Référentiel des métiers du multimédia - Informetiers

informetiers.info

Référentiel des métiers du multimédia - Informetiers

Les Référentiels des métiers cadres / Les métiers du MultimédiaLES MÉTIERSDU MULTIMÉDIADesmétiers endéveloppementUn domaineà découvrirLes Référentiels des métiers cadres


Les Référentiels des métiers cadres sont une publication de l’Apec.Les Référentiels des métiers cadres sont des outils destinés aux étudiants, aux cadres et aux acteurs des ressources humaines.Ils permettent:• de mieux connaître et faire connaître les métiers cadres d’une fonction, d’un secteur ou d’un domaine en évolution au moyende fiches-métiers,• d’identifier les entreprises où s’exercent ces métiers,• de fournir des informations pratiques permettant au lecteur d’aller plus loin dans la recherche d’un emploi ou pour pourvoirun poste.Ils sont réalisés à partir de l’analyse :• des offres d’emplois confiées à l’Apec et parues dans la presse,• d’interviews de recruteurs, de DRH, de responsables opérationnels et de cadres,• de rencontres entre professionnels.Dans la même collection :• Les métiers de l’immobilier• Les métiers de la logistique et du transportLes métiers du multimédiaCet ouvrage est créé à l'initiative de l'APEC, Association Pour l'Emploi des Cadres, régie par la loi du 1 er juillet 1901 etpublié sous sa direction et en son nom. Il s'agit d'une œuvre collective, l'APEC en a la qualité d'auteur.Ont participé à son élaboration :Emmanuelle Papiernik, responsable d’études de l’unité Infos Métiers, Département Études et Recherche de l’Apec ;Marie-Christine Meunier, manager du pôle Recherche et Développement, Département Études et Recherche de l’Apec ;Myriam Bernardi, chargée d’études, unité Infos Métiers, Département Études et Recherche de l’Apec ;Blue-search Conseil, cabinet de recrutement et de conseil en ressources humaines.Avril 2003


LES MÉTIERSDU MULTIMÉDIADesmétiers endéveloppementUn domaineà découvrirLes Référentiels des métiers cadres


S ommaireINTRODUCTIONENTREPRISES ET CADRES DU MULTIMÉDIALes acteurs du multimédia p. 7Les évolutions du multimédia et de ses métiers cadres p. 9LES FICHES MÉTIERSLes cartographiesLes familles p. 16Le on line et le off line p. 17Les employeurs p. 18Les niveaux d’expérience requis p. 19Les métiers de directionN°1 - Directeur de portail Internet p. 23N°2 – Directeur des activités Internet p. 27Les métiers de l’éditorialN°3 – Journaliste on line p. 33N°4 – Producteur de contenus Web p. 37N°5 – Producteur de jeux p. 41N°6 – Rédacteur en chef on line p. 45Les métiers de l’infographieN°7 – Directeur artistique p. 51N°8 – Graphiste multimédia p. 55Les métiers de la gestion de projetsN°9 – Chef de projet annonceur p. 61N°10 – Chef de projet prestataire p. 65N°11 – Webmaster p. 69Les métiers de l’informatiqueN°12 – Développeur multimédia p. 75N°13 – Webmaster technique p. 79© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaLes métiers commerciaux et du marketingN°14 – Chef de produit multimédia p. 85N°15 – Chef de publicité on line p. 89N°16 – Consultant e-CRM p. 93N°17 – Responsable des relations clients p. 97N°18 – Responsable du marketing interactif p. 101POUR ALLER PLUS LOINAssociations, organismes professionnels… p. 107Sites Internet p. 109Établissements de formation p. 111Références bibliographiques p. 115ANNEXESQuelques acteurs majeurs p. 119Lexique p. 121


I ntroductione multimédia se situe à l’intersection de secteurs économiques séparés:l’informatique, les télécommunications, les industries culturelles…Défini technologiquement, un produit multimédia résulte de la combinaisonde plusieurs supports de communication (texte, voix, son,image photographique, etc.). En amont, la production multimédia sebase sur la numérisation des éléments (sons, images…) qui serontassemblés pour le constituer. En aval, la production multimédia avocation à être diffusée soit sur un support autonome (le off line:cédérom, DVD…), soit sur un réseau (le on line: Internet, intranet).La réunion de ces divers composants semble ouvrir d’immenses potentialitésd’innovation dans lesquelles un certain nombre d’acteurs sesont engagés.Comme dans tout secteur jeune, ces acteurs sont très hétérogènes,tant en ce qui concerne leur activité d’origine que leur taille et leurorganisation. Ils apparaissent, fusionnent, se scindent au gré desréussites et des échecs des stratégies mises en place.Concernant les prestataires, de grosses PME offrant des solutions globalescôtoient une myriade de petites agences positionnées sur dessegments très spécialisés.Quant aux sociétés « click and mortar », clientes des premières, ellesont revu leurs investissements à la baisse. Internet, intranet et extranetsont devenus pour elles des canaux d’information ou de distributionà part entière et l’évolution rapide des technologies Web oblige àune remise à niveau constante tout en offrant de nouvelles possibilitésde services.Après avoir suscité les espoirs les plus fous, le multimédia subit uneprofonde mutation qui a conduit à des changements dans l’organisationdes entreprises et à une redéfinition des métiers. Les impératifsde gestion et de développement ont étoffé les organigrammes auniveau des fonctions de direction générale et de marketing. De même,sur le plan technique, la complexité croissante des technologiesemployées exige le recours à des spécialistes.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaCe référentiel des métiers cadres du multimédia propose une série de18 fiches métiers qui permettront aux étudiants, aux jeunes diplômés,aux cadres et aux acteurs des ressources humaines de s’y retrouverdans ce secteur en mutation et souvent mal connu.


ENTREPRISES ET CADRESDU MULTIMÉDIA• LES ACTEURS DU MULTIMÉDIA• LES ÉVOLUTIONS DU MULTIMÉDIA ET DE SES MÉTIERS CADRES© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


L es acteursdu multimédiaOn distingue généralement multimédia off line etmultimédia on line.Le off line désigne les produits multimédias destinésà une diffusion sur un support autonome (off linesignifie hors réseau) tels que cédéroms, DVD et autrestypes de CD, mais aussi consoles, en ce quiconcerne les jeux. Les supports du multimédia offline ne cessent d’évoluer, dans une course sans fin àla plus grande capacité de stockage et à la meilleurequalité d’enregistrement. Chaque support pénètreplus rapidement le marché: en quatre ans, 30 millionsde lecteurs DVD ont été livrés dans le monde, alorsqu’il avait fallu le double d’années pour le lecteur deCD. Notons que le multimédia off line constitue unmarché assez concentré et cloisonné. Les modes derecrutement actuellement en vigueur se rapprochentainsi de ceux mis en place dans le secteur audiovisuelet dans le domaine de l’édition: un petit marché avecpeu d’offres et beaucoup de demandes.Le marché du multimédia on line (en réseau :Internet, intranet…) forme un espace beaucoup plusouvert et plus mouvementé que le multimédia offline. Le volume d’offres d’emploi et de demandes està la fois beaucoup plus important et très fluctuant.LES PRESTATAIRES (OFF LINE ET ON LINE)© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaLes entreprises françaises font un usage importantd’Internet: outre l’utilisation de la messagerie électroniqueet la recherche d’informations, Internet estaussi utilisé par l’entreprise comme moyen de présenterson offre sur des marchés où elle n’a pas de présencephysique (les deux tiers des entreprises françaisesont créé un site Internet dans ce but). Les applicationsmultimédia on line à usage interne (intranet,applications de télétravail…) sont en plein développement.De même, les entreprises utilisent parfois desproduits multimédia off line (en particulier les cédéroms)comme support de communication (interne ouexterne) ou comme outil de travail.Or toutes les entreprises ne possèdent pas en interneles moyens de développer leurs applications multimédias.Elles font alors appel à des prestataires. Certainsprestataires sont spécialisés dans un type de prestation,d’autres offrent la totalité des prestations.Les Web agencies : ce sont des entreprises spécialiséesdans la création et le développement de sitesWeb. Elle peuvent également créer des cédéromspour les entreprises qui souhaitent utiliser ce moyende communication. On peut distinguer deux types deWeb agencies : d’une part des SSII entièrement spécialiséesdans le développement de produits multimédias,en particulier le développement de sitesWeb, comme Fi System, d’autre part les agences decommunication interactive qui ont plutôt une activitéde conception de l’ergonomie et de la charte graphiquedes sites Web, comme Les Argonautes.Les SSII (sociétés de services et d’ingénierie informatique)« classiques » : nombre d’entre elles, traditionnellementprestataires de solutions informatiques,ont intégré une activité de création techniquede sites Web, voire d’hébergeur (Umanis).Les sociétés de conseil : certaines sociétés deconseil en relation client ou en stratégie Internet(Himalaya Agence) développent ou conçoivent desapplications Web ou créent des Web call centers.Les régies publicitaires : elles peuvent offrir dessolutions multimédias, comme la vente d’espacespublicitaires on line ou de cédéroms de promotion.Les éditeurs de logiciels : ils éditent notammentdes logiciels liés à Internet (logiciels e-CRM) et desprogiciels permettant de faire des sondages parInternet.Les référenceurs : ils sont chargés par leurs clientsde référencer des sites sur les moteurs de rechercheet les annuaires du Web (Première Position).Les agences productrices de contenus : elles produisentdes contenus sur mesure pour des services enligne (Internet, intranet…). Elles peuvent interveniren amont en donnant notamment des conseils sur lacharte éditoriale et la mise en valeur des contenus(Textuel /La Mine).7


LES STUDIOS D’ÉDITION ÉLECTRONIQUE (OFF LINE)LES DOTCOMS (ON LINE)Les dotcoms sont des entreprises dont les services sontuniquement ou principalement accessibles via Internet.Les studios d’édition électronique développent des produitsmultimédias off line à vocation culturelle, éducativeou ludique (ils sont généralement spécialisés dansl’un de ces domaines). Ils peuvent être des filialesd’éditeurs papier, ou être intégrés aux constructeurs deconsoles de jeux, ou encore être indépendants.Le support de diffusion privilégié pour ces produits estle cédérom, exception faite des jeux. En effet, pour rentabiliserles coûts fixes de développement de nouveauxjeux, les éditeurs mettent souvent en œuvre une stratégiede développement simultané pour toutes les platesformes.Le coût de portage d’une plate-forme à uneautre est limité par rapport à l’investissement initial, enparticulier si celui-ci inclut un droit de licence auprèsd’un Walt Disney par exemple ou encore de fédérationssportives lorsque le jeu est basé sur une compétitionsportive. Par exemple, Harry Potter, le jeu tiré parElectronic Arts du roman à succès de Jane K. Rowling,est sorti simultanément sur Game Boy Advance, GameBoy Color, PlayStation 1 et micro-ordinateur.l’utilisation des capacités des autres d’une façon unifiée(Google).© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaLes fournisseurs d’accès à Internet (FAI) : ce sont dessociétés qui disposent de serveurs connectés à Internet,et qui permettent à leurs utilisateurs d’accéder à ce dernier.On parle aussi de provider ou d’ISP (InternetService Provider) ou d’IAP (Internet Access Provider).Par exemple, Club-Internet, Wanadoo, AOL, Free et Noossont des fournisseurs d’accès à Internet.Les moteurs de recherche et annuaires : ils permettentd’effectuer des recherches dans les immenses ressourcesd’Internet. On distingue pour le moment trois types demoteurs : ceux dont l’indexation est effectuée par deshumains (par exemple Yahoo !), les robots, aussi appelésspiders (Altavista) et les méta-moteurs, qui permettentLES CLICK AND MORTAR (« CLIC ET CIMENT »)Ce sont des entreprises d’un secteur « traditionnel » quiont aussi une activité multimédia (nous entendons icil’appellation « click and mortar » au sens large). Les clickand mortar peuvent créer et développer leur siteInternet en interne, ou le faire développer par un prestatairemais l’alimenter et l’actualiser en interne. Lessites de ces entreprises sont de différentes natures.Les sites médias : les médias et les éditeurs de contenusont développé des services interactifs, parfois àreculons, souvent à tâtons, craignant que les nouveauxmédias ne cannibalisent leur support d’expression d’origine(papier, radio, télévision) et peinant à trouver unmodèle économique viable. Les principaux médias ontdéveloppé, à des rythmes et avec des moyens divers,une activité complémentaire sur Internet. L’attractivitédes marques établies et la légitimité qu’elles ont acquiseaux yeux des fidèles habitués à leur média d’origineont permis aux sites édités par des médias comme leMonde ou TF1 de figurer au nombre des sites les plusvisités par les internautes français.Les portails : ce sont des sites Web destinés à accueillirles internautes au début d’un de leurs surfs. Ils offrentsouvent des services gratuits (annuaire, informations,galerie commerciale, bulletins météo, etc.). Néanmoins,la remise en cause de la viabilité du modèle publicitaireincite ces acteurs à mener une réflexion sur le développementde services payants (référencement XPress, créationde sites clés en main, cartes de vœux vocales, etc.).Les pure players: ce sont des entreprises dont l’activitéest entièrement liée à Internet. Elles ont généralement uneactivité de vente par correspondance exclusivement surInternet. Par exemple Amazon, Aquarelle, ChateauOnline,Natoora, Rueducommerce sont des entreprises pure players.Les sites à vocation commerciale : certaines entreprises,en particulier les acteurs de la distribution, développentdes sites à vocation commerciale. Ces sites sontcréés dans l’objectif de vendre des produits, soit par lebiais de la vente par correspondance (achats en ligne),soit par la création d’un contact commercial (le sitedonne alors un descriptif des produits et l’adresse despoints de vente). Au palmarès des produits les plus vendus,en volume, sur Internet viennent en tête les produitsculturels. La deuxième catégorie des produits lesplus vendus concerne l’informatique. En troisième placeon trouve les opérateurs de voyages (transporteurs ettour-opérateurs).Les sites proposant des services : certains sites d’entreprisesclick and mortar proposent des services auxinternautes (petites annonces, offres d’emploi, chats etforums…), par exemple Allociné et PAP.Les sites de communication : ils ont pour unique vocationde rendre l’entreprise ou l’institution visible sur leWeb. On peut distinguer deux types de sites de communication: les sites institutionnels, qui présentent l’entreprise(son histoire, son esprit…), et les sites événementiels,en principe éphémères, qui communiquent surun nouveau produit.


L es évolutionsdu multimédia et deses métiers cadres© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaRATIONALISATION DES ORGANISATIONSLa crise du multimédia a provoqué l’échec du mode definancement essentiellement basé sur la publicité et aconduit les acteurs à développer des services payants.Elle a aussi sonné le glas du modèle d’organisation dit«extensif», qui avait été adopté par la plupart desstart-up. Celles-ci avaient en effet développé rapidementleurs effectifs en anticipant sur l’accroissementde leur chiffre d’affaires. Cela a conduit un grandnombre de start-up à la faillite dès que l’évolutiondu chiffre d’affaires a été en deçà de celle des effectifs.La start-up Boo.com a défrayé la chronique en2000 pour avoir été la première importante faillitede l’histoire du Net, engloutissant plus de 150 millionsd’euros. De nombreuses faillites ont suivi, rendantcaduc le modèle d’organisation extensif.Cette crise est à l’origine d’une épuration du mondedu multimédia ainsi que d’une « normalisation » desorganisations, les schémas « intensif », « en étoile »et « click and mortar » prenant le pas sur celui, plusrisqué, du modèle extensif.Selon le modèle intensif, la start-up, indépendanted’une grande entreprise, choisit dès le départ degrandir prudemment au rythme du développement deses effectifs : la « start-up maigre» peut avoir du malà imposer sa marque et limite alors les risques et leslevées de fonds. Natoora a choisi ce modèle organisationnel: deux ans et demi après sa création, l’entreprisen’emploie que quatre personnes, dont troisfondateurs associés.Selon le modèle en étoile (ou en réseau), l’entreprisegarde un noyau réduit et se considère commeune structure de coordination faisant appel à desprestataires pour la réalisation. Ce modèle, envigueur dans les secteurs de l’édition et de la presse,a été choisi par les éditeurs de jeux vidéo et certainesWeb agencies. Dans ce cadre, une externalisationde la main-d’œuvre est réalisée. Bien entendu,seule une partie du personnel (au sens large) serasatellisée et, en tant qu’éditeur de support on lineou off line, l’entreprise du multimédia garde la maîtrisedes activités de coordination éditoriale assuméespar des chefs de projet. Tel le noyau d’unemolécule, les entreprises du multimédia s’entourentalors d’une série de partenaires qui sont mobiliséslors des lancements de projets en fonction de leurscompétences. Plus précisément, trois types de relationspeuvent exister entre le « noyau » et les«électrons» :• Le contrat de travail limité dans le temps, qui liesalarié et employeur. Il s’agira alors d’un CDDéventuellement renouvelable.• Le contrat de partenariat qui lie un individu, travailleurindépendant, et une entreprise. Le freelance se développe dans un grand nombre demétiers, notamment les métiers de la création.• Le contrat de sous-traitance entre deux sociétés carl’éditeur du support peut être conduit à sous-traiterl’amont (création, conception) ou l’aval (fabricationdu produit, diffusion des œuvres), voire éventuellementcertains développements informatiques.Le modèle click and mortar : adossée à sa maisonmère, l’activité multimédia bénéficie de servicescommuns (notamment administratifs et financiers)et de synergies quant au mode de développementmarketing et commercial. Plusieurs variantes organisationnellessont issues de ce modèle :• Organisation sous forme d’incubateur : les synergiessont essentiellement financières. Les activitésmultimédias participent à la stratégie de diversificationdu groupe.• Organisation sous forme de filiales : Voyages-sncfest une filiale de la SNCF et ses salariés ne bénéficientpas du statut de cheminot (à l’exception,bien sûr, de ceux qui l’avaient acquis au titre deleurs fonctions antérieures).• Organisation sous forme de centres de profits :dans cette organisation, l’activité multimédia avocation à réaliser chiffre d’affaires et bénéfices,mais ne bénéficie pas de l’autonomie d’une filiale.• Organisation sous forme de départements : danscette hypothèse, l’activité multimédia est le sousproduitd’une activité globale et n’est pas autono-9


me. Par exemple, au sein du groupe Galeries Lafayette,l’activité Internet est considérée comme un canal dedistribution supplémentaire et un moyen de séduire etde fidéliser une nouvelle clientèle, elle est constituéeen département.La crise du secteur du multimédia a donc conduit à saréorganisation. Dans le même temps, des postes de topmanagement (directeur des activités Internet, directeurde portail…) sont apparus en raison des enjeux financiersliés aux pertes enregistrées par la plupart desentreprises. Par ailleurs, la fonction marketing (responsablemarketing interactif, chef de produit…) est devenueaussi cruciale que dans d’autres activités de servicesdans le souci de conquérir et de fidéliser les clientsque sont les internautes.Consulter les fiches• N°1 – Directeur de portail Internet• N°2 – Directeur des activités Internet• N°14 – Chef de produit multimédia• N°18 – Responsable marketing interactifBrève histoire du multimédia1995-1998 : le décollage. Lent et retardé (par rapport aux prévisions économiques), le décollage a étésensible au milieu des années 1990 dans le multimédia off line et s’est propagé dans le monde del’Internet en 1997 et 1998. Durant cette période, les embauches ont été assez limitées et ont concernéquelques métiers seulement : webmasters, éditeurs en ligne, développeurs.1998-été 2000: l’euphorie. Les créations d’emplois ont été beaucoup plus intenses au cours des années 1998-2000 qui correspondent à un âge d’or pour les industries du multimédia, en particulier on line. La fièvres’est propagée à l’ensemble des fonctions de l’entreprise multimédia. La pénurie de main-d’œuvre a touchéen premier lieu les postes techniques mais aussi les métiers marketing et les postes de chefs de projet.Été 2000-début 2002: l’effritement puis l’affaissement. Dès la mi-2000, on observe une rupture: la chute decertaines start-up dans Internet, la perte de confiance des marchés financiers dans les vertus de la «nouvelleéconomie» et, pour le off line, le temps de latence entre plusieurs générations de consoles dans le jeuvidéo ont suscité les premières inquiétudes sur le front de l’emploi.Apparaissent les premières suppressionsd’emplois. Seuls les commerciaux et, dans une moindre mesure, les informaticiens restent demandés.Mi-2001, l’emploi s’est dégradé. Les premiers soubresauts de la nouvelle économie ont laissé place à unepremière crise de l’emploi. Celle-ci est la coïncidence de faisceaux conjoncturels (atonie de la demandemondiale, conséquence des attentats terroristes aux États-Unis…) et de facteurs structurels (irréalismedes modèles économiques de la nouvelle économie et impact sur les comptes d’une politique d’investissementtrop dispendieuse pendant les années d’euphorie).Les start-up qui sont encore en activité ont licencié une part significative de leurs effectifs tandis que lesgroupes remettaient en cause le volume et la nature de leurs investissements dans Internet.Les positionsde la plupart des grands éditeurs de jeux se sont également effritées.Ils ont stabilisé leurs effectifs, quandils ne les ont pas réduits.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaCette crise doit être comparée avec celles, plus graves et plus profondes, qui ont affecté la plupart dessecteurs d’activité de l’économie française. Celle-ci a conduit, après l’euphorie et la pénurie, à des excédentsde main-d’œuvre pour certains métiers cadres.Par ailleurs, les années 1999 et 2000 ont été marquées par l’émergence de nouveaux métiers, de nouvellescompétences et de nouvelles cultures d’entreprise. Les derniers mois de l’année 2001 ont été caractériséspar quelques dépôts de bilan retentissants, une remise en cause des modèles économiques et culturelset de nombreux plans sociaux. Fin d’un rêve, caressé par certains : celui d’un monde « nouveau »déconnecté des pratiques traditionnelles ou se construisant contre celles-ci.


SPÉCIALISATION DES MÉTIERSEntre 1995 et 2000, les recruteurs se trouvaientconfrontés à des situations de pénurie de main-d’œuvredans le multimédia. De plus, il n’existait aucune formationentièrement dédiée au multimédia. Deux stratégiescomplémentaires sont alors utilisées par les entreprises :d’une part recruter des autodidactes « touche-à-tout »,d’autre part recruter des collaborateurs issus d’autresdomaines d’activité en espérant que les savoir-faireacquis dans le métier et le secteur d’origine seront adaptablesau contexte du multimédia. Ce type de recrutementrendait les métiers du multimédia peu spécialisés,l’emploi type du secteur étant le webmaster polyvalent,qui réalisait la totalité du projet multimédia.Au fur et à mesure que le secteur du multimédia s’estdéveloppé, les métiers se sont diversifiés et se sont spécialisés.On a assisté notamment à l’éclatement dumétier de webmaster en plusieurs métiers spécialisés(chef de projet, rédacteur en chef on line, développeur, etc.),du fait de l’accroissement des effectifs des entreprisesdu multimédia et de l’arrivée sur le marché de diplômésen multimédia. Ensuite, un repli net des passerellesintersectorielles et interfonctionnelles s’est opéré. Eneffet, les flux d’entrée se sont taris en raison des difficultéséconomiques rencontrées par les entreprises. Lapénurie de postes et le grand nombre de candidats ontincité encore davantage les entreprises à recruter desspécialistes.Signe de cette spécialisation accrue des métiers, de plusen plus d’entreprises ont engagé une réflexion sur lescompétences clés de leur activité et le positionnementdes métiers du multimédia. Cela leur a permis aussi deconstruire des plans de formations techniques dédiéesaux langages de programmation : HTML mais égalementC++, Java et PHP, ou transversales (en ce qui concerne lesoutils de navigation et les compétences liées au métier dechef de projet: coordination, animation d’équipe, gestion,suivi de budgets…).Consulter les fiches• N°6 – Rédacteur en chef on line• N°11 – Webmaster• N°12 – Développeur multimédia© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaPROFESSIONNALISATION DES PROFILSL’évolution des qualifications requises pour accéder ausecteur du multimédia est en relation directe avec lajeunesse du secteur et la maturité relative des recruteurschargés de constituer les équipes.Historiquement, l’absence de formations diplômantesdédiées au multimédia a conduit les entreprises à setourner vers une population de pionniers.Aujourd’hui, trois filières drainent une population decadres vers le multimédia:• Les « autodidactes passionnés », cantonnés à certainsmétiers, sont encore présents dans l’univers du multimédia,mais ils sont de moins en moins recrutés.• Les « professionnels » issus d’autres secteurs ont éténombreux à rejoindre le multimédia.• Les « diplômés du multimédia» font leur entrée progressive.Parallèlement, les entreprises professionnalisentrapidement leurs modes de recrutement etrevoient à la baisse leurs projets d’embauche.Avec la détérioration du marché de l’emploi, un retournementde tendance s’est opéré et le niveau de formationapparaît de plus en plus fréquemment parmi les critèresde sélection présidant à une embauche. En effet,l’entrée dans le secteur de l’Internet de groupes issus del’économie traditionnelle s’est traduite par l’embauche deresponsables du recrutement et des ressources humainesexpérimentés. Cela a aussi entraîné un changement despratiques de recrutement ainsi que le développement denouvelles filières d’embauche liées aux grandes écoles.De plus, les jeunes diplômés disposant d’une formationinitiale dédiée au multimédia font leur apparition sur lemarché, ce qui contribue à professionnaliser les profils.Bien entendu, l’appareil de formation initial s’est structuréafin de pallier la pénurie qui a affecté certains secteurs.Les écoles d’ingénieurs, de commerce et les grandes universitésont adapté leurs enseignements et mis en placedes cursus de formation complémentaires dédiés au multimédia.Il peut s’agir d’options ou de spécialisations dansle cadre de la dernière année d’un troisième cycle, notammentDESS, ou d’un mastère. De façon générale, les écolesspécialisées dans le domaine informatique, dans les télécommunicationset dans les arts graphiques ou décoratifstirent leur épingle du jeu. C’est le cas par exemple del’EPITA, de l’INT, l’ESIEE et de l’ENSCI. De fait, les «diplômésdu multimédia», s’ils sont encore peu nombreux, sontdes candidats d’un nouveau type qui contribuent à professionnaliserles profils demandés par le recruteur.Consulter les fiches• N°12 – Développeur multimédia• N°13 – Webmaster technique11


NORMALISATION DES SALAIRES ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaUn cadre du multimédia peut être défini par sa cultureet ses compétences. Mais d’autres signes extérieurs de la«folie Internet » peuvent aussi être observés. Mythe ouréalité ? Dans l’esprit des médias et du grand public, lemultimédia se caractérise par :• des formes de rémunération hétérodoxes, la partievariable et les formes de rémunération différée étantparticulièrement développées ;• des horaires extensifs, le travail le soir ou le week-endétant très fréquents ;• le culte de l’informel dans les relations hiérarchiqueset plus généralement dans les relations au travail.Ces trois caractéristiques supposées ont correspondu àune certaine réalité et peuvent encore décrire la réalitéde certaines entreprises. Toutefois, une analyse pluspoussée laisse entrevoir des évolutions et des remisesen cause.Rémunérations : une remise à niveauGagne-t-on mieux sa vie dans le multimédia que dansd’autres secteurs d’activité ? Difficile de répondre defaçon catégorique. Les employeurs d’entreprises du multimédiaont innové en matière de rémunérations.Dans le secteur du multimédia, le salaire fixe se situe leplus souvent dans la fourchette basse du marché parrapport à d’autres secteurs d’activité (à niveaux deresponsabilités et de diplômes équivalents). Par ailleurs,les parties variables (assises sur la performance collectiveou individuelle) représentent une part significativedes rémunérations et sont proposées à l’ensemble descollaborateurs. En revanche, les systèmes classiques departicipation ou d’intéressement ont été rarement institués.Les stock-options proposées à certains cadres ontreprésenté un emblème du secteur et un élément d’attractionincontestable, ainsi qu’un instrument de fidélisationdes collaborateurs de l’entreprise. De fait, ellesont permis à certains cadres de s’enrichir rapidement.Cependant, beaucoup de cadres ont accepté, pourrejoindre une start-up, des sacrifices salariaux importants,dans l’espoir d’une rémunération différée significative.Les déceptions ont été nombreuses car beaucoupde start-up n’ont pas survécu ou n’ont pas « percé ».Au total, les rémunérations dans le secteur du multimédiasont difficiles à estimer en raison de l’importance dela part variable et de renégociations permanentes entreles employeurs et les salariés, notamment pendant lesphases de pénurie de personnel qualifié. La surenchèresalariale a été particulièrement forte pour les fonctionstechniques : développeur, chef de projet technique,directeur technique. Certains excès ont pu être observéslorsque des cadres juniors se sont vu confier de lourdesresponsabilités : leur rémunération n’était pas adaptée àleurs responsabilités et ces dernières étaient trop importantespar rapport à leur manque d’expérience. Cela estremis en question aujourd’hui.Tenant compte du marché, de l’évolution de leursbesoins et de l’effondrement des actions des entreprisesdu multimédia, les recruteurs ont été amenés à réfléchirà leurs pratiques en matière de rémunération. Les difficultéssur le front du marché de l’emploi ont brisé net lemouvement de surenchère salariale, y compris pour lesfonctions techniques. En résumé, les niveaux de rémunérationse normalisent, se nivellent et convergent pourtous les métiers vers le marché traditionnel.Conditions de travail : une lente « normalisation »Les stéréotypes ont encore la vie dure et ils décriventune partie de la réalité professionnelle des cadres autravail.Dans le multimédia, les journées de travail sont longues,et les horaires parfois extravagants. Le travail à des heurestardives ou durant le week-end est fréquent. Le cultede l’informel et de la convivialité ont abaissé les barrièreshiérarchiques en même temps que s’effondraient lesmurs entre les bureaux. Les open spaces ont favorisé lacommunication entre les cadres et aéré les organisations.La culture festive et la tenue vestimentaire ont,un temps du moins, décrispé ou du moins modifié lesrelations entre employeurs et salariés.Cependant, ces stéréotypes connaissent un certain effacementà mesure que le secteur gagne en maturité. Lessymboles culturels de la nouvelle économie sont aujourd’huimoins nombreux et la vie d’un cadre du secteur ressemblede plus à plus à celle de tous les autres cadres.Si la décontraction est toujours de mise, elle va de pairavec une certaine sobriété. Pour renforcer leur crédibilitévis-à-vis de leurs investisseurs et des grands annonceurs,les start-uppers font des efforts quant à leurtenue vestimentaire.Après avoir réduit leurs effectifs sans pour autantatteindre la rentabilité, les entreprises du multimédiasont confrontées à certains mouvements sociaux et lesstructures représentatives du personnel font leur apparition.Les accords sur la RTT sont de plus en plus courants.Certaines entreprises ont même anticipé le mouvement,bien que les dépassements soient encore nombreux.


