Télécharger le mémoire - FGF

fgf.be
  • No tags were found...

Télécharger le mémoire - FGF

Comme le souligne Chrisne Schaut, la bourgeoisie a contribué à uneindividualisaon dans l’habitat par l’achat de la propriété personnelle. Larévoluon française a permis ce droit d’accès à la propriété. Les bourgeoisvont montrer leur statut supérieur aux paysans ou aux ouvriers qui ne peuventacquérir une propriété privée. Au 19 ème siècle et durant l’industrialisaon,ces idées sont criquées car des individus non propriétaires méritent aussiune place sociale dans la société. Les types de logement vont évoluerde même que l’inmité. Ces valeurs, à leur origine bourgeoise, vont sedémocraser par un accès au logement de plus en plus possible. Pour sedisnguer, les bourgeois vont transformer leur habitat, leur propriété,comme, par exemple, par la construcon des maisons quatre façades. Ellessont devenues accessibles à la majeure pare de la populaon aujourd’hui.Selon Pierre Bourdieu, sociologue français du 20 ème siècle, les classessociales s’imitent ou se disnguent. Ceux « plus haut » veulent se disnguerde ceux « plus bas ».Alors que durant la première révoluon industrielle, l’homme recevaitune place dans la société grâce à son statut social et son sexe masculin, en1960, chacun devient responsable de sa vie, de ses choix et de son parcours.On pourrait nommer ce phénomène le « processus de modernisaon » 71 .Robert Castel disngue dans cee société «l’individualisme posif» et«l’individualisme négaf», l’un se disnguant par un individualisme conscientet l’autre par un individualisme subi où l’individu ne comprend pas. RobertCastel ajoute également que chacun est sommé de prendre la responsabilitécomplète de sa posion dans la société actuelle. Il est responsable de sesréussites et des échecs de sa vie professionnelle et donc de sa place dansla société. La reconnaissance par le travail dans la société est appelée parRobert Castel la « société salariale ». La personne n’est plus reconnue parses propriétés matérielles mais bien par ses capacités au travail.71 L B F P, Rapports fédéral sur le développement durable,accélérer les transions vers un développement durable, décembre 2007, p.125 surhp://sustdev.plan.beLe fait que l’homme se sente responsable de lui-même et se concentresur ses propres responsabilités va reconfigurer les liens avec sa famille(symbolisant la tradion, la coutume, etc.). De plus en plus autonome, il vadavantage se conscienser par rapport à ses choix et non par rapport auxcoutumes et aux schémas culturels instaurés. Il va développer, par exemple,des liens avec les autres partageant des mêmes idées, des mêmes choix etdes mêmes objecfs de vie. Le changement du lien familial peut s’expliquerpar une « détradionnalisaon ». Alors que les us et coutumes guidaientles hommes vers des parcours familiaux plus ou moins similaires, leurresponsabilisaon développe des parcours de vie très différents. Les valeurset les modèles de vie se mulplient. Le mariage ou vivre avec sa famille nesont plus les uniques alternaves. L’individu développe d’autres schémas devie, d’habitat et de cohabitaon.Aujourd’hui, les choix qui sont laissés à l’individu dans cee sociétéindustrialisée portent sur des choix ou des diktats consuméristes. Cesdiktats ne libèrent pas vraiment l’individu. Musil, dans son ouvrage L’hommesans qualités, énonce l’évidence que les choix donnés à l’individu sont sansqualité.Comment, si on se réfère au pilier social du développement durable,pouvons-nous aeindre une convivialité dans une société s’individualisantde plus en plus? A quel « nous » nous idenfions-nous ? Le travail et laconsommaon sont-ils encore les seuls « moyens » pour « faire société » ?Comment l’habitat peut-il soutenir la collaboraon solidaire plutôt que lacompéon ? Est-il le lieu de cohésion sociale et de solidarité ?L’habitat écologique et les habitats groupés, seraient-ils une nouvelleforme de disncon? Ces exemples d’habitats permeent-ils à l’individude faire des choix existenels et non seulement consuméristes ?Bernard Roudet, dans son arcle Entre responsabilisaon etindividualisaon : les évoluons de l’engagement associaf 72 , énonce72 R B, Entre responsabilisaon et individualisaon : les évoluons de3.35

More magazines by this user
Similar magazines