molshemien-43 - Molsheim

molsheim.fr
  • No tags were found...

molshemien-43 - Molsheim

L E M O L S H E M I E NLE BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE MOLSHEIM - Numéro 43 - Automne 2006Vue sur le vignoblede Molsheim


.........................................................................ENVIRONNEMENTLe vignoble de MolsheimLa Ville de Molsheim est surtoutconnue, sur le plan économique,pour ses activités industrielles etcelles relevant du secteur tertiaire.Toutefois, située sur la Route du Vin,Molsheim est également une localitéviticole. En effet, le ban communalcompte 120 ha de vignes et 8 viticulteursprofessionnels, en-dehors desviticulteurs occasionnels ne vivantpas de cette ressource. De plus, pourles touristes, il existe un sentier viticoleavec des visites guidées hebdomadaires.La viticulture à Molsheim n’est pasrécente. Elle remonterait, selon certainesdécouvertes, à la préhistoire,des pépins de raisins datant de l’èrerubanée (Molsheim – Dachstein4.500 ans avant Jésus-Christ) ayantété découverts dans des tumulusceltiques et des poteries romainesqui étaient décorées de grappesde raisins. Un document datant duMoyen-Âge a également fait étatde transfert de propriétés viticolesà Molsheim. D’autres documents attestaientque l’Evêque de Strasbourgpossédait des vignes sur la collinede Molsheim, notamment au fameuxlieu-dit du ‘’Bruderthal‘’, vignesexploitées par des moines. On saitégalement que le lieu-dit du ‘’Schafferstein‘’appartenant anciennementaux rois de Lotharingie fut, vers 1590,le premier vignoble des Chartreux.Tout au long de l’histoire, des vignesétaient donc cultivées à Molsheim,certes sur des superficies variablessuivant les événements, 220ha étaient recensés vers 1900, ellesn’étaient plus que de 72 ha à la veillede la seconde guerre mondiale et de60 ha seulement en 1953, année del’inauguration de la Route du Vin.En raison d’une profonde restructurationde l’agriculture qui a eu poureffet l’abandon, petit à petit, de lapolyculture traditionnelle au profitde la viticulture, Molsheim est devenuela localité viticole que l’on connaîtaujourd’hui.Photo : Hervé ColsonVue générale sur le vignoble de Molsheim.44Les viticulteurs de MolsheimAu total, 20 viticulteurs sont recensésà Molsheim. Ils exploitent 82,60ha, ce qui correspondait, en 2005, à5 401 hl de vin, tous cépages confondus.Le reste de la superficie, plantéesur le ban de Molsheim, est exploitéepar des viticulteurs des localités environnantesoù constitue de jeunesplantations.Les viticulteurs professionnels sontconstitués en Exploitation Agricoleà Responsabilité Limitée (EARL) ouen Groupement Agricole d’Exploitationen Commun (GAEG). Il s’agit deRené BOEHLER, Pierre HOERTER, RaymondGROSS, Alphonse KAES & Fils,Alain KLINGENFUS, Robert KLINGEN-FUS, Gérard NEUMEYER et BernardWEBER.Le Molshémien N°43


.........................................................................Le travail de cavesSans rentrer dans les détails de la vinification,dont chaque viticulteur ases propres recettes, on peut néanmoinsciter les principales opérations,à savoir :Les vignes au printemps, avec leurs arcures.- le foulage des raisins (écrasement)- la pression pour obtenir du jus deraisin, elle se fait à l’aide de pressoirsà mains, automatiques ou mêmepneumatiques- la fermentation : opération très importantequi transforme le sucre dujus de raisin en alcool- le collage pour éclaircir le vin- la mise en bouteille lorsque le vinn’est pas stocké en fûts, ceux-ci peuventêtre en chêne ou en inox.LES DIFFERENTS METIERS DU VIN:Les travaux dans les vignes :consistent à réduire la hauteur et lalargeur des rangées de vignes et leurdonner ce bel aspect d’alignement.L’entretien des vignes demande untravail important, varié et continutout au long de l’année et pas seulementau moment des vendanges.Parmi ces travaux, il y a lieu de distinguer:- ceux qui concernent le sol- ceux qui se rapportent aux pieds devigneLes travaux du sol :Ils conditionnent un bon état généralde la vigne. Il est donc importantd’obtenir un sol propre soit par labourageou fraisage de la terre ouéventuellement par des traitementsraisonnés, afin de maîtriser la végétationparasite.Les travaux sur les pieds de vigne:Suivant les saisons, on pratique :- la taille : en principe, pendant la saisonhivernale ;- le ramassage ou le broyage des sarments.Dans le passé, ils servaient auchauffage- le redressement des poteaux etmise en état des fils de fer- les arcures : les sarments restants sontcourbés et attachés pour atténuer lavigueur de la pousse, la vigne étantpar nature une plante très vivace.- L’épamprage, le palissage et le rognage: ce sont des opérations quiLes traitementsUne des tâches les plus importantesest le traitement antiparasitaire. Ilintervient 4 à 5 fois par an, entre lemois de juin et d’août. Il permet delutter contre les maladies telles quel’oïdium, la pourriture grise ou le dessèchementde la rafle (grappes) ou lemildiou ou black-rot, l’excoriose et lebrenner, qui s’attaquent aux feuilles.Contre les maladies du bois, observéesces dernières années, les différentstraitements existants et autoriséssont plus aléatoires. Pour cestraitements, on peut trouver différentsproduits à effets plus ou moinsprolongés, mais les viticulteurs « BIO» ne jurent que par la « bouillie bordelaise» et le souffre sous toutes sesformes.Les vendangesC’est effectivement la tâche la mieuxconnue et la plus intéressante puisqu’ellereprésente le fruit d’un travailde toute une année. Les vendangesse font à la main comme le veut latradition, ou à l’aide de machines deplus en plus perfectionnées. Par lepassé, les porteurs de hottes ramenaientles raisins à pied, souvent enempruntant des sentiers jusqu’auxattelages stationnés sur des placettes,encore visibles de nos jours.Les cépagesComme partout en Alsace, les septsortes de raisin sont présentes surnotre territoire, à savoir :- le Sylvaner- le Pinot blanc et auxerrois- le Pinot gris,- le Pinot noir- le Muscat- le Riesling- le Gewurztraminer55Le Molshémien N°43


