RAPPORT D'ACTIVITé 2011 - Caritas Genève

caritasge.ch

RAPPORT D'ACTIVITé 2011 - Caritas Genève

RAPPORTD’ACTIVITé2011


RemerciementsEntreprises et banquesInstitutions publiquesAssociations et paroissesFondationsStandard Chartered Bank(Switzerland) SAColgateRichemont International SAAéroport International de GenèveGoldman Sachs Bank AGCARIGEST SACurvesColumbia Sportswear CompanyBacardiAgenor Barclays Bank (Suisse) SAProcter & GambleUBS SAHSBCCredit SuisseBrunschwig & CieCapital InternationalCargill International SAEquinomGivaudan Suisse SASIG Fonds MécénatTrust Fronteral Reg.Ecole Hôtelière de GenèveConfédération SuisseEtat de GenèveVille de GenèveVille de CarougeVille de VersoixCommune de Chêne-BougeriesCommune de ChoulexCommune de ColognyCommune de JussyCommune de LaconnexCommune de MeinierCommune de MeyrinCommune de PuplingeCommune de SatignyCommune de TroinexCommune de VandoeuvresCommune de VeyrierBureau de l’intégrationdes étrangersHospice généralBureau central d’Aide socialeLoterie RomandeFédération Genevoisede CoopérationCaritas suissePro JuventutePro InfirmisPro SenectuteAssociation Amitié et solidaritéAssociation Appui aux AînésPartageSOFOCamaradaCentre social protestantEglise Catholique RomaineAssociation paroissialeSt. Jean BaptisteCommunauté des ReligieusesTrinitairesEvêché de Lausanne, Genève etFribourgParoisse Notre-DameParoisse Sainte-ThérèseŒuvres séraphiquesAllgemeines TreuunternehmenComité International de solidaritéaux œuvres genevoisesFondation Anne PreziosiFondation BarbourFondationDubois-Barbier-SpaenhovenFondation InduniFondation OdéonFondation de bienfaisancede la banque PictetFondation Pierre et ClaudeChessexFondation Valeria Rossidi MonteleraFondation SettonFondation Hans WilsdorfFondation GialdiniFondation BoehringerFondation Butin Ponson RobertFondation Paul PolettiFondation RosemontFonds Georges-JunodPhiliasRotary Club Genève Sud


SommaireMot du Président......................................................................................................................................4Mot du Directeur.......................................................................................................................................5PrestationsAccompagnement de personnes âgées, malades ou en fin de vie ....................................................6Aide juridique............................................................................................................................................8Aide sociale............................................................................................................................................ 10Bénévolat................................................................................................................................................ 12Boutiques et brocantes de seconde main.......................................................................................... 14Coopération au développement.......................................................................................................... 16Commerce équitable............................................................................................................................. 19Epiceries Caritas................................................................................................................................... 20Vestiaire social....................................................................................................................................... 21Insertion professionnelle de jeunes adultes en difficulté............................................................... 22Actions pour les aînés........................................................................................................................... 24Autres prestations du réseau Caritas à Genève................................................................................ 26Actions 2011........................................................................................................................................... 28InstitutionComptes annuels 2011.......................................................................................................................... 30Caritas Genève en un coup d’oeil......................................................................................................... 34Comité..................................................................................................................................................... 35


4le motdu présidentDans le chant XXX du Purgatorio, Dante décrit Béatriceen utilisant les trois couleurs symboles des vertusthéologales : le blanc pour la foi, le vert pour l’espoir etle rouge pour la charité.Pas étonnant donc que le rouge soit la couleur deCaritas. Dans sa définition, la charité est une vertu quiporte à faire le bien. C’est un acte qui est inspiré parl’amour du prochain. Sa mise en pratique est une œuvrede bienfaisance, un don, essentiellement une initiativeprivée.A Genève, pourtant, l’appel à la générosité d’autruiest érigé en infraction pénale ! En novembre 2007, leGrand Conseil a en effet édicté une loi qui permet à lapolice d’amender les mendiants. Cette année, Caritass’est jointe à d’autres organisations en exigeant par voiede pétition la suppression de ce dispositif légal. Une sociétérespectueuse des droits fondamentaux ne devraitpas punir une personne uniquement parce qu’elle estpauvre et obligée de demander l’aumône.Cela dit, il importe aujourd’hui de répondre autrementà la pauvreté. Dans son action sociale, Caritasprivilégie l’intégration professionnelle, la formation, ledésendettement ainsi que toutes les voies permettantde sortir de la dépendance, de l’isolement, et de pouvoirvivre dignement du produit de son travail.François MembrezPrésident


le motdu directeurUn travail sur mesure L’année 2011 a été marquée parle transfert d’un mandat historique de Caritas concernantl’accompagnement social des personnes au bénéficed’un statut de réfugiés. Caritas Genève a reçu lesfélicitations de l’Office fédéral des migrations pour letravail réalisé durant de nombreuses années, en partenariatavec la Croix Rouge jusqu’en 2008, puis seulejusqu’en août 2011. Désormais, à Genève, toutes les assistancesseront regroupées sous un même toit : l’Hospicegénéral (HG). Chapeau à l’équipe de professionnelsde Caritas qui a mené cette activité avec dignitéjusqu’au bout. Et meilleurs vœux à nos partenaires del’HG pour l’accomplissement de cette belle mission.Notre action se développe plus que jamais dans lacomplémentarité avec le secteur public. Notre spécificité: un travail sur mesure, à l’écoute de chacuneet chacun, sans discrimination, pour viser le potentield’autonomie au-delà des obstacles et difficultés.L’objectif est d’agir toujours plus en amont des vulnérabilitésqui conduisent à des situations précaires. Lesprincipaux défis concernent le désendettement, avecun nouveau mandat confié par le canton de Genève ;l’insertion professionnelle des jeunes, avec un succèsconfirmé du programme Voie 2, conduit en partenariatavec le Fonds chômage de la Ville de Genève ; l’insertionsociale et professionnelle des personnes sans emploiset des migrants ; le conseil aux familles, divers appuisà leurs enfants ; le soutien aux travailleurs pauvres ;l’accompagnement à la vie et en fin de vie.Bénéficiant de nombreux appuis privés, avec nosbénévoles – célébrés en 2011 - et nos donateurs - lasubvention cantonale de base s’élève à moins de 5%de notre budget - nous sommes capables d’agir demanière souple et personnalisée. De notre travail deterrain, nous tirons aussi des enseignements pour faireavancer certains dossiers sur le plan politique. Nousavons ainsi contribué à des avancées significatives aubénéfice des familles, qui entrent en vigueur dès 2012 :des prestations complémentaires pour les familles detravailleurs pauvres et des allocations familiales supplémentairespour tous.Caritas vous remercie toutes et tous pour votre travailet votre soutien.Dominique FroidevauxDirecteur5


