p - La Province de Hainaut

hainaut.be

p - La Province de Hainaut

SommaireBrèves :Quoi de neuf en Province de Hainaut ? . .......... p.2Dossier :Enseignement :quand nos élèves sortent des classes ............. p.3 - 9On sort ?Mille et une choses à voir et à faire en Hainaut . . p.10 - 11Provinces - Communes :Mérite sportif provincial 2011 .................. p.12SommaireCulture :Musique en Hainaut, 16 festivalsde musique classique et 70 concerts ............ p.13Economie :Futurallia, forum mondial de la PME ........... p.14Santé :Une vie sans tabac ............................... p.15Concerts :La saison des festivals ........................... p.16Quoi de neufen Province deHainaut ?BrevesLe Collège provincial du Hainaut :(assis, de gauche à droite) Yves Lardinois, Député provincialen charge des Affaires sociales , de la Santéet de l’Enseignement supérieur ; AnnieTaulet, Députée provinciale en charge del’Enseignement secondaire et de la Formation ;Serge Hustache, Député provincial en chargedu Budget, du Patrimoine et du Plan deModernisation ; (debout, de gauche à droite) PatrickMélis, Greffier provincial ; Fabienne Capot,Députée provinciale en charge de la Culture et du Tourisme ;Claude Durieux, Gouverneur ; Richard Willame, Président duCollège provincial, Député provincial en charge de la Jeunesseet des Sports et Gérald Moortgat, Député provincial en chargede l’Economie et de l’Agriculture.Les quatre chefs de groupe despartis démocratiques duConseil provincial :(de gauche à droite) Philippe Cornet(Ecolo), Bernard Liebin (MR), DorothéeDe Rodder (PS) et Eric Bailly (cdH)Brevesprix du Mérite sportif provincial 2011, prenant enAnd the winner is…Le compte les performances de l’année civile 2010, a étéattribué à Eden Hazard (football) de Braine-le-Comte dans lacatégorie professionnelle. Dans la série non-professionnelle,deux cyclistes se sontpartagés le trophée :Jonathan Breyne deMouscron et QuentinHoper de Pont-à-Celles. Le 1er accessita été décerné à unautre footballeur :Yassine El Ghanassyde Manage.Le Moulin de la Hunellea 40 ans !Il y a 40 ans, une poignée de personnes motivéesdécidaient de se mobiliser pour offrir à des travailleurshandicapés l’occasion de mener une vie sociale etprofessionnelle. Ils étaient quatre en 1971, ils sont unecentaine aujourd’hui. L’entreprise de travail adapté s’estdéveloppée dans de nombreux secteurs : restaurant,ferme, entreprise de jardin, aménagement intérieur,service lavoir-repassage-retouches, services aux entreprises,services administratifs, etc. Bon anniversaire au Moulin dela Hunelle !La Province change d’image !Cela n’a pas pu vous échapper, le logo de la communicationen Province de Hainaut a évolué au fil des derniers mois.De “Dialogue Hainaut”, il est passé à “DialHainaut”.En anglais, “dial” signifie : dialoguer. Désormais, il se déclineen #ainaut, avec une typographie tout-à-fait particulière,afin de marquer sa grande implication sur la Toile et dans lesréseaux sociaux, nouvelle forme de communication.© Belgawww.hainaut.be- 2 -


DossierpchedeVOUSLa Province de Hainaut proche deLa Province vous inviteà suivre la piste verte !Arpenter les allées arborées d’unparc paisible à la végétation plusque centenaire, lire sur un banc depierre, pique-niquer sur une pelouseà l’ombre d’un château… Un rêveparticulièrement accessible en Hainautoù, de Mouscron à Chimay, se dérouleune véritable route des parcs, jardins etdemeures remarquables…“C’est l’une des provinces les plus richesen parcs et jardins !, indique FabienneCapot, Députée provinciale en chargedu tourisme. D’où l’intérêt qu’a porté laFédération du Tourisme à l’Associationdes Parcs et Jardins en Hainaut. “Chaquelieu avait ses propres événements, il seprésentait des problèmes d’organisation,ainsi que des soucis de répartitiondes tâches entre les membres, déjàtrès occupés par la gestion de leursite. La Province peut offrir un soutienappréciable à ces niveaux”. D’autant quela Fédération du Tourisme du Hainaut aété sollicitée pour l’année gastronomique2012-2013 “La Wallonie des saveurs”organisée par Wallonie-Bruxelles Tourismeet le Commissariat général au Tourisme…Juillet 2011n° 96 | www.hainaut.be”L’on peut en effet imaginer orchestrer des déjeuners surl’herbe, des dîners gastronomiques là où les cuisines sontencore fonctionnelles ou des leçons de cuisine à base deplantes potagères dispensées par un chef coq renommé”.Un intérêt pour notre patrimoine vert forcémentplébiscité par Philippe Cornet, Chef de Groupe Ecoloau Conseil provincial du Hainaut : “en France et enAngleterre, les jardins remarquables attirent nombre devisiteurs : il est temps de valoriser le savoir-faire de nosjardiniers, de montrer la beauté et l’originalité des jardins“ouverts” cet été !”… et partagé par Eric Bailly, Chef deGroupe cdH : “on pourrait s’inspirer du modèle françaiset de sa politique de promotion des parcs, jardins,demeures et châteaux. C’est un public différent : il sait cequ’il recherche, se déplace pour voir, découvrir, s’inspirer,comprendre. C’est une strate de touristes intéressante àexploiter ! Ceci dit, il est important de s’inscrire dans lapolitique régionale qui mène en ce moment une réflexionà ce sujet”. Dorothée De Rodder, Chef de Groupe PS,élargit quant à elle le rôle coordinateur de la Fédérationdu Tourisme du Hainaut : “au-delà du travail depromotion de ces attractions touristiques, l’enjeu consisteà donner l’envie aux visiteurs de rester quelques jours surle sol hainuyer : le patrimoine de la Province de Hainaut,tant matériel qu’immatériel, est considérable. L’UNESCOne s’est d’ailleurs pas trompée en reconnaissant pas moinsde onze sites et événements en Hainaut !”C’est bien là l’ambition de la Province de Hainaut :“consolider son rôle de coordination au niveau desMaisons du Tourisme et du site Internet, le tourismepatrimonial et culturel, ainsi que le tourisme d’affaires oule tourisme mémoriel : c’est aussi s’ouvrir au tourisme deweek-end et de court séjour”, reprend Fabienne Capot.“Soyons ambitieux ! Ne nous limitons pas au tourismed’un jour, confirme Bernard Liébin, Chef de Groupe MR.Les contacts avec l’accueil hôtelier ou les tours opérateursétrangers sont encore insuffisants. Le Hainaut recèle degrandes potentialités, nos paysages verts ne sont pas sansrappeler ceux de nos Ardennes, mais rien ne me sembleêtre envisagé de manière coordonnée”.Petit à petit, la Province tisse des liens entre tous lesatouts hainuyers, crée des ensembles cohérents, semontre en mesure de proposer, tant aux Hainuyersqu’aux touristes étrangers, des visites thématiques,des séjours riches et variés, bref, une image inédite duHainaut… qui donne envie de s’y attarder… et d’y revenir !Infos et carte des Parcs et Jardins en Hainaut : 065/36.04.64© FTPH© FTPH- 3 - www.hainaut.be


