Voir le n° 7 ( juillet 2010 ) - Communauté de Communes du Pays de ...

cc.paysdefalaise.fr

Voir le n° 7 ( juillet 2010 ) - Communauté de Communes du Pays de ...

Madame, Monsieur,ÉditoLes missions de la Communauté de Communes sont aujourd’hui un peumieux connues :• Mission de développement économique par l’aménagement de zonesd’activités, et la construction de bâtiments industriels ;• Construction et gestion de grands équipements : centre aquatique, écolede musique, médiathèques ;• Services aux habitants : portage de repas, ramassage et traitement desdéchets ménagers, service public d’assainissement non collectif ;• Prise en charge du contingent incendie pour aider au financement descasernes de pompiers ;• Soutien aux investissements des 57 communes par la DotationPatrimoine et Voirie ;• Soutien aux associations (office de tourisme du Pays de Falaise, aipf,paio, uspf, etc…) ;• Animation culturelle : le Festival de Musique, par exemple.Par contre, le mode de fonctionnement de la Communauté de Communeset le cheminement de ses décisions semblent méconnus.Sait-on vraiment que tous les dossiers, tous les projets sont méthodiquementexaminés par les commissions concernées – Dix commissionscomposées de 15 à 25 élus qui représentent les 8 micro-régions duterritoire ?Les dossiers retenus sont, ensuite, soumis à l’examen du Bureau,actuellement composé de 21 maires ou maires-adjoints.Enfin, les propositions du bureau sont soumises à l’approbation du Conseilcommunautaire : 85 délégués qui délibèrent en assemblée plénière.Les habitants savent-ils que cela nécessite un engagement de plus enplus important des élus de leur commune… en plus de leur travailcommunal : des heures et des heures de participation à des réunions ?Pour la seule année 2009 : 63 réunions !39 réunions de commissions, 11 réunions de Bureau, 12 réunions deConseil communautaire.Les élus participent avec assiduité et conviction à la plupart des réunions.Constamment animés par la ferme volonté de faire progresser le Pays deFalaise et de l’enrichir, ils contribuent toujours à la grande qualité desdébats.Je tiens absolument à les remercier pour leur dévouement.Je tiens également à remercier tous les personnels de la Communauté deCommunes qui veillent toujours à mettre en œuvre les décisions des élusavec efficacité.Ce bulletin vous présente le travail de nos différentes commissions ; jevous en souhaite une bonne lecture.Le Président de la Communautéde Communes du Pays de FalaiseJean-Marie Gasnier


Commissionadministration générale et financesPrésident de commissionEric MACEAssurer le bonfonctionnementd’un vasteterritoireLa commission administration générale et financessupervise les questions budgétaires et le bon fonctionnementde la Communauté de Communes. Le choix dugestionnaire du centre aquatique, la réforme de la taxeprofessionnelle et l’intégration de 4 nouvellescommunes sont les derniers grands dossiers qu’ellea menés à bien.Taxe professionnelle : une réforme complexe© Espace RECREA - Laurent LEBAILLYCentre aquatique :confiance renouveléeà RécréaLa délégation de service publicconcernant la gestion du centre aquatiquedu Pays de Falaise a été confiéeau groupe Recréa, déjà en charge del’exploitation de la structure au coursdes 6 dernières années.