Téléchargez le pdf - Montpellier

montpellier.fr

Téléchargez le pdf - Montpellier

Montpelliernotre ville février 2007 / numéro 310éditopar Hélène Mandroux, maire de Montpellier/3« Nous augmentons notre capacitéannuelle à créer des logements »En janvier, à l’occasion des traditionnellescérémonies de vœux,j’ai eu l’occasion de rappeler lesvaleurs de citoyenneté, de solidaritéet de proximité qui structurentl’action de mon équipemunicipale. J’ai tenu à vous réaffirmer que lesgrands événements de 2007, comme chacune desréalisations que porte notre budget, puisent leurcohérence dans ces valeurs et la conviction quel’action concertée des forces de notre ville nousassure un succès profitable à tous.Quand il s’agit d’améliorer le quotidien du plusgrand nombre, d’investir pour porter des politiquespubliques qui développent notamment l’emploi,d’intervenir sur notre tissu urbain, de garantirnotre cadre de vie, de préserver notre environnementet donc, de faire des choix qui déterminentl’avenir de notre ville, je ne connais pas de limitesà la recherche des synergies. Je tranche toujoursdans l’intérêt des Montpelliérains.J’ai la passion de notre ville et mon choix dumandat unique répond à cette volonté de meconsacrer pleinement aux objectifs que nous noussommes fixés.Parmi mes priorités, l’une est de rénover la ville,lutter contre l’habitat insalubre, reconstruire pourredynamiser les quartiers en difficulté. C’est ainsiqu’après l’opération GrandCoeur, les trois chantiersde rénovation urbaine (Cévennes, Mosson etCentre) ont démarré.Nous venons d’apprendre le décès de l’abbéPierre.Aujourd’hui, comme il y a 50 ans, le problèmedu logement est toujours là et les enfants deDon Quichotte viennent d’interpeller le gouvernement.Pour ce qui nous concerne, nousaugmentons notre capacité annuelle à créer deslogements et cet effort sera poursuivi cette annéeencore.Une année par ailleurs riche en événements prestigieux.L’inauguration du nouveau musée Fabre,qui double sa surface pour mieux vous accueillir,autour de prestigieuses collections, dont la donationPierre Soulages.L’inauguration de la serre amazonienne, quiouvrira au printemps 2007. Cette serre, la plusgrande de France consacrée à l’Amazonie, situerale zoo de Lunaret au niveau des plus grands parcszoologiques européens. Ce sera un lieu pédagogiqueet ludique mais également un lieu de recherchepour la préservation des espèces et la protectionde l’environnement.Le Tour de France, avec une arrivée et un départles 19 et 20 juillet.La Coupe du monde de rugby organisée au stadede la Mosson. C’est le 3 e événement médiatique aumonde après la coupe du monde de football et lesjeux olympiques d’été.Ici à Montpellier, nous avons résolument choisi debâtir l’avenir et de le vivre ensemble.Hélène Mandroux,maire de Montpellier.mesrendez-vousLe musée Fabreest rouvertAprès l’inauguration,le 3 février à 11h30,le musée accueillerale public dès le 4 février.ExpositionLe vernissage del’exposition A votreservice public ! aura lieule mercredi 6 févrierà 12h dans le hall dela mairie.ConseilmunicipalLa prochaine séance auralieu le 7 février à 18h àla salle des rencontres.Rendez-voussantéLa journée est programméele 14 février de 10hà 17h à la salle Rabelaissur le thème Le sucreune question d’équilibre avecune conférence à 17h,du professeurLouis Monier.


Montpelliernotre ville février 2007 / numéro 3104/Nouvellesactualitésde la villeUne exposition photo sur les 150 métiers des agents de la Villeest présentée dans le hall de la mairie jusqu’au 2 mars.Regard surle service publicAla Ville deMontpellier,près de 3 000fonctionnairesexercent 150métiers. Jusqu’au 2 mars,uneexposition intitulée A votreservice public ! mettra enlumière ces agents. Certainssont en contact direct avec lapopulation, comme dans lescrèches, les écoles ou lesparcs. D’autres sont moinsvisibles,comme ceux travaillantà la cuisine centrale ouencore au service urbanisme.Mais tous ont en commund’être au service de la population.Certains sont dansl’action au quotidien, tandisque d’autres œuvrent pourconstruire l’avenir de la villeà travers de grands projets,GrandCœur, la rénovationurbaine, la charte propreté,la construction de nouvellesécoles, etc.Des métiers au servicede la populationCette exposition présenteradans le hall de la mairie, lesvisages de ceux qui œuvrentau quotidien pour le servicepublic de la Ville.Les collectivités territorialeslocales pallient le désengagementde l’Etat, s’adaptentpour mettre en place unservice public local moderne,efficace et proche descitoyens. Depuis octobre2006, une réorganisation deses services rapproche la mairiedes besoins et des attentesde la population, offre unemeilleure réactivité des agentssur le terrain et une plusgrande proximité des servicesdécentralisés dans les quartiers.Lesfonctionnaires sontles acteurs de l’engagementde proximité,de solidarité etde citoyenneté auprès desMontpelliérains.© Anatome


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Nouvelles de la villeactualités/5La rénovation des façades. La Ville renforce son dispositif d’incitation en augmentant son aide.30 % des travaux subventionnésPérimètre de ravalementPérimètre soumisà obligation de ravalementSecteur dontla durée estallongée de :1 an -3 ans - -Le ravalement desfaçades est obligatoire.Il concernel’ensemble du centrehistorique, les extensions dusecteur sauvegardé de 1981 et2001, les faubourgs Méditerranée,Boutonnet,Beaux-Arts,Gambetta-Clemenceau et SudComédie. Les deux tiers desfaçades de l’Ecusson sontaujourd’hui ravalées,mais celaa pris seize ans. Pour augmenterle rythme des façades traitées,notamment dans le secteursauvegardé, la Ville adécidé d’augmenter son aidefinancière pour inciter les propriétairesà engager les travauxplus rapidement dans tout lepérimètre concerné par le ravalementobligatoire. Le taux desubventionnement est porté à30 % du montant des travauxavec un plafonnement à 40 €par m 2 , multipliant ainsi par2,5 fois la subvention moyenneque la Ville versait jusqu’à présent.De plus, une dégressivitéde l’aide municipale est miseen place : 30 % les premièresannées, 20 % les deux suivanteset 10 % la dernière année« 800 nouvellesfaçades seronttraitées d’ici 2012,pour la beautéde la ville »Philippe Saurel, adjoint au maire délégué à l’urbanismede subventionnement.C’est ladate de début des travaux quiest prise en compte pour calculerle pourcentage de l’aide, àcondition que les travaux soientterminés dans les six mois suivantl’échéance de la périodede subvention considérée.Sinon, c’est la date de fin destravaux qui déterminera lepourcentage d’aide.Des duréesallongéesActuellement tous les secteursdu périmètre de ravalementobligatoire ne bénéficientpas de la même duréede subventionnement.L’Ecusson a été subventionnéde 1990 à 1996. Les extensionsdu secteur sauvegardé,ainsi que le secteur Sud-Comédie sont subventionnéesde juin 2004 à mai 2007.Le faubourg Méditerranée-Gares a été subventionnédans le cadre d’une opérationprogrammée d’améliorationde l’habitat (Opah)pendant 3 ans et ensuite dejuin 2004 à mai 2007,Le faubourgBoutonnet a été subventionnédans le cadre d’uneOpah pendant 3 ans etensuite de janvier 2006 àdécembre 2008 à l’exceptiond’une zone comprise entrel’ancienne Opah et le secteursauvegardé qui ne disposeque de 3 ans de subventionnement.Lesfaubourgs Gambetta,Figuerolles, Clemenceausont subventionnés dejuillet 2004 à juin 2009. LaVille a décidé de prolongerles durées de subventionnement,de trois ans sur lesextensions du secteur sauvegardéet la partie du secteurMéditerranée-Gares noncomprise dans l’ancienneOpah et d’un an sur le secteurGambetta-Clemenceau,afin d’uniformiser la duréetotale du subventionnement.Infos : Mission GrandCœur,17 boulevard du Jeu-de-Paume.04 67 55 87 70Climatiseurs :une campagneest lancée« Dans certaines ruesde l’Ecusson, il faut sebaisser pour ne pasheurter un climatiseur »explique PhilippeSaurel, adjoint au mairedélégué à l’urbanisme.Face à la proliférationde ces appareils installéssur le domaine public,la Ville lance en concertationavec la Capeb,la chambre des métierset la fédération des bâtiments,une campagnede sensibilisation dansle cadre du plan deravalement des façadesde la mission Grand-Cœur. « L’installationd’un climatiseur doitfaire l’objet d’unedéclaration de travauxen mairie. C’est la loi etelle doit être respectéepar tous » précise l’élu.« Les climatiseursdoivent à termedevenir invisibles oumasqués, nous allonstravailler dans ce senspour convaincreles Montpelliérainsdu bien-fondé de notredémarche, afin qu’il yait une parfaite harmonisationdes façades »assure Philippe Saurel.Concours. La mission GrandCœur incite les commerçants des boulevards Jeu-de-Paume et Ledru-Rollinà rénover leurs devantures commerciales.Plus que quelques semaines !Après le réaménagement des espaces publicsdes boulevards Ledru-Rollin et Jeu-de-Paume,c’est au tour des commerces de semoderniser. La mission GrandCœur achoisi d’aider les commerçants qui désirent rénoverleurs commerces,à les harmoniser avec les boulevards,en lançant un concours de devantures.Les 20 meilleures projets d’amélioration des devantureset des enseignes commerciales seront récompenséeset financièrement aidées par la Ville. Le1 er prix recevra 50 % du montant des travaux engagés,avec un plafond de 30 000 € TTC (soit unprix maximum de 15 000 €),du 2 e au 8 e prix :25 %du montant de travaux seront financés (soit un prixmaximum 7 500 €) et du 9 e au 20 e prix : 10 % dumontant de travaux engagés (soit un prix maximum3 000 €). Les 80 commerçants des boulevardspeuvent s’adresser à la mission GrandCœur,où ils pourront être conseillés par l’architecte de laVille spécialiste du patrimoine et présenter leursdossiers à l’architecte des Bâtiments de France, enprenant rendez-vous auprès de GrandCœur. Ladate limite de dépôt des dossiers est fixée au vendredi2 mars !Infos : Mission GrandCœur. 17 boulevard du Jeu de Paume.04 67 55 87 70. mission.grandcoeur@ville-montpellier.frLe nouveau boulevard Ledru-Rollin.


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Nouvelles de la villeactualités/7Sport, loisirs et formation. La Ville organise du 12 au 23 février des activités pour les jeunesen partenariat avec le monde associatif.Des stages pour les 6-25 anspendant les vacancesS’occuper en ville,quand on est jeune,etqu’on est en vacance ?Aucun souci.La Villepropose plusieurs stages deformation,loisirs ou de sport.L’Espace Montpellier jeunesseorganise un stage multimédia,ainsi qu’un stage de secourismepour les jeunes de 12 à 25 ans.Le stage multimédia est proposépar l’association ECMKawenga sous forme d’un atelierd’initiation à la vidéonumérique.Il se déroulera du12 au 16 février. Le stage desecourisme de l’associationActions d’Urgence Internationalesaura lieu du 19 au 22février. Quatre jours pourapprendre à secourir un blessé,à l’issue desquels, une attestationde formation aux premierssecours sera délivrée aprèscontrôle des connaissances.Quant au service des sports,ilpropose une foule de stagesorganisés dans les différentsquartiers et encadrés par lesanimateurs sportifs de la Ville :• Du 12 au 16 février, stagemultisports pour les 8-13 ans,multisports (sports collectifs etsports de combat) pour les 9-12 ans et les 13-15 ans, pleinenature (cyclo, escalade, tir àl’arc, course d’orientation...)pour les 9-12 ans,• Du 12 au 23 février, bowlingpour les 6-20 ans, pleinenature (cyclo, piscine, voile,Les stages de sport sont encadrés par les animateurs sportifs de la Ville.tennis, sortie randonnée...)pour les 9-12 ans,• Du 19 au 23 février, stagemultisports (sports collectifs,beach-volley, piscine, sortierandonnée...) pour les 8-11ans,multisports (piscine,handball,sortierandonnée...) pourles 9-12 ans et handball - multisports(tir à l’arc,badminton,piscine, sortie randonnée...)pour les 8-11 ans.Sans oublier, les animationsconcernant une soixantaine dedisciplines sportives,organiséespar les associations sous l’égidede la Ville. Une plaquetterecense ces différents ateliers.Elle est disponible dans les maisonspour tous,mairies et équipementsmunicipaux...Infos : Espace Jeunesse.04 67 92 30 50Service des sports. 04 67 34 72 73Centres de loisirs : une nouvelle tarification des repasLa Ville de Montpellier a adopté une nouvelle tarification pour les repas servisaux enfants dans les centres de loisirs des maisons pour tous. Jusqu’à présent,un tarif unique de 3,70 € étaitappliqué à tous sans tenircompte du quotient familial.Depuis le 1 er janvier, les tarifsseront les mêmes que ceuxpratiqués dans les restaurantsscolaires. Ils tiendront comptedu quotient famililial.Les familles, dont les enfantsdéjeunent à la cantinescolaire, devront présenterà la maison pour tous,la notification de la cuisinecentrale.Nourritures canailles à PétrarqueL’union féminine civique et sociale (UFCS) en partenariatavec l’AVF (Accueil des villes françaises) organise uneconférence débat sur les nourriturescanailles animée par Madeleine Ferrières,professeur d’histoire moderne à l’universitéd’Avignon, le jeudi 8 février à 18hla salle Pétrarque. Spécialiste d’histoireculturelle, elle a publié Une histoire des peursalimentaires, du Moyen Âge à l’aubedu XX e sièccle en 2002 et vient de sortirun nouveau livre, Les nourritures canailles,qui évoque les risques alimentaires,notamment dans le contexte de la grippeaviaire et les précautions prises. Entrée libre.Infos. 04 67 60 57 93


8/ Nouvelles de la villeactualitésMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Expo 1907 : appelsà documentsVous avez des parents,grands-parents, dela famille ayant travaillédans la viticulture ? Vouspossédez des photos,des objets, des souvenirsde toutes sortes datantde cette époque ? Dansle cadre de la préparationd’une exposition consacréeà la révolte vigneronne de1907, la Ville de Montpellierest à la recherchede documents illustrantle travail de la vigne, danstous ses aspects.Contacter la directionde la communicationau 04 67 34 72 12.NB : Tous les documentsseront, bien sûr, rendusen l’état aux propriétaires,dès lors qu’ils en aurontexprimé le souhait.L’endométrioseen questionsLa 3 e semaine européennede prévention et d’informationsur l’endométriose(maladie gynécologiquechronique qui touche1 femme sur 10) se dérouleradu 5 au11 mars. A cetteoccasion et afind’informer aumieux lesMontpelliéraines etMontpelliérains sur cettemaladie, une conférencedébatanimée par le DrDéchaud, gynécologue,aura lieu le samedi 10mars à 14h30. Le lieu n’estpas encore fixé. Sur inscriptionuniquement.Infos et inscriptions : par courriel àlanguedocroussillon@endofrance.orgou lettre à l’adresse suivante :Endofrance LR - BP 85 - 34140 Mèze.Des chansonsà la salledes rencontresLe comité des fêtes deMontpellier organiseun récital de chansonsfrançaises, mardi 13 févrierà 14h30 à la salledes rencontres (mairiede Montpellier). Avec,Christelle Achard quiinterprétera les grandssuccès d’Edith Piaf etIsabelle Léon qui metsa voix au service dela chanson française.Tarifs : 6 € et 3 € pourles adhérents de l’Age d’or(vente de billets sur place).Infos : 04 67 58 65 34La lutte contre le Paysandisia archon, le papillon ravageur des palmiers,est engagée depuis cet été. Les premiers résultats sont très encourageants.De la glu au secoursdes palmiersCe papillon n’est visible qu’en été. Il pond à cette période, puis les larvesgrossissent en se nourrissant du cœur du palmier dès l’automne.Deux chercheursde l’Institutnational de larecherche agronomique(Inra), Jean-BenoîtPeltier et Marc Tauzin ont misau point un produit permettantde lutter contre le Paysandisiaarchon, le papillon ravageurdes palmiers.Testé cetété sur le campus SupAgro-Inra et sur deux rues de laville,la rue Saint-Guilhem etl’avenue de la Pompignane,ila d’ores et déjà permis d’évaluerson efficacité à l’entréede l’hiver.Sur les 500 palmiers quecompte le campus, très peudes 342 palmiers traités ontprésenté de nouveaux symptômes,alors que les 125 palmiersnon traités ont massivementété infestés. Les testsdevraient continuer l’an prochainet les traitements seronteffectués, cette fois, avant lasortie des papillons. Celadevrait permettre d’obtenirune efficacité proche de100 %.Un procédé naturelLe produit est une sorte deglu,100 % naturelle,non toxiquepour la plante et l’environnement.Il est pulvériséuniquement au niveau de lacouronne, là où le papilloneffectue l’essentiel de soncycle. La glu agit comme unécran entre le ravageur et lepalmier. Elle gêne, en effet,l’émergence des adultes,empêche les femelles de venirpondre et englue les œufs.Le produit n’est pas encoredisponible sur le marché maisl’Inra attend l’autorisation demise en vente et la productionde cette substance par unindustriel.« C’est une bonne nouvelle »s’est félicité Jean-Louis Roumégas,adjointau maire déléguéaux espaces verts.« Noussommes évidemment trèsintéressés par cette glu dès quesa commercialisation seraeffective.Cette découverte vapermettre d’éradiquer le fléauqui s’abattait sur nos palmiersdepuis quelques années,nouscontraignant à en abattrequelques uns (comme sur larue Foch) ou à les protégerpar un filet ».La glu, dont une seule applicationpar an est nécessaire,est d’autant plus la bienvenuequ’un autre ravageur de palmierstente de s’installer dansle sud de la France. Il s’agitd’un charançon (Rhynchophorusferrugineus) qui sembleheureusement, tout commele papillon, ne pas du toutapprécier les palmiers à glu !


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Nouvelles de la villeactualités/9Protocole Odysseum. Un premier bilan très positif a été dressé à la mi-janviersur les opérations engagées pour la redynamisation commerciale du centre ville.Bien au-delà des objectifsIl y a un an, la Ville, la CCI et lesassociations des commerçants ducentre-ville se mettaient autourd’une table et signaient le protocoleOdysseum.Un document visantà optimiser les chances du commerceen centre-ville et favoriser le maintiendes enseignes phares qui y sont installées,tout en poursuivant la réalisationdu centre commercial et ludiqueOdysseum. Depuis cettesignature,un comité de pilotage a étémis en place pour faire, tous les trimestres,un point sur l’avancée desopérations engagées. A la mi-janvier,ce comité dressait le bilan des onzepremiers mois de travail entre les différentspartenaires. Une évaluationtrès positive, qui va aujourd’hui bienau-delà des termes de cet accord.De nombreux dossiers ont déjà ététraités dans le cadre de ce protocole :l’extension du Polygone et du passageHermès, le devenir des hallesLaissac,les actions de renouvellementurbain du centre ville,l’implantationL’extension du Polygone est prévuepar le protocole Odysseum.d’enseignes locomotives en ville,lesanimations saisonnières commercialesélaborées par la Ville et la CCI,l’amélioration des accès au centre,ainsi qu’au Polygone, le stationnementdans le centre...Et hors du protocole, le comité depilotage a salué les résultats de lalutte anti-tags, la réflexion engagéesur les marchés Salengro,Albert I er etPlan-Cabanes,la signature du moratoiresur les grandes surfaces (lirearticle ci-dessous),l’amélioration dela collecte des déchets des professionnels(verre chez les débitants deboissons et cartons chez les commerçants)...Parallèlement à ces actions, uneétude commerciale est en cours deréalisation par le cabinet Bérénice,elle donnera une photo précise de laville, de son tissu commercial, afind’affiner les actions à mettre enœuvre pour s’adapter à la nouvelledonne commerciale et maintenirl’attractivité du centre ville.Deux salonsau parc des exposEn mars, le parc des expositionsaccueillera deuxsalons qui ont remportéun vif succès l’an dernieravec plus de 25 000 visiteurs.Créativa, le salondes arts créatifs, ainsi quele salon de l’habitat,du tourisme et des loisirsse dérouleront en mêmetemps, du 8 au 11 mars.Avec un seul billet d’entrée,les visiteurs pourrontdécouvrir les deux salons.Les abonnés des maisonspour tous bénéficierontd’un tarif réduit surprésentation de leur carte.Infos : 04 67 04 67 17 67 17www.enjoy-montpellier.comTarif 6,50 € - réduit 5 €© L. MartorellLa Ville, l’Agglomération, la chambre de commerce et la chambre des métiers s’engagentpour limiter les implantations commerciales sur l’aire urbaine de Montpellier.Stop aux grandes surfacesPour maîtriser la croissancecommercialedans l’aire urbaine deMontpellier,HélèneMandroux pour la Ville,Georges Frêche pour l’Agglomération,Gérard Borras,pour la chambre de commerceet d’industrie de Montpellieret Claude Lopez pourla chambre de métiers et del’artisanat de l’Hérault ontsigné le 10 janvier à la mairiede Montpellier,un moratoiresur les demandes d’autorisationsd’exploitation commerciale.Leprincipe de ce moratoireest la suspensiontemporaire de statuer par unvote favorable sur les demandesd’autorisation d’exploitationcommerciale lors de lacommission départementaled’équipement commercial(CDEC) de l’Hérault pour lesprojets émanant du territoireUn moratoire applicable dès sa signature.de l’Agglomération de Montpellier.Seuls quelques casdérogatoires seront autorisés.Ils concernent les projets dedynamisation commerciale ducentre sur le périmètre deGrandCoeur et notammentceux inscrits dans le protocoletransactionnel Odysseum-Polygone.Autre motifd’exception, les créations demoyennes surfaces alimentairesde proximité dans les quartiers,les extensions d’unitéscommerciales existantes dansla limite de 300 m 2 de surfacesde vente, la réhabilitationde friches commerciales existantesdans les quartiers sensibleset les créations et extensionsd’hôtels s’inscrivant dansdes projets urbains. Aujourd’hui,la Serm a déjà achété3 000 m 2 de surfaces commercialessur la ville.Cet accord est transitoire, enattendant que se mette enplace le schéma directeurd’urbanisme commercial(Sduc). Lancé en 2006 parl’Agglomération, cet outildéfinira les orientations enmatière de programmationcommerciale, tant au niveaude la localisation que de latypologie des commerces,surle territoire de l’agglomérationpour les 15 ans à venir.Ce moratoire est applicabledès sa signature pour unedurée de deux ans.


