Télécharger le mémoire - FGF

fgf.be
  • No tags were found...

Télécharger le mémoire - FGF

4.3.3 L’implantaon des projets• L’accès à un terrainLa polique de lossement actuelle rend difficile la recherche d’unterrain. Les terrains et les bâments de grande taille intéressent lespromoteurs immobiliers. Le groupe doit parfois se bare pour acquérir sonterrain face à la concurrence des promoteurs. Les autorités communales, danscertains cas, imposent également une pression sur ces terrains convoités.Les villes ne semblent pas aider les démarches d’habitat groupé. Dans lesprojets étudiés (excepté à la rue Fin (3) bien sûr) aucune aide communalen’a contribué aux projets.• L’implantaon rurale ou urbaineLe choix de l’implantaon des projets semble primordial pour unearchitecture durable. Elle définit la geson écologique, économique etsociale du l’habitat au quodien. La situaon des projets de Wavreille (1) etOgnies (4) occasionne, bien qu’un intérêt pour une mobilité douce y soitsoutenu, l’urbanisaon d’une zone verte. Cee périurbanisaon, bien queconsciensée par des démarches écologiques de la part des habitants dansces deux cas, est le facteur d’un étalement territorial. Elle met cependant enévidence la volonté des habitants de vivre dans un cadre vert, plus grand etplus sain qu’en ville. De tels terrains permeent de développer des acvitéscomme le jardinage et la culture de son alimentaon. Pour les habitants deces deux projets, la volonté de s’éloigner physiquement et techniquementdu monde de la consommaon, des grandes surfaces d’alimentaon estréelle. Un autre constat qui peut être fait est celui de la séparaon totaleentre l’habitat et le lieu de travail. Dans ces deux projets étudiés, tous ontun emploi à l’extérieur de l’habitat, de la ville ou encore plus loin. Une villepourrait-elle être durable malgré cee périurbanisaon?• L’éco-mobilitéOutre l’ulisaon de l’espace, dans la campagne ou dans la ville, lamobilité découle de cee implantaon. Bien que la mobilité douce soitsoutenue dans tous les cas étudiés, la présence de la voiture est visiblementtoujours importante. Tous les projets, excepté Biplan (7), ont, en effet, unespace de parking facile et à proximité. Si des mesures pour un changementde mobilité sont défendues, en réalité, la tentaon de la voiture persiste.Le projet Biplan (7) se différencie sensiblement en proposant des voituresélectriques partagées. Cependant, bien que les idées soient proposées,ce sont aux futurs habitants à vouloir les praquer. Le projet de Mundo-b(8) offre, lui, un réel changement de mobilité vers le lieu de travail et uneabsence de la voiture.• La proximité des commerces et des servicesMême si certains défendent une autonomie par des potagers et desvergers comme à Wavreille (1) et Ognies (4), l’accès aux commerces etservices devra inévitablement se faire. La proximité de ces commerces estdonc un élément à prendre en compte. Les projets implantés à Bruxelles (larue Fin (3), Globe (5), Brutopia (6), Biplan (7), Mundo-b(8) et les quarersdurables (9)) ont cet avantage de proximité. Les projets de Virginal (2) etOgnies (4), bien que plus éloignés, sont également proches de commercesde proximité et plus importants. Le projet de Wavreille (1) semble le seulisolé, les services et les commerces les plus proches étant entre cinq etdix km. Dû a cet éloignement, les habitants du projet veulent adopter unchangement de producon et de consommaon.• L’environnement existantL’ulisaon du patrimoine naturel et culturel du lieu a été traitée demanière différente dans les projets. Les projets de Wavreille (1), Virginal (2)et Ognies (4), par leur cadre verdoyant, donnent une place très importanteà ce cadre naturel et à la protecon de la végétaon, entre autre. Les projets4.89

More magazines by this user
Similar magazines