CONCLUSIONLe secteur du multimédia tourne aujourd’hui au ralenti.Les éditeurs de jeux traversent actuellement une crise.Le multimédia on line, passé la grave crise de confiancesubie par les « valeurs Internet » en 2000-2001, resteaujourd’hui morose. La population des internautes progresseà un rythme lent. De ce fait, les recruteurs gardentune attitude attentiste.Parallèlement, le secteur multimédia s’est quelque peu«normalisé », tant en ce qui concerne les profils recrutés(plus spécialisés, moins autodidactes) que l’organisationdes entreprises et des conditions de travail. Le multimédian’est plus un secteur à part.Quelques espoirs sont cependant permis à moyen termequant à la reprise de l’activité multimédia, en particulierdu fait de la modification progressive des modes de diffusiondes produits multimédias. En effet, l’Internetmobile est porteur de nouvelles possibilités d’utilisation,et surtout le développement de l’Internet à haut débit(câble et ADLS) change les comportements des internautes.Ces nouvelles technologies devraient permettre l’ouverturepotentielle de nouveaux marchés tels que la formationen ligne ou la diffusion à grande échelle des jeuxen ligne, ce qui pourrait à terme relancer l’activité dumultimédia on line ainsi que celle des éditeurs de jeux.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia13


LES FICHES MÉTIERS• LES MÉTIERS DE DIRECTION• LES MÉTIERS DE L’ÉDITORIAL• LES MÉTIERS DE L’INFOGRAPHIE• LES MÉTIERS DE LA GESTION DE PROJETS• LES MÉTIERS DE L’INFORMATIQUE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• LES MÉTIERS COMMERCIAUX ET DU MARKETING


C artographie des métiersdu multimédia par familleÉditorialN°3 – Journaliste on lineN°4 – Producteur de contenus WebN°5 – Producteur de jeuxN°6 – Rédacteur en chef on lineDirectionN°1 – Directeur de portail InternetN°2 – Directeur des activités InternetInfographieN°7 – Directeur artistiqueN°8 – Graphiste multimédiaInformatiqueN°12 – Développeur multimédiaN°13 – Webmaster technique© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaGestion de projetsN°9 – Chef de projet annonceurN°10 – Chef de projet prestataireN°11 – WebmasterCommerciaux et marketingN°14 – Chef de produit multimédiaN°15 – Chef de publicité on lineN°16 – Consultant e-CRMN°17 – Responsable des relations clientsN°18 – Responsable du marketing interactifSource : Apec


C artographie des métiersdu on line et du off lineOn lineOn et off lineN°1 – Directeur de portail InternetN°2 – Directeur des activités InternetN°3 – Journaliste on lineN°4 – Producteur de contenus WebN°6 – Rédacteur en chef on lineN°11 – WebmasterN°13 – Webmaster techniqueN°5 – Producteur de jeuxN°7 – Directeur artistiqueN°8 – Graphiste multimédiaN°9 – Chef de projet annonceurN°10 – Chef de projet prestataireN°12 – Développeur multimédiaN°14 – Chef de produit multimédiaN°15 – Chef de publicité en ligne on lineN°16 – Consultant e-CRMN°17 – Responsable des relations clientsN°18 – Responsable du marketing interactif© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaSource : Apec17


C artographie des métiersdu multimédia par typed’employeurAnnonceurN°1 – Directeur de portail InternetN°2 – Directeur des activités InternetN°5 – Producteur de jeuxPrestataireN°10 – Chef de projet prestataireN°15 – Chef de publicité on lineN°16 – Consultant e-CRMN°9 – Chef de projet annonceurN°14 – Chef de produit multimédiaN°17 – Responsable des relations clientsAnnonceur ou prestataireN°3 – Journaliste on lineN°4 – Producteur de contenus WebN°6 – Rédacteur en chef on lineN°7 – Directeur artistiqueN°8 – Graphiste multimédiaN°11 – WebmasterN°12 – Développeur multimédia© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaN°13 – Webmaster techniqueN°18 – Responsable du marketing interactifSource : Apec


C artographie des métierspar niveau d’expérienceJeunes diplômés(0 à 2 ans d’expérience)N°8 – Graphiste multimédiaN°12 – Développeur multimédiaN°14 – Chef de produit multimédiaJeunes cadres(2 à 5 ans d’expérience)N°3 – Journaliste on lineN°4 – Producteur de contenus WebN°5 – Producteur de jeuxN°7 – Directeur artistiqueCadres confirmés(plus de 5 ans d’expérience)N°1 – Directeur de portail InternetN°2 – Directeur des activités InternetN°6 – Rédacteur en chef on lineN°17 – Responsable des relations clientsN°9 – Chef de projet annonceurN°10 – Chef de projet prestataireN°11 – WebmasterN°13 – Webmaster techniqueN°15 – Chef de publicité on lineN°16 – Consultant e-CRMN°18 – Responsabledu marketinginteractif© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaSource : Apec19


DIRECTION• N°1 – DIRECTEUR DE PORTAIL INTERNET• N°2 – DIRECTEUR DES ACTIVITÉS INTERNET© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


N°1 – Directeur de portail InternetDirecteur général, directeur de filialeLe directeur de portail Internet a pour mission d’impulser une politique générale dansla zone géographique qui lui est assignée, de diriger les équipes locales et de développerles activités et la rentabilité du portail.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaCadre confirmé : entre 90 et 230 k€Des stock-options sont presque systématiquement attribuées.■ Moteurs de recherche■ Fournisseurs d’accès■ PDG (basé dans le même paysou dans un autre pays)■ Directeurs de filiales■ VP marketing Europe ou monde■ Entreprises de distribution parInternet■ Portails Internet■ Vice-président pilotantles différentes filiales duportail en Europe (VP Europe)ou dans le monde■ VP production Europe oumonde■ VP commercial Europe oumondeDirecteur de portail Internet23


D IRECTEURDELE POSTE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaActivités principales• Définir ou contribuer à définir la politique du portail dansla zone géographique qui lui a été assignée en conformitéavec la stratégie groupe et les spécificités du marchélocal.• Définir ou négocier les moyens financiers et humainsnécessaires.• Encadrer une équipe de collaborateurs répartis en plusieursdépartements opérationnels (production éditoriale,commercial, business development, marketing, technique)et départements fonctionnels (support clients,finances, ressources humaines, juridique).• Définir les priorités en matière de développement de l’activitéet de la marque et donner son aval aux campagnesde communication.• S’investir dans certaines négociations de très haut niveauavec des partenaires (licences, accords avec de grandscomptes).• Assurer une liaison fonctionnelle avec les directeurs defiliales (s’ils existent) et des directeurs de départementsfonctionnels Europe ou monde (s’ils existent).• Assurer un suivi du compte d’exploitation et des résultatsfinanciers de l’entreprise.Activités secondaires• Défendre les intérêts de sa société auprès des pouvoirspublics (faire notamment du lobbying auprès des structuresde réglementation).• Défendre les intérêts de sa filiale auprès du groupe.• Diffuser la stratégie du groupe auprès de ses collaborateurs.Variabilité des activitésLes missions d’un directeur de portail diffèrent selon laposition hiérarchique et l’existence d’un lien avec un siège.• La position hiérarchique : une distinction existe entre ledirecteur du portail, qui possède toutes les prérogativesen matière commerciale, éditoriale, financière et marketing,et le directeur de portail, qui est chargé avant toutdes contenus et se rapproche d’un rédacteur en chef online.• Le lien avec une maison mère: dans les petits portails àvocation régionale ou nationale qui ne sont pas rattachésà un groupe mondial, le directeur de portail dispose d’uneplus grande autonomie que le responsable d’un portail dedimension mondiale.Exemple d’offre■ Directeur général FranceSophia-Antipolis ou Paris107 k€/anGroupe finlandais côté à la bourse de Londres, spécialisteen solutions Internet, intranet et WAP : du consultingà la réalisation technique, recherche pour Sophia-Antipolis ou Paris son directeur général France (h /f) àforte connotation commerciale.Bon manager d’hommes et en particulier de commerciaux,vous disposez d’une expérience réussie dans la directiond’une société dans le secteur high-tech. Votre rôle principalsera de définir et mettre en œuvre la politique dedéveloppement de notre filiale française aux niveauxcommercial, marketing et ingénierie. Vous devrez développerles partenariats clés nécessaires à notre réussiteen France. Vous aurez la responsabilité opérationnelle denos deux sites situés à Sophia-Antipolis (06) et Paris, etvotre connaissance de la technique (technologies liées àl’Internet) vous sera utile pour gérer au plus près les ressourcesinternes.Référant directement au Managing Director du groupebasé à Londres, vous maîtrisez parfaitement l’anglais.Bon animateur, créatif, doté de charisme, vous exercezune autorité bienveillante permettant à chaque membrede l’équipe de donner le meilleur de lui-même.Source : Apec


PORTAILI NTERNETLE PROFIL© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaDiplômes• École supérieure de commerce (notamment HEC, ESCP,ESSEC)• École d’ingénieursUne formation complémentaire de type MBA (en particulierl’INSEAD) est appréciée.ExpérienceCe poste requiert une expérience significative à des fonctionsde direction d’activité ou de département. Jusqu’àrécemment, il était possible d’y accéder avant 30 ans.Aujourd’hui, les exigences des recruteurs se situent autourde 35 ans, ce qui correspond à une petite dizaine d’annéesd’expérience professionnelle.Une expérience antérieure dans le secteur de la grandeconsommation ou dans la vente à distance est de plus enplus appréciée.Compétences• Maîtrise du P&L (profit and loss, pertes et profit) d’unesociété.• Maîtrise du mix marketing en fonction de la cible internautevisée.• Vision stratégique des contenus différenciant expériencedans le lancement d’une marque à grande échelle et expériencedes opérations de communication et de distributionde la marque et de l’activité associée.• Connaissance des techniques de communication interneet externe et éventuellement des techniques de lobbying.• Culture internationale.• Maîtrise de l’anglais.Personnalité• Capacité à cerner la stratégie générale de l’entreprisepour l’adapter à son marché.• Capacité à mobiliser une équipe et charisme pour fédéreret galvaniser les «troupes».• Diplomatie pour concilier les intérêts du groupe et ceuxde la filiale.• Qualités de rigueur et d’organisation pour structurer leportail.• Capacité à alterner les phases de travail autonome et lespériodes de reporting.LA MOBILITÉPoste précédent (P–1)• Directeur commercial• Responsable business development• Directeur du marketing au sein du secteur de l’InternetÉvolution professionnelle (P+1)• Poste au siège monde ou Europe à des fonctions de coordinationdu développement européen (directeur exécutifEurope, par exemple).• Poste de direction fonctionnelle (vice-président Europeou monde chargé du marketing, du commercial…).• Directeur général dans d’autres domaines d’activité : commerceélectronique, direction d’activité Internet degrands groupes informatiques, télécoms…).• Business angel.25


D IRECTEUR DE PORTAIL I NTERNETTÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaMarie-Christine LEVETPDG de T-On line France / Club-Internet«Mon expérience m’est particulièrement utile chez Club-Internet : on l’ignore souvent, mais 50 % des clients d’unfournisseur d’accès sont recrutés par l’intermédiaire de lagrande distribution. »Entre 1997 et 2001, pendant plus de quatre ans, Marie-Christine LEVET, diplômée d’HEC et de l’INSEAD, a porté à boutde bras puis développé le portail Lycos soutenu parBertelsmann. Elle a choisi de poursuive sa carrière dans le secteurde l’Internet et de rejoindre début 2002 Club-Internet, lefournisseur d’accès français racheté au groupe Lagardère parDeutsche Telekom et sa filiale Internet T-On line.Un même titre, président-directeur général, dans les deuxcas, un actionnaire allemand : Marie-Christine LEVET setrouve en terrain connu, d’autant que les deux marques,Lycos et Club-Internet, occupent sur leurs marchés respectifsune position de challenger solide et ambitieux. Pourtantles enjeux diffèrent et ses missions actuelles ne se superposentpas à celles qu’elle assumait chez Lycos.Chez Lycos, il s’agissait de « sortir de terre» une marque etun portail et de rapprocher différentes sociétés acquises parle groupe (Caramail, Spray) et différents services pour bâtirun ensemble cohérentChez Club-Internet, marque installée, Marie-Christine LEVETdécouvre un nouveau segment de marché : celui d’ISP(Internet Services Provider, ou fournisseur d’accès àInternet). «Mes priorités stratégiques sont différentes. Lemétier de fournisseur d’accès est désormais régi par quelquesfondamentaux bien identifiés. Il ne s’agit pas d’improviser,de rechercher une formule magique, mais de bien faire sonmétier et de répondre le mieux possible à 3 enjeux : Commentrecruter au meilleur coût ? Quelle offre de produits et de servicesrépond le mieux aux attentes des internautes ? En particulier,comment améliorer la gestion de la relation client ?»Plus qu’une reproduction de son expérience chez Lycos,Marie-Christine LEVET voit dans ses fonctions une synthèsede ses expériences passées.Sa première expérience chez Andersen Consulting lui estutile pour la mise en œuvre du reporting vis-à-vis de l’actionnaireallemand. Son passage chez Disneyland lui fournitle bagage professionnel pour la planification des opérationsmarketing. Son parcours chez Pepsi-Cola a constitué lemeilleur apprentissage des négociations avec la grande distributionet des techniques de lancement d’une marque.Enfin, son expérience de business analyst (analyste marchés)lui est indispensable pour mettre en place les outilsd’analyse par canal de distribution.Marie-Christine LEVET se considère aujourd’hui non pascomme un directeur de portail au sens strict mais comme unprésident-directeur général jugé en fonction du P&L (profitand loss, profit et pertes). Son agenda est chargé et ellevogue de priorité en priorité: «Je consacre les deux tiers demon temps à définir la stratégie marketing, commerciale etéditoriale de Club-Internet sur le marché français, puis à traduirecette stratégie en projets que je confie aux équipes, etdont je suis l’avancement sous forme de points réguliers. Lesolde de mon temps est consacré à gérer les relations avecmon actionnaire et à rencontrer des partenaires extérieurs(annonceurs, partenaires éditoriaux, journalistes, pouvoirspublics…). »Exemple d’offre■ Président-directeur généralParis110 à 130 k€/anIncubateur spécialisé Internet/télécoms, recherche pourl’une des start-up qu’il accompagne, son PDG. Cette startup,à ambition européenne, a développé une plate-formede services Internet B to B dédiée au monde de la location.En relation directe avec les cofondateurs, votre missionprincipale consistera à définir et mettre en œuvre la stratégiede l’entreprise, et à associer les organisations etprocess adéquats afin d’atteindre des objectifs ambitieux.Vous organiserez l’implantation de la structure à l’étranger,participerez au développement des partenariats clés,et animerez une équipe jeune, en croissance rapide.Âgé de plus de 30 ans, vous justifiez prioritairementd’une expérience réussie de direction d’entreprise dans lecadre d’une structure très opérationnelle, idéalement quivous a permis de vous familiariser avec les systèmes deréservation (type grands groupes hôteliers). Anglais courantexigé. Rémunération : salaire + plan de stock-optionsà négocier.Source : ApecA voir aussiDans ce document• N°2 – directeur des activités InternetLa fiche Fonctions. Collection Métiers• N°1.1. – Direction générale d’entrepriseConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°2 – Directeur des activités InternetDirecteur de filiale Internet, directeur de division Internet,directeur des projets Internet, directeur du commerce électronique,directeur des nouveaux médias ou des médias interactifs, e-business managerLe directeur des activités Internet a pour mission de mettre en place un concept,un projet et une équipe dans l’objectif de promouvoir ou développer les activitésInternet de l’entreprise, de mesurer et suivre les résultats obtenus.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaCadre confirmé : entre 55 et 200 k€Des stock-options sont presque systématiquement attribuées.■ Entreprises « click andmortar », en particulier lesentreprises de distribution■ Directeur général■ Président-directeur général■ Directeur informatique■ Directeur informatique■ Directeur marketingtraditionnelle (B to C et B toB) utilisant un site Internetcomme canal de vente.■ Directeur commercial■ Directeur marketing■ Directeurs fonctionnels■ Collaborateurs des autresentités (holding, autrescentres de profit)Directeur des activités Internet27


D IRECTEURLE POSTELE PROFILActivités principalesDéfinir ou contribuer à définir la stratégie multimédia del’entreprise dans une zone géographique donnée, en conformitéavec la stratégie groupe et en l’adaptant aux spécificitésdu marché local.• Définir ou négocier les moyens financiers et humainsnécessaires et les différentes étapes du projet.• Constituer et encadrer une équipe de collaborateursrépartis par départements opérationnels : production éditoriale,commercial, business development, marketing,technique ainsi que, dans certains cas, les départementsfonctionnels (support clients, finances, ressources humaines,juridique…).• Définir les priorités en matière de développement de l’activitéet de la marque et valider les campagnes de communicationliées à l’activité multimédia.• S’investir dans certaines négociations de très haut niveauavec des partenaires (fournisseurs de prestations techniques,de contenus, grands clients…).• Assurer le suivi du compte d’exploitation et des résultatsfinanciers du centre de profits.Activités secondaires• Défendre la cause de l’activité Internet en interne(conseil d’administration, direction générale…) et enexterne (médias, grand public…).• Assurer la qualité du service clients (qu’il s’agisse des callcenters ou des Web call centers).Diplômes• École supérieure de commerce• École d’ingénieursUne formation complémentaire de type MBA (INSEAD parexemple) est appréciée.ExpérienceCe poste requiert une expérience significative à des fonctionsde direction d’activités ou de département. Jusqu’àrécemment, il était possible d’y accéder avant 30 ans.Aujourd’hui, les exigences des recruteurs se situent autourde 32 à 35 ans, ce qui correspond à une petite dizaine d’annéesd’expérience professionnelle.Compétences• Maîtrise du P&L (profit and loss, pertes et profit) d’unesociété• Maîtrise de la communication orale• Connaissance des techniques de création, de promotion etde développement d’une marque• Connaissance du mix marketing• Maîtrise des techniques de management• Possession d’un bon carnet d’adresses (prestataires,médias…)• Maîtrise de l’anglaisVariabilité des activités© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaLe poste varie en fonction du profil de l’employeur (en particuliersa taille), de la finalité transactionnelle ou non del’activité (activités orientées vers le marketing et le commercialou vers la communication), de la cible de l’activitéInternet (grand public ou entreprises) et du rattachementhiérarchique.


DES ACTIVITÉS I NTERNETLA MOBILITÉPersonnalité• Vision stratégique pour participer activement à la politiquegénérale de l’entreprise• Capacité à motiver les équipes et charisme• Diplomatie pour concilier des intérêts parfois divergents :ceux du groupe et ceux de la filiale• Qualités de rigueur et d’organisation pour structurer lesdifférents départements• Capacité à alterner phases de travail autonome et périodesde reportingExemple d’offre■ Directeur de division Internet (h / f)PantinSalaire à négocierNous sommes le plus important distributeur national delogiciels. Nous commercialisons une large gamme de logicielsde loisirs pour PC et Mac, des jeux vidéo, des DVDvidéo et des logiciels professionnels. Cotés au secondmarché, nous prévoyons un CA en forte croissance.Chargé de nous hisser parmi les trois premiers acteursfrançais puis européens de la diffusion de produits etcontenus interactifs, vous dirigez l’ensemble de nos activitésInternet : développement, publication, animation,publicité, promotion, relations presse et investisseurs,vente et partenariat.De formation école supérieure de commerce ou équivalent,vous êtes à l’écoute des clients et des besoins dumarché. Vous êtes un bâtisseur orienté vers l’obtentionde résultats concrets et rapides. Votre rémunération seracomposée d’un fixe + variable et stock-options.Source : ApecPostes précédents (P–1)• Directeur commercial• Directeur informatique• Directeur du marketing• Directeur d’un centre de profits• Rédacteur en chef on line (parfois)• Chef de projet annonceurÉvolution professionnelle (P+1)• Directeur exécutif Europe ou autre poste de coordinationdu développement européen au siège « monde» ouEurope (lorsque le groupe a une stratégie d’expansioninternationale)• Directeur marketing Europe ou monde• Directeur production Europe ou monde• Directeur commercial Europe ou monde• Business angel• Directeur de portail© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia29


D IRECTEUR DES ACTIVITÉS I NTERNETTÉMOIGNAGENicolas BARTELe-business manager France à Siemens«Pour réussir sur le chemin de l’Internet, il faut être légitimeen interne. »Diplômé de l’École supérieure de Rennes, Nicolas BARTELrejoint Siemens en 1995, quelques mois après la fin de sesétudes.Il exerce des fonctions diversifiées au sein de l’entreprise,notamment un poste de consultant interne business processreengineering, qui le conduit à porter un regard analytiquesur l’entreprise et ses process, et un poste de chief informationofficer chargé de piloter les directeurs des systèmesd’information en Europe, qui lui donne une expérience internationaleet le rend crédible aux yeux de la maison mère.A voir aussiDans ce document• N°1 – Directeur de portail Internet• N°9 – Chef de projet annonceurLes fiches Fonctions. Collection Métiers• N°5.1 – Direction mercatique,direction commerciale• N°9.1 – Direction informatiqueConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »Il est de plus légitime auprès des cadres de direction car ila réussi l’examen à l’issue de la formation « Change AgentProgram », d’une durée d’un an, proposée aux cadres à hautpotentiel, et il s’est rendu crédible auprès des ingénieurs etdes informaticiens en rejoignant l’Allemagne pour déployerle progiciel SAP en 1997.Il est conforme à la culture du groupe mais s’impose égalementgrâce à son style incisif et à sa formation initiale.Il devient e-business manager en 2000. Il encadre aujourd’huiune équipe de cinq personnes (chefs de projet e-business,consultant e-business, responsable communication etexpert technique) et est rattaché au DG France.Ses trois chantiers sont les process de vente (diminuer lescoûts d’avant vente tout en accroissant la satisfaction duclient), les achats et les intranets métier.Il a cependant tendance à relativiser l’importance de sonactivité pour l’entreprise : «Internet n’a pas vocation à révolutionnerSiemens. Ceux qui arrivent dans mon bureau avecdes solutions toutes faites, et qui m’expliquent comment doitfonctionner l’entreprise, je les regarde avec amusement. »© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaSa rémunération : 76 k€ (dont 12 k€ de variable) et unevoiture de fonction.Sa conviction : «Je vais disparaître dans trois ans.» Ce quisignifierait qu’il a gagné et que les impératifs e-businessont pénétré l’organisation !


ÉDITORIAL• N°3 – JOURNALISTE ON LINE• N°4 – PRODUCTEUR DE CONTENUS WEB• N°5 – PRODUCTEUR DE JEUX• N°6 – RÉDACTEUR EN CHEF ON LINE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


N°3 – Journaliste on lineRédacteur on line, éditeur on line, rédacteur WebLe journaliste on line a pour mission de procéder, dans le cadre d’une lignerédactionnelle et de contraintes techniques, à l’écriture, la réécriture et la mise en lignede contenus textuels.Cadre débutant: entre 26 et 32 k€Cadre confirmé : entre 30 et 43 k€© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Médias «traditionnels» (presse,télévision, radio) investissant ledomaine des nouveaux médiaset disposant d’une rédaction online indépendante de larédaction du support d’origine■ Sites à vocation éditorialeindépendants d’un support depresse■ Rédacteur en chef on line■ Chef de rubrique on line■ Développeurs■ Chefs de publicité■ Agences de presse■ Agences productrices decontenus Web (packageurs)■ Grands portails et sitestransactionnels■ Directeur éditorial■ Chefs de produit■ InfographistesJournaliste on line33


J OURNALISTELE POSTELE PROFIL© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaActivités principales• Proposer des articles.• Effectuer des recherches documentaires.• Réaliser des interviews.• Rédiger les contenus textuels (articles, titres, chapeaux, dossiers,éditorial, interview) ou gérer le processus d’externalisationauprès d’un pigiste ou d’un auteur extérieur (expert).• Relire les articles.• Mettre en ligne des contenus textuels (ou supervision decette mise en ligne, réalisée alors par un secrétaire derédaction en ligne).Activités secondaires• Participer, avec le rédacteur en chef, à la définition de laligne éditoriale. Éventuellement, et sans posséder officiellementle titre de chef de rubrique, le journaliste on linepeut être chargé de certaines thématiques ou parties dusite.• Monter des pages du site et participer activement auxactivités de secrétariat de rédaction on line.• Assurer une veille sur le thème et sur l’offre des concurrentssur le thème.• Établir des contacts en vue de partenariats éventuels.Variabilité des activitésChez un prestataire (packageur et agences de communication),le journaliste on line doit coordonner un processuscommercial ou du moins assurer une interface avec unclient, qui pourra être un autre intermédiaire (agence decommunication, Web agency) ou un éditeur.Diplômes requis• École de journalisme (CFPJ, CFJ, ESJ…)• Maîtrise ou DESS en communication (Celsa, SciencesCom…)• DESS d’édition (école de Villetaneuse par exemple)• Diplôme spécifique dans le domaine traité (pour les journalistesspécialisés)• IEPExpérienceCe poste s’adresse à un candidat débutant ou, plus fréquemment,à un candidat disposant d’une première expérience(de un à six ans).Compétences• Maîtrise des techniques de rédaction d’un produit journalistique:qualités rédactionnelles, connaissance des règlesorthographiques et grammaticales.• Bonne pratique des outils informatiques de mise en ligne(HTML, éditeurs tels que Dreamweaver, Webexpert,Frontpage).• Bonne culture générale et connaissance précise desthématiques éditoriales traitées par le site Web.• Connaissance des pratiques marketing (partenariats,marketing interactif).Personnalité• Aptitudes relationnelles pour favoriser le travail en équipe,le travail avec des collaborateurs externes (auteurs,pigistes), le dialogue avec les équipes marketing et commercialesdu site.• Curiosité intellectuelle et volonté de rendre une matièrecomplexe accessible à un public d’internautes.• Fiabilité et rigueur dans la gestion des processus éditoriauxpour répondre aux exigences intrinsèques au médiaInternet (les contenus en ligne peuvent être très importantset les risques d’erreur nombreux).


ONLINELA MOBILITÉPostes précédents (P–1)• Journaliste dans la presse écrite (principalement), à laradio, ou à la télévision• WebmasterÉvolution professionnelle (P+1)• Rédacteur en chef on line• Journaliste (ou chef de rubrique) au sein d’un médiatraditionnel (presse, radio, télévision)• Webmaster éditorial• Producteur de contenus Web• Acheteur de contenusExemple d’offre■ Journaliste (h / f)Paris27 à 34 k€/anAu sein de la rédaction d’un portail, vous êtes chargéd’initier et de concevoir d’importantes opérations éditorialesen collaboration avec le rédacteur en chef et leresponsable des opérations spéciales : vous imaginez desconcepts, des traitements interactifs innovants et desmodules éditoriaux originaux.Doté de réelles qualités relationnelles, vous bâtissez despartenariats et entretenez des relations privilégiées avecnos partenaires existants.Journaliste de formation, vous justifiez impérativementd’une première expérience dans l’édition on line, qui vousa permis d’acquérir une très bonne connaissance desmodèles et des contraintes économiques des portailsInternet. Créatif, rigoureux, curieux, autonome, possédantune excellente culture générale et passionné parl’actualité, vous maîtrisez l’anglais.Source : Apec© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaExemple d’offre■ Rédacteur WebParis27 à 37 k€/anNous recherchons, pour le service Info Médias d’uneimportante confédération syndicale française de salariés,un rédacteur Web (h /f). Pour faire face au développementque connaît le site Internet et participer à son évolution,vous serez chargé de recueillir les informationsnécessaires et de les traiter, en portant des jugements«d’opportunité », en faisant des choix en fonction de lacible concernée (grand public), des événements d’actualitépar rapport aux orientations de la confédération.Vous effectuerez des synthèses, rédigerez des articlesdans un langage adapté à Internet. Vous proposerez unprojet rédactionnel en lien avec la construction de lamaquette et la refonte du site actuel à venir.Vous avez une expérience significative de la rédaction surInternet, et vous êtes fortement motivé par ce média et sesévolutions; vous êtes d’un naturel curieux et autonome.Source : ApecExemple d’offre■ Rédacteur WebParis34 à 37 k€/anAu sein de l’équipe en charge du site Web, rédiger et mettreen forme l’information à caractère technique ou scientifiqueet l’information d’actualité pour la mise à jour du site.Exercer une veille sur l’actualité de la prévention ; êtreforce de proposition pour le développement et l’évolutiondu site Web (contenu et architecture) ; rédiger et mettreen forme l’information pour les différentes rubriques dusite à partir de documents existants et /ou d’entretiensavec des experts ; alimenter les bases de données.De formation bac + 4/5 de profil scientifique, et formationou expérience complémentaire en journalisme ou en communication.Compétences requises essentielles: savoirrédiger pour le multimédia, savoir négocier et utiliser leslogiciels bureautiques courants, connaître les bases destechnologies Web et les techniques de communication.Source : Apec35


J OURNALISTE ON LINETÉMOIGNAGESophie ALLIERRédactrice Web chez Textuel / La Mine« Dans la rédaction Web, l’ergonomie du contenu compteautant que le fond. »Sophie ALLIER a 29 ans et est titulaire d’une maîtrise IUPen communication. Après avoir travaillé à la Chambre decommerce sur un projet Internet, elle a rejoint Textuel /LaMine, agence de production de contenus éditoriaux, en tantque rédactrice Web.Son travail consiste à fournir des contenus pour des clientsdivers. Elle écrit sur différents sujets (qui vont de thématiquesféminines aux analyses financières), mais toujoursdans une optique commerciale, qui peut être B to B (businessto business) ou à destination du grand public. «Du faitde cette optique commerciale, une grande importance estaccordée aux micro-contenus, c’est-à-dire au titre et à l’accrochequi vont attirer le lecteur, l’inciter à aller voir le restedu contenu. »L’activité de Sophie ALLIER se compose de plusieurs phases,qui peuvent éventuellement se chevaucher lorsque plusieursprojets sont traités simultanément. En amont, il faut effectuerun travail de recherche documentaire, en particulierlorsqu’il s’agit de sujets techniques pour sites B to B.Lorsque les sujets sont destinés au grand public, le travailde conception en amont porte davantage sur la forme adéquateà donner au contenu pour accrocher le lecteur. Il fautentre autres trouver des images cliquables en cohérenceavec le contenu textuel et réfléchir à l’ergonomie des contenus.Selon Sophie ALLIER, c’est ce qui fait la grande différenceentre la rédaction Web et la rédaction sur supportpapier, qui peut se faire « au kilomètre».Ensuite vient la phase de rédaction proprement dite, puisl’étape un peu plus technique de l’intégration, c’est-à-direle formatage du contenu (texte et images) pour le Web etsa mise en ligne.Quand on l’interroge sur les inconvénients de son métier,Sophie ALLIER répond qu’il existe la contrainte de « fairecourt », quel que soit le sujet traité, ce qui peut engendrerune certaine frustration chez des rédacteurs ayant des velléitéslittéraires. Elle affirme pourtant ne pas souffrir decette contrainte et souhaite poursuivre cette activité encorequelque temps. D’ailleurs, elle trouve plutôt amusant dechanger de style en fonction du client.D’après Sophie ALLIER, les compétences les plus importantespour être rédacteur Web sont non seulement les qualitésrédactionnelles, mais aussi la capacité d’écoute puisqu’ilfaut bien comprendre la demande du client pour adopter «lebon ton » dans la rédaction. Pour cela, il faut être attentif,ouvert, et effectuer des recherches sur ce qui a déjà été faitpour ce client ou ce qui existe déjà sur son site.A voir aussiDans ce document• N°4 – Producteur de contenus Web• N°6 – Rédacteur en chef on line• N°11 – WebmasterLes fiches Fonctions. Collection Métiers• N°11.3 – Journalisme• N°11.1 – CommunicationConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaLe travail étant organisé en équipe par projet, sous la directiond’un chef de projet, Sophie ALLIER apprécie d’être encontact permanent avec d’autres métiers (développeurs,graphistes), ce qui lui permet de découvrir d’autres savoirfaire.Les activités des différentes personnes de l’équipesont étroitement liées les unes aux autres, ce qui rend letravail de chacun très riche.


