Coopérative d'activités et d'emploi à Flers dans l'Orne Crescendo

reseaurural.fr

Coopérative d'activités et d'emploi à Flers dans l'Orne Crescendo

Ficheexpériencen° 10Résumé :Constatant l'absence de structurespermettant à des porteurs de projet detester leur activité avant de s'installer, SylvieErrard a créé en 2009 une Coopératived'activités et d'emploi ® à Flers dans l'Orne.Contexte et enjeux pour le territoire / la structureCoopérative d'activités et d'emploi à Flers dans l'OrneCrescendoLocalisation et territoire concerné par l'action:Orne et moitié sud de la MancheContacts et coordonnées :Nom prénom : Sylvie ErrardQualification : GéranteStructure : Coopérative d'activités et d'emploi ® « Crescendo »Adresse : 12 bis rue Charles Mousset, 61100 FlersTél. : 02 33 64 43 42Courriel : crescendo.cae@orange.frSite Internet : http://www.crescendo-cae.frDurant sa mission de coordinatrice du centre de ressources de la Carneille (61) « Pivert » 1 , qu'elle a exercée en2007-2008, Sylvie Errard s'est rendu compte qu'il manquait, dans l'Orne, un maillon dans la « chaîne » del'accompagnement des porteurs d'un projet de création d'activité, un lieu pour leur permettre de tester leur projetavant de s'installer à leur compte. Les Coopératives d'activités et d'emploi ® les plus proches étaient celles deLaval ou du Mans.À l'origine/facteur déclenchant de l'actionC'est par son implication dans différents réseaux, comme l'Afip notamment (voir note), que Sylvie Errard a prisconnaissance des Coopératives d'activités et d'emploi ® . Ce type de structure lui semblait le plus approprié auxbesoins qu'elle ressentait sur le département.Objectifs de l'actionCrescendo est une structure inscrite dans l'économie sociale et solidaire, à la fois par son statut et ses valeurs.Elle est au service du développement des individus et leur permet de créer une activité économique danslaquelle ils puissent s'épanouir.Son objectif est de lutter contre l'isolement des créateurs d'activité, de favoriser leur mise en réseau et lamutualisation de leur expérience. Elle s'inscrit dans une logique de partenariats avec les acteurs dudéveloppement économique et social de son territoire. Les activités créées sont ancrées sur le territoire et nesont pas destinées à être délocalisées. L'action de la coopérative contribue donc au développement local, àl'accueil et au maintien des habitants.Public(s) visé(s)Tous les porteurs d'un projet désireux de tester leur activité avant de s'installer (sauf professions réglementéesou soumises à garanties décennales).Mise en place de la coopérativeSylvie Errard a préparé son projet durant l'année 2008, à travers de nombreux contacts avec les acteurs del'emploi et de la création d'activité de l'Orne et de la Région, une étude de faisabilité (réalisée par l'Afip) etl'organisation de rencontres avec des prescripteurs susceptibles d'être intéressés par cette initiative : Pôlesemploi, Maisons de l'emploi, Missions locales, Boutiques de gestion, Pays...Trois réunions leur ont ainsi permis de suivre l'avancée du projet et de se l'approprier. Chacune des réunions aété co-animée par le gérant de la Coopérative d'activités et d'emploi ® d'Ille-et-Vilaine qui apportait sa précieuseexpertise.La coopérative a été créée au mois de février 2009, sous la forme d'une SARL. Sylvie Errard en devient lagérante (chargée de l'accompagnement des porteurs de projet, du marketing et de la stratégie de prospectiondes entrepreneurs, des relations avec les partenaires) et partage les parts (2 000 euros chacune et abandon de3 % du salaire pour augmenter le capital social de la coopérative) avec une autre personne, expert comptable àmi-temps dans la structure (chargée de l'accompagnement en gestion et comptabilité des entrepreneurssalariés). Une autre salariée est ensuite recrutée à temps partiel comme assistante administrative et comptable.Description/modalités d'actionsLes porteurs de projet prennent connaissance de l'existence de la coopérative généralement via ses partenaires1 Pivert accompagnait les porteurs de projet en amont de leur réflexion. Les activités de l'association ont été intégrées au début de l'année 2010 au sein del'Afip Normandie, association de formation et d'information des ruraux,notamment en amont des créations d'activités.


