave,parking collectif.Prix : 145 000 €EXCLUSIVITÉCréteil UniversitéAppart type F3, au 1erétage, entrée, cuis surloggia, séjour + balcon,2 chbres, dressing,laverie, sdb, wc, parkinget cave en s/sol.Prix : 151 000 €EXCLUSIVITÉCréteil proche VillageRER et métro à proximité,3/4 pces en parfaitétat, cuis, séjour dble,SUR77 JOURSAPPARTEMENTSFNAIM2 chbres, sdb, wc,balcon et cave.Prix : 210 000 €Créteil HalageDans petite résidencestanding, beau 4 pces,entrée, cuis aménagée,3 chbres, sdb, wc, nbreuxplacards, gd balcon, cave.Prix : 217 000 €Créteil VillageDans immeuble gd standingPdT, superbe 4 pcesde 85 m 2 , expo S/O,séjour avec balcon, cuis,sdb, wc, 3 chbres, cave.Prix : 289 000 €Créteil plein cœur VillageEntre rue piétonne etBords de Marne, meilleuremplacement, superbe4 pces 85 m 2 , dernierétage, séjour dble,2 chbres, triple expo,entièrement refait à neuf,box et cave.Prix : 335 000 €EXCLUSIVITÉCyclisme, après deux saisonsexceptionnelles avec l’équipe deDN1 espoirs, prend une nouvelleL’USCorientation : elle aligne son équipepremière en DN2. “Nous avons perdu unepartie de notre équipe première et nousn’avons pas les moyens de ne recruter que descoureurs élites sans mettre en péril toute labase, explique Hervé Dagorne, directeurtechnique de l’USC Cyclisme. Il nous manquaitégalement deux espoirs de moins de23 ans pour constituer une équipe de DN1espoirs. Nous changeons donc de label fédéralen passant en DN2.”Ainsi, en dehors des “quatre mousquetaires”prénommés Nicolas – Vienne,Dauve, Dubois et Bouyer – qui restentdans l’équipe première, celle-ci a enregistréplusieurs arrivées. A commencer parle champion de Bretagne du contre-lamontre,Guillaume Ledinahet, de MichaelDias du CG Orléans, de JulienRichard du RL Bièvres et de Gérard Morel,ex-SC Val d’Arrée. “Nous voulions descoureurs performants, mais aussi des jeunesqui ont envie d’apprendre et qui participent àla vie associative. Les résultats viendrontdans un second temps”, précise le directeurtechnique. L’équipe première entamera lasaison, le 6 mars, avec la classique Paris-Evreux, 165 km. Suivront les épreuves internationalesespoirs avec la Côte Picarde enavril, et le Paris-Roubaix espoirs, le 29 mai.Grégory Baugéreste à CréteilDe leur côté, après un stage de préparationà Amélie-les-Bains, les juniors attaquerontla saison avec la traditionnellecourse Sainte-Maure-de-Touraine/Jouélès-Tours(115 km). L’équipe est emmenéepar le prometteur Mickael d’Almédia. Cedernier est présélectionné pour le Championnatdu monde junior qui aura lieu àVienne, en Autriche, du 7 au 14 mars.Quant à Grégory Baugé, tête d’affiche del’USC Cyclisme, il poursuit son ascension.Lors de la manche de Coupe dumonde sur piste à Moscou, il est monté àtrois reprises sur la seconde marche dupodium : en vitesse individuelle, au Keirinet en vitesse par équipe. Le 9 janvier, àManchester, le pistard a fini 4 e en vitesseindividuelle. Autant dire que sa sélectionau Championnat du monde en vitesse individuelleet par équipe à Los Angeles,du 24 au 27 mars, est assurée.Autre satisfaction, Grégory Baugé porterales couleurs cristoliennes jusqu’auxjeux Olympiques de Pékin en 2008.“Grégory a opté pour une structure et unencadrement qui prennent en compte son avenirsportif, plutôt que d’intégrer un groupeprofessionnel avec, pour seule obligation, lerésultat”, souligne avec satifaction HervéDagorne. Quant aux jeunes, qui souhaiteraientprendre la roue de “Greg”, ils peuvents’inscrire à l’école de vélo dirigéepar Cécile Odin. Il reste encore des placespour les 8 à 12 ans !■USC Cyclisme : 01 49 81 04 00. Site Internet :www.cyclisme.uscreteil.comVIVRE ENSEMBLE N° 250 • 39


SPORTSTRAMPOLINEPlusieurs Cristoliens de l’USC Trampoline ont gagné leur billetpour les finales Ile-de-France et le championnat de France.SPORTSTIR A L’ARCPour le championnat de France de tir à l’arc, début mars,à Cherbourg, le club cristolien est bien représenté.Le 14 novembre dernier, au gymnaseSchweitzer, les voltigeursde l’USC Trampoline ont raflé lamise. Avec plusieurs titres etpodiums, ils ont remporté la Coupe duVal-de-Marne (voir encadré), un succèsqui place le club sur le podium francilien.Le 5 décembre, ils ont continué sur leurlancée. Les seniors filles, Emilie Gayraud,Sophie Bavière et Nathalie Bimet, ontterminé respectivement 1 ère , 2 e et 4 e . Lacadette Coralie Baraillon a obtenu unebelle 4 e place. Les 29 et 30 janvier, en filièrefédérale, les protégés de la présidenteMonique Charlier ont, une nouvelle fois,fait le show et marqué les esprits dans lacourse au championnat de France,échéance avant laquelle, ils participeront,les 26 et 27 mars, aux demi-finales Nord.