6Accompagnement de personnesâgées, malades ou en fin de vieLe pôle accompagnement accueille, forme etsoutient des personnes confrontées à la maladie,à la mort et au deuil en offrant des formations,des groupes de parole et un encadrementdes bénévoles accompagnants. Le pôle joueégalement le rôle d’observatoire social et nourritune réflexion constante sur la thématique del’accompagnement.Formations Les formations menées par le pôlesont ouvertes à tous les bénévoles du cantonqui s’engagent dans l’accompagnement et égalementaux proches qui cherchent des pistespour accompagner leurs parents. Deux typesde formations coexistent. Une formation longueà l’accompagnement remodelée en 2010 ainsiqu’une formation courte de deux soirées de soutienqui s’adresse spécifiquement aux prochesconfrontés à un parent en fin de vie ou malade.Ces formations sont aussi un lieu de sensibilisationà la thématique de la fin de vie, du vieillissement,de la maladie, dans une société qui présentele vieillissement comme une période où l’ondoit rester actif et dynamique, alors qu’au fond,les personnes très âgées ont peut-être d’autresvaleurs à nous transmettre. Une autre beautéet un autre type d’apprentissage peuvent alorsnaître de ces échanges.


Groupes de paroles Les rencontres mensuellesouvertes à toute personne traversant un deuilainsi que le groupe de parole organisé spécifiquementpour les parents ayant perdu un enfant pendantla grossesse ou à la naissance ont permis àde nombreux participants de partager leur vécuavec des personnes confrontées à la même pertedouloureuse dans un esprit d’écoute mutuelle.Pour travailler sur les relations restées difficiles,un nouveau groupe de parole autour duthème du pardon a été proposé à raison de 10 rencontrestous les 15 jours. Pardonner représenteun chemin à parcourir où l’on doit d’abord reconnaîtrece qui a été blessé sans se figer dans lahaine et le désir de vengeance, ni dans l’oubli. Ladémarche intègre des éléments psychologiqueset spirituels en jeu dans une recherche de pardon.Bénévoles En 2011, 25 bénévoles actifs se sontengagés une fois par semaine ou plus pour serendre à domicile ou dans un EMS pour accompagnerdes personnes qui arrivent au terme de leurexistence. Chaque mois, le groupe de bénévolesse réunit pour des rencontres de formation continuequi alternent entre un temps de supervisionlié à leurs expériences pratiques et des momentsd’échange sur des thématiques correspondant àleurs besoins d’accompagnants. Les bénévoles quiengagent temps et énergie dans les accompagnementsdisent recevoir plus qu’ils ne donnent dansleurs rencontres avec des personnes malades ouâgées. La formation continue et le suivi assuré parCaritas Genève sont un moyen pour l’institutionde manifester sa reconnaissance en offrant deslieux d’échanges et de ressourcement.7En chiffres Environ 2’400 heures de présence auprès de personnesmalades ou en fin de vie, à domicile ou en EMS / 136 heures de formationpour 52 participants / 26 heures de formation continue / 25 bénévoles actifs /73 heures d’accompagnement de deuil / 2 salariées responsables du pôlepour un poste à 100%


8Aide juridiqueDepuis janvier 2011, le service juridique s’estdétaché du service social afin de bénéficier d’uneplus grande autonomie et d’une meilleure visibilité.C’est aussi un moyen pour l’équipe juridiqued’avoir un lien direct avec la direction, permettantdes décisions et des prises de position plusrapides.Le service juridique de Caritas offre deux permanencesjuridiques généralistes hebdomadairesainsi qu’une permanence spécifiquementdédiée aux questions et procédures relativesà l’asile. En moyenne, une consultation surquatre débouche sur l’ouverture d’un dossier. Lepoint fort de cet accueil réside dans la capacitéd’écoute des juristes et d’adaptation aux différentessituations. Un autre point important : ilest gratuit. C’est seulement si le dossier doit êtretraité plus longuement qu’une petite participationfinancière est demandée dans la mesure despossibilités du consultant.Pour assurer ce travail, le service juridique deCaritas compte deux juristes salariés, un juristebénévole, ainsi qu’un juriste civiliste. Parmi lesdeux personnes salariées, une avocate inscriteau barreau de Genève s’occupe principalementdes questions liées au droit d’asile. Elle offre unsoutien à tous les stades de la procédure. Lesprestations sont nombreuses : accompagnementpendant la procédure avant le rendu d’une déci-


