Views
3 years ago

téléchargeant. - L'UNAM

téléchargeant. - L'UNAM

L’avenir s’invente

L’avenir s’invente à l’Ouest !Rennes 1, l’université de Nantes,l’École des Mines, l’ENS Cachan,l’UBO, l’UBS… Elle englobe desdisciplines variées qui couvrentle continuum de recherche desinterfaces physiques (optique,informatique, composants, signal,communication numérique) auxapplications numériques over thetop (clouds, réseaux sociaux…).Quels seront ses projets derecherche ?Les citoyens et les entreprisesmanifestent des attentes fortes àl’égard du numérique. Ainsi, noustenterons d’abord de répondre àtrois grands défis de société, endéveloppant de nouvelles technologiesau service de la santépersonnalisée, des médias dufutur et de la ville intelligente.Les équipes de recherche travaillerontaussi sur des projetstransdisciplinaires portant sur lecodage neural, les réseaux sociaux,l’efficacité énergétique, la sécuritéet la vie privée. Un autre volet dudossier concerne la formation dehaut niveau. Il s’agit de renforcernotre ouverture à l’internationalet de créer un cursus couvrant lespectre de nos recherches, axénotamment sur le fonctionnementen réseau et les relationsavec le monde économique.Quel est l’intérêt d’être reconnuen tant que Labex ?Nous avons l’habitude de coopéreravec tous les pays d’Europe et paradoxalement,plus rarement entre voisinsL’essentiel1Labex lauréat : Comin Labs2 èmeterritoire d’emplois TIC en France(65 000 emplois)999chercheurs et enseignants chercheurs(etp) au sein des laboratoiresA et A+250p ro j e t s l a b e l l i s é s, p l u s d e150 financés, un investissementcumulé fin 2009 de 360millions d’euros, au sein du pôlede compétitivité mondial Images& Réseauxbretons et ligériens. Or, la Bretagne etles Pays de Loire possèdent une véritableforce de frappe dans le secteurdes STIC. Il fallait saisir cette opportunitépour coordonner davantagenotre politique scientifique et gagneren efficacité. Le Labex pose un grandchallenge d’animation : il nous faudrainventer des méthodes de travailoriginales pour susciter une émulationporteuse sur les thématiquesde recherche nouvelles portées parle Labex.nLauréat !Le 9 mai 2011,le Ministère dela recherche, del’enseignementsupérieuret l’AgenceNationale de laRecherche (ANR)ont rendu publicsles résultatsde l’appel àprojets Institutsde recherchetechnologique(IRT) financépar le « grandemprunt ». Leprojet IRT JulesVerne, portépar le pôle decompétitivitéEMC2, le PRESL’UNAM et le GIPTechnocampusEMC2, a étéretenu avec5 autres dossiersparmi les15 candidatsprésentés.Pôle Matière, matériaux, ondes et structures [suite]Suite de la page 3projet : « Ce projet IRT a vu le jouravec de nombreux partenaires, etil n’est viable que parce que cesnombreux partenaires sont là. »Le rôle des trois porteurs, L’UNAM,Technocampus et le pôle EMC2a été de « fédérer les différentesforces en présence » pour que ceprojet industriel, stratégique pourl’industrie française, fondé sur lesbesoins des entreprises, voit lejour. Un projet industriel dontl’ambition est de faire émergerdes innovations dans le domainedes technologies avancées de production: composites, métalliqueset structures hybrides. En valorisantl’excellence de la recherchepublique régionale tout en stimulantla recherche privée. « L’idée estsimple » explique Laurent Manach,« comment les entreprises peuventellesbénéficier de la rechercheacadémique, et comment les forcesacadémiques peuvent-elles s’inspirerdes mises sur le marché denouveaux process ou produits pourinitier de nouvelles recherches. »Une fertilisation croisée.L’objectif final de l’IRT Jules Verneest bien sûr de créer de nouveauxavantages compétitifs pour quatremarchés majeurs de l’industriefrançaise : l’aéronautique, laconstruction navale, l’énergie etles transports terrestres. Si degrands groupes industriels sontd’ores et déjà engagés à hauteurde 150 millions d’euros ainsi queles collectivités territoriales (50millions), une large place est égalementfaite aux PME afin qu’ellespuissent non seulement fairevaloir leurs compétences technologiquesmais également entirer les bénéfices. Dans cet « écosystèmecollaboratif », l’IRT JulesVerne s’appuiera notamment surles plateformes TechnocampusEMC2 (composites) près de Nantes,Technocampus Océan (constructionnavale et énergies marinesrenouvelables) à Bouguenais etle Centre Industriel de Réalité Virtuellede Saint-Nazaire.« Nous entrons maintenant dans laphase de préfiguration qui devraitdurer environ 6 mois » conclut LaurentManach. Celle consacrée àconventionner avec l’Etat et l’Anr,déposer les statuts, mettre enplace les structures de gouvernanceet les relations entre lemonde académique et les entreprises,procéder aux premiersrecrutements de chercheurs etéquipes de management, structurerla valorisation et l’articulationavec les organismes existants, etsurtout définir les priorités d’investissements! Rendez-vous à larentrée !n© CNRS : Hubert RagetEnvironnement, agronomie et santéMaîtriser l’ensemblede la chaîne alimentaireNotre siècle devra relever des défis sans précédentdans les domaines de l’environnement, de la sécuritéalimentaire et nutritionnelle et de la santé, dans uneperspective de développement durable. Les sciencesde l’agriculture et de l’alimentation redeviennent unepriorité mondiale et visent à proposer des systèmesalimentaires durables aux niveaux local et global.Les sciences de la santé, revisitées par les progrès destechnologies du génome et du post-génome, de labiologie systémique et bientôt prédictive, sont l’objet de toutes les attentions pour maitriserles principales maladies, intégrer les évolutions environnementales et assurer uneprotection de la santé humaine. Cette filière « environnement, agronomie et santé », à l’interfacede ces différents champs, a l’ambition de se développer en un pôle internationaloriginal et pluridisciplinaire.Jean-FrançoisThibaultChercheur et Président del’INRA Angers Nantes, Médailléd’Or (2010) de l’Académied’Agriculture de France« Notre objectif est de rendre visibleen Europe et à l’international, cettefilière très ancrée, présente et fortedans l’Ouest. En effet, si on faitla somme des deux régions, onest au 1 er rang national agricole /industrie agro-alimentaire et au1er rang également en nombrede chercheurs dans ces domaines(environ 1 000). Notre spécificité estla maîtrise de toute la chaîne alimentaire.L’objectif est de produiredes aliments de bonne qualité nutritionnelledans un environnementdurable : apporter moins d’intrantsaux terres et aux cultures, utilisermoins de technologies énergivores,maîtriser les coproduits. Pour cela,il est nécessaire de passer de lalogique actuelle “de la fourche à lafourchette” à celle “de la fourchetteà la fourche” en étant plus prochedes attentes des consommateurs.Une véritable dynamique s’estcréée, nous allons la préserver.C’est la première fois que nousavons été capables de nous présenterensemble, unis sur un mêmeprojet. Nous allons apporter desaméliorations à nos différents projets,prendre en compte les critiquesémises et présenter un projet deLabex amélioré. » n4 Umag n° 1 juin 2011