© FTPHDossierDes lieux d’exception pour les festivals classiquesParmi les seize festivals organisés du 8 mai au 14 octobre et coordonnés par laProvince de Hainaut, certains se déroulent dans les parcs, jardins et demeuresremarquables du Hainaut : Seneffe, Enghien, Beloeil, Ecaussinnes ! Les festivals demusique classique renommés investissent en effet des lieux culturels et touristiquesd’exception ou inattendus : châteaux, églises, cathédrale, abbaye, collégiale, parcs etjardins, villes et villages, ancien charbonnage, conservatoire, palais des beaux-arts,maison de la culture, théâtre royal, etc. : à voir et à écouter !- Festival du Château de la Follie : jusqu’au 15/7- Collégiades de Mons : jusqu’au 31/7- Orangerie du Château de Seneffe : du 21/7 au 24/7- Nuit musicale du Château de Seneffe : 6/8- musiCA à Tournai : du 14/8 au 17/9- Eté musical de Roisin : du 20/8 au 28/8- Rencontres musicales internationales d’Enghien : du 19/8 au 28/8- Musicales de Beloeil : 27/8- Festival d’orgue de Châtelet : du 9/9 au 14/10- Festival de Wallonie-Hainaut : du 18/9 au 11/10 (détails page 9)- Printemps de la guitare à Charleroi : du 3 au 8/10© FTPHParcs, jardins et demeuresremarquables :Balade romantique, feuille à feuilleInfos et brochure : 065/36.04.64Fédération du Tourisme du Hainautfederation.tourisme@hainaut.behttp://www.hainauttourisme.beCe parc du XIXe siècle doté de nombreux arbresremarquables a la particularité d’offrir au regardémerveillé du visiteur ses rhododendrons et azalées enfleurs durant le mois de mai. C’est là l’un des quatreévénements majeurs qui battent le rythme de la vie dudomaine, avec “antiquités et décorations de jardin” (juin)et “plantes rares et de collection” (avril et septembre).Outre ces moments forts, l’arboretum et le jardin,pourvus de plus de 2.000 arbres, arbustes et plantesvivaces différents, sont à découvrir, en groupe de 15 à 50personnes, sur rendez-vous.069/45.51.71Rue de la Feuillerie – 7760 Cellescontact@lafeuillerie.bewww.lafeuillerie.beRemèdes de grands-mères au pays dessorcièresLes saveurs, goûts et couleurs d’antan ont investi lesquinze jardinets qui entourent l’ancienne fermeau carré… Aménagés en 2006 par une herboriste, lesJardins de la Grange présentent plantes médicinaleset aromatiques rassemblées par thèmes et adaptéesaux caractéristiques du sol et de l’exposition au soleil.Issues de nos régions, ces plantes sont, dans leur grandemajorité, sauvages ou représentantes d’anciennes variétéset sont cultivées dans un esprit biologique et écologique,sans pesticides ni adjuvants chimiques.Visites pour particuliers et groupes, du 15/04 au 15/10.068/54.27.47Mont, 12 – 7890 Ellezellesinfo@lesjardinsdelagrange.bewww.lesjardinsdelagrange.beLe “cimetière potager”de l’Hôpital Notre Dame à la RoseL’on ne présente plus le joyau architectural et muséelessinois. Moins connu mais tout aussi digne d’intérêt :son jardin potager, reconversion du cimetière de l’hôpitalsuite à l’interdiction d’inhumer en ville. Outre une serreet une vigne, il abrite, bien sûr, des plantes médicinales.Il communique avec un jardin suspendu pourvu d’uneglacière.Ouvert d’avril à fin octobre, les week-ends et jours fériés, de14h à 18h30.068/33.24.03Place Alix de Rosoit – 7860 Lessinesinfo@notredamealarose.comwww.notredamealarose.comwww.hainaut.be- 4 -