sion, procédure de recours, obtention et renouvellementde divers permis, regroupements familiaux,etc. L’équipe offre également un soutien etun suivi juridique dans les domaines suivants :droit des assurances sociales et privées, droit dutravail et droit du bail.Pour les juristes de Caritas, exercer dans ledomaine des droits humains répond à un idéal dejustice sociale. Ce travail leur donne la possibilitéde défendre des gens qui sont dans le besoin, dedénoncer et de combattre les injustices sociales.En somme, ils offrent à des personnes démuniesle droit d’être reconnues et protégées.Travail en réseau Pour arriver à des résultatspositifs, les juristes collaborent régulièrementavec d’autres organismes publics ou privés telsque le CSP, SOS femmes, les HUG, l’Hospicegénéral, le CCSI, etc. Les juristes participentà plusieurs groupes de réflexion. Que ce soitdans la Coordination asile genevoise ou au seindu Collectif de soutien aux sans-papiers, Caritass’implique dans les problématiques locales,nationales et internationales.Pétition contre la criminalisation de la mendicitéCet automne, une avocate de Caritas, encollaboration avec d’autres institutions, a participéà la rédaction d’une pétition pour abroger laloi genevoise autorisant la police à amender lesmendiants. Pour les pétitionnaires, la criminalisationde la mendicité constitue notamment uneviolation de la dignité humaine, protégée par laConstitution suisse. Une fois la pétition rédigée,le collectif a mobilisé les journalistes pour donnerun écho à cette action dans la presse. Unedes missions de Caritas est aussi de proposer uncontre-pouvoir à l’administration pour faire avancerles débats de manière constructive.9En chiffres 2 permanences généralisteset 1 permanence Asile par semaine /4 juristes (2 salariés, 1 bénévole, 1 civiliste) /190 dossiers suivis par le service juridique


10Aide socialeL’action sociale est au coeur des activités de Caritas.D’année en année, toute l’équipe se mobilisepour encadrer les personnes en difficulté. En2011, plusieurs projets d’envergure ont renforcéles dispositifs de l’action sociale. Seule ombreau tableau, la perte de l’activité d’accompagnementdes réfugiés, assumée par l’Hospice généraldepuis le 31 juillet. Ce changement a été d’autantplus douloureux qu’il a obligé l’institution à seséparer d’une douzaine de collaborateurs etcollaboratrices. Heureusement, presque tout lemonde a pu trouver rapidement un nouvel avenirprofessionnel. En tout, ce sont 264 dossiers (482personnes) qui ont été transférés à l’HG.Depuis quelques années, Caritas a développéson action sociale autour du désendettement.Aussi, depuis le 1 er septembre 2011, un nouveauprogramme cantonal de lutte contre le surendettementa été mis en place par l’Etat de Genève.Ce projet a pour vocation une détection précocedes personnes en situation de surendettement.Les Services Industriels Genevois (SIG), l’Officedes poursuites et l’Administration Fiscale constituentles entités de détection des cas de surendettementchez les particuliers. Lorsqu’une deces institution décèle l’existence d’un cas, cettedernière propose un bon à l’individu afin qu’ilpuisse être pris en charge, soit par Caritas, soitpar le Centre social protestant (CSP).A Caritas, une personne a été engagée à 50%,


spécialement pour prendre la responsabilité dece mandat.L’Accueil Le lieu L’Accueil a définitivement ferméses portes en septembre 2011. En remplacement,Caritas a instauré des permanences durant lesquellesles personnes sont reçues directementdans les bureaux des assistants sociaux et desassistantes sociales. Dorénavant, les consultantsprennent rendez-vous par téléphone ou àla réception le lundi matin. Ce nouveau dispositifpermet d’ouvrir plus de plages d’accueil. Lesconsultants n’ont plus besoin d’attendre pendantdes heures. Et surtout, il permet plus de confort,de respect et de confidentialité pour les personnessuivies.Pôle précarité A travers le pôle précarité, lapopulation migrante fait souvent appel aux servicesde l’institution. Force est de constater queces personnes se retrouvent fréquemment sanstravail ou dans des situations extrêmement précairesavec un salaire ne leur permettant pas devivre dans la dignité. Actuellement, les assistantssociaux offrent le plus souvent une aided’urgence. Que ce soit par le biais de ses épiceries,de son Vestiaire social ou de ses boutiquesde seconde main, Caritas propose aux bénéficiairesdes mesures d’urgence leur permettantde s’habiller, se nourrir et se meubler à moindreprix, voire gratuitement. A l’avenir, Caritas souhaitevivement mettre l’accent sur la possibilitéde formation et sur la création d’un projet autourde l’intégration.Répartition de l’aide socialeoctroyée en 2011Bons Epiceries Caritas 4 %CHF 32’770.-Bons Brocante la Fouine Aide sociale Caritas 6 %CHF 49’700.-Aide sociale Caritas Genève 36 %CHF 288’510.-Aide sociale par appel fondations 54 %CHF 422’381.-TotalCHF 793’361.-11


12BénévolatAnnée européenne du bénévolat En 2011,on fêtait l’année européenne du bénévolat. AGenève, un Comité d’organisation, dont Caritasfaisait partie, a été créé pour organiser un événementau Parc des Bastions. L’objectif de cettemanifestation : sensibiliser l’opinion publique àl’importance et aux impacts du bénévolat, saluerl’engagement des bénévoles en valorisant leursactivités, et intéresser les autorités au développementet à la reconnaissance du bénévolat.Depuis sa création, Caritas peut compter surson réseau de fidèles bénévoles sans qui unegrande partie des activités ne fonctionnerait pas.Ce n’est pas difficile, en 2011, plus de 100 béné-


