Views
3 years ago

Télécharger - Avignon

Télécharger - Avignon

Dans la collection de la

Dans la collection de la fondationriche de plus de 850 œuvres nousavons sélectionné une centained’œuvres qui résument bien l’espritqui a conduit ces regards deprovence.a partir du Xviii e siècle la peinturede ports est un thème essentielen histoire de l’art dontJoseph vernet un peintre avignonnaiss’est fait une spécialité: ses vues des ports Françaisest un moment iconographiqueincontournable.Jusqu’au début du XX e siècle cegenre a donné des témoignagesoriginaux et poétiques de bordsde mer. la méditerranée et sesports comme marseille est toutnaturellement un sujet privilégiépour ces peintres.la collection regards de provencepossède de nombreusesvues de ports, plus ou moins réalistes,mais toujours « invitationau voyage ».Dans les salles de notre musée,cet été, nous voyagerons donc,par beau temps, en pleine tempêtedans les tableaux de lacroixde marseille, d’Henry d’arles,de Ziem et d’olive pour finirnotre course avec les œuvres demarquet, camoin, manguin etambrogiani...H. Manguin. Le vieux port de Marseille et le pont transbordeur. XX eA. Marquet. Le port de Marseille. XX eA. Lhote. Le déjeuner du marin. XX e

F. Simon. Le berger aux Aygalades. XIX eE. Loubon. Jeune pâtre jouant de la flûte. XIX eun payS De bergerScontre-pied des lumières maritimes , celle des paysages de provenceexprime une luminosité faite de calme et d’apaisement, parfois trèspure pour mieux servir l’exacte description d’une provence ruraleou à l’inverse, trop forte jusqu’à l’éblouissement pour exprimerl’ivresse des soleils méridionaux.cette lumière décrite par tant d’artistes a séduit nos collectionneursqui ont rassemblé maintes œuvres de la fin du XiX e sièclequi content une vie rurale toute poétique. travaux des champs, viesimple des paysans et des bergers provençaux sont en peinture uneillustration parfaite de la poésie des Félibres : emile loubon nouslivre l’atmosphère nomadedes transhumances, guigoudécrit l’humilité destravaux agraires aux bordsmajestueux de la Durance,rave succombe avec unplaisir non dissimulé aucharme des chevrières…plus tard, edouard pignon,auguste chabaud, andrélhote, rené Seyssaud écriventavec vigueur les paysagesde provence.

Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon
Télécharger - Avignon