DossierCinq A chaque jardin son thèmejardins thématiques composent le parc d’Enghien. Enson point le plus haut domine le pavillon des sept étoiles,d’où rayonnent sept allées qui s’ouvrent vers l’horizon etsept autres qui aboutissent à des statues qui représententles sept planètes ou étoiles connues à l’époque. Le jardindes fleurs date du XVIIe siècle et est de style Renaissance ;un bassin central et deux pavillons y côtoient la végétation.Le jardin des dahlias est, quant à lui, devenu un véritable“conservatoire européen” dont la collection, issue des quatrecoins du monde, s’enrichit chaque année. Le jardin desroses et le jardin des plantes aquatiques achèvent un décoridyllique, où le château Ampain n’est pas le moindre desbijoux à admirer…Ouvert tous les jours, de 10h à 18h, d’avril à fin octobre ; denovembre à mars en semaine de 10h à 16h et le week-end de10h à 17h.02/397.10.25Parc, 5 – 7850 Enghientourisme.enghien@skynet.bewww.enghien.beQuand un passionné rencontreune nymphe…Dès le premier pas posé sur un sentier de la Naïade, lecharme du lieu envahit le visiteur. L’atmosphère calme etapaisante invite à la balade tranquille, tandis que les bancss’offrent au lecteur. L’on croit donc volontiers au coup decœur de Luc Pinon, le propriétaire, pour sa Naïade.“Je cherchais un terrain d’au moins 20 ares, tandis que monépouse souhaitait vivre en ville”. Deux attentes difficilementconciliables, sauf à Péruwelz, dont la richesse industrielle ausiècle dernier a permis à ses habitants de posséder de bellesdemeures, entourées de vastes jardins.DossierConçu en 1927 par le paysagiste Léon Rosseels, le jardin,ainsi que ses essences remarquables, ses sentiers et sesperspectives, ont, en 1983, totalement disparu sous unenature qui a repris tous ses droits. C’est sur base des plansinitiaux que le propriétaire en commence la restauration.Le style anglais refait surface, la pièce d’eau se sublime,l’arboretum se déploie, dans le plus grand respect deséléments. “J’ai un jardinier 365 jours par an… puisquec’est moi ! Une mission parfaitement gérable pourvu qu’onpratique la règle de l’observation. Dame nature est aussijardinier : je regarde ce qu’elle veut et vais dans le sens ducourant…” Facile à dire… pour cet ingénieur agronome,qui dit pratiquer “l’art et l’écologie” : “je n’en fais pas unereligion mais j’évite au maximum l’usage des produits desynthèse”.Le jardin potager composé de légumes oubliés tels que lestopinambours ou les bettes, la serre ancienne, le pavillonde chasse, les chênes bicentenaires, les fougères fleuries, lesfontaines qui fonctionnent grâce à des puits artésiens, sontautant de curiosités à découvrir en compagnie du maître deslieux, tout prêt à communiquer sa passion… Notamment lorsdu week-end festif “Nos mains sont des jardins”, les 27 et 28août prochains !Ouvert tous les dimanches de juin, de 10h à 18h (groupes) + 27et 28 août – chambres d’hôtes.069/78.06.72 – 0475/24.77.84Bd Léopold III, 75 – 7600 Péruwelzwww.naiade.bepchedeVOUSLa Province de Hainaut proche deSymphoniede bassins etlumièresSi la visitedu châteaudes Princes deLigne et de sesriches collectionsdéplace les foules,les jardins à lafrançaise, dessinésdès le XVIe maissurtout au XVIIesiècle, méritenttout autant que levisiteur s’y arrête.L’harmonieuxensemble queforment lechâteau, lesparterres, bosquetset bassins, passantde l’ombre à lalumière, est unvéritable havre depaix.Ouvert les weekendset jours fériésen avril, mai, juinet septembre ; tousles jours en juilletet août, de 13h à18h - Groupes : surréservation, d’avril àfin octobre.069/68.94.26Rue du Château, 11 –7970 Beloeilfondschateaudebeloeil@skynet.bewww.chateaudebeloeil.comJuillet 2011n° 96 | www.hainaut.beRêverie mélancolique au coin de l’Attre© FTPHCharmante gentilhommière du XVIIIe siècle construitesur les ruines d’une forteresse médiévale et nichéeau creux d’un domaine de 17 ha limité par la Dendre, lechâteau d’Attre séduit par son jardin à l’anglaise et son parcforestier, dont la découverte est ponctuée par la présenced’arbres remarquables et l’apparition de monuments tels quel’ermitage, la tour de Vignou, le châlet suisse, le pavillon desbains, etc., ainsi que de constructions du goût de l’époque,telles que le Rocher, sorte de grotte artificielle qui servaitde promontoire de chasse à l’archiduchesse Marie-Christined’Autriche et à son époux durant leurs séjours chez nous.Ouvert en juillet et août les samedis, dimanches et jours fériés,de 13h à 18h ; d’avril à juin et de septembre à octobre lesdimanches et jours fériés, de 14h à 18h – Groupes : d’avril àoctobre sur réservation.068/45.44.60Avenue du Château, 8 – 7941 Attrechateau.de.attre@skynet.be- 5 - www.hainaut.be


© FTPHLe “château bavard”DossierSi le splendide tulipier de Virginie frappe immédiatement l’œil du promeneur dans leparc à l’anglaise de plus de 600 arbres et futaies, dont 26 arbres remarquables, et d’unancien potager, c’est le château qui, à Louvignies, touche le cœur… Demeure de famille,il est encore entièrement meublé. Plus : la plupart des objets qui y sont exposés sortenttout droit des greniers : robes d’apparat, partitions musicales, jumelles d’opéra, costumesd’enfants, cannes – épées, fers à repasser, nécessaires de voyage… “La batterie de cuisine aété enterrée deux fois dans le parc, lors des deux guerres, afin qu’elle ne soit pas saisie parles Allemands”, précise même Florence de Moreau, fille des actuels propriétaires.Une touche d’authenticité qui donne un cachet supplémentaire à la visite ! Ici, la peinturecraquelle, les photos des membres de la famille sont mêlées aux pièces remarquables. L’ondécouvre de la vaisselle orientale rapportée de voyage par le consul, la robe charlestonde grand-maman, toute ajourée et perlée, “qui se portait par-dessus une robe de couleurchair ! Quand j’ai dit ça à mon fils, il était bien étonné”. La “machine à repasser”, le timbre- ancêtre du frigidaire - et le tableau musical sont quelques curiosités qui méritent quel’on s’y attarde. L’art de vivre au XIXe siècle transpire de chaque mur et de chaque objet.Les archives et agendas conservés par la famille ont livré des témoignages permettant unereproduction fidèle du quotidien de l’époque. Et les actuels propriétaires enrichissent lavisite d’un nombre impressionnant d’anecdotes… Les manches amovibles des corsages, laculture d’ananas dans l’orangerie, une poire bonne au couteau chaque jour de l’année…sont autant d’histoires qu’il appartient à chaque promeneur de se faire raconter !Ouvert en juillet, août et septembre, le dimanche après-midi.067/41.04.19 – 02/771.08.95Rue de Villegas, 1 – 7063 SoigniesLa forteresse et son potagerSitué au cœur d’unezone bien pourvue enattractions touristiques,le Parc des Canaux etChâteaux, où l’on peutprofiter du tourismefluvial (les Ascenseurshydrauliques classéspar l’UNESCO) et d’unpatrimoine culturel ethistorique remarquable(entre Soignies, Seneffe etMariemont), le Châteaufort d’Ecaussinnes-Lalaingse dresse dès l’entrée duvillage. A la fois forteresseet musée, le lieu resteempreint de l’austéritémédiévale, en particulierau rez-de-chaussée où levisiteur pénètre dans lecachot, la salle d’armes,la chapelle gothique etla vieille cuisine. “L’étageest consacré à diversescollections : objetsde verre, céramiques,porcelaines, outils du travail de la pierre, ancêtres duvélo, médailles et monnaies anciennes. Un mélange quiDossierrappelle les anciennes industries du Hainaut, commententle Comte et la Comtesse d’Ursel, les châtelains. Le châteaugarde la mémoire des grandes familles qui l’ont habité :les Lalaing, les Croÿ, puis les van der Burch”. Au sortirdu fort, c’est le jardin potager, valorisé parmi les parcset jardins exceptionnels de Wallonie, qui attirera lestouristes. Datant du XVIIe siècle, il est ceint d’un mur etalterne les carrés de pelouse garnis d’arbres fruitiers etles plates-bandes où poussent fleurs, fruits et légumes.“Nous récoltons notamment vingt-trois variétés depommes, dont nous vendons le jus au château” soulignela Comtesse d’Ursel, très affairée en cette pleine saison !A Ecaussinnes, tout le monde y trouve son compte, tantles amateurs d’histoire côté cour, que les mains vertes,côté jardin.Ouvert tous les jours sauf le vendredi en juillet etaoût ; les dimanches et jours fériés en septembre etoctobre.067/44.24.90Rue de Seneffe, 1 – 7191 Ecaussinnes-Lalaingwww.chateaufort-ecaussinnes.bewww.parcdescanauxetchateaux.beLa nouvelle vie au châteauL’inspiration du Château de Seneffe, issue à la fois de laRome antique, de la Renaissance italienne, de Franceet d’Angleterre, sa beauté, l’harmonie entre ses partiesd’apparat et d’habitat, en font un monument d’intérêteuropéen. Mais si les visiteurs donnent vie au lieu, c’estaussi parce que de nombreux événements les y invitent :la cérémonie de dégustation dominicale du thé, caféou chocolat anime le Salon ; régulièrement, des artistesinvestissent le Grand Parterre pour des expositionstemporaires ; les promenades contées permettent dedécouvrir sous un autre angle les allées de tilleuls,l’étang, l’île romantique, la volière et le grand bassin où,depuis peu, un couple de cygnes a élu domicile, pour leplus grand plaisir des visiteurs.Ouvert toute l’année.Parc : de 8h à 20 h d’avril à septembre ; de 8h à 16hd’octobre à mars (sauf intempéries) – accès gratuit.Château : de 10h à 18h sauf lundis non fériés.Salon Saveurs et Lumières : dimanches et jours fériés, de14h à 18h064/55.69.13Rue Plasman, 7-9 – 7180 Seneffewww.chateaudeseneffe.be© FTPHwww.hainaut.be- 6 -