“Depuis trois ou quatre ans, la volontédu club est axée sur la détection des jeunes,précise Monique Charlier. Pour cela, nousessayons de nous faire connaître et de fairedécouvrir notre discipline. Nous participonsainsi à la Broc’sport de septembre ou à la fêtedu Bras-du-Chapitre. Cette année, nous enregistronsune hausse de nos adhérents dans latranche des 6-10 ans.”Première participationau championnat de FranceDu côté des jeunes, Gaëlle et Clara, 14 ans,leaders de la section, possèdent déjà uneexpérience du haut niveau. Elles onttoutes les deux participé au dernierchampionnat de France, filière fédéraleen catégorie cadette. “Pour ma part, confieGaëlle, lors du championnat de Francefédérale, j’ai fini 7 e et 6 e avec Clara en synchro.Cette année encore, je vise une sélectionau championnat de France individuel eten synchronisation.” Clara, sa partenaire etamie, a les mêmes ambitions. “Comme l’anpassé, j’espère me qualifier pour le championnatde France, avec, si possible, un podium.Et j’espère que l’équipe va se qualifier denouveau.”Car 2004 a été une première pour l’USCTrampoline qui a obtenu sa premièresélection au championnat de France paréquipe en Nationale 2. La 6 e place acquisen’assure malheureusement pas à la sectionune participation automatique pour cetteannée. En 2005, il faut donc rebondir ! ■USC Trampoline : 01 42 07 67 55HautevoltigeLes résultats de la Coupedu Val-de-MarneEn filière régionale, SolennaMattéi, minime, termine 3 e .La cadette Coralie Baraillonse classe 2 e . Sophie Bavièreet Nathalie Bimet réalisentun très beau doublé enraflant les deux premièresplaces chez les seniors filles,tout comme les seniorsgarçons, Christophe Erbistiet Cédric Montanuy.Dans le championnat fédéral,les benjamines filles, LaurèneFauvre et Jade Prigent,prennent respectivementles 3 e et 4 e places. Les minimesfilles, Mattis Lajron et CélineGondouin, montent sur les2 e et 3 e marches du podium.Les cadettes Gaëlle Toullecet Clara Léonard s’illustrenten remportant les deuxpremières places.Avec près de 180 participantset la présence de 30 clubs, letournoi en salle de Créteildes 20 et 21 novembre derniera été une belle réussite ! Tant surle plan des résultats qu’au niveau del’organisation. Les archers cristoliensy ont, en effet, raflé titres et podiums.Michel Lafond, en arc à poulies, s’estadjugé le titre, en vétéran, tout commeNicolas Berby, chez les juniors.En tir classique, Adrien Béthuys,junior, Céline Chanard, cadette, etCyprien Muterel, benjamin, sont, euxaussi, montés sur la plus hautemarche du podium. A noter enfin,un joli tir groupé des cadets avecErwan Froger, 2 e , Antoine Toisoul,3 e , et Timothée Muterel, 4 e .“Le tournoi a bien fonctionné, souligneSerge Leroy, président de l’USC Tir àl’arc et vainqueur dans la catégoriesupervétéran. La politique, mise enplace il y a deux ans vis-à-vis des jeunes,porte ses fruits. Et cette année, nousenregistrons une hausse des jeunes licenciés.”Avec ses 130 licenciés, la sectionaffiche d’ailleurs complet.Les 29 et 30 janvier, les jeunes ontCœurde cibleparticipé au championnat de la Ligue Ilede-France.Les juniors Cyril Chollet etAdrien Béthuys y ont réalisé un parcourshonorable avec une 5 e et 7 e places.Un club réputé et accueillantPour peaufiner leur savoir-faire, les archerscristoliens s’alignent aussi dans desmatches amicaux. “Les points enregistréslors des matches amicaux ne comptent paspour les compétitions des différents championnats,explique Serge Leroy. Mais cela permetde rencontrer des archers de différents clubs etcompagnies. C’est aussi l’occasion de lancer lesdébutants, sans la pression de la compétition.”La bonne réputation du club attire à Créteildes archers de haut niveau. C’est le casd’Aurore Trayan et d’Alexandra Fouace,toutes deux membres de l’équipe deFrance. Cette dernière est arrivée 4 e paréquipe aux jeux Olympiques d’Athènes.C’est en voisine (Saint-Mandé) qu’Alexandravient se préparer au gymnase duJeu-de-Paume. “Je viens m’entraîner troisfois par semaine à Créteil pour gagner maplace dans la sélection nationale pour leschampionnats du monde du 23 au 27 mars,au Danemark. Créteil est un club accueillantqui possède de bonnes installations et où l’onsent les membres motivés. Ici, il y a toujoursdu monde”, se réjouit-elle.Une fois passées les compétitions en salle,les archers enchaîneront avec la saison estivale.Dès le mois d’avril et selon leurspécialité, ils prendront le chemin descompétitions en extérieur. L’objectif duclub est de qualifier une petite dizaine detireurs dans l’ensemble des championnatsde France, qui auront lieu entre la finaoût et la mi-septembre.■USC Tir à l’arc : 01 45 69 98 63.Site Internet : www.arc.uscreteil.comA chacun son tirLe tir à l’arc comprend touteune gamme de disciplines. Le tiren campagne consiste à se promeneret tirer sur des cibles en papier.Le tir nature se pratique avec descibles représentées par des animauxen trois dimensions. Autre spécialité :le tir Beursault. Ce tir traditionnels’effectue sur un aller-retour, à raisonde 40 tirs. Il existe aussi le tir fédéral,à 50 m, et le tir Fita, à 70 m,qui est pratiqué aux jeux Olympiques.40 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 41