prescripteurs et également son site Internet (bientôt bilingue anglais/français).Ils s'inscrivent à l'une des réunions d'information collective proposées par la coopérative tous les 15 jours.S'ils souhaitent l'intégrer, des rencontres individuelles leur permettent d'évaluer si leur projet est suffisammentavancé. La coopérative prend ensuite la décision de les accueillir ou pas, et après accord de leur assurance« Responsabilité civile professionnelle ».Les porteurs de projet signent une convention de prospection pour trois mois (renouvelable autant quenécessaire) pour démarrer leur activité en toute légalité. Ils sont suivis et formés à l'entreprenariat et rencontrenttous les deux mois les autres entrepreneurs salariés de la coopérative, afin de se constituer un réseau.Un contrat de travail est proposé dès qu'ils commencent à réaliser du chiffre d'affaires (CA), ceci afin de proposerun cadre sécurisant et une couverture sociale complète. Ils deviennent alors des entrepreneurs salariés. Larémunération est liée à leur CA dont 10 % est versé à la coopérative pour son fonctionnement.Dès qu'ils commencent à générer suffisamment de CA pour s'installer, ils ont le choix de se mettre à leur compteou de rester et de devenir associés dans la coopérative. Dans ce cas, ils versent 10 % de leur CA (prélèvementplafonné à 7 000 euros par an).Partenaires et acteurs mobilisésLes partenaires interviennent de manières très diverses : veille et envoi des porteurs de projet vers Crescendo,mise à disposition de bureaux pour des permanences, intervention dans des réunions avec les créateursd'activités, formation sur la création d'activité, soutien dans le reclassement de salariés suite à des fermeturesd'entreprises...Parmi les partenaires : Maisons de l'emploi, Missions locales, Boutiques de gestion, Pôles emploi, Pays, Sous-Préfectures, Afip et Projet'cteurs, Adie...Outils, financements, budgetLa coopérative a bénéficié du soutien de la Communauté d'agglomération du Pays de Flers (10 000 euros) pourson équipement (mobilier, informatique...).Le fonctionnement (salaires, loyers...) a été soutenu, la première année, à hauteur de 85 % par la Caisse desdépôts et consignations (10 000 euros), la Direction départementale de l'emploi (10 000 euros), la Région Basse-Normandie (40 000 euros) et un prêt Créavenir à taux zéro, de 7 500 euros.Ces financements sont dégressifs pour la seconde année de fonctionnement (65 % de financements publics).Facteurs de réussite et conseilsUne des conditions de réussite d'un projet de création d'une Coopérative d'activités et d'emploi® d'activité, estque ce dernier soit accueilli et légitimé sur et par le territoire. Il doit être porté par une personne leader, fortementimpliquée et cautionnée par les réseaux, les acteurs potentiellement prescripteurs, les financeurs, les élus... Ildoit se créer une symbiose entre le gérant de la coopérative et l'organisation ainsi que les besoins de sonterritoire d'intervention. Cette relation avec les partenaires doit leur permettre d'éviter de le percevoir comme uneconcurrence.Freins et difficultésUne Coopérative d'activités et d'emploi® d'activité et d'emplois arrive rarement à s'autofinancer au-delà de 50 %et ne peut vivre qu'avec le soutien de partenaires financiers.Elle doit veiller à rester dans ces métiers et à ne pas se disperser, par exemple, en passant trop de temps à fairede la formation à la création d'activité.Il ne faut pas craindre d'accueillir des activités totalement innovantes.Le fait de faire signer aux salariés un contrat de travail, peut fragiliser la structure, en cas de litiges et depoursuites prud'hommales par exemple. Une relation de confiance doit donc s'établir avec le porteur de projetdès le départ.Résultats (quantitatifs et qualitatifs)En 2009, une soixantaine de personnes ont signé une convention avec Crescendo, dont 23 ont par la suite signéun contrat de travail. Deux d'entre eux se sont installés à leur compte.Au niveau national, les résultats des Coopératives d'activités et d'emploi ® sont en moyenne d'un tiersd'abandons, un tiers de créations et un tiers d'emplois salariés dans d'autres structures.Perspectives/projetsComme la coopérative ne dispose pas d'agrément qualité lié aux services à la personne et aux entreprises, il estprévu la création d'une Coopérative d'activités et d'emploi® spécifique à ces activités, à l'échelle régionale.L'objectif est d'en faire un véritable laboratoire des nouveaux métiers dans ce domaine.Sept 2010

More magazines by this user
Similar magazines