Réponses aux idées recues - Syngenta

www3.syngenta.com
  • No tags were found...

Réponses aux idées recues - Syngenta

Idée reçuelobbies« A cause desindustriels,les agriculteurs ne peuvent plus semerleur proprerécolte »En France, les semences de fermesont autorisées, moyennant un« droit d’auteur » à payer aucréateur pour les variétés protégées.L’agriculteur est libre de resemer une partiede sa récolte. Dans le cas où il s’agit de variétésprotégées, une participation financière auxefforts de recherche lui est alors demandée (1) .Pour le blé, elle représente par exemple 20 kgà l’hectare, pour un rendement moyen de7 000 kg. Les variétés tombées dans ledomaine public (450 en France) sont parailleurs libres d’utilisation.En pratique, le recours aux semences deferme n’est pas toujours possible car pourcertaines espèces et variétés, la descendancene présentera pas les mêmes caractèresd’intérêt. L’agriculteurtrouve souventplus d’intérêt à racheterchaque annéedes semencescertifiées. Cela luipermet de gagnerdu temps (il n’a pas à préparer ses semences,les trier, les manipuler, les stocker) et il est sûrde disposer de semences de qualité (puretéspécifique, variétale et faculté germinative).Les semences certifiées sont en effetissues d’un processus de multiplication etde tri particulièrement contrôlé. Leur qualitéest garantie par un certificat officiel apposésur chaque emballage. Elles sont protégéescontre les parasites par une techniqued’enrobage de produits strictement maîtrisée,qui permet d’assurer une meilleure levée.42

More magazines by this user
Similar magazines