10/ févrierla villeévolueMontpelliernotre ville2007 / numéro 310dossier sécuritéLe CLSPD, conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance,ouvre de nouvelles perspectives dans la lutte contre l’insécurité.Sécurité : la Villeprend les devants«Le conseil localde sécurité etde préventionde la délinquancetraduitnotre volonté de mettre enplace un nouveau partenariat». Le mot, prononcé le25 octobre 2006 lors de laséance inaugurale du CLSPD,est de Christian Bouillé,adjoint au maire délégué à lasécurité.Et il exprime parfaitementce que cette instancede coopération entre l’Etat,les collectivités territoriales etle monde associatif, mise enplace à la demande du maire,apporte de nouveau :contrairementau Contrat local desécurité,rompu dès 2002 suiteà l’abandon par l’Etat de lapolice de proximité,le CLSPDlaisse ses membres libres dedécider à tout moment desmoyens qu’ils engagent.Ainsi,chacun des partenaires* a puchoisir librement de s’inscriredans cette démarche de réflexionet de concertation surles questions de sécurité,pleinementconscient de ses missionset des moyens dont il disposeet qu’il entend mettre enœuvre.« Je ne suis ni sécuritaire, nipréventionniste, je suis justeune élue soucieuse de la sécuritéde ses concitoyens et deA Montpellier, 114 policiers municipaux assurent auquotidien des missions de prévention et de sécurisation.la tranquillité publique »,affirmaitHélène Mandroux lorsdu lancement du CLSPD.Sous son impulsion,la Ville deMontpellier poursuit sans cesseses efforts en matière d’équipementet de personnel. En2006, l’activité des 114 policiersmunicipaux (6 de plusqu’en 2005),du centre superviseururbain (CSU) et desagents de surveillance de lavoie publique (ASVP) aencore nettement augmenté.11 nouvelles caméras de sur-Sous l’impulsion d’HélèneMandroux, la Ville poursuitses efforts en matière depersonnel et d’équipementveillance sont en passe d’êtreinstallées, rapidement suiviespar 10 autres d’ici la fin del’année. Montpellier comp-tera alors 103 caméras et possèderaun des tout premiersdispositifs de prévention situationnellede France.© Anatome - Loren LeportLes missions des agents municipaux- plus de 220 personnes- qui dépendent de ladirection de la sûreté dudomaine public ont étéréorientées sur les quatre thématiquesde travail mises enplace par le CLSPD, concernantla sécurité dans les transports,lalutte contre les violenceset l’absentéisme à l’école,la lutte contre les incivilités etle sentiment d’insécurité, etenfin la prévention spécialiséeet la lutte contre l’errance. Etles groupes de travail se réunissentdéjà régulièrement pouréchanger des informations,établir des diagnostics et proposerdes solutions aux problèmesde l’insécurité à Montpellier.Maiscelles-ci ne seronttrouvées qu’à une condition :que chaque membre duCLSPD joue pleinement sonrôle et que les échanges soientbasés en permanence sur laconcertation et la transparencedes informations.* Le CLSPD compte 46 membresrépartis en trois collèges :- les représentants de l’Etat (justice,police, éducation nationale,DDASS, jeunesse et sports, servicespénitentiaires, DDE...),- 12 élus désignés par le maire,- les représentants de la CCI,des bailleurs sociaux, des transporteurs,du monde associatif...


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310/11dossier sécuritéL’activité en hausse en 2006Évolution du nombre d’interventions de la police municipale Évolution du nombre d’événements traités par le CSU *2004 2005 2006Lutte contre les incivilités 19 243 37 316 42 776et police de la route 21,4 % 29 % 30,4 %Sécurisation des événements 333 5 721 6 133sportifs et culturels 0,4 % 4,5 % 4,3 %Proximité et prévention/ 70 337 85 565 92 082îlotage 78,2 % 66,5 % 65,3 %Total 89 913 128 602 140 991L’activité de la police municipale a encore largement augmenté l’an dernier.Comme en 2005, les deux tiers des interventions effectuées par les 114 policiersmunicipaux de Montpellier ont concerné en 2006 des missions de proximité.L’îlotage, c’est-à-dire l’ensemble des contacts avec la population, les commerçants oules associations, les interventions à la demande des particuliers, souvent relayées parles services municipaux (Montpellier au quotidien, mairies annexes...) et la surveillancedes établissements scolaires représentent cette année 65,3 % de l’activité.La lutte contre les incivilités (bruit, tags, déjections canines, vente d’alcool à emporteraprès 22h, stationnements illicites, infractions au code de la route...) concerne désormaisplus de 30 % des interventions.La présence des agents municipaux sur la voie publique autour des événements sportifset culturels se généralise. Comme en 2006, les grandes manifestations attenduescette année (Tour de France, Coupe du monde de rugby) seront sécurisées par la policemunicipale, en coopération avec la police nationale.20041 748* Centre superviseur urbain20052 748(+ 57 %)20063 854(+ 40 %)Activités du service des objets trouvés en 20062871objets ont été trouvés2 838 objets ont été restitués à leur propriétaire5340personnes ont appelé le service7 530 personnes sont venues au bureau des objets trouvés.Chaque année, la Ville poursuitson effort d’équipement en camérasde surveillance.L’activité du CSU augmentedonc logiquement, pour atteindreaujourd’hui 3 854 événements traitésannuellement.Les stationnements non autorisésen zone piétonne ne concernent plusque 0,5 % de ces événements.Le nombre de réquisitions d’images parles services de l’Etat a presque tripléen un an (78 en 2006 contre 27 en 2005).Les 22 agents du CSU surveillentégalement en permanence231 bâtiments municipaux.4 agents, rattachés à la police municipale, gèrent au quotidien ce servicesitué boulevard Victor-Hugo, sur le côté de l’opéra comédie. Tél. : 04 67 60 97 69Christian Bouillé, adjoint au maire délégué à la sécurité, présente les orientations de la municipalitéen matière de lutte contre l’insécurité.« La prévention doit être prioritaire »d C. Bouillé, entouré de F. Morand, directeur de la sûretédu domaine public et son adjoint G. Elnecave.Pourquoi la Ville a-telleinitié ce Conseillocal de sécuritéet de prévention dela délinquance ?Après l’abandondu contrat local desécurité, les relations ontété parfois difficilesentre la municipalitéet l’Etat. Mais Madamele Maire a souhaité, dèsson arrivée, renouer ledialogue. La signature, le13 mai 2005, d’uneconvention de coordinationentre la policemunicipale et la policenationale a étéune première marche.La mise en placed’un conseil local desécurité et de préventionde la délinquance estle résultat de ce nouveaudialogue.A quoi sert un CLSPD ?C’est le lieu d’organisationdes collaborationsentre l’Etat et les collectivités,mais aussi lestransporteurs, bailleurs,associations... C’est àla fois le cadre servantà fixer les priorités etles objectifs à atteindreet le lieu d’échanges desinformations concernantles conditions et lesmoyens mis en place parchacun des partenaires.Dans un premier temps,le CLSPD va dresserun constat des actionsde prévention existantes.Il va également, et c’esttrès important, suivre lesinitiatives en directionde l’aide aux victimes,ainsi que les mesuresalternatives aux poursuiteset à l’incarcérationet aussi celles favorisantla prévention dela récidive. Car nous ensommes plus que jamaisconvaincus : la préventiondoit être prioritaireet c’est seulementlorsqu’on a tout faitdans ce domaine, quela sanction doits’appliquer.L’action de la Ville est doncaxée sur la prévention...Bien entendu. HélèneMandroux et l’ensemblede son conseil municipalpartage cette idée.Mais pour autant, nousne restons pas les brascroisés. Chaque annéede nouveaux agentssont recrutés pour faireface aux besoins desMontpelliérains dans cedomaine : d’ici fin 2007,la ville comptera120 policiers municipaux,ce qui la placeparmi les toutespremières communesde France en nombre depoliciers municipauxpar habitant, contrairementaux allégations decertains. Le nombre decaméras de surveillanceurbaine a égalementdoublé en quatre ans,avec les effets dissuasifsque l’on sait. Enfin,la Ville s’est dotée d’uncentre opérationnel decommandementextrêmement efficace.A l’initiative du CLSPD,de mieux en mieuxéquipée, la Ville montrel’exemple en matière delutte contre l’insécurité.Mais l’effort doit êtrepartagé par tous. Etjamais les agents territoriauxne remplacerontles policiers nationaux.Ils n’en ont pas la vocation,ce n’est pas leurrôle.Aujourd’hui, plusque jamais, chacun doitprendre ses responsabilitésau sein du CLSPD.


12/la villeévoluedossier sécuritéMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Le Centre opérationnel de commandement (COC) a été mis en place en septembre dernierau sein de l’hôtel de ville.Le COC, véritable “état-major”Créé en septembredernier, le centreopérationnel decommandementest installé dans les locaux dela police municipale, auniveau -2 de l’hôtel de ville.Deux policiers municipauxet deux agents de surveillancede la voie publique s’y trouventen permanence pourrelayer l’information.Car c’estlà lele essentiel du COC :ce nouveau “QG”de la policemunicipale permet au mairede Montpellier de s’informer,d’informer et d’agir.Le COC est le véritable centrenerveux de l’activité policière,de la surveillance de lavoie publique et de la vidéosurveillance.Ilfonctionne de7h à minuit et pendant toutela durée de présence sur lavoie publique des agents. Ilagit donc dans deux domai-nes essentiels :l’information etle commandement.L’informationLe COC collecte en permanenceles informations en provenancedes policiers municipaux,agents de surveillancede la voie publique, gardessquares,déployéssur le terrain.Il les contrôle et les met enforme avant de les transmettreau maire,au directeur généraldes services de la mairie et àtous les services concernés.Dans l’autre sens, il reçoit desinformations ou instructionsdes autorités municipales etles exploite au profit des effectifsopérationnels.Le commandementLe COC permet au directeurde la sûreté du domainepublic ou à son adjoint, decontrôler et coordonner enpermanence l’action deseffectifs engagés sur le terrain,grâce notamment auximages captées par les camérasde surveillance et retransmisesen direct sur troisécrans.Le centre est donc unoutil particulièrement importantpour déterminer entemps réel les moyens àInstallé au niveau -2 de l’hôtel de ville,le COC est le “QG” des agents municipaux.employer.C’est également leposte directeur en matière detrafic radio. A ce titre, il faitrespecter la discipline sur lesondes.Fabrice Morand,nouveau “patron”Depuis le 1 er juillet 2006,les fonctionnaires territoriauxde la direction de la sûreté dudomaine public ont un nouveaupatron. Fabrice Morand,42 ans, marié et père de troisenfants, a été nommé directeurde la sûreté du domainepublique. Il assure également, depuis le 25 octobre,la coordination du conseil local de sécuritéet de prévention de la délinquance (CLSPD).Officier de police judiciaire pendant 8 ans, il a étéaffecté à la brigade des stupéfiants de Paris - aufameux “36 quai des Orfèvres” - avant de s’occuperde la mise en œuvre de la police de proximitépour les compagnies républicaines de sécurité(CRS) en Seine-Saint-Denis, entre 1999 et 2002.Il fait désormais profiter de son expériencel’ensemble des agents de la direction de la sûretédu domaine public et s’investit pleinement dansla professionnalisation des policiers municipaux.Il est assisté à la tête de la direction par sonadjoint Georges Elnecave, le chef de la policemunicipale. Marc Vannier est le responsable ducentre superviseur urbain (CSU) et Bruno Ribert,celui du service des agents de surveillance dela voie publique (ASVP). Dépendent également decette direction, les services des objets trouvés,la fourrière, les gardes-squares et l’unité desaisie des contraventions.Deux polices complémentairesLa police municipale et la police nationaletravaillent en étroite collaboration.Une convention de coordination, signéele 26 septembre 2000, a été remaniéele 13 mai 2005. Elle fixe les relations etles conditions d’une coopération réelleentre les deux polices à Montpellier.Pour autant, les rôles ne sont pasinterchangeables et chacune des forces ases missions et ses prérogatives.La police municipaleElle estcomposéede fonctionnairesterritoriaux.A ce titre, elleaccompagneet met enœuvreles politiquescommunales.Son rôle estde faire appliquerles arrêtésmunicipaux.Un policier municipal peut :• établir des procès-verbaux de contraventiondans le domaine des incivilités(bruit, alcool, vente à la sauvette,déjections canines...),• verbaliser toute infraction aucode de la route. Il dispose enla matière de l’intégralitédes compétences.Un policier municipal ne peut pas :• prendre une plainte,• auditionner une personne mise encause,• placer en garde à vue,• perquisitionner.La police nationaleElle estcomposéede fonctionnairesd’Etat, dugardien de lapaix au commissairede police. Ace titre, elleexerce les missionsrégaliennesde l’Etat, enmatière de :• policejudiciaire (stupéfiants,armes,grand banditisme,délinquance financière, mœurs),• police des étrangers,• maintien de l’ordre public,• sécurité publique,• renseignement.


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310la ville/13évoluedossier sécuritéLa mise en place du CLSPD a entraîné une réorganisation des missionsde tous les agents de la direction de la sûreté du domaine public.Quatre champs d’actionsDepuis la création du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), les fonctionnairesde la direction de la sûreté du domaine public (DSDP) ont changé de façon de travailler : policiers municipaux,agents de surveillance de la voie publique et agents rattachés au centre superviseur urbain (CSU) oriententdésormais principalement leur action selon les quatre thématiques définies par le CLSPD : la sécurité dansles transports, la lutte contre l’absentéisme scolaire et les violences à l’école, la lutte contre les incivilitéset le sentiment d’insécurité, la prévention spécialisée et les personnes en rupture.TransportsDepuis la fin de l’année 2006, une cellule de coordination, le“groupe transports” se réunit chaque mardi, à 14h30, à l’hôtelde police,pour faire le point sur les faits marquants de la semaineen matière d’insécurité dans les transports et mettre en commundes données chiffrées.En fonctionde ces éléments,lespoliciers municipauxsurveillent deprès les terminauxdu tramway etsécurisent plus particulièrementlesarrêts desservantcertains établissementsscolaires.Une vingtaine decaméras de surveillance,installées leLes agents surveillentlong du parcoursles principaux arrêts.des principaleslignes de transporten commun, émettent des images 24/24h.Enfin, les agents de surveillance de la voie publique (ASVP)mobilisent leur action sur les stationnements gênants et abusifs,afin d’assurer la fluidité des différents réseaux.La lutte contre le bruit s’intensifie.IncivilitésAutre grande thématique définie par le CLSPD, la lutte contreles incivilités et le sentiment d’insécurité,qui relève en grandepartie des pouvoirs de police du maire.Si la bataille des tags,engagéedepuis de long mois sous l’impulsion de l’adjoint àla démocratie deproximité SergeFleurence, porteses fruits au centre-ville,elles’intensifie déjàdans les faubourgs.La multiplicité desmissions et descompétences despoliciers municipauxet des agentsde surveillance lesautorise à intervenirdans de nombreuxdomaines :lutte contre lebruit,les tags,vented’alcool à emporter après 22 h, circulation et stationnementillicites, sécurité routière... Leur action au quotidien, dans tousles quartiers,contribue à faire diminuer le sentiment d’insécuritéà Montpellier.La police municipale sécurise déjàla sortie d’une vingtaine d’écoles.EcolesLe “groupe écoles” mis en place par le CLSPD, travaille à dresserun état des lieux des établissements scolaires posant le plus dedifficulté au plan de la sécurité routière,du sentiment d’insécuritéet de la lutte contre les incivilités. Il assure également larépartition du travaild’éveil à lacitoyenneté et deprévention dans etautour des établissements(violences,sécurité routière,absentéisme et décrochagescolaire).La priorité pour lesagents municipauxde la DSDP : lasécurisation des115 écoles maternelleset élémentairesde Montpellier.La policemunicipale assuredéjà au quotidien la sortie d’une vingtaine d’établissements.Ellemultiplie également les patrouilles autour de toutes les écoles.Plusde 15 caméras enregistrent en permanence des images des abordsdes écoles, collèges et lycées de la ville. Les ASVP en parallèle àleur mission de contrôle des stationnements,surveillent les abordsdes établissements scolaires et signalent systématiquement par radiole moindre problème.Prévention spécialiséeLe dernier groupe de travail désigné par le CLSPD va être misen place.Il concerne la prévention spécialisée et la lutte contrel’errance.Il vise à réunir toutes les compétences (conseil général,Etat, commune) dans le but de coordonner les actionsengagées.Les personnelsmunicipauxs’intègrerontdansles dispositifsde présencesur la voieLe CLSPD a fait de la luttecontre l’errance une priorité.publique desagents deprévention(médiateurs,éducateursspécialisés...),participerontactivement à la politique coordonnée de prévention et delutte contre l’errance et accompagneront les dispositifs misen place pour prendre en charge les chiens accompagnant lespersonnes en errance.Police pratiqueLes postesLes postes de policemunicipale sontouverts du lundi auvendredi de 7h à 21h.Hôpitaux-Facultés(Hôpitaux-Facultés,Aiguelongue, Plandes Quatre-Seigneurs).Rue des Cétoines04 67 41 41 44Mosson(Les Hauts de Massane,La Paillade, Celleneuve)Avenue Guilhem-de-Poitiers aux Hautsde Massane04 67 75 22 14Les Cévennes(Alco, Les Cévennes,La Martelle,La Chamberte)Avenue du Petit-Bard04 67 45 12 20Croix d’Argent(Estanove, Lemasson,Croix d’Argent,Pas du Loup)Avenue de Villeneuve-Angoulème04 67 69 15 49Prés d’ArènesPort Marianne(Saint Martin,Aiguerelles, Millénaire,Grammont,La Pompignane)Rue Vachet04 67 58 72 26Montpellier Centre• HÔTEL DE VILLE(Boutonnet, Beaux-Arts, Antigone,Les Aubes) :Hôtel de ville, PlaceFrancis Ponge04 67 34 71 00(Ouvert également lesamedi de 8h15 à 19h)• CENTRE HISTORIQUERue Foch04 99 61 02 72• CITÉ GÉLY(Arceaux, Figuerolles,Gambetta, Gares)Route de Lavérune04 67 47 48 27Les brigadesBrigade motorisée04 67 34 71 00Brigade de nuit06 76 72 29 15Brigade équestre04 67 72 31 68En cas d’urgence,contacter la policenationaleen composant le 17.


14/la villeévoluesur le terrainMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Cérémonie des vœux. Le maire et son équipe présentaient en débutd’année leurs vœux aux corps constitués. Des vœux pour bâtir l’avenir etvivre ensemble une année 2007, très intense pour la Ville, qui accueillerade grands événements sportifs et verra l’ouverture de nombreuxéquipements collectifs. Une année à bâtir autour de trois axes :citoyenneté, solidarité et proximité.Talents musicaux.Lancement réussi auRockstore pour la 4 ecompilation Métissagesqui réunit surun même albumdes tendances musicalestrès variées.Une production dela maison pour tousLéo-Lagrange saluéepar SophieBoniface-Pascal,adjointe au mairedéléguée aux maisonspour tous.Carré Sainte-Anne. La galeriemunicipale accueillait en janvierles œuvres de Gaston Arnal.Une exposition de sculptures figurativesexploitant la plénitude du corps humainet plus spécialement celui de la femme.Tenu de soiréeà Montpellier.Premier repéragespour MichelDrucker et HélèneMandroux pourla préparationd’une prochaineémission “Tenuede soirée” réaliséeà Montpellier, dontla diffusion estprévue à l’automneprochain.Anniversaire. L’établissement pour personnes âgéesMichel-Belorgeot a fêté son 25 e anniversaire. Une journéecélébrée par les résidants et l’adjointe au maire déléguée àla solidarité, Christiane Fourteau qui ont partagé dansune ambiance conviviale, un repas aux saveurs asiatiques.


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310la ville/15évoluesur le terrainLes Seniors au Zénith. La fête du nouvel an offertepar la Ville aux seniors des clubs de l’Age d’or du CCASétait placée cette année sous le signe du cabaret.Santé. Le premier rendez-vous santé s’est dérouléle 11 janvier sur le thème de la nutrition et del’obésité infantile. Plusieurs classes ont pu bénéficierdes conseils des nombreuses associations présentes.Prochain rendez-vous santé à la salle Rabelais,le 14 février sur le thème du Sucre, une questiond’équilibre.Rendez-vous pictural. Le Corum des peintres a réuni120 artistes amateurs. Des peintres habitant à Montpellier ourésidant dans l’agglomération qui ont accroché leurs toilesaux cimaises du Corum, le troisième week-end de janvier.Visite de courtoisie du boxeur FabriceTiozzo à Hélène Mandroux. Ce sportif dehaut niveau, neuf fois champion du monde,aime séjourner en ville où il a des attachesamicales.Devoir de mémoire. En décembre, était inauguréedans le hall de l’hôtel de ville, l’exposition surla déportation et le camp d’Auschwitz.Une manifestation qui était présentée parle Centre culturel juif en décembre et janvier.


16/Conseil municipaldu 27 novembrela villeévolueconseil municipalAdoption de l’ordre du jour.Lecture des décisions prises depuis la dernière séancepublique du conseil municipal.1. Désignation de Daniel-Auguste Constantin,représentant de la Ville en qualité de personnalitéqualifiée à l’assemblée générale et conseil d’administrationde l’association opéra et orchestre nationalde Montpellier (Euterp).2. Election de Françoise Prunier, représentantede la Ville à la commission d’évaluation des transfertsde charges de la communauté d’agglomérationde Montpellier.3. Exercice 2006. Budget général de la Ville.Décision modificative n° 2.4. Présentation du rapport sur les actions menéesdans les zones urbaines sensibles.5. Débat d’orientation budgétaire 2007.Conseil municipaldu 21 décembreAdoption de l’ordre du jour.Adoption du procès-verbal du Conseil municipalprécédent.Lecture des décisions prises depuis la dernière séancepublique du conseil municipal.1. Vœu dénonçant le mépris du gouvernement pourles écoles publiques.2. Election de Guy Zemour et de Philippe Saurelcomme représentants de la Ville dans différentsconseils d’établissement scolaires.3. Protocole d’accord en indemnisation pourun préjudice entre la Ville et la Sarl Ciel Vert.4. Attribution de subventions aux associations :Adra, Cercle des amis de l’étoile bleue, La Gerbe etProjet avenir Harkis Français Musulmans.5. Avenant aux marchés de travaux pourl’aménagement de la chapelle Saint-Charles enMaison des Chœurs.6. Attribution d’une subvention à l’associationThéâtre en L’R.7. Convention d’objectifs entre la Ville et la SarlDiagonal Films.8. Fixation de l’indemnité de logementdes instituteurs pour 2006.9. Attribution de subvention à l’associationTambour Battant.10. Contrat Temps Libre 2006 - Avenant deProlongation.11. Convention Ville - Conseil général pourl’accueil des enfants des familles en difficulté à la haltegarderie La Maison des Enfants.12. Prolongation du bail emphytéotique del’Auberge de jeunesse.13. Avenant au marché d’étanchéité pourle boulodrome Bernard-Gasset.14. Liste des emplois pouvant bénéficierd’un véhicule de service avec remisage à domicile.Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Affaire 7. La Ville soutient le cinéma d’art et d’essai ensignant une convention d’objectifs avec la Sarl Diagonal Films.La Ville aide le DiagoC’est un constat.EnFrance, les sallesde cinéma d’art etd’essai sont économiquementfragiles. AMontpellier, le 24 avril dernier,le cinéma Diagonal, à lademande de son gérant,faisaitl’objet d’une procédure deredressement judiciaire.Antoine Pereniguez s’est alorstourné vers les collectivitéslocales, sollicitant leur aidepour maintenir cette activitéculturelle. La Ville estconsciente de la nécessité depréserver la diversité de l’offrecinématographique en ville.Car la société Diagonal se distinguedes autres cinémas parla diversité de sa programmationet par le fait qu’elle estprésente sur différents quartiersoù sont implantées lesquatre salles montpelliéraines :Diagonal Celleneuve, Campus,Centre et Capitole.La Ville a voté lors du dernierconseil municipal une subventionde 50 000 € pour 2007.Une aide conditionnée par lasignature d’une conventiond’objectifs par laquelle lasociété s’engage à effectuerdes travaux de rénovation, àorganiser des soirées à thèmes,à proposer des films ensortie nationale, à organiserdes séances scolaires et àaccorder une place plusimportante au cinéma derépertoire.Affaire 1. Vœu dénonçant le mépris du gouvernement pourles écoles publiquesMonsieur le ministre de l’Educationnationale,de l’enseignement supérieuret de la recherche vient de déciderd’effectuer des retenues sur lesalaire des personnels de direction des écoles engagésdans une grève administrative pour que soientmieux reconnues leurs missions.Cette sanction,particulièrement injuste,puisqu’ellene s’appuie pas sur le constat d’un travail non fait,mais prend seulement la forme d’un refus de transmissionde documents,puisqu’en outre,elle s’appliquesur la totalité du salaire et non pas seulementsur l’indemnité spécifique perçue par les directeurs,révèle une attitude profondément méprisante duLe cinéma Diagonal de Celleneuve.gouvernement à l’égard de l’Ecole publique et de celleset ceux qui ont la charge d’en assurer la direction.(...)La force de l’école est reconnue comme undes leviers principaux de cohésion sociale tout devrait,au contraire être fait, pour consolider, améliorer,reconnaître lele essentiel de tout ceux qui travaillentdans les établissements scolaires.Madame le maire et le conseil municipal de la Villede Montpellier assurent les directeurs de leur entièresolidarité et demandent à monsieur le ministre derevenir immédiatement sur les sanctions prises.Vote pour : 46Abstention : 12Adopté à l’unanimité des suffrages exprimés.