voles se sont présentés pour collaborer au seinde l’institution ! Et ils se mobilisent dans tous lesdomaines : boutiques, brocante, administration,appui scolaire, manifestations diverses, etc. PourCaritas, cette générosité n’a pas de prix.Ecrivain public Depuis 2011, deux écrivainspublics bénévoles viennent à Caritas deux jourspar semaine. Elles aident les consultants à rédigerdes courriers, des curriculum vitae ou encoredes lettres de motivation. Elles sont souvent enpremière ligne pour diagnostiquer le niveau dedétresse des personnes qui les consultent. Ainsi,elles peuvent transmettre des éléments importantsaux juristes ou aux assistants sociaux quivont suivre ces personnes à plus long terme.En chiffres 187 personnes ont participéaux actions du bénévolat d’entreprise /426 bénévoles actifs à Caritas GenèveBénévolat d’entreprise Depuis plusieursannées, Caritas développe des liens avec lesentreprises privées cherchant à améliorer leurresponsabilité sociale. Ainsi, quinze entreprisesont soutenu bénévolement et financièrementdes projets de Caritas. Ce type de bénévolat permetaux entreprises de développer une cohésionentre leurs collaborateurs et collaboratrices afinde désamorcer les sentiments de compartimentageet de concurrence.Cet échange gagnant-gagnant fonctionne bien.Il permet à tous les participants de renforcerleurs liens sociaux. Imaginez la rencontre entre ledirecteur d’une grande banque et certains salariésen insertion de Caritas, triant ensemble desvêtements de seconde main !Plusieurs projets ont été développés ces dernièresannées dans le réaménagement cadre dubénévolat d’entreprise : tri et nettoyage d’objetset de vêtement à notre brocante La Fouine,ramassage des meubles donnés à Caritas, aménagementde collectes internes (vêtements,jouets, livres, cadeaux pour les enfants, etc.),peinture des couloirs de l’institution, ou encorele réaménagement d’une boutique.13


14Boutiques et brocantesde seconde mainHistoriquement, les boutiques et brocantes deseconde main de Caritas ont été créées pourmettre à disposition des personnes à revenusmodestes du mobilier ainsi que des objets etvêtements en bon état et bon marché, voire gratuitementquand la situation le requiert. Ce sontaussi des lieux de formation, notamment pourles apprentis qui se forment aux métiers de lavente de détail. Mais les boutiques sont égalementdes pièces centrales du financement desactivités de l’institution. Aussi, depuis deux ans,Caritas cherche à moderniser ces lieux de ventesafin de les rendre plus attractifs. Aujourd’hui, lesboutiques de seconde main sont prisées par uneclientèle qui apprécie de concilier mode “vintage”et développement durable. Elles ne sont doncplus uniquement destinées à des personnes ensituation précaire. Pour cela, Caritas est entrédans un processus de rafraîchissement de sesboutiques sous un seul nom : Point Rouge.Bien entendu, cela ne change en rien sa mission.Caritas est là, avant tout, pour aider les personnesen difficulté et ses boutiques de seconde mainseront toujours un lieu où les meubles, vêtementset autres objets seront accessibles à bas prix.Teinturerie Point Rouge Depuis février 2011,Caritas Genève a repris l’exploitation d’une tein-Un coup d’œil 30 salariés / 250 bénévoles /12 lieux de vente / 120 ramassagesà domicile chaque mois / Près de 1’000 tonnesd’objets récupérés et triés chaque année(dont 250 tonnes de textiles) / Un chiffred’affaire de CHF 1’800’000.-


turerie au Grand-Lancy en partenariat avec Baechler.Ce lieu offre un service pressing de qualité,permet une valorisation des textiles vendus dansles boutiques de seconde main et constitue surtoutun nouveau lieu de formation et d’intégrationdans le domaine de l’entretien du textile. D’ailleurs,cette année, la responsable de la teintureriea formé une jeune avec succès.Grâce au soutien de la Fondation Wilsdorf, celieu a pu être rénové et les machines remplacéespour en faire un espace qui respecte les critèresdu développement durable et qui assure desconditions de travail et de formation idéales.Deux personnes ont aussi été engagées débutmai pour gérer les boutiques de seconde mainPoint Rouge Eaux-Vives et Bazard de Lancy.Dorénavant, elles sont ouvertes toute la journéepermettant ainsi d’augmenter les ventes et doncd’augmenter l’apport financier à l’action socialede Caritas.Finalement, notre librairie Point Rouge a organisé,dans le cadre de la Nuit des Bains, le vernissagede trois artistes contemporains. L’objectifétant de mettre à disposition des artistes un lieud’exposition gratuit en contrepartie d’un pourcentagesur les ventes.15


16Coopérationau développementLe service Coopération au développement contribueà l’amélioration des conditions de vie et audéveloppement à long terme des populationsdes pays du Sud depuis 1970 en soutenant desactions concrètes au profit de petites communautéset organisations locales.Les grands projets Trois grands projets financéspar la Fédération genevoise de coopération(FGC) ont été menés en 2011. En RDC, le projetavec le partenaire SOPAM a achevé une étape deconsolidation socio-économique de trois unionspaysannes groupant 24 organisations de base 1 .Une nouvelle étape débutera en 2012 afin demonter une coopérative. Au Pérou, une troisièmephase a commencée en mars 2011 avec le partenaireCEDRUM qui vise à étendre ce projet d’apprentissagede techniques productives correspondantaux besoins des communautés localesà d’autres écoles et à renforcer l’encadrementpédagogique 2 . Enfin, un nouveau projet avec CaritasHuacho soutient des jeunes dans les voletséducation par le développement, apprentissagepratique et sensibilisation à la santé et l’hygiène 3 .Deux autres grands projets financés par desfonds propres ont été menés en 2011. Au Pérou,le projet “Solidarios”, dont les trois axes sontl’hygiène dans le cadre scolaire, l’agriculture etl’élevage ainsi qu’une politique participative pourdéfinir son propre cadre de développement, a terminéune étape en décembre. Une nouvelle phasede 4 ans débutera en 2012 et aura comme objectifd’étendre le projet dans d’autres villages de laprovince d’Asunción. Au Rwanda, dans la région