.........................................................................ENVIRONNEMENTPeuvent s’ajouter le Chasselas (blancou rouge) qui est plutôt un raisinde table et aussi le Chardonnay, importéde la région champenoise quiest utilisé exclusivement pour la fabricationdu crémant. A préciser quel’Edelzwicker n’est pas une variétéde raisin, mais tout simplement unmélange de différents vins blancsd’Alsace.Le vin et ses appellationsLes vins produits à Molsheim sontissus des différents cépages dontils portent d’ailleurs l’appellation.Parfois celle-ci est accompagnée dunom du lieu-dit ou alors d’un nomprestigieux évoquant le passé deMolsheim.Parmi les vins « tranquilles », on noteencore les vendanges tardives, voireles vins de glace.Depuis 1992, le vignoble deMolsheim comporte également unlieu-dit classé le « Grand Cru Brudertahl» de 18 hectares de superficie.Enfin, il y a lieu d’évoquer « le Crémant» dans différents cépages, dontle Chardonnay, et qui présente prèsde 20 % de la production viticole totale.Les festivités liées à la viticultureChaque année, le 1er mai, et cela depuis1941, a lieu le Salon des vins àMolsheim, en même temps que lagrande braderie. Au départ, elle s’appelait« Foire aux Vins », et se tenaitdans la grande salle de la « Maisondes Oeuvres ». Entre-temps elle aélu domicile dans les caveaux de laMonnaie.On peut y goûter les meilleurs vinsde la région viticole.En raison des travaux entrepris à l’Hôtelde la Monnaie, l’édition 2007 duSalon des Vin se tiendra à nouveau àl’Espace Saint Joseph et constitueraun peu un retour aux sources.Une autre festivité connue de longuedate à Molsheim est la « Fêtedu Raisin » qui se tient le deuxièmeweek-end du mois d’octobre. Initialementorganisée place de l’Hôtel deVille, elle a émigré sous un chapiteaudressé sur le parking de la Monnaie.Depuis quelques années cependant,le spectacle avec l’élection de la reinese tient dans la salle Manderscheidt.La 46 ème édition a été organisée les7 et 8 octobre derniers, égalementà l’espace Saint Joseph, en raison del’indisponibilité de l’Hôtel de la Monnaie.Dès à présent, c’est une date à reteniret la Ville de Molsheim, ainsi queson Comité des Fêtes, vous convientà cette divertissante manifestation.Fernand MEHL64Pesée de la reine, lors de la fête du Raisin.Le Molshémien N°43


..........................................................................ECONOMIEMolsheim : un 1 er projet d’immeublede bureauxAu cours des dix années écoulées,MOLSHEIM a gagné prèsde 1 000 emplois.Ce résultat est dû au dynamisme detous les acteurs économiques dela cité, à l’extension importante dedeux sociétés OSRAM et MILLIPOREet à l’arrivée de plusieurs entreprisesnouvelles, telles l’A.P.B.P, l’Alsaciennede Brochage ou, plus récemment,la Tôlerie Fine.Toutefois, depuis plusieurs annéesmaintenant, la Ville n’a plus de contactavec de nouvelles entreprisesindustrielles désirant s’installerdans notre région. Cela est dû aumanque d’attractivité économiquede notre pays qui ne sait plus attirer,voire garder, des activités industriellesdans un contexte internationalde forte concurrence.Face à cette situation, de nouvellesstratégies de développement doiventêtre mises en œuvre. Jusqu’àprésent, l’activité de bureaux estessentiellement concentrée dansl’agglomération strasbourgeoise.Si la Ville de MOLSHEIM arrivait àêtre attractive sur ce marché trèsspécifique, de nombreux emploispourraient être localisés dans notrecité contribuant à la prospérité généraledu territoire et à la baisse dutaux de chômage.Dans cette perspective, lamunicipalité a souhaitélancer une première opérationpour tester le marché.Le choix s’est portésur un terrain de 34,38ares situé rue des Vergers,face à la société OutilsMULLER. Le lieu a été choisi en raisonde sa proximité avec la gare etde son accessibilité depuis le futurcontournement. Autre élément important,le site est à proximité dequartiers d’habitations auxquels laVille ne souhaitait pas greffer uneactivité générant des nuisances sonoresou visuelles.Un partenariat efficaceLa Société «Mur et Pierres», basée àHOLTZHEIM, ayant acheté le foncierpour une valeur de 137 000 euros,construira un bâtiment d’une surfaceproche de 1.500 m 2 . Ce bâtimentaura vocation à accueillir différentesentreprises, des services publicsou des professionnels de santé.L’ensemble du rez-de-chausséedoit accueillir une société installéeà Strasbourg, la Société BECHTLEInformatique. Cette entreprisecompte aujourd’hui 32 salariés, sonobjectif étant de passer à un effectifde 50 personnes d’ici deux ans.Deux étages de 300 m 2 chacun restentaujourd’hui à commercialiser.Toutefois, la Société «Mur et Pierres»a d’ores et déjà plusieurs contactspour louer ou vendre des espacesfractionnables.Pour la Ville de MOLSHEIM, l’opérationse soldera par la cession d’unterrain, l’installation de nouveauxemplois et la finition harmonieused’une zone urbaine. Si l’opérationest économiquement un succès, laVille, avec le soutien de la Communautéde Communes, pourrait s’engagerà l’avenir vers de nouvellesactions de ce type.Le développement de la zone Ecospace,actuellement en cours d’aménagement,permettra d’accueillirpour les 15 prochaines années, surprès de 25 ha, de nouvelles activitésvenant renforcer et renouvelerun tissu économique, dont la vitalitéest la condition absolue de laprospérité et du bien-vivre de notrecité.Laurent FURST7Vue de l’accès depuis la rue Jean-Marie Lehn.Le Molshémien N°43


.........................................................................ECONOMIE[Entreprise]A.P.B.P Les Artistes Peignant de laBouche et du PiedEn 1956, Monsieur Arnulf ErichStegmann, artiste handicapépeignant de la bouche, créeune association regroupant quelquesamis qui étaient dans la mêmesituation que lui, car leurs œuvresplaisaient et étonnaient considérablement.Après s’être déjà essayé parle passé, à titre personnel, à la fastidieuseméthode marketing du porteà porte pour promouvoir et vendreses œuvres, A. E. Stegmann choisitdonc une structure associative pourcommercialiser les œuvres des artisteset leur assurer ainsi des revenusau même titre que n’importe quelautre artiste.Serge Maudet peignant avec un enfant.8La salle des tableaux.chacun et de ne pas être à la chargede la société, leur vie durant.La distribution à grande échelle deleurs magnifiques œuvres d’art sousforme de cartes de vœux et de calendriersest assurée par des sociétésd’édition. Aujourd’hui, il y a plus de40 sociétés d’édition au travers dumonde. L’association regroupe plusde 700 artistes handicapés peignantde la bouche ou des pieds, originairesde plus de 70 pays.d’autres personnes ayant perdul’usage de leurs mains, le difficileexercice de la peinture avec la boucheou le pied.Toutes les sociétés d’édition du mondefonctionnent sur le même modèle.Chacune fait son choix parmiles oeuvres sélectionnées par le juryde l’Association, puis les motifs choisissont reproduits sur les cartes devœux, les calendriers, les articles ca-La devise de l’association est et reste« Kein Mitleid (pas de pitié) ». En effet,dès l’origine, les fondateurs ontrefusé de vivre de la compassion desgens, car ils voulaient permettre auxartistes d’obtenir la reconnaissancede leur savoir-faire, de pouvoir vivrede leur travail comme tout unLes artistes restent propriétaires deleurs œuvres, ils ont un statut de travailleurindépendant comme toutautre artiste. Leur temps est partagéentre la création et la promotionde leurs œuvres à travers des expositionsde peinture. Certains ontmême à cœur de faire découvrir àLe Molshémien N°43


