Latitude Internationale n°9 - CIC

cic.fr
  • No tags were found...

Latitude Internationale n°9 - CIC

Latitude internationaleaccompagner votre entreprise sur les marchés extérieursn°9 - sept/oct 2007à l’essentielà l’essentielRoumaniedossierindicateurs7,8 %Taux de croissanceen 2006ÉditorialDernière entrée, le 1 er janvier2007, dans l’Union Européenne,la Roumanie offre de nombreusesopportunités pour les entreprisesfrançaises tant à l’exportationque dans le domaine de la soustraitance.Depuis sa demande d’adhésion àl’Union Européenne en 1995, la Roumaniea réalisé des réformes structurelles importantespour libéraliser son marché et satisfaire auxconditions fixées par les négociations avec laCommission Européenne. L’économie roumaineconnaît ainsi depuis ces dernières années untaux de croissance élevé (7,8 % en glissementannuel à fin 2006) et une inflation qui esttombée sous la barre des 5 %.Cette situation favorable devrait se poursuivreau cours des prochaines années grâce, notamment,au déblocage de 30 milliards d’euros de fondseuropéens pour financer des investissements, enparticulier dans les infrastructures.Le développement du pays se traduit donc pardes besoins importants d’importations de biensd’équipement, de véhicules, de produitsmétallurgiques et chimiques et divers autresproduits. Le CIC pourra vous aider à détecter lessecteurs porteurs pour votre entreprise et àpréciser votre stratégie, selon votre attente.En outre, le pays bénéficie d’une main d’œuvrebien formée et peu chère.L’implantation industrielle ou commerciale estfavorisée par un taux d’impôt sur les sociétés de16% et une fiscalité globalement favorable.Le CIC vous conseillera dans votre recherche departenaires locaux.En raison de ces évolutions très favorables,le CIC a ouvert, dès 2006, un bureau dereprésentation à Bucarest pour être en mesurede vous accompagner sur le marché roumain.Nous vous invitons vivement à participer auxprochaines journées-pays Roumanie que le CICorganisera dans votre région.Contactez votre chargé d’affaires en agence !Thierry DELARUEDirecteur des Activités Internationales - Groupe CICLATITUDE INTERNATIONALE n°9 - sept/oct 2007 - 1


à la uneà la une■ Indicateursdossier■ Échangescommerciaux■ Secteurs porteurs■ Homme d’affaires■ Système bancaireLES FAITSMARQUANTS• La Logan, le plus grandsuccès diplomatique roumain• En 3 ans, explosion desprix de l’immobilier• Existence d’une économiegrise (25 % du PIB et 25 %de la population active)• Augmentation des salairesréels (en moyenne +10 %par an)chiffres7,8 % de croissanceéconomique en 2006PIB par habitant = 4 483 €5 % d’inflationSalaire minimum brut mensuel :130 € / 265 €Salaire moyenbrut mensuel : 410 €Déficit commercial14,9 Mds € en 2006Réserves de change22 Mds €RoumanieLe nouvel « Eldorado »Dans la perspective de l’adhésion à l’UE intervenue en janvier 2007,la modernisation de ce pays s’est accélérée et maintient un rythme soutenu,grâce à des réformes significatives, notamment en matière de « liberté del’économie ».La Roumanie a un relief variéet harmonieux : les Carpatesoccupent un tiers du territoire ;un autre tiers est constitué deplateaux et le dernier de plaines.La Roumanie a une courte façademaritime sur la mer Noire. C’est le 2 èmepays en superficie derrière la Polognedans les Pays d’Europe Centrale. Climatcontinental et religion orthodoxe.Le gouvernement de droite, au pouvoir depuisdécembre 2004 a accéléré les réformes dans laperspective de l’adhésion à l’UE. Cette politiqueclairement volontariste s’est axée sur uneprofonde réforme fiscale destinée à réduirel’économie souterraine et à obtenir des rentréesfiscales, la lutte contre la pauvreté notammentpar la revalorisation des retraites, et la bataillecontre la corruption sous toutes ses formes.