« Nous avons renouvelé notre confiance à Recréa qui nous semblait lecandidat le mieux placé tant au niveau du respect de la subventiond’exploitation versée par la communauté de communes pour que le groupeassure le maintien des activités associatives et scolaires, qu’au niveau desgaranties de sécurité en terme de présence de personnel » remarque EricMacé, président de la commission administration générale et finances. Lamise en place de nouveaux créneaux horaires ainsi que le raccordement ducentre aquatique à une chaufferie bois comptent parmi les aménagementsqui sont envisagés à moyen terme.Commissiond’appel d’offresDécidée par le chef de l’Etat, la suppression de la taxe professionnelle esteffective à partir de cette année 2010. La réforme de cet impôt sur l’investissementproductif est compensée par l’instauration d’une contributionéconomique territoriale unique. « La mise en application de cette nouvelletaxe est extrêmement complexe, néanmoins la CDC ne devrait pas à prioriperdre d’argent, explique le président de la commission. Toutefois, ce nouvelimpôt visant à moins taxer le travail est verrouillé par les pourcentages votéspar l’Etat et l’on peut craindre que ceux-ci se révèlent beaucoup moins enadéquation avec la volonté des territoires à développer leur bassin. Lesrécentes déclarations du gouvernement préconisent d’ailleurs un gel dans laprogression des dotations … » 2010 étant une année de transition, difficilede mesurer l’impact de cette réforme sur l’économie locale. « Il faut resterprudent jusqu’ en 2011 afin d’évaluer l’attribution financière de cettenouvelle contribution. »4 nouvelles communesAu premier janvier 2010, quatre communes ont intégré le Pays de Falaise :Jort, Louvagny, Courcy, Vicques. « Ces voisins souhaitaient ardemment serattacher à notre collectivité, souligne Eric Macé. Après beaucoup de débatset de démarches de leur part, nous sommes ravis de les voir rejoindre notreCommunauté de Communes qui, à mon avis, est proche d’avoir atteint sataille maximale. »Avec 57 communes, le Pays de Falaise est la Communauté de Communes laplus importante, en nombre de communes, du Calvados.LOUVAGNYJORT VICQUESVICQUESCOURCYPrésident de commissionJean CHATELExaminer et attribuer les marchésPrésidée par Jean Chatel, vice-président de la Communauté de Communes et maire de Norrey en Auge, la commission d’appel d’offres (CAO) est un organe obligatoiredont lele consiste à choisir les entreprises les plus à même de réaliser des travaux, des prestations de services ou de fournitures dont a besoin la collectivité.Elle examine les candidatures, élimine les offres non conformes, choisit l’offre la plus avantageuse et attribue le marché. «Quand nous avons fait un choix, nous rendonscompte de nos travaux à la commission des finances, puis au bureau. Ensuite, nous le présentons en assemblée plénière.» Les derniers marchés, examinés par cettecommission, concernaient la construction d’une station d’épuration pour l’entreprise Tartefrais et la construction des 3 ateliers-relais sur la Zone Expansia à Falaise.4


Commissiondéveloppement économiquePrésident de commissionJean-Marie GASNIERFavoriserl’emploi et lesinvestissementsPour poursuivre son développement économique etmaintenir l’emploi, le Pays de Falaise a dû faire faceà de profondes mutations. «Ces dernières années, levolume des investissements a été considérable.Après le traumatisme de la fermeture de Moulinex, avecClaude Leteurtre, mon prédecesseur à la présidence,nous avons fait le choix de soutenir les activités agroalimentairespour reconstituer un tissu industriel fort et peudélocalisable » déclare Jean-Marie Gasnier, président dela Communauté de Communes. En encourageantl’installation de groupes importants, tout en satisfaisantles besoins du monde artisanal, le territoire réussit sareconversion industrielle.Aménagement de la zone MartiniaSituée sur le territoire de la commune de Saint-Martin de Mieux, à proximitéde l’autoroute A 88, la future zone d’activités Martinia devrait voir le jour àl’horizon 2012. Un cabinet d’architectes vient d’achever l’étude paysagèredes 15 hectares de la zone. En fin d’année 2010, un appel d’offres va êtrelancé pour la réalisation des travaux. « Plusieurs sociétés témoignent del’intérêt pour cette zone d’activités, remarque Jean-Marie Gasnier. Nousavons déjà des contacts. »Création d’ateliers relaisFiliale