13.07.2015 Views

Imprimer la version PDF - acelf

Imprimer la version PDF - acelf

Imprimer la version PDF - acelf

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

Mais ce soir pourtant, alors qu’elle marchait vers le port, la nuit lui paraissait vraimentmenaçante.DÉVELOPPEMENT 1Arrivée au port, Annabelle était de plus en plus inquiète. Elle détestait la sensation d'être épiée,au point où elle avait décidé de rebrousser chemin. Cependant, elle n'eut pas le temps de serendre à la sortie du port qu'un bruit de moteur la fit sursauter. Elle se retourna et vit unevoiture, mais il n'y avait personne à l'intérieur. La voiture était pourtant bien en marche et sesphares l'aveuglaient. Regardant autour d'elle, Annabelle réalisa que les phares formaient unmessage sur un des bateaux. Elle put lire :Je te voisRegarde autour de toiCe qu'elle fit, et le regretta aussitôt, car, sur le sol, à moins de deux mètres d'elle était déposéeune enveloppe rouge. Son cœur s'emballa. Elle avait peur, mais s'approcha et prit l'enveloppe.Elle prit son courage à deux mains et ouvrit la lettre. Celle-ci disait :Tu sais ce que j'ai vuMon message, tu l'as euMaintenant, tu comprendsQue tu n'as plus beaucoup de tempsSi tu ne veux pas que ton secret soit dévoiléTu dois toi-même l'avouerRejoins mon messagerAu 1600, rue PelletierDemain, à 21 heures, viens seule.Elle ne pouvait pas le croire, cette personne savait tellement de choses à son sujet. Oui,effectivement, étant petite, elle avait toujours été effrayée par la maison au 1600, rue Pelletier.Elle avait besoin de réfléchir. Rangeant la lettre dans son sac, elle reprit le chemin de chez elle.Le lendemain, Annabelle n'avait que deux choix. Soit affronter sa peur et aller au rendez-vousou bien rester ici, dans son appartement. Mais quelque chose lui disait que celui qui avait écritces lettres n'était pas du genre à abandonner si facilement. Alors, elle décida d'aller à sonrendez-vous. Elle avait voulu avertir quelqu'un, mais qui? Elle ne pouvait pas avertir lespoliciers pour des raisons évidentes, et elle n'avait personne d'autre.Devant la maison, elle hésita une dernière fois puis entra. La maison, abandonnée depuislongtemps, était complètement noire et elle était aussi peu accueillante que dans son souvenir.Elle décida de se rendre dans la salle de bal. C'était la salle qui lui faisait le plus peur étantpetite, et elle se doutait bien que l'auteur des missives le savait lui aussi. Elle entra dans lapièce, et se dirigea vers son centre. Puis, elle attendit.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!