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310la ville/17évolueconseil municipalAffaire 12. La Ville reconduit de 3 ans le bail qui la lieavec la fédération des auberges de jeunesse.Bail prolongé pourl’auberge de jeunesseL’auberge de jeunesse de Montpellier accueillechaque année 25 000 jeunes dansl’Ecusson, au 2 rue de la Petite-Corraterie.Elle a une capacité de quatrevingt-dixlits et est gérée par la Fédérationunie des auberges de jeunesse (Fuaj). La Villepropriétaire de l’immeuble le lui loue par bailemphytéotique.D’une superficie de 2 280 m 2 ,sa valeur locative est de 75 000 € par an.La participationde la Ville peut ainsi être estimée à1,5 million d’euros sur 20 ans.Le bail arrivant à terme le 31 décembre 2006,la Ville a choisi de soutenir l’action de l’aubergede jeunesse en prolongeant le bail de 3 ans.Elleaide ainsi l’action de cette auberge, qui enaccueillant des jeunes,participe en terme d’hébergementet d’animation au dynamisme dela Ville. L’auberge a aussi un rôle socialpuisqu’en 2005, elle a accueilli des jeunes enrecherche d’emploi ou des étudiants enurgence, totalisant plus de 1 500 nuitées.Cette durée de 3 ans, prolongée par avenantau bail, sera mise à profit avec la Fuaj pourdéfinir un projet de restructuration de l’immeuble,auterme duquel un nouveau bail delong terme pourrait être signé.L’auberge de jeunesse est située2 rue de la Petite-Corraterie.15. Modalités d’attribution, valeur faciale et tauxde subventionnement des titres de restaurationdes agents municipaux.16. Modification du tableau des effectifs.17. Budget primitif de la Ville pour 2007.Budget général et budget annexe de l’eau.18. Admissions en non valeurs pourl’exercice 2006.19. Budget primitif de la Ville pour 2007 : attributionsde subventions.20. Communication au conseil municipaldu rapport retraçant l’activité de la communauté d’agglomérationde Montpellier (exercice 2005).21. Adoption du rapport définitif pour 2006de la commission d’évaluation des transferts de chargesde la communauté d’agglomération.22. Augmentation de capital de la Saeml EnjoyMontpellier.23 et 27. Garantie de la Ville pourdes prêts souscrits par ACM et la Serm auprès deDexia Crédit Local, par l’AMTRH auprèsdu Crédit coopératif et par la Serm auprèsde la Caisse d’Epargne.28 à 47. Tarifs et cautionnement 2007 pourles différents services offerts au public.48. Achat d’enveloppes, papiers et fournituresoffset.49. Réforme de véhicules et matériels.50. Remplacement du serveur multiprise 3000 parun ordinateur central de nouvelle génération.51. Autorisation de signer les marchés pour laconstruction de la maison pour tous François-Villon,de la mairie annexe et du poste de police.Une nouvelle Opah pour le quartier Montpellier CentreDans le cadre de sa politique de réhabilitationdes quartiers anciens et de requalificationdu centre, la Ville deMontpellier inscrit dans le projetGrandCœur une nouvelle opérationprogrammée d’amélioration de l’habitatde renouvellement urbain, l’Opah RULaissac-Gare.L’Opah permet aux particuliers de recevoirdes aides pour rénover leur patrimoine.Cette 8 e Opah de la ville s’étendra surles secteurs Sud-Ecusson et Laissac-Garepour une durée de 5 ans, jusqu’en 2011.L’Opah est une action menée par la Villeen partenariat avec l’Etat, l’Agencenationale pour l’amélioration de l’habitat(Anah), la communauté d’agglomérationde Montpellier et le Conseil général. Ellefait l’objet d’une convention qui acteles engagements des partenaires financiers.C’est une opération incitative quipermet aux propriétaires occupants, auxbailleurs et aux copropriétés de réaliserdes travaux dans les logements ou partiescommunes d’immeubles. Cette OpahRU permet également aux propriétairesd’obtenir des aides financières pourdes travaux de réhabilitation.Les travaux subventionnés portent surl’installation des éléments de confort,la mise aux normes, l’amélioration dela sécurité et de la salubrité du logement.Ils concernent égalementl’amélioration des parties communesde l’immeuble et / ou leur consolidationavec des travaux de toiture, façades,cages d’escalier, réseaux...Dans le cadre du lancement de cetteopération la Ville organise au préalable,une concertation publique d’un mois,jusqu’au jeudi 1 er mars 2007 inclus.Le projet de convention sera mis àla disposition du public qui pourraconsigner ses observations pendantla durée de la concertation, dansles locaux de Mission GrandCœur au17 bd Jeu-de-Paume (04 67 55 87 70)du lundi au jeudi de 9h30 à 17h30 etle vendredi de 9h30 à 16h30.52. Adhésion de la Ville à l’association “Préventionspécialisée 34”.53. Renforcement du dispositif d’incitation auravalement obligatoire.Augmentation du tarifdes subventions de la Ville.54. Réalisation d’une fresque murale au 11et 13 rue Saint-Denis.55. Modification du plan local d’urbanisme.56. Approbation du dossier de réalisationde l’extension de la ZAC Port Marianne - ParcMarianne.57. Demande d’agrément de candidature dela société ALX Technologies sur le Parc Eurêka.58. Autorisation de signer les marchés pourle nouvel hôtel de ville.59 et 60. Agrément de candidature de Bacotecet Monnedecroix Promotion sur les Jardinsde la Lironde.61. Bilan de clôture pour l’aménagementd’un nouvel échangeur de l’avenue Mendès-France.62. Bilan de Clôture pour la réalisation conduited’eau potable Odysseum - Place de Madrid.63. Dossier de clôture du mandat Ville-Sermpour les études et les acquisitions foncières dela ZAC des Grisettes.


18/la villeévolueconseil municipal64 à 68. Cessions à titre gratuit à la Villede 11 m 2 de la copropriété Pierre-Rouge, rueSubstantion, de 113 m 2 de la propriété GPMAménagement, rue de la Croix des Rosiers,de 509 m 2 de la propriété Jolivet, rue Victor Roger,de 21 m 2 de la Société Kaufman et Broad, rond pointFlandres-Dunkerque et lot n° 29 propriété de la Sermde l’ensemble immobilier Europa.69. Acquisition par la ville d’un immeuble sis8 rue Abbé-de-l’Epée.70 et 71. Acquisitions foncières de la Ville :propriété Taxy à Port Marianne et 2 parcellespropriété Serm à Malbosc.72. Vente par la Ville du lot 138 des Echelles dela Ville à la société IGSCAPRIM.73. Mise en concordance des cahiers des chargesdu lotissement des Prés d’Arènes avec le PLU.74. Vente foncière de la Ville au Polygone dansle cadre du projet d’extension du centre commercial.75. Prorogation de la convention d’occupationtemporaire Propriété Leib (av. de Boirargues).76. Convention de location du réseau haut débitentre la Ville et le CCAS.77. Convention de mise à disposition de fibresoptiques par la Ville à la Completel pour la dessertedu central de Bouygues Télécom.78. Convention Ville / Ensam pour la constructiond’un gué audomaine deLavalette.79. Conventiond’occupationdu domainepublic communalpar les lignes 1 et2 du tramway.80 à 84. Autorisation de signer les marchés :• pour le réaménagement de la place Pierre-Viala,• les aménagements de sécurité aux abords des écolesrue d’Oxford,• pour les avenants aux marchés de travaux lots 1, 2et 3 pour les avenues de Nîmes et François-Delmas,• pour la consolidation des talus, avenue Jean-Mermozet avenue de la Liberté,• le renforcement de chaussées et réfection de couchesde roulement (programme 2006-2007).85. Programme de classement de voies privéesdans le domaine public communal.Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Affaire 69. Un nouveau club Age d’Or ouvrira cette annéedans le quartier Boutonnet.Un 17 e clubpour les seniorsC’est une bellemaison de maîtredu quartier Boutonnet.Elleest enpierre de taille,sur deux étages,agrémentée d’unpigeonnier et elle a l’atoutde disposer d’un joli jardinde 200 m 2 . Cette demeure,située 8 rue Abbé-de-l’Epée,vient d’être achetée par laVille.Après travaux, elle logera le17 e club Age d’or qui ouvrirases portes au deuxièmesemestre de cette année.Loisirs etateliers d’initiationLes seniors du quartier, quijusqu’alors partageaient lasalle La Ruche avec l’associationBout’entrain, pourronty pratiquer de nombreuxloisirs (cartes,scrabble,goûter...) ou des ateliers«Le nouveau clubLa Treille ouvriraau deuxièmesemestre 2007à Boutonnet »Christiane Fourteau, adjointe déléguée aux affaires socialesLe 17 e club de l’age d’or seraimplanté dans le quartier Boutonnet.d’initiation et de perfectionnement,comme l’informatique,les langues...Ce club sera baptisé “LaTreille”, petit clin d’œil à lamagnifique glycine qui ornela façade côté jardin... Unjardin partagé,ouvert à tous,pourrait trouver sa place aucœur de ce nouveau club.86 et 87. Dénomination des voies, rue des Jardinsd’Alkinoos(Hôpitaux-facultés), rue Peter-Benenson(Mosson).88 à 90. Lantissargues - Lutte contreles inondations :• Avenant n° 1 à la convention constitutived’un groupement de commande avec la communautéd’agglomération de Montpellier,• Autorisation de signer le marché pour la réalisationd’un collecteur pluvial eaux usées (sectionBoulodrome et boulevard Fabre-de-Morlhon),• Autorisation de signer le marché pourla réalisation d’une conduite pour franchissementd’une voie ferrée.91. Rapports annuels sur le prix et la qualitédes services publics de distribution d’eau potableet d’assainissement.92. Attribution d’une subvention àl’association Cybelle Planète.93 à 95. Autorisation de signerles marchés :• pour l’aménagement du parc de Malbosc(lots 5 et 6),• pour l’entretien du patrimoine arboré2007/2008,• pour l’acquisition et la mise en place de jeuxd’enfants.96. Permis de construire pour des locauxde jardiniers du service des espaces verts.97. Convention de mise à disposition dela Maison des syndicats.98. Attribution de subvention pour les festivitésde fin d’année autour du marché Albert-I er .99. Dégrèvement accordés aux exposantsdu marchéde Noël.100. Autorisationde signerles marchés pourles interventionsde sécurité,gardiennage et ouverture/fermeture de locauxmunicipaux et sites.101. Convention publique d’aménagementavec la société Roxim.Prochain conseil le lundi 7 février à 18hà la salle des rencontres de l’hôtel de ville.


Montpelliernotre villeDroit au logementopposableLouis Pouget,président du groupe socialisteLe gouvernement faitétat de sa volonté desortir de nouveauxtextes de loi à la veilledes présidentielles. Il étaittemps ! Il fallait surtout aiderles bailleurs sociaux ensubventionnant les prêtslocatifs aidés d’insertion(PLAI) et les prêts locatifsaidés (PLA) qui ont desconséquences bénéfiquespour les familles à faiblesrevenus et permettent ainsid’appliquer des loyersmensuels de l’ordre de 350 €pour un logement de 60 m 2 ,alors qu’avec un prêt locatifsocial (PLS), il est de 600 € etdans le privé, n’en parlonspas, 700 € et plus. Mais ça aété négligé par le gouvernement.Aujourd’huice sontles collectivités locales quiaident le social. Pour réaliserfévrier 2007 / numéro 310un logement, quandla Région et l’Agglo participentà hauteur de 10 000 €,l’Etat ne verse que 2 200 €.Si le gouvernement imposede nouvelles obligations,il ne faudra pas qu’il oubliede fournir les moyens quiles accompagnent.Bus : pourdes concertationsde lignesJean-Louis Roumégas,président du groupe des VertsL’ouverture de la ligne2 du tramway a ététernie par les problèmesposés par la réorganisationdes lignes de bus.Beaucoup d’usagers, deparents d’élèves, d’élusdes communes se sont plaintsde dysfonctionnements,de temps de trajets rallongés,de tram bondés aux heuresde pointe...Les lignes de bus ont ététrop systématiquementrabattues sur le tram sanstenir compte du temps detrajet qui en résultait.Il n’y pas eu de concertation: tout le monde a étémis devant le fait accompli.Les élus Verts ont doncdemandé à l’Agglomérationd’organiser des concertationsligne de bus par ligne de buspour trouver les solutionsoffrant le meilleur serviceaux usagers. Il vaut mieuxun trajet tout en bus de40 minutes qu’un combinébus-tram de 1h30 !S’il faut rétablir des lignesde bus, faisons le !Un droitau logementpour tousMichel Passet,président du groupecommunistela ville/19évoluetribune politiquela majorité municipalePlus personne ne peutnier la crise du logementet les intolérablesconditions de vie detrop nombreuses personnes.Il est possible de faire plus,que seulement répondre àl’urgence. Une autre politiquepermettant d’assurerle droit au logement estpossible. Depuis 2004,les élus communistesdemandent la création d’unservice public national etdécentralisé de l’habitat,une proposition de loia été déposée.Il ne peut y avoir de droitopposable sans l’existenced’un service public avecdes moyens humains etmatériels lui permettant derépondre aux grandesambitions nécessaires aurespect d’un droit. Il fautaller vers la mise en placed’une sécurité sociale dulogement, pour l’assurer pourtous. Construire réellementdes logements sociauxde qualité dans toutesles communes suppose dene pas laisser la questiondu logement se résoudrepar la seule bénédiction dela loi du marché et dela spéculation.Le droit aulogement : undroit fondamentalChristian Dumont, pourle groupe UMP - Non inscritsLes pouvoirs publics etle gouvernement ontpromu un droit aulogement pour tous. Un toitpour tous les sans abri, c’estcombattre utilement la précaritéet l’insécurité, c’estpermettre à ceux qui viventdans la rue de retrouverune dignité perdue. Ce droitau logement ne doit pas êtreun principe, une coquillevide, mais il doit se concrétiserdans la réalité.Les collectivités locales dedroite comme de gauchedoivent en faire une priorité.Les budgets existent, il s’agitd’une question de volonté.Plutôt que de se lancer dansdes réalisations de prestigeavec des signatures de grandsarchitectes, il est préférablede donner de la dignitéà ceux que la vie n’a pasépargnés. Il s’agit làd’une avancée sociale sansprécédent mais qui n’est pasdonnée sans contrepartie.Le logement, point dedépart d’une nouvelle vie,doit permettre auxdéfavorisés de trouverun emploi et de se réinsérerainsi plus rapidement dansla vie sociale. Le gouvernementa néanmoins présentéde nombreuses mesuresvisant à permettre auxFrançais et notammentaux jeunes d’accéder plusrapidement à la propriété.Ce que l’UDF afait pour vous !Fréderic Tsitsonis,pour le groupe UDFL’action d’un partid’opposition n’est pastoujours forcémentvisible. Or, il s’avère queles élus du groupe UDF dela mairie de Montpellier ontfait avancer de façon significativeles dossiers locaux.l’opposition municipaleEn effet, lele d’une oppositionmunicipale estde dénoncer les erreurs dela majorité. Mais c’est aussiêtre force de proposition etconstruire dans l’intérêtdes Montpelliérains.Ainsi, grâce à ses débatset propositions, l’UDF acontribué à faire avancerde nombreux dossiers.On peut citer, entre autres :- L’ouverture du débat surle cinéma Diagonal etl’obtention des subventions- La réflexion, aujourd’huireprise par madame le mairesur la fermeture à 2hdes cafés- L’anticipation de la baissedes subventions de l’Etatdans le contrat enfanceet temps libre- La jonction des pistescyclables- La place de l’oppositiondans le journal municipal- La mise en place d’uneécole de la deuxième chance.Bien sûr, la liste des doléancesest encore longue.L’UDF souhaite, parexemple, l’installation d’unemaison de l’emploi, ainsiqu’une maison de l’étudiantà l’année.Pour 2007, nous seronstoujours à votre écoute.Si vous avez des questionsou des requêtes, vous pouveznous joindre au04 67 85 79 00 ou par mail :groupeudfmtp@yahoo.fr.Montpellier 2007 :budgetélectoraliste !Martine Petitout,pour la droite indépendanteLes recettes fiscales dela ville vont progresserde 5 % : l’argent couleà flot ! Cette manne seraengloutie dans les dépensesde fonctionnement quiaugmentent globalement de7,50 %, alors que l’inflationn’atteint pas 2 %. Les subventionsaux associations pour25,3 millions d’euros sont enhausse de 10,5 % ; les chargesde personnel passent de 105à 112 millions, en haussede 6,70 %. Pour équilibrerle budget, la mairie a recoursà un emprunt de 31 M€ !Oui, madame le maire esttrès dépensière. L’année2007, nos impôts serontutilisés pour accroîtrela propagande et le saupoudrageaux associations, sansoublier les gaspillagesélectoralistes. On comprendbien pourquoi les contribuablesde notre ville sontles plus taxés de France !Texte publié sur l’espace de JeanConrié et Chantal Chassonnerie.Les articles signés n’engagent que leurs auteurs et aucunement la rédaction.La délibération du conseil municipal du 31 janvier 2006 prévoit un espace consacré à l’expression des conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité municipale, à proportion de leur représentation.


20/ févrierMontpelliernotre ville2007 / numéro 310Vies deQUARTIERl’image du moisÇa rouleLe vendredi rollers est une autre façon de se déplacer en ville. Cette sortie proposée une foispar mois par le service des sports est encadrée par l’association Funny Riders. Infos : 04 67 34 72 73


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Vies de/21QUARTIERactualité des conseils citoyens de secteurUne Charte bruit a été présentée le 25 janvier aux conseils citoyens de secteur. Ce document donneraplus de lisibilité aux actions entreprises par la Ville.MossonLesCévennesHôpitauxFacultésMontpellierCentreCroixd’ArgentPrésd’ArènesPortMarianneTous engagéscontre le bruitRéunis à lamaison de ladémocratie,le 25 janvier,les présidentsdes conseils citoyens de secteuront eu la primeur de lacharte bruit établie par les servicesde la Ville.Cette charteétait attendue par les habitants.Eneffet,l’action contrele bruit est une demandeprioritaire. Elle représente25 % des plaintes annuelles,selon le bilan du service communald’hygiène et de santé.Le nombre le plus importantde réclamations provient desnuisances sonores supportéespar les riverains d’établissementsouverts au public,puispar des nuisances de voisinage(comportements, animaux...)et par les équipementde réfrigération (lesclimatiseurs et groupes frigorifiques).Les présidents des conseils citoyens de secteuront accueilli favorablement la charte bruit.Les questions posées par les conseilscitoyens de secteur font apparaîtrela nécessité de lutter contreles nuisances générées par le bruit.Un bilanchaque annéeCette charte est un documentde synthèse de l’action et del’engagement de la Ville enmatière de lutte contre lebruit. Balayant devant saporte, la Ville entend maîtriserle bruit dans les équipementset bâtiments municipaux.Désormais, les projetsde construction et de rénovationdoivent prendre encompte ce problème. Cantineset écoles sont isolées. Lemaire s’est doté de moyensjuridiques et techniques,l’arrêtémunicipal n° 03-09“lutte contre le bruit”, quiapporte des réponses préci-ses sur les bruits gênants dansles lieux publics,les bruits dechantiers,les nuisances sonoresliées aux moteurs.Le servicecommunal d’hygiène etde santé a un rôle de conseilet d’information. La conciliationà l’amiable y est privilégiée.Des campagnes decommunication sont fréquemmentlancées pour sensibiliserles habitants aux nuisancesgénérées par leursactivités.Le système de régulation,Pétrarque, a sensiblementréduit les bruits liés au traficautomobile, tandis que lePlan local d’urbanisme (PLU)intègre cette problématique.En complément de ces règlesd’urbanisme,la Ville généralisel’usage de revêtementsroutiers antibruit.Le bruit étant l’affaire detous, les conseils citoyens desecteur sont des partenairesprivilégiés pour relayer lacharte bruit et faire remonterles demandes. Un bilanannuel leur sera présenté. Ilétablira les statistiques d’évolutions,analysera les phénomènesà l’origine du bruit etsoumettra des pistes d’actionsà adopter.La formation se poursuitDans le cadre des formations destinées auxmembres desconseils citoyensde secteur, ladeuxième sessionde formation animéepar Peuple etculture s’est tenuele 20 janvier àla Maison dela démocratie.Cette deuxièmeréunion porte surl’appropriationd’outils méthodologiqueset techniques (conduite de réunions,rédaction de comptes-rendus...).De nouvelles machinesDepuis la fin du mois de janvier, la Société denettoyage méditerranéenne s’est dotée de sixlaveuses devoirie supplémentaires.Ellesseront utiliséesdansles ruesdu centrehistorique.Une lustreusedécapeuse a également été acquise. Elleest spécialement adaptée aux nouveaux revêtementsapposés dans certains endroits de la ville(le Plan Cabanes, notamment). Elle est destinéeà nettoyer le sol beaucoup plus en profondeur.La concertation au quotidienLe début d’année est très actif. Plusieurs réunionsde concertation avec les habitants sesont déroulées tout au long du mois de janvier.Ainsi, SergeFleurence, déléguéà la démocratiede proximitéa rencontréle 17 janvier lecomité de quartierPasquier-Jean Monnet pour débattre du réaménagementdu quai Laurens. Les riverains de la rueFrançoise (les Aubes) ont tenu à faire part, le23 janvier de leurs observations (photo ci-dessus)tandis que ceux de la route de Mende ontévoqué, le lendemain leurs préoccupations.