.........................................................................connu le fondateur auprès duquelelle a été très active pour l’associationdès ses débuts. Son talent estmondialement reconnu, elle a étéélevée au grade d’Officier de la Légiond’Honneur en 2003.La France a toujours été représentéeaux postes importants de cetteassociation internationale. MadameMarlyse TOVAE originaire de RO-THAU, qui était la gérante de la sociétéd’édition française pendantDenise Legrix & Serge Maudet.deau proposés dans le catalogue.La vente se fait par catalogue directementau particulier et par voiepostale. Il n’y a aucune obligationd’achat mais chaque commandesupplémentaire est bien sûre la bienvenue.Il y a deux envois par an.Le site de Molsheim – Sociétéd’Edition pour la FranceC’est donc une société d’édition quise trouve à Molsheim en zone industrielle,le gérant en est Florian Stegmannqui n’est autre que le petit-filsdu fondateur. Créée en 1959 à Strasbourg,la société A.P.B.P. est installéedans notre commune depuis 1997.Les artistes aiment venir à la sociétéd’édition molshémienne à l’occasionde présentations, d’évènementiels,ou pour une simple visite.Le site emploie 45 personnes demanière permanente, représentant42 équivalents temps plein. Mais ensaison, près de 100 personnes sontemployées, le complément par voied’embauche en contrat saisonnier etd’intérim. Il est également fait appelà du personnel handicapé et aux associationsd’insertion locales.L’entreprise fonctionne selon unmode organisationnel classique, unservice administratif et commercialse charge du catalogue et de lagestion au quotidien (comptabilité,fournisseurs, relation avec l’association,expositions), un service atelierse charge des mailings, des préparationset d’envoi des commandes, despersonnalisations.Puis le tout est envoyé sur toute laFrance, exclusivement par La Poste.Les artistesL’artiste la plus connue est DeniseLegrix, âgée de 96 ans, elle peint dela bouche, elle est venue au mondesans bras et sans jambes. Elle a bienLes artistes lors d’une exposition de peintures.26 années, a repris la présidence del’Association après le décès de A.E.Stegmann en 1984. Elle a assuré ceposte jusqu’en 2002, année desa disparition.Serge MAUDET, originaire desDeux-Sèvres, siège actuellementau Comité Directeur del’Association.Depuis 2003, l’association estprésidée par l’artiste italienEros BONAMINI.Les artistes ont créé les sociétésd’édition, car elles sont laréponse à la nécessité d’assurerla promotion de leurs œuvreset de soutenir le développementde leurs activités, alorsfaites leur bon accueil.Chantal JEANPERT9Le Molshémien N°43


.........................................................................SERVICE PUBLICLe Trésor Public10Implanté en général au chef lieude canton, le Trésor Public estl’établissement collecteur d’impôtspour les contribuables. Toutefois,sous l’autorité du Ministère del’Economie, il assure cinq missionspour le compte de l’Etat, du secteurpublic local, des entreprises et desparticuliers : il recouvre les recettespubliques, il contrôle le paiementdes dépenses publiques, il produitl’information budgétaire et comptablepublique, il joue un rôle d’expertet de conseil financier, il gère les dépôtsde fonds d’intérêt général.En particulier pour les CollectivitésLocales : il est le comptable, pour celail tient les comptes des Communes,des Communautés de Communeset de leurs établissements publics,des Hôpitaux, etc. Il rend comptechaque année de sa gestion par uncompte de gestion qui est soumisau vote des assemblées délibérantes(conseil municipalpour la commune) etcontrôlé par la chambrerégionale des comptes.Le Trésor Public, 34 rue de la Boucherie.La tenue quotidienne de la comptabilitéest la retranscription de toutesles opérations financières quel qu’ensoit le montant, titre de recetteslorsque la collectivité facture uneprestation ou un mandat lorsqu’elledoit de l’argent à un fournisseur.C’est aussi, la maîtrise des délais depaiement et pour cela il se chargede rentrer l’argent qui est dû. Lorsqueles paiements tardent à venir, etaprès les voies de recours amiables,les lettres de rappel recommandées,puis le commandement à payer, ilpeut s’en suivre la saisie sur salaireou sur l’ensemble des revenus dela personne. Sachez que les titressont dits: «exécutoires de droit», dèsl’émission, c’est-à-dire qu’ils sont forcémentà payer quel que soit le contentieuxqui pourrait exister.Le Trésor Public a également un rôlede conseil, s’il ne se prononce pas surl’opportunité des projets, il peut apporterun éclairage juridique, fiscal,financier qui sera une aide à la décision.A Molsheim...La trésorerie de Molsheim compte11 personnes, 10 agents pluridisciplinaires,fonctionnaires de l’Etat, auservice de la population pour répondre,résoudre, aider ou diriger en casde difficulté. Cette entité fonctionnecomme un cabinet comptable, dontle « Grand Argentier » est depuis peu,Monsieur Alphonse WACH.Le Molshémien N°43


.........................................................................SOCIALL’ABRAPA,«ensemble, partageons la vie»12Une structure professionnelle,une association militante…C’est en 1961 que Théo Braun, Ministreet Président de la CRAV, a eu cetteidée sociale de créer l’ABRAPA. Sonobjet était de venir en aide à la populationâgée du Bas-Rhin.45 ans plus tard, l’ABRAPA est devenueune structure professionnelleimportante employant près de 2400salariés oeuvrant sur tout le département.Elle a su développer et proposerles réponses adaptées aux besoinsdes personnes fragilisées. Sesdeux cœurs de métier sont le maintienà domicile et l’hébergement enétablissements spécialisés.Portage de repas.Le Molshémien N°43Pour autant, le professionnalisme quicaractérise cette association n’aurapas masqué son engagement militant: elle est membre des réseauxnationaux UNA et FEHAP, référencéepar l’enseigne France Domicile,Agréée Qualité et Autorisée par leConseil Général. Avec d’autres structures,elle compose le Groupementdes Associations Agréées Qualitéd’Alsace. Il s’agit d’un collectif d’employeursassociatifs qui défend lesintérêts des Aides à Domicile, notammenten ce qui concerne la formationprofessionnelle.L’ABRAPA, fait une promesse:« Ensemble, partageonsla vie ». C’est ainsiqu’elle offre une solution,la plus adaptée possible, àchaque situation rencontrée:1. Sur le secteur deMolsheim- Aide et accompagnementà domicile, y compris l’entretiende la maison,-Télé-assistance, connue sous le nomde « Bip Tranquille »,Le bip tranquille.2. Hors secteur deMolsheim- Soins infirmiers à domicilesur prescriptionmédicale,- « Sélénée », le servicede nuit itinérant de19h00 à 05h00,- Restaurants-club etanimations,- « Auto Saveurs » quiUne équipe à votre service : Yolande SCHWARTZ,Responsable de Secteur (assise), Kathia FARNER,Assistante technique (à gauche), Annie DILLENSEGER,Secrétaire,(à droite)dépose et raccompagne les personnesâgées au restaurant-club,- Portage de repas à domicile, y comprisde régime,- Accueil de Jour « Maryse Bastié »pour recréer le lien social,- Hôpitaux de Jour, sur prescriptionmédicale,- Résidences, Maisons de retraite médicaliséeset Longs Séjours.L’ABRAPA s’implique égalementdans le champ du handicap en s’appuyantsur certains services de soinsinfirmiers à domicile et d’autres financementsde la DDASS.Soucieuse de l’intérêt général, cetteassociation s’implique égalementdans le Plan BORLOO et s’ouvre résolumentsur les services à la personnetels que souhaités par le gouvernement.Par exemple, le financementpar le CESU est accepté.L’ABRAPA et le secteur deMolsheimLe secteur de Molsheim est l’un des26 secteurs d’Aide à domicile de