du groupe Alliance, la société Allis a repris l’entreprise Normandie PlatsCuisinés en décembre 2009.Allis, un espoir de belle dimensionFin 2009, la société Allis, filiale du groupe Alliance (400 M€ de chiffred’affaires, 2 000 personnes employées) a repris les commandes deNormandie Plats Cuisinés. « Les enjeux étaient énormes en termes d’emploiset au niveau financier pour notre collectivité, précise le président de laCommunauté de Communes. Globalement, le virage a été bien négocié, nousn’avons pas à regretter nos choix. Allis est un bon groupe qui ouvre des perspectiveset qui compte investir pour développer l’emploi sur notre territoire. »En effet, d’ici à 2012, Allis compte passer sa production de 9 000 tonnes à12 000 tonnes par an et employer au total 120 personnes.Pour encourager la création et l’installation de PME, la Communauté deCommunes vient de construire trois ateliers relais sur la zone d’activitésExpansia, à Falaise. Loués pendant 23 mois, ces ateliers de 360 m 2 évitentaux entrepreneurs d’avoir à supporter le coût d’un investissementimmobilier dès le lancement de leur activité. Deux des trois ateliers sontactuellement occupés (Essor, Expansia Carrosserie.). Coût de l’opération :929 000 €.Le carrossier Frédéric Chuat et son employé, Patrick, dans l’atelier de la zoned’activités Expansia qu’ils occupent depuis le mois de mars 2010.Nouvelle station d’épurationLors de son agrandissement, l’entreprise Tartefrais a eu pour obligation deconstruire sa propre station d’épuration avec l’agence de l’eau. LaCommunauté de Communes a financé cet équipement de nouvelle générationdont le coût avoisine 1 900 000 € HT. Installé sur la zone Expansia, cesystème d’épuration de haute technicité permet de traiter l’ensemble deseffluents générés par l’entreprise et de rejeter ainsi une eau propre.5


Commissionagriculture et gestion de l’espace ruralPrésident de commissionJean-Philippe MESNILOptimiserl’aménagement etle développementdu territoireOrganiser les Zones de Développement EolienPour préserver les sites naturels et touristiques, la Communauté deCommunes est force de proposition concernant les Zones de DéveloppementEolien. « Nous regroupons toutes les demandes et nous proposons lessecteurs les plus propices à accueillir les projets, au regard des servitudes,des sensibilisations environnementales et patrimoniales, des contrainteshumaines et du potentiel éolien du secteur géographique, explique Jean-Philippe Mesnil, président de la commission agriculture et gestion del’espace rural. Nous ne décidons de rien, nous proposons au conseil communautaireafin d’éviter l’implantation anarchique d’éoliennes. » Le projet decréation d’une Zone de Développement Eolien sur le territoire du Pays deFalaise s’inscrit dans le cadre de la loi énergétique dont l’un des axes est ladiversification des moyens de production d’énergie sans émission de gaz àeffet de serre (hydroélectricité, éolien, solaire, etc.)Au sein de la Communauté de Communes,la commission agriculture et gestion de l’espacerural est un organe de réflexion qui apportedes réponses concrètes à des sujets diverscomme l’occupation du territoire,les zones de développement éolien,le renouvellement des générations agricolesou encore la méthanisation.Anticiper le renouvellementdes générations agricolesPour maintenir le nombre d’exploitations agricoles existantes sur le territoiredu Pays de Falaise, la commission agriculture et gestion de l’espace rural arecensé les personnes susceptibles de partir à la retraite dans les 10 ans àvenir. Pour faciliter l’installation des jeunes agriculteurs, la Communauté deCommunes espère pouvoir servir de relais financier auprès de repreneurspotentiels et ainsi encourager le renouvellement des générations agricoles.Un plan d’action sera proposé en 2011 au conseil communautaire.Développer