Vies de22/QUARTIERmontpelliercentreFiguerolles - Les Arceaux -Boutonnet - Les Beaux-arts- Les Aubes - Antigone -Gambetta - Comédie -Centre Historique - GaresDébut janvier, à la maison pour tous Joseph-Ricôme, ona partagé la galette sur les airs de la chorale Figuenotes.Fanny Dombre-Coste,adjointe déléguée au quartierle billet devotre élue« Nous honoronsnos engagements auprèsdes commerçantset artisans de la ville »Le 10 janvier la Ville signait avec l’Agglo,la CCI et la chambre de métiers et del’artisanat de l’Hérault, un moratoire visantà maîtriser la croissance commercialedes grandes surfaces. Un document quiinterdit l’implantation de surfaces commerciales de plusde 300m 2 , pendant deux ans, sur 93 communes dela périphérie de Montpellier. Ce texte capital, prévoitune dérogation pour le secteur de GrandCoeur, ou dansles quartiers, pour l’implantation de moyennes surfacesalimentaires. Des dérogations qui nous permettentd’honorer nos engagements auprès des commerçantset artisans de la ville et d’assurer ainsi la redynamisationdes zones commerciales urbaines du centre-ville etde l’Ecusson. Et ceci, afin de maintenir une offrecommerciale équilibrée sur la commune et ses environs.ContactsMaison de la Démocratie 16, rue de la RépubliqueFanny Dombre-Coste. Tél : 04 67 34 88 05Régine Souche. Tél : 04 67 34 88 09Chargé de mission au cabinet du maire pourle quartier : Hussein Bourgi. Tél : 04 67 34 87 31Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Les lundis matin, Doudou Partage accueille les enfants et leursà la maison pour tous George-Sand.Un brin deStéphanie Mondillons’est sentie trèsseule quand elles’est retrouvée à lamaison après sonaccouchement.« J’adorais mafille,j’adorais ma maison,maisje n’ai pas trouvé de structureadaptée pour me recevoiravec mon enfant et partagerdes moments avec d’autrespersonnes. « Car l’hiver cen’est pas évident de sortir dela maison.L’été,on va au parcet les rencontres sont plusfaciles ».» Pour éviter qued’autres mamans ou papas,vivent cette situation,elle proposed’accueillir dans l’atelierDoudou Partage, les enfantsde 0 à 3 ans accompagnés deleurs parents. « Mais attention,Doudou Partage est unlieu de liberté ou chacun peutvenir et repartir quand il veut.Nous ne souhaitons pascontraindre les parents à respecterdes horaires.On passeet on reste le temps que l’onveut. »Tous les lundis de 9h30 à11h30,c’est au premier étagede la maison pour tousBoutonnet. L’association de quartier vient d’élire une nouvelle présidente.Passage de témoin à BLa très dynamique association Bout’entrainvient de renouveler son bureau.Marie-Dominique Leclercq succèdeà Pierre Vion,le président depuis 2 ans.« Notre association travaille sur plusieursplans,indique le président sortant.Elle mèneune action sociale avec l’aide aux devoirs oule club des anciens. Elle participe à la vie dela cité, en s’impliquant dans la concertationdes grands dossiers d’urbanisme du quartier(réaménagement du Faubourg ou de la placeKrazucki). Et elle crée une réelle dynamiqueen organisant chaque mois différentesanimations festives. » Sans oublier le grandrendez-vous de l’année en juin, avec le Festivaldes fanfares qu’elle co-organise.Bout’entrain, c’est un noyau de gens trèsdynamiques, un collectif de personnes quiLaurence et Yaëlle partagent un moment en compagniede Stéphanie, l’animatrice de Doudou Partage (à droite).George-Sand que les chosesse passent. La pièce est baignéepar la lumière extérieureet un douce musique créeune ambiance chaleureuse.Les familles s’installent avecleurs enfants, les jeux sont àdisposition,il y a des transats,Pierre Vion et Marie-Dominique Leclercq.


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Vies de/23QUARTIERparents, pour une rencontre ludique et un moment de partageausettedes tapis de sols ludiques,desjeux,des livres...L’accueil estdélicat.Stéphanie offre un théou un café et la conversationout’entrains’engagent dans la vie de leur quartier. Lanouvelle présidente Dominique Leclercq,enest un exemple.Il y a 2 ans,fraîchement arrivée dans le quartier,elle pousse la porte de l’association. « Jesuis consciente qu’on a terriblement besoind’avoir des liens autour de soi, car un quartierce n’est pas qu’un pâté de maisons. » Etelle s’investit dans l’aide aux devoirs.« Aujourd’hui, j’ai quelques projets qui metiennent à cœur. J’ai envie de faire du positif.»Elle aimerait proposer des activités pourles adolescents et créer un atelier de slam...sans oublier « un volet plus laborieux »,maisqui lui plaît tout autant,celui de suivre les projetsurbains avec la municipalité.Infos : 04 67 100 331. www.bout-entrain.orgboutentrain@laposte.netdémarre. On parle bien sûrdes enfants, un sujet incontournable.On s’échange destrucs, des astuces… Le lieuest convivial. « Il permet auxmamans qui ont arrêté de travaillerpour s’occuper de leursenfants de recréer du liensocial » indique LaurenceLefebvre,infirmière en congéparental, qui est venu avecYaëlle, 4 mois, la dernière deses quatre enfants.Pour Laurencequi avait une activitéprofessionnelle très prenante,elle est infirmière, c’est uneautre vie. « Doudou Partageme permet de sortir de chezmoi et de rencontrer dumonde tout en m’occupantde ma fille. »Le jeudi matin, ce sont lesassistantes maternelles duquartier et leurs petits protégésqui sont accueillis.Mais plus que de l’accueil,Doudou Partage organise unefois par trimestre un tempsfort.A l’automne, un médecindes pompiers est venu« Doudou Partageme permet de sortirde chez moi etde rencontrer du monde »parler des dangers de la maison.Leprochain rendez-vousest prévu avec un médecin del’antenne médico-sociale dela protection maternelleinfantile avec qui,il sera questionde nutrition et d’alimentationdes petits.Et juste avantles grandes vacances, la rencontresera axée sur la lecture.Infos : Maison pour tous George-Sand. 04 67 79 22 18Deux nouveaux présidentsPavé, l’association du quartierClemenceau vient d'élire une nouvelleprésidente. Béatrice Guéguan, qui étaitdéjà très investie au sein de l’associationsuccède à Eliane Urtado.Thierry Ducouret succède à TasnimeAkbaraly à la présidence de l’associationBeaux-Arts Pierre-Rouge.A vos skis !!!La maison Joseph-Ricôme organise unstage de ski pendant les vacances defévrier.Unedizained’enfantset adolescentsde12 à 15 ans partiront du 12 au 17 févrierpour Super Sauze dans lesHautes-Alpes au cœur de l’Ubaye. Leséjour coûte 200 €, plus 4 € (carte desmaisons pour tous). Une réunion d’informationaura lieu le lundi 6 février à18h à la maison pour tous Ricôme.Infos : 04 67 58 71 96Agenda Les manifestations signalées par ◆ sont gratuitesMaison pour tousJoseph-Ricôme04 67 58 71 96Stage de graph pour débutant, du lundi 12au vendredi 16 février, à partir de 10 ans.En partenariat avec l’association TBM.Maison de quartierFrédéric-Chopin04 67 72 61 83Quartier rugby 2007. Exposition de photosde Muriel Copeaux : Made in USA jusqu’auvendredi 9 février. ◆Thé dansant le dimanche 18 février de 15h à19h. Chacun apporte jus d’orange, thé ougâteaux... pour le goûter.Stage Internet, les samedi 24 et dimanche25 février, organisé par l’associationInfo.NetServices.Maison pour tousGeorge-Sand04 67 79 22 18Quartier rugby 2007. Repas dansant, lesamedi 10 février 19h. Une soirée organiséeen partenariat avec les maisons pour tousGeorge-Sand, Mélina-Mercouri et Maisonde quartier Pierre-Azéma. Sur réservation.Le 4h littéraire, Le regard du père, le 27 février à14h15 avec la romancière Françoise Renaud. ◆Maison pour tousVoltaire04 99 52 68 45Repas dansant de la Saint Valentin,le samedi 10 février à 20h30 organisé parle comité de quartier Pasquier-Jean Monnet.Infos : 04 67 99 35 91Tournoi tout public Questions pourun champion, le dimanche 25 février. Organisépar le club Questions pour un champion.Maison pour tousFrançois-de-Malherbe04 67 27 24 66La ludothèque du parc de la Guirlande estouverte au public les mardis et jeudis de15h30 à 18h et le mercredi de 10h à 12h.Infos : 04 67 58 17 16ErratumUne erreur s’est glissée dans le numéro detéléphone de l’association Vitalité 34présentée dans le numéro de janvier 2007.Il fallait lire 04 67 42 32 37.Les médiathèqueset bibliothèques du quartierBibliothèque Jean-Paul-Sartre (Figuerolles)4 rue Samain - Infos : 04 67 07 92 86Médiathèque centrale Émile-Zola(Antigone) 218 boulevard de l’Aéroport-International - Infos : 04 67 34 87 00Médiathèque Federico-Fellini (Antigone)Place Paul-Bec - Infos : 04 99 06 27 47


Vies de24/QUARTIERMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310cévennesAlco - Petit Bard - PergolaCévennes - Saint-ClémentLa Chamberte - La MartelleMontpellier villageLa galette des rois, offerte par le comité de quartier PetitBard-Pergola aux joueurs du FC Petit Bard, a réuni les jeunesdu quartier à la maison pour tous François-Villon, en présencedes adjoints Christian Bouillé et Sophie Boniface-Pascal.le billet devotre élu« La Ville aide etsoutient toutes lesinitiatives valorisantespour notre quartier »Christian Bouillé,adjoint délégué au quartier et conseiller généralLe quartier des Cévennes est un des secteursles plus dynamiques de la ville. Pas un joursans qu’une manifestation ne soit organiséepar une institution, une école, une maisonpour tous. Le milieu associatif est, lui aussi,l’un des plus actifs de Montpellier. Le FC Petit Bard, parexemple, qui comptait quatre équipes l’an dernier, encompte aujourd’hui dix. En plus de l’équipe première, bienconnue dans toute la région, et qui évolue cette année enDHE, sept équipes sont composées de jeunes du quartier.L’équipe de futsal s’apprête à disputer une demi-finalenationale. Et le club vient de créer une équipe de filles auxrésultats déjà prometteurs. Pour encourager ce club, la Villea décidé de doubler sa subvention, qui atteindra cette année16 000 €. Et comme je l’avais promis, un local va être attribuéau FC Petit Bard, afin que le club puisse y installer unvéritable club house et rayonner comme il le mérite.ContactsChristian Bouillé. Maison pour Tous Paul-Emile-Victor, 1247 av. du Professeur Louis Ravaz.Tél : 04 67 63 25 79Chargé de mission au cabinet du maire pourle quartier : Stéphane Sauvion. Tél : 04 67 34 74 15L’association AETE, installée depuis six ans rue d’Alco, reçoit chala création et la reprise d’entreprises.En route verSix cent trente-deux !C’est le nombre depersonnes qui ontpoussé la porte del’AETE en 2006.Entre janvier et décembre,l’Association euro-méditerranéennepour le travail et leséchanges, installée depuis l’an2000 rue d’Alco, a reçu enmoyenne 2 à 3 personnes parjour. Autant de Montpelliérainsou d’habitants de l’agglomération,quiont osé exposerleur idée devant un conseiller.L’association accompagne tousles projets,sauf dans le domaineagricole.Parcoursdu combattant« Les gens qui viennent veulentcréer une activité mais n’ontpas les armes pour y parvenirseuls.Beaucoup sont chômeursou au RMI et il faut les aiderà monter des plans de financement», explique Driss ElL’espace vert, situé derrière la maison pour tous Marcel-Pagnol, sera réC’est le fruit d’une concertation avec les services de la Ville.Des lilas, place des LilaRéunion de concertation, le 18 janvierdernier, à la maison pour tous Marcel-Pagnol.Unetrentaine de riverainsde la place des Lilas se sont réunisautour de Serge Fleurence, adjoint au mairedélégué à la démocratie de proximité, destechniciens du service des espaces verts etAndré Moraldi, le nouveau président ducomité de quartier La Chamberte - Estanove.Objet de cette rencontre,initiée par les habitants: évoquer l’avenir du petit espace verttriangulaire, entouré de micocouliers, quiembellit la placette.Respect et écoute mutuelsDepuis plusieurs années en effet, cet espace,privé jusqu’à ces derniers temps, était laissé àl’abandon. Il était devenu le lieu de soulagementidéal pour presque tous les chiens duquartier. Avec les désagréments qu’on imaginepour les riverains, qui n’osaient mêmeplus le traverser.Premiers contacts lors du forumorganisé l’an dernier à la Mosson.Alaoui, directeur de l’AETE.Le chemin menant à la créationou à la reprise d’entrepriseest long et tortueux. Lors deleur arrivée, les porteurs deprojets sont accueillis seuls ouen petits groupes de trois ouquatre. Les conseillers de l’associationles informent sur lesobstacles qui les attendent etles démarches à entreprendre.Un diagnostic et une évaluationdu projet sont ensuitemenés ensemble.En moyenne,un projet sur deux ne résistepas à cette première étude.« C’est important que lesdemandeurs soient conscientsdes difficultés et soient réellementinvestis.Il n’est pas questionde leur mentir car,sinon,la déception est assurée avant lafin du parcours », poursuitDriss El Alaoui.L’heure de discussion,menée par Serge Fleurence,s’est déroulée dansun esprit exemplaire derespect et d’écoutemutuels.Tous étaient d’accordsur un point :conserverles micocouliers, quiapportent un peu de verdureau milieu du béton.L’installation d’un petitespace chien, dans l’angledu parc, a été rapidementécartée par manque deplace. Et les habitants ontfinalement décidé de suivreles recommandationsdes ingénieurs de la Ville,qui préconisaient deréhabiliter l’espace vert en plantant, sous lesmicocouliers, une haie. Et en transformantla prairie sèche en prairie fleurie, agrémentéed’arbustes et d’arbres - dont plusieurs lilas


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Vies deQUARTIER/25que année plus de 600 personnes qu’elle accompagne versl’entrepriseLa deuxième phase d’accompagnementconcerne l’étudecommerciale, financière, juridiqueet fiscale. La moitié desprojets encore en course s’arrêtelà. Dans un troisièmetemps, le conseiller travailleavec le demandeur au montagede son dossier (plan definancement, demandes d’aides,crédits...). A ce stade, leporteur de projet reçoit uneformation sur la gestion et ladirection d’une entreprise.L’idée prend réellement forme.Un projet sur dixaboutit...« En moyenne, un projet surdix aboutit à une création ouune reprise d’entreprise,tempèrele directeur. Alors noussommes particulièrement vigilantssur les premiers moisd’installation.Tous les créateurssont accompagnés,parfois pendantdeux ans ».Depuis 2002,l’AETE a mis en place unenové à la demande des riverains.s !Les travaux sont programmés en avril.communs. Le jardin sera ensuite entouréd’une clôture et équipé d’un portillon, pourdissuader les propriétaires de chiens. Les travaux,financés par la Ville, seront réalisés enavril prochain.Driss El Alaoui.petite pépinière d’entreprises.L’association peut accueillirdans ses locaux, pendant plusieursmois, jusqu’à quatreentrepreneurs, qui disposentd’un bureau fermé et peuventinstaller une ligne téléphonique.Le temps de trouver unvrai local et de pouvoir volerde ses propres ailes...L’AETE est composée d’uneéquipe de neuf professionnels(trois administratifs, uneconsultante et cinq conseillers).Conscientedu rôle essen-tiel de la proximité dans sadémarche d’accompagnement,l’association a ouvert uneantenne dans le quartier de laMosson - le Point servicesquartier.Elle assure deux permanenceshebdomadaires àMauguio et Palavas, ainsi quedes rendez-vous réguliers àPignan et Castries.D’ici deuxmois, une antenne, financéepar le conseil général,va ouvrirà Béziers.« Le 7 juin 2007,nous organiseronsun forum de la créationd’entreprise à la Mosson.C’estcapital car la demande est trèsimportante sur ces quartiers »,conclut Driss El Alaoui. Cetévénement,soutenu par la Villede Montpellier et de nombreuxautres partenaires institutionnelset privés, contribueraencore à dynamiser ledéveloppement économiquelocal de Montpellier.Infos : AETE. 710 rue d’Alco.04 99 77 21 77. www.aete.frLe marché ouvreà Saint-ClémentCa y est, c’est parti ! Le marchépaysan, organisé par le comitéde quartier Saint-Clément auparc Bartolomé-de-las-Casas,a démarré en douceur dimanche28 janvier. Sur cet espacevert, situé à deux pas des écolesBaudelaire et Kipling, plusieurscommerçants et producteurss’installeront désormais chaquedimanche matin et accueillerontles habitants entre 8h et 13h.Fruits et légumes, charcuterie,produits basques (pimentsd’Espelette...), huîtres et coquillages,kiwi bio, confitures etsirop seront au menu des premiersmarchés. Et, hiver oblige,un commerçant apporterades châtaignes, à consommerchaudes ou froides !D’autres professionnels sontattendus dans les semaines quiviennent, pour proposer viandeet volailles, poissons et biend’autres victuailles. Une ouverturesupplémentaire le mardimatin est envisagée pourles beaux jours.Alors à vos paniers…Infos : 04 67 52 63 11Agenda Les manifestations signalées par ◆ sont gratuitesMaison pour tousAndré-Chamson04 67 75 10 55Mercredi surprise : Les masques de Carnaval,le 7 février de 15h à 16h30.Atelier de découverte pour toute la famille.Soirée “Jouons en famille”, le 9 févrierà partir de 20h. Soirée jeux pour toutela famille et dégustation de crêpes. ◆Maison pour tousFanfonne-Guillierme04 67 04 23 10Maison de quartierAntoine-de-Saint-Exupéry04 67 47 30 90Stage de tennis, du 19 au 23 février.Pour débutants et confirmés.Soirée parents des centres de loisirs,le 22 février à 19h. Soirée repas en famille. ◆Expo photos : Montpellier quARTiers libres enimages, du 26 février au 2 mars. ◆Maison pour tousMarcel-Pagnol04 67 42 98 51Expo de dessins et peintures des élèvesde l’atelier aquarelle de la maison pour tous,du 5 au 16 février de 9h à 19h.Vernissage, le 13 à 18h30. ◆Grand loto du comité de quartier dela Chamberte, le 28 février de 14h à 19h.Expo d’art africain par Gilbert Provost,du 26 février au 9 mars de 9h à 19h.Instruments de musique et d’objets d’art.Vernissage, le 6 mars à 18h30. ◆Maison pour tousFrançois-Villon04 67 45 04 57Maison pour tousPaul-Emile-Victor04 99 58 13 58Expositions de photographies : La vieilleUsine, du 24 janvier au 9 février.Vernissage, le 23 janvier à 19h. ◆Stage de peinture sur porcelaine :Le toucan, le 5 février de 10h à 18h. Adultes.Rendez-vous de l’Histoire : Marie Stuart,le 6 février de 14h30 à 16h. Conférence. ◆Stage de vitrail, le 26 février de 9h30 à 17h.Passeport Vacances Actives, du 12 au16 février. Pour les jeunes de 12 à 16 ans.Activités sportives et culturelles proposéespar le Point Accueil Jeune. ◆Centre de Loisirs Sans Hébergement, du 12au 23 février. Pour les enfants de 6 à 12 ans.MédiathèqueWilliam-ShakespeareOuverte le mardi et le jeudi de 15h à 18h30,le mercredi et le samedi de 10h à 12h30 et de13h30 à 17h30, le vendredi de 13h30 à 17h30.150 avenue Paul-Bringuier. Tél. 04 67 16 34 20


Vies de26/QUARTIERcroixd’argentEstanove - Pas du loup -Lepic- Tastavin - MasDrevon - Croix d’argent -Bagatelle - Puech d’argentMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Depuis le 16 décembre, la deuxième ligne de tramway sillonnedu paysage. Premières réactions après quelques semaines d’utilisation.Le Mas Drevà vivre avec lLancement le 13 janvier du trottibus en présencede Christophe Moralès, adjoint à l’enseignement.Les parents d’élèves de l’école Churchill encadrentse ramassage scolaire pédestre.Marlène Castre,adjointe déléguée au quartierle billet devotre élue« La sécurisation desabords des écoles estune demande très fortedes habitants »Depuis plusieurssemainesmaintenant,leMasDrevon connaîtun nouvel environnementsonore. Bulldozerset bétonnières se sont tus.Un tintement les remplace,annonçant le passage du tramway.Le quartier apprend unnouveau mode de fonctionnement.Davantage de libertéPourtant habituées auxanciennes lignes de bus, lespersonnes âgées ont semblet-il,adopté le tramway.« Pluspratique, confie René, plusefficace ». L’accès aux ramesest très facile,ce qui serait uneraison de ce succès chez lesanciens et chez Chahara quiattend l’arrivée de la rameavec son enfant dans la poussette: « Je l’utilise pour tout,La ligne 2 a changé le visage du quartier.faire les courses, aller chez ledocteur,etc.C’est génial,nettementplus commode quandon a des enfants.Et en plus,jetrouve que ces couleurségayent le quartier ».Ces deuxannées de travaux, outre lapose des rails, ont nettementmodifié le paysage.Trottoirsélargis,plantations,modificationde la circulation,les nouveautéssont nombreuses. Ettous notent et apprécient lenouveau visage du Mas Dre-La sécurité est au cœur des besoins de chacun.L’équipe municipale est particulièrementattentive à cette question.La Ville met tout en œuvre pour garantirla sécurité des citoyens, notamment celledes enfants. La sécurisation des abords des écoles estune demande très forte des habitants.C’est le cas notamment à l’école Albrecht.Dans ce même objectif, l’initiative des parents d’élèvesde l’école Churchill est exemplaire. Soutenu par la Villeet baptisé “Trottibus”, ce dispositif propose une alternativeà la voiture, sûre et conviviale. Pas de moteur, maisdes parents accompagnateurs à tour de rôle pour serendre à l’école et en revenir sous surveillance, sansdanger et sans polluer. De quoi rendre la vie quotidienneplus agréable.ContactsMarlène Castre. Maison pour tousAlbert-Camus. 118, allée Maurice-Bonafos.Tél : 04 67 69 93 47Chargé de mission au cabinet du maire pourle quartier. Stéphane Sauvion. Tél : 04 67 34 74 15Le trampoline et le judo ont en commun de développer la motricité.dans le quartier et recueillent un grand succès.Juste une question d’éLe Muc trampoline est installé depuis plusieursmois à Garosud.Les adhérents ontpris l’habitude de se rendre à la salle dejorky ball, près de la Tam, située au4832 rue de la Jeune-Parque. C’est là qu’ontlieu les entraînements,encadrés par Daniel Chrétien,une “pointure” du trampoline. Médailléde bronze au championnat du monde en 1992,double champion du Canada,cet athlète a reprisle club il y a quatre ans.« Nous avons une soixantained’adhérents dont une section “baby”,explique-t-ilavec un inimitable accent québécois.Onapprend bien sûr la technique mais on cherchesurtout à s’amuser. Le trampoline est un sportludique et sans danger,un sport à sensations peuordinaire. On perd le contact plantaire pouracquérir des réflexes aériens ».Les enfants peuventle pratiquer dès l’âge de 2 ans.Des stages sontd’ailleurs organisés pour eux durant les vacancesde février le lundi et jeudi (10h – 12h) et lemardi,mercredi et vendredi de 14h à 16h.« Lesmuscles sont sollicités en profondeur. C’est unsport complet qui développe l’équilibre ».Insuffler des valeursUne qualité qu’offre également le judo. Cettediscipline est enseignée au Judo amitié club.Cette association dispense ses cours au cœurmême de l’Ecole d’application de l’infanterie.« Même si nous sommes dans les locaux de l’armée,nous sommes un club civil, expliqueMichel Presa,le trésorier et membre fondateur.Nous bénéficions des locaux que l’armée metà notre disposition ». Quatre entraîneurs, tous