© FTPHDossierJuilletL’extraordinaire à chaque pasD’emblée, l’allée de hêtres qui mène à l’entrée duDomaine de Mariemont plante le décor : le lieun’est pas ordinaire ! Si le château a disparu, le muséequi occupe désormais l’espace est de renomméeinternationale et vaut que le visiteur lui consacre touteson attention. On lui conseillera cependant de traverserle parc les yeux grands ouverts : doté d’essences rareset d’arbres séculaires, de massifs de rhododendrons etd’azalées multicolores, le parc est l’un des plus beauxde Belgique. Entièrement clos de murs, il couvre unesuperficie d’environ 45 ha, auquel il faut ajouter lesvergers attenants…pchedeVOUSLa Province de Hainaut proche deJ 2011n° 96 | www.hainaut.beLe bonheur des antiquairesD’un point de vue touristique, Thuin, la perle duVal de Sambre, n’est plus à présenter. Ses jardinssuspendus uniques en Belgique, son Beffroi inscritau patrimoine mondial de l’UNESCO, la Distillerie deBiercée ou encore Ragnies, l’un des plus beaux villagesde Wallonie, les atouts ne manquent pas pour attirer lesvisiteurs. A une encablure de la cité médiévale, le petitvillage de Leers-et-Fosteau séduit par son château, belexemple d’agrandissements successifs : la maison forteen 1350, le château résidentiel au début du XVIIe siècleet le corps de logis du personnel en 1820. Cette dernièrepartie accueille le “Petit Musée vivant de la pharmacie”qui présente la pharmacie dans son aspect de la findu XIXe siècle et regorge d’objets pharmaceutiquesd’époque. “Il s’agit de l’héritage d’Armand Soupart,pharmacien à Charleroi dans une officine datant d’aumoins 1880. En 2003, son fils a cherché un endroit quipouvait héberger les différents meubles et ustensileset a trouvé le Château du Fosteau” relate Albin VanHoonacker, propriétaire des lieux. Avec la partierésidentielle sont apparus les jardins français, dessinésen terrasses successives entre les douves et l’étang, ainsiqu’une forge rappelant l’âge d’or du cheval de trait.“Enfin, dans le donjon du XIVe siècle, se trouve l’unedes plus belles salles gothiques de Belgique”. Une autreparticularité du Château du Fosteau est qu’il s’apparenteà un magasin d’antiquités : tout ou presque y est àvendre. Avis aux amateurs d’objets d’art plus ou moinsanciens !Ouvert toute l’année sauf les mardis et mercredis.071/59.23.44Rue du Marquis, 1 – 6530 Thuin (Leers-et-Fosteau)www.chateaufosteau.bewww.valdesambre-thudinie.be© FTPHOuvert toute l’année, horaires : www.musee-mariemont.be064/27.37.84Chaussée de Mariemont, 100 – 7140 Morlanwelzservice.pedagogique@musee-mariemont.beQuand les arbres racontent…Quatre fois centenaire, le chêne pédonculé del’Arboretum de Monceau en connaît, des histoires :il a été témoin du passage de Louis XIV en 1667, quandil a pris, avec son armée, la forteresse de Charleroi !C’est à cette époque qu’une partie du parc se dessine,à la française. Au XVIIe siècle, le style anglais viendratitiller les parterres et perspectives géométriquesdéjà installées. Aujourd’hui, l’Arboretum présente lesprincipales essences de nos régions grâce à un circuitbalisé de panneaux didactiques.Ouvert de mai à septembre, de 10h à 18h, tous les jourssauf le lundi – accès gratuit.071/86.14.14Place Albert Ier, 34 – 6031 Monceau-sur-Sambreoffice.tourisme@charleroi.be- 7 - www.hainaut.be