la méthanisationTerre d’élevage par tradition, le Pays de Falaise a un potentiel adéquat pourle développement de la méthanisation. Grâce à la valorisation du fumier etdes résidus agricoles, certaines entreprises pourraient réaliser 20% d’économiessur leur facture de consommation énergétique (eau chaude, électricitéet éventuellement, à terme, gaz.) Pour mener à bien ce projet, qui devraitvoir le jour d’ici 4 ans, la Communauté de Communes serait l’intermédiaireprivilégié entre le méthaniseur et l’ensemble du monde agricole afind’organiser les collectes de fumier et gérer la sortie des résidus du compost.Penser l’extension industrielle« Plus le temps passe et plus on grignote les terres agricoles au bénéficedes terres destinées à l’économie industrielle, constate Jean-PhilippeMesnil, président de la commission. Il faut faire attention au gaspillage,prévoir et organiser les choses en amont. » Actuellement, 5 projets sont encours pour assurer le développement économique, à Falaise (Expansia,Martiana), Potigny, Soumont Saint-Quentin (Ariana), Pont d’Ouilly etMorteaux-Couliboeuf.6


Commissiontourisme, loisirs et patrimoinePrésident de commissionJacques ZAMARAUne volonté etdes moyensengagés surla duréeUn poids économique à fortifierEn 2009, sur le département du Calvados, le tourisme a généré 20 000emplois (directs ou indirects) et 900 millions d’euros de chiffre d’affaires dontplus de 12 M € ont bénéficié à la Communauté de Communes du Pays deFalaise. « Nous devons pouvoir faire mieux en continuant de nous organiserpour gagner des parts de marché », constate Jacques Zamara, président dela commission. Dans cette optique, les élus de la Communauté deCommunes ont fortement consolidé leur engagement dans une vraie politiquetouristique porteuse d‘espoir. Budget global pour le tourisme : 275 524 €.Un patrimoine mis en valeurAvec une richesse patrimoniale remarquable (Guillaume le Conquérant,bataille de Normandie), une situation géographique centrale et un cadre devie préservé, le Pays de Falaise bénéficie d’atouts indéniables. Depuis plusieursannées, un guide chargé de commercialisation propose des produitstouristiques à destination de toute la région, au départ de l’Office de Tourismedu Pays de Falaise. Une antenne de l’Office de Tourisme a ainsi été ouverteà Pont-d’Ouilly au cours de la saison 2009 pour mettre notamment en valeurles activités sportives, nautiques et de loisirs dont jouit ce site exceptionnel.Toutefois, le Pays de Falaise doit encore relever des défis pour accroître sonimplication dans le tourisme équestre ainsi que son offre d’hébergementmarchand, véritable frein au tourisme de court ou moyen séjour.Confrontée à une forte compétition entre les collectivités,la commission tourisme, loisirs et patrimoine se doitd’être inventive et audacieuse pour faire du territoire duPays de Falaise une destination toujours plus attractive.L’antenne de l’Office de Tourisme de Pont-d’Ouilly a ouvert ses portes en 2009Des moyens pour gagnerLa commission tourisme, loisirs et patrimoine travaille sur ces sujets depuisde nombreuses années. Récemment, elle a défini une stratégie simple maisexigeante, validée en bureau communautaire puis en assemblée plénière.Un chargé de mission va être recruté pour mener à bien les grands dossiersen cours : hôtellerie de plein-air, structuration d’un nouveau produit de«Tourisme de Mémoire Historique», mise en valeur de la Vallée de l’Orne.Un parcours d’interprétation est également à l’étude. « Devenir une zonetouristique attractive, différente et complémentaire des produits touristiquesde la Côte et de l’axe Bayeux-Caen-Deauville, ne se décrète pas. Cela seconstruit pierre par pierre, avec une volonté et des moyens fermementengagés sur la durée », conclut Jacques Zamara.© office de tourisme du Pays de FalaiseLe Val d’Ante vu du haut du Mont-Myrrha© office de tourisme du Pays de Falaise7