« Un taux de croissancede 5 % en moyennedepuis 2000 »Après avoir subi une transition désordonnéependant les années 1990, la Roumanie a renouéavec un taux de croissance de 5 % en moyennedepuis 2000, année où le pays avait débuté lesnégociations d’adhésion à l’UE. Ce taux a atteint7,8 % en 2006. Cette croissance devrait semaintenir jusqu’en 2012, en raison d’un apportde fonds européens non remboursables de 30milliards d’euros.La manne européenne sera orientée en prioritévers les infrastructures et l’agriculture. Troisautoroutes vont traverser le pays, et les fermesfamiliales de 10 ha vont être encouragées pourne pas détruire le tissu paysan qui occupe 40 %de la population.Entre 1990 et 2004, le pays n’avait attiré que 14mds € d’investissements, montant qu’il a drainéen seulement 2 ans (2005 et 2006).En 2006, la Roumanie s’est autorisée un déficitbudgétaire de 2,8 %, afin de financer les servicespublics, qui sont les parents pauvres depuis lachute du régime communiste en 1989.Nos 2 pays sont unis par le lien de la francophonie,entre le partage d’une langue latine,l’existence au moins historique d’une réellefrancophilie et francophonie, l’intégration enFrance d’une diaspora roumaine de haut niveau,une imbrication culturelle forte grâce auxgrands écrivains et artistes roumainss’exprimant tous en langue française (Enescu,Cioran, Ionesco, Brancusi…). ■Notre conseil : structurez bien votre démarche et n’hésitez pas à nous consulter ■2 - LATITUDE INTERNATIONALE n°9 - sept/oct 2007


à la uneà la uneRoumanieéchanges commerciauxindicateurs> La présence économique française se situe au troisième rang du classement des investisseursétrangers, derrière les Pays-Bas et l’Autriche. Les groupes français, de l’automobile (Renault-Dacia) à la grande distribution (Carrefour, Cora, Bricostore, Auchan...) en passant par Orange,Veolia, Alcatel, Michelin, Danone… occupent tous des positions enviables sur l’échiquier roumain.En revanche, seulement 4060 sociétés françaises sont présentes contre 12900 allemandeset 18800 italiennes…> L’adhésion à l’UE effective depuis le 1 er janvier 2007, consolide l’ancrage économique etcommercial à l’UE avec laquelle se font déjà les 2/3 du commerce extérieur roumain. L’UE estle principal partenaire de la Roumanie.> La France est le 4 ème fournisseur et le 4 ème client du pays.> La balance commerciale reste déficitaire. Le pays importe des biens d’équipement et detransport, des minéraux, des produits métallurgiques et chimiques et des produits d’habillement.Les priorités d’exportation sont les domaines de l’ameublement, du prêt-à-porter, de latechnologie de l’information et de la production viticole.Les points forts> Une fiscalité attractive (taux unique à 16 %) etune main d’œuvre multilingue, bon marché, bienformée et à fort potentiel de productivité.> Une position géographique avantageuse, au carrefourdes grands axes de transport européens, avec delarges facilités de navigation fluviale et maritime.> Un grand marché, avec un fort développement de laconsommation des ménages.> De grands projets d’infrastructures.Les points faibles> Corruption, inefficacité administrative et insécuritéjudiciaire.> Turnover important parmi les salariés les pluscompétents.> Infrastructure routière mauvaise, mais avecd’ambitieux projets de réhabilitation.4 - LATITUDE INTERNATIONALE n°9 - sept/oct 2007