AgendaAgenda© VincentChiavetta>>> Jusqu’au 21 septembre ---- [Expo] :“Fluide”, parcours d’art actuel à ThuinDix artistes sont invités à investir dansle contexte urbain, à se glisser dans lesinfrastructures de Thuin et à se confronter àson riche passé de plus de 1.300 ans d’histoirepour y concevoir des interventions et desinstallations résolument tournées vers lefutur. Une synergie se crée entre l’artiste, lesmurs ancestraux, les habitants et les visiteursde passage. Départ de l’Office du Tourisme,Place Albert 1er à Thuin, du mardi audimanche de 10h à 17h.071/59.60.35www.centrecultureldethuin.be>>> Août et septembre ---- [Stages] :Classes d’été et technique photoDu 22 au 26 août, le Secteur desAnimations et de la Formation dela Province de Hainaut propose desclasses d’été pour adultes. Parmi lesateliers, vous avez le choix entre“Musique - Jazz”, pour toutinstrumentiste au niveau musicalmoyen ou avancé ; “Donner unenouvelle vie à ses textiles” pourapprendre à transformer, recycleret détourner vos textiles ;“Sculpture - les géants enrotin” pour construire votrepropre géant, créer votrepersonnage, sa personnalité et sonhistoire ; “Art floral - colorer,égayer, parfumer, éveillernos sens” pour découvrir ou seperfectionner en art floral d’unemanière ludique. Ces stages ontlieu sur le Plateau provincialWarocqué de Morlanwelz, de 9h à17h, en non-résidentiel.Du 17 septembre au 3 décembre,le même secteur organiseune formation technique enphotographie noir et blanc(argentique) pour toute personneâgée de 18 ans minimum. Dixséances pour, au départ d’unthème personnel, réaliser desprises de vue et produire deuxtirages d’exposition en 30 x 40 surpapier noir et blanc baryté.064/31.28.20Direction générale des Affaires culturelles du HainautSecteur des Animations et de la Formationhttp://educationpermanentedgac.hainaut.be>>> Du 26 août au 11 septembre ---- [Culture] :Citysonic #9, festival international des arts sonores.Piloté parTranscultures àMons, Citysonicproposeun grandparcours desons inventifset poétiquesdans unedizaine de lieuxpatrimoniauxdu centrevilleà traversune sélectiond’installations.La sélectionregroupe unecinquantained’artistesbelges etinternationaux,reconnus ou àdécouvrir, issusde différentesdisciplines(musiquesactuelles, artsvisuels, design,architecture,etc.).Parcours au départ de la Grand Place de Mons, ouvert dumardi au dimanche, de 12h à 18h. Entrée libre !065/59.08.89www.citysonic.be>>> Du 3 septembre au 1er octobre ----[Cinéma] :Festival 5 sur 5 : La Louvière en documentaireLe Festival 5 sur 5 revient en septembre avec une nouvelleformule : pour être en phase avec le projet“Mons 2015, Capitale européennede la Culture”, le festival consacresa résidence à des réalisateurseuropéens (République Tchèque,Slovénie, Marseille, un Flamand etun Hainuyer). Ces jeunes cinéastesont cinq semaines pour réaliserun documentaire sur la ville deLa Louvière avec comme thème“Urgence”. Un focus sur l’Italieproposera trois documentairesspéciaux sur le pays.064/21.51.21Centre culturel régional du Centrewww.festival5sur5.bewww.hainaut.be- 8 -


On sort ?Mille et une chosesà voir et à faire en HainautpchedeVOUSLa Province de Hainaut proche deJ011 n° 96 | www.hainaut.be>>> Jusqu’au 2 octobre ---- [Expo] :“Je suis seul avec vous” au MAC’s>>> Du 18 septembre au 16 octobre ----[Musique classique] :Festival de Wallonie-Hainaut 2011Le 18 septembre, à 16h : Bernard Foccroulle (orgue) etJean Tubéry (cornet à bouquin) à la Collégiale Saint-Pierrede Leuze.Le 23 septembre, à 20h : Quatuor Danel à la Maison dela Culture de Tournai.Le 24 septembre, de 10h à 23h : journée jeunequatuor autour des premiers quatuors de Beethoven etconcerts dans le cadre de la Triennale de la Tapisserie,master class organisée par l’asbl Proquartetto.Le 25 septembre, à 16h : Quatuor Psophos + SofjaGuelbadamova, pianiste, lauréate du Concours AndréDumortier à la Maison de la Culture de Tournai.Le 30 septembre, à 20h : Quatuor Modigliani au PBAde Charleroi.Le 1er octobre, à 19h : Les Agréments et Guy Van Waasà l’Église Saint-Joseph de La Louvière.Le 5 octobre, à 20h : European Union ChamberOrchestra. Soliste : Yossif Ivanov (violon) à la CollégialeSaint-Vincent de Soignies.Le 6 octobre, à 12h10 : Alki guitar trio à la Chapelle duCouvent des Fucam à Mons.Le 9 octobre, à 16h : Pierre et le loup (transversalefamille) au PBA de Charleroi.Le 11 octobre, à 20h : Orchestre symphonique du CRM(dirigé par Daniel Gazon). Soliste : Lorenzo Gatto (violon)au Théâtre royal de Mons.Le 16 octobre, à 16h : Quatuor Alfama et ArianeRousseau, comédienne à l’Orangerie du Château deSeneffe.www.festivaldewallonie.beL’exposition d’été du MAC’s réunit une quinzained’artistes contemporains dont les œuvres, principalementvidéos et photos, s’attachent pour la plupart à représenterdes ensembles sociaux donnés : couples, familles, amis,communautés, ethnies, réseaux, forums, etc.065/65.21.21MAC’s, Musée des Arts contemporainsSite du Grand-HornuRue Sainte-Louise, 82 – 7301 Hornuwww.mac-s.be- 9 -www.hainaut.be


La Province dans votre communeSouriez, vous êtes en sécurité…Augmenter votre sentiment de sécurité quand vous vous promenez en ville, ou que vous participez à des activitésou des événements publics, vous rappeler les règles élémentaires du respect du Code de la route, aider vos enfantsà traverser en toute sécurité pour se rendre à l’école, résoudre le problème de la voiture systématiquement parquéedevant votre garage, mettre fin aux vocalises du toutou de votre voisin que vous ne supportez plus, faire surveillervotre propriété, votre terrain de chasse ou de pêche… tout cela est possible grâce aux gardiens de la paix, auxmédiateurs de quartier et aux gardes champêtres particuliers.Ces personnes jouent un rôle importantdans votre quotidien sans que vous en ayezforcément conscience ou connaissance.Ce sont des intervenants de la sécurité quiont suivi une formation spécifique et ontchacun des missions bien particulières.Celle d’instaurer un climat de sécurité lorsde vos déplacements dans les centres-villesou les quartiers pour les agents de la paix,reconnaissables à leur équipement decouleur mauve, principalement par le biaisde la prévention mais aussi parfois par laconstatation d’infractions prévues par lerèglement général de police de la Commune.Dans le cadre d’un projet novateur du ServicePublic Fédéral Intérieur, le médiateur dequartier aura pour but d’apaiser au mieuxles conflits de voisinage par la discussion.Evidemment, il n’apportera pas de solutiontoute faite, mais il tentera toujours de vousfaire retrouver le plaisir de vivre dans votrequartier.Enfin, le garde champêtre particulier,généralement porteur d’un uniforme decouleur verte et de l’insigne de sa fonction,veillera au respect de la nature et de lapropriété à l’intérieur de vos espaces privésde chasse ou de pêche. Si vous le rencontrez au fil de vos promenades,n’hésitez pas à le questionner ! Il se fera un plaisir de vous expliquer les trésors que recèle l’environnement qui vousentoure comme, par exemple, vous permettre d’identifier à quel animal correspondent des traces laissées dans la boued’un sentier ou à quel oiseau appartient tel ou tel chant que vous entendez.Des formations relatives àces trois corps de métierssont agréées par le ServicePublic Fédéral Intérieur en cequi concerne les gardiens dela paix et les médiateurs dequartier et par le Gouverneurde Province pour les gardeschampêtres particuliers, ellessont en outre organiséespar l’Institut provincial deFormation en Hainaut.Formation de gardien de la paix :065/34.25.17Formation de médiateur dequartier : 065/32.57.50Formation de garde champêtre :065/32.57.37http://ipf.hainaut.beSécuritéwww.hainaut.be- 10 -