Sports et^`jj hsn,:ATYUL0MLPdeen revueFootballFête africaine à DuvauchelleVoile42 • VIVRE ENSEMBLE N° 250Percussions, drapeaux, chants, joie de vivre et bonne humeur: c’est dans la ferveur que s’est disputé, le 9 févrierdernier au stade Duvauchelle, le match amical entrel’équipe nationale du Cameroun et celle du Sénégal. Les tribunesont affiché complet pour cette rencontre de gala. Prèsde 11 000 spectateurs ont vibré devant les performances,balle au pied, de Diouf, la star sénégalaise, ou encored’Eto’o, la vedette camerounaise du Barca. Les magiciensafricains ont régalé leur public où l’on reconnaissait desvisages connus :Yannick Noah, ManuDibango ou encoreRoger Milla. La frappecanon de Geremi,au fond des filets, amis fin aux espoirsdes Sénégalais. Vraimentindomptables,les Lions l’ont emportépar 1 à 0.Naviguer sur la MarneLe Cercle de voile de la Basse-Marne est basé à Créteilsur les Bords de Marne, au 20, rue du Barrage. Ilvous propose, de mars à novembre, de pratiquer la voilesur le Bassin de La Pie. Vous naviguerez sur votrepropre bateau, que vous pourrez laisser à quai ou parquésur le terrain du club. Il existe également, pour tous, despossibilités d’entraînement à la voile, avec la participationdes membres du club sur dériveurs ou habitables.Des régates, conviviales et festives, sont aussi régulièrementorganisées. Pour vous renseigner ou vous inscrire,appelez sur place au 01 42 07 14 13 ou contactezFrançois Roy au 01 43 76 12 47 (le soir après 17h).Mardi 8• CrossBase de Loisirs8h30 à 17h :Cross organisé parle collège IssauratSamedi 12• NatationPiscineSainte-Catherine14h à 19h :3 e Journée Progrèsorganisée parles DauphinsLutteLes championnatsde Francejeunes de luttegréco-romaine sesont déroulés du4 au 6 février àSaint-Denis. MehdiSalama, en minime38 kg, etDumba Touré, enjunior 120 kg, yont remporté, chacun,une médaille• FootballStade Duvauchelle18h : championnatFA2, USC Lusitanos1B/Abbeville• HandballPalais des Sports17h15 :championnat D1,USC/US IvryGymnaseNelson-Paillou18h45 :championnat N2,USC 1B/LagnyLes jeunes à l’afficheLundi 14Sophie DufourLes rendez-vous de marsMehdi Salamaet Dumba Touréde bronze. Une belle performance, notamment pourMedhi, titularisé à la toute dernière minute dansl’équipe d’Ile-de-France et qui participait là à son premierchampionnat national. Le club a également faitbonne figure, le 13 février, lors de la Cristo-Jeunes avecune 9 e place en benjamin,une secondeplace en cadet, une3 e place en minimeet au classementgénéral. A noter lameilleure stylistedes féminines décernéeà Sophie Dufour,au talent prometteur.• FootballStade Duvauchelle20h : championnatL2, USCLusitanos/TroyesSamedi 19•Tennis de tableCentre Dassibat15h : championnatN2 F, USC/ClairefontaineBadmintonSamedi 19et dimanche 20• HandballGymnaseNelson-Paillou13h30 à 17h30(samedi), 9h à 13h(dimanche) :Tournoi interligue M,Nord-Pas-de-Calais/Pays de laLoire/Normandie/Paris-Ile-de-FranceEstEn pleine ascension• NatationPiscineSainte-Catherine14h à 19h :championnatdépartementalDimanche 27,lundi 28•FootballStade Duvauchelle8h à 20h :8 e édition duTournoi nationalpoussins et benjamins,organisépar l’USC LusitanosAprès cinq victoires face à Béthune, Roubaix,Mulhouse, Morteau, Wittenheim, et une défaite,contre Robertsau, la quatrième journée duchampionnat de France de N2 s’est tenue le dimanche23 janvier, au gymnase Nelson-Paillou.L’équipe 1, composée d’Anne-Marie Christensen, SophieSourintha, Typhaine Deshoux, Isabelle Guego,Bertrand Gallet, Kévin Richard, Mathieu Espen,Vincent Vanhulle, Rémi Lampach et Jérôme Fournier,a remporté deux victoires précieuses contre Sarreguemineset Mundolsheim. Un double succès quiplace les Cristoliens en deuxième position.“Lors de la cinquième et dernière journée, les 25et 26 février, l’équipepeut jouer la montée enNationale 1”, affirmeOlivier Place, présidentde l’USC Badminton. EtJérôme Fournier, directeurtechnique et joueur,d’ajouter : “Il faudrabattre les trois clubs :Nancy, Aix et surtoutChalles-les-Eaux, l’adversairele plus difficile.Dans le cas contraire, ilnous restera toujoursune chance de montéeen N1 avec les matchesde barrage.” A suivre…VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 43