secteurs porteurs➡ Industrie des meubles : exportation demeubles de valeur.➡ Technologies de l’information : créationde logiciels, de sites Internet.➡ Sous-traitance dans la confection et lesecteur manufacturier en général, pour laFrance et plus globalement pour l’UE.➡ Industrie automobile.➡ Agriculture biologique, potentiel fort àlong terme.➡ Biens de consommation (demande forteliée à la hausse du pouvoir d’achat et aufaible taux d’équipement des ménages) etbiens d’équipement.➡ Secteur du BTP en général (fortedemande pour les matériaux de construction,développement des infrastructuresroutières, aéroportuaires, ferroviaires,construction de logements, d’immeublesde bureaux, de centres commerciaux…).➡ Secteurs où la France est présenteavec ses grands groupes : télécoms,industries et services.dossierl’homme d’affaires Roumain> Le roumain privilégie le contact direct,accorde de l’importance à l’apparence etest sensible aux cartes de visite.> Prendre de préférence les rendez-vousle matin et faire preuve de ponctualité.> Se préparer pour de longues négociationscar le roumain est prudent ;l’homme d’affaires aime bien se sentir enconfiance avant d’entamer une relationcommerciale ou un partenariat.> Même si un bon nombre de vosinterlocuteurs parle le français, la languedes affaires est désormais l’anglais :il est d’usage de présenter une brochureen anglais.le système bancaireet les moyens de paiement> Les banques européennes ont pris le contrôle du marché bancaire roumain etencouragent le crédit à la consommation. La plus grande banque roumaine,la Banque Commerciale Roumaine a été privatisée en 2005, rachetée par le groupeautrichien Erste Bank.> Le marché bancaire est très concurrentiel, mais le taux de bancarisation reste trèsfaible.> L’offre de financement est complète (CMLT, leasing, factoring, devises,…), mais lecoût reste encore élevé.> Le système de paiement est en cours de modernisation. De nouveaux moyens depaiement ont été adoptés (virements bancaires, lettres de change). Le chèque n’estpratiquement pas utilisé. Le paiement préalable à l’envoi des marchandises est admisen Roumanie, voire recommandé. Il n’existe pas de réglementation formelle enmatière de délais de paiement.> Depuis le 1 er juillet 2005, le «leu» s’est allégé de quatre zéros pour donnernaissance au « nouveau leu », le RON, afin de maîtriser l’inflation et de préparer lefutur passage à l’euro.> Les étrangers résidents et non résidents peuvent ouvrir des comptes en lei ettransférer librement leurs gains.■ Superficie :238 391 km 2■ Population : 21,7millions d’habitants■ Capitale : Bucarest■ Villes principales :Iasi, Constanta, Cluj,Brasov, Craiova,Timisoara■ Monnaie :leu, pluriel lei(1 EUR = 3,11 RON,02.07.2007)■ Jour de repos :dimanche■ Fête Nationale :1 er décembre (réunionde tous les roumains en unseul état en 1918)POUR EN SAVOIR PLUSVous souhaitez conquériret développer des marchés,le CIC vous accompagnedans votre stratégiecommerciale sur un ou plusieurspays et trouve des partenairesindustriels et commerciaux.Renseignez-vous auprèsde votre chargé d’affaires enagence ou de votre responsableinternational en région. Vouspouvez également consulternotre site : www.cic.frLATITUDE INTERNATIONALE n°9 - sept/oct 2007 - 5


à la uneNOS CLIENTS TÉMOIGNENT…Fondée en 1933,Rousseau Sanitaire fabriquaitet commercialisait«ses propres produits. Avecle temps, la société a acquisune solide expérience dans cedomaine et a su faire face auxévolutions des marchésLes dirigeants de Rousseau Sanitaire(clients du CIC) ont décidé de prospecter laRoumanie pour mieux connaître ce marché.Ainsi, M. Caboche, Directeur Général et M.Rollin, Responsable des Achats, ontrencontré la représentante CIC enRoumanie lors d’une journée-pays à Pariset se sont déplacés à Bucarest pour yencontrer des fabricants de sanitaires.Ils témoignent :Notre objectif sur laRoumanie était dediversifier nos achats.Nous travaillions déjàà l’international avecdes