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Vies deQUARTIER/27le quartier. Ses fleurs aux couleurs vives font désormais partien apprendtramwayAgenda Les manifestations signalées par ◆ sont gratuitesMaison pour tousMichel-Colucci04 67 42 52 85Stage de capoera du 12 au 16 février pourles adolescents de 13 à 16 ans. Tous niveaux.von.Frédéric,lui,trouve qu’ilfaudra du temps pour savoirréellement si ce tramway estbénéfique pour le quartier.« Pour ma part, je pense quec’est une très bonne chose.Auniveau de la pollution, c’estCes deux activités proposées par des associations, sont pratiquéesquilibreLe trampoline, un sport à sensations.une des meilleures solutions.Et puis, c’est davantage deliberté ». Le tramway semblen’avoir plus de secrets pourson fils de 15 ans, qui l’utilisefréquemment pour éviter demarcher !Baisse de la circulationBon nombre d’habitants duMas Drevon le prennent pourse rendre à leur travail. C’estle cas de Françoise.Habituéedes bus, elle apprécie leconfort des rames tandisqu’Adrien fait remarquer lesproblèmes d’horaires.En toutcas,il n’utilise plus sa voiture.La baisse sensible de la circulationest visible.Non loin dela station, attablés tranquillement,ausoleil,plusieurs personnessirotent un café queleur a servi Suzanne.« Les travauxont permis d’agrandir letrottoir et cela donne plusd’espace, en terrasse, pour lestitulaires du brevet d’Etat,mettent leur capacitéau service de la centaine d’adhérents.« Outre lefait d’enseigner les techniques et les prises,noustenons à faire passer les valeurs qui se rattachentà ce sport. Il y en a sept qui sont fondamentalescomme le contrôle de soi,la politesse,le respectde l’autre,etc. ».A l’origine,Michel Presaétait étudiant à l’UFR Staps quand il y a 10 ans,avec des copains,il a décidé de prendre en maincette association.« Cela nous permettait de mettreen pratique ce que nous apprenions et ausside tester d’autres méthodes pédagogiques ».Etd’insuffler cet esprit convivial qui est l’une desmarques de l’association.Infos : Muc Trampoline 04 67 06 53 83www.montpellier-uc.org/trampoline)Judo amitié club O6 19 92 33 14clients ». Elle table sur lapériode estivale pour accueillirdavantage de monde.Même s’il est bien trop tôtpour évaluer les retombéeséconomiques sur le quartier,les avis,déjà,sont partagés.Letramway permet aux habitantsde se rendre dans d’autrescommerçants de la ville,situés désormais à une dizainede minutes du quartier. Etcertains prédisent un avenirsombre pour les commercesdu quartier. En tout cas, cequi n’a pas changé,c’est l’ambiancedu quartier. Troisretraités blaguent entre eux,assis sur un banc de la stationMas Drevon.Le tramway ? Ilsne savent pas, ils ne le prennentjamais.Ils ne l’attendentpas non plus en ce moment.Non, ils utilisent ce nouvelespace urbain pour se retrouveret discuter entre eux. Letramway,nouvel art de vivre ?Stage de modern jazz du 19 au 23 févrierde 10h à 12h. Pour les enfants inscrits aucentre de loisirs primaire.Découvrir la boxe thaïL’association de boxe Montpellier KDApropose une journée portes ouvertes le 10 févrierà la salle Le Chrystallis, en collaborationavec la maison pour tous Albert-Camus.Des démonstrations de boxe thaï et depancrace (lutte qui permet des échangesaussi bien debout qu’au sol) seront présentées.Ouvert à tous.Cent bougiesPaulette Mathemale, résidante de l’établissementSimone-Demangel a fêté son centièmeanniversairele 24 janvier.Montpelliérainedepuis 1932,elle a rejointla résidence deBagatelle en2004. Ses procheset ses amis se sont retrouvés autour d’ellepour lui souhaiter un joyeux anniversaire.Extension de la zone verteDes rues du quartier entrent dans la zoneverte. Cette zone instaure la gratuité du stationnementpour les résidants du périmètre.Il est nécessaire de se procurer un macaronet de l’apposer sur sa voiture. Ces macarons,renouvelés chaque année, sont disponibles àl’accueil de l’hôtel de ville à raison dedeuxpar foyer. Trois pièces justificatives sontimpératives pour retirer son macaron : la taxed’habitation, une quittance EDF ou GDF etla carte grise du véhicule. Les rues concernéessont : Professeur-Jean-Granier, Azema,Mireur, Janvier et la place Tagaste.Infos : 04 67 34 70 00Médiathèque Victor-HugoOuverte le mardi et le jeudi de 15h à 18h30,le mercredi et le samedi de 10h à 12h30 et de13h30 à 17h30, le vendredi de 13h30 à 17h30.207 rue Guillaume-Janvier. 04 67 27 17 17


Vies de28/QUARTIERhôpitauxfacultésAiguelongue - IUTHauts-de-Saint-Priest -Malbosc - Vert-Bois - Plandes Quatre-SeigneursLa serre amazonienne ouvrira ses portes avant l’été.Les premiers animaux sont arrivés et l’équipe du zooa réceptionné le 26 janvier, les végétaux qui serontimplantés dans l’équipement.le billet devotre élu« Les maisons pour touset les associationssont le creuset dePhilippe Saurel,la vie de quartier »adjoint délégué au quartier et conseiller généralLes Joyeux Lurons, Bambinosc et Cie, Opifac,JM Malbosc, ...de nouvelles associations seconstituent et fédèrent le quartier. Je meréjouis de toutes ces actions et je remercietous ces bénévoles qui conjugent auquotidien la notion du “ vivre ensemble”.A côté des associations, il y a aussi le formidable travaileffectué par les animateurs des deux maisons pour tousdu quartier, Emma-Calvé et Albert-Dubout qui proposenttout au long de l’année des activités pour toutesles générations, des stages pendant les vacances scolaireset accueillent de nombreuses associations. C’est le creusetde la vie de quartier, essentiel au bien-être de tous.Enfin, je voudrais souligner l’initiative de la crècheGinko Biloba qui offre, pour la première fois àMontpellier, des horaires d’ouverture atypiques pourrépondre à des demandes nouvelles d’accueil des enfants.ContactsPhilippe Saurel. Maison pour tousAlbert-Dubout. 1071 avenue de la Justicede-Castelnau.Tél : 04 67 52 28 95Chargé de mission au cabinet du maire pourle quartier. Fabrice Pagès. Tél. 04 67 34 72 36Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Les Joyeux Lurons ont un nouveau président, Olivier Carnet, quiun calendrier d’activités diversifiées pour 2007.Voisins, voisOn ne s’ennuiepas ducôté de larésidence laColombière.Avec l’association Les JoyeuxLurons, les occasions de sortiessont nombreuses pourfavoriser les rencontres entreles habitants.Olivier Carnet,le nouveau porte-parole desJoyeux Lurons depuis décembredernier a fédéré unepetite équipe de bénévolespour dynamiser le quartier.« Nous allons continuer letravail entrepris par MylèneLambert qui a créé l’associationen avril 2004 » précisele président.« On a rédigé etdistribué un petit journalpour mieux nous faireconnaître et préparé un programmed’activités pour l’année.Notre objectif, c’est decréer du lien social entre leshabitants du quartier Hôpitaux–Facultés.Onpeut s’appuyersur la maison de quartierEmma-Calvé pour réunirGingko Biloba, la crèche associative a étendu ses horaires d’accueil etUne crèche ouverte joC’est une vieille institution. La crècheGingko Biloba, appelé précédemmentl’Abri languedocien,a été crééeen 1946 pour accueillir les enfantsdes jeunes mères résidant au foyer languedocien.En 1981, l’Abri languedocien passeune convention avec la Ville pour réserver15 places aux familles montpelliéraines.Puisen septembre dernier,la crèche devient associativeet change de nom.Au sein de l’associationlanguedocienne pour la jeunesse,sontdésormais regroupés le foyer éducatifdénommé l’abri languedocien, la structuremulti-accueil Gingko Biloba et le centre deloisirs Fabulos Drolles. La crèche reçoit unesubvention de la Ville (1 € par jour et parenfant) et une aide de la CAF.La crèche dispose d’un cadrede verdure exceptionnel.Autour du président Olivier Carnet, une équipe composéede g. à d. par Virginie Carnet, Serge Inquimbert MylèneLambert, Brigitte Dereure, Mohamed et Sabine Belkhir.régulièrement les résidants etc’est une chance. Une cinquantained’adhérents noussuivent déjà ».Des jeux et des crêpesle 11 févrierAprès la galette des rois organiséele 14 janvier en partena-Du lundi au vendredi, 24h sur 24hEn même temps que ces changements administratifs,la crèche a augmenté son nombrede places,rénové ses locaux et choisi de pro-


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Vies deQUARTIER/29a concocté avec son équipe, pour les habitants du quartier,inesriat avec Leenhardt pétanque,une autre association de quartieret une sortie au théâtre,la chandeleur sera fêtée le11 février (15h) à la maison dequartier Emma-Calvé. « Onse réunit pendant l’après-midiautour de jeux de société puison poursuit la soirée par unrepas. Dans notre quartier,toutes les générations sontreprésentées et c’est ce mélangequi créée une dynamique,uneentraide en directiondes plus anciens.Il faut romprel’isolement et intensifier nosliens entre voisins » poursuitil.En mars, l’après-midi jeuxsera suivie par une dégustationde fondue bourguignonne.Enavril, sont prévus une sortiebowling et un vide-grenier.En mai, une sortie pêche enmer et une journée brasoucade.Enseptembre,une paëlla.En octobre,une sortie dans lesCévennes pour ramasser deschâtaignes.En novembre,uneaprès-midi jeux,couplée avecune raclette et une sortie lotoet enfin en décembre,le réveillonde la Saint-Sylvestre.Pourrejoindre l’association, uneadhésion annuelle est proposée,10 € pour une personneet 15 € pour un couple.Infos : 06 87 16 47 61ou 04 67 54 33 84Agenda Les manifestations signalées par ◆ sont gratuitesMaison pour tousAlbert-Dubout04 67 02 68 58Stage créatif “réaliseton sac” du lundi 19 auvendredi 23 févrierde 14h à 17h30 animépar Marion Seranne,ouvert aux adolescentsà partir de 12 ans.Tarif : 40 €.Cabaret poétique dansle cadre du Printemps des Poètes, le jeudi8 mars à 19h. Correspondances amoureusespolyglottes en partenariat avec FrançoisSzabó et le Buvard de l’abîme et la participationde Ksénia Djordjevic, Mariana Buzuleac,Ulrich Zieger, ShanShan Sun Un.Maison de quartierEmma-Calvé04 67 04 08 42Exposition de photographies de paysagesvietnamiens du 5 au 9 février en partenariatavec l’association d’Amitié FrancoVietnamienne. ◆Soirée cinéma vietnamien mardi 6 février à20h. Projection du film Gardien de buffles deNguyen-Vo Nghiem-Minh en versionoriginale sous titrée en français suivied’un débat sur le film et d’une dégustationde thé et de friandises vietnamiennes. ◆sur réservation.Fête du Têt vendredi 9 février à 19h.Karaoké vietnamien, dégustation de produitsvietnamiens avec l’association d’AmitiéFranco Vietnamienne.a créé six places de nuit.ur et nuitposer des horaires atypiques.Elle fonctionneainsi du lundi au vendredi,24h sur 24h,avec36 places dont 6 de nuit, et des accueils, tôtle matin ou tard le soir. « C’est une premièreà Montpellier précise la directrice, ChantalFournera. Au départ, nous avons souhaitérépondre aux besoins des jeunes mères dufoyer,qui doivent parfois laisser leurs enfantsle soir ou la nuit, soit pour pallier des difficultéspsychologiques,soit parce qu’elles travaillenttard le soir.Ensuite,nous avons penséqu’on pouvait aussi répondre à une demandede familles montpelliéraines qui ont du malà trouver une assistance maternelle quiaccueille des enfants à des horaires tardifs oumatinaux.Actuellement,nous recevons deuxbébés à partir de 5 heures du matin et quelques-unsjusqu’à 22h.On a besoin de se faireconnaître, car ce service ne demande qu’àêtre étendu » conclut la directrice de l’établissement.Infos : 2256 route de Mende. 04 67 63 72 22Emmanuel Camus est le nouveau directeur régional du Cirad.Nouvelle tête au CiradEmmanuel Camus apris ses fonctions le1 er janvier à la directionrégionale duCentre de coopération interntionaleen recherche agronomiquepour le développement(Cirad). Mais la maisonne lui est pas inconnue. Eneffet ce vétérinaire,docteur esSciences,spécialiste en épidémiologieanimale tropicale afait toute sa carrière au Cirad,en Afrique dès les années 1970avant de rejoindre les Antilles,en 1982, en qualité de chercheursur les maladies transmisespar les tiques.A partir de1999 à Montpellier,il a exercéles responsabilités de chef duprogramme santé animaleEmmanuel Camus.jusqu’en 2003 avant d’êtrenommé directeur du départementélevage et médecinevétérinaire.Dès l’apparition dela grippe aviaire en Asie du Sudet sa progression vers l’Europeet l’Afrique en 2006, EmmanuelCamus et ses équipesfurent au cœur de la mobilisationde la communauté scientifique.Enaoût 2006,ses équipesvétérinaires intervenaientà nouveau,suite à l’apparitionen Europe du Nord de la fièvrecatarrhale des moutons,dite maladie de la langue bleue.Cette année, les chercheursdu Cirad poursuivront leursactivités sur les risques d’apparitionde nouvelles maladiesémergentes.A la tête de cet établissement,Emmanuel Camus souhaitepoursuivre la mise en place duréseau thématique de rechercheavancée (RTRA),du pôlede recherche et d’enseignementsupérieur et du contratde plan Etat-Région.


Vies de30/QUARTIERMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310mossonLes Hauts de Massane -La Paillade - CelleneuveBelkacem Laouazi, anime depuis trois ans la salle municipale Louislesscolaires et les associations.“MonsieurL’association Les Dynamiquesde la paroisse Saint-Paul a chantéaprès le récital de la Garriga.Serge Fleurence,adjoint délégué au quartierle billet devotre élu« Les rendez-vous del’emploi connaissentun véritable succèsà Georges-Brassens »L’année 2007 a démarré en fanfare.Les maisonspour tous ont organisé de nombreuses soiréesen janvier,des galettes des rois bien sûr,maisaussi une semaine franco-berbère et la nuit desarts martiaux au profit des Restos du cœur.Jetiens aussi à souligner le travail mené par la maison Georges-Brassens qui organise désormais chaque mois des rendezvousde l’emploi qui connaissent un véritable succès.Plus de800 personnes viennent consulter une centaine d’offresd’emploi.Mais l’année 2007 sera aussi riche en événementsdans notre quartier avec le Tour de France en juillet etla Coupe du monde de rugby en septembre.Des travauximportants sont engagés avec l’extension de l’école James-Joyce et le démarrage de chantier de sécurisation des accèsaux écoles,rue Oxford.Et cette année encore,je vous recevraichaque vendredi dans l’une des trois maisons pour tous.ContactsSerge Fleurence. Maison pour tous Léo-Lagrange,155 avenue de Bologne. Tél : 04 67 40 55 01Chargés de mission au cabinet du maire pourle quartier. Yacine Chaanane (Hauts de Massane)et Sandrine Jacquy (Mosson-Celleneuve).Tél : 04 67 34 71 76Le premier jour oùil est arrivé, BelkacemLaouazis’en souvient encore: la salleLouis-Feuillade était inondée.Mais cela ne l’a pasdécouragé.Depuis décembre2003, il anime avec la mêmeénergie cette salle située sur leGrand Mail et projette chaqueannée des films à plus de20 000 personnes. Des scolairesdes écoles de la ville quiviennent gratuitement assisteraux projections,mais aussides femmes,membres d’associationsde quartier comme-Tin Hinan, l’ASTM, Peupleet culture, Solidarité Dom-Tom, la maison pour tousFrançois-Villon...« Avec ma formation d’animateuret mon CAP de projectionniste,ceposte était faitpour moi, se rappelle avecLe projectionniste de la salle Louis-Feuillade.émotion Belkacem qui rêvaitde travailler au cœur des quartiers.J’ai d’abord contactétous les enseignants et leréseau des associations pailladinespour m’aider à créerdes liens et à faire connaître lasalle. Et le bouche à oreille afonctionné. Aujourd’hui lelieu est respecté et reconnu.Al’affiche des prochaines semaines,Harry Potter et la coupe defeu,King-Kong,Franz et le chefd’orchestre,Le petit manchot, desfilms adaptés aux différentestranches d’âge. « J’essaie,ajoute le projectionniste, defaire venir des invités pendantL’ancienne bibliothèque Simone-de-Beauvoir situéeau 39 rue d’Orbay est devenue le siège de trois associations.Trois associationspour un toitLe 13 janvier, un nouveauL’ACLR a pour but d’informerlieu a été inauguré danset d’éduquer le public en vuele quartier Celleneuve, àde la prévention des maladiesl’emplacement de l’anciennecardio-vasculaires, de favoriserbibliothèque Simone-de-Beauvoir. Ces locaux sontmis à la disposition de l’associationpour le développement dessoins palliatifs MontpellierHérault (ASPMH),de l’associationpour une taxation des transactionsfinancières pour l’aideaux citoyens (ATTAC) et del’association de Cardiologie duLanguedoc Roussillon (ACLR).Créée en avril 2000,l’ASPMHLa plaque est dévoilée.les recherches médicales et d’apporterune aide à la réinsertiondes cardiaques dans la vie sociale.D’une superficie de 200 m 2 ,lelocal comprend une salle de réunionet des bureaux.Des travauxde cloisonnement,d’électricité,de plomberie,de peinture et deremise en état des sols ont étéréalisés pour un montant de47 400 €, financés par la Ville.Outre les subventions verséess’occupe de l’accompagnement des patients enfin de vie, ainsi que de leurs proches en intervenantdans des établissements de santé ou àdomicile.Attac est un mouvement d’éducationpopulaire qui mène des actions citoyennes.chaque année au monde associatif, la Villehéberge 275 associations qui occupent 180locaux gérés par la régie des maisons pour tous.Infos : ASP 04 67 75 22 94. Attac 04 67 92 54 26.ACLR 04 67 54 47 81


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Vies deQUARTIER/31Feuillade, un lieu de projection cinématographique pourinéma”les projections. En janvier,nous avons accueilli BéatriceGalup,co-réalisatrice de Kirikouet les animaux sauvages. Lesenseignants peuvent aussi fairedes suggestions dans une boiteà idées et j’envisage de créerun comité de programmationavec eux ».Un lieu de vie culturel« J’accueille une cinquantained’écoles chaque trimestre (lesmardis et vendredis), dont50 % viennent du quartier.Mon rôle, c’est de permettreà un public n’allant jamais aucinéma de découvrir des filmset au-delà de susciter desquestionnements ».C’est dansce cadre que Belkacem proposeun jeudi par mois, uneséance pour les mamans duquartier et une fois par trimestre,une séance familiale.La salle Louis-Feuillade avecMontpellier Agglomération a ouvert sa 10 e maison dansle quartier Mosson.Après l’ouverture enjuin dernier, de lamaison de l’AgglomérationLemasson,l’Agglovient d’inaugurersa 10 e maison dans le quartierMosson et la quatrième deMontpellier (Lemasson, Odysseumet Antigone). Cet équipementde proximité permetaux habitants de disposer detous les services proposés parl’Agglomération : demanded’équipement de téléalarme,distribution de sac cabas,miseà disposition de composteursindividuels pour les déchetsverts,inscription au réseau desmédiathèques, achats de titresde transports TaM, obtentionde la carte Pass’Agglo,etc.Surses 180 places, un son dolbystéréo et un grand écran de10 mètres,a vocation à devenirun lieu de vie culturel.« J’accueille aussi des soiréescombinant cinéma et musiquepour les jeunes,en collaborationavec des associationscomme Unisson. Dans lecadre du festival du cinémaméditerranéen,chaque annéeen octobre, j’accueille desprojections en journée. Lacollaboration avec l’équipeest précieuse pour moi ».Le 7 e art c’est sa passion,maisce que Belkacem aime avanttout, c’est offrir à un publicqui n’est jamais allé aucinéma, son premier film surgrand écran.Et il repense avecémotion à sa mère et sagrand-mère,venues spécialementd’Arles pour se faire unetoile !Infos : 04 99 77 00 99L’Agglo au cœurdu quartierplace, un agent accueille lepublic et délivre toutes lesinformations.La maison de l’Agglomérationde la Mosson est située13 place Mimi-Azaïs, au rezde-chausséede la résidence LaAvec le théâtreJean-VilarLa salle Louis-Feuilladeest associée au théâtreJean-Vilar. Outre la sallede cinéma, la structurevient de se doter d’unesalle informatique rénovéepar la Ville et mise àdisposition de l’associationTinHinan etd’un lieude formationpouraccueillirdes stagiairesaux métiers des techniquesson, lumière etplateau dans le cadred’une session de dixmois dispensée parle réseau En scène.La maison de l’Agglo est située à proximitéde la station de tram ligne 1 Saint-Paul.Pinède, un immeuble de sixlogements construit par ACM.Elle est ouverte le lundi de13h30 à 17h30,les mardi,jeudiet vendredi de 9h à 17h30 et lesamedi de 9h à 12h.Infos. 04 67 04 33 05Agenda Les manifestations signalées par ◆ sont gratuitesMaison pour tousLéo-Lagrange04 67 40 33 57Thé dansant dimanche 11 février de15h à 18h.Maison pour tousGeorges-Brassens04 67 40 40 11Rendez-vous de l’emploi sur les métiersdu sport mardi 6 février à partir de 16hen partenariat avec Profession Sport 34. ◆Séjour de ski à Brunissard (Hautes Alpes)du 10 au 17 février pour les enfantsde 8 à 17 ans.Maison pour tousMarie-Curie04 67 75 10 34Stage vidéo samedi 10 février de 9h à 11hpour adultes avec CNM Production.Stage théâtre pour adolescents les 10 et11 février de 9h30 à 12h et de 14h à 17h surle thème « impro-gymnastique de l’imagination» par la C ie Le Geste et le Trait.Jeudis deCelleneuvele 15 févrierà 21h. Le Daïsho,spectacle danséde hip hop parla C ie Atypic.Stage de cirque du 19 au 23 février pourles 3-8 ans avec Kerozen et Gazoline.Stage Théâtre pour adolescents les 24 et25 février de 9h30 à 12h et de 14h à 17h surle thème Théâtre et affirmation de soi parla C ie Le Geste et le Trait.Expo de photos, dessins et pastels de JorgeCardenas du 26 février au 9 mars.Vernissage le mardi 27 février à 19h. ◆Stage informatique et excel les 3 et 4 marsde 10h à 12h et de 14h à 17h avec InfonetServices.Une exposition réussieà Marie-CurieDans le cadre des séances d’accompagnementscolaire proposées tout au long del’année par les maisons pour tous, une soiréea réuni le 20 décembre à la maison pour tousMarie-Curie, les principaux partenaires quiont pu apprécier l’exposition réalisée parles enfants. Ces séances s’inscrivent dans lecadre d’un contrat local d’accompagnementscolaire (CLAS) qui lient la Ville, le conseilgénéral, la Caf et le Fasild, membresfinanceurs du comité de pilotage.