Tanzanie – 5’352Niger – 7’095Argentine – 7’615Burundi – 11’850Cameroun – 15’400Rwanda – 51’988RDC – 215’771Pérou – 236’535Répartition de l’aidepar pays (EN CHF)de Byumba, un projet combinant agriculture etélevage qui fournit du fumier essentiel pour bonifierles sols pauvres et un volet formation agricolepour améliorer les techniques, notamment enterrasses radicales, a vu s’achever une phase en2011. Le projet, considéré comme exemplaire auRwanda, se poursuivra en 2012 avec le renforcementde la coopérative agricole de la paroissede Nyinawimana et avec l’extension du projetdans deux paroisses voisines qui étaient jusqu’ici« pilotes ».Plan d’action et micro/meso-projets L’élaborationdu Plan d’Action pour 4 ans soumis à la FGC,programme basé sur un cadre logique regroupantun ensemble de projets, a demandé un travailconsidérable. Le temps disponible n’a ainsi permisde sélectionner et de financer qu’une vingtainede méso et micro-projets (contre près de30 en 2010). Parmi les méso-projets, le service anotamment soutenu le projet de livre de témoignagesde la région des Grands-Lacs « Dépasserla haine, Construire la paix » qui sera égalementdiffusé en RDC, au Burundi et au Rwanda et uncolloque sera organisé à cette occasion pour sensibiliserles élites régionales à la nécessité de seréconcilier et à résister à la violence.Plusieurs évaluations ont été financées afinde mieux cibler le devenir de plusieurs microprojets.Une étude d’impact a été menée auPérou pour évaluer les projets menés ces quinzedernières années dans ce pays. Le coordinateurrégional au Pérou a organisé cette étude en développantles outils et un atelier a été organisé endécembre 2011 réunissant cinq partenaires principauxpendant deux jours, qui ont manifesté unbesoin d’encadrement et de formation accru afinde mieux mener les projets. Les rapports serontdisponibles au printemps 2012.17


18Répartition de l ’aidepar type de projetSensibilisation Le Service et le magasin decommerce équitable cap indigo ont participéau Carrefour de la Solidarité de la FGC intitulé :«L’alimentation en péril, quelle agriculture voulons-nous?» du 27 au 29 janvier 2011 en co-organisantune table-ronde intitulée « Alternatives àl’agro-business », avec trois autres associations.Un stand de présentation des activités et desproduits de commerce équitable a été tenu etl’exposition de photos « Les hommes du Plateau »de Jay Louvion a eu lieu durant ce carrefour. Lesphotographies ont également été exposées lorsde la Nuit des Bains dans la librairie Point Rougeen mars et avril et au Centre-œcuménique desEglises en septembre.1Financements : DDC, Carouge, Lancy, Etat de Genève.2Financements : DDC, Onex, Bernex, Etat de Genève.3Financements : DDC, Meyrin, Carouge, Etat et Ville de Genève.


Commerce équitable19En rétribuant équitablement les producteurslocaux situés dans les pays du Sud, ces dernierspeuvent mieux répondre à leurs besoins fondamentauxet à ceux de la communauté. Pour sensibiliserla population à la thématique du commerceéquitable, cap indigo sort régulièrementdes murs du magasin pour faire connaître sesproduits par des stands d’artisanat ou de restauration.Un stand d’alimentation a ainsi été tenudurant le festival du développement durable àUni-Mail et un autre au Muséum d’histoire naturelle.Tous deux ont remporté un franc succès.Cap indigo a aussi été présent au Paléo Festival etau Festival pour enfants Bimbadaboum avec unstand d’artisanat. Malheureusement les conditionsmétéo n’ont pas été propices et le bénéficea donc été limité. Entre fin novembre et débutdécembre, cap indigo a tenu pour la première foisun stand de Noël dans huit organisations internationales.La tenue de ce stand a demandé unegrande organisation logistique avec l’engagementde nombreux bénévoles en plus de ceux présentsau magasin, mais le succès a été au rendez-vous.Au magasin, la collaboration avec les mêmesfournisseurs qu’en 2010 a été poursuivie. En2011, cap indigo a également commencé à jouerle rôle de fournisseur, ce qui permet d’acheterdes quantités plus importantes et d’offrir un plusgrand choix aux magasins qui fonctionnent avecdes bénévoles et qui n’ont pas les moyens logistiquespour élargir leur gamme de produits.


20Epiceries CaritasEn Suisse, l’accès à une nourriture saine et nutritiven’est pas garanti à tous les habitants du pays.Les personnes touchées par la pauvreté viventavec un revenu minimal et ne peuvent s’acheterque les marchandises les plus nécessaires. Dansles 23 épiceries Caritas en Suisse, elles peuventse procurer des produits d’utilisation quotidienneà des prix plus bas que dans les grandes surfaces.Les épiceries Caritas sont ouvertes à toute personnemunie d’une carte de légitimation délivréeet certifiée par un service d’aide sociale publicou privé. A Genève, deux épiceries proposent unlarge assortiment d’aliments de base, de produitsfrais et d’articles d’hygiène à un prix avantageux.Des chiffres stables En 2011, 105’834 personnesont fréquenté l’une ou l’autre des deuxépiceries Caritas situées à Plainpalais et à laServette. Le chiffre d’affaires s’est monté à1’322’457.50 francs. Après plusieurs annéesd’augmentation depuis l’ouverture de la premièreEpicerie Caritas en 2002 à Genève, la fréquentationet le chiffre d’affaires 2011 se sont stabilisésau niveau de 2010. Les besoins sont donc toujoursimportants en raison de la situation précaire d’unnombre considérable d’habitants du canton.Se former à la vente Les épiceries constituentégalement un lieu de réinsertion professionnellepour des personnes en emploi de solidarité oupour des chômeurs en fin de droit qui peuvents’initier aux métiers de la vente. En 2011, vingtpersonnes ont travaillé dans ces deux magasinsdont deux apprentis du programme d’insertionprofessionnelle pour jeunes adultes en difficultéde Caritas Genève.


