Télécharger le mémoire - FGF

fgf.be
  • No tags were found...

Télécharger le mémoire - FGF

4.3.4 La réalisaon des projetsL’applicaon des movaons et des objecfs dans l’architecture dubâment est un défi pour l’architecte. Dans cee architecture, on observeune réflexion sur les besoins et sur les valeurs qu’on veut partager ou non.• Les surfacesLes surfaces des logements varient énormément dans les projets. Letableau comparaf ci-dessous des m²/nombre de chambres illustre ceegrande différence. Le projet de la rue Fin (3), bien que ne partageant aucunespace, offre les surfaces les plus petes. Viennent ensuite les projets deBrutopia (6), Biplan (7) et Globe (5). Ces projets partagent certains espacesquodiens. Notons que ces quatre «meilleurs» projets au niveau de leur«rentabilité» surfacique sont situés à Bruxelles et sont tous totalement ouparellement passifs (K15 maximum). Les projets de Wavreille (1) et Ognies (4) sont les suivants. Par uneimplantaon rurale, ces projets proposent un effort de densité. le projetde Wavreille (1) est complètement basse énergie (K 22 à 26) tandis queOgnies (4) ne l’est que parellement (K25 à K35). Enfin le projet de Virginal(2) possède des surfaces exagérément grandes et surdimensionnées. Lescoéfficients K y sont les plus défavorbales, très peu de logements arrivantau niveau de basse énergie. Ce classement souligne la place accordée auxperformances énergéques dans les projets (nous le reverrons ci-dessous),allant du plus technique et passif, au moins consciensé dans une démarchede diminuon énergéque.Pour comparer à un exemple plus ancien, les logements du projet deSart Saint Nicolas ont des surfaces allant de 80 à 230 m², ce qui correspondà la moyenne actuelle.• L’autoconstruconL’autoconstrucon est très présente dans les projets rencontrés (commeà Mesnil l’Eglise, la ferme de Buzet, Wavreille (1) et Virginal (2)).. Dans levillage de Mesnil l’Eglise, l’un vient aider la construcon en paille ou en boisdu voisin et vice et versa. L’autoconstrucon permet en effet une diminuondu coût et une implicaon personelle et parfois collecve dans la créaon deson habitat. Par cee autoconstrucon, le bâment est aussi mieux connu etcompris. Enfin, on peut souligner l’entraide en foncon des compétences dechacun. Dans le projet de Buzet, la solidarité s’est manifestée entre tous. Lesdeux femmes célibataires ont reçu l’aide des autres entés. Si elles n’avaientpas reçu celle-ci, il leur aurait été impossible, ou du moins difficile, de créerleur logement. En ulisant le « low-tech », comme le souent IsabellePrignot, des matériaux (bois, paille, etc.) et des techniques plus simples,la construcon en devient faisable, économiquement, écologiquement etsocialement. Opter pour le « low-tech » permerait-il une entraide plusfacile et un renforcement du pilier social?Pour l’architecte Hubert Sauvage, cee autoconstrucon a de nombreux4.93

More magazines by this user
Similar magazines