Commissiondes affaires culturellesPrésident de commissionThierry DUBOSTLa culturepour tousLa politique de la Communauté de Communes enmatière de culture répond à un double objectif :structurer et partager, sur l’ensemble duterritoire, une offre culturelle abondante afinque chaque habitant des 57 communes puissetrouver une réponse adaptée à ses besoins.L’école de musiqueRépartie sur quatre sites (Falaise, Potigny, Morteaux-Couliboeuf et Pontd’Ouilly),l’école de musique permet de porter l’enseignement musical auxquatre coins du territoire. «Les cours sont majoritairement dispensés par lesenseignants de Falaise, qui interviennent sur les différents lieux afin d’avoirun dispositif pédagogique cohérent » souligne Thierry Dubost. 410 élèvesfréquentent cette école de musique, accessible et ouverte à tous.Un réseau de médiathèquesLa Communauté de Communes du Pays de Falaise a la volonté de créer unréseau de trois antennes autour de la médiathèque de Falaise sur les sitesde Pont-d’Ouilly, Potigny et Morteaux-Couliboeuf. «Grâce à une stratégie deréseau, ces médiathèques vont offrir un choix considérable à l’ensemble deshabitants. Les livres, cd et dvd pourront être empruntés et rapportés parn’importe quelle personne inscrite sur le territoire, dans la médiathèque deson choix » indique Thierry Dubost, président de la commission des affairesculturelles. Un mode de fonctionnement qui sembleduire les habitants,comme à Pont-d’Ouilly où la médiathèque a très vite trouvé son public.Les relais culturels régionauxLa Communauté de Communes a choisi de s’inscrire dans ce concept novateur,mis en place par la Région, en accueillant en résidence, sur une périodede trois ans, des auteurs de littérature jeunesse, afin de les aider à développerleur art. En contrepartie, les artistes sélectionnés s’engagent à intervenirauprès des écoles pour « dynamiser l’envie de lecture chez les jeunes ». Lapremière expérience de ce genre a eu lieu à Pont-d’Ouilly avec Céline Azorin,plasticienne.Stages et festivalPendant le mois de juillet, la Communautéde Communes met en place un programmede spectacles de qualité (musiquesactuelles et du monde, classique, jazz) dontcertains sont gratuits. Le festival investit leséglises, les chapelles et les salles des fêtes« pour apporter les musiques au plus prèsdes habitants ». Parallèlement, des musiciensamateurs, venus de la France entière,participent à des stages musicaux, proposéspar des professionnels qui viennent seretrouver dans le pays de Falaise pourpartager leur art.8


Commissionéquipement, habitat et logementPrésident de commissionJean-Pierre GOUPILPriorité auProgrammeLocal de l’HabitatLa commission Equipement Habitat et Logement, présidée par MonsieurJean-Pierre Goupil, maire de Saint-Pierre-Canivet et Vice-Président de laCommunauté de Communes, gère les compétences communautairessuivantes :la réalisation d’un Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT)dans le cadre de la politique du logement, la réalisation d’unProgramme Local de l’Habitat (PLH) et les actions telles que lesopérations programmées d’amélioration de l’habitat, le cautionnementdes emprunts des organismes HLM, l’organisation de permanencessur l’aide et l’information pour le logement et les aides àl’amélioration de l’habitatla dotation patrimoine et voiriela gestion d’un chenilActuellement, le principal projet de la commission réside dans l’élaborationd’un PLH. Ce document définit les objectifs et les moyens de la politique del'habitat. Il vise à répondre aux besoins en logements, en diversifiant l’offreet en favorisant la mixité sociale pour les 7 années à venir. En mars 2009, leconseil communautaire a retenu 4 orientations à mettre en place :conforter l’attractivité du territoire,améliorer