Vestiaire socialDepuis 2004, les vestiaires de Caritas et duCentre social protestant ont fusionné en un seulVestiaire social qui fournit gratuitement desvêtements, des chaussures et du linge à des personnesdémunies en possession d’un bon délivrépar un service social public ou privé. L’approvisionnementest assuré par des livraisons hebdomadairesde Caritas et du Centre social protestant,ainsi que par diverses collectes et les donsdirects de la population.En 2011, la fréquentation a légèrement diminué,passant de 4’228 bénéficiaires en 2010 à3’955. Le grand nombre de personnes qui onttoujours recours au Vestiaire social pour se vêtirdignement atteste de la nécessité d’un tel servicede dépannage.Accueil chaleureux Grâce aux forces del’équipe stable qui vient travailler avec plaisir, leVestiaire fonctionne bien et accueille les bénéficiairesdans la bonne humeur. Les cinquantecollaborateurs et collaboratrices, pour la majoritébénévoles, accueillent les demandeurs avecbeaucoup d’humanité, conscients qu’ils ne vontpas résoudre leurs problèmes. Ils vont soulagerpour un moment des situations, ils vont tenter derépondre à des demandes simples, rendre possiblela recherche de dignité dans l’apparenceavec un souhait : que les personnes présentesn’aient plus besoin de venir au Vestiaire social àl’avenir.21En chiffres 3’955 personnes ont pu s’habiller au Vestiairesocial, dont plus de 1’300 enfants / Plus de 300 personnesont fait appel à cette structure chaque mois / Le Vestiairesocial a trié 20’675 kilos de vêtements.


22Insertion professionnellede jeunes adultes en difficultéFace au risque de précarisation à long terme desjeunes en rupture de formation toujours plusnombreux à Genève, Caritas Genève a réagi. En2006, l’institution a mis sur pied une structure deformation. Le projet s’adresse à des jeunes âgésde 18 à 25 ans, en rupture scolaire ou de formationprofessionnelle pour leur permettre de suivre uneformation professionnelle initiale de deux ans quidébouche sur une attestation fédérale (AFP) dansle domaine de la vente ou du travail de bureau.Apprentis et stagiaires En juin 2011, troisjeunes ont obtenu leur attestation AFP, alorsqu’un apprenti a échoué. Son contrat a été prolongéet il a recommencé sa 2 ème année en septembre2011. Sept jeunes en cours de formationont été promus, une jeune femme n’a pas réussison année. Elle a changé de filière et est passéede 1 ère année CFC directement en 2 ème année AFP.En septembre 2011, cinq jeunes ont commencéune formation AFP en commerce de détail. La rentréede septembre 2011 a donc vu 14 apprentiscommencer ou continuer leur apprentissage dont12 se formaient chez Caritas et deux au CSP.Des stages d’une durée d’une semaine à deuxmois qui permettent de reprendre contact avecle monde du travail et de découvrir un métier


ont été suivis par 17 jeunes, majoritairementdans le domaine de la vente (13). Cinq jeunesont découvert le métier de bureau et trois autresont effectué un stage général de découverte del’institution.Améliorer l’encadrement Le renforcement duprojet à l’interne a été la priorité en 2011. Unedifficulté fréquente à laquelle chaque praticien-formateurest confronté a été abordée :conjuguer la mission liée au travail ordinaireavec celle liée à la formation d’un apprenti. Ceproblème sera traité en 2012 par une formalisationdu cahier des charges de chaque praticienformateur.La mise en place d’une évaluationtripartite à la fin de chaque semestre entre leresponsable du projet, l’apprenti et le praticienformateur a aussi été généralisée et a donné debons résultats.Cours d’appui et ateliers Les 15 bénévolesqui donnent des cours d’appui se sont engagéstout au long de l’année pour soutenir les jeunes.Leur engagement constitue l’une des forces duprogramme d’insertion. En 2011, leur pratiquea été standardisée afin d’assurer une meilleureuniformité des cours donnés et permettre unereconnaissance de leur pratique.Des ateliers qui permettent de réunir lesapprentis en groupe et d’aborder des thématiquespour les rendre plus autonomes dansla société ont été organisés. L’un portait sur lerèglement interne du programme « Savoir être enentreprise – droits et obligations », un autre surl’Assurance maladie et enfin la première partied’un atelier théâtre, dont la deuxième partie seradonnée en 2012, a eu lieu en décembre.En chiffres 8 praticiens-formateurs /14 places d’apprentissage sur 10 lieuxde formation / 15 maîtres d’appuibénévoles / 13 apprentis en juin 2011 /14 apprentis dès septembre 2011 /17 stagiaires pour un total de 21 stagesEn partenariat avecl’Hospice général, la Ville de Genève,l’OCAI, l’OFPC et le CSP23


24Actions pour les aînésCaritas Genève propose des activités et des prestationsde soutien à tous les aînés du canton. Asavoir : repas du dimanche, excursions et randonnéeset suivi psychosocial. L’objectif principal estde lutter contre la solitude et l’isolement des personnesâgées.Les Tables du dimanche Tous les dimanchesune vingtaine d’aînés se retrouvent autour d’unbon repas préparé par des bénévoles de Caritas.Les Tables du dimanche leur permettent de partagerun moment de convivialité. Après le repas,ils jouent au loto ou discutent autour d’une tassede thé. Ainsi, l’espace d’une journée, la solitudes’éloigne.Excursions et randonnées Une quinzained’excursions a été organisée d’avril à octobrespécialement pour les aînés qui désirent profiterpleinement de leur temps libre. Et pour faireplaisir à tout le monde, les organisateurs onttrouvé un équilibre entre les sorties à but culturelet d’autres, davantage axées sur la nature. Legroupe des gais randonneurs a également organisédes randonnées pour les amateurs de marche.Un moyen efficace pour ces personnes retraitéesde garder la forme et de profiter du bon air.Permanence pour les aînés Caritas disposed’une permanence sociale spécifique pour lesaînés. Une assistante sociale leur répond partéléphone tous les mercredi après-midi. Et si celaest nécessaire, elle leur donne un rendez-vouspour un accompagnement plus approfondi. Souvent,ils contactent Caritas pour des problèmesadministratifs ou parce qu’ils ont besoin d’unconseil, d’une orientation ou d’une écoute.