.........................................................................l’ABRAPA qui couvrent l’ensembledu département.Mme Yolande SCHWARTZ est la Responsablede ce secteur. Entouréed’une équipe administrative, elle encadre74 Aides à domicile qui interviennent7 jours sur 7 sur Molsheim,Rosheim et alentours.Deux options d’intervention sontproposées pour l’intervention à domicile:1) le « Prestataire » : l’ABRAPA estl’employeur et assure la gestion dupersonnel. Elle sélectionne le personneld’intervention au profit dubénéficiaire du service.2) le « Mandataire » : L’ABRAPA recherchel’intervenant(e) à domicileet réalise les tâches administratives.Cette option est généralementmoins chère que le prestataire, maisle bénéficiaire du service assume laresponsabilité d’employeur.L’association met à disposition dif-- les Auxiliaires de Vie Sociale, diplômésDEAVS, aident dans les actes essentielsde la vie (alimentation, mobilité,habillement, toilette…)Une qualité de service pour répondreaux attentesL’ABRAPA s’est engagée depuis toujoursdans la qualité de service. Maisaujourd’hui, elle a défini une véritable«Politique Qualité» en structurantson savoir-faire :1. La professionnalisationL’association développe la compétenceprofessionnelle des Aides àdomicile. Si nombre de formationscontinues participent au plan annuelde formation, elles favorisentaussi la démarche de Validation desAcquis et de l’Expérience pour l’obtentiondu Diplôme d’Etat d’Auxiliairede Vie Sociale.2. La continuité du serviceEn cas d’absence de l’Aide à domicile(congés, maladie, formation…),l’association propose immédiatementun remplacement pour ne pasrompre l’intervention.3. Le plan d’aide personnaliséL’association établit un plan d’aidepersonnalisé tenant compte de l’environnementet du choix de vie de lapersonne. Une recherche de financementest systématiquement proposée.La maison de retraite Ste Agnès au Neudorf.5. L’évaluation des situations etdes prestationsRégulièrement, Mme SCHWARTZréalise une évaluation des besoinspour adapter l’intervention. Parailleurs, une Responsable Evaluationbasée au siège à Eckbolsheim intervientpour régler des situations parfoisdifficiles.Enfin, le service Qualité de l’ABRAPAoptimise les pratiques professionnelleset les organisations et mesurela satisfaction des « clients ».La primauté de la personne et lerespect de ses choix sont les premièresvaleurs exprimées dans leProjet Associatif de l’AssociationABRAPA. Quels que soient les besoinsd’aujourd’hui ou de demain,cette grande association à votre services’engage à vous apporter les réponsesque vous attendez…Parmis les activités proposées, le repassage.férents professionnels de l’interventionà domicile :- les Agents à domicile réalisent principalementles tâches courantes dela maison, y compris des tâches administrativessimples,- les Employés à Domicile, titulairesd’un diplôme, accompagnent lebénéficiaire dans les activités quotidiennesde la vie,4. Un partenariat pour une meilleurecoordinationL’ABRAPA entretient des relationsavec les acteurs médico-sociaux(assistantes sociales, infirmières,établissements ou services spécialisés…).Ainsi, pour chaque situation,l’association proposera toujours unesolution, qu’elle soit initiale, complémentaireou objet d’une orientationautre qu’ABRAPA.Pour tout renseignement :ABRAPAAntenne des cantons de Molsheim-Rosheim - Centre Socio-Culturel6, rue Notre Dame -67120 MOLSHEIMTel : 03 88 38 65 16 -Fax : 03 88 38 76 78Mail : ant.molsheim@abrapa.asso.fr913Le Molshémien N°43


.........................................................................SPORTLe sport à Molsheim «au beau fixe»Le sport à Molsheim se portebien. Et même trop bien…. Etcela tant au niveau des résultatssportifs que du nombre croissant delicenciés.14Imaginez qu’en 10 ans plus de1 100 licenciés sont venus grossir leseffectifs. En fin de saison dernière,quelques 3 300 licenciés sont recenséspour 25 associations sportivesregroupées au sein de l’OMS (OfficeMunicipal des Sports). D’autantque cette année, le club d’échecsd’Ergersheim-Molsheim ainsi que leclub de rugby MOM (Mutzig OvalieMolsheim) viendront grossir lesrangs des licenciés actuels. On peutlogiquement penser que le Stadiumde Molsheim devrait aussi apporterde nouveaux licenciés au club defootball local.Pour une ville de la taille de Molsheim,compter autant de licenciés sportifsest un ratio exceptionnel.L’effet ATALANTE.Les raisons de ce «boum» sont duesà différents paramètres. Il y a d’abordl’effet Atalante.Le gymnase, dont la constructions’est achevée en 1998, était attendupar toute la population scolaire maisil a aussi apporté une grosse boufféed’oxygène aux associations sportivesdu MOC (Molsheim OlympiqueClub) et à la section de basket duCercle Saint Georges.Les clubs d’arts martiaux, en l’occurrencele Judo, l’Aïkido et le Samborésident également dans le dojo dugymnase.L’Atalante a permis aux associationsd’accueillir convenablement les nouveauxmembres et de travailler dansdes conditions confortables.Le gymnase Atalante.Le dynamisme des associations.Mais toutes les associations sportives,qu’elles résident à Atalante, auHossenlopp ou sur leur propresstructure,proposent à leurs membresdes services et des activités intéressantset très encadrés.Au moment où la législation demandede plus en plus d’éducateursbrevetés et que cela génère un coûtnon négligeable aux associations,celles-ci ont fait l’effort de former lesmoniteurs afin, d’une part, d’avoir lesagréments et, d’autre part, d’apporterau public des garanties d’encadrementet d’accueil.Le dynamisme de nos associations,la formation donnée aux éducateurs,l’engagement de nos bénévoles apportentun réel plus et font que leslicenciés affluent vers les clubs. Lescompétiteurs pris dans cette démarchede qualité donnent au clubd’excellents résultats sportifs, voireexceptionnels.Résultats sportifs.La saison dernière, les résultats ontété remarquables et nous en reparle-Le gymnase Hossenlopp.Le Molshémien N°43