Vies de32/QUARTIERMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310portmarianneLa Pompignane - Richter -Millénaire - Grammont -Jacques-Cœur - OdysseumLa crèche Robin-des-bois et la halte-garderie Mowgli fêtent leurle développement des tout-petits, dans la douceur, le calme et le resAide-moi à faLes bénéfices du loto, organisé le 13 janvier parles parents d’élèves de l’école Jean-Zay, en partenariatavec les commerçants du quartier, vont permettred’offrir un spectacle et une sortie à tous les élèves.Patrick Vignal,adjoint délégué au quartierle billet devotre élu« Je me réjouis de la fêtequi se prépare, en avantpremièrede la Coupedu monde de rugby »Le quartier ne pouvait pas mieux tomber,les joueurs de l’équipe de rugby à XVdes Samoa sont des fameux rugbymen etje me réjouis de cette fête qui se prépareen avant-première de la Coupe de monde.Mais ma plus grande joie, c’est de voir combien les maisonspour tous du quartier ont su travailler en commun,pour mettre sur pied ce projet d’animation.Il y a un an que la multistructure a ouvert ses portes àOdysseum. Ses accueils permanents et occasionnels sontbien pratiques pour les parents. Je reçois régulièrementdes échos de parents louant la qualité et les performancesdes professionnels de ces deux structures qui savent sibien accompagner l’enfant dans son développement.Etienne Maraval faisait partie de ces hommes d’excellencepour qui l’intérêt général primait toujours.Je m’associe à la peine de ses proches.ContactsPatrick Vignal. Maison pour tousMélina-Mercouri, 842 rue de la Vieille-Poste.Tél : 04 99 92 21 68Chargé de mission au cabinet du maire pourle quartier : Frédéric Damerdji. Tél : 04 67 34 71 76On est tellementmieuxen chaussettes! Maisattention, pasavec n’importe lesquelles :deschaussettes à picots,antidérapantes,qui permettent debien prendre pied avec la réalité! Et à la crèche Robindes-boiset à la halte-garderieMowgli : c’est chaussettespour tous, dès qu’on arrive.On enlève ses chaussures etpuis on enfile ces petiteschausses bien pratiques, surtoutpour les enfants à quatrepattes et ceux qui marchent.Età la belle saison biensûr,c’est pieds nus de rigueur.« Un enfant qui est bien dansson corps, est bien dans samotricité, explique GenevièveVidal, la directrice desdeux structures. Et il sauratomber... ».Tout est dit.A la crèche et àla halte-garderie, les deuxEtienne Maraval, le représentant de la communauté gitanede Montpellier est décédé brutalement, le 10 janvier dernier.Un dernier hommageà “l’Indien”Les enfants, avec un éducateur de jeunes enfants.Tous lesjouets et les meubles sont adaptés à leur âge et à leur taille.équipes de professionnels quis’occupent des enfants, veillentjalousement au développementpsychomoteur,éducatifet affectif des enfants.Ils travaillent en suivant lesprincipes d’un projet pédagogiqueélaboré et adoptépar tous, de la puéricultriceà l’éducateur, en passant parla cuisinière, la lingère etl’agent d’entretien.Un combinédes méthodes Montesoriet Loczy et de leur expérienceà chacun. Une cohérenceest en effet indispensablepour des enfants enrecherche de repères.Etienne Maraval, surnommé“l’Indien”, estdécédé le 10 janvier à66 ans, des suites d’uninfarctus. Porte-parole de lacommunauté gitane,il vivait àla cité des Marels avec sa familledepuis 2000. Selon ses proches: « L’Indien agissait toujoursdans l’intérêt général. Ilavait le cœur sur la main. Etbien qu’il ait fait des étudescourtes,il savait très bien s’exprimeret défendre les revendications et lesintérêts des uns et des autres, de la communautégitane, mais aussi des Harkis ».Etienne Maraval était aussi un interlocuteurprivilégié de la Ville.En 2004,lors de l’ouveturedu gymnase Bessière, il avait créé l’associationSports et loisirs desMarels et proposé de mettre enplace des activités sportives,à lafois pour les femmes et lesenfants. Plus récemment, il ajoué un rôle de médiateur lorsdu déménagement de la citéde la Grappe.Il était aussi musicien et avaitaccompagné Manitas de Plata,au début de sa carrière.Etienne Maraval était issud’une famille installée depuisquatre générations à Montpellier. Il a étéinhumé le 13 janvier au cimetière Saint-Lazare,en présence de ses proches,de ses amiset de nombreux élus.Sa disparition brutale a plongé toute la communautégitane dans une profonde tristesse.


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Vies deQUARTIER/33un an. Une année passée à materner et accompagnerpect.ire tout seul!Bien dansleurs chaussettes...« Ce sont de tout petits enfantsqui sont aux “bourgeons” deleur vie, ajoute fermement,mais avec beaucoup de tendresse,la directrice. On n’estpas à l’école, on ne préparepas non plus à l’école.Et on nefait pas de l’activisme.Il s’agitd’individualiser l’enfant, pasde le collectiviser.Nous sommesdans une démarche d’accompagnement,pour laisserà chacun sa libre expression ».C’est pourquoi,une personneréférente s’occupe plus particulièrementd’un groupe decinq enfants :pour le change(toujours au même endroit),les repas (alimentation simpleet saine,présentation soignée),l’endormissement oule réveil. Et à tous ces momentsde la journée tout estfait en douceur,à leur rythme,à leur hauteur.Pour le jeu,lesactivités motrices, les repas,« Le multi-accueild’Odysseum répondbien aux attentesdes parentsdu quartier »Françoise Prunier,adjointe au maire déléguée à l’enfance et à la jeunessedes adultes sont là pour lesaccompagner, les aider « àfaire tout seul ». Et ce, toujoursdans le plus grand respect:on ne parle pas au-dessusde la tête de l’enfant,on neporte pas de jugement devaleur, on respecte son intimité,onl’appelle par son prénomet pas avec son surnomqui est réservé à l’usage de lafamille.Tout cela en lui faisantconfiance,en le valorisant,enl’encourageant. Sans forcer,jamais. En mettant des motssur ce qu’il fait et en négociant,plutôtqu’en imposant.Mais en incluant bien entendudes interdits :pour qu’ilne se mette pas en danger,qu’il ne se fasse pas mal, mêmesi le risque zéro n’existepas.Et ça marche ! Il n’y qu’à voircombien les bébés et les toutpetitssont bien dans leurschaussettes...Infos : 04 99 64 22 50Agenda Les manifestations signalées par ◆ sont gratuitesMaison de quartierPierre-Azéma04 67 02 48 52Thé dansant, organisé par le comité de quartier,le 25 février, de 14h30 à 17h.Soirée dansante et exposition Découverte desîles Samoa, organisées à la maison pour tousMélina-Mercouri par les maisons pour tousGeorge-Sand, Pierre-Azéma et Mélina-Mercouri (Voir article ci-dessous et animationsde la Maison pour tous Mélina-Mercouri).Maison pour tousMélina-Mercouri04 99 92 23 80Soirée îles Samoa, organisée par les maisonspour tous Mélina-Mercouri, George-Sand etPierre-Azéma, le 10 février à 19h, dans le cadrede Quartier rugby 2007. Exposition, spectacleet repas de spécialités des îles polynésiennes.Exposition Découverte des îles Samoa, organiséepar les maisons pour tous Mélina-Mercouri,George-Sand et Pierre-Azéma, dans le cadrede Quartier rugby 2007, du 2 au 28 février, de10h à 12h et de 14h à 18h.Vernissage le9 février à 19h. ◆Animation pour les aînés du Millénaire,proposée par le comité de quartierdu Millénaire, le 2 février de 14 h à 17h. ◆Soirée dansante avec l’association Danseévasion, le 3 février à 21h30.Stage de mosaïque avec l’association L’écolede mosaïque de Montpellier. Apprentissage dela technique de mosaïque inversée, le 10 févrierde 10h à 17 h et le 11 février de 10h à 16h.Infos : 06 79 77 70 49.La Coupe du monde a lieu en septembre prochain, mais elle débute dès ce mois-ci dans le quartierPort Marianne, qui est le parrain de l’équipe des Samoa de rugby à XV.“Haka” pour les SamoaPour que la fête soitencore plus belle,chaque quartier dela ville est associé àune des nations dont l’équipede rugby jouera au moins unmatch,à partir du 12 septembreà la Mosson. Et ce serales îles Samoa pour PortMarianne !Les îles Samoa,le “berceau dela Polynésie”,sont situées dansl’archipel de l’Océanie,à l’estdes îles Fidji. Leurs habitantssont les descendants des navigateursqui parcoururent lePacifique il y a plus de2 000 ans.Ils sont hospitaliers,très attachés à leurs traditionset des danseurs hors pair. Cesont aussi de fameux joueursde rugby, pour qui ce sportest un véritable mode de vie.Là-bas, le rugby est souventpratiqué sur la plage. Lesjoueurs sont puissants, rapideset leur jeu spectaculaire.Ukulélé àMélina-MercouriJusqu’au 28 février, uneexposition, organisée par lestrois maisons pour tous,Mélina-Mercouri, George-Sand et Pierre-Azéma, vanous faire découvrir ce fabuleuxpays. Le 10 février ausoir, une grande soirée serale prétexte à un repas dégustationde spécialités et deboissons polynésiennes (attention,iln’y a que 200 places,ilfaut penser à réserver !).Le tout aux rythmes deschants et danses traditionnellesd’un groupe folkloriqueEn février, le quartier Port Marianne battra au rythmedes Samoa, avec initiation et animations autour du rugby.du Pacifique et en dansant auson du ukulélé, avec legroupe Duo des îles.Mais les festivités ne serontpas terminées pour autant.Le 21 février, tout le quartierva s’enflammer : plaquage,drop, mêlée, maul,chandelle, passe, lancer entouche..., le rugby n’aura plusde secrets pour les jeunesenfants, âgés de 6 à 12 ans.Un terrain de rugby artificiel,des ateliers rugby parc,un tir “élastic”, un “équalizer”etdes poteaux de rugbygonflables seront dressés pourl’occasion sur le plateau sportifde la Pompignane,en facede la maison de quartierAzéma. Et au programme,pour tous : animations, initiations,débatset rencontres.Enfin, cette Ovalie exceptionnellede Port Marianneaccueillera Philémon Toléfoaet Charlotte Alvernhe, unjoueur et une joueuse duMHRC.De quoi transformer enbeauté tous les essais !


Vies de34/QUARTIERprésd’arènesSaint-Martin - AiguerellesCité Mion - La Rauze -TournezyMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Une structure d’accueil est ouverte aux familles, chaque semaine,l’isolement des enfants et de leurs parents.Un lieu pouet leurs pareCorinne Guérin est la nouvelle présidente du comitéde quartier Sud Aiguerelles / La Rauze. Elle succèdeà ce poste à Claude Volte.Andrée Weill,adjointe déléguée au quartierle billet devotre élue« Je me réjouis de voir semanifester tant d’énergiequi contribue à la qualitéde vie de notre quartier »Convivialité ; ce mot répond à une attentedes habitants du quartier. Les rencontresautour des galettes des rois avec les sportifsdu club St Martin comme avecles adhérents des différentes associationsm’ont permis de constater à quel point vous avez appréciéces moments chaleureux. Convivialité encore,les parents des élèves de l’école Brel organisent une soiréeouverte à tous avec, au programme, un bon repas etdes animations afin d’aider au financement de la classede neige à laquelle participeront les enfants des deuxclasses de CM2 et de la C.L.I.S. Ces jeunes parents dela Cité Mion veulent aussi, par cette action, instaurer descontacts amicaux. Je me réjouis en tant qu’élue de proximitéde voir se manifester tant d’initiatives et d’énergiequi contribuent à la qualité de vie de notre quartier.Je salue cet esprit d’entreprise qui, je l’espère,fera... boule de neige !ContactsAndrée Weill. Maison pour tous l’Escoutaïre.67 rue des Razeteurs. Tél : 04 67 65 59 99Chargé de mission au cabinet du maire pourle quartier : Frédéric Damerdji. Tél : 04 67 34 71 76Il y a maintenant plusd’un an que la maisonde quartier Jean-Pierre-Caillens a ouvertcette structure afinde répondre à plusieursdemandes. « C’est égalementparti d’un constat, expliqueJuliette Jan,la référente du lieu.Il n’y avait pas de lieu à Tournezypouvant accueillir lesenfants en bas âge avec leursparents ou une personne prochefaisant partie de leur quotidien.Certains enfants nevont pas à la crèche ni à lahalte garderie car un des deuxparents ne travaillent pas. Ils’agit ici de les sociabiliser et deleur apprendre à vivre en collectivité».Ce lieu est ouvert à toute personnedésireuse d’échanger etde rencontrer sur la notion deUn beau spectacle gratuit est offert par la maison de quartierJean-Pierre-Caillens le 24 février.Cabaret burlesqueDans l’univers feutréd’un cabaretde bric et de broc,Chtong,indomptabledresseur, confie àPfff, son garçon de pistedévoué mais maladroit,cequ’il a de plus précieuxau monde : sa pucesavante. Oui mais voilà,perdre le clou de sonspectacle a de quoi vousrendre complètementmarteau...Piteux maisrésolus à ne pas décevoirle public, Chtong et Pfff Chtong et Pfff.décident d’improviser : ilsdeviennent héros involontaires d’une successionde numéros désopilants.Voici la tramedu spectacle Le K.BARé monté par la com-Apprendre à vivre en collectivité.parentalité et sur les problématiquesde la petite enfance :parents, grands-parents, assistantesmaternelles. La structurepropose un accueil collectifdes parents accompagnésde leur enfant âgé de 0 à 3 ans.Les parents y viennent aussipour sortir de leur isolement,rencontrer d’autres parents,chercher des conseils,être rassurés.A l’image de Sonia,pagnie Blabla Productions.Si vous n’avez paspu le voir cet automne authéâtre Jean-Vilar,la maisonde quartier Jean-Pierre-Caillens vous offreune séance de “rattrapage”le 24 février à16h30 lors de la journéecarnaval.Dans la pure tradition duburlesque en noiret blanc, le K-BARéretrouve la fantaisie ducinéma muet,aux accentsde cirque, de cartoon etde music-hall. FabienCoulon et Pascal Nolin, forment un duoirrésistible et burlesque.Un plaisir qui ne serefuse pas !© Blabla Productions


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Vies deQUARTIER/35à la maison de quartier Jean-Pierre-Caillens afin de romprer les petitstsmaman du petit Dylan,un an :« Au début,j’ai emmené monfils pour qu’il rencontre d’autresenfants. Et puis très vite,j’ai rencontré les autresmamans et les assistantesmaternelles.C’était une bonneoccasion de se renseignersur les difficultés que rencontreune jeune maman ». Deson côté, Jean-Philippeemmène sa fille passer uneheure par semaine.« C’est trèsbien comme premier contactavec les autres enfants.Et puis,Manon commence à bien s’yamuser ».Un accueil collectifdes parents accompagnésde leur enfant âgéde 0 à 3 ans.Se rencontreret dialoguerIl y a pour l’instant 25 enfantsinscrits, ce qui représente 18familles.Du matériel ludiqueet pédagogique (jeux d’éveil etde découverte des formes,descouleurs, des sons ; jeux facilitantle développement de lapsychomotricité ; livres, puzzles,etc.) est mis à la dispositiondes enfants.« Cette structureoffre un contexte de relationet de communicationdifférent aux parents,indiqueSébastien Laussel,le directeurde la maison de quartier.Leurparticipation dans la vie dulieu est un élément essentieldu projet.En effet,ceux-ci ontété intégrés dès la création.Cet aspect est fondamental caril ne positionne pas les parentsen tant que “consommateurs”mais bien en tant qu’“acteurs”du lieu ».Les temps d’accueil collectifont lieu le mardi (14h-18h) etle jeudi (9h-12h).Les demandesétant en hausse,la maisonde quartier prévoit d’ouvrirune autre plage horaire,le vendredide 9h à 12h.Infos : 04 67 42 63 04© Olivier OctobreAgenda Les manifestations signalées par ◆ sont gratuitesMaison de quartierJean-Pierre-Caillens04 67 42 63 04Journée cabaret le 24 février à partir de15h. Goûter suivi d’un spectacle jeune public(voir page 34). ◆Maison pour tousl’Escoutaïre04 67 65 32 70Séjour de découverte de la glisse à Sauze(Alpes de Hautes Provence) du 12 au17 février. Pour adolescents.Spectacle jeune public le 14 février à 15h30.Sur réservations.Maison pour tousBoris-Vian04 67 64 14 67Exposition dephotographies :Montpellier quARTierslibres en images du 5au 9 févrierde 9hà 12h et de 14h à 19h. ◆MédiathèqueFederico-Garcia-LorcaOuverte le mardi et le jeudi de 15h à 18h30,le mercredi et le samedi de 10h à 12h30et de 13h30 à 17h30 et le vendredi de 13h30 à17h30.162 avenue de Palavas. 04 99 13 39 49Une structure accueille les malades psychiques et leur permet de renouer des liens sociaux.Réapprendre à vivre en groupeLe G.E.M. est ungroupe d’entraidemutuelle. Autrementdit un club d’accueilet d’échanges destiné aux personnessouffrant de troublespsychiques.Ouvert en novembredernier,cette structure estanimée,entre autres,par ChristopheRial : « En ville, mis àpart les accueils et les suivispsychiatriques ou médicosociaux,cespersonnes ne trouvaientpas forcement d’endroitsau sein desquels elles pouvaientse retrouver pour des activitéscommunes.Difficilement insérablesdans le monde du travailou dans la société, elles sonttrès isolées. Ici, elles peuventconstruire des projets et s’entraider.Voussavez, après unehospitalisation on est assezreclus ». Dans cette structure,située 356,rue Ferdinand-de-Lesseps,plusieurs activités sontproposées (mosaïque,arts plastiques,informatique).Utiliser les compétencesde chacunUne dizaine de personnes fréquentece lieu,ouvert tous lesjours de 13h à 19h. Sébastienest l’un d’eux. Souffrant dedépression, ce jeune hommede 29 ans y a trouvé desrepères. « C’est comme undeuxième chez soi, ici. On ytrouve une écoute attentive,on y rencontre d’autres genset on peut également lire,dessiner,se cultiver ». Une descaractéristiques de ce G.E.M.Un lieu d’accueil et d’échanges.est d’associer les malades auxdifférents projets du centre,enutilisant leurs compétences.C’est ainsi que Sébastien a misà profit son bac Arts appliquéspour réaliser le logo du centre.Quatre animateurs accompagnentles malades dans cettedémarche d’autonomie.Cetteéquipe impulse des projets engroupe,en partant des demandesou des envies de chacun.Ce lieu est subventionné parle D.D.A.S.S.Infos : 04 67 58 83 57


36/ févrierMontpelliernotre ville2007 / numéro 310Art devivrecultureCharlie Chaplin est l’invité vedette de la première exposition photograpau 29 avril, sur l’esplanade.Sous les feux de la rLe cirque,1928La magie est toujourslà. La Chaplinmaniaaussi...La canne quimouline, la démarcheen canard,la moustachemutine, le chapeau quitressaute :la silhouette légendairede Charlot, ce vagabondsolitaire, mélancoliqueet humaniste, vient àMontpellier revisiter,telle la“madeleine” de Proust, lamémoire de chacun.Après Paris, l’an dernier, etavant l’Allemagne, la Belgique,la Suisse, l’Italie, etc.,Montpellier est la seule villefrançaise à accueillir cetteexposition inédite, réaliséepar Sam Stourdzé production,à partir d’archivesde la famille Chaplin.Encore une fois, RolandLaboye,directeur artistiquede Montpellier photo vision(il est aussi à l’origine de lavenue de la très prisée collectionphotographiqueAuer), a su convaincre lescommissaires de l’exposition.« Je leur ai simplement dit devenir voir le lieu d’exposition.Je savais que ce serait décisif »,explique-t-il dans un sourire.Et le pavillon populaire,(l’expavillondu musée Fabre),avec ses 200 mètres linéairesd’exposition,sa position centraledans le cœur culturel dela ville, l’aura de Montpellierdans le monde de l’image etl’existence d’un publicamateur et averti,ont faitle reste.Les temps modernes, 1936La vie de CharlesSpencerChaplin et les images est uneexposition, particulièrementémouvante et intéressante,parce que derrière le personnageuniversel de Charlot etde l’acteur connu,c’est l’histoirede l’homme et de savie qui est racontée.Une viedense qui recèle des aspectspeu connus.Charles Spencer,alias Charlie Chaplin fut eneffet acteur,réalisateur,compositeurde la musique de sesfilms et personnagepublic engagé.Dans l’exposition,la vieet l’œuvre de Chaplinsont retracées de manièreexhaustive,commeelles ne l’ont encorejamais été : à travers desextraits de films,grâce à quelque300 photographies,des affiches et aussides coupures dejournaux d’époque.Aucune chronologien’a été voulue dansl’approche de sa vie,mais une construc-Charlotpatine,1916Charl


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310hique du pavillon populaire, du 1 er marsArt devivre/37cultureUne maisondédiée à l’image« La photographie est un art majeur de notreépoque, au même titre que la peinture, la danse,le théâtre ou le cinéma, explique Henri Talvat,adjoint au maire délégué à la culture. Et en luioffrant cette galerie d’art sur l’esplanade de 200 mlinéaires d’exposition, parfaitement adaptée àla photographie, la Ville confirme sa volontépolitique de miser sur l’image ». Un choix effectuédès les années 80 qui a permis à Montpellierampeot boxeur, 1915tion selon des thématiquesqui permettent de répondre àdes questions telles que :Comment Chaplin, cet enfantpauvre des faubourgs deLondres a-t-il pu conquérirl’Amérique ? Comment estné Charlot ? Comment d’acteur,il est passé à la réalisation,du burlesque à l’engagement,du succès à l’exil ?L’exposition se termine aumoment où Chaplin regardeses spectateurs droit dans lesyeux,comme s’il avait décidéde s’adresser à l’humanitéentière. Un regard qui en ditlong. Jusqu’à présent, il nousavait donné l’habitude,à la finde ses films, de s’éloigner dedos,sur une route partant versl’infini...Infos : 04 67 60 43 11L’autre CharlotUne exposition itinérante, Chaplin et l’engagement,a été réalisée pour circuler en parallèle dansles lycées de la région, afin dedonner matière àréflexion aux élèves,de la seconde àla terminale. Cetteexposition metl’accent sur l’hommeengagé qui se cachederrière Charlot.C’est en effet ausommet de sa gloireque Charlie Chaplinaffirme ses engagementspolitiques, quifurent qualifiés d’activitésanti-américaines,en introduisant régulièrementdans ses filmsdes éléments de critiquesociale. Celamarqueral’amorce d’undivorce avecle public etprovoquerason exil enSuisse. Dansles Lumières dela ville, il dressele portraitd’une bourgeoisieoisive.Dans les Tempsmodernes, ilChaplin lors de la 3 e campagnedes bons de la Liberté,Philadelphie, avril 1918.Prise d’empreintes,affaire Joan Barry,14 février 1944.décrit les rapports entre les hommes et les machines.Le summum est atteint en 1940, avec Le Dictateur oùil parle de la barbarie hitlérienne en Europe.Une série de photos - que l’on retrouve égalementdans l’exposition du Pavillon - dévoile aux jeunes,ce trait de la personnalité de Chaplin, trop souventocculté par le personnage burlesque - et muet -de Charlot.Le pavillon du musée Fabreredevient le pavillon populaire.Photo Vision, à travers son directeur RolandLaboye, d’effectuer un travail précurseur, trèsporteur. Il a en effet permis d’années en annéesde rassembler un public de connaisseurs deplus en plus nombreux et de faire découvrirdes photographes, consacrés depuis pardes galeries et des manifestations importantes.« Et puis, poursuit l’adjoint à la culture, avecl’implantation de la collection photographiqueAuer, rue de la Monnaie, à proximité du nouveaumusée Fabre, l’esplanade devient un lieu dedéambulation culturelle de tout premier ordre ».Un lieu “accordéon”Le pavillon populaire, qui reprend son appellationpassée, en s’adjoignant celle de maison del’image, est aux dires de Roland Laboye,« un lieu accordéon, souple, permettant de joueravec les volumes et la distribution ».Il sera en effet adaptable, sur deux niveaux,à toutes les grandes expositions. Il servira aussien permanence à faire découvrir la collectionAuer, selon une multitude de thématiques.Une aubaine extraordinaire pour MontpellierPhoto Vision qui mesure le chemin parcourudepuis sa création en 1984. A ses débuts,il disposait de la galerie Frédéric-Bazille àl’opéra Comédie, puis de l’Espace photo angleau Corum, pour ensuite se fixer sur l’esplanadeà la Galerie photo. A chaque fois, la superficied’exposition est allée crescendo, du simple“couloir”, à maintenant, un vaste espace adapté àl’image. Contrairement à ce qu’on pourrait croire,la photographie est déjà une grande habituéedu pavillon. Des clichés de Daniel Frasnay,Jeanloup Sieff, Robert Doisneau et Marc Riboubont déjà été suspendus à ses cimaises.L’exposition sur Charlie Chaplin, à partirdu 1 er mars, est la cerise sur le gâteau quiinaugure ce nouveau lieu, mais plus largement,qui entame une ère nouvelle pourla photographie à Montpellier.Infos : 04 67 60 43 11