N°4 – Producteur de contenus WebChef de rubrique on line, responsable de chaîne(s) éditoriale(s),responsable éditorial InternetLe producteur de contenus Web a pour mission de définir les contenus de la (ou des)rubrique(s) gérée(s) et de mettre en œuvre, dans le cadre d’une stratégie éditoriale,des pratiques d’acquisition et / ou de production de ces contenus.Cadre confirmé : entre 30 et 45 k€© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Médias «traditionnels» (presse,télévision, radio) investissant ledomaine des nouveaux médiaset disposant d’une rédaction online indépendante de larédaction du support d’origine■ Directeur éditorial■ Directeur de la production(éditoriale)■ Direction informatique■ Direction commerciale (régie etbusiness development)■ Sites à vocation éditorialeindépendants d’un support depresse■ Agences de presse et packageurs■ Grands portails et sitestransactionnels■ Directeur général en casd’absence de directeur du pôleéditorial■ Direction marketing■ Direction artistiqueProducteur de contenus Web37


P RODUCTEURDELE POSTEActivités principales• Participer à la définition de la ligne éditoriale avec lerédacteur en chef on line: déterminer la cible «internautes»visée, définir l’angle de traitement des sujets, etc.• Participer, sous l’autorité du rédacteur en chef, à laconférence de rédaction.• Participer aux processus de production éditoriale et coordonnerl’intervention des collaborateurs internes et /oudes prestataires externes.• Participer le plus souvent aux tâches de rédaction, auxactivités de secrétariat de rédaction (relecture, correction,mise en production) et s’investir dans la mise à jourdes informations en fonction de l’actualité.• Assurer la conformité des apports de contenus extérieursà la ligne éditoriale définie au préalable.• Garantir le respect des plannings et des budgets pour lesrubriques dont il a la charge.• Assurer une interface avec ses homologues au sein deséquipes commerciales, marketing et business development.Faire évoluer les rubriques traitées en fonction deleurs recommandations.Activités secondaires• Encadrer une équipe de journalistes on line (dans certains cas).• Préconiser le choix de certains prestataires et assez souventparticiper, avec le business development, aux négociationspour conclure des accords avec eux.• Enfin, il gère principalement des contenus et peut égalementdévelopper des services associés. Ainsi, un producteurpeut être en charge des «communautés virtuelles».• Au sein de sites à vocation éditoriale, le travail de chefde rubrique (cet intitulé est alors utilisé de préférence àcelui de producteur de contenus Web) se rapproche plusd’un travail de journaliste et alterne des phases de rédaction(titraille, interview, éditorial, chapeaux…) et desphases de coordination de processus éditoriaux (suivid’auteurs extérieurs, recherche de fournisseurs de contenus,suivi de planning…).Exemple d’offre■ Responsable éditorial InternetChâtillon (92)30 k€/anSociété dans le domaine des nouvelles technologiesinteractives, dotée d’une solide surface financière, développedes solutions innovantes de mise en relation « peopleto people » et « people to product », ainsi qu’un sitecommunautaire grand public. Nous recrutons des femmeset des hommes de talent issus de la nouvelle comme del’ancienne économie, motivés par un projet ambitieux etune équipe chaleureuse.Vos principales missions: participer de manière créative àla définition de la stratégie éditoriale du site ; rédiger lesrubriques éditoriales et la newsletter du site ; animer lesrubriques interactives et gérer les outils de modérationdes forums, chats, histoires vécues.De formation école de journalisme, Celsa, Sciences Po ouéquivalent études littéraires bac + 4/5, vous possédez unesprit inventif, d’excellentes qualités rédactionnelles(styles « classique » et Web) et le sens des responsabilités.Une expérience du journalisme et /ou de l’animationWeb est souhaitée.Source : ApecVariabilité des activités© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• Au sein des grands portails, notamment ceux d’origineanglo-saxonne, le producteur de contenus Web (cet intituléest alors utilisé de préférence à celui de chef derubrique) ne produit pas de contenus originaux, ou bien ilen produit peu. Ceux-ci sont acquis auprès de fournisseursde contenus et mis aux couleurs du portail. D’autre part,certains contenus issus de la maison mère sont «localisés»,c’est-à-dire traduits et adaptés aux spécificités dumarché local. De fait, le producteur a pour l’essentiel unedouble mission: d’une part la relation avec le ou les prestataires,d’autre part la mise en production sur le portail,l’actualisation et la localisation.


CONTENUSW EBLE PROFIL© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaDiplômes• École de journalisme (CFPJ, CFJ, ESJ…)• Maîtrise ou DESS en communication (Celsa, SciencesCom…)• DESS d’édition (école de Villetaneuse par exemple)• Diplôme spécifique dans le domaine traité• Formation aux métiers du multimédia, notamment à celuide Webmaster• IEPExpérienceCe poste s’adresse à un cadre assez expérimenté disposantde deux à six ans d’expérience en entreprise. Une expériencedans le pilotage de projets éditoriaux off et /ou on lineest appréciée.Pour traiter de thématiques éditoriales très pointues, certainsemployeurs privilégient cependant les candidatures depraticiens connaissant très bien la matière concernée etfont l’impasse sur la pratique journalistique ou l’expériencedans Internet.Compétences• Maîtrise des techniques de rédaction : qualités rédactionnelles,connaissance des règles orthographiques et grammaticales.• Connaissance des outils informatiques de mise en lignede contenus Web, en particulier (HTML, éditeurs tels queDreamweaver, Webexpert, Frontpage).• Bonne culture générale et connaissance précise desthématiques éditoriales correspondant aux rubriques traitées.• Capacité de valider la qualité des contenus.• Connaissance des pratiques marketing (partenariats,marketing interactif…).Personnalité• Autorité et aptitudes relationnelles afin de fédérer leséquipes internes et externes.• Résistance au stress et à la fatigue car les horaires peuventêtre lourds et décalés en fonction de l’actualité.• Curiosité intellectuelle et volonté de rendre accessibleune matière complexe à un public d’internautes.• Fiabilité et rigueur dans la gestion des processus éditoriauxpour répondre aux exigences intrinsèques au médiaInternet (les contenus en ligne peuvent être très importantset les risques d’erreur nombreux).LA MOBILITÉPostes précédents (P–1)• Journaliste dans la presse écrite (principalement), à laradio ou à la télévision• Journaliste on line• Responsable de la communication interne ou externedans une grande entreprise• WebmasterÉvolution professionnelle (P+1)• Rédacteur en chef on line• Chef de rubrique ou journaliste au sein d’un média traditionnel(presse, radio, télévision)Exemple d’offre■ Chef de rubrique kidMarseilleSalaire à négocierStart-up Internet, nous proposons le premier site portaileuropéen spécialisé dans les activités nature-aventure.Vous mettez en place et gérez l’ensemble de notre rubriquekid, vous définissez la ligne éditoriale et animez la rubrique.De formation supérieure (type Sciences Com, école de journalisme),vous avez une expérience confirmée dans ledomaine de l’enfance dans le multimédia, presse écrite. Avecun rédactionnel parfait, curieux et inventif, vous êtes attiré(e)par les activités nature-aventure et prêt à vous investirpleinement dans nos projets.Source : Apec39


P RODUCTEUR DE CONTENUS W EBTÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaThierry LESCUREProducteur de contenus Web chez Yahoo !«Le rôle d’un producteur chez Yahoo! est très proche decelui d’un chef de produit ou même d’un rédacteur en chef.»Vous exercez le métier de producteur chez Yahoo ! Quellechaîne d’informations prenez-vous en charge ? Quel est leprofil de l’internaute qui surfe sur cette chaîne ?Je suis responsable des chaînes Yahoo ! Finance et Yahoo !Auto. Le profil de l’internaute de Yahoo ! Finance est unhomme de 25-49 ans, CSP+ (cadre supérieur). Celui deYahoo ! Auto est aussi un homme mais plus jeune (18-34ans), étudiant et CSP+.Le terme « producteur » est utilisé dans le secteur del’Internet mais également dans d’autres secteurs dudivertissement. Ne prête-t-il pas à confusion ? Quel est lerôle d’un producteur chez Yahoo ! ?Le terme de producteur peut effectivement prêter à confusion(on croit parfois que je travaille dans le cinéma…) car ils’agit de l’adaptation française du terme anglais «producer». Il signifie en fait celui qui s’occupe du produit. Le rôled’un producteur chez Yahoo ! est très proche de celui d’unchef de produit ou même d’un rédacteur en chef : il estresponsable de la chaîne en ce qui concerne les choix des partenaires(Yahoo ! est avant tout un agrégateur de contenu),la mise en avant du contenu, l’évolution du site, sa mise enpage. Son rôle est aussi d’initier et coordonner les démarchescommerciales, technique, promotionnelle et de communicationqui jalonnent la vie de son produit.Avec quels partenaires, fournisseurs de contenus, travaillez-vous?Yahoo ! attire les plus grands. Yahoo ! Finance compte notammentparmi ses partenaires Les Échos, La Vie financière,Boursier.com, Reuters, AOF… Idem pour Yahoo ! Auto qui diffusedéjà, après un peu plus d’un an d’existence, le contenude turbo.fr, autojournal.fr, Jato, lequotidienauto.fr, autodéclics,etc.Quelles sont vos relations avec eux ?Nous prenons contact avec eux (à moins qu’ils ne nous aientcontactés eux-mêmes), nous choisissons ensemble le contenu,nous négocions un contrat de diffusion (la plupart dutemps sur un modèle d’échange contenu contre visibilité /trafic),puis préparons leur intégration au sein de la chaîneconcernée. Une fois l’intégration effectuée, nous sommes fréquemmentappelés à nous rencontrer pour faire le point surnotre partenariat (notamment en termes de statistiques),l’améliorer si besoin et le faire évoluer en fonction des opportunités.Quels nouveaux produits comptez-vous lancer ?Yahoo ! Finance est aujourd’hui un des trois sites financiersles plus visités. Nous souhaitons consolider cette position etdévelopper progressivement dans les mois qui viennent notrepartie réservée aux finances personnelles. Quant à Yahoo !Auto, portés par le succès de notre couverture du Mondial del’automobile 2002, nous comptons bien nous consacrer deplus en plus à cette thématique.Avant Yahoo !, vous avez évolué dans le secteur financier,pensez-vous que la connaissance du produit soit plusimportante que la connaissance de la fonction pour accéderau métier de producteur ?Il me semble en effet que la connaissance du produit est fondamentale,il est nécessaire de bien connaître le marché danslequel il évolue ainsi que les principaux intervenants. La techniques’acquiert au fil des semaines et la fonction en découlealors assez naturellement.Quelles sont les qualités personnelles que doit posséder leproducteur pour réussir dans son métier ?Il faut être passionné et polyvalent. Ne pas rechigner nonplus à un peu de technique (la pratique du HTML est, parexemple, indispensable). Il faut enfin être à l’écoute desautres départements (commercial, marketing) et savoirs’adapter aux nombreux interlocuteurs.Quels conseils pourriez-vous donner à un jeune diplômédésirant s’engager dans la carrière de producteur Internet?Le métier de producteur est passionnant car il est très complet: il faut avoir de bonnes connaissances techniques, lesens du relationnel, bien connaître le produit dans lequel onsouhaite se spécialiser, être à l’écoute des utilisateurs et deleurs besoins.A voir aussiDans ce document• N°3 – Journaliste on line• N°6 – Rédacteur en chef on lineLes fiches Fonctions. Collection Métiers• N°11.3 – Journalisme• N°11.1 – CommunicationConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°5 – Producteur de jeuxChef de projet jeux (cette terminologie est plutôt utilisée dans les studios),producer (terme fréquemment utilisé par les éditeurs de jeux)Le producteur jeux supervise la réalisation d’un ou plusieurs titres (jeux) en coordonnantles structures, les hommes et autres moyens de production, dans le cadre de lapolitique éditoriale de l’entreprise.Cadre débutant: entre 24 et 30 k€Cadre confirmé : entre 30 et 49 k€■ Éditeurs de jeux■ Structures de coproduction dejeux vidéo (détenteurs delicences qui « prêtent» leurmarque, un lieu ou leurspersonnages pour la réalisationde jeux)■ Studios indépendants deconception© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Dirigeant de l’entreprise (dansles petites sociétés)■ Directeur du studio■ Développeurs (en particulier lelead programmeur)■ Graphistes■ Directeur artistique■ Directeur du studio■ Directeur de production■ Équipes en charge des tests(testeur, lead testeur,responsable qualité/test)■ Directeur du label■ Publishing manager (directeuréditorial)■ Équipes en charge de lalocalisation (et en particulier lechef de projet localisation et leresponsable localisation)■ Chef de produit chargéde lancer le jeu sur le marchéNotons que, selon les contexteset les organisations, ces collaborateurspeuvent être salariés del’entreprise, ou bien il peut s’agirde collaborateurs extérieurs,salariés éventuellement d’uneautre entreprise.Producteur de jeux41


P RODUCTEURLE POSTE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaActivités principales• Participer à la définition de la politique éditoriale.• Définir ou contribuer à définir le concept et la tramegénérale du jeu.• Définir l’organisation de la production de chaque titre ensélectionnant l’équipe interne et /ou externe.• Fournir aux équipes de développement les élémentsnécessaires pour démarrer la production.• Assurer le suivi du projet : budget, planning, contrôle desmoyens.• Valider les différents éléments de réalisation qui contribuentà l’élaboration du produit final : game design,gameplay, prototype, démo interactive, versions intermédiaireset définitives.• Fournir au département marketing les outils nécessairesà la promotion du jeu : concept du jeu, points forts ouspécificités par rapport à d’anciennes versions, élémentsgraphiques (personnages, décors, démo interactive,écrans d’interface…) permettant la réalisation des outilsmarketing et des dossiers de presse.• Intégrer les observations sur le concept et le jeurecueillis par le marketing et issues des consommateurs.Activités secondaires• Prendre éventuellement en charge un département spécifique(selon la plate-forme ou le domaine d’application).• Encadrer éventuellement un ou plusieurs producteursjuniors (ou assistants producteurs) chargés de coordonnerla réalisation d’un titre.Variabilité des activités• Le domaine d’application du jeu : les interlocuteurs, lestechnologies, le gameplay varient selon qu’il s’agit d’unjeu de sport, d’un jeu d’aventures, d’un jeu de combat oud’un jeu ludo-éducatif.• La plate-forme de diffusion (PC ou consoles et, dans ledomaine de la console, les consoles de première générationou de nouvelle génération) : d’une plate-forme à uneautre, les technologies diffèrent assez sensiblement.• Le profil de l’employeur: il existe une différence importanteentre le métier de chef de projet tel qu’il est exercéen studio et le métier de producteur tel qu’il est exercéchez l’éditeur. En effet, le premier est un maître d’œuvreanimant «au plus près» l’équipe des graphistes et desdéveloppeurs; le second est un maître qui est chargé dela coordination du studio et d’établir des relations avec lemarketing dans le cadre du lancement du jeu.Exemple d’offre■ Producteur senior « jeux enfants »Lyon34 à 38 k€/anUn des leaders mondiaux dans la conception, l’édition etla distribution de programmes interactifs de loisirs recrutepour développer des projets de jeux vidéo dans uncontexte international.Vous mettez en place et faites évoluer les moyenshumains, techniques et financiers nécessaires au bondéroulement de vos projets. Garant de la qualité des produits,vous veillez au respect des plannings et des budgets.Véritable chef d’orchestre, vous assurez l’interfaceentre les équipes de développement, marketing, licencers,tests… et l’ensemble des prestataires externes susceptiblesd’intervenir sur vos projets. Vous encadrez deuxproducteurs juniors.De formation supérieure généraliste type ESC ou ingénieur,vous êtes attiré par l’univers du jeu et êtes sensibiliséà l’environnement des enfants. Vous souhaitezvaloriser une expérience significative de quatre à cinq ansen conduite de projet et /ou management d’équipe idéalementacquise dans l’univers multimédia ou vidéo.Anglais indispensable.Source : Apec


DEJEUXLE PROFILLA MOBILITÉDiplômes• École supérieure de commerce• École d’ingénieurs• École de graphismePostes précédents (P–1)• Assistant producteur• Graphiste multimédia• Chef de produit multimédia© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaExpérienceUne expérience de deux ans minimum est généralementrequise pour accéder à ce poste. Cependant, il existequelques postes de juniors.Compétences• Connaissance du monde du jeu, de ses intervenants etdes technologies de conception, de développement et deréalisation.• Connaissance du domaine d’application (sport, aventure,formation…).• Connaissance des techniques de gestion de projets.• Maîtrise de l’anglais car les jeux sont aujourd’hui le plussouvent lancés sur plusieurs marchés.Personnalité• Capacité de motiver une équipe, empathie, force de persuasion,diplomatie, enthousiasme pour animer une équipesans disposer nécessairement d’une autorité hiérarchique.• Qualités d’organisation, rigueur, capacité à anticiper et àréagir aux évolutions de l’environnement pour planifier etgérer des processus complexes.Évolution professionnelle (P+1)Le poste de producteur est un poste évolutif en tant quetel : la taille, le nombre de projets, le nombre de cadresmanagés déterminent la « séniorité » d’un producteur. Despasserelles existent également entre le studio et l’éditeur.Les évolutions vers d’autres postes sont possibles mais rares:• Publishing manager• Directeur de labelExemple d’offre■ Responsable projets internes jeux vidéo (h/f)Seine-et-Marne Salaire à négocierGroupe français possédant des filiales à l’étranger etintervenant majeur dans le secteur des jeux vidéo.Rattaché au directeur des studios, vous assurez le suivide plusieurs projets en cours de développement dans nosstudios. En respect avec le scénario du jeu, les paramètrestechnologiques et artistiques, vous répartissez les tâcheset établissez les plannings des équipes de production(designers, graphistes, programmeurs). Vous contrôlez lerespect de ces plannings et la qualité du travail effectué.Vous êtes l’interface entre le département qualité et leséquipes de production pour faire effectuer les correctionsà apporter au jeu.Bac + 4 minimum, de formation artistique, informatiqueou gestion, vous parlez couramment anglais. Vous bénéficiezd’une expérience de chef de projet de trois à cinqans idéalement dans le domaine du jeu vidéo et des nouvellestechnologies. Vos qualités : dynamique, sens del’organisation et du relationnel.Source : Apec43


P RODUCTEUR DE JEUXTÉMOIGNAGELaurent CLARAMONTEProducteur du jeu Roland Garros 2002 à WanadooÉditions«Mon rôle est d’initier, d’écouter, d’argumenter, de proposerdes solutions, il n’est pas d’imposer ou de contraindre.»Laurent CLARAMONTE est diplômé de l’ESC Troyes. Il a étéchef de produit chez Infogrames avant de devenir producteurau sein du label sports de cet éditeur. Il rejointWanadoo Éditions en 2001.Laurent CLARAMONTE a enfilé la tunique du producteur pourle jeu Roland Garros 2002. Le producteur est un véritable animateurdu jeu, chef d’orchestre sans doute mais aussi récupérateuret exploitant des pépites créatives de ses partenaires.Roland Garros 2001, édité par Cryo Interactive, n’avait passuscité l’enthousiasme des foules. Pourtant Wanadoo Éditionsa choisi le même studio pour réaliser la version 2002, maisl’équipe a été profondément renouvelée et complétée.«Au total, le jeu Roland Garros a réuni une équipe de 17 personneschez Carapace […], toutes passionnées par le sportet spécialistes des jeux vidéo […] de haut niveau. Sur leurCV, on distingue des références telles que Rayman 2, F1Racing et Dinosaur.» La passion pour le tennis est un carburantet un garant indispensable pour que la fiction ressembleà la réalité. Lors de la première version du jeu, leséquipes de développement étaient beaucoup plus réduiteset étaient constituées de gamers plutôt que de passionnésde tennis. «L’objectif était de réussir un jeu pour les amateurscomme pour les passionnés de tennis.»Quinze à dix-huit mois ont été nécessaires pour mener àbien ce projet. Du prototype en février 2001 au lancementdu jeu en mai 2002, les étapes essentielles ont été : la versionalpha en août 2001, la version bêta en janvier 2002,la pré-soumission du jeu à Sony pour sa réalisation sousPSS2 (PlayStation 2), puis sa validation. Enfin, sa fabricationen avril 2002.Bien entendu, le jeu a vocation à être lancé sur le marchéaméricain à l’occasion de l’US Open en s’appuyant sur lalicence obtenue.Ont commencé donc dès mai 2002 la localisation du jeu etson amélioration en fonction des retours d’expérience.A voir aussiDans ce document• N°8 – Graphiste multimédia• N°14 – Chef de produit multimédiaLa fiche Fonctions. Collection Métiers• N°11.5 – Création artistiqueConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »La collaboration entre le producteur et les équipes deCarapace (développeurs, graphistes) s’est déroulée dans debonnes conditions: Laurent CLARAMONTE dirige souplementcette équipe qui ne lui est pas rattachée hiérarchiquement.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


N°6 – Rédacteur en chef on lineDirecteur éditorial, Web editor, directeur des éditions électroniques,chef de projet éditorial, publishing manager, directeur de la rédactionLe rédacteur en chef on line a pour mission principale de définir une ligne rédactionnelleen cohérence avec la stratégie générale du projet et de piloter le projet et leséquipes éditoriales.Cadre confirmé : entre 30 et 70 k€© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Médias «traditionnels» (presse,télévision, radio) investissant ledomaine des nouveaux médiaset disposant d’une rédaction online indépendante de larédaction du support d’origine■ Directeur général■ Directeur informatique■ Directeur commercial■ Directeur marketing■ Sites à vocation éditorialeindépendants d’un supportde presse■ Agences de presse et packageurs■ Grands portails et sitestransactionnels■ Directeur des rédactions (dansle domaine des grands médias)■ Directeur financier■ Directeur artistiqueRédacteur en chef on line45


R ÉDACTEURENLE POSTELE PROFILActivités principales• Participer à la définition générale du projet multimédia:définir la politique éditoriale, déterminer les choix enmatière de production ou d’acquisition des contenus,ajuster les flux éditoriaux et choisir les outils de productionéditoriale.• Animer le comité de rédaction (s’il existe) et les conférencesde rédaction.• Piloter les processus de production éditoriale.• Recruter, former et encadrer les journalistes on line intégrésà la rédaction.• Choisir ou valider les choix en matière d’externalisationdes contenus : sélection des prestataires, négociation deleurs conditions d’intervention, animation du réseau depigistes.• Mobiliser ses équipes dans le cadre d’opérations spécialesou d’événements particuliers.• Garantir le respect des plannings et des budgets.• Représenter la rédaction auprès des instances dirigeanteset assurer l’interface avec les autres grandes directions dusite.Activités secondaires• Participer à la vente de contenus en ligne auprès de portails.• Exercer une activité de rédaction dans certains cas.• Coordonner des équipes internes et externes.Diplômes• École de journalisme (CFPJ, CFJ, ESJ…)• Maîtrise ou DESS en communication (Celsa, Sciences Com…)• DESS d’édition (école de Villetaneuse par exemple)• Formation aux métiers du multimédia, notamment à celuide Webmaster• IEPExpérienceCe poste s’adresse à un cadre expérimenté possédant trois à dixans d’expérience en entreprise. Une expérience du pilotage deprojets éditoriaux dans le multimédia est nécessaire.Compétences• Maîtrise des techniques de rédaction d’un « produit » journalistique: qualités rédactionnelles, connaissance desrègles orthographiques et grammaticales.• Connaissance des techniques propres à la rédaction et àla mise en ligne de contenus.• Maîtrise des outils informatiques de mise en ligne (HTML,éditeurs tels que Dreamweaver, Webexpert, Frontpage).• Bonne culture générale et connaissance des thématiqueséditoriales traitées par le site Web.• Connaissance générale des modèles économiques de lanouvelle économie et des pratiques marketing (partenariats,marketing interactif…).Variabilité des activités© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaLes fonctions varient selon les conditions dans lesquelleselles sont exercées. Elles peuvent l’être chez l’éditeur (siteéditorial, site transactionnel intégrant des contenus, siterattaché à un support) ou chez le prestataire (packageur etagence de communication). Dans le second contexte, auxmissions recensées plus haut il faut ajouter la coordinationd’un processus commercial ou tout du moins une interfaceavec un client, qui pourra être un autre intermédiaire(agence de communication, Web agency) ou un éditeur.


CHEF ON LINELA MOBILITÉPersonnalité• Charisme pour fédérer les équipes internes et externes.• Aptitudes relationnelles pour représenter et défendre letravail éditorial en interne ou en externe.• Curiosité intellectuelle et volonté de rendre accessibleune matière complexe à un public d’internautes.• Fiabilité et rigueur dans la gestion des processus éditoriauxpour répondre aux exigences intrinsèques au médiaInternet (les contenus en ligne peuvent être très importantset les risques d’erreur nombreux).• Capacité à résister au stress.Postes précédents (P–1)• Journaliste dans la presse écrite (principalement) ou à laradio, ainsi qu’à la télévision• Webmaster• Journaliste on line• Producteur de contenus Web• Responsable de la communication interne ou externed’une grande entrepriseÉvolution professionnelle (P+1)Exemple d’offre■ Rédacteur en chefParis30 à 45 k€/an• Directeur des activités Internet (mais cette perspectiveest difficile à atteindre)• Rédacteur en chef (ou chef de rubrique) au sein d’unmédia traditionnel (presse, radio, télévision)Société d’intérim spécialisée dans les arts graphiques etle multimédia recherche un(e) concepteur-rédacteur.Longue mission d’intérim : sous la responsabilité duresponsable animation, vous encadrez deux rédacteurs etparticipez à l’animation d’un site portail pour une sociétéspécialisée dans les télécommunications. Sensibilisé(e)aux contraintes de présentation et d’écriture sur Internet,vous apporterez des conseils au service marketing enmatière de wording, du respect de la ligne éditoriale dusite…Si vous avez du charisme, le sens du travail en équipe etjustifiez de plusieurs années d’expérience significativedans ce domaine, venez nous rejoindre. Profil recherché :autonome, journaliste de formation, expérience en managementd’équipe, sensibilisé aux contraintes du Web,Niveau de formation : licence, IEP, bac + 3.Source : www.graphic-jobs.comExemple d’offre■ Directeur de la rédactionParis46 à 61 k€/anTélévision d’information boursière diffusée sur Internet.Le site propose un accès direct à la bourse aux investisseurscherchant conseils, analyses et informations.Rattaché à la direction générale, vous êtes responsablede la mise en place et du développement d’un nouveloutil d’information. Votre mission vous conduira à : constitueret diriger l’équipe rédactionnelle ; mettre en placeet développer une ligne éditoriale ; élaborer la grille desprogrammes ; être garant de l’exactitude des informationsdiffusées à notre public.A 30 ans et plus, diplômé de l’enseignement supérieur,vous possédez une expérience dans le traitement de l’informationéconomique et boursière, vous êtes autonome,attiré par l’audiovisuel et Internet.Source : Apec© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia47


R ÉDACTEUR EN CHEF ON LINETÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaJean-Michel MESTRESRédacteur en chef on line à la Caisse des Dépôts etConsignations (CDC)« Nos internautes sont des professionnels. Toute approximationnous sera reprochée. La vigilance s’impose doncsur le fond comme sur la forme. »Après une expérience dans les équipes de Particulier àParticulier, Jean-Michel MESTRES entre à la CDC et y exercedes fonctions importantes au sein de la direction de la communication.Lorsque la CDC crée un portail d’informations dédié aux collectivitéslocales (portail Mercure, remplacé aujourd’hui par Localtis),Jean-Michel MESTRES prend la tête des équipes éditoriales.Votre équipe rédige-t-elle l’ensemble des contenus ?Notre objectif n’est pas de fabriquer nous-mêmes l’ensembledes contenus. Nous faisons appel à des prestataires interneset externes qui nous apportent une expertise pointue sur dessujets touchant aux collectivités locales.Vous parlez de prestataires internes et externes. Pouvezvouspréciser leur nature ?Nous nous appuyons tout d’abord sur le savoir-faire importantde la CDC en la matière. Nous avons donc recours à certainesstructures de la CDC, notamment la SCET, quiconseillent au quotidien les collectivités locales et disposentauprès d’elles d’une forte crédibilité. Mais nous avons égalementrecours à de nombreux fournisseurs de contenus extérieurs: il peut s’agir de sociétés de presse, de cabinets d’avocatsspécialisés dans le droit public, ou de praticiens reconnuscomme des experts dans leur domaine.Qui a mené à bien la stratégie d’acquisition deces contenus ?J’ai défini, en accord avec la direction du portail, les prioritésen matière d’acquisition des contenus. J’ai analysél’offre des fournisseurs de contenus potentiels et j’ai mené àbien les négociations avec eux. Bien entendu, mes collaborateursont vocation à prendre le relais et à assurer l’interfaceavec les différents prestataires. Ils ont également pour missiond’assurer une veille par rapport à de nouveaux fournisseursde contenus.Quelle est la composition de votre équipe ?J’encadre une petite équipe de chefs de rubrique spécialiséspar grands domaines de compétences et une secrétaire d’édition,ainsi qu’une assistante attachée à la direction éditoriale.Vos collaborateurs sont-ils des journalistes ou des praticiensde l’action locale ?Nous sommes un portail à vocation éditoriale et l’importantest de recruter des cadres capables de malaxer et de mettreen forme une matière éditoriale riche et foisonnante. Maiscertains de nos collaborateurs ont une bonne connaissancedu monde local. Nos internautes sont des professionnels ! Ilsconnaissent bien les sujets que nous traitons et nous seronslus attentivement… Et toute approximation nous sera reprochée.La vigilance s’impose donc sur le fond comme sur laforme !Une expérience dans le secteur de l’Internet est-ellerequise pour travailler dans votre équipe ?Elle peut constituer un plus mais elle n’est pas indispensableet n’est pas formellement requise pour les postes de chef derubrique. En revanche, une expérience de la production decontenus éditoriaux à périodicité variable est un vrai plus.Localtis sera en effet un portail à multiples entrées : il seraconstitué de produits courts (brèves, actualités, arrêts dejurisprudence) mais également de produits longs ou mi-longs(dossiers, articles de fond, commentaires, débats…). Lalarge ouverture des contenus et services proposés fait la forcede notre portail et explique sans doute aussi notre forteattractivité aux yeux de candidats potentiels.A voir aussiDans ce document• N°2 – Directeur des activités Internet• N°3 – Journaliste on line• N°4 – Producteur de contenus Web• N°11 – WebmasterLes fiches Fonctions. Collection Métiers• N°11.1 – Communication• N°11.3 – Journalisme• N°11.1 – CommunicationConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


INFOGRAPHIE• N°7 – DIRECTEUR ARTISTIQUE• N°8 – GRAPHISTE MULTIMÉDIA© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


N°7 – Directeur artistiqueDesigner d’interactivité, designer graphique, designer d’interface, WebdesignerLe directeur artistique est le garant de la qualité et de l’identité artistique et graphiqued’un produit multimédia off et on line. Véritable professionnel de l’image, il doit veillerau respect des idées et des directives du commanditaire interne ou externe.Cadre débutant: entre 30 et 47 k€Jeune Cadre: entre 37 et 45 k€Cadre confirmé : entre 45 et 69 k€■ Web agencies■ Filiales « interactives »des grandes agences decommunication■ Grands sites Internet (partieintégrante de groupes ouindépendants)■ Éditeurs de jeux■ Studios de conception ou decréation© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Directeur de la création, si ceniveau hiérarchique existe■ Directeur général de l’entrepriseprestataire■ Concepteur rédacteur Web■ Webmaster■ Infographistes■ Illustrateurs■ Directeur de la communication(au sein d’une entreprise clickand mortar)■ Photographes■ Développeurs■ Lead développeur■ Chefs de projetDirecteur artistique51


D IRECTEURLE POSTELE PROFILActivités principales• Assister au brief client.• Être responsable, auteur ou coauteur de la charte graphique(pour un site) ou de l’univers graphique (pour unjeu vidéo).• Animer l’équipe des créatifs (Webdesigners notamment).• Présenter et expliquer au client les maquettes et prototypes.• Superviser l’assemblage des différents supports proposés(textes, illustrations, photos, vidéos, animations, images,son…). Veiller à ce qu’il soit conforme à la ligne esthétiquedéfinie.• Veiller à l’ergonomie du produit multimédia (par exemple,pour un site Internet : vitesse de téléchargement desfichiers et lisibilité des informations contenues).• Apporter des solutions visuelles aux problèmes rencontrésainsi qu’aux problèmes d’interactivité et de navigationgénérale.Activités secondaires• Assumer la charge du conditionnement des produitsannexes (dans le multimédia off line) en décidant parexemple des graphismes qui habilleront l’emballage dans lecas d’un cédérom ou encore de la réalisation de documentsde promotion et de catalogues en vue de la distribution.• Participer à la réponse aux appels d’offreVariabilité des activitésDiplômes• École de graphisme: École des Gobelins, École Estienne,ENSCI, Strate College, École Olivier-de-Serres, ESAG-Penninghen, Institut européen de design de Toulon• École de graphisme multimédia: École de CommunicationVisuelle, IMAC, École Multimédia• École nationale supérieure des beaux-artsExpérienceOn peut obtenir un poste de directeur artistique junior aubout d’un ou deux ans d’expérience. Pour un poste de directeurartistique confirmé , il faut posséder environ cinq ansd’expérience.Exemple d’offre■ Directeur artistiqueParis46 à 53 k€/anIssu d’une formation supérieure en arts graphiques, vousavez acquis une expérience dans la direction artistiqueInternet. Vous avez de solides compétences en conception,charte graphique et typographie. Vous êtes avanttout un créatif et savez adapter vos réalisations auxcontraintes du client et de la production. Vous avez uneexcellente culture Internet et une maîtrise incontournabledes outils de la création des lignes graphiques on line.Vos responsabilités intégreront la création de chartesélectroniques, de sites Web et d’intranets. Vous serezresponsable des projets de bout en bout, depuis le recueildu brief client jusqu’à la remise des travaux définitifs, enpassant par la définition des différentes propositions,l’encadrement de l’équipe, le respect des délais prévus.Vous savez mettre en œuvre tous les styles graphiques etainsi vous adapter aux ambiances de chaque client.Source: ApecLes activités varient selon le profil de l’employeur.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• En Web agency, le directeur artistique est confronté àdes environnements graphiques qui diffèrent selon lesbudgets rapportés par l’agence.• Chez l’annonceur, il est parfois un maître d’œuvre et parfoisun maître d’ouvrage qui confie la création et /oul’exécution à un studio.• Chez l’éditeur, le directeur artistique peut être à l’originede la création d’univers graphiques complets (personnages,décors…).