Photo : Jean Schmitt.........................................................................Championnat de France de handball, MOC / Sobogue.rons dans le numéro du Molshémiende fin d’année.Néanmoins, plusieurs résultats notammentpar équipe nous ont particulièrementravis :- L’accession en promotion d’excellencerégionale de l’équipe de basketdu Cercle Saint Georges, sansoublier la montée de l’équipe 2 endivision supérieure,- L’accession en Nationale 3 du MOCHandball, 29 ans après avoir déjàévolué à ce niveau,- Le club de football «LaSportive» qui accède àla Promotion Départementale,- L’équipe masculine debadminton monte d’uncran au niveau supérieurdépartemental,- Et tant d’autres résultatssportifs qui serontprésentés dans notreprochain numéro.Ces résultats proviennentd’un gros travailde formation effectuépar les associations.C’est le fruit d’une politiquesportive raisonnableet basée sur lesforces vives de chaqueassociation.Il faut savoir que les gymnases Atalanteet Hossenlopp sont exploitésplus de 80 heures par semaine. Celacommence tous les jours de la semaine,dès 8 heures avec les scolaires,et se termine à 23h par les associations.Le dimanche est réservé enpartie aux compétitions et, là aussi,cela se bouscule.Chaque année, le planning devientde plus en plus ardu et des arbitragesdeviennent indispensables pourattribuer des créneaux horaires etcela ne se fait pas sans grincementde dents quelquefois, hélas !Cette gestion des heures de salleest contraignante, mais la ville deMolsheim est victime des succès deses associations. Plus de licenciés,plus d’associations et cela se concrétisepar plus de demandes de créneauxhoraires.Les infrastructures sportives àMolsheim sont utilisées au maximumde leur capacité, ce qui obligerala Ville à entamer une réflexionpour que cette problématique soitprise en compte.Du côté de l’exécutif de la ville, on s’yemploie.15Seul bémol, les créneauxhoraires.Chaque médaille a sonrevers, et pour la ville,il s’agit de la planificationdes usagers de nosgymnases.Jean-Michel WEBERRetrouvez la liste des toutes lesassociations sportives de Molsheimsur www.molsheim.frLe Molshémien N°43


.........................................................................CULTURE[ Parution ]La Nalsace et les NalsaciensPar Roland Perret16Ala question : « Existe-t-il une Alsaceparallèle ? », Roland PER-RET répond oui sans hésitationaucune. Non seulement elle existe,mais de plus il prétend l’avoir rencontréeet y avoir un atelier !« Tout ce qui est bon en Alsace vientde la Nalsace par la Nimportation »,précise-t-il l’œil malicieux.Après le peintre, le fresquiste, voici lapremière production de Roland PER-RET, écrivain.« La Nalsace et les Nalsaciens » est unlivre tout à fait original, de 96 pages,de format 24 cm x 31 cm, richementillustré par l’auteur lui-même (140 illustrations).Roland Perret s’y met en scène etraconte comment il est allé dans lemonde parallèle et inversé de la Nalsace,sous la conduite du guide Zeig,pour y découvrir et nous révéler lesrapports profonds qui existent entrela Nalsace et l’Alsace.C’est à une véritable histoire qu’ilnous convie en nous entraînantdans un monde imaginaire et délirant.Mais que l’on ne s’y trompepas, sous l’approche fantastique quenous propose Roland Perret, il nousest donné de découvrir un véritableroman initiatique qui sait si biennous parler des Alsaciens qu’il créeune mythologie alsacienne.Si l’objet du livre vise le plaisir de découvrirou de re-découvrir l’Alsace,l’ivresse dans laquelle est entraînéle lecteur est ici démultipliée par lecroisement de trois niveaux d’approche:- le ton résolument humoristiquechoisi pour décrire les Alsaciens quis’accommodent bien de l’auto dérisionet de cet esprit malicieux, taquin,drolatique qu’ils aiment à cultiver ;- l’évocation des caractéristiques culturellesde l’Alsace au travers de sesmœurs et coutumes, de ses mytheset légendes ;- une réflexion philosophique, spirituelle,métaphysique sous-jacentesur l’origine et la signification decertains objets, de symboles dont onaurait oublié le sens, des arbres devie, des bretzels…En Nalsace, nous allons ainsi retrouverdes personnalités telles queBardolledi, Edouard Chouravé, égalementle Pédaleur dans la choucroute,l’Ailesacienne de l’été, laNéeFéeMère qui, dans les boulesde Noël, existe grâce à la lumière dela bougie ; nous connaîtrons enfinle Chouia, cet enfant nalsacien nédans les choux, reconnaissable à sesoreilles en feuilles de choux, et quidéchire avec ses dents les lamellesde la choucroute…« La Nalsace et les Nalsaciens » estdisponible en librairie et chez l’éditeur: Petites Vagues – Editions à LaBroque (les.petitesvagues@orange.fr) ainsi que chez Roland Perret10, rue du Béarn 67120 Molsheim - tél.03.88.48.80.80 (rolandperret@free.fr)Vous pouvez visiter le monde parallèlede la Nalsace sur www.nalsace.comJean SIMONA MolsheimLes 18 et 19 novembre 2006Salle de la MetzigFESTIVAL DES NAMISDE LA NALSACEA l’occasion de la sortie de son livre«La Nalsace et les Nalsaciens», RolandPerret invite à deux jours derencontres festives avec :- conférence – projection sur la Nalsaceet exposition des nillustrations- dédicace de son livreIl sera entouré de nombreux Namisqui ont réalisé, chacun dans leurspécialité, un objet ayant trait à laNalsace : un bijoutier, un pâtissier,un chocolatier, cinq sculpteurs, despoètes, des conteurs, un écrivain, desmusiciens, des chanteuses, des traiteurs,un décorateur… le tout dansun décor tiré du livre.Une véritable plongée dans la Nalsaceoù vous découvrirez les bretzelmystics,des lianes de bretzelbaamsdans tous les coins, un cadran solairede la Nintérieure, un sceptre dela Nalsace, des runes nalsaciennes,des bonbons Dolleprane, et pleind’autres objets insolites.Entrée libreLe Molshémien N°43