Découvrirgalerie d’art de créteilLes arts plastiques avec les artistes du Port et de la SourceLire - EcouterNouveautés de la bibliothèque-discothèque - Tél. 01 42 07 52 52GROS PLAN SUR...Vincent Delemont dit “Yoda”, animateurdes ateliers scientifiques de la MJCdu Mont-Mesly, qui présente sestableaux, à la Galerie d’Art, du 18 marsau 23 avril. Vincent Delemont nous aouvert les portes de l’atelier où il préparesa première exposition personnelle et livreles principales orientations de son travail.Vous préparez une exposition sur projet ?Oui, c’est effectivement un ensembled’œuvres réalisées en fonction de l’architecturede la Galerie. J’ai pris le parti de présenter des grands formats qui intègrent lesperspectives du lieu. C’est une manière de travailler qui s’inscrit dans ma logique. Pour moi,l’architecture des lieux est partie prenante de l’œuvre.Vous utilisez la toile comme support ?On reproche aux grapheurs de ne pas faire partie du monde de l’art contemporain. Cela tientsans doute au fait que l’aérosol ne serait pas aussi noble que le pinceau… Pour ma part,toutes ces polémiques sont sans fondement, je mène mes recherches avec le support de latoile, de l’aérosol et de l’huile, sans me soucier des idées reçues.Comment associez-vous la peinture et l’aérosol ?Cette exposition n’est pas guidée par un sujet et je n’ai pas voulu me fixer de thème.Pourtant, je constate, après coup, que je me suis attaché à suivre l’accident dans la peinture.Les réactions d’émulsion, les coulures, les déchiruresde la toile finissent par engager un réseau d’originequi guide mon travail.Vous utilisez Yoda comme nom d’artiste, quel sens ytrouvez-vous ?Le “pseudo” est une composante des créations calligraphiquesqu’on voit se développer dans ce typed’art. J’avais, dans les années 90, adopté Teo commenom d’artiste, mais je l’ai abandonné au moment oùje cherchais à peindre la sagesse. Yoda, s’est alorsimposé à moi, et depuis, je reste sur cette signature.Vous interrogez aussi la calligraphie ?Pas seulement, mais la calligraphie est un axe majeurde mon travail. Je tente d’y apporter une autre dimension.On parle souvent de volume pour ma peinture, jepréfère l’idée d’architecture. En tout cas, c’est ce versquoi je tends.GALERIE D’ART DE CRÉTEIL, 10, AVENUE FRANÇOIS-MITTERRAND, TÉL. 01 49 56 13 10.Ouverte les mercredis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h30, les samedis de 14h30 à 19h.Visites commentées, le samedi à 17h30.Professionnels et groupes : visites sur rendez-vous. Tél. : 01 41 94 29 17.44 • VIVRE ENSEMBLE N° 250ESPLANADEDES ABYMES, RUE DE FALKIRKET AVENUE DU GAL-PIERRE-BILLOTTEREGARDSJOURNÉE PORTES OUVERTESDIMANCHE 13 MARSTrio au fémininDE 14H À19HFaisant écho à l’exposition de l’an dernier,“Trio d’artistes au masculin”, la MJC Villageaccueille “Trio d’artistes au féminin”.Dessin/peinture/sculpture : Nicole Brousse,Françoise Crouzet et Marie-Claude Lucas,artistes issues des ateliers arts plastiques animéspar Béatrice Koster et Joël Pommot présenterontleurs œuvres du 15 mars au 2 avril. A découvrirsans faute. Vernissage, le vendredi 18 mars à 19h.MJC Village, 57, rue du Général-Leclerc,tél. : 01 48 99 38 03.LivresPam MunozRyanEn 1929 dans une hacienda,Esperanza, 12 ans, coule desjours heureux de petite fillegâtée. Tout va basculer à la mortde son père, assassiné. L’oncleJuis s’approprie le domaine, cequi oblige Esperanza à émigreraux Etats-Unis. Dans les campsd’ouvriers agricoles, elle militeraassidûment pour la surviede tous.◆ Les Roses du Mexique,Actes Sud JuniorMusiquesLe collectif de Brooklyn deNeal Sugarman s’oriente clairementici vers un son plusfunky. Bénéficiant de la participationde chanteurs commeLee Fields, Charles Bradley ouNaomi Davis, et du batteurlégendaire Bernard Puri, la musiquedes Sugarman 3 faitfiévreusement revivre la blackmusic des “Seventies” et serévèle une redoutable machineà danser et à transpirer.Les dignes héritiers du grandJames…◆ Pure Cane SugarSylvie DenisC’est un monde imaginaire où les enfants, doués depouvoirs magiques, sont enfermés et éduqués dansune école spécialisée. Ainsi, ils pourront mieuxservir le Royaume. Les quelques magiciens libresse cachent en attendant de pouvoir passer à l’actionet ce moment arrive enfin : le roi se meurt…Un roman de fantasy qui mélange mythologie etscience-fiction.◆ Haute-Ecole, L’AtalanteSi à l’origine, le groupe Elzef (banjo, batterie, saxophone,soubassophone, trompette, accordéon) étaitpurement instrumental, il évolue maintenant versla chanson et propose des textes humoristiques,subversifs ou surréalistes. Cette minifanfare, hauteen couleur, déborde d’énergie et sa musique éclectiquese nourrit d’influences multiples : java, afro-beat,hip-hop, rap, musiques méditerranéennes.◆ Mais d’où vient le vent ?Vincent, 17 ans, arriveà Munich, sa raquettede tennis à lamain, une Californiennedans la tête.Une vie morne de redoublants’annonce,ponctuée de lettresrestées mortes.Un soir, alors qu’ilchemine en stricteparallèle avec Karen,des “néo-néandertaliens”les agressent.A partir de là, “unerencontre comme lapremière bulle dechewing-gum rose del’humanité” explose.Je, tu, la déclinaisonamoureuse s’arrête là.L’histoire au singulierdevient plurielle, etbientôt trop plurielle…◆ Je suis le tigre sur tesépaules, Actes SudNicholasAngelichCes pièces pour piano sontune formidable occasion dedécouvrir le grand compositeurromantique. Commencéesau début de sa carrièreet terminées à la fin de savie, quand Liszt décide de seretirer du monde, elles témoignentde l’évolution du musicien.Tour à tour mélancoliques,enflammées, sereines ou méditatives,elles évoquent lesvoyages que Liszt fit en Suisseet en Italie ainsi que sa quêtede spiritualité. L’interprétationde Nicholas Angelich est unvrai régal, d’une profondeurrarement atteinte.