ARTISTIQUELA MOBILITÉCompétences• Bonne culture générale et artistique (théorique et pratique)et ouverture sur les évolutions sociologiquesconcernant les goûts des consommateurs internautes.• Connaissance des environnements techniques connexesqui sont utilisés pour produire un produit multimédia:typographie, illustration, photographie, vidéo, animation,son, musique.• Connaissance des technologies du Web : maîtrise des logicielset langages spécialisés.• Maîtrise des logiciels graphiques (Photoshop, Illustrator,Flash, Gif Movie Gear, ACDSee…).• Maîtrise de l’anglais nécessaire dans le cadre de campagnesinternationales.Personnalité• Imagination et créativité pour construire un univers graphiqueoriginal.• Capacité à anticiper les nouvelles tendances.• Aptitudes relationnelles pour animer une équipe.• Capacité à accepter les critiques et à les intégrer pourapporter des solutions visuelles aux problèmes rencontrés.Postes précédents (P–1)• Graphiste multimédia• Webmaster• Graphiste dans les médias traditionnels : le « print» ou lavidéo en particulierÉvolution professionnelle (P+1)• Directeur de la création (dans les grandes agences).• Des évolutions horizontales peuvent se faire de l’agencevers l’annonceur. Certains directeurs artistiques peuventégalement apprécier un passage à un statut d’indépendant.Exemple d’offre■ Directeur artistique e-business (h/f)LyonSalaire à négocierNotre entreprise est une agence de conseil Web spécialiséedans la mise en place de sites « intelligents ». De ladéfinition de la stratégie Internet à la mise en place desolutions de commerce électronique, l’agence accompagneles entreprises à chaque étape de leur développementsur le Web.Vous serez le responsable de l’équipe design. Vous gérerezet participerez à la réalisation graphique de projetsWeb interactifs et de sites marchands. Vous assurereztout ou partie de la réalisation graphique des différentssites Internet de nos clients (première piste graphique,concept board, maquettage).Issu(e) du monde de la communication, vous avez uneexpérience réussie dans la conception Web. Une forte sensibilitéartistique et une réelle capacité de création. Vousmaîtrisez Photoshop, Flash, Illustrator, HTML. Formationsupérieure en communication et arts graphiques.Source : Apec© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia53


DIRECTEUR ARTISTIQUETÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaThomas ROBYNDirecteur artistique chez Artegos, agence de communicationon line lilloise«Anti-design pour le design, j’ai pour objectif de rendreaccessible l’utile, de minimiser le superflu, de guider l’internautepar le design et non pas de le lui faire subir en effortsde compréhension ou autres temps de téléchargement.»Thomas ROBYN a 30 ans. Il a suivi une formation artistique(Institut Saint-Luc, à Tournai, en Belgique) et fait des étudesde marketing et de communication. Il avait auparavanttravaillé au sein d’une filiale du groupe Renault en tantqu’assistant de communication interne-externe.«Mon domaine de responsabilités recouvrait avant tout lacommunication institutionnelle et la gestion des différentsprestataires.» Lorsqu’il s’initie à l’intranet chez Renault, ilprend conscience de la puissance et de la pertinence de cesnouvelles applications électroniques et du boom queconnaît alors ce secteur.A l’initiative de la création de l’agence de communicationinteractive Artegos en 1999, Thomas ROBYN fait partie del’équipe de direction de l’entreprise, composée de deuxautres personnes. Il participe activement au projet de l’entreprise: «fonder une structure intelligente, créative et hautementtechnologique à destination des métiers du Web ».Autoproclamé directeur artistique lors de la création del’agence Artegos, il prend vite la mesure de ses nouvellesfonctions et les assume en profondeur, intervenant dans lesdomaines du design, de l’ergonomie et du rédactionnel entotale collaboration avec les développeurs et services marketingde l’agence.Les premières réalisations de l’agence impressionnent parleur diversité et la variété des challenges technologiques etergonomiques abordés : commerce électronique, intranetsdocumentaires, extranets clients, places de marchés virtuelles.En bref, de gros sites à la technologie complexe pourdes clients de notoriété nationale et internationale.Thomas ROBYN nous livre sa vision de la direction artistiqueen Web agency :«Pour moi, le design d’un site n’est pas un élément isolé duprojet, la “cerise sur le gâteau”, mais plutôt l’aboutissementd’une réflexion d’équipe profonde, dont la base est fondée surle comportement et la compréhension de l’interface par l’internaute.»Loin des réalisations « pur design » ou « pure techno » réservéesà quelques sites de luxe ou de tendances, l’agenceprend le parti de la rapidité de chargement et de la totalecompatibilité ; son consommateur type a le profil technologiquedu commun des internautes, qui accède au réseau età ses services par le biais d’une connexion lente et payante.Le rôle d’un directeur artistique dans les métiers du Web esta priori diversifié, allant de la gestion des briefs clients,briefs d’équipes, création infographique, HTML au travail decollaboration avec les équipes de développement. Il estparfaitement pluridisciplinaire en ce sens qu’il se doit deconnaître les contraintes purement techniques pour créerses environnements, sans pour autant devoir les maîtriser,tout en dédiant la majeure partie de son emploi du temps àla création et à la réflexion.Se faisant l’avocat du diable, Thomas ROBYN aime à définirsa mission de DA comme «un travail d’organisation, de hiérarchisationet de fluidification d’un flot de données, decontenus ou d’autres informations dans une interface compréhensible,fluide, mais néanmoins sympathique et agréable». Définition somme toute austère pour un travail quiconsiste a priori à créer et innover sans cesse, mais où lacontrainte exacerbe fortement la créativité.Pour Thomas ROBYN, la construction d’interfaces Web est enpasse de devenir une science résultant d’un alliage entrecréativité et rigidité, dans le sens où les contraintes techniques(compatibilité, poids, bases de données, langagesdynamiques…) sont très fortes, mais permettent d’autrepart l’apport d’interactivité, conditionnant totalement ledesign, et par conséquent les interfaces, alors que la productionpapier autorise, elle, des débordements de créativitétrès intéressants, à ce détail près, l’interactivité enmoins!En somme Thomas ROBYN se retrouve au cœur de la dernièrevague des graphistes, infographistes et autres artistesconcepteurs de sites Web, qui sont passés à la case numérique-Internetsans avoir connu la case papier et saventjongler entre technologie et créativité.A voir aussiDans ce document• N°8 – Graphiste multimédia• N°11 – WebmasterLa fiche Fonctions. Collection Métiers• N°11.5 – Création artistiqueConsultables aussi sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°8 – Graphiste multimédiaCréateur de pages Web, HTMLer, infographiste, Web author, Web publisherLe graphiste multimédia est chargé de la conception graphique et visuelle lors de lacréation ou de l’optimisation de sites Internet ou de produits multimédias. Il réalise deséléments graphiques puis les intègre dans des pages.Cadre débutant: entre 24 et 35 k€Cadre confirmé : entre 35 et 46 k€■ Éditeurs de jeux■ Web agencies© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Éditeurs de sites Internet■ Directeur artistique■ Directeur de la création■ Chef de projet (en agence)■ Producteur de jeux■ Développeurs■ Ingénieurs du son■ Studios de conception■ Directeur de l’agence■ Directeur de la communication■ Illustrateurs■ Équipe marketing (lorsque leposte est internalisé)■ Équipes éditorialesGraphiste multimédia55


G RAPHISTELE POSTELE PROFIL© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaActivités principales• Participer au brief chez le client interne ou externe.• Participer à l’élaboration de maquettes en proposant plusieurssolutions graphiques.• Concevoir le design des pages du site en accord avec leschartes graphiques.• Réaliser des éléments graphiques et les intégrer.• Préserver la cohérence graphique du site ou du produitmultimédia.Activités secondaires• Se tenir au courant des évolutions techniques et seformer aux nouveaux outils.• Assurer une veille sur le développement de la créationnumérique.• Venir en aide aux graphistes juniors.• Rédiger le document de référence de la charte graphique.Variabilité des activitésLe graphiste intégré travaille pour un seul client, qui estaussi son employeur.Le graphiste en agence doit intégrer successivement plusieursbriefs.Dans le multimédia off line, il s’agit de concevoir des universgraphiques en faisant appel à la réalité virtuelle.Il existe deux types de graphistes. Les graphistes de productionréalisent des éléments graphiques conçus par d’autres(ils sont rarement cadres) et les graphistes « créatifs »conçoivent les éléments graphiques. Dans les petites agences,cette distinction n’existe pas.On trouve surtout l’infographie 2D dans le multimédia online, tandis que l’infographie 3D est utilisée essentiellementdans les jeux et l’audiovisuel.Diplômes• École de graphisme: École des Gobelins, École Estienne,ENSCI, Strate College, École Olivier-de-Serres, ESAG-Penninghen, Institut européen de design de Toulon• École de graphisme multimédia: École de CommunicationVisuelle, IMAC, École Multimédia• École nationale supérieure des beaux-artsExpérienceUne première expérience au sein d’une Web agency dans ledéveloppement de sites Internet est souvent exigée. Ceposte est cependant accessible aux jeunes diplômés.Compétences• Solides connaissances dans les domaines artistique ettechnique : logiciels graphiques 2D (Photoshop,Illustrator, Flash…), 3D (3D Studio Max, Maya,Softimage…) et aussi des logiciels pour la création Web(Image Ready, Fireworks…).• Éventuellement, maîtrise du langage HTML, de JavaScriptet d’un éditeur, comme Dreamweaver.Personnalité• Imagination et créativité pour construire un univers graphiqueoriginal.• Capacité à s’adapter aux idées des clients.• Capacité à travailler dans l’urgence.


MULTIMÉDIALA MOBILITÉPoste précédent (P–1)• Graphiste dans les médias traditionnels• IllustrateurÉvolution professionnelle (P+1)• Directeur artistique• Webmaster• Chef de projet prestataire• Graphiste dans les médias traditionnelsExemple d’offre■ InfographisteParis30 k€/anVous souhaitez intégrer la start-up d’un groupe françaisparmi les leaders mondiaux sur son marché? Rejoigneznouset participez à cette aventure unique, le développementd’une start-up, filiale d’un groupe puissant et international.Nous recrutons pour nous accompagner dans notre évolutionun infographiste qui aura pour rôle la création et lamise à jour des pages de notre site culture d’e-commerce.Passionné et créatif, vous maîtrisez parfaitement les logicielsde graphisme tels que Photoshop, Illustrator, XPress etpossédez une expérience dans la création de sites Internet.Source: Apec• Producteur de jeuxExemple d’offreExemple d’offre■ Infographiste 3DLyon30 k€/anNous sommes une société de création et de développementde jeux vidéo travaillant pour un grand éditeur.Votre mission : vous intégrerez une équipe et participerezau développement de l’une de nos productions.Vous maîtrisez 3DS Max et /ou Maya, Photoshop, voussavez vous affranchir des contraintes liées au temps réel,vous avez un excellent niveau dans la modélisation, lacréation et l’application de textures. Merci de joindre desexemples de travaux à votre candidature.Source : Apec■ Infographiste (h/f)Paris30 à 34 k€/anNotre groupe a acquis une notoriété dans le monde audiovisuelfrançais et international (cinéma et télévision).Dans le cadre du lancement de nouvelles applications stratégiquesde notre site Internet, vous prenez en charge laconception et la production d’images et d’éléments graphiquesde notre site Internet. En veille constante dans ledomaine du multimédia, vous contribuez à faire évoluergraphiquement et techniquement les sites officiels de films,ceux de notre groupe et d’autres liés à l’actualité du cinéma.De formation minimum bac + 3, vous justifiez d’une premièreexpérience dans le design graphique de sites Internetqui vous permet de maîtriser les outils de création etd’animation de type Macromedia, Adobe, Photoshop, Flash.Pour ce poste, au-delà des compétences, nous attacheronsde l’importance à votre créativité, votre autonomie, votrecuriosité et votre rigueur.Source: Apec© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia57


G RAPHISTE MULTIMÉDIATÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaJérôme GAUTIERGraphiste chez Enlive« Mon travail consiste en la création graphique de sitesInternet en adéquation avec la stratégie de communicationde nos clients. »Après un baccalauréat de physique appliquée et un BTSassistant technique d’ingénieur (bac + 2), Jérôme GAUTIERs’est orienté vers des formations liées à la création : diplômeuniversitaire de designer produit (bac + 3), une année àStrate Collège (Paris) puis un diplôme d’études supérieuresde concepteur designer produit (bac + 4), et enfin une formationcontinue de Webdesigner-Webmaster chez Nagora.Pourriez-vous résumer votre parcours ?J’ai un parcours assez atypique. J’ai tout d’abord commencéma carrière en tant qu’assistant technique d’ingénieur chezDassault Aviation ; je me suis ensuite dirigé vers des étudesde design pour voir l’évolution d’un produit de sa créationjusqu’à sa première définition série. J’ai effectué plusieursstages en tant que designer produit et j’ai travaillé sur desproduits de grande consommation. Dans le design produit, legraphisme est important puisqu’il permet de séduire le clientlors de la présentation des projets.A ce stade, je travaillais donc le design graphique (réalisationgraphique d’album CD), le design produit et, toujoursdans un processus de formation, je me suis dirigé vers leWebdesign pour avoir un cursus complet et une vision globaledu design. J’ai alors découvert le monde de l’Internet en tantqu’outil de communication grâce à mon travail dans le pôlecommunication d’une Web agency (Nagora). Puis cette entreprisem’a engagé en tant que directeur artistique. Aujourd’huije suis directeur artistique-graphiste chez Enlive.Comment êtes-vous entré chez Enlive ?Un personne de la direction est tombée un jour par hasardsur mon site alors qu’elle naviguait sur le Web. Il lui a plu etma formation pluridisciplinaire a attiré son attention.C’est une agence qui maîtrise à la fois la communication(partenariat avec une agence de conseil en communication),le graphisme – elle possède une équipe de jeunesWebdesigners et intégrateurs – ainsi que la technique (lesdifférents langages du Web permettent de réaliser des sitesInternet d’une très grande fonctionnalité et elle dispose d’unoutil de gestion de contenu remarquable pour ses clients).Pourriez-vous décrire votre quotidien ?Une des premières choses que je fais en arrivant au travail,c’est d’aller faire un tour sur www.praktica.net qui est un siteportail pour les Webdesigners. Puis, de click en click, j’arrivesur d’autres sites, tout ça pour me tenir au courant de ce quise fait, des tendances. C’est une grande source d’inspiration.Puis je me mets dans le concret. Je travaille sur différentsprojets en même temps, ce qui me permet de prendre du reculsur chaque projet. Je réalise des graphismes, je fais desrecherches sur des pistes graphiques, j’imagine une stratégiede communication, je gère mon planning avec les différentsprojets en cours, j’ai les clients au téléphone, ou même jevais les voir pour discuter de leur projet de manière à réaliserun produit vraiment adapté à leurs besoins. Nous lesconseillons sur la communication comme sur les techniques àutiliser.Quelles sont à votre avis les compétences nécessaires pouroccuper ce poste ?En ce qui concerne les compétences professionnelles, il fautmaîtriser les outils de création de site (logiciels tels queFireworks, Dreamweaver, Flash, Photoshop, Illustrator) et leslangages. Il faut au moins connaître le HTML (ce qui sousentendle DHTML) et avoir des notions de JavaScript. Maisc’est un plus de connaître aussi le PHP ou l’ASP (ces langagessont surtout destinés aux développeurs, mais ils ont uneincidence sur le graphisme puisqu’ils offrent beaucoup defonctionnalités qui seraient très lourdes à gérer avec d’autreslangages). Pour les qualités personnelles, je dirais qu’il fautêtre curieux, créatif, enthousiaste, avoir la capacité de seremettre en question, et avoir un bon sens du relationnelavec ses clients comme avec ses collaborateurs. Car un projetest fait par une équipe et jamais par une seule personne.Quelles sont les perspectives d’évolution ?Généralement on commence Webdesigner puis on s’orientevers un poste de graphiste. Avec l’expérience, on arrive à êtredirecteur artistique et, enfin, directeur de création ou directeurde communication. Pour ma part, à 27 ans, je souhaitefaire grandir mon expérience encore quelques années pouressayer de devenir directeur de création en Web agency.A voir aussiDans ce document• N°7 – Directeur artistique• N°9 – Chef de projet annonceur• N°10 – Chef de projet prestataire• N°11 – WebmasterLa fiche Fonctions. Collection Métiers• N°11.5 – Création artistiqueConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


GESTION DE PROJETS• N°9 – CHEF DE PROJET ANNONCEUR• N°10 – CHEF DE PROJET PRESTATAIRE• N°11 – WEBMASTER© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


N°9 – Chef de projet annonceurResponsable projet Internet, chargé de mission Internet,chef de projet InternetLe chef de projet annonceur a pour mission de concevoir, mettre en place et animer unprojet multimédia au sein d’une entreprise éditrice de produits multimédias.Cadre débutant: entre 25 et 35 k€Cadre confirmé : entre 35 et 45 k€© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Toutes les entreprises quisouhaitent développer un projetmultimédia (site Internet,cédérom de promotion…) etcelles qui, au sein d’une équipemultimédia déjà constituée,souhaitent développer unenouvelle activité■ Directeur des activités Internet■ Directeur de la communication■ Directeur de la communication■ Directeur marketing■ Grands portails indépendants(fournisseurs d’accès,moteurs…)■ Directeur marketing■ Directeur commercial■ Directeur commercial■ Directeur informatiqueChef de projet annonceur61


C HEF DE PROJETLE POSTEActivités principales• Définir précisément le projet suivant les objectifs assignés.• Présenter à la direction un plan d’action et un budgetainsi que le planning prévisionnel.• Rédiger un cahier des charges.• Identifier et sélectionner un ou des prestataires.• Négocier les tarifs des prestations.• Valider les livrables du prestataire.• Assurer l’encadrement de l’équipe interne: planning,répartition des charges.• Se porter garant des coûts, des délais et de la qualité.• Organiser et animer les réunions: briefs, debriefs, étapes.• Assurer le reporting auprès de sa direction ou d’un comitéde pilotage.• Faire valider le produit ou le service réalisé par la directionou un comité de pilotage.• Gérer les aléas et décider des priorités, en particulierlorsque plusieurs projets sont menés de front.Variabilité des activités• Si le projet est à dominante éditoriale, le poste est centrésur des dispositifs de communication et de coordinationde la rédaction.• Dans le cadre de l’e-commerce, le chef de projet a unprofil marketing-commercial et il est le chef d’orchestre dela mise en œuvre de compétences diverses (communication,CRM…).Exemple d’offre■ Chef de projet multimédiaParis32 à 38 k€/anVenez rejoindre le service informations du départementcommercial de notre entreprise.Votre responsabilité consistera à garantir le fonctionnementcontinu de l’ensemble des services en ligne (Web,Mailing list, Minitel, Service infos téléphoniques). Pourcela, vous piloterez l’équipe intervenant sur ces supportsd’information. Vous veillerez à la cohérence éditoriale desservices en ligne ainsi qu’à la qualité concurrentielle desoffres d’information par rapport au marché.Vous êtes diplômé(e) de l’enseignement supérieur (bac + 5)en marketing et communication. Votre formation et votreexpérience d’au moins huit ans vous dotent d’une légitimitépour intervenir dans la conception multimédia, ainsique pour manager des professionnels de ce secteur (responsablegraphique, maîtrise d’œuvre informatique).Source : ApecActivités secondaires• Définir et mettre en place la stratégie marketing, de promotion,de commercialisation.• Réaliser une veille concurrentielle.• Rechercher les éventuels partenaires intéressés par leprojet (pour un développement technique, une opérationcommerciale conjointe, un événement sponsorisé, etc.).© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• Assurer les relations avec les différents partenaires.• Communiquer sur le projet en interne, voire en externe.


ANNONCEURLE PROFILLA MOBILITÉ© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaDiplômes• École supérieure de commerce• Bac + 4/5 en économie, gestion avec spécialisation marketing• Bac + 4/5 en sociologie ou autres sciences humainescomplété par un troisième cycle avec spécialisation dansle commerce, le marketing ou le multimédia• Bac + 4/5 spécialisé en multimédiaExpérienceDes postes de chef de projet junior sont proposés dans desstructures à même de les encadrer. Dans le cadre du développementd’activités nouvelles, une expérience de deuxans minimum est généralement requise.Compétences• Bonne culture multimédia: maîtrise des technologiesusuelles (langage et logiciels), capacité à évaluer leurspotentialités afin de renforcer la crédibilité du chef deprojet auprès des spécialistes.• Connaissance des techniques de gestion de projets : planning,reporting, etc.• Maîtrise de la communication d’entreprise.• Connaissance des canaux de distribution d’un certaintype de produits ou services (dans le cadre de la mise enplace d’un service d’e-commerce).Personnalité• Diplomatie, sens du relationnel pour coordonner lesdivers participants au projet.• Capacité à travailler de manière autonome pour conduirele projet.• Résistance au stress pour faire face aux aléas et au changementde stratégie de l’entreprise.• Capacité d’organisation et de planification pour mener leprojet à bien en respectant les délais.Postes précédents (P–1)• Chef de produit multimédia• Chef de projet prestataire• WebmasterÉvolution professionnelle (P+1)• Chef de produit multimédia• Directeur des activités Internet• Chef de projet informatique• Chef de projet prestataireExemple d’offre■ Responsable de projet Internet (h/f)Paris46 k€/anLe premier assureur de personnes en France, 2 500 collaborateurs,14 millions d’assurés et 1,7 milliard d’euros deCA, recherche un responsable de projet Internet.Vous accompagnez les entités commerciales de la compagnie.Vous intervenez en qualité de maîtrise d’ouvrage etcomme conseiller. Vous sensibilisez vos interlocuteursinternes aux avantages que présente l’intégrationd’Internet dans leurs projets de développement commercialet lancez des projets expérimentaux liés aux NTIC etaux métiers de l’assurance.De formation commerciale supérieure, vous justifiez detrois ans minimum d’expérience professionnelle en projete-business, en tant que consultant sur des projets informatiquesou en tant que participant à une start-up. Vousêtes sensibilisé à la nouvelle économie. Vous êtes trèsautonome, recherchez les environnements souples, faitespreuve de diplomatie. Votre sens du travail en équipe etde la communication est développé. Ce poste est basé àParis avec des déplacements en France et à l’étranger.Vous pratiquez l’anglais de façon courante.Source : Apec63


C HEF DE PROJET ANNONCEURTÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaCyril LOGEARTChef de projet annonceur au sein du pôle Internet desÉditions Atlas« Je m’occupe de recueillir les besoins des différentes équipes(marketing, gestion de la relation client, comptabilité)pour élaborer des solutions informatiques adaptées. »Cyril LOGEART a 29 ans et travaille notamment pourCvendredi, site de tourisme spécialisé dans le court séjouren France, filiale des Éditions Atlas.Pourriez-vous résumer votre parcours ?J’ai travaillé trois ans chez des prestataires de services informatiques(ACSE Partners, Babel@Stal) en tant que chef deprojet en maîtrise d’œuvre. Depuis deux ans, j’ai travaillé surdeux projets e-commerce au sein des Éditions Atlas :Compagnie des gourmets, site d’épicerie fine, et Cvendredi.Quelle est votre formation initiale et quelles sont les formationsnécessaires à l’exercice de votre métier ?Je suis issu d’un troisième cycle spécialisé dans les technologiesInternet (DESS image numérique et interactivité), complétépar des formations continues à dominante technique(bases de données, langages de programmation). Je penseque les formations initiales en informatique ou multimédiasont de bonnes formations pour accéder à cette fonction.Idéalement, je crois qu’il faudrait une spécialisation enmodélisation des systèmes (par exemple, en langage UML).Comment êtes-vous entré dans votre entreprise et pourquoil’avez-vous rejointe ? Aviez-vous notamment d’autrespistes ou des propositions ?Je suis entré dans cette société via un cabinet de recrutementspécialisé dans les nouveaux médias. Ce poste représentaitune réelle opportunité de mettre en œuvre des sites d’e-commercedans un environnement humain et professionnel trèsmotivant.Pourriez-vous décrire votre quotidien ?En période de conduite de projet, les activités principalessont les suivantes : analyse des besoins, rédaction du cahierdes charges, analyse des spécifications techniques, suivi del’implémentation, recettes des développements. Ces activitésfont appel à des ressources diverses : équipe marketing, informatique,logistique, relation client…Une fois que la partie projet est menée à son terme, le travailquotidien consiste à résoudre des problèmes de développement(bugs ou limite des applicatifs) et à trouver des solutionspour les utilisateurs avec les outils à disposition.Quelles sont à votre avis les compétences et les qualitésnécessaires occuper ce poste ?Outre un niveau technique élevé, il faut être rigoureux, attentifaux besoins des utilisateurs, communiquer d’une manièreclaire, ne pas hésiter à reformuler pour bien assimiler certainsconcepts. Le chef de projet est une interface de communicationentre le monde de l’informatique et l’utilisateur quotidien.Il est bon d’avoir de la curiosité pour intervenir sur dessecteurs ayant une culture et un langage différents.Quels sont vos souhaits d’évolution ?Le poste de chef de projet peut déboucher sur un poste dedirection de projet. C’est mon souhait actuel.Quels conseils donneriez-vous aux candidats qui souhaiteraientaccéder à vos fonctions ?Votre discours doit être construit face à votre futuremployeur, cela marquera votre capacité de gestion. Ensuiteles questions essentielles, lorsque vous allez être embauchésur un projet précis, doivent vous permettre d’obtenir desinformations sur le projet en lui-même (objectifs, moyensfinanciers, délais), l’organisation interne (avec qui vais-jetravailler ? qui valide les décisions ?) et sur l’organisationexterne (quels sont les intervenants extérieurs : prestataires,partenaires ?)A voir aussiDans ce document• N°2 – Directeur des activités Internet• N°8 – Graphiste multimédia• N°10 – Chef de projet prestataire• N°11 – Webmaster• N°14 – Chef de produit multimédiaLa fiche Secteurs. Collection Métiers• N°26 – SSII, Éditeurs de logicielsConsultables aussi sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°10 – Chef de projet prestataireLe chef de projet prestataire doit concevoir, mettre en place et animer des projetsmultimédia pour des entreprises clientes dont il est l’interlocuteur principal.Cadre débutant: entre 25 et 35 k€Cadre confirmé : entre 35 et 50 k€© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Web agencies■ Studios de conception de jeux■ Directeur conseil■ Directeur de clientèle■ Directeur commercial■ Équipes opérationnelles del’entreprise cliente■ Éditeurs de cédéroms■ Agences productrices decontenus (packageurs)■ Directeur général■ Directeur de projet(ou manager des chefs de projet)dans certaines grandes structures■ Départements contributifs auprojet chez le prestataire: ledépartement graphique, lastructure de consulting, ledépartement informatique…Chef de projet prestataire65