.........................................................................[ Peinture ]Les «Prises de Becs»D’Henri DI MATTEO, peintreAu printemps 2006, l’espaced’exposition du Musée de laChartreuse a eu le plaisir d’accueillirl’accrochage d’Henri Di Mattéo.Venu en voisin (Henri Di Mattéo demeuredans l’aile du Prieuré de laChartreuse qui abrite également laMédiathèque municipale), le peintrenous a proposé un ensemble de 38œuvres originales intitulé « Prises debecs ». Réalisée sur une période resserréede dix huit mois, cette expositionfonde son unité thématique sur« l’alsaciennité » de son inspiration,symboliquement représentée parles personnages dotés d’un long becrouge et pointu de cigogne, et sur laforce du style personnel du peintre.Ce sont des tableaux qui nous fascinent,nous parlent, nous séduisent,nous amusent, nous interpellent…Chaque composition, parfaitementcadrée et fouillée,est une séquencede vie, que l’utilisationde couleursvolontairement vivesirise d’une intenseluminosité.L’originalité des misesen situation, laprésence et la précisiondes décorset surtout les nombreuxpersonnagesqui y sont croquésdonnent à chacundes tableaux sa viepropre et révèlentune inspiration généreuseoù transparaissenthumour,malice, clins d’œil,regards croisés…Pour Henri DiMattéo, la peinturedoit êtrel’expression d’unmessage. Sessujets de prédilectionnous entraînentainsi descontradictionsde la culture alsacienneà l’actualitédu moment(l’Europe, lamondialisation),de la place privilégiéequ’il laisseà la nature à sapassion pour lamagie (jeux decartes, sortilèges,lévitation, prestidigitation).La Nef des Fous.Issu d’une famille italienne originairedes Abruzzes, Henri Di Mattéofut élève à l’Ecole des Beaux-Arts deSaint Etienne et aurait pu choisir demener une carrière d’artiste.C’est en faisant valoir ses droits à laretraite, il y a quatre ans, qu’il est rattrapépar sa passion pour la peinture.Il a déjà plusieurs expositions à thèmeà son actif : aux Sables d’Olonnes,à Colmar, à Saint Etienne et bien sûrà Molsheim, à laquelle il a réservésa première exposition dans le Bas-Rhin.Dans la collection des œuvres présentéesau Musée de la Chartreuse,vous pouvez désormais admirer letableau qu’Henri Di Mattéo a offertà la Ville de Molsheim, et qui a pourthème … la Chartreuse !Jean SIMON17La Chartreuse de Molsheim.Le Molshémien N°43


.........................................................................CULTUREEcole de musique René MullerL’école de musique est fondéepar René Muller en 1976, elleest aujourd’hui répartie dansdeux centres musicaux.Le premier centre se trouve dans lesVosges, il est dirigé par René Muller,le deuxième se trouve à Molsheim etc’est son fils Christophe qui le gère.Le centre musical de Molsheim proposedes cours de piano, de clavier,d’orgue, de guitare, d’accordéon etde batterie.Les cours peuvent être déclinés dediverses manières : collectifs ou individuelspour enfants ou adultes, aucentre musical, à domicile ou dansles salles communales.La musique est enseignée par deuxprofesseurs, Christophe Muller etMarc Bourdon.Les cours se déroulent toute la semaine,du lundi matin au samediaprès-midi.Ils se font en fonction desdisponibilités des élèves,tandis que les cours dansles salles communalesont des créneaux fixes.On peut ainsi trouverl’école de musique RenéMuller dans les communessuivantes : Epfig,Eloyes, Ernolsheim-sur-Bruche, Gertwiller, Wisches,Zellwiller et la Claquette.L’école compte environ180 élèves à Molsheim,les plus jeunes ont 4 anset participent à un éveilmusical, les plus âgéssont des adultes qui souhaitent perfectionnerla pratique d’un instrumentou apprendre la musique toutsimplement.Christophe Muller et une se ses èlèves.L’école n’a pas de programme fixeen matière de choix musicaux ets’adapte en fonction de la demandedes élèves, ce qui permet de diversifierles types de musique proposés.18Les élèves peuvent participer auconcours du Trophée National del’Académie Musicale de France(AMF), qui, pour les meilleurs, peutles emmener jusqu’à Paris. L’écolede musique a de nombreux lauréats(une trentaine depuis 2000) dans lesdifférents instruments et catégoriesde probatoire à excellence.Un cours collectif du mercredi matin.L’école compte 6 orchestres :- Claviers- Accordéons- Guitares- Loupiots (élèves débutants)- Senior (anciens élèves)- Grand orchestre (5 ème au concoursLe Molshémien N°43


.........................................................................Le grand orchestre lors du concours mondial d’orchestre à Innsbrück en 2001.mondial d’orchestre à Innsbrück en2001)L’école de musique René Muller afêté cette année son 30 ème anniversairelors d’un grand spectacle, intitulé« La Fiesta ».Organisé tous les deux ans, ce grandspectacle regroupe tous les élèvesen différents orchestres de niveauxpour interpréter divers morceaux. Cespectacle associant musique, danseet chant permet d’apprécier les effortsfournis par les élèves lors desmois précédents.19Ecole de musique René Muller43 route de Dachstein67120 MOLSHEIMTél : 03 88 49 32 11Portable : 06 08 64 77 62Gaston et ses acolytes lors du spectacle «Fiesta».Le Molshémien N°43


.........................................................................TRAVAUXLes travaux de l’étéGymnase HossenloppChapelle Notre-DameLe chantier touche à sa fin après denombreux retards suite aux prescriptionsdes Architectes des bâtimentsde France. Le coût des travauxs’élève à 389.636,47 euros. Le résultatobtenu permet la transmissionaux générations futures d’un élémentdu patrimoine désormais enexcellent état.Verrière école des PrésParmis les nombreux travaux engagésdans les écoles tout au long del’été, on trouve la restauration de laverrière de l’école des Prés pour uncoût de 15.069,30 euros TTC. Ces travauxattendus par les parents et parl’équipe pédagogique permettrontd’éviter les surchaleurs en été et lefroid en hiver.Maison des syndicatsL’ensemble des locaux sont en coursde restructuration et de mise auxnormes. Les locaux de la Croix-Rougevont être réaménagés, ce qui permettrade regrouper les activités desecourisme, de banque alimentaire,et le vestiboutique. Le coût des travauxest de 246.030,78 euros. La findes travaux est prévue en décembre.Les deux vestiaires vétustes du gymnaseHossenlopp ont été restauréspour un montant total de 105.436,14euros TTC. Il reste à équiper le gymnased’un système de badge pourréguler l’accès au bâtiment.2 ème fleur pour MolsheimLe travail de toute l’équipe des espacesverts, qui fournit des efforts considérablesdepuis quelques années,a été récompensé par l’obtention dela 2 ème fleur lors du concours des Villeset Villages fleuris.Parking de la MonnaieMaison des élèves20ContournementLe chantier du contournement conduitpar l’équipe du Conseil Généralavance au rythme établi dans le cadredu planning des travaux.La Maison des élèves a pu ouvriren septembre dernier et répond àde nombreux besoins. Toutefois, uncertain nombre de questions techniquesreste en suspend, questionspour lesquelles des réponses vontêtres apportées.Photo : Hervé ColsonLe chantier du parking de la Monnaies’est fait dans le prolongementdes travaux du parvis de l’Egliseréalisés l’an passé. Le coût des travauxpour l’aménagement de la rueet du parking de la Monnaie est de210.804,39 euros TTC.Le Molshémien N°43