CulturepchedeVOUSLa Province de Hainaut proche dePrix du Hainaut 2010 :les lauréats sont connus !Juillet 2011n° 96 | www.hainaut.beLeurs noms ont été dévoilés à La Fabrique de Théâtre à la Bouverie, lors d’une cérémonie scénographiée par leService provincial des Arts de la Scène. La Province de Hainaut a récompensé les personnalités suivantes :• le Centre d’expression et de créativité “Blanc Murmure“ de Quaregnon (prix de l’Education permanente),qui initie un public large et varié à l’art contemporain.• l’écrivain montois Rémi Bertrand pour son essai sur les paronymes “Un mot pour un autre“ (prix de Littératurefrançaise Charles Plisnier), un ouvrage didactique et malicieux pour entretenir le plaisir de la langue et le goûtdes mots.• l’écrivain et médecin Louis Marcelle de Courcelles pour son ouvrage “Dèlé l’fontène“ (prix de Languesrégionales), un recueil de courtes proses, illustré de photographies de Bernard Rousseau, et publié par lesEditions du Bourdon de Charleroi.• l’artiste brainoise Gilberte Deschuyteneer de l’Atelier Les Muguets (prix des Métiers d’Art) où la tapisseriecôtoie le raku, dans une esthétique de l’incomplet, de l’irrégulier et une ambiance zen.• l’artiste Stéphanie Hanoteau de l’Atelier Seyna à Saint-Denis (mention Métiers d’Art), qui travaille la calebasse,tout imprégnée de ses voyages en Afrique.• la professeure montoise Bernadette Piérart (prix de Vulgarisation scientifique) pour son livre “Votre enfantest dyslexique. Pourquoi ? Comment l’aider ?”. Psychologue, logopède et linguiste, professeur à l’UCL et àl’UMons, elle est spécialiste du développement du langage oral et écrit et des troubles de la lecture.• la comédienne Jamilla Drissi de Saint-Ghislain (prix des Arts de la Scène). Ancienne élève du Conservatoireroyal de Mons, on l’a vue récemment, dans Les Monologues voilés ou bien encore dans L’Insoumise ou ScarlettO’Hara au pied du terril. Sans oublier le cinéma !La traditionnelle remise des Prix du Hainaut est l’occasion d’attirer l’attention sur un artiste en devenir, de consacrerun créateur confirmé, de mettre en exergue la vitalité culturelle du Hainaut, tout en suscitant la naissance denouveaux talents.Fin novembre, on décernera les Prix du Hainaut 2011 : ils concerneront aussi la Création audiovisuelle, la Compositionmusicale pour Harmonies et Fanfares, sans oublier le Prix Achille Béchet qui, tous les deux ans, rend hommage àl’auteur d’une œuvre majeure, quelle que soit la discipline à laquelle cette œuvre ressortit. André Balthazar (2005),Raoul Vaneigem (2007) et Jean Louvet (2009) l’ont, par exemple, reçu.064/31.25.30Direction générale des Affaires culturelles du Hainaut© www.isignstosck.ccom- 11 - www.hainaut.be


Enseignementement20 ans de communication à laHEPH-Condorcet!Il y a un peu plus de 20 ans, la catégorie sociale de laHaute Ecole provinciale de Hainaut (HEPH) - Condorcetdélivrait les premiers diplômes de “Bachelier enCommunication”. Pour fêter cet anniversaire en beauté,la section a organisé un colloque tourné vers l’avenir desmétiers de la “com”.Depuis 20 ans, le métier de communicateur a beaucoupévolué : les techniques et les canaux de communication sesont développés pour accompagner ce monde de plus enplus difficile à décoder.A l’heure actuelle, un bon communicateur doit disposerde nombreuses qualités : créativité, réactivité, flexibilitéet surtout polyvalence ! Petites ou grandes entreprises, leconstat est le même : le métier exige, en effet, beaucoupde polyvalence car les équipes sont très souvent réduites.“Je suis en charge de la communication interne etexterne, ce qui signifie que je suis tour à tour porteparole,journaliste interne, organisatrice d’évènementsou encore attachée de presse”, témoigne Mélissa Miliotode l’Aéroport de Bruxelles Sud Charleroi.Académie d’été : le supérieurn’aura plus de secret !Se préparer à ses futures études dès les premiers joursde septembre? C’est possible grâce à l’Académied’été initiée sur chaque implantation de la HEPH-Condorcet avant la rentrée. Au programme : cours deméthodologie, de prise de notes, rencontres avec desprofessionnels mais aussi avec les services de la hauteécole, etc. Programme complet sur www.condorcet.beOutre l’évolution vers une société où l’image estprimordiale, l’arrivée des nouvelles technologies achangé la donne. Aujourd’hui, on communique partoutet tout le temps grâce à l’hypermobilité des moyenstechniques (smartphones, pc portables, etc.). “Je nequitte pas mon téléphone ! Même en vacances, les piedsen éventail sur la plage, je dois être joignable”, ironiseCaroline Marlair, responsable de la communication chezCarsid et Duferco Clabecq.Aux débuts de la section Communication, personnen’avait de téléphone portable, Internet n’était pasrépandu, et nul ne pensait que, deux décennies plustard, on convoquerait ses réunions par mail ! Leprogramme de cours a, inévitablement, dû évoluerpour coller aux réalités de ce secteur en perpétuelmouvement.071/60.93.30Haute Ecole provinciale de Hainaut - CondorcetRue de la Bruyère, 151 – 6001 Marcinellewww.condorcet.bewww.hainaut.be- 12 -