C HEF DE PROJETLE POSTE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaActivités principales• Participer aux réponses aux appels d’offres : analyse de lademande et des contraintes, articulation de la réponse,rédaction et argumentation des recommandations, établissementdu planning et du budget prévisionnel.• Accompagner la force de vente lors des auditions desélection.• Participer au brief chez le client.• Être l’interface des clients de l’agence dont il a la charge.• Proposer les solutions les plus adéquates aux problématiquessoumises en fonction du budget et des contraintestechniques et organisationnelles préexistantes (travaillerles aspects techniques et fonctionnels avec le responsabletechnique de l’agence).• Rédiger le cahier des charges, le planning de mise enœuvre et le devis de réalisation.• Accompagner le client tout au long du projet (suivi deséléments fournis, réunions de validation…).• Gérer les ressources des projets dont il est responsable.• Animer ou éventuellement encadrer une équipe d’intervenantsinternes ou externes : graphistes multimédia, développeurs,rédacteurs, etc.• Valider les livraisons.• Faire un reporting régulier à son supérieur hiérarchique.• Procéder aux validations finales avec le client.• Se porter garant de la qualité de la prestation.Activités secondaires• Conseiller ou même accompagner le client dans sa politiqued’animation et de promotion du service conçu.• Recruter des intervenants en free lance.• Constituer l’équipe projet.• Négocier les délais avec le client en fonction des aléas.• Proposer des prestations connexes à son client.Variabilité des activitésL’activité du chef de projet prestataire peut varier selon ladurée de projet.• Dans le cadre de la création d’un site, le projet a unedurée établie.• Dans la production de contenus, les contrats sontannuels mais s’étendent souvent sur plusieurs années.Exemple d’offre■ Chef de projet InternetParis36 k€/anAgence de communication on line-off line à fort potentielrecherche, dans le cadre de son développement, unchef de projet Internet.Il (elle) sera impliqué à chaque étape de la gestion desprojets Web, en interne et auprès de nos clients grandscomptes et PME. Il devra en outre intervenir comme véritableforce de proposition, stratégique et fonctionnelle,dans la conception de sites Internet, intranet, extranet(B to B et B to C).Profil recherché : culture Web et marketing doublée d’uneexcellente connaissance technique. Rigueur et autonomiedans le pilotage de projets. Très bon sens relationnel,auprès des clients comme en interne (équipe pluridisciplinaire).Agé de 28 à 35 ans environ, de formation supérieurecommerciale ou multimédia, il possède une expériencesignificative de trois ans environ à un poste équivalentau sein d’un prestataire de services Internet.Source : Apec


PRESTATAIRELE PROFILLA MOBILITÉ© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaDiplômes• École supérieure de commerce• Bac + 4/5 en économie, gestion avec spécialisationmarketing• Bac + 4/5 en sociologie ou autres sciences humainescomplété par un troisième cycle avec spécialisation dansle commerce ou le marketing ou une formation complémentairemultimédia• Troisième cycle avec spécialisation dans le multimédiaExpérienceS’il s’agit d’un premier poste, le chef de projet est junior ;le chef de projet senior a, lui, cinq ans d’expérience aumoins et assume parfois un rôle d’encadrement.Compétences• Connaissance des solutions et des « meilleures pratiques »sur le marché.• Connaissance des technologies nouvelles.• Possession d’une « culture multimédia » : appréhensiondes technologies usuelles (langage et logiciels), capacitéà évaluer leurs potentialités afin de renforcer la crédibilitédu chef de projet aux yeux des spécialistes.• Connaissance du secteur : les acteurs, les marchés, lesstratégies.• Connaissance des techniques de gestion de projet : planning,reporting, etc.Personnalité• Diplomatie, sens du relationnel pour coordonner les diversparticipants au projet.• Capacité à travailler de manière autonome pour mener àbien le projet.• Résistance au stress souvent engendré par les relations desuivi de projet tant chez le client que chez l’employeur.Poste précédent (P–1)• Chef de produit ou chef de produit junior (assistant chefde produit) dans le multimédia ou dans un autre secteur• Chef de projet dans un autre secteur• Chef de projet annonceur• Webmaster• Graphiste multimédiaÉvolution professionnelle (P+1)• Chef de projet annonceur• Consultant en projet multimédia• Ingénieur commercial• Chef de produit multimédiaExemple d’offre■ Chef de projet multimédiaBretagne30 à 40 k€/anNous sommes une agence de communication dont lesdeux principaux pôles d’excellence sont le « design » etla « stratégie ». Notre équipe est expérimentée, dynamiqueet très réactive.Riche d’une expérience en agence, vous souhaitez valoriservos capacités d’analyse et vous orienter vers un posteà responsabilités. Profitant d’une aisance relationnelle etd’un intérêt pour l’animation d’équipe, vous assurez lamaîtrise d’œuvre de nos projets Internet. Les principalesmissions sont : analyse des besoins clients, rédaction descahiers des charges, préconisations techniques et marketing,suivi des conceptions graphiques, accompagnementdu client, validation et recettage ainsi que la veille technologique.Expérience de cinq ans au sein d’une agence, maîtrise del’outil informatique, compétences qui font autorité, capacitéd’écoute, talent de gestionnaire.Source : Apec67


C HEF DE PROJET PRESTATAIRETÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaMarie-Luce CAZZINManager de projets multimédia (prestataire) à Newtech« Imaginer les usages d’un nouveau support, dessiner lesmodes de commercialisation, les valider en allant sur leterrain pour les tester, puis faire évoluer une offre enfonction des contraintes et des réactions du marché. »Marie-Luce CAZZIN a complété sa maîtrise de sociologie parune formation universitaire de journalisme et une formationde concepteur télématique en 1987. Puis elle a suivi unecinquième année de spécialisation en marketing dans uneécole de commerce.Par ailleurs, elle travaille au lancement de produits dansl’alimentaire et la grande distribution pour une agence demarketing et communication événementielle. Elle y apprendbeaucoup et conservera la polyvalence et le dynamisme quicaractérisaient ses premières fonctions.Elle a rejoint L’Étudiant pour prendre en charge le déploiementdes services télématiques, qui ont beaucoup de succèsauprès du public et seront de mieux en mieux intégrés auxactivités d’origine du groupe : développement des synergiessur les supports presse et salon, lancement de services àvaleur ajoutée (petites annonces de jobs, de stages, de premieremploi…).Marie-Luce CAZZIN a ensuite exercé des fonctions similairesau sein du groupe NRJ. «Lors des opérations événementiellessur Minitel et Audiotel. liées aux antennes du groupe, j’aiassumé un rôle de concepteur puis d’organisateur. Les activitésde coordination sont primordiales : en interne comme enexterne, interviennent des responsables éditoriaux, des techniciens,des chargés de communication, des prestataires etautres intervenants free lance.»Lorsque Internet apparaît, Marie-Luce CAZZIN participe toutnaturellement à la conception et à la mise en place du premiersite Internet de la radio. Son plus gros projet est sansdoute l’opération de lancement des activités DAB du groupeNRJ lors des Mondial de l’automobile en 1996 et 1998 :«J’ai voulu pousser à son extrême la logique de démonstrationgrandeur réelle de ce que le DAB pouvait apporter enmatière d’usages “embarqués” dans un véhicule.»Aujourd’hui, Marie-Luce a rejoint Newtech : née il y a dixans, la société est présente sur différents segments de marché.A l’origine fournisseur de services sur téléphone pourle grand public (jeux sous licence Disney ou encore téléchargementsde logos et sonneries, astro-voyance, résultatssportifs, par exemple), Newtech est devenu un opérateureuropéen de services télécoms à valeur ajoutée maîtrisantl’ensemble des supports interactifs (Audiotel, Minitel,Internet, SMS).Marie-Luce joue un rôle à plus forte composante commerciale.Elle est chargée également du marketing partenariatet de définir des outils pour démultiplier l’activité.Manager des projets chez un prestataire ou un éditeur :quelle différence ? Marie-Luce, qui a occupé les deux postes,n’en voit pas vraiment. Son état d’esprit est toujours lemême. Sa position, «souvent rattachée à la direction généralequi veut piloter directement les projets de diversificationdans le multimédia, évite un poids hiérarchique trop fort ».La règle d’or de Marie-Luce CAZZIN : «Éviter les écueils de lathéorie stérile et la créativité débridée qui ne vont pas jusqu’àla concrétisation et la finalisation de projets.» Selonelle, l’essentiel est «l’ouverture d’esprit et la capacitéd’adaptation aux situations, aux personnes, aux cultures, eninterne comme en externe, et aux supports ». Elle a observéque des profils trop « formatés », par exemple par une formationdans une école de commerce, ont parfois des difficultésà s’adapter à des fonctions où l’opérationnel et leconcret prédominent. Ces profils souffriront aussi peut-êtred’un manque de visibilité quant à leur évolution. Prendre ladirection des activités mises en place ? Lancer successivementdes projets et en laisser l’exploitation à d’autres ?Marie-Luce CAZZIN ne semble pas s’en soucier – «Mon évolutionse fera de support en support » –, certainement rassuréepar le fait qu’elle fait évoluer son métier elle-même:«Je fais moi-même, et en faisant j’apprends.» Belle leçon depragmatisme!A voir aussiDans ce document• N°8 – Graphiste multimédia• N°9 – Chef de projet annonceur• N°11 – Webmaster• N°14 – Chef de produit multimediaLa fiche Secteurs. Collection Métiers• N°26 – SSII, Éditeurs de logicielsConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°11 – WebmasterWebmestre, responsable de site, Web editor, administrateur de siteLe webmaster conçoit, réalise, gère et fait évoluer des sites ou des services en lignepour le compte de différents clients ou pour son entreprise.Cadre débutant : entre 24 et 30 k€Cadre confirmé : entre 30 et 46 k€■ SSII■ Associations■ Web agencies■ Grandes institutions■ Collectivités locales■ Entreprises industrielles,commerciales et de services© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Responsable des activitésInternet■ Directeur technique■ Responsable de lacommunication■ Directeur marketing■ Développeurs■ Directeur informatique■ Directeur de la communication■ Graphistes multimédia■ Département informatiqueWebmaster69


W EBMASTERLE POSTEActivités principales• Définir l’architecture du site et son arborescence, à partirde l’expression d’un besoin de la direction de l’entrepriseou des activités Internet et d’une étude de faisabilitétechnique réalisée par des services informatiques.• Définir le contenu, les rubriques et services pertinentspar rapport aux objectifs de l’entreprise et aux attentesdes utilisateurs.• Réfléchir, en liaison avec le designer, à la charte graphique.• Animer le site, l’actualiser, le renouveler.• Référencer le site dans les annuaires et assumer le suivide son référencement par les moteurs de recherche.• Gérer le développement du trafic et l’analyser, en faire lereporting auprès de la direction.Variabilité des activitésSelon la dominante fonctionnelle :• Le webmaster à dominante graphique est chargé avanttout de gérer les interfaces graphiques. Son rôle est assimilableà celui du Webdesigner.• Le webmaster à dominante éditoriale gère et met en ligneles contenus qui sont produits en interne ou en externe.• Le webmaster à dominante généraliste exerce des fonctionsproches de celles d’un chef de projet. Au sein despetites entreprises ou de celles pour lesquelles Internetest un projet annexe, le profil généraliste domine.Selon l’employeur :• Dans une Web agency, le webmaster a plusieurs sites àgérer et est en contact avec ses clients.• Dans une entreprise utilisatrice, il peut gérer un intranetseul ou l’Internet et l’intranet. Il est souvent polyvalent.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaActivités secondaires• Superviser l’administration technique du site.• Collecter les informations nécessaires en interne ou enexterne, rédiger éventuellement certains textes ou lesfaire rédiger.• Réaliser une veille concurrentielle sur le même type de sites.• Développer de nouvelles fonctionnalités.• Gérer les relations avec les prestataires extérieurs.• Identifier d’éventuels partenaires.• Répondre au courrier des internautes ou le diriger vers lesservices appropriés.Exemple d’offre■ Webmaster éditorial (h/f)Ile-de-FranceSalaire à négocierAvec plus de 310 milliards d’euros sous gestion et plus de2000 collaborateurs, nous sommes l’un des 10 plusimportants gérants européens.Spécialiste du secteur banque-finance au sein du pôleDéveloppement on line de la Direction de la communication,vous gérez l’ensemble du contenu à destination dessites intranet, Internet et extranet de l’entreprise. Dotéd’un goût affirmé pour la communication et notammentpour l’écriture, vous coordonnez la production, la collecte,la validation et la publication du contenu éditorial etvisuel avec les filiales internationales et les différentsservices de l’entreprise. Vous définissez la charte éditorialedes sites, participez à l’élaboration des cahiers descharges avec les chefs de projet et assurez l’analyse d’audienceet le reporting qui en découle en accord avec laDirection de la communication.De formation supérieure (grande école ou université),vous avez au minimum quatre ans d’expérience dans lemultimédia, la communication ou la presse dans un environnementfinancier. Vous maîtrisez parfaitement lesinstruments financiers, les outils bureautiques et le multimédia.Parfaitement bilingue français-anglais, vous êtescapable de travailler à l’oral et à l’écrit dans les deux langues,une troisième langue serait un plus. Aisance relationnelleet autonomie vous permettront de vous adapterà un environnement exigeant et en constante évolution.Source : Apec


W EBMASTERLE PROFILLA MOBILITÉ© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaDiplômes• Bac + 2/5 en informatique• Diplôme d’infographiste: École de Communication Visuelle,IMAC, École Multimédia• École supérieure de commerce• Bac + 4/5 universitaire (communication, multimédia,lettres, sciences humaines, marketing)ExpériencePour ce poste, une première expérience de deux à six ansest le plus souvent requise.Compétences• Maîtrise de l’ensemble de la chaîne éditoriale afin de pouvoirêtre crédible techniquement auprès des différentsacteurs d’un projet.• Connaissance de l’architecture et des principes de fonctionnementd’Internet : protocoles (HTTP, CGI), langages(HTML, JavaScript), éditeurs (Dreamweaver, Frontpage,Golive).• Maîtrise de la langue française : grammaire, orthographe.• Maîtrise de l’anglais quand le site est décliné dans d’autrespays.Personnalité• Diplomatie pour coordonner le travail des prestataires, lesmotiver et les contrôler.• Résistance au stress car le webmaster peut être soumisaux pressions de personnes dont les intérêts divergent.Postes précédents (P–1)• Chargé de communication• Chef de projet prestataire• Graphiste multimédia• Journaliste presse écrite on line• Animateur de forum• Développeur multimédiaÉvolution professionnelle (P+1)• Journaliste on line• Producteur de contenus Web• Rédacteur en chef on line• Chef de projet annonceur• Directeur artistiqueExemple d’offre■ WebmasterAuvergne30 à 40 k€/anGroupe de PME spécialisées dans le transport et le serviceau transport recrute son Webmaster.Interlocuteur informatique de l’entreprise, vous assurerezl’évolution, l’animation, la gestion des sites existants, lacréation des futurs sites. Vous faciliterez l’utilisationquotidienne de l’informatique aux utilisateurs du groupe,gérerez les mises à jour quotidiennes, maintiendrez etferez évoluer l’outil informatique de l’entreprise.Profil : première expérience significative en gestion deprojet, conception de sites Internet. Maîtrise des outilsutiles au développement, à la gestion et à la retouched’images. Maîtrise de la conception, de la gestion de BDNévolutives. Notions de programmation. Autonome, polyvalent,concret, créatif et rigoureux, fiable.Source : Apec71


W EBMASTERTÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaJean-Michel PALLATINWebmaster à la Tribune.fr«Le webmaster est un superviseur Internet, c’est-à-direqu’il est capable d’intervenir n’importe où à tout moment.»Jean-Michel PALLATIN a 33 ans. Il travaille actuellement àLa Tribune en qualité de « Webmaster conception, réalisation,administration ».Pourriez-vous résumer votre parcours ?J’ai passé un bac H (analyste-programmeur) puis j’ai obtenuun DEA de psychologie expérimentale au CNRS. J’ai ensuiteété responsable de production dans la publicité, la musiqueet les dessins animés.Comment êtes-vous entré dans votre entreprise?J’ai rejoint La Tribune en 1998, après avoir vécu un an auCanada et apprécié l’utilisation d’Internet dès les débuts decette technologie. A mon retour, La Tribune cherchait, pourmettre en place son site, en octobre 1998, un profil comme lemien connaissant l’informatique de l’analyse à la programmation,mais aussi le monde de la presse et des médias.Pourriez-vous décrire votre quotidien ?J’assume quatre missions principales : conception et mise enplace éditoriale de bases de données, suivi administrationmachines, rapport commercial grands comptes, et gestion desflux entrants et sortants.Selon vous, quelles sont les formations nécessaires àl’exercice de votre métier ?Il est nécessaire dans certains cas de posséder plusieurs formationspour augmenter son potentiel et sa capacité d’adaptation.La compétence incontournable est l’informatique, à laquelles’ajoutent des formations ou des connaissances liées au secteurd’activité de l’entreprise dans lequel travaillera le webmaster.Quelles sont les compétences (professionnelles) et les qualités(personnelles) nécessaires pour occuper ce poste ?A priori, il n’est pas nécessaire de posséder des compétencestechniques pointues, si ce n’est l’administration et l’utilisationde telle ou telle plate-forme Internet adoptée par l’entreprise.Concernant les qualités personnelles, comme je lesoulignais au préalable avec le terme « superviseur », je pensequ’il faut être capable d’évaluer les besoins des différents servicesd’une entreprise pour connaître, gérer, calculer, anticiperet cerner les attentes et les problèmes de chacun, pourmener à bien un projet commun.Quelles sont les perspectives d’évolution d’un Webmaster àl’heure actuelle? Avez-vous évolué à votre poste? Si non,quels sont vos souhaits d’évolution?Je penserais plutôt à une évolution dans le service de l’entreprisedédié à l’Internet, vers un poste de directeur multimédia.Quelles sont les évolutions qui ont marqué les fonctionsdu Webmaster ?Ce ne sont pas vraiment des évolutions qui ont marqué la fonction,mais plutôt l’éclatement de ce métier en plusieurs catégoriesbien définies, par exemple tout ce qui concerne le côtégraphique, le côté commercial, le côté éditorial, le côté technique.Mais un webmaster doit connaître les différentes approchesnécessaires à son activité pour faire vivre un site Internet.Quels conseils donneriez-vous aux candidats qui souhaiteraientaccéder à vos fonctions ?Il faut bien connaître l’informatique sous tous ses aspects,aussi bien le hardware (administration de serveurs) que lesoftware (utilisation des très nombreux logiciels de programmation).Et aussi être capable d’anticiper les besoins et lesattentes de l’entreprise.Quelles questions un candidat à ce poste doit poser à sonfutur employeur ?Avant de poser la bonne question, il faut savoir la réponsequ’on veut obtenir…A mon avis, la meilleure façon c’est de dire : « Je souhaiteraisexercer le métier de webmaster et aimerais m’entretenir avecvous, afin que vous m’expliquiez en quoi consiste ce métierau sein de votre entreprise.»A voir aussiDans ce document• N°4 – Producteur de contenus Web• N°5 – Rédacteur en chef on line• N°7 – Directeur artistique• N°8 – Graphiste multimédia• N°9 – Chef de projet annonceur• N°10 – Chef de projet prestataire• N°12 – Développeur multimédiaLa fiche Fonctions. Collection Métiers• N°11.1 – Communication interne, relationspubliques• N°11.2 – JournalismeConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


INFORMATIQUE• N°12 – DÉVELOPPEUR MULTIMÉDIA• N°13 – WEBMASTER TECHNIQUE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


N°12 – Développeur multimédiaIngénieur en conception et développement, ingénieur développeur,programmeurLe développeur multimédia participe à la conception et au développement de nouvellesapplications multimédias. Il définit le cahier des charges (codage des pages, intégrationdes bases de données) et réalise l’application multimédia par l’assemblage et la fusionde fichiers texte, image et son. Il peut participer à l’émergence d’une solution techniqueoriginale dans le cadre d’un projet de réalisation multimédia.Cadre débutant : entre 26 et 30 k€Cadre confirmé : entre 30 et 38 k€© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Web agencies■ SSII développant desapplications multimédia■ Grands utilisateursdéveloppant des projetsInternet, intranet, extranet■ Lead développeur■ Directeur de production■ Directeur informatique■ Chef de projet■ Graphistes■ Éditeurs (journalistes on lineou producteurs)■ Éditeurs de sites (portails oucommerce électroniquenotamment)■ Grands acteurs du multimédiaoff line : éditeurs de jeux etstudios de conception■ Directeur technique■ Chef de projet■ Webmaster technique■ Directeur artistique■ Webmaster■ Chef de produit multimédiaDéveloppeur multimédia75


D ÉVELOPPEURLE POSTELE PROFILActivités principales• Rédiger des lignes de code (scripts systèmes, utilitaires)nécessaires à la création de produits off line (en particulierdes cédéroms) ou on line (sites Internet) contenantdu texte, des images et parfois du son.• Développer et mettre en place des scripts interactifs dansun souci constant d’ergonomie.• Exécuter l’arborescence du produit.• Déterminer des règles de navigation et des interfaces.• Procéder à la programmation en fonction de la chartefonctionnelle, et réaliser ainsi la fusion entre les fichierstextes, images et son.Diplômes• BTS en informatique• DUT en informatique• École d’ingénieurs dans le domaine informatiqueou télécoms• Maîtrise ou DESS informatiqueExpérienceEn général, une expérience de un à cinq ans est requise.Cependant, ce poste est ouvert aux débutants, en particulierceux qui ont une formation bac + 4 ou bac + 5.Activités secondaires• Procéder en amont à une analyse informatique pour définir,en fonction des outils standard disponibles, celui ouceux qui sont adaptés au projet.• Développer ou contribuer au développement d’un outilspécifique si aucun standard ne répond au besoin.• Faire en aval le lien avec le testeur du produit pourdétecter les bugs éventuels et autres problèmes d’interactivitéou de navigation.• Effectuer les rectifications nécessaires.Variabilité des activitésCompétences• Connaissances informatiques multiples. Les compétencesdes développeurs ne sont pas les mêmes dans les environnementsde l’Internet que dans ceux du multimédia offline, notamment le bagage technique requis diffère.• Dans le secteur de l’Internet, les exigences des employeursportent le plus souvent sur les domaines suivants: langages(HTML, C, C++, Java, Perl, SQL), logiciels (Frontpage,Dreamweaver, Office, Director), systèmes d’exploitation(Unix, Windows, Linux, Mac OS).• Dans le domaine du multimédia off line, des connaissancesspécifiques sont requises: Photoshop, Powerpoint, Flash.• La connaissance des environnements et des logiciels graphiquesest un plus.Les activités diffèrent selon que le développeur travaillechez le prestataire ou chez l’utilisateur : dans le premier cas,il est « multiprojet » et travaille souvent en régie (dans leslocaux du client).© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


MULTIMÉDIALA MOBILITÉPersonnalité• Rigueur et méthode pour réaliser le cahier des charges etl’application multimédia par l’assemblage et la fusion defichiers texte, image et son.• Capacité à travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaireà la réalisation d’un projet multimédia.• Réactivité et créativité pour trouver des solutions auxproblèmes d’interactivité ou d’ergonomie ou développerun outil spécifique.• Curiosité et adaptabilité pour suivre les évolutions technologiques.Exemple d’offre■ Développeur objet multimédia (h/f)Paris32 à 38 k€/anAvec l’équipe de notre société de conseil et servicesinformatiques, nous vous proposons de vous investir dansdes missions évolutives et de longue durée au sein degrands comptes dans le domaine des opérateurs de télécommunications,des marchés financiers et de l’industrieet de vous impliquer au sein de notre entreprise dans uneambiance conviviale.Vous participez aux phases d’analyse, de conception, dedéveloppement et à la réalisation d’un produit multimédiamettant en œuvre un ensemble de services liés à la téléphoniemobile (brevets déposés, pas de concurrent en Europe).De formation bac + 4/5, école d’ingénieur ou universitaire,vous avez un an d’expérience (ou stage de fin d’étudessignificatif) en développement. Au niveau des outils,vous maîtrisez OOD, Java Serveur (Servlets, Multithread,JDBC, JNI, C/C++).Source : ApecPostes précédents (P–1)• Développeur dans un secteur lié au multimédia (publicité,informatique, industrie graphique, édition…)Évolution professionnelle (P+1)• Lead développeur• Directeur de production• Chef de projet informatique• Ingénieur d’études en informatique dédiée au multimédia• Webmaster technique• WebmasterExemple d’offre■ Développeur WebParis23 à 30 k€/anNotre société apporte une expertise dans les domaines duconseil, de l'ingénierie et de l'intégration pour la spécificationet la réalisation de projets informatiques. Nosingénieurs accompagnent nos clients, grands comptesdans l'évolution de leur Système d'Information.Dans une équipe composée d'un chef de projet, d'analystes-programmeurset d'ingénieurs développement, vousparticiperez au développement de services Web.Vous maîtrisez parfaitement le développement PERL sousUNIX et vous justifiez d'une très bonne expérience avecHTLM, XML, et Java script. Vous connaissez égalementPHP. Vous êtes dynamique, autonome, organisé et vousavez un excellent relationnel.Source : Apec© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia77


D ÉVELOPPEUR MULTIMÉDIATÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaEmmanuel SCOTTODéveloppeur multimédia chez SQLI« Développer des sites Internet, extranet et intranet, celava de la conception (modèle conceptuel et fonctionnel,modèle de données, analyse du besoin client...) jusqu’audéveloppement final. »A 22 ans, titulaire d’un DEA d’histoire des sciences et techniques,Emmanuel SCOTTO suit ses études en tant qu’étudiant-chercheurau CNRS et à la chaire inter-universitaired’histoire des sciences de Lyon. Il obtient l’année d’après unDU en informatique multimédia et sémiologie de l’image etintègre la direction achats du groupe de Renault VI/Mack(puis Volvo) en tant que concepteur de sites intranet etInternet et expert en technologie multimédia.Un an et demi après cette expérience, il décide de rejoindreSQLI, une SSII qui propose à ses clients des applicationsconcrètes dans le domaine de l’ingénierie Internet. SQLIintervient sur trois pôles complémentaires : le conseil fonctionnel,le conseil technologique et l’ingénierie. C’est ausein de ce dernier département qu’évolue Emmanuel SCOTTOdepuis septembre 2001 en tant qu’ingénieur développement.Aujourd’hui, il conçoit et développe des sites Internet,extranet et intranet pour différentes sociétés.Quand on lui demande la différence entre développeur etdéveloppeur multimédia, il nous répond que le développeurcode le cœur de l’application sans se préoccuper des aspectsmultimédia (flash, sons, vidéos…) mais intègre ensuite ceséléments dans l’application et fait en sorte qu’ils soient parfaitementfonctionnels avec l’ensemble de l’application. Ledéveloppeur multimédia doit donc avoir des compétencesartistiques et techniques que ne possèdent pas les développeursclassiques. De plus, dans le cadre d’une SSII, lescompétences demandées sont plus diversifiées. Ainsi, undéveloppeur doit maîtriser deux, voire trois logiciels pourchaque activité (développement, base de données, conception).Tout dépend du projet et des contraintes du client.Emmanuel SCOTTO pour sa part travaille essentiellement enJava, mais utilise le plus souvent VisualAge et EditPluspour le développement, Oracle et Toad pour le managementde la database, PowerAMC pour la conception et SourceSafepour le codéveloppement en équipe.« Mon travail quotidien peut être extrêmement variable suivantle projet. En ce moment, et parce que le projet actuelest une V3, je ne fais que développer de nouvelles fonctionnalités,sans me préoccuper véritablement du fonctionnel, quiest déjà bien en place. C’est donc toute une journée de développementpur. Mais si je démarre un projet de zéro, on peutdistinguer trois grandes périodes principales, qui vontinfluencer les journées de travail. Dans une première phase,il s’agira d’établir les besoins du client et de concevoir lemodèle de données et les différentes maquettes. Les journéessont donc essentiellement consacrées à l’étude des spécificitésfonctionnelles et à l’élaboration du cahier des chargestechnique. Ensuite vient la seconde phase, le développement.Toute la journée est donc tournée vers le codage. Puis vientla troisième partie, le recettage, où il faut s’assurer que toutesles fonctionnalités sont en adéquation avec les besoins etsurtout corriger les éventuels bugs. C’est un panachage derelecture des spécificités et surtout de recodage.»Côté salaire, Emmanuel SCOTTO se situe dans la moyenneinférieure du marché (environ 28 k€), car il n’a que deuxans d’expérience en tant que développeur multimédia. Saprincipale satisfaction est de parfaire ses connaissancestous les jours, tant sur le plan technique que dans laconduite de projets. Si bien qu’il envisage un poste de chefde projet fonctionnel d’ici un an, le temps de prendre sesmarques sur le plan technique.A voir aussiDans ce document• N°11 – Webmaster• N°13 – Webmaster techniqueLa fiche Fonctions. Collection Métiers• N°9.2 – Informatique de gestionLa fiche Secteurs. Collection Métiers• N°26 – SSII, Éditeurs de logicielsLa fiche JD-1 er emploi. Collection Métiers• N°D3 – Développeur multimédiaConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°13 – Webmaster techniqueWebmaster, responsable technique de site, administrateur de site,concepteur technique de siteLe webmaster technique conçoit, réalise et fait évoluer sur le plan informatique dessites dynamiques ou des services en ligne pour le compte de différents clients ou pourson entreprise.Cadre débutant : entre 26 et 30 k€Cadre confirmé : entre 30 et 45 k€■ SSII■ Web agencies■ Grands utilisateurs développantdes projets Internet, intranet,extranet© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Directeur des activités Internet■ Directeur technique■ Directeur informatique■ Développeurs■ Ingénieurs d’études■ Prestataires ou intervenantstechniques■ Chef de projet■ Rédacteur en chef on line■ Éditeurs de sites (portails oucommerce électroniquenotamment)■ Directeur des systèmesd’information■ Directeur des étudesinformatiques■ Éditeurs (journalistes on lineou producteurs)■ Directeur artistique■ Graphistes■ Webmaster éditorial■ HébergeurWebmaster technique79


W EBMASTERLE POSTELE PROFILActivités principales• Contribuer à définir l’architecture du site et son arborescence.• Procéder en amont à une analyse informatique pour définirle matériel et les logiciels adaptés au projet en fonctiondes objectifs et des moyens (humains, matériels,financiers) de l’entreprise.• Valider le développement informatique du site.• Assurer la maintenance du site ou de ses développements.• Mettre en place les processus de sauvegarde des données.Activités secondaires• Collecter les flux de données de type trafic.• Assurer une veille sur les outils techniques.• Gérer la relation avec l’hébergeur.• Réaliser des pages (statiques ou dynamiques).Variabilité des activitésLes activités diffèrent selon que le webmaster techniquetravaille chez le prestataire ou chez l’utilisateur : dans lepremier cas, il est « multiprojet » et travaille souvent enrégie (dans les locaux du client).De plus, selon la taille du site, ses fonctions seront prochesde celles d’un chef de projet ou bien centrées sur l’administrationet l’exploitation.Pour les gros sites, il peut être amené à encadrer plusieursdéveloppeurs.Diplômes• École d’ingénieurs dans le domaine informatique• Maîtrise ou DESS informatiqueExpériencePour ce poste, une première expérience de un à cinq ans estle plus souvent requise.Compétences• Connaissance des langages Web (HTML, JavaScript, XML,Java, ASP).• Connaissance des logiciels de programmation (Jbuilder,ColdFusion).• Connaissance des logiciels d’édition (Dreamweaver,Frontpage, Flash).• Vaste culture informatique des environnements logiciels etmatériels.• Capacité à optimiser une architecture sous de multiplescontraintes, technologiques mais aussi économiques.• Capacité à prendre en compte dans un projet technique desproblématiques stratégiques, marketing et commerciales.• Maîtrise de l’anglais technique.Personnalité• Qualités d’animateur pour coordonner de multiplesintervenants.• Créativité, idées pour faire évoluer le site.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• Capacités d’organisation et de planification pour menerle projet à bien en respectant les délais.