Territoire et excellenceLES TROIS PILIERS DE LA RÉUSSITEAtypique par sa trajectoire historique spécifique, original par son mode d’organisation spatiale, l’Ouest s’affirme comme une grande région françaiseparticulièrement dynamique, avec trois points forts structurants.© CNRS : Emmanuel Perrin & Emc2L’essentielSa vitalité démographiqueAvec une croissance globale estiméeà 25% d’ici 2040 [source Insee],grâce au double apport d’un excédentnaturel maintenu et d’unflux migratoire croissant, l’Ouestbénéficie d’une forte attractivitéterritoriale, qui ne vaut pas quepour les « séniors » en quête derésidence littorale mais tout autantpour de jeunes actifs attirés par lavitalité et la qualité de vie de sespôles urbaines.Son dynamisme économique,concrétisé pour cette inter-régionde 6,5 millions d’habitants (la 4 èmede France) par un taux de croissanceconstamment supérieurà la moyenne nationale. L’Ouesta su se renouveler, innover dansses modes de valorisation des ressourcesde la mer et de la terre,explorer des voies nouvelles dansles matériaux, les télécommunications,le numérique, concrétiser sadémarche avec l’implantation dehuit pôles de compétitivité. Aveccomme bénéfice, notamment, untaux de chômage inférieur à lamoyenne nationale, garant d’unecohésion sociale plus forte.Sa réussite scolaire exceptionnelleUne « soif d’apprendre » qui nese dément pas et qui se traduitpar une « excellence » qui voit laBretagne et les Pays de la Loirecaracoler en tête des palmarèsnationaux depuis vingt ans pourle taux de réussite au bac (tant enfilières généralistes que technologiques).C’est sur ce socle solide descolarisation de masse que s’estconstruit depuis un demi-siècleun tissu d’enseignement supérieurdiversifié. Tous les grands organismesnationaux (CNRS, Inra, Inria,Inserm, Ifremer, Afssa, Cemagref…)sont implantés dans l’Ouest, unterritoire qui compte aujourd’huisept universités et une trentainede grandes écoles (dont plusieursde premier rang) fédérées au seindes PRES Université européennede Bretagne (UEB) et L’UniversitéNantes Angers Le Mans (L’UNAM),accueillant plus de 225 000 étudiantset 3 600 chercheurs (2007)et enseignants chercheurs au seinde laboratoires A et A+.S’est ainsi constitué un systèmeréparti sur tout le territoire del’Ouest, et non pas concentré surun pôle hégémonique comme end’autres régions, malgré le rôle éminentjoué par Rennes et Nantes.Cette organisation spatiale originale,sur un mode polycentrique,trouve sa cohérence et son efficacitéen s’organisant pour travailleren réseau, comme les acteurs académiquesont commencé à le fairedepuis une décennie. nEnseignement• 225 000 étudiants en 2009-2010• 4 720 doctorants• 17 écoles doctorales• 967 thèses soutenues en 2009• 3 ème rang national de diplômesd’ingénieursRecherche• 3 600 chercheurs et enseignantschercheurs au sein deslaboratoires A et A+• 1 er rang national en Sciences &Techniques de la Mer• 2 ème rang national en Sciences &Technologies de l’Information etde la Communication• 3 ème pôle français de recherchemédicale, 4 CHU• 3 ème rang national pour lespublications en Chimie et enSciences pour l’IngénieurInnovation• 8 pôles de compétitivité• 3 ème rang national pour lesdemandes de brevets européens• 2 pôles de l’entrepreneuriatétudiant labellisés (PEE)Umag n° 1 juin 2011 5