25En chiffres Plus de 1’000 repas servis lors des Tables du dimanche /17 excursions en Suisse et en France / 17 randonnées pédestres /722 membres inscrits au club des aînés / 67 aînés suivis par Caritas


26Autres prestationsdu réseau Caritas à GenèveCaritas Genève est à l’origine de diverses associations,aujourd’hui indépendantes, qui prennenten charge des activités complémentaires à sonaction, et avec lesquelles elle entretient des liensétroits.Activités pour adultes vivant avec un handicapmental L’association Caritas-Handicap organisedifférentes activités de loisir en faveur despersonnes ayant un handicap: ateliers de bricolage,ateliers d’expression théâtrale, excursions,camps de vacances, etc.Aide d’urgence et lutte contre la marginalisationVéritable lieu de solidarité et d’entraide, leCARE (Caritas - Accueil – Rencontres - Echanges)accueille toute personne en situation d’urgence,confrontée à la solitude, l’exclusion, la marginalisationou la pauvreté. Dans cet espace, chacuna la possibilité de partager gratuitement unrepas chaud, de prendre part à diverses activitésmanuelles ou sportives, de profiter de prestationssanitaires (douches, coiffeur, médecins etinfirmières).


27Camps de vacances pour enfants et adolescentsCaritas-Jeunesse organise à chaquepériode de vacances scolaires genevoises descamps pour les enfants et les jeunes de 4 à 18ans. Pour que chaque enfant puisse profiter deces séjours, l’association peut recourir au Fondsde Solidarité Mimosa, qui permet de soutenir lesfamilles n’ayant pas les moyens de financer l’inscriptionà un camp.Logements sociaux Depuis 1966, l’associationCaritas Cité-Joie est active dans la constructionet la gestion de logements sociaux. A ce jour, elledispose de 400 appartements à loyer modéré.Caritas peut faire appel à cette associationlorsqu’elle doit venir en aide à une personne ouune famille en difficulté.


28Actions 2011CampagneCaritas MelodiesDepuis le 14 septembre 2011Trois mini-métrages inspirés detrajectoires de personnes qui sesont adressées à Caritas montrentune image de la pauvreté locale,loin des clichés. La précarité n’estplus uniquement synonyme de marginalité,elle concerne égalementla classe moyenne et peut touchertout le monde à un moment difficilede sa vie. Le travail de Caritas estprésenté en mettant en avant sonaction professionnelle de prise encharge humaine, flexible et ouverte àtous sans discrimination. Mais commentparler de la précarité sans êtrefataliste ? L’idée de travailler sur labase de la comédie musicale est alorsapparue. L’objectif final de la campagneCaritas Melodies est de trouverde nouveaux donateurs, dans unesituation où la base de fidèles donateursvieillit, afin de pouvoir continuerà offrir à nos bénéficiaires un soutiende qualité.Les trois filmssont visibles sur :www.caritasmelodies.ch


29Samedi du partageSamedi 25 juin et 26 novembreOrganisé deux fois par année, leSamedi du partage permet à unedouzaine d’associations caritativesgenevoises, dont Caritas, de récolterdes denrées alimentaires et des produitsde première nécessité pour lespersonnes en situation précaire. Cetteannée, la population a fait don de 155tonnes d’aliments et de produits courants.Cette récolte est également tributairede l’engagement de nombreuxbénévoles, faisant du Samedi dupartage le plus grand rassemblementde bénévoles de l’année à Genève.Concert de soutienau Victoria HallVendredi 25 novembre 2011Le dernier Opus du compositeurEtienne Perruchon, SKAANZA, a étéinterprété en première mondiale parl’Orchestre symphonique des Alpes(OSA), formé de 80 musiciens et parplus de 100 choristes, sous la directionde Martial Renard. Une quinzainede collaborateurs de Caritas Genèveet leurs enfants se sont engagés danscette aventure. Ils ont assidumentrépété au sein du chœur Caritas,créé pour l’occasion, pour chanter le25 novembre. Le concert a fait sallecomble et la musique fédératricedu compositeur a permis au publicde passer une soirée musicale danslaquelle ils se sont investis personnellementen chantant. Un succès !Un million d’étoilesSamedi 17 décembre 2011Depuis sept ans, Caritas organise unegrande action symbolique de solidaritéet de sensibilisation le week-endavant Noël dans toute la Suisse. Cettemanifestation consiste à illuminer denombreux espaces publics à l’aide demilliers de bougies. En 2011, la populationgenevoise s’est chaleureusementassociée à cette manifestationen allumant 3’000 bougies en signede solidarité envers les plus démunis.Cette année, nous avons illuminéles places du Molard et de l’Octroiainsi que le parvis de la BasiliqueNotre-Dame.


30Comptesannuels2011BILAN AU 31 DECEMBRE 2011Actif en CHF 2011 2010Liquidités 3’457’253 4’921’834Créances diverses 2’537’454 1’460’231Créances Service social & Pôle Réfugiés 544’873 648’665Garanties de loyers 77’675 72’102Stocks magasins 90’468 97’933Comptes de régularisation actif 331’984 307’243Total actifs circulants 7’039’707 7’508’008Immobilisations corporelles 2’650’033 2’979’238Immobilisations financières 29’145 55’000Total actifs immobilisés 2’679’178 3’034’238Immobilisations financières affectées 5’800’000 5’800’000Total actifs immobilisés affectés 5’800’000 5’800’000Total Actif 15’518’885 16’342’246Passif en CHF 2011 2010Obligations à court terme 1’413’166 807’851Obligations liées au Service social & Pôle Réfugiés 403’857 665’290Obligations liées à des projets 179’463 241’634Comptes de régularisation passif 225’043 942’826Capitaux étrangers à court terme 2’221’529 2’657’601Fonds avec affectation limitée par le donateur 957’069 1’192’225Total fonds affectés par le donateur 957’069 1’192’225Fonds avec affectation limitée par le comité 1’949’094 1’637’055Fonds bloqués pour prêts logements sociaux 5’800’000 5’800’000Fonds bloqués immeubles 2’473’411 2’852’525Total fonds affectés par le comité 10’222’505 10’289’579Réserve générale / Fortune libre 2’117’784 2’202’841Total Passif 15’518’885 16’342’246


