Anderlecht - Curosport

mi.is.be
  • No tags were found...

Anderlecht - Curosport

- Anderlecht -Curosport : le sport pour favoriserl'intégration socialeCommencement et fin de projet2000 – en coursDepuis 2000, la Politique fédérale des grandes villes appuie le projet Curosport afin de résoudre les lacunesen termes d'infrastructures sportives à Cureghem. Curosport veut avant tout offrir une opportunité auxfranges de population plus pauvres de pratiquer le sport, et a prévu diverses mesures à cet effet.Curosport se veut un lieu de rencontre par l'exercice commun d'activités sportives destinées à renforcer lavie dans le giron d'une même communauté. Les personnes socialement plus fragiles ont un accès prioritaireau centre sportif. Les tarifs sont adaptés aux bénéficiaires d'allocations sociales, de chômage et aux jeunes.Cette politique tarifaire veut combattre les inégalités dans l'accès aux activités sportives dont les premièresvictimes sont les jeunes.Curosport caresse aussi l'ambition de favoriser l'intégration et le développement social des femmes par lesport. Chaque jour, des activités sportives sont prévues à leur intention (aérobic).ProblématiqueOn constate de grosses lacunes en infrastructures sportives à Cureghem, et ceci alors que la communed'Anderlecht en général dispose d'équipements sportifs de bonne qualité. La création d'un centre de fitnessefficace pour les franges de population plus pauvres (jeunes, chômeurs, allocataires sociaux) est l'une desstratégies imaginées par la commune pour lutter contre les inégalités dans l'accès à la pratique sportive.L'un des plus gros problèmes est la difficulté qu'ont les habitants à développer des réseaux et des relationsforts et durables, favorisant la cohésion sociale.La mise à disposition par les pouvoirs publics de divers lieux de rencontre (pour activités sociales,culturelles, sportives etc.) doit permettre les contacts de gens d'une même rue, d'un même quartier ou de lacommune. La finalité consiste à favoriser la compréhension et les liens de solidarité durables entre lesriverains.ApprocheUne équipe spécialisée et dûment formée, composée entre autres d'animateurs sportifs, dekinésithérapeutes et d'instructeurs sportifs, a été mise en place. Les investissements en appareils sportifs,


douches et autres infrastructures doivent offrir un panel d'activités allant de l'aérobic au fitness jusqu'ausport de combat Soo Bakh Doo.Le club Curosport Soo Bakh Doo participe à divers championnats et tournois en Belgique. Avec desassociations, groupes encadrés et établissements scolaires, Curosport développe de nombreux accords decollaboration leur octroyant un accès aux infrastructures en dehors des heures normales d'ouverture.Plusieurs groupes cibles (chômeurs, allocataires sociaux, étudiants) bénéficient de tarifs privilégiés. Desaccords de partenariat ont été conclus, par exemple avec les établissements scolaires qui dispensent uncours d'initiation à la boxe.La salle est parfois ouverte en dehors des heures normales d'ouverture pour des groupes structurés. Troisaprès-midi par semaine, Curosport est uniquement réservé aux femmes (aérobic), pour favoriser leurintégration et leur développement social.RessourcesLes services communaux dont l'appui est indispensable au bon fonctionnement de la salle sont : Bâtimentscommunaux, Propriétés communales, Économat, Administration communale des Impôts...Le Service d'Encadrement des Mesures Judiciaires Alternatives, du Contrat de sécurité et de prévention, estun autre partenaire du projet. Des accords spécifiques ont également été conclus avec plusieurs écoles,groupes encadrés, associations, etc., dans le cadre de la mise à disposition d'infrastructures sportives enmatinée.RésultatsLes heures d'ouverture de la salle seront étendues au fil des ans. Il y a aussi une forte demande par desassociations et établissements scolaires. Des accords de collaboration ont été conclus avec de nombreusesinstitutions d'Anderlecht, comme l'Athénée royal Léonard de Vinci, l'asbl Les Pissenlits, l'institut LaProvidence, la crèche Elmer Zuid, l'ASBL Les Amis des handicapés mentaux, le jardin d'enfants Degrondeltjes, la maison de quartier La Roue etc.La discrimination positive envers les femmes, pour qui la salle est réservée à certaines heures de lasemaine, a accru la participation de celles-ci.ContactMr. Azzedine Ben-Fodda, Coordinateur du programme Politique des grandes villes d'AnderlechtTel.: +32 2 556 44 12grootstedenbeleid@anderlecht.irisnet.be ou grandesvilles@anderlecht.irisnet.becurosport@anderlecht.irisnet.be

More magazines by this user
Similar magazines