fournisseurseuropéens et asiatiques.Depuis sonentrée dans l’UE, la Roumanie s’estimposée à nous comme un partenairepotentiel pouvant s’inscrire de manièretrès complémentaire dans notre stratégieachats.Nos premières impressions sur ce pays : laRoumanie est un pays à fort potentiel quia beaucoup travaillé sur son marché localet qui a commencé, depuis peu, à setourner vers l’export. Son ouvertureinternationale « relativement tardive »à la uneDiversifier avec la RoumanieLa société Rousseau Sanitaire, « transformateuret distributeur en sanitaire », commercialiseune gamme diversifiée de produits :robinetterie, hydrothérapie, tuyaux de gaz,meubles de salle de bains, etc…Clients du CIC à Paris, M. Caboche, DirecteurGénéral et M. Rollin, Responsable des Achats,témoignent de leur prospection récente en Roumanie.« Toutes les sociétésrencontrées parlaientl’anglais et… lefrançais ! »6 - LATITUDE INTERNATIONALE n°9 - sept/oct 2007fait que les sociétés roumaines ne sontpas encore « au niveau » de la plupartdes sociétés européennes, notammenten matière de productivité etd’infrastructures, et même - dans notredomaine - de négociationcommerciale et de mode depaiement !Cependant, la qualité desproduits fabriqués et le coûtde la main d’œuvre en fontun pays attractif pour notreentreprise.En quelques jours, nous avonspu « découvrir » le marché dusanitaire roumain, en rencontrant trèsfacilement, par l’intermédiaire du bureauCIC à Bucarest, les fabricants les plusreprésentatifs du marché et du pays, et ce,sans aucun souci logistique ; c’était uneprestation « clefs enmain » !Le CIC a donc réponduà notre attenteet il n’est pasimpossible quenous retournionsen Roumanie (ou dans un autre paysd’Europe Centrale). D’autant que de fortsdéveloppements sont prévus sur le pays :par exemple, la grande distributionimplante de nombreuses surfaces debricolage, marché en pleine expansion.Ces développements induiront inexorablementune amélioration de la capacitéd’exportation du pays, un développement»des infrastructures, des outils defabrication dans les usines, etc… ■Roumaniedossier> fiche d’identitéROUSSEAU SANITAIRE■ Création : 1933■ Effectif : 100 personnes■ Activité : Vente de produitsde robinetterie et deproduits d'hydrothérapiesolutions• Éclairage marché• Liste travaillée• Recherche de contacts• Mission commercialede prospectionaccompagnée• Ciblage export multipays• Approche commerciale• Recherche de partenairescommerciaux ou industriels• Assistance à l’implantation> contactez-nousPour bénéficier d’une mission commercialede prospection, contactezvotre chargé d’affaires en agenceou votre responsable internationalen région. Vous pouvez égalementconsulter notre site : www.cic.fr


à la uneNOS CLIENTS TÉMOIGNENT…Cap à l’Està la uneOn ne présente plus V33, leader français incontesté dansle domaine des produits de traitement, décoration et protectiondu bois mais également des peintures spéciales, client du CICLyonnaise de Banque basé à Domblans (39). PatrickFalempe, responsable des grands comptes Internationaux,qui vient de réaliser une prospection en Roumanie, témoigne.dossier> fiche d’identitéGroupe V33La Roumanie avait déjàretenu toute notre«attention aprèsl’installation avecsuccès à Bucarest de l’unde nos principaux distributeursfrançais.Le pays bénéficie d’abord d’unbon positionnement géographique.Les besoins des consommateurs, prochesdes nôtres, sont en fort développement ;« Le bureau local du CICa fait preuve de flexibilité etd’adaptation à nos besoins ».enfin, la France jouit d’une bonne imageet le pays est très francophile.Notre objectif était de réaliser unepremière étude de marché, mais surtoutd’identifier des partenaires roumainsopérant dans notre domaine