◆ Franz Liszt,Années de pèlerinageOn a aiméPascal QuignardPascal Quignard, musicien,romancier et scénaristedu superbe film Tous lesmatins du monde, esquisse,dans Sordidissimes etLes Paradisiaques, destextes insolites aux thèmeshétéroclites et saisissants,fruits de sa fantaisie etde son imagination.Comment définir les récitsassez courts quicomposent de telles suites ?Des morceaux choisis ?Des moments plaisants ?Des méditations ?Des divertissementsou des récréations ?Leur ensemble se veut unreflet de la personnalitéde l’auteur. Ils entendentaussi offrir au lecteur uneoccasion de s’interrogerlibrement ainsi qu’unepromenade dans un universonirique, commencéeavec Les Ombres errantes,Sur le Jadis, Abîmes.◆ Sordidissimes etLes Paradisiaques, GrassetVIVRE ENSEMBLE N° 250 • 45


EXPRESSIONSlibresLes propos tenusdans les colonnesde la rubriqueExpressions libresn’engagent queleurs auteurs.Christian FournierPrésident du groupe socialiste■ Groupe socialiste ■Cette année,nous célébronsle centenairede la loi deséparation desEglises et del’Etat. Ce texteest aujourd'huiconsidéré commeun des piliers denos institutions etfait l’objet d'unlarge consensus.La situation était bien différente en 1905. Catholiqueset républicains s’opposaient alors parfoisviolemment. Les lois sur l’école, sur le divorce,sur la laïcisation de nos institutions avaientfait l’objet de débats virulents. L’expulsiondes congrégations provoquait des incidentsgraves. Et la loi de 1905 n’échappa pas auxcritiques virulentes.Sa force et sa pérennité viennent des principesCatherine De Luca,conseillère municipale■ Le groupe des Elus Verts ■LE CENTENAIRE D’UNE LOI TOUJOURS ACTUELLELe protocole deKyoto est lepremier accord internationalpourlutter contre lacrise du changementclimatique.Nous savons aujourd’huiqu’il fauten chercher lescauses dans laconcentrationcroissante des gazà effet de serre. Chacun constate que le réchauffementde la planète s’accompagne de manifestationsdramatiques comme la tempête de 1999et la canicule en 2003 (15 000 morts !).Des mesures plus ambitieuses s’imposent pourréduire les émissions provenant de l’industrieet des transports et promouvoir les énergiesrenouvelables. Et c’est possible !La France, pourtant signataire du protocole, nequi la sous-tendent. Le premier est la reconnaissancede la liberté d'expression et de pensée,bien sûr déjà affirmée dans la Déclaration desdroits de l'homme et du citoyen de 1789.Nul ne peut être inquiété pour ses opinionsreligieuses. Mais le corollaire de ce principe,c'est que la religion est du domaine privé et nedoit pas interférer dans la gestion des affairespubliques, même si la politique doit veillerà la possibilité d'un exercice réel de la libertéde culte.La loi a favorisé le ralliement de catholiquesà la République. L'Eglise a pu trouver sa placeet, en 1945, les évêques reconnaissaientla valeur de la laïcité. L'exercice du culte dans lerespect des lois de la République ne favorisenullement le communautarisme, il facilite aucontraire l'adhésion à la communauté nationale.C'est une leçon à méditer aujourd'hui quandd'autres fidèles souhaitent, eux aussi, pratiquerleur religion et être reconnus dans la viede la Cité.■POUR PRÉSERVER LES GÉNÉRATIONS FUTURES !donne pas l’exemple en n’imposant aucune mesureconcrète. On entend de beaux discours…mais on ne constate pas de changement depolitique, ni énergétique, ni de transport. Où sont,par exemple, les mesures pour développer le fretferroviaire, vrai alternative au choix du tout-camion ?Le Plan de Protection de l’Atmosphère, quenotre ville vient d’adopter, doit être l’occasion delimiter la pollution atmosphérique par des actionsau niveau local. Les Elus Verts y ont fait inscriredes mesures touchant les bâtiments municipaux(recours au fioul à basse teneur en soufre, renouvellementdu parc des chaudières) et le parc devéhicules. Ils ont également demandé que soientmis en place, dans le quartier très actif de l’Echat,des «Plans de déplacement des Entreprises» envue de favoriser l’usage des transports en communet réduire l’utilisation de la voiture individuelle.La survie des générations futures exige despolitiques volontaristes et des modifications decomportements de chacun au quotidien : nousavons tous un rôle à jouer !