le parc privé (confort, isolation, économies d’énergies),favoriser la mixité sociale dans les nouveaux programmes delogements,inscrire le développement de l’habitat dans une démarche durable,répondre aux besoins des populations spécifiquesfaire vivre le PLH (observatoire du logement)Les actions concrètes permettant d’atteindre ces objectifs serontproposées par les membres de la commission et adoptées par leconseil communautaire.La dotation patrimoine et voirieLes travaux d’aménagement du parking dePierrepont ont été en partie financés par ladotation patrimoine et voirie.La dotation patrimoine etvoirie est une aide financièreaccordée par le Pays deFalaise aux communesqui investissent pourl’amélioration du patrimoinecommunal.Chacune des 57 communesbénéficie sur 3 ans d’unesubvention de 10 500 €.Commissioncadre de vie, réflexion sociale et vie quotidiennePrésident de commissionMaryvonne CHIVARDDes services à destinationdes plus fragilesL’équipe du portage de repas à domicilePrésidée par Maryvonne Chivard, la commission cadre de vie, réflexion sociale et vie quotidienne intervientauprès des habitants de la Communauté de Communes du Pays de Falaise afin de répondre à certainessituations spécifiques. Dans ce sens, la Communauté de Communes a mis en place, dès 1991, un service detéléalarme à destination des personnes âgées, isolées, handicapées et souffrantes. « Nous venons installerl’appareil à domicile et, en cas de souci, nous assurons le dépannage » indique Maryvonne Chivard.Actuellement, 166 appareils sont installés sur le territoire du Pays de Falaise, un chiffre en constante augmentationdepuis la création de ce service.Lancé à la fin des années 2000, le portage de repas à domicile est également un service apprécié par leshabitants de la Communauté de Communes. Cette année, 105 personnes en bénéficient (740 personnes autotal depuis 2000). « L’année dernière, nous avons servi 22 000 repas, dont 62 % en milieu rural » soulignela présidente. Préparés par un prestataire privé et par l’hôpital de Falaise, ces repas sont livrés grâceà 3 véhicules réfrigérés, conduits par 4 personnes employées par la Communauté de Communes.9


CommissionSPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif)Président de commissionGuy BAILLIARTFaciliter laréalisation et lesuivi de vosinstallationsContrôle de l’existantA ce jour, 90 % des contrôles ”diagnostic” ont été réalisés sur les 2 800installations existantes. « Nous réalisons un état des lieux des installations.C’est avant tout une sécurité pour les occupants mais c’est aussi undocument qui sera demandé par les notaires lors d’une vente. »Conseils, expertise, contrôledu neuf et de l’existant,la commission Service Publicd'Assainissement Non Collectif(SPANC), présidée par GuyBailliart, intervient en amontdes travaux de réalisationsdes systèmes individuelsd’épuration, indispensablesen milieu rural.Contrôle du neuf et des réhabilitationsEntre 2006 et 2009, le technicien du SPANC de la Communauté deCommunes a conseillé et suivi la réalisation d’environ 400 systèmes d’assainissementnon-collectif. « Nous sommes là pour guider les particuliers afinqu’ils puissent réaliser leurs installations dans de bonnes conditions »indique Guy Bailliart. Les démarches à accomplir sont les suivantes :Depuis 2006, le technicien du SPANC de la Communauté de Communes a conseilléet suivi la réalisation de plus de 400 systèmes d’assainissement non-collectif.1 Les particuliers peuvent contacter le SPANC afin d’obtenirtoute information utile à la réalisation de leur projet. Deslistes de professionnels sont ainsi disponibles (terrassiers,bureau d’études…). Ces services sont entièrement gratuits.2 Dans un second temps, le SPANC suit, contrôle et certifie laconception et la bonne exécution des travaux (documentexigé par les notaires en cas