COMPTE D’EXPLOITATION 201131Désignation en CHF Comptes 2011 Budget 2011 Comptes 2010Dons non affectés 1’253’008 625’000 724’383Legs non affectés 865’562 5’000 109’226Total dons non affectés 2’118’570 630’000 833’610Dons & financement transitoires 61’200 0 0Dons & financement direct pour fonds 42’000 0 104’838Dons & financement direct d’actifs 229’930 0 118’905Total dons & financement affectés au bilan 333’130 0 223’742Attribution dons & financement transitoires -61’200 0 0Attribution dons & financement direct pour fonds -42’000 0 -104’838Attribution dons & financement direct d’actifs -229’930 0 -118’905Total attribution dons & financement au bilan -333’130 0 -223’742Produits des prestations 5’018’430 5’004’400 5’101’129Subvention Etat de Genève 462’500 455’000 455’000Subvention Etat de Genève non monétaire 29’025 29’025 29’025Autres subventions 663’108 597’700 645’006ODM forfait assistance Réfugiés 5’687’505 6’000’000 7’747’517Assistance Réfugiés 1’256’013 600’000 581’743Dons affectés aux projets 920’449 835’400 730’332Autres produits d’exploitation 142’978 77’200 136’912Total produits d’exploitation 14’180’008 13’598’725 15’426’664


32COMPTE D’EXPLOITATION 2011 (suite)Désignation en CHF Comptes 2011 Budget 2011 Comptes 2010Charges de personnel -5’625’479 -5’914’550 -5’226’164Prestations de tiers -460’712 -433’200 -404’916Frais des bénévoles -33’458 -43’000 -35’955Charges personnel, tiers & bénévoles -6’119’650 -6’390’750 -5’667’036Aides sociales -321’280 -253’000 -263’673Aides sociales par appels fondations / institutions -422’381 -420’000 -292’628Assistance Réfugiés -5’808’655 -5’100’000 -6’812’884Soutien activités tiers -630’938 -705’100 -755’459Frais animations, activités et autres soutiens -27’205 -38’200 -30’546Charges prestations sociales -7’210’460 -6’516’300 -8’155’190Marchandises et frais pour la vente -1’208’329 -1’262’100 -1’359’929Charges de production -1’208’329 -1’262’100 -1’359’929Entretien et frais d’infrastructure -123’929 -115’600 -218’584Loyers -810’532 -774’165 -739’622Amortissements -117’798 -118’600 -135’903Frais de structure -1’052’259 -1’008’365 -1’094’110Autres frais administratifs -462’152 -300’100 -385’204Autres charges d’exploitation -217’810 -86’760 -166’547Frais de fonctionnement -679’962 -386’860 -551’751Total charges d’exploitation -16’270’660 -15’564’375 -16’828’014Résultat d’exploitation 27’918 -1’335’650 -567’741


COMPTE D’EXPLOITATION 2011 (suite)33Désignation en CHF Comptes 2011 Budget 2011 Comptes 2010Résultat des titres 0 0 6’994Résultat des prêts 116’000 116’000 116’932Résultat financier 116’000 116’000 123’926Charges hors exploitation -914’803 0 -352’930Produits hors exploitation 407’710 0 364’604Total autres résultats -507’092 0 11’674Résultat avant variation des fonds -363’174 -1’219’650 -432’141Variations des fondsRésultats avant variation des fonds -363’174 -1’219’650 -432’141Attribution aux fonds limités par le comité 0 0 -333’146Dissolution des fonds limités par le donateur 277’156 0 319’541Dissolution des fonds limités par le comité 960 0 231’413Dissolution de la Réserve générale / fortune libre 85’058 0 214’333Résultat de l’exercice 0 -1’219’650 0Les comptes sont établis et certifiés selon les normes comptables Swiss GAAP RPC, notamment la norme n°21.Les comptes complets peuvent être commandés ou consultés sur place.


34 Caritas Genèveen un coup d’oeilAssemblée GénéraleComitéBureauVoie 2 2DirectionDirecteurDirectrice adjointeRH et OpérationnelCoopération &Développement 1Conseil de directionEpiceriesAdmin-FinancesServiceSupport 3Service del’Action SocialeServiceBénévolatIntégration etSeconde MainServiceJuridique 31Commission SECODEV2Commission interinstitutionnelle OFPC, OCAI et HG3Services soutenant l'ensemble de la structure en lien direct avec la direction de CaGE


Comité35Comité de Caritas Genèveau 31.12.2011M. François Membrez* (Président)M. Jean-Charles Kempf* (Président d’honneur)M. Marc BessonM. Damien BonvallatM. Edouard Crestin-BilletM. Jean-Noël De GiuliM. Gérard Devernay*Mme Anne-Marie DufresneMgr. Pierre Farine (membre de droit)M. Jacques FleuryM. Jean Grob (membre d’honneur)Mme Sylvie Manzini*M. Roland PasquierM. Gilbert RigottiM. Jean-Paul Santoni* (Vice-président)M. Jean-Philippe Trabichet* (Vice-président)M. l’Abbé Jean-Marie Viénat*M. Dominique Froidevaux* (Directeur)Mme Monica di Sario* (Directrice adjointe)* Membres du Bureau


Rue de Carouge 53 - CP 75CH-1211 Genève 4T +41 (0)22 708 04 44F +41 (0)22 708 04 45www.caritas-geneve.chCCP 12-2726-2Graphisme : giganto.chCrédit photos : Rebecca Bowring,excepté p.16Impression : Médecine & HygièneTirage : 2’000 exemplaires

More magazines by this user
Similar magazines