TECHNIQUELA MOBILITÉPostes précédents (P–1)• Développeur multimédia• Développeur informatiqueÉvolution professionnelle (P+1)• Chef de projet informatique• Directeur techniqueExemple d’offre■ Webmaster techniqueRégion parisienne34 à 38 k€/anSociété de conseil en ingénierie dans les systèmes d’informationrecherche, pour renforcer les équipes de sondépartement systèmes et réseaux, et pour intervenirauprès de grands comptes, 2 Webmasters techniques pourun intranet. Vous possédez une expérience d’un an dansl’administration d’intranets. La connaissance d’IIS deMicrosoft serait un plus. Vous êtes motivé pour évoluer àterme. De formation ingénieur ou équivalent, vous interviendrezdans des environnements variés des secteurs dutertiaire, des télécoms, de l’industrie.Source : ApecExemple d’offre■ Webmaster informaticienEst de Paris35 k€/anSpécialiste de la cartographie de qualité depuis plus de10 ans. Notre compétence reconnue et une culture del'innovation permanente nous amène à développer uneimportante activité Internet.Bac+5 informatique, 2 ans d'expérience, intéressé par lesNTIC et les innovations dans le monde du Web.Vous jouerez un rôle essentiel dans la croissance d'unportail cartographique de première importance. Vousrecherchez une ambiance de travail qui privilégie lerespect de la personne, la convivialité et le sens desresponsabilités. Pragmatique, polyvalent, efficace, vousserez chargé du fonctionnement des applicatifs critiques.Vos compétences info. et du web (HTML, scripts, JS, serveursapplicatifs) et vos capacités d'adaptation vous permettrontde réaliser rapidement les développementsnécessaires à assurer une haute qualité de service auxvisiteurs.Source : ApecExemple d’offre■ Webmaster (h/f)Paris34 à 43 k€/anPour accompagner le développement de sa filiale marketinget multimédia, le leader français de l’immobiliercommercial recherche un Webmaster. Vous intervenezdans les secteurs des centres commerciaux, des congrèset expositions et des immeubles de bureaux et prenez encharge l’administration technique de sites B to B et B to Cen pleine croissance. Votre mission consiste en la collectedes informations multimédias auprès des unités opérationnelles,en la mise à disposition d’outils d’administrationdu contenu à distance, ainsi qu’en la mise en œuvredes évolutions fonctionnelles. Profil: formation supérieure; bonne connaissances techniques et première expériencede trois à cinq ans en tant que Webmaster. Pratiquedes outils de création et de développement Internet suivants:Java, JSP, PHP, ASP, SGBD SQL (connaissance desproduits Oracle appréciée).Source : Apec© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia81


W EBMASTER TECHNIQUETÉMOIGNAGESébastien TRIQUENAUXTechnical account manager chez Pegasis, intervient enrégie comme webmaster technique« Mon activité consiste à gérer une équipe de développeursen optimisant les ressources et le temps et enrespectant le planning. »Après une math spé, Sébastien TRIQUENAUX a suivi un cursusà l’EERIE, école d’ingénieurs en informatique de Nîmes,avec une spécialisation en imagerie numérique. Il a ensuiteété développeur dans différents domaines (télédistribution,imagerie numérique…) pour Bouygues Telecom, GeneralElectric Medical Systems et le Laboratoire de RecherchesBalistiques et Aérodynamiques.A 29 ans, il est aujourd’hui collaborateur chez Pegasis(SSII) et travaille chez un client en tant que webmastertechnique gérant plusieurs sites interdépendants. Il accompagneles nouveaux projets de la partie pré-cahier des chargesà la post-production.En amont, il explique au client ce qui est techniquementpossible en fonction du projet initial (conseil pour les futuresutilisations), il analyse le cahier des charges, puis réalisele planning et les spécifications détaillées.Lors de la phase suivante, il définit l’architecture du site etadapte le site à la charte graphique. Il a également uneactivité d’encadrement, puisqu’il dirige une équipe de cinqdéveloppeurs, dont une partie sont des salariés de l’entreprisecliente et l’autre sont prestataires. Sébastien TRIQUE-NAUX suit le travail des développeurs et leur apporte desconseils techniques en cas de problème, puis vérifie leurtravail achevé.Puis vient la phase d’intégration des différents modules (lesdifférentes parties, « briques fonctionnelles » du site) enveillant à la cohérence globale, ce qui implique d'avoir unevision transversale du site, et la mise en production desmodules.Sébastien TRIQUENAUX apprécie, dans son métier, de restertechnique tout en ayant à manager une équipe et à travailleren collaboration avec différents services. Il estime cependantque le fait d’être webmaster technique en régie est plusdifficile à assumer que de l’être en interne, «Etre à un posteà responsabilités, tout en étant un prestataire extérieur,demande de se surpasser tous les jours et de prouver quotidiennementsa crédibilité face aux collaborateurs internes.»Pour ce qui est de l’avenir, Sébastien TRIQUENAUX déclare:«Je souhaite évoluer vers un poste de direction informatique,ou vers une fonction RH spécialisée dans le recrutement surdes postes techniques. Je pense qu’il existe un vrai besoindans ce domaine… mais c’est un projet à dix ans.»A voir aussiDans ce document• N°11 – WebmasterLa fiche Secteurs. Collection Métiers• N°26 – SSII, Éditeurs de logicielsLes fiches Fonctions. Collection Métiers• N°9.2 – Informatique de gestionet d’organisation• N°9.4 – Exploitation, maintenanceen informatique• N°9.5 – Système, réseaux, télétraitementLa fiche JD-1 er emploi. Collection Métiers• N°D3 – Développeur multimédiaConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaEnfin, en aval, il faut assurer le suivi et la maintenance du site.Une journée de Sébastien TRIQUENAUX se décompose généralementde la manière suivante : réunion avec d’autres servicesde l’entreprise cliente (la communication, les étudeset l’exploitation informatique), tour des équipes, analysetechnique des problèmes et de la veille technologique.


COMMERCIAL ET MARKETING• N°14 – CHEF DE PRODUIT MULTIMÉDIA• N°15 – CHEF DE PUBLICITÉ EN LIGNE• N°16 – CONSULTANT E-CRM• N°17 – RESPONSABLE DES RELATIONS CLIENTS© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• N°18 – RESPONSABLE DU MARKETING INTERACTIF


N°14 – Chef de produitmultimédiaAssistant chef de produit, chef de projet marketingLe chef de produit multimédia a pour mission de concevoir et mettre en œuvre les outilsde promotion et de commercialisation pour des produits ou des offres on line ou off line.Jeune diplômé : entre 20 et 30 k€Jeune cadre: entre 30 et 35 k€Cadre confirmé : plus de 35 k€© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Éditeurs multimédia off line(cédéroms, jeux)■ Directeur marketing■ Chef de groupe (dans les trèsgrandes structures)■ Département marketing■ Cadres de la communication■ Entreprises ayant un site Webde commerce■ Directeur général (dans lespetites entreprises)■ Autres départements opérationnels(informatique, éditorial,commercial…)Chef de produit multimédia85


C HEF DE PRODUITLE POSTE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaActivités principales• Définir le mode de commercialisation du service (Web) ou duproduit (cédérom), en coordination avec les responsablescommerciaux.• Déterminer et mettre en place un plan de promotion du produit:message, choix des supports de communication, encoordination avec les responsables de la communication.• Participer au packaging (dans le off line).• Organiser des campagnes promotionnelles.• Établir des partenariats promotionnels.Activités secondaires• Analyser le marché, décider de l’opportunité de créer unnouveau produit.• Spécifier le produit, définir un plan d’action et un budget, réunirles compétences et ressources nécessaires à sa production.• Participer à la planification et à la réalisation de l’offre oudu produit.• Participer à des salons professionnels.• Assurer une veille concurrentielle.• Gérer des licences (chez les éditeurs de jeux).Exemple d’offre■ Chef de produit junior (h/f)Dpt 78Salaire à négocierFiliale informatique d’un groupe immobilier en forteexpansion.Associé à des projets innovants, vous serez responsablede la conception et de la commercialisation de nouveauxservices immobiliers sur Internet. Votre mission seracomplète : de l’élaboration d’un plan marketing pour lelancement de nouveaux produits Internet à leur commercialisation.Jeune diplômé, bac + 4/5 (type ESC), vous êtes passionnépar les nouvelles technologies et vous recherchez,pour votre premier poste, une mission diversifiée qui allieautonomie, aisance relationnelle, créativité et sens desresponsabilités. Outre votre talent commercial vous possédezdes connaissances de base en informatique et enmarketing. Ce poste sera basé à Saint-Quentin-en-Yvelines (78), des déplacements en France sont à prévoir.Source : ApecVariabilité des activités• Selon la taille de l’employeur, le chef de produit seraassocié à la conception et à la promotion en passant parla production et la distribution du produit multimédia.• Dans le multimédia off line et le jeu, le chef de produita assez peu d’impact sur la définition du produit, laquelleest du ressort du producteur. Il intervient sur les élémentspromotionnels et la communication et sur certainséléments du mix : le prix éventuellement, mais celui-ciest souvent établi par la direction générale. L’essentieldes missions du chef de produit est donc le marketingopérationnel et non pas le marketing stratégique.• Enfin, dans le jeu, l’activité du chef de produit varieselon les périodes de l’année car l’industrie du jeu estmarquée par une forte saisonnalité.Exemple d’offre■ Chef de produit e-business (h/f)Roissy38 à 45 k€/anNuméro 1 dans la fabrication et le négoce d’équipementsde protection individuelle et de vêtements de travailrecherche chef de produit e-business.Rattaché au directeur marketing et en relation directeavec les autres chefs de produit, vous prenez en charge lacréation et le développement de notre activité e-business.Votre sens de la négociation vous permettra d’optimiserles ventes et de gérer la promotion et l’animationde l’activité vente on line.Diplômé d’une école supérieure de commerce, vous avezexercé des fonctions de marketing opérationnel dans l’industrie.Créatif et réactif, vous saurez, par votre relationnelet votre goût pour les technologies nouvelles, créeret développer ce nouveau concept commercial. Ce postenécessite une pratique courante de l’anglais.Source : Apec


MULTIMÉDIALE PROFILLA MOBILITÉ© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaDiplômes• École supérieure de commerce option marketing, voirediplôme double marketing et multimédia (par exemple, lemastère Net Business HEC, ENST).• Formation universitaire en gestion, marketing ou éventuellementsociologie avec une spécialisation études marketing.ExpérienceS’il s’agit d’un premier poste, le chef de produit sera ditjunior, par opposition au chef de produit senior, qui possèdedeux ans d’expérience et assume parfois des fonctions d’encadrement.Une expérience dans les secteurs du divertissement,des produits culturels et de l’éducation, ou dans unsecteur où le marketing produit et promotionnel est trèsimportant (l’agroalimentaire par exemple) est un plus.Compétences• Connaissance de l’offre existante sur le marché considéré.• Connaissance des techniques de promotion et du trademarketing dans la grande distribution (pour le off line).• La pratique courante de l’anglais est impérative.Personnalité• Rigueur pour mener à bien un projet et suivre la distributiondu produit.• Capacité à analyser les informations en provenance du marchépour proposer une offre adaptée aux besoins des clients.• Réactivité pour s’adapter aux nouvelles tendances ousignaux du marché.Postes précédents (P–1)Chef de produit junior (assistant chef de produit) dans lemultimédia ou un autre secteur, en particulier lié à la grandedistribution. Responsable d’une gamme de produits.Évolution professionnelle (P+1)• Responsable d’une gamme de produits• Chef de marché• Chef de produit dans un autre secteur• Producteur de jeux• Chef de projet annonceurExemple d’offre■ Chef de produit jeuxIle-de-France46 k€/anStart-up spécialisée dans l’édition et la réalisation dejeux vidéo.Sous la responsabilité de la direction générale, vous êtesen charge de la mise en place et du suivi de la politiquemarketing. Vous participez au plan marketing, analysezles performances de vos produits sur le marché ainsi queles actions de la concurrence (mise en place des actionsafin d’optimiser la performance du marketing mix et d’atteindreles objectifs). Vous gérez le suivi des dépensesdans les limites de votre budget. Vous participez à ladéfinition de la stratégie promotionnelle dans son intégralitéet de sa mise en place. Vous participez à la stratégiede communication. Possibilités de développementde carrière en France et à l’étranger.27 /30 ans environ, formation supérieure commercialeoption marketing (bac + 4 mini), anglais et /ou allemandcourant. Vous aurez déjà exercé des fonctions similairesdans le marketing des jeux vidéo ou des produits multimédiadurant trois à quatre ans minimum. Stock-optionsau terme d’un an.Source : Apec87


TÉMOIGNAGEC HEF DE PRODUIT MULTIMÉDIA© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaJudith VALLONChef de produit et chef de projet Internet à SNCNeptune Distribution (Groupe Castel)« Lancer, en fonction de la vie de chaque produit, un sitede support, marque à marque. »Après une formation linguistique et de gestion du tourisme,Judith VALLON se réoriente vers le marketing à l’IAE d’Aixen-Provencepuis vers le mastère de l’ESC Toulouse, avecune spécialisation dans l’e-business.Les cours, s’ils permettent d’acquérir les fondamentaux del’Internet mais aussi quelques théories marketing qui ontdepuis fait long feu, sont essentiellement l’occasion de rencontrerdes intervenants professionnels. Judith VALLONréalise une étude pour Siemens sur le développement del’Internet mobile puis fait un stage dans l’équipe marketingdu moteur de recherche Altavista. Elle est responsable de larédaction du Guide de la recherche sur Internet. Ce projet luia permis de connaître de l’intérieur l’un des portails del’Internet mais surtout représente une expérience de gestionde projet faisant intervenir des partenariats de distributionon line, en presse, des opérations auprès des journalistes,etc.Judith VALLON intègre en janvier 2001 l’équipe marketingde la société SNC Neptune Distribution en qualité de chefde projet Internet. Sa mission consiste à gérer le développementd’un portail pour la société, à l’interface entre leséquipes internes qui n’ont aucune culture multimédia etl’agence de développement. Son profil mixte marketing +Internet a fortement intéressé son employeur, qui cherchaitune «interface entre ses équipes marketing et commercialeset l’entité externe. Un profil d’ingénieur était totalementexclu dans ce contexte. Il fallait que cette personne soit sensibleau métier de la société et puisse communiquer, partagerles valeurs et comprendre les desiderata des équipes internescomme des consommateurs ».Judith VALLON retient deux points de cette expérience :Sa relation à l’agence Web : elle accompagne Judith dans lamajeure partie de ses démarches en amont, mais celle-cidécide du positionnement et des politiques éditoriale etd’animation.Le process interne: au fur et à mesure de l’avancée du projet,Judith VALLON anime le comité de pilotage chargé devalider les réalisations, de fixer les nouveaux objectifs et des’assurer du consensus de tous (marketing, commercial,direction générale).Pourtant, aussi bien ficelé soit-il, un projet multimédian’est pas à l’abri de chamboulements et de remises en question.A cause de départs à la direction marketing, le projetde portail est gelé. «Les projets Internet sont des victimesfaciles, en particulier lorsque le marché oblige à des économieset que les retours sur investissement des projetsInternet sont mis en doute.»Judith VALLON en tire quelques leçons. La compréhension etla prise en compte du schéma de décision interne à l’entreprise,de sa culture, de l’historique des relations interservicessont primordiales pour mener à bien un projet. De plus,le poste de chef de projet exige «une grande souplesse»: encas de revirements, majeurs comme c’est le cas ici mais aussiminimes, qui, eux, sont inévitables, le chef de projet expérimentése reconnaît «à sa capacité à rebondir, à travailleravec un nouveau décisionnaire, à proposer une solution auxnouvelles contraintes ou aux objectifs révisés, un nouveauprojet…». Sans oublier la motivation, mise à mal par l’arrêtd’un projet qui représentait quatre mois de travail…Judith VALLON devient alors chef de produit sur quatremarques du groupe, tout en conservant la responsabilité del’animation des sites lancés. «Les efforts à faire pour animerun site, le faire vivre et évoluer, sont toujours sous-estimés parle marketing traditionnel», fait-elle remarquer. Mais elleidentifie clairement une opportunité dans «le développementd’une réelle stratégie de marketing direct et de relationsclients inspirée et initiée par le Web». Elle s’y-attellera parallèlementà ses nouvelles responsabilités. Son expérience dela gestion d’un projet Internet l’a «particulièrement bien préparéeau poste de chef de produit, qui exige la même autonomieet la même rigueur». En tant que chef de produit, ellea la possibilité de gérer la marque sous tous ses aspects etnon seulement l’Internet. «C’est particulièrement intéressantdans le contexte actuel, qui privilégie le marketing opérationnelet les budgets limités.» Ainsi, déjà, elle travaille à établirdes partenariats on line dans le off line ou, inversement,à monter une opération on line plutôt que off line lorsquec’est plus pertinent. L’avenir est dans «l’enrichissementmutuel du marketing on line et off line».A voir aussiDans ce document• N°9 – Chef de projet annonceurLa fiche Fonctions. Collection Métiers• N°5.3 – Mercatique (marketing) et promotiondes ventesConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°15 – Chef de publicité on lineChef de publicité en ligne, directeur de clientèle on line,commercial grands comptesLe chef de publicité on line prend en charge la régie d’un site et commercialise ainsiauprès des annonceurs et des agences des espaces publicitaires et autres services associéssur les sites.Cadre débutant : entre 27 et 35 k€Cadre confirmé : entre 35 et 53 k€La rémunération comprend fréquemment une partie variable, qui peut être fonction de la performancecommerciale de l’individu et/ou dépendre des performances de l’équipe et de l’entreprise.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Régies publicitaires■ Grands sites Internetbénéficiant d’un traficimportant et qui ont fait lechoix d’internaliser la ventedes espaces publicitaireson line et des prestationsassociées au sein d’une régieinterne (il s’agit en particulier■ Directeur de publicité■ Directeur de clientèle■ Directeur de pôle sectoriel■ Webplanner■ Traffic manager■ Chargés d’études Internetdes grands portails : moteursde recherche et fournisseursd’accès)■ Centrales d’achat et agencesmédias agissant pour le comptedes annonceurs lors de l’achatde leurs espaces publicitairesaux régies■ Chef de groupe■ Directeur de l’entreprise■ Directeur commercial■ Équipe du marketing■ Équipe éditoriale■ WebmasterChef de publicité on line89


C HEF DE PUBLICITÉLE POSTEActivités principales• Évaluer les atouts des services qu’il commercialise et dusite Internet auquel ses services sont adossés.• Définir son plan de prospection en fonction du portefeuilleet /ou du domaine sectoriel qui lui a été confié.• Assurer la gestion et le développement des clients quifont partie de son portefeuille.• Prospecter de nouveaux clients, les rencontrer, lesconvaincre et clôre la vente.• Assurer le suivi de la mise en ligne des campagnes, de lapartie administrative et s’enquérir de la satisfaction duclient.• Faire remonter des informations et des préconisationsvers les éditeurs et le marketing pour faire évoluer le siteet améliorer les produits et services commercialisés.Variabilité des activités• En régie intégrée, le chef de publicité est assez prochedes équipes éditoriales et du marketing et peut discuteravec elles du produit et des services associés.• En régie externe, une césure plus importante existe enprincipe entre le travail de conception du contenu du site(qui est du ressort de l’éditeur du site) et la commercialisationdes solutions publicitaires (qui est assuré par larégie externe). Le chef de publicité entretient en conséquencedes relations moins fortes avec le marketing etl’éditorial du site. L’essentiel du travail du chef de publicitéest de nature commerciale : conquête ou fidélisationdes clients.• Dans une centrale et une agence de communication, lechef de publicité joue plutôt un rôle de conseil dans le cadred’une stratégie médias et de développement de clients ets’occupe plus rarement de prospection commerciale.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaActivités secondaires• Encadrer un ou plusieurs chefs de publicité on line ou desassistants chefs de publicité.• Assumer un rôle de représentation et de relationspubliques lors des grands événements de la profession.Exemple d’offre■ Chef de publicité seniorParis35 k€/anLeader des enchères sur Internet recrute pour sa régiepublicitaire des chefs de publicité seniors.Au sein d’une équipe d’une quinzaine de personnes, vousserez chef de publicité grands comptes et serez responsablede la vente d’espaces publicitaires aux agences depublicité ou aux annonceurs directement. Vous prendrezen charge la prospection, la gestion et le développementd’un portefeuille d’annonceurs, d’agences et de centralesd’achat d’espace. Vous serez à l’écoute des besoins duclient de votre portefeuille.De formation supérieure type ESC, vous avez une expérienceconfirmée de la fonction. Esprit de challenge, sensdu collectif et un intérêt certain pour le domaine e-business,bon négociateur, fort sens commercial, solideconnaissance des médias et du marché publicitaire. Vousavez envie de vous investir dans une start-up et de participerà un projet d’envergure.Source : Apec


ONLINELE PROFILLA MOBILITÉDiplômes• BTS action commerciale• DUT techniques de commercialisation• École supérieure de commerceExpérienceCe poste s’adresse généralement à un cadre ayant acquisune première expérience professionnelle de deux ans minimum.Cependant, des postes d’assistant chef de publicitépeuvent être confiés à des jeunes diplômés.Compétences• Connaissance du monde de la régie et de la vente d’espacespublicitaires.• Connaissance des contraintes légales liées à l’achat et àla vente d’espaces publicitaires.Postes précédents (P–1)• Postes commerciaux ou marketing dans le secteurInternetÉvolution professionnelle (P+1)• Chef de groupe• Directeur de publicité• Directeur commercial• Webplanner ou acheteur d’espaces• Postes commerciaux ou marketing dans le secteurInternetIl existe des passerelles entre la centrale, l’agence et larégie. Le passage de la régie externe à la régie intégrée esten particulier assez fréquent.• Connaissance des outils de mise en place de plans multimédiade mise en ligne de campagnes et de mesure deleurs rendements (DART, Ad Server…).Exemple d’offre■ Chef de publicitéSalaire à négocier© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• Maîtrise de l’anglais (notamment lorsque l’employeur est ungrand portail à audience mondiale ou une régie externemultinationale).Personnalité• Force de persuasion pour prospecter de nouveaux clientset les convaincre.• Capacité à construire un argumentaire pour imposer sur lemarché une nouvelle prestation et de nouvelles solutions.Portail leader raffine son offre, aiguise son approchecommerciale et muscle ses équipes en recrutant un chefde publicité.Vous identifiez, appréhendez et conseillez votre cible : lesannonceurs. Vous vous appuyez sur toutes les forces del’entreprise (marketing, production, business development,finances) pour proposer la meilleure offre commercialeet vous négociez afin d’emporter la décision. Vousdéveloppez, gérez et fidélisez un portefeuille clients.Votre tempérament? Enthousiaste, convaincant, tenace,vous êtes capable de tenir votre rang face aux grandesdirections marketing en proposant des solutions adaptées.De formation supérieure, vous disposez d’une expériencecommerciale réussie dans la vente de solutionspublicitaires off ou on line. Anglais courant exigé.Source : www.blue-search.com91


C HEF DE PUBLICITÉ ON LINETÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaAlexandre CANUDirecteur de clientèle chez Lycos France« Une première expérience Internet est toujours appréciable,même s’il s’agit seulement d’une expérience personnelledu type création de site perso. De même, une premièreexpérience commerciale est forcément utile. »Après un bac C et une prépa HEC, Alexandre CANU intègrel’ESG de Paris. Dans le cadre de son service militaire, il estresponsable de la communication pour le compte desmusées de la ville de Rouen. Après une première expérienced’un an en tant que commercial (vente d’espaces publicitairesà des entreprises locales), il rejoint le service promotionde la radio Skyrock en tant que responsable des échangesmarchandises. Il travaille deux ans et demi à Skyrock puisentre en septembre 2000 chez Lycos.Quelles sont les formations nécessaires à l’exercice devotre métier ?Les formations type école de commerce seraient plutôt recommandées,mais il n’y a pas forcément de formation type pource genre de poste. Il arrive, en effet, qu’au sein d’une mêmerégie nous rencontrions des profils très variés : du commercialdiplômé d’HEC à l’autodidacte qui n’a pas son bac en passantpar le BTS action commerciale. Bref, pas de règle générale.Comment êtes-vous entré dans votre entreprise et pourquoil’avez-vous rejointe ?J’ai trouvé cette opportunité par cooptation. J’ai en fait étédébauché par un ancien collègue qui avait travaillé avec moidans la société précédente (Skyrock). Le choix n’avait d’ailleurspas été évident dans le sens où il s’agissait de quitter un secteurque je commençais à bien connaître pour aller dans un secteur,certes attrayant mais «à risque», déjà à l’époque. L’attraitde l’aventure a finalement eu le dessus. Il s’agit bien sûr d’unevision un peu romantique mais, pour être plus pragmatique, ilest vrai que les salaires n’étaient pas les mêmes et le côtéjeune, «funky business», même si Internet est un secteur quia su se professionnaliser ces dernières années, n’était pas sansrappeler les meilleurs côtés de la radio.Pourriez-vous décrire votre travail quotidien ?Les principales actions quotidiennes d’un directeur de clientèlechez Lycos sont : rendez-vous clients, prises de briefs,rédaction de devis (présentation et offre chiffrée), suivi etoptimisation des campagnes, réunions…Quelles sont, à votre avis, les compétences professionnelleset les qualités personnelles nécessaires pour le poste ?Un bon niveau en informatique (tableur, traitement de texte,gestionnaire de bases de données) est bien sûr conseillé, demême que l’anglais, surtout si l’on travaille pour un site àdimension européenne ou mondiale. Plus généralement, etc’est vrai pour tous les commerciaux, ténacité, agressivité(avec le sourire autant que faire se peut), rigueur, capacitéà travailler en équipe…Quelles sont vos perspectives d’évolution ?Généralement, après un poste de directeur de clientèle, onaspire à un poste de directeur de publicité (ce qui revient àun chef d’équipe commerciale) puis de directeur commercial.Mais il faut savoir être un petit peu patient même si certainespersonnes talentueuses ont su, particulièrement sur cemédia, brûler les étapes pour arriver aux plus hauts postes àresponsabilités à un âge qui serait rédhibitoire à la radio,dans la presse et à la télévision.Quelles sont les spécificités du support on line dans l’appréhensionde votre poste ?Les principales différences que l’on peut percevoir par rapportaux médias classiques peuvent paraître évidentes: les commerciauxdoivent avoir une certaine culture informatique et, s’ils nel’ont pas, l’acquérir très vite. Autre point important, le médiaInternet bouge très vite: changements fréquents de technologiesutilisées, d’ergonomie pour le site, de formats publicitaires,de contenus rédactionnels, de tarifs et même d’interlocuteurs…Donc, plus qu’ailleurs il faut apprendre à apprendre vite, quitteà oublier vite ce que l’on vient d’apprendre.Quels conseils donneriez-vous aux candidats qui souhaiteraientaccéder à vos fonctions ?Il ne faut donc pas hésiter à accepter, en sortant d’une écolede commerce, de faire du commercial dans une petite structureou pour un support peu connu. Mon premier : il faut croireen ce média. La plupart des professionnels qui travaillentaujourd’hui sur Internet sont des passionnés.De bonnes questions à poser à un futur employeur sur cesecteur ?A peu près les mêmes que pour n’importe quel autre média, si cen’est qu’il faut s’attendre à ce que, plus qu’ailleurs, le futuremployeur n’ait pas forcément de visibilité à long terme. Il ne fautdonc pas forcément parler tout de suite de plan de carrière…A voir aussiLes Fiches Fonctions. Collection Métiers• N°5.1 – Mercatique (marketing), commercial,vente• N°11.2 - PublicitéConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°16 – Consultant e-CRMConsultant gestion de la relation client on line, consultant intelligenceclients on line, chef de projet e-CRM, consultant décisionnel(CRM signifie Costumer Relationship Management)Le consultant e-CRM a pour mission de définir et mettre en place une stratégie,des outils et une organisation de gestion de la relation client on line.Cadre confirmé : entre 40 et 70 k€La rémunération peut comporter une partie variable■ Cabinets de conseilen e-business■ Éditeurs de sites■ Éditeurs de progiciels d’e-CRM© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia■ Chef de projet■ Département informatique■ Directeur des opérations■ Ingénieur d’affairesConsultant e-CRM93


C ONSULTANTLE POSTEActivités principales• Comprendre la problématique du client, son organisationet son mode de fonctionnement, la politique de développementdes activités Internet et sa vision stratégique.• Effectuer une analyse concurrentielle.• Faire des recommandations en matière de stratégie.• Etre prescripteur d’outils d’e-CRM dans un cabinetconseil ou de solutions de l’éditeur.• Proposer une plan organisation des ressources humainesaffectées à la gestion de la relation client.• Définir un plan d’action et un budget prévisionnel.Activités secondaires• Conseiller les équipes qui ont pris en charge le déploiementdes outils en interne.• Piloter le projet (éventuellement) dans le cadre d’une missionde plusieurs mois « en résidence » dans les locaux del’entreprise cliente.• Réaliser une assistance à maîtrise d’ouvrage lors de l’implantationde l’outil.• Participer à la rédaction des réponses aux appels d’offres.Variabilité des activitésEn fonction du profil du donneur d’ordres :• Lorsque l’entreprise cliente est, dans des activitésd’e-commerce, parfaitement rompue aux méthodes demarketing direct, data-mining, programme de fidélisation,le consultant e-CRM joue un rôle d’expert du canalde distribution Internet dans ce qu’il a de spécifique, parrapport à la vente par correspondance, par exemple, etdoit intégrer un « existant » tant en matière d’outils(bases de données entre autres) que de politique, defaçons de faire, etc.• Si le donneur d’ordres est moins expérimenté en la matière,le consultant a un champ d’intervention plus vaste.• Lorsque (c’est encore assez rare) le consultant est salariéd’un éditeur de sites, il est très proche de la stratégiemarketing, notamment du domaine de l’intelligenceclient.En fonction de l’employeur :• Dans un cabinet conseil, le consultant cherche la solutionla mieux adaptée à son client et participe au choix d’unprogiciel.• Chez un éditeur de progiciels, le consultant a une fonctionplus commerciale.Exemple d’offre■ Consultant CRMParis47 à 61 k€/an© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaNous sommes l’un des leaders mondiaux dans l’applicatione-business.En qualité de consultant CRM, vous êtes force de propositionet apportez des solutions adaptées aux besoins denos clients.De formation technique, vous avez entre deux et cinq ansd’expérience des solutions CRM (idéalement sur un produitconcurrent). Vous avez acquis les compétences suivantesen RDBMS: Oracle, MSSql, DB2 /MVS, OS ; NT ouUnix. Langages : Visual Basic, C++, Java. Mobile géographiquement,vous parlez nécessairement l’anglais.Source : Apec