de vente). Ces services sontfacturés 100 €.Aides et subventionsLe SPANC instruit et suit les dossiers de demande de subvention auprèsdu Conseil Général du Calvados. Cette subvention est de 50%. Pour êtreéligible, l’installation doit répondre à deux conditions :1 avoir été classée en priorité 1 suite au contrôle diagnostic2 soit être implantée sur une parcelle inférieure à 500 m², enzone d’habitat dense, soit être située à moins de 100 md’un cours d’eau (IGN).Tous les dossiers de demande de subventions sont à déposer au SPANC quifera toutes les démarches et répartira ces subventions. Les frais de dossierpour ce service sont de 20 €.Le SPANC peut également conseiller les particuliers dans les démarchespour obtenir d’autres aides : éco-prêt à taux 0%, aides de l’Agence Nationalepour l’Amélioration de l’Habitat, de la Caisse d’Allocations Familiales, duCOCIL (1% patronal), du Conseil Général (aides à l’amélioration de l’habitat)etc….Ce service est gratuit.10Pour tout renseignement, contacter le SPANC au 02.31.90.99.65


CommissionCommission des déchets ménagersPrésident de commissionYvonnick TURBANLe tri desdéchets : uneffort payantComposée d’une vingtaine de personnes,la commission des déchets ménagers est à latête d’un budget prévisionnel de fonctionnementpour 2010 de 2 213 000 €. Ordures ménagères,déchèteries, tri sélectif et compostage sontautant de filières dont elle doit s’occuper pourgérer au mieux les déchets des habitants de laCommunauté de Communes.Un seul objectif : le triL’année dernière, 7427 tonnes d’ordures ménagères résiduelles ont étécollectées. Le tri sélectif, lui, ne représentait que 1 625 tonnes. «Noussommes dans la moyenne nationale mais en dessous de la moyennedépartementale, constate Yvonnick Turban, le Président de lacommission. Nous avons encore des marges de progression importantes.Nos coûts deviennent prohibitifs en matière de gestion desdéchets. Ces coûts ne pourront se réduire que si les habitants fontévoluer leur habitudes et leur mode de consommation». Chaque tonnede déchets non triés coûte 162 € à la Communauté contre 82 € latonne pour les produits issus du tri sélectif.>EmballagesTrier ses déchets, c’est faire un geste concret pour l’environnement et le budget de la Communauté> >VerrePapierCartonLes déchèteries, un réel progrèsEn 2009, 46 000 passages ont été comptabilisés sur l’ensembledes 4 déchèteries du territoire communautaire (Pertheville Ners,Soulangy, Noron-l’Abbaye, Le Mesnil-Villement). Encombrants,ferrailles, déchets verts et déchets dangereux… Au total, pasmoins de 4 329 tonnes ont pu ainsi être valorisées. « La gestiondes déchèteries représente un quart du budget global de lacommission déchets ménagers » souligne Yvonnick Turban.Engouement pour le compostage300 composteurs vendus en 2009. Autant en 2010. Le compostageindividuel rencontre un joli succès auprès des habitants duPays de Falaise. « Il permet deduire nos déchets verts tout envalorisant un produit simple. Grâce à cela, nous avons pu réduirela fréquence des collectes des déchets verts et ainsi réaliser14 000 € d’économies sur le carburant, le personnel et les sacsbiodégradables ».11


© Anne CHEVREAULe Pays Sud Calvados,un territoirefédérateurCréé en 2007, le Pays Sud Calvados est une association quiregroupe les Communautés de Communes du Pays deCondé et de la Druance, de la Suisse Normande et celle duPays de Falaise, soit au total 105 communes.Dans le cadre du « contrat de projets état-région », cetteassociation permet à ces 3 territoires de solliciter des aidesde l’Etat et de la Région afin de pouvoir mener à bien desprojets spécifiques.Depuis sa création, le Pays Sud Calvados a participé aufinancement de la rénovation du centre aquatique de laSuisse Normande, de la mise en valeur du domaine dePontécoulant, de la réhabilitation des halles