et travaillantdéjà avec la grande distribution locale.V33 est adhérent du Club CICInternational de la Lyonnaise de Banquedepuis 1987. A la suite d’un entretien enjournée-pays avec Adela Bota, la représentantedu CIC à Bucarest, nous avons confiéau Club l’organisation d’une missioncommerciale qui s’est déroulée en deuxétapes. Une visite initiale sur place apermis de rédiger un premier cahier descharges en collaboration avec le bureaulocal du CIC.Nous avons ensuite voulu affiner notredémarche par la visite d’un salon professionneldu second œuvre en bâtiment,Construct Expo Ambient, en mai dernier.A l’issue de cette visite, où Adela Botanous a accompagné la première journée,et grâce aux recommandations de notrepartenaire de la grande distributionfrançaise, nous avons dressé une short-listde partenaires potentiels.Quels enseignements tirer de nosdéplacements ?Le pays évolue vite.La concurrence locale ouétrangère (Allemagne,Italie) est vive. Les placessur notre marché sont trèsdisputées et la recherchedu bon positionnementest un pointcrucial pour laréussite de notre groupe.Les prix publics sont bas maison trouve surtout deuxcatégories de produits : l’entréede gamme et le haut degamme. Pour ce qui concerne les contacts,nous avons été étonnés par lecaractère amical, le professionnalisme etla disponibilité de la plupart desinterlocuteurs rencontrés.Le marché roumain est proche en maturitéde la Pologne d’il y a 5 à 10 ans (pouvoird’achat, écart entre la capitale et le restedu pays, agriculture…) et on se sent àBucarest en totale sécurité.Pour conclure, des dossiers sont ouvertsavec des partenaires locaux, et unemission d’approfondissement est envisagéepour l’automne.Nous sommes très satisfaits du travailréalisé par le bureau de Bucarest et del’assistance de Mle Bota qui a fait preuvede flexibilité et d’adaptation à nosbesoins, les contacts ont été bien ciblés etorganisés dans un timing réduit. Il nous asurtout permis de gagner du tempsmême si tout reste encore à faire…Ce concept de mission commerciale duClub CIC International nous a séduit etnous pensons renouveler cette prestationpour d’autres projets comme le Maroc. ■Roumanie■ Création : 1957■ Effectif : 600 personnes■ Activité : Fabrication deproduits de traitement,protection et décorationdu bois■ Chiffre d’affaires : 170 M €,dont plus de 20% àl’international, avec 7 filiales(Allemagne, Angleterre,Belgique, Espagne, Italie,Pologne et Suisse), et uneimplantation commercialedans 30 pays.■ Site internet :www.v33.comsolutions• Éclairage marché• Liste travaillée• Recherche de contacts• Mission commercialede prospectionaccompagnée• Ciblage export multipays• Approche commerciale• Recherche de partenairescommerciaux ou industriels• Assistance à l’implantation> contactez-nousPour bénéficier d’une mission commercialede prospection, contactezvotre chargé d’affaires en agenceou votre responsable international»en région. Vous pouvez égalementconsulter notre site : www.cic.frLATITUDE INTERNATIONALE n°9 - sept/oct 2007 - 7


à la cléà la cléFICHE PRATIQUEExternal Account Service (E.A.S)Vous souhaitez ouvrir un compteentreprise à l’étranger ?Le CIC facilite vos démarches avec le service E.A.S.> DéfinitionLe CIC a noué, avec des partenairesbancaires locaux dans chaque pays, desmodalités d’accueil privilégiées pour sesclients entreprises.E.A.S ou « External Account Service » estun service bancaire qui facilite lesdémarches pour l’ouverture d’un compteentreprise à l’étranger, dans plus de 30pays à ce jour.A noter également que chaque banquepartenaire locale, dans la grande majoritédes cas, assure également le service deCash Management pour nos clients(comptes centralisateurs).Pour quelles entreprises ?Cela concerne :➡ les sociétés, clientes du CIC, quisouhaitent ouvrir un compte entreprisenon résident à l’étranger➡ les sociétés clientes qui ont une filialedéjà implantée dans un pays pour laquelleelles souhaitent ouvrir un compte résidentà l’étrangerA noter : certains accords ne couvrent pasà la fois les résidents et non résidents.