E -CRMLE PROFILLA MOBILITÉ© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaDiplômes• École supérieure de commerce• Diplôme d’école d’ingénieurs• Bac + 5 universitaire en informatiqueExpérienceCe poste requiert une expérience de trois à sept ans. Selonson expérience, le consultant sera chargé de mission oumanager, et dans ce cas gérera une équipe de consultants,ou encore sera associé du cabinet dans lequel il exerce.Compétences• Maîtrise des stratégies de l’intelligence client et defidélisation.• Connaissance des spécificités de l’e-business (marketinginteractif, fondamentaux de la conception et de l’ergonomied’un site).• Capacité à argumenter pour défendre une solution et rendrecompte de l’état d’avancement de sa mise en œuvre.• Connaissance des différents outils disponibles sur le marché.• La maîtrise d’une langue étrangère est souvent requise.Personnalité• Curiosité pour comprendre et analyser la problématiquede chaque client, son métier, afin d’adapter ses recommandationsà ses particularités.• Sens du service, sens relationnel et diplomatie pour«coacher» le donneur d’ordres et les équipes chargées dela mise en place en interne du plan d’action recommandé.Postes précédents (P–1)• Consultant en organisation• Consultant en e-business• Responsable intelligence client chez un acteur traditionnelde la distribution• Responsable d’activités Internet dans un secteur à la pointede l’intelligence client (distribution)• Responsable des relations clientsÉvolution professionnelle (P+1)• Manager d’une équipe de consultants• Responsable CRM au sein d’une équipe Internet ete-commerce• Direction des activités Internet d’un acteur pour qui le CRMest indispensable à son cœur de métier (distribution)Exemple d’offre■ Consultant/chef de projet e-CRMParis41 à 49 k€/anSSII à taille humaine spécialisée depuis 1992 dans ledéveloppement du système d’information. Nous assuronsla direction et la maîtrise d’œuvre de projets CRM,Internet-intranet pour nos clients grands comptes (tertiairefinancier, start-up et PME).Vous participerez à nos projets au forfait, depuis l’avantventejusqu’à la mise en œuvre.De formation supérieure, vous avez une bonne expériencede la gestion de projets CRM au forfait, une expertisede l’univers du CRM et de ses environnements (Web,e-business, intégration de logiciels de centres d’appels,data-mining) et de bonnes aptitudes au management.Excellent relationnel, sens du service et esprit d’équipe,aptitude à analyser les problèmes et sens de l’organisationsont indispensables.Source : Apec95


C ONSULTANT E-CRMTÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaArnault BAILLETConsultant e-CRM dans un cabinet de conseil spécialisédans le CRM et l’e-CRM«Le consultant e-CRM doit avoir une double compétence: ensystèmes d’information et en marketing-vente. Il doit en plusconnaître les spécificités techniques (architectures Internet,sécurité, ergonomie…) et fonctionnelles du on line.»Pourriez-vous résumer votre parcours ?A 35 ans, j’ai huit ans d’expérience « métier » (administrationdes ventes, SAV, marketing…), puis j’ai participé à un projete-commerce (plate-forme d’intermédiation B to C). Parailleurs, je possède plus de trois ans d’expérience dans lessystèmes d’information de secteurs variés (en particulierautomobile, télécoms et médical).Quelle est votre formation initiale et à votre avis quellessont les formations requises pour exercer votre métier ?J’ai une formation initiale bac + 3 en gestion-marketing, complétéepar un bac + 5 en conduite de projets informatiquesmultimédia. A ma connaissance, il n’existe pas de formationspécifique à l’e-CRM. Néanmoins, à l’instar du consultant CRM,le consultant e-CRM doit avoir une double compétence (acquisepar la formation et/ou l’expérience): technique (systèmesd’information) et fonctionnelle (marketing-vente). Il doit enplus connaître les spécificités techniques (architecturesInternet, sécurité, ergonomie…) et fonctionnelles (profiling,personnalisation, communication…) du on line.Comment êtes-vous entré dans votre entreprise et pourquoil’avez-vous rejointe ?Il y a deux ans, je souhaitais m’orienter vers le conseil en organisationet systèmes d’information, tout en valorisant monexpérience «métier» (plutôt axée sur le CRM). Le cabinet quim’a embauché, spécialisé dans les problématiques CRM, m’aproposé de travailler sur un projet de e-CRM opérationnel.Pourriez-vous nous décrire un projet significatif auquelvous avez participé ?Le dernier: pour un grand compte du secteur automobile et sonréseau, j’ai mis en place un outil de gestion des campagnes marketinget des données client (via un extranet). Mon rôle était detraduire le besoin du client en spécifications permettant à l’intégrateurde développer la solution technique et de veiller à laconformité et au respect des délais de ce développement, en faisantdes mises au point régulières avec les consultants de l’intégrateur,puis de veiller à la qualité de l’application (préparationet réalisation d’une recette fonctionnelle).Avec qui travaillez-vous ? Quelles sont les fonctions de vosinterlocuteurs chez vos clients ? En interne, quels sont voscontacts et dans quel cadre ?En clientèle, mes interlocuteurs sont les directions marketinget commerciale (pour les questions fonctionnelles), et lesdirections informatique et organisation (pour les questionstechniques). Le cas échéant s’ajoutent les relations avecle(s) prestataire(s) chargé(s) de la réalisation technique.En interne, le cabinet ayant une taille humaine, je suis directementen contact avec l’associé en charge du client. Celaconstitue un support d’expertise non négligeable dans ledéroulement de la mission.Quelles sont à votre avis les compétences et les qualitésrequises par le poste ?Une double compétence s’impose : technique (systèmes d’information,bases de données, architectures Internet) etmétier (marketing-vente, off line et on line).Il faut noter que, selon le type d’employeur (utilisateur, éditeur,intégrateur, SSII, consulting) et le contexte d’intervention(maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre), les compétencestechnique peuvent prendre le pas sur la compétence fonctionnelle(et inversement).Par ailleurs, le consultant e-CRM, comme tout consultant,doit posséder des qualités : qualités relationnelles et d’écoute; rédactionnelles et d’analyse mais aussi le sens du serviceet pragmatisme.Quels conseils donneriez-vous aux candidats qui souhaiteraientaccéder à vos fonctions ? Notamment, quellesquestions devraient-ils poser à leur futur employeur ?Il faut évaluer précisément le contexte d’intervention : étatd’avancement du projet, maîtrise d’ouvrage ou d’œuvre, eninterne (client) ou en externe (prestataire), en régie ou auforfait (si prestataire), quel type de CRM (analytique, opérationnel,collaboratif)… Comparer ensuite les réponses avecses compétences et ses objectifs… Les juniors devront s’assurerqu’ils ne seront pas lâchés dans la nature sans le support(coaching) d’un senior et sans posséder les connaissances debase ni la méthodologie…A voir aussiDans ce document• N°2 – Directeur des activités Internet• N°17 – Responsable des relations clientsLes fiches Fonctions. Collection Métiers• N°5.5 – Administration des ventes• N°5.6 – Technico-commercial et SAV• N°5.7 – VentesConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°17 – Responsable des relationsclientsResponsable customer care, responsable centre d’appels, manager du Web callcenter, responsable relations internautes, responsable service clientsLe responsable relations clients met en œuvre tous les moyens nécessaires à la satisfactiondes internautes. Son rôle commence dès le recrutement de nouveaux clients(phase de prospection) et se prolonge par des actions de fidélisation.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaJeune cadre : entre 29 et 40 k€Cadre confirmé : entre 40 et 58 k€Cadre expert : entre 58 et 90 k€La rémunération d’un responsable des relations clients comprend souvent une partie variablereprésentant environ 10 % du salaire.Toutes les entreprises d’Internetqui disposent d’un traficimportant sur un site à vocationtransactionnelle et grand public(échanges d’informations, venteen ligne) ont vocation à mettreen place un call center et à créerun poste de responsable desrelations clients.■ Directeur général pour les petitessociétés■ Directeur informatique etcollaborateurs de la directioninformatique■ Sociétés de commerceélectronique■ Sites marchands■ Fournisseurs d’accès à Internetgrand public■ Banques en ligne■ Directeur marketing pour lesstructures de taille plusimportante■ Directeur des ressourceshumaines (dans le cadre de lacréation d’équipes deconseillers clients)Responsable des relations clients97


R ESPONSABLEDESLE POSTEActivités principales• Gérer un centre d’appels téléphoniques ou multimédia(Internet) pour contacter les clients ou réceptionnerleurs appels.• Organiser l’activité du service clientèle, c’est-à-diredimensionner l’équipe et mettre en place le planning,choisir les plages horaires d’ouverture, décider de spécialiserles conseillers clientèle ou préférer la polyvalence del’équipe, mettre en place les procédures internes, définirles objectifs à atteindre (quantitatifs et qualitatifs).• Encadrer l’équipe : recruter, former, motiver et animer lesconseillers.• Rédiger les scripts et les argumentaires utilisés par sonéquipe et veiller constamment à la qualité du discoursoral et/ou écrit des conseillers.• Faire remonter au département marketing les informationsrecueillies auprès des clients sur les services ou les produits.• Mettre sur pied des campagnes de marketing direct encollaboration avec le département marketing.Activités secondaires• Assurer le suivi administratif des dossiers clients (activitéde back-office)• Assurer éventuellement un support technique• Effectuer éventuellement des relances d’impayés• Recruter les conseillersVariabilité des activités• Chez l’annonceur et le prestataire, le responsable des relationsclients est le manager d’équipes call ou Web call center.• Chez certains grands éditeurs de jeux, le responsabledes relations clients dirige un service relations consommateurschargé de recueillir et de traiter les réclamationsconsécutives à l’achat d’un jeu.La relation clients est différente selon qu’elle a pour but lavente ou l’avant-vente (dans ce cas, elle est considérée commeun centre de profits) ou selon qu’elle gère l’après-vente, auquelcas elle est considérée comme un centre de coûts.Exemple d’offre■ Responsable service clientsParis46 à 61 k€/anNous sommes le premier portail multi-accès européen del’Internet.Vous construirez et animerez les relations avec nos clients:définir et assurer la mise en œuvre opérationnelle de larelation clients ; garantir la planification et la coordinationdes moyens ainsi que la cohérence des règles de gestiondes clients ; piloter l’ensemble des intervenantsconcernés par le contact clients ; à moyen terme, recruteret manager une équipe de trois personnes.Vous avez cinq à huit ans d’expérience dans la gestion etla relation clients, notamment dans l’univers des hautestechnologies de l’information (Internet, téléphone mobile,TV à péage…) dans une société résolument orientéeet le sens du service clients. Vous êtes capable de managerdes projets transversaux. Très bonnes perspectivesd’évolution.Rémunération : fixe + variable + stock-options.Source : ApecExemple d’offre■ SuperviseurIle-de-France30 k€/an© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaSociété Internet en plein développement recherche un(e)candidat(e) pour son centre de contact clients multimédia.Vous êtes ambitieux (se) et souhaitez participer à la créationd’un grand portail Internet.Vous recrutez, formez et animez une équipe, vous gérezl’organisation, vous définissez et mettez en place lesrègles et procédures opérationnelles nécessaires au bonfonctionnement de la cellule, vous veillez à leur mise enapplication. Vous faites le reporting.De formation bac + 4/5, vous justifiez d’une expérienceréussie dans le management de cellules call center. Agéde 28 ans minimum, vous possédez un profil de manageraffirmé et d’excellentes qualités rédactionnelles et organisationnelles.Le salaire sera composé d’un fixe et deprimes fort intéressantes.Source : Apec


RELATIONSLE PROFILCLIENTSLA MOBILITÉDiplômesPostes précédents (P–1)• École supérieure de commerce option marketing• DUT Action commerciale• Superviseur• Responsable de plateauxExpérienceC’est un poste de management qui ne peut être confié à un débutant.En moyenne, il faut cinq ans d’expérience pour y accéder.Évolution professionnelle (P+1)• Consultant CRM• Responsable marketing directCompétences• Maîtrise de la rédaction des argumentaires et de la définitiondes arborescences.• Maîtrise des évolutions rapides dans le domaine de la technologiedes centres d’appels : la formalisation du CRM(Customer Relationship Management) et de ses outils associésrequiert une mise à jour constante des connaissancesconcernant aussi bien l’infrastructure que les logiciels utilisésainsi que la maîtrise des bases de données et la définitionde profils types de consommateurs (profiling).Personnalité• Capacité d’écoute pour entretenir de bonnes relationsavec les équipes partenaires.• Autonomie pour mener à bien des opérations dont l’enjeuest important, malgré un planning souvent serré.• Vision stratégique du marché et des prestataires (pour unresponsable relations clients maître d’ouvrage).• Autorité naturelle, « poigne » pour assumer son rôle d’encadrementd’équipe ou contrôler le travail du prestataire.Exemple d’offre■ Responsable opérationnel web call centerIle-de-FranceSalaire à négocierUne des agences leaders de la vente à distance (Internet,téléphone…) de billets d’avion et produits touristiquesavec un chiffre d’affaires en forte croissance recherche,dans le cadre d’un partenariat stratégique, son responsableopérationnel Web call center (h /f).Directement rattaché au directeur des opérations, enrelation étroite avec notre partenaire, vous assurez : lamise en place d’un département dédié (équipement,recrutement d’une équipe de 5 à 6 personnes pour démarrer); la mise en ligne des produits et l’assistance à l’internaute; la gestion des appels ; la gestion et le suiviopérationnel des commandes Internet ; le reporting hebdomadaireà notre partenaire (statistiques, tableaux debord…).Âgé de 28 à 35 ans, de formation supérieure, vous justifiezd’une expérience réussie dans le management acquisedans le secteur du tourisme ou de l’aérien, de préférencedans un call center. Vous êtes orienté objectifs,rigoureux et convivial. Vous avez une bonne cultureInternet. Votre sens du service au client et votre leadershipnaturel seront vos atouts majeurs. Anglais courantimpératif.Source : Apec• Capacité d’écoute vis-à-vis des conseillers et des clients.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• Disponibilité et résistance au stress pour s’adapter à lavariabilité des horaires d’ouverture du service clients.99


R ESPONSABLE DES RELATIONS CLIENTSTÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaLaurent PAGESResponsable des relations clients chez Tiscali Contact« Nous traitons 9 000 contacts par jour : appels entrants,mails, courriers, appels sortants et chats. »Pourriez-vous résumer votre parcours ?J’ai débuté mon parcours professionnel chez Ipsos en tantqu’enquêteur au téléphone. J’ai été promu superviseur, chargéde coordonner des équipes de téléacteurs sur des étudesde satisfaction, des sondages politiques ou des études demarché. J’ai ensuite rejoint le groupe Experian à l’époque oùce dernier mettait en place un centre d’appels pour Orange.Au terme de trois ans, j’ai rejoint la société Webhelp en tantque responsable du service clients. Webhelp a mis en placeses propres centres de contact à travers différentes régions dumonde. J’ai notamment participé à la création d’un centre decontact à Rabat, au Maroc. Enfin, il y a un an, je suis entréchez Tiscali Contact, à l’époque où la société structurait soncentre de relations clients.Quelle est votre formation initiale et, à votre avis, quellessont les formations requises pour l’exercice de votre métier?Je suis titulaire d’un DUT techniques de commercialisation etd’une maîtrise d’administration et d’échanges. Depuisquelques années, se sont développées des formations qui préparentà un niveau licence et permettent d’accéder aux fonctionsde responsable d’équipe. Il n’existe pas, à ma connaissance,de formations qui préparent au poste de responsabled’un centre d’appels ou de responsable du service clients.Beaucoup sont, comme moi, issus du terrain et ont fait leurspremières armes aux différents postes d’un service clients.Comment êtes-vous entré dans votre entreprise ?En répondant tout simplement à une annonce sur Internet.Je suis en permanence à l’écoute du marché et consulte régulièrementdifférents sites de relation clients. A cette époqueTiscali Contact recherchait un directeur opérationnel afin deprendre en charge ses différents plateaux et coordonner avecTiscali le lancement de ses opérations commerciales.Quelles sont vos missions ?Je dois veiller à ce que les objectifs fixés par Tiscali Francesoient atteints. Notre obsession est de fidéliser les clients deTiscali France en leur assurant la meilleure prise en chargepossible. Nous mesurons ainsi les pourcentages d’appels prispar rapport aux appels présentés, les temps de décrochés oule nombre d’appels que nous dissuadons. Nous mesurons égalementla qualité de notre discours et donc la qualité desréponses que nous fournissons à nos clients. Pour ce faire,nous réalisons des écoutes auprès de nos collaborateurs ettravaillons les données que les conseillers reportent sur nosbases clients. Une société externe réalise en outre des appelsmystère et nous fournit une synthèse mensuelle très factuellequi nous permet de compléter nos axes de progrès. A celas’ajoute la rentabilité économique du centre de contacts quiest avant tout un centre de coûts. Un Web call center doit eneffet justifier en permanence l’optimisation de ses méthodeset de ses outils de production.Quelles sont les compétences (professionnelles) et les qualités(personnelles) nécessaires pour occuper ce poste ?Un responsable service clients doit posséder une bonne culturedes mécanismes de fidélisation des clients. Une culturetechnique des outils CRM et des outils de gestion de flux(PABX, ACD, CTI, SVI). Des compétences dans les domainesde l’audit et de la gestion sont un plus. Pour exercer correctementce métier, il faut un sens aigu de l’organisation, legoût de la communication et une bonne capacité de gestiondu stress. Je crois aussi que l’expérience acquise dans un centred’appels est inestimable car elle permet d’appréhender leséchanges informationnels interservices et les enjeux sociaux.Quelles sont les perspectives d’évolution ?Elles sont nombreuses et varient d’une personne à l’autre.Comme j’occupe ce poste depuis peu, mon ambition est d’atteindreles objectifs fixés par ma direction générale tout en construisantun environnement de travail agréable pour l’ensemblede mes collaborateurs. Le poste est un challenge. Je souhaitedévelopper mes compétences afin d’accroître mon expertise. Ceque j’aimerais, c’est travailler de plus en plus avec l’étranger.Quels conseils donneriez-vous aux candidats qui souhaitentexercer votre métier ?De manière générale, pour travailler en service clients il fautaimer les gens et apprécier d’être au service des autres, desclients comme de ses collaborateurs. Étant donné qu’il existepeu de diplômes qui forment à ces métiers, il faut parfois êtrepatient et accumuler une expérience terrain afin de devenirune ressource exploitable pour l’entreprise. Je pense qu’il nefaut pas hésiter à changer de société afin de se bâtir une véritableculture du service clients. Je ne pense pas que ce métiersoit différent d’un autre. Il faut aimer se dépasser, être exigeantvis-à-vis de soi-même et des autres. Enfin, il faut fairepreuve d’un optimiste à toute épreuve afin de voir toujours lesperspectives à atteindre et non les contraintes du quotidien.A voir aussiDans ce document• N°16 – Consultant e-CRMLes fiches Fonctions. Collection Métiers• N°5.5 – Administration des ventes• N°5.6 – Technico-commercial et SAV• N°5.7 – VentesConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


N°18 – Responsable du marketinginteractifResponsable e-marketing, responsable marketing on line, responsable marketingélectronique, responsable du marketing Internet, chef de produit siteInternet, chef de produit communication interactive, Web marketer.Le responsable du marketing interactif définit et met en œuvre la stratégie de promotiond’un site Internet en vue d’accroître son audience et éventuellement les ventesinduites.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaCadre débutant : entre 34 et 46 k€Cadre confirmé : entre 46 et 61 k€■ Sites de commerce en ligne■ Éditeurs de journaux on line etautres services en ligne■ Directeur général■ Directeur du développement■ Département marketing■ Cadres de la communication■ Fournisseurs d’accès à Internet■ Sociétés conseil en marketinginteractif■ Directeur commercial■ Directeur marketing■ Autres départementsopérationnels (informatique,éditorial, commercial…)Responsable du marketing interactif101


R ESPONSABLEDULE POSTEActivités principales• Définir, en association avec le supérieur hiérarchique,une stratégie marketing (messages, modes de promotiondu site, partenaires éventuels, moyens de communicationet stratégies publicitaires).• Négocier avec différents partenaires des accords de commercialisationdu contenu (achat ou vente de contenus)et de distribution des produits ou services (recherched’affiliés en mesure de vendre les produits et servicescommercialisés par l’entreprise).• Acheter des espaces pour promouvoir le site auprès desdifférents médias : Web bien sûr, mais aussi radio, télévision,presse écrite, affichage.• Mettre en place une politique d’échange d’espaces avecd’autres éditeurs intéressés par l’audience du site.• Participer à l’animation du site, en collaboration avec leWebmaster.• Mettre en place des opérations de marketing direct(e-mailing, mailing postal...).• Mettre en place des référencements auprès des différentsmoteurs de recherche et annuaires.• Assurer le suivi et l’optimisation des différentesopérations.• Suivre le trafic et l’activité du site au travers d’indicateursqu’il met en place.Activités secondaires• Participer à la définition de la stratégie commerciale(cibles internautes, argumentaires).• Établir une relation clientèle.• Assurer une veille concurrentielle.Variabilité des activitésSelon l’activité de l’employeur, les fonctions du responsabledu marketing interactif sont plus ou moins orientées vers ladéfinition du produit ou du service en fonction de l’analysedes besoins utilisateurs, vers la communication et la gestionde la marque ou encore, et c’est aujourd’hui de plus enplus souvent le cas, vers la promotion des ventes et la relationclients.Exemple d’offre■ Responsable marketing Internet (h / f)Seine-et-Marne46 à 49 k€/anAvec près de 13 millions de visiteurs par an, nous sommesdevenus la référence européenne en matière de spectacleset des loisirs.Dans le cadre de notre développement Internet, vous établisseztoute la stratégie Web de notre site à travers sonpositionnement, ses alliances, ses objectifs… Pour augmenterson trafic, vous dirigez le marketing et la promotiondu site Web en relation étroite avec les services internes,les bureaux européens, la presse… Vous développezl’usage interne des nouvelles sources d’information(e-newsletter, bases de données) et les ventes en ligne detous nos produits et services à travers une stratégie commercialeforte.De formation école de commerce (de préférence titulaired’un MBA), vous parlez couramment anglais. Vos cinq ansd’expérience dans le marketing, idéalement sur Internet,vous permettent de maîtriser les contraintes et les particularitéstechniques et commerciales du Web.Source: Apec© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


MARKETINGINTERACTIFLE PROFILLA MOBILITÉDiplômesPostes précédents (P–1)• École supérieure de commerce option marketing• Diplôme double marketing et multimédia (par exemple, lemastère Net Business HEC, ENST)• Bac + 4/5 universitaire de gestion ou de marketingExpérienceLes responsabilités globales de définition de la stratégie marketingne seront confiées qu’à un cadre ayant trois à cinq ansd’expérience.Compétences• Connaissance des leviers économiques et techniques del’Internet.• Maîtrise des outils de communication.• Connaissance des techniques de personnalisation et demarketing direct (CRM).• Compétence en politiques de promotion d’un produit oud’un service.• Maîtrise de l’anglais.Personnalité• Force de conviction pour négocier habilement et concluredes accords.• Sens de l’organisation pour gérer des projets en coordonnantdifférents prestataires.• Responsable marketing• Chargé de marketing Internet• Consultant en marketing InternetÉvolution professionnelle (P+1)• Responsable marketing• Responsable du commerce électronique• Chef de projet annonceur• Chef de projet prestataireExemple d’offre■ Responsable marketing InternetDpt 9330 à 40 k€/anLe leader de la vente à distance d'équipements industrielset de bureaux business to business, recrute un responsablemarketing InternetRattaché au Responsable du département e-BusinessFrance, vous assurez l'interface avec le marketing et participezà la création de campagnes marketing Web et l'animationcommerciale du site. Vous assurez la mise en placeet le suivi des mesures pour notre site Web. Support de l'équipecommerciale pour l'utilisation de notre site transactionnel,vous êtes responsable du suivi et de la résolutiondes problèmes en interface avec l'équipe système (FAQ).A 25/28 ans, vous avez une bonne maîtrise d'Internet etconnaissez les technologies associées. Vous vous intéressezà ses applications e-business. De formation Bac+4 vousbénéficiez d'une expérience similaire. Anglais indispensable.Source: Apec© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• Créativité pour lancer de nouvelles idées de commercialisationou de partenariat.• Esprit d’analyse pour assurer le suivi des opérations et entirer des enseignements.103


R ESPONSABLE DU MARKETING INTERACTIFTÉMOIGNAGE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaMarine MEUBLATResponsable du marketing éditorial interactif àWanadoo« Mon métier concilie imagination, sens de la pédagogieet de la didactique avec les contraintes économiques ettechniques. »Profil littéraire mais ne souhaitant pas enseigner, MarineMEUBLAT a complété sa formation par un DESS de managementculturel. Diplômée pendant le «creux de la vague »,avant l’explosion des recrutements dans le multimédia, elleconstruit son expérience en alternant stages et emploisdans diverses institutions culturelles et se spécialise dans lacommunication par l’organisation d’événements.Fin 1997, elle intègre le groupe France Télécom, dans ce quiest alors désigné sous le nom de département multimédia.Elle est responsable du lancement de cédéroms puis de sitesInternet destinés au grand public. Elle a développé uneexpertise dans la conception d’événements on line et horsmédiasau sein de la direction de la communication deFrance Télécom Multimédia. Ce qu’elle retient de cette expérience«une grande leçon d’autonomie et de perfectionnisme: la communication ne laisse pas de droit à l’erreur ».Depuis plus d’un an, elle s’occupe de l’animation éditorialedu portail Wanadoo.L’animation éditoriale est essentielle à «l’humanisation dela relation avec les internautes »: Marine MEUBLAT contribueà la naissance d’un nouveau métier centré sur «l’éditorialisationde la relation client ». Si certaines fonctions sontaujourd’hui mutualisées avec le portail Voila, égalementédité par France Télécom, en particulier les Unités de programmes(UP) spécialisées par thématiques (telles le voyageet la culture, entre autres), l’animation événementielleest spécifique. Elle est conçue comme un élément clé de lastratégie marketing de fidélisation des internautes abonnés.«Aujourd’hui, Wanadoo s’adresse à ses abonnés en tant qu’éditeurd’un portail qui leur est destiné et non seulement entant que fournisseur d’accès Internet (FAI) grand public ». Eneffet, «Wanadoo est un portail consulté à 95 % par ses abonnés». D’où l’importance stratégique de la relation aux abonnéspar le biais de ce site portail.L’objectif premier de Marine MEUBLAT, comme de toutresponsable du marketing éditorial interactif, est d’améliorer«l’expérience utilisateur ». Pour cela, elle conçoit desopérations et événements, en fonction d’un calendrier (le1 er avril, la Saint-Valentin, etc.) et d’impératifs commerciauxdiscutés avec la régie publicitaire (animation d’un espacemarchand spécifique à Noël, opération lors du lancementd’un nouveau produit, etc.). Elle est ensuite chargée de lacoordination éditoriale : sélection de contenus, rédactiond’un brief pour la production réalisée par le studio interneou un prestataire, validation avant la mise en ligne. Enfin,étape ultime et essentielle de toute opération à visée marketing,suivi de l’audience et des résultats (enregistrementsd’internautes, ventes réalisées, etc.).Ce poste de responsable du marketing interactif spécialisédans les aspects éditoriaux a l’avantage de se construire àpartir de projets multiples et variés, sur une logique d’opérationstoujours renouvelées.La seule limite à ce poste, selon Marine MEUBLAT, c’est lefait que l’animation éditoriale est encore un «luxe» dans lesecteur du multimédia: «Internet en tant que média n’estpas encore suffisamment mature pour estimer à sa justevaleur ce qui correspond pourtant, dans l’audiovisuel, à ladirection de programmes d’une chaîne TV. Les moyens nécessairesau développement d’une réelle stratégie marketing defidélisation par l’animation éditoriale ne sont pas au rendezvoushors les portails majeurs tel Wanadoo.» On peut espéreravec elle que ce type de postes se multiplieront!A voir aussiDans ce document• N°9 – Chef de projet annonceur• N°10 – Chef de projet prestataireLes fiches Fonctions. Collection Métiers• N°5.1 – Direction commerciale et marketing• N°5.3 – Mercatique (marketing) et promotiondes ventesLa fiche JD-1 er emploi. Collection Métiers• N°E1 – Chargé d’études marketingConsultables sur : www.apec.fr, rubrique « marché »


POUR ALLER PLUS LOIN• ASSOCIATIONS, FÉDÉRATIONS PROFESSIONNELLES• SITES INTERNET• ÉTABLISSEMENTS DE FORMATION• RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


Associations,organismesprofessionnels…© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaAACC(Association des Agences Conseils enCommunication)40, bd Malesherbes – 75008 PARISTél.: 01 47 42 13 42www.aacc.frAFA(Association des Fournisseurs d’Accès)Chez InfonieTour Kupka – 92906 PARIS-LA DÉFENSE CedexTél.: 01 41 02 80 08www.afa-france.comAFCEE(Association Française pour le Commerce et lesÉchanges Électroniques)2, rue de Viarmes – 75001 PARISTél.: 01 40 26 63 36AFEM(Association Française du Multimédia)Maison des Centraliens8, rue Jean-Goujon – 75008 PARISTél.: 01 61 04 91 12www.journaldunet.fr/dossiers/associations/afem.sHTMLAFIM(Association Française de l’Internet Mobile)19, rue Poissonnière – 75002 PARISTél.: 01 55 80 60 90www.journaldunet.fr/dossiers/associations/afim.shtmlAFNET(Association Francophone des Utilisateurs du Net,du e-business et de la société en réseau)www.afnet.frAFNIC(Association Française pour le Nommage Interneten Coopération)Association chargée de gérer les domaines « .fr »www.nic.frAFPI(Association Française des Professionnels del’Internet)21, rue de la Fontaine-au-Roi – 75011 PARISwww.afpi.netAFTEL(Association Française de la TélématiqueMultimédia)15, rue de la Banque – 75002 PARISTél.: 01 49 26 03 04www.aftel.frAPPEI(Association des Professionnels pour la Promotionde l’Emploi sur Internet)46, avenue du Général-Leclerc92100 BOULOGNE-BILLANCOURTwww.appei.orgClub e-businessRéseau d’affaires dédié aux décideurs de la nouvelleéconomiewww.clubebusiness.comEBG(Electronic Business Group)8, rue du Faubourg-Poissonnière – 75010 PARISTél.: 01 48 01 68 05www.ebg.netEIMF(European Interactive Media Federation)Tél.: 01 42 89 15 43www.eimf.orgFEVAD(Fédération des Entreprises de Vente à Distance)60, rue de la Boétie – 75008 PARISTél.: 01 42 56 38 86www.fevad.com107


FIMM(Fédération de l’Industrie et des Métiers duMultimédia)131, rue de Saussure – 75017 PARISTél.: 01 47 66 74 04www.mosaique.fr/multimedia/associat/fimm.htmFING(Fondation Internet Nouvelle Génération)70, rue Amelot – 75011 PARISTél.: 01 43 38 62 62www.fing.orgGESTE(Groupement des Éditeurs de Services en Ligne)27-29, rue des Poissonniers92200 NEUILLY–SUR-SEINETél.: 01 55 62 00 70www.geste.frGFII(Groupement Français de l’Industrie de l’Information)25, rue Claude-Tillier – 75012 PARISTél.: 01 43 72 96 52www.gfii.asso.frMITSA – Multimédia InteractivitéPlace Pierre-Laffite – BP 21706904 SOPHIA-ANTIPOLIS CedexTél.: 04 93 65 28 14www.mitsa.asso.frSilicon SentierC/o PlaNet Finance76, rue du Faubourg-Saint Denis – 75010 PARISTél.: 01 53 24 31 31www.silicon-sentier.comSELL(Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs)5, rue des Orties – 92500 RUEIL-MALMAISONTél.: 01 55 47 00 00www.sell.frUFM(Union Française Multimédia)88, rue du Château – 92600 ASNIÈRESTél.: 01 42 00 24 97www.mosaique.fr/multimedia/associat/ufm.htmISOC France – Internet SocietyLaboratoire Leibnitz46, avenue Félix-Viallet – 38031 GRENOBLE CedexTél.: 04 76 57 45 90www.isoc.asso.fr© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