Peintre : un métier d’avenir !pchedeVOUSLa Province de Hainaut proche deJuillet 2011n° 96 | www.hainaut.beLe métier de peintre souffre aujourd’hui d’un déficit d’image lié aux préjugés du grand public en matière de formationstechniques et professionnelles. Il est d’ailleurs classé parmi les métiers en pénurie alors que la demande du mondeprofessionnel est croissante et que de nouvelles perspectives technologiques apportent au métier de peintre de nombreusespossibilités d’évolution, notamment dans le domaine de la construction durable.C’est pourquoi, en mai 2010, la Province de Hainaut, l’IVP (l’Industrie des Vernis, Peintures, mastics, encres d’imprimerie etcouleur d’art) et la Confédération Construction-Peintres Wallons scellaient un partenariat public-privé unique en faveur dela formation et de l’emploi des jeunes dans ce secteur en constante expansion.Les partenaires se sont partagés différents axes de travail : valoriser le secteur auprès du grand public et des futursétudiants en menant des campagnes d’information sur les métiers de la peinture, professionnaliser la formation en faisantde la révision des programme et des profils de compétence une priorité, proposer des formateurs professionnels et desstages pratiques en entreprise.Concrètement, cela se traduit en mars 2011 par l’ouverture d’une formation “Peintre et Tapissier – Poseur de revêtementsdes murs et du sol” au Centre provincial de Promotion sociale du Borinage et à l’IETS – UT de Charleroi (plus de 20 élèvesinscrits). Le Lycée provincial Hornu-Colfontaine a également inscrit dans ses programmes une 5e année “Peintre” proposéedans le cadre de l’enseignement de plein exercice mais qui, malheureusement n’a pu aboutir, faute d’inscrits.Convaincus de l’importance de promouvoir le secteuret des réelles perspectives qu’offre celui-ci, le Pouvoirorganisateur de la Province de Hainaut et la directiondu Lycée provincial Hornu-Colfontaine organiseront,donc, dès la rentrée 2011, une formation de “Peintre” àdestination des élèves du 3e degré de plein exercice del’établissement.Travailler directement avec le secteur est la façon la plusefficace pour avancer concrètement dans la formation denos jeunes et leur favoriser l’accès à l’emploi. Ce premierprojet pilote de collaboration entre un secteur quirecrute et les institutions compétentes pourra peut-êtreservir de modèle afin d’étendre rapidement l’initiative àd’autres filières qualifiantes.www.hainaut.be/enseignementEnseignement- 13 - www.hainaut.be


pchedeVOUSLa Province de Hainaut proche deJuillet 2011n° 96 | www.hainaut.beEcole 21 : santé et développementdurable“Pas de papier par terre ! C’est un rassemblement Ecole 21 !” L’injonction émane d’un des jeunes réunis lors du premiergrand rassemblement “École 21” en mai dernier sur le site des Mazures, à deux pas de la frontière franco-belge. C’est dans cecadre verdoyant que se sont retrouvés plus de 400 élèves belges et français, issus de l’enseignement primaire et secondaire,pour une journée de rencontres et d’échanges. Ces écoles ont pour point commun d’avoir mis la promotion de la santé et ledéveloppement durable à leur agenda dans le cadre du projet “Ecole 21”, né du programme transfrontalier “Générations enSanté” (Interreg IV).Au menu de cette journée,treize activités qui brassaientdes thématiques liant lapromotion de la santé et ledéveloppement durable. Aucentre de l’événement, unvillage où chaque école a pumontrer les diverses actions déjàmises en place dans le cadrede ce projet : alimentationéquilibrée et quiétude pendantles repas, assuétudes et sport,récupération de canettes,comparaison des procédures detriage sélectif belge et français,création de supports éducatifs,tri des déchets à l’échelon d’uneclasse ou d’une école, créationd’un potager, compostage…L’Observatoire de la Santé duHainaut est un des opérateursprincipaux de ce programme,en collaboration avec lesProvinces de Namur et deLuxembourg, ainsi que lesDépartements français voisins.Chaque région a sélectionnédes écoles sur son territoirepour participer à ce projetpilote qui sera amené às’étendre par la suite. Autotal, 21 écoles (dont trois enHainaut) ont adhéré au projet,officialisé par une charte. Parcette charte, elles s’engageaientà intégrer la démarche de développement durable et de promotion de la santé dans tous les aspects du projet d’établissement,c’est-à-dire d’un point de vue pédagogique, mais aussi dans la gestion sociale, économique et environnementale del’établissement. Ensuite, elles assuraient améliorer la qualité de l’environnement et être attentives au bien-être et à la santédes élèves et de la communauté éducative et locale.Enfin, elles promettaient de travaillerdans un processus participatif, enprocédant à un relevé des attentes etdes besoins de l’établissement scolaire,et à rendre la communauté éducativeactrice du projet.065/87.96.19Observatoire de la Santé du Hainautwww.generationsensante.euwww.hainaut.be- 14 -