téléchargement ici. - L'UNAM
téléchargeant. - Disneyland® Paris
téléchargeant. - Disneyland® Paris
OU en téléchargeant le déplaint du Lud'O Parc_(pdf de ... - Aquitaine
téléchargeant le mode d'emploi (Pdf, 3 Mo - Conseil général de l'Indre
Télécharger le numéro - Bretagne Economique
salles de téléprésence immersive - Télécom Bretagne
Télécharger - Université de Bretagne Occidentale
Télécharger - Université de Bretagne Occidentale
Télécharger IUEM - Université de Bretagne Occidentale
Téléchargez la brochure recherche - Université de Bretagne ...
Télécharger le numéro - Bretagne Economique
Télécharger le numéro - Bretagne Economique
Voir la plaquette (en format pdf) - Télécom Bretagne
Télécharger le numéro - Bretagne Economique
Diapositive 1 - CNRS - Délégation Alsace
Télécharger la plaquette (pdf). - Sophia
Télécharger la brochure - CNRS Alsace
Télécharger les chiffres clés - Délégation Normandie - CNRS
Télécharger la plaquette de la formation - CeNGEPS
Télécharger le rapport annuel 2009 - ERNWACA
téléchargement - Télécom Bretagne
Télécharger la plaquette Master SSSATI
Télécharger le domaine Sciences, Technologies, Santé
Télécharger le domaine Sciences Humaines et Sociales
Télécharger le livret 1 : espèces du bocage - Groupe ...
Télécharger Sciences-Technologies-Santé - Université de Bretagne ...
téléchargeable ici - Ville de Rennes