.........................................................................Portes ouvertes aux ateliers municipaux le 21 mai dernierNombre de molshémiens ontpu découvrir lors de cettejournée les ateliers municipaux,ses équipements, les véhiculeset engins roulants.Le fil directeur de la visite était unjeu concours« Connaissez-vous les Services Techniquesde votre Ville ? »Les gagnants se verront remettre untee shirt.REPONSES AU QUESTIONNAIRE1. VOIRIESa. Quelle est la superficie du ban communal ? 1083 hab. Quelle est la surface des terrains appartenant à la Ville de Molsheim ? 144 ha 56 ac. Nos voiries en quelques chiffres :Routes : 37, 937 kmPlaces : 16 928 m2Chemins ruraux : 11, 745 kmd. Combien de tonnes de déchets sont collectées par balayage par an dans les rues ? 250tonnese. Combien de panneaux de police et de signalisation sont en place dans nos rues ? 1600f. Combien d’agents communaux entretiennent la voirie ? (Balayage, désherbage, réfectiondes nids de poule…) 10 agentsg. Combien de lampes d’éclairage public vous éclairent ? 1700h. Combien d’agents communaux entretiennent l’éclairage public ainsi que le réseau électrique? 2 agentsi. Combien de tonnes de sel ont été déversées dans les rues durant l’Hiver 2005 - 2006 ? 180tonnes2. ESPACES VERTSa. Quelle est la surface d’espaces verts entretenus par les agents communaux ?Espaces verts naturels : 9 haGazon :4 haEspaces verts fleuris : 2 hab. Combien de bulbes de tulipes sont plantés par an dans la ville ? 14 000 bulbesc. Combien d’agents communaux entretiennent les espaces verts ? 8 agentsStadiumLe bâtiment principal et le terrainsynthétique seront à la dispositiondu Club dès le début de l’année 2007.Le terrain d’honneur sera ouvert aufootball à compter du mois de septembre2007Voiries Ecospace3. BATIMENTSa. Quelle est la surface des bâtiments gérés par la Ville (Musée, Médiathèque, Bâtimentssportifs, Mairie, Hôtel de la Monnaie…) 63 362.40 m2b. Combien la Ville dépense-t-elle pour la consommation de fioul et de gaz des chaufferiescommunales ? 153 000 eurosc. Dans quel cimetière trouve-t-on des cavurnes, un jardin du souvenir et des columbariums?Cimetière du Zich4. FESTIVITESCombien de pourcentage représente le temps de travail des agents communaux pour lapréparation des festivités par rapport au travail global ? 12 %Réhabilitation de l’Hôtel de la Monnaie : début des travauxL’aménagement des voiries dans lazone Ecospace arrive à son terme. Lessecteurs concernés seront ouverts àla circulation au mois de décembre2006 ; il s’agit de la route Ecospace,rue Alfred Kastler, rue Jean-MarieLehn et le prolongement de la rued’Altorf.Les travaux de réhabilitation del’Hôtel de la Monnaie, pour unmontant de 2.087.266,01 eurosTTC, ont commencé.Ces travaux consisteront d’une part,à rénover et réaménager le bâtimentexistant avec ouverture du plancherde la grande salle jusqu’au 1 er niveaudes combles, et d’autre part, à procéderà une extension arrière sur niveaurez-de-chaussée qui comprendrale local de stockage des chaises,tables et autres mobiliers, et le localtechnique de chauffage-ventilation.Pour l’heure, l’installation de chantiera été réalisée par l’entreprise BTPde la Fontaine et les travaux de désamiantagedu bâtiment arrière logeantanciennement la Croix-Rougesecouriste effectués par l’entrepriseHAAR.21Le Molshémien N°43


.........................................................................VIE LOCALELouis Juggery, de la graine d’artiste !22Le 5 ème grand prix PEEP du jeunedessinateur à Molsheim a permis àLouis Juggery, scolarisé aux Tilleulsà Molsheim de décrocher la troisièmeplace des CE1-CE2 au niveau national.Créé par la fédération de parents d’élèvesdu même nom, au niveau national,ce prix vise à encourager la pratique dudessin chez les enfants de la maternelleau primaire dans les écoles publiques.Le thème retenu pour cette 5 ème éditionétait « la ville imaginaire ». Etaient jugéesaussi bien la représentation de la villeque l’imagination, les qualités plastiqueset esthétiques des dessins.Cette année 2005 / 2006 à Molsheim,seules les deux écoles primaires ont participé: l’école des Tilleuls pour la majeurepartie avec 148 participants et l’écolede la Monnaie avec 20 participants, avectrois niveaux différents de qualifications:les CP, les CE1- CE2 et les CM1-CM2 .Lesdessins ont été examinés à différentsniveaux : local, départemental, régionalet national par divers jurys constitués deparents, de professeurs d’arts plastiqueset de jeunes. Divers lots ont été remisaux gagnants sélectionnés par le jurylocal dont les DNA se sont fait l’écho.Nous avons souhaité rencontrer LouisJuggery primé au niveau départemental,régional et national pour avoir sesimpressions sur ce prix.La ville imaginaire de Louis.Louis, veux-tu raconter comment tu asréalisé ton dessin ?« Le maître, M. Riebel a proposé aux 27élèves de la classe de CE2 de participerau prix PEEP du jeune dessinateur surle thème de la ville imaginaire. La veille,j’avais eu une nouvelle boîte de crayonsde couleurs, j’aime bien dessiner. J’ai faitmon dessin à la maison, trois soirs desuite en rentrant de l’école. »« Le lundi soir, l’ébauche était faite. Ilétait très excité par son projet de dessin;je lui ai demandé s’il voulait rajouterquelque chose, mais il m’a dit non. Il aété le premier de toute la classe à rendreson dessin à M. Riebel» nous rapportesa maman.Louis, peux-tu décrire la ville imaginairede ton dessin ?« Quand le soleil a explosé, il est devenucomme une étoile orange et rouge. Enhaut du royaume se trouve le château,c’est un château volant. Des routes volantesservent à des vaisseaux volants,camions ou voitures. Dans cette ville ons’arrête sur des parkings parce qu’on nepeut pas s’arrêter n’importe où. On nettoiel’eau avec des machines, un moulin àeau sort d’un arbre et laisse l’eau couler.Une centrale fait du fuel, des ascenseurssont utilisés pour monter jusqu’aux arbres.Des plantes s’entortillent le longdes bâtiments. On distingue deux arbres:l’un à gauche, l’autre à droite. Desmissiles téléguidés sont prêts à être tiréssur les intrus. Une tour de surveillanceressemble à la Tour Eiffel en mécano. Uncommissariat et une prison sont à côté.Juste derrière se trouve la cour de recréation,à l’arrière d’une petite statue.Enfin, tout en haut, on peut voir une piscineet tout en bas, à gauche, une villeschtroumpf».Et puis en discutant avec Louis, l’imaginationprend le dessus et nous sommesen train d’inventer une autre histoire àpartir de son dessin, une histoire où deshumains ont survécu à l’explosion dusoleil ; nous sommes en pleine science-fiction !Ton dessin est très coloré, aimes-tu lescouleurs, Louis ? Est-ce que tu dessinestoujours en couleur ?« J’aime bien les couleurs, mais je dessineaussi en noir et blanc »Qu’as-tu aimé Louis dans le prix du jeunedessinateur ? Racontes-nous comment sesont passées ces différentes sélections départementales,régionales et nationalesdu prix PEEP ?«Trouver le courrier dans la boîte aux lettresc’était très émouvant (de la part dela délégation PEEP du 67 puis des deuxdélégations du 67 et du 68), se rendre auConseil Général à Strasbourg pour recevoirles deux prix départemental et régional,c’était super ! Mais le mieux, celaa été de recevoir la lettre de sélection deLouis Juggery.mon dessin par le comité national de laPEEP. J’étais très ému, avec le cœur quipalpitait. Je rêvais de gagner au niveaunational et c’est arrivé.J’ai été convié à Paris avec les autres enfantssélectionnés et leurs familles. La remisedes prix a eu lieu le 10 juin à 13h30.L’après-midi, nous sommes tous allésvisiter Paris en bus avec un guide. Nousavons vu les principaux monuments : laTour Eiffel, l’Arc de Triomphe, les Champs–Elysées de 16h à 17h30, puis à 17h30un superbe goûter avec des bonbonsavait été prévu. Tout était bien organiséet nous avons été très bien accueillis.La Tour Eiffel que je construisais en mécano,j’ai pu la voir en vrai ! Au retour deParis j’ai dessiné la Tour Eiffel pour mesvoisins ! »Que voudrais-tu faire plus tard, Louis?« J’aimerai être dessinateur ou archéologue.J’ai toujours aimé dessiner. »Participeras-tu au prix PEEP du jeune dessinateur2006 /2007 dont le thème est«Dessine-moi la vie de ta forêt» ?« Oh oui, pour gagner de nouveau ! »Merci d’avoir bien voulu répondre à nosquestions. Bravo Louis, nous t’adressonstoutes nos félicitations et souhaitonsque tes autres rêves puissent aussi devenirréalité.Pour Louis, l’année qui vient de s’écoulera été une année faste sur tous les plans.C’est un enfant dyslexique, et ce prix dujeune dessinateur lui a permis d’être valorisé,d’avoir une image positive de luimêmegrâce à ses talents de dessinateurce qui dans sa scolarité n’a pas toujoursété le cas. Et cet exemple justifie à luiseul l’intérêt de ce prix.www.peep-molsheim.orgLaurence LEVARDLe Molshémien N°43