> CaractéristiquesLa procédure E.A.S se présente sous formed’un dossier disponible auprès de votrechargé d’affaires en agence ou de votrechargé d’affaires international au CIC.➡ Chaque banque étrangère a son propredossier d’ouverture de compte adapté auxusages du pays, qui comprend généralement :• une fiche explicative reprenant laprocédure à suivre et les spécificitésde la banque du pays• les différents formulaires à remplir et, lecas échéant, un fac-similé• la liste des documents à fournir pourl’ouverture du compte• la tarification des services de la banquelocale,• A noter : certaines banques ne donnentles tarifs, qu’après étude du dossier.> Avantages du service E.A.SC’est un service qui facilite les procéduresd’ouverture de compte entreprise àl’étrangerLes banques partenaires du CIC sontd’une manière générale, des établissementsde 1 er ordre, bénéficiant d’unecouverture nationale et, voire européenneimportante.Vous n’avez donc plus à chercher debanque locale sur place, le CIC le fait pourvous.Une ouverture possible « à distance »Dans la majorité des cas, l’ouverture decompte entreprise à l’étranger estpossible sans déplacement obligatoire dela société sur place.A noter : quelques pays ou certainesbanques ont une législation localespécifique et exigent la présencephysique du dirigeant ou d’un représentantmandaté par l’entreprise (Chine,Roumanie etc…).Vous gagnez un temps précieux !Sur simple demande, votre chargéd’affaires en agence ou votre chargéd’affaires internationales tiennent à votredisposition l’ensemble du dossier E.A.Ssur plus de 30 pays, avec formulaires,fac-similés et listes des documents àfournir.Vous êtes recommandé par le CICLe CIC, après validation du dossier, rédigeune lettre de recommandation àdestination de la banque étrangère via lebureau de représentation du CIC surplace.Ce service est gratuit !Toutes les démarches administratives etle suivi du dossier sont assurés par le CIC,à titre gracieux (hors accompagnementdu représentant CIC sur place).Notre objectif : répondre à vos besoinset faciliter votre développement àl’international ! ■> contactez-nousPour en savoir plus, contactez votre chargéd’affaires en agence ou votre responsableinternational en région.LES AVANTAGES• Plus besoin de chercher une banque sur place, le CIC le fait pour vous,• Possibilité d’ouvrir votre compte entreprise à l’étranger « à distance »• Gain de temps• Recommandation du CIC (lettre d’introduction à l’appui)• Assistance du chargé d’affaires international et appui du bureau CIC sur place• Gratuité du service (hors accompagnement du représentant CIC sur place)Latitude internationaleaccompagner votre entreprise sur les marchés extérieursn°9 - sept/oct 2007Crédit Industriel et Commercial – 6, avenue de Provence, 75009 Paris - Société anonyme à directoire et conseilde surveillance au capital de 573 626 848 € - 542 016 381 RCS Paris - n° Orias 07.025.723 - www.orias.frDirection Commerciale Marketing et Communi cationDirecteur de la publication : Thierry Delarue – Rédactrice en chef : Danièle Luczak.Comité éditorial : Jean Lhermite, Nadège De Cauwer – Crédits photos : CIC, DR,© Geneviève Marx, © Jerome Vanpoperinghe,© Chris Gaillard, © MihAlex / Mistigris communication.Réalisation : Mistigris Impression : Opale Istra–Dépôt légal : septembre 2007.

More magazines by this user
Similar magazines