SocialPetit parcours en Val deSambre et Thudinie !pchedeVOUSLa Province de Hainaut proche deOn cherche parfois midi à quatorze heures et on s’émerveille à l’étranger. Mais on oublie lesrichesses du patrimoine de notre Province, à deux pas de chez nous.Et pour une halte de (re)découverte du Val de Sambre et de la Thudinie, une bonne adresse :le Relais de la Haute Sambre. Située à Lobbes, au cœur d’un domaine paisible de 4 ha, cettevéritable oasis aux abords du Pays de Charleroi gagne à être connue : “le Relais propose demultiples services mais on pourrait le présenter comme un lieu de villégiature, de promenadeet de plaisirs de la bouche”, explique Marcel Holvoet, directeur. “Sa situation exceptionnelleà 17 km de Charleroi et de son aéroport, proche de l’axe routier Philippeville – Beaumont, luipermet aussi d’être un lieu d’affaires et de séminaires, puisqu’il se trouve à quelques centainesde mètres du complexe d’entreprises de Lobbes”.Juillet 2011n° 96 | www.hainaut.beCôté restauration, cuisine françaiseclassique au programme dans un cadretrès récemment rénové avec plusieursmenus, une carte aux saveurs variées,un plat du jour, un “business lunch”,ainsi qu’un bel assortiment de vinssélectionnés. Les plus : la terrasse de100m², l’air climatisé et la possibilitéd’organiser des banquets de 20 à 150personnes. Pour les séminaires, deuxsalles équipées de 20 à 50 places viennentcompléter cette infrastructure, avec despossibilités annexes de délassement :visite des jardins thématiques du site,pêche, centre équestre, salle de fitness,balades en vélo et en VTT (le Ravel setrouve à 2 km), visite du Musée du Mielen juillet et août. A quelques mètres delà, l’hôtel très récemment rénové proposequinze chambres “cosy”, équipées avecgoût, avec parking privé et gratuit.“Nous sommes une entreprise de travailadapté parfaitement intégrée dans lepaysage thudinien. Nous travaillonsnotamment avec la Maison du Tourisme du Val de Sambreet Thudinie, pour susciter la curiosité des clients envers les sitesremarquables des environs tels que Thuin, Lobbes, Binche,Erquelinnes, Ham-sur-Heure-Nalinnes ou encore Merbes-le-Château”. Et pour rendre hommage aux lieux remarquables desenvirons, un avis est lancé aux amateurs de photographie avecun concours programmé jusqu’en août, pour tout qui souhaitelivrer son point de vue artistique sur la région de la HauteSambre et ses beautés naturelles. A la clé pour les gagnants: un bon-cadeau de 750€ à valoir sur les services du Relais dela Haute Sambre pour le 1 er lauréat et des séjours pour deuxpersonnes à l’hôtel avec repas et /ou petit-déjeuner pour lessuivants. Les photographies des gagnants seront exposées augrand public dans le restaurant et l’hôtel.© Photos FTPH-C. CarpentierRestaurant et séminaires : 071/59.79.70Hôtel: 071/59.79.69Relais de la Haute SambreRue Fontaine Pépin 12, 6540 Lobbes.www.rhs.be- 15 - www.hainaut.be


MusiqueLes cités se sontenvoléesLes derniers spotlights éteints, lesportes du Théâtre de Mons se sontrefermées sur une superbe éditionde la tournée 2011 de l’Envol desCités. Mais si l’aventure scénique seclôture, l’Envol des Cités n’est pasencore en phase d’atterrissage !Retour sur un lâcherde talents haut encouleurIls étaient 222 artistes et groupesà avoir posé leur candidature pour cette édition. Unepremière sélection avait permis à 28 d’entre-eux d’accéderà l’auditorium Abel Dubois de la RTBF Mons où un jurydevait désigner ceux qui participeraient à la Tournée2011. Un choix difficile qui souriait à Soondage, El Cadzi,Behind The Fence, Rap Or, Supernova, Kat Gogolevitch,Mr Muffin, Afota, Los Petardos, Kaptain K, Plan B, TheChive, Crumble Pistoo’s, Alien Satellites, The Jacks,Exodarap et The Tangerines.Six dates et six villes étaient au programme d’une éditionparrainée par Manau, présent lors de trois dates. L’Envola ainsi posé ses valises à Charleroi, La Louvière, Frameries,Tournai, Ath (où un village de la Province de Hainautpartageait les lieux) et enfin, Mons pour une finale richeen suspense et émotions.Prix et récompensesBien que l’objectif de l’Envol des Cités ne soit pasvraiment de mettre les artistes en concurrence, denombreux prix récompensent les artistes ayant le plusmarqué le millésime. Cette année, Rock in Hainaut, dontle but est de promouvoir le monde du rock, ses artistes ettous les acteurs de l’économie musicale, Rock in Hainautdonc, avait la lourde tâche de remettre « son » prix. C’estThe Tangerines qui est finalement sorti du chapeau.Un clip à la cléCe groupe de (très) jeunes Dourois a marqué l’Envol deson empreinte musicale. Un son rageur, une rock’n rollattitude décoiffante et un enthousiasme communicatif, iln’en fallait pas plus pour faire pencher la balance de leurcôté. Rock in Hainaut leur offre le tournage et la diffusiond’un clip qui sera dévoilé dans les prochaines semaines...L’avenir c’est aujourd’huiSi les lumières de la scène se sont éteintes, le travail del’Envol, lui, est loin d’être terminé. Il faudra encore mettreen boite un cd récapitulatif, produire et promouvoir lesgroupes lauréats et bien sûr préparer l’édition 2012 !MusiqueLe palmarès :Prix du Public : SoondagePrix du Jury : Mister MuffinRock in Hainaut ?Pour ceux qui étaient sur Mars ces dix derniers mois, Rockin Hainaut c’est :• Une séquence video hebdomadaire présentantl’actualité rock, diffusée sur la Web TV de la Provincede Hainaut (http://webtv.hainaut.be) ainsique sur nos sites sociaux• Un groupe Facebook « ouvert »• Une chaîne Youtube• Une page Myspace (http://www.myspace.com/rockinhainaut)• Une chaîne Dailymotion (http://www.dailymotion.com/group/rockinhainaut)• Une chaîne Netlog (http://fr.netlog.com/groups/rockinhainaut)• Un blog Skyrock (http://www.viddler.com/groups/rockinhainaut)Concerts• Un groupe Sevenload (http://fr.sevenload.com/groupes/0RUsy4v)• Un groupe Viddler (http://www.viddler.com/groups/rockinhainaut)Et encore d’autres surprises à venir...www.hainaut.be- 16 -Périodique d’information du Service des Relations publiques de la Province de Hainaut (SRP), tiré à 65.000 exemplaires et imprimé sur papier recyclé “Cyclus Print” blanc 90gr.Publié à l’initiative du Collège provincial du Hainaut | Directeur de la publication : Jean-Yves Staffe | Coordination rédactionnelle : Maud Losfeld | Equipe rédactionnelle : Aurore Bayet, Michel Descamps,Alain Husdens, Steve Lisiak, Emilie Loriaux, Barbara Maton, Sandra Tumerelle, Aurelie Vachaudez | Equipe rédactionnelle du SRP : Isabelle Biernaux, Valérie De Vos, Etienne Favart, Marie-Luce Grandjean,Nadine Konvalinka, Eric Laurent, Benoît Leclercq, Benoît Liénard, Suzanne Schira | Photos : Frédéric Collard, Sandro Faïella | Secrétariat : Service des Relations publiques – Boulevard Roullier, 1 – 6000 Charleroi –Tél. : 071/53.12.23 – Fax. : 071/53.14.04 – E-mail : relations.publiques@hainaut.be | Conception graphique : Laurent Monniez | Imprimerie : Régie Imprimerie Provinciale : 071/25.85.30 | Distribution : Artemia –Tél. : 069/21.29.43 | Editeur responsable : Patrick Mélis, Greffier provincial, Gouvernement provincial – Rue Verte, 13 – 7000 Mons

More magazines by this user
Similar magazines