de Pont-d’Ouillyet de l’aménagement des grands bureaux de la mairie deSoumont-Saint-Quentin.Prochainement, un topoguide de randonnées équestres,présentant 14 circuits de chemins balisés et aménagés àtravers l’ensemble du Pays Sud Calvados, devrait être édité.L’association devrait également mettre en place, dans lesmois à venir, une action pour encourager l’installation dejeunes agriculteurs sur son territoire.A votre serviceMédiathèques• Antenne de Pont-d'Ouilly :Place des Halles - 14690 Pont-d’OuillyTél : 02 31 68 48 06E-mail : mediatheque.pontdouilly@orange.frMercredi : 14h-18hVendredi : 16h-19hSamedi : 10h-13h• Médiathèque du Pays de Falaise :Rue Gonfroy Fitz-Rou - BP 119 - 14700 FalaiseTél : 02 31 41 65 45E-mail : mediatheque@falaise.frMardi, Jeudi, Vendredi : 14h-18hMercredi : 10h-12h30 / 13h30-18hSamedi : 10h-12h30 / 13h30-17hEcole de Musiquedu Pays de FalaiseTél : 02 31 90 43 45E-mail : ecole.musique.cdcfalaise@orange.frCentre aquatiqueTél. 02 31 41 69 00Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi et Samedi :10h-12h30 / 14h-19hNocturne le mardi : 20h-22hMercredi : 10h-19hDimanche : 10h-12h30 / 14h-18hDéchèteries• Noron l'AbbayeTél. 02 31 90 01 01Du Lundi au Jeudi : de 14h à 18hVendredi et Samedi : de 9h à 12h et de 13h30 à18h30• Le Mesnil-VillementTél. 02 31 69 40 44Horaires d'été : du 1 er avril au 30 septembreLundi : de 10h à 12h et de 14h30 à 18hMercredi et samedi : de 9h30 à 12h et de14h30 à 18hHoraires d'hiver : du 1 er octobre au 31 marsLundi : de 9h30 à 12h et de 14h à 17hMercredi et samedi : de 9h à 12h et de 14h à 17h• SoulangyTél. 06 61 14 67 48Horaires d'été : du 1 er avril au 30 septembreLundi : de 10h à 12h et de 14h30 à 18hMercredi et samedi : de 9h30 à 12h et de14h30 à 18hVendredi : de 14h30 à 18hHoraires d'hiver : du 1 er octobre au 31 marsLundi : de 9h30 à 12h et de 14h à 17hMercredi et samedi : de 9h à 12h et de 14h à 17h• Pertheville-NersTél. 06 60 70 93 00Horaires d'été : du 1 er avril au 30 septembreLundi : de 10h à 12h et de 14h30 à 18hMercredi et samedi : de 9h30 à 12h et de14h30 à 18hHoraires d'hiver : du 1 er octobre au 31 marsLundi : de 9h30 à 12h et de 14h à 17hMercredi et samedi : de 9h à 12h et de 14h à 17hDéchets ménagerset déchets vertsTél. 02 31 90 99 65Au total, c’est une enveloppe de 1 600 000 € qui estaffectée au Pays Sud Calvados pour des investissementspublics sur la période 2007-2013. Le PaysSud Calvados est une structure légère ; la personnechargée de l’animation est hébergée par les servicesde la Communauté de Communes. Le ConseilRégional et le Conseil Général participent aux coûtsde fonctionnement à hauteur de 80%.SPANCTél. 02 31 90 99 65Repas à domicileTél. 02 31 69 69 90TéléalarmeTél. 06 12 27 55 84Office de Tourismedu Pays de FalaiseBoulevard de la LibérationBP 54 - 14700 FALAISETél : 02 31 90 17 26Mail : info@falaise-tourisme.comEn semaine du 2 mai au 30 septembreDu lundi au samedi : 9h30 - 12h30 /13h30 - 18h30Le Dimanche du 22 juin au 15 septembre :10h30 - 12h30 /14h00 - 16h00Jours fériés : 10h30 - 12h30 / 14h00 - 16h00Du 1er octobre au 1er mai :Du lundi au samedi : 9h30 - 12h30 /13h30 - 17h30Jours fériés : Fermé sauf PâquesPermanencesCCI• Identifier vos besoins• Vos projets de création, reprise• Développement de votre entreprise• Vos besoins de formation• Vous diriger vers les services spécialisésde la CCI de CaenTél : 06 82 38 65 05 - Claudie ROUXELMail : espaceaccueil@caen.cci.frTous les vendredis à la Communauté deCommunes du Pays de Falaise de 9h à 12h30et 14h à 17h30UDAFA l’Espace Coup de PouceRue du 8 mai 194514700 FALAISELe vendredi de 14h à 16hDDE 14(service des permis de construire)Tél. 02 31 90 42 18Mail : secretariat@cc-paysdefalaise.frSur rendez-vous le lundi matin de 10 h à 12 hà la Communauté de Communes du Pays deFalaise

More magazines by this user
Similar magazines