S itesInternet© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaSITES D’INFORMATIONSUR LE MULTIMÉDIAwww.01informatique.com01 Informatiquewww.01net.com01netwww.abc-netmarketing.comABC Netmarketingwww.atelier.frL’Atelierwww.leclubduweb.comLe Club du Webwww.cmpnet.comCMP– United Business Mediawww.creapass.frInformations dans le domaine des arts graphiqueswww.cvfm.comCVFM – Creating Value For the Millenniumwww.cyperus.frCyperuswww.edggraph.comEDG Graphwww.emarketnewsletter.comeMarket Newsletterwww.graphiland.frSite consacré aux logiciels graphiques et au multimédiawww.info-easy.frPortail informatiquewww.itrnews.comActualité des marchés numériqueswww.journaldunet.comJournal du NetJournal du Netwww.citica.com/revue.htmlKiosque +Actualités sur l’Internet avec des références d’articlesde la presse française et internationalewww.lalettre.comLa Lettre de l’Internetwww.lematin.ch/home/multimedia/93.htmlLe Matin rubrique multimédiaswww.neteconomie.comNetEconomiewww.netsurf.chNetsurfwww.pqr.orgPQRwww.sam-mag.comSite d’actualités multimédiahttp://194.78.198.18/siep/Index.aspSIEP – Service d’Information sur les Études et lesProfessionswww.groupe-strategies.frSite de la revue professionnelle dédiée à la communicationet aux médiaswww.benchmark.fr/ebn.asp?pid=55L’expertise Internet au service des entrepriseswww.toutelacom.comFiliale de CBnewswww.transfert.netTransfertwww.ucad.fr/pub/virt/univers/dicopub/ABC.htmDictionnaire de la Communication Publicitairewww.vnunet.frVNUnetwww.webfaster.netWebfasterwww.zdnet.frZDNet109


SITES D’EMPLOISSPÉCIALISÉS DANS LEDOMAINE DU MULTIMÉDIAwww.01net.com/emploi01net rubrique emploiSite d’offres d’emploi dans les nouvelles technologieswww.berthou.com/jobs_5ASP Magazine rubrique emploiwww.bale.frBourse à l’emploi multimédiaSITES DE CABINETS DERECRUTEMENTwww.acejob.netwww.antaresinformatique.comwww.blue.search.comwww.cybersearch.frwww.emansearch.comwww.erecrut.comSite emploi dans les domaines du numérique et dumultimédiawww.graphic-jobs.comSite des professionnels des arts graphiqueswww.javaside.com/jobsSite emploi de JavaSide.com consacré aux NTIC et àJavawww.job-internet.comLe site emploi 100 % Webwww.jobwebmaster.comJob Webmasterwww.lesjeudis.comSite emploi dans le secteur du high-techwww.skytext.frEspace emploi des professionnels de l’Internet et dumultimédiawww.startup-emploi.comStart-up Emploi


Établissementsde formation© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaÉCOLES DE COMMERCEEM – École de Management de Lyon23, avenue Guy-de-Collongue – BP 17469132 ÉCULLY CedexTél.: 04 78 33 78 00Mastère NTIC Managementwww.em-lyon.comESC Brest2, avenue de Provence – BP 4011229601 BREST CedexTél.: 02 98 34 44 44Mastère Management de projets e-businesswww.esc-brest.frESC GrenobleEuropole12, rue Pierre-Sémard – BP 12738003 GRENOBLE Cedex 1Tél.: 04 76 70 60 60Mastère e-businesswww.esc-grenoble.frESC LilleAvenue Willy-Brandt – 59777 EURALILLETél.: 03 20 21 59 62Mastère marketing direct et commerce électronique(diplôme par la formation continue)www.esc-lille.frESCP79, avenue de la République – 75543 PARIS Cedex 11Tél.: 01 49 23 27 90Mastère e-businesswww.escp.frHEC (en collaboration avec l’ENST)1, rue de la Libération78351 JOUY-EN–JOSAS CedexTél.: 01 39 67 70 00Mastère Net Businesswww.hec.frÉCOLES D’INGÉNIEURSEAI (École d’Application Informatique)120, rue du Professeur-Roux – 83100 TOULONTél.: 04 94 16 90 70www.ecole-informatique.netENIC – Télécom Lille-I(École Nouvelle d’Ingénieurs en Communication)Cité scientifique, rue Guglielmo-Marconi59658 VILLENEUVE-D’ASCQ CedexTél.: 03 20 33 55 77www.enic.frENSEEIHTÉcole Nationale Supérieure d´Électrotechnique,d´Électronique, d´Informatique, d´Hydraulique etdes Télécommunications2, rue Charles-CamichelBP 7122 – 31071 TOULOUSE Cedex 7Tél.: 05 61 58 82 00www.enseeiht.frENSMP(École Nationale Supérieure des Mines de Paris)35, rue Saint-Honoré – 77305 FONTAINEBLEAU CedexTél.: 01 64 69 48 47Mastère IAR2M – Ingénierie des applicationsréseaux multimédiawww.iar2m.ensmp.frINPG(Institut National Polytechnique de Grenoble)46, avenue Félix-Viallet – 38031 GRENOBLE Cedex 1Tél.: 04 76 57 45 00DHET Ingénieur multimédiawww.inpg.frUNIVERSITÉSEJCM(École de Journalisme et de Communication deMarseille)Université de la Méditerranée21, rue Virgile-Marron – 13392 MARSEILLE Cedex 05DESS Nouveaux médias de l’information et de lacommunicationwww.ejcom.marron.univ-mrs.fr/vflash/index2.htmlUniversité d’Avignon et des Pays de VaucluseFaculté des Sciences et Langages AppliquésMST Communication Concepteur MultimédiaDESS Commerce électronique spécialité communicationmultimédia111


© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaUniversité d’AmiensIUP MIAGE33, rue Saint-Leu – 80039 AMIENSDESS Systèmes d’information multimédiawww.u-picardie.frUniversité d’AngersUFR de Sciences2, bd Lavoisier – 49045 ANGERSTél.: 02 41 73 53 53DESS Information stratégique et innovationtechnologiquewww.univ-angers.frUniversité des Pays de Vaucluse – Avignon74, rue Louis-Pasteur – 84029 AVIGNON Cedex 1Tél.: 04 90 16 25 00DESS Concepteur multimédiawww.univ-avignon.frUniversité Bordeaux-ILaBRI351, cours de la Libération – 33405 TALENCETél.: 05 56 84 69 02DESS Informatique Multimédiahttp://dept-info.labri.u-bordeaux.fr/Enseignement/IMMUniversité de CaenEsplanade de la Paix – 14032 CAEN CedexUFR de Sciences, Section InformatiqueDESS Informatique – Nouvelles applications Internetwww.info.unicaen.fr/DESS/NAPIUniversité d’EvryIUT Evry-Brétigny22, allée Jean-Rostand – 91025 EVRYTél.: 01 69 47 72 80DTA Communication-Vente par le multimédiaUniversité de GrenobleICM (Institut de la Communication et des Médias)ICM Grenoble-IIIBP 25 – 38040 GRENOBLE Cedex 09Tél.: 04 76 82 43 00Université Lille-IInstitut CUEEP, Laboratoire TrigoneBât. B6 - Université des Sciences et Technologies de Lille59655 VILLENEUVE-D’ASCQTél.: 03 20 43 32 70DESS Multimédia et Internet pour le commerce électroniquewww-trigone.univ-lille1.fr/dess-mice/index.htmDESS Ingénierie pédagogique multimédiaFormation initiale et continuewww-trigone.univ-lille1.fr/dess-ipm/index.htmUniversité de MetzUFR Sciences humaines et ArtsSecrétariat 3 e cycle7, rue Marconi – 57070 METZTél.: 03 87 31 55 11IUP Ingénierie de l’informatique optionCommunication MultimédiaDESS Ingénierie du multimédiawww.univ-metz.fr/fr/formations/sha/dessingemult.htmlSPECUM(Service Commun d’Éducation Permanente)Ile du Saulcy, BP 80794 – 57012 METZ Cedex 1Tél.: 03 87 31 51 93DESS Multimédia (formation continue)www.univ-metz.fr/fr/presentation/serv-com/scepumUniversité Panthéon-Assas – Paris-II(IFP – Institut Français de Presse)12, place du Panthéon – 75005 PARISTél.: 01 44 41 57 00DESS Communication et MultimédiaDEA Information Communication option Média etMultimédiaMST Ingénieur des médias et architecturede la communicationMST Audiovisuel et multimédiawww.u-paris2.frUniversité Pierre-et-Marie-Curie – Paris-VICellule d’Ingénierie MultimédiaFormation permanente – CIMTour centrale – 13 e étage4, place Jussieu – 75252 PARIS Cedex 5Tél.: 01 44 27 40 98DESS Ingénierie de formation, chef de projet multimédiaUniversité Saint-Denis – Paris-VIIIDépartement Hypermédia, UFR62, rue de la Liberté – 93526 SAINT-DENIS CedexTél.: 01 49 40 67 58DEA Enjeux sociaux et technologies de la communicationoption Création et communication multimédiahttp://hypermedia.univ-paris8.fr/dea.htmDESS Réalisation multimédia et édition électroniquehttp://hypermedia.univ-paris8.fr/dess.htmwww.univ-paris8.fr/up8/Bases/DESS/DESS.Hypermedia.sHTMLDESS Médias électroniques et Internetwww.univ-paris8.fr/up8/Bases/DESS/DESS.Medias.electr.shtmlUniversité Sorbonne – Paris-IV (Celsa)77, rue de Villiers – 92200 NEUILLY–SUR-SEINETél.: 01 46 43 76 76DESS Information et communicatio, option Conceptionet Gestion de projets multimédiawww.celsa.frUniversité de Provence – Aix-Marseille3, place Victor-Hugo – 13331 MARSEILLE Cedex 03Tél.: 04 91 10 60 00Aix-en-ProvenceTél.: 04 42 59 42 80MST Métiers de l’image et du son option Conception


publicitaire et institutionnelle multimédia (Aubagne)MST Métiers de l’image et du son option Écriture etréalisation professionnelle en images fixes et animéesoption Multimédia (Aubagne)Université de SavoieIUP d’Annecy4, chemin de Bellevue – BP 806 – 74016 ANNECY CedexTél.: 04 50 09 24 00IUP Nouvelles technologies appliquées au commerceFORMATIONS (INITIALES ETCONTINUES) DE GRAPHISMEET DE CONCEPTIONMULTIMÉDIAAcadémie Charpentier2, rue Jules-Chaplain – 75006 PARISTél.: 01 43 54 31 12www.academie-charpentier.frADAC Mairie de Paris9, rue Charlot – 75003 PARISTél.: 01 44 61 87 87www.adacparis.comADIG12, rue du Helder - 75009 PARISTél.: 01 53 24 18 00Email : info@adig.orgStages de CAO, PAO et multimédiawww.adig.orgAFIDE9, rue Rataud – 75005 PARISTél.: 01 45 35 60 92Formations Webdesigner, chef de projet multimédia,développeur Web, marketing Web, Webmasterwww.afide.frCFDEmi.cfd7/9, rue des Petites-Écuries - 75010 PARISTél.: 01 53 24 68 68Email : cdf@cfd-emi.comFormation chef d’édition Webwww.cfd-emi.comCFP Rhône-Alpes / ForaummCFP de MoiransParc du Vergeron - 38430 MOIRANSTél.: 04 76 35 41 60Email : cfp.rhonealpes@mfr.asso.frFormations chef de projet multimédia et développeurmultimédiawww.mfr-isere.magnit.com/centres/moirans/moirans.htmCNAM Poitou-Charentes4, avenue de Varsovie – 16021 ANGOULÊME CedexTél.: 05 45 91 70 11DESS Jeux vidéo et médias interactifshttp://www.cnam.fr/home/formations/informatiq/dess_jeux.htmhttp://deptinfo.cnam.fr/Enseignement/DESSJEUXCNAM Paris292, rue de Saint-Martin – 75003 PARISTél.: 01 40 27 20 00www.cnam.frDoranco Espace Multimédia10, rue Planchat – 75020 PARISTél.: 01 55 25 28 00École des Gobelins73, bd Saint-Marcel – 75013 PARISTél.: 01 40 79 92 79www.gobelins.frÉcole Multimédia201, rue Saint-Martin - 75003 PARISTél.: 01 42 78 51 01www.ecole-multimedia.com© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaAptitude14, rue Anatole-France – 83000 TOULONTél.: 04 94 097 097Formation concepteur-réalisateur d’applicationsmultimédiawww.aptitude-fr.comCEREDEREM(Centre Européen de Recherche et DéveloppementMultimédia)Vieille Charité2, rue de la Charité – 13002 MARSEILLETél.: 04 91 14 07 79CFA de la communication multimédia et des artsgraphiques61, rue Orfila – 75020 PARISTél.: 01 43 49 42 93École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle135, avenue Félix-Faure – 75015 PARISTél.: 01 44 25 25 25www.esra.eduECV(École de Communication Visuelle)77, rue du Cherche-Midi – 75006 PARISTél.: 01 42 22 11 33www.ecoles-arts.com/20/2009/2009.htm113


© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaENSAAMA(École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et desMétiers d’Art)63-65, rue Olivier-de-Serres – 75015 PARISTél.: 01 53 68 16 90DSAA (Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués) arts ettechniques de la communicationENSAD(École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs)31, rue d’Ulm – 75005 PARISTél.: 01 42 34 97 00ENSBA(École Nationale Supérieure des Beaux-Arts)14, rue Bonaparte – 75272 PARIS Cedex 06Mastère hypermédia multimédiawww.ensba.frENSCI – Les Ateliers48, rue Saint-Sabin – 75011 ParisTél. : 01 49 23 12 12 - Fax : 00 (33)1 49 23 12 96www.ensci.comESAIG – École Estienne(École Supérieure des Arts et des Industries Graphiques)18, bd Auguste-Blanqui – 75013 PARISTél.: 01 55 43 47 47DSAA (Diplôme Supérieur des Arts Appliqués) arts ettechniques de la communicationhttp://lyc-estienne.scola.ac-paris.frESJ(École Supérieure de Journalisme)107, rue de Tolbiac – 75013 PARISTél.: 01 45 70 73 373 e année spécialisée dans le multimédiawww.cepc-fr.com/esj.htmEurecom2229 route CrêtesBP 193 – 06904 SOPHIA-ANTIPOLISTél.: 04 93 00 26 26www.eurecom.frHITEC PAO26, cours Gambetta – 34000 MONTPELLIERTél.: 04 67 92 38 80Formation de réalisateur multimédia de cédéroms et desites WebIESADépartement Multimédia et Internet5, avenue de l’Opéra – 75001 PARISTél.: 01 42 86 57 01www.iesa.frIFOCOP(Institut de Formation Commerciale Permanente)3, rue du Caducée - BP 368 – 94154 RUNGIS CedexTél.: 01 46 87 24 05IIM(Institut International du Multimédia)Pôle universitaire Léonard-de-Vinci92916 PARIS-LA DÉFENSE CedexTél.: 01 41 16 70 003 e cycle Marketing et Commerce sur Internetwww.devinci.fr/home/index.htmIMAC(Institut du Multimédia et Architecture de laCommunication)295, rue Saint Jacques – 75005 PARISTél.: 01 44 41 87 30MST Audiovisuel et Multimédiawww.imac-paris.com/accueil.htmINA(Institut National de l’Audiovisuel)INA Formation4, avenue de l’Europe – 94366 BRY-SUR-MARNE CedexTél.: 01 49 83 24 24www.ina.fr/ina/formationISCPA(Institut des Médias)12, rue Alexandre-Parodi – 75010 PARISTél.: 01 40 03 15 56Formation aux métiers de la production audiovisuelleet multimédiawww.groupe-igs.netMCS MultimédiaTour CIT Montparnasse3, rue de l’Arrivée – 75749 PARIS Cedex 15Tél.: 01 42 79 00 12Multimédia Recherche et Formation Europe4, avenue de l’Europe – 94366 BRY-SUR-MARNE CedexTél.: 01 49 83 33 44Novocom15-19, rue Michelet – 93107 MONTREUIL CedexTél.: 01 49 88 66 00www.novocom.asso.fr/site_nvc/Accueil.htmPolycréa47, avenue Alsace-Lorraine – 38000 GRENOBLETél.: 04 76 87 74 75www.polycrea.frSciences Com1, rue Marivaux - 80303 NANTES Cedex 01Tél.: 02 40 44 90 00www.sciencescom.asso.fr


RéférencesbibliographiquesLES OUVRAGESGÉNÉRALISTESPasseport pour le multimédiaAGNOLA Michel, CFPJ, novembre 2000.L’Entreprise média et les contenus en ligneFOURNOUT Vincent, PUF, janvier 2002.Le MultimédiaLESLE François et MACAREZ Nicolas, PUF, collection«Que sais-je ?», n° 3390, janvier 2001.Le MultimédiaMONET Dominique, Flammarion, collection«Dominos», n° 50, janvier 2001, ISBN 2080355945.La Net économieMULLER André, PUF collection « Que sais-je ?»,n° 3597, décembre 1999.Concepts MultimédiasSHUMAN William Piette, éditions Reynald Goulet,décembre 2001.E-conomie, scénarios pour la Net EconomieMICROSOFT CORPORATION, Éditions d’Organisation,juin 2000.LES OUVRAGESSUR LES MÉTIERSLes Métiers de la Net économie 2001ENGELHARD Jean-Marc, L’Étudiant, janvier 2001.Les Métiers de la créationLE GALL, Jeunes Éditions, juin 2001.Les Métiers du NetMATEO F., Rebondir, mai 2001.Les Métiers des jeux vidéoOULLION Jean-Michel, L’Étudiant, collection«Métiers », n° 549, novembre 2001.Les Métiers du multimédia et d’InternetOULLION Jean-Michel, édition 2002-2003,L’Étudiant, collection « Métiers », n° 509, juin 2002.Le Guide des métiers du multimédiaVALADAS Virginie, Transfac Éditions, 1999.Étude sur les métiers du multimédiawww.metiers-multimedia.orgAutograf Formations35, rue Saint-Blaise, 75020 PARISTél.: 01 43 70 00 22LES OUVRAGESSUR LA FORMATIONFormations MultimédiasCAILLAUD et FARRUGIA, La DocumentationFrançaise, février 1990.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaLes Métiers du multimédia et de l’InternetALIX Thomas et DENIZE Loïc, Jeunes Éditions,2000.Métiers et formations de l’audiovisuel 2001BUCHER Iris, L’Étudiant, collection « Métiers »,n° 507, août 2001.Les Métiers de la création 2001BUCHWALTER Véronique, L’Étudiant, collection«Métiers », n° 505, mai 2001.Se former à l’Internet et au multimédiaCHESNEL, Jeunes Éditions, septembre 2001.L’Interactivité, le multimédia et l’apprentissageGIARDINA Max, L’Harmattan, collection « Éducation& Formation », janvier 2000.Multimédia et enseignement supérieurFormation et carrières, septembre 1996.115


LES OUVRAGESSUR LES MARCHÉSET LES TECHNIQUESMultimédia ManagementAGOULMINE Nazim et NEUMAN DE SOUZA José,Hermès Sciences Publications, juillet 2001.Dictionnaire bilingue Internet et multimédiaBENENSON James et JUANALS Brigitte, Langues pourtous, août 2002.Le Monde multimédia Internet. Les mots, les outils,les adressesDONFU Pierre, Diconet, Flammarion, janvier 2001.Regards croisés sur le multimédiaGOSSELIN Pierre et al., « Impacts »,revue de l’Université catholique de l’Ouest,L’Harmattan, avril 2001.Gestion de projet multimédiaMILON Alain, L’Harmattan, septembre 2001.Dictionnaire du multimédiaaudiovisuel, informatique, télécommunicationsNOTAISE Jacques, DUSANTER Olivier et BARDA Jean,Éditions AFNOR, janvier 2001.


ANNEXES• QUELQUES ACTEURS MAJEURS• LEXIQUE© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia


Quelquesacteurs majeursLes principaux fournisseurs d’accès• Wanadoo (France Télécom)• AOL• Club-Internet (T-on line )• Libertysurf (Tiscali)• Free (Iliad)Les principaux médias en ligne• Le Monde : Le monde interactif• TF1 : e-TF1• M6 : M6 Web• Les Échos• Le Figaro• Libération• FranceTélévisions: France Télévisions interactive• EMAP : EMAP Digital et EMWLes principaux outils de rechercheLes principales Web agencies• FiSystem• Himalaya• Businesslab• Nurun Cithère• FramFab• IconMediaLab – LostBoys• Wis• GothamLes principales agences de communicationinteractive• FullSix (groupe Grey)• BDDP Tequila Interactive• Wunderman Interactive• Tribal DDB• The Connect Machine (Groupe Euro RSCG)• B2L BBDO• Yahoo !© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédia• Voila• Lycos• Google• Nomade• Altavista119


L exiqueMULTIMÉDIAAdresse IP (Internet Protocol) : Identité de chaque ordinateur connecté sur le Net. Elle est constituée de 4nombres compris entre 0 et 255, séparés par des points. Dans la pratique, on utilise des noms symboliques quisont traduits en adresse IP par les DNS.ADSL (Asymetric Digital Subscriber Liner): Système de connexion très rapide (débit entrant entre 1,5 Mbs et51,8 Mbs selon distance du central et débit sortant de 300 à 600 Ko) qui utilise les lignes téléphoniques sansen occuper la ligne.Applet (on dit aussi applette ou appliquette): Ce nom est féminin. Il désigne les programmes rédigés en Javaqui sont intégrés dans une page Web et sont exécutés par les machines virtuelles Java intégrées aux navigateursrécents. C’est une mini application en langage Java (Sun Microsystems) placée sur des pages Web afin d’effectuerdes tâches (animations, affichage de la date et de l’heure…) sans demander trop de mémoire.Bande passante (on dit aussi largeur de bande): Intervalle des fréquences transmises sans distorsions sur uncanal de transmission ou un support.Par extension, s´agissant d´un réseau, et d´Internet en particulier, débit de transmission maximum.Bogue ou bug : Défaut d´un programme se manifestant par une erreur système ou la non-obtention du résultatattendu.Bundle : Offre couplée composée d’un cédérom et, selon le cas, d’un matériel ou d’un produit éditorial (ouvrage,magazine).C: Langage de programmation créé par Denis Ritchie et B. Kerningan.C++ : Langage de programmation dérivé du précédent, orienté objet.Chat (mot anglais signifiant bavardage) : Mode de discussion écrite, en temps réel, sur Internet entre plusieursinternautes connectés au même moment (les messages sont tapés au clavier et apparaissent à l´écran).Cliquable : Dans le multimédia, se dit d´un élément sur lequel on peut cliquer pour déclencher une action. Uneimage cliquable.Commerce électronique : Voir e-business.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaCookie : Petit fichier codé qu’un site envoie vers l’ordinateur connecté pour l’identifier lors de ses connexionsprochaines (il est possible de le désactiver sur la majorité des navigateurs).Courrier électronique ou e-mail : Courrier envoyé électroniquement par l’ordinateur aux différents abonnés parl’intermédiaire d’une adresse e-mail qui identifie chacun des utilisateurs de l’Internet.Cyber : Accolé à un nombre croissant de substantifs, qualifie un mode de vie ou une culture lié aux technologiesdes réseaux et au développement de mondes virtuels. Le romancier William GIBSON a le premier évoqué etdécrit le Cyberespace.Cyberespace (du grec kubernân, diriger et espace) : Espace virtuel constitué par l´ensemble des serveurs pouvantêtre atteint en naviguant sur Internet.121


Domaine : Il s’agit de la particule qui termine chaque URL (.com, .fr, .net, .org…). Celle-ci définit soit le type de site(entreprise, organisation…), soit le pays d’origine (France, Allemagne, Grande-Bretagne…).E-business ou commerce électronique : Vente en ligne sur Internet des biens aux consommateurs.Forum ou newsgroup : Site où s’échangent des informations sous forme de messages électroniques.FTP (File Transfer Protocol): Protocole utilisé sur Internet pour télécharger les fichiers. Il permet de mettre à jour un site.Hacker : Pirate informatique dont l’objectif est de pénétrer des systèmes protégés.HTML (HyperText Markup Language) : Langage constitué de balises qui permet de créer des sites Web. Langage dedescription de documents multimédias et hypertextes utilisé pour les serveurs multimédias. Il s’élargit, dorénavant, enXML (Extensible Markup Language) pour plus de fonctionnalités.HTTP (Hyper Transfer Protocol) : Protocole de transfert de données utilisées par le Web.HUB : Appareil permettant de regrouper des lignes à faible débit pour transmettre les données sur une seule ligne àhaut débit ou inversement de distribuer les données arrivant sur une ligne à haut débit sur plusieurs lignes de débitplus faible.Hypermedia : Se dit des documents comportant des liens à partir de portions de texte mais aussi d´autres éléments, enparticulier des images.Hypertexte : Texte comportant des liens et permettant donc une circulation non linéaire dans l´information.Interactif : Qualifie des produits multimédias en mettant l’accent sur le dialogue qu’ils permettent entre des hommeset des machines.Interface : Dispositif qui permet d’installer un dialogue entre la machine et l’utilisateur. Il peut s’agir d’interfaces physiques(souris, écran…) ou logicielles (ascenseurs, boutons sur écran, icônes…).Internet (INTERconnected NETworks) : Réseau international reliant un grand nombre de réseaux et d´ordinateurs. Leprotocole de base utilisé sur Internet est TCP /IP. Le chemin emprunté par les données est imprévisible a priori car ildépend de l´état du réseau, ce qui rend Internet très résistant aux perturbations de tous ordres (catastrophes naturelles,sabotages, pannes…).Intranet : Réseau interne d’une entreprise ou d’une organisation. Il utilise les mêmes techniques qu´Internet (protocoleTCP /IP, HTML…).Java : Langage informatique, successeur d’Oak, créé par les ingénieurs de la société Sun qui l´ont baptisé en prenantun « java » (café en argot américain). Orienté objet, sa syntaxe est proche de C++. Il doit son succès à sa portabilitéet à son utilisation dans les pages Web sous forme d´applets. Les programmes écrits en Java sont compilés pour donnerdu bytecode qui est exécutable sur toutes les plates-formes disposant d´une machine virtuelle Java (logiciel convertissantle bytecode en code exécutable sur la plate-forme considérée).© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaJavaScript : Langage de script créé par Netscape. JavaScript n´est pas un sous-ensemble de Java même s´il lui ressemble.Il ne peut être utilisé qu´à l´intérieur d´une page Web (i.e. à l´intérieur d´un document HTML).Mailing list ou liste de diffusion : Serveur d’information envoyant dans les boîtes aux lettres des abonnés des nouvellesthématiques.Modem (abréviation de modulateur-démodulateur) : Convertisseur numérique /analogique permettant de transmettredes informations par le téléphone.Moteur de recherche : Logiciel édité par des sociétés spécialisées permettant de recenser, par l’emploi d’un mot clé,les serveurs correspondant à un sujet de préoccupation.Navigateur : Logiciel permettant de consulter des serveurs Web sur Internet, de télécharger des fichiers et, pour lesdernières versions, de gérer son courrier et de participer aux groupes de discussion. Netscape Communicator, MicrosoftInternet Explorer et Mosaic sont des navigateurs.


Netiquette (on écrit aussi nétiquette) : Règles de savoir-vivre que l´on doit respecter dans les échanges sur Internet.NTIC : Nouvelles technologies de l´information et de la communication.Off line (on écrit aussi off-line) : Déconnecté du réseau dont on tire habituellement des informations. Consulter unsite Web off line: le consulter (calmement) après l´avoir téléchargé sur son disque dur afin de réduire le temps deconnexion.On line (on écrit aussi on-line) : Que l´on peut atteindre directement par un réseau ou une ligne de téléphone.Consultation on line.Portail : Site multiservice qui permet d’accéder à un ensemble de contenus et de services Internet.Push : Technique qui consiste à « pousser » (to push, en anglais) l’information vers la boîte aux lettres de l’internaute,par opposition au mode « pull» (tirer) au moyen duquel l’internaute va chercher l’information en surfant.Site Web: Ensemble d´informations structurées en pages consultables par l´intermédiaire d´Internet à l´aide d´un navigateur.SPAM : Courrier non sollicité, souvent publicitaire, venant par une méthode « push » envahir les boîtes aux lettresélectroniques.URL (Uniform Ressource Locator) : Adresse électronique d´une ressource sur Internet.WORLD WIDE WEB ou WWW : L´un des services disponibles sur Internet que l´on confond trop souvent avec le réseaudes réseaux. C´est l´ensemble des pages construites en HTML consultables grâce aux navigateurs.RESSOURCES HUMAINESActivité : Ensemble de tâches à accomplir par le salarié dans le cadre d’une situation de travail et mobilisant des compétencesdéterminées. Par exemple, l’une des activités du responsable de la communication interne consiste à définirles actions de communication, une autre de ses activités est de conseiller les cadres dirigeants.Fiche métier : Elle décrit un emploi type, c’est-à-dire un modèle d’emploi théorique reconstruit à partir d’un ensemblede postes réels présentant des proximités suffisantes (en termes de compétences mobilisées et de finalité) pour êtreétudiés et traités de façon globale. On peut distinguer plusieurs emplois types (ou « métiers ») au sein d’une même fonction.Par exemple, au sein de la fonction communication, on distingue les métiers de directeur de la communication,responsable de la communication interne, responsable de la communication externe, attaché de presse, chargé des relationspubliques, journaliste d’entreprise.Finalité (du métier) : La finalité du métier est sa raison d’être. Elle permet d’en comprendre le rôle et l’utilité dans l’organisation.Par exemple, la finalité du métier de responsable de la communication interne est de développer la culturede l’entreprise ou du groupe.© Apec - Référentiel des métiers cadres du multimédiaFonction : Ensemble de métiers qui concourent à un même objectif final nécessaire au bon fonctionnement de l’entreprise.La plupart des entreprises présentent un même découpage interne entre grandes fonctions: direction générale,production, comptabilité, ressources humaines, communication, fonction commerciale, etc. Par exemple, l’objectif de lafonction communication est de construire et promouvoir une image positive et cohérente de l’entreprise.Poste de travail : Regroupement d’activités exercées régulièrement par un salarié. Le poste de travail est défini par l’entreprisequant à son lieu d’exercice, son contenu et ses modalités d’exécution.Secteur (d’activité) : Regroupement de l’ensemble des entreprises ou des établissements exerçant une activité principalesimilaire. A titre d’illustration, on peut citer les secteurs de l’hôtellerie, des transports, de l’industrie mécanique,de la construction, de l’assurance. Le secteur définit l’activité de l’entreprise et non celle du salarié.123


Prix : 19,90 ELes Référentiels des métiers cadres.Les métiers du multimédia.Association Pour l’Emploi des Cadres51, boulevard Brune – 75689 Paris Cedex 14Tél. : 0 810 805 805 (prix appel local)www.apec.frEDREFE0002 11/02

More magazines by this user
Similar magazines