.........................................................................ETAT CIVIL[ Carnet Rose ]Dans ce numéro, retrouvez les carnets rose et blancpour la période du 1 er juillet au 30 septembre 2006.Aybuke, fille de Aysun SAHIN et de Bayram CINARFatmanur, fille de Gûlden GENç et de Necip SAHINNoah, fils de Virginie LAVIGNE et de Paul GONCALVESMatthieu, fils de Véronique KOHLER et deStéphane MEIDINGERMaria, fille de Nawal HAFED et de Jean-Paul RODRIGUESLinda, fille de Vanessa BRERA et de Mike BITTMANNLucia, fille de Anabela DOS SANTOS CARNEIRO et deLucio AGOSTINHOLéanne, fille de Jennifer DOSSMANN et de Olivier HUSSERElisa, fille de Frédéric BOLLEZ et de Maud THIRIANMaé, fille de Sabrina WEINBRECHT et de Dimitri LUCKAngelo, fils de Adèle CONENNA et de Raphaël ARBOGASTArthur, fils de Marianne FAVORINI et de Olivier DUPRéNoé, fils de Cécile DEGARDIN et de Matthieu HIARDLéa, fille de Françoise FOND et de Maxime MUNIERMaël, fils de Fanny MAILLY et de Alexandre SCHOETTELYanis, fils de Dorothée BURGARD et de Ahcene CHERDIValentine, fille de Anne DIETRICH et de Frédéric MULLERIlyas, fils de Rachida ES-SABAR et de Abdesselam GRADANoa, fils de Séverine BLETJanis, fille de Caroline HUBERT et de Sandy MOREAUAli-Riza, fils de Dilek EKICI et de Eyup EKICIBienvenue à ...Théo, fils de Adeline VANPOPERINGHE et deChristophe ANTONITarkan, fils de Semra EFE et de Ilhami KARAEva, fille de Amandine LOPEZ et de Franck MULLERBenoît, fils de Florence MONJON et deLaurent CAZAUMAYOUMaëlle, fille de Delphine ERHART et de Pascal SIMSSevgi, fille de Mukaddes APAYDIN et de Fatih GüRBüZThomas, fils de Anne-Sophie HILGER et deLaurent MURINOLéa, fille de Caroline ORTELLI et de Gabriel HAEGYIvanna, fille de Stéphanie FISCHER et de David SCHMIDEmma, fille de Christine NAGEL et deRomain DI PANCRAZIOClément, fils de Aurélie MAURY et de Alexandre GONTHIERBaptiste, fils de Anne-Florence ZIND et deJérôme GUINGRICHNino, fils de Tatiana FONDStella, fille de Linda LOISEAU et de Stéphane HAUWELThibault, fils de Laetitia KAUFMANN et dePhilippe PERNELLEEmily, fille de Véronique SPIESER et de Martial MULLER[ Carnet Blanc ]Tous nos voeux de bonheur à ...GODIE Séverine etVOGLER Nicolasle 1er juillet 2006CROIX Corinne etDEISS Jean-Claudele 07 juillet 2006HEMMERLE Stéphanie etADAM Laurentle 08 juillet 2006WINO Aurélie etSTEPHAN Régisle 28 juillet 2006KLOTZ Carine etSITTER Pascalle 05 août 2006SACQUEPEY Julie etBARBIER Mickaëlle 12 août 2006BERGE Claire etTREZAIN Romaricle 02 septembre 2006HADERER Christine etMULLER Dominiquele 02 septembre 2006ZIMMERMANN Judith etKRATZ Gabrielle 02 septembre 2006PANNUTI Florence etKAPPLER Thierryle 09 septembre 2006HECKMANN Estelle etHECKMANN Jean-Michelle 08 juillet 2006SCHWEITZ Christine etSERBONT Françoisle 19 août 2006STRUPP Muriel etTROUVÉ Jérômele 09 septembre 200623DELIERS Marie-Françoise etSTAEBLER Rolandle 08 juillet 2006MADEJSKA Kamila etWOLF Guillaumele 19 août 2006COURTAY Isabelle etCYRUL Benoitle 23 septembre 2006GRESSER Marie-Hélène etDEMAND Christophele 21 juillet 2006PADOWICZ Hélène etGAVALET Gillesle 26 août 2006RAVENAUD Séverine etGAILLEZ Jean-Mariele 30 septembre 2006Le Molshémien N°43

More magazines by this user
Similar magazines