■LISTE «CRÉTEIL AVA ANCE SÛREMENT»Jean-Jacques Porcheron,président du groupe■ Groupe communiste■Avec la décentralisationRaffarin, les collectivitéslocalesont reçu des compétencesnouvellessans les financementssuffisants.Ces transfertsentraînentdes hausses importantesde la fiscalitérégionale et départementale. Quant auxcommunes, elles sont pénalisées par la baissedes dotations d’État décidée par le gouvernement.Dans la préparation du budget communal 2005,il faut faire face à la perte de 500 000 € correspondantà la fin des dotations emplois-jeunes etGrand Projet de Ville. À ceci s’ajoute la suppressiondes compensations pour exonérations deTaxe Professionnelle (TP) : 900 000 € de recettesperdues cette année, plus de 4 millionsMichel Sasportas, conseillermunicipal, délégué àl’Economie et aux Entreprises.■ Groupe des Non-Inscrits ■La sauvegarde et la créationd'emplois nous concernenttous. Mais quelles sont lesactions mises en œuvre allant dansce sens ? Et bien parlons du Cecap.Créé en novembre 2003, le Clubdes Entreprises de la Communautéd’agglomération Plaine centrale duVal-de-Marne (Cecap), est unefédération d’entreprises couvrantles territoires d’Alfortville, dePRESERVER L’AVENIR FINANCIER DE NOTRE COMMUNECréteil et de Limeil-Brévannes.Véritable lieu d’échanges entre lesgrandes et les petites entreprises,sans oublier les professions libérales,il favorise, en conséquence,la naissance d’opportunitésd’affaires sur notre département.Le Cecap permet, par ailleurs, demettre en place un pont entre lesentreprises et l’Université afinde développer les échanges, lescréations d’emplois, de proposerà nos étudiants des formationscohérentes avec les compétenceset les besoins des entreprises et,en parallèle, d’encourager la formationdes employés, des cadres et desdirigeants des entreprises de notreagglomération.Enfin, le Cecap est un formidablerelais d’information et de concertationentre les entreprises et lesd’ici 2009 ! A terme, le service public de proximitérisque de ne plus pouvoir répondre aux besoinsdes Cristoliens.Comment lutter contre cette logique libéralequi voit l’État utiliser les collectivités localespour éponger son déficit ? Les élus communistesproposent :❖ La prise en compte des actifs financiers desentreprises, aujourd’hui sous-fiscalisés, dans lecalcul de la TP.❖ La mise à niveau des dotations de l’État afinqu’elles correspondent réellement aux chargestransférées aux collectivités locales.❖ La juste indexation de ces dotations surla croissance pour que les collectivités, quiréalisent 70% des investissements civils, reçoiventleur part des richesses produites.Ces enjeux peuvent sembler abstraits, maisil nous paraît essentiel que les citoyens s’ensaisissent pour empêcher une explosion dela fiscalité locale qui pénaliserait tous lesménages.■LE CLUB D’ENTREPRISES, UNE DYNAMIQUE POURL’AIDE AU DÉVELOPPEMENT ET POUR L’EMPLOIcollectivités locales : il facilite lesrelations et le dialogue, tant avecles élus qu’avec les administrations,pour faire face aux tracasde la vie quotidienne d’un chefd’entreprise, il favorise la concertationsur les projets de territoireayant un impact sur la vie de l’entreprise,mais aussi sur celle denos concitoyens.Les rencontres thématiques passéeset celles à venir : rencontresavec le président du Conseil desPrud’hommes et le président del’Université Paris-XII et, prochainement,le tri sélectif pour les entrepriseset la gestion efficace desréseaux d’affaires.Pour plus d’informations, vouspouvez contacter le service Développementéconomique. ■EXPRESSIONSlibresLes propos tenusdans les colonnesde la rubriqueExpressions libresn’engagent queleurs auteurs.46 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 47


EXPRESSIONSlibresLes propos tenusdans les colonnesde la rubriqueExpressions libresn’engagent queleurs auteurs.LISTE «OXYGÈNE POUR CRÉTEIL (OPC)»FRANCILIENS, À VOS POCHES.Un an à peine après les dernièresélections régionales, le présidentsocialiste de la région Ile de France,Mr HUCHON va augmenter lesimpôts régionaux de 24%.Ces derniers se décomposent enune augmentation moyenne de 30%sur la fiscalité directe et de 15% dela taxe sur les cartes grises. Lesdépenses régionales d’un montantde 3,224 milliards d’euros contre2,977 milliards d’euros en 2004progressent de 8,3% en 1 an soit4 fois le taux de croissance.De plus pour obtenir le vote communiste,le taux de taxe professionnellesera augmenté de 35%(soit 80 millions d’euros deprélèvement).Le prétexte invoqué par les socialistesest totalement malhonnête : en effetles conséquences de la loi dedécentralisation dont l’impact en2005 ne sera pas supérieur à 1%n’entreront pas en vigueur avant2006.Meilleurs choix budgétaires et soucid’économies, la seule région géréepar la droite n’augmentera que2,5% les impôts régionaux.Il est vrai que la région Ile de Franceva recruter quelques 150 agentssupplémentaires et continuer delouer des bureaux dans les trèschics et très chers arrondissementsde Paris : dernier exemple en date«4 500m 2 rue du Bac».Un budget de 17 millions