38/ Art devivrecultureMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Le nouveau musée Fabre a rouvert ses pofondamentale.Aujourd’hui, c’est un grand muEblouissant !La galerie des Colonnes.La salle des Griffons.Il a su conserver sa spécificitémontpelliéraine ethistorique et mettre envaleur ses atouts etrichesses. Il est pourtantdevenu, après quatre annéesde fermeture, et l’un des plusgrands chantiers muséaux deFrance,porté par l’Agglomération,unlieu de culture moderne,convivial et fonctionnel.Un musée désormaisinscrit dans le cadre restreintdes institutions françaises deniveau international.Sa superficiea triplé, passant à9 200 m 2 accessibles au visiteur,permettantà 800 œuvrespersonnalisée. Le musée offreégalement de nouveaux services: un accueil, une librairie,des ateliers pédagogiques,des animations,un auditorium,une galerie multimédias enlibre accès,un centre de documentation,desvestiaires et desespaces de restauration gastronomiqueproposés par les frèresPourcel.La spécificitémontpelliéraineLe musée,loin de revendiquerune vocation encyclopédique,a fait le choix de renforcer saspécificité, la personnalité de« Montpellierpossède un beloutil de proximitéet de rayonnementinternational »Henri Talvat, adjoint délégué à la cultureavec Bazille et les sculptures deGermaine Richier. Et puis,également un fonds tournantde 4 000 dessins et 1 000 gravures,pour la plupart inédits.Un certain nombre d’espacesont été réhabilités et valorisés,dont la galerie des Colonnesou la galerie des Griffons.Plusde 600 peintures et sculpturesont été restaurées et de nombreusesœuvres sorties desréserves, La Portée, une signaturede Daniel Buren,a été réaliséein situ à l’entrée du musée,comme une invite à entrer.Enfin, parmi les acquisitionsrécentes : Pietro da Rimini,Stella,Vien, Fabre, Bazille...Auxquelles s’ajoute un donexceptionnel du peintre Soulages.Etles mises en dépôt de5 tableaux du musée d’Orsay(Monnet, Renoir, Bazille,Fantin-Latour) et de 7 tableauxdu musée national d’artmoderne, centre Pompidou(Delaunay, Van Dongen,Camoin, Gontcharova et Dela Fresnaye),ainsi qu’une statue(Richier).La salle Courbet.Le vestibule.© Photos : Montpellier Agglomérationd’être présentées en permanence,surles trois niveaux dumusée.Selon quatre parcoursthématiques et chronologiquesà la logique retrouvée.Une “lecture” à la cartedes collectionsAvec ses deux siècles d’existence,le musée Fabre étaitemboîté dans différentes stratesde bâtiments, sans liens nilogique, avec des espaces trèsdisparates :le collège des Jésuites,le musée du XII e siècle, lemusée Fabre du début du XIX esiècle et le musée Bruyas de lafin du XIX e siècle.Pour retrouverune unité et une logique deparcours, les architectes ontconçu un cheminement permettantau visiteur de découvrirle musée à son rythme eten toute liberté. Le parcoursest émaillé d’espaces de reposet de documentation et la galeriemultimédia permet à chacun,dese concocter une visiteses collections,celles des donateurset des grandes figures quil’ont marqué.Et cela,en constituantde grands ensemblescohérents :les collections nordiquesavec Rubens, Dou etTeniers,les collections “GrandSiècle”,illustrées par Bourdon,Blanchard ou Coypel, le réalismeavec Courbet,le romantismegrâce à Delacroix,les prémicesde l’impressionnismePierre Soulages,Huile sur toile, 1959.© Musée Fabre, Montpellier AgglomérationOuverturedu musée FabreLes mardi, jeudi et vendredide 10h à 18h, le mercredide 13h à 21h, les samedi etdimanche de 11h à 18h(fermeture le lundi).Gratuité le 1 er dimanche dechaque mois.Infos : 39 boulevard Bonne-Nouvelle04 67 14 83 00Alexandre Cabanel,Albaydé, 1848.© Musée Fabre, Montpellier Agglomération


Montpelliernotre ville février 2007 / numéro 310rtes après quatre années de restructurationsée moderne et de dimension internationale.Art devivre/39culture*Pierre Soulagesfait don de 20 toiles« J’ai découvert Montpellier quandj’avais vingt ans et j’ai tout de suiteété conquis. Au point que lorsquej’ai pu, j’y suis retourné. Pour gagnerma vie, je souhaitais devenir professeurde dessin et m’inscrire à l’écoledes Beaux-Arts. Mais aussi revoirle musée que j’avais découvertpendant la guerre. Il est importantdans ma vie, parce que les peinturesque j’y ai vues ont déterminé ce queje fais : La descente de la croix deKempeneer, un des joyaux du musée.Et puis Zurbaran et Courbet. En 1975,pour ma première exposition, on faisaitremarquer que les peintres que j’avais aimésdans ce musée, c’étaient les peintresdu “Noir”. Le noir est une couleur qui atoujours accompagné ma vie. J’ai souhaitélaisser à Montpellier le signe de mon attachement,en faisant don au musée d’une vingtainede toiles de mon parcours depuis 1948.Ce sont des peintures qui ont figuré dansles plus grands musées du monde ».Claire DegansLa façade du musée Fabre avec La portée, une œuvre de Daniel Buren, qui part de l’extérieuret conduit à l’intérieur, pour accompagner le visiteur dans sa découverte des collections.Gustave Courbet,Les Baigneuses, 1853.© Musée Fabre, Montpellier AgglomérationJean Hugo,L’Imposteur.© Musée Fabre, Montpellier Agglomération © Musée Fabre, Montpellier AgglomérationLa salle Soulages.Pèire Soulagefa dona de vint telas« Descobriguèri Montpelhièr quand aviáivint ans e foguèri sedusit sul pic. Fins al puntque, quand poguèri, i tornèri. Per ganharmas trempas, esperavi venir professor dedessenh e me marcar a l’escòla de las Bèlas-Arts. Emai tornar veire lo musèu quedescobriguèri del temps de la guèrra. Esimportant dins la mieuna vida perque laspinturas que i vegèri an determinat çò quefau : Lo davalament de crotz de Kempeneer,un dels joièls del musèu. Amai Zurbaran eCourbet. En 1975, per ma primièira exposicion,fasián remarcar que las pinturas quem’avián agradadas dins aquel musèu, èranlas pinturas del “Negre”. Lo negre es uncolor qu’acompanhèt ma vida de longa.Ai desirat daissar a Montpelhièr lo signe delmieu estacament qu’ai fach la dona al musèud’un vintenat de telas del mieu trajèctedempuèi 1948. Son de pinturas que figurèrondins los mai bèls musèus del mond ».* « J’ai souhaité laisser à Montpellierle signe de mon attachement »


40/ Art devivrecultureDécouvrir le trésordes pharaonsL’exposition D’Akhenaton à Ramsès II, le secondvolet des trésors des pharaons se tiendra auParc Expo du 3 au18 février, de 10h à19h. A découvrir :plus de 300 répliquesdes trésorsdu musée du Caire(scribes, sphinx,statues, autels,stèles, fresques,mobiliers,…) et les plus grandes figuresde l’Egypte (Toutankhamon, Néfertari,les dieux égyptiens).Infos : 05 63 56 01 45Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310A la cité Gély, un lieu de création artistique est en devenir,fruit d'une interaction entre les cultures, le public et les artistes.Une chapelle atypiqueet avant-gardisteOn peaufine déjà quARTierslibres 2007 !Quelque 170 artistes montpelliérains, amateurset professionnels, ont répondu à l’appelà projets artistiques, lancé par la Ville deMontpellier, afin de participer à la sélection dela 4 e édition de Montpellier QuARTiers libresqui aura lieu les 12, 13 et 14 octobre 2007.Les projets proposés dans les domaine dela musique, de la danse, du cinéma, du théâtre,des arts plastiques, des arts de la rue etdes arts du cirque, vont permettre d’établirla programmation culturelle très éclectique, ettrès talentueuse, de cette manifestation qui aobtenu un succès sans précédent l’an dernieravec 40 000 spectateurs. A noter : l’appel àprojets d’animations, le deuxième temps dela sélection, qui est ouvert aux associationsde médiation culturelle, sera lancé le 20 mars.Infos : 04 67 34 88 84.Les filles de Trash Aka Lau printemps de Bourges !Les Montpelliéraines du groupe rock-électroTrash Aka L, sélectionnées pour la 10 e Compil’de Montpellier continuent à mener leur bonhommede chemin. Le juryd’Attention Talent Scène vientde choisir ce duo féminin,parmi 30 groupes, pourparticiper aux Découvertesdu Printemps de Bourges.Ce sésame va permettreà Laurence, violoniste et exmembrede Shai No Shai età Séverine, chanteuse et ex-membre fondatricedu groupe Tabula Rasa, de jouer sur la scènedes Découvertes en avril prochain. Bon vent àtoutes les deux.Infos : 04 67 47 91 00 et www.victoire2.comLe coupable vient du ciel !Pour tous les rêveurs, amoureux des étoiles,les Planétarium Galilée propose,à partir du 10 février,un nouveau spectacleintitulé Le coupable vientdu ciel. Ce film traite desdécouvertes scientifiquesà la manière d’une intriguepolicière et est accompagnéde commentaires sur les missions spatiales.Une jolie manière pour le Planétariumde fêter ses 200 000 visiteurs et ses 5 ans.Infos : 04 67 13 26 26 et www.planetarium-galilee.comBien sûr,l’activité de lachapelle est actuellementralentie.Et pourcause. La Ville, qui l’aachetée au diocèse en 2006,effectue des travaux de misesaux normes de sécurité. Unpréalable indispensable pourpermettre à ce lieu désacralisé,datant des années 60,qui portaitle nom de chapelle de laRésurrection, de continuer àjouer un rôle clé à Figuerolles,dans le quartier Montpelliercentre. Son achat et les travauxentrent dans le cadre duprogramme de rénovation urbainequi est entrepris par laVille dans le secteur.50 spectacles par anEtienne Schwarcz, responsablede l’association Music Eventsgère ce lieu depuis 2001 et il necache pas sa satisfaction de voirreconnu le travail accomplidepuis 6 ans.Il y développe eneffet des activités artistiques(diffusion,résidence d’artistes,recherche et création),tout entissant des liens privilégiés avecles habitants du quartier et lepublic de la région.Une expérienceinnovante, originale etatypique. « La chapelle n’estpas un lieu social,nous ne fai-Dans la chapelle aux magnifiques vitraux, la scène estmodulable pour s’adapter à toutes sortes de spectacles.sons pas d’animation, explique-t-il.C’estun lieu où nouslançons des concepts artistiques.Un lieu en perpétueldevenir qui ne peut entrer dansaucun cadre ».Actuellement les travaux vontbon train, même si, au granddam de l’association,qui piaffed’impatience, ils ne permettrontpas de mettre en place lenouveau programme d’activitésprévu pour février. Maiscela n’empêchera pas l’associationde recruter ce mois-ci,une personne du quartier, unadulte référent qui sera chargéde la médiation entre la chapelleet la communauté gitane,importante dans le quartier,avec laquelle les échanges sontnombreux et fructeux.Avec quelque 50 spectaclesorganisés chaque année,ce sontplus de 30 000 personnes quiont assisté aux représentationsde danse,de musique,de théâtreet d’installations multimédia.«Afin de créer des conditionsfavorables à une rencontreentre le public et les artistes,préciseEtienne Schwartz,la diffusion alterne créationscontemporaines et soirées festives,recherchesd’avant-gardeet art traditionnel ».Un festival gitanau printempsEt l’idée de génie, pour biens’ancrer dans le quartier, a étépour l’association de mettre enplace, sur le parvis de la chapelle,unefois par semaine à labelle saison, ces guinguettesgitanes pour lesquelles unpublic fidèle et enthousiaste,vient des alentours et mêmede plus loin. Mais, EtienneSchwartz,en plus d’être directeurartistique de la Chapelle,est aussi et surtout compositeur,en lien avec la créationchorégraphique. Un hommeorchestre à l’écoute de toutesles cultures,bien décidé à favorisertoutes sortes de rencontresartistiques. En projet : unfestival gitan, un café artistique,l’accueil de compagniesthéâtrales, de musiciens et dedanseurs,des résidences d’artistespour chorégraphes, compositeurs,plasticiens,despartenariatsavec Montpellier danse,Les internationales de la guitare...Un foisonnement quicorrespond à un désir, maisaussi à un besoin du public etdes artistes.Infos : La Chapelle. 170 rueJoachim-du-Bellay. 04 67 42 08 95www.lachapelle-gely.com


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Art devivre/41patrimoineFrançois-Xavier Fabre a transformé la modeste galerie municipaleen un véritable musée grâce à son importante donation.Fabre, collectionneuret mécèneC’est avec énormémentdecuriosité queles Montpelliérainsdévisagentles deux voyageurs qui,ence jour d’octobre 1824 fontune halte de quelques jours àMontpellier avant de regagnerFlorence. La dame, connuedans toute l’Europe est lacomtesse Louise d’Albany,quia fait scandale avant la Révolutionen quittant son mari,Charles-Edouard Stuart,prétendantmalheureux au trôned’Angleterre. Mais c’est soncompagnon qui attire le plusles regards.On tente de reconnaîtredans ce visage vieilli etbougon, le jeune peintre, qui40 ans plus tôt,quittait Montpellierpour chercher la gloireartistique. François-XavierFabre n’a pas transmis lesimpressions ressenties enrevoyant sa ville natale. Maisdéjà, il projette de laisser samarque dans cette petite villede province où il a l’intentionde terminer sa vie.Une carrière italienneNé le 1 er avril 1766,François-Xavier Fabre est le fils d’unpeintre.Doué,il bénéficie descours de l’Ecole des dessins,publique et gratuite,financéepar la Société des Beaux-arts,un groupement d’amateursmontpelliérains, collectionneurset mécènes.C’est grâceà eux que le jeune Fabre parten 1783 à Paris et est admisdans l’atelier de Jacques-LouisDavid,le peintre le plus novateurde la capitale. Devenul’un des meilleurs espoirs decet atelier, il décroche en1787 le Grand prix de peinturequi lui ouvre les portesde l’Académie de France àRome comme “pensionnairedu roi”.© Musée Fabre- Montpellier AgglomérationFidèle à la dynastie des Bourbon,Fabre ne regagne pas laFrance lors de la Révolution etl’Empire.A Rome,puis à Florence,il devient un peintrecélèbre, fréquentant les salonset exécutant les portraits deriches voyageurs étrangers.C’est là-bas qu’il rencontre lacomtesse d’Albany, de 14 ansson aînée,qui vit maritalementavec le poète Vittorio Alfieri.Son palais, sur les bords del’Arno,est un lieu de rencontrescosmopolites et cultivés.Sa protection va assurer à Fabreune implantation rapide. Lescommandes pleuvent et desliens étroits unissent le trio.Personne n’en connaîtra jamaisla nature réelle.La mort d’Alfierien 1803 plonge la comtessedans un profond chagrinet Fabre est incapable de travaillerpendant plusieurs mois.Autoportrait, musée Fabre. L’unedes dernières œuvres du peintre.Une collectionde premier ordrePeintre néoclassique, portraitistemondain, Fabre a égalementl’âme d’un collectionneur.Audébut,peu fortuné,ilse contente de négocier oud’échanger avec ses camaradespeintres des œuvresmodestes (Etude de vieillard deGirodet, Tête de jeune hommede David).Il rassemble toutesles gravures qui tombent soussa main principalement cellesde Poussin qui demeure sonmodèle constant et dont ilachètera plus tard Vénus et Adoniset Le satyre endormi. Fabrepossède un goût marqué pourla peinture italienne (le tiersde sa collection). La HauteRenaissance demeure pour luiun sommet indépassable,avecRaphaël en son centre. Ilmontre également une netteDouble portrait d’Alfieri et de la comtessed’Albany, 1796. Turin musée municipal.prédilection pour les écolesromaine, bolonaise et florentinedes XVI e et XVII e siècles.S’agissant de l’école française,ses goûts le porte vers le classicismedu XVII e siècle (Bourdon,Le Brun).C’est cette importante collection,enrichie par l’héritagede la comtesse d’Albany,que Fabre donne à Montpellieren 1825. Il pose néanmoinscertaines conditions :« J’exige que cette collection(...) doit appartenir à perpétuitéà la commune de Montpellier,réuniedans un seul etmême local et qu’on nepuisse jamais en rien soustrairesous aucun prétexte ».La nation comprend 224 tableaux,26 dessins, 72 gravures,4 marbres, 6 bronzes,30 plâtreset 11 objets d’art.L’hôtel de Massilian est choisicomme futur musée,officiellementinauguré le 3 décembre1828, jour de la saintFrançois-Xavier.Les basesd’un grand muséeDésormais installé à Montpellier,Fabre a auprès de lui lesculpteur Emilio Santarelli,sans doute son fils adultérin,fruit d’une liaison avec l’époused’un graveur de pierre florentin.Le vieil homme estdirecteur du musée, mais ildirige également la bibliothèqueet l’école des beaux-arts.Conseiller municipal,chevalierde la Légion d’honneur etbaron, il vit ses dernières annéesdans le désenchantement.La goutte le paralyse, l’émergencedu Romantisme l’horrifieet il supporte mal les attaquesde la presse montpelliérainequi le dénigre. Ilmeurt,aigri,le 16 mars 1837.Le petit maître ambitieux avaitpourtant réussi son pari,celuide donner à sa ville natalel’éclat artistique qui lui manquaitet qui fit écrire à HenryJames : « Le joyau de Montpellierest le musée Fabre, l’une desplus belles collection de peintureque l’on puisse voir dans une villede province ».A noter que le musée Fabreorganisera une rétrospectivedes œuvres du peintre du6 octobre 2007 au 20 janvier2008.Source : Fabre, L’Estampille/L’Objetd’Art (2000).© Musée de Turin


42/ Art devivreMontpelliernotre ville février 2007 / numéro 310sportLa carte Montpellier Sports permet de pratiquer,pour seulement 5 € par an, de nombreuses disciplines sportives.Tout le sport dansune seule carte !Qu’est-ce qui estrose,tient dans lapoche et donneaccès, pour seulement5 € à plusde cinquante activités sportives? La carte MontpellierSports, bien sûr. Cette carte,proposée par la Ville à tous leshabitants, est le sésame pourtous ceux qui veulent bouger,se maintenir en forme ou toutsimplement découvrir de nouvellesdisciplines.Enfants, ados,adultes, seniorsLa carte Montpellier Sportsdonne aux enfants et aux adolescentsla possibilité de pratiquerune activité physiquerégulière les lundis et jeudisaprès l’école.Elle leur permetégalement de s’inscrire à l’ensembledes stages organiséspendant chaque période deLa carte Montpellier Sports,mode d’emploivacances scolaires.Ces semainessportives de pratique intensived’un sport ou de décou-La carte MontpellierSports est valable deseptembre à septembreet coûte 5 €. Réservéeaux Montpelliérains,elle est nominative.Pour l’obtenir, il suffitde fournir :• un certificat médical,• une photo d’identité,• une attestation parentale (pour les mineurs),• la photocopie d’une attestation d’assurance responsabilitécivile.Elle est disponible :• au service des sports, 18 avenue Frédéric-Mistral,• dans les mairies annexes,• dans les maisons pour tous Georges-Brassens, Léo-Lagrange, François-Villon, Marcel-Pagnol, Albert-Camus, L’Escoutaïre, Albert-Dubout, George-Sand,Frédéric-Chopin, Paul-Emile-Victor, Pierre-Azémaet Mélina-Mercouri,• au CCAS, service Age d’or, 125 place Thermidor.Infos : 04 67 34 72 73La carte Montpellier Sports permet aussi à tous les habitants de participerà des randonnées pédestres dans l’arrière pays organisées par la Ville.A la Rauze, le beach volley, c’est toute l’année !week-end par mois,des activitéssont organisées pour le plaisirdu sport en famille : après levendredi rollers encadré parles Funny Rider, le samediaprès-midi est consacré à unerandonnée facile dans l’arrièrepays.Un bon moyen pour lespersonnes ne disposant pas devéhicule de s’aérer et dedécouvrir la beauté de lanature héraultaise. Puis, ledimanche matin, une activitéde remise en forme est organiséepar les éducateurs municipauxsur la plage de Villevertemultisports sont organiséeset animées par les vingtsixéducateurs sportifs de laVille, ainsi qu’une trentained’associations partenaires. Autotal, les jeunes Montpelliérainspeuvent pratiquer plusde cinquante disciplines.A Montpellier,le sport est l’affairede tous.C’est pourquoi leservice des sports a égalementmis en place des actions destinéesau public adulte et auxseniors et accessibles sur inscriptionaux détenteurs de lacarte Montpellier Sports. Un© David Maugendreneuve-les-Maguelone, ainsiqu’un tournoi de futsal à lahalle des sports Albert-Batteux.Cettediscipline nouvelleest également proposée toutel’année en semaine à tous lesMontpelliérains, sur inscriptionauprès du service dessports.Les seniors peuvent eux aussiprofiter des avantages de lacarte, notamment au traversdes activités qui leur sont spécialementproposées par leséducateurs sportifs de la Ville.Tout comme les Montpelliérainsles plus démunis,qui peuventretrouver la forme et l’enviegrâce au programme“Sport solidaire”.Une assurance“dommages corporels”Mais la carte MontpellierSports apporte surtout la possibilitéde pratiquer en touteliberté sur la majorité des installationsde Montpellier.Lesparcours sportifs sont accessiblesen permanence et la cartepermet aux joggers de sechanger dans les vestiairespublics de Grammont.Egalementouverts à tous, 14 plateauxmultisports, installésdans tous les quartiers.Et desplaines de jeux enherbées, àGrammont et au Petit Boisde la colline. Enfin, la carteMontpellier Sports est ungage de tranquillité. Enl’achetant, chaque habitantsouscrit automatiquementune assurance “dommagescorporels”, qui le couvre surl’ensemble des installationsmunicipales.L’an dernier,plus de 2 500 cartesMontpellier Sports ont étéachetées, contre seulement1 863 en 2005.Les Montpelliérainsl’ont bien compris :avec la carte MontpellierSports, c’est dans la poche !Infos : 04 67 34 72 73