d’eurosde loyers en 2004 contre 10 millionsen 1997, (Champs Elysées, rue deBabylone, rue Barbet de Jouy,bd des Invalides, etc…) et celacontre l’avis des élus régionaux detout bord.Les maires PS du XIII e et du XIX eont proposés des terrains pour yconstruire un hôtel de région quiaurait dégagé une soulte permettantla construction de 4 lycées.Autre exemple le financement auprix fort de 10 000 emplois tremplins; coût pour les contribuables15 000 euros par an et par contrat,soit 150 millions d’euros.ZÉRO POINTÉ À LA DICTÉE.Alors que la gauche comme à sonhabitude rejette toute réforme del’éducation, refuse que l’on mette enplace le socle commun de connaissances,on découvre à l’occasiond’une simple dictée de niveau detroisième le niveau de 2 300 lycéensde seconde.Résultat 56% des élèves ont euun zéro (la moitié ayant fait plus de20 fautes).Edifiant s’il en est, ce résultatdevrait faire réfléchir quant aumaintien comme règle universellede la trop fameuse méthodeglobale et rétablir un apprentissagelogique et progressif de la languefrançaise.■Le groupe OPC,J. Piton, T. Hebbrecht,M. Massengu, A. Ghozland,J-C Chatonnet, G. Maroudisrestent à votre disposition.Groupe UDF-UMP-Divers DroitesOxygènepour CréteilGroupe UDF-UMP-Divers DroitesDans le silencequasiment totaldes médias auxordres a été voté le1 er février un projetde loi constitutionnellemodifiant letitre XV de la constitutionafin qu'elleLysiane Choukrounet Robert Dupont,soit compatibleconseillers municipaux■ Groupe Mouvement avec la constitutionNational Républicain ■ Européenne, c'estmettre la charrue avant les bœufs puisque le référendumn’a pas été fait et que son résultat nepeut donc pas être certain ni pour les partisansde la souveraineté nationale ni pour les adeptesde l’abandon des intérêts de la France et desfrançais. En réalité il existe un discours officielet des manigances plus ou moins feutrées quilaissent deviner le futur argument de campagnedu gouvernement “il n’est plus possible de voterLISTE «CRÉTEIL, VILLE FRANÇAISE»non car la constitution française a déjà étémodifiée” cette manière de faire pression sur lesFrançais montre le profond dédain de nos“élites” (?) envers leurs concitoyens et unvéritable déni de démocratie. A des niveaux inférieursdes dirigeants imbus d’eux-mêmes et deleur supériorité, l’esprit emplit de la penséeunique du politiquement correct accentuent leprocessus de désintégration sociale par desconstructions monumentales censées peut-êtreaccueillir les futurs arrivants venant d'un paysdont la calamiteuse adhésion à l’Europe paraîtdéjà acquise. Ce sont les mêmes qui ne cessentde parler de démocratie et des valeurs républicaines.La bêtise, l’inconscience et la duperiegouvernent la France. Heureusement il nousreste le bulletin de vote pour révoquer à jamaistous ces soi-disant dirigeants qui ne dirigentque leurs intérêts, encore faut-il que les Françaisenfin le comprennent.■LISTE «LUTTE OUVRIÈRE»IMPOTS LOCAUX : C'EST AU PATRONAT DE PAYER L'AUGMENTATIONAline Février, conseillèremunicipale Lutte Ouvrière■Groupe Lutte Ouvrière ■Au conseil municipal de Créteille 14 février, le maire a laisséentendre qu'il y aurait une haussed'impôts locaux en 2005, sans enrévéler le montant. C’est la fauteau gouvernement qui réduit lesversements de l’Etat aux communes,a-t-il expliqué.C'est sûrement vrai. Déjà, legouvernement Jospin avait exonéréles patrons d'une partie dela taxe professionnelle en expliquantaux communes que l’Etatpayerait à leur place. Et maintenant,le gouvernement Chirac-Raffarin diminue les versementsde l’Etat aux communes pouraugmenter encore les aides aupatronat. C’est la continuité.La véritable question est de savoirqui doit payer l’augmentationdes impôts locaux. Les habitants,déjà victimes de la politiquedu patronat appuyée parles gouvernements successifs ?Ou bien le patronat ? Pour Créteil,la taxe professionnellepayée par les patrons baissedepuis des années, et elle acontinué à diminuer en 2004alors que la taxe d’habitationpayée par les habitants a augmenté! Des sociétés commeEssilor ou Valéo peuvent diremerci au “socialiste” LaurentCathala : il est à la fois présidentde la communauté d’agglomérationresponsable de la baissede la taxe professionnelle, etmaire de Créteil qui augmente lataxe d'habitation.Lors du conseil municipal du 14février, Daniel Gendre, élu LutteOuvrière a demandé que la haussede l’impôt local soit répercutéesur le patronat, et pas sur lapopulation. Cela relève du simplebon sens pour qui cherche à empêcherune aggravation de la situationdéjà très difficile quebeaucoup d’habitants doiventaffronter. Pourtant aucun autreconseiller n’a soutenu la demandedes élus de Lutte Ouvrière. ■EXPRESSIONSlibresLes propos tenusdans les colonnesde la rubriqueExpressions libresn’engagent queleurs auteurs.48 • VIVRE ENSEMBLE N° 250VIVRE ENSEMBLE N° 250 • 49


CinémasProgrammation du mois de marsDu 2 au 8◗ Mar Adentrod’Alejandro Amenabar (vo)◗ Le Cauchemar de Darwinde Hubert Sauper◗ Prendre femmede Ronit et Shlomi Elkabetz (vo)◗ Terre promise d’Amos Gitaï (vo)◗ J’irai cracher sur vos tongsde Michael Toesca◗ Bob l’Epongede Steven Hillenburg (vf)◗ Le Promeneur du Champ-de-Mars de Robert GuédiguianDu 9 au 15◗ La Fiancée syrienned’Eran Riklis (vo)◗ Le Promeneur du Champ-de-Mars de Robert Guédiguian◗ Pinocchio le Robotde Daniel Robicaud (vf)Du 14 au 18Festival international de Filmsde Femmes (voir p. 30)Du 9 au 22Rétrospective Desplechin◗ Léo en jouant “Dans la compagniedes hommes”50 • VIVRE ENSEMBLE N° 250La Fiancée syrienne d’Eran RiklisCinémas du PalaisArmand-BadéyanCentre commercial du PalaisRépondeur : 08 92 68 91 23Internet : www.lepalais.com◗ Esther Kahn◗ Comment je me suis disputée…(Ma vie sexuelle)◗ La Sentinelle◗ La Vie des mortsDu 16 au 22◗ La Flibustière des Antillesde Jacques Tourneur (vf)◗ Le Promeneur du Champ-de-Mars de Robert GuédiguianDu 23 au 29◗ Les tortues volent ausside Bahman Ghobadi (vo)◗ Kie, la Petite Pested’Isao Takahata (vf)Evénements◗ Lundi 14 mars à 20h30projection de La Fiancée syrienned’Eran Riklis. Soirée en présencede Hiam Abbass, actrice.◗ Mercredi 23 mars à 20h30projection des Tortues volentaussi de Bahman Ghobadi.Soirée-débat en partenariatavec l’Unicef.Cinéma La LucarneMJC du Mont-MeslyRépondeur : 01 43 77 58 60Du 9 au 22◗ Tu vas rire mais je te quitte dePhilippe Harel : mer 9 mars à 21h,ven 11 mars à 14h30 et 18h30.Du 12 au 22Festival internationalde Films de FemmesSeront projetés des films dessections de “L’Autoportrait”,“Focus on Asia” et “Tous lesgarçons et les filles” (voir p. 30).Du 23 au 29◗ L'un reste, l'autre partde Claude Berri : mer 18h30,ven 14h30 et 21h, sam 19h, dim14h30 et 21h, lun 20h, mar 21h.◗ Closer (Entre adultes consentants)de Mike Nichols (vo) :mer 21h, ven 18h30, sam 14h30et 21h, dim 19h, lun 14h30,mar 18h30.◗ Le Château ambulant, dessinanimé de Hayao Miyazaki (vf,à partir de 6 ans) : mer 14h30,jeu 18h, sam 16h30, dim 16h30,lun 17h.Du 30 mars au 5 avril◗ Neg Maron de Jean-ClaudeFlamand Barny : mer 18h30,ven 14h30 et 21h, sam 18h30,dim 14h30 et 20h30, lun 18h30,mar 21h.◗ Mon ami Machuca d’AndrèsWood (vo, à partir de 10 ans) :mer 21h, ven 18h30, sam 14h30et 20h30, dim 18h, lun 14h30et 21h, mar 18h30.◗ Le Cirque de Charlie Chaplin(muet, à partir de 7 ans) :mer 14h30, sam 17h, dim 16h30.Internet : pages jaunes rubrique club de formejVenezretrouverla forme !23 ans d’innovations et de cours inéditsde gym et musculation tous niveauxVotre club de gym, Promo Physique ClubTél. : 01 49 80 46 77Place Salvador-Allende – 94000 CRETEIL - ESPLANADE face à l’Hôtel de villeSANTÉ AU TRAVAIL10 000 entreprises du Val-de-Marne, de la Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oisenous confient la surveillance de leurs salariés.Nous mettons à votre disposition la compétence :❖ de 50 Médecins du Travail ainsi que de leurs assistants❖ d’Ergonomes, d’Hygiénistes et de Techniciens❖ de Toxicologues❖ de Psychologue du Travail et d’Assistante Sociale❖ de formateurs en SST (secourisme) et PRAP (gestes et postures)Tous forment l’équipe pluridisciplinaire.Ils sont à même d’assurer la santé, l’hygiène, la sécurité de votre entrepriseet vous conseillent dans l’évaluation de vos risques professionnels.N’hésitez pas à nous contacter❖ par téléphone au 01 49 35 82 50❖ par télécopie au 01 49 35 82 60❖ par mail : amet@amet.orgEt à visiter notre site Internet : www.amet.orgPourquoi avez-vous un problème de poids,vous êtes-vous posé la question ?Le paradoxe du paradoxe :❖ vous faites des tas derégimes…❖ vous sautez des repas,❖ vous ne mangez pas,❖ vous avalez des substituts,❖ vous vous forcez à boiredes litres d'eau,❖ vous avez mêmepris des médicaments.Alors pourquoi ?Parce que tout simplement, au lieud'aller vers votre propre équilibre,vous reprovoquez un autreDÉSÉQUILIBRE et plus vous serezen DÉSÉQUILIBRE plus votrecerveau le mémorise. Et le jour oùCENTRE DU VERNET MÉTHODE LAURAND3, rue du Gal-de-Larminat - 94000 Créteil (à 50m de la sortie BHV de Créteil Soleil)www.Laurand.com Tel. : 01 43 77 27 213 BIS RUE DES ARCHIVES à CRETEILvous mangez, un peu comme toutle monde, votre cerveau le prend etil le stocke (le corps réagit commeun compte en banque, plus vousferez de débits plus le banquiervous comptera d'agios).Et bien vos agios pour vous c'estvotre graisse !Alors, si vous voulez mincir durablement,retrouver confiance en vous,et cesser de faire le "yo-yo",contactez leCentre Du Vernetpour un premierentretiengratuit avecFrancine Auton.(à proximité du Centre Commercial Régional et de la Préfecture)Métro Créteil Préfecture – ligne 8 / Bus 117 – 181 – 217 – 281 – 308 – 31723 ansecd ’e x p e ri e nPour vos publicitéscontactez Suzy Ruet 01 43 99 17 77

More magazines by this user
Similar magazines