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Tir. Le championnat régional de tir à 10 mètres se dérouleraà la Croix d’Argent, les 10 et 11 février.Batteux, centre de tirLe tir est également une affaire de femmes.La ligue régionale detir organise le samedi10 et le dimanche11 février le championnatrégional de tir à10 mètres adulte. L’épreuve,mise en place par la société detir de Montpellier en partenariatavec la Ville, aura lieu àla halle des sports Albert-Batteux.Cette compétition quise tiendra pour la première foisà Montpellier, constitue unpassage obligé pour le championnatde France. Sur les50 postes de tir se succéderontprès de 150 tireurs venant detoute la région. Chacun auraà cœur de briller dans sa discipline: le pistolet,la carabine,l’arbalète, le pistolet vitesse etle pistolet standard.Concentrationet précisionLa compétition verra s’affronterà partir du samedi dès 9h,des cadets jusqu’aux vétérans.La règle du jeu est simple, lesfemmes devront effectuer40 tirs en 1h15 et les hommestireront 60 plombs en 1h45,le but étant de mettre le plusde balles au centre de la cible.L’entrée est libre pour les spectateursqui seront installés justederrière les tireurs, afin demieux apprécier les performances.La compétition seterminera dimanche aux alentoursde 17h.Une étape essentiellepour les tireurs de larégion qui rêvent d’accéder àl’échelon national.Infos : 04 67 41 38 90Minis bolides, maxi spectacle !Pour la dixième édition du grand prix international de modélisme de Montpellier,vitesse et compétition seront au rendez-vous, au stade Robert-Granier, à deux pasde la Rauze dans le quartier Prés d’Arènes, les 17et 18 février. Cette course, organisée par le Mini bolidemontpelliérain, réunit des pilotes venant de toutel’Europe, dont le champion d’Europe en titre etplusieurs champions de France. Ils conduirontdes minis bolides capables d’atteindre 80 km/h surune piste en terre et bosselée.Vitesse, endurance, ravitaillement :elles ont tout des grandes !Au programme du samedi, les manches d’essais chronométréespour établir un classement provisoire. Le dimanche,dès 9h, les voitures télécommandées s’élanceront pourles courses de qualification. Les dix meilleurs pilotes, surplus de 120 présents, se disputeront la finale aux alentoursde 15h. L’accès au site est gratuit.Vitesse, endurance, ravitaillement, compétition, tousles ingrédients sont réunis pour que ces minis voitures fassent une grande course !Infos : 06 23 94 66 86Art devivre/43sportAgendaFootballLigue 2A la Mosson à 20h3016 févrierMontpellier - Brest2 marsMontpellier - MetzHandballD1A Bougnol à 20h17 févrierMontpellier - Dunkerque24 févrierMontpellier - Pontault-CombaultHockey sur glaceDivision 1 Play OffA Végapolis à 19h10 févrierMontpellier - Neuillysur-Marne3 marsMontpellier - Le VésinetTennis de tableDames Pro AA Achille à 19h20 févrierMontpellier - Lys-lez-LannoyInfos : 04 67 34 72 73. www.montpellier.frVolley-ballPro AA Coubertin à 20h17 févrierMontpellier - Tours27 févrierMontpellier - TourcoingWater-poloEliteA la piscine olympique à20h4517 févrierMontpellier - Aix-les-Bains3 marsMontpellier - Noisy-le-SecWeek-end sportif2 marsVendredi Rollers devantl’office du tourisme à 20h3 marsRandonnée au Ravindes Arcs à 13h154 marsFutsal à Batteux oufitness à la plage à 9h30Le cross de la fraternité fêteses 15 ans à GrammontLe 18 février se déroulera à Grammont la 15 e édition ducross de la fraternité organisée par l’Entente MontpellierAthlétisme. Jeunes et moins jeunes pourront participer àcette manifestationquiproposeradès 9h30 descourses selonles différentescatégoriesd’âges.Les inscriptionsserontpossibles jusqu’au jour même, sur présentation d’unelicence ou d’un certificat médical. L’événement seterminera par un vin d’honneur offert par la Ville.Infos : 06 22 21 66 05Tandem handisport cherche piloteLe club de tandem handisport propose aux handicapésde faire de la bicyclette. Que ce handicap soit visuelou autre, un pilote guide le tandem,et ceux qui ne peuvent passortir seuls découvrent le plaisirde rouler. Malheureusement,le nombre de guides n’est passuffisant. Le club recherchedonc des amoureux du véloqui acceptent d’y adhérer etde guider d’autres adhérentshandicapés lors de sorties, seuls ou en groupe.Infos : 04 67 27 44 84 ou 06 17 79 94 55. montpelliertandem@free.fr


44/ Art devivreinternationalPenserglobalement,agir localementLa Ville de Montpellier adhère à plusieursassociations mondiales concernant la santé,le désarmement, la paix ou l’énergie.Maires pour la paixHélène Mandroux a officiellement engagéla ville dans l’abolition des armes nucléairesen adhérant au Mayors for Peace (les Mairespour la Paix). Cettestructure internationalecompte 1 381villes membres dans17 pays. Elle est néeà la suite de l’appellancé en 1982 auxNations Unies par le maire d’Hiroshima. Lemaire a signé l’acte d’adhésion le 21 avril 2006,en présence des maires de Heidelberg etMontpelier (USA), villes également membresdu réseau.Ligue mondiale des villes historiquesMontpellier a adhéré en septembre 1996 àla Ligue mondiale des villes historiques. Elle ycotoie ses jumelles Barcelone et Fès ainsiqu’une quarantaine d’autres villesaux patrimoines historiquesprestigieux : Cusco, Kyoto,Jérusalem, Rome, Athènes,Ispahan... Puisant dans leurexpérience parfois pluri-millénaire,ces villes se sont regroupéespour réfléchir au développement urbain.Les conférences de la Ligue sont les tempsforts de l’activité du réseau. Du 5 au 8 juillet2000, Montpellier a accueilli l’une d’elle quiavait pour thème : Histoire et villes durables :les cités qui réalisent leur rêves.Villes-santéLa Ville de Montpellier est membre du bureauexécutif de l’association Réseau français desvilles-santé de l’OMS. Ainsi,la ville a choisi d’être un lieuprivilégié pour expérimenteret diffuser la politique dela santé pour tous. En 2006,la 1 re comédie de la santéa permis de sensibiliser lesconsommateurs à une nutritionplus équilibrée. Des journées sur le bienêtresont organisées tous les mois.Energie CitésDe 2006 à 2008, Energie Cités est sous la présidencede la ville de Heidelberg, en Allemagne.Créée en 1990, cette association a pour butde promouvoir dans les villes membresune politique énergétique durable etla promotion des énergies renouvelableset décentralisées. Elle entend également pesersur la politique de l’Union européenne dansle domaine de l’énergie, de l’environnementet de la politique urbaine.La MRI, la Maison des relationsinternationales est ouverte à tous.A la croiséedes mondesLogée dans l’Hôtelde Sully, situé aubout de l’esplanadeCharles- de-Gaulle,la Maisondes relations internationalesconstitue une source d’informationspratiques ouverte àtous.Lieu de vie,elle accueillede nombreuses manifestationsculturelles : expositions,conférences,lectures,théâtre,animations... Un espacedocumentaire présente égalementdes informations surles activités internationalesde Montpellier et des associations.Informer etconseillerC’est au premier étage quese trouve la direction desrelations internationales dela Ville. Elle gère toute lapolitique internationale dela commune.Les activités desjumelages et les relations suiviesavec les associationsinternationales constituentune bonne part du travaileffectué.Mais elle est égalementà la disposition de touspour les informer et lesconseiller dans leurs projetsinternationaux. Le servicedispose d’une annexe, l’espaceMartin-Luther-King,située au 27 boulevardLouis-Blanc.Non loin des bureaux de ceL’Hôtel de Sully.Montpelliernotre villeservice,se trouve le siège del’association La Maison del’Europe. Cet espace decommunication entre lescitoyens et l’Union européenne(organisation de« La MRI gèreles jumelages etla politiqueinternationalede la Ville »Bernard Fabre, adjoint délégué aux relations internationalesfévrier 2007 / numéro 310rencontres,de conférences),met à la disposition dupublic une base documentaireet organise plusieursmanifestations.Au rez-de-chaussée, des représentationsconsulaires(Allemagne,Pays-Bas et Italie),au service des étrangersrésidents ou de passage àMontpellier, assurent despermanences.La Maison des relationsinternationales est ouvertedu lundi au vendredi, de8h45 à 12h et de 13h45 à18h.Tramways : station Corum.Infos : 04 67 34 70 11


Montpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Art devivre/45internationalL’année du cochon sera dignement fêtée par l’association Eurasia du 24 février au 1 er marsà la Maison des relations internationales.Les rendez-vous chinois d’EurasiaLe mois de février estasiatique à la Maisondes relations internationales.Depuisle 29 janvier et jusqu’au23 février, l’hôtel de Sullyaccueille l’exposition photosMerci monsieur le consul généralprésentant une quarantainede clichés datant des années20 et 30.Réalisés par MarcelBaudez, consul général deFrance en Chine, ils sont untémoignage extraordinaired’une époque déjà ancienne.Puis,durant une semaine,l’associationEurasia dont GillesRoche est le nouveau président,investitle lieu pour offrirune semaine de la Chine :« Notre vocation est humanitaire.Nous avons financéles frais de scolarité de73 enfants de Chengdu grâceLa scolarité de 73 enfants deChengdu est financée par Eurasia.aux dons de nos adhérents etdes parrains.Mais nous sommeségalement une associationculturelle ». A ce titre,Eurasia organise régulièrementdans ses locaux de l’espaceMartin-Luther-King descours de langue, de calligraphieet de cuisine.Fêter la nouvelle annéePour sa traditionnelle semaine,l’association organiseplusieurs rendez-vous ouverts© Eurasiaà tous du 26 février au1 er mars. Une conférence surla médecine traditionnellechinoise sera animée le 26février par Luu Vinh. Le lendemain,unconcert de musiquechinoise sera donné à18h30 par Armand Guiglion,ancien violon solo de l’orchestrephilharmonique deMontpellier. Cette manifestationfera suite au vernissagede l’exposition réalisée parl’association philatélique deMontpellier. « Les timbresracontent des histoires,ce sontdes symboles des Etats, indiqueGilles Roche. Ce quenous présenterons au publicest assez important.Plusieursdizaines de panneaux explicatifspermettront de comprendrela Chine par ce biaisoriginal ».Des démonstrationsde qi jong,cette gymnastiqueénergétique qui fait partie dela médecine chinoise traditionnelledepuis 3000 ans aumoins, seront présentées lejeudi à 18h30 par FrédériqueDegaille.Les enfants ne serontpas oubliés puisque le mercrediun atelier de calligraphieleur sera proposé à14h30.Le matin, dès 11h, ils pourrontassister à une lecture decontes par Anne Wang à l’espacePolymomes.Et pour avoir un avant goûtde cette semaine exotique,Eurasia nous convie à la salledes rencontres le samedi24 février à 19h pour fêter lenouvel an chinois (sur participation).Nous entreronsalors dans l’année du cochon.Infos : Eurasia. 04 67 64 23 61© GlatzJumelage. Retrouvez chaque mois des nouvelles de Heidelberg envoyées par l’équipe rédactionnelledu Stadtblatt, le journal municipal de notre ville jumelle.En direct de Heidelberg© RotheUne grande fête populaireau “Zollhofgarten”Tout était réuni pour en faire une superbe fête :un soleil radieux, plus de 2 000 visiteurs et visiteusestous de bonne humeur, une présentationdes vœux plein d’enthousiasmedu nouveaumaire Eckart Würzner,de nombreux standsinstallés par des associations,des enfants joyeuxet un programme marquépar de nombreusessurprises. La fête populaireorganisée au “Zollhofgarten” (jardin de lacour des douanes), à la place de la traditionnelleréception du nouvel an pour des personnalitésinvitées dans la salle municipale, a connu unimmense succès. « Cette fête fut un symbole dela proximité avec les citoyens qui caractériseramon travail pour Heidelberg » a expliqué EckartWürzner, en se projetant dans l’avenir. Le nouveaumaire de Heidelberg (ici en photo auprèsde Larissa Winter, la nouvelle “Reine du vin”) aprofité de l’occasion pour présenter à un maximumd’habitants sa politique pour les années àvenir. Le lieu du “Zollhofgarten” avait été choisispécialement pour montrer l’importance querevêt pour lui la transformation des anciens terrainsdes chemins de fer en un nouveau quartier.« C’est justement ici, dans ce nouveau quartieroù sont programmés 2 500 logements et7 000 emplois, que se présentent les meilleurschances pour une développement réussi de Heidelberg», a-t-il dit dans son discours. Jusque tarddans l’après-midi, les jeunes et les aînés ont pu sepromener et observer tous ces terrains, notammentdepuis la nacelle des pompiers, qui offraitle panorama le plus impressionnant.Vera Cornelius, nouvelledirectrice du tourismeElle s’appelle Vera Cornelius et elle prend la successionde Nils Kroesen, qui assurait depuis delongues années la direction de la société descongrès et dutourisme deHeidelberg.Agée de 36 ans,cette diplôméeen marketingtouristiquevient de signerun contrat de© Ville de Heidelbergcinq ans. Elle prendra ses fonctions au moisd’avril. Originaire de Neunkirchen dans la Sarre,elle a fait des études d’économie des entrepriseset d’information – communication. Son parcoursprofessionnel a débuté en 1999 par le postede chef de projet en e-business à l’agenceMcCann Erickson. Depuis 2002, elle travaillecomme responsable marketing à la société decongrès et de tourisme de Heidelberg. La photoa été prise lors de la présentation du “iGuide”,un système audiovisuel de découverte de la villedisponible sur agenda électronique, qui a été misen service le 1 er février.Une webcam pour surveillerles cruesVous voulez savoir si le Neckar a déjà quittéson lit ? Rien de plus facile aujourd’hui : la zonecritique, située sur la route nationale 37 justesous le VieuxPont, et qui esttoujours la premièreinondée,peut désormaisêtre observéedepuis le mondeentier grâce àune webcam.La Ville de Heidelberg a installé une caméra, quipermet de d’observer le fleuve et le quai.Pour ceux qui souhaitent jeter un coup d’œil surHeidelberg, la caméra est accessible à l’adressehttp://193.197.72.10/cgi-bin/guestimage.html.


46/ Art devivreagenda culturelMontpelliernotre villefévrier 2007 / numéro 310Nos rendez-vousLes manifestations signalées par ◆ sont gratuitesMusique7 févrierFrançois JeanneauL’association Continuuminvite un des plus grandssaxophonistes français.20h45. Jam8 févrierOne Night of QueenRevival du mythique groupeanglais des années 1980.21h. Zénith8 févrierAlice Perret Frëjatrio12h15. Maison des étudiants de l’UPV ◆8 févrierBa Cissoko20h30. Victoire 28 févrierLéo Parleur +Weepers Circus20h30. Antirouille9 au 11 févrierUn violonsur le toitDe Jerry Block. DirectionPierre Boutillier.Le 9 à 14h, le 10 à 20h et le 11 à 15h.Opéra Comédie9 et 25 févrierRavel, Koering,MozartParl’orchestrenationaldeMontpellier,dirigépar© Youri LenquetteFriedemann Layer.Mezzo : Kate Aldrich.Le 9 à 20h30. Le 25 à 17h. Corum(Opéra Berlioz)9 févrierSoirée artistejetableAvec Les Fils de Teuhpu,Lalala et Nada Roots.20h30. Victoire 29 févrierSoirée HydroxydeLancement de l’associationavec, entre autres, Roultaboulet les Banaboos...21h. Antirouille9 févrierOust LoubaElectro, rock, jazz.21h. Jam14 févrierBlack Uhuru& The Rasites20h30. Victoire 215 févrierAndy Emler trio12h15. Maison des étudiants de l’UPV ◆15 févrierJeudi du GospelStage avec Rhoda Scott.20h. Maison des Choeurs16 févrierRhoda Scott20h30. Victoire 227 févrierVieru, Bartok,VierneConcertAmadeusparle QuatuorEnesco.Piano :GiovanniBellucci.10h45. Corum(Salle Pasteur)28 févrierMercredi d’OpéraJuniorLe Choeur d’enfant OpéraJunior propose des oeuvresde Moussorsky, Rachmaninov,Stravinsky, Massenet,Poulenc et Dutilleux.19h. Opéra Comédie (Salle Molière)1 er marsMichel Prandi12h15. Maison des étudiants de l’UPV ◆2 et 4 marsUne TragédieflorentineD’Alexander Zemlinsky,d’après le drame d’OscarWilde. Suivie du Secret deSuzanne d’Ermanno Wolf-Ferrari. Orchestre nationalde Montpellier dirigé parBernhard Kontarsky. Mis enscène par René Koering.Le 2 à 20h, le 4 à 15h.Corum (Opéra Berlioz)© D.R.3 marsMusiqueà 17 heuresAvec Olivia Doray(soprano), Mickaël Guedj(baryton) et Jean-LouisRoblin (piano).17h. Opéra Comédie (Salle Molière)5, 6 et 7 marsAlexei VolodinConcert Amadeus.Le pianiste russe AlexeiVolodin donne trois récitalsexceptionnels consacrés àSchubert (le 5 et le 7),Chopin (les 5, 6 et 7) etRachmaninov (les 6 et 7).20h30. Corum (Salle Pasteur)Ciné8 févrierBaby dollD’Elia Kazan dans le cadredu Ciné club Jean-Vigo.20h. Centre Rabelais1 er marsPickpocketDe Robert Bresson dansle cadre du Ciné clubJean-Vigo.20h. Centre Rabelais1 er marsCourts d’écoles...Sélection de 17 courtsmétragesissus des Rencontresinternationales Henry-Langlois de Poitiers.20h. TriolettoDanse6 févrierBallet nationalde MarseilleMetapolis II.20h30. Corum (Opéra Berlioz)20 févrierXavier Le RoyProduit de Circonstances(1999).20h30. Les Ursulines28 févrierMaguy MarinMay B.20h30. Opéra ComédieExpo25 janvierau 11 févrierDenise CiuranaPeintures.Carré Sainte-Anne30 janvierau 11 févrierMathias TImages numériques.Galerie Saint-Ravy ◆22 février au 11 marsJosé SalesPeintures.Carré Sainte-Anne© Pino Pipitone© C. Bricage


Montpelliernotre villeJusqu’au 10 févrierPrologueD’après le roman deBernard-Marie Koltès, misen scène par Muriel Pascal.Mardi, vendredi et samedi à 20h45.Mercredi et jeudi à 19h.Dimanche à 17h. Théâtre du HangarJusqu’au 17 févrierGuitry en septpiècesD’après Sacha Guitry, parla C ie Paradizio. Mise enscène : Didier Chaix.21h. Théâtre Gérard-Philipe6 et 13 févrierPassez doncme voir......j’ai des trucs à vous dire.Solo clown par LucMiglietta.21h. La Vista7 et 14 févrierCabaret clownSoirée chaleureuse etburlesque orchestrée parla C ie Bruitquicourt.21h. La Vista8 au 17 févrierCarmen opéraclownDe et par la C ie Bruitquicourt.Les jeudis, vendredis et samedis à 21h.La Vista7 et 8 marsLa CerisaieD’Anton Tchékov, mis enfévrier 2007 / numéro 310Théâtre9 février au 4 marsLe “K” KoltèsEn février, le théâtre Pierre-Tabard ouvre grandses portes à la Compagnie de la Mer. Cette résidenceva permettre au public montpelliérain de découvrirou redécouvrir trois des plus belles “métaphoresdu monde” écrites par Bernard-Marie Koltès, l’auteurdramatique disparu en 1989.Le théâtre présente donc, chaque soir,en 2h30, l’intégralité des piècesTabataba, La nuit juste avant les forêts etDans la solitude des champs de coton, avecYves Ferry et dans une mise en scènede Moni Grégo, deux amis de Koltès àqui il avait confié les premières misesB.-M. Koltès. en scènes de ses œuvres. Egalement auprogramme, un Slam Koltès, des joutesoratoires ouverts à tous du mardi au samedi à 18h30,une expo permanente de photos, manuscrits, lettres etdocuments inédits. Et, le 13 février, de 10h à 23h, unejournée “Koltès non stop” avec des lectures, spectacleset discussions en présence des proches de l’auteur.Du mardi au samedi à 20h, les dimanches à 15h.Pas de séances les 27 et 28 février. Théâtre Tabard / Lakanalscène par Ivan Romeuf.Par la C ie L’Egrégore.Le 7 à 19h, le 8 à 20h30. Théâtre d’O8 et 9 févrierJ’ai gravéle nom......de ma grenouille dans tonfoie. De et par ClinicOrgasm Society20h30. Trioletto11 et 18 févrierL’école des pitresConférences clownesquesproposées par la C ie Bruitquicourt.18h30. La Vista22 au 24 févrierC’est vrai que,vu comme ça......ils n’ont pas l’air méchant.De Daniel Trubert en hommageà Michel Audiard.Mise en scène : OlivierCabassut.21h. Théâtre Gérard-Philipe27 février au 3 marsDerniers remordsavant l’oubliDe Jean-Luc Lagarce, mis enscène par Luc Sabot.Mardi, vendredi et samedi à 20h45.Mercredi et jeudi à 19h.Théâtre de Grammont27, 28 févrieret 1 er marsElisaviéta BamDe Daniil Harms. Mise enscène, scénographie etmusique d’Alexis Forestier.Le 27 à 20h30, le 28 février et 1 er mars à19h. Théâtre de la Vignette28 févrierPochette-Surprisen°5Création de Jacques Bioulès.19h. Théâtre du Hangar ◆2 et 3 marsLa vinha e lo vinCabaretoccitan21h. La Vista© Marc GinotArt devivre/47agenda culturelJeunepublic31 janvier et 7 févrierNounSolo clown pour enfants de2 à 6 ans, par la C ie Caracol.16h. La Vista10 au 18 févrierLes AugustesBlancsTrio clown à partir de 4 ans,par la C ie Bruitquicourt.16h. La Vista28 février, 3 et 4 marsCanta cantanenetonConte musical en français eten occitan.A partir de 3 ans.16h. La Vista2 marsIcône, de l’ombreà la lumièreDe et par la C ie L’Atalante19h. Théâtre Jean-VilarContactsAntirouille. 12 rue Anatole-France.04 67 06 51 68Carré Sainte-Anne. Place Sainte-Anne. 04 67 60 82 42Centre Rabelais. Ciné-club Jean-Vigo.29 boulevard Sarrail. 04 99 13 73 72Corum (Opéra Berlioz / Salle Pasteur).Esplanade Charles-de-Gaulle.04 67 601 999Galerie Saint-Ravy. Place Saint-Ravy.04 67 34 88 80Jam. 100 rue Ferdinand-de-Lesseps.04 67 58 30 30La Vista. 42 rue Adam-de-Craponne.04 67 58 90 90Les Ursulines. Centre Chorégraphique,Boulevard Louis-Blanc.04 67 60 06 70Maison des chœurs. Place Albert-1 er .04 67 59 92 36Maison des étudiants de l’UPV.Université Montpellier III,route de Mende. 04 67 14 23 78Opéra Comédie. 11 boulevard Victor-Hugo. 04 67 601 999Et aussi1 er marsLes étoilesde la glaceGala rassemblant quelquesuns des plus grands championsde patinage artistique.20h30. Patinoire Végapolis3 marsDanseset légendesdu Monde15h et 20h30. ZénithPatinoire Végapolis. Odysseum.04 99 522 600Théâtre Gérard-Philipe. Maison pourtous Joseph-Ricôme, 7 rue Pagès.04 67 58 71 96Théâtre de Grammont. Théâtre desTreize vents, domaine de Grammont.04 67 99 25 25Théâtre du Hangar. 3 rue Nozeran.04 67 41 32 71Théâtre Jean-Vilar. 155 rue de Bologne(tram « Halles de la Paillade »).04 67 40 41 39Théâtre d’O. Domaine du Château d’O,178 rue de la Carrièrasse.04 67 67 66 66Théâtre Tabard / Lakanal. 17 rueFerdinand-Fabre. 06 62 79 81 25Théâtre de la Vignette. UniversitéPaul-Valéry Montpellier III.Route de Mende. 04 67 14 55 98Trioletto. 75 avenue Augustin-Fliche(arrêt tram “Universités”).04 67 41 50 77Victoire 2. Mas de Grille, Saint-Jeande-Védas.04 67 47 91 00Zénith. Domaine de Grammont, avenueAlbert-Einstein